<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00951
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00951

Full Text
Quatri6me Ann6e, Ne 968


Port-au-PRincc, Hati


Jeudi, 16 Jain 1910


ABONNEMENTS
U Moss .. G. .00
gtrwsa-Prince
TROIs Moss... 5 00
wali nts UM Moss .,. G. 2.20
TaoIa Moss 6.00

Jmglfre... roMs Mos 8.00

DIt-aglore
Ia6mont-Eagloire


I


J


LE NUMILRO CENTIMES

Lee manuscrits mn~or.ta ou nun m1e -,ron
pas r.0. &A..
REDACTION-AL)MINISTRATION
45, RUE R01-1, 45.

AD VINISrRATKCU U
A~rthiur Isidiore


OUOTIDIEN


CONTEST DU JEUDI


Les Deux Femmes


DERNItRE PARTIES.


LeA mois s'6coulaient doux et lents, touch Idgbrement Ie bout
6IAon oyit chaque jour CoiA t C)ra peau.
eo s mentait vivre qua oraqu3 Lin
dtait on sa pr6seoce. latelligante, mais
paresseuse et irrAsolae, elle trouvatt Rise Bocquer, nade Cer
daus la calms ri~fl6chi, la raison sup6- une fralche petite villa
nrieare de Lion, come un compid- Peu-de-Chose.
ment.aux lacunes qu'elle ne s'ignorait Lorique vere lee cinq
pa. Dionis y d6barqua, Rose
It lui donnait confiiace en elle-m6- ion et lisait an roman.
me. Et cetle femma rmarquab!e par Dse que L6on eaout par
sa beauty et les gr&c.s de son esprit, de la porte don't un battai
so d6personualisait en quelque sort 6tait overt, *ele se lava
quand elle "tail deva t L. Ao D'ori- Tiens I c'est vous, c
.qai par son tire @nig nuti e et ses ymis que vous n'alliez pin
silences pleins de pens6es, semblait Par example I
6tre en possession du secret des chose. II la regardait sans adml
EV ii l'adwrait-saun doate parce que tile, espiegle et pas laid*
Cora 6tait bell.', 616gantit, honn6te et volontiersa la grande da
soign6o. mais aussi parcel que d'ordi- Cot aprbi-mili-la, le mia
asire elle n'ouvratt pas la bouchs pour de Rose 6tait envelopp6
dare des sottisej. g oir rouge a tralon, board
Leur idde flxe 6tait dJ s'6pouser si- blanche; et il semblait i
16t qui le permwraiesnt los c3nvenan- avait devant lui ane fille
asg. s'amuser so serait aftabl
Daus l p blic on pi,;t6t dris los sa- de sa mnbre.
lousy, los visatears -t lea maltresesa de --- Pourqaoi me regarded
maison no parlAeiet qui de ce ma- dit-elle.
tage, fate d'autres soj3ts de conver- II r6pondit en riant :
D a gone so distant bien iaformds, ---C'est quo voas n'avez
lasianaient quo la ccdr6monies aurait Rose.
lieu l'6tranger. Etle attecta do n'avoir
C'6tait vrAiment I'intention des fian- et pour toute r6ponse, ot
ede. Cependant its no s'dtaient confi6s a mon cousin. Puiq ells al
A parsonne. 0: avait so tout doe m me jalousies do c6t6 gauche
par la raison, qu'en Haiti, les pro- mettre au vent d'oaest d
jets de mariag et la, plans politiques sO gfrner.
la sont pas plut6t coocsa qu'ils sont ..- II fait boon, n'est-ce p
devir6 4. Q ies'loa dc flair. Chaque race en s'asseyant en face de oI
a so t g6nai. --- Ddliciousement.
LApa et Cora avaieot d6cid6 qu'ils Et come eilo .le regard
partirti-ut, chAcuQ ds son c6td pour moqueLr, avec an pe'it r
1, rencontrar (o inme par hasard A Pa- il demand :
lis tt s'y unir en touted tranquillity. -- II naralt n i'xcite


Qaelques semaines avant ce depart,
rn beggy s'arr6ta, an joar vera midi,
devant la galerie de L4ou Dionis; le co-
seher an descen liU, p6ndtra dams ie cor-
,tidor do la tmaison, et tendit an pli
SI'arhitoecte qui 6crivait A aa table de
travail.
Ieau ddeacheta I'enveloppe ot on tira
f petit carton parfame sar leqael
4mist griiffoue em mot :
Mon Cousin,
Voakz-vous me fair l'amiti6 d'arri-
." la malson cet apr6s-midi entire
ot cinq ? Si oul, oenvoyez moi
r6poame par Ie portooear.
g Aaiitimle


lo et rela Ie billet,
tripotagel peasa-t-


Palt il 6crivit en style t616graphique
lur aprte de visits: 1 Vous pouvez
N&fe.-.- Bles vos.--L. D. s
'iras dire i parole, il remit la
** *her prtit aprs avoir


de soo cha-


rby, habitat
am pied do
heures L4on
dtait au sa-
au sur le pas
at do jalousie
et alla a lui.
House, ja cro-
as venir.
airation. P.-
e, elle jouait
me.
tuscale corps
dans an pi-
16 do dentelle
A L4oa qa'ii
Otte qui pour
6 de la robe
z-voUa ainsi?


z pas grand,
pas entendut
hrit an i6ge
la ouvrir le4
ain de per-
d'entre: sans
as ? dit-elle
.i.
lait, d'an air
ire agagant ;

votre verv3 ?


