<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00940
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00940

Full Text



Qauatri4"vio Ania6e, tf 957


Port-au-Prince, Haiti


Vendredi, 3 Juin 191
rammlm 40mftalgin -'-,&u %. w Manimu=W .W- en .ea


AISONEMENT8


pW.*aupriuce


)


Un Mois G. 2.00
Ttoes Mois... 5 00
U UMoss .,. G. 2.20
Taoas Mois 6.00

aIs Mos r. 8.00


DtMcargrua


j


6


J


OUOTIDIEN


LE NUMItho- I tl'

ii n u- i i;,, rs onii o %ne er a







Arthur Ixl. c, i, e


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE IV


Le Pacte Fondamental
La Constitution d i 1806.
V


Ausqriti't achOAtd, cor~itirlANM. Pieria
do V124", V~~~ex, I'eP~v9e ~t#tm"'Pd, "es' -
l&-diro r; it 1I'ifl 71'4-Iii)" Pu for chau i
.gurto (Id* *iA d-Ia la irioe, .-
initial%-%0 1 dsliea ni t V41-1iPart i10 r` I,
-do -On riorive lumu ta.t
*Oa luii fait *onuite expliiqa.ir son do-
v~jilr pir ti iriterpr6,11, IeAi preme. L
par n'c'pas t .1ha t bi e 'ig i ;a z.uo
Pio -10 pui-a rnramsiiti flmelt, d'apr,%
son Age, il e t ver-A dit -Vioro i --.rr
ateliorb qui xi'tlent sact_ ueIL o
Isl grand atelier, comripsaa do% txalg
166 plus vi g )cr -i :Iadeo tf 6 u ii
liar, C rm L 0 144 14 "A ko ('64LA61-14,
jeans* ngres at d93 fsmm s qui
tent ; letioihuiaa.6ne ttdlir uo1at~elier 4.3
* barrage, oiL mootat ms les # ,aalits 3%po
occupe, sousVian ,4 La1otiv4'tjtit yvea..
.femme. A ramaswer du f ua..rraje. *
I P~our as fair tine ij14 #axac e d~A tra-
vail do )'aeslave,oe!At d Anai 1A, g r., a
aiteier qu'il fa'.t lobservor. Wiasa Iet
,preMiers tOMm Pt IaCo10nisiltil 1, 1 A
Gselasienclave ietait un Poo M6.6a"e.
as qui tenait as temnpiriment at a in,
formation wdmns dea prdrnieraz colons,
quo nons aCms ea-iayi d% anoltre es
rolliaf dans unoautrin ia~tvrag-m. ci)
Maly, A parlir do -18- ai~zIo nv.ron,
I" chosses omlixi ci4'ent A ch.~ngr.
Eu 170-2, M. do GCr i'att coistatait .ce
q suit: La p'uopardeds!. abita .it-,
20unit travaillerlfair& w~greaa au-deoi &a,
forces. humainev, tonle IA Journte ottIla
.plus forts parties do I& nuit.v
En 1707, M. Dis~andes, qui fali45L
foaction d'intendant, coalittaift lie we-
,as Mat de chns's, cinq sum pA,
Los habitats traitot at ler. uibrvs
misc [a plus grande d~ara&6b; di 1-s.1'o it
Ibayillor au-d -U~ do lours turcem a ret
,gligent lour nourrit~aroeat lour initru:;-
Ea 1742, treote-cinq an-4 aptiA'. M.
LIJ NormanA do Mezy, or loanuatir au
CUP, 6crivait -. a Uwat ddis o6~,yei A
S1-Dowingue obt da tIriayiller tout ie
jour, & Is rifiorve des doox hours qu'-
on four lhisse pour piondre lour@ re-
Pan. ot uno partie d-i Is nuit, antx r~t
pazz do% h abimt-a ,t;d 4 lowas Lal tie-,.a
En 1777,M. do Le Tort, conss-iller mua
Ctaussil mupdrizar da Part- w-Pnfiric ,
Swonait coci :aLis onclaves, dorit 1*
Padition *at gida~aloaa nt aftrouso.
ebat livrds isco nslJiirdzuot A lavarico
=a callivatears..a lour impradene, *6
is P.Ambloom, 1111plus rodeo travAux,
`11 d~ze poir.o
V-Nuici comment Girocl-Chantrmnu tNi t
4 4rse.rlption dps travaux dAQa L11
Abomp do con"ss:
Is ifitaient an noinbre do cost h-)m-
POS 0ftam*@ do diffdrouats Ago., tous
crosser des foses daum r.n a
ssdo cannee, at In plapart nos ouu
.ewwta do bailkmns. Le olmoil dar fa t
1g.& Mn wrsu rvolu""-nae irsit matredinta


N 'n 11b tiir lout a t-'es ; I i a i
v lU ft ie !Ojtti I.'A paatiA4'i
4 1,! r. f -mi I -"eg --p64m. I U P
Si i -1,' .1 4 i IAr ti'-: is't pilca X c
) *e [-t. 1 I ~ *u p i-It de f i T
pr !04 (,,1 1j fa Rdiirnt '-' P-,
~'nI~ell tcts po ir vaiin

n.tft"i w, h adouleuir t.t-
to 4.1re,.,) ,n 'tait pans Onco


I 0 -,'.Aa e juajrs c


In,-* t 1 '-a -1a jiltre ceux r;
p jr nu- H t -da ii~tt1.)c.
r.ia'cl ( ag-)u X asgresuesl, j
vioux, tous u i-,i -.ncte-nent, a
1)Aia4 i'at;.lvtr do rau1 aioaxIo


'II-


r ..1


?A furner el, hij pour Ile.; i
vh-r -I au.am-r au '.rim'eil -.
tar aussi q'i', tomb-ntitdans 4. I, jaau-
dW-iie .6n A, -.-- iiAflI]a ucre. .- *-
claves, .lit un hauteur, 4 qUi .L'.
au tiervi -*i'A .1 zfo-,iraeiu% doe -i~
re.', y rti 'ent, -ati -' aortir, .1 i
sariqear r Ir njigr S-4 1.1
travail iw.it i t'rompu.o
Voila uPowr te travail.GCwa11'.'
Oelave.4 Atate.o:,'-L.4 IogA, ?
t Ii Wl'.)4' p -,,diit (;rol-C-i r.'
I'auimarnaIaco:nui-itjeques don't u i-.xi.
Vau'anit -le ravail at doat on alt i I-e
do -oin~.;. t ~Lea ciiueqde-411'i e-
6c iL 1. M. Iaere do Vainsibtre, r. --
lud-3s &Anine carfaini disvnc' du loo~
des mai~r'ax, m&Aaut-nt quo po'- 1) 9 a
dessows ildu ve-it, pour 6vitor kLra m
vaise o lour qu'ilas exalent on ,,- i
coax d'Arigol a, an particaiier...
a Coi ca'.ei p'ac~ev iour des ra ig., rel
galier. et auloaar d'unoe'.p ac e art
plaat6 do praviaiois at do frciait'. OOit
tout ce qu'il y a d.3 oWas pds-uLOt, oit.
boig, couvetet our Is to t alettq .IL% 4
cannes, ot paiisti~vi a sirI-.-~~-
av,'e des ra4':a -t x --34 e atJaa f -it.,
d-i petitao' gau -ttio etat I-bo!as-' e v
chii, oar t-iqasBI i pimsli u 1a. rI.
chaox. Cii d a .t snt S*j'j I.- Ae r
d'hsbitule, et10tojour n~y outa 3 (ite pa-
[a porte...
a 'intii jour W 'de ranire (I41 il '
a di plo-a primitif. Paur loat phu~tjcjo,
la terre batlue... P
Cost an milieu Jo cetto ca erit
Descoorailzi quo *Jrit rags #,abI6
quelquei tisoia. sanes conduit w) ,r lu
fam~e, -'t autour do I'&tre da ce. e a-.
ramabr-inie quo ae rdurult touwe I.& is-
minll@. Urn group.' de mbgw'eu ud-toil Ag..4
ot des doux sexes, foyant 13 SOir 1-48 tma-(
ficgOUlal'. qai u~vestiseent lour retriatA
ot qoliaso d-se~le.at par ours bourdan-
newealGs, soBSAlt ik uSt s cctoapi -9AWs


'I L;~ 4 VtT d&,1`1 iLls v~o ,x pa'1Aiot j a ~17I 'Ll r uvor, Iuri 'a

ti n Tv. ; I a12f 34 b Lt k -lM. ~cG:T pouva,,t 4 e
es .. )17, Z) 2,%, 1,i
si.~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~L I'* .ei.u I'* je'-A% *iI it'ut~~ ~~ri


al

14 .


.*~ :..j
I r~ ~
.~' I -

* ~r e
I..
* .&I


qu'aat. u'ttact log, *
a Li a-yz; 91 : a 'u4 1jap o .t.A:
'! i j- tM. 1.11 a- 'r.- a V I C#
Wi fLutepr~paraer .a.A.Lb.i. 1I.Aju ji~ii -
-00 'a 'iw.,trricic~.& )'ic t 10 o4a'
'e.il i-u A-tU k. i .;I .1 .1'9 I -b14LhJqs.)'
d .e A, t s i .-Ii & (.;'IAaL :I.
a A-t aiiu ltio '-*c*z 1t,Ia aox


L 3, 1Ll ~ at Iac .jt'i

-4 1 .4- V h O.*
duit;it's iccapb*(t


e .4 1 j


I) .


oila
on l~' a '

tH col-


1 9, jl


p
fo-i Lia
h Iii


U W ;L -

Ia 1a~,ac


.J


Li %* .1 .4 d ,V ') I I .IA
tribusat. (T'aist trap. et eCO& I'dIt~*.A
so j 41t~eiioiv td, con t41' I aix itII)-r Jir

v lIi., rnLt'ex -e i r. OI~iir

Qt cant ~au Olletuq ..J a t ''a.le
%ti., ".4 Otp-4 .!e, i. I 3

L'aria to 24 Ii ( )i 'Ii Le*.U A miS ii
11t Cintre, I f&, i0;1Ah q ;-t
.1 p 4 .mF 11'ae all,'1 tE .)IjA il t

ue ; :le 26 11 C( 1 -i r n mir -n Iit A
!: c re- i..- V0 -ile Alch v 1 -c mve

r i chawun an. cltao. UeV q 'do toint-
toiq .Ore -n- ite tmig'm, I'i gr. -P#4
tow, r!a *-(: n llat 1Ae. aot .ci.i


"r Oil t.& Aa i'oint de vue &~s r~cilatinnq-
I.. q' .,j !c, Amclaye-4I c.aveixt so e ;:v-lr lea
a' .~:r aL-n ':,hla 0-e (c-z,-D-4-D o,..zt. z IIUUU
'o p'us compjle' In-a'i~lsf-nezit .o-
V~ ILI~des be~a.'',11s tenat I (LroPis


pis p. -,' & !a bIV. it u inl FOef,1j.3do
ts grmuiui. do mxawa. i'-i comptant et re-
I 0 1%'r m!dil ; i(.q (c-rna h-rebhctut
I~~x I I- poux Iala l~urs c r,!t, nb.3. a, Mah'S1Is
1j I*i. .p u a tirarid vombre. ajouale kin autro,
...4 1 i.n 1, U


e :I- I A'1


li1.to1 sd z:0 d. libra3 i e "dL*
CL 'dtii1 "3 1 t r eaa ;I
y I-






Uje Or Jv, :iara.nu P.1 -1 1j 706,'l;I
C.ik iS l J.1'a1.4 10~.1 ',ordrjsia1-it .*'aquail
-,C r a K116'- 150 Jpacl.4 d Ce n-Awu.: pAr
chllA',: M6S lie16 'iti'io lop is I'Alo CO
d.aQz an.j.s-jx'.% 09, e,. 10 pie-it 410
ban~araers qu'aI stra fournt uulo fois'
lain ou claiiui tein r6--oies, ?.us lea ats !I
1.1!1 banr do g-aint. oit p 3.9. MUS 110o
F" 1, p 1!, IA.*.113S. '1114 m~gue '. 'An4 pI
cO'.t pmnasaldirninaui iloIca itrei vWAF .4
lqui -aju: orhawmro2m 01 terraerr, soict
patiato. olig iamei.a
D autres o donatpriu.cu, -In12 puia
17461dis aim.,.liat a ours d- Lt co o-


Evi m rou~t I,, v CA ~-V4.
.4 _'a ikpp-ir I-var it *i. .ji
.AI' ( I -It II IIA;~r ilt J11r)I A a i

'i dl i1'.431 1- w i e ;'e it libi t
C ) -1--t ift l t~ i t t .: ranl ,Laa 't3,t
,a% tant 18 1.a) -. 41 ti.itiuu 'ta 1-ir,!'-;.- --r


01;1 tpar 2 0 A i'uflWA "IL 01 A

Et c e to a bj e 'Ii r. A;I Anis to I ale8 et
a si I, f -'-tel ti I nifsg'"-np ~l (dq
if-.t o9ncorS i -aIat a'.-l- u'ung
tel e cateig ria *!II )inlflvit elli jauii
C'fl iw;Iju cl t-i u n,!ea La 'at. rte.
Tell fiat Fqm de'a c'azs*- 1StIj
mn nizue, qji -l -v -it j iaur le .1 -.aane do

Voyoam quel a futI,tia) i-i14, c'Ioni-
ssliw lot a 1ttia jin i~1cd1%41 r 14i-lasse,
c't-le dea hoauiruiui tabraes UJ Lta QChjS.


40ENA- OFIMIsow.UA


I I rr r


I


I I








LE SENATE
SuCnm du juin 1910
Apr. sanction de deux procks-verbaux,
0e d4pouilie la correspondsoce qui no
Componte qu'accuses de reception et de-
mandes de rente.
Ld Preide*s decide d'envoyer leas diffd-
reaCes pieces aux archives oa aux comatts
appelds a en connal.re.
A ce moment arrivent MM L*. lEd
Pouger, Secrdtaire d'E at su Ddpartemen'
des tiaaoces ci Septimus Mainui, Secrc-
taire d'Etat de la Gu-rre
La Tr/sidedt consu'te l'assemblee pour
Mavoir si on interrompra l'ordre du jour
pour reccvoar le cabinet, e: sur avis affir-
matf, demand aux Ministres s'lls ont des
communications & fire.
Mr Pouges : MM. les Senateurs, des cir-
constances indEpendantes de notre volontd
ne nous ont pas permits de faire plus '6: le
ddp6. des budgets et des comp es gEnE-
ruan de la Republique ainsi que deax pro-
jets de 'ois de finances.
Son Excelience le PiEsident de la RE-
.ublique compete sur voire pattio.isme
vrOave et vorre sagesse tradt ionnelle pour
iaier A la reatsa'ioa du programme qu'it
p(econise.
Personnellemeat, d'apris les t6moigna-
ges que vous m'avez dEjA donnes, je suls
persuade que je trouverai en vous I'appui
Sui me sera necessaire. Je demand acte
du d4p6t de ces pieces.
Le Pr4rdent : Le Senat vous donne cte,
Mr le Secrdtaire d Etat, du dEpot de ces
istportants documents et les examiner
avec toue I'attention qu'ils mdritent. Le
Senat est toujours dispose A ptater son
concours lorsqu'il s'agit d'apporter une
amelioration a la situation.
Avez-vous d'autres communications A
fire A I'assembiee ?
Mr Pouges : Je demand Ii permission
de prendre conge.
Les Secretaires d Etat se re.irent.
On reptend l'ordre du jour auso 3e point :
Reports des comi es. Mr le Senateur
Dauphin depose le rapport du comitE de
la Justice don't Mr le Senateur Baussan est
nomm6 president.
Mr kl Snateur Charles Rignier, celui de
la Guerre et de la Marine, Senateur R Bar-
ion president.
M. ic benateur Estime jeune, celui des
Travaux publics, Senateur B. C. Lavache
p:esiden,.
Mr le Senateur Ph. Curiel, celai de 1 In-
terieur, Senateur Paulin, president.
Mr le Senattur Dauphin tend comp:e de
la mission do comitE chug& de porter A
Mme Vve Lespinatse les condolences du
Grand Corps.
L'ordrcau jour Etant Epuise, Mr le S.'-
nateur S Lafontant, aptes on discourse o 0
il rappelle les sentiments Elevis do Chef
de I'Etat en meme temps que la tranquillitE
parfaile qui regne sur touie la Rdpublique,
udpose uu ptojet de rEsolution sitgn d'un
g'oupe de Senateurs et agr6e par le Grand
Corps tout entier, tendant A demander a
Son Excellence le President de la Republi-
que de mettre fin soax mise es des prison-
niers politiques actuellement d6tenus.
Le President consulate assembleie,
Le Sdenaeur Baussan : Cete proposition
que vient de lire liron col!egue Lfontant,
je I'ai lue et signoe. II me faut dans I'oc-
corence et pour des raisons personnelles,
xp liquor mon vote.
En matiare si delicate, I'oruqu'il s'agit de
la libtrtt individuelle menace, il y a dif-
f6remnes voices a prendre.
Lorsque la liberty indivijuelle n'est pas
respectee, loisque des citoyens sonst incar-
cErEs et que les formalitEs ldgales n'ont
pas 6te rigoareasement observes A leur
Regard, etc. etc., il est de notre devoir de
demander des explications ao Secr raine
d Eiat responsible. Voici une des votes
pouvant etre suivie par le Sdnat, c'est 1.i
ut re devoir; mais dans l'espece, pour
raisons diverse, nons en prenons une au-
tre.
,. NoBs pouvoos demander soau Chef de
I'Etat d'user do droit que lai confre l'ar-
icle o103 de la Constitution. Quand des
ci:oycns soot arntE ci et jes enaprison, ils
doivent Aure livres a leurs juges naturels ;
ima en tout Etat de cause, le Chef de l'E
la. a le droit, d'apris ce wamne article o103,
de leur accorder Amnistie. En cette occa-
sion, je me rallie entierement a la propo-
_itioafO 4foutaa et avec Mr l1 Preideal je


'suis d vls quoe Ite bu-at al:e u-:rne
Uprimer a S.m Exceiem;e tole Prtdent de
Ia R-.oub iqua: ie vce a dA Snai de Ie voir
user des pouvoirs que lai confire l'article
103 deo I Consti ution.
Le President decide quake le bureau se ren-
dra an Palais Nrional et spr6s proclama-
tion de I'ordre do jour de la prochaine
rduaion, leve la seance.



Reye coiimmrciale
DE LA
Matson Haag frb es
DU HAYVRE
Lj zo Mai 1910.
SuiTr rr Fax

Coton. Depu's notre dernikre revue
ona f i- qje'ques petites ,ffaires a fr. zoo
et fr. 99. 11 s'sg'ssait IA de cotons de I'aa-
ane deroitre res'es ei msgisin ici, pour
compete de la fil.ature, et que cel e ci pre-
fcre ,ealiser, dans limpossibilie- oi elle
est d'employer one mr.vire trop chtre.
On est main'enant genoxa'ement ven-
deur de St-Marc et G-naives fr 100oo et
ache'cur i fr 98199.
L.e cotton iacPeP' 'inc-I"* -min.-lement
1 fr 104 1o5 er it f.,ui voar les Caycs A fr
102, le Port-au-Prince A fr 98.
II ne faut pis oublier que les coons de
Haiti ont btadficiA pendant cette campa-
gne d'une situation qui leur a etc extre-
mement favorable. mais que son caract-re
,out A f it normal rend particulirement
dangereuse ec psicaire, come le fait bien
ressortir. immediatemen', la comparison
diiec'e des primes payees dans les annees
passes avec collhs que I'on a pu traiter do-
rnrt tcu:e ceve ;irm
Au debui dc :.98o, on payaia use pri-
me qui. de fr I 112, s'est levee A fr 4,
Fo.r ec.ombz:r cnsuite A moins fr 2 2,
et .', ggraver jasqa' maoins fr 5, tandisque
1909 a debate par la prime de ft x sur le
course do terme, pour flechir successivement
jusqu a moins fr t, moins fr 4, et glisser
jusqu'i moins fU 9 I Or ce:te annEe, nous
avons pa obtenir one prime de fr 8 et
mne f- 10o sur le term I
Cet dtit de chos:s est aniquement la con-
sequerce de lh hiusse d&sordonnie subie
par les co'-os Egyptiens. hausse occision-
ne par le mauvais readement de la re-
cole et la speculation qui s'e.ait emparie
de cet article.
Depnus ces derni&.es semaine;. es co-
tons egyptiens ayant sobi une brisse as-
sez accen one, Ia P irne payee pour les co-
tons haiSiens a subo un recul de ce hit,
put. que la consommation prefere de beau-
coup les igyptiens, exemp's de tatetes im-
puretis et arrdgulantis dans la lorgueur
de la fibre, aux co ons haitiens, qua ne
p3ss6lent ni li propret6 ni le ne f de la
fibre du co on egyptien.
Nous pensions que, prisentement, si le
niveau do terme ne s'd eve pis sensible-
ment. it sera plus difficile d'ob enir les
pluahiuts prize psyes cette annde poor les
sortes:hhitiennes, et nous trouvons les
course actuels relativement avantaga x pour
les vendeurs.
A cot etat de prdcaritd s'ajoute encore
l'influence deprimante et ddcoarageante
des grosses faillites amdricaines, qui out
si gravement atteint notre march* et qui
ont :ffaibli singulibrement son esprit d ea
treplise. On est so point que, dana les
masons connaes comme les plus allan-
tes a les volont6s d'ache:er sont radical
meat paralysdes, et que l'on no pent pins
operer que loraque parviennent des ordres
de I Interieur. C'est IA on etat de choses
qut pout re gaos de consdqaunces.
Cacao.- Marche came Demande A
peu ptes nolle. Dues la quinzaine ecoulde
il a 4.6 pratique environ 85o sacs de ca-
cao. It a etd pay6 : Jdremie fr. 48 a 53*,
Cap odinaire fr. 48 & 50o, Cap bonne qua-
lihte fr 50o 53, Simmonds H H fr $8 a
6o, nominal.
Cam:p6ohe Sans changement.
Cutra --- Impotations : 640 Haiti ass
et sales, 159 Cayes secs, 34 Sanchez seas.
177 Gonaives secs et sales secs.--- Debou-
ches : 640 Haiti secs et salEs secs A fr.
1oo, 177 Gonaives secs et sales secs A fr.
10oo0, 159 a Cayes sees A fr. o107.50.---
Stock: 34 Jeremaic sCs,i54 Sanchez secs. -
Tendance farmer.


