<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00935
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 28, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00935

Full Text

QQatrib4m* Aun6e,


tc 952


Port-au-Prince, Halts


- w -I, I .-


AUONNEMENTS
U Moss .. G. 2.00
TaoIs Moss... 5 00
Ut Moss ., G. 2 20
S4BItat Tmoas Mois 6.00

,MT... ,oIS Mols 800

DIRNCTaUR

Cl6ment-MagFloire


6


'-* '"


-- L_ ~-- _- ~- I_.


OUOTID EN


LA JOURNit DXS DUPas

Lundi de cette semaiae, o 'e sou-
viat, it y avait grand remu -m6nage
dans le mode politiqe : le mi, i tro
des f-i.an2es 6tAit iiviL, 6 m ).t-r.. s-,
ia selletto ; en d'autres terme;., il 6.i
interpelli.
Or, les cou,,j.:turei a'litUnt lur t ai .
Je donna come je les ai notes I.
bribei de conver.alions qai 8'6:hain-
geaient au spjet di rare ot gros 6v6ne
maet.
.- A fait, pourquoi l'interp ,lle-t-o ?
..- Paur avoir, dit-on, dt-po?6 d utie
valour ,p6ciaOement t alle:t.'- aa brftl,-
ment des billets de 5 gou, ..
Et qu'il a fourrdo da. s sa p) h -?
Nou, miis qu'il a*,- it ',in, nov*' A
d'astres ~to~ices public :. -. i L .
poor d6tournement, m.-is pour vire-
meat Car, vou.s *vvz. un air i 're
n'a pis le drlit d'alTff!er A u .1 e.'.c,'
public des fonts ou une j'rti i ts
oads aflect-s i tel antre service pu-
blic.
Ah I et si momentandment tV1le
branch du a srico pub c s-,uifre: plas
que telle su re ?
--- IIt faut lh laisser souffrir ; ar-
troment, o0-1 cmmit u a viremeit, c'est-
&*dire aun vtolatiuo. de la loi ; de 1A,
iaterpallation, e: peat utre c, bc ,.
Mais, dites-mu-ji uo eu. No so0 t-
Oo pas doe imwil a questions que v n-
dlrdi dernier Ie d'patt Vilfrard Tous-
saint Noet devait pjs r au m.nis:e ?
-- Partaiteament. mai I- dsult6
Morpeas a demand queo cela lilt chan-
g6 en interpellation, et c'ust poor au-
jourd'hoi.
Mato j- croy.ii qu', d'ar34 :es
edg es parlemeDtai'es, IA p oposi vo
ds chtgir les questions e-a interpellsa-
lien s |Oouv.n avoir iiau que isoul-
Ment dans le cas oil Ia ministry iot- r-
poi16 ayant rApontu, la Chtnub'e *' ut
pas 414 satisfai e de cts r6po-, se ?
Cost ce q:e j'ai touj mrs entendu
dire.
-- Au fait, comment tout c .'a va- --:
fnir ?
Avez-voas en toya.t ? i. : leo v.)'.
probable ?
--- Pour .e'a, j i #.'Y s.ii rien. I' y
en a qui escom,, eat la chute du mi-
miatre. Ii y en a d'aftres qui prenoent
tout cela poor de la famous.
-- Somme toute. it ri eat p.-s si in-
t6ressant que ctlt. Q i'e-t ce doronc ur
miaistre des financ-ts qui Le paie P,-:
ole ordonnances attender&t, ltos ppiUa-
taments attecdent ; qu.lli que sui
I'argance d'ane d6pense, 1i y a quelquI-
eho40 do plus orgent, qae doe 'acqi -
Str: c'est do no pas I'acqui:ttr. E
d re la tAche d.vient facile.
Main aussi, mon cher, est-il rion
de plus embatrassant quan d 6tre mncis-
te 4des lanemes... sans finance s. Iml-
gles ua pea Ia cavaterie de It garde
e- ehOval on I* mintitre de la ma-
ta ea bateas I -
-Odt, maie Ueadf, noos avoos on

Qi -aos qui a's pas un budget 1
"v 81-1eJ'me at um danms ma
= 19. v Ij t,*o fIe* hse do


Maups en toern-, j.) bats chaqize jour
Is bord-do-ztor dani respoir ziujours
v~in do r44aliaer la Pirtio ioistiv..'I aa.
voiss et m-)yeina... Si voas croyez quo
vous avez do. fin ,.nces par-as quo yous
avoc i-f bui-ogt vouas vous tromn~z :
antanfl vaudr.-ht croire quo vo. 6tMes
payd quan t ions awtz uon ordre de Faie-
--PAmir: Pauge?, qQJ gnd:ier !
Entin, venez-voiu &AIa Chambrc,
ea?
Non, cola n,) m'in.6res9, pas.
Vou~s 6tes bian diffictle ; Ceto si-
tuatiazi teuhui nOvou:; tente donc 1p.-?
V0119 n'~av~z paslIj los a-rtice~e4 de HA.-
tntre Itorninistr,3 des flinncei et ce:-
taius di st~ ai i~gue4. A lo is-y, c
ra ,% .t 6.re u, ) trbs g, oicie maIa r .
--Nou, vous diE-jo, j'ai besoin a'Jal-
le~r r~S16ch-r r Lob~oL do Mm .rA hi
no semaifle. E, co ama je m inxtL s~s
foct &A'Hiutoir3 do Frunc-3, is voalrais
otirir & moss keteurs aamadi p~oz-hai-u
on. page zAresr autt d4 min stb e do
Ri :belieuz; clei'dquii st is .tivj A Ia
tame-Ast. J~aurnde des Daipea
Vo~is dmbvez voui ratr,'teler It c'I, AO,
gigafltiequ~ quw, 'eu 163), tat rm..nt4e
autour dii roi Lo vii XIII po v la por.
ter A relvoye'r Richeouz.,a zinal-43 i' &*-
tach -wow! qua liii moiaf-a Set va
a L-% cot.v, dit anx nute r, d *i R -
que I'atfit-At -,a roi no dec I.'rage a-0,
qu'excite a E-p~gn 3'e Ai*IAn 1Xr-i I,
qu'eaacourage et q a1- pr 1 i -,q io.p mrfo,
Is lA:h j G ivtbn, frb e d i i ~t a
prom pt A entrer dain i L-, roo *;.,a I on
qct'lk s'sn titer par to ddiAvel J-,d e!
complices...
a Li chancelier da MAI a-, f ,-,
Is mard. bal, souteuu-, par Mla .i do
MWd~cie, 1I' c~low-ient .Auprbq d, ii.
Gaston si dE~clare ouv,,rtem 'at c'vatr.'
Is cardinal,, travers-i en ;Arm*"i.- a F'ar,-
ce Cntzar~ t entratn, dans iea r~vote
It goaveru.ur da L-anguedoc, 1;i
MoaImoreniy. E 113, 1-9 d-raier fw..'ori
do louis X11.le *auu d 'E fat, cnar-
qula do Cioq-MiE a, grand 6ouy..'r. elue
Richelieu await lai-m6mo pr&-. nth au
rol, cons'1Ire coutre son blenfafit ur,
Mete do aoulaver l'rmse', pr6pasre aut-
rivel"o ouvoext. .
olial, da5nos on ntreva'% vvoc Is
irol. Richelieu,. ea Un quart d'houre
4reabtrileu,aut rdpremadre .1%un ascend ant
.ur r..sps.tdo ton mislt reef rdtabtit
fast gon o PUVCA : ce LA t!& Jounu'fe
dee Dupes..at '11e CCdhtlA viivoaz ajn-i-
rdcbai d-j Marl lac... o
So Pofto &cr A moft Ii're -,plaf6t
C % loterve lation. Allez f.Are d
js1m.W14 AIlaCh ambro, jp ivain
Mis ~ bloite 4.- Fiasoe Moh.: u
no, orevneas..Stpot-t~tre coils