Oh pas du toat.
Qa'est-ce done qui voaa amuse
ainai ?
-- Si je vous Ie die, vou no voau
flcherez pas.
Je no me fAche jamals.
Eh bion I je ris de...doe votre ma-
riage.
-- Mon mariage...
--.Tr6ve do cachotteries, mon char I
Tout Ie monde set an courant.
Soit I acqauioea L4on en fconeint
Ie soarcil. Je vous demands meulement
do m'expliquer on quo uan project de
mariageo entire one femme irrdprocha-
ble et an homm) de moo Age et de ma
situation, puisse Mtre an sejet de gaie-
6 ?
Rome ouvrit do grand youe :
Oh I oh f comme vous ateo grave,

Je n'al jamal. 6td ua badil, vous
Is savez.
- Qae trop. Voeas m'aves pas tron-
v6e ames afErieoe maeAre poor m'6-
poomev, vom ve rappeles ?
ISa o,


--- C'est pour revenir mur le passed Non ? dit-elle, je no mule pas m6-
quae voas m'avez convoed Ictl oet chanted. Mais outre quae j'ai de I affec-
apr64-midi ? tion pour yvoa, maim J'ai toujours ap-
Oh I noo, A qioi baoo? Je aule pris A vouae timer, LAoo, et je oTO
marine aojourd'hui e. u'ai A me plain- devais cette prouve d'amiti6 a o Woes
dre de rien. disant la vdritd... Cora n'et pan I&
- Vona A tes here si. ? femme quo voas croyez... c'est too
Maim ai, Max a de I'ergent. hypocrite...
C'est just, excusez-moi. L'architects n voulat pas entendre
Elle pirtit d'un ciet d rire incons- davantage :
cient et approchant son fauteuil, *1le --Laismez-moi passer, dit-il.
so pencha vere L4i ai le ragirdint a-- En voulez-vous doe preovee ? de-
dans los yeax. manda Rose ?
---Ainsi, fit-elle, vous I'aimez beau- *-- Dee prouves... rdpdta-t-il, les yeox
cop ? vague.
-Qaii? --- Kb bien ? en voici. dit Rose, on
-- Gora. pregnant dane an secr4taire on paquet
Comme il h6eitjit a rSpondre, ell* de lettres. Vonu pouvez les lire et lee
insist do nouveau. Et il 6eongs d'une emporter m6me avec vonu, si le cawar
voix profonde : vons on dit.
-On je I'sime biaucoup... bauacoum. L6on s'approcba et prit connaisoance
Etfe eat un impzrceptib'e tr6sfaili de deux on trois de cam lettres. EK'ie
meant 6tatent bien de l'~criture do Cora.
E pourqjoi !' imz voui tant ? L'Une commeontait ainsi:
Est-ce qu'on so. jarnv purquoi Mon loup, je t'attends avec impa-
on aime ? Ceiendant je crois pouvoir tience, apporte-moi ce quo je t'ai d6-
avancer que c'est h' caract6re ches elle mand6 .. Ta mattressa qui t'adore... *
qui m'a s duit d'.bord. Lie femmeo U,,e autre ddbatait de cotte facun :
un pen graves, d6sintdr sa is et s6v6- a Moo petit chou, le Frangais part de-
roe oat tonjours -xerc6 une attraction main, j'ai bsolument beooin de ce aqu
sur mon Ame. S' j'iavoi, vica au deo- ta sais... Viens A dix heares... Ta ch6-
xi6me si6cle avaut Jd us-CCrist et qua rie qui t'adore... a
je fuiie citoyen roinain, j'aorais tr64 Loon en 6tait dcrasa. It no put con.
certainemeat eo un coop de soleil tioufr cotte lecture...
pour CornOlie. la vertueuse fille de -- Elle I murmara-t-il, eon s'asseynt,
Scipiona et admirablei m6re des Grc-s elle, qui dcrit do ce style.. Elle 1.. pour
quesp. de l'argent... ah I
RoZo ne put s'eml char de rire. E' laissant retomber sor le doesier du
--- 11 eot probable qu, Cornadii 6tatt fauteail, sa t4te trop loorle do chagrin
laiie, continue impe,:uibablement Ld- it so mit sutfoquer, bris6 par uns
on ; tout do m6me elti Aduit plus crime doe larmes qu'il lai 6tait Impoeei.
mon imlgiaation qu i Cleopa're. ble do contenir.
-- Bon I fit Rose, ass z bdtisd, mon -- Lon I L4on I criait Rose.
cher. Vouas n'allez p to me pr6senter
Cora comameone flour dn vertu... An bout de viogt minutes, an calms
Lone so lev; se produisitdansa I'tat dujeune home.
---Permit-tz--noi dJ prendre congi, --L6on, fit Rose on se polotoonant
cousin, car je ne pusl tolrer que voa centre Iniet en milant son souffle as
pir!i. z IgAre-neu- d'ane p3rsomne qui ain. --- L4on I tu no men veau pam,
m'ewt cbtre o las q ie t'u; an monde. dis, d'avoir parl6 I
DbjA j, m,' b Ame d'tt e vena ici, at- Oh I oai je voas on voux, at a moo
teodu qua' ri'y a pas longtemp,, vous lit de mort, je voas on voudral
avez froiss6 grv'm-'nt Mme Poreo encore. Adieun I
en no lui rendant pas une visi.e due. En parlant ainel, il s'dtalt lev6, avail
Ross radressai : d'uie voix sif- pri son chapeau et sa canoe, at eo
flante, c ia : dirigeait vers la port donaant ear ral.
C'est mon maria q i seat opos6 A 146.
ce Jno je reande ctte visits. ... Male c'est Inmene ce quoa voes di.
Et la raison, msil vous plait ? os Ik, L6oul 'deria Rose, c'eat par af-
-- Parce quoe Mm Poren a 6 6 sa mat- tfoeion poor vou quoe j'ai agl...
trese., pimsqu- vo,s lI voa'ez savoir.
Et Rose ayant dit c la, ddpiam son 6- L4oS Dioniae so etourna et dit aves
ventail ot la fit joner avac fdbrilitd. one grande trisWame.
L4on availt pll t a'6tait rasais com- Pee m'Importe Ise mobile qui voe
me pouss6 par la force de 16motion a pouw4e... Seelemot par votre felt
quo l^ propose do R)ss avait proJet6n j valte ire offroyablomnet malhoureaz.
liM. Et tout en f.isaut des road smar K parlant, votes me edperes do Ia & ele
le tapis avec la p in'e da ma canned, il femme qai pouvait me donner Ie bon-
murmurait : hear. En some, je no vous deman-
--- Ce n'est pas possible, voyons, cO dais rien... Si vous vous 4tiez tue ... je
nest pas possible... Max, an gamin !... ransuris rien so, et no sachant rioe,
Et toot en maugr.ant cos parolee, j'aursls 6td hereux. Maim je sais an-
certains souvenirs tui revenaient. Et il jourd'hui... Tout eat flai... Ja no la re-
se rappelait Bizotoo. tes rencontreoa vrrai plus...
avoc Max Bocquer dans lea parages de t n pas lent, i 'en alla.
Tort, et Ie 16ger trouble de Cora lores-
a'il lai avait annonc6 lea prochaines Rose le rIgarJa partir, avoc our Ie
fiang illeo du jeane homme avec Rose. visage, uno expression d'ind6finiseable
Main toutem cos pr6somptions 6taaent m6pris, et quand L6on D-oni no fat
combattuae par sa passion qui 6tait plus visible, elle pensa :
profoode. Lai quo je croyais si grand I Vol-
Bruaqoement, ii so leva et s'ecria : IA q'il sarait prefer no pas avoir...
Calomne quoae tout cola I Adieu,' Ahl ponah I d6cid6ment lea homes,
Rome, voesot e rone m6chante perle e. w 'eet pas rnd'chose.
Bome e alat entre la porter e lt : M A la ite pr6oeaA oo eolle se tetso


