<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00930
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 21, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00930

Full Text

Qutli6me Ainn6., c 947


Port-au-Prince, fat


Samedl, 21 Mai O110


SAMNEMENTS
UN Mo G. 2.00
Tmowa Moss... 5 00
US Moss .,. G. 2.20
Tomas Mos 6.00
tr ear. o T Moss 8.00
S n-ma
DIRlCT3UR
Clment-MagIoire


0


1


6"


J


OUOTIDIEN


LE NUMIURO 15 CENTIMES

Lee manuncrits insitr.4 ou non u p erom
pa- remlus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX. 45

ADMINIsTRATKeU
Arthur Isldore


LA SEMAINE QUIFINIT


ENTAB DEUX FEUX. etre le< dux pyj. C'est done le r4-
glemeat pacili aue do p:eqaou toutes
La sessia s'aanonce fmuctuease. Un its difti:ultAs que nons sommes sus-
ehoc initial a ea lieu cette Femaine, et coptibles u'aoir ava leos Eta's-Unis
11 seralt 6tranoe qi*e re ne fat oa'% .a- d'Arn 6aqj-.
tre Is depu 6 Vlfrard Toussaiat Not et II y a ,ongtemps que notre conviction
le ministre des finances. persoancil est faite sur los largest iidas
L'lncide,,t noos a permi4s ,'a, rer die de ju ti:.. at da g4n6rosi6e qui cea-
quoa I b.* moment d.s bdlets de cinq trinsent Ie people americalo. N) >s
gourdte a 6t6 suspend ; st c'est doe somrne dac heareuz de cotte noulelle
quoil itimportsit quoe I mmistre des fi. mirque d'assuranci qai, tout en con-
nances s'expliquAt. tirmant noi provisions, fire da plu4, A
Maits la circoustance avait cola do b ceux qui oat trop contame de voir t'ogre
zarre qa'elle mettait le ministry daus danas 'Amdricain, la garantie que, d;uas
use fansue ituaation ; car Il brllemert nos relations future., I'usage ae la kor-
des billsts de cinq gourdes, c'est du ce matdrielle sera formellement int-r-
moles ce qua expliqud M. Pouget, --- dif,-comme deja, d'ailleurs, it I'a t.nu-
dolt s&effectner sons Ie contrOle et la di- Jours 6t6 an fait dans tons nos demt!M6
reaction d'una commission parleminta,- avac les Etats-Unis d'Am6rique.
re et qul, aac consdqaen uo te e.e p do ei. pa.ie, A soutlcir des abus de Ia fore-,
Et tandis qae lo d6put6 V lfrard cela .%s t ji'ur 6t6 par le fait d'ea'ros
Toussaint N ss yAit do te pri'nre nations qus la nation amIricaiae pi<-
an collet ds loi fare iendre gorge, Ac. mee q .elqo part par M. F-rmin :
14 d6putA Sitat-Auie le remb-:rrait ie la plus respctueose da droit dei
l'autre (6td, n" vaula it pas poem!ttre gens. *
al'itl dt ronea de d6sgr6aboi a 'endroit I -i'ait j waste et dans I'ordre ,e, cho-
E la commission do contr6e qui est, ses q i'uun el Axemple falt d.ntud pir
comma on l satire, parlemtntaire. leI Atadris,;ias. E p6cons que lc, aa-
Ceot l'hs oire de ce monsieur qui, tres nations suivront.
bo acul6 par un adversaire, n'avait
m6ma p s la reso oarce do battrd en r,- ,,
trait, car on autre, plac6 derribre Lz Roi MORT.
lei, le r,*nvoyait a son tour en lui di-
sar-'/: a Pa' tombt sou moin non !* II fant que ja vous conte I'impressiou
C'eat IA c qui -'appelie n'avoir pas qu'a ctusee bur un brave home de
see coiadde.fraoches. DaUs le cas qui ms atuis la nouvelle,aoujard'hui vit ille,
moms occupe, le problbaae paralt so po- mis ercore r6ceote la sem aine passee,
ser dana ce terms : interpeller a la dd- la mort inatteadae do Roi d'Ang!e-
Chambre le minitre des finances pour terre.
as fait relevant do control de la com- Nous 6tions assist an Matin l)rsque
nalsnon parlemen'aire. quelqu'au, do notre service d'aiform,-
' Toat eela eat jusqua'ci tr6a embio iii- tons, e3trait en coop de vent nous lit
1, eat c'est peot-6're parce qu'il y a dea part de la sLoavelle.
dessous qui chappent et quo 'inter- ..le fat p l
Ipatio t isi ello a lieu, mottra an pit .--Tens i..,t, lle fat A peu pr61 l',xc'a-
a lom iitr mation quea nou s laistAces echapper
lm lsulwre. opaoimemoot.
Moi, awe moo gro. bon sen- je me vuanimement.
dem de B il no .erait pas plus simple, L vdaement nous avait, on ellet.quel.-
-- Ia session 161islative Etant ouvrt,- qu pen asurpris:. la nouvelle de la ma-
o la comai on parlemealoaar po- tadee du roi navait EtdEque vaguement
queto I cor -on parlemenuair feXpo- repandue ie tot Ie tslegraph3, navait
WAt elle-mmv en doux mots ises mman:rpancoe abi I'to lgr in'a
dant, clst-A-diran se Corpsla gimalif pa. encorm habited l'opinion hitieane
d siteatio qu'it ast do dbroupil'er auar d6tails do la maladies royate.
ola i atio qui s'ait de pbroi e, Mais la minute d'6:onooment pas6A.
d tgou usi dtpeds, noutra putlicn nous nous remlmos chacjn A nos occu
fat toot d maite a" courant. C e n patos.
pea ce qu a pen 46 Is sernd daput_ .Lon potions.
eS pet too es line boamhnals J3.- Le brave home on quation restait,
Fraois membr ldo Is commission, a domewant, le plus toaon6 do nous
o orsirlecetnastoquss ntos. I oat un d cos Haltions banals I
IsI-see-mR is e tas. qui offeont voloatiers par leaur person-
lisa it eladressit mal, Ia Sant6 do no Ia moyenne exacts do l'6tat d'Amoe
ddpaut Beasharals no laii ayant pas national. It ,t pirp6tuollameent candi-
petals doe otaie activement les tra- dat la d6putation oa as S6nat, sams
vau de la oomm tiseon. Cost dommaga. ja- ais avoir en la chance d'arriver Ai
1 dy Satna otes 601t doatm o aucuno do cs situation.
ls pes &o rsJslta .. Toutcela. 1 Natif d'un de cos coins do pays quoe
eat dep i de da rltt .. qea c'.o chaque session honor d'an avanceo
IS^ 46pd dorfltat quos2e I'o ramenat on attendant qull soit a 6rig6 en I
lo tre ot I-d a "e tas commune V t sit droit d'avoir an
r e d' noadUono dpot tdor tre ceans I reprdsonter A e
It Chamire, note home, depuis quel. e
** que temps, s tieat A la capital : il s:
-pnu ew do pls- en plans et (
LM WIermaumn. oaqu jOtr mote d'sa rwan son d4- r
Id.a peor a eI6. a Be attendant ie
1a pobM rfecemnaet Jo boeohMr a die U eloge ja.-
MU mal a do-iaerl- le gseav esd ; a eat mame 1
ded rer Aar dput Eo ea- ens iu de la iP
40stat W'4teve ( m- g-me A lers


