<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00955
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 21, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00955

Full Text
Quaotrihnme Ann6e' R 972


Port-au-Prince, Halti


AN0hENENTS
U Mon ... G. 2.00
pIrs-as-Prie*
TaOsU Moss... 5 00
fato- UK Mons .,. G. 2.20
Tames Moss 6.00

ram*r.... aomi Mon 8.00



Cl6ment-Magloiro


0


Ii


c


J


LE NUMICRO CENTIMES

Lon manuici it, i .i ,iinon rn- *'tion
rev ,
REDACTlON-A Wd IN I AA'FI)N.
45, K1 O.,41-

ADMWINITRATKU 3
Arthur Isidlore


OUOTIDIEN


Histoire d'Haiti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE IV

Le Pacte Fondamental
La Constitution do 1806
VIII
Maintemant quo onae avon. tjdi6 la f d'organisation do nos forces socialea
situation respective des deux classes an premier rang desquelles la famille,
colonials. don't I'anion momaentande absorbait, on ise sat, la bone volon-
amens le sucob6 dcs gaerres de r'in- t6 et lea lamibres da second rang,
d6peodance, nou. pouvons, en touts dans la toute-paissance ig norants du
connaissance de cause, juger do chan- chef supreme : et I'esprlt da gonverne-
gement politique survenu dans le pays ment, en ddpit de tout, no pouvait 6tre
aIs suite do renversement de Deesa- que Is reflect de colui doe so chef.
lines; car ce fat, an vral, le triomphe Tout cela, Isa chose eat claire, ddcoc-
de Is classes des affranchis et libres sarlI soriginairement de a formation md-
ceile dese olaves repr6sent6e si 16gi.- e o chef do 'Etat: Tousf aint-Lonu-
tement par Dosanlln. I erture, magrh eon g'Etatnie, D: Toussainet ,
Sil'av6nemont do eluai-ci & is t6te iatgrd malgr6 strioisio, DChristophe,
de nos premiers Pouvoirs publics fat malgr4 son esptrit civilsateur, Christoph, rv
un far ln^vitable st ue (once malgr6 son esprit civiliaateur, so rdv,.
an faitinde itable et ion consequence lent au pouvoir common sortie d'an
logique do e s situation antriour e do mouls common, qui eat celoi de I'es-
ginral on chef, i mWoot pas moins clavage. Loreque, leur opposant la fi.
vrai quo 180 fat, on m6me quoe to re d'un P6tion, d'an Bonnet, d'an
triomphe des forces indig60s8 unies Dsumec, l'ecrivain 6met, A l'hgard do
centre la domination extdneure, colai ceax-ci, un jugement diffldrent, c'est
dAalement de la clame eseoave du quo la pins simple notion des choose
temps do Ia colonies mor la class des suffit pour d6montrer qu'il no pent re-
affranchist: bion que a conqu6to obte- sulter que des produits diflreants, d'6-
no* fat I* r6esltat de Ioeffort common, educations ,dift6rentes: il no sera ja-
cola tait dans la force m6mo des maim possible que 1'homme M'hom
co es,. me common, nous ne parlons pas
Tons lda actes da temps respiront des natures d'6lite, -- qui aura ,t6M
esprita doe rprdsailres des s renas-o 6ievA6 dana le pratiques brutales do
servis des ateliers cotre l'opprsion Iresclavage colon al, oit pareil A l'hom-
blanche, et bias qae leas sr6taires me qui a reu le don d'ane 6iucation
do Dessalines n'easesent jamais 6t6 es- lib6rale et supriure et qai, parfois,
av s, its prenaient grandement pli S- -
sir, Boierond-Toane rre notament, A aura fortified cette o dcation par Ie con-
strteonir on Dessalies l soufame do tact direct do socit6s dtrangbres, ous
Intretanir on Des lneI souffle de ur propre sal.
ss t A l dmotrr Nos demandons la permission de
Dosaalioe as pouvoir, it faut Ie dire former cos longues at pourtant utiles
e'6talt mesasm rpsprit ationalehechant, considdrations par ls lHg ns s uivantes
s lendemain doe la victoire, les conda- de M. A. Thoby, qui r sument si lin
tions do governmental autochtone ros- mineisement nos points do vuo:
p6&e, quoe Poprit de loancienma classes
eclave poarsulvast I'cavre de repr6- t Une mdthode hiatorique, don't Tho
sailles. mas Madiou est i'inventour, consiste i
DWe lors, II Etait natural qae la plus expliquer tons lee actes ouL Toussaint-
haute position fAt 6chua A celai en Louverture s'est montr6 dur envers leo
qui de tels sentiments s'incarnaient an sleons par cei qu'il trompait lea blanco
plus haut doegr. Mais il eat auasi tout pour preparer I'inddpendance nttio
natural do pnaser que l'ancienne clas- nals. Sins contester au Premier des
*e dee affranchis et librds d~ as sea- Noirs le r6le qu'il a joa6 et Ie ti-
tir hamiti6e quo le oremier rang et la tre qu'il doit avoir dana I'ceuvre do
premlbre influence dans le pays re- I'ind4pendance national, on no doit
vinasent a lincapacit t A la force bru. pas fire use trop large part A cotte
tale. mdthode qui, exagrdes come elle l'est


C'6tait pourtant ia on r6saltat fa-
tal des 4evoomenta antdrieurs, et qui
montre q- la soci6th haltienne eat
mae avoc 'idde do rdcompense attached
i a premibre magistrature do l'Etat.
Ite a' pu eomprmodre, da temps de
Do aines que tel pat 6tre apto A
eondaire le asoldatsa la bataille, qai,
plac Ia la tae doe 'Etat, no pout Wtre
1e faneste au progr6 ocomman.
Sins doute, ec'et 16 one objec-
tion qui paot rov6tir, aux youx do
-iqaese-as, uae force a parente,-l.
clam des astoes aflranchis et lIbrees
tait copiasmeut repreeenteo dana
ro emb* deo radaintratioa militaire
t civlo. Main Io depottsmo, la die-
tar,--iai -eet iahiret A la situation
U614 do rtat blttam et q meat la


souvent, risque de faussar enti6rement
notre histoire. On doit toudier Tous
saint-Louverture dans ses vertus, qui
tenaient doe a nature exceptionneile
ot privildgide, male on doit I'6tudier
ausmi, pour avoir ibomme complete
ot vrai, dana so vice qui etalient
pout 6are la fauto de son temps et do
sa condition premiere d'aclave.
a Et quoi qa'on soit fond6 A lii re-
procher: arrears, fautoe, hypocrisis
raffd&a, hecatombe haomaines, car il
fat creel et implacable dans la von-
geance, l'eelave de Br6 a no resters
pas moams ua g6aie politique, I'ane des
plus dtomnantes ftaree da commence-
moat do eotre se le, l'orgasil de li
rso -ogre.
a Cousiddrem s momat la aocidtd
soloalaJe do St-Dolaguo, at do qeol