L140" A gphmm11 qaworz a
hs* 3MI dom m ivesvt

"ire ,el~rI


Jo n'ai pas Pu im',,mpbcbor do me rO- Msa inily&a U En md
p6ter ces iLonsididrationZI philo-Llphi- quo Icurs autearsr
%j s i- isa-it cps jours piis4sd I'enqui. cesst POtifquol 08 cc
to entr,-Prisa par uu confilbro pour ar- sayez do mettre A 1I
riv.r A flxer avac cartitu-le l1-ga dui gO- tions. uM600 choisia
ndral N.,r!, c~lut do son vivant, bien savent f airs do la a
enot rd a. phi-3 et vous verrz
Fall &it-l c!ant d'.l'fforis ? car otj fin ti
ie Cdr~dral 6tait wieux,ii Ia'dSt PAR sii
aneieu quxo c- Ia, ii wit d'hier, et puint POT-C~PV
n 6.1 bosoiu d-9 r#taitsr las fouilles OTSCITJ
dgyp'iennoa do MA-p'ro pour interro- L'intaroa!latjon a
ger des momnics !a tampi -..,e itm- B136%, rutse vialai
Dansa Detaise ia'exi~r dre D-imis, canrUna elgain'sdial
AnrdrA, au 2ue* a -t--, se WboVrIt'llstan dord oe u'anreds.
p .b a,!Ar is'il etait aimSd di Diniue,
Thaav~'i' Lu jidit 1W ptu. Age -'.t*t Tout le payd at sa
Ip las simp Iem'nt du mo-4e a4 03- Colul-ci s'eit p!ai:
rmnniez In wiui dabrf. C lt e meal S kre vu ae[.1str le
Ibur moyo:), c'ast mama 11 5-34.1do~ le .oanatuca, it a' vu
aavoir.* d'ordonnanuce !!3ti4l
Qiji, mi,?ux q i ~,g ;n '- 1N,)ri 1Et In witiistr it
lui-.L5w~1%.e, piauvift .o riai-r' Ft-1. g'l ? il no ffait got~re do
mrmi ;nio inq :ALI 4tCd1]QUt u lpUS)6 etiearg 1AUC[4jI
qun ump P3t :et eo,..v r d -'x- I -i c,)I' ti:io Le du nubea nn
d-.i Mdoni.ezzr rdect e to 0. 041me. IVact, q u, n.dtniben
d 'Ik'i U.I r a s o )'r -i isI ip tr L u -i *, j o rat c s-h&iit t to a. U
twait Pe.di i ace d.3, ea '(,,at, P1 fA- pLcrtd e'i triouapli.

(I- I;,iis s -w, :1 9 ri ~ V~i t it -.4111t :ii
a wa i 41 ),j e 55a i iioe-i a.A l 1875. POST P.ST-SCRIPTUM


Mzte 6vitent : cost
to.)t exotiques ot
)1tirt SjuriS Oil. go-
leer place dean lHat-
sparmi coux qui
aetillsro photogra-
SI


* ei li o mercradi.
ition d'une loi fiaan-
tac 16 d6eg6nrer
pate pour paiemmnt
a m'ntalit4 sont 1a !
:tt de ce qie, apr6s
paiemaet d'ane or-
i an aitre porter
lit le mame joar.
p iqu t qu poartant
favours : ses amia
s to ijo.rs lui der-
*e ds jour es! vot6
i na! : ce qai est
PALts i) minist:e -st


La Chaixh a, fura*.4use ddol'OVAtiO!
fa ite aut mi nist re d -v;daaic is A S'is oas
(to la .-dince di ircre i, a ozpliq ii
hier pai- one R-W;olmtitn qu i I'ordre do
JO.; .t tJqu i el. s' a it radidie, avait
pour unul rn but &d'-lira a,2 Uinistre


c-a~t~ lis ~mjpl dou 11 0 i jawait pan tiInl Uve 191.
I L u ;a 'ap I i d or- A rebpiou'klYdonc.
41 qit .1rai -A,,-I '1 55 tns r.Wo JEAN 1.9 FURETSUR.
*u- a wAV 1875 -,. -i% :m.~l1910,'
Lt~l) -, 0 ,ar~vot. el Ot~t ILE
e a et rao ILjc a ;' '.' a r 4-j- vd
.'!'A 'i:rn ~rt. ova minti d e. -att rm4j3, Po
qt ~o wi's !hi64V"ef da Travail
dmn I' foiIl-drfur1ba. ;DEV&.NT 3LES CHA.MBRECS
ii aie suii *)as daui I1, m-f Mt-e; 11
IzA tiei~e et j 5p..r-i.i-i P8 i. 6 -' mnil,lMniu 1rtGadScdag
c.t e mntnie donq,:.t-r sor do' fait d'KMonsdieurTirav aax Pablicaa, dam. I
4; Vi'1 ae~ p i r 1ux-tnCwm34. Ma*;s je rm'i 4Cad i4 -wxP~isa dn4l
inn' tomnefois plu, liaeraux qu4 coaux 06nce dzi v.-a lieli der~nior, ddpas6 do-
,li.i,m #'on lafkad'A19i ,ainra'Wit p sitabou- Tant 1A Chamnbro dos d6paat6ui leicorn-
i: is e ur oisidore al Norttrata atyant I trait s nUveI1ea pllant.-
Car git!,n roaV61875,leX6 So f a Nrdtions et sux za3uv*lles ligoos d-9 votes
a pu dir.! : w *Ji 55 -ani # ; c eat com f rr Cbtmb. ~iltzo otd
m.3i si, a1010, &i aurai! d Aetai6 : Ja LeChrbs giitvssotdm
gj ~Pourmotdun ~ is St fl airnies et urins queiqesaejourss, les dis-
90 a.* Ptirmotdu ~i i at oncussions commencerOnt.
fait 4au1.Ia'. j'iuuraiia -. 6 -comp-is LeProj 4t-ut 4-j asR4pab-i[jsg p1
as 1. qui t adrait, --- at vcziinent onl on dii ~r.entis r-priusive at~soiga~dg
tbent & Vt prendre paur pk-s visax qua mood'Jde do!er co pays W'anssbn
90 a7,, A ostublir q'ae-sn act. d ascu- rte c htu~ ofr* V
sation (-11875 -z le di-e do sa tam Il, ete a hais ofdismlt daemoweo
do 1910, *or.Ieat eoarhus do w- n- ei'ge A lA-sembI6, Natioaale:
a L-- poi -t jApim'sn1,%plus pr~ocp
uO~5. -touche lea 'rcaraux P.ablics ocI Agei
Poeruvie qu. nd m6me dem and*r ^'u culture... C --tbWon I& I s ourco do la
tA-d %vt9 sw pieplrs? riche-so n.ei-lnae. Aussi eouhlss do-
von&-no-is souttaiter Is milloamsosns
CPAr d*X V.'ieu arreidos fertilee.
LAB PWO-Poiw. val's0he iatgiicuulte qui e'Etendest
via will. endroils divers. dos Cal"s &
Vonas isv.: aavoir ac3quo c'ost: do mu- Ozanawluthe. 06ji plms'eurm C=B3@@.
neucwlesmim~niaturesn quo deuz amateurs macus 4. chetauzs di fern avalewat ^6
castilsoe d6bitsat av.'o fraca-tspr I acoorddos, maii qui moat rse4ea in"&O
urn pim W ie* ovasabracadabrants. Caat~Oss: to Coutrat-Clwrrl4 doCaes CI &
L* uwittAiMom=*e art eat imcriya. Cmmp.I'e tria, le coalrat-Looooee, is
we: I I" rim jells vmlmoin d&Wmneat ~LA"-- -*a mx Cayes, coma do lIt 16
in~~tms we vLs ies a lado oeNation&*e does chbe"g b41
udddfCAP-1Maition & Porot-fs-PAD.


