<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00956
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 22, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00956

Full Text
Quatri6me Ann6e, n* 973


Port-au-Prince, Haiti


Mercredi, 22 Juin 1910


AUONNEMENT8
U Moss ... G. 2.00
Tois Moiss... 5 00
Un Moss .,. G. 2.20
To Taois Moi 6.00
.r... T Moam 8.00



Cl6ment-Magloire


0


) J


J


LE NU&MIRO 15(ENTIMI.S

Lee rflanuscrits intolr ),j non ne.-tun
pareiitu'
REL)ACTION-ALMIN\1'R KATh )N
4$, RT;E 102\, 45.

A.DMLMISTRLTL.L A
Arthur Isidore


a e


OUOTIDIEN


Un home e

Souvenirs intimei


I

Toujours an fort de sa tournde de
pacification dans l sNord, Biyer Acri-
vit cso deux lettres A Antoi otae MJ~
let :
a Cap, 30 8bre 1890.
JI'prouve on ce moment le plus
vif plaisir, ma bion chbre Antoinette,
on to renouvalant lea sentiments do
tondresse et d'attachement que je t'ai
vouds. L'exprossion vraiment sentimen-
tale do te deaux lettres m'a pdnitr6
de sonsibilit6. Jo connais ton ccoajr,
chbre nice, st j'appricie ses houooa-
bles dispoiitions. Ecris-moi souvent.
Assure ta m6re at ta tanta Mariette de
tout moo attachment ; je voudrais
avoir le temps de leur 6crire igalement,
mait je no pais le faire. Embrasse ton-
drament leurs infants pour moi.
i Tu no to figureras pas combien
11 m'ast p6nible d'etre 6loigad de la
famille ; ell eat toujours prdsente a
mon souvenir. Fais de bien vifs caras-
ses & Hersilie st regois lea tendres em-
brassements de celui qai to chdrit.
t Ton aflectuenu et attach onele
BOYrR. I
Cap, 99 9bre 18S0.
g Jo n'ai pas le tempi, m- bien-ai-
m6e niioe, do to renouveler I'assuran-
ce do mon attach meant : car ten lettran
qai peignent si bien ta b1lle Ame me
ont le plus grand plaisir. Sois toajours
boone.
a Reg)is mes tendro, embrasse-
mente et compete tar la tendresse de
ton aflectueux oncle.
BOYKr. >
Li lettre qui suit eat A I'adroesse de
JoutU .
a Cap, 39 9bre 1890,
8 hour du soir.
Le capitaine Despaigne eat charge,
ma biea chAre Joutte, de to dire :quel-
ue chose concernant la famille do
Critstophe. et tu sentiras, jen suis
sar, que dans ma position j'al da agir
@omme js fats, pour donner l'exemple
de la bont6 et do lagdndrositi qui mal-
eareausmeont semblent chaqae jour
a'affaiblir dana toaus les cars.
Jo siai dana la plans grande impa-
tesee d'arriver ipre do toi, comme joe
to I'ai d6jA marqu6. Qaua 'existence eat
plaIbe lorqu* I'on eat Oloignd d) ce
qus l'on aims I Je vaits, espdr., me
Ottre on route le ter d6cembre, mais
q1 Ise ehein quoa jo dois parcourir
us parattra long I onfia 11 faut so
:oaMettra la eoaoeitt6.
S1r0rAls A la hAte ot finis par to re-
*MIsAadIr la tr6e aimre Hersilie;
OmW04a do eare sos pour moi jusqu'A
U eV Je puaase lea 1l1 prodigaer. Cotte
I-- sm oars, lears en-
ltaet te k19 a.