poids dcrasant y pesait Is prdjug6 de la o our eux, rude ils la feroot aux ,ur
pean, don't Ie peu qui subsisted aujour- E-claves, ils out ete fowitts. maltres
d'hui dane Ile coloniAs no donne au- do pouvoir, ils fou cune id6e. Voyez qtii domine et eo i- education et d'itat social, no?& d'dpidertme.
verne cette soct6td au nom de la Fran- Blanc, jaune oz nuir, quiuonqu- ,stio6
ce, de 1798 A 1802 : an n6gre, et hier esclave, gard-, mme hlbri. d.,, senti-
encore enclave jusqa'A l'Age de cinquan- ments, des ,idte, des miears *l.nt il
to anus. no so dbarrasse pas comme do Se9
a Ce no peat ,tre an home oriinai- fers.
re, quel ues moyens q"'it ait employ6a
pour selover si haut. Voyez devant li, E' r esavacigl'oe neapt U no le res-
et A unse distance re;pectueuae, Bayou pravatiou oa l'on n'app[,u,1 pli le res-
de Libertas, fAvori et .olicittur de pect do oi-meme et e.- autre le res-
qui fut son cocher. Eitrez dais les sa- pect de Ih vie, do la liberty, ,l la p zo-
Ions du Gouverneur et comptez-y les prsiAd. (). y approved A tir t tAtlatter
femmes blanches de la p'us haute vo- ie baissable, A so venger et Aitissnn-
lde, qui revonclilaent lh.aneur do d6 ler la vengeance, A peibicutor ou A
rider son froat soucieux et m6me de soutfrir Ia perstutiou, A 2tru a-les-
partager son lit. ss on au-dessous do se eib'be;
a Pamsez dans le cabinet do tr.vail, jamais do plain pied 3vec eux.
ot dcoutez c-3 16gialateur im.,rovis.sta- Qia I.sa natures d'6ii n'iae'.t pai
tuant sur I'organita'ion social, p)liti- succomb' A taut de canut-s Jd',ian-
que, adminis-rativoe et financi6re de la te., qu'elles iie-t coinerv6 IA tiirt6,
colonies. Suivez-le a', dehor', c'est un le courage, I'6nergie physique et mo-
orateur populaire qil, d A.- voir ,ia- rale, toates les vnrtus n,;essaire'. pout
sillarde, tiendra son public tricolore s'aflranchir et aflra',chir leurs cong6-
auspendu A sea 16tvrs. Acco npagnez-'e nAres d'un joug humilhant, c'ezt l. pec-
au Champ-de-Mars : pr6cedd de sa tackle sublime qi'uut outirt nos illus-
garde d'honnear ou br.llent lea plus tro-, ptres ; mm-it la glo r.) d.3 h ar'o ,le
beaux fila des plus fibers colon,, it va 180' n'eot pasdan hales dot.x s"ntinents;
passer la revue de son armee tram- quoi qu'ils pui.sent coiicevoir et xe-
blante A ce point qau Dji.alinea, le cuter, alors mema ><,e laurs i-ter-
terrib!e Dassalines, u'ose .le regarder tions sont droites, leur but 6!ev4,
en face I leur cause jusoe, toujours violent, par-


a Partout, dana Ie bian, daun le mral,
Toussaint-Louverture porte hl rar.jao
d'une intelligence supkrier3. Et corn
8 me c'eat IA Is don cintesd A notre race,
6 c'est par Ii qu'il excite notre admira-
tion, meme quand ous g6missons do
sea coups.
a Mais no're admiration serait 'a-
doratioa des images, ai la flagellation
r et la bastonnade, I'acte qui interiit
aux paysans I'acc6s de la petite pro-
pri6td, les carts de stret4, leo bou-
a cheries de la gaerre au coateau, nous
apparaisaient come les calculs d'u-
no profonde politique imagine pour
trooper les blancs. Lp fait eat que lea
blancs no furont pas diu tout troampde.
Entre eux et Toussaint-Louverture, c'd-
tait, do part et d'aItre, un jeu perfide ;
P l'expddition de Lsclerc le fit bien voir.
De sorte que tons ces mauvais actes
B du Premier des Noirs, blAnables en
i principle, le seraient encore an point
de vae do la morale du suc es.
a Noua ponsons qi'il taut en cher-
cher plut6t l'explication dans ses ides
0t son caracw&re, tels que l'esclavage et
le millet social avaient pu let faire. Do
reste, une question s'impose a l'atte--
tion do l'observat-ur le plus superfi-
ciel at se pose ici : Pourquol Dessali-
" nos et Christophe, d.*venus chfsa d'E-
tat, maintienoont-ils les ordonnances
0 do Toussaint-Louverture touchant les
cultivatears ? It n'y avait plus do
blanca A tromper, I inddpendance na-
tionale 6!ait proclamne .....
a Pikter uns ame sensible A D sea-
lines et A Christophe, chercher dans
lears actes de la tendrease et de la pi-
ti6 pour le menu people, par la raison
qu'lis en sortent. cest fauarsr lear ca-
ract6re et lenr r61e. On s'imagine par
IA lo glorifter, on lea rapetasse asu
contraire, oa les rdduit I la taille deal
boushommes politiques de noI jours,
on no los transfigure pas, on les d6fi-
gare.
I a Tout astres ise sont, tout autree il.
doivont 6tre points. Rude la vie a dt


fois cruals aeront loirs proc., 6s. Pro-
nmener d'un bout A 1'autie do St-Drmin-
gute le f.r et ie feu, couper Je; ttes,
briler les cases et juequ'aux cbamps,
immoler A l'Afrique irrit6e et soalev6e,
hommes, femmes et enfants balance,
voilA do ce., coups terribles qui no
sont frappAs quo par des omnas in-
sensibles !....
t C'est ainsiqae Dtsqalinei et Chris-
toplhe veuleut sii6remn .at une chose :
la grandeur do i'hommae noir, saul ad
plus fort ou au mieux dou6 A concen-
trer et A rfsaumer en soi-mame cetto
grandeur. Mais prodeA garden l'aar
que ce grand nauise et so maintieune,
Briar6e A plus le cent bras, quo do
pauvres diab!es ptineroat, suaront sang
et eau, cr6veront do misbre on sous Is
baton !
a Donc, no vous liez pas retirement
A la pompe du language uu Pont pro-
digu6s les mote doe libei t do mes
frerer, boriheur de mei frbres its
o'exprimeat qu'une id6a : a blanco,
ja.mes et noirs sont 6gaux. C'est
beaucoup, car de cotton id6e sort 1'ind6-
pendancenationale ; ce neat pas assfz,
car I'i'Ee est incomplete, car tout on
dtant inJdpendants, on peat etre 6gauz
daDs I'abrutispemeut, 4gaux sons lea
pieds d'un despots, 1'unique Grand !
Egalitd mal entendue qui couches
tout Ie monde par toere, le front dans
la poussiere ; egalitd fate d'eerie et
de haine, soa d' mulation et d'amour.
Ed* a d6ji tu6 la libert6, elle tuera Ie
patriotism en Haiti. La grandcor d'on
homme ne pent pas 6tre la pttitesse
d'an people. a
AUsusTz MAGLOIRE.