LA SEMAINE QUI FINIT


Samnedi, 28 Mai 1010



LE NUMARO -t5 CENTIMES

Leg wanuscrits insAr~ks o mom me serom
pas renilus
REDACTION-AX--MIYl!STR -MON,



ADMINISTM&TEUM
Arthur Istlore


_ -7- _.. "


TA s q L %A,)r4i-v !rI ii' 'r g!e
.)r-v A a e td i '.ic'e d.i-'ic:'~Sa;Jo -t
1875'- ;-,% lldi g Ir lN rd1 'i 'l
i 51'- ,C,-' q(I a g- t*ral, ina
t(,.'rog( -r on A;,-, avJ1t.i' i r~po .;dm
a Jtj'ai 1 .49






ce, Haimoh et Gros-Morno. Des difl-
culta asurgirent A l'en troit de la com-
pqAnie National des choemnas do for
d'Hatti qui avait ddjA commend l'ox6-
eution de ses conceosioo,, at les tra-
vaux qai 6taiont sur pied durent s'at-
r6ter. Par mezzo tt rmino, des modifi-
cations out dt6 solliciteos, tendant a fa-
voriser I'entreprise sound d'autres ba-
ses absolument plus avantgeouses poor
le Pays. Aprs aun examen mtdri, une
dtude approfondie, le Consell a sdoptd
de nouveaax contrate savoc toutefois de
sdrieuses modifications. Cas nouveaux
contract serout soumis A vos sages d6-
Itberations. >
Le renoavellement du tiess da S6-
'Uat a dja lies. L'iaterpe'lation Vilf ard
'Foussatut Noel, aussi. Aucane autre
preoccupation n'absorbera dorenavant
le Cor's Legislatif et ne prondra ls pa-
Psor le d4,ir leas Repr6aentants doe la
Na-iou d'atlachor leur nom A c.lui du
Sept-noat du Prdaident Simon.
En etlioet, aur terms do l'art. 7 des
aiodLiht a iuus au contract pout lea che-
nIusi di tor, a Sons paine do forcluason
I1 compagu:e reproudra leas travaux de
Ccnstiuction dans leo deux mois aptes
la promulgation de Ia loi do anztion,
de la prewente convention. E le ache-
vera, Agalement ouns peino oe forclu-
sion, Is rdaeau enter daus les cuauq aLa
a patiir de lIa mnme date, sauf at elle
ien est eDmpchEe par des cas ou ci:-
coustancw o counstituant force majeure
dilmlent cotistates et notitiea dans lea
t.k jeurs au iJJp.atement des Travaux
publics, a et lartic e 11, a Dans le cou-
,u-t do s premioie aun6e oap 6s la pro-
llwniastion de la lot do sanction do la
pr6sente convention, la Compagnie do-
a14 etelettre a I'exp.onoation au momis
uue s tc iou t IOUs les ozc i mois qui
suiiront, une moyenne de 5 sectious,
saut cas de otCOre ajeure doment cons-
ta.t et ce sous peine de foraiusion, do
inasni e a achever tout le r6seau en
cinq ans au plus t6t. a
0 -, la ligne sera compose de 21 see-
tions. Si la lAi doe anctioU eat proMaul-
gua6 au mUO s de jaililt, lea travaux
commenceroitt au moiw doe septem-
bro ; deseptembre A juiliet 1911, la prt-
ai6:e section ae Port-au-Prince a Ar-
oahaie sera ouverte au traffic.

L'ann6e 11,2 verra r6alis6s les tron-
iiis ArcahAili-Mont- Rouis, Mont-Roais
a St-Marc,3'-Marc a la Petite Rivibre de
i'Artibooite,l Pletite Rivibre A Veriette,,
les Veirettes a La chapelle. Dans le
course doe 'ann6e 1913,les trains attoin-
dront Mir-b.laist, Laicahobas, Hinthe,
I'igtnoii, Savaoette,c'est-A-dire le belles
et des plcs riches regions du territoire
quisquoya-haition.
L'arin4e 1913 sera signale6 par Is mi-
so en exploiiation des lines de Sava-
uette, G alide-liviere, Cap-Haition,Go-
nai vPs-tnii ner y,lEi nery--SavaUe -Ci r6d
ot,le delii de cinq ans sor le point d'ex-
pirer,la circulation per voie frrde sera
rnos-ible -ntre Saint-Michel, Maissade,
Hinche, Gonsives, Gro -M rne.

De ,orts qu'avant la fin da Septonnat
dlu Pr6sident Simon, leo communica-
tions rapids et commodes seront 6ta-
biteH centre la Capitale de aIs Rpubli-
quo et le Cap-Haition,pr61udode des com-
wmni.'ations entro la Capital* da Sud
et la C.pitale da Nord.
Co r6ve eat aur le poiut do devenir
an* rdalit6.
Ce sera sla gloire de cetto L6gislature
d'.ider le Pr6aident de aIs Rpubliquoe
fire que toun les points da pays ao
relient matdriellemeat, 6conomique-
moeut, ce sora la favon la plus elficace
de preparer 'union morale deos eosprits
et deo cueore, d'tflacer los frontidrs in-
tdrieuru que l'6loignement, l'abue ceo
de routes maintient centre deo r6gions
6galement intdreo.ses a lear bien-6treo
et A louear prospdrit6.

Le mois de jain ne s'6coalra pas
sans que le vote deo Chambreo viena*
onvrir une dpoque absolumest nouveUe
danh leos analeos haltonnoes, I'6poqauo
de chemin de jo central k.uI..


RENSEIGNZUENTS
MEr-EOROLOGIQUXM
Observ-atoinire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VENDRaDI 27 MAI 1910


Temp6rature]minin am 21.3
elmaximum 32 6
Moyenne diurne de la temperature 26,9
Ciel nuageux depois ix h da martin
jusqu'A 6 h. do soir, clair pour le reste de
la iournie. Baromstre presque constant.
J. SCHIeRER.
D6c6s
Mr Jn Fianois D~tuostheoe Lespin.sse,
Senateur de la Ripublique, est mort hier
A 5 leares da soir. A Soiasons vi iit e
tenant depais st maladie.
L's funerailles au ont lieu demain ma-
tin A 1o heures a la C-h6drale.
Maison wror uaire. Grand'Rce NO i t
en face du March* Vallitre.
*
Est dic6dd hier A Petionville, le fire
E helbert de l'Ins ruction cbrh ienne, di-
rec eur de I'Ecole de P6.ionville.
Lcs fun6 ailles out en lieu ce martin A
Saine Louis.
Tribunal de Commerce
Audience extraordinaire du vendredi
90 Mai 1910.
Conmpoti:ion R6my Bastion. Doyon.
lt~i tribunal a 'ntendu I'sfT ire des
,,.-urq Bayer e: (.a:ol county A fred
M r. h.
Mes Maleb-anche et Magloire ont dd-
veloppA l1.-t moy,-ns d'opposition aun ju-
gemiutt furp'is contr' laur. clients
par le sieur Morib.- L a siours Boyer
et Gouol no ent pas existence de
leur dette : ils en contestant simple-
ment le quan urnr, et demandent leur
liberation par des acomptes monsuels.
Le d {p6 des pieces a 46t ordonr.6.
Buggy Murrey
Tout nLuf avec ses harnais et on excellent
cheval, A loser par sernaine ou par mois
poar courses esn ille exclusivement A per-
sonnes de soin.
Cond, ions avAntag uses. -- S'adresser au
( Mitin a.
Maison A louer
A LALUZ
Pour cansie dAp rt, Tonte garnie
et syant tout le comfortable desirable ;
A Ot-R ; bassin ; 6c'irie,.
S'adresjer en notre bureau.
Alleghany
ARRIViE
Cap IIaitien Antoine Kouri, Mile
Cirmanie Toussiint, Mile LUontine Pal-
gr;nce, James A. Grchelt,Cdcile St Preua,
N colas, Mme Augus:in, S. Arteaud, Hen-
ri Ter onge, Remus Azor, Hugo Leis-
r er.
Port-de-Paix Joseph Btesh. Abraham
Nader, senateur S te-cieux William, Mine
Auguste Paret, Oifrande Poux, Cyrille
Bernateao, Alexandre Chavine, Mme Wil-
liam, Lionce William, Mme L. Austin,

s r--s tr t I I D voulez-voua blen
LECT.EU Rn ,umerl Allos a la
Rue des Miracles ou F6rou Nos M5 et 110,
et Rue Roux ou Bonne-Fol, No 51,vous trou-
ere-s lea claaNs DO COB3TAmm de Pria de
J6r6mie.


LA CHAMBRE
Seance du 25 Mai 1910.
SUITE IT Fm

Le'Dip. Morpeau:Chaque fois u'il s'agi-
ra de mettre en pratique la constitution et
la loi, chique fois qu'il faudra en deman-
der I'dx6cution, vous verres le D6palt
Morpean monster A la tribune pear aider
ies confreres. L'autre jour j'as conseilld
quelque chose de just en disant de per-
mettre an Ministre de r6pondrn endredo 1
ia quoeion de mon collgaoe NMal. Lee re-


Barometre A midi


762 a "4


__ __ __ __


glements disent en ce cas qu'oo rdpondra
A Ia plus prochaine seance. Le ministry
nest pas veno, il s'est dit malade et en
demandant de lui signifier la demand
d'interpellation, je restai d'accord avec les
r6glements.
Vons dites que 1'argent est la. cela ne
suffit pas ; ii f~ut des preuves. C'est sans
parti-pris que nous,mandataires do people
faisons note devoir.
Le ministry dcla .e n'Itre pas responsas-
ble,cepenlant la loi est tormelle (il la lit)
vous avez oenenendu, Monsieur Is Secre-
taire d'Etat. Vous vous retranchex der-
rikre la commission, mais, lorsque la loi
n'est pas exicatde la Chambre peut-elle
interpeller cette commission. Non c'cst
sor vous qu- la responsabilitd retombe
tout enti.es. Vous diues que cet argent est
IA, mais il il ne devait pas y Itre, it de-
vait 6tre brali. II laisse la question pour
s'echapper par la tangente, comment eaut
on avoir confidence en un Monsieur qui
declare A la barb: des Athoznens qu'il eet
un honoI e home, alors que j'ai ici des
preuves qu il a cherch6 par tons les mo-
yeos a remplacer l'argent qui n'tait pas
,. Voici x lettre ou il dtu au Direc ear
de la Banque de verser au Di-eceut de
Is Rece:te la some de or P. 25926 04,
faisant par ainsi on nouveau virement,
MM. quand j advance qucique chose, je le
prouve. Je vous dis que je le prouve. le
vous dis que je prends le M nistre en fli-
grant ddlit. Vo:ci encore sa lectre diie du
21 cour-nt au chef de bureau charge de la
direction de la recette lot disant de vendre.
Cette lettre est date du 2a'!lors qoe Mr
Pougetdevait se prse cer ictle 20 er qua l
a fui. II d1c'are n'dtre pas sorti de chz
luot alors que je I'al rencontr en voiture
vendredi soir. Ces lettres prouveront c-!
qu'on peu it endre du sy.tcdme d'admiis-
tration equivoque qu'il a imagidi. Lors-
que je I ai va prendre des airs de r forma-
tear, te poser en emperear, je me suis di::
voilk un grand homme, mais 'je n.e suis
trompi, Mr Pouget na fait qu'un ver ta-
ble fiasco car it no se peut pas qu'un mni-
nistre n'ait pu empecher la hausse du
change.
'Ur Pouges : MM. Vous svez b'en su'-
vi I- Dpuoct Morpeau. Le President de
cette assemble a dit torat A I'heure d'u-
ser de courtoisie maisc'est ano intrel 'a-
teurs qu'ii s'adressait sachant quesi j en
sortais les entrailles du DeputE MorpeAu
prendraient fed dans son venture. Je ne von-
drais pis avo r A deshab .ler an hommae
devant vous, messieurs les deputcs,et d:-
vant cette fou!e, je respect votre pudeur
( vifs applaudissements.) II sue le part
pris comme le pin sue la resins et it vous
dit qu'il n'en a pas Tout le prouve. Ne '
vient-il pas ici A cette ttibone se do -'
clarer non satisfait de mes explicAtions
alors que je ne les ai pas encore don-
ndes. Et si je voulais dire au DeputE M r-
peau I'origine de son parti-pris.
'D. orpea : Motion d'ordre, pour
summer le Secr6taire d Etat des finances,
de dire I'origine du parti-pris.
Mr Pouget : Vendredi, Messieurs, je
n'ai pas quattt ma maison et m6me, pir-
donnez moi je vous prie, d'entrerdani ces
details intimes, je suis entri dans mon
cabinet de travail en chemise de nuit. Le
fait peat-6tre vdrifid apr6s cela que pea-
ser d'un home qui declare m'avoir
vu dans les rues ? que penser d'uan home
comme q% ? C'est un infl ne I (app ) com.
ment ecouter nn tel home qui vient
nous dire que le people soufire ? Quoi I
il souffre parcequ'il y tn a trop qua lui
violent son argent I ( appl. ) que penser
de toutes ces ordonnances que loun veut
se fair payer pour des travaux qui ne
sout pas faits. II y a an autre cas ou on
peat parler du people qui souffre.
II y a un cas ou an honorable depute,
votre collIgue Noel, s'est proccup de ses
mandants. II m'a tE!dgraphid du Gros-
Morne qu'une misere affreuse y rdgnait
et me demandait de fair mon possible
poor envoyer quelque chose. Je pris sa de-
mande en consideration, me saignas aun
4 veines et lui envoyai un cheque. Voila
ce qui s'appelle prendre le parti du pea-
pie et non as faire payer des ordon-
nances qu'on n'exdcute pas. La difference,
est qu e Depute Nel demand de l'argent
pour cenuz qui l'ont envoy singer ici,tan-
dis que le Depute Morpeau demand pour
ini un argent qui ne lai eat mAme pas
do. (appi.)
* Ves parles de viremeut et veus e di-


Steal pas comment qualifier on home
qui s'introduit clandestinement dams ua
bureau pour copier des :dipeches. Voas
dites que j'ai fHit an viremeat. Pourquoi
fair, qu'au-je payk avec ? Voici ma si-
tuation de ciisie : J'ai ce martin G. 51
ooo,- et O0: 61,ooo.- Oh ai-je cet ar-
gent ? Partout ou Ii y a des bureau de
Recette et Dipense. le eo peux done pa
vous l'apporter ici, mais vous poovez ea-
voyer des commissions qui vous diront
l'avoir vu. Si vous voulez, je le verserai A
un banqu'er que vous me ddsigneres et
je vous montrerai le recu. Vous demande-
rez ou sonr les 36 oo- dollars quind j'en
ai presque le double en caisse '? c est di-
gne d'uu, hornet d'eg'ise ( apple) Ah I si
le D~p'ite Morpeiu ava t tiun chape et ea
mains il se frapperai hirem nt la poituine.
11 yades gens qui tiennn- unep u'ne d une
ma n et une 6pde d: I'aa:re, ma:s d'autres
oUt un ch eleC d'une m.in et one sa-
coche d. I autre Me dire que je suis sor-
ti vend edi alors que ce n'tst pas vrai,
declrer m'avuir vu, c'est une infA nie in-
digne d'un ho-nme. Voici au ant d! points
oui je trouve le D.pu' No', su- le ter-
rain d: It !oyiu miis non v.u;, Depu-
it Mo pc:u ( appi l
Vois tz c.!, d.-ux let res,ch bicn! sa-
chez qu." j i .n'. n-:s d.;rs ires de
mauvaisC t )i .u- ia plus mau;aise pisIe
qui se rf ': s* i -- e. I' i me ne dit I
i un d A .": 2) ^ o), ne donate.
que 30 )0o ,uil!e. Ces tlt.res bon: nallet
e' c'ts: p )ur vous qu- p Irs ai writes.
Vo.11 comment on prcna un home. J'ai
e;rit au Di-ec cur de la Binque de
verser, maii ai je ~:ri: au Dire;'eur de
la rec: t- de recccvtr '.' L ai-a-" en ou-
tre don e l' tirc dc disposer d'. ces 12.
ooo do'iirs ? Non, d abotd, etant so idairc-
meaet reponsabie, 11 s'v 'tfiserait. Le
Directeur de a rcce.te d :t vendre et re-
mettre 1-% ;'le d. 5 A !i commission
c'est tiet o b C L .: ,oul.z-vous qu'il
les treuvc, ce b'.e;s de 5" 11 ya de mino-
yens I- pc jx pfrndrc .u i. de M' F.
Marccli doiner des o:J cs pcur que les
d onts de d une re soical verses qa'en
b Lets de > rnais tous L s commer~nts
p-oteste out.
D'aill--urs en prem ,re .'gpe liens
declarer une cho c Je ne suws p-s ici pour
defe idre un p)rtefu'!le, tiens A m'ei-
p!iquer, tout s:nmp;.n-mt, entire vous et
moi il v a encore l'cpinion pub'i ue.
Le|D',''.t:, Mrpeaui : MM 1N J ou, avAis
dit qu c'es sans part-'l, que interpel-
lais le Ministre de. ti iancs pour que le
people sCit co nmr-tt s s in'rc s so:nt g-
rds ; eh b;en! pjisq i il m'a jtt6 le gant je
le ramasse. I ne ftu pas crove que rues
entraill,'sdiipariuront devant un horame
qui a fit quind it a 6 6 tnvit sur le ter-
rain d'honneur. (hudes)
Le S-c-enire d'E 41 d.es tinances a violo
li loi du 14 M i igoS, et il vie n vous dire
que non. Piouv / done par vo re corres-
pondance qn viu; av.z mis ce: argent1 la
disposition de la co nin-sion et qu'elle ne
I'a pas b 6u1.
Qu td le lui dii qu il a fui, il me r6pond
qui j1 por e chipeiet. Mis j en suis tier,
Mr le S crctaire d E at, c'est poar devenir
un hoann e home q ie je pirte chapelet,
pour devenir un hiamne de b.en, et en
me 1t disant, vous me faites un honneur
que je ne rmeriais pas, vous m dlevez aut
nues. O vous de.nanle de prouver
que voUs av z tiit vot e d-voir, prouvez le
et vous aurez un vo e en votre faveur, si
non, nous serons obliges de fare le n6tre,
le people nous regarded.
Maintenant j'ai somnu, Mr Pouget de
dire la verin sur ce qu'dl appelle moo part
pris, e comme;il n'en a rien fait je mets
8es choses au point :
11 y a de cela 3 ans, M* Morpeau avocat, de-
mandi use subvention d- 703 dollars pour
publier un code de procAdure civil qu'il
avait prepare. Cet ouvrage a E:d livrd an
Ddpartement de la Justice, et le Mtinistre
dit ne pas pouvoir payer pour le mo-
ment et me donna une ordonnance poor
350 dollars. Mr Pouget m'a faith des ma
Ihonnecetis (sic) dans son carrt, il a essay
de soulevr ses employs contre moi quana
je lui en ai demand payemenr. Je croyals
i l'impartialitd et A l'inddpendance de Mr
Pouget qui paya t a ses amis. Je vais plOas
loin, j'ai rega deuxn anonyms me disast
1'un que jie mourrai avant de toucher les P.
35 o qui sont la cause de mon interpelautt
et 'auntre m'aunonce un picge ou je dj
member tse belise6e.







