<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00941
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 4, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00941

Full Text


Quatribme Ann6e, He 958


Pert-au-PRine, Haiti


Mqamediv4Juin 1910


ABONNEMENT8
UN Mois G. 2.00
Port-au-Prince
TROIS Mois... 5 00
S1Mrtements UN Mo01., G. 2.20
THois Mols 6.00

Stranger .... Rois Mois 8.00

D6CT- a lorUR
Cl6ment-Maglolr.


C


)


OUOTIDIEN


LE NUM RO 15 CENTIMES

Le manuerrits in.ertsa ou son ne serve
pab renilus
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, RUE ROJX, 45.

ADMINISTR&TEUM
Arthur Isidore


LA SEMAINE Q UI F1JIT


PRwoos u'HISTOIR qae c'est mama pour so venger de celtt
uigid t6 qu'on a fait les 4v nemmuts de
On a pa lire cette seaaine, dans la 1879...
chronique des tribunaux do Matin : A qui croire ?
e Los consorts Florosin Loiis avaie',t ..
assigad devant ce tribunal le sieur Sd CA QUI PAS NIANDI PAS B2EOIN.
mexin Roazier pour dlffamation, Ie N
sieur Srnczxan Rorzier ayant public Messieurs les ddputds, d- cetto
une lettra concernaut fen le pber des 6poque et non di temps doat nous ve-
coa~orts Florosin Louis.- Le tribuna' a ioos de parlor ; il ne faut pas con-
renvoyto le sieur Sdmnxan Rouzier d fondra, ont, dans la seance d3 mer-
la prevention port6e centre lai. a creJi, decid6 d'6crira an minis'ra de
I'l Atrieur, pour r6clamer les indemni-
Ja troave la d6eision just. M. R) u- ts qui leur soat dues jusqu'A ce jour.
zier a entenda rendre service A I'hi.- Mr Pouget a bien, dens I'interpel!a-
toire en parlant, il v a de cela quel pn. tion de I'.utre jour, expos l'dtat de
temps, de l'affaire,F orosiu. S'll a pA a caiAs qui ne lui pormet meme pas
on cela se tromper, la justice correc- de fiira l- service r6gulier dei appoic-
tionnelle, ce ma oemble, n'a rien A termot. Mas Mestears Iii deputies
voir dan; la question, qui, par sa n<- so soutn probablement dit que si, con-
ture, rlItve plut6t de l'opiniona et di formdmrnr mtme aux declarations du
I'accord des t6moignages. Ministre, le.s mnis d'Ocobre, Novem-
C'est co qu'ont compris, ces jour, bre, DMcembre, Janvier, Mars et Avril
deroiers, In docteur L-on Aulain et sort se grande pirtie rests impayes,
M. Cimille B-uno, qui n'out pas pease c'est que, milgra tous sea embarras, Ia
A a'ler en correctionnolla pour combat- caisse pubhqae a des raisons de lais-
tre et reliever quelques imputations ser s'accumuler dans ses caveaux tout
plus r6centes de M. Rouzier. un semestre des recettes de la l1pu-
On connait I'histnire: Boyer Baiz- blique.
lais qui lit oflrir 60.000 dollars A Bo!s- C'est sur c-la qu'lls riclimeat lear
road-Canal pour quitter Ie pouvoir, en do. 11i owu ti. paralt-il, obliges do
m6me temps que le Dr Louis Audain fair catte sortie pour emAcher qa'oa
soe ddpAtrait pour se taire appeler par no leur suppoie une padieace. .. .
Ie president malade qu'il so disposait d'employds p.blics.
A conseiller, dans I'iat6rb de sa sant#, Miis je b avarde sur ce qai no me
de partir poor I stranger. regards pas : plus h3ureux qa lea per-
LA-dessus, intervient le Docteaour Ai- sonnages en cause, quad j ai tin do
dain qui protests centre Is r6le qu'on signer ma semaie a, je passe au
veot faire jouar a so2 pbre, et aassi M. guichet.
Bruno centre colui, qu'on lai assigned, **1
d'avoir 6t# le message d'one tell pro- PRIME ET EXEMPTION.
position apr sm de M. Rouzrer. PRIME ET EXEMPTION.
Je suis tr06 mil plac6 pour 6tro juga
dan Is e d6bat ; mais ji pais r6trospec- a 11 n'y a pas A dir.,, gdmissait bier
tivement opiner qa3 Bisrond et 6t6 dans nos bureaux un camarade au
tres mal inspire d3 reftaer pareille au- coear sensible : i' y a des choses qoi
baina. A une 6poque o de petlite djob4 n'arrivent qu'A certaines gens, en bien
de 500 gourdes meme, 6taient ai rares! come en mal. Alors qae tant d autres
A sa place, j'aurais certainement ac- ont soif d'an pen do bonheur, noe
capt, mals on exigeant cash et maqa3 bonne fortune passe auprbs d'eux sans
d'avance..., et en damandint par sur- lea regarder et va just so poser Eur
arolt qa'on ouv It sur la q estion un Ia tAte du pr6destind.
d6bat public. D'autres fois, an contraire, c'est un
C'ait vramet 141 meilltare fan do (mal Iqi e6vit ; it passe indifferent au-
'4tait vraimet la meillire faon de prs d tant de g*n gqui sont I& soas
riner le credit moral d Bazelais et de a main et choteis on dirait, en con-
mo paxrti et de lo i arracher le faux mas- anain e c se,, I'Ifortun ogui
e dhua6totd donti se affable naimnce de canas, l'lnfortun gui-
*4nt tohue oa eisencet ff noandt qui croyait on avoir fini avec
Urant tote so existence t r g e l reverse de ette eitene ; tell la
sequel i a pu, d'ano mari ten dlrt foodre qui passe c6t6 de tant de bois
cin yo diemcoud'oer rigid., t do I'a don't moot ites les maisons, da tent
dtre mortf as 1poc'ens a polusnt de porcelains don't est faite la vaissalle,
e mort da opulence pl de taut d toilet don't et faith le line,
Sitet. o d st qui advise I'humble petit morc'au de
Le fait et qu'il eset trs diffielle dans m6tal qui gtlalt, so croyant Inaperqi,
Ce pays do decoavrir la v6ritd his'ort- dana on corn obscur.
que. Jasqu'ici, on avait costume do a Je connais des gens qui sont bour-
Oroire, & tort onu raison, que si le r6- rds d'argent et de bien-dtre ; A lear
me da goavernem3nt de Canal fat re- bonhear complete it no manque qu'une
1tiveOment honaAto, cola tensit an con chose : ce petit d re rose qui fait It joieA
a .le0gidlatif et parlementaire inspired des manages et leur apporte le rayon
PIN rtticaUirement par le part baze- de soloil. 11e font tout pour m6rater
.* ce bonbheour-l et jamais it n'arrive.
Mais voltA que, dans son dernior ar- Chaque fois it visited lea miisons d'a- 1
ticle et dens quelquns autres pr6ck- c6t6 et passe devant leur ports sans
dlts, M. R uzier soemb'e professor l'o. a'arr 'er.
Piaion con-raire : a savoir que le gar- e D'autres, an contraire, infants in-
dink da tr6sor 6tait plut6t Boisrond, fortunde, se plaigneot d'6tre orphalins i
ae oest gra e A ln quoe les d6puts et rdclament & graids aris p6re t at re: i
M Z oat maaqua doe 'enrishir, at tell WH ons 0mne (oaos-eatandez deal-