Stages de sa repe-tuouse sympathli, d'ae
uen aaat l Lvoir at lut olfftr toee tel'ed
I'assistance dont ell* aarait besoln. pathi
Ella avait aupr6A d'e'le daux ills A I
s d'Honor6 F6ry. naturelles d son marl, at d'aatros sona
jenaes personnel qua'ee avait lov6ee do to
comm a i elle euassent it6 se enfants. morn
a Ces deax famille soa rondireat au oile P
X Port-au-Prince a la fin de I'anude, aur deos
l'invitation du president qui vonlait lea fouls
a Compete sur mon inviolable atta- voir pr6s d liot, pour lear continue I'asa
cement. Ja t'embrasse un million de sa haste protection et lour donner de tive ,
fois de tout coeur. nouvelleos proures del'istdr~t affectuaea Da
BOYZR. qua'il prenait au sort qua ls eva6na- glis
ments poliliques lear avaient fait. a* Cas
Nous voyons, dans cotte dernibre C1hie POtion, fills da gjand pr6d6- peop
lettre, B)yer o'excuser presque des coasear de B)yer, adreasa A celai-ci, rant
sentiments g gnreux qa'il mnontra en- dana le coars do cotte m6mo anoade, alle
verse la familte de Christophe. Avant la petite missive suivante qui j6 pa- B
son entree au Cip, las deao filt da bile dans touate to ing6ait : de
roi, Eugene et Victor, avaient 6ti as- pr'd
sassids ainsi quae quelques paroonna- Au Prdsident dHaiti sonti
gee ddvou6s A l'ex Majeit6: Vastey, Cap-Haitin emnon
leo g6n4ranx Jean-Phi!ippe Daut, Joa- s ml
ch.ia Deschamps, Achille, Dessalines cPort-an-Prinac, eto2 DS, tab: 1820. C6lie
jeune, Toussaint. prds
Poor T(sapper aux furturs do 'a po- a Comblin il mWet doux do vous td- To
pulace, Madam* Christohse et ses moigner touts la joiS qua j'ai resentie la cl
deax flies, ar as l'inhumation hAtive en recevant do voi chtres nouvelles moon
du cadavri royAl dans un coin do la quaej'ai 6t6 ai long-temps privoes. Cro- doe c
citadelle L ferriere, avaient dt s re- yze quoe rien no m'st plus doux quo family
tirer, asvstdcs du ddvoaeaoent saprg. d'as recevoir, men cma r jouit de satis- fUmi
me &e Dupuy et de Przsasq, sur I'ha- faction en vous 6crivaat cea pea de
bitation Lambert, non loin du Cp et m3ts parcel qu'il godte le plaisir do
proori6td personnelle da malame Chris- vous aentreteoir il me strait impossible, j
tophe. do voas ex;)rimer le disir de vou voir to m
Aa mili-u de l'efferveaceaci g.undra car it e4 tel que jo no pois on avoir que
Is, Bayer, cddaat son sentiment natu- de meo souhait at do vous embrasser pas
rel do bontU, so fit conduira auprbs de bientot. les t
la veouve de celui qui fut cipela lnt Ie CsLIs PrnoN. cos,
meartrier de ooa frbre (1) prhcipit6 Pdtion adorait eette eafant, qui fat tend
un jour du haut de la fortureass da L%- d'ailears la asale hiriti6re do son a N
ferrire da ins le profoni precipice de la smng. Eile no fat pas soualment aimed voter,
ravine di Grand-Boacan. doe son p6re, mais aausi do toat Ie a
a La famille dd Rigaud, dit Ardouin, monde et surrout des hamb'es. m'6c
avait t66 respectee et prot4g6e pir son U a joar par esmaine, Pdtion faisait mon
preddrcssiur; il so fit un devor d'6 onuvir lea parto, dt palata A tons les
teondre galement tout at s ollic.tude pauvres de ta ville. Assi ei road dans
sur la famille do Christophe, place li cour, its vensieat r6gali6-ement at- E:
dans une situation encore plus mtlhea- tondreo IA ln effet4 de la charit6 prd-
rease, st avec d'autant plus de md6ite, sideaaielle. C'est C4lis qui towjaur e ,
qu'il d outla tout ressentinaent coatre tait charge de la d stribution de la Is Am
la m6moire da tyran qui avait fait pd- bionfaisanto manni. D'ane doucear et
rir son frbre, uniquement 4 cause dos
lions qui lei attachaient a'un A I'aatre.
Boyer so rendit aupris do la Vdave L e Credit A
de Christophe et de sos filled, poor leur
offrir des consolations et leaur douner
I'assura-ice de sa protection ; il le fit Organis par la
avec un sentiment do lovable d6eia- Pourg ie plarn d
tesse, en !eur adressant les paroles les Pour loe plantations de
plus aftectueuses.
a Dans l'excbi de aa gratitule pour Qael eat le codt d'an regime do bi- plant
ae t6moignage d'une bienveillance a nanes ? de ba
laquelle elie ne s'attendait point, peat- Qael eat Ise rendmrnent d'un carreau 2o.
6tre, MAdame Christophe so jeta aux do terre plant en figies-bananes ? 1.000
genoux di president, poir l'eou :emer- Combien d'argent annuellement ran- de b#
cier : a Rolevez-vous, Madame, lui dit- trera dans le pays si 40 millions de rd- de P
it, an lut pregnant la main : c'ext vntre gimas do bananes soot exports ? et pa
frre. c'est votre ami qui se ,te Comment circulera cette some ? 3o.
par devant vous et yos dem es, L'int6r6t du grand on petit propri6- calcu
our vous consoler totes troi .4ns taire est-il on c pposi'ion avec celui des t,
a malhear don't vous Otes frapp e Le d'unoe Compagnie fermibre de i'Etat ? repri
chef de la Ripablique noe d-a it Li consommation intrieoure, source lions
aprouver d'autres sentiments pour da commerce et de o industriese rea- 4a.
vous.. Et it lear demand la permis- sentira-t-elle lea effets de cette circu- leaur,
sion do loe embrasser avo: ce rcipect lation d'argent? il rea
dd A lear infortne : son emotio- lear LeA connaissauces agricoles de I'hal- pri6ta
pronva la sincdrit6 qa'il me'tiit .in- tien n'augmenteront-olles pas quand doive
sos proc6d6s. d'immeasos plantations do fruits eront travsi
a La Veove de Jsan-Jacques Dessa. travailUld par lei et sons ses yeux ? de lei
lines as tronvait asssi au Cap-H i'iea. *$k 5.
Boyer lai donna 6galement les t6moi- to. En pregnant come comparaiaon plus
(1) Souveraln Brun, trre de Boyer. lee prize ratifs obtenusna par lea conf0


Shaunilit6 d'ailleurs touts natu
i, ol. s'attirait ease effort la sym-
* g6ndrale.
la mort do P6.ioa, c'ost surtout
dsespoir qai frappait I'attention
onq lee aqs stants, et loraqee, aU
out do la Ileve du corps paternal,
>rdit connaissance centre los bras
lions, mille voix sortireat de la
P pour la ranimer ot lui donner
arance qa'elle erait la title alop-
do 1i nation.
as I'dioge funtbre prononc4 A '1-
paroisiase par l* Grand-juge Sa-
ia, il rdp6ta cette promesse da
lie en affirmant auo P6tion mou-
avait lai-mmeo 16ge6 as pays sa
infortunae.
yar, plus quoa prsonne, entourait
ois particuliArs la fille di son
6cesseur, antant A cause de ses
iments personnel que du lies,
consactd. il est vrai, malhoureu-
en, --- qui 'anissait & la mere di
i. Colle-ci Io rendait d'aillears asa
ident.
uD. dana la maisoan pr6siden'iellp,
harisamient. Voici un petit billet
ill6 d'dmotion qui nous rdvble un
m tableau de jalousie touchante,
liars la tondresse des clears
nins:
* ChAre arise,
e asno puit tenir an repnoc'e que
ma fait, jo no sai. pas si incoonstante
tu ls croire. Apprends quo je a'ai
an cair qui same deux fire I ni
alants da Vilemnliue ni *se gri-
no poanuot me fair oublier ma
re Autoinette.
Sayesz pas une si faible opinion do
a Amie.
J noa puis continue, la plame
happe des mains. Alien Amie do
coaar, je sales trop chagrine. Adieu
a Cdia, PkrloN. a
cola portait, comma suscription :
h MadwmoieUle Antoinette, votre
I. 1
Aweume MAGLOIRE.


