<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00949
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 14, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00949

Full Text

Quatribme Ann6e, Io 966


Pert-au-Prince, Haiti


Mardi, 14 Juin 1910


AUONNEMENTS
Un Mo .. G. 2.00
pes.*o-Prinac
TUois Mois... 5 00
U N Moss .,. G. 2.20
ToaoTs Mos 6.00

arsager .. oa Mor 8.00

Dmacglou

al6enut-Magloire


I


J


OUOTIDIEN


LE NUhfrROj CENTIMES

Les inanuqctiitin-.'a.ti ou non ne rserum
pasrenjuis
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE RO,.'X, 45.

ADMINISTRATSUR
Arthur 1Isidore


Un hommie et une poque


Souvenirs


intimes d'Honor6


Fdry


VIII
Qa'st-co done que la petite Hersilie Tel est le language de I'homme extd-
a da demander i Boyer, prdoccup4 a rieur, do pr6-ident de la R6publique.
St.Marc de la march de sea vingt. Mais laissons cette proclamation so
mille homes do troupes qui, \I brive publier A grand fracas sur la place pu-
MNagy en t6 e, so dirign3W d l'[Ar ibo- blique at dan leas rues du Cap, et cher-
mite vers la capital da Nord -1il est chons dans lea oapiers intimes les v6-
impossible de le deviner ; mais les sou- ritables impressions de I'homme,cella,
sis de la pacifleation ne flrent pas per- quai ne connaissent pas les gestes de
dre au pAre Ie souvenir de la demands command. Ce noe sont pas les actea
enfantine, et entire deux chevauch6es, rddighs pour la postdritd qai peigaent
Ie chef de l'E at trouva le moyen d'd- un personnage, mai sees vtritablea sen-
erire Ise billet suivant, et encore de son timents et son caractbre rdel, tells que
6eriture Ie plus modelse afin qu'il fit les montrent les t6moins de la vie pri-
bien lisible anx yeax d'Hersilie : vde.
a Je fails mille caresses A ma chbre Eicore tout chaud de la reception
lile Hersilie et lIn envoi- ce q'i'elle capoise et da spectacle des odvenments
ma demand. qui accompagnbrent la chute do la ro-
Son papa yautd de Christophe et sa mort, Boyer
BorRa: 3 s'dpancha ainsi lIa compagne de sa
vie :


Et le 26 octobre, A neof hours du
matin, Boyer faisait son entr6e au
Cap-Havien.
L'histoire a conserve pour la postd-
rit6 Is texte de Ia pompeuse proclama-
tion qu'il fit an sujet do cot 6v6oe-
ment, Nons y lisons le passages sui-
Tants :
a Haltiens I Lms temps do discord
et de division soot passes .. Le jour
de la r6anion et de la concords, le
plus beau de ma vie, est enfln arri-
vT 1.. Eafants de Ia mime famille, vous
6ae1 tons railiUs A l'ombre doe 'arbre
do la liberty : la Constitution do l'Etat
ot reconnue dans tout Haiti...
a Jo ne vous rappellerai pas i'his-
toire do vos mtlhears le souvenir
'oan doit tre coasarv6 quae pour vous
ea fair 6viter do semblables A I'ave-
air. Lorsque nous prtmes les armes
pour d6truire l'esclavage auquol nos
asoftreo et nous avons 6td assajettis
depais deux si6clos ; loreque noun ver-
sions notre sang et quas nous faisions
lee plus grand sacrifices A la patrie,
8ems as ponvions pas none imagine
J*e nos serious dovenus les victims
so ee hommee ambitioueax qui, dans les
P"nioinOs, compuon tout pour eux et
r .pour le peuple...
yas sonnaissoz lon noms de cois
grads.coupables don't Ia fatal c616-
brt6 n'a attirM aur la nation quo des
malhours, et n's alisd a leaur famille,
Iper heritage, quo I'ex6cration de leur
iniaeire ; voas avez sound lea yoex le
tObleeo da government inique de
Cbristophe, don't les caprices 6taient
de arrte smpr6mea.
4 11 doit voae convaincre qae outes
n fe guM Loa loi, mnaa6e do as volon-
Mglmarale m a mepas la boussole du
S doE rst lea droits da people de
YVbiost doe shimbres, des vains mote,
at qwe par eooms qeat I'6dfice national
IS t uows piat A e'aderouler...
a orero da jour da 17, envoy6
nAo s a Cap par me@ aides de
S, a's pI y arriver assz tot poor
m Is la v ali A l de Christophe etA
osler tl qa e'dtaest fait trop
b e a nes staat -se ordres
*sMUtgige I 50 psed4 est oubMi...