br;gale) qui fat charisojnee dans l s
premier. temps de notre t6publique
anus P'air pleurard :
La onzikme" pas gangnin manan
La onzibmc pas ganguin papa .....
Co camarade on 6:ait ia de ces j6rd-
miades lorsqu'un massager vint remet-
tre & la r6dac:ion one carte do notre
excellent ami Mexile annoouant an
Matin la naissance de son onzieme
garcon, .
Attenitz donc I je crois qu'il y a
quelque part daus to cole civil no
prix pour cei sores de record Is. Cher-
chins bie. : chapitra 7, 8, 9. sh !'
vi'a : a exeinptions qui peuvent ri-
sulier. etc. Art. 211 : Celui qui
sera p6ce de sept enfants I1gitimes
sera exempt de out service personnel,
tant dans la garde rationalee soldde que
dans la garde national non soldce,
sa2f le cas oi la PAtrie serait en dan-
ger. D
Or, la patria 'eitaLt pas 2n danger,-
oh quo noa -nutro biavd ami Mexile
pout accrocner son chbasepot au mur
Mais j'ai i(tde qu'' ce'te platonique
exemption, il c i pr6f6rd, .'il avait 6t6
consultA, une banne garantie co itre la
rdvocatioo, surtout lorsque, Ai la qua-
lit6 d'dtre prolifique, on joint ceoui d'6-
tre hounnte et probe...
*
L'APPA.EKNCE EST TROMPEt SS.
Q land on n'a pas un bien, c'est tou
jours quelq-e chose quo d'en evoir
l'illusion et les apparences.
C'est certainement ce qu'a dd sa di(re
la P.C.S. qui, ayint enteniu p3irler da
nuage incessant de fame qui envelop-
pe l'industriejse vile de Liverpool, grA-
ce au m lliou de chemindes de ses usi-


D6pos6s devant

POINTS DE VUE


Dne, semble prendra A lAebe de baigner
do saie tout ce qui so trove sor son
passage.
Si co n'est paq le progrbi et le tra-
viil, c'en eat I'air, et grtce A ce truck
ingonieux, tes 6trangers qai visitant
notre rade, taus depcendre sur la terre
former, doivent s, dira, en voyant au
loin cette traineti de f imbe qai s'6tend
duChamp-de MAIr A Ii Croix-JAs-l s-
sales, en bifurquant dans les environs
do cimetibre et de ItizAton : L Qi'll y a
d'uaines A Port-iu-Prince et qu l'')3a y
fabriqae !9
II no voudra jamjis croire 'uia:, en
fait de production, le pays est un vast
fourneau A politiqne.

HIAITI-E[DEN
La canicule bat snn plain et par les
primeurs que le moiq de mai nous a
services, on peut pressentir ce que sera
',tdA, cette annfe. Penwe, auc;" in tux
don't tous e'tes exempt *, dit uu adage
conpoOateur venu tie Ch:ine.
Au milieu de la b6a.titudo dont jo i--
sent les Ilaitiens, nous devons, rn el-
fet, an mot de piiia et de commisdra-
tion aux misdrables habitantM de la
terre qui n'ont pas, co:3ine .ou, une
ddilitd molble pour s'occuper die la
samt6 et du b edi-O r' -la It cjit, on ar-
rosant les qcartiers pour tentuprer la
ud.heresse de l'air et i'intesit6 doe la
poussibre, et qui, pour so sauver un
pea A la campage,, n'ont pias comme
nouns, des chemins praticables at agrda-
bles.
C'est 6'ra 6g(oi.te u '(19 jouir sans
p!aindre lel autres: plaignonis-les de
tout noreo (teir.
JeAN LNL FURTEU R.


les Chaubres


ECONOMIQU ES


Le domain privd de l'Etat et son rendement. 40 000 dollars
par an pour 40.0OO carreaux rien que pous le fermage
des terres. Simples baux de 50 ans. La propriete
du sol intangible-

Si Is jiurnaliime comme 1'6ducation fourni d6jA ane cataine carr.Are se re-
est cauvre de rdpdtition, il no serait fusent A comprendre que chaque apo-
point inutile de revenir sur les consi- quo a des besoins A satisfaire, qui ne
operations maintes fois exposes relati- peuvent 1'6 re avec des mote, ,I s indi-
ves At 'intirdt immddiat da travaillhur nations plus utilemnt rdservAes con-
haitien dans eIs succe des nouvelles en- tre leas erreurs, le< fautes d'hier et don't
trepriesa de cut ur, d'exportation do le pays actuael ubit les desastreuass et
fruit, do voices ferrdes, our le tapis de- rirrdparables con4q2jaence.
vantles chambres 16gislatives et le pays. II ne serait point hors do saison
II ne serait point superfla de rdp4- d'tablir encore uno toi. que nul n'a
ter qu'une armde do travailleurs A6h,- le droit doe aire leur proc,' aux autres
lonoos sur 490) kilombtres de voies mo- encore moans da vouer au c gimanies, A
dernes, contribue pour uon large part I'exdcraiion lei. amis ie teller on tells
A l stability et A li sdcuritd des horn. entreprises, et q je daris l contlit d'i,t.
mes do bonne voloat, fatigues do mot'- tdrdts uniquemeut on jeu, les tenameiers
rir pour lea parties, ds travailler pour et tle clients do Ii boutique ld'dn face
des caniidats et qji sojpirent aprbs no eont ni plus patriots ni moins
I'bro future ou le premier devoir sera dangereux, ti danger il y a, que coax
ds vivre pour la patrie. de la boutique d'A cot6.
I, na srait pas oisiax do fair sou- L'6tiige des lli iens de ce temps
ire doe 'accusaion da crime d'annexion eat qniforms d'un bout A I'autre do la
aveo laquolle les adversaires des che- R4publique, et ce nest pas calomnieor
amin de for croeunt offaroucher do bra- sea contemporaias que de lear dire :
ves gens sai res, mali qui power avoir tr6va A voos o 3s, A vos declamatious


EX A MEN DE S CON TR ATS


I II r II






Ot A wom ca'omnieB insen4,q n,'6I' r q i ,'4) 6.1 a*.-h (TwA 'Aobtowli
Le pr(ko.kuw' a iujcurd'hui uOsarP11. do 1 aoz- atiou do fruits St do sang.
GeIui d'hier Civiiisation o i /amart, mint-allon dui mo vuowt dit Wzorta-
West la devise des peuplesm iolernes. i. ou et d'espor~ation devant nicessai-
Dula lSea expdnences asont ddjA faikoiv, oment rdaulter du turpls~u do produc-
Assez et trop aouvtnt lot canons do tion.
touts l.itiS Puipsn~,iipnat venuts nous
raptheolr au bon son-. 11 y a a; tr. Lch -
as A inaugurer quo d -a coups do m ~ L'NJA
don aticnitat, dais complota,des conspi- LE E A
Fationp, d(t ; vio efjc'-, d s incenlieq, -
des pilljig-, ~ce, et*. L 1 L 4v ilfrapape Sdance du 3 juha 1910
A noq p0Arteq. Le chef il I ha 1 teun vou
y Conv~e. I',*seutez vous ruinio des Aptr6s sanction d'irn procas verbal, on lit
conira ls,ili i zmltt'o .A toun 1,itirioti-I la correspoodince qui ne comporte qa'nne
Gese, sntengibles,ralut ires, r~raovatests 'demands de subveuicon.
*onte la gL'~iris en rejaillir itmu r vous Le sit). B assan attire l'P,t~ention des
*t VOV t* 5 coinitds do 1'Imgdisiur et des Finances Sur
()a po~.raait r, venir A in ch~xge sur le proje& de lol; relatit l'asile des alid-
les moyeu-4 doLAIt ous Lz~n~etarm'. dis.
pour ittipjser !,3 r i'p'-t o. Flobueavance L,% stance est levde et Mr Is Prdsident
dtjs aoubu,!OI u-;1.e iuo j Ac~unr-c on j :prie It. sdnateurs de garder Iertrs sifges
taut to wnr~de ts. &accord ouir ce point ityant des communications i leur f(dre A
@I lea autres. huis-clos.
. L'ou uts Ieut cepenlaut met re on ________
doute I& bonne foi de nombre dti l-or-
monues hosndnes metqui conservent (H D U
quolque vwnu. iiiusion s~ar Ivi traimfor- LA HBR
lflhtiou du pa~y: de quelque mani~e--
souver.iiue dana IaqL cli. 91l1093ptpra- Aucua procas ye ba* n'ktant DTW on h
tion d'i n h uit on d en bas jonoratIst 00. leIt correspondirce qul cornpoite
principal. Fole Pour ooux-ia quelques ou.re queiques aCcus~s de iicepiion et de-
chiffies soot one persuasion. mrrndes de reutes, u.1r c..rte du cd~pati J.
B. N. Marcelin demandant an congE de 22
jours pour raison de sinti.
Vc~y no dabord log avantagas q.:-el L' 'PrIsident me- cetic demnacde en dis-


Mt.--t Laitien doin recuoilhr do7 1' entare- cussion.
Prise. VD~pu,'g Beau hirmais Jn-Franr'ois fait re-
Au d~b,.t de ]a prdsentatien des con- rn:--quer le t20mbre 01j assez cs'reint des
trut. pouz la 'Ire 04.gu' na- dtputis presents AIla cipitale ; A centesk
Pist, it tq'it-stioa d'uiie itfairuide muice mame ils ne -.onc que jnsle 67',ei in.
bitux GUNT 'MILLE carrtaux de :terres do virint le d~putE Mircelin & preridre an
I'Etat i nuut13r~r aux coneessionnairoes. pea coo e'Il conclut au rejet de cette
Avoc la formu!e des 4Lterre4 LO.J 0>*deitar'de le congE.
C"CI V 2E' -utirle parecuni (-.u cli [fia dt9 Le prIiqjent J1. int :.uz vo.'% etz L17 S1:
fur j0umqu'l vine dista ce Ce VNGT ki o-,rjte
UZ4kirs de cha~q-ae LOLE d.i la voj- fra r-, D tpe. Guillaum'7 dkpose uri Droett
(?tP nvsa(- "u*Mot 1L de loi :codaoti ieA r le cquartie, de Pi-


qul'E., e : u t %U:;e s .sU u t etr on en o d ass
mis s en ig'es-banae-, cot: qua g-on en commove de 5nme classes.
tit# do deuxr c-nt m'Ill c-areaux qai a Le ddpufd Ziphirin propose d'Ariger una
erd6 I'alarme initiate a (t6 r6iaute a section de sa commune en post militaire.
40.000 carreaux, oit le cinqjta6m du I Lt dipu .Aug. M Douyo-a d6pose un
chill Irimrrnif. ptojtr de loi tead'"t a eriger le quirtier
Un p bhlici-to criv it n 1905 : S do Chanral es cominre de 2ane clisse.
a ce momea~ l'E'at \. t fire o rte. LL ddtut 'B. Jn-F,'ancois mon'e A la tri-
tiit.t~o trlpr'e c (cdlie c- vajire tou ne et dit que connaissant, come tons
les b:ers ,'% 'Ioo.ine, il uto troavE ra les au-res deputds du reste.Is vo!e que suit
pas 3 liu d 2tX 000 o irid 9 \ oer 10 le gouvernement actuel,'cePie de 1'econo-
mnill- ca- ca-x car 1 t a j: 'a,. vei.- mi~, it ne pent rester indifferent devant
du se fe-r s -1lui dv rinj fw-ord ~ le ce,'e pen'e vertiginecse snr laquelle otp
carre u. '201 ),0 0o ri- o p. r min- gl;,s- depcis l'ann-E derniere en drig.ant
nPie re r-t rosqn* ut a. 'aur *e 200 ious les petits trous en communes.
ojo que G(; ti66 piastres o- a & icai i. C'est remplir le budget d6 d6penses
Par rat, o' .ta sacriti:e e r6.,.ii.at si- enormes que le p uv.e people doit encore
rait n6gatif., pvyer. car c'est A lui qce resourneront les
S ag'ssan do 10.000 car.eaux u taux charges de ces erections insignifiintes at
actuol lio)0 of:, e- n', st plas 06666 inuiles. It fait appel I la sagesse de sem
pialr.si or qe l'Etat reeevrait mz-i ;colligoee des comites pour rejetor cas
blen la inouti6, so, 23.3:33 t Pour 40. projects de loi.
000 carceaux 133 332 or, pr;x de vented Le' ptt GulUeum protes-e et dit que
do cette portion do domain ['riv6 deo Pignon nest pas un a petit troua mais an
IEtat. qunrtier q-.i vaut bIaucoup mieux que cer-
Or, en ddpit des cor'-i rationss ir 'tains arrondissements
I'atit. 60 buo ument point de mrnie en D.p.tiJn-Franoi. J'.i parlE de la ge-
I'esp'.1o piiqu'il s'.gi: dai, ofiorni r&alite. Je nai pas specific.
priv4 d-' I K aw, il ,'y :* point d' vent*. a pa
mAis daf/r,n ryt dos tor'e- d. I'Etat Lae d4uMorpeau propose une loi aion-
et quelled tsi la some qu-i lai serA pa- tant un 3Imes bs*i at do commisdaire da
y6e annucllemensi poor 40.000 carreaux gouvernement ps le tribunal de Cassa-
de terre 'ultivable ? '0 COO dollars. soft tion do la R4pMblique et 2 coommis gref-
pour i) aon la *omme dad 'ui million. tiers sup~Wiwetaes au tribunal civil de
dedollars. Si par bonhour au lieu d* 40 Port-a-Pince.
000 carreoux as terre la quantity des Le Prisident decide d'envoyer ces projects
deux cent mille carreaux pouvait 6 re aun comities appeals A en conattre et lave
tjouvee et atf-rm6oe dans c;s conditions la seance spris proclamation de l'ordre du
c'et 200.000 dollars par an et 10 rail- tour.
lions dana cinquant,* ans qrn I'E'at -
tsn-'h rit, dn asqti chef de I affermage Par exploit do minint6re de CasAuas
do parties seolement du domai.,e quo lui BerDard, htisser do Tribnnal civil de
re-ptPuot-. a ou 1.rou ,eepu s 100 ar.s Pott-au-Primnoen date do 30 Mai 1910,
Cotte durAe de cinquante an, quf enregistd., la ams Amdie Rouomain,
d'atres pourraient bein avoir jorted A posse Thimoel6s Lafontant, propri.'
9J uns no pent Aire plus rsi:oonable, tairo, demerant a-t domioili6d & Port-
6tant conform A .a tend-ance qui 0r au-Printe, a forced coatre le dit sisor
maifeste do loutee parts de prolonger Thimools Lafoatant,propidtaire et Da-
Ia durve des baux &t fi rm- pour la put6 an Corps tlegllati, dcofourant at
redre plus production doma et pluX efficares. omicilid A Portpa-Prin e,sL demand
II no s'gitt q,,e do la forms des terres, on separation do bloat, ot Me Solon
non de lrur tvente qu'aucnn ldgislateur Moos, avocat du barrasu do Port-au-
Con-sient re counsentiraiL i I'heuro ac- .Princr, a 60.4conatit*6 poor I& dito dd-
toolle, pas plus & one compagnit &ran.- P-snee anor la dlte assignation.
9gie qu'a une companies baitienne. Pour mar it dife eonfomo.
Maim I'avantage resultant dol a f rme Pour extraitifid confornw.
lo blme de domaeas eat encore pe SOLOXN M*Nndm


Fermes-6ooles
Come suite A notre information d'hier
relative t la visit presidentielle ila ferme-
ecole de Targeau, il nous revient qe
I'Etat actuel de cet .e prcieuse institution a
frappd le chef de. I'Etat don't le program
me d'action agrico'e est nctcement trace.
Les aiultats qui iient attendous de la
ferme-ecole sont jusqu'i ce jour ngutifs.
L'etablissesent de Targeau ne taidera
pas A rccevoir une impulson moderne en
rapport avec les sacrifices qu'elle a co6es
au Gouvernement.
Sibiria v
DEPART
Kangs:on.- J. E. S ivens. Mr et Mmne
J. B esh et lenfant, Mr S William,
Mr L. Willians, M- L Aus in et infant.
Mme S. William, Mr R. David, Mile A.
David, Mr A Jieob Joseph.
Tribune da wMatine
JACMiL Ixr Join 1910.- Nou; epr'u-
vons one bien grande sa idafction en fti-
sant sortir dAns notre pe i e note, ics
noms de ces deux patriots de coeur et
plains de loyaurt, Croft et Volpeite e,
don't les sentiments, l'ecergie et la remar-
quable activity& sont connus de tous.
C'es: demair, 2 juin. l'octave do Ties-
St-Sicrement. La rue Normande, en par-
ticulier, sera decoree d'ane f ,in splen-
dide.
La mason de Mr Barnave Craft. ancien
D6putd de cette ville, cells de Mr Vic-
tor Volpdliere et de Mr Delva Laroche,
auront une tres bel'e ddcoration.
Mr Craft a deji fait, il y a hait jours,
la toilet e du quarter. La tue Normande,
disons nous, se trouve en cc moment-ci
dans on etat de dicence et de propreid.
Li foi, Dieu merci, n'est pas more
chez nous, et I'allegresse, nous I'espdrons,
sera general.
Honneur i ces denu vaillants Jacm6-
liens Craft et Volpliere 1I Honneur aussi
i notre ven6rsble Cuir de la paroiseo
PRre Hubert qji, nous en sommes stars,
sera ravi de I'emptesement et de la fid i-
te de ses paroissiens qui tiennent a mani-
fester bien hut et publiquemant Imur
amour pour Dieu I
No:re procession de domain, s'il o'y a
pas de contrariEdi, sera belle.
UN RmLIGIaUX.
Faiaments
II nous est reveno que Ie ministry des
finances a sign le amois d Avril pour too.
te la province et qu'il a commence6 payer
o mois de mai i las capital.
Que les interesses se rdiouissent I
Vente d'or
Ce martin le Gonvernement a mis ea
vente pour le service du retrait la some
de douze mile dollars centre billets de
cinq gourdes. Une antre vente de vingt
mille dollars avait E 4 fite mardi contre
billets de P. 5 et billets d'uae et dens
gourdes pour Ie service courant.
Cinomatographe
A L'HOTKL-BELLEvuz
par I projectioinist Born.
Volci Is programme de la 6aame c.i
n6matograpliqae de deasiQ soar,-,
dent Ie prix d'entr6 et g0 p. g p.o-p
a personnel,, at P.1 pear lee **