L'Adminlstratlon du MATIN in-
forme sos abonn6s qu'ils no doivont
rien payer, abonnonemnt ou autres,
quo oontro rogus imprim6s ot por-
taut le tinbroe d Journal.
L'a_ -A ..wat- .- Arthur ZSIDORg


I I I II I 11 11 111111 I1I





w e


Marcit, 21i Jain t910







LigdP e Le ogue


Les travaux sont en vole
a d'aoh6vnaent

Oa peat affirmer que g ande fat l'emo-
tion quand arrive deoni6-ement la non-
vil e do tragique accident de Mariani. Les
advesaires de la P. C. S no manqu eat
pas d'exagerer importance do regrettable
evenementdu jou. qui. en ua instant,prit
les p opottions d'une effroyab'e catastro-
phe. Des proph6 es de maiheur colpor-
talent en Its ;ccompagnant de sinistres
commentaries, lcb macabres f is divers
O grim qient des cadavres d4flgur6s de
pauvres gens, des inemb es b oyes, one or-
Sie de sang et de bounce me!e a des debris
e machines, de wagons, des mu.ttraux
proje es pir le choc homicide, tout cela
otirant un spec acle emouvant. A en croire
lea bieu inflames, on avait rcnonc4 i :ta-
blur le chiffre des mors ; des cercu:ils
avaient &6t envoys, mais en nombre b.en
insoffisant. D hb les m6decins, emporant
d'immenses lo s de medicaments etaient
parts. La population etait ccastern6e, in
quite; on attendait des informations plus
precises qui re tardereat pas. Le train de
C.arrffo.ur, en effet, r6quisitionno poor la
circoustance, venait de r-mettre i I'Asi!e
Frangais I'irginieur L. G Tippenhauer,
,icicme dc 1 accident ainsi que I ing6nicur
Etnest Champana, les deux, constructeurs
de la iigLe Je Leogane et atteints au mo-
ment ou ils accomplissaient simplement
lkur devour. Ui ouvwier mourut le lend--
mrin, des suites de violence contusions.
at c'est tout.
La laguore mys-ificaxion avait daur.Mais
le hasard avjit voulu que l'homme de vo-
lon,6 et d'6nergie qui ouvtait A I'activi',
et au travail des horizons nouveaux, in
fatigable a la Ache, con jurant pacifique
ranimant de sa Farole ardent les equipes
lasses et encourageant les efforts de sea in-
tellg nts auxiliatres;-le hasard avait vou-
lu que Tippenhaoer fut victim lui-meme
ahi d Epaigner d'autres existences qui,dans
des trains de plaisir, vied aient un jour
s'aneantir .ur cette vertigneuse penie de
Mariani. Car il est probable quo sans cat
accident, on n'eut pas pense i refaite la
voice, A cet endroit; la course A la mort oue
*6 certain.
Je pensais A tout ce'a pendant que je
traversais Mariani, le nouveau trace sons
UIs yeux. DMns I'ancien, a vois descendait
uae pen-e de x.coo metres de 'ongueur A
3 112 o0o; dans le nouveau, elle abandonne
la grand route et passe par les proper 6 es
Sy vie et Berin,avec one pente de Soa mi-
tres de lo; gueur A 3 ojo, un paliier de 200
m6tres, one nouvelte peatc de Soo t mtres
dgalemento 3 olopour rejoindre I'ancionne
vuie aprrs uu pilier de zoo mtutes. Ainsi
disparahra ce.te rampe dangereuse d'un ki-
lomw te sur laquelle gliassent les machines
avec leur viteste acquise qui s'acc6l1re, les
freins impuissants A receoir les convois se
precipi ant, embalits et fous.
MM. Bertin et Syive n'ont pas h6sitd A
facilier le nouveau travail ; avec b-aucoup
de bonne gatie, ils oat donn6 les moyens
de poursuivre le plus vie possible l'acht-
Tement de la modification dicidde.
Nous arrivons en voiture jusqu'A la gate
de Mriani oi nous rencontrons 'rois
hommes jeunes A la ite d'equipes, irois
hardis self made mex,tout enties i leur dure
tAche : And e Laroche, Rodney Bussan et
Willi m Woolley.


le travl (ls mr une grade perie de 1
Ugae doe Udoge. Cela 'sa sli d'extrordi-
a4tue, c't vrim, m a. ce'a prove doe la
boone voloat d'abord,pess pemet aux casC
de circuler sr la vole veoc moirs de tso-
bresats, sa conse dans permanease ot
ddsegf&ble qa'ea vill. le popalo appelle
a Sde ter.
Dans beaucoup d'endroits o6 toe b ilastage
est plus on moins achev#, le voy:ge est
agr6.ble : c est l'obseivation qr e e vais
ute sor I machine Tougsmint-Louver
aure oa sur l'inviation de Mr Eognae
Maximiliean,drccteur de chantiers de conrs
I action, je prends place av, c la co-,sc en-
ce do devoir t accomplir. Lt locomotive
&'ebranle et no is fi'ons A p!ti!e vi e;,e.
Ju.qi A Gessier, le voyage n'offie au-
cuan agr6mea. C'est *ne gr.a ie Iri,tes-e
et u e angois ante d6solaton a traverser,
avec la crA-m e ob;ddamte que le sol mar6-
cageux ne s'effronade b usquement A un de
ces endroits oa la temeri', ct l'audace ont
crie ceite voice qui semble A oin6e elle-
memne de s y trouver, au milieu des nenu-
phats et de. flaques d'eau don' on a viole
ru'alement lasile paludsea f~roce neat
mortifire L'impte;sicn estp u 6 celled'ane
petit. peur re.van e qui f&i' cou ir dans
le dos des frissons dlec aiques b-efs. Oa
croit le passage terraink, mais i one nou
velle coutbe, la vote s'offre encore au mi-
lieu des calmed roseaux, 1'inqni6 ude re-
vient e', malgri soi, oa ',.c navzi,
comme le mardchal : a que d'e u que
d'eau!... *
Mtis quel formidable trav.il et combien
sont morts parmi les humbles dans cette
hard:e t inoso'eate creation que r6verent
ies ing6nieurs de la P. C. S. Cet:e ligne
que fr6'e ia mer d'an c6 6, assise elle-
m6me sur on terrain qui para-i instab!e et
caressie tr6s souvent p.r des pe-its lacs do
l'autre c6.6 de la voice, est-elle vraiment
ferme et le darger qu'on redoite n es'-il
p.s plu:6 fictif?
Jen fa's l'obiervation a I'mognicur Ma-
zimilien qui pond A tou es mues deman-
des et me rassure avec persuasion en agr6
mentant ses arguments de details techni-
ques. L'exp6rience a d6montr6 quo des
voices pareilles con-ttuites aiileurs, dans les
memes conditions d'art, loin d 6tre ebian-
l6es par le passage des trails, so soot vues
au contraire, co-solihdes par Ie temps.
Tous les chemins de for hollandais sor
les tertains mArecageux on- 6 6 construits
de la meme facon ; en France, sur la I gae
d'Orlians 1o ktiom6tres ont i66 construits
sur terrains vaseux de plus de to metres
de prLfJodeur et par la mime in6thode,
c'est-A-dire par remblais successifs 0', les
endrou:s les plus profoods sur la ligne de
Cartcfour out A pCane 2 2 m6.ies o50 de
p ofo d,.ur ; tutieo les conditions techni
ques on: 6.6 obseo6.s.
II fLua que c:s votes soient eonre enues et
le batlastage repris et observe chaq=e jour.
L'en retieu de la vo'e, tout es i a. Lui,
I'ang~oieur qui dir g: ces trav.wuK,il fficme
que cease par ie de ia ligne oit remarqua-
b:e par sa solidity, son trac6 et que les
trains peuvent y couiar en touted coofiance.
Le f.it eat que la locomo ive parcourt les
d siances en one course tranquille, non ac-
c dentee par le, defec aosit6s de la voie.
Mais nous vo'ci I Gressier. Ua 616gant
et solid point en f r sy construct. It a 20
metres do longaeur. Voici la gare. Use
hate.
C..M.
La fin x demeai.