petites discussions de coulisse, et g..- e6dora au roi d6funt. Dans le cas ac-
ce A carte toldrauce it sait toujoars d'a- tuel, re sera un tout j-une homing.
vanc st on detail tout ce qai va se Et ai le people souverain no vest
passer A la Coambr, : an Matin, it nouq pas de lui ? Si on t'agite ? si on proleo-
eat d'un couaours inappr6ciable. te ? i on 16ve l'tendard de la revolt ?
E.i r6sumn6, it ne lui manque qi lIi Jo pourrais vous dire, mon chr,
titre d d6pui6 et .iusii, biau enteo In, tout ce qui s'ensuivrait si pireille ch)-
los indam it6t : A part ce'a, ou'r les se arrivait ; maii ce< choies-li nu pea-
d.ut-,s en chnuc e. "a o. n at plu-3 qi vent pis arriver daus ce pJyo...
lui nd p-'ebe ia note lIgi-lative. -.Mais ato-:, Jeoa, c'in dore an
D puas uti douzaiue d aaun6e, i; fi people d'entants ; it n'y a pas d'hom-
gire sur touted 1o l.4tei de can ilata mes dins ce pays pour qu'ai so c ourbe
au Sena, ; qua .l i ri'es' pa; sil .il'e ainsi sv Ie joug d une mn ie' C'Uet
des colleges elect.oranU, it est sur c 'l. da n6p jiM me I. La c;;s.e 0b 'luea east
de 1'Executif ; assez ouvent, il e t re- almi le lot d'aau p,tt nomb e, d's mb-
prdsevt6 sur es deax.Oa s .xp'iq te A in s, at les ti rco .! Il'ind6pet:danuci...
pine qu'il nesoit pas diateur. Ditu M.n brave Marellu.-. li .ds p en
l'espoir qu'il ne do.t pas tar ler a l'dtre, I'inteirompa t, veu.ez un .i ces quatre
it s'int6ri-,e, p!us qi'u s "ateur,aux matins A ia mla iison t je v- ex;li'ue-
allaires du S nit dint II n 4 rate ja'naii rai longuement toot cela Vouos com-
la moindre des s6a ces. I. j-urs de prendtrz n1 eax q i ri unut-Ja-,t E'-nt
r6unioii, i1 pr61 .l, t >us les s riatw.rsi un peu press aojour.ltiu vous de-
A:la K mison niatio ale,* et ne rapread mantle la permaissIn dI v i tI 'I hitter :
jamait qui le der ner Il chiamir de nois nous riverrous s.
i'oecaliar. Et c 'nino je lai prassa-s \i ranitk ei
J'esFare q.e c os a saz voia- fair souriaLtI e, qua je mie isposais A pren-
coonnal r le b )~hom 'n e' :lir .:,Ins *re congo, MaN cells, litt&ral-rnmot
loin s.i sa person. s ar i j,.-j b.>uiev-rs6, ,ortit avcec nco du Main,
,oV s ie n,)une'-. e, I 'ngeart le ppa po r ru 'a'ein i: ','u
A la tou;elnip de I i tr r. d i toli r oi: a brut e -Vo irupiu c'e'd r' re
VII, it avait ursau: di-9 ~ -r pr- : )'! question :
s'etait-i dcr.e .en st e ant A m)i i6 de .x Je veux lie a Iuett' ,, Jean, mali,
chaie. Ali voyaLt aotie ca.,ia ela- te li -e i '- ..D
tit il s*' ai: rasuis, ristaa t >ujoir s ce (C o >mmo Ioe ar pl nt, A'mp iguai
pendant vaguemen' tour n1,. et, sadtarut sur toe LiA; titepi..i, je Jis-
Protitant ('un moment ( lit le parus aux yveu d& Mlat .*I!uM.
monde d'ait occupy. il ma dit :
C'eat grave oui 'a, .lean,qu's'--e A
que vous dites ?
-Qu'est-ce q ti eat don: si cgave que 1 A MI.LLK ET LiE'Uh.ML. NUIT.
cola ?'
Mais coat., n)uv ll de la rnort du li.r que, is ma rimrne jeunesse,
4 roi angiati. CG est qa'o3, doi: 6re 1iA- ji lisai, Al.-I'aba ou les ,uarante vo-
baa soas dessui dessoa, "l /. urs, ou tout autre r6cit imag6 deo
Mai[ noO. chiciu eat 'oit simple immortelles Mille et une aui:s, j'accep-
ment a te6 alliires. tais ces baliv-'rnes comm, de fo6riques
Ab mon cher, rdpliq-ia moi br.- impossibl)lit6 et je me disals qui, poor
ve, vous n a'lez pas me fair c'oire que n'importe quel inortel d'ici-bas, cos
tout est cialin comenan par le pass chi es ontrevues dans Io rdeit du con-
dans un payS ou touted les troupes doi- teur arabe rest;aient toajours A lI'tat do
vent '"re sur' pied, oa I'assemblee a dt iufveas perp6tuels et de visions persis-
avoir it6 battue dtdj le grand matin et tarteps.
ou le canoa de deuil .... O,, j'ai lieu de me f6liciter do n'6tre
Mai@, moa pauvre ami, il n'y a pas mort jeune, circonstance grAce A
pas tout ce qui vous dites. On doit Otre laquelle j'at pu entrovoir cette somalie
certes trb6 emau datis le monde ofticiel un coin dis ces re6litas incroyables.
A cause ma dua chngiient pmolitnqdqi Deus nobis haec otia fecit.
les families et dans les rues, on est, je a C'est on die quai nous a fault ceo
vous Ie r6p6te, tout A sea airfire4, ca' loisirs a dirait un aricien de la littera-
chacun sait qu'il y a dans le pays des ta. more. Li surprise du jour, ea
gens prdposei ezxpi4 pour r gler ce!n'se.t pAs A on dioa qu Je la dois,mal.
aortes deo situation sans secousso, sans A l'bonorablq m3rtel qui rdpond as
chang,-ment, saas tambour et sai triple now Vilfrard Touasaint No61, Ie
tromette remarquable questionneur de qua j'ad
Si mwon brave ami avait entenda d radeja parle plus haut.
que le sole.lallait pour toujours s'de6ip- Voici la cho i en doux mots.
tar, it n'edt pis ete p'us Wtoond. Dans la nuit du 21 septembre do I'a*
Mais entio, mon cher, vous u'allez ude derni6r,r aconte notre b illant par.
pas me persuader quae te ouvoir etant leamentairc, des volours mysidrieux oat
vacant, toan lea candidate & Ia p-e- envabi la 'temeure do evieoux p6re Tom,
nibre magistrature no sont pas en trio s aint Noe a et pour un cambriolagf
oe so d6mener ot de fair des intri- dos las extraordioaires, ll ont oextor
goes ? qae ia minuscule oarmeo doe QOamett
C'est, en eflft, ci qui arriverait imillf dollars, argent fait a 'il vOms
i'il y avail des can lidats, mais il n'y plait
in a pam. La pbce eat & lire ( Nouvelste da 18
.-II n'y en pas, et alors qua done les maei), si wous voalt z 6tre am coanIet
hbambres vent-olles designer pour 6tre defatas itereossanti toachant lIoperosee
'oi ? ..oage de 16trang4 fdrie : Imeia The
Los Chamubras, don't d'aillears cI lemas Casimir, G6odlieo Goeesain, Ml .
'eat pts la mission, n'ost rieo du tout cia Papoute Dorcia, S ITiysse Jea
k deaioser : c'est I'hdritier, prnva d6jA Aeozantre...
nr lea traditions @t lee los de royau- Doails Ie pretend onfountias.w
e, qua, parement et simpleaent, sac- deam cbs paag-a d9 la fortune de Tr.o


d I







4b1-L osvtmr..i'raluruPi. lo Aorolt.
*418 PU 09 troviei an Gro9-M~orme*, at.
1edait doesv0olUrs. Le r~cit do lloto.
twssnt, d~pnt* file do visux dispares,
a 9appread7 10 cot.traio..
D sll'.uvst I ddpu'6 Viarrard Toes-
saint NMAI a lui-ziicas eprov.e t r6sols
Isdonte.
di Cornmentlidi-41, a dil se demander
Is liocteurjg.out-os amisser plus do qua.
taSte 8Mill. dollars, or amuifricalua, A
Gros-Moatn.. aElkbble, VOWi:
,9 L4 vioux pt~ra Toutisajit N,. ji
Pant do la grand. sjp6culation,vers I dge
d'9or do la R6publique. &'sit fournuiv-
Aour do cafodesd.mini-ours Ifermenn et
Paal Krause, alorsta 'sliloriggantep.
Quend 11 r6ugaissait ,seuf cent mille sacs
do b~asu cafds dans lea deoux nirousOt,
If ordunanait 4do r'gIer, de corny-o ir en
or et ias mini enairs.lol eaxpdditions...
Ceibt ia fortune cmiai am~as~qui !ae
trouve itt.'ui4 la lit it or.-gew- u 2 1u l
Selptembre,siaitg4e .mutra3 que'q :es bri-
gaknd da G1r08-Mouno... 30
I'i pett calcul eat A~fie
Si noun rnultipiols on,,e".quantiti6ido
:I I cent'li 1ilde .Sacs par Il-W 4q sat la
qJwili'tib moyerine do I %--es tie cafd
coflteuies Janvitun a,. riotis trouvons
-135 m I1'li.:.n" *-e liv, e!3. (IO. millions
con-tli: Lent Ol~j% rPour la ii~pi blique Ais
souvenir do 'eq plus brillatites r~col Los.
C:--t dove ,14, qw- h aS~cr6Ae totals do
Pays quoe, a vors Vag ig WIor tde la Hi pu-
blipi" a, lIa vicux pt~re T-ias,4int N A-1
avait Ibhabjiude do rtuua r ,*bi Ile
=0nn et Paul k ause, d'ordoner tie re-
gicl4I't- $;Oliver, iten ur e ot terreuer au
Js vo-u 'si 1nqa'Ali-ilaba ou b-i 'Qua-
""We I,a 'e Aorlttjdol,.asiis. l Ft Woi, A
la ;.ljco dtVi t Irirl 'XTousaint Noil je
tw~ t~a'. la iuut-It-4 de cette
all tir~i poium'cc uper Wuliitprpt llatioo,
'*cair --je 1) pgo :j uter aux
Mille et une eatuits : ne rniile-et-deuxit-
me nmit.
JEAN LB FURI'E'URn.

LIw- i Et;ALAI iL FP A ERN--tP

STONREPLIILIQIJE DHAITI


por:-.u-Prince, !e lb Nli 1910 an IQio7
de I Ind~ipeadar.ce.
FL-anQgis Antoine Simon
Pr#.sident de la RtipiublijHe
MESSAGE
A I.'AsscmbILiE NATIONALBt
( Suite etfin )
VOIR LE N@ D'11ER

Me~sst urs les Sinatturs,
Messieurs les Diputids,
Un foill remnriauable A ro er, .Mssieurs
les Stnateurs, Messieurs les L)putck, darn
l'Arrondissernent de lPort .u-Irince. La
petite cal ure n'y est gu& connue, comn-
we la ccanstatation en est facile par des
excur'ions A travery, ci communes de P-.
tion-Ville. Croix des Bouquets et Thoma-
ze-lu. L'on y wQit plu'6rt de grandes habi-
tatjifl%, rar exempt. cel'es die B-eni)r Ro-
Lhh~hc. Tancr6de Au gus-e, Dimosthtnes
%Ve inasse, Boisroud Canal jeune, Normii
SMobour.
A I Arcabaie pourtant ii en est autrement.
Ceive ontiressante population laboricuse
Limoigve d'une acoiviti digne d'iloges. La
petite culture. comine la grade, v soot
c~ounes. V'on v voit de re ites proorirds~


Lat des romates pbliaqes dMora
b'e panoot, de Port-ase-Paloce A a
(par Deslandes ) et de cene vil A Gaud
.Gove ( par Fanchd ). L'a s'epoe daes
des casse-coas 6pouvantables.
J'anire votre atsetion, MM. lea Sdea-
Man, MM. les Dep. es, sar 1.tot do no-
tre Armee. Domino par le dasir do la rde
duction de PAramee, j'ai pense eon pre-
parer let bases. I'ai inaugar la formation
d'un Corps Special, compose de jeunes
aens pris de partont, bien disposds et saf-
liamment ap-es I saisir avec facility les
Instrucions qni leur soont consac6es.
Presque chaque matinn, je me done laI
prise de leur donner moi-mnme des le-
Sns. E- deji j'ai obtenu quelqqes satis-
f ctions, car ij vois avec bonheur qu'ils
progessent au fur et Amesure.Dansl'avenir,
cette Comnpagnie, don't le cadre dolt ctre
etre as, ez lev6, pourra servir A former one
sorte de a garde republicaine a myant pour
mission d assurer la pair IA on b'soin users.
De la so" e, la fo-ce qualirativ. sup-
pliera A lia force quaniitative s.
Le ma'eriel des ergins de guerre a subi
des de riorations. II s'en t'ouve qat son:
hors d 6tar de service ,stx pie:es de c n- n,
syst'me Kripp. avec Itu-.; ccessoire; ( co-
ve. t; et classes) et trois de B age, avec
leurs classes
Nous d.vons porter remade A l'd at de
notre ti fille. L'avwsn a Le C-ntenaire est
p:asque inut.hi.b.. ; ie a Verte.rcs et
en mauvais 4&at, la chaudiere du a Nord-
Alexib D lIsse A d&iiter.
J ai obseirv avec une rielle sati fiction
le prestige doat la justice national s'est
entource, g Ace au respect impose par ses
ministres qui tdmoignent d'une conduite
des plus corrcces. Aussi n'ai-je pas man-
que de visier, incognito, le Palais de aus-
t ce de Port-au-Prince et le Tribunal de
Cassation de Iz Republique.
C'd ait encore .zvec un bi.-i vif chlisir
.:'tcn octob e dernier j acLuci.h, i'iaiia-
ionu de Mansieur le Prdsldent de la Coar
sup:eme, en assi-tant et ptd idant A la ri-
S,'orn solennelle de la resrie des Tribu-
naux.
Cousiddrant la nccessite de ficiliter la
di>'ribution bier taisante du pain salutaire
d, I -jsice, 'ai d6cid la conse:ration
du Tribunal civil de Fort-Liberte, afin de
favoriser les int6ressantes popu'a ions de
cei 'Arondissement, ,insi que ce'les des
Ar.ond sscments de VAllitres et du Trou,
don't e sort taic a plaindre. En effect, ces
populaI:ow, trop long emps negi g6es, d6-
I-issdcs. e 4ient obliges de se rendre jus-
q'i'au Cip-H i ien,pour f ire solutionner les
uitlirends rclatits A leurs interats par trop
sacr6s. Le personnel de ce Tribunal est
dE61 compoed et i'instailation definitive
; ia lieu bien'6t.
La frequentsa ion scolaire n'est pas as-
sez rdgalere So-ventes fois. des enfants,
sous de futiles pretextes, s'ab;entent de
1'-.cole. I s soont, en cela, toltres par des
paren's qai, incon.i:iemment, travaillent A
leur matheur. C:est un Etat de choses in-
tolerable, car c'est un crime que de n6gli
ger I'instruction et I'educaion des horm
mes de derain, les faturs ap6.res de I'e-
voluion national dans I'Avenir.
Je ne suis pas absolumeat satisfait du
tonc Ionnement des Ecoles rurales qui,
dans certaines regions, n'existent que de
nom.
J ai h.i'e de vous annoncer, MM. les Se-
natcur, MM. lea Depu,.s, que j'ai 6:6
particulirement heureux de las cordialite
qui a constamment existed dans les rap'orts
du Gouvernement ave. les Puissances Etran-
geres, don't ies Repr.sentants onat travail-
16 i entretenir et A resserrer de plus en
plus les liens de sincere amitid auqaqels
nous sommes respectivement sensible.
En depit des propagandes malauioes, la
paix publique s'est coOserve, MM. les
Si'ateurs, MM. les Deputes, pour notre
b hear common. t j'ai la conviction de
pouvoir en assurer le *mainti. Comme
touiours, je desire sinclremes ne point
avoir A user, aen coa. qe ec, de toss les
mojyas donst je dispoe.
Maigre la perle d'u notable paie de
notre r6cohle de cafE, camse pe les oe-
datsos de la fide ae i90flea des rm I' i-
tat oat es l f ver de la hbasum.
Je vous diral, MM. Ip Sassuman. MM.
les Deuteds, que j'ailda see -ni ba-
beuar, e' cmnMaiiu tSoi ne ms
su de ee que Ne Geew vsM.
meet a en 1de Mmumelle wes


hates lumiares. Je n'ai pas manque d'ap-
pricier le came avec lequel vous les avcz
toujours discutes Cest Ia un temoigna-
ge eclatant de vos bones dispositions qui
ne tendent qu'a envisager uniquement le
seul interest de la chose publique. Er je
suis persuidE que le Gouvernement ren-
contrera toujours chez vous la meme fran-
chise, la meme loyaute dans I'examen et
la discussion des projects qui, ce.te annie
encore, vous seront pr6sentes.
Nous devon: nous entendre, confondre
nos ves vers I'unique ideal du B en pu-
blic, ;fin de r soadre le grand prob'cnme
6co omique qui tient en hileine toute la
Col'ec iviet haijieane.
D'ailieurs. les manifestations eniho-asias-
tes don't j'ai t: l1'objet de votre part, A
mon re*our de la tournee du Sud, sont on
gage solennel de votre ardent ddsir de
m aider A travailler resolument au salute de
notre Patrie si profindiament 6prouvee.
Elevons haut nos cceors, Messieu's les
Senatears, Messieurs les D6pues, faisons
ceavre qni vaille I Garantissons l'avenir en
udilisant le present I Que d'un commul
acco-d. nous sortnons notre ch6:e Haiti de
I'6 at de micate ou elle est p'ongee depuis
le si longues ann6es !
Dans ces sentiments, je vous ptie d'a-
grter. Messieurs les Senateurs, Messieurs
les Dputr6;, I'assurance nouvelle de ma
p'us h.u'e consideration.
A. T. SIMON


RENBEIGNUMUNTS
3MtTrr~OROLOGIQUEI6

DU
SwNWAIaz COLJtGB St-MARTIAL


VENDREDI 20 MAI 110
Barometre A midi


Temp6raturominimaum a1.7
(maximum 33,o
Moyenne diu-ne de la temperature 26,5
Ciel trei-clair It matinee et nuageu
I'apiss-midi. Plusiears orages aux envi-
rons. Un peu de pluie vers 6 h du soir.
B rometre encore en hausse.
Nombreux movements microssmlques
l'aprte midi.
Eolipse total de Lune
PENDANT LA NUIT DU 23 AU 24 MAI
Entree de la Lune dans la p6nombre 9
h. 43 minutes. En rd&. dans l'ombre so
h. 57 min. Commencement de l'Ec'ipe
toutAe, minnit 20 min. MiiiLu de l'E:lipse
minait 45 min. Fin de I'Eclipse total .b.
10 mi S rtie de ', omb e 2 h. 3.3 min.
Sortie de la penombre 3 h. 47 min.
I. SCHERER


11 C Sarnia'
LA CHAMBRE PARTT
Ki, giton Mr A. C. Lemale, Mr M.
S/an du 20 Mai 1910. Btesh, Mr Er Mansour, Mr Boisrond Ca-
nal jeuae et deus entints, Mr Edm. Den-
Le proc,; verbal de la dernicre s-ancu nery et un e: fant. Mr Alson Abid et cn-
n'etant pas p.- on pisse A la lec-uwe de le fawn, Mr U.iah Lheristoo, MrB. Lofti.
correspondence qqt ne compor.e que des Comment on so procure
accuses de reception et des demands de 5 000 gourdes
rent e.
Poir le 3eme point, le PrdsiJen dJonne Un vol des plus ingenieux vicat d'ere
lec ume d'une leitre de Mr L E. Pouge-', commis p, r vn riomm Elouard, asu ervi-
Secrer:ire d Etat des Finances, priant la ce du sieur Garou c de Grand-GoAve;
Chambre d'excu.er son absence et an- nous disons vol, car toutes les circoaS-
nonmnt qu'il se presentera lundi A t'assem tances s nt conrie ie servi:ear tofiltle qui
b'E- a fait ua mcit des p'us fantastiques de
L' Diputd M. Morpeau demand au l'aventure don't il a iti certainement I
bureau de sign fier A Mr le Secretaire dE at seul hdros.
des Finances la demand d interpellation et ChzigE de prendre de Mrne Garou*e la
de fixer i lundi la reponse. valour de 500ooo gourdes qui devaient
Le President consulate. fassemblEe qui C6re remises A Port-a-Prince, le fiou re-
acquiesce. tournait A Grand Golve avec la some,
On passe au 4#me point de i'ordre do Mr Giou e n'6:ant pas A la Capitale. It
jour : E cc ions &snaioriales. combine le coup.
SNT U, Apis avoir mis l'argent en licu s6r, il
S-T E.us : .cra A I'assassin dans les environs du Mor-
Deparrement du Nord. ne A Biteau et racon'a ensuite qu'il avail
MM. V. Hilaire. Dr D Laroche (ree'u..) 6t dEvalis6 et assissinE par les malfaiteurs.
Papillon, Fiotvil Ney Apollon, ST-Louis It n'avait ancune blessure, aucume couta-
Thimotte et Aug. Durosier. sion. La chose part susfecte.
Dipartement du Nord-Ouest. La justice intorme.
Mr Michel Sylvain. Marriage
A ce mo-ment arriv6rent MM. Marat Hier soir, dans les silous de M, L. Ho-
Claude, Secretaire d Etar an D6par'ement de.in, a eu lieu le matiage civil de Mr
des Travaux publics e: Agricu ture, jeri- Charles Heraus, doyen do tribunal civil
mie, Intirieur et Police generale, Arteaud, du Fort-L-bert6, avec Mile Lina Counois.
Justice et Cultes, Le; imoics oat 6:t, du c6te du marid:
re President, interrompant les 6lec ions : MM. Emile Mevs et le d6pul6 J. M. Br -
MM. Les Secretairci d'Etat ot-ils des dy ; du c6t: de la mariEe. MM. Charles
communications A fare A I'assemblea ? Bouchereau et C-aston Revet.
Mr M. Claude depose, pour 6 re sou- Service fun6bre
mis an vote de la Chambre, les projects de Dimanche apres-midi 1 3 heures pricises
contract avec la Compagoie Nationale des il y aura l 1Eglise Wes'eyecne, nn service
chermin de fer d'Haiti pour I'dtablissement special ( Acg ai ) en memoire de sa M
des voies ferries et avec M. J. P. Mac- jester Edouard VII.
Donald. pour la plantation et I'exploitation A J. PARTINSON TURNBULL.
des figues-bananes.
Le Prisde t: Cea contracts srot envo B ev ue du march
yes anx comites appeles s en consitre. Vs Decp.i; nos avs Je ia semaine derni6re,
I'heure avancde, la aseace eM ldev. ie taux de la prime 'est raffermi sensi-


LE SINAT

Le Grand Corps n'a p s travail'6 hier,
fate de majority. La plupart de ces Mes-
sieurs itaient A la seance de la Chambre
qui avait, pour cerrains, ui aurait tout par-
ticulier et facilement comprehensible.

Vient d'arriver

LIt Conense- lesite

TRE.S FRAIS
A "LA PaMAMAcIK S*touRat.


b'cincnt par sut e--- nous di--on, de la ra-
reit de l'or.
De 460 oio, taux que nous aviins enre-
gistre en c)6:uie samedi dernier, nous som-
ines mootds rapidement a 497 475 o0o
En c6 a ure liier sjir et A i'ouverture ce
martin, il } avait quzlques acheteurs A
475 00. .
Traites li y a eu quelques demands de
traites sur France qui varient suivant va-
leur signature entire 1314 01o0 et 2 112 o00.
Les ch-ques sur Paris sont toujours pes
demands, le course reste nominalA 4 010.
Les cheques sur N w-York out 6:6 pla-
cis A 3 (4- xi5 olo prime.
Le* nickel f it 1 112 o010o escompte, les
Billets de P. 5.- font i 0lo escom pts.
Dearies. A cause des sinistres pr6-
dictions qui ont et6 faites au sejet dope-


_ __


76g3 M*U3








a de l Tm wsIsquest\ dalal
,.pgeml powt acheor des denrdcs
~g~ dams leurs families; de cc
pl s anngssnOut dimina6; mmis la so-
prochaflsm% OGS s on.sSul place les
amw~sgg do Is REcol e do Piques.
octis do Bouarse


UI comptant
escompte
coq gourdes
o oas n de vue sruf
Pujl dirct,
r'ifg snr France documen-
dqUees sur Paris. prime
fiLsfrts par CAb'e sl Paris
e qm-s sur N-Y, prime
gisolid6s 6 olo
gsouis 3 010
mprunts To Janvier 6 olo
Isprmns duts Provisoire
poprunt so Aoit
nutes bless


475 o0o
I 112 010
I 010


2 2 0olo0
3 010
4 010
4 4 112 0oj
314 010
50 o010
25 t112 010
49 010
6 olo 49 010
80 010
22


H6tel Restaurant Aveni
II vieo* de s'ouvrira l'angle des t ues
au et Rpub' tsine un novel e.Ob is-
0 ot appele A contender dans la plus lar-
s mesa pvossib'e les to Ub cox am tr u*s
beaux bus et d'b6 els bien am4oag s
Sh totes les commodei se trouvent it-
wiWs. L'insa nation qui n'et rp e -co-
Wmoplete se c fectionnera bien 6., nis i
4s attendant le bar et le res',urant sont
| Is disposition des amateurs de distinc-
0on qun seront satisfaits de 1'ui et de
taste.
On est i 1'H6-el I Avenir, i proximi i
i tous les trains de la vil'e, de la P.aine
it de Carr, f ur.
C. COMMUNIQUE
Session Criminelle
N us somters en ce.ire d'a n-nc r
Le la session ctiminelle sera ouverc vets
"fi du mois de Jain prochain, c'es--A-
i e, avant le< g-andes v.cances:
L- doyen N u et le co-nmis;tiro Ma-
Lia s'ntnendront mardi sur la da'e d-
jitive de l'ouverture des p ochianes ;s i-
ov~


I foss--cha at monds A la Marmlade '& Port ao-Priuce, ay.at poar avocat l
pour qualques rdp.raioMs de Ja i as de M* S. Jeas Louis, avec 61ection dc do-
cetn ville ; des mautria A p -d'oeavre micile au Cabin. t do dit avocat.
pour slaconinuation des tnbux de Isa Por plus ample reas-ignomenD.
Chapelle de Maramot. Eafio notre ctif s'adronaer & M: Mole D Charles avo-
Commandant d'aroadasemnt sas propose cat pournsivaot ou & Me Ed. Oriol
dentrpreandre d'-.ues travax d'oi it* depos~taire do cahier des charges.
pablique, en asneondan quoe le Dparte- Port au-Prince, 21 Mai 1910
agent des Travaun publics lui prete son
concourse. Nore petite ville si longtemps Molse D. CHARLES, avocal,
ddlaissde, es en deux moistransforade
C'esn trs consolant pour notre popal- a
tion qui a troavd daas cet actif et vigilant AVIS
officer us pare at uo devoed proiecteur, L, Iayear do Ddpaitement d a fi-
an lien d un despite; 'ami des pav es et nar.ces, Ie commerce, t 'le p b ic sont
des riches. Soahuions lne le Governe- avis6e quo Ie .oausign6 Earitib6 e B'6
meant progressis:c do President Antoine mru, ig6 de 70 ans, arcien grad fonc-
Simon continue toojours i avoir la main tionaniie, demeurant (t domi.ilid usx
aussi heorease pour choisir des gdn&rauz C6tes-da-fer. commune d<. l'A ro die
en maemetemps zdministrateurs queso'dats, segment de Jacm. I, a petdu ,on livirt
comme leg gnral Arthur Foorcand qui a de peanion civile, liquids6 A cioquarte
beaion des anuxsliires divoas et in elli- gouides. Le dit fivret eOt daclarA nil,
gents ap. b!es de l'aider A mie.i fire, pour doplicata devant 6tre delivtd par l dd-
le plus grand bien de la collectivist. parlement des finirces.
UK AMt C6tcs-de-fer, 1' 17 Mdi 1918
E BLIMUR.
J avise le public et le Commerce ..
que pendant moa absence, Madame
harles Pierre est charge de ma
procuration.. I LINEIE HOLLANDAISE"
Mmine A. MAITRE. (eilak.,.jIe W.est-ndische Maldienst)

LAmerican-Bar D'apr,4 d616 he regoe d. Cur. ,ao
PLACE GEFFRARD .le si" m Acania u seta i, i prc babl-rn e
I c6.d de la Pharmacie W. BUCH IluDdi 2 couralt et paiti-- fe i mnae
Se charg- de livrer aux Cercles, jour pour St-Marc et N w-Y),rk
C ubi, A 1 occasion des marriages,
bapt6mes ou d'aulres f6tes : Port-au-Prince, le 20 inai 1910
BIifREALLEMANDE A LA PRESSION
par ti ts de 50 litres avec l'appareil AUG AHRENTS, Agent.
n4ces-aire, uu gare)n pour servir et ------.--- --
les verres L,% soussignA declare avoir perdu 11
Prix en or aminricain ou en gour- Contrebon ej, N ) I. Go; mnt.: tt t
des, tres mod6r4. Deux cents vingt-luit dollars 50 ,mis
FRED W. KATSCH, proprieaire !par la TrAorere en faveur d Mon-
W. KATSH, roritair eur Bonny, pour de. ouiil i'il
a fournis act service public II le d6
VENTE claret nul diplicata devout en we'ree Jdt
Sur licitation- livr6.
-- Port-au-Prince, 9 Mai 1910.
Fn vArtu do odeux iurements con- if..- [),I%


Bolte aux Lettres tradic oireme, t rendus entire le par-
Port-au-Prince, r4 Mii igio. ties par le Trib-inal civil do Port-au-
Prince, le premier en date du dix
Mr le Direc ear, Mai de cetre anuee, ordonnant le par-
Noos ne pouvons pas teste, plus long- tag d-s biens meub!es et immeubles
emps sans rendre on h1rtant horam'ge ds suc'esasiun et communiLt,6 t d-
SoE.cellecce le President Antoine S castro Martin ; le second en date du
mOn, notre Venkr& LibCrateur, pour Ie douze du meme mois courant, ent6-
hiz qu'E'e a fait du gn6oral Arthur rinant le rapport des experts, lea deux
Pe rcandpoar commander l'arrondisseme t dument enregistres ;
At Ia Marmelade. Eo effe', nous pouvoos II sera proe de, le londi que ion
die, sans crainte d re dmenri, qu'au- comptera ving,-trois Mti co rant, A
an do ses pr6ddcessecrs depois m6me la dix heures du martin, ea I'tude et par
Iln ion de cette ville, et quel que soit le mini tb e de Mr Ed. Oriol et son
a ips de temp3 qu'il it fjit la tAte de college, no aires A Port au-Prince, A
SArrondissemant, n'a pu fare ce qu'a la verte au plus ofirant et derner
le general Fourcanden I'espace de deau encherisa ur ;
i Le general Fourcand, install le 23 D'une propri4t6 fonds et batisses,
de ce to annee, a enrepris la tourn6e sise en ce t ville, Rue Fdrou, mesu-
rct Arroadissement. le 7 fEvrier suivant. rant vingt pieds deux pouces et demi
eadiences qa'il a donones aux cmpa- de facade sur la rru, de dooze peds
'rd soot des plus recoofortantes. et uu ponce et demi sur la facade de
Le travail et la paix soot p-ches par- la court, ayant one prefoodeur r6gu-
IMt oh il a passt. La justice est readue i libre de cinquante sept peds quatre
i die est due et la lbenr est grantie pouces an cOtd Ouest, et une prefon-
Ueas. Les sec ions rtrales de r Coar- dear irr6gulibre do c6t6 Eat do qua-
es de ST-M chb I C:sieat ddpourvues rante hlit pieds et sept poaces, syant
doles, ce tacteaur si pissant de I'avan- dessus one mason bass on bon etat.
Nmem ; sus son initiative, elles en soot portant le N o 02, borne : an nord
in pouorvua-s sujourd hali. par Ia dito rue F6rou ; a n snd, par Ia
I drecteu-s oci 6-6 plare proisoire- dame Vve St6phea DW atrlle at lee
MM pIe lui personnellement, en atten hdritters Ez6die Molse; A l'Est, par res
uoe stisfactiol lui soit doonde pa le h6riUter Ex6lie Mosie (aujourd'hui lea
eteo tde 'lustrmeaio pablique. 6poox Durocher) ot & I'Ouest, par
Ipan.es de ncows eoar ds chetdes Gameleau Aotoine.
et dstribudes sus campagerds des Sur la mise i prix de deux mille
I sctious. gourdes, fix6e par lea experts, outre
Is mios pluvirase qui aoas arrive oo- lee charges de I'euchere P. '2.000.
i dua mroes de Ma as mois de lutiler, Aux reqa6'e, poarou'tes e diligence
Splsaced'armne o impraticab!e. It a de steers to Lysius Bernard, tuteur
dl i e pavage da cande t et travail da la innoure MercedAs Decastroayant
d4t eu vote d'eecation ; p'eiesrs ou- poar subrog-tater le siour Elvtius
M 7 semt eomploya A pma qu cera- Lao roch S les atrot 3o des
ltlea *odlutoioa de I'arme eC demoio.lleo e dame Francoio t Ce-
Se a c I'g., c'em d1eA deunerau ot doml9a i Port-as-
wlA pI tuiesumpi s d& fumilles Prino.a sypnt pour awoost M Moise
.U6 k&lwt muws lnac if,. Ua D. Chaiava ose dodomcle
4b o s. es onwaebde 4. Io src-on am3 CNMWo0IM
6XS7S. i wsbpe-W.a 75.*
4/I SrtrI


1~~? ----I &


m


PHOTOGRIAPHIE

S. Perpignand & Co

163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DE LA IIPHARMACIfE CFNTIALE
PORT-A1U-PRINCE, HiAITI.

PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
XFicthes Cartes, genre ix]mperial
Poses artistiques A meilleurs prix que partout ail-
leurs.
Sp6cialit6 de reproductions et d'agrandissements de portraits au oro-
mure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livrda encadres ou sans cadres
lA a port6e de routes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC SUR PORCELAIN, ItTOFFE, BOIS, METAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTRIEES DE SON PIROPRE PORTRAIT
'Visiter n otre galon d'exrposition,


I: ewoe v- wl dLe


lea prim,


Nouveau


Traitement de la Lepre

par la Nastine
SARUM ANTI-LiPREUX DU Dr DEYEKE PACHA
Poor lons reaseignments s'adresser

A LA PHARMACIE W, BUCH
Port-au-Prince
D SPOSTAIE POUR HAITI


I -


*usIgue-r l'Arshsve- im
6nt6malta btalt los invite .
DE

L'Emulsion Scott!
-











LE DOCTFUR DON RICCARDO
CASANOVA Y ESTRADA >
Archeveque du Guatima1a

Son L ccllence Imlustrisimie a pris b
different ot cauions. par ordonnanco do
mc-decin. -Ctto pr -paration universelle-
mont renommee et en a touio.:rs sent los
effets salutaires. Son Exc liey. e lluotris-
ilme vous souhaite toute prosperite at
voui hi-nit au nem du Seigneur." -
JOs- RAMIREZ COI.ON, Secretait do
I'Armhevethe. Guat.fut,,lat. 8 about 1908.

TOUTE personnel rpuiise. soit par
S1'excis de travail physique soit
par le travail mental, trouvera dans
I'EMULSION SCOTT I'agent le
plus puissant pour r."tablir les forces
du corps et de 1'esprit. E.lle
constitute le remedc le plus ,
efficace pour coinbattre la
phtisie. l'anemie, le racii-
tisme. la scrofule, etc.. et
elle produit le meilleur
effet chez les femmes en-
ceintes et chez les enfants
faibles de naissance.
SCOTT & BONEE. o*
DroWiates, New ,,ork do frtquO
1". a -


rd


___ r --


--------- -- ---- ------


Cus. DONNY








Agence Speciale

de la R6gie franchise des Tabacs

pour la Republique cl'J**aiti
)aws e ibut de faire apprecier plusieurs de ses produi s quo beaucoup de
Consornmateurs ne connaisseut pas e ico-e, elle viont de recevoir et met en
vente A de- prix exceptionnels, les articles suivants :
cIG.1Ii{E'FTES roles en Saforla i Caporal ordinaire
la Hoi e de 10 cigarettes 0.25


(10C
do

do




c I ( A RO 115


le portefouille de 20 cigarettes
roulkes- en Scaferla i Maryland et Caporal sup6rieur
la 'ouie dte 10 cigarettes
F'KAN'.:ISLS en saafaerit i Ciporal ordinaires, en


dits Pe-its Bor-
deaux, '2 pour
extra change


BOI 4a l. iI: (I
Hi ~ 1.1 \ di)v


NOT A:


Maryland ou Caporal supdrieur, le
Bondon do 20 cigarettes
I(:GARES puros chaque
G.0 1 N por
0 17 ,LONDRECITOS 2 pour


Cigares Sup~rieurs
tl lo 1 fequot do 1-2
et-xra i .i de
1,' COlt cCL do .-A)
le3 tccit'et d e 27)
le. i'otTret de To
IAla Mi ted t3)10 1vein es-


0.50

030


0.35
0.12
0.35


OR AMERICAIN
P. 0.45
0 '2"
2.20
2 50
I 50)
1 75
0.70


I lavAn I a I lotite do 10 0 80
1'.~ ~ ~~~~~0 cu aiItiU ~e r rsupt~rieurz; serot ftaussi
veni~.> cii en W ail A prixl ')'-.ulal


Albert Desmarquets


21 RUE ROUX


Port-au-Prince


AvISE sa nombreuse clientele que pen] ant son absence, son magasin lg
g6rd par Mr F LAVAULT.
II l'informe Pglement (qu'il vient dA recevo'r tn lot importanlde liq(1
de toutes sortes de la Maison NICOL.LCAU, de Bordeaux dout il est e sl
agent en Haiti
Anisette en cruchon et en (bou'eille ; Crtme de Cdcao; Cur.c(ao roup.
cr6me d'abricots ; Royal Liqueur d gestive ; La Gdn6reuse genre Chartre;.
Messieurs les PHARMACIENS tiouveroit un grand assortment de produi*
nouvellement arrives notamm-nt d. verrerio, Ether s'ilfurique. coton hydru.
phile etc. sur lesquels de notables dimiou'ions de prix ont tu faites.


A BASE d.. CGDCItI'T,.OLI I utT e

TOUX, RHUMES- ,E NFG:>. fLN C
INFLUENZA, CrA SDE3 P P1*6l-c'v

Hotel d Franc


M"" A. Maitre,
Bi6re allemandt la 112 bouteilie I 0G)
Shiollantaise a as 0 SO
Champagne Cocktail l 7I
VINS M US>lI'\. I..


proprieta-re


Mtan11it'tari co.t kicit


0.30
0.40
050


.. )0j


Port-tau-P~rin~ce, I Malii 1.110:
I. Al-ENT SPI'i-IAL, J. L-AVILLE.




NICOIA1,/S COBIJASCO

157, rue. Llepnblicaine, '157.
A -11 crii rrs de o tini s VIA pi.oiiwi~r ) p Iace tarit A Port-au- P inrce que
I nc' IC!, eI. ii (-J t'- l a clZ10101TI [ICOIn Pornp iark l. de *-.S MO-
a i'i e ~arr~vn'~('~~ti~neirt'6proch ab~le et
1-6, 1tjA t d .L':c ~ &I !v(S ._duii (Jwk .t1.
-x1-t~wt olen ,xiit-i tolite-spointure~i et iargsurs Iui
jlt' 141'*i.lt do ~ w 1)It e-pld-,, pi~ uu-;difficiles; et la inodi-
I kIitt* ; > it'.- I' t T., i~u l eto vt)II VIJt81 p -- 4~ clhiusser dans le Inaga-
-111 t -"qIon~ t dan d lo-'.-; 21,heut' !. tir mi ai ticle fait sur Inesures.
N tL--L in us fS) /.ut cJ1u.Nser; .saws !,, .,Ire ties resures, Ies persoranes qui
'C i -;' ?i SJ rendis d
11 rIlffit dC J iii ivvtitule claussute di dl aWbicti' ou silon Iliii signaler les
d C1 t.1AIS.
Le, chLi tHkirt'" r1ii ant pas bion serwn rem places pat, d'autr es, rectifies
d'ap In e- vