<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00937
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 31, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00937

Full Text

Quaatrl'6* %Ann6e, INt, 954


Port-au-Prince, Haiti


Mardi, 3 Mai 1910


low-Y -


A5OUNEUENT8
Um Moss.. G. 2.00
pari-an-Prince
Taots Mots. -a 5 00
pi~e~massUN4MoJss.,. G. 2.20
Taois Mois. *6.00
mjeuIeRo..ssxMoss. *8.00

DIUUCTNgUR
Cl6ment-Eaglotre


LE NU"tRO f7 CENTIMES

Le. mamuwicrits anca*r.% maaoU iOU serom
pas rendur.
REDACTIONJ-At )Mi!S'Ii'R'MON,
45, RUE 10'JX. 4$

ADMIj(12TtA&T* -l ti
Arthur IsircLoro


P 2


OUOTIDIEN


00 ti LL a rdvolution da 180W, qui renversa bar Its mdiiocreii ca les mauvals, t
H istoire & H ata 1'ernpire d@ Dessalines, ayaut .t60le ainsi sY tablit one soettode priz m nal..
truii m h. iXun do ces types ociaux sur l Les captifi, q;ui paiseut dts trunks
ALUSAGE DES ADULTES I'autre, it imi.orts que nous 6tablission: dans L'i ntrapont da navires, changest
A VUSAGVE DES AD LTES ica I.; df 3renes qi nous venon~s de lieu 3na chacge~r tie doulear.01
.IVIRE IV (ijflu~riCe,,ti fin qae la ec~eur us soit, udpare lea hornmr d fewmcs;. maiiM,
-ai tekte, a l'expre"- ion d,-.s jugene'ts A vait Cte13, il% Ort traits comme des
quo noui auonJs A porter q r ie rCgi- animavx. Eitiberment tit9 s1 it soR t
Le Pacte Ironda mental rue o rdibollt~.am'i cri pir P6 io::, de re-., entass~s par centai, cli2a1fun d'auz
LOUvelor ;Iio're gard I-s inept-i stc-,ayant a p-ito I'esip'c' qu"! arit lane
"usa~ions d!' parvi-pii. funldes tur la soo tomb ai. a: un iei et decui d4
Loa Constitution d- 1806. quOestioj d) coulear, eat q.. I'on a cou- largeur,--- louequofoi% mooin. ) pulque
turni d, fom ;' -, r *, -. i bien fi t. l t v i1 n'ont p- Ia p1Aoe deme
vi-agent d'un it II 6r- iUC pleg aeles CO']Cher sur it doe, --- I1i-itre a eioq
Maintemant quo noa avons fini de tioa 4i' -oU:orl, i dent 1 voir, dis io:ie 1rurer et Caux do rotre d ix & Pie delrng, et sivux A 10i ba
voir commentjut 4labord le pacto fou- i I'Hi jen d'A ttbr-ir 1b) 1804, un t me gotveruimW('f. tsor, en yorpt (rue :.JI iselemet i
damintil do 180W, I'ordre dot;iddes social uoiformo que les eules d I rti..- no pe;-zlit a in finer ill, I).y~t kii ps Icu
doyrait nous amener A examiner, com- 1 ce4 ;ir6ias di toiipdrileft in.Iiviciu.2 En laiscauI: do c&dt tout' con -u1.ra- 41pils(J mobile s.nvik n t-iue paQ Cs-
ma pout celui da 1805, sa wise A e fon' vanri r. twa ti r .elative A I& race di, pir!e 41 ?os W11,; i90"t unHu V!'.i j. l's1,orut
o'tion. Eq d'autres cvmei, niant, .v e premiers p ltro:is, -- !es b de plu szdau 'ti A 1'auttO,
Main 'eassmble do regime r4pnbli- so!,, route di.tincdio:i .do clJsei cia- avois a lire une coenais non sI m- Jombo droito kc maw i cro., Lot eamb
coin, cr6a a is suite de la mort do Deq- les ayatrt peitr base Is difierence da maime avec les denx rtes d1 i.t F-ut.on auchie avaI njinu ;aucI pu Le RN l;ifo
sinalin, fut si different, par Fon spee& couli ir i% -u'ac eptent pie d,- cl,- jenad'u-) Cur L-cervitoir chr Lue bjnit eua
tac'e, de celni qui await XiPi6 dna Jo leSitiwiti n9 ii irair.ies par les sentimo In- !tclI franaise.
pays, tbOusS .otre premier t.* pi.-I .ques. C'q-st amnsi qu iihont pLuu Eli:uir!aut dL : b Ir' re pe rdC !'i i r u A t tILavt r Iq Uc Il p.Sao
PYS~ ~OgSI~otre preier 111r 1)c, isdilutnt, ave UCU's LOIsJ Cuusio ns,_'un-3 barte qui relle les dll clirents an-~
none parelt n~cessaira do voir en quol tpi 61 d accord pour admettre Ic poirz Ctots6,-qutls ave DS Lo iCrUiobS ; !- uieaux erv. A cns-rre le len an-
ils out essential ement d1114r6, atm d'ar- I nd ~u suivant czpos6 par Madiou tdet c ui rapt ort e & !ne quan' o ne aux er drr J
mor Is lecteur do la Ia rniro nbcessaire'de co ur, t c.. n'c lenrncoinlt, quodUfl8 rarg'e d. g s...
pour pouvoir j-gsr. sous laur veritable 9 1) n 1Af t gielrd natic:nalc, Jo Lt(1 IIrItc C3 d at social q i %exsL s 16 LaL160F!itur-, iupvr Wit.,C n'riers
Ies plum imp~R~ants do iI Non et I bonit-, reprCint -us Jid iret e0 us imigue-ron!in ( e ,enftanv-on doce anx captit u
our, [as fallslelt;lsoIr S e r.,ces on libres et affr anhis et 'n nscla- foi4 par jour. A i:euf Iuress d uatin
vie naticnale. tant dan o le passA quo Chrislophe et Dessalines. aucio~i% I eu .t A qualre i-urv- itu -ir, Wept gu~r
dans Is pudseut. ttuaifq do i Toussaint ; I'Onest ot ;e Su CettA -:as'iicatlR.n a le na-ri'e de fJi-e ;,cur I, -irern nter b,n'.tcou;-. Do
Soggestionods par 'a sentiment de par Pdlion t Ge/Trard, anciens Iut,- Uottc silia-tiui a e rie i pcur t*l rem ntf'r b'a;cu;. Do
I[ plapart des 6trangeri qui ont Oc'jt nnais de Rigaud, b'ttaieft ua t,4 Wtre. pisaritifi nele, (A ellerpodA1 Aw poi' 1i, I i z, dIe 'ea .
Sur O'bistoir d'Haiti, 164 iatu rema.- I'e icemi common. Moi itau fon i 'es i apltii ovid-rnte de-; i.ite,.01s it,'uOu detis par -iflaine un petit
qu-Woi d'entra noi 46criv tins, soi[ deux part' i 6taiont d6meords, d* to' ea if qu,!.It- eIi ~'~p'rfonl s 4"'001P'Ccau-A -vie P)uF Jo. ranimer,
qu'ils 'o servant eux-m~cues Ua rrs'c'pa ', [it prince monarchiqu'-, T,~~a~In e oue ~rM'C ~vt i~r'Ii~u.. A
don p~jug~ qui(-xii~ri-td~r~t FAIre prt, ,-.. rracpch is)nolaliqtesv.q. eauch)I-toI'dueue ciloac .e Av c; arAgt r ugit u uiqu ee-itlaar~ledd
leses'avs.bori, Juia ~~r ;'L h-, un Real temn-
po iteacoloniale ; soit qua. p ir to scr.- -a us-ic61t p~s Ia chute duIi Ein- 0;" ciur .t a'stz la ta~b1.au d-ts ruj- P& ~i c-t c: halivijout v. rs huit heu-
pubi respectable d'dfro exa~ti ils S'IM- p, r L:u r, C(1D 3.4 a~iiU-8) le Nori et 'Ar- s r4h-ije tmrasax 'leFSO ~ctm~tir'rl o~tI agi
posent le devoir do tODir compete de tibusit-i VOUIIF it faire dom-n-r I dl dita 4rs pyiue.- tiet mlales pourque Ao-- so,etou LIt mfmtcc ihts ,oite lt&ancra-
