<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00946
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 10, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00946

Full Text
SQuatri6me Ann6e, No 963


PIMJ -Prdn% Holi


Vendredi, 10 Juin 1910


guo Kegs G. 2.00
Turns Mein... eS5 0
rUm Moin., G. 2.20
TurnsMorn a6.00
~mrmugr.... Morn. a 8.OD

DMmBCn=
.ai6mont-Eagloire


L
/.


A


)


OUOTIDIEN


B .


us Huabao 15 miriam
Lu. smurbimedrM eim saso
P&G eardso,
REDACTION-ADMINISTRATIQN
45, LR NItOUJx, 4S.

DNI~RATSUU
Artur slor


, ,


Monsieur Beaubrun Ardouin

Fin du Gouvernemnat de Boyer. Naissance
d'Henriette Ardou'n


L'opposition avait gagn6 lea chanm-
)bres, avon-noous va notre darnier
article, et ilie no tarda pas A enflam-r
mer touate la nation. Le coup d'dtat
cpotre la Repr6sentation Nationale qnu
lo President vanait d'obteuir de la Ima-
jorit6 gouvernementale de la Chambre,
aes deputds avait comb' la mnsure.
On s'en sonvient. Par deox fois les
leaders do I'opposiiion farent axpultds
de la Chambre, et par duox foiq, le<
Sloctears les y renvoy6rant. CEn 6tait
e trop. Las d6put6s ptrtirent pour
lears communes, et la priae d'arne;
de Praslin saivit de prhs (Janv. 183)..
Le Government auparavant s'etait
rendu compete de la tension dps euprit,
et du besot i de rdforat14 q.-i s'iUmpo-
sait. Monsieur Ardoain fat pride par le
President do fonder on jo irnal semi-
nfficiel qui refl6torait lei opinions do
GQuvernemint et exposerait danq lea
grandes lignes lee innovation q i'o
allait tenter. A sette hare ou nous
momme, cela rious paratt normal, na-
turel mAme d'etre au courant de touted
I'adminitration du pays.Li raison en et
qae lea atlaires d. la nation, pour 6tre
imparfaitement sues d.9 tout Ii monde,
nu soot spas trang6res uone cortaine
dlite. Et ce t mps-lA, 1i p pblicit4 6tait
mare, le public ignorait presque tout, et
u'6'aient pas nombreax ceoax qui pon-
vaient parlor avec queliues capacitds
Pd rouage gonvern-mental.
Le journal a Le T mpi part la 10
V'6vri*r 1812. Leos articles n parent
aus, 6 la vdrit6, qao li ddfease d'an
9a1trma, mais ua exposd complete de
rhtat deas finance de la Rdpubliquo,
da notra de'te eitore'ar. Oi attira
apdcialement I'att-ntion ur leas rogres
r6alishs depais 38 ans. Lo. Temrns a
anooneait en m ae temps que le pro-
jets do Gauveroement I imrpulsion qui
trait dsormais d nnMe A l'Iistruction
at aux Travaux publics"
It tint le public an courant da chief
re exact des bi lets de caisse en cir-
calation. I y t uns mention parti-
calihre pour la monnaie d'Espagae.
Las divers vors-ments & Paisa pour
ootre deLte national furant .p6cifi mi-
nutieusement, et en regard, on mit en
dvidenco le' sommes qae nous devions
payer et le terms des chances.
Le co6t6 voldmique y trouva son
0ompte. Le Gouvernaement avait de ra-
dea adversaires parmi lea plus distin-
e*s8 des avocats da b.rrteir de Por'-
an-Prince. Qaelquae-uns. A force do.
ficonde, d'autres par an3 r6elle in-
flence s'6taient g'i4.es jusqu'A la
Chambre. lis rapr6eentaient use parties
do Popiaios publique, ot toate sne sSu-
eae setdiause, cetkiv6e lee pro zait
Somas les fterm paragoans do n)a-
t ordre de ohboeeu & m der-
Li s Mi nifoatest don't le fondateur,
M. Demau Leesinasse, depat6, chef de
PeMoPiton,- esesys de jeter le ridicule
ow la 80Wis do s ponvor vcilla ; Lie
AfRSle fWett trribloes do part et d'an-
n. L'urbasuit parfaite de Mr Ardouain
1 garde de tonates iasiauations calom-
flMotre loe dorivane da sMaai-
th cs-4. a odntiae, depa


sbrent toute measure, et daonae choc
d'apinions diverse, se bon ton, Ie quaod
dfst, restbrent aux partisans do Gou-
vernement. (Voir Ie a Temps et Ie
Manifesto).
*
Maisa l'difice craquait trop de toutes
part, pour que la counaissance exacts
des actes du Gonvernement pot Ia saa-
ver du naufrawe qui le menasait. Quand
la fort de Birnam viendra vers son
chateau de Dansinane, vouo serez vaio-
ca et tod. avaient dit A Macbeth lea
sorciers. Pour Boyer, il semblerait que
Hdrard Rivibre etait le Malcolm prd-
d- tiu6 pour renverser son pouvoir de
16,ans. Sanf Borgella quai feta de d6-
feondre e Giuvernement. loam les d6-
positaires de I'autorit4 so ralli6rent an
movement rdvolutiounaire da simple
Chef d Essadron. Le Gusavrnam-at s'4-
vanouit tranquillement iA la defection
do L4ogane,,t le Prdsident pensa alors
i aboadonner le pays. C faut Mr Ar-
douin qai r6digea son aste d'abdication.
No fat-il pas aussi le premier A lai
a oier quo le pouvoir lai Achepoait des
miins ? II alia coucerter avec Monsieur
Vlasher, consul anglais, deu prdparatifs
du depart do Boyar. It I'accompsgna
jausq'au rivage et lear adpa-a'ion eat
an caracthre de tendresse patrnaelle
qai afteignit jusqu'A l'dmotion. Le jea-
ne Boyor Bazelaif, alors Agd de dix ans,
m'ac-rocha A Mr ArlJoio, l sjppliaut
do no p e laisser partir son grand-
pAre. O. dot le condaire de fore-
dens lIt cannot qui gagna I,1 large. Cat
fan d di an erat do x pl ait ja son
premier esU ; quo de larmes muet se
nas dat-il v rser quand devenu candirlat
a la prdsideace il so vit forch do s'6-
loigaer de ce pays q'itl avit auprims
almer par tradition de famille. Avac la
chute de Bayar, c'6tait touts une parties
d4 la vie de Mr Ardouia qui s'on allait,
c'6tait le regime nolon mom apoiratioas
qui me brisait d6floitivement. L'Ama en
ce, moment se recuoille devant les
difficulf&l do totes sorts q!i me
moutreat, et le dI6espoir sait.
Monsieur Ardouin refess de quitter
le pays, son tour. convaincn de la oart
honnete qu'il avait prise dans le Gou-
vernem-nt de Boyer et surtout de la
toldranca da mse alversaires II noe ar-
da pas A se ddtrompsr. La R4volution
triomphinte, par u d4cret datA dew
Cayas et reprodoit A Port-au-Prince, Ie
mit eon. acasation comme lo principal
copplice do Boyer. II fat d6clar6 trailre
& l patrie (soelon la formule).11l coanut
I* prison, pule I'exil A St-Tbornas.
Male 11 revint avant longtemps A Port-
au-P, oce : la Constituante rapporta
ps dcrers d'accusaion et de siqustration
ds dess is. ( Madtou, Histoire
d'Hllt, 843)
*
II no faudrsit pas imisser inapoergi an
faith de grande imoortance dan. l vie
de Mr Ardoui. Se femme avail accoa-
0. Ionts do aa miaao A Paris awfo
Ylevl ix, d'me Slib qui re at le prh-
ame fd'fmie atea. Je *e m al pob rol