c Cap, 96 8bre 80, d 11 hAures du
martin.
Depuis environ deux heares je suis
en possession de cette ville et mon,
premier moment do loisir est co isacr6
m'eotretenir avec toi. Mon Ame est
dmue a un tel point queo les expres-
sions me manquent pour to donmr
one id6e de ce qui s'est pas.a A mon
entr6e ici. Lea larmes veaulent cou'er
de mes yeoux en t'dcrivant ces lignes.
J'ai trop de sensibility ponr tout ce
que je vois dane cette memorable gpo-
qae. La Providence, en me rdservant
pour diriger des dvdnements si extraor-
dinaires et si houreux, se@mble n'avoir
pas proportionn6 meo forces ao cou-
rage don't slle m'a doad, cir je bi~ale
d'ardeur pour server la patrie, tandis
qu'eolles semblent s'attaiblir. Toute mA
gloire eat d'avoir surmontd des di'ti-
cult6s inflates pour la pacification dui
Nord, sans avoir A ddplorer qu'une
goatte do sang ait 4t6 vers6. Ah ma
ch6re Joutte, je croirais avoir dbji as-
sez v6ca, si jo n'avais ne famille quae
j'aime ot qui a bosoin do mes soies.
a Az6ma, Antoinette, ClIie, Coauie-
rine trouveront ici l'expression de I'at-
tachement qae j'ai pour slles. J'ai re-
go lears lettree, die-lear do continue
de m'dcriro, ellos me front le plus
grand plaisir. Js lour 6crirsi la Ipro-
chaise fois ds que j'aural an moment
A moi, embrasse-lew pour moi da pro-
fond do ton couer sans oublier tout le
rete do la famille.
a Qaant & ma bien ch6rie Herailia
qui eat toujoaur pr6sente A mon esprit,
couvre la de baisers poor moi, parle
lai do eon cher papa at prends en le
plus grand soln.
a Sol heareause, ma chbro et bien ai-
a6o compagae, jo t'aie et t'embrasoe
do toate mon Aime.
BoYER. I
P. S. Cette lettre ayant rest& ici
juaqa'A e joar, je t'envoie ma procla-
itBon d'hier qui vieot d'tre impri.

L'heme A rsort deo lifae
resase e.s* que q qol = ate I
_iP--tl^ &- 11" VNIVff-- 11-


dpeoigoent ? Est-ii possible que,- -au
fort de si grands 6vnements, ainsg gi-
lerie qai I'ecoute ni I'applaudisse, sans
tribune poor que sa voix porte ai loin,
sans. sc6se oit, pereoanag ds conven-
tion, o0 monte et pirle en s, co ivra't
le visage d'un masque, --- cet hoamm,
ueal A sa table doe travail et asvea se
pensdes totes nues, *it ainsi menti
sax siens ?
Mais le premier jet d'enthousiasm
Mtant pasie, it f tt orgtpirer et r6-
glementer le i at6 6t, ,;iv,.x ,JoT'
viennent de o'acarottre les affaires r6-
publicaines lign6es par P6tion. Qae
de tact no fandra-t il pas Car plus
d'ao, dbjA, convoitait Ia succession de,
Christophe dans le Norl et une dAela-
ration de quelques g6ndraut d-i N rd,
avait meme 6td adress6e A Boyer pour;
loi fairs part des id6es qai avaientcours
dans Ie ddpartement a cot 6gard e:
non. avone va Boyer en parlor lui-m
ma dans onelettre p-dc6dente, a iress6e
A Joutte.
Mais la (Ache ne fut pas pour rebate
le grani administra eaur que fat surtout
Boyer.
La lettre suivante none le fait sar-
prondre on plain dans ses prdoccupa-
tions aiministratives, et noan permit
auesi de juger, par les sentimenta qui
y ont oexprimde an comm-ncoment,
combian so trompent et sont loin de la
vOrit6 coax qui parent do l'orgo-il de
I'bomme on nous Is pr6sentaut comm
s'imag nant 4tre au-dA-sus du vrg e-
meat des affairs lea plus d6licates du
government do pays :

a Cap, 30O 8bre 1820.


redtre, 4auvde probiblement do pillage
des dtablissements de Cbris'ophe qul,
come on le sait. fat, A sa fagon, it
ast vrai, uon fervent do l'instraction pa-
blique. Plus tard, ils n'aura pas -
I'inoflensive sph6re, --- I m6mo bon-
hour d'6chapperan% saturniaes de 1843
et an sac da palais pr6sid'ntiel.
a Cap, 29 9bre I8 FO.
a Jcx p4die pr6s de toi, ma chbre
Joatte, pour avoir do nouveai des nou-
valles direc'ei da la famille. Mi saot6
eat ass(z bonne ; les affaire soe soat
bmiucoup amiliordes, mais n6asmoins
mooa oear Aprova e leplus grand video ;
tu cono;oiq que cela eat natural lorqaue
l'on est Aloignd do tout ce quoe l'on af-
fectionne.
a Digque qui est chi.rgS de la pr6-
sente te livrera deux '-atles de lioge et
d'effets quo je renvoie. II fera auess
remise ite quelques objets don't la not,
est ci-jointe, parmi lesquels as trouve
Uar plan6aire. La petite clof include
ici est cello du petit meuble q6i le
renferme. Jo t'eogage de no pas eust-
y, r d'en retire le4 pieces jusqu'A mon
arrive, car no poOvant le ajuo'er to
gAterals ce prdcieox instrument dot
noi demoiselles nnt beioin.
a J ai 6prouv6 le plus grand atten-
driseament en li'sint lea lettres d'Az4-
ma Celle. de Fine, Antoinette, C6lie
et Coqui6rine moot aasis fait 6prouver
la plus douce motion. Je to pri. do
I s enbrasser souvent pour m i. Fais
toujourA mille tendre, caresses i ma
chbre Hersilie et surtout fais sla bies
girder.
a Mes compliments A maes curs,