ce p~jRgs,- utlodaco& O !v- incipes w(n~archique-t ; 10 tes' C, !' 1,0.1-4 r e.. i'm- .e 6 e itl~dre ,rop. -4-1'.(U I u teo 4 -atitAr, 'mployantasm
direr lea parlis politique4 htii'io: sS SJ, au coot inii re,pro.-IamA6ent 1eii. s ii,;uenit, n l-J Ur-~i san*mle cuip! b- oai hlefo 110 po .r I'y tcontrainiro ;
comine ayanait Is-tir principale ligmo do titulions d~mozra~iq'2e.4 lea pu. 1i,;, s~. ~i.'x I s~ir lo 1r Ir-wail, 1-:i- logemet ear, 1;1 on vi-e A F,,-"3normie d1-Ins son
d~warcatioa daus la question do com- Comm..,s atsheaantd'3i f"' ` ,c :i;ualiwetil(1iv.4 ut lour vieteiptent Ovo- ria ni -,LOt. 01 V*St i n -r I A a u sai Ita0
lerOgales, 0o1 cn vint A une rupturq.Quoi- jmicra sommta rctntLdi'tos S)i!t liimiliaut qio~l.3 I.'ar!!vo la. !ir6zt Adoti-
Sz.bcelcbe', dacs sea appr6ciatiors qua ouOssaint et RigAud tie tu-ew qe le rt~igimo colonial leur r~uecva. nLi t ion. i
qui vooon conceraent, parent ouvertp- plus sun Is chimp do batailie,le. rs prit- Et d'4bord LI'iu110 out- laeir tratle et Nous p~t~so iK A41s ur des dd'
ment do 1'exi-itenco dan. Is pay.sdWon cipes onti~rent toa mite :uri-tJocratic, -urimaportuiia .tails heniotbis-z',(Acs quoit 1-,;formes do
Parli ,uoir et d'un parti muldire. It e,41 d'aun pa~t porso!.nifido an Christophie ; ~clletpoir xuzq~ils !,, malheureux on-
suivi en cola par Gustava d'Alaux, bi,,n dimccratie, d'autro part~pei'. onnfide1 en 011 .D veijai'-nt co;% malbe-1,reux ? 6crit cbive sao Iai~si p.rfoii 41ul-sr. Ion rdvolles
quolosmymatba. o Iun o aiou P~zon *M. Pierre d- Vaissi~ls3. Dea comp'oirt qii telatent tiouvent A bord de s inaroi
Piea partegies per I'antre. Dios in cjivr,;ge prdcddent, (1) raou d u S16ndgal, ile A'! a do G-) 6,-, le 'a n~gri-ri et Id-4 aro~it,0s, qui aeCompS-;
D46 dcrivainot haititnciiqu'iI nWatt pa- ~us o-mes tultidamment expiz-'.I u Gambie, 'au Bar-in, d'Agoas, d-,Saint- Aootat 14 r~pr SRion ode ces r~voltles,
66cessaire do nommer ici, o'en tenant, pour note Jart,%.r la cilfl nc i aI-eL, Its ,out r. crutes Jd,.-A'oldsO 0 p16n~aqauvs
comma consdevanciera 6trancera, A I ap- m,,,ions sOciahes qui cai'ac~driie 1,, d]- Ii tniesior d s leircs, par d. a courtiers iooLt noivoi. t sir ces cargaisons b )Mlaj-
pareiscdesd chose., acceptant at pec- vtra's po~ulatiici'e du piy's, P)Aq... U1 !.a los procurent halon d'itivariables nes irst les mo.-taiisAs qtaxi coo uivvot.
p61tuout ux-taintes, comma oneOGwe- nus oi dispeosions d'y rnev-!mr ic; rnoyeni : lenIA-omeiit A main armde,elt ot qui varient de. 8 A*20 Pour cvm .
inone do le dire, one falle distinctioua Ci q. ,ii;:suuspopsoi-iajoi' Iach't au ,efs do tribu' 19Ij I.reip1-' L.-rest. arrive etifin ASt-D nL~n~ao
0t imostrent, I& ptupart du tempo, it d' bui,c'sat do montrer que~en d-hot i d so( ier.- do gmerre, do leur' coudaz- nounusalous assistvir A lour g nre d1. vie
Ost vrai, *n blimant an leli tat do ceo differaoncas de formations soc~ale 4uas do Jroi; comianun, ou A.mpIl'm~ut A l'abjectiox d(Il nos parent& afr,.:aius
obo-*o, cotte distinction comma Ia exislaut en-re did ndgiona distin L, do comx de oeurs si'jo s don' igs veutent 'I Avant 1'icd6.endancle.
U040 dominants don pridoccupations oxiste, pariout dADS1 l.,1-13Su'' fie ~dib ,r a;." r. AUGUSIR3 MAGLOIRE.
qui inspirent nos actosveat nos ivdne- p.rpoii~io n d se-,enIreI I In : tForaids aatuile en coomina-, lIs-.%________________
lomotspolitfquev. '. 'ecbaste ni sr aqu-' n ; OLveau x cap'J.4s ont dirig44 VWL A I I
]NoeUsYaoDs essasy6do moutrer, il fl'y :uul..ur ut sur niqatremt ~IAC6 I:s If .4 u~saot autce, pir cit,.;ra
a pas Iongtemps, dansa n article, q3il co d~s poiu t u vAjp )t i :,4 N i;-courro do c~atr t u par Ica plo~t ,JI,
Out Ilhonneur d'un certain retentisse'- v~juIuriq es-tlyer tid-6uoutor ,I' do buis, oitzs carcan ( sortU'. eedo ur- 4
4585l Is paged, et maintioenent dans Ia forms ayaut 1804 pour point dig depart. chacuu, at don't Isism ubet at attach RENSEIGNILMENTS
PU"611nt, la i-itoation respective des maim qu il exists, au co ntraire, deux sur IAdaulo do c1-i j(le1i rhcb Is),at xM~r2oRo3:oGrQUoEJ
d4`01 6limente qua constituent la na- 1.4pes sociazix disimnelsayaaut 1,-,4 r ot quolquefo .9 c airgd i d pierres de 140 a
t11190181411 halUonne. J'avais tentit, dans tuo daoesIs pabsd a itdriear AL 801 50 Iivtes dealtiniess A Its (w1)cbI r do >i e-%rtCLr
"t article d'6'minor d'ua d~bit, air on L'oraur, qul marque Ii poin, tie di- Wanfir.. DUi
ONom Proment sociAl, IS, qu,4stioii 41 part do l'indepen'Ianceo Dtiousle,cet sans a Enicore, cela nesat-il rion an comn- SOM1NAJRE COLLtICE St-MARTIAL
Cemsule Ur mslgnalant 1I',ntervention deo qalecelto indpeolace We pipa .raon do ce q i Iseeattend as comp- LANI= 30 Um i 910
OS i~ilor pont dovue come I. E- q nd~peuJAI;cr to& on lea mutate. pile-mile dans ~ md E
4W~krPoin do ve coma Isril-aveir lieu., a prici@6mflnt consista, orto.
smug droftanoste mallanteonda. nos p4res, A croire quo lea 6w~nocivats *. e s 'appovilomafl1 762 ftniuam07.
A 4611 do colto caltgorie d'dcrlvain,, qui cooditionnireot cette ind6pondancou 6.. u vksbap vismlont 1Ce mprt tsnmm2
me UN S5 Wee plo. remarquablas, devalo t avoir pour magique wr.-u da.- Ioastuambhandsd~oeiihvis, lou capitairion -PI~ ~ xuu
16dwat 0; murtiont Ardouinaet St- sipraflr douz gyp"s. n~ gr ers. Gdmdralement Ion enes29-1
~1"4~ a~t s&Ploemr do tompp kmt per lots d'bommaes. do fomme Myse.diurne de Is teumPfraltar's2644
NOW 1110111-W timdsfls ( ror ioulufo t totis 6am d"seftte, do jeomos at do vi~uaz,do ro' Vol ~eomvnA&Pee pai ionic I4 joue..
do OW* o~m4au r la qu.- eoe.bo0e oR 40 malimp.POdr firs pat- .4. Goettec do plait vets Its h do suik.