Ion, apre avoir
PVmto-ft oft:oir :
U.. WOM queo~


I


I III I I





ce propos, L4on Dionis so disait Is
m6me chose des femmes.
Et ils avalent raison de penser air si
tos lea oea z --- st on mmeo temps !s
avaieut tort...
FERNAND HIBBERT.



LA CIIAMBRE

Sdance du iS Juin 1910
Apias sanction d'un proc6s-verbal on
lit la correspondence qui ne compor e rrea
de bien important, puis on passe 1 i'd-I
election d'un Lnateur ea remplacement do
tcu le Dr Lespinasse.
Le 06put6 Gourgie en termes les plus
shaleu.eux recommacde Mr Luxembourg
Cauvin.
Le Dipu'6 A. Bouchere.u appuie forte-
meat cettc recommendation*
Le D6put6, Ant. Simon fils attire I'at-
teut'on de ses collgu:s sar le D: Tent -
Ins Nicolas et les pnre de I'envoyer singer
au grand corps.
L- D6put~6 A. Sambour : MVI. chaque
annee .1 'ouverture de la session, vous
voyez le cabinet se presenter ict et vous
dire que le Gouvernement apporte de
grands projects mais qu'it ne peut les r6ali-
ser sans le concours du corps 1igislt f; et
la Chimbre r6pood par 1'organe de son
Prdsdent qu'clle est toojours dispose i
aider A lear riussite. A force de r6p6ter
ces paroles, nous avons fini par compreadre
qu'elles snffi-ent. Le General Antoine S.-
son demand plus que c, il vent de .a
Jus.ice et de la Liber.6 pour tous, de 1'or-
d:e dans I'administration. Li R6pab'ique
entire est unanime A reconnaitre ses ban-
nes intentions, mais it lui fiut des colla-
borateu s Iyajux comp6tents ne connais-
sani que leur devoir, mettant les in 6-
rtts de la collectivit6 avant les leurs pro-
pres. Eh binn poor rialiser ce project vous
trouverez an citoyen capable de vous don-
ner totes ces garanties, il n'y a pas 1
h6liter, vous devez envoyer singer ad S6-
nat, Me Fraonois Luxembourg Cauvin.
Apres les tormalit6s d'usage Mr L. Cau-
vin est 61a s6nateur avec 44 voix su- 79
Votants.
Le D6puti Bouchereau tevint A la tai-
bune *t remercie en ,ermes emus ses col-
legues tant en son norn qu en celai du
grand haitiea A qui ils viennent de dor-
mer one si g aide marque d'estime et de
sympathie.
Aucun rapport de comir6 n'6tant pr4-
scnte la st. ace es: lev6e.



LE S INiT
Le Grand Corps n'a pas travailli ce ma-
in f ute de majoritod. Un prcc6i-vetbal
de non-lieu a 6t6 dress&.