a C'et avec an nouveau plaitir, mi embrasse tendrement learm enfants, t
trbs chbra Joutte, q'ue je m'entratiens enfin dis mille chases sffectuonses a
avec toi. Jo suis toujours ici extreme- ta me:e et au ris'e de la famille.
ment occupy, et tu cong3ia quie cel Je muis f tigu6 de I'exzer de moe
no pent pas etre autrament 'tans une occupations ; il me tarde d'8tre de ro-
circountance si extraordinaire, Je t a- tour A Volant prnr me reposer; j'en at
vone que deputy quao ji sui appi6 i bien besoin, je t'assure
Ia t6te des affairs, je n'ai jamais on- a Sois haur u machr- t bonne
core 6t6 dans unosp,,it on 9i important o a cponeote, ma chore oa bonna
*t la fois i d61licat*. Figure-toi un compagne, compete ur mon afectio
pays si Inngtomps livrA a la syranoie *t et preadi soli do toi.
saux forfaitt, un people qui avait perlu a Je t'embrasse de toote mon Ame.
poor ainsai dire son existence morale
qu'il fast rdida6rer, et en:ore to n'an- Bornm.
ras qa'ane tr6s petite idde da tableau
quoe ai sons les yeou et des efforts Noaublit pas do dire A l borme
quo jo doles fair pour achever mon Anne quo j pe n a -silo, quo jespAr
oavrage. Gr,:o A la Providonce, je l i donner dee stroenee. DiAs ma fil-
aral iavor come pacifcatar conquis M izori e oqa ma lettr
mars ; at j'ospbrquo la fren, avec"plair; ai -l;ai des complments
[a prudence ot Ia justice qai m'ani-, avecq sa ser Piraaaitm al
most feront Isi mn r ainsi qiA' ea scour Piroenefte qui We
mat for t "r d ai.s aousi adresd one Iettro do roconnao-
endroit ap poi6 d'aferrdre ; jopavtrai sauce plain do sentiments..
aml A Sad Soui. Incessamment apr6sn .. .
jo me mettral en route poor parcon- Jor encore en lectur qolque
uir toetee les ce.mmnnes de Nord. Ju- slettros do 120, spr6.s loquol .ems r
gea des traes qu je vais encore avoir retrouvOeron le couple Ho*or FOry,
a Doane-mot frAiseoment do tea quo mose n'avons pas oublt.
mnoVles st doe cells do la families A
qul tIs asmrerae de oea attachment. AUwUSTK MAGLOIRL.
c Soea teejours A ma cbore Her-
mules que Jo eore do balers. Sols
h.M., m_ laedre Saie, qu jem .o TI
brew teot mal i=o. moA"%t-trGAnon du MATI .in.
Bom. tfoms abonnds qu'is ne oITvMea
riea payer, aboanement on autee,
La i ell 4 eft -it-Ie 5i 0* quo oontre rsegs Imprimd t o
d oyer peor e 1a41" at l tUmbre da journal.
oo W ft ur aphes r L'* Ui.- Arthur amonu


I


I


I

t
I
>









RENSEIGNBMENTS
MEr'-OROLOGIQUES
Observattoire
DU
S~.MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
LUNDI 13 JUIN 19Io
Barometre A midi 764 S5

Temp6ratur eminimnum 2 2
1amaximum 34 6
Moyenae diurne de la temperature 27,7
Gel clair la a-in6re et Ities vu geux
lapr.s-midi. Horizona ebrumr Ba:otue-
Ire eleve et constant.
J. SCHI.aM.
Te!6gramme iun6bre
Une de-fche adressde hier au Matin an-
nonce la mor-, aux Cayes, de Madame
Therejfort Jn-'Baptiste, nee Mirie Uisule
Luban
La defon'e t..i- It satyr de 1'dmincnt
shnateCr Leonce Lubin, a qui nous adres-
sons ainsi qu'aux aure; membres de la fa-
mille no.. complimen's de condoleances.
Revue des Journaux
De la Lanterne.
CAYES, 28 mai 1910.
| Nous sionmmes arrives a une periode de
1'annde, paiticulierement interessante. Les
Chambres, enfin constitutes, puis reuaies
en Ase:mblke Nitionale, ont entarnd l trav ux de la nouvelle session IWgis!ative.
Nous disons nouvelle bien qu'en principle
ec constiutionnellement elle soit censte
de)j viciiie de dcux mois.
Qu sst-ce qui va se passer. de profitable
urt nous, sous la couple venerable do
lais de la Rue de la Revolu ion, A Port-
au-Prnce ? On aura certainement beau
coup de palabres, de s outes oratoires, des
glands tmos, peu n tre aussi dcs gros mo s
comme I'autre fois. On votera beaucoup
de pensions, beaucoup de ren'es viag6.es,
beaucoup de subvrn'ions, beaucoup de fa-
vours, bteucoup d enterprises. On discu-
tera A perte de vue.
Et qu, r era le rt'sultat de tant de dis-
cusbions labirieuses, patfois l tt rm'nables.
Qu'aura enfat te la mootagr e en travazi ?
Le pays sera-'-il delivr6 de ce mirastre
economique don't la famni e hai,,enne se
meant, de cer ectise qut para.y e les affai-
ies eCt u re :.u'es les ene', gt. qui a pres-
que tu6 le corn crce national ? L, prime
eca-t-Ile tamende a des proportions ra;-
sonnabies nots Iermettant do rtspifer ?
Mr e MiN-istre des Finar cs sera-t il olus
A I'aise et poutra-t-il envoyer rrgu'ire-
ment des clih 4tes aux pauv:es emoioyez
pablics o' Y iura-t-ii des moist isis 1 ar-
rie'e? Notre exist ersce, vcc son petiz train-
train mot o ore selr-t-ele Uai pcu moins
miserabe '? Notre travail pourra-:-l fruc:i-
fier e, nous e re profit b'e f
Tout cea ddper d de vous MM. do Corps
Legislatif et des meatues que vous vo erez
Beaucoup de legi imea desid:ra'a pourrout
se i6.lis'r,si, 2u dessus des int&r s person-
nels e, de Iou es considerations mesquines
wous savez metnre I'intirht supirieur du
People et de la N.tion, si vous avez du
civisme et du patriotisame Non do pario-
tisme ean declamation, en profession de foi
mirob lanea le patriotistae en phrases ne
no nous inspire pas confiance -: nous en-
tendons parler du patriotism en action.
Un patric tisme in elligent, courageux, dd-
liatdress6 Le vrai patriotism I
Nous autres, citoyens contribuab'es,peu
sous imported que vous sachiez habilement
ergoter A tous propose, questioner sans
conviction, inaterpeller sans but et sans
intmrat pour nous, perdre enfin un temps
prdcieux, nous attendons de bonnet lois
pratiqnes qui nous permettent de travail-
ei avec confiance,. de vivre avec on peu
de sati f.ction et d'espoir Nous voulon.
avoir la certitude que nous ne onus ddpen.
sonspas en efforts inutileset de pure perte;
que quand, par notre labor, nous gagnoos
di centimes, c'est dix centimes et non i
pine deux scus I L'Eszcutif declare aussi
. vouloir. C'est A vous qu'apportient la so
lation du grand problem ~iconomique ei
social. Peochezvoas sur lea beoinms dc
people sour lea 6;udier I Mddites I Mddi-