Temperature de la nuit ao-deses doe aIs
normal. Barom6tre en baisse.
J. SCHIRBR.
Conseil des Secrdtaires d']tat
Un Conseil extraordinaire a edt tenu
bier, au Palais sous la pr6sidence Ju Gd-
noral S-mon, lequel a durd jusqu'A deux
heures de I'aprs-midi.
An course de ce Conseil, ou d'impor-
tantes questions ont did ddbattues,il y a 6it
decidd, nous informe-t-on, que le Cabinet
enuier doit se presenter ce matin, A dix
heures, ;u Sdnat ou Mr le ministre des
Finances fera, sur les bureaux de cette As-
semblec, le ddp6t do budget et des Comp-
tes gn&raux de la Ripcblique.
Commission agricole
Par decision de Son Excellence le Presi-
dent d Haiti, une commission agricole a 64d
nomeine, ayant pour president Monsieur
Charles Dehoux, Inginieur-Agronome e
deux meihbres du Conseil d'Agriculture de
Port-au-Prince, afin de verifier les nou-
velles plant ions faites dans les sections
rurales de : Bouvier. Morne-.'H6pi-al,Mar
tissint, Thor, Dufr ad, Corail-Thor, ainii
que sorle nombre approximatif de carreaux
de icrre appartenant A chaque habitant.
C'est u:e excel'ente measure ; nons espd-
rons qu- cete nouvelle commission fera de
la bonce besogne.
A I'Leuvre, Messieurs.
Fin d'un incident
A la suite de la no c parue dans notre
nunmro du 24 mai et relative I'incident
qut a eu lieu au Cercle de Port-an Prince,
le Comit4 du Cercle nous informed qu'nne
adresee sigrnie par one imposante majority
des Membres du Cercle ayant approved sa
conduite, il consider l'ncident comrue
d finitivement c'os.
Arpenteurs-geoz6tres
L.-s MerNbres de la Corporation ,ont con
voquds le mercredi, ter juin A 9 heures du
satin.
Ordrr du /.Jr :
Etamen de trois candilats aux functions
d'Atpenteur gomtrtre..
Le Secrstaire, L. OSSELIN,
A rpenteu r-gonzmtre.
Cours de Bourse


Or Amdricain comptant
Nickel escompie
Billets'de cinq gourdes
Traites 90 loutrs de vue sur
Paris direct,
Traites sur France documen-
taires
Cheque, sur Paris. prime
Transferts par CAb'e sl Paris
Cheques sur N-Y. prime


470
I 112
I


oo10
olo
010


2 112 010

3 o010
4 o010
4 4 112 o010
314 O1O


Consolidib 6 ol0o 50 010
Consolidds 3 olo 25 112 010
Emptunts io Janvier 6 olo 49 010
Emtprunts dits Provisoire 6 010 49 o;o
Emprunt 2o Aott 8o 010
Titre.r WleAt -,