UNW CORREPOrnDANrPi


Ils s'.ccupent du ballastage complete de uiNxL D IIU.JL xJ1L1U .J
toue la o.e q-i est reprise pour etablir ce --
qu'on appelle le a profile francis. > Avec ce En rendant hommage A la Chambre
systme, les traverses disparaissent com- de, D6pute6 qui, dans une de ses der-
pI ement sons le gravier et le sable qui ni6res adances a fait un si bel accusil
los ptogent centre la cendre on les flam an dernier outrage de Docteur Ldon
niches des machines. Les rails alors devieo- Audain et do a remarquables colla-
nent A niveau, permettant aux voitares, 11 borater, ot do so remarqeabes co dl-
Ot le remblai n'est pas trop Eleve, de pas- puborat les d ox belle lesomm hre aian.
aer d'un c6- 6 de la voie i A I'autre sans la pIbior ]es deux belles lrea suivan.
moindre secousse. Ce serait on travail i to qua font honelur pour leo sonti-
entreprendre on ville par le service des ments diev6a quolles experiment.
tzamw ys si on veas enfin penser assrer Port-au-Prince, 1 4 Mai 1910-
one certain securi 4 aux passager. Samedi Port-au-Prince, e Ma 1
dernier an car vient encore de chavirer, Monsieur le Pr6sident,
aegmentant les motifs de defiance contre Mossieour Ile D6put4.,
une 1 gue absolumen eon ddsarroi, sans di- Messlours,
reaction, sans moyen de fe octonee.eot r
gulier, sans materiel. J'ai 'hoansour d'offr a la Chambre
On pourra o ojoers om- par, des Dpet4e. en mom womI personnel
aensger Ia vole e premanst pour module et ea oel i d4 mos Collaboratears am


volume do aF 6vre i rtropiealS.
Diagoostio bh6matolcg'qui t i l, iqu, e
qu Dnous v-' o0 t *- fair.r aaaltr.
O0 livre e- t Ii rAultat d.- nos aIavaus,
4d Lebora tie p5nlant rn grand roS
b'e d'anamfs.
La q lwttion qua roan avoen tral'6o
Matt t'une des plus .pnbles et doe
plu aianrroultAe6 del l modcine tro-
picae -t unois croyous avoir rliaI,
par la c 'c.-ptim qut a jail de o l'n-
,'mb', udi nos t:av, x. a la re, dre
d'uriaK g-, de ca.ait et d no exz6.ue
simplicity.
I1 ncu4; a c-rti fall non- rnO'e nen'
d *an*r d, uo're pr .,o tu, f re,
pour aiteirn-1 A e bA, des dtb'ur.-
consid6rables-
Nous avu.- cr, q i'a:cun *a- ifl e
eno d-viit nous 'a r6tr.
P.r ces tav nu, e '1 IT', noq 4 re -
sons ; voir co ,'tib 0 a i p'ogA e de la
esienc- e' -aoir amn lirA it ort d*e-
individ s v,va't toAn :e ,*r,,i.,,' En
perimwaaut de reconft ry A Iav-r-i'
p u4 isi6ment la ia:u o de, i6bvres
qui lan assd'ent hi fr, q emuaes,t et
fit tarmi eux doI ii nombroiies victi-
men, ils mettront A m6mne d',empl, yer
conire itles dlea train emeuts beaucoup
plus ratioanels.
Avec la Pci n, et I'humarit6, cous
penson4 avo'r r n'lu service A It. patri
h is ioe ; 'a-. i c. mrne nous I'-.ip6-
rona, c3 liv- ob ia' dan, le mroode
quque,'ie uc e6, lla ti aur saa part de
satisfa2'ion et d-. glire. O < no po' rra
plus diro dAiormai-i qI'taa-uni oe Ivwe
sci'n flque n'est s1ti-,i do no're esprit.
C-G live imdrimA av-c le laus grand
somn pir ,:u imrrimi r h~aitien "t sRU-
perb6 mnt reld6 jiar ua teiie, r haitian
a 6ti *xp'd:6 & Monsieur Stooto Vin-
cent pour I'expos-:tion do Brextllep.
Agr6e z, Messieurs lo* Dbput6p, I'hom-
mage do no're coosideraion la Ilaus
distingaude.
Pour son cIlliborateurs,
LAtN AUDAIN.
*
Por.-a.-Prioc., le 17 J kin 1910, an
107" de I'lnd6i,:ntaute.
CHAMBRE DES REPRESENTANTS

Message
Au DR LAON AUDAIN,
Ancie,' Inerne des Hdpitaux de Paris,
Ch-valier de la rEgion d'Honneur
Monsieur le Djchur,
Lt Chambre dwi Repr6~entants, avec
votre late du 24Mai courint. a rfi1;
Ise olums que vons av, z biee
voals lu i flrir taut en votre oron
personnel qu'en colui de vos collabo
raters et traitant deo c flAvres int.r-
tropicaleo. C-i prdeieux doamm'nt a,*-
ra swigneusemont gardA dans les Ar-
rhives de I'Assembide. D6sormais, .,,r
le bien qui r0suliera a-tur6ment de
clean travaux entrepri, po;.r le soulige-
moat de I'bumaoitid et 1'avancemoant
de la science M6dicalt taut en Heiti
quo dama Ie monde enter, on no poured a
plus dire a qu'aucave avre scien infi
quo nWeAt or is do notre esprit. a
La Chambre, en vous complimen-
tant voua et von dignes collaborateaours
d'ae entreprise auasi mdritoire, no
manquera pa on temps tile doe 'en-
coorager A cause do *on importeos
memo, et eat heureue, Monfleur 1h4
Doctear, de saisir cette occasion pour
vous renouveler lee assurances do sa
haute considEration.
Le President de I is Chambre,
G DESROSIERS.