LA
fl.1L1.u;4A U ;vdqIW!Ifqhnk1n


fabrkcant. Par sa publicity, l'industriel for-
ce le commert.nt a prendre ses articles,
pois tl r'aide a les vendre
Le premier point est certes, le plus im-
portant, mais le second n'est pas sans int6-
ret. Aussi voyons-nous les magasis par-
tout s'encombrer de reclames, de placards
sur carton, verre, celluloid, de pe its objets
envoys par le fAbricant pourpopulariser sa
marque On encore les detaillan s recevron-
des catalogues tou. impnrims, qu'ils pour-
rout distribuer d.ns leur clientele et oa ils
n auront a alouter que leur nom. Quei-
ques fabricants a dns le train a expedient
a lears c ients les clch6s de r6climes ton
tes pre es A par-lire, dans les journaox lo-
caux, toujours apt6s I addition de I'adresse
de celui qui les emploie et chez qui on
tuouvera ice roduit pT6nd.
No-s voyons s opdrer ce travail autour
de nous, ou, plut6t, nous en subissons les
offres sans cous en apercevoir.
Qui ache era ;ujourd hui des liqueurs
sans s'inquidter de ia marque ? C est elle
qa. garantir un certain arome, ua certain
bouque:. Demandt-t-ona dans un rest u-
rant : a Une boueiille de vin de Champa-
gne ? N_ nomnae- -on put6. ua cer ain
fabricant ?"
Sjposez que giAce A la publizii6, le nom
d une marque de vinaigre soit demain aussi
connu que celui d'uane maque de cham-
p:gne. D.- me ne que d r s 'ous les restan-
iaots de nuit de Londres. PAris. de Saint
Pe ersbourg, de New-Yoik, de Berlin, etc.
on command a u.e boan e lie de X. .. a,
de mcne dans les 6piceries des m6mes
villes les m6nag6res detanderont : Une
bouteille de vinaigre X D. Calcu!ez
maintenant I'accroisserment de la produc-
tion et les bdonfices du f.bricint qui a so
imposer ainsi si marque.
Or, le miracle, c est la publicity qui
I'accomplit et qui peua, senle, l'accomplir.
Elle seule peut f i-r qpe de niii I nom
d'uae marque apptratLie i'cespr de celui
qui va par un achat, se procurer quelque
chose don't il a besoin. L'agrandisseaenit
de la clientele ne se fait done pas tant en
provoquant le di6ir d'un ar.icle qu'en of-
frant immr diat-ment un no.n comme sy-
nonyme de la satisfaction d'un besoin reel
etgendral.Oa peut es?6rer ainsi que le plus
grand nomb-edes consommateursd'un pio-
uuit Lleviendront les c'iens d'ua fabricant
de ce produit.
Tel e ePt la m .ni:e do it la pub icuion
ptut profiter A celui qui la fHit dans un
des cas les pliu g.a raux e: les plus ty-
piques.
J. ARRIN


RENSEIGNEMENTS
MEI riOROLOGOQUES
Obseorvatoirex
DU
StMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MiRCREDI 15 JUIN 1910


ruullli IlpUi IliS ,Baromtre A midi 7 ,.8n
Sd(maximum 3 9
UTILITE dela RECLAME Moyenne diurne de la temperature 28,i
Ciel ou;geux touwe la journde. Rosee le
IV matin, pluie le soir. marqnant au plu-
Les producers connaissent tellement viocmutre 9,7 millimitres.
bien le contre-coup de la publicity sur le Ba-6ma,re constant.
marchand qu'ils I'exploitent directement. J. SCBR.ER.
C'est ainsi qu'une usine fabriquant des ver- L'Otticiel v
mis fait, dans des piriodiques amsricains, D o d
une pub'iciti intensive : ses anaonces pa- Dans son numro d hier publie dans sa
taissint surtout sous forme didactique, prtie officielle :
enumirant les diffdrentes sorts et quaiatds Arraet de commutation de pines.
de vernis, la maniure de les distinguer, Arrtics confirant la quali'd d'hal-
Pl'tilitd d'employer un bon vernis pour tienne a la Melle Franc;ise Barthe, et A
leo voiures, meubles, devantares, etc. Or, la dame Ahce Rignier.
le public n'schete pas directement du ver- Arr6te admettant A la retraite let Ms-
nis, mais si l'ou fait eotrer dans la tte gistra s Rollin Manig t et Remy Borno.
des consommateurs les iddea propageos par Arrtid de suspension du Conseil com-
meote publicity, ii forces son carrossier,son munal de Lassale-Mont-Organisd.
menuisier,son pein-re a employer cettemau- Avis ministeriel.
qua de vermis. Ce principle trouversit neo SbiAT.- Sdances doe 3 nt 10 Mai
=1e application, de noo jours, pour totes 1910o.
m iurmitures et lea accmoires de voitures Lettre Icirculaire du Secr4taire d'E -
t UtomobMle. de l'AgicultUte sux membres doe Conseils
Cell qui uons apparait com:ne vendor d'Agriculture de la Rpaublique.- Liste
S usa boutique, em an acheteur pour to de meabres des dits Coam ils


A. Saint-Louis de Gonzague
Mardi 21 join prochiin A 7 heures be de-
mie. aras lieu une messe solennelie dans
la chipelle d- l'Institution St-Louis de
Gonozgue l'occa.ion de la fe.e patronale
de I Eablissement et des anciens lives.
Cours de Bourse


Or Amnricain comptant
Consolidds i olo
Consolides 3 olo
to10 Janvier
Provisoires
Emrprunt 20 Aout
Titres bleos
Titres roses
Cheques sur N-Y, prime I(2
Cheques sur Paris, 3 112
Traites sur France 2 1l2
Transfers sur Paris 3 314
Billets de cinq gourdes
Nickel escompte
Panamas
Ponr hornmes et pour dracs,4
L0onide Solages.
22, rue des F on:s-Fo'ts.


472 o1o
51 010
2S 112 010
50 010
50 010
86 00olo
23 OjO
23 010
010 prime
olo prime
olo prime
010o prime
I Olo
2 olo