< la biographic d'un bomme distio- son [6-e, on Europe. Elle y restas
, gad me reotreiat presque toojour, a core qoand Mr Ardouin fut a I cabute
e.lP'6tude del'esprit et aux tr2vaux qai de Somalouqueo, nomm6 Minimstr. If-
* on dependent, la 4antib i 6 a %es dout anpris do Nspo!So 111. Ja i
* mystares qui m6ritent one analyse o i v6cu avoc des parents, de atli, de,
a do moins an apercu *, disait Sainte- amia impartiaux do Mr Ardoui., OW
Beoar, parlant de J. J. Ampere. Pour no dire quo la vrit eaur sa vie & A4r1,
Mr Ardoiun, la sienne, (ia aensibilit#) touts d'intelligence et da labours. Per-
6tait vive, et apr6a la perte de sa fern- sonnf nO ft plus ditting6,. dame IS
me, touts son affection so porta sur sa sons fin do mot, .t n eat moines d'id6e
fills. DJ moo premier marriage avoc ane pr6oongaes. Jo m'en voadrais d'alloers
taste de Meadamoisellesa et d4 Boyer do monsir ur one 'olle m6moire. Car
Bazolais, il out un3 fil'" A r lj*,ellle J'at to jours so garder & travers lee an-
1s dW'aiis manqueot. Cette union no trigaMs et lea passions de la vie hal-
dura pas : Mr Ardouin d-vint vauf el tionno an cults pour la vdrit .t jo
60ousa on seconds noces, Mm* Vvm no viondrais pas a 45 ans do distance
Morin, de Bso- norm de famiill Made- danaturer lee faits. C'est poorquol oem
moiselle Jorans, d3 Santiago do Cuba. hoses intimesm m6ritent souveot d'4tro
Ce fat do I'avis de to o ceux qqi en trait6es d'une plume 16g6re. Au roete, sl
oat eatendu parlor la plus balie per- fAmille Ardouin preaque fondue, si os
sonne do son temps. Ell ne vdcut ells- psat dire, dans one autre famlll domt
mamne pas longtemps, et Mademoiselle Is chef fat I'ami de mon p6re ierat lt
Henrietta no s'elt jamais rappel6 le poar crier gare. Jo noet*ureral doac
tendre sourire de ce'le qui avait barc6 que d'une main craintivement d6liesto
son enfaace. E'.e alo ),, con-m mersr cce onvenirs.
Fa'ivete Ardouin. sa taute, qui I'ac- Parmi lea jeones haitions so trlu-
comnpagoa en E rope eW surv'illa, vant alors a Paris, plausiurs so
guide par son fr6re, son education flattoient de pouvoir 4pouser Mad&-
quai fat de premier ordre. Li pire mmoselle Ardonin. Aucan no fat agr"
voulut qne sa fille falt digae de par oile ni par sao pber, sans pourtat
lai. 11 y mit on soin extreme, et a l'A. que lea relations on faossent ching6oe
go do 18 ans, ce fat en -mdms temps Da beaux parties fragais **o pr4aeot-
qu'uae fille accomplie mais 1. portrait rent qua ne fur.nt point accepted. Mr
vivaut do sa mre, moinca ctt-l colora- Ardouin souhaitait,( il le di ait mhem
tion chaule des Anda'oasaer. que sa fills 0s mariat Boyer aselals,
H. ariette Ardonin eout done la baaut6 q ,I 6tait A ce moment-IA beau coe
deo a m6,e. Une b3au'6 original, pi- un jei.am diem. Tout parlait en favor
uoante qu'ou uoabiIt pas d64 qu'on d'uue tell alliance : e nom, les roe&-
I avait rue uns fois. E le frappait lea tioni et la position do fortune. Male
reaarJs at impresmio.nait. Madimoi- Boyer Bazilais rentrant A Haiti biem
aeeie Ardoian 6tait pluat6t oliAtre avec avAnt Mr Ardon do y maria. Jo croal
les plas jolim cheveux noirs qui so qQe ctfat one deception poor i'hitterid
puaisent rencontrar ; elie avait ds yauz qui so f6licitait d6j de ce project de ma-
gris avoc qaelqaes re'lets bleus. Miche- risgi. L'anioa du petit file do Boyer
let en parle atinmi dans son livre : Li avoc sa flle l'et c< mb'6 de jol et 11
Sfemmes: ** sserait cri on droit de mourir trau-
a Notre grand pelntre Peud ha i n'a quille. ..
ri.n point. ; v c plus d'amour quo la Maim ce n'clait quo parties remis
bell. dam de co sar qui st au a- pour aindire, car J. P. Bazsa, i
Ion de Louvre. Ell eat dans le sombre ifr.r do Boy.r.dpossa Henriette. Bob.
encore, co nms n myt6 a qai oe dd. hour qui arrive trop tard, Mr "Ardem
brosilli. Sa ba.t16 sort du uuag- Seo 6tait mors depis qlalque temps. C W&
biaux youex ni mont pas bien gau dj ainei a'oin quite la vie la 'nlie on
mais profonds et pliVaus d promsseos. Ii "Iagm_ ind b _o. oq-+. n A-rm
Le spoctateor, qui pe'ti-t ra y voit do Madomnisolho HonrietA.
q.'il a au ccear, oiier. r q tte doom devenue Madame J. P. Bazolaie.
quatt eaau eubre d ser. m'teiguit A Port-ml-Prince on 187'
a Profoude t bfilaute opiature. sous le Gauvernement do gedral Ca-
Maio, A n degr plus clair, j'ai u nal qu'ells cut la doulear doe voir
pls joli encore. L'hnaver r drer, visi- fdrer A son beani-f6te pour
tant no hantie m neat, qui a mar- adenc do la R ublqael ,
qu dans lea ettres autant que dams leeI C'etait bies c oisir son hare. QeeL-
at.airos, je fan ai n si abe que ann6em do plum sia reondiem %
par ones-smoite lit-'us. i modesto quo moan do comble ndo malboum idmdm
charmsotp, doot a .are. bsaut6 mn qui salon la mode antique 5a soot aoe
terdit. Uae imPeroeptibl' ....ance crfi6s iFou ro triompho di plu balos
d'un dAliceux ales mt .ait d es a esl et. clorosAre coit nation q ilea
roses on myst6re, one magie, qa'onj r6ierc:t prsp6r, pstianle
o pe dire. Dtt I f am i do menx as- m6e par aed institutions libtales.
roagit, et la f am un de m um ,i_ .de s_ yeapr.r.as- o
rait 6blooi leo deax mindes. FRuDRItc LECORPS.
(Micbslet, IA Fae..e-pages 212 et 213.)
Elke tait caltivae, come on I0'at 'w e UDt
pea r trfatte maicleaonn, alls miniait biao
pinawau, atepionait our po rceis, Sla d. 8 rids 1910.
Ua bamb d'ole perdu daums l inceadie m 1 is .
de 1865, poarrail atto'er de oii geo- um S PY
Iil talta do pointre. L'aqamrolloe le G Mmaiem.- m"iacombe le d
ftait famillero, St jamaa los rloea hoes cenatsam, emMs du do pu d m.
Olteasmm. ,e aUhosett:de me psymas, a fait aU aA l m ,Ue d.f ahi i
eAt 614 Aou& reads. par ua *aws do uta'io,. Bo qualial do Ministre do, I .m
04m ,ro 's a' pe A r0pod4is, r 0
ZMo gmI lost Is temps de I'ezl de'o1G ma aism do rnomms