[gricole

Compagnie
figues-bananes.

ours de la Jamalque, un regime
mnanes so vend trente centimes or.
Un carreau do terre produimant
rd 'mes donne P. 300, soit P. 200
Ond cs net, en laissant one marge
. 100 pour frais gdniraux par an
ir carreas.
Los quarante millions de regimes
lOd comnma production aunnuelle
erres affirmdes par la Compagnie
stentent la some de Douze mil-
de dollars.
Ei attribuant le tiers de cette va-
soit 4 millions aux capitaliites,
te 8 millions qui iront aux pro-
aires et fermiers haitiens qui
nt former les gros bataillons de
illeora appeals A f conder le sol
ars esuors.


Dana ces conditions
modesto des paysans
nd avec crli de la


'interet du
haitions, soe
Companies


II I I I I


I 1 111





don't I'intdrdt 6tant d'obtenir la plus'
grande quantsid de fruits posaib e de-
vi'ndra ia bailleuse de fonds naturelle
aux petits proprl6:aires sous former.
d'avances str r6coihe,.
Eu ltst, eile feras alire d'uone instiu-
lioa jprciease s*tre totls, qoi con-
trabue partout ailloursu anbien-atre doe
populauoUs agracoles, partent A la
r cheese collective ; d'une institution
qai sera exclusivimem destines anx
lius do d6veloppe enst dconomique do
pays, en lieu at place de ces institutions
qui out foilli A leur mission el ont si
long e mps vecu de do'. ordres financiers
et d affaires 'ucraimies ,.vp. 1 lat, La ta i
la Compagnio deviendra forc6ment un6
cotiabijratrce, u, auxctliaire. ioi*t* de
c*s Iu.iisouii ue crdlit qui s4 u4 tIa rom
ie credit foncier, Banqae hypothicaire,
credit agricole, ci6dit rural, endhi de
ti eminiuts services aux autre., pay4.
Ges avances eront faitta s intirt mo-
dique, i'Etat pouvant iutt-ivenir par la
uenS t*ous forms oe loi g6,u6ale s'r
lea op6ratioas do ce g nre, dans Is
double but do favorias r cos operations
tout en protOgeaut lea petits col iva-
teours.
0" 8 millions de do lars iapandu.i
hbaque annee entire lei plus hbruble ;
des terre< ripportant A peine 50 gour-.
des par carreau, crdant on levenu de
200 dollars I so, 1 aisance argmentact
la conomrnmation qai a le meme ap-
peals leob Inportations et le ddveloppe-
meat industrial, ttlls e4t la prie de
tr.-j .fo malions qu'am6ne la m sa en
branle don forces proloctives Par lea
cunvlu ouut 4u 1 u iitout deVALt !es C'ain
b., a ",
7T 11 faut ajouter que la nature du
travail Latiomial devra par surcrolr for-
cament thangtr, putiqu'il sera fai
rblagtiou aux propridtaires qui vou-
droi t ob:enir deo, avances sur rdc(l-
t*s d,' cjatier selon des rAgles capa-
bles d'assarer des rendements avanta.
geux.
1 iou ine fait pace aux proc6lis
m, ternes tt r6muni 'ateurs.
T laes oot 'es qaes-ioas qui devroat
solticiter l'attentiou des L6gtalateurs.
*

Le rapport do comitd mixte sera sans
doute pr6t cette samaine pour 6tre
di*.'.ul6 et vo!o.
11 est temps que l'on former 1'oreille
aux iusinuations tendancieu-ei et quo
1'on aborde la discussion deas contracts,
vflo que Ij pays puisse commencer a
travailler, en dduit da politicie,:s de
profession qui no cherchent qu'i p4-
cber en eaux trobles.


LA CIIAMBRE

Stance du 20 Juin 1910
Les poteius du service 6le.tuique on,
fi, tons les frais de la seance d h er. Mr
J6r6mie, sec 6 aire d Etat de In raneur s'i
tait pr6seiat pour r6po'dre a la question
Qui lui avait e 6 poide par le d6pu 6 Aug.
DoMyon.
Le ministry fAit 1'historique do contract
d'6lectici 6 e( dit comm--t le d6parte-
meat fat amena A ecrire A M. Allisoa Ar-
cher A propos des po etax en b3is. It lui
fat r6pondu que sculs les canadlabres taien |
exigibles en fer.
M. Jerinmie declare son incompiterce
dans la mI'i 'e et dit s'6tre adress6 A l'in-
gdnieur Doret pour avoir des seoseigne-
ments techniques. II a coasulth aussi ua
dyctionnaire. a 6crit ;u ddpartement des
Travaux pub.ics qui a <'6sigo6 l'iag6oieur
L~bidou pour conotrOler les travaix Cepen
dant le ministry s'est adress6 A 4 1 homme
de l'art qai est d'avis que les po eaux en
bois solent accep',s.
Le depo&6 Douyon nest pas d'accord
avec le mi-istre et protes'e centre les po-
teaous places par la compagoie.
Come plusieuts d6pouts deaandent la
parole, M. J6remie interview' et soutient la
thdorie que soueal le d4put6 questionaeur a
le drois de parlor. Une question n'est pas
une interpellation. II a 6:4 d&pastd d peo-I
i*e et coaati le riglemeat.
L president dit quoe si le mailsue le d-