BRNSBEIGNQEMmaz r
S M r'tOROLOGIQU39%
Obeas.-v stotx-e
DU
SOMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VENDREDI 3 JurI 19io
Barometre t midi 76 1 16
Temp6ratureominimum 33 9
(maximum 23.,6
Moyenne diarne de la tempirawtre 26,9
Ciel ties-naageu jusqu' 5 h. et covert
ensuite. Pluie d'otage A 6 h. 30o m. mar-
quant 9,4 millimetres accompgode d'no
fort vent. Le gros de l'orage a suvi la
chatne do sud.--- Halo solaire la matinde.
Barome6re constant. Agitation sismique
avant minuit.
J.SCHtRER.


O0 Amiricain comptant
Cuosolides I 0o,
Consolides 3 0oj
1o Janvier
Proviso:res
Emprunt 20 Aoiut
Tit'es bleus
Titres tose*
Cheques sur N-Y, prime
Cheques u- Parts,
Traites sur France
Transferts sur Paris
Billets de cioq gourdes
Nickel escompie


465 olo
50010
25 112010
49 010
49 010
86 olo
22 010
20 010
112 ojo prime
112 0o0 prim
i\2 olo prime
314 o010o pme
pair
i 1|2 ole


Avis important
Le soassignd, joge as Trbanal civil de
Petit Goave, informed le commerce, en par-
ticulier et le public, en gdn&ral, qu'il a
perdu ses rc;us des mois de Novembre et
Docembre de I'annee derniere ae Janvier,
Avril et Mat de Ia pidsente annde, s'ie-
vant chcun i G. 18 9o.
1 II declare nals aet non avenas les dins
rne;s qui oat 6td vises du Paycur do dd-
partementde la Justice, dupincata devam
en tire dress.
H. GAROUTE
D6oe
Nous apprenons it maor de FAUSTIN LA*
FaSuU RIGAUD, dudh hier A 6 heaures
soli. Maison onrtaire, sue de Mag"i-
de I'Bat No 48. Les tuanralles natom lies
cet agprs-mids a behom rpose: rend A
I'rgise St-Joseh.
On demanded
des rense!gnements
EST-CE UN PARENT DU Ga NORD ?
L'ambassade autrichienne A Washiflt
ton a &erit A Mr Gerlach, consul d'Am-
triche-Hong ie Port-au-Prince, lai de.
mandant des teneigoements sur un osi
Philippe No d, caissier municipal i MM-
gyes qui pretend avoir des droits i Lsa '
session de fu le GIel Nord Alexis.
Ce Philippe Nord de lare 6tre le fils d
Vincent Nord, fire de I'ancien prdsides,
,qui mourut A Progne, Bohime.
Tous ceux qui pourraient fournir du
notes au isuet de ceste aenire sont Ptn"AB
s'adresser an Mwaf oa an consulate d'Afl
iclhe-Hoogie A Pot-au-Prince.


PROGRAMMZ
Ire Partie.
1.- SymFhonie.
2.- Toto s'amae.
Srie de jex ot de tours ples saiig.
oat effet et qui rev61ent l'ag6niosit4
do Toto.
3.- Une bonos Mrprie.
4.- Passa do train. .
Saperbe vae do payeage, teint6e
5. Symphonic et eotlections do
vues colorides de villas et d'ddifices do
i'E'asope.
6.- Mort do Robert Macaire et Ber.
Randnd.
Darnier exploit do deux fameux cam.
brioleurs.
Voir explication de cotte vae dana le
livret remis au spectateur.
Levrcs clo'oe.
Gran4. S.6ne dramatique
7.- L'expIicatiou de ctte vue,la plus
dramatiquo de touter, eat contense
dans Ie livret.
Entr'acte de 15 minutes.
20 Partie
8.- Symphooie-
9.- FauseQ alerted.
10 --- Le bou 6crasear.
11.--- Uj chaise A l'Oars blanc.
12.--S3ymphonie et collection de vaes
haitieLrnes.
13.- Voyage dnes le soleil, grande
fh'ri renmico-fntaetique.
to Cabinet d Docteaur Ctrbure,ddpart
pour le Loleil; 2* Dons lee nuages ; 3o
Arrive au Soleoi ; 4 Cthte du Doc.
tear Carbare mur terre ; 50 Fin d'un
canchemar,
14.--- Graude sc6ae emiitaire.
1 Mouvement des C 14eroes. L's of.
fic>erS eoe transmettent leo instructions;
9 D'fiiA des t'nop*s accompagn es
pur les g~amina, ; 3' Pasmsge do ia garde
a pied et de la garden A cheval.
E- cas de pline, la soirde anra liha
ts lendemain.
Cours de Bourse







Les mr6f aits d'un arbre
Ce martin, vers 7 heurs, uon sablier
qui constitu-it uon veii able danger pour lea
dNfSts, A Bizo on, a 6t6 abattu ur leas
5o|6ances das hdbitants do cc quarter.
Ualhbureasement, t'atbte rompant lea co -
des qi devaient i attiref dana Is cour, *at
0mb6 sur la voie publique, obsturuant Ie
nasge da train de Crrefour, brisant las
sIlS lIphoniques a*t t61g'aphiques, abl-
oant une maisonne;:e en chaume.
Le bureau des til grapes terrestres im-
mdijatement pievenu, a pris des measures
fad ase le tfti: nc soit pas suspend ;
Cc e du posts militai:e,.id6 des voisics,
S pa digger Ia voice t permettre la circu-
bio des trains.


TRIBUNAUX

Tribunal de Cassation
Audience du jetui 2 Juin 1910o.
pisidence : H. Lech ud.
Le Trtbunal prend si6ge A d x htu-et et
desie do martin et eatend l'.ff.ie de No-
silStmbou', idemandeur par M-s Lespi-
mm et E heart contie L- rina Pirchino
dafeaderesse par Mes Deslandes, Mathon et
LW Thiar.
Le Jage J. L. Vdrit6 lit -on rJppor-.
Lea avocs des parties, M-s Les?iPasse et
Maiaho sont ente2dus en lears obierva-
tima.
Le Minis- re public reprdseni6 par Mon-
deur Eag ae Dictrel conclut 2u rejet do
panrvoi.
Aprfs d&p6t des pieces, Iheure 6tant
a ksce, le sifge est lev6.
Tribuuaal Civil
Audie:e cvile diu jeudi 2 juir 1910.
Presidence V. Valme, ayant commne as-
meatrs, le inge J. J. Distr e, l. suppanti
do juge L. M Rignier, assists du subs-
titut Jules Rosemond.
Suite do grand pro.&b d- la consolida-
C'st le siour Lasoz: Alphonse qui a
tqao6 ne saisie-immobilire sur ma-
ai T. A. Simon Sam, Dour avoir paic-
mant de mille dollars de domuaages-inti-
ts doat Mme T. A. Simon Sam a 6e
esadamaie par jugenment de cc s' ge ren-
4 a ses attrib.tio$s cimioelles, en di-
umbre del'annee 1^o4.
Apres lecture et publication du CAhier
du charges, ce, sur la riqu.saion de Mt
Vulembrun l'un dcs atocats do sieur La.-
m Alphonse, Me F. L. Cauvia, Ilan des
ocsass de Mme T. A. Sam a donned Itc-
Mts de ses moyana en nulliti conire la
M dite saisi. Me Michel Oreste a 6:t
emsads ansi en les siens poar Mane T.
A. Simon Sam.
La tribunal a renvoyd la continuation
do soee affaie i jeudi prochain, c'est i
mM andieace que les avocats auront A d6-
pper lean rs moyens. L-audience promet
d*te iatressan e, car il s'agira do disco-
tar sr la gtice pleine et entire accordde
& curtains contaumaces de la consolidation.
Tribunal de paix
SacrTox NORD
W. C. ET FENLTRES


parce qne les fenatres qu'on vent voir fe:-
mer existent depois plus de 1$ ans.
Antoinette, ( de ses conclusions. rpt ad
que I'existence presque viogtenaire des Ia-
[ines ne constitute pua uneservitude, M is
rnc simple tolrance. II en est de mLe-
des fenetres q i ouvrent sar sa proprie6.
Le tribunal, d'office, se declare ircom
p6teot Antoinette avec son mandataire
- se decide eofin i sortir de ses c nclu-
aions 11
DiGUERPISSEMENT.
Char'es Mac Niaaraassigne en diguerp s-
sement Theo. Spencer, qui lui doit trois
mois de ioy.r. Reire dans ses conclu'ons,
il regirde s'expliquer Spencer. Celu, ci
re;ut an co:g6 2u raois de mars, mais ii
ne s en est pas o;cup6. le d&lai qu'il lui
accurdait 6 ant insuffisan-. Qiinze jours !
II lui en faut on de tros remas.
Le tiibaul ui; accor:.e deux mnois pour
d>e pir.
DEPUTE Er FERMIER.
Ad'ien Diy a affe:me de Dubuisson poir
vrg -cinq gjurdes deux cirreaux de terre
si ues A LAtsilPe I a touiours piy6 A temps
ses termn-s., mtis ce'te annie ci, it se :roa-
ve n'avoir pas py6 ju-qouA present.
Ce n'est p s lui, dit.ul, qui a vouiu ce
reiarP. I' avait bieo I'argnt, m".is il ne
savait A qri le verser. Monsieur Dubaisson
qui est cc,'e dance depue., ne vernnt i Por.-
au-Pnince qu-une fois I'an. Paisqu'il sa!i
maiarenani A qui pirler, il offre de payer
sans du ai les ving -cinq g-ardes qu'&! duit
1 DubaSssot.
Le nibuni' le lui peraet -et renvoie ks.
pirrtes. AJ-i-n occupera ioujours la terre
ati'Traie d.- S t'y Dubaisson.
FAU$L E ACCUSATION
Mm- Dan i Etantu; se prdsen e pour
rep-end e s, demnind! en do-umages-i:t6e-
r- s co;v-:e Dol-d B.rdi',al qui 1'a -ccuoe
i toit, pr'-' d cl e, d uIn voler des
poules. M ik elle n*' pu se proc-rer un
prcc&, ve, bil de la police attestant le fait
qu'elle ?eor'che A Btrdinal. Le ttibunal 'a
<'tebu e, i'n la condamnant aux depens.

Rafle


La plus be le
des occasions
litra lropri6taire d'un' des plus jo
lies campaguos de Bizotou o;r
cinq dollars. (Ancienne pro-
priDt6 d'Espinose en face proprid6
Jeanty ). Deux carreaux do terre corn-
pl&tement on herbs, magniflque mai-
son haute, bassin aliment6 par dix
huit cents pieda de tuyaux de 3 pou
c -s, 3 chamber s de domestiqies, 4cu-
rieo, remises, cuisine W. C aibres
fruitier, en grande quantity et rivi6re
au fond de la propridt I1 y a 400
billets qui ne soont valables qu'avec
le visa de Monsieur R. RONEY.

Contre-Avis
Le soussigna, ayant retrouv6 son


Le tribunal reprend I'affaire Antoinette u.an U ui U Ba e U mai rpp5U5 s nu
Chdraquit centre B owa Victor. II ya eu avis d'hier.
sur le lieux en litige une enqu e conduite FASIUs DUVIELLA,
dAntoinettes'empresse de "s'enferumcr dAns
se conclusions a. Cette tctique tait enr.- er Atl
ger le d6fendear qui ne v.ut pas avoir
hire le sicge a des conclusions v ou s est LI l
enfermte l'autre partie.Elleen sortira,il f ut
qu'elle accepted la lutte. a Non, non, dit
Antoineite, je ne veux pas.i Oai a fltie. e vapeur "Altai" ayant quit-
on essaie d'enflumer sa vanity Rien n'y t New-York, jeudi 2 courant,
fit elle reste toujours enfermie dans sea Cap-Haitien,
conclusions v. Le tr'banal, qui ne v.u'. our Port de Paix Cap-Haitien,
pas perdre de temps, o done A B own de Saint-Marc, Gonaives et notre
latiser tranquille Antoire te. port est attend ici vendredi 10
Le tmandataire de Vac or veu- eixamtnner courant, et partira probablement
lea titres de Ia demasvdercsse, wais le c jg, I dans la soiree pour Petit-GoAve,
qui ne vent pas perdre de temrs, n ;dnetn
PS" q'C tia leuisoient cotmumnniquis. Las- I Mirago.ne, Jr6mle, Cartagena,
nMt eat enfi donko aux conclusions Santa-Marta, Kingston, New-York,
*6 eest enfermr6 Antoinette avec son man- pregnant la male, fret et. pasSa-
daaile. Victor declare non rcevIb'e Iac- ers
d intentee contre lai, par ce que lea Port-au-Prin 3 Juin 1910.
t d'ahiance do.t on demande I 'eolve- rt An e C3 A nt
M o plus d'ua an jour d'zistence, F. HEB MANN CO, Agents