I I I I





je dois affirmer quoe 1 tt astuel do pays
a'eu pa celoi des temps dernier. De 1804
A* os jors on se plan a parler am dEtra-
ment do pays on ne doit pas ainsi le de-
sigrer, c'est later du discredit sor la na-
tion,'surtost vous,mandataires do la nation.
C'est jeter le deshonneus sar soi, car
quo dira I'etranger quand i lira ces cho-

Le Government aetael travaille A em-
ployer routes lea measures pour reliever le
pAy%. mais il e peun tout fire Ia 1fois;
on doit plot6t I'aider A reliever les erreaotis
dontor iI n'est pas responsable.
Ea ce qui concern le recrutement, le
DLputa Chariot m'a ecrit on effe'; qua
n'en-a-t-il fait au ant quand il a resu ia let-
tre de Peiit-GcAve ?
DOpotd Chariot.- Motion d'ordre : J'ai
dit que vous avez faith le nEcessaire, mais
quo vos auxiliaires n'ont pas execute vos
ordres.
GA' Marius.--- Les questions administrati-
ve, soot come les questions judiciaires.el-
las out sassi leurs leoteurs;ilfau remplir des
fotmalites. Ce jeune home ,eait soldat
uts s'est faith commissioner hoissier,
ora de recruitment ; on le ,rappelie sons
les armes et il so dit exempt A titre d'huis-
sier. Mais Ia loi n'a pis d'eflet r6troactif.
il eiait soldat avint dre huissier. Ndan-
moins, j'ai demand des renseignements et
s'll a fant 4 ans de service il sera reavoye.
D'un autre c.e, vous es Iigislataur,
vous ligiftrez ; 1'executif doit axdcuter
les lois que vcus votes. Cat individu qui
vous a ecrit de Pertt-Golve n'avait pass
s'adresser au commandant do Is Place, mais
au juge de paix qui aurait mis l'ac:ion
publique en movement.
DiputE Chariot.- Mo ion d'ordre: vous
oublhez que le militarism absorbs le civil.
GC- Matus.--- Pour moi, je sais rested
dans mes attributions. Prisque vous le
dates vous devez en savoir quelque chose
et ce n'est pas sous le Gouvernemeot ac-
actuel que vous avwz vu commettre de o
tels actes.
DRpu,6 Chariot 11 me semb'e que le
Ministre n'avait pas saisi la date et croit
Sne je lui raconte une histoire ancienne.
oB, Mr. la lettre est date du a uoin et
ces fairs se soot passEs le 29 M.i 1910o.
Je no viens pas ici poor chicaner, je viens
pour remplir moo devoir de Depute. Le
people me pays pour m'occuper de lui. je
dois m'en occuper. Mr 'e M nistre,je vous
parle ( i ce moment le ministry causi
avec son colligue jdremie qui venait d'en-
tge,)Quand uan DEpute demand qualque
chose pour ses trkres, quand il vous aet
as courant de taits qui so sont passes
c'est ua devoir qu'it remplt.
Le Dip. Bai'v : dit de ne pas diplacer
la question, quoil est inu ile de chicaver le
Miniasae de la Guerre, so sojet d'afaires
de Petit-Golve qui me le regirdent pas;
qu'on se plaigae aux tribunaux. II 'sgitI
element de demander au Depute Gou:-
que s'il eit satisttit des explicanrons do mi-
sistre.
Le Dpu Gou argue se ddc!srce peine-
ment sa:if tit des explications do Mnistre.
Sur la demand du Diputi Aug M Dou-
yon et va la presence de Mr Jerdmie, Se-
cr6taire d'Etat de 1 I-4eriour, le President
1eve la sehace et passe I huis-clos,
*
C'est le depuor Bredy et non Bsilly qui
a demand a aI Chambre de ne pas ins-
crire au procis-verbal la circulaire don't il
ast question.