sire, la Chimb-e sera consulate sur les prd-, nat de 1903. Je conserve i'espoir que Ix Cel'i faisant droit A la r6quio
ten'ions soulevies coatre le droit A la pa- ceax qui sou. encore vivants reviendront du Minis ere public qui condamnele
role. sur la scene politique, et ea attendant je Alhicgcenave Thomas A l'amende des
Le d6pui Cimille Leon pense qne le me console en trouvant qu.lques ancions g urdes et demie par lui encou ue
Pr6siden- de la Chambre re peu' demander crc egues come eax, de; compgnons de cons6quecce, qu'il est sursi .t ua
d,: resreiodre ce droit at grand,ce privilege uwti, le me coiciiteaCi de vous citer son pourvoi jusqu'a la presentation
si sacr6 de checher des renseigoemenats: mes deux parraims, les honorable Sena- registremeat charge de percevoir It
a Je reste qaelqae pea toano, dit-il, de tears Laurent et David, amend-* *
voir M. le Secr6tsire d'E at de 1 Ino'rieur, A quoi tendaient ces luttes qui me foi- a2 Ce!oi qui declare irrecevablele
M. Jeremie qui affiche des principessi IS- rent amputees A tire de crime qui m'ont voi exercd par Monsieur Alohoose t
bdraux, vouloir appl'quer a la Chambre occassionn6 tant de ddboires ? con re l'ordonnance de refir6 renp d
presque des teg!ements de police.. Ramencr de l ord:e dans tes finances, dans ddfaot centre lai le 2 decembre ixi
Le Depute Bailly dit en passa-t, qne la le travail, garantir 1'exication de la loi, le doyen du tribunal civil du Cap-.Hi
concession ayint 6i accordie A M. Gabriel garanutr les liber.s, la lib:-re individael- au profit de Me Adhimar Auguzte,t3
e Mtniga', on n'a pis A recoan i re M. Ar- le, la libnrt6 des elections,'a liberty de la lit. '-
cher comm- contrct:n*. libu e iegiula.ive, et la lber 6 d: Ia pres- L' ff.i e d El no-d Ma, v, dJ uA
Le president conua e .'as-emb'6: et il se, ceot- g rdiennc de tones Ies aLtes li-. par Mes J. E Ig. A ty e L o:h Ia
est decide que 'ous ei d6pu'is ont le droin bzra, cene gran-e 6dacAtnic. iconitr It general N rd A'ex;s it Di)L
de parler .ur ia question. E Ion parle.... FAud(a-a-ii que j .abndonne ces iuttes ? theae Gentil, a 6t entcndue c!s deJnr
L-d6pu 6 G brielaffirm- qo'iln a envae Poorquoi les abandonne as je quand je son ddfmodeu s par Mes LUg.rCauvnaL,
aacutn inc:e: prsonre ct qu'il n'es: pas ret.oavw encore parmi vous que.qu-s-un. cbs Leco-ie, Dery 1 Char e; Pier'e tJ
dans I'obl gution de meatre des peiux tn de cex quai ont eu A me sou enir. Quard Adhm'nar Arguste.
fer ; le depu 6 Lion propose Ia fo-mation le jet e lea yeua autour de moi je vo.s que Me Disert pjur le dentanieur a prodd
d one commission d'ing6nieus; Biilly les abseuts sowa remplac6s F r des h-')mzs ses obierva i)ns apr ; ,e:tI.: d. rappd
s'adresse au patio isme de la-cien juge A qua tes mneats priacipes sjnt chers. Je do juge V R. Domoond
aa tribunalde Cassation qu'e.t M- l r6m e. Its vois ausat A la gr.aade major e de la Le Minis e e public Eug. D'cirel a coe.
Douyon se d6clire sa isf it quint i p Chamb:e, et je vo.s a la 6:e do gouverne- clu au r: jet du pou-vw.i. o ,> d.s pi c,
ssmn, le ministry aussi, le d6pu 6 Savyin meat le G-: Ant. Simon, don't le progam- Vu l'h:ure avanc6e, le ist : est Iev.
luI, en appelle au patriotism et Ai 'hu- me se isume dans le respect de 1A loi, le Tribunal Civil
manit6 des coacessioncaires Manigat et rcsp.ct de la Jus'ic:, le respect des li- Adiene d J 110.
Gabriel. ber;ds, la protect io.0 da travail hLie sous Audience du 20 Juia 1Io.
Et on live la stance apres sanction d'un toutes ses formes et sutiout du travail agli- Pit^idence de A. Chaco-agne .y"
proces-rerbi0. cole qui est la principale source de nos comm a*ipeseurs I iae t Ziphir woi
revenues. suprietai .1 jutge .L lgnoier. --14
S i j tais cgiableI'a- e def.all rce, i'ac- subs iut Rsemoni (.at au pirquet.
LE S NAT cod qui rge enre le pouvoirs pub'ics Jogements prononcs :
-A l A me soutiend'ait, me r.:nd-rit 'a Ach: f cile. C lui qai ordaune ;e p) rtige do
Sdan.e de 21 j joe n'ai qu, a diner :ydelnerat nonr con- suc< -.,ioun t communaut6 le fean H
Sidazc du s21 xgo 1910 cour. a a Cha nbre qui m'., nu, au Sduat ri Racster.
MM. les Sdnateurs Laurena et David ac- qui m'a fait ce accucil yympathique et Celui qui Lomaing.;c 1 dlU .
ccmp gnen, au Bureau M%. S: L. Th'- touch nt ct au PrcU-ti:t de la R publi- tioa !i coneil .. ftiut, mir
mjth6e e: F. L. Cauvin qui piettnt le que qui porte au fiite du pouvoir dc to's teima:ciA 6 Pti-re Mauricj 1-lle.ar
serment d'usage. princapes de liberty q 'il est un des exem- Celui qui homiologue la d6libi.
Au discjurs de bienvenue do President pies les plus rares dans nos annales poli- tion du co,-edl ile fai.loe Ja miaga
du Sena-, le S~iatcur Cmvin r'po~'it en tqaues. Emmr:u I Va',iH.
ces itrmcs : Dans le Conseil official du Gouverne- L- j *. sup .e.ut L. lgnir Ll
M. le Sinaaeur C'uvin.-- M- I- Pisi- ment on ne trouvera pas toujours ce ca- pi ce au i.rg 4u:.11'..nt. A tr:iakiS
dent, je vu. remercie et aussi le Sinat rect6re du Chef de I'Eta. L aacien desio ayua* 'tmta'A p16 d u q(.dtt ditdhb
tout en ier, des paroles bienvi!lanes quo tismne a allumn une 'elle d6moralisation Io upolaant ;,b.ent, 1 e eat 14
vous m'ad essez en ce moment et de vo:re qu'il fiat soutenir bien fort le drapeau Audience correcionelle du LaW
a.cueil sympathique Vois ;vez raisoa de de la liberty. Nous n'oublierons pas, et la 26 Juin 'O.
d.re que je ne suis pas un nouveau venu Chimb.e non plas, q'e la Consti'utioa Le doy n Nau pro.itle yant co
d ns les affairs pub iques DijA en DW- rend les mmnisties resonsab es, di, qo its asses y n Nau prjsig e C ya~ t Cagr