LE SENAT

Le Senate contrairement i la note publiae
plus haut, n'a pas travail 6 ce matin.- La
dance a eti levee en asign de deuil A
l'occasion de la mort do Doctear Lespi-
nasse survenue, come on se le rappelle,
samedi dernier.
-. i = I


TRIBUNAUX
Tribunal Cassation
Audience c',ite du lundi 33 mai 1910.
Piesidencede Mansieur le Vice-Prdsident
Ernest Boohomme.
Le Tribunal p-end stge I dix heares et
demie et enend les affaires snivantes .
1 0 Celle de Pha',s D. Belamour deman-
deur par Me ). L Veritl et Morpeau con-
tre les consorts Galbois.
Le judge Anselme lit son rapport. Me
Morpean diveloppe ses moyens. Le minis-
te e public, Eug. D&atrel, conclut d'abord
au relet de la fia de non-recevoir pr6sen-
tce. ;u food, au rejet du pourvoi.
DWp6t des pi'&es est ordo-iar.
2 o Celle de Antoine Polidor contre Ro-
berts, Dutton et Co. ditendeu s par Me Ri-
gal.
Le juge Hdraur lit son rapport et le Mi-
nis are Public l ag. D.cAirtl conclut aa-
rejet de la fin de non-recevoir prdsentde ;
et au fond au rejet du pourvoi.
D(p6t des pieces est ordonn6.
3 Celle de Vixama Nicolas demandeur
par Me F. Rimpel contre I)orvil Coupet
et Marce'in Joseph. Le jage Laraque lit
son rapport e t le Ministre public Eaogene
Dicatre conclut a la dch6ance du pourvoi.
DWp6t des pieces est ordonnd.
4 0 Celle d'Armand Germain demandeur
par Me RKigal centre jacnbson.
Le joge Laraque lit son rappoCt.e. le Mi-
nis &re Public Eag Ddcatrel conclut an
rejet du pourvoi. D6p6 des pies est or-
donn.
Et von heree avancde, le siege est lev6.
Tribunal C.vil
Audience civil ordinaire du Lundi
jo Mai 1910o.
Preside ce A. Champagne,ayant come
juges assessears le iuge J. Ziphir e' le sup-
pleaut de juge L M Rdgnier, assists du
subs itat lu'es Rosemond.
C'est i cette audience qu'avait t fihie
l'dijudicaricn de l'immeub.e saisi sur le
sieur Nelson Arnoux fils.
Mais s'est prtsen' e la (lame Filicia Ar-
noux qui fait opposition A l'adjudication
par l'organe de son avocat,,Me C. Benoit.
I Le sicer Emile Barthe crdancier pour-
soivant a 6t6 entendo en ses conclusions
par l'organe de son avocat. Sur Ia de-
I mande de ce dernier;, I'affaire a dt6 renvo-
yde A huitaine, afin de lui permettre de
r6pondre aux dern'-res conclusions de son
adversai e.


A2 -Nouvelle composition.
Rotrait des billets de 5 gourdes Le jge Zdphir a fait place an juge Val-
11 sera mis des aujourd'hui,on vente, ti et le supplant de jage Rdgnier au
d'urdre du d6partement des Finances supplant H. Bonhomme.
un-i valeur de P, 12 000 dollars, au I Continuation de l'affaire Mdrentii con-
taux du jour, contre les billets do cinq tre L. Mugnier et Co.
gour les.- Le produit de cotton vente I Le tribunal n'a eu qu' enendre lecine
est dettin4 A l'ex6cution do la loi sur'des co clusions qui sent au nombre de
le retrait visant lea billets mur-men- quatoize, et a dit obligE d'envoyer le dE-
tioneds. i veloppementa w huitaine, car s'il fallait en-
Une pareoille valeur do P. 12.000 dol- tendre Me Raymond dans ses explications,
lair ,ers mise eo vents aajourd'hui- trois heures on serait encore en siege.
I4me,en province,destinde au ai& etre Audimce eorrectioaelle duo 30 Mi 1910o
brOl6s, Presidence A. S! Rome. syant come
Vent. d'or asssseurs le joe H Mondestin et le sup-
... "pliant de juge E. Duvet, assists du subt-
Le Dtpartement des Finance. a an- titut Lys Latofrue.
torisA le service do la tr6sorerlo i met- Affaire entendue :
tre on vent & partir de ce jour une va- Eins Jeanty pevenu d'escroqueria
leur do 20 000 dollars contre leas bil- so prjudice de a l. Dauphin.
rickets d une t dex gourdeeeteonstre est une affaire qui date de trois a qua-
nicke, tre ans pr&s,
Un tvye do billet aui diasarait Tribunal do Paix


Avec ice brAlements succeeifa qei
voat s'effectuor au course do ette soe-
maine et as coarse du movie prochain,
il eat preaquo oortaia u'll m'y aram
bionatt proeque p de bUlets de eiaq
rourdes e lrclatiom om *e rappeoli
la d6clamtiom du minlstre dee Fiama-
Ceo, Mr Po get,qui accoaalt I'autre jour
A la Chambre poor touted la R-tbl-i
que, une qwumtlf* de P. 240.000 d bil-
lots doe inq oaurdee.


( SCTbsOM-SUD )
Audimne d 9O mai 1910
Syriae JU Jacquee aemiga DeagrA-
cee Antoine on ddgOrpisaemet et ea
pavement do vioat gourde poor 4 mois
do loyers. La ddefed eoi expl lUO an
tribunal qu'allo arait py6 depub long
temps, Si, au lieu doe Iappeler on jua-
tiee, Syre fut veMu la voir. Elle .
pest piu doaner que qualse *goedee


et demand. an delai pour payer le res-
to et deguerpir de la mason qu'elle a
lou6e de Syrins. Le tribunal decide
qu'elle donaera A son propri6taire lea
quinze gourdes et d6guerpira danas trois
mois.
Anastase D6cayette r6clame de Isa&-
lite Etienne le paisment de 14 gour-
des qu'il lai a pretdes. Mais lara6lite
nie avoir jamais emprunt( de I'argent
du demandeur. Le tribunal ordounne la
comparution personnelle des parties.
L'affaire Ariatobule Pierre Moise con-
tre Peters Byron Lavaud est reprise.
Le mandataire de Byron explique au
tribunal comment Byron doit vangt
gourdes A Moise, II a pris do co dernier
vingt gourdes, lei promettant de lean lui
payer sur sa ration d'un moit. Mais ii
est arrive que cette ration a et6 r6duite
il a done et6 fored de...cesser ses paie-
ments. 11 est cependant de bonne foi,
it paieras lte vingt go irdes. Mii', qie
le tribunal lui fasee giAce des cinquan-
te gourdes de dommages-intdr6te re6la-
m.s par le demandeur. L, tribunal,
aprbs r6plique d'Aritobal,', condamne
Byron a payer l-.* vingt pourdeq. plus
lea in'drats lgaux A par'ir du joir dei
la demanded et aux d6pens.
Le docteur Fieury prkteod avoir des
drnits sur un cheval ragolieremeut
achete par St-G6raud et product des li-
tres a I'appui de sa pr6tention. Le d"
fendeur eat admits i prouver a pro-
pri6et sur le mnme cheval.