LE SEINAT
Sdance du 9 Juin 1910
Avant d'eontmer I'ordre do jour, ls Prd-
sident prie MM. les senateurs DOpiton et
Nelson d'acccompagner lear college Papil-
son a. barea pour preter le sorment re-
gldmen aire, pas les discounrs d'sages sont
proeoacis.
On sanction.e easaite an proc6s verbal,
et on pass* A la correspondence qui corn-
porte :
Un message de la shambre des D6-
pates priat le senat de bea vouloir em
tuir avec sla loi qu'elle a voIde as go op-
embro 1898 relative ao rerutement de
raiue.
Use lette de la chambre do Com-
maece demandant de rdcablir aH budget la
invention de x8oo dollars.


-Quelques demands derestes viagres et
do subventions.
Le President attire I'attention do Snast
sor le message do la chambroa sa ajet de
Otte loi sur le recrutement.
Senae-ur Dupiton : Messieurs yous ve-
nez d'entendre le message do la chambre
nous priant de voir cette lei du jo sp-
tembre 1898. Je dois profiter do cetat oc-
casion pour prier la chambre de s'occuper
du project de loi vote so sujet de i'org>-
nisa ion de la chambre des comptas.
Le President Le bureau prend no:e de
votre observation, mon cher collgue et la
transmettra A la Chimbre.
Senateur B.ussan : En nous occupant de
la lot sur le recrutemen*, nons pourrions
aussi voir A ce qu'elle soit exicutte. Des
employ s du senar m6me ont etd arrltds.
Le President : J'ai ecrit en cons6quense
au Ministre de la Guerre qui m'a rdpondu
par cette lettre don't on va vous donner
lecture. ( Le senateur Ch. Rignier, atme
secrdtaire do bureau lit la lettre. )
Senateur Baussan : C'est trAs bien, mais
je propose quand m6me d'envoyer an So
cr6taire d Etat de la Guerre la lists des am-
ploy s do Sdnat.
Le President : Ce sera fit.
Le s6na ear C. St Rimy depose mn rp-.
port de la commission do budget da Si-
na' don't il a 6 nommi Rapporteur et
le seniteur Pjulin p-~sidert.
Le Senateur D.uphiuo a le rapport dou
comity de li Justice concluant au reiet
de la demand de subvention de Mr G
Chaumette, come prematuree.
Le P.-sident met en discussion lea con-
clusions de ce rapport. Elles soat accep-
t6es ec avant de lever la seance il prie MM.
les Sinatears de passer A hais clos pour quoe
le Bureau leur rende compte de sa mis-
sion aupres de S. E. le President de Ia
Republique au sojet de la proposition La-
fontant en favear des ditenus politq-es.
Le Senateur Bauasan va les dafficablse
qu'on a A se rionir et va i'absence de
quelques collgues propose de deooncer
la vacance occasionnde par le dicts do se-
nateur Lespinasse.
Le President : Le bureau fer( le neces-
satre. La seance est levie.





RENSEIGNEMENTS
ME'rEOROLOOIQUES
Observatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JUEDI 9 JUIN 19ro


Barometre A midi
Temp6rature minimum


763 3
23 3


maximumm 32.3
Moyenne diurne de la teampratMre 27,6
C'el on peu nogeaux plasieurs fois
dans la journee. Brise de terre jiasqu' 2
h. Eclairs. Un peu de pluim pendant la
nuit Barometre i pea pr6s cons's-at.
J. SCHUIR.
N6crologie
Le courier francaisa apportd la nouvelle
de la mort de Mr ChARLEB FABIus, _Eo-
metre-architecte et publicists, ancient iMem-
bre du Conseil general de la Guadeloupe
et dc Conseil Municipal de la Pointe-a-
Pitre, survenue en cette dernimre ville Is
mois dernier.
' de Ia Colonie charges, aptis le terrible in.
cendie de 1871 quil'avait dEtruite do fond
en comble, de reliever de se rUines la
ville de la Points A Pitre qu'il reddif1 d'a-
pris an plan absolument noavetu, I la sa-
tisfaction du Gouvernement de la MItrc.
pole qat li decerns des eloges offAiels.
Mr Fabius, qui fat one des lumi6res de
s gEneration, fit aussi avec success do
journalism dans son pays. On se souvient
encore do ses polemiques ardeatom qai iui
valarent aon o deax duels resea 1aots
don't le plus conna s rattache A I'Affaire
del'abb Comte qu'il ddseaditpubliqueeunt
et coarugeasement centre lea sileta d'une
fouled iajorieuse et measceate.
D'aaitropea, notre pays al'ta pea tras.
ger A Mr Fabius qui sejourm a mob isa


Capital*' co il connut Soalouque et sale PrEsident do la R~publique, qe
cour, i la suite d'an incident de traverse leor ont donn6 des preaves de syamps
qui avait obligE 1 bateau qui le ramenait ihie, A occasion do la port. qu'lus og
de France a relicher das notre port. dproavde dana la personae do M le.
Mr Fabias qui est mort A 'Age de qua- Louise Julie Hearoeaux, vouve JlJle
tre.vingts ans, aprs one coaurte maladie, a Edonard Hdraux.
empnrd dans la tombe les regrets de la ,
Colonies entikre- v