ceC b e 1902, la Chimbre des Diput6s r6pondront de tous les abas qu'iis ont asesaurst do juge ChL. cnae ast
me fit I'h nneaur de m'dliie. St teur dins commis ou laissd commetrre ea tant que supeatub de jLge Lat. Mon a
des conditions dout j'ai le droit d'tte ch:fs d'adiainistrat on. L:s deux Cham- J' mubstitut Ly p Latortue.
aussi fire que de cells do 15 Join x9o8. bres soat suffi.amancui armcee pour rip-- J- ui que conda"t ue' Mntch
Vo'ns savez dans i'exercice de mon p.ewser rer les carts, pour exiger le respect des Gelc qui conamue Micha l Goo
mandtt de Sdnateur quelle fat mi con- lois et des lib:r s. 11 imported pour la bon- Gra, a n'1,u coht dm* la et Mion h
d i e inuJpendante et f:rme e qu'ella me ne marLhe du pays qu'elles as.urent le euI I i.,, A une .n code nuno 1 M20 gre
v .lut la haine et la persecution du goa- normal des instiu.ions. Si on laisse les d d'ia n de, A cpe d e: ;a' IO Ai20 go.
vcrnement d6ch-i Ce n'est pis seulement droits des citoyens A li merci d'un minis- ae Pierre Jules d la jureaio etc.
A mi v.e ni A m" lib:rti qu'o0 voulait tre or. d'an fonctioanairc subalierne,quelle --- e ierre qiules d cka rJcour, ptc.
a-'enter, mais i man honneur qu'on s'a,- est la saison d e.re de ces instilu io3s. poor icti q'lOt e dnclar comupUtm
taquait. Nul ne saura jamtnis la profn Naos aurons, la Cha-nb-e et le Staut, i pour i atiou n d dmmmagrs-i
deur et l'am:rtumae des souffrances mora- veiller A la marche do Gouvernemen', ce prolu Pap t par 'ai: L'-i noi Lull
lei que ji'i endur6-s pe dant s longues n'est pas ao Chef de I Etat seal qa'incom- damconla le premier Carid B un c
annies. Mais aujourd'hui, en rentr.nt par- be Loute la responsabiti.6, mtis suriout aux dame le prem ier ax d6pens
mi vous, je n'cn retrouve aucun- trace Miaisties. .Noavelle compasttion .---Le jagPA
d.ns mon coeCa, les repr6sentin s do Vous me permettre- de finir par un le juge L. S -Jubts Nicolas et l0.10
p cpl! formant le Jury m'ont renda Jas- mot sar nos aieux, les iud;s forgerons de pleagt Bo hoc Sm, assi ducola et
twice. L'arrondissement de Lascahobas et la nation haitienne. Its n'ont pas achev d tt L B Bortu. a
la Chambre de; Dipa~6s m'ont donnd *a ieur oeavie, its ont lvgu cet:e iache aus o Affit e enten Ja
si hzut a6moignsg: d'estitme e- de consi- gdnorations A venir,ch bien, avcuons que AUe querllre denufauts areiVa de: V
duration qu'sls ont apais Fl'orage qui gron- nous avons failli cette Ache, mais nous le*t qbual. W* d axmtoche ars de a
dait encore dans mon ceur. Cer orage pouvons nous ressaisir,nous pouvons pect- ait tobnat Dle nps toche jar i u
apaisi, les impressions am6:es em douoon- *tre donner I'exemple an gouvernement. vier, nt aux male ,D p t '; a Je3r chi
reuses do passe recent ffacies, 11 ne me Nous de -a Chambre et du Senat il faut vplra,,t AnaddeBo1 e u es c'a0
rcs:e plus qu'un souvenir agr6.ib!e. C'est que nous nous fashions les ap6tres arde-ts ptie. L, pde p.6oeni qa enS rta C
celai des luttes que j'ai eu A souvenir, e. persevdrants de la grandeur et de tant, me6a dA at qpAena, q .t intir
des lu:tes quej'aime, des lues qu on con- a p ospetite nationales. Eu ce qui me une ca n roA dA 16o qet I alS t0
reprend pour rdaliser le bien a6re general concerae personnellement, je ne :cculerai nea p n re Ao do voies do fait.
et doni la scule recompense est 1, coosidd- devant rico poor aider les pouvoirs publics, la pr oeation do F6aLs de fatd
ration universelie. ce sera ma f con d'exprimer ma regon'- ubstitut conito en favour ds
Ce souvenir agrdable est m a4 do re- nssaince su college electoral de Las-Ctho- sS chital e Tsdtac t pas sufti avt.e
great de ne pas trouver IA plpart de mes has et aux amis qui me prt :em lear ap- sa
viaux comp;gnons d'armes, de rues col- pui A la Chambre des Repr6sentants. *
laborateurs si affectionn6s : S. M. Pierre *
qui aima mieux renoncer a la prdsidence .Audieice civil' du 21 jnin 1910
de la RpL.blique plu 6c quo de l'obkenir L'ordre do jour est en-ami : ca sanc- Pdsidence D. Mtig sn, av'nt coS0
par II violence et qui fut jsqu'a a tionne on prtoci-ve:bil et on done let- assess:' s le judge L S laste N'colasi
mon rt oun example de respect axs instiu. tore de la correspondence. supplian de juge L. M Rignier, aS
tions ; Stewart, tuoe par le despotism Puis le Dr D. Luroch: depase le rap- du sabs it'u Jules R>semand.
d'un gonvernemen: q'il genait ; Ciciron port de la commission des Camp es-gene- Jaoements entendus :
Francois, la loyante faite homme ; Ad- raoz, don't il est nomc6 rapporteur et ile -clai ui coadacu: A a- oa 6 i"
me Malebranche qi est rest& a mes sdnaeur Blaise C. Lavache, pis d mu. A payer usai dodai u ste a Phloc Ca
yeux l1incarnation viirante de I ammii e( la soinme d: cent cinquane ac nfg
don't on trouvait toajonrs le contours pr.- AI I .- d. tros po-rceaux vendu. A so
cieux, Nmnos Bance, pas seaulement vne- a xItr rie coadamae en outre A cinqaants g
r ble par lAge;masis surtoat par son carac- et doen.
tire;Machel Oresteet ,Nemors Auguste dont Tibanal de C a Cluiq condmne le sieor
la parole e'ectrissit I auditoire et l'assem- Tribural do Cessation e St Hdaini A oder A Midasae -
blie et m'enhoosiasimalt A ce point que Le Tribunal de Cassation. sous la prisi Gdgie. ipou. sautorise du sieaur
j'esmayai quelquefois de les suivre do loin. deace de Mr Je President 1. Lechad a CGvP lE bS 3e cSatod quatrei
Volci mes regrets en deux mots. je n'en pronoaced ea son audience civil de mads sodss maSoat d'un boa soesaitu
fairsis pm 'll me flidlai dtise toet le s6- a: jaii r,0o ie ates imlsv : s-dm s B eritas a dipes.