tez en conscience et en vTritd, avec tout
votre esprit et avec tout to're coeur I EB
puts venets la tribune avec le fruit de voe
mddita ions et de vos viei'les. Si vote
charge eat loorde, c'est vous qui lavez as-
saumee. Vous pouvez d'adllers nous fire
gOAce des grands discours, des vains tapa-
gesa et des querelles bruyaote, de tout ce
qui etd pure rh:orique et simp e faade I
essential, c'est d andliorer notre situa-
tion on toot an moins de atnifester sans
equivoque votre volont6 de l'amiliorer !
Examinez loyalement, sans forfanterie et
sans faibiesse, lea propositions qui vous
seroni soumises, usez sagement de votre
droit d'ini native. E -borez et vo0az des
piojets util s a lI collciiviti
Puisque selon Ia tradition, 'allais dire
Ia routine, vous avtz etdu sle macis d'a-
vril et presque tout le mois de Mmi, esda-
yez de vous ratrrAper. Manda'aires da peo-.
ple, vous avez la parole: le pays vous
6coute !
Montr6al
DEPART
H.vre. Doc ear Milebranche, M ne
Rodolphe Lafnoant. fraie L'z'a. Mme Fa-
vol et erfan*, A D cAret et enfa. ti M
ALam Aug is'e Gae iens. MIne Gibriel Bar-
;eis, Mr et Mme E-nile Rotziere erfn as
Cap-Hai ien. Arthur P. tit, Mme C.
Prophit. et enfla-. A Ncili MI'es
Adient eet Anna S eilia, Mmec C. 'uos-
saint. E Desroches, Paul Sa!nave, Franc-
kel, Nord Isaac. O:tave Durand, Mme B.
S4vere. Mile Adam. Dipu:~ C. Tussaint,
G. Prophi e, E;h r Gailltume, A. Can-
tive, Vve Friborg, Lucia Fiiborg, D. Blan-
cher, L. Auguste, Ldda Alphonse, J. Aa-
dr6, A. Lutortue. Vve C. Tessier,Alexan-
dre Bernardin, M. Etienne M gloire, L.
Desroches. Gal L. DAgaindesa,J. Bastien,
NMie A. Guerrier, C-imence Cdles in, B.
Jeph, L. Be-'-pimr Eug'ni- J CAnro-
b:tt Gou-gue.
*
A sea nia
JYrtmi-. -D: Louts Gilles.Mme A. Sina-
son, Joseph Dweck, Rose Jn-Louis, Mile
Ney Cayemite, Jean Barboune, L-rnreux,
F. Bii e, Carmen Titu;. Depute Sinuon.
F. Sch'mid, C. P- Jean-Lo s.
Cayes. Pasteur B~nedic-, D. Jean, A.
Pine te, M-ne A Al ido-, A, BWnedict, R.
R c wie A: g irtin. une -ceuar de chrie',
l).riel, Lucile Louis. Louis D. G-acia, D.
E ibert. Dipu 6 M r-be'eur.
JAcm-1. Alice Mjan'c, Elvi;e Bayard,
Ocar Nc '.
Pi aesideot

Jerfmie I. Mi'achi I Dweck, Ulysse
j; qre Mme T. Fanch6, Es her Du'osea,
I B. Desrro'-e, Francine Ia'i Bipiiti',
C6lia Louis. Mae F, N,)vges Iu ia Osna.
Sto 'Domn.ng .-I-ne Felix, Carlos Pierra.
S Les Cayes. Lucei c Lroz, F. Lote-dal
SMarthe Darrivigts, E. Aubourg, A. Elia-
. cin
Puerto Rico. Ahrendts.
Cours de Bourse


Or Ame-icain comptant
( onsolides I o;o
Consolides 3 010
x, Janvier
n ovisoires
E nprunt 20 Aont
Titres bleas
Titres roses
Chiques str N-Y, prime
Cheques sur Paris,
Traites sur France
Transfers sur Paris 3
Billets de cinq gourdes
Nickel escompte
P. C. 5.


472 oi00
5t olo
25 112010
50 010
50 oio
86 olo
23 O1O
23 ojo
112 010 prime
11 o010 prime
112 o0o prime
314 olo prime
2 olo
20lo0


Arrive d'un novel ingdnieur.
Par le s/* hollandaise eat arrived Mr
Medill, ingdnieur amdricain qui pren-
dra la direction do service d'exploita-
tion de la ligne P. C. S, en remp'ace.
meat de Mr Rehfold. Lo novel ingA-
nieur a 4t6 envoy par la Central Rail-
road & Co.
Oa a ea A se plaindre pendant long-
temps du service des tramway. qui a
laisae A d6sirer A pluaieurs points de
vue ; derniArement aneore un rapport
des ingdnieors du Gouverement al-
goalait le d6sarroi du trfic et d4oi-t-
sait le mauvais 6tat de la voie.


II eIt a empdrer qoe la novella di-
rec'oioa omt at I Son **** r 14 P. C 8S.
'abhLorm, dan14 i'jiatre r6. n ch-uno, de
fa le di par*l re iaS printipaux motife
des juaste r6clamationa d'an public
doat la patience a fino par as lausr.
Par A plus B
II sat proav6 quo la Kola Champague
dout is fo.rmul. -st due A Ia a Ine ce
do Dr Ldon Aidain, anciesn it mre
des H6pitaux d Paris, r6unit leas irin-
cip 1 ee4tnt e's quu i p,-Acent a a pr-
mikr rang paromi l*a prodait sSimi-
laires. Cost le safratchi-semnent amin,
tonique et fo-:ifiant par exceheni:e.
(Commat iqu6)
Objet perdu
Boone rdcomp,'nse eat promise A ce-
lui qai rappo'tera en nos bureau ux n
lorgnon avec monture An or enfere6d
dana un 6tai, perdu dernilrement.
Panamas
Pour hommes st pour dames, chaz Mile
Ldonide Solges.
22, rue des F.on's-Foits.


NtCROLOGIE

M. Fritz Herrmann.

Un telhg amme reau hier a appoi t A
Port-au-Prince la douloureiue uonvelle
de Is mort, A Btuxeler-, de M. FRITZ
HERRMANN, l'avenant et sympathique
banquier, un des ch'fq de la grande
mason H3rrmann & Ci 6tablie sur
cette place depu's de nombrau.es an-
ndes et connua pour as rdgularit6 et
sa correction dans lea affairs.
Le regrettd defant laisse ln souvenir
d'un gentilhomme accompli, aimable et
conrtois, distinged6 t diacret.
Nous prdsentora l'hommage de Poe
sintires condaotances A ia misuan
Herrmann ain i qu'aux mI mbret do 1,
famille.


TRIBUNAUX


T ibunial de Cassatlon
Audience civil du lundi 13 jui g1910.
Sous la providence de Moosieur le
Vice-prisident Ernest Bonhomame, le Tti-
banal piend sige A dix heares ct dimte
du main. Cinq arrets soot prononeds :
Celui qua declare irecevabte la de-
mandc en iectuficaion de I arrat de ce
tribunal, en date da 8 Juille 190o9, for-
mdec par le sieur J. L. de P.eci-to carire
le sieur J. baur Kouri.
Celui qui rtjet e comm mal fond
le ponrvoi du sieur Pharel Dorno Bela-
moor contie le jugemeat du Tribunal ci-
vil de:SAint-Marc en dae du 6 Mais 199,
con'radictJirement rendu entre lui ct le*
dames Galbois.
Celui qui reje'te le pojivoi du sieur
Armand Germain con re le jugemtent da
tribunal de commerce de Jercmnie, en date
du 17 JuilleE 1908, centre lui et le sieur
Joh. Jacobsen.
Celui qui d6d .re nul 1'exploit de si-
gnificvion des rnoytn, da sieur Antoine
Polidor, le declare dichu de son pourcoi
contre le logement du Tribunal de Com-
merce de Jiremie. en date du 14 fivrier
1908, contradictoirement rendo entire lui
et les sicurs Rob!rts Du'ton et CO,.
Celui qui dEclare le sieur Vixama
Nicolas ddchu de son pourvoi formE con-
tre le jugement dou nibunal civil de Port-
au-Prince en date doa er Mars 19 07, ren-
do entire lui et le sieur Dorvil Coupet.
Plusieurs aflaires soot enendues :
Celles des consortsJn-Pierre Jn-Louis
demandecrs par Mes N. Leconte et S. L.
Dominique centre les sieurs Arthur Pe-
tit et consorts, dEfaut par Mes E ienne Ma-
rhon et I. Edgard Arty.
Le juge Anse'me lit son rapport.
Le Ministire public demande de ren-
voyer I'affaire A lundi prochain.
--- Celle de Ntthalie Jacob, demande-
rease en rectification d'arrel par Mes Ar-
rault eune, J. B. W. Francis, L Cauvin,
centre les hdritiers Th. Diomide, defen-
dears par Mes C. Ganthier et Delatour.
Le Juge Liraque It' roa rapport at le
SMinstere public lTie Cuarel conclut votba-


element A la oa-ricetkbiM delay dsen.
de et d6pose do eeves sei pflmitr eee.
clusio poutr en cs de rejet.
Et vu I'becre avanse, le Age est
Tribunal Ovhl
.Audime Ci vil dire is. Lm z
)WSW 1910.
Ptdsidence : A. Choma fe, yst co-M
me assets le Jage J. tphyria t b
supplant de Jag L. M. Rqgaier,mmig
du Substitute Jules Roemoad.
Le tribunal -a erde dliutivemgt
I'sffaire do Ernie Bartht contra lea 6dM
Guercy ( Salsie iamemlmre) Mes C. .
noit ei'L. Viard out 4t6 eatendus on lean
observations.
Audience correctiouelle du 3 ui 1910ro.
Prasidence : A. Pojol, *aastcorn
assesseurs jUs ge Nicoua et Ie sappldt
de juae H. Bonhoname, assisitds du Sobs.
titut Lys Latonue.
Affaire etendue :
Lucina In-Louis contra Charles Jea.
II s'sgit d I appel interject coantre an ji.
gemeat do tribunal do Paix condmaant
Lucina Jo-touis a un mois d'empriaons.
meant, A dix. gourdes de dommsges-iatd.
rf s at aux d6pens.
Me Ernest Antoine, pour I'appelaare a
a 4t enendau en ses moyeos do nallit
coat e le jugement attaqud.
Me F. Lamy, poor Charles Jean, a com.
battu le moyecs prdsuatis par son adve.
saire.
Le Minis'ire Public, conclat A I'anu.-
lation de la decision attsqude,.oe, asox t
mes de l'article 245 du Code d'anstructios
criminelle.
Afftire entamoe:
Anhur Hyppolite a dtd renvoyd de*
vant le tribunal correctionnel par use or*
doonance de la chambre da consuil, ce,
pour avoir hfit des b!essureas volontaires mr
la personae de Helv4 ;us Nsarin.
Le privcnu ast r pa6seti par Me S.
Jo-Lcua. et Helvftisn Nazarin par Mas
Emm. Rampy et W. Michel.
Denx tdmoins out iti eatenius Ndric
tant Zteaor et Paul Ramile Figaro.
Va I'heour. avancde Ia continuation db
ce le efetire est reovoyie A huitiine,
Puls tole silge t Iv4.