Tribune du Matin"

Port-au-Prin-e, 11 h. a. m.
30 Mai 1910.
Monsieur ANroimN LAFORKST,
Directeur de la Revue a Haiti politique
et littdraire a. E. V.
Monsieur,
Un ami me communique A I'inLtint
le numdro dou 28 Mai de vo're Revur,,
ot jo lis I'article sigo6 S. I. soo-s la
rubriqnue : Boisrond Canal refuse
60.000 dollars pour quitter le pouvoir D
Je rest stupefait de ce que, dans
cette question, ce monsieur ait, si con-
trairement A ,a veritW, fiat int rvintr
mon nom, et je m'empre.se di d6Jie',
ici, A lui, A vous Pt touns, que j u'ai
point eu avec lui la conversation qu'il
a rapportee.
Si une te le conve station a eu li\u
centre lui et qualqu'un doe ie arnis de
l'dpcque, qu'il reprunne bien ue, ea-
prits at ch, reho.-en dehbrs de moi,-
qui cela a pu 6 re.
Pour I'aider dans cette rech rchl, je
lui connei'la de retire le Constitutionnel
de 1877, qui lui rappellera lee circons-
tances d ins lesquels les trAs ho ior -
bles docteurs Li. Audain, Martin. A -
bry, Debonx -et Terr6s examir e-ont,
avec le ministry de l'ntdrieur A Tho-
by, s'il y avait a necessite pour la sand
du President d'un voyage horse du
pays.
Ma ch6tive personnne n'avait et .n'a
on rien A fire A ce sujet.
A-t-il pu venir A B. Bazel'is I'id4e
de so servir, dans cette atl ire o,
dans accune autre, da concoars do S.R.
comma ami ? Boyer, no savait-il pam
assez que S. R. 6lair, --- et ii me sem-
blo qu'il reste, -- son adversaire irr6-
doctible ?
Tons lee amis, priv6a et politiques,
de Baselais, D'etaieot-il. pas profond6-
meet antipathiquoe & S. R --- voire
m6me los ministres qui marchaient
d'accord Avec sea principle, notam-
meot I'honorable Secretaire d'Etat des
Finances F61ix Carrie qui, quoique
I'onole de S. R., s'et vu oblig6 de lui
rappeler qu'll eat citoyan frangais ?
Et, on cc qui me coneorne person-
I nellement, avals-je, on ce moment-li
s artout, le droit d'aller voir S. R. et,
Soneoore pleus, oeldi de 'entrenoir ami-
oalemeut d'une choeo ai d4Eiate ? S. R.
me dolt pas oublier qa'alors moa rap-
perte borealet, do aon @o6t, a m'at.
taquer systmaatiquemet com-e pr- -
aeat de la Ghambre dea Comptes,.t,
de mou co A 4amoItrer gee maetr-
Smer e aoala d'besttht4 A mea 4gard.


Encore one foi', j, nie absolumeat is
vdracitd do r6cit do S. R que j'ai pour
devoir de qualifier d'apocryphe, corn-
me, au rest, certaines autres imagi-
nations qu'il veat fair passer pour
autaat doe vrit6s, et quao 'Histoire an.
rait grand tort d'accutil'ir et de con.
sacrer.
Ea vous print, Monsieur, de bien
vouloir int6rer aa plus prochain na-
mdio de votre Revue les lignes ci-des-
suw, je vous ea'ue avec une parfait
consid6ra'ion.
CAMILLE BHUNO.
a J I I, ---- I -

BASSIN G NERAL

Voici en quels terms Mr Archer,
concessionaire dtu Bassin Gdneral, rt-
pond au rapport d s Ifn4dneurs charges
de vdrifier les travaux :
Port-in Prince, le 18 Mai 1910o.
A Monsieur le Secrdtaire d'Etat au
IDpartement des Tratanx publics.
En son H6:el.
Monsi ur le S cr6taire d Etar,
J: vous 'c.u.e rv.ep a 0 de vote esti-
mee du 5 Mars, u N o 5j, contenant dans
ses p is c 'pI *i 1 ripI rt adress6 A vo're
D~partement par Messieurs Chimpana,
Baussa, et Pcoph< e relaiivenent a2x tra-
vaux de ma concession.
Je regret'e que ces Messieurs n'aient pas
cru devoir communiquer avec moi lors do
i'inspection de qudiques heures qu his oat
faite sur les chantiers de l'entTcprise et je
m'empresse de vous adresscr iei clserva-
tions suivantos an sujet des critic ucs qu'lds
oni cru devoir formuler.
La Commission a trouv, es iondations
dub r:.._ p c e c .--- f u: :t' d
deniers pieds dAns lesquels tra' .iilaient une
6quipe de terrassiers. A _e :n., ent '1, la
foodation mesurait en e:ie: neut pi,.s de
profoadeur. Je mn'dtonne qu- la Commis-
sion ait conclu de I1 que ces neut pieds re-
prtsentent la prufon2eur de6i iitive de la
fondation. Ces Messieurs ont constatd la
presence sur les lieux d'une machine a va-
peur et d une p mpe de; in d 1 1'puise-
meat d I'el u : si j'ava s i itention
d'arr&ter le; fondrion. a n .t is, ,: ne
me serais pas impose ce s:rcrc. 4 J- d'rrnises.
Je prie votrc I)epar ems i de croire que
e su bien pdnd r d_ ,'',np)'tan e du
barrage qui cons'i ue la partie :ipiale de
I'entreprise. J'ai "iab't les fonJdr',n a la
nrofond'ur n&ceisaic lable" et la base de nos tondi ions es 6ra-
b'te a neaf pieds an dessous de ce't, des
Fran~ xs er noi f ndiuions vont de 12 d IS
pied. u dessous de ce point. N- mvr-
rtaux sent en outre sup-'riers a ceuL qui
cxistaient pr&cde nmient ct ): p- s vous
ddrmontrer en me refdrant .1 I'opiuion des
i. ig nieurs spcia'istes A. P Fo %' ,II et
Clemens Herschel, rdputrs aux E ats Uais
pour lestravaux de ce genre. que le bar-
rige actuel tel qu je I't ab'is, present C
des conditions absolues de s6cuTi-d.
It scra dr i'lcurs toujours possible, d'ici
la mise en eau de ce barrage. de verifier
s'it n'a pis atteint le sol inarfouaiiable e;
tones ses parties
Mais cetue vdrifi:ation demindera que'-
ques joarndei de travyil et il n'est pas pos-
sible que vo're Commissona ait pa con-
naltre a profondeur des foodations de It
parties central du travail au course d'uoe
visi'e d'une here environ et sans avoit
proc6d i a ucan sond age lateral.
La Commission a trouvd une equipe de
plus de cent homes travaillant A1 'enak
vement des ddblais de deisus les murs da
bief de Damay ; le meme travail nos
con.inau sur toute la loonutur des deal
grands coursiers de manitre & amdnager
une banquette de deux pieds de large poat
arreter la chute des terres. Mis quoels qe
soient les travaux executes i ce sujeit, vo-
tre Ddpartement doit bien s'attendre a ass
obligt de ddpenser pdriodiquement a0
certamne v lear pour le courage des csasl
et lear ban entretien.
J'ai dja abattu u'oe veritable fort qm
coavrait l'emplacement du grand coaIa
de la rive droite, j'ai enlev de o rb
presque cen*thimes et il m'est nuliimes
das mIo inseomtiom de laisser aecom u
| che quaod rem aita mle das le caral.
1 segseute ga la Commission o'sis ga -