- -~L --- ____ ~ __ ~_~__~_~ ~_ ~__~__ ~_I -- ---i-- ---- -- -- -- -- --- -_ _i~__





Culul qui ccndtmoe Antoinc B n-1t A
Ssmns dd'ai i NMsdaiue Edonard Bit-
lasSoi1w! ticq i tre cemtving' g-lur-
OFlIt ::ni 'iec tn au'rsaux depose
Affa re ci end-ue:
3.nsicur S Jea-i Loui's 2a 6L vcerdu
aA.vetpCmn a'de. ses ,uoyerl dafis
ed,- L'cin R v 6 e et jean- B-p is c
Moce.r. Aug -se Min,!s a ripliqai.
Le min;-,- 6 -cptb itc veiedu. DPcit das
Sgm -ud;nc-~.




ItE N SEII C3N WE N T S
mZirt~oROL.OGQUES

DU
SI.MINAX1RE COLLfEGE St-MARTIAL
MARDI 21 JUIN "710


saotnatre A uidi
Temp6ra r~mnru


761 m m
22 5


ai.- soi-um 35 I
Moyenne b:u'ne de a icmnp6tature 28,7
Ciel ciir i ert ens'jit-e drr de me- fub e tt en ie-
tard. Arc- -c el. El.airs. B.romthre con,-
taut. J. SCHERER.
Rectification
On ncu; p c Jl'andoacer que c'est ur
r'invitati n .in Frident des :omiis rku-
nis et non s ~r cl e de la chamb-e que le
mioiitre d.s fi an:e; s'd ait prbr-n'6 & la
s6ance de. comit6s riunis de vendredi der-
vier
Ligi.o ds L6ogA il'
L'abondance de; matitres noue ob ige A
renvoyer A dtin in ia aui:e de nos infor-
ma'ions sur les trt.vanx de la ligne de Leo-
wane.
R ile
Les bille s de la Grand- Rafle de la pro-
6t6 stse A B zoton, etan! presque epaisis,
souscr;p'e,'s sont pries de fare les
versements au mn-gin de Mnsieur R.
Roney, Ru- du Q.ai accomprgn6s de leuts
illets pour re vises"
A louer
Villa a Tu'g-au, spacitu;e, ayant tout
It cot for voul : ecurie, bissin etc.
S'adresser an bureau da MATIN.
Cin6matograph'3
Service de p objections cinimatogrphi-
ques Boy.r.- C&if Bostonian, Chemin des
Dille--- Gr.inde repreientation, jeudi
proch in 23 uin, A 8 heures prEcises du
soir.
Entrie geaeaae : Grandes personnel P. 2
*4 fenfAnts P. I
LUre dins notre nunaro de remain le
sansa'ioanel programme de la representa-
tion.
Caf6 d Haiti au Havre
Lhe stock dans I s Dock est de 171.000ooo .
et il oe s'ecar-e gue e de 200.000 s. si on
ajoate les quniteds en debarquement.
chiffres nauraient rien d'excesiif si la
onsOtamintion re considdrait pas que les
ixde ceate provenance soot trop ekvYs;
flsemble que pou- eveil ler son attention,
B fadra que les dhten eurs se dicident A
Jae .quelques concessions, ce qae certain
0 d"a commencA fire. Oa co e ainsi :
Jame t, !4ff. a 56 fr. ; Cap, $I fr. ; Ca-
*,. $o fr. ; liremie. $o ft. ; Gonaivel,
4c. o a 56 fr ; duo d6oirrds, 55 fr. 50
7 fr. Sfint Marc 58 fr. a 6o fr. ; Petit-
t pierr6s, 57 ft. a 58 fr. ; Haiti triis,
5 r. 73 t'.
En livi blc sur mois, il s'est trait pis-
sablement d affdires, principalemea' sur les
dernie:s ; 1, rix sont pin 6 faciles, neals,
aB Some, ils ne s'ecar ent guare es pre-
c6dents. L- con rat 2 tries se cote ainsi
dans les envitois de 58 fr. poor les rap-
proch s, ainsi que pour les 6 de raiders
Ccnco:ar ade MusiqLue
Notre artiste bien connu, Mr Lulovic
Lamo:he, vient d'ob enir un grand succAs
a Paris
lJUary du concours de Melodies a attri-
b as premier psix & Mr Jean Vezilaire,
MWIt la mlodi de la Vie Autrismare,


sur les beaux vers de BanJeliire que nos
amateurs doivent conn ltre.
Parmi les s'gnataires les plus remiquis
des envo:s, le lury a apprecie la comr-nsi-
nioo de ro-'e imi dant Ie com est pLbli4
sor a Muaici avec celui de beaucoup de
musicie-as de reno-nmee.
N-,rs envoyons nos chaleoreues f:llci-
tations au tzlena:ceu artiste quest r.o're
chumtint ami.
-----, -m~ -- ...

