<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00958
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 24, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00958

Full Text
Quar AAne C* 975


Pehrt-a'Pnca HaIrti


Vendredl. 24 Juin 11tO


I III


AfihumTS


p.g..au-PrizWO

OD*mrteinenW I


f llrm~ger.


** *e


u~s mna. 2.00.A
TOAMsor... eS00

Tmm NoesM.6 6.0
now. a*8.0


C16meutp- Eagl@ire
0


6


J


OUOTIDIEN


mi .


LE. NUMtRO rCENTIMES

La inaaaacrits imz~rAe 'u mom me aeron

REDACT'ION-AiJMIN i sTR *TION
4S, RUE Rto-j~, 45.



Arthur Isidtore


Ca futl .Iu's crtte tlornAe de 1820
de Boy-r <,ia la capital du Nord devint
sle Cap HIa'ien ddfanitivemnt -4prA I
avoir 6' Io Cap Franowis so0s ia uUl -
niation frangaise. le Cap tout court
Fous 1) a kines et Ie Cap Henry sous
Chrivoi oie.
B ly .r ovint 4 Port-au-Prince le 17
d6coeubr,, a aprbs on 6tre sorti, dit
Ardouin, pour remplir la plus bell%
mission qui paiss' 4chooir as chaf
d'uan gouvprnemest libMral : la r6enion,
sous sa CGnstitution, de population ,
nagraer eiaemieu, sans effusion de
sang, uniq e nent par la co-*quate d3p
esprits. *
Avant de core cotte ann6e 1820, je-
tons uu iapide coup d'coil ear I'etat d
1 instruct ion pablique ; car co'et do
cette ann o quo date notre preomire
legislation scolaire. Boyer passe volon-
tiers poor obscureaMltsl aax yeou do
bon nrubre d'6arivalns haltions, do-
puis surtout quake Schlehor iPa dit. II
n'eat donp pas iastile, chemin faisant,
de signaler tout e quoa, au cours do
son a 1 mI a1 i stration, noun poavons rele-
ver sur lk chapitre de reneeignement
public : noas noas feroas ainsi une
opinion just, baase non our de sim-
ples assertions, mala our des fails.
Sous D aatines, 'easeignoement de
la jeane so fat chose inconnue : l'6tut
precaire et politique dua pays n'icli-
nait pas dans ce shoes 'esprit dse hom-
mes de ce temps.
L'esprit do systbae oppose voloutiers,
sur ce lujet, ce qul s'eet pass dams le
royaume de Chriatophe AI 'tat do
chooses exieuntdams la R6publiqua de
l'O.est, si bles qee, deplis loastemuos
deja, la lkgende vest qoe Christophe
eat cr[A che lei use inatraction pu-
bliuen flo-isante, taudle quo Boyer.
prenant la coatro-pid des idde& du
roi du Nord, laloealt de parti-pris
croupir seo admialstrie daus r'gno-
lance.
Mioux que toate d#monslration, tee
simple* rAeltats seafeesot oeepemdat
poorddifier A es polat doe vs : U et de
fat indniaMle que rIasletraimoe oleai-
quoe fat de mIepr pleai rpeadae sat
luin r6alisut ds raeots qu das leo
Nord.
Sans aller plus loin sar ca sojet q
je traiterai ailleur.4, que I'on m% per-
motts de rapporter implement, en ce
qsi coicerne l'instraction poblique
eous Christophe,les deux opinions sui-
vantes, 6manes de daux coutemporains
de Is royautd christophienne.
4 Ei novembre 1818, dit Ardouin,
one ordonnance du roi Henri ler or-
lsa l'Instruction publiqus dans sei
ts, sonu la direction d'one charmbre
royatle ompos6e de 15 membres. II
dy.i y avoir des cole% primaires, se-
Me las m6thole lancastdrienne, deo col-
Ilges des acad6mies et autres 6tablis-
*smaeat od I'enseignement sTrait gra-
te, Hi rol salariant los professearn qui
leaour instrueeton sour de bonds


principles, la religion, le respect poor
les lois et I'amour da souverain.
a Mais ii n'y eat d'autres 6tabliqqe-
merits que quelques dcoles primaires
dans les principals villes. *
Aucun texts rdglementaut i'ins-rru'-
tion publique n'existait avant 1818, ,-t
il y avait onze ans qne Christophe
etait chef doe 'Etat du N)rJ I

a Dans Is royaume 6rig6 par Chris'o-
ph4, dit a son tonr Hdrard-Dam "l 1
(Voyaye dans lt Nord d'Haiti to it de-
vait perir avec quslques homme, pui.s-
qn'a-'rs l'Aco!e primatre il n'6tait an-
can 6tibhlssement capable do preparer
pour I'avwnir des hommes propres aux
emplois importauts. Los arts m6cani-
ques avicnt fait de grands progr6s
aaes le Nurd ; Christophe s'occupuit A
former des artistes poor les somptuosi-
t6sdu loxe, des magons,dee ouvrners d&
divers genres, et dans leo arts liberaux
de l chiru'gie; mais il ndgligeait la v&-
ritable instructUoa comme dangereuse A
sa tyrannie; it no rdfl6chissait p is qua
I'1 lamibres aaiurent la dur6e des
E ats, parcel qu'elles inspirent I'aroaoir
des lois et de Ia Patrie ; on plit6t il
voulait briser ce reassort mora' en fAi-
sant courb3r toutes lee voloat6d sons
am 6tre physique. *
It no faut pas certainement d6passer
la mesare poor Christophe, comnme on
I'a fait pour Boyer. L'un no peut pai
plus passer pour obsurantiste quae
I'autre, aussi 16ogtomps quake 'oi ne
pourra pas fire la preave que I'ins-
tractioa publiqae fat par eax enray6e
et contraride.
Ei ce qui concern Boyer, i'instruc-
tion publijfae n'6tant pas encor- orga-
ni3s6, il ne manqaa jamais d'enc3ara-
ger de touted sa bieaveillance les ecoles
privees qui so cr6aient a Port-au-
Priace.
Or, c'est l'easeignsmat priv6 qui
done Ia veritable mosare des as pira-
tions d'ane secitd, parnse qae lea 6co-
las psivde seoat placedm eoat le contr6-
le virtuel et direct des families : ce
meot olles-cl qui imposeat Isar facon
de coomevoir r1daonaton do leurs en-
feats.
La eococetratioa, don't naos avons
attelet depuis longtomi le dernier ter.
me, de tontes lea rdgiementations de
reoseignement entire les mains de
rEtat, aeet Dae, comme nous le cro-
yee, -a indices de progrbs : c'e~t, au
ontraire, l. sigae fenoete qae lea fa-
Smilies abliqgeet la plu claire de learns
obUlatdoes: coell d'dlever leurs ea-
fants.
Qia p-ut Mtre, en effet, le cortiO1le
6loign6 dis Coansils officials, cimpr6
Sla U vigilance interes6eo d.s p6.es d3
famille ?
Or, les etal)'issemants priv6s exi-3-
talent sous Bover, soas le patronag.,
respectable d'hommes et de dames le-i
mieux vus et da mailleur monJe. J.
Granville avait foudd, des 1819, A
Port-au-Prince, use excellent cole


Un homme et une 6poque

Souventrs intimes d'Honor6 F6ry.


de gaoons. Tonne d'ab-rd chez Eve l-
"J!rd. pui chez Diume et enfin chez
Too;m6, celte dco'* no tarda p' s
fire une assez rude concurrence asa
Lyce rational m6eo, qui fonda Pd
tion ea qu'o ganisa son successear.
Eo cette mdmo ane6s 1819, Mesda-
mes Charpentier et Mdres*e. sous leI
contr6le privA da m6rse Granville.
leur fr6 e, Meslamas Courtoiss, Du-
ranl-Ronuaae et d'autres avalent cr646
,'tlm tablissem nts s malatr- *i j*m-
nes files cl I'6ducation 6tait Is plis
soigrea.
Voici nn comp'e-randa que j'ai ea le
booh-ur de retroaver danm le journal
ofticiel da temoes, le Tdiegraphe (du 12
JA:cmb-e 1819) et qai dontiera, ui'eux
.u4a tout 3 chose, une opinion exacte
da la vtleir et de f'utilit6 de cas 6da-
blissemeats priv6s.
a La commr--ija d- i'i t 'tion
publi4u! (1) s'est rAanue, midi 3J ao-
vembr- deinier, chez madame reave
M.res-e. d apr64 i'iuvitation quo cttte
aimab iustitutrice loi avait faite, de
fair wi'b r a ses jeunes 616ves un exa-
men public.
c Tout avast 6td dispose coavenable-
met e' i'auditoire 6tait nembrauz.
Mne M6resse fit l'onverture on adres-
sint aux membres de la Commission
le discourse saivant :

a Meisieurs j'dpromve en co moment
use vivo satisfaction de vous voir inc.-
pecter a maison quake je dirige En
soumEttant A vos lumi6res le mode
I'enseigiemeat qua j'ai adopted Dour
lesa jeoues 616vas qui me sont confines,
j me r6jouis d'ivance des conssils don't
vouans vourez bien m'honorer pour I'a.
m61iora ioa do cet dtablissement.
a Des ma plus tendre jeunesse, aes
parentA out inculquA dans mon ame
lea principen de notre saint religion ;
its m'dn ont fa t sentir de bonne beour
oule I'importaece, et depaots, e ayant
moi-meme r.conna l-s paissants et
consolants effects. ji'i cra devoir
commencer par oele l'edacation do meo
616ves.
a Dirig&sa par Mm* Granville, ma
mere, mes t416ven ap.reonent tout ce
qui est relatif aux a ois du naues
tout ce qst concerns le devoirs de i
mnre de famiUsle elleo coateat, bro-
dent, marquent at racommodeat le
linger. Come o no peaout bieos expri-
mer ni communiquer reo pona6es d'a*
no manibre facile ct noble qae par i'a-
sage d'arne langue doat on rost6Je lea
principles, meo s616res opreanent la
grammatre fIanagise. M. Granville,
mon fr6r.,. lear #a fait fair Ie course
d'aprA une m6thode aise qui me failt
espdrer de rapidee progr6e.
a J'enxeigne moi-m6mie a m-s 616-
wee la lecture, docritare, 1'arithbmt-
qa,, la sotgraphle, lee li66mata de la
, hec, .This'oire ; is leur done I'i hq
da la division du temps, du comrner-,
c ; je parie doe mybologie A cill-s
don't le jugamentset t ls form, je cul-
t.ve le. r m6moire en I'accoutumant A
r,:tenir des morceaux don't la morale
dauce tend A former le ccear on eclai-.
rant 1'esprit.
(1) Compos6e de : Inginac, president,
I rtmont, Colombel, Granville, Houanez et
Desrivikres Chanlatte. |


Jo n'ai pa I'avanlaga d'.Dnsaigner
moi-m6ae la mu~si-utA & me- p'nwioo-
niiireo; male, d'apras la valon'd de leaus
parents, de bona mattrjs vieo"e.st toa
lesjours donner, sou, mas youx, doe
leNone do musique vocal et instrumen-
tale asex 66ves ; l'exacitod- et lea to-
tents de MM. Bouchk. Gantier et Mi-
chel Soublette, remculiasent Ie but de-
pa-ents elles n sont pis aseez avans
eds (Iour soe fair entendre 41s vou-
aujourd'hai ; maits il fait' un citomen-
cement a foot.
a Qtant a la danse, MMI. Fcr. tais et
Saint-Amar no negligent risu de ce qui
peat aider an d6velop,.iun.mt des gi. i-
cos de ces jeunes peroonews.
a D'apj6s ce que je vii's% de vous ex-
poser, Messieurs, m'e tlAv s i.e.on-
dent aax questions qui leur "ero.it fai-
tes sur lears dtuides jiq i':1 e joir. Je
m'adresse Ades peosonues trop s:ni6es
et trop 6clairdos pour que je crjie avoir
besoin d' r6clamer del'i lu geuce pour
des eifaJj'R don't Ie jeune :"ge, le peo
de tsmpi donu6A i 'inttu.':ion et sur-
tout, j'ose Is duae, I'excesiv'e teadresse
des parents ralentissant iu6vitAblement
les prog bs. a
*L'examon eat ensuite lieu.

Comme je no dispose pas ici d'ass(z
de place poor ins6ter aujou'd'hui le
rdeit de cat examen, to,) in Aresqant
Vour Wtre interrompa, nous rdserverogs
pour la prochaine foi*, si vous le vou-
lez bion, la suite de ce compete renda
do notre premier journal official ; et
peut-6tre qu'il reosortira d Ila compa-
raison de ce coapte-reoda avec lea
faits astuels de noi 6tabliq,4ements,
Ilimpresuion que c'est aujourd'huit ler
rear ot bier Is programs.
AUGUST MAGLOIRE.