Obje s perdus
Samedi le 18 juin courant, entre 8.3o0
A. M. et midi, une montre en or simple
boitier, d la fabriqu- do WALTUrau, por-
tanc los initiales H. W. F avec use chat-
se on or ayant am addaillon en or por-
eant les ini ialeu;C. A. M. attachd.
Use recompe*o raisonnsabt'e sera dooede
& Ia person qui retournera Is diste mee.
uoe et chalse, ou qui 9uarnis des a seei-
guemeots aidant as letvwomvr.
Safdoneser & Is ldeptio Amrneake. t


Rm4 zuLGNZMECNT8
MKAM0OROLoGIqIJ4
C30bozweatooire
DU
SOAINAM COLLIGHStS-MA1tTIAL
LuwNDI20 JUN I,~
Bairometrc A midi -


TempfratUre mih muI
[maximum
Moyenne diurne de Is terno
L clair jusqu'a 4 h do
e covert eoasitc. Bgse d:
E I is. Brouillard sec en airn
ron 6 toe en brisse len.e.
J. S
Haiti


0" 5


uer
ki*-p" mj


Au point de vue gbologq e. t c en Ii
etr pir les affleuremcnti niruque? pir i
homes de science et les prospects qdl
o-t visi 6 la Rdpublique d'Hi~i, il te
prob.b'e qu'on dcoaviria d'..i pea des
gi.emen.s d. pitrole excellent. Ce tc c*o,
yance s'est r.ffermie par le< rd ultats ob.
enut ci f isint dei scndrgei et des ex.
p'oic,, ions pratiques !e long d! lI c6s
me-i' ,le d-' Ie > Aza p,'s de la b is
d'Ocox dans la Repcb ique D irnniicais,
A 20 miles tcr.v.ron A l'est de ia front"
hairie rec. II y a quelques annies s@W
cm,; g- e amiric.ire a creus aon puiul
cet endroit a une profoodcur de 940 pised
A travc.s des couches de schis'e, d ardois
et de ab!e datant de la piriode cre;r-e d6
l'epo-ue geologique. A ceste prcfonder
on a Irove6 le p6atole qui, 1 sa soa ti do
terre, jailli.sait A une ahiteur dc i8o pis
par ui;:c de la forte pression du gaz Os
estimrit I r.r.d action de ce puiit A 2,5-o
barils par jour.
D'ai res la compagnie de S int-Louis qul
a f ut its soodages, la quali 6 d, i'bui es'
fond du puts etait de 240o Beanam6 d'os
tant pour cent 6ev, en ce qui concerrelr
c!airage et la lobtification. D'al r; les61 -
couvettes signalees dans different aendIrei
du p.y es tracesque l'on voi A I itsudrm
month ent qu'ils existent de nombreux gi*
segments depdtro!e AHaiti q'; sootr 'rst
gres Its uns desauires.Oi a t:ouv6 du ki-
turn' debonnequalit6 presda village de LAo.
g tie. deuxmilei peine dubrri de mrf.
Li p ,noe, le voisinage de Lep',"e at Ie
poy envutoirant paraissent 6tre un camp
f-r ile rou, la decoaver e d: g semeas
petroliferes ass.z impoitat.ts pour s'y livin
a de minitieuses recherches scien ifiqus.
O no ove aussi le b ume pre. da Ca'
Haitien. Au sud de lie on a 0 :IuvE d
I asphilte et on officer de 1'arnee haitile
ne a troaov de 'hbuile de p6 ro'e A Mir
g A.e, dans lpoest d: la R4pubilsu. A
rucy, pies de Pe.ionville, on signal is
dkcouver e de deex sources de p6irole. A
H.nche on a d6euvert du pairole i I' d
dormant sur le gland plateau,e. Aun poiaf
sur la ,ivicre Mirolice, au cea re da grSe
plateaux, A deux houses du vri lge de To-
monde, one hoile b'anchatre tHflu sur Is
sutface de 'esa. Lorsque ie chnmin delo
prcjctd de Port-au-Prince au Cap-Haidest
sur une distance do 130 mile, sera u*e
mini il oovrira one riche section agridis
et mioi6re de la Republique et pernseM
le d6veloppment des gisemen s de p0."
I1 et de bhum d eeote aone, si 4tend0S
at encore viet, de maonit6e en redi
de grds profits.
Dn RU ?e IvnernaHiiowal des R.#jp*
ques amfricaines,
T-j banal de Cassation
Le Tribunal de Cassation sous la p*rid
dence de Mr le vice-president Emncst BDa
homoze, a pronbnc6 en son acdienc civil
d'hier LiUndi 20 jaOin 1910to, I'arrtt qui caO
e annule le jugement du Tiibunil cia
du Cap-Hal ien, en date da 2 Mai 19e7
cotMadictoirement rendu en appel ec ser
opposition e'ue les Cadence e l[Et .-t
Lei affairs su.v.te oant 6i apP-,el6:
S0 celte d Enoilus Cayem tte deJw
deur par Me C Chassagne e: -Hora6d
Vo'cv contre le siear E. Kenotie defenU
par Mes M ugr et Deslandes. Ap 6S b
rapport da joge Baron, Me H. Volcy p,
le a pdsit ses ob crrvatide
Ls i b Ja.e le Carielu a
per d ls* as~uW an dtes fins de 0oa-&