__ ___ ___ __ ___






'occasion de voir le canal de Dumay daos' Francisco DESUS
I'6:t oil il SCe trouvait avant eircutun des r isco U I
travaux I Fabricant de chaussures
En ce qui concerned les m:;onneries A La Manufacture a toujours en dA-
eiCuier, je les ai reprises partout ou e les pt un grand stock ,-pourla vented en
*listaient antitieurement et je ne puts que gros et en dtail, de chaussures en
Tous assurer que je pr6senteraf un traveAl tous genres pour
complete pour atre approuvd par votre HOMMES, FEMMES, ENFANTS.
gremoonrat pLvoit le retablissement Les commander des commeriants
,J oouvrages et de tout les canaux re- rde l int6rieur pourront Mtrs exticutes
fos ou cessaires i la derivation de 'a daus ue semaine A peu pr-s.
" Riviere Grise et a I'arrosage de la 23, Rue des Fronts-Forts, 23
Plaine do Cul-de Sic '" mais il ne saurair Port-au-Prince (Hatti).
etre questUoen a ucun cas de canauz A
coostruire sur les habitations privies qui ne AISON DE CONFIANCE
font pas patic de mes obligaticns.
gLai derniere parties du grand coursier de 148 GRAND'RUE
la rive droite n'est vas encore achev6e et
je n la remettrai A votre Departemeit que t31" Joseph St.-Cloud,
dans le conditions voldues, c'est-l dire, LE TAILLEUR si bien coDnu do la
redress eet apprcfmdie. RRepubliqu.. avise ses uombreux CLI-

lo orDiment i A avis de vote Comms- derniers Steamers une Varit.t d'1tof-
cGouvernuct de ii Ca. d ns ru eir Apaga
soon condiions dns pla Jenie parties de son Che stde. rIon l e bA'mi r A p' uX
Je termine cette lettre en vcus rs u-.tt,
Mooseur le Secr6-aire d'Erat, qu- r.ccom- COUPE MODERN' L
pailettivail qui ma 6 confie pir le PRIO)MPI'TITUDE I SOLIDITE!
conditions requires poor sa solidit6 ct ls ,',abr-;erren, M recornmand, aux
du ee et en ohdiervant 1-s retoes de 'ar ;'l,"n-, ls lus diliats qut apr4-
D ns ce bu je o'ai p.s c..u v ,n clout ctaq. jIo* datvitage le PIlS
grands sac,'tices pcuniers et le fa:'s t-u de soa travail.
mes efforts pour termite ces oavrageis iu Dc..u:'d-z .ez Josep' Sain-Clon *e
plus tit et procurer aux planteurs de la Restaurate, Je la Sae et des C.ar'ei ps-
Plaine du Cu!-de Sac I'eau qui doit a roser Rta'cs atstries.
leu s h!.tittt on- J'ecouter.ai avec It :'u;
seritu e atention les jos cs ob erva ions
ue vote D r ementvoudrabien '- cement dadresse
dresser ausulet de cc travail !.c j -i lC f-'*-getnent undresse
me espoir quIe ,e ttouverai ch z vou ans Dr Edmond Hdraux
la circons'ance l'esprit d'irumpartial t et de
justice qui n-' ut manquer de yvou uider I RL' Ls C(ASERNES
Ag-'z. Monsieur Ie SecC'- Ac J I', ..ulta'iun s 7 A 9, a. m;
I'aisurance de mes sentiments di tingues 2 A -. p. m.
A M. ARCHER, Loniews
,d..s t... uz.. du....,,, sl Ferna d, Loniewski


U03Irat.


PH' I)PIL 'R~A I lE-vi rtFIL TEUIU


A Vendre vie,oent. d'arrvAr lei MarclianiJ:.-s
Fran':sises suivautes :
U,, Buggy, spacious et commodes Pomtes d, trr- .Aux ; )igans
avet. hItI Ana, tout en bon 4tat. Moru- Macaroni : Vertmru lla ; Pa.
S dresser a'u Bureau di Journ l1. .. 41IW ;v L SurS tN11 Mo1-
us 0.in ;Iitgu l ; s tri 1otie
"- ... -------.-- u-- --- --f -- !,ito ; Mota' eil, s orijginiau ; I'ate de
Bre- 1 la volatile; VolaIl a d- d n1 c -
AA la gelbe: Filets de liarerg. ; Majue-
iraux ma in.- au vir, blaic: T'i, miles ;
I laiicot ;-i r til-s Ma-"'- tio; de
ILume ; Pickles ; 'lea'i" ; ),v -
I vapour Alleghany" partira vert-.: O oIis ,,i--v-. sr.ird;- ,
dem a .1r 1 I I le : M : 1 i4t t l a x .1 I til A. l i l1l-
de ain .liliianl ii ]2 Cou rnt, :i rno Trruites, de !;ita na s ,i Avii.x
midi prt6cis pour Miragoane, I'e- F :kRES.
tit-Go;ive, J4reinr,, Savaniilla. Car- PAh.es ; Poirc.- ; Cerises ; Prues .
taPena, Santa-Marta, Kingston, Macdoine u ii au jus ; Crtlin dIe
New-York. prenanlt a malle, Irt et minirn. A a v iille; Mari o vanii6-
passaueris. u sirop; Mel-nos Figues Abricots
pa s er n, cl ud- ;- Poires cou ilil rt;s'allh-
.* s. Hi uit s lins, Pi itios d rite; Si
lIa malle pour l'Etranger (via rops 6trangeis; Liqueurs sutines: Ge
Jerminie ) par le vapeur Prins nitves i,-, rt lI dnc.
Eitel Friederick"fermera Ai la poste lhRIan vii toniqi(. et ap r it do 1a
Ce soir A 8 heures praises. m IsOnl VIOLEr F'i[ERES, seul repr6seni-
tint pour la I1En bliijue.
Port-au-Prince, 28 Mai 1910. t1 himp gue ; Vin de dessert; Q'uin-
F. HERRMANN & Co, Agents Vins de Table rouge et blanc.


Vien't d'arriver

Lilt Condensc Refls

TRtS FRAXIS
A LA. PHARMACIE SMouaRNt.


GROS & Dt .TAIL


L101E HOLLANDAISE "
(Konlmhjijka West-Indische IMaildtanst)

Lo Pm), a Pr-i',q Frederick Hendrick P


-1, v.nant de I'Europ3 et des ports du
8tel BefU VUe- Sud est attend ici dimauche 5 juin
Le miex mitue, le plum com. courant et partira le meme jour pout
tC atle.- Champ-de-Mare.- Saint-Marc et N w-Yot k.
CMiu res5omime.-- Vue ar la mar. Port-au-Prince, le 30 mai 1910
nMA 1oi ---r AUG. AURiNDTS, Agent.
Matson A louor
A LALUE -- I I L ._-_
PNer oames doe rut. Tote garula Cabinet de M" Rigal
0% &yaut That le mor able desirable ;
i ; t b reas ; 6ctare*. 1 AVOOAT
8adeo en notre area. I 33 avenue Maglotire Ambrolase 33.


IBar de la Poste

Distillerie de la Poste


Rhum Nee


7Via it -vis la. Poste
tar
le goiiter c'est I'adopter
3, 4, 5 et f; gourdes le ga'lon.


Le Rhium Nectar
est obtenu
Le Rliuni Nectar


par une distiIlation ntihodiquo ot ~oi: Oc .


se t. uive sur toutes les bonnes tables.
On trouvera 4galement au BAR DE LA POSTnK


Vin rouge sup4rieur
Vin blanc


:g gourdes it o alonil


|E PURGETYL DETRY1


as ago
OI.D


Pour tous rc1aseigj ieinents e[et oiiiiiides
S'adresser AndrA FAUJ3ERT,
38, RUE lIMA1i \--1 )fT-.\ V-11ON(i
.V'.9NT (IfLNf:RKA(IPOUR LA I'bJ[3


lNou ICmtl

TrI tdteinent de I 4d iL ("I're

par la, Nasline
K I U M A N H-Lfl-1)HL : R U \ 1 1 1N) :,YI L 1%.* 1 "PA,, 11A
Podur tous reni~eij~neruetnts ,~ re-e

A LA PHABMACIE, W. SUCH
Port-au- Prince
r)FIOS!T'Afit"L1:4it',I IA iLX HI


PHOTOGRAPHIE

S. Perpignand & C"
163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DIE LA PHARMACIES CEINTH \.iE
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visile
RFtichles C 'artes, gex-r imperial


Poses artistiques, & meilleurs pi'ix que partout aUl-
leurs.
Sp6cialit6 de reproductions et d'agrandisseraenti de portraits a'i oro-
mure, crayon, pastel, on couleurs naturelles, iivrds encadr6s ou sans cadres
i la port6e do touted lea bourses,
Buste, trols-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC OUR PORCELAINK, TOFFK, BOIS, MwrAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTRES DE SON PROPBE PORTRAIT
'Visitev znotre Baloixc d'exposition,
Oemaxndcler les prix,


If Loxotit.- Dpuratif Antiglairoax
C'oes ua rurgatiff doux. 8Lf W~irm o. a irr &L.-s~
Ii 1n'ciA~u iff.peas etno pr vnqo v.j i&. ta a tamda.
Ui est d~lici,,ux z E out, cost%a* a. rt,,#.as, -o
ro&. d.. aaug. T. I ; -I
Al'≥ I It ique.. -,, a I6,Ar. t- 'T.& P I 'N a uC.0do .jSa
1S.9 .6 range pas ar aof r..i ean wts L ,. %a wto'j wsav
'Zous 8,ceutrouu, ant ri '. b*: L. im.b.ao s ~r
Teue s iemd~~.. i. r.u
"at" our gulir la
Constipation


I
I
r








ROYAL Kola Champagne American Bar
Cette ddliciease boissin, do it les q 4alitRs tonijues et fortifiantes, la sa- ICe-Cream Parlor
your exquise, le inoelleix agceable out coatriba A form 3r l'incompar able Place Geffrard A ct6
rafraichissemqnt des clinats tropica.ia, mrrite bien so i tttre a ROYAL ,. de la Pharmacie W. BUCH.
Agence G6ndrale et D6p6t: Arrive pa- SS ALTAI
EVANSVILLE STERLING
AU MAGASIN DE LA. MiTROPOLE la b16re favorite de Port-an-Prince
la douzaine 112 bouteilles G. 7
SI le bail de 10 dz. 112 bout. or P. 12
ISON JULES LAVILLE I WATERMAN S Fountain Pens
superbe collection de or P. 2.50