LE SENAT

Sdance du 23 juin 1910
Apres sanction de deux procks-verbsut
on deposille Ia correspon sace qgi as
compose que des demanded de subven-
tions.
Le Pr6ident soucioux d'encoarager les
ouvrders appelle attention do S6nat sor
ane demanade des ouvriers de I'arseal de
Port-su-Prince. Le Grand Corps no pout
voter sacaue dpepase, mais cela o'emp&-
cho pes de recommender cetet sapplique
$ Ia Chaub e des D&pu.,s.
Siasteur Depito. Propose uae loi
tendsant & riger es eadroits appelis Pd.
raudin et N d .de la commune de laPe-ti
te-Rivibre de 1'Atibonite on poses milli
Mirs.
Sdanuter Covier Rouuir.- Psie l Sd-
mt d'mviser le Sscrtaire d'Btat des Tra-
vax publics a vmir rdpondre Amme-.quo-
tion qei li ast- posde sur I'dtit deploa.
do poos do j.rEmle qui m=rite do srie-
- ,dp 1e tioos.
Sdaeser Basassn.- Profite de cam
booms ecanmion pour inviter asssi le M
Me I'd latlrieur a donner q elqams
mseIgminMts str I'dtat sanua dite de er
be viOhs de la Rpaubliqee. et str r.
at oe6 6i $660ral.
Sgo In uA bime; dic-il, moms suaom
10 le i A&s elel 0e 4 a 646** tsep". ,*


I


4









RENSEIGNEMUNTS
X3PrZOROLOGIQUES

DU
SflMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
Ji.CDI.23 JUIN 1930
3arom~tre a Midi 762 m.m6


Toimperature minimum


22 8


(maximum 32 5
Moyenne diurne de la temperature 27,0
Ciel nuageux tur out dans l'apies-midi.
Piuie d'orage a 1 Est e, commencement de
p.iec vers le 2 h. Halo lusaire et cou-
ronne.- Baron:tte con: tanD.
J. SCHERER.
P. C. S.
Avant-hi r ap,~e-midi,le'Secritaired Etat
des Travaux Publ cs a en endo le Conseil
d Adminis ration delaP. C. S str la march
des cars de la ville qua laisse beauccup J
dii'er
Le Cor sedl a dcilare que l'6tat des cho-
ses don't on se plaint disparal ra dk que
les autres cirs quai soot ;ctaellement en
ripar-tion seroit livr6s.
Une enterte a en lieu entire le Dipar
cement et le Conseil.

Les furnrailes de Faublas Batise,Sur-
v.il.ant A I'Eco'e des Arts et M4iiers au-
ront lieu ctt ap?;i midi i 3 heutes A la
CathcJral:.
M-ison miortuaire avenue Tohn B own
en f.ce de la ptopri:6 Bien-Aimrn Rtvikre.
Marriage
lrsjr o'r a eu liea le mati ge civil de
Mle N Clervrau avec Jul ei Rymnond.
Les emnoins ont 6L6 du c6.6 du marid
Irn,,' B kaln ,t 'Parvilus Murat : du c6o-


de la m:tiee : D. Legros et Boucher.
Cin6ma-Boyar
La representation cinematographique de
Boyer a eu Ln plein suc(es hier soir. II
manic pirf itemnt: son appa-eil qui a ties
bia fon.tio-,n6 tot t le emps Les vues
sont tries initressantes et il y en a m6rne
d'uo comique itr6sis ibe.
La nou, el e installs ina an c fe Bostc-
oian oflre to1 te; les garanwiei desirable tt
se trouve situde A proiimi 6 de tous les
quattiers.
Les Haitins au Gaatemala
Nous avons vu une lett:e adre's.e ann
de seo amnsparleciur e Lporte actuel!ment
au Gnatemala. II parat que la situa ion
des lait ens pattis il y a quelqoe temps
pour y cheich:r du travail est des plus
dsespere. Leur 6.rt de mi ere est telle-
men profoid qu'i s ont perdu l'espoir de
tetoutner chtz eux.
Nturellement, que'qu.s-uns, i peine
une dizaine sont un reu favorlses, m. is
pour le p u; grand nombre, on bien le sa-
iite e*, irsutfi,;nt ou bien ils n'oat pas
d'emploi.
0 1 announce V'arriv-e, vers e wrois de
Septemb:e de M. Menior Sejour, qui don
onea des renseiguemerts pticis sar le sort
de nos infortunes compatriotes.

Tribunal Civil
Audience civil ordinsire du Jeudi
'23 Juin 1910.
Prk idence V Valme ayant comme as-
sesseurs le juge Ed. Vall6s et le supplant
J. St Rome assists do substitut Rosemond.
Jugements tendus :
-Celut qut homologue Ia delibera ion du
conseil de famille des minenre; Philomt-
ne et Chris i-ie Jardines.
Celui qui homologue la de ibfration
da conseil de famille des mineares EByste
et Maria Georges.
Affaires en'endues :
Philippe Carlstroem centre Mme Vve
A. Visa. ( Defwat.)
Ardlise Baron et consor's centre la da-
me Zalima Doriwca.
I. B. Barth6temy fits contre Emmanuel
Douroches.
! Lea cosons Pierre coatre Lorvannua
Archin.
Blias Molte A.dald contat Map Vve
Horace iusoand.