Si, Messieurs, apres trois moi;, an Se m'est legal. Vons me dites que je n'ai pas
cretaire d'E:at des finances se trouve rdJuit distrait, c est ce qu'il me fallait. J'ai fait
A Ces petits moyeas, qu'en sera-t-il aprs mon devoir jusqu'an bout. Octob-e et N:
anan ? Ce n'e pas dins la construction vembre ne sont pas pays Ila province.
des points et des poses que 1 on contribute Decernbre et Janvier sown dds a toute la
t la gloire de sonpays, mais en ecrivant des Ripublique,et je ne sais comment sortird:
livres qut passeront A la posteritk. cene situation, donnez-moi an mauvais
Mr Pouget :, Liquidons, Messienrs, les vote et j'en sortirai ( apple )
uitesquestions. Le Depu,' Morpeau a Le D.recetur de la Recette dit qu'il ne
ion vou'u vous dire I'origine de son parti trouve pus A vndre. Gardez-le, cet argent
pris: une ordonnance non payee. Et qui lui dis je, et ce qu'il iroporte, messieurs
is est, le Dtput6 Morpeau a surprise l c'est quoe vous constatiez qu il y est.
one foi do Directeur de la Recette en se Nous so-nmoes au 25 mai, avril n'est pas
faisant payer sans autorisation one ordon- paye et quan A rat, Dieu sait dans quelles
nance pour le lycee des Cayes qui n'est transes j- suis apple. )
pas cncore construit. J'6cris lettres sur leotres Diputa'B. Jn-Franf,is, Messieurs, depuis
aus Directeur de la Recetre pour lui de- ce mois de d6cemabre, j'ai Et milade e
mandes des explications au'il ne peut me n'ai pu assiswer aux seances de ia co-n:nis-
doaner. Vous parlez de cete brave di- sio3. m is 'ou ef)is je releverai une pe ite
me du Cap A qui sur one ordonnance d- erreur d: Mr le Secretaire d'E at d;s finan-
P. 6.0oo j'en a, p'ye 2 ooo JC vais vous ces qui confoni com -aissi n do retreat qu
dire comment, Messieurs les Dpu er. I) a- est pirlem :ire avec l[a i n tissi)n dij bt i
bord je ne cona ss pas ce'te di ne, ce *on l-ment qui 11 s'oacui qu de b i er.
Me At:eauJ, M n s ie de la Justice, et Mi Pour mettre si respon b t6 .1 ;ou.:ert,
Murat Cl.udc qui:me I'ont prisentEe di- M. Poue-, a pris si- i e. :io s, it i n-
sant qn'elle ;vait fourni 600o costumes au por'e que nou; ei f.sslois autint.
Cap. J l ,ai o vr Sun Excellence le Vou: lui avez de nmi.. pau-quoi on n'l
Psiside"' de la Rspubliqe qui me dit : oui pas brCild ? It vou s r4po ida qu-. c'est A
quand j'arrivai au Cap, I'arm6e n'dtait pas cause de circonsaice, qu it vous a d ail
vetue alors je pris 600 cos umes avcc p o leurs ddlui e.. et il p oa:e que cet argent
mess-, de lc, pyer A l rtau P.ince. C : est dais les corfres de I E i.. Je crois que
unr dette d ha3naeur, py:z. vou, p : nous devnas bien rett.ch:r avant de voer.
Donc, D putE Mo p 'iu, c'eit e Pr sidJni ( applaudiss-means.)
de la R6)ub' q ( ,ue vouS dJ'o- ., / r L D ,:' .\ r. preie te un ordre diu i u"
c'est lu sui m'a t d:, de payer, le Depu e ainsi c ), : L, Chimb c nin s:ista ta:
Bredy etait p-6.en', ,c ois, ce jiur-'A I.c des ciplictioi a du S:crL..ire d'E at des
G'rIal S:n *n avalt pris uu cag gr-n-'nt, finances, reg e te que la 'oi du r14 in r19o8
je devis le tenir Le D-pu. M u ait 6td v.olee, i'en b :. n: et pi)se A l'ordre
parole de si crYince. le tne po ivwis savor : du lout,
qui j'avais affaire, n'ay nt p s I'hoaneur J" L l): B n,-Frint, s procosele suivan :
connaitre le Depu-e orpe.u qui ne prrtait L ltn'ie ayant eotendu le S-:r taire
pas cette b i lan e c c-a <-d qji feurit ai d l 'i Jd. ti inc-: pass: : l'ord e du jeur,
jourd'hui sa bou onnic e. le vis u i M / I', i len: : Je cjnsu'-c I'Assemnblce
sieu; qiii me demanditi d: In p ,,e de; sir >.s 'rdri da ;oi.. Les rtg events di-
livres, alori qu le; brves fernm2s a''en- sent qu. lc, ordres du j )ur pu-s et simp'e,
daient impatic.u.nent de re re J .i. 1, '. a.Jj ia priori d. L'o-dre du jour Jea.
fo-ds qu'el!esaviient sorts -can'i,. aes: ms a.x voix, ceui d avis con-
S'il y a qu Ilqu'in q i ',ir qqa 1 ML- trai e s- lev -oi:.
nistre Pouget a p y_- p r tf:eir, qu il .ec Li in 1rv: .iux exc'.imri.ns de la fau'e,
la main. (Applaultsse.nen's) e>t res de a,,is-.
Je vous repondis, et c 6 ait le 25 Mars, President L'od e do jour J:.an-Fra'-s;o:s
que le mois de Mars n'6:ai. pas eaco e p yv eit adp e. Si M -!! Secrtaire d Etia n a
a qu-, vi.is ave/ aj u e qu le 1m ) s ne t pas d'.u res co nmuaic.~ions A nou ft.ire,
pas encore ddi e: que e peux soji p vr' tl peut prendre c n._6. La seance est levc.
quir'e A fire attendre les employes J. Mr Pouget est vivement accla:n6 par
sais for,6 de rev'eaic au D:pua N )el q ii I'auditoire et est port jusqu'A sa voiture.
demand pour ses rmnilan-s alors q-e so -i
co!llgue Morpeau ne dernande que pour Snce 27 Mai 9to
metme. (Applaudisstements)
Vous dites que je suis avocat : non M Le dputE Savoie Au uste mon:e a la
sietr, je ne le suis pas et c est enc ),e une tribune et prooonce n discours .1 la suite
difference qu'il y a entire vyis et m,, (a.- duquel il propose i la chambre la resolu-
plaudissements ) Le DWpu:e Mo peau dt tion saivance en demrndant I' urgeace:
que j'aurais di donner des ordres t I Les d6putes soussignes, considdrant qu '
commission, c est une p-ofoide hr6eic la suite de I'ordre du jour paur et simple
J'en appelle au Depute B JN Fra-,ois qui don't le Miuistre des Finances s ':ait con-
peut dire si accun Ministre des finances a tentE A la since d in'eroellation du 22 da
donna des ordre; A cette commission d!- c -uant,celui-ci s'est pret6 adanmoins ades
puis sa creation. Au contraire, la corres- m anites .uions b-uyantes qui si' de natu-
pondance demontre que I'on m'a toujours re i donner le change sur la vritab'e si-
ripondu quo je n'aviis rien A y voir. gaifiza i'n de ce vote;
'DdpWtd Morpeau. revient A ia tribu-ie et ONT PROPJi
dit que le ministry tourne autour de la Et la Cih bre a adot4 la Resolu i )n sui-
question et qu'il desire scultmeat qu'il lui va, e .
prove que la loi n'a pas 6; violee. I Rholution
LeDip Noel: M' LaUrinutesuprtni: S P Lord e du jour pur et simple accept
proche ou on va nous consulter sur nore
opinion. Je vais essayer de risumer les d&- par le M nstre des Finmnces et adopt par
bats. L'artcle a18 de Ia constituion dit la Chrambre dins ui esprit de conciliation
facile 1 comprendre, n'impipque point la
que les ministres soot responsables avec tfAclto e crprendre, n'impliquepoind t I
efde do 'Etat de tous lea aces d ce der- solution definitive de la question dbit ue
ier, quand, en outre, la loi n'est pAs eox- t encc-e mins un vote de satisfaction,
mer. quedeno e si Ie Ministre u'a pas crm devoir poser
cut6c; on ne connait pas de commission q si le Minise p'a au devoir poser
doit s'en prendre au ministry compd:eat 1, question de confiance au moment do
ui soul rsen p responsible. En notre cis. tA vote, it et donc moins habile A se priva-
i d ai maie responsible En, notr somes loir de l'adoption de I'ord-e du jour par et
les mandataires d euple, nous lui don- simple come an ti:re I Ia co nfilne do
noas des lois, nous devoas veiller i ce qu'- a Chambte.
elles soient exzcutecs, car le people a les D )nnI A la chimbre des Reprisentants
yux sur nous. le 27 Mai 1910o.
AC.. TPuge : II s'agit ici d'un dEbat ( Sign ) Stvoie Augnste, C. Lamothe,
avec lea mandataires du peoup!e Un deputE Planes EVlourd. Aug. M. DouyoNM Ed.
Speunse pus comme ua ministry. Le Db- B *illy. Vilfrard T. Noe, J.B. N Marce
pat Noel reinvite A consulter I'opinio iir T. D-graves, Fiddia leone, Dr Lion
pubhique, j'accepte. I vils applaudissement) StjournA.
Vous me parlez de responsabilites, or )e Le President soumet la demand d'ur-
'3i pas faith de virement, voilta comment gence la chambre qui I'adopte et passe an
j'ai violA la loi, les 12.ooo dollars sont li, reonovellement du bureau. Sont nommes :
Dcor uoe fois. MM. les diou:ts G. Ddrouier, redlu prEsi-
.P. u4 Nodl. Motion d'ordre : Je vous deot ; Demns St Ade, eicr secrdtaire; Di
di seuileamemn que vous n'avez pas esacu'e L. Camille, rdlsa asme secrtdaire.
a loi. O samnciouae easise ua proces-verbal,
C. Phge : Vouas entendez, on ne me et It lecture de la correspondence ne com-
oche p|sa, on m'accorde que cet argent I porte rien de bien important.
-Itt, eti slffit. Maio'eoanr, Messieurs. Puis le dipuE Ca lie iodea dpose le
Smime ai vote quoe voua voedrez, a J rapport de la coommiasio da budget, i ie


F. HERRMANN & Co,


Agti Is


A Vendro
Uo .Buggy, spacieux *"t min de
avoc h irnals, le 'o(t I, t
S adresser au lhaeaj du Jo iiia .