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT A or P. 5.
PORT AU PRINCE. Clip-Cap pour les plumes G. 40
Vous Ie trouverez .n outre chez : FRED W. 'KATSCH.
Andrd Faubert rue Rloux A I Epicerie N4rette Grand'rue (en face
Pharma'cie Aex. Roberts do lai station central des pompiers.) Les Cigares du
Madame E I)rovfj do A 1'E icerie C.Lundi rue des fronts-forts
A I'Epicerie H. ("orvington rue Fdrou au Yagasin E. Dreyfus do Centenaire
Se fument un peu partout dans la
EN PROVINCE R.publique.
On les ueut achater :
F. Chdriez Petit-Godve. J. R. Montasse Gonaives PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue des
Mme Gerard Bartels Jerdmie. Mirac!e-, 51 Rue Roux.
A JACMEL,--- Ch-z Hlugo Jensen, La-
-- fontant et Ballande.
AUX CAYES.---Chz P. N. Neptnne.
S PPIPh 0 AUX GONAIVES,-- N col tGffrard.
Fe e 01A1i Cer iie4 ehliaro UCA iL'ANSF:nD'I-IAINAULT,--- Chez Ar-
thur Drouin, Piid Yo';anci.
DAME-MARIE --- Chcz Vve flarmoni
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie Briro, Fern1mitz et 'Ileaurs.
SAUX [.RA.I):RES C3iz C odo-
,GANDRUE, 168 mir Drotin.
1t, GIRANDRUE, 168 AU ;Al' IIAITIEN, --- (CLz Olivina
Ancienne Maison D. Ferrari ESt'pE -G VE, Mr Robert War-
mnington.
Par le dernier -,teamer francais sont arrives des articles de toute beaut GRAND-;OAVE, --- Mine Ndocl6s
pour tous les goi-ts et ponr touted les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA- Bellevue.
GUES. --- BoUt'CLF DOALLE. --- (HNES POUR MONTRES. --- etc. I PORT-DE-PAIX, -- Madame Tullia
ALLIANCES SUtR COMMA ND q Saint-Eloi.
INSTALLATION MODERNE A SAINT-MARC-- Chez Cazeau frbres
et Edouarn fils.
REPARATION de glac s qui sont remixes absolument A neuf; ainsi que la VillRMI Dans tous les coins de
des tableaux artistiques. L' Fabrique serait heurouge d'avoir
les agents dan, les locaiitds o elle n'est
Achat de vieil or et vieil argent pae enore represented.
Toute recorumardation .avec s6rAeu-e
La maison g-,rantit le; marchantiies qu'elle livvre ainsi ique les reparations et bonne reference sera appr6cide.
ARTICLES D)E LUXE pour les principalu. y nements de It vi3 moudaine. E:UG.ENE PRIN,



AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs
Pour la R publique d'Haiti


Extrait du


Cigarettes


TARIF


GOUR


NINAS Ie paquet de '20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de -20
HONGROISKS eu levant suptieur Let Boudon do
.20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, Ie
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper blend 1e
Bondon de 20
ELNGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal sup6rieur paper rose, Is
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Boadon
de 20
do an caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FanAl.8sus en caporal sup6rieur paper rose le
paquet de 0
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RouLts ona Maryland et caporal supdrieur Ie
portefeuille de 20
do on caporal doux la bottle do 10
do on caporal ordinaire Is portefeuille
de 20
do la bottle de 10


G6draral, -


DES

1.20'
0.60i
0.90
1.2(1
0.8K
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


Mat 1910.


Tabacs Scateriati


LEVANT SUPRRIiUR (dit tabac d'Egypte)
50 grammes


GOURDE


la Bolte de


LxvANT ORDINAIRR paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune Ie paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERI3UR paper bleu Ie paquet de
50 grammeq
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRN paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISU, Virginia hant goat, paper jmu-
no, Ie paquet do 100 grammes
POUDRE s8UPzRIURn, paper blend o'l paquet do
100 grammes
POUDRZ oRDDIARn, paper bran, le paquoet do 100
grammes
TABAC A MACwm roles Menus fl4s le paquot do
100 grammes


1.25


0.90
0.75

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

t.20

1.50


YL.'agez t *z6Oi l, Jo LAVILULL


I


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qua'*
Ie vient de receovoir. par dernier be-
teau, une forte quantity do marchas*
disos et de fournitures do touted tfr
cheur et de touted beauty, imported
de France, d'Allemagne et des Eatat
Unis.
Le public 616gant, curieux doe
bien chausser, y trouvera les pea8u
lea plus solides et aux nuances 10
plus varies les forms les plus bellW
at les plus appropri6es.
On noa qu'A vonir cheoz G.B. Pl.TL
pour tre assure d'treo chauss& d-
vant les meilloureos lois do confort t
de la mode. Sp6cialit6s pour dams.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fournitVs6
et matdriaux divers pour cordoos*
rie. On trouverm tost oe qu'Ul faut, e
prix leu plus modrdeA, A
La ConnoumxMU NouvOTa
148,GIRAD'RUZ 143,


C


Maison F. Brunes
195, GBAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantg.
que des maltres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir uun grand chak
d'6toffes diagonale, casimir, alpaca
chevioe, chieviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A as
clientele une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaiit
et de piqu6 de toutebeautW.
SPtCIAUTi DR COSTUMES DR NOCfI.
-Coupes Francaise, Anglaise et Am&
ricaine de la dernibre perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
rUMES MILITAIRES, HABITS BRODaS,
DOLMAN, TUNIQUs,HABITS CARRas, Ote,
etc, de tous grades.
On demand
De bons ouvriers tailleurs pour graa-
des et petites pieces et un aide con-
peur,

L'American-Bar
PL\CE GEFFRARD
A c6: de la Pharmacie \V. BUCH
Soe C ubs, I occasion des mariagii,
baptmrnes ou d'autres fetes :
BIEREALLENIANI)E A LA PRE-SSION
par fhts de 50 litres avec l'apparell
ntces aire, un garcon pour servir et
les veires.
Prix en or amdricain ou er: gour-
des., trs moddr6.
FRnD. W. KATSCH, propt:aire


NESTOR FELIU
L'ex -~llout tailleur avantageu u-enen
connai de touats la R6publiquw irnet
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Rus des Miracles ) No 61,
Sa nomcriuse clientele trouvera
comma tcujours touted satisfactlto
four les traraux qui lai *aro=t coa-


On trouvera
do meilldt's Cirages pouI tou; sou-
Ieits A la manufacture de chausures
G. (COHDAS(:O.

Lw' C. L. Verret
Trallour-Marchand
Douue avis i sa bienveillan', clies-
t6le que sa mason No:7, Rue Travor-
sibre est toujour. biea pourvua d'am
varidt6 d'6toffes do la hau's BO-
reoat6 parisionne.
QuALIrrt SUP*Rta" n. CouEs t.ae;jTra
TRAVAIL SOINt ExICUTION Po iowT*'
Prixdr rMddits I
LA


I