-- Fils at ad Read contre Mme Vve
OJi is Lajoie
I'hi omene Josc, h Michel centre S.-
Somon Cambronne.
Le tribaoal correctionnel ce martin sons
ia prdsidence du juge-doyea reond son
jugement qui declare que les charges poT-
ties core Augustin Brizdus ne soot pas
suffisantes, et le reavoie de la prevention
portie conre lui, par consequent Me Ray-
mond eian est done quitte pour sa pince
valant 20 i 25 gourdes et son hacho .
Cours de Bourse


Or An6ricain comptant
Cor.solidds I oio
Consolides 3 0o0
o10 Janvier
Provisoires
Emprunt 2o Aoft
Ttres bleus
Titres roses
Cheques str N-Y, prime
Ch&ques sur Paris,
Traites sur France
Transferts sur Parts
Billets de cinq gou des
Nickel escompte


112

314i
314


474 001
25 112 010
50 olo

86 olo
23 olo
23 olo
olo prime
010 prime
010 prime
olo prime

2 olo


IaLa~ereM~ral IsIotrIa.


la Lanterne Midicale los intbreafa .tea
p':;ts suivantes:

UNE CORRESPONDENCE

Pur'-au-Ptr nc, le 23 Avril 1910
M nsieur lo profCsseur,
Ji v enq d',chev.'r unoA 4'ude nar la
filario e qji par I ra trf ;ronchaiee-
m t dans le volaue de o Fi6vreq in-
tertropicales, diagnostic, b6mna'o'ogi-
q,:o (t cliniqn' Io h'iss a- rm n cher
M iit ia I)tr AuDAIN d ll-il.
Je me tuis bae4 su'r vo. im ,orlants
travaux de paasitoiogie [oar melt..-
en lmr'6 e, j- crois, certain points
qui Otai nt encoro obscurs dans Is pu-
thoregie fil rienre.
Vous s-isitz intinim-nt a mible de
me faire i'honn.ur ,t'c'rept* r It d6s -
cace de cette 6:ude don't je vo.s n'ite
par ce (ourrier nV ex mplaire d'un ti
rage spA ial e l mog -age d' ma vshe
admiratio".
V uil.tz agrder, Monsieur le I rofes-
seur, 1'-xprestion de mes h'mm-ges
di'tingLe .
Dr RIOT.

Moasieur Ie profebseur
HAPIAeL BLXNCUAND.
Membre di t'acadAmie dj.
M1dd ciLe do Pa'is
226, Boulevard S -G remain, Paris.
*
Parity, Ie 10 M-i 1910.
Cher et honor Coaf.6:e,
J'ai req ce martin votre aimable Is tre
du 23 Avril, en m&ne temps que le
beau volume quo voai avez eu 1'ama-
bilitd de m'envoyer.
J'ai 616 trUs surprise d'y t ouv r la d/'.
dicace la plus flatteuse, doot je tions
A vous remercier tr6s cordilemeot.
J'Fpronov an plai-ir tout particul- r A
la partager avec mon -ce leout ami le
Dr L. AUDAIN, 0o at l intelligence et
l'sc'ivi,#, second6eq par one tclence
tris 6 endue et ti6s todre, out crd6 A
Port-au-P. inc- un important centre
scieutifiqae. Votre ti6s remarquab e
ouvrag tfait la plus grand booaeur et
a vouw et A I'Ecol hbai isonn, qui a
d6ja prodait d excellent Iravaux etdont
vous conlin ez tris brillamment it
tradition
Jo suil hearoea de yvoa en f6liciter
bien cordialement, on atteidait de
mionstroiue I sa lecture.
Veuillez prdooeter mse meilleaures
amisids aa Dr AUDAIN et agrser. cboe
et honor Co.fi6e., i'exprea*sioa di meo
sentiment a les plus d6voads.
H. BLANCHARD.
L'AV Wi5lstralton du MATIN' in-
forme sea abounds qu'las no dolvent
ron payor, abonnomeat oul autro.,
quo oontro reqga iaprim6s so por-
taet l* tumb de j louwmal.
L'Adm ae-rW.- Arthur tDUOIW


N us exirdvons du


deroier No. de


Hn important ArrOt

Nous avons public der,.i6rem nt le
jugement du tribunal civil de Port-au-
Prince dant l'alfftre Normil SamUour-
Lorioa. Pinchino. Le premier avair 6t6
condamn6 A reinetre la proprte 6 li-
tigieuse come I'ayant a quise par
un consenterneut extorqu6; Samb ur
se pourvut coitre c tt: decision de
justice.
Le Tribunal de Cassation a main-
tena le dit jugtin-n pa"r arrtt sui-
vant dornt nouspublions les priicipax
passages.

AU NOM DE LA RIPUB' IQUE

Le trbbnnal de Cassation,section C vi e, a
rendu i'arrt su'vant :
Sur h: pcu voi for-n p'r le sieu No mi
Saibour, propnictal e, d-meurant et doai-
cili A I'ort-.-u Pr.tce, amyn" roar a.ocA.tu
M.s L-spin s.e et Eth.art av.c e e: -on de
domrcile en I-,or cab:uet, centre tn itLge-
meat du tribune 1 ci.il Je Port-as P.ince en
date du six cC)'re nmil neuf ce-i nteuf,con-
tradictoirtnemn: rdu entire ui et ia dime
Lo ina Pi,'- ', ,t ,pretir: d cmcora-rt e
dom ciliAe i'oji- 1.-P i'ce, van: pour
avocits Mes E ,.:ic Mth. LE DslMndes
et Lac Ti 6r;, avec e61-c-ion Le dorn;cle
an cabirec du pr':n er A Port-au P.,nse.
Faitr. V.,r le r, o .
O.i, I 'a': ;.: du .1 u juin ccurain,
Mons;eur e ;u ,e J. L Ve'itE en 1oi
rappo t M-s L :p-a e tl" tenre Ml in,
en leursobsL v. ; 1 reipec ivs; et M)r.n-
sieur Eua. D ci ri1, S ibs-itut du C3mmrs-
saire du Gouve -:'. -r[ -r : i 's conclnrons.
Vu 0o le jo-."ent a taqu. ; 2 = i'ac'e
de la d c'ir-.i a) i Ju p-o ; 3 Ies :e-
qt. es des p -rt e ; 4 o i es ie, au res
pieces prodLite;.
Sar le premier minyen du pourvoi :
Attendu q e p ur se confo:mer li d s-
position de I'.rticle 148 rro:dju-e c:vi e
relative .i la rd ic,'on da pout de d -,it, i
n'est pas ne6L..Are e ce s:ri. mne re o>i-
secx, d'eno cer d.nsce te pect e du jog--
ment les tmcyens de droir all>ezu, ^ a ap-
pui de la dtmanJe ; qu'il sulti dorc que
cetie deminde y s3i :ommrn daAns I c e,
c airement nnc ; q int aux moyns de
droit qut I'aFpu eui, ils sont exam nes
dros le. mo ifi de 'a dec sion inter'.'enue
sur cette d.marJc ;
A' ezdu q-e c'cs ainsi que on corn-
pris les p e nie-i jug, e: -I1 red&c i-)n de
lcur point de drait te-nplit e voe Ide t'ar-
ticle 148 pro:Edure c vait ;
Attendu quanti la fausse ap,lca ion de
Particle 906 code civil rele:de d~us ce no-
yen, ellc n'exi.te por t, que !es premiers
joges loin de raconn itre come veat le
fire entend:e le demnandeur en cassa ion
que les ac ce q i, d a T,i '!es circo stances
constitaienit po ir euc la violence ava en:
CLSSh avant la ven e, on: de: are post ive-
ment qae les fa.ts de violence con;:at6s
sont ellemrnent puissints qu'':s I is.ent a
comptendre que ju.qu au mo.seut d: la
ventede la dame Lonna P.nchino 6 air sous
la crain e actuelle d un mal mem.-ant sa
fortune, qu'ilsont ainsi dit apres avoir cons-
tatie que les diffE en s 'c es de violence re-
proches A Nirnil Sambour avaieit 6d6 tons
accomplish iresqu'en me ne temps dans l'es
pace de sept jours
Attendu qLe 1 appreciation fi;e par les
premiers juges dJs fatis de la cause, loin
d e:re contrair-. a'-i exte d: la loi, come
cela leur et .A tort repro:h6, est coaforme
A la voloa 6 du legsltnear, qu'il sen suit
quae ce premier moy-n n'est pas fond6 ni
en fai, ni en droil.
Sur le deux.e ne moyen du pourvoi :
Attend que LI, en dro t lec juges soot
ob *g6s de statuer sur iou e les questions
qua lear soot soumises, ,i rne p.,avent pas,
sans cottevenir A ia loi, accarder plus
qu'il ne leur et de nand6;
A'tendu dans I'erpc!-, que la dame Lo-
riona Pinchino d-m ad.it I annu'ation de la
veni- qu'clie avams consearie le treiz ijn-.
vier mll nef cent hottA Narmil Sa bo-
des h.bitations Merceron, Cotard et Per,
parce que leconsentement a'elle avai doea-
.ne en cete vente arszit 4 eztorqud par