On ofifre loner
Au Bois Verna, nmn bone maias n
touted maubl6e. (,),diti ins avanwa-
geoses.
S'adr. sser au l ireai du jo .rual.


'deptd J. B. N. V.6,mb u depo.c ui
project de loi modificative de Ia loi sur
I'oidre des avocats.
Liste des membres de la c.ommin:on
du Budget.
G. DWrosier, president ; Caiille I'-
on rapporteur ; Aug. M Djuvan, T.
Desgraves, J. M. Bridy, D S Au lr, A
Frar )is, Saw. Augus e, Isaac L ger, T.
Niv App)Ion, D ouine au, En Z4phirin
'. B DOrsuiavil Ant. Smon fi s, Fleu v
Sanon, L. Lubin fill, Era M ucelin, F.
Bernadin, D Pinchiant june. A Bouche-
reau 1. Jeannot; 0, M aos, J. B N. Mu-
ccin, Sivigni Loub:ia.


LigTle Alias

I e vapeur Alleghany' parlira
demand d(imainaclie 29 courant, -I
midi precis pour Miragoanie. PIe-
tit-Gozive, J reitnio, Savaniiilla. Car-
tagena, Santa-M;irt.i, Kingstoln,
New-York. pregnant la malle. tfr't et
passagers.


La malle pour I'Etranger' (via
).Ttremie ) par le vatpeur "'Pinm
Eitel Friederick" termera A la post
ce soir a 8 heur,'s prt'cises.
Port-au-Prince, 2' Mai 1910.


ACCOUREZ


chez Andre Fa iber

38 Rue Roux
Entendre la machine pula' to de4 E*ablis-
sementsa honogr ph q, es d Ivry a'ec Dis-
ques Aspir.
Machine peiit mo 16l, ave.: 20 moretaux
Cash P. or 20 am.
CEST SURPRENAN r.
VOUS TROUVEREZ AUSSI :
Vine do Bros..; Vin blanc & rot; do t b ; i
Vins de caisss premiers vi.,. ; Kira Cardi-
nal ; SarJiies de la inaioon MUNZER &
FILS, Bordeaux.
Cognac & Fine champagne O'ard-Dui t y
Liqueurs assorties Marin-Baizad
Champagne en bl1*' & 1/2 bl' do
Venoge & Co (Epe nay)
depais 0 80 or la bouteille
B scuits; Beurre danois ; Tapioca; Thl de
chine; Pui gtyl D6 ry; Poudre do Gatst De.
try; Cra ate,; Moatres PERn.OT.

Grand assortment de Parlfumerie
KERLOR HOUBIGANT GHISLAINE PIVEK DAVER

Vente en Gros & en Detail


La maison soe charge de fair ex6cuter directement les commander qae I'on
voudra bios lui remettre pour lee mason suilvantoe :
Otard-Dupuy Cognac
do Venoge & Co Champagne
Datry & R6my Purg6tyl
Etobliesmments ihonographiques d Ivry Pbonographrs et Disqies Aspir
Companies GEnerale d'Electricit4 Automobiles et I, stallation d Eloc'ricit6
Pernot Biscuits
Compagnie du Vin doe St-Raphael Vian reconstitvant
dooet *le ot 1'ageat g6a6ral pour las Rpablique d Hati.


_ ___ _______


CETTE DAME
fut radicalement gu6rle do
Phtisle Pulmonaire











PAR

L'EMULSION SCOTT.

II y a quatre ans et demi ma femme
fut atteinte d'anomie et une op6ratioo
d'appendicite s'imposa: mais a partir do
ce moment son etat de sante empire
jusqu'A ce qu'au mais d'avril dernier une
Bronchite tubercuileuse se dAveloppa.
Elle en devint tellement fable et abattue
qu'elle ne pouvait faire un pas sans so
sentir falble et courbaturee.
Tous los nmoens de la science sem-
blaient 6tre epuis6s quand. grace A Dieu,
je fli la connaissance du docteur Risso
Patr6n, medecin distingue de cette ville,
qui lui prescrivit I'EMULSION SCOTT.
C'est A cet aliment merveilleux quo ma
femme dut la guerison d'un cas de pul-
monieo que tout le monde croyalt-etre
sans espoir. et aujourd'hui el4e a com-
plbtement recuilro' ses forces et juuit
d'unesanteparfaite.' JOSI WALKER,
officer de I'Armee du Salut, La Plata,
R6p. Argentine.

Aveo Ia marque de fabrique
ol-oontreo Is bouteille east
authentlque.
SCOTT & BOWNE,
Oroluletes, New York
Fr.ueh 6.








Agence Speciale

de la R6gie franoaise des Tabacs
poci.r' la rI-6p-.llxlicpj[-e dcl'J.E-aiti
liar.s le but de fire appre,-ier plusieurs de ses produi s que l)eaucop
Cousommatours ne connaissen- tas e-c()-o, elle vien' de recevoir et met
vente A des prix exceptionne's, ls aiticios suivanis :
CIGAI .RETTI'S roiulles eni S'aferla i Caporal ordinaire
la loi e do 10 cig.tre'les 0


do
do

ao


CIGARE.S


le I)ortefe.uille de 20 cii.rarettes
rou14~e54 on Sc~iferla i Mai yland e,. Caporal sup~i-icur
la Po~e do 10 cigarettes
F'RAXNCUS1ES en S -aferia i C Aporal ordinaires, en


did's Po its Bor-
deaux, 2 pour
extra haque


Maryland on Caporal superieur, le
Boudon de 20 cigaret es
ICI(ARES puros chaque
G. 0 13
0 15 LONDRE;CITOS 2 pour


Cigares Sup.rieurs


OR AMERICA


CHEROT.S Manillo fi,-s le paiquet d1 12 P.
CONCIIAS do extra 1'i: i de 5
tOI-ERAS Ilavanc le coffr r do 50
AROMATIC()O 1,' ,-olret de 5(0
LONI)RI'-S extra le cofTret de 2'25
BOUQITETS le colTret doe 25
REGALIA tina la Boile do 10 sonil v rres
PRECIOSOS Hlavane la Boite de 10
NOTA.-Pour faciliter les ache'e ir.. lo. (iGar.r.-s sullrieur.s s'r
vendus en detail ", prix correspondants.


American Bar


Ice-Cream Parlor
Place Geffrard a c6t6


25


050

030


0.35
0.12
035
IN
0.45
0 '25
2.25
250
1 54)
1 75
0 70
0t aussi0
'ut aussi


Port-au-Prince, 4 Mai 1.10
L'A(;ENT S14PCIAL, J. LAVILLE.


Alberl Deslnar(quets

21 RUE RLOUX Port- u-Prince
A\ i E sa noinbrese clientele que pen Lint son absence, son magasin sera
g'.t6 par Mr F AVAIlI'.
11 l'inloi me g ,!,-nment ilu'il vient do recovoir un lot importantd- lijueurs
de tout<. o sites de la Maison NIICOLLCAU, de Bordeaux don't il est le seul
agent eu Ilalti
Anisette en erui ti et en bouleilt., ; C(:line de Cac o ; (Ctri ao rouge
.rine d' bricots II -,val Liqpieur d gesive ; La Genv ret.se genre Chartreuse.
Mes-;ieurs les I'iHA iMAI:IENS trotiv(ro' t i: t'grand assortment de products
n uvo'lement arrivi#-s n )tainn n1 d r ver r', Ether siilfut i i:,; coton hy lrau-
phikl e!c. sur lesIquels do notables dimniriu ons de prix ont 6t faistes.
-.- ..,


Webly C.