ch.z Mile


Tribunal Civil
Audience orrctionnell
Let ibuiial prend siege sons la pr6eiden-
ce da juge A. St-R m-e. ayan, coatme as-
sesseurs le j gt H. Mi-destin et le sup-
pldint A Banh mme Le Subitiut L'-
torfre occuseo le s. e du Parqet.
L'affaire de Me Raymrnd aini con're
An:oiLe B:iz:-us est defiarivemeat en en-
due.
Me R ymond pl-i le !ui rrn e sa cause
et accuseformeltemrn. B,-izus d'avoir corn
mis des vols A to i prejuJice ; it s'etend
sur les circonitances du delit et donne des
details p:r;is.
Le substitute Liortue pense qu'il n'y a
pas 11 de quoi fouetter un cha Cependant
Ii est perpleze et par tii plu'6 're ennoyd
II conclut enfi- A l'appli.a-ion centre le
privenu des articles. 324 et 382 do Code
penal. Le trib final ordonne le dip6: des
pieces.
Le juge S.-Rome fait place au juge A.
Poujol.
Afftire entendue :
Sagesse Pacome centre Vixama Pierre
Gilles. L! premier est un ancien chef de
section qui miltraita jilis le second ; Ms
Auguste Montas r6clame i.ooo g.u des do
dommages-intaitts.
Me Leonce Viard trouv, exagrd6:s les
preeations de Pacome et proteste,- Des
t6moans sont alors earendus.
L'ui deux d6c!a-e que I'anciea chef do
section avait frapr- Vixama.
Me Viaid ctpend .nt ,camine a son tour
l.ooo gourdes en faveur de son clien:.
Le tiibinl ayant voulu ensuite enteadce
le Dlaigaan!, Me Viard proteste en deman-
dant de ne pas violet les dispositions du
Code d'instruc ion criminelle. It na s'op-
pose pas A ce que 1: paig taunt soit aten-
du, mats A litre de renseigaements.
Le juge Poujol declare salennellerreat
qu'il n'set pAs dins les habi.udes do tii-
banal de violcr les lois. Le plaignant est
eatendug,
L'offizier du Parquet con.lut coitre les
professionnels de la turbulence et reclume
I'application des arts 85 et 149 do Code
penal.
Le jugement sera renda A une proch-ine
audience.
Tribunal de Paix
SECTION SUD
J.Audienee du 13 juin 1910.
Notable Jasmin, assign par Aristobule
'F. Moise en p ieaaen! d x15 gourdes. n's
ps jug bon de comparaltre. Le tribunal
e condamne par ddfaut A payer les 15
gourpes, plus 45 pour dommages-interits.
*
*
Mr Chdrimond Cksir, avocat, assigned
Charles Favard en paiement d'honoraires.
II prend dfat u centre le ddfendeur quA
n'a pas compare.

Le tribunal rend un jugement qui sc-
corde A Frederic Abdlard, un moist poor
payer les lovers d'ane maison snDDrtenant


Audience du 1; juin
Le tribunal repread Iaflaire de Voe a
goste Pr6 conte H. Poveds. Celui-ci -
condamuod payer par des verse -o
hebdomadaires de S g. trente go"f
montant d'un bon souscrit r la deaCl
resse.

Lucien Louis Jean, assig"d par Exliir
Augostin en paiement do 141 gourds
pour matdriaux, pretend que la citatoa n
1appelle en justice n'a pas 6 # rd ali
meat signifies : elle porte sign d a-
peronne de s cohabitante sans dire
nom de ce ic cohabitante. Louis Jca w,
time que cost une erreur tits grave, d'.
tant plus gr.ve qu'il n'est pas marst g
pis 6 de plusieurs cohabian es.
Le tribunal anoule la citation en vent
de I'art 9 do Code de procedure.
*
Amilcar Pauldmon r6clame A Morch an
lampe "qu il rdtend que celui-ci 1ai I
p:ise. Mo.ch se white de soule
l'iocompdtence do tribunal : on l'accueds
vol, il nest juuttciab'e qua du trnibW
c r'ec tonnel.
Me Bouchereau estim. que c'est pare
qu'il est ENGAGt: que Morch a recourse i g
mo3e'. Le ddfendeur est accu 6 non d'e
vo r voil, mais d'avoir pris la lampe. Orf
dit Me Bouche-eau, dc '" prendre A voler
il y a un ocean aussi vasict vAste qua I'A.
tlantiqu!.
Le tribunal, pour ne pas avoir i traver.
ser un si vasto ociaa, rejet e l'necepti
de Morch et ordonne la comparation p .
sonnelle des parties. ainsi que ce le
Heine et Pressoir.
Tribunal de Cassation
Audience civil ordinaire du mardi
14 Juin 1910.
Le Tribunal p-end siege A dix hourese
dem e du Lmu,1.a tJu .a ,prdideane de Mr
H Lechaud, president, et pronounce In
arres suivants :
Celni qui declare le Tribunal deoC
station incompetent pour connathre deo
suspicionaldgitime formee contre la Janie
de Paix des Goaaives par le citoyeaTer-
talien Legros.
Celui qui case et annule le Iasp
ment da Tribunal de Paix de J6 r6a
ea da do 2 D6c.nbre 1909 rW1
do en dernier resort coante Is Dame I*
cellande Laroch au profit do usiar ie
mil Tius.
Celui qui case et anoult le jageom
en dernier resort du Trinbaal de pain A
Cap-Hitiein, en dAte du 24 fcvrier 1934,
rendu centre le sieur E ieone L. Brinw
as profit da sieur Elmond Gr6go:r.
Celut qui declare le sieur St6pha
Fonts ge ddchu de son poj voi cjatnire
jogements du Trib2nal civil de Porto-
Pranc. des 5 Mai 1937. 7 at 26 Mai 19q
reudu entire lui et la Vve P. Foniange.
Puis il intend les trois affairs sNiW
tea :
Cclles des consons Galeite, des*
denr par Me Solon M'nns centre LeoU
Gkr6 me, ddtendeur par Me Michel O(sO
Li juge Denis door lecture de soo nU
pert. Les avocit; des parties Fr6Msens
successivement luars observa ions.
Le Ministere public B ie Curitl co0cld
au reject de la demanded.
Dip6f des p *ces
Ceile des epoux Poteau a Bsp.iB0%
demandeur par Me C. Brno lt coat l
dpoux Ldon Audain,difendeurs.par Me V
lomb-un.
Le juge Domond lit son rapport. MWC
Benoit produit ses observations.
Le Minis,'re public Ddcatrol conslits
reject des daux pourvois exercis paru I
epoux [Lon Audain et consorts Supice
Ddpi6 des pieces
Celle de Samuel Wadestrandtod,d
dear en suspicion lidgitime par M Adi
qai Tolismond et Arrau't jene cosmn
Tribunal civil de St Marc.
Le jnge Deeo-n lit son rapport. moA
rulh est entemdu en sea observatiofs,
Minis ere public Dlcatrel en ses de 1
Ssions tendat aso rejet de la d4e
Dip6t des pies..
Vo I'heure avanede ae s-e est


aux cousna Ripoeno ot t lac i djidi- *
5U4tf~i. ,Audism ewiimuenlhduer. mATCi if IJ
PrndsiihacodoMr le ioPd'
11 condamne VakcinAPa peyr S. Risn-a-ErnemSt mhoime.
'" lnro t.mgourd.: pinlo. I Le Tribumul @Mi l&m A dA b