li-iATE R irt,


REPUBLIQUE D 11) TI

E\trait >les minutesda
a(refflle dn Tribunal Cil
e de Port -au-Princa. v
L'an mil neuf cent dix et !e v ndredi
dix sept Join A huit h-ur,; dii martin
atn erlle du T ibuunl tC v l .t Pat.
au-P. inee et opr devan, no0 1 B. RaGs-
sean, commit griftier da s'g', souni-
gnd :
A compare Mme Corin"o, Aulain.&
pose divorci4. d*1 ft ai T' omrn Jar-
dine, prop,'i aire. 1emear;. it at domi-
cilide on cetta ville, a.t -Ii o
avocat Ms* Claudias Ga'J hie- : laiu'll
nous adit et d(6lIrAu qa'el'.# r-i-one
purem nt et implement A Ia a oramt-
nauI6 qui a exi-t4 ezntr, --1, et sor' fe
6pout d6edd6 en c-t'ae 'i,l- le dix bi
Oc'obre mil n-uf cent w euf.
La comparaote n--- a an otre dA
clarf quo, auatnri4e par le (o a.-i d4
famillt des mineurs Phbloma e t
Ctiui tian Jardine .n date da denu F.
vrier d ?a pr4mAote annlp, teenou s
la prAntence du Joag, d1 paix dao I
Capital, section Nord, -l!e recionce 6.
galem-Aut pour et au nomn do ,es ditto
maitears, a la succession de feu lest
p::e Tho nas Jarci e*.
Avons dono6 acte A la comp) raiN
do sa declaration qui a tign4 avec no0
et son avocat, spr64 lecture.
(Sigr,6) Mame Corinne AulIin, Gat1
thih'r, It R3 isseau.
Enre.giistre A Port-,u-Prince le'10
Irohia Jigin u.il ne'at c-nt di,. fo1ii I
121 Ro Case 1206 du rgi4lre Z NoA
d.- aces judiciaires. P s droit i1
civq anto centimps.
Le Directeur principal d 1I Earfor
tr-rrent ('ignd;) C F. C rvalhJ.
Va : Par autorisa ion du conir"
(-ig,,A) Cyru' Saurel.
Pour expedition couforme.

Collatioand. (Sign6) B. RoJI


L`' I -- --


Is violence, et elie conc!uajg I is flullig 4
ce'te verne, A ccIe squ e as121 fat d *
qu'le e ient i I& 0S4spiaion deo 04
S imbour, acqu6,tur les trois ggi~le d
M"s Prix deIa it de von eet j l a W,
daufnatioa du dit Simboar max dOMMaM
intdr6.s et ddtpens ;
Attend que le tribunal, fa Sant drok
ces conclusions, a ddclard que lecCoOsemat
ment de Lorina Pinch too avait t6eit o-
qP6 par la v~o eoce, a piononck 1 Ia[ '
de I'acte de ven-e du treize liflvier
neL~f cent hair, dornad acte A Lovfl5 pill.
chino qu'elle -tient A la disrposi ;onde N*,
ma I Sanabour les trois w lie dollars, dom
el''e n'A JAMAIS c u besoio et zuique s eiW
n'a jarnais voulu touchcr Lt a entire coo..
darunn le Ii. Norm I. S m o j- :1 ce t doi.
lars de. dor"i' ges in Oe c"s C(1 "ix d penl5
.At coda que les prem e l ug"es ne porn.
vaicrit pis fEd~..;u remcnr nqu'il..ont l.t,que
la r sowrin J.- la 'en e a~a.It FOU" cfft
de replacer lsp-vl e d&us le r aj ta
-,te vSt cn'AV.L: jLaI 'M el's -arjcid
973 coA'c civil, L& res i u iin i~zjp(I )e eCM
donc un---cons~quercc n, tunrfil,ldt Ia r~o.
!U1 i: CL e; A: O 'y .*)* i p.:Co"ACl
Iii~'llWeII nL11 'e -. ibanil r) 6 1 p ,obi'g4

Akt~ndu qu 11ii r ,Es Ltr ;t1.tjrVa,10o
qu z 1-rLAcrnt qu: I. --t:icl s 973, 102, et
1,97 ,-,) !,b.n. au code civ I~1. : 4 s p,
dure c'-.- 't.p v.
Flar cc, inu t,1,1 ic ir. bu:A., yI .en avjir
d~libi,:t j-trec c;-intne -n-..tfriJ6 le POUT.
v,i du :..cur NY mil Sa mo)ur zon:rr Le jo.

Ca Jat: d i six oc obre rn t ,:a;cnt fc:neu4
re'ndtL! )lt-e lut au profit o-, It d me Lo.
"A I ho, ea1 con ~~crjonne
la c'i'-ti 1 _i-,o de I'a m-~e li 6Let c,),-
,vwic I~e di t N )tm.- iS rn'j- : U U %pens
I iju i c~I i somm -ne dee a.-in e gcjga dei
ving cen i ':1 ce, fox **m nr s I.- coa

D ,-,ixe de nI"S ff. Lec~i i Pe i.lent,
C 1a. .L D. nis, Ili Dai~s Trd et
J. L. A, 4j ug-ei, en aud p.~qi
du neufj un run neuf c,' U.z, :D pt-
s,_uz' de M),is- ur ELg. D.- ye Sub ti-
tut du Commisswie da G )_%ernt.ne t et
a.,t.du si.'zr B. Ll.u.i com-


LIBERTY,


EGALITE,





Viennent d'arriver

Chez Leonce Laraque
4, RUE DES CEMARS, 4.
Reprsen':nt de la Maison Th. J. DUBOS e" fils Frbres.
Vins: rouge et blanco, par gallon.
Vins fins, par bootellie.
Cognac. -- Madbre. Malaig. -- Chim agne --- Vermouth Torino.
UIqueurQ d- la Mai on MARIE BRIZAHD & ROGER.
iHaile d'O ive .xtr.a : en buot-e II et -n 1/4 boweilt..
Beuare fraui i4i S -Michel en ptas do verie.
Conserves alimentaires de 1"r choix


G$Swtines i&, volaules asso! le.
Pdab pois Seitl a fo.


I


See Tormte.
ARTICLE RECOMMA.D :
tiqse pour excu sions.
Vin rouge: P. or 28
La mason pren I dea Comrn nan .;,de


Choucrouto.
Nio0, Ac (..~Ii u 11 ur.
Ala~qtleteaUX. -Sardit.to.-J inborn-
iteau. 'Iu'tn.
1 d (alaaseur, IFraei jra-

4.00) la librriqutx
VIN A a C: rnrssioti.


L~aboratoitbe ejourn6er
PftIPARATION DE TOUTES AMPoUL',!, '% t' CAF-T%- S STFJ1I-
UJS9&S ET INJE(TA::! %
AMPOUleS d'Eau de xner I~ci'sS81IOU Quintozu.
Le*an de mer quo nous ernplovlm.a4 a i'O~.f3itcaptde an large.
so deft do M11 do ia (GnAv-A ~V "l mr-e au Corps M4djcal
rabeervatiou judiciouas.clue (*..~t t ..". rae
u4."3mu do u'-e' iojectable A'if #f~r-.- hi rv# 1i, ri recente pour *yoir toutoo am pre-
prow~ tb~ra1- ~tqiUeS. Do 11,6.!P..". at f -I. %n~ouperM..uent do ortife~r q"e
wem pieduiwsut 011 o"tous low, rt Aats cspt.'rea. 9
5Pu6oi~lit6: Seruma nevrostheriique
(b S6rum riguialri.. lIsis6charcgo~s nutritifs., 11 a Wt6employ4 aves ur
oft dams I& mearasibdule. ]a tuberculos..atet.


ULObHOLLANDAISE"
~OI~b3hSWeal-b~iache aao~ t


Le sis Prins Fr6d6rik Hen-
drick tenant de New-York, St-
Marc et Petit-GoAve sera ici Ven-
dredi 2A courant dans' raprbs-midi
pour repartir dimanche dans la-
prWs-midi pour J6r6mie, Cayes,
Jacmel, Curacao et I'Furope.
Port-au-Prince 24 Juin 1910
Pour AUG. AHRENDT3
R MARTIN


VER SOLITAIREb
CURE RAIDCALE at SANS DANGER
en DEUX 9nan~ par lee
GLOBULES
~e SECRETAN
-~mko REISOUVERAIN
Adopts :ri- s Hbpitaux aParis.q
TftZNTE ANS DE SOIC ES
C) P? 7.hu Cde"P m e


Tirno Atlai


Rafle
La 1 Ias be Ie
des ,occasions
Rtre ; ropri4taire d'one des p'us jo
lie-s campagnes de Bizotoo poor
Cinq dollars. (Anci3naje pro-
priW6t d E-p nose eo face propri6'6
Jeanty). Devx curreaux d, trie comrn-
p'1teramen en herbes, magaiflque mai-
son hauta, basisin aliment& par dix
bait cents pieds do toyaax de 3 pon-
cws, 3 chambr(s de domeatiqaes, 6em-
ries, remises, cuisine W. C arbree
fruitier; en grande quantity et rivibre
au fond de It propridt6. Il y a 400
billets qui neo soot valables qu'avec
leto visa d. Monsieur R. RONEY.

j6tel Bellevue-
Le mieux situ6, lI plua eorn
C ortea -e.- v ap- la w .
C jr. e,.-meme.- VW .iws .-


sous PARSSE

liNSl~et elsThaI


ljilb AU It PAR1W
FERNAND IIIBBERT
Le vapeur" Alleghany" venant Le volume "r, envoy aux clients
de New-york, Cap-Haitien, Port- habitu, is d" I i Librari- du Matin.-
de-Paix, Saint-Marc et Gonaives, ix3 your, s.
sera ici samedi 25 courant, partira
probalement dans la soiree pour NOUVEAUX ALAMBICS
retit-GoAve, MiragoAne, j.r6mie, por DISTILLER & RECTW-
Cartagena, Santa-warta, Kingston Le ^AUX-DE-VIc.
RMUMS, ALCOOLS, etc.
et New-York. pregnant la malle, DEROY FILS AIN|
fret et passages. _alo r. "i 'r "V.
La malle pour l'Etranger ( via GUIDE PRATIOUE duD.sti.i.ArhAU-D -
Mr6mie) par e vapeur Prins Eite VIE, ESSENCS. etc MANUEL Fabriam &do
Piderick termera & la poste, sa.A
medi 25 courant & 8 hres du soir. -ON DEMANDE
Port-auPrinc, 23 Julin 1910 1 petite glaciiru en parfait itat.
RRN & Co, Agents. S'adresber au Mats.


AnwrlcAu Bar
PLACS GKVVSARD
Vmi Flw M9IDOC
Gal: G 3.50
VIN BLANC GRAVES
Gal: G04
B1tptE A.LLXANIDE

Epicerne
Frmlomug Kmefibal ja Iivre G.9240.
7a D.W. KATSCH, PrOpliftire

CHAPELLERIE
PAILI.E DE PORTO-RICO

Flberto Gorhzales8

JOSE SAIN 3M LAN
F'3mlRQU9 DR CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE CnvvvUnuIt ty Iovy.tY~
Pour tons lea Muluot L p uur toues
I.. bourse..

Mais on Cei. trale

Con'orm~ment A la nouvelle L i fie
irforvaoji~at.on do la Maigon Centr.ipe
do'a Arts e, NMtit-rs. ii est iappet.o a-
pu~b'i en gosu rl qu Ie-A itmm -nd.*.
on ri-paratiows. (I,:" W ",'I.... v it iv. -
Mont Conni es A 1.4 U11.4 I'011 (1.1Pit
pro, d moe-It -I.rea;nvaf.&bihi 6 et oflrr
toutes teal gprarsti.-r. d'siAp.Iles.
11 1Wl est au~s' r-pj)#fIA q v, 1s I--
liers doot regitrde *ttt miuerdite
Isaaf one auto-isaetion ap~viale son-
onverls le ma i ii ehitfh uil I.'dvin' i~
et Is acir do dux d sx.
LA DIRE..TION.


Souffrait horriblement
d'An6mv;-


Fut r6tablic en six
PAR


mole


L'Emni.usion Sc,--ott

"Je ilare que sma petite fWelksuce-
bait hrrb!zmcunt aWoe,,;fA blee nc 4-
ralc de Porganisuri et d'unc anemic
teffement invitiztcc -'u'cIc se cofisumait
de jour en jour. Ye f,:: i jjgPrendre
IILMULSII',.N iSCOTT .v--c Ic mcif-
Ietutr rultat.
"'Six md; de traltgnizi t rcmii.cnvt I&
petite ci'mp!ctcmpn,rt mAit n~~ctaat
e~lke et fo-te ct u~bti-sc t c;*. :a on
coulceui, 1~ia -';r d~. tL.Us
ceux quiIXic ..zc I <.Atinkzrn=."
JCJ- A. GRA-'1AT-O
R.-,)dc J~anciro

C- quc A *~i~iT4 CCTT
fait poumr c:z- cf-i~ i-: I--fera tows-
au rok yeco- :titution faibjlc

jeune aSgc. :
ccttc If,!b~qu
SCOTT Ca BOWNE
Droguleto New York
French a.m1.


Fromages

Frotiiecs
VIENNE1T D'ARBRIVE-:.


Paite grasse de o IL'W!Ie
Gray~re tr~s frals, A Deux (4 1 litj
Jambons d'York suporlbiiKtnis
Lalt Condeus6 Nes--t~l


AU


i \ 1


MAGASIN DE LA ME.T OrJ i.,E
9, RUE DU MAGASIN DE L'trAT, PiOUT-AU-'PURINCE.


On trouvera

cz M" Ph. Kieffer & Co

PORT-AU-PRINCE.
SEULS REPRISENTANTS DE LA MARQUE
HENRI BIJON Fils & ARIAUD D BORDEAUX


HOURS CONCOURSE


S0


Vios rouges & Vlns blares de mfsse
Ces vius St6 ili- O et Pasteo, ias .e s'al brent p-s et soe conscrvent
miesx que tout isn re dans les PAys Chaods
Les VinM BLANc ; de messe so vend4at on f&'s de '0 ga lons c' en damtn
jeanoes de 5 et 6 calloos ;
LeA VImS ROUGOs. en fats de 00 gleas, eon dem ..-ft-, q.ar 3; de fh a et
en dome-jeannes.
Au detail: vin, row P. 4.00 1, gl on
Se ns blw 5 on
8PSCI&LITI DR SERVICE POaR L ZEKVOIS EN PROVINCE.
On ae garatit quoe ls deiandee leaa.


I II e -


do


a


dmmb


I






Rhum Barbancourt


SEULE DIPOSITAIRE


voulez boire du
Bhum Barbancourt,


dressez-vous an No 7 do la RUE DES U~SARS.

La Maison Barbancourt
N'A PAS DE SUCCURSALFe, NI DE REPRI"SENTANT EN PROVINCE.



Iz PURGETYL D TRY
LuX tif. t D&purttff Antlflfare-xt
ri **atd6llcieux au0go t, 6-a v'rattble fritadil.
e at le dtpuratf id6l it has la M. leo kI s gia t asIt I m
a vd ka c *ritique. .d i f det isp a .dae an se b fat d a. e aker.
ao 6r&unge pas rIt 1n prend et tone 1emema nies.
ftagB gb* Tbus e'on trouvent blen, petius et gr''e*s 4" m AWe" .
Te*e lean=4*ctnedd esoenma.t .at st pedi e, 6 /Amlow

Constipation



Pour tous renseignements et commander


S'adresser A


A ndro


FAUBERT,


38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.
AGENT GtNLRAL POUR LA RkPUBLIQUl


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGAMN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
gi)outerie. --- Argenterie. -- Parfumerie. -- Articles de luxe pour salon,
6" & manger, chambres, etc.---Miroirs et tableaux artistiques. ---ServieUes
wr avocats, homes d'affaires, ministres. --- Bibelots 616gants, d6licats t
rfes. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, dcaille. f
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou r6par6s sont garan-
Mt pour une p6riode d6termin6e.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.



BA ASE stoCVo rC C.-6. '-qtuC ".Y -
GOUT AGRAULE .'c()r~.V''..L A .i ...L-
TOUX, RHUMES. BRCNC;I TES, 3ENFi O iFYENTE ;5
INFLUENZA, AFFECTIONS nr6. P ,'OUrOS
Rue R i6outilcaine. n 121. PORT-A. --PIF F. n- -, T r '* r. N


ACCOUREZ

ChezHerrmann Corvingtoh
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez d' lion Rhum Sup6rieur
Du xx rVin laxc & Rougexxa


prix exceptionnllement


avantageux


Hotel de France


Mme A. Maltre,


bouteille
a


propri6taire


0.30
.O


0 60 Sandwichs
0 80 Manhattan cocktail
0.751 Kola BQcJ


VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00

Bi6re d'Amstel
Par caisse et par douzaine
Champagne Pommery & Greno
D6jeoner et diner au Champagne P. 5.
Table d'h6te: G. 3.