Pressoir


Rue R publicaine
SPr('IALITP DES ARTICLES DE SELLERIE DE lJ/CHrOIX
POUR ( CIVIL ET MILITAIRE.
VIENNENT D'ARRIVER:
SCH1 '~AQUEs miiitaires letr choix.
de luxe teut-e et drap.
,-I J..'Pw 'POWrEES MANTIAUX en drap pour officers
-rand stook de selles et de foarnitures
do sellerie.
R)s. EI'ERONs des meillures fa-
b iques d'Europe
.'*,.'/:-". HARNAIS, Cuiu. VEINI pour buss, etc.
CBINTURES pour Dames et Fillettes.
CHABKtAQUE feutre et drap de luxe pour
gentilshommes, dernibre creation.

M I


Hotel de France

me A. Maitre, propri6taire
Bibre allemande la 112 bouteille 0.60 Sandwichs
a hollandaise ( t 0 80 Manhattan cocktail
Champagne Cocktail 0.751 Kola Bfch
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00

Bi6re d'Amstel
Par caisse et par douzaine
Champagne Pommery & Greno
D6jeuner et diner an Champagne P. 5.
Table d'h6te : P. 8.


0.30
0.40
0.50


de la Pharmacie W. BUCH.
Arrive pa- SIS ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la b -re favorite de Porn-.au-Prince
la douzaine 112 bouteilles G 7
le baril de 10 dz. 112 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
superbe collection de or P. 2.50
A or P. 5.


Clitp-Cap pour les plumes G. 40
FRED. W..'KATSCH.

Les Cigares du
Centenaire
So fument tin pn paitout dans la
Republiquc.
On les peut acheter :
PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue d- -
Miriac''te, 51 Ru Ro-ix.
A .ACMEl,--- (Ct,-z llo.' Je:sei La
fow i et Il -.n-le.
AUX CA(YES,--- Ch z \'. N. Nep,',ne.
AUX GONAIVES,-- Nic,,I,- G;.-- ard.
A L'AN.-; I'lIAINAULT,--- (:hcz Ar-
thur Droui i' Yr. ,. .
DAME 1MARI :-- C,,.z Vve I.. mti
Br iro, Frcn -. 1,z 't aill -r.s.
AUX BARK I)ER-,S -- ;Golo-
mir Dionin.
AU CAP-II-ITIEN, --- tez O!iv\:,-a
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRANDI)-(;OAVE, -- Mine Noc;e
Bellovu; .
PORT-DE-PAIX, --- Ma ame T.1 i.
I Sa 'n t-E 'o'
A SAINT-MARC: (:iC,z C.,z-. u :' j :u
' e s : i* ti'
A Jf:EREMlIE, D n 'E. i., '.s :nins tde
la Ville.
1. Fibr' 'o --i *it W heu' -u-e ,I'avcir
'!es agent di::,' luos.o.,. ;it.s ou elle n'W st
pat encore repi4sentee.
Toute rcr-' nitall'd-al to v V' -tr a u e
et bone r, l.r itce ss ii ;' i".e
EL'UGENK PRIN.


Francisco


t o ESUS ";


Fabric mnt de c:".a,,,vsures
-i M XII rit~tc, u- a loI I J(;tlIs Ce,(It
pot CII w ('Id StOt k, -- po IIhrIt -i ,'e
grOs (!t ell dtst~i ii, -dtiechau ssu es ell
tous g!rIS pomr
flIowMs,Fi'EmmE-s, E.NFANTS.
Les cormnderc d ec~ks (oornrnoeioCts
de I'int~i it III' 110111 ['Ord l t e X6(-u ''e'-
dan-, ut.e strniaine A .u pjIIts.
23, Ru~e (es, Fr onts-F'ur~s. 23
Port-au P'rinrce (I aliti)


_.ll-l._Ty\-r ,* --,.. tT"'* ,.*tn 1 ,,y3 i -.-. ...*
MAISON DE CO?(FIANCE
148 GRAND' IUE

Mr Jos.eph Slt.-Cor,
LE TAILLEUR si bimt coonu ,ie la
Republique, avis" .ct noimbrieux (.LI-
ENTS qu'il vient de ruevoic par les
derniers Steamers une Var'-t6 d'dtof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et blen d'nne
r6elle supdriorit6.
COUPE MODERNE
PROMPTITUDEI I SOLIDITY I
L'4tablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui appr6
client chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demanded chez Joseph Saint-Cloud 'e
Restsaurteaur de la Sa u et des Canes pos-
iles Illustres.

Changement dadresse
D' Edmond H6raux
34 Run DES CASERNES
Consultations: 7 A 9. a. m ;
3 a 4, p. m.


Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantropi-
que des maltres tailleurs de Paris*
Vi,-t de recevoir uun grand choix
d'6tTffes diagonal, casimir, alpaca,
chevio'e, cheviote pour deuil, etc.
Recornmmande patticulirement A sa
,hieuthle une belle collection de cou-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqud de toute beauty.
SPtICIALITA DR COSTUMES DE NOCE8.
-Coupes Francaise, Anglaise et Am6-
ricaine de la dernibre perfection. La
maison conf.-ctionne aussi des Cos-
TUMES MILITAIRKS, HABITS BRODkS,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRAS, etc,
etc, de tous grades.
On demand
De bonds ouvi iers tailleurs pour gran-
des et petites pieces et un aide cou-
peur,

L'American-Bar
P[.\(CE (.KFFRARD
Sc6,oe dc la Pharmacie VW. BUCH
St, ,, i ,: r aux Cerclp,;,
C ut) a ucc iio dues mariages,
baljtetA,-s u d'auN rcs t'oes :
HIIlERALLDEI.ANl)E A ILA PRESSION


par tlits de 50 litres avec l'appareil
(n' es-aile, a j tr:,i2n pour servir et
le; v.- ries
Prix cn or amnfricain ou en gour-
de t es mol i *s"lsS.
"EDO. W. KATSCH, propridtaire


a *0 kid a C U
1.' er s.\ >-,' ,ail, uravantagensemeni
u nr.u dc touto ia R6publique Tent
d: o uiv 30o. i eiur Rue Froun,
h-. ..-^ s n itcs NJ 61.
Sa uom-Jre sv client ea trouvera
cir c:* V ajour3 !cue satisfaction
1o0r !-;, 'r.Yvaux qui luii seront son-
lds.

On Irouvera
d, mei!i'o i (:rage-; pour tous sou-
1. 1 l. I :'I IItditaC:Lc I'c de chau-i.ures
.; (') RDACO().

i C. Verret
T -z.our-M:arA,.l.ana
D'^AvI a As aia bienveillatqs cliea-
.4. 4 Z Ma;.-,(.'L No 7, Ruo Traver-
..-, .; toul..,r:; bien pourvue d'une
v..-i,:' tc e. do la haute 3oN -
vesT.ti -iarimonse.
,Qt.LAltr t.~ir 64%z. COUP A*Lt6AXTB
FA 'A, L OICNIT ExICUTION PrIOMPTB-
a-r' 3 rs rdudt I

LA
Aordonnerie Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
ie vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fuarnitures de touts frat
cheur et de toute beauty, import6es
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
le public elgant, curieux do se
bi"a chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances lOs
plus varies les forces les plus bell
est les plus approprides.
On n'a qu'a venir chez G.B. PITOIA
pour 6tre assure d'etre chauss so*u
vaut les meilleures lois du comfort *t
de la mode. Spcialites pour dame.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fourniturM
et mat6riapx divers pour cordonse
rie. On trduvera tout ce qu'il faut, S
prix lea plus mod6r6s, A
La CoAoawemum NoUVEos
148,GRAND'RUK 143,


_ __


I
I


I