Maison Centrale
Con'ormnm~ant a la nouvel!e Loi de
rdorgani-ation de la Maison Centrale
des Arts e Mdtiers, il est rappelI au |
public en Wgn*ral qua les commander
ou reparations doivent tre excltuive-
ment confides A la Dirertion qui en
pr,'d outere la respond, abili'6 et offre
11 i.ti e '.S dS i rS4pjt1i"' q'I' les att-
liers don't I'eutrue est interdite -
sa ,f une auto i-stion spAciate sont
ouverts le ma in de huit hieures d midi
et le soir do deux d six.
L.A DIRECTION.

Cai6 Bostonin:n
A ci'ti, pas du Petit Four. au Cho-
muin d,4 D-l!s, (Aveuue-Gregoirel
presqua' c6t6 de la Pharm:, i~ Saint-
Louis, vient de s'oaivrir uno 1gant et
propret caf6 sous la HirAction d i la
bien con'ue Maiame SYLVIA.

USINE A GLACE
DE
P ort-auLL-Prg xince.
ASSEMsILEE GINRALIU ORDINAIRE.
Meswieurs lei Actionnaireq de notre
Sociti6 :ont convoquis en Assembl6e
Gan4r~alh pour jeudi le 30 du.courant,d
frois heures prdcices de l'aprgs-midi..
L'ordre du jour comportera :
to Le Rapport da Conseil d'Admi
nkatration.
2o Divers.
Messieurs les Actionnaires qui ne
pourtont -*'y ,eadra sont prids do so
fair repr6senter par des mandataites
munis de leur procuration.
Port-au-Prince, le 15 Juin 1910.
Le TPrsident du Conseil d'Adminis-
tration, EL
F. ELIE.

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCoURzZ CHiEZ
Feliberto Gonzales
1T

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tons leo goats et pour touted
les bourses.


Rafle

La plus Ibele
des occasions

I::tre propri6taire d'une des p'us jo
lies campagnes de Bizotou pour
oinq dollars. (Ancienie pro-
pri6tA d'Espinose en face propri6t6
eanty ). Deux carreaux de t,'rie com-
p'tehment en herbes, magoifique rmai-
son haute, basiin aliment6 iar dix
Ihut cents pieds de tnyaux de 3 pou-
c's, 3 chamber's de domA-tiques, cu-
ries, remises. cuisine W. C asabres
fruitier4 en grande qnantitA et rivibre
au fond de la propri4t6. II y a 400
billets qui ne soot valables qu'avec
le visa de Mons._ur R. RONEY. I


Fromages


Fromages
VIENNENT D'ARRIVER


Pate grasse de Uollande


a


Grayere Itrs Irais, A Deux Gourdes la livre

Jambons d'York sup6rieurs

Lait Condens6 Nestl6

AU M GASIN DE LA METROPOLE
93, RUE DU MAGAqIN DE L'ETAT, PORT-AU-PRINCe.


Viennent d'arriver

Chez Leonce Laraque

4, RUE DES CESARS. 4.
Repr6senltnt de la Maison Th. J. DUBOS et fils Frbres.
Vins : roue et bianc, par gallon.
Vins fins, par bouteille.
Cogiac. -.- M. ire. aa. g. Ci- m ) Liqueurs: dt' ii Maison MARIE BRIZ.1I1) & HOGER.
Hui'e a'O i.e xtra : en bauterile ot n 1I1 / bou'ei Id.
Bearre fras:(vi4 St-Michel en pots de verre.


Conserves
Asperg s ent eres
P&At de foie gras.
Galantines de volailles ass(
Petits pois extra fins.
sauce Tom te.
ARTICLE RECOMb1
tique poutr excursions.


alimentaires de 1P choix
Choucroute.
Sducisases pur&n de pommes.
orties. Montarde tie floor.
Maquereaux. Sardines.-Jamben-
neau. Thon.
lian scots lldgeolets. Saumo.
MI A.WD. : D6jeuner du Chasseur, tres pra-


Vin rouge: P. or 28.00 la barrique
La mason pren I des Commandes de VINS A la Commission.


Si vous vou'ez boire du RHUM DiLICIF'UX, do RuuM PuR, vrai prodult
d'une distilla.ion mi hodiquie, allez chez

Leon Liautaud & Cji
o06 tons, iich-s ct h imbles, vous serez satisfaits. La reputation do
Rhum de "L'Etoile"
ost faile rapidement gr&ce & l'excellence de la :distillerie de L'ttol"le
on Plaine du Cu!-de-Sac, oi0 so fabriquait le

Rhuin de leu Barbancourt


On trouvera


cha. Mme Ph. Kieffer & C0

PORT-AU-PRINCE.
SEULS REPRISENTANTS DE LA MARQUE
HENRI BIJON Fie & ARNAUD DE BORDRAUX


HOURS


CONCOURSE


Vins rouges & Vins blancs de messe
Ces viLS St6-ili-6s et Pasteurifts rne s'al'6rent pas et se conservoet
mieox qu,* 'out au're dans les Pays Chauds
Les VINS BLANC : de mesqe so vendrnt en find's de 30 gallons et on dame-
jeannoes de 5 et 6 calions ;
Leos ViNs ROUGES. en fOts de 60 gallons, en deml-fats, quarks de fiats ot
on dame-jeannes.
Au tail: Vins rouges P. 4.00 le gal on
A dta : Vine b!ancs 500 a
SP]CIALITEI DE SERVICE POUR LES ENVOIS EN PROVINCE.
I On no ga-'atit quo los domandes directed.


I II r






Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancient membre de la soci6t6 philantopi-
que des maltres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'6toffes diagonal, casimir, alpaca.
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A sa
clientele une belle collection de con-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
at de pique de touted beauty.
SPtCIALJTA DE COSTUMES VD NOCEM.
-Coupes Francaise, Anglaise et Amd-
ricaine de la derniere perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
TUMES MILITAIRES, HABITS BROD&S,
DOLAN, TUNIQUES,HABITS CARRI8, etc,
etc. de tous grades.
On demand
De boas ouvriers tailleurs pour gran-
ded et petites pieces et on aide oou-
peur,


A. de Matt6is


& Cie


DERNIERS ARTICLES RECUS :
Ombrelles pour dame en coulpur.
Parapluies et pirasols pour homes.
Gantls toutes uuances.
Milaines pour dame.
Peign-s tres solides. en corner.
Chaussettes et bas, etc, etc.