St vous


On trouvera
do moitlours Cirages pour tous son-
liars A la manufacture do ChSussIurob
G. CORDASCO.

M'r C. L. V'e'rret
Talllejar-Marc ba
Donne avis A *a bienvoillante cliton
Wel quo mas maison No:7. Ru v Ira~~
sire *at toou.our* is be a1rvuv 4 Ung
wa6t6 d'6Lo~ffes do FaG hz~e nua-
vaut* par~iionso.
QAI"T* SUw aUXURAm. Co UPA u*Xionm



A LILtGANCE


4.2, Rat des irortsita-orts.
CuAUSSUILIX E D~ki6',iouJL& V.113
Promptitude et moin au~x comman-
dos taut ici qu'oxk province.
Chaussurev do Darno icrms at tra-
vail toujours tout as qu'il y a do plus
Bouveaux.
Form"s smireaino at 1-angaimo pour
Momuiours ; 4616ante.Sat comnmodes.
P*Wour .onfants Is plusi lalse.
Travail olid.e eoutd mgoo
des poaux do prozalrsmnarque
Aaiinr odo ad rabals.
Olrain A"0*4 W -d-*M.aLus


Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirige par
L. Hodelin
Andes membre de Ia moci6t6 phlautopi-
quo des matres tailleur do Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'6toffes dia onale, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, etc
Recommaude particulicremert A sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fautaisi,
et de piqu6 de touted beantA.
SPICIAUTrr DE COSTUMES DB NOCES.
t- Coupes Fravoqise. Anglaise et Amd-
ricaine de la dorniere perfection LaI
maison conf"c ionne ;t'-si des C(os-
TUMKs MILJTAIFKIC^, IHAITS. B -onws,
DOLMAN, TUNIQUFS,fiABITS CARHtS, e*C.
e,. do ouus grades.
On demanJe
De bonds ouvriers tailletrs pour gran-
des et pe'ites pieces et un aide cou-
peur,
-* *- --
A. de Matt6is & :ie
DERNIERS ARTICLES RELGUS :
Omnbrelles pour dame en couletur.
'Parapluies e p-r.sls poyr hommes.
Gint', toau. s L nces.
IMi'aires pour" dale.
' Peig i s, tris -id. en orne.
Chauss-tt..s ,t bas, etc, et,.
RAIStI DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr .Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu do La
R6publique. avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Stearmers une Var'Lt6 d'dtof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
(Cheviote, Drap vert et blend d'une
rdelle supdriorit6. G
COUPE MODERNEI
PROMPTITUDEI SOLIDITE t
L'6tablissement oe recommande aux
clients les plus d6licats qui appre-
cient chaque jour davantage le rINI
de son travail.
Demandez chez Joseph S:in,-Cloud 'e
Restaurateur de la Sa"-e et des Cartes pos.
tales Illastries.


I H6pital V6t6rinaire
15, RuZ DU PORT,
Mr V. H. DELFOSSE,
D. C. V. Docteur chirurgien, t4
"mire.
RMcemment v4'4rinaire da Go-
vernement do la Jamaique, vis
d'ouvrir nn h6pi'al v4tbrinaire et a
dispensaire an no 15 Rue do pM
ou Pavde en face de la GI cire.
I' g ,antit lo diagnostic et kg
rmi',u' soins pour gu~rir les a
fecion- des chevaux, des boeuf, id
chi ns et au'rcs animaux domest.
qn es.
Ivoe marechalerie est attach-4 a
I'h6pita' pour ferrer les chcvaux soM
!e ronrr6le direct du Docteur Del


Kola Champ:.q je
Reconstituant
Formule due A i'obligeance du
D' Leon Audaln
A',rien In'ern des HIdpita..c de Paris.
I'RIX : '. 6 00 la douzaine.
DPtOSITAT.nTS.:
M' Si-'ri Vicux, rue .du Mpgasia de
I'Etat, Po;t-au-Prince ; Mr Georpe
Il ', r d I M.)-isin d lI'Etat, Port-
au-Pinc,; Mr Aug. Scott (Ldogna;
- MI!.' Lac AA glad ( C y& ).
B. Comba, J'rdcmle.
N. B. -Outre cette cdittgorie, la
Soci6t6 G6ndrale de Kola Chaumpagn
livre an public ui)e autro ciasse di
ce merveillex pioduit, au prix de
QUATRE GOUiiDES ot dimnie la dowu
Fabriq i -. des. dsD
S(-CITei G'e DE KoLA-CIIAMPAGNI
Port-au-l';i? ce, (Hri i) P. 0. Box, 31.


NESTMO FELID
e enltivolettailleuravauta ',,ense
conzu -A ton!o ia R4pube .qu-e
d rouiv.cr son iteher Fer
Si aombrsuse c.ie .*( e troaeve
po:-r ,. travaux qui lui seront eM

LA
Cordonnerie Nouvoel@

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ientble qu'*
)e vient de recevoir. par deraierb,
teau. une forte quantitA de marchab
di'ss eL do fournitures de toute &r
cheur ,it de touted beautW, inportid
de Frauce, d Allemagne st des Elam
Unis.
Le public e1kgrant, curienx de0!
bimn chausser, y trouvera lea pOM
leI plus solides et anx uuauces 1
plus v.riAes les forms le.s plus be
,It lg plufi appropri e .
On n'a qu'A venir cbez G.1. PBT.
pour Mtre assure d'etre chausA i
vaut le m eimlur r !oi de codouft
de ia mode. Sp6cialitbs : our damAn
Gian I Stok de chaussur,' ;
iPeaux. cirages, forces, fournitUr0
et mat6, iaux divers poor cordonSf
rie. On trouvera toct ct. qu'll faut, -
prix les plus mode i6s, A
LA CORDONNERIE NotTiv.LI
143,GRAND'RUE 1 i .

Francisco DESUSB
Fabricant de chaussure
La Manufacture a toujours en
p6t un graud stock,-.-pouria venOt
gros et en detail, --- de chaussur
tons genres pour
HOMuS, FDMMKs, ENFAs-.
Les commandos des conmI s
de l'int6rieur pourront Atrs e0
dans uone semaine a peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts,
Port-an-Prince (Hll


& des


M1re allemande la 112
a hollandaise a
Champagne Cocktail


I .