Nous nous associons an desil de son files,
notre sympathique ami et ancie confirre,
Mr A4oaste Fabius, et lui envoyons ain-
siqu'A tous lea autres membres de las famille
1'expression doe os vives condoleances.
Prot6geons nos oenan't
L'enfant don't nous parlions qui avalt eu
le malheur d ingErer one petite quantity de
solution phinique esat mort avant-hier A
dix heares do martin.
Les families doivent oavrir les yeau sur
les mudicaments ordonnes par les amdecins
et exiger des pharmaciens la mention Pol-
son avec la tate de mort d usage sur les fla
cons conteoant des substances toziques.
Ea tout cas, tou e drogue, pour I'usige
exteroe doit ~:re rigoureasement tenue
hours de la portre tant des enf.nts que des
domestiques,le plus souvent ignorants du
danger de cei choses.
Mr Franok Adams
Daprtsle Triunto" du 18 mai,'s'est
embirqu le 17 de Santiago de Caba poor
Haiti, Mr F.anck Adams, Directeur du
Bu eau d'itformations des Etats-Unis,apis
avoir parcouru diverse localities de aIs Rd-
pubtsque de Cuba.
Champ do Mars
les concess'onnaires du Champ de Coor-
sesootr(qu avan.-lier par le steamer MOsT-
ItaL,huit co isde rampes de garde-corps et
rampes d'escaliers qui doivent servir I'em-
bellissemenc de la tribune do champ de
cou rses.
Nomination
Monsieur N.rmil Jean Jacques, ancien
direcieur du Lycee des Cayes a et4 com-
missionnE jage au,ttibunal civil des Ciyes.
Pou- la Commune
R.e Courbe, devant la maison de
Daurn Thezan, actuellement occopde par
i'artisle Vientej31 et A laquelle succeJe
I'ancienne halle do capitaine Cu'ts, i y a
litteralement unerivireg qui eat pernicieLse
A la santE des habitants dao quarter. 11 nu
s'agit po at d'en fire un simple ne toyge
c.r les eaux se renouvellent immeditre-
ment, il faut fire fouiller I'eztrEdmt6 de
Ia rue, qui est complitement obstraue. II
est urgent que la Commune, qui est sou-
cieuse de son devoir, soit diligent i ce si-
gnalemeot
(Communiqud).
D606s
Lea fun6raillea do Josaph Maurice
Dejean, d6ced6 bier a 10 hours do
matin, a Age do 16 ans et demi, au-
root lieu aojourd'hui, A 3 houres do
l'apr6smidi. Maiton mortuaije : Rue
du Magasin de I'Etat, 162.
Mr Camille Nadal don't le commerce
6tait vi sgr6able, oarti cos joure der
niers poor les Gonaives, y eat mort
loin de sa famille.
Nouw envoyons no ainslocres condc-
Idances aux families Nadal et D.uphin.
Abd-El- Kader
Arrive
St-Thomas. J. B. A. Thdldmaque,
Julia Labrano, Jan oet Berthe Lamotbe.
Ponce; C. Nicclas, Mr et Mme M.
AlIdills, Alb rt Edel. L. Lm', F. Pas-
quez, Josa Malionado.
Mayagauz. Emailio Caoebas.
S'-Domingae. G. W. Pererse, J.
Pollato.
Le Caye... A. Pinette, Jeanne,
Mma E. Stac-o, Lucile Louis, Dieu.
veille, E- Mercier, Italieane Mond6slr,
A. Mondeair.
JdmErie. --- Mme A. Lindor, J. Au-
guatin. L. Alevandre, Mmie L- Bontemps,
Mme Noy Cayemitte, Flora Pierre,. J.
Barbonne, Mackinsle. Wiener, J Ella.,
C. Pierre-Louis, Andre Tiner, V. Cadet,
A. Kouri.
Pointe-*-Pjtre. Joseph Frangcol.i
Bordeaax. -. Foraded Lofen.
Remroteinments
Mr et lim Aug. A. Hdraux, inal
quoe tomea le satree mombree do I8 f-
millerwmerciet iac MrmmOt -lea -li
't tort parSetal@lIgm Sea Eo ^


Mr le Docteur Edmond Heraur, Mae
r'dmond Heraux ot leurs enfant Mr
et Mme Henry Jones et leurs enfants
remercient S. Ex. le Pr6sident do la
Rdpablique ainsi quo tosa ceux qui
leur oat donn6 des tdmoignages do
y mpathie l'occasion do la perte cra.
#l-e qu'iti ont faite dans la Ver-ouno
do Mmine Vve Julio H6raux, lear mrre,
belle-m6re et grand'mere.
CinEmatographe
Service de projections T'oyer.
Ainsi quoe 's annoncd hier notre ex-
cellent coofrbre le a Nouvelliste i'ha.
bile projeetioniaste Boirai, danu le but
de pr6munir le public centre toate si.
cheese interruption dana le course del
prochaines roepr6sentations ciadmato.
graphiqueo, a pris personnellement, A
'6gard do moteur, totes leo mesareo
n6ces areas pour assurcr ion fonctiom.
noemont normal.
L'eclairage 61echtiqe tasant ainai,
quo le services I pr section, d as
sae attribations directed, --- le public,
qui no lui a d'ailleors jamais m6aosg
ee sympathiques encouragements, au-
ra btest6o A applaudir, comme par le
papse, sen nouvelles et sensationnelles
Tuoes.
Nous announce ons ici la prochaine
representation da e Service de preject:ons
'Boyer a.
Tribunal de Paix
SrFCTIn Suo
A audience du 8 jui 1910o.
Le tribunal, dans son jugement de ce
jour, rejette I'opposition d'Aristide Jeae-
Gilles anso jugem'nt par defautob ecu contie
lui par J. Acindor, et maintient le jae-
ment attaqut.Aristide est en outre conjlam
aE sox depens.
*1*
Le tribunal pronounce son jagement dans
I'affaire Fleury centre St-Giracd plaid ma-
credi dero'er L-cheval est attribute A Flea-
ry, m is les do ea ges-intierts qu'il avait
demands centre le defeodeur sont rejects.
C:lui-ci es: encore coodaman aax frais a
depens.
*
L'affaire Como-Velleda est reprise. L'oa
se so avient da dernier jugement du tribu-
nal de paix condamnant VellEda A prouver
qu'elle n'est pas locataire de Como. La
mandataire de la defenderesse first savoir
que ce n'est pas A sa client A proover qu'ells
n'est pas locataire de Como, mais A Como
A etablr qu'il est son proprietaire S'il en
etait antrement, ce serait, clame Me Gille,
e'e reaversement de la loi e: de la doctrine,
Ia roine de la jurisprudence s. Cependaat
it vent bien ob6ir an jugement du tribunal,
i prouvera par consequent que Como o'est
pas le propridtaire de la mison doot Ui
veut fire deguarpir sa cliene. Ii prodait
an acte de vente so profit de Boisrond Jean,
on re;u dedivrd par Como pour one valear
de deax cent cinquante gourdes, solde do
prix de la maiso.a. Au surplus, estise Me
Gilles, le tribunal so d6clarera imcompe*
tent parce que la demanded en deguerpisse*
meant recouvre une question de propritd,
don't n'est p"s jug@ le tribunal de paix.
Me Colbent William repliqae, mais si vit
qu'il sable ne pea vouloir etre comprise.
Le tribunal rejette cependan l'opposr
tion de Velldda et maintlent le jagement
par dEf.ut ornginaire.
*
Augustin GrEgoire est assign par Elia-
cin Demolles ea paiement de loyers. II
explique que quo que employed aa Cabinet
particalier du Presdent d'Hait, il lui et
impossible de payer d'un saul coup cia-
quite gourdes. II s'estime de bonne fai,
parce qu'il a remain les clefs de la maisoe
de Demolles, loraqu'il aurait pa les garden,
Le tribunal lui accord easconeadquea
trois mois poor so libdrer.
*
Aris'om&oe Valcia a remis A Octavilia
Edoe 40 gourda pour un comma d
domeuble,. ,IuicI myme cbaag do i,


_,__~__~_





AVIS

Vient do parattre :e Code de Corn-
mWerc d'Haii, anno'6 par A. Poojol,
,%ga an Tibunal civil d4 Pot-au-
mace. Cat onvraoe eat ps6iedd d'unoe
I4rofvatton Historique et des Notions
& produre. II eat on outre accom-
Pau6 des loi les plus usuelles so
rapnortant aux afflaires commercial-'s.
L'ouvrge, broch,6 P. 1 50 (4ol.)
a reli P. 2. 4
On pent y saousrire & Port-su-
Prisce, coez I'au*ur. Lalas 80. --
Paris. chez A. Pedooe. dditeour,3,rne
84ftlot ; A Berli-, chez G. Schoen'k,
lbrairio Sw 19. Jeoresalemortr. 56.
Ril a verser d advance.
Le pix t say6 & Ia remiso do

H6pital V6t6rinaire
15, RUE DU PORT,
Mr V. H. DELFOSSE,
D. C. V. Docleur chirurgien, vtdri-
Rcemmnient vd'6rinalre du Gou-
ymOment de Is Jamalque, vient
douvrir un h6pital vit6rinaire et un
dspeUsaire an no 15 Rae du Port
SPavd eon ftae, de la Glacibre.
11 g rantit le diagnostic et las
flear solos poor gudrir les af-
Wa ode chevaux, des bceufs, des
st autres animaux domesti-
Use m archbalerie s at attach6oe
I'f ur tsrrer los chevaux sons
dret d Dooteour Del.-


pour P6tion Ville poor raisoo de stntd.
ADRESSE : Etablissement des Soeurs
de la Sagesse.
ANT. LABASTILLE.
e-- --
A vendre ou a louer
Un buggy Murray tout neof, avec
harnais et on tireur, Conditions avan-
tageuse.. Payement par term's A per-
sons s de confiance.

A louer a Bois- Verna


Maison
meublA~e.


haute confortablement
Grand bassin, etc.


S'adresser au "Matin ".

A loner & P6tion-ViIle
Une maison A 6tage ayant bassin,
6curioes t remise.
S'adresser au bureau du Journal.
ON OFFRE
Exce leate maison t loer, meoble oa
aoo, Bois-Vets I( Impasse Livaud ) avec
dcarie, ammse, buds et jardin.-... S'adres-
mr saX baweux du Masis.
Mtalson A louer
A LALu
Poor ease do depart. Toute garnie
et oyant tout le comfortable desirable ;
S'adresser en notre bureau.
H6tel BelUevue-
Le mloux situd, le plans con.
fortable.- Champ-d*-Mars.-
Calasae refomeD6.- Vae sour tI mr.


S.eat qu'OcdaviliIs lu i Seasde Is 40
-des --- et Iappelle en iusicGS. If e
C. menonief fait sovenir auodemadear Rf
qi lei a venr 20 bourde* ll e 40 :
, I. re.onas dir tsvilias. Mai La plus belle
oabic de demander an ddlai poor payer
1. solde de la vil, ur due ; Ie tnmboal Ie des occs sons
oodiase A le vers-r sans d6lal, plus dix
Jmfrais d'ua pricden: judgment ob Etr rpropri6taire d'une des p'ua jo
irwatre lui. lies campagnes de Bizoton i our
Abd i01 cn 01 dollars. (Ancienne pro-
Ruffin FranCois veut qu'Ab lrrd ( Fr6- rlth d'Esp;nose en face proprit',6
dtic) lui elde sa mraison qu'il occupe Jeanty). Deux carreaux do terre cornm-
depaissix ans sans iamis pyer un cent- p'6ement en herbes, magaiflque mai-
ms. Le tribunal coodamae Ablard i dd- son haute. b sain alimente ar dix
goerpts Jans un mois. huit cents pi ds de iuyaux de 3 pou-
c's, 3 chanibrs de domA-tiq;es, cu-
Im'mIk FGALIT* FRATERNIT* rie, raises, cu sine W. C arbres
fruitier, en gr-,nde quaontiA et rivi~re
PEPUBLIQUE D HAITI. au food de la proprid16 II y a 400
-- billets qii ne s-nt valah'es nu'avec
Exjrait de; miMues e visa de Moc.s. ur 11 RONEY.
du greffe d Tivuan &I-
cive do port-au.P euce
'n mi nruf coot dix at IA t'e9, 1r e ale
o.5 & ozO h, re do mntio. aa trelT | .au l \ 4
dS Tribuoal civil de Pjrt-au-Prioce, et U U 1Il)(1( 1
at devnt noes, g Mofter dV Ii0ge,-otrQ-
, a ompareu M Vve Isidore Le paqt 'I .t 8m@y, ao Aelioe aJ kion. dvm, -ici ve dredi 10 juin, et I artira le mu
mnt a Pr,.a.Pance, asi d me jor 5 &ures prhis du soir
Piere Hadicoert son avocet ; laque' e P onr Jrmi.,Santiago d CubaCayes,
soes a ddclar6 q'e!le r ,norA' I 'n Ja-m I. Sto D3mingo et escales.
ouementut6 quol a exist en r- nrol e* t N B Pas A midi. le 10,il ne ,era
fto Isidore Gausy, dcAddA & Port-au- I plus ddlivrd de billets de passages pour
P.ice, le douzi mai corantl, d, mf- Santiago-le-Cuba.
a. qo'en ma quality d" tutntri Idials
do maenfauts mioeurs Mdrie Th r6,', Port-au-Prince, le 6 juin 1910.
L6oo st Marc Gauay ddment autoriio LAgent,
de couseil de famlle ; noes a-t e l E. RoeELIN"
dit, *oil renonce pour et au nom dm.i E. -
dIts miner. do Is uc-eo?'cn du dit '-'..'" -Y- ......
sieer Gaany, leor pbre. FIReUGser aur
Dont aete la comparante a sign av!c V -.nes. iP- ilar .34a Cours oe
so s, saio q so e aveo' ,a *V c- V' s ARI e r t e r l tieo s
nSre. ( Signa- Mad me Vov.. l odre d'. ie avec come mn's ou pitt:culters.
*my. Perre Hlucoer. Dr Lehb-r.
Eor*gitr & Port-au Pen,,* le .tr-,.e A. de Matt is & Cie
etUs Mai Mt' neaur ce..t dir i, 63/64, DERNIERS ARTICLES REQ US :
Ro. Csae 668 da registrA Z No 4 des
oeteso jdiciaires. Pherg d.oat fix cmi- OrObrelles pour dame on couloei-.
quante centineu. --- L- D recte"r prin- Parapluies et p rastIs pour h mecs
dpal do l'-nregistrement (siga0) C. F *,nt, touts uw'-nees.
Carvalho. Vu par autortsa ton du Con- Mi'siret pour 4lam-.
tr6lear tiigu6) Cyr.is Siurel. Peigna s trds so'id-i-, en (orne.
Pour copies conforme. Chaussettes et bas, etc, etc.
Cellatioun .. ... -......
(S'gn6) ED. THRASYBULE. AVIS
Pour copie cooforae.
PIERRt HUDICOURT. Le soussign6 announce son depart


VENTE
do biln do mineure

En verto d'un jugomeet re.du par
le tribunal civil do Port-au Pisce le
trent et uno mailde coete annoe, taro-
gistad, homologuant la d6lihbration de
conseil defami le desomineume Amdlie
et Euphanie Poognon, tenue sons la
pr4sidence du juge de paix de la Iec-
tion Sad do la Capital* le vingt sert
mai de cette ann6e ; il sera proc6d6
le lundi qui sera tre ze juin courant
A trois hours de I'apr6 -midi, on I'd-
tude et par le minisatre de Me Astiel
Laforest,ootaire, a la vene au pus of
frant et derner enehdrisseur, d'une
quantity de trois carreaux de terre,
ddpendant do I'habi-ation St Mart n
commune do Poit-ot-Prince, boin*es
au Nord par I'habitation Chancerelle ;
au Sud par eIs rest de la dite hab -
tation St Martin ; & I Est par Monsieur
Rto.a va Cdlebtln et a I'Oest par lee
portions de terre da Men ieur Paul-
Pierre et deo M dame Kdbream. tell
d'i leursa quo cette quantity de trois
catreaux doe terre so pursuit, corn-
porte et extendd, sans en ii n excel -
er i i reserver.
La vente aura lieu sur la mise A prix
de trois cents guides flixe par o ex-
pert cy ....... P. 300
A la req .Ate, poursuite it diligence
de Madame- E kcnore Grant,1 r p id:,i-
re,demeurant et domicilide a I-or:-t -
Prince, agis:.ant en sa qua itd de tu-
tric d.aliv- de ses e fants [in nut ea
Amdha et Euphanie Clitandre Pon-
gnon t ssisde de Me Ldon I) jean,
avocat. sub'ogi-tuteur d s dists ID'-
ntuies ; la dite dam3 ayant pou: svo
ca'. M Lfon. e Viar ', Ik,irvu .nt an
Cttte vi. I.
Poear plus a.r pls rtns ilnvnm nt.,
'> d:esqtr A M Lonoe Via d. ava cat
poursumvint, ou &aMe Ast-el Lfoe.,
notaite, depositaire du i charge-
Port au-Prince. 10 Jin 1910
LIt(NCE VIARD
Avoc At.


PHOTOGR&PHIE

S. Perpignand & C
163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DE LA PHARMACIES CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
Riclxes CeLrtes, genre imperial
Poses artilsiques, A meilleurs prix que partout all-
leurs
Sp6cialit6 de repro factions et d'agrandissements de portraits au oro-
mure, crayon, pastel, on couleurs naturelles, livrds enecadrds ou sans cadres
A la portme do toutes leos bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOORAPHIR SUR PORCELAINK, frOFF. so01, METAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTREES DE SON PROPRE PORTRAIT
VAsiiter nzotx-e saCloxn. d'expoaition,
Do --ander els pr t,


Bar de la Poste
Distillerie de la Poste
Via & via la Posate
Rhum Nectar
le gotter c'est I'adopter
3, 4, 5 et 6 gourdes le gallo.
Le Rhum Nectar
st obie.m par une disillatiom m4thodique et soign6o.
Le Rhmm Nectar
as trave sur tests Ie bones tables.
O trouws p=t as BAR DR 4A& POSTE :
Vla ri sprten r 3 goardes le gallon
Via bime 4 6 n


- -- _, -- -. -1C II I I


Souffrait horrlblement
d'An6mle










Fut r6tablie on six mole
PAR

L'Emulsion Scott


MJo dechre quc ma petite flUe eouf-
falt hoftblemcnt d'unc faiblenc giod-
ral de d'org&nsmw ct d'une anemic
tellement invitir6e au'elise con-r-mpt
de )our en four. Je ui fis prendre
I'flULSION SCOTT avec le mcil-
leiu rdsultat.
"Six mois dc traitement rewmrent la
petite compltesment, ct minttpfo**t
elk eat forte t robuste et elle a bonne
couleur, faisant I'admiration de tous
ccux qui Font connu c aiblc et ifitfw."
JOSk A. GRANADO
Rio de Janciso

Ce que I'AMULSION SCOTT a
fait pour cette enfant clic le fet a tou-
jours pour toutes les autres qui vie nnent
| au monde avec une constitution faible
et maladive. Elle est une
veritable Providence pour Ic
jeunes ge.
Dmande& toujoaw
cetta marque de fabrique
SCOTT B OWNER
I Drogudes New York '
I P "h a 1. I m











mencesEngorgrements
iplod T&bs digestit;
Maldies du]oleo
(matU sugm. Cerrhow,
Inftfwaon ebil sai tes,
Patutisdame. FiA'r. jaw,.);
Constipation do la Grousesse;
ie meilletur prvevontlt do l&PPEND ICITE.
MODI DIUMPLOO 1 0
MLIXIC. Un. culIler.~e & caN does. ga peg d'sau. ua
'mcannncememI du roeps du so.r
PILULZA-D 3aaII rpasodu mscomnS osdal
PHILIPPS 7EIRR~IAL, 39. Doid' Iaawsmann.pAytys
I -O0,01


A U'TLteANCE
QORDONNIRRIKN.
3M. 9EUWXPH
42, Rae des Fronts-Forts.
GRAussUORsM ix tP6T,wOUR LA& MWtB
Promptitude et soia aux commas-
des taat ici qu'ea province.
Chaussares do Dame forms at tra-
vail soulours tout so qu'il y a do plus
noeaveaux.
Forms am6rieaineo t frakmaie pour
Messieurs ; 616gantes et commode.
Pour ls ealfants o plus& l'alse.
Travail solids *xzout6 avo
des peaux de prionitrwmarque.
Assarance do grand rabais.
Oirages *t LitiqdeePAtS,


Francisco


DESUSE


Fabricant de chaaussures
l.a Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vented en
gros et en detail, --- de chaussures en
tous genres pour
liOMMES, FEMMEs, ENFANTS.
Los commands des commercanits
de l'int6rieur pourront 6trs exAcut6ea
dan unne semaine 5 peu pres.
2)3, ltue des Fronts-Forts. 23
Port-au- Prince (Haiti).