- --- ~_ __ __-__ _,-- ~-------- ---1-- ---- -C I


is






egvoir do difendeur, au fond, an rejet da
W rLD66t des piz:e eCit ordoin6. 1
* 8o9 il des co.ists Etienne N6ts, d -
dean par Me Au,. A. Hira.ia con :e
itiat Kerlegrand defender.
Lr jgte Laraquf lit son rapport. Le
:Mi a re public Eug. D -t.rel c -1clI ar
iCGmation de It de.si: czn u ie De -
des pilecs es, ord vnn6.
celle de No1 Foicau I demindeur con-
Benenjimin Btaunh -v t G We:n-.
SAp s l:c u e Ju rapport du )jug P h n-
cy le Minis 6-e p -blc Eug, D.catrel con-
Clut i la Cssation des jugnmatsOs dhoo .-
cd sur le toodement des 2; 40 et 62 no-
yeas da poutvoi. Dip6. des paces est
ordoonad.
Et vu I'heure a7anc6e,l siege est levd.
3R.-fIe
Les bidets de It Grand: Rifle de la pro-
priet sise i B zoton, t.n p esque Epaiss,
les soascrp 'eus sont. p-w,. a d- fire I-,
versements an m gs&in de Mons-ear R.
Rooey. Roe du Q>ai acco-p? gads de Iru's I
fillets poor hCre viss'
Nomi nation
Nous enregistrons avec le plus gand plai-
sir I nomination d: nore a ni le Dr.
Hyson. i la di-ection dc l'houmt I militai-
re de Por,-,u-Prince tn iemrnlicement du
Dr. Jeannot.
L- Dr. Hyson fat on des co I b ra,reuws
Is p'us dist, ga6s e: les p u; as du. du
Matil ; i' ou!ta pendant long emps une
srie d'articles sur l'hygilne des entrants
qui cut I- plus g and succ6s et attira 1at-
tention de; sp6cialis-es et d:s fatmilles.
No is lui prc6ea'o-s nos siuceres fili-
cit. tions.
A Saint-Louis de Gonzague
B:-le et imposante c&drmoaie ce mat n
& lh coquette ch4pelle des fires de Saint-
Louis A l'occ:,ion de la fa e d-i p- ron de
I'E.ab'itsemeot.
Le President de la RApubliqu- rehaussait
la fe e par sa presence, et Manseigneur
I'A-chev6que de Port au-Prince y assistant
e son u6ne.
La messe a pris fin A dix heares, e Son
Excellence A 6 6 sa!ube i son ertrde e: A sa
sortie par one salve de coup, de canon.
Ma isge
E, 1 Egl.se mittopli'aine era ce cb: le
mudi 28 juin courart, 1 7 heares du ma-
tin, le mar.;g- de M le Sylv&rine Dubois
avtc M, Auguste Bmlerge. u
A louer
Villa A Turgeau, spac.itue, ayant tout
le cot fort vcula : ecurte, bassin etc.
S'adresser au bureau da MATIN.
Lantei no M6dioale
Noas avons r gU le fascicua' da mois
de J.an de l'iotereFsante revue scien-
tifique qui continent one cbronique du
Dr Daleucoor our la pathologies tropi-
cal, t des observations dun c6me sur
le paludis ue & S.mio-Damingo. 0
L, num6io kco;.iut, eon outri, Ia
Corrs >odIla,-ci b-haig4 -nrr-i le Do,-
teir Ricot et !e Dr Banchard, moem
bre doe 'Acad6mie de M61-cire de Pa-
ris, i propose dq la d6Jicace d un 6tou-
de do premier aur la tilariose.
Cin6matographe
C'est j adi prochain q ie M. B :yer of-
frira S3 nouvelle representation cinkmato-
graphique, sous Ie patronage de la bien
Connu- daaseus-, Madime Sylvia, qui gra-
tifiera le public, de quelqaes unes de ses
dauss g aiCeases si relieves par les projec-
lions eleciriques.
Tribunal do Paix
SECTION SUD
,Audice du 20 jnin 1910o.
Ph lipped Brillant. assigned en paiement
de to gourdes par Cicile Matharia, prend
dfaut centre la demanderesse, qui n'a pas
mpsru. r
a
Muisa Kebreau, locitare de Mrne Vve
Clermont, quite la muison de celle-ci et
rMsignea en recevoir les clefs. Mtria noe
comparsit pas cependant. La veuve Cler-
3o0t accepted les clefs, ma-s obtient que
M.ria soit condamne6 & payer les loyers
os, somit 30 gourdes.
S M* L
L'aI ise Marcbh ea reprise. L'oo se rap-


polo. k. jegemamdo ulbeed46 tali "_
.A--- ft U&ND-"upqW "Isanl

Is 410i HnsS leo. C,.me eb
em blest. ml ads On PI&eW. quo
U = usid tiir@ do moick peen
qft Seam. posto smigiderat me 93.uche-
teau y so-ait. Mais Is ne tua eiW eia-
*e34 Put 4ece tooreiiie: H oroYle too
bonne sent les pioatlesIo combumor
son dewnier jugement.MUsk Morck eat =m&-
Iade onsom pout p" s snk. Qe'lmpor'e:
donralo, sod lea I

D -Iphis, l'aocien locitaire de Ferrari. se
it owl malm'ere III outprizes avec Mal -
me Veove R ph tol Elie fits. qui vent Is
mecure hors do astnatison. 11 sent qa'ii
a coeticfois afiatre I plus forte pirlic. it
ne comiparai: pas. Mime Riphisel Elie fl's
prc e ff u! contre tut.

D.-;sa~oe D_-iis ob:cuui: le dix-scof jan-
v'er contre Jo~s~liiJoseph cti jagensent
le cond ire maut I qu ite-viogt-cinq P:iO-
cipAl et intireis. josselin u'a tier' do
prcs'4 que s'Attaquer en o.Ili'6 do com-
mandernen- le jugetuent ronduoen f~vcut
die Dents.Le Itr. banal otdonne de Pont-
suivre iex6ciz ion du jagemnint aqtcud.

S. Lifon ant prend ddf.ut contre J B.
Barth&eloy fis, qui liii a sonscrit on bon
de 41 90ordes.
Sardinia
Ddpar4.
Cap.-11414'e T-irtalian G'uilbaaud,
Vict~tr T-ws-astint, Sinalear D. Nils in,
P. Lrpnial fEdwood ELarade, D N -
moors A'guste, Mr at M no Ge:)rgai
Pouget.
G oaiver. UMna R'ch.i,, Loui-
Wiy, Aline et F.-,neine Vi-tor, Jis-tin
D's.oie, lllal~i,4 Divid, Co-ioni kohn
Oaler, Albert D hnis, F-lix Vicztor,
Port-d-a r. Bie-:-aimd, M~ioe
Agathe Pdnjcy, .Gvtrtxd,, A Htv-
ri~uz. P idAbryD. A. Biuzi; Gal

P.iec-o-Plata. --~.Pigoo','OlILvil a
SI-Avd-.


-Tribune du 1" Mating"


LIwiRT6


EGALITA


FRATERNITk


REPUBLIQUE DHAITI

Plaisance, le 16 Mai 19to, an e4*'
de Ilodeipen dance.
ADRESSE
IA POPULATION W carra COMMXNE
A Son Excellence le Gendral
FranQois Antoine Simon
PrisideUst de U Rpublique
sB son Palais & Port-au-Pritne
Prdsidear,
C'est toujoes avec am plaisir souves
que nogs $dm oigoesJ A Votn Escellence.
3qn-nd t'.c ses q prepare I'bommge
de notre entire fiddled et de notre pro-
foode vendration.
La sagesse don't Vos aces sont emprein's
nous donne p'as de farce de rester divocds
i Votre Gauvernement qui giran it It cho-
se publique et I'.uton3:nie natioaale. C'est
pourquow,Ewcelleoce. nous venons i 'occz-
sion de Vore deuxiieue anniversaiye I la
P:em:& e Magis rmture de I'Etat, Voas prier
de recevoir les voeax sinceres que nous
formons rpor la conservation de la person -
me de Votne Excel'ecce.
Veuille I'Eernel continue A Vous ins-
irer dies tout ce quo Voua faiths pour le
ien common.
Paise-:- It ausi ajouter A Vos ass de
longs et. heeras joars, sin que trwvall-
lant tosiours am re'iveme t moal et mas-
atiel de- no s P treo, Vou% dm6.Iiez do
plus eo p'e le Iue glories do Libra-
twe d'Hi.hi I
C'esn deasm wesd- s P.dJAlent,que
as- eem rIeme r d'e dedo Votre EC-
WiNi Ilm tul aMIMg. et t6s dvoeds
isrs.