MASON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
RHpublique. avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Variktd d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'Mtablissement ?e recommande aux
clients lea plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Saint-Cloud 'le
Restaurateur de la Santi et des Cartes pos-
tales Illustr6es.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
liers A la manufacture de chaussure-
G. CORDASCO.
-- _-- ----- .. .. .--"-h.. ... .

M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clieo
tWle que sa maisoa No:7, Rue Traver
si6re est toujours bien pourvue d ane
vari6t6 d'6toffes do la barte no-.
veaat6 parisionne.
QUALri SUP*RniZVn. CouuPB *LXteATu
RAVAIL sol0101. EXACUTIONM PROMPT.-
PrHt trs rdduwts


A L'LLGANCE
QORDONM XRIZ.

41. i9ee des Froat-Forts.
GRAUOURNS 3U DbP6,IOUUl ii&A T-
Casrnmaui ~ sParPoassa sVmia.
Promptitad St saW S ax *amm-
A4s tlat icl qua'a provisoo.
Chaussures do Dame former eI tra-
=al teoloars tout o q'll 7 a do plus
ItVftoaux.
F aiP am woriaa et 1raaaiss ouw
Mes me ; 61lgastos t oommeOeN.o
PItf Iou anta le plpus raois.
Trarsil soIll,, ucout, svi
nlo pe tz de prlantresearlg

tirag ece Ltq aLacis PItMa,


Extrait du


Tabacs Scaferlati


LiVANT SUPt.RIUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes
LNVANT ORDINAIRE papier violet lissd, lI paquet
de 50 grammes
MaRtULA paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIBUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert Is paquet do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 gramme
iTABAC A PRISeR, Virginie haut goat, paper juu-
ne, le paquet do 100 grammes
POUDRS SUPRIEnURl, paper bleu 'Is paquet de
100 grammes
POUDIR O&DINAIRE, paper bran, Ie paquat de 100
grammes
TABAC A mACHeR roles Menut fal4s Is paquot do
100 grammes


General, -


GOURDE


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.60


1.50

1.20

1.50


Jun 1910.


Cigarettes


NINAs le paquet de 20
do Ie paquet do 10
CHASSEUR le paquet de
HONGROIESs en levant s
"20 cigarettes


20
supdrieur


GOURDS


Le Bondon de


do on caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20


ELEGANTrs on Levant ordinaire le Bondon do 20
do on caporal sup6rieur paper rose, Ie
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune Is Bondon
de a0
do en caporal odia-lrue papi'ct b'-au I
Bondon de 20
FaANAIsas en caporal supdrieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu Is
Bondon de 20
Rouitas en Maryland et caporal sup6rieur Ie
portefeuille de 20
do en caporal doux la bottle de 10
do en caporal ordinaire ie portefenille
de 20
do la bottle de 10


I...'aCgemlt arpci aL~,


ACCOUREZ


chez Andre Faubert

38 Rue Roux


Entendre la machine parlarte des Et-blisse-
ments phonographiq,:es d Ivry a' ee Dih ques
A, pir.
MAthina petit modela aves 20 morceaux
Cath P. 20 or am.
C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI :
Vine de Mess@; Vins blanc & rougi de t. b L;
Vius de caiss9s premiers crus ;
Kina Cardinal ; Sardines
De la maison. MUNZER & FILS Bordeaux.
Cognac & Fine champagne Otard-Dupuy
Liqueurs assorties Mari, -Brizard
Champagne en b"l* & 1/2 bl," de
Venoge & Co (Epe-nay)
depuis 0 80 or la bouteille
Biscuits Percot ; Beurre danois ; Tapioca ;
rTh4 de chine; Put'gtyl D6try; Pondre de Gast
D6try; Cravates ; Montres.


Grand assortment de Partamerie

KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER

Vente en Gros & en D6tail


La natson aso charge do faire odcuter diretotmmot lea commandos quo loon
voudra. bios li kroeinttro pour lis. iaisons mulvanteo.:
OUar-Dupsy Cognac
4" WOn~OD10& CoChman
tDdIr & Riy PurgvaTyI
EssbiMsnMftos iphonographique. d'Iyr PhoMOcraphres t D sques Aspir
Cesmpegnio mrsle d"Kloctrlcit& Auatomobilemat 16msallatios dweagetrll
du Vin do S- alVeroeos"Mtst,
ofteg"eits"drlPour i deMq 'U-I


0.00
0.90
1.K
0.8a
0.85
0.
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60


0.4


0.4
0.2


J. LAVILLE.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemoN
connu de touted la R6publiqae viea
do rouvrir son atolier Rue F6rois,
( Rmu -,eA Miracles ) No 01,
Sa nombrousa clientele trouvat
comme touiours touts satisiactioa
non' !.i travaux qui lai sront s.et
ae.L
LA


Cordonnerie


Nouvelus


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombrease clientele qu*
le vient de recevoir. par dernier be'
teau, une forte quantity de marchbm
dishes et de fournitures de touted frtl
chour et do touts beautE, imporidt
de France, d'Allemagne et des Etatt.
Unis.
Le public 616gant, curieux doe
bien chausser, y trouvera les peM
les plus solides et aux nuances l1
plus varies lea former les plus bll
at les plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PITOW
pour btre assure d'etre chanssa6 a~-
vant les meillenres lois du confort d
de la mode. Sp6cialit6s pour daDM
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitagl
et mat6rianx divers pour cordeo@
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, S
prix lea plus modr6s, A
LAO CoDOtnsas NOUVuLLB
143,GRAND'RUE 143,

Francisco DESUSU
Fabricant do ohaussures
1.a Manufacture a toujours eoa
p6t uan grand stock,--pourla 0vant
gros et on detail, do chaussurf
tons gears pour
Heois, Fuxu, EMFAZ.Ts, n
Lose commando dee commrn erO-
de rintniour por"ont itrsez ext
dams uae ie pea pres.
o R 5e mInr aote-orts.
Pore-eiPrieoe (Had*


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


TARIF


__ ___ ___~_ ~ ___ __


I U


---