RENSEIGNEMaji'A'.
MtrIPEOROLOGIQUES
Obsex-vatoire
DU
SMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
:JEUDI 2 J DI 1910
Barometre a midi 762 i


Ter Araturim iniami


244.


(maximum 34 4'
Moyenne diurne de la temperature 28,6
Ciel on peu nuageux tonte la journde.
Brise de mer en retard et faible. .Hlo so-
laire. O-age anx environs. Birometre 16-
g6 ement eon hausse.
Agitation sismique depu*; 9 h, du ma
t n. Secousse senssble A 6 h. 16 m. 45 s.
do 'soir. Direction N E, ir'ensite II. Do-
rEe 3 !econdes.
J. SCHERER.


Agence de Jacmel
Nos abonnEs et cleats de Jacmel
pres de s'adresser A .nore novel
r Liopold Pirdo, pour tout ce qui
cern e journal.


soot
agent
con-


Nouvel arpenteur
La C >rporatio a det arp-nteurs-g tink-res
a re.l av c Ia no e 'Bm !e postulant Fer-
nand Edou-ad.
Un aitiste ha tien
fait une chute g ave.
Le ptin re LJ.frgue RigauI, I'au-cur
de la gile ie d-s chefs d'Etat qui orne la
grade sale du Conseil des secr;taires
'Exat au PIlais National, a fai: oae chute
tirs grAve qui met sea jours en danger. II
est tombi dou er erage de sa m'ison, pits
de i'Eglise St Joseph, d'une h utear de 6
m6treb enviroi. Soa e at est dEsesprd.
Naissarc C
Notre ami P I. Me ile noa.t f.it prut
de la nasssance de son orzit ne gircon.
La m6re et I'cutA.t : por.ent bien.
Dieu bEuit les nombreases families dit
un vieux proverb!. Les epoux Mextle
peuvent done se rTiouir : ii garcons... et
ce nest pas fini. C'est no accord
Nous lear present ns tons no cormpli-
ments,
Indemn t6s '.gidlatives.
Tenant i donner pcteine sa-isfction au
Message de la Chamb e, le service de la
tresoterie a commence depu:s hier A met-
tve A la disposetion doa year de ce corps,
le mon ant des indemnites des deputies.
11 est probable qu: tout le mor-de soit
satisfait d'ici avant demain.
Visite Pr6sidentielle
Ce martin apits avoir assisted A la Grand'
Messe du Sicre-Ceour, le President Simon,
accompagne de Mr Nan, chef de division
A I'Agriculture, a edt visit la ferme-ico'e
de Turgeau on il iut reru par les members
do personnel qui l'oot accom page dans
son excursion A travers les jardins.
Son Eacelieace a 6 6 satisfaite des pro-
gres consta:es et enchanted do developpe-
ment des cultures varies qu'onlui afilt voir.
D~o60
Est mort cette unit Arthur Cleveland
Cox Joseph, Ag6 de 9 ana 3 mots.
L2s fun6rail ls auront lieu cet *mor6-
midi, & 3 heoures pr6cis**, on I'Eglise
Ca'h6dral Maison motuairo, rue do
la Reunion.

Par exploit dlI minitst6ra di CasB&s
Bernard, huiss er da Tribunal civil ne
Port-au-Prince.en date do 30 MNi 1910,
enrcgi-Atr, la dame Am6lie Roomain,
spouse Thimocl6s Lafontant, prourid-
taire, demeurant et domicilide A Port-
au-Prince, a former coitra le dit sieor
Thimocibe Lafontant.prop i4taire et Dd-
put6 an Corps L4gi slatif, demeurant et
domicili6 a Port-au-Prince,sa demande
en separation de biens, et Ma Solon
M&nos, avocat do barreau de Port-an-
Prince, a etd constita6 poor la dite do-
manderaese sur la dite assignation.
Pour extrait certified conforms.
t SOLON MNos..


[UJi f a iif 0d'loilf ir

Mr 1Ezger 'Dauphin nous demands rig.
serion Ws pieces suivanes :
Port-au-Prioce, le 28 Mai 1910
Monsieur CIkMENT MAGLOIRE
En ville
Mon cher Magloire,
Arrive ce martin des Goaaives par Ie sfs
a Alleghany P, exp:essement pour une at-
faire d*honnevr.
Connaissant tou'e l I grandeur d'me
don't eat revteu votre carac.tre at sunogt
vote dignity personrelle sur les questions
d'honneur. Je vous price de demander A
Mr V. Toussaint Noe, actuellemeot a
kor.-au-Prince, de vous fournir des expli.
cations nettes et prdcises, relatives A soW
article insdr# dans le journal c le Nouvel.
listed a dou 8 Mai courant ou une repara-
tion par les armes-
Merci d'avacce. Coidialement i voLs.
EUG. DAUPHIN

Port-a-Pince 2 juin go1910
Morsieur E gene Dauphin
En ville
Mon che- ID. hiR,
Dis reception de votre lettre *n date du
samedi a8 Mai derner. ij'us a ecrire a
depute V Toussain Noel pocr lui demae-
ner an rendez vous aux fins do lai noti-
fier votre presence I la Capitale pour desex.
plications que vous aeend ez de lai A pro*
pos d'un passage de son article Un vol
extraordinaire a cu ivous voas croyez visd.
C'st scu'ement hier, mercredi Ier joia
que je pus m'entre cnir -vec vote adver-
saire. i I'asile f-tr,;;is. Sans vouloir r6-
pondre d'u et f, p .i.-e A mes que,-
lions, le dEputE V. Toussaint Noel m'a
declare qu use fit remis des suites d'ane
opeia ion delicAie qu 'i vient do subir il
se mettra entierement A votre disposi-
tion pour vider le ditf6 end. II a bien voa-
la reconnaltre av.c moi que votre doman-
de de reparation venue en son temps et
.journee pou uoncas de force majear sers
recevable malgit 1 expiration des dilais.
Don't ac-e.
Ce nest done que parties remise.
Agi6tz, mon cher Dauphin, i'expressio1
de mes meilleurs sentiments.
CLIUMENT MAGLOIRE

Por.-au-P.iace le 2 Join 1910go.
Mons ear Clement Maglot re,
En ville
Mon cher Magloire,
J'app:ends par votre lettre de cc :0ar
que ce n'est qu hier que vous avtz pu voir
Mr V. Toussaint Noel et I entretenir do
but de mon voyage A la capital.
Le rEfogie de I'Asile f anotis vous ayanl
dec are- qu'il se mettra A ma dispot'iion
aussi'6t qu'il sera remis d'ane operation
delicate qu'il vient de subir at syant re-
connu avec nous que ma demanded de rd-
paration venue en son temps et ajourone
pour on csa de force majeure sets rece-
vable malgred 'expiration des delais, ie lai
done acee de ses declarations et mc rE-
jouis sincerement de voir les choses dc*
muearer raservs en l'eiat, jusqu'au rets*
blissement do malade d'occasion.- J'at dd
ltisser mon travail aux Gonaives poor me
rendre ici obtenir reparation de l'ottense
grave quo je crois devoir reliever dams so0
article on vol extraordinaire ma si-
tua.ion ne me permet doac pas de pro*
longer outre measure mon s6jour A la cs-
pitale ; cependant je conseons A y roster
lusqu'au 8 du courant, aus otdres absolos
de mon adversaire ; si, jusqu'A cette date
du 8, Mr V. Tonssaint Ncel ne seiCat
pas la force et le courage lui revenir poUr
m'accorder satisfc' ion, je me verrals
oblige bieo A regret de rentrer dans 3s
famille. Dans ce cas, mon cher Megloire,
je vous prierais de me continutr vouts
obligeance, en communiquant la present
leatte A ce Monsieur, en lui rditcrant s0
reserves les plus expresses et les plus for*
melles, en lui donrmant l'assurance de se
part qu'aussit6t qu'il vous aura notifid so
rdtablissement je rdpondraa imm&diateieat
a son appel en profitant dela remitre oC-
casion de Gonasives A Port-au-Prince.


~ -.--- ._.-- --- ~- -----,,-_






Je ou-: reme-cie, moo ch.r Maglire.
de ioueslcs pei e, que v-1% vlnls tie
doooees pour m'tre vg-'able- La cn i -
pandance change n'es, conune que de
Vos,de moo adversaire et deomoi.Come
ie voudrais teni', e public et la socitid an
coarant de ma dtecminationa et rues t
serves, je vous prie de ben voaloir doan-
aer publicity A vo re lettre et auz miernes,
asm lI plus prochain naumro de voire
j al. *
Comp*ant sur vote amitid en l'occa.
rence,je vous assure, mon cber Magloire,
de la reciprocity, au besoio, cc de ma rive
gyati!uIe. Votre bien d6vou6
EUGANS DAUPHIN


Grande soir6e oin6mato-
grtphique
A L'H6TEL-BKLLRVUE
par le projectionxiste BoryR.
PROGRAMME
Ire Partie.
1.- Symi honie.
2. To'o ,Camus*'.
S.- Une boone surprise .
4.- Passage do trains.
5. Sym lhive at com ': ,
woes coloriees de villes et d'jdduace- do
l'Ea'ropa.
6.- Mort do Rober. Macmire et Ber-
trand.
Voir expli.cation do rette vue dana le
livret r-4ni4 aa sape,'ateirr.
7.- L'expli,.ation de cote vua',Ta p'us
dramawiquo de toutes, est contenue
da"t 1 nivret.
Entr'acto do 15 minutes.
2. Partie
8.- symlhoAie-
9 Fau-mv alert.
10--- Le ban Cr.stur.
t11.--- Ui chasao A 1'O .ra b'!a'.
12.--3ymphonij et collection doe ues
haitionnes.
13.-- Voyage d.na le soldi', gI. n4e
fArie conmico-fanta tiq i.
14 Grande scS& e mi itaire.
En cas doe Ai, la soir6e aura lieu
le ledemain.


i iTrasiial ii qii

Le paquebot francais Montre-
al est attend dimanche, 5 juin
courant.
L'itinraire, pour la cote sera fi-
6 a l'arriv6e du paquebot.
L'Agent.
E. ROBELIN.


Mme


Fernand Loniewski
t10 du Rue R6servoir


Do Lundi 6 au Samedi II Join grande Vente-

Reclame avee prime.



Ferrari Cernicchiaro&CO
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND'RUE, 168
A ncienne Maison D. Ferrari
Par Ie dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beaut6,
poor totn les gnats et pour touted les bourses : BIJou. --SAUTOIRS. -- BA-
OURS. -- BOUCLIS D'ORUILLUs. -- CIAINIS POUR MONTRIS. etc.


ALLIANCES SUR COMMANDER
INSTALLATION MODERNE
REPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ain i
des tableaux artistiques.


que


Achat de vieil or et vieil argent
La maison girantit les marchbandises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les >rincipaux 66nementsde la vie moa laiue.


p ar& L, ilav ani i*itai, irouver a uan
e I'EMULSION SCOTT I'agent le
plus puissant pour retablir les forces
A MATTEIS & Cie du corps et de l'esprit. Elle
constitue le remede le plus
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT efficace pour combattre la
Maison Fond e en 1888 phis 1'an mie.leern.chi-
Bijouterie. --- Argenterie. -- Parfumerie. --- Articles do luxe pour salon elle product le mrneilleur
salle A manger, chambres, etc. ---Miroirs et tableaux artistiques. .--Serviettes efft c hez les femmes en-
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots 616gants, d61icats e foibles de naissance.
rares. -.- Articles do Bureau, etc.
Achat de viol or, argent, diamant, 6caille. SCOTT & BOWNE. ettoau
Reparations do Bijouterie. Les articles vendus ou r6pards sont garan- Droguistes. New York defabrique
tis pour one pAriode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.



AGENCE SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs
Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


Tabaos Boaferlati


TARIF G6n6ral, -


GOURDE


Jun 1910.


Cigarettes


GOURDES


Requ Adhir6
Le Foussigo6, professeur de Cours
Supdriour an Lyc6* National, d6c'aro
Mir perdu son re, du mols do Mai
l cotse an&6, lequel est vis6 et so
2l0re qualre vingt-di-noeuf gourdes.
11 I'annule, devant ea obtenir da-
FAlius DUVIELLA,


Rafle
La pAus belle
) ; Ifdes occasions
Eire propri6taire d'une des p'us jo
tes campagnes de Bizoton po r
oinq dollars. (Ancienne pro-
Pri6t d'Espinose en face propri6td
en"Uty ). Deox carreaux do terre com-
0tSeat on herbes, magaifique mai-
Stuto basin alinent6 Far dix
buit cents pieds de tuyaux de 3 pou-
O,. 3 chambres de domestiques, Acu-
",ftiuses, cuisine W. C arbres
rsi oU en grande quantity et rivire
"foud de la propri6t6. II y a 400
h qnIl ai ne sent valables q'avoc
N MoMieur R. RONEY.


LvANTr suitPRiUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte do
50 grammes
LEvArT onDnMAIm papister violet lisas, le paquet
de 50 grammas
MaJn.Ai papier janae le paquet 40 grammes


CAPORAL a I papist bleu
1 50grme


sl paquet do


CaporAL DOUX paper vert Ie paquet do 50 gram.


CAPORAL ODINAI
de40 grammes


paper pAte brane le paquet


TAaAC A rmUS, Virginio baut got, papior jio-
-, le paquot do 100 grammes


t0 oomme


0.90
0.75

0.70

0.70

0.00

1.50


papier bleak 'le paquet do


Poow namr papiier bran, nl paqaet do 100

TAmA --- n r-se Mesas Jlis le paquet do
io oam @ i


1.2D


NINAs le paquet de 20
do le paquet de 10
CHasunR le paquet de 20
HooRoitay on levant sup6rieur Le Bondon de
0 cigarettes
do oen caporal sup rieur paper rose, le
paquet deo 20
do eon Maryland le paquet do 20
op n caporal ordinaire paper bleu sle
Rondon de 20


ELBI


aAm one Levant ordinaire le Bondon de 20
do eon caporal superieur papier rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondou
de 20


do on caporal ordinaire paper bleu Ise
Roodon de 20
FiLa gAiss on caporal supdrieur paper rose Ie
paquet de 20
do n e M arland paper jaune le Bondon
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 90
RouLtu on Maryland et caporal sup6rieour le
portefouille do 20
do on caporal doux Ia bottle de 10
do m caporal ordinaire Is porteeuille
do la bolted do 10


Kn'ageuIt sparoil, 5. LAVILLE.


1.20
0.60
0.90
1.c
0.8&
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.00
0.60
0.00
0.45
0.75
0.40
0.60
0.0i


_ __


I










%Via
Rhum Nectar


A1 -%rim


lim 3Focte


le goiter c'est I'adopter
3, 4, 5 et 0 gourdes le gallon.
Nectar
est obtenu par une disti ;ation m6thodique et soigone.
Nectar
se trcuve sur toutes les bonnes tables.


Laboratoire Sejourn6
PREPARATION DE TOTES AMPOULES MEDICAMNTUSES ST]
LISEES ET INJECTABLiS.
AmpoulOs d'Eau de m6r Isotoniques salon Quinton.


L'eau de mer que nous employons
an delde d le do Ia Gonive. Nous
Observation judicieose que font les


a dtd soigneusement capte as large
faisons remarquer au Corps m- M
laboratoires 6tranger :


a LEau do merIinjectab.le dolt *tr do fabrication u~ceute paw r tmt.. m pm-
prM16.thdrapoutiUes.Do momabrouses *tttations moms porusttest dso utilug
am products out dw tons learn r4ultats .spdr6s. a


Sp6oialit6: Serum nevrosth6nique.
Go 5mm r6gularise lea 6changes nutritifs, il a 0t6 employ6
a&@ dans I& Dourasthdnis. la tuberculose.,etc.


avn se.


On trouvera 4galement au BAR DE LA POSTE :
Vin rouge sup6rieur
Vin blanc


3 gourdes le gallon
4 a a


Si vou-, voiilez b-)i'e +,i fRuumir.c':x du RIIux,' PUR, vrai prodait
dune distiIation ii*fi~all-z ch-~z

Leon1 Liaiil1aud & CieO
06~ tous, riches et 1i' rnl&-.,, .eroz q Oi-J -its La reputation du
111111m Lde tL4 oile"33


[a i111 :i


'e fell 1:1.


H arliancourt


Holdi de France


A CCOUREZ

chez Andre Faubert

38 Rue Roux


Enlendrie la machine pailaLte dei Etablise.
ments phor.ogr phiqr es d Ivry aec Disqus
A.ir
MW-lhi, t'-it umod613 ave: 20 morceaas
Cah I. 2)2 or am.
C'cst surprenant
VOI'S TROUVEREZ AUSSI :
Vii- d'e M --. ; Vins L'an & rougj de tab!e;
Va s ,t s~s ',,emiers cius ;
De la in inun. MUNZER & FILS Bordeaux.


...ropriC La ro


4 holh llueI.j .1 0 %1llIj \l i' *!fti ~t 'l o'.kI ai
Champagrie C( *w i075! oi 130-11O
\'IN,,-;U K1XLA IB()LTEli -E': 11,5.00


lir v


040
0 50


(I ,Ainstel


Par cais e et par douzaine


Champagne


Pommery &


Greno


D6j under et diner au Champagne P. 5.
Table d'h6te : P. 3.


Cognac & F'in < mrn: gie
Liqueurs assorties


() ard Dup y
Mari -Bi izard


SCha" pjg L & L L~ies & 1/" blI, de
Venoge & Co (Epe naj)
d ep '- 0 80 or la bauteille
1 sce t-- Per ot ; Biurte day oil ; Tapioca;
ri-h* de clhi-%v; Pu g tyl D try; Poudre de Gast
D .r yV; C. .t.-ates ; Montres.
Grand assortimuent de Parfamerie
KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVER DAVER


Vente


en Gros


& en DWtail


ROYAL Kola Champagne
Cette ddliciejse boisson, d ) t i-s qalit-; toruuiLi et fortifiantes, la sa-
vour exquise, 1 in )v i. ,< ac ,b~i o0i t coi:r.ib1i A former incomparable
rafratchissemeait I i 1, 'ropii, in-Iritd bien son titre ROYAL a.


Agence G6n6rale


AU MAGASIN


DE LtL


et D6p6t:


MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN D.E L'ETAT
PORT-AU- PRINCE.
VoUs le troiv- V-ez "3n ou:re chiz :
Andri Faubei t rue lioux ~ I'Eoicerie NYrette Grand'rue (en face
Pharmacie A!x. Roboeri do jla station central des pompiers)
Madame E. Dreyfus do ~ I'Epicerie C.Lundi rue des fronto-fort
A I'rpicerie H. Corvington rue Fdrou au Magasin E. Dreyfus do


La maison se charge de faire exdcuter directement les commander quoe I'o
voudra bien lui remettre pour les maicons suivantes :
Otard-Doaruiv Cognac
do Venoge & Co Champagne
Ddtry & R6my Purg6tyl
Etab issemeo:s phonographiquea d Ivry Phonographes et Disques Aspir
Comnagnie G6ndrale d'Electricite Au'omobi'es et I stallation d Electrica$t
Pernot Biscui's
Compagnie du Vin de St-Raphael Vio reconstituant
don't elle cst I'agent gin6ral pour la R,.publque d'Haii.

Noureau

Traitement de la L pre
par la Nastine
SERUM ANTI-LUPREUX DU D' DEYEKE PACHA


Ir Ch6riez


EN PROVINCE
Petit-GoAve. J. R. Montasme
Mme G6rard Bartels J6rdmie.


Goeaste


Rhum Barbancourt

SEULE DEPOSITAIRE
Si vous voulez boire du
Bhum Barbancourt,
*4ressez-vous au No 7 de la RUE DES C9sARS.
La Maison Barbancourt
N A PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN..PROVINCE.


Pour tous
A


renseignements s'adresser
I a Ba IARMA


CIE W. BUCH


Port-au-Prince
DEPOSITAIRE POUR HAITI

ACCOUREZ

hezHerrma nn Corvingtolh
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6riear
D vx ViaxM3axxc atMouge


A des Prix*zoeptounnllement


Bar de la Poste
Distillerie de la Poste


Le Rhum

Le Rhumn


A LA roAm


amp=


--


o'est N I I p ra:i I- in it 'L ri i Li ',di-ttl no de
on Ilibille du Cll'- !''-.'< 'I,-


" L Itoile "'I


M111t, Maitro,


avatotage"