VENTE
de bien de mineures
En vertu d'un juganent reriu p.it
le tribunal civil de Port-au P ilce vi
trente at un mai de c3ttoe arin r
gistr6, homo oguant l:t delbr tio, do
conseil de famiIle d&s mineures Am4-
lia et Euphanie Plongron, tenauj so is
la preidex;we du juwe de paix do I
section Sud de 1- Capitae, le vingt-
sept mai de cott, annoe ; il sera pro-
ced6 le lundi qui s ra treizejuin coia-
rant A trois heures de I'Vapr s m di. en
V'etudeet par le rnIisl6re deM Astr 1
Laforest, notaire, a la vente au plIs
offrant et deruier ench6risseur, d une
quantity da trois carr'aux do t rre,
dvpenlant d) I h bita ion St-Ml ;ira .
commune de Por -au-Prinee, bo-nde
au Noid par i hibLitaion Chance,'! .4.
au Sud par le rest d la di e habita-
tion S'-M iiIi ; a s par Mons tir
Rosalva CAles In w' A I'Ouest par ili
portions de tert., d, Mon-ieur Pa'l-
Pierre et de Mad.ti.e Kdbreau,. *" le
d'ailleurs quo L ette quantity de truti
carteaux de terreso poursuit,corn, orte
et s'6tend, sans on rien excepter ui
rdserver.
La ven e aura lieu sti ra miio &
prix de t'ois cents gourtd fix.-, par
1'expert V :1 J
A la requaAt, po-r-sui't t d. i_ nee
do Madame E' onor-- G- taire. demeuran' et dorncilite 0 P t-
au Plince, a,.issa.nt en sa iu. i116 de
tu rice dative de ses cif n!s Inl: *:i
Amelia e' Euplhanio t: i an ii-
guon, assis,'e de Me L.eon lJJ. 1n,
avoc t, subrog -tut, ur d s idit. i-
neurs, la dite daian ay tit pour avi'-
cat, Me Ldonce Vidrl, dtmnurr't en
cette vill.
Pour plus am.),..s r -, -.;g .: 's
s'jdreser A Me L6o t.o VIrI ., a-
poursuiva t o A 1e.- A t.rol Lfo- .it,
not'i'o, d.posi.a're du c hlii," r 4s
charges,
Port au-Prince, 3 jti 1 3;0.
I LE N I,.-; VAL D,
,A4 -cat.


La belle demoiese

SARA SILVA


Autrefois foibl te at uusu


Auj~ourd'humi

robuwte et belle
E-%t la i fc:du mx-~r~ runiciplp1de
Bagi (RIO 0ra. .J.i o' Ic eest Wcn
connue pcurr a tic t s'a vigLur.
Pcrscnnz z- ,ro'ii. : ~1, a i:,qu'.Autre-
fois cilc j1ia t .l:. n.1i.'-.vc ; ct rpour-
tcrri!cancn '.r .A,.c+ dc rachitisme.
Apr~s (I i' V fcs.orbrabkz -rc-
rncc,: ~ ii ta,r*.: zincliotrtion
~ t~tl:Cb.c~ 1 i-. 'r.i, s-jr!'ordon-
... 1L~. 10, IhULSION
SSCO.kTT ct r-.* -c u: tcrnpz cdi c nt
'1 IroJL.*t t~wo. !)J' ~t
4 :. *~ii~.atix cn_.nIts rachiti-
igt: iu-'' ct c tt
r~ard; z sans

d dEmnulsion ncst bonr-- ni'
~Iauthentiqvc.
SCOTT & 5MW.E. Crogs'stes. N.7- York


-.... -. ...- .. ...- - .. .. -


S z~ ,- 'm


PHOTOGRAPHER

S. Perpignand & C
163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DE LA PHAR!JA.AIE t'E'NTRALE
PORT-AU- PIJNt;E, HAITI.
PORTRAITS LN TOUS GENRES

Photographic directed, genre Visite

Ficlxes Oar ifes gefaw impipriSa
Poses artistiques. & meille irs p ix quo partout ail-
leurs
Sp6cialit6 de roproduclion- et 'J'agrandisseraents de portraits an aro-
mure, crayon, pastel, on cou:-irs n mtarells, liHr6s encadr6s on sane cadres
A la portde do toutes les bourses,

Buste, trois-quarts, grandeur naturelle

PHOTOGRAPILIE SUR PORCa.LINZ, trOFW0. BOIS, MNrAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTIUtES DR SON PROPRE PORTRAIT


"%fisit er


J-0' em fi- cer les


I- crII_ ,---


IPZ'1.


M"e


110 du Rite Rservoir
Do Lundi 6 au Sarn ei il Juln grande Vente-

R6elame avec prime.


Fernaiid Loniewski


-- I-4p


x3LC)Otre Lalooz


4d'e=3pcozlt Lcmcm6









NICOLAS CORDASCO


157, rue


R6publicaine, 157.


A sa conqudrir en pen de temps la premiere place tant & Port-au-Prince que
dans la Province.
Le veritable succes don't elle jouit est d au choix incomparable de ses mo-
deles sur forces francaises et amdricaines d'une 616gance irr6prochable et
r6poudant A tons les caprices du bon godt.
Touw ses modrles existant en magasin en toutes pointures et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, mme les plus difficiles; et la modi-
cite de ses prix est accessible A toutes .les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A so chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.--. La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qui
no peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' on sinon lui signaler lea
dhfauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rectifiees
d'apri les observations tournies.
Li facultd du retour est permise dans les 24 heures apres la livraison. Si
les chaussures ont t60 portees ou ne sont pas A l'dtat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La ;nazson d6fte toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS. -- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable do
peau: veau verni, vAiche vernie,vAche noire,veau satin, kangaroo, chevreaux
glac6s noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sorts de tournitures
poutr ordonnerie A des prix excessivement r4duits.
(Cs prix exceptionnels ne sont obtenus que parcel que la maison ne fait
plus ses atffaires que directement avec les fabriques de peaux et de fourni-
ture:i, des Etats-Unis tells: quo tirants, ceillets, lacets, clous, dlastiques, fil
pour machines et pour cordonniers.


ROYAL Kola Champagne
Ctito delitaejse boisson, doit les qualit6s toniques et fortifiantes, la sa-
veur exquise, le in.)ileex agr6able oat coatribudA former I'incomparable
raraait'chlsem ant d s clitnits .opicaax, m6rite bien son titre a ROYAL a.
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE L&A. MTROPOLE

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.
Vous le trouverez.+en outre chez :
Andr6 Faubert rue Roux & l'Epicerie N6rette Grand'rue (en face
Pharmacie Aox. Roberts do la station central des pompiers.)
Madame E Diey fus do & 'Epicerie C.Lundi rue des fronts-forts
k l'Epicerie i. Corvington rue Fdroul au Magasin E. Dreyfus do
EN PROVINCE


F. Ch6riez


Petit-Goave. J. R. Montasse
Mme Gdrard Bartels J6rdmie.


Gonalves


A BASE deC ODAUlNE, 70LUot EUCALYfPTOr. j
GOUT .1 GREAASLE CONSERVATION PAIF-\l:,2".
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
Rue R6Dubllcaine. n* I '-. PORT-AU-PRINCE. HAITI. LIT L! I-huVINCnIS.
-... I --- .

American Bar
&
ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD & o6t de la PHARMACIE W. BUCH '
Sandwich & 30 cts. touted la journe6, servi immndiatemnet.
Creme Ai la Glace a partir de 3 heoures aprbs-midi.
Bire A la pression et boutelles bien frapp6es
A vendre I'american Bar:
MACHINE A ECRIRE Oliver Standard visible or P. 75, -- ddj& vendu
2 douz. en huit mois.
U. S. ARMY KHAKY, Ingersoll montres en botte pour bureau ou table
de nuit, boutons pour chemises et manchettes, faux-cols, G. 10,---la douz.,
bretelles ( Preoident suspenders) G. 5, --- la paired. pidjamas, Colgate's
shaving stick, note-books. Waterman's plumes A reservoir, collection so-
perbe de or P. 2 56 A or P. 8 ---, Crayons A rdiervoir, dernibre nouveautd
G.5. --- Encro sp6ciale pour ces plumes et crayons. --- Cigares et cigarettes
Vin de Moselle, par verre: G. 0.50.


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURIZ CH3Z
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DO LOUVRE
Pour tous les goats et pour toutes
es bourses.

Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
Dr Tison &.LuXCatn
Ancien In'erne des Hldpitaux de Paris.
PRIX : P. 6 00 la douzaine.*o
DIEPOSITAIRES;
Mr S.mon Vieux, rue do Migasin de
I'Etat, Poit-au-Prince ; Mr Georges
Blot. rie du Magasin de l'Etat, Port-
au-Prince; Mr Aug. Scott (L6ogane);
- Mile Luca Arglade ( Cayes).
B. Couba, Jerdmie.
N. B Outre cette categorie, la
Socidtd G6ndrale de Kola Champagne
livre au public une autre classe de
ce merveillex produit, an prix de
QUATRE GOURDE8 et demie la douz.
Fabriq ,e au Chemindes Dalles
SOCIATr GIc DE KOLA-CUAMPAGNE
Port-au-Prince, (IHaii) P. 0. Box, 31.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
liers a la manufacture de chaussures
G. CORDASCO.

NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemenal
connu de toute la R6publique viest
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Rue des Mirckes ) No 61,
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours toutse satisfation
oour lea travaux qui lai serout soes


Monsieur App. Cipolin
Porte A la connaissance de ses nom-
breux clients quo sa maison sise rue
rhpublicaine No 155 sera transferee A
partir :du ler Avril an NO 82 de la
m6me rue, en face de la boulange-
rie du Drogres, & c6t6 de la maison
Webly Pressoir.
Ils trouveront come par le passe
les excellent vins rouge at blanc de
la maison Boub6e freres de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la m6mo
maison.-Liqueurs assorties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d'Italie
qualit extra par bolte d'une livre et
emnielivre.-Provisions amhricaines.
Huile d'Olive et Vinaigre.

Vient d'arriver

ailt Colndns lesle
TREM8 FRAI
A ,LA PHARMACIM SJouaRM.


==* -- -- m
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,---pourla vented en
gros et en detail, -- de chaussures en
tons genres pour
HomMsa, FuMnmS, EnmFA S.
Lee comma ndes des commeroants
de l'intdrieur pourront trs ex6cut4es
dans une semaine & pen pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-an-Pria.e (Hait).


i s,,uLONt HOLL.ANDAISE"
<(Keilhlk. Wesf-IsCh UIUi.l.

Le ,/j Prin- Frederick Hendrick D
venant de I'Europe et des ports du
Sud est attendu ici dimanche 5 juin
courant et partira le m~me jour pour
Saint-Marc et N w-York.
Port-au-Prince, le 30 mai 1910.
AUo. AHRENDTS, Agent.

Cabinet de M Rigal
AVOCAT
33 avenue Magloire Ambroise 33.

IAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise ses nombreux CLI.
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varidt6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle superior itd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUD' I SOLIDITE I
L'4tablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui apprd-
cient chaque jour davautage Ie FINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain:-Cloud It
Restaurateur de la Santi et des Cartes pos-
tales Illastries.

LA
Cordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.?
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et do fournitures de toute frat
cheur et de toute beauty, import6es
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 616gant, curieux de so
bien chausser, y t'ouvera les peaux
les plus solides et aux nuances lei
plus varies les formes les plus belles
et les plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PETOIA
pour ttre assure d'etre chauss6 sui-
vant leos meilteures lois du confort et
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et materiaux divers pour cordonne-
de. On trouvera tout ce qu'il faut, aul
prix lea plus moderds, a
LA CORDONNSRIW NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,


Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirighe par
L. Hodelin
Ancien membre de la soc6t6 philantiopi-
que des maltres tailleurs de Paris
Vient de recevoir an grand choi*
d'6toffes dia onale,, casimir, alpaca,
cheviots, aeviote pour deuil, etc.
Recommande particulieremont A e
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisil
et de pique de toute beauty.
SPICIAuLIT DE COSTUMES DE NOONJ
-Coupes Frangaise, Anglaise et Amn&
ricaine de la dernibre perfection. LI
mason confectionne aussi des Cos
rUmES MILITAIRKS, HABITS BRODSi
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRa c, 1
etc, de tons grades.
On demand
De bols ourriers tailleurs pour graei
des et petites pices et un aide Ce*
pew.


_ ___~ ~ __