Reproduction demanl6e :


L' illalnce Scienlilique

UNIVERSELLE
II ,e product en ce mornea: ai Canada
ua mouvemeat in-el e: uel de la plus has
te impo tnce dans lea nombreuses sdAmcs
du Comrit Central de I'Alliance S:ieatid-
quo Universelle qui ont lieu a Mootrl
sjus a Prdidence du Dr Laberge, rssisf
de 1'eminent secrstaire de ce commit, Ie
Dr Vilecour, qai a obte'u un succLsias*
croyible dAns une rduaioa penda it laquelle
il a fai,, avec une grande autoritd, Ge
cotamunication des pus carieuses an aSjit
des Comntes ot de Uear condition d'eaiu
tence.
ID parait que, d'accord avec le grad
CoornE qui fonc ioane a Mexico, soots 1
Psisidence du cElebre profeseur Herre.s,
avec celui de Durargo, prisidE pir le sa-
vant professeur Ocbo erena et avec ple
sieurs au:res, notammcnt avec celai d"
Antilles dirigN par le Gonral Legitimsai -
cien Prdsident de Is Republique de Hdlt
le mouvement gigan esque de l'ALliaiSe
Scienwifiqae Universelle dana lea dew
Amiriques, va tre p'acE sous Is Preisid
ce RenerAie du Dr Laberye, de Montrdk
Dans un comp'e-rendu des plus cariea
de a sance d 4 avl 14 dernier, Le C
da, de Montreal, un des plus giganmtesl
journaux du monde etier, public uas1
sum de sla communication du Dr ViAl
court, au sujet des Comaies, qa'iI a to1.
la suite d un travail de M. I'Abbi Th. MA
reux. direc'eur de I'Observatoire de Bwft
ges. Nous en extrayons le passage saivfl
J'ai ea I'honneur le i t novemb-e 1940
a la seancs da Comitu de I'A. S. U. POO
Is paissance do Canada, de firoe use
munication sur ila prochaine apparition l
Ia comet de e Halley. .
eIs ne reviendrai pas ur le sujo q-
snffi--mment divelopp daans ce irawil
si que des adeux o= msc fahes a b
hos doe notire A111iaoe.


~~e~F1~C~- I C I L.


P3C(lli3~2J~e~~l ~c~ I


PCE~ PE;I





Lo travail do l'abb Moreua, le distin-
S Astronom. de B ,urTges, w dvidem-
seat uts compile et cons nue a ui scu! I a le
aencours d'assronomie comitaire. MlIgrt
oW, je diffibre d opinion avec hni sur piu- La p.lu lle
Points t paruculirement i surac La plus belle
tique pauvent exercer Its Com6tes sur des oc sions
e.r n be. des occsglobeons
Of a reconno depuis ploaieurs annies
f les Com6tes ne so t pas des rs res tre Fropridlaire d'une des plus jo
Iitables. Piles n6bulosikis, illes ne prk- lies campagnes de Bizoton Fo: r
tent asusne masse sensib e. Ce sont Oinq dollars. (Ancienne pro-
dM spectres sans dens,:i appreciable. Dans pridt d'Eqpinose on face propriu94
& tunlyses qu on on a faith, a\i specios. Jeanty ). Deox carreaux de terre com-
-,on a pe disutguer en ces corps iran- p'Atement on herbes, magnifique mai-
g s que de carbonne, de l'hydrogine et son haute, bassin aliment prar dix
de I'asote i '6tat d'inc tndescence" huit cents pieds de 'uyaux de 3 pou-
Lor qu'ils s'approchent du soleil is s'il- cps, 3 chambres de domeiti qes, -cu-
laminent, illumma ion qoit eut-stre d'ori- rie, remises, cuisine W. C, arbres
e ilecrique transmise par I'asste du jour, fruitier eon grande quantity et rivibre
ar il n'est gacre possible de concevoir, a au fond de la propri6t6 II y a 400
dit le grand chimistr Ber he'ot, a- corn- billets qni no sont valuable au'avec
bunsion cootr.u dans les matiercs cumt- !'e visa de Mo ns.uc R. RONEY.
ires. Les longues queues des com4tes ne
gout elles-mmes qu'une taJia*ion inp1,-i
dinble et transparent qui sec p:odu: u u- : VER SOLITAIRE
jguas i l'opposite du soleil e i 'on ny a CER aOcL I 88 A R
V remarquer aucane m:i&r: U>robe I la en oRux ULE S prt S esR
Coma'e. en DuxK HEURE par lea
L spaces interplane.ites sort peuplds G CLOBULES
de ces cba's'ts qu, s-lon '.ur dis a-ce SE RETAN
du soleil, prennent vie et aparence d- m n- R de SOUVERAN
More. On 1h me des paves de la c4 ion, d.s ti m s TRMNTr ANS DE SUCCES
coemiques ab ndonnds aux extram:t.ts du DUp6T:i7.uCadet.P--arer-ehiiais.P-.
monde solai-e d s I'c-ig ne de la coniec- pes
aion premiere, cornea la d6clart Camille _
Fiammarion, president da Comit6 Rigio-
Msle de l'Alliance scienrfique universelle a Ei 5tel Bellevue---
Paris" Le mieux situe, le plua con-
Extrait Iu rtable.- Champ-de-MarL..-
S---........ .. C i- no rnomoaxie.--- b ve or ia e7r.

irnn A tlnW


lliuU AUUO

L.e vapeur "Sarnia" ayant quit-
t6 New-York, jeudi 11 courant,
directement pour notre port est a t-
tendu ici vendredi 17 courant, et
partira probablement dans l'apres-
midi pour Kingston. Colon, Port-
Limon & New-York, pregnant la
Rnalle, fr6t et passagers.

La malle pour l'Etranger ( via
tingston ) par le vapeur Sarnia,
farmera a la poste, vendredi 17
courant A 4 heures de l'aprus-midi.
Port-au-Prince, 11 Juin 1910.
F. HERRMANN & Co, Agents


t24SEINS
d~veloppes, reconstituds,
embellis. raffermis
%P!LULES ORIENTALES
seui prodult qui assure a La
=11=6 f re&i'a Sa flt I 'a
N) J. ATIC rb-.5. pass.%crwe3au.Prr s.


Ferrari Cernicchiaro&Co
Horlogerie, Bilouterie, Joaillerlo
168, GRAND'RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beoaut6,
pour tous les gouts et pour touted les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA-
GURS. -- BOUCLES D'ORKILLS. --- CHAINS POUR MONTRES. etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RI"PARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf ; ainsi quo
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison garantit lea marcbandises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les principaux 66nementsde la vie moudaine.


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Patfumerie. --- Articles de luxe pour salon,
salle A manger, cli.rinbr.-, .to -Viroirs et tu -. ,'aux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, homines d'allaires, nluoistres. *-- Bibelots dlgants, d6licats et
rare. --- Articles de Bureau. etc. .g3
Achat de viel or. argent, diamant, dcaille.
R6parations de Bijouterie. Les articles vendus ou rfpards sont garan-
tis pour une p6riode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


ACCOUREZ

ChezHeirnmian Corvingtoh
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


XD ux N7i v x


Ades


-1731xc 6k dL 3Ic~


prix oxcaptionnollement


avantageux


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franciaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


,, LINE HOLLANDAISE"
(Keninklilke West-lndische Malildinst)

Le sis a Prins Willem V ,. venant
de l'Europe et des ports du Sud, est
ttondu ici dimanche, 19 courant, et
artira le m6me jour pour St-Marc et
Nw-York.
Port-Sa-Prince, le 14juin 1910
AuG. AHRENDTS, Agent.

Maison & louer
A LALUR
Pour cause de d6parf. Tou'e garnie
t syant tout le comfortable desirable ;
S'adreaaer en notre bureau.

SL'American-Bar
PLACE GEFFRARD
C& c6t do la Pharmacie W. BUCH
So charge de livrer aux Cercles,
Q A lI'occasion des manages,
g ou d'autres f6tes :
MADE A LA PRESSION
Smttio do 50 litres avec I'appareil
Ch an garcon pour servir et
UIom e amn6ricain ou en gour-
am sW. KATSCHI, rwrnt.


Tabacs Scaterlati


TARIF


G6nral, -


GOURDE


LVArrT SUPtRIMUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte do
50 grammes
LvTAMr ORDINAIR3 paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MIARTLA paper jaune le paquet 40 grammes


CAPORAL suPrmpar papier
50 grammes


bleu Ie paquet de


CAPORAL DOUx paper vert le paquet de 50 gram-
meu
mu" AL ODInAIR paper pate brune Ie paquet
doe 0 grammes
TABAC A Puas Virginis haut goat, paper ju-.
no, le paquet do 100 grammes
muom=3 w inamXUR, paper bloe le paquet de
100t grams
Po a uDm onimA papiter brn, eIs paquet do 100
greats
?a&- a assaol Manas rEos tIo qmet ds


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.00

1.50


I



Iml


Ju&n 1910.


Cigarettes GOURDES

NINAs le paquet de 20 1.0
do le paquet do 10 0.40
CUASSEURa le paquet de 20 0.90
HoNGROISES en levant sup6rieur Le Bondon do
.0 cigarettes t.2L
do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquec deo 20 0
do on Maryland le paquoet de 20 0.85
do on caporal ordinaire paper blou le
Bondon do 20 0.715
ELGATAras en Levant ordinaire lse ondon doe 0 0.75
do on caporal sup6rieur paper rose, Ise
Bondon do 20 0.70
do on Maryland paper jaune sle Bondoa
de 20 0.70
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20 0.60


FsANmCISaS on caporal superieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland papier jaune Is Bondom
do en caporal ordinaire paper ble eIs
fAnndon de 20
Rou.tas ea Maryland et caporal superior Ise
porteouille do S0
do oa caporal doax la bottle do 10
do caporal ordinaire Is portefeuMe
do la bottle de 10


0.00
0.0

0.76
0.0


law cLAVILLL


Extrait du


1


-







Fromages


Fromages
VIENNENT D'ARRIVER
Piate grasse de Follande
Grayere tres frais, a Deux Gourdes la livre

Jambons d'York sup6rieurs
Lait Condens6 Nestl6

AU M&GA$SIN LE LA METROPOLE
'";,, H I' Dl' M (;.\~SIN DIE L'JTAT, IP'OT-AU-PmINCe.


Webly C.


Pressoir


Rue R6publicaine
SP:ECIALITI DFS ARTICLES DE SELLERIE DE lcr.CHOIX
I'OUR CIVIL ET MILITAIRE.


VIENNENT D'ARRIVER :
CIIABRAQUES militaires ler choix.
( de luxe feutre et drap.
PORTES MANTrAUX en drap pour officers
militaires.
Grand stock de selles et de fournitures
de sellerie.
BRIDFs. EPERON3 d !s meill ures fa-
b: iques d'Europe.
HARNAIS CUIR. VERNI pour buss, etc.
C-INTURES pour Dames et Fillettes.
CHABRAQUK feutre et drap de luxe pour
geaitilshommes, dernibre creation.


Rhum Barbancourt


SEULE D1EIOSITAIRE
Si vous voulez bo ie du
Bhum Barbancourt,
adressez-vous au No 7 de la RUE DES C'sARs.
La Maison Barbancourt
N A P'AS )1-E SUCCURSALE, NI D;' REPRI"SENTANT EN PROVINCE.


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURnZ CHBZ
Feliberto Gonzales
.r

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFMURE DU LOUVR
Pour touns les gotts et pour toutes
les bourses.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusomeou
connu de touts la R6publique vient
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Rui d. Miracks ) No 61.
Sa nombreuse clientele trouvera
comme tonjoars touto satisaaetiom
sour les travaux qui lui seront son-


A LtLGAiECE
QORDONMERIE.

41, Rae des Fronts-Forts.
Causustnaas M Dtr6T,roux LA v Tn
Promptitude et soiS auX eomman-
des taut ici qu'oa province.
Gthaussures do Dame forms et tra-
vail toouours tout ee qu'il y a do plus
* 3nvelaux
Forms am6riaine st frangaise pear
fMessaurs ; 616gaates ot commodes.
Pour leaeonfats Ie plus& P'aise.
Travail soliUds x6out aves
tis peaux de premai6rsmarque
Assurameo de grand rabais.
Orages et iaquldesPAts,

Francisco DESUSE
Fabricant do chaussures'
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vente en
gross et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
HoMMus, Fzmmas, ENFANTs
Les commandos des commeroants
de l'intdrieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine & peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts. 23
Port-au-Prince (Haiti)._

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous soo-
liers A la manufacture do chaussure.
G. CORDASCO.


Maison ktablie depuis 1795,

COGNAC OTARD-DUPUY :..

Pour tous renseignenments et commandos
S'A&DXESSER A.: Andr6 FAUBERT
agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


NOUVEAU TRAITEMENT
AFFECTIONS
de IaG GORsGE
duLARYNX

BRANCHES
PAN Lam
Capsules Bro
ado L rvnait(


"4 aoo 2 -Y
Emphys6rma, Asthme
S phtisio pulmonaire.
SODE a s.MPLOI 2 S crapFul. a I or jour.
Pg. TURRIAL, 39, Boal Bauassmanan, PARI.L


MA C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bieonvillantCe ieo
tWle quo sa mason No:7, Rue Traver,
sire oest toujours bia pourvue d'aM
vari6td d'6toffes doe a hause a.
voaat4 parisionse.
QUALMTl SU w*ieVR. CouP *.tLaGM
AvAIL01. soIeMi*. Elikcuox N aox
Priukis riMuf |

Cabinet de Mh Rigal
AVOCAT
33 avenue Magloire Ambroise 33.
EASO I CNIAC


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise ses nombreux CLU.
ENTS qu'il vient de recevoir par leI
derniers Steamers une Varidtd d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga
Cheviote, Drap vert et bleu d'uas
rdelle supdrio it6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'dtablissement se recommande aot
clients les plus d6licats qui appr&.
cient chaque jour davantage Is Frml
de son travail.


Demandez chez
Restaurateur de la
tales nllustrdes.


Cordonne


Joseph Saint-Cloud Is
Sante et des Cartes pos.

LA
rio Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.:
Avise sa nombrease clientele qu'l*
Ie vient de recevoir. par dernier ba.
teau, une forte quantity de marchau
dishes et de fournitures de touts fratl
cheur et do toute beaut:, import6a
de France, d'Allemagne et des Etats*
Unis.
Le public 6i6gant, curieux de o
bien chausser, y trouvera leos peax
lea plus solides et aux nuances lea
plus varies lee former lea plus belles
at lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PrTOIA
pour 6tre assure d'6tre chausa6 sai-
vant les meilleures lois du confort at
de la mode. Sp6cialites po r dames.
Grand Stok de chaussur8 ;
Peaux, cirages, forms, ornitures
et matdriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'i faut, aul
prix lea plus mod6r6s, a
La, CORDoNNERI Nou
143,GRAND'RUE 1


Maison F. Bru es
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre do la soci6t6 pt
que des maltres talleours de Pari


L


Vient de recevoir un grad
d'toffes diagonale, claim
cheviote, cheviote pour deoa
Recommande particulibromeo 6
clientele une belle collection 04
pes de casimir, de gileta do
et de piqu6 de touted beauty.
SPtcIAUzrt DR COSTUMMs D .
-Coupes Frangaise, Anglai e
ricaine do la dernibre pel A
mason confectionne assi
rumea MrLTrrAinR, HABi
DOIMAW, TmIsQU,UAITEr
etc, d tous grades.
On demand
De boas ouvrier tailleare
des et petites pieces et un a s
P-F,


F~r0UVZ:AU TRA2IEMiENTV
a cc fl.


Toux
)nchit~e3
esAnqines


~ L _~ 1___ __ ~ --


- --- I


~ --- --1


/I


I