O I L I ------ --------- ---





et &leWie et prononce leo arrets suivantr :
SCoUi qui dicl a' la dame IsSIdE GL
Thoms, irrecable en son poarvoi con- U I G C
ut an jugement renda par sle trinbual DE
cborectioonel de se resort I 8 d bcermbrt -
199 en fiveour do jogse Paulie Jesa-Jac- 3(o' t-au- r'lnc e.
*-C.eIi qus r jtBe I pourvoi do uiu r AssEMBLE GtNIkRALW ORDINAIRE.
Alphonse Pouget centre an augemnt da Mesea iur les Actionalires do notre
ribmanal de police eorreationnelle de Port- Sooldt6 seat coW aoqas on Aeeemble
de-paix, on date de 17 isovier 1910 ren- G4mrale pour lO{e SO dwesoourss,d
do entre lui et Mr J. Adh6mar Augusae. froals hnour mpr4 de & pre V2-mi .
Celai qui ordonne que Is reqt&e: dee d. ..
eieanrs Lo de Catalogne et Jules Lebot -s L orre da joar comportera :
soil comauniques, avec leo pitees qual 16- lo .Le Rapport d4 Conaeil d'Admi
compagnont & Mr Colas Altd, jogs d Ins- alstration.
traction do Csp-Haitiea poor avoir Is rd- So Divers.
poo", et a coommtissaitu do Goovern-
maou do Cap Hahtien por dooner snavis, Messieurs les Actionnaires qui as
fiae pour ce, le dhlai de qaiaze ours, a pourroat sy readra soot pri6s doe s
parir de ls dwae do prdsoc a rrt. fair repr6senter par des omandataires
l-Colui qui renvoie 0 M- Mortimar Chi.- Munis do lear procuration.
rilos 2 0 Josilmai Joseph, 3 o C. Goorges, Port-au-Prince, le 15 Juin 1910.
tous demourant A i Atchaios par devant le s L Trdside du du Cons l d'AdmiW ,*
tribunal correctionnel doe Prt au-Prince, n rie
pour y 6tre jug6s, les devx premiers ccm- F. EIE.
me autears et le dernier comma complice
de b'essures volontaires sur Isa ptsonne doe __ _
Brutus Cassdus, qui n'on: pas occasional
one incap'ci 6 de travail personnel pec-
dant plus de ving jou:s, ensemble avec les Direction G -n rale
anti; prvenus d6ji reivoyds an tribunal de la Reeette et de la D6pense.
correctionnel pir l'ordonnance sus dAtle
de li Chamb-e du Conseil da .rb ana' ci- EMPRUNT DU 20 AOUT 1909.
vil do Poit-au-Prince.
C:lui qui rrjcte l'opposition du sicar Nea .mse Rfpartition.
Hasbou-e formie cntre l'ordoonance de Les porters des Bons de l'Em-
lach ,mbre dn conseil do tribunal civil prunt da 20 AoAt 1309 sont avids6
des Gonaives, en duse da 26 fivriet 1910, u'ils prevent fair touch tr aa Bureau
qai renvoie hors de cour et de procts ls central de la Racette et de la D6pen-
sieurs S K w.s frdrcs. s A partir d. ce jour, contre recIs
Colai qui o done not instrac ion de e sor pr dsentation des bonstre reus
etsur prbsenta'iou deo bona, une
'affa;re Chation Barin et Dizile Dsir, t neavi6me repartition d& : demi pour
pour ce, disigne Mensieur A. Fournier, cmi (112o w) pour itkrets du for as
iuge d1nstr.c ion do Trib in-l c vi' de 31 Mai 1910 sur le so'de dA, et six
Jacmel, et mon:icur Claude, Commissaire or cs (6 o o) d'amortissement sur
du Gouveraement poa- romplir les fonc- capital
tions d'officiers de police judiciaire;Dit que oor -n-Prince, 15 Jin 910.
instruction termines, Mr le joge d'Ins- r -au-Prnce, le 15 Juia 1910.
tion so conformers A 'ar'. 382, instruction
criminlle 6tel Bellevue-
Le Tribunal a ensuite extends les affai-
res suivantes : Le mioux situ6, le plus con-
Celle des c')nsor s Th6lismoad Sd- fortable.- Champ-de-Mars.-
vk'e.d -mand-nrs pxr Me Justin Mooras con- C linne reoommua Vqe our la mIer.
tre M.aard Valcour,d.fendeur par Me Lx- .__


toru, A v nr
Le luge Baron don-e lecture de son A vendre
rapport. Me Justin Montas d6veloppe *se DTax emplacements sis en cette
moycos. Me Latortue lea combat. Le mi- ville.
nisit-e public, DAcat.el, couclnt d'offise i L'un la rue du C-ntre ( entire les
la dichiance du pourvoi et aso fond i ia rues des Casernes et du Champ de
Cassuion du jugemrent attaqui. Dip6t des Mars.)
pieces. I
Le tribunal I ve le sing: poor passer en L'aotre A la rue de la R6volutior,
Chamb-e do con-eit oi est entendue l-'f. en face de la Chambrd des deput6s.
fire de Petit Louis Loai as contre le juge Un bi s en bon 4tat avec harnais.
de P-ix de la Commune des Veorcttes. Et un cheval do trait.
SLe jag Chancy es, entendu en son rap- Poor les conditions s'adresser au
port, le MInist.re public Curiel conlot No 120 de la rue da Centre.


vrbalerment A one information.
D6f6: d-s pieces

Vient d'arriver


Erreiur 1t VertS
PAR
Fr616,ic MAROELIN
En vente & la Librairie du Matin
Prix: I Gourdes

Maison & louer
A LA.LU
Pour cause do depart. Toule garDie
St ,yant tout le comfortable desirable ;
S'adraeser en notre bureau.


.UGNE HOLLANDAISE"


L_ a e a Prias Willem V s venant
4 I'Earope et dee ports da and, e8t
OeSM4 lid dlmancho, 19 co@rant, et
to ma1le jour pour St-Mare ot
IV- Iork.
=71 a


Kola Champagne
Reconstituant
Formale due A l'obligeance du

Ancien In'ern, des Hdpitaux de Paris.
PIRx : P. 6 00 la douzaine.
DIPOSITAIRES:
Mr Simon Vieux, rue da Magasin do
I'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Blot, rue da Magasin do l'Etat, Port-
aso-Prince; Mr Aug. Scott (IAogane);
- Mile Lace Aoglade ( Cayes ).
B. Gouba, JArdemise.
N. B. Outre cotte cat6gorie, la
Soci6t6 G6n6rale de Kola Champagne
livre an public une autre classes de
ce merveillex prodait, au pnx do
QuTan GOURDs et demie la douz.
Fabrique au Ohenin des Dal'es
Socz*r Ge Dna KOLA-CkAMPAxGN
Port-sa-Prinoe, (Hait) P. 0. Box. 31.

Vient d'arriver

Lit Condens0 1 islS
T iM FRAIS
A g S*aouuus
!**g flH ^ --^^i^^^ ^^vv^^^w


Viennent d'arriver

Chez Leonce Laraque
4, RUE DES CESARS, 4.
Beprdsentant de la Maison Th. J. DUBOS t files Fr6res.
Vins: rouge et blanc, par gallon.
Vins fins, par bouteille.
Cognac. --- .M i.re --- Ma!aga. --- Chimoagne. --- Vermouth Tori o.
Liqueur. d- la Mai4on MARIE BRIZA RD & ROGER.
Huile d'O ive 'xtra : en boutei le et en 1/4 bouteille.
Bearre f

Conserves
Aspeig a ent *res
PAtW do foie gras.
Galantines du volailles ass
Petiti pois extra tins.
sauce Tom te.
ARTICLE RECOOM
tique pour excursions.


alimentaires de I" choix
Choucroute.
Saucisses pur6e de pomms.:
orties. Moutarde flaoe flour.
Maquereaux. Sardines.-Jambon-
neau. Thou.
Haicots fageolets. --- Saumom.
M ATDn : Ddjeuner du Chasseur, tres pra-


Vin rouge: P. or 28.00 la barrique
La maison pren I des Commandes de VINS & !a Commission.



Froinages


Fromafes
VIENNENT D ARRIVE


P.-i t gra ;.se


de Lollande


Gruyeire tris frais, it Deux Gourdes la livre
Jambons d'York sup6rieurs
Lait Condens6 Nestl6

AU MAG SIN DE LA METROPOLEI
93, 1l'I.: DL MAG;.\SIN DE 'I:TAT, lORT-AU-PKtLCc.


On trouvera


Chez AI"0 Ph.


Kieffer & Co


PORT-AU-PRINCE.


SEULS REPRtISENTANTS DE LA MARQUE
HENRI BIJON Fils & ARMAND DE BORDEAUX
HOURS CONCOURSE
Vmns rouges & Vins blancs de messed
Ces vins St6eilis&s et Pasteurists ne s'altbrent pas et soe conservest
mieox que tout autre dans les Pays Chauds
Loes VINs B.ivci de mess se vendent on fits de 30 gallons et en dame-
jeannes de 5 et 6 allows ;
Lea VINS ROUL's en fUts de 60 gallons, on demi-fdts, quar.s do fAts et
en dame-jeannes. ...4


Au detail:


Vine rouges
Vins blancs


P. 4.00 le gal on
500 4


SPICIALITI DE SERVICE POUR LES ENVOIS EN PROVINCE.
On ne garantit que leas demands directed.

Si vous voulez boire du RUuM DALICISUX, du RHuM Pua, vrai prodolt
d'une distillation m6thodique, allez chez

Leon Liautaud & C'*
e6 tons, riches et humbles, vous serez satisfaits. La reputation do
Rhum de "L'Etoile"
e'est Wite rapidement grAce A I'excellense de la :distillerle do "L' oUe ",
ea Platei du Cul-de-Sac, o& "e fabriquait Is
Rham de leo M. Barbancourt


~II I -~ __





Entendre la machine parlarte des Etablisae-
meeots phonogrephiq es d Ivry asec Disques
A pir.


Machine
Ca- h P.


pe*it modtl) ave: 29 mcrceaux
20 or am.


-r^ ** g C'est surprenant
VOUS TROUVEREZ AUSSI :
g' o .Vias de Messe; Vins blanc & rougi de t.b'e;
\Vis d, c.,ssas premiers cius;
S'Kina Cardina, ; Sar-.ines
De la maison. MUNZER & FILs, Bordeaux.
Cognac & Fine champagne Otard-Dupny
Liqueurs assortien Maric-Brizard
Cha!rpagve (n bles & 1/2 b'** do
Venoge & Co (Epe nay)
'"B depuls 0 80 or la bouteil'e
B scustq Perrot ; Beirre danoi ; T. pio'a ;
Irh6 de chine; Pu, gAtyl D6try; Poudre de Gast
D6try; Craiates ; Moatres.
Grand assortment de Parfumerie
KERILOR IIOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER
Vente en Gros & en DtWail
L-a maivon so charge de fair executor dirrctement les commandes que l'on
voudra bien lui rembitre pour les maisons suivantes :
Olard Dupuy Cognac
do Venag, & Co Champagne
D-try & R6my Purg4 yl
Etbtlissements ; honogriphiques d'Ivry Phonographts et Disqoes Aspir
Compagnie G6ndrale d'Electricitd Autcmobi'es et I- stallation d'E-ctricit6
Pernot Biscui' s
Compagnie du Van de St Raphael Vin reconstituant
don't tile est I'agent g(ndral pour la R6publique d'Hai i.



Rhum Barbancourt


SEULE DVI OSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
adressez-vous au No 7 do la RUE DES CtSARS.
La Maison Barbancourt
N A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRIESENTANT EN PROVINCE.


ACCOUREZ

chez Andre Faubert

38 Rue Roux


M'


C. L. Verrig'
TaIJoeu-Maroband


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURMZ CHEZ
Feliberto Gonzales
XT

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous les gotts et pour toutes
les bourses.


ESTOR FI avenue Magloire Ambroise 33.
L'excellenttailleuravantageusemgn1 MAISON DE CONFIANCE
connu de touts !a R6publique vienst 1A8 RAND 'RnI
do rouvrar son atelier Rue F6rou, 148 GRAND'RUE
f Rue dess Mivack ) No 61.
Sa nombrouse cliieotele trouvera Mr Joseph St.-Cloud,
comnma toujours touted satisfaction LE TAILLEUR si bien connu deo I
ou- L[s travaux qul 1I soront seo- Rdpublique, avise sos nombreux Qj.
' ENITS qu'il vient de recevoir par 4eg
--. ...- "'""'"% 'derniers Steamers une Varjit6 d'to".
j a' 8 r c Ami fes de : Diagonale, Casimir, Al
A LL Cheviote, Drap vert et bleu n -'s
A I r A r ,. T r6elle sup6rioritd.


42, Roc des Pronts-Forts.
C ADUSSURS KI DtF6T,WOUR LA vTMTB
Promptitude et uoia aux somman-
des taat ici ua'ea province.
Cha~r. cr*e ae Dame fcrrn et tra-
vail loujours tout oe qu'il y a de plans
Forms &.mdricainoe t itauaise pour
Ms*,U Sors ; 4I4.mites at commodes.
Pour les enfa-a loe plans l'aise.
Travail solid execute aveo
dos pesxtu d'r proitoreomarque
Assure iea do rand rabals.
OLrages et iqulmesPAtes,

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vente en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
HomMos, FEMMus, ENFANTS
Les commandos des commereants
de l'intdrieur pourront Mtrs ex6cutdes
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronis-Forts. 23
Port-au Prince (Haiti).

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tons sou-
liers A la manufacture de chaussure
G. CORDASCO.


COGNAGARUYD PDMaison 4tablie depuis 1795,
COGNdans le ChAteau de Cognac
oC est n6 le Roi Francois 1.

Pouir tous renseignements et commrndes
S'ADRESSER A : Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


_________ -. ~ ',-~~:z~-- -..


V P". TORRIALs 39, Domai Enarnmas. PARIS.


COUPE 'iODrINE
PROMPTITUDE 1 SOLIDITE I
L'dtablissement se recommande amu
clients leos plus ddlicats qui appr&
cient chaque jour davantage Iel at
de son travail.


Demandez chez
Restaurateur de la
tales llastries.


Cordonne:


Joseph Szin:-Closd Is
Santi et des Cartes pao.

LA
rie Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'h.
le vient de recevoir, par dernier be.
teau, uone forte quantity de marcha-*
dises et do fournitures 'j touted fra
cheur et de toute bautd, importNe
de France, d Allomague et des Etats.
(JUnis.
Le public 616gant, curieux d#e4
bien chausser, y trouvera les poseM
lea plus slides et aux nuances Ih
plus varies les formes tus plus bell
at lea plus appropri6es.
On n'a qu'& ve;.ir ehez G.B. PITOIA
pour 6tre assure d'etre ehauss ar it
vant leas meilleure- lois du confort l
de la mode. Sp cialits pour dames,
Grand Stok de chaussurss ;
Peaux. ciragos, forms. fourniteM
et matdriaux divers pour cordonme
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aSU
orix los plus moddres, A
LA CORDONNamIE NouVKLLx
143,GRAND'RUE 143,

Mason F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodefin
Ades meabre de la &socit6 phhiUattel
quo des maatres tailleurs de Paris*
Vient de recevoir un grand choig
d'6toffes diagonale, casimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour denil, Ot-.
Recommande particulibrement A -
clientble une belle collection de o00
pes de casimir, de gilets de fantsiM
et do piqu6 de toute beauty.
SP*CIArLIT DR COSTUMES DR 0M0.
-Coupes Frangaise, Anglaise et AM'6
ricaine de la dernibre perfection. L&
mason confectionne aussi des Co-
ruMUs mnIUrrTAi, HArBITrS ]moD
DOLMAN, TUMioU,ABITrrs CARiMa, et
tec, de toas grades.
On demand
De bos ouvTrilers tailleurs pour rtW
diS t peti psf et an aide
pOW,


--- --


Doane avis A ma bienvelliant. celk,
We. quo &a maison Nco:7, Rue Trav".
uibre so toujour. bicou piiarvue &)M
vld~t d'6tofes do la h'aute aft
veasti paiinue.
QAIiSUwbI&uumu. ra, jha
ThAVAIL OIGNA Ij ,.


Cabinet de -M..eRigal
AVOCAT