A thur Arisial, inspected d a d oleI de
I'Ar-ib)n to; 0 M ,arJ. p:4po4i ad minia
ration; Tr .--a Raph el An-crtiA V. DA-
ceine, aid:-de-camp hu oraire; Sile-s Do-
cheine, mqg rat cotn -n 1'; A. C. Vasuey.
arpeneur; ih. Asc, y, a'd--Je sam, ho
nora re; Dive s L"co ps. arvn *#'; Frd
,nnt baiai-Je n, arq-e e~-r: S Rem Km-
gRne, :ous -. it d flaret; C.p Non"
Atlt-ni, chef $S ne c 1o ,P rrc; J.C
D-iche n-, L 1 i ... chef d,- la g-r-
'e nations e; Va s-in V imy m.rdcht do
secti ?n ; Caxd6s M. hM bo. m r&hal de sec-
ton ; \bsa.l -n Louis. ch:f de Ib 66re ewc
:io'; Te;tilus A ex'nire. chef do la 8 me
sectrof; 'ohlcour Octave, march l de soc-
tio', Tre ig&6. Blain. chef 36me session;
Saintnls Joseph, chef 2 ame *ectinn ; JOT-
sal Mircelin, mir6chal de section; Edmond.
Pte-nwtr tn i Cil d- s-c ini; Micnel Si oi-
lien, chef *Ie .1 7 ne sc I101o ; Meuo I .eph
mar'clhal de !cc ion, ; Noel Alcid ; chrf
de la tre scc on,., Einlas J,,eph, mark-
chal de sec io. : Er Ius D-s'in, comrm -n
dant ter Ba ai'lon Gide taioi'de; Tim-
al Jean cai 'ire -Jjul int maj r ter b ail-
Ion ; Vixama St Pctux comm ndant 2e ba-
tailloni, garde ntoalde ; Alezand e St
Fort, capt, dj mi!or 2e ba aillon girde na-
ti3nale ; Cli-nour Jean, chef de la 4" sec-
tion ; Sinii'.is Joseph, mar&chal de sec-
tion ; E.nm.nu:l V.is ey, chef da 17: r6
giment ; Stin-i:.yn T" n y, c rn-a n.l-rt
du se bA aillon du 37 &,izitemt ; Jein
B 6mur cp a 'j. major du Ier brtaillon
dr 372 'eg 1, .V ; Jh. Walitr Pe it Q. ar-
tier- m l re du 37 -g .-"en- ; Aris ide S -
lomon adiuda:it us < fficier du ter bi
laillon ; Mo:e' Compt:e. Lieu'enant de la
itre c;mpiPa.e dja i:- Bt il on, Sa iu e
Th-fau lieui..au: cjc mpagnie d'artllerie.
Willy Jean-iitor, serge n sovs-instructeuv;
Aderson M risi r, lieutenant tie co npa-
gnie itr b' .- i i ; Ldanidis Cois ant,
foirrier de l- 2 c 1 c 2 b ;
Almareste D ch.._ Ilo i n V b -y L -
mane Prre Sin.:i M. proves eu- &o'e de
garjns ; Fe-and Be s, An enor Vastcy,
officer tie Et ciA; .1 Plais-nee; O'Doneiil
Duch:i::e office er Ic si:- e ; V ct 3r B e-nur
comma-dant du tr bit.i.loa du 37e r6gi-
ment ; Josep-. B' n imb a 1'eur ; Gal H.
Fra c.lon Pre Noe cmnanJda at a on
disce-nntr (?niral V -cius This, co.n-
mandant d-- la p'.ac ; G6n6ral A-ich rsis
B in v:' ure. adi'in- .1 1 a-road sem-nt ;
G., F.:rannd Vi :or se:d'rai-e P, ,dj)i.,
a l'irr)ndi, e-tei ; Gi 1) -b. d-. jua ef,
adjoint a ia Place.

H6pital V6t6rinai e

15, R-,E DU PORT,
Mr V. 1 DELFOSSE,
D C. V. Doc'eur" chirurgien, vteri-
naire.
RAct mnent v4 6rinaire du Gou-
vernement de la Jarnalque, vient
douvrir tin hopit'a vattdrinaire et un
dispensaire a- no 15 Rue du Port
ou Pav6e on face de li GI cibre.
II g rantit le d agnoslic et les
meilleurf soins pour gubrir les af-
fections des chevaux, des bouf4, des
cbiens et autres animaux domestic,
ques.
Une marechalerie ost attache A
I'h6pital poor ferrer Iee chaux sons
Is contr6le direct du Docteur Del-
fosse.
---'--'le,



La plus be le
des occasions
F1tre Iropri6taire d'une des p'us jo
lies campagnes de Bizoton pour
cinq dollars. (Ancien.e pro-
pri6t6 d'Ep noso en face proprit6y
Jeanty ). DeOLx carreaux d, t'rre com-
p ftement en herbes, magaifque mai-
s.,n baute, bassin lliment6 iar dix
luit cen's piieds de toyanz de 3 pou-
c s, 3 chamrbr s de doma-tiques, Aco-
rics, r-mises, cuisine W. C, arbres
fruitior, en grande quamitt6 et rivibre
an food de la propridt II1 y a 400
billets qui ae soot valables qua'avec
le visa do Monaoolaur R. IONEY.


C~a16 Bostonian
A deui .a di &'.it t oar, ,u G:11
inin dci-,. DjAi. (AVOitue Grpgc)irol
presq 4';k cOMt-:e I II& P.&-t i is I. at.
Loivi.ont da souvrir uu t~ltgauL @9
topetcaf ous laa iiAeion do la
W UCnc nue Maia~ae SYLVIA.


*SEMIN8
embeilis, rafferude

s -t- r 1diit qci a .-sxre It I
L n -'iw ivj i t j-prraltek,
12. ai.TE. a' ass .Crdeau pi&aae
JA -1-u au l -. AiWsUi.



USINE A GLACE
D F

ASSEBE'IILIGMMN1ALIC GIlD! A!!tK.

SocitOt' -zout convoqu -; -n s.Ie
GAn.r I -t~our jeudi Ule.'1.) .1w "'(lwat,d
frois h ittts Wrciwv de L t
L'ordt-, ddu jour c~ompiortM'.1
to I.- Rapport d'i (:ous.'i d'Admi,
nistration.
12. D~ivers.

P0111,10111-'. 1 0 1111 1 so
(airal ? pro.i.'z.! i *.f,


Le ite tafdu C(onaseil LiAttl'3iai-
Itation,
V. El, 1-.

Kola Chamipagne

Reconstituant
For ii.i" due il Uob:1-carict dui


I 'iii6 0. 0 la doll/ i tite.
['IKPOSITATIIEL,
M. S- mViLli?, rue du NM4ga-tndo
l'E-at, ot:1-LI.C;- Mi (j orgem
Bl'.1'**.u M Li d t>. Po rt-
au-Prince 114,Avig. stott (LA'.),ane);
Nile Lit- A, zO.id (: ,
B. Couba, JPrmime.
N. 11 Outle ce~tto cat~gorie, la
SociMtts Gnt~ivale de Kola '.liatnpagne
livre aii public une autre clas-;e do
ce mez veillex prottuit, au prix do
QUAThjE GOURDES at demie la douz.
Fab riq L.1 au Chernin des'Dallein
SOCI~kTik Gl DK KOLA-(:1A IfAPAGNU
Port-au-Prifice, (Ilsiti) P. 0. Box, 3t.