On trouvera
de meilltur' Cirages pour tous sou-
,iers I la mAnufacture de chaussures
G. CORDASCO.
Kola Champagne
Reconstituant
Formule due a l'obligeance du
X-1i LX A XXCon L13L1dai2
Ancient In'erne des Ilopitaux de Paris.
PRIX : P. 6 00 la douzaine.
DEPOSITAIRES:
Mr Simon Vi*uZ, rue di Mapasin de
1'Etat, Port-au-Prince ; Mr Georges
Blot. rue du Magasin de l'Etat. Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (LUogare);
Mile Lucq Arnglade ( Cayes).
B. Couba, J6r6mie.
N. B Outre cette cat6gorie, la
Soci&t6 G6ndrale de Kola Champagne
livre au public une autre classes de
ce merveillex produit, au prix do
QUATRn GOURDES et demie la douz.
Fabriq e au Ohlbein des Dalo
SocilTki Gte DE KOLA-CHAMPAGNE
Port-au-Pripce, (Halti) P. 0. Box, 31.

CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHnZ
Feliberto Gonzalos

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DR CEAPRAUX
PLACE GKFFRARD
SALON DB COIFFURE DU Louvi~
Pour tons le oefts *t pour toout
lss bouraw.


i


NOUVEAU TRAITE1EMNT
DIE
AFFECTIONS
de la GC G
du. 9 A -


et r

riC;


Mmne Fernand Loniewski
110 du Rue R6servoir
Do Lundi 6 au Samedi 11 Juin grande Vente-
RMclame avec prime.

Nouveau

Traitement de la Lepre

par la Nastine
SiRUM ANTI-LPPREUX DU Dr DEYEKE PACHA
Pour tous ronseignements s' -dresser

A LA PHARMACIE W. BUCH
Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI

SACCOUREZ

ChezHerrmann Corvingtoh
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


'gaXcri d Jk ~CYGe


& des prix exceptionnellement


avantageux


Fromages

Fromages
VIENNENT D'ARRIVER
Pate grasse de iEQllande
Grayere trbs frais, a Deux Gourdes la livre
Jambons d'York sup6rieurs


.'0.


* j L-:.yngitcs,Angines
T.' Yhohys~me, Asthme
7.0-40 cpuimonaire.
I (L EM. (_-tr2& m capsuhitapar jour.
-'L. 33~, t'3Ulj Baussmann, PARIS.


Demarndez chez
Restaurateur de la
tales Illustries.


Cordonne:


Joseph Sain:-Clond tI
Santi et des Cartes pmo.

LA
rie Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qau'l
Ie vient do recevoir. par dernier be.
teau, une forte quantity de marcha-
dises et de fouruitures de toute frat.
cheur et de toute beauty, impories
de France, d'Allemagne et des Etats*
Unis.
Le public e!dgant, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
Ios plus solides et aux nuances 10
plus varieans les formes les plus belles
et lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PgTOIA
pour Atre assure d'etre chauss&6 s-
vant les meilleures lois du confort 4
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forces. fournitur
et matdriaux divers pour cordons*
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, SaU
prix les plus mod6ers, A
LA CORDONNERIK NOUVELLS
143,GRAND'RUE 143,

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hode)in
Ancien membre doe la sociOt phianUtleP
aue des maitres tailleurs de Paris*


Lait Condens6 Nestl6 --
Vient de recevoir un grand Chou
AUMGAAl DE LA TROPO d'6toffes diaionale, casimir, apm >
AU MAGAS DE LA METROPOLEe, ceviot pour dil,
93, RUX DU MAGASIN DE L'UPTAT, PORT-AU-PRINCe. clientele une belle collection de
......--pes do casimir, de gilets do fantMW9
Si vous voules boire du RauM DtLICImUX, da RuxM PuR, vrai prodoit et de piqud de toute beauty.
d'uae distillation m6thodique, allez chez SPtcu.Lrr* DR COSTUMES D N NO,
S-Coupes Ftrancaise. Anglaise et AD&
Sautd & C e ricaine de la dernire perfectly
5 n JLiul & C tnaison confectlonne ausi des OW
rUMUs MnUrTAIRzS, HABrrIT B10
oa toos, riches et humbles, vous sorez satisfaits. La r6putetop doa OLMN T2mQU s,HcArrs CAR Us,%
Rh~tm de "L'Etofle" tc. do tons grades.
est falteo rapidement grtce i& Asxcllence de :dlstillers do L'holle "* On demand
e Plks d& Cal e-Se-, o6 *m fabriquait le* D boas ouvTlrs taWiors poor P
Rhum doe eu M. Barbaneourt t pit. pJ&.t.** U* *U-
per,


M' C. L. Verret
Talllour-Marohand
Donne avis A sa bienvoillante cliH.
telo quo sa mason No.7, Rue Travy
sibre oet tonjours bion pourvue dMng
vari6td d'6toffes da lahaute *o,
voaut6 parisionue.
QuALnr SuPhuwaXu. Couirs utigeAM
TAvIL sOIOM*. EKxtCUTION PROMxp
Prxtraf r"ddmui

Cabinet de Me Rigal
AVOCAT
' 33 avenue Magloire Ambroise 33.

KAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu doe I
Rpuablique, avise ses nombreux CU.
ENTS qu'il vient de recevoir par le
derniers Steamers une Varidt6 d'6tol.
fes de : Diagonale, Casimir, Alpags,
Cheviote, Drap vert et bleu d'uae
r6elle superiority.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE SOLIDITE I
L'6tablissemernt se recommande aut
clients les plu4 d licats qui appr6.
cient chaquo jour davantage le rIMI
de son travail.


_


I


31:31-Lx '%71 x-x