CHAPELLERlE
PAILLE DE PORTO-RICO
Accouwcau Rw*
I Feliberto Gonzsaes


JOSE SAN MILLAN
FADRIQUE D9 CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALoN 'DE CoivruatZ Du LouvvRc
Pour tons lee go6tsaot pour toutfs

I&&abricatdociuuue


II ---- --- --- --





Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Asclen membre do la soci6t6 philaattopi-
quo des mattress tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand chols
d'dtoffea diagonal, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement a sa
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets do fantaisle
ot do piqu6 de touted beauty.
SPtCIALIT* DR COSTUMeS DR NOCS.
- Coupes Francaise. Anglaise et Am&-
ricaine de la dernibre perfection. La
mason confectionne aussi des Cos-
TUMKS MILITAIRES, HABITS BRODk8,
DOLMAN, TUNIQU3S,KABITS CARR*8, etC
etc. do tons grades.
On demand
Do bonas ouvriers tailleurs pour gran-
des ot petites pieces et un aide cou-
pour,


A. de Matteis


& Cie


DERNIERS ARTICLES RECUS :
Ombrelles pour dame en couleur.
Parapluies et parasols pour homes.
Gants toutes uuonces.
Mi'aines pour dame.
Peignes trbs solides, en come.
Chaussettes et bas, etc, etc.
MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
R6publique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient do recevoir par les
derniers Steamers une Varietd d'6tof-
fes de : Diagonals, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Brap ve:t et bleo d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITY I
L'6tablissement so recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le rNxt
do son travail.
Demandez chez Joseph Saint-Cloud i*
Restaurateur de Isa Sti'et des Cartes pos-
tales Illatrdes.


On trouvera
do meilleurs Cirages pour tons sou-
liers & la manufacture do chaussureo
G. CORDASCO.

M" C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Done avis A sa bienveillante clien-
tile quo sa maison No.7, Rue Traver-
sibre eat toujours blea poarvae d'aun
vari6t6 d'6toffes de la haute *ou-
veaut6 parisienae.
QUA.rrT SUP*iVRnu. CoUPs L*AGAMNr
TRAVAIL sOleN1t. EXECUTION PROMPr.
PrimgIr rduil


SrOUVEA U TRAITERENT
* O .LA A


CONS'
et do
Consequ
par I'emp
On L.A


COGNAC OTARD-DUPUY


TIPATION .
sea
ienamedoEngorvements
Maladies duirole
(Cmwg~tio us. CSTrhom,e
Infections biltasr..
19Palmwd me Fi~re jaws.;;
Constipation do la Groomesa.;
le weilleur pre~ve n tifdo I' APPENDIICITE.
NOOK DEMPLO1 m
ILIKIS.- Usecmrn.cim a esd. dans eaurnp. w .ft
P muLB.- fo i& aant le rep. du mwir.no
1 3 jU 3 5 D & Ieant d u repo* e d u s o b og em U e od .a "
PH-t1p IPPE FRRAL, 3. 39,Bod sUg~anmnu.p~ilig
W-. 1


Maison .tablie depuis 1795,
dans le ChAteau de Cognac
otk est ne le Roi Francois 1 .


Pour tous renseignements et commandos
8'ADRESSER A: Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'Haii


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


Tabacs Scaterlati


TARIF


G


LEVANT SUPRJRBUR (dit tabac d'Egypte) Ia Botte do
50 grammes
LaArrT ORDINAIRa paper violet lis6, Ie paquet
de 50 grammes


MARYLAN paper jaune io paquet 40 grammes


CAPORAL SUPKRIMUR paper blend
50 grammes


lo paquet 4


do


CAPoRAL DOUX paper vert lo paquot do 50 gram.
mes


G6n6ral,


OURDE




0.90
0.75

0.70

0.70


CAPORAL ODINAIRN paper pAte brune lo paquet
do 40 grammes 0.00


TADAC A maxsm, Virginis haut goat, paper jau-
no, lo paquet do 100 grammes
P3'DRn sUPmRMURa, paper bloa 10o paquot do
100 grammes
PouDnu oniwarm, paper bran, le paquet do 100
f" grammos
TABAC A uAca roles Menus f14s Is paquot do
100 grammes


1.50

1.50

1.90

1.50


Jun 1910.


Cigarettes


GOURMI


NINAS Ie paquet doe 90
do Is paquet do 10
Cuammis le paquet do 90
HommGorsa en levant sup6rieur Lo Bondon do
:20 cigarettes
do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquet de 20
do on Maryland le paquet doe 90
do en caporal ordinairs paper bleu sle
Rondon do 20
ELXGANTas on Levant ordinaire le Bendon do 90
do on caporal sup6rieur paper rose, la
Bondoa do 90
do on Maryland paper anune lo Bondon
do 40
do on caporal ordinaire paper bleo le
Bondon do 20
FaOAMsu s e caporal aup6riour paper rose le
paquot de do
do on Maryland paper Jamne lo Bodom
doe 0
do on caporal ordinaire paper blend lo
Bondon do 90
RouL.ts en Maryland et caporal sup6rieour l
portofouille do 0
do on caporal doux Is bobst do 10
do on caporal ordinairo lI pdtOfeOnllo
do la bette do 10


OA
02
0J.
0.3

0.3



&G
0.5





$9
0.
0.4





Uf


J. LAVLLR.


i L'LtGANCE Monsieur App. Cipolin'
QOR DONNEMIRI. Portoe la connaissance de ses nom-
S 3Pp X ibreux clients que sa mason sise rue
4, Kue des Fronts-Forts. r6publicaine No 155 sera transf4rde &
R LA I artir'du ler Avril au NO 82 de la
caPromptitude aM Dt 6ro LA va mnme rue, en face de la boulange-
Promptitude t soii acquomprovim- rio du rogres, & c6td de la maison
dos tart idc qoa'a province. Webly Pressoir.
C.haussuroe de Dame form eI tra- Ils trouveront come par le passe
vwaltonloors tout so qu'il y a de plus le excellent vine rouge et blanc de
ourveaux. la maison Boub6e frbres de Bordeaux.
Former am6ri&amie et francaise por Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Messeours ; 616gautes et comulodes. Cognac et Champagne de la mAme
Pour les selants le plasA l'aieo. maison.-Li quurs assorties et Sirops,
Traval loUdle ex6out aevaoo Conserves, Beurre do table d'Italie
4*s peaux Ad premal6rem rque quality extra par botte d'une livre et
Assuranse do grand rabals idemie livre.-Provisions amdricaines.
O Qtrages as &lot luaA.tes, *- Huile d'Olive ot Vinalgre.


Bar de la Poste


Rhum Necta


Le Rhum N4


Le Rhum


Distillerie de la Poste
rim A via la P ote
r


Ie
3, 4,
e~ctar


gooter c'est l'adopter
5 et 6 gourdes le gallon.


eat obtenu par une distillation m6thodique et
Nectar


se trouve sur toutes lea bones tables.
On trouvera 6galement au BAR DE LA POSTE :
Vin rouge sup6rieur 3 gourdes le galloI
Via blanco a a *


soigo 0


~I -;


_


~


Pm m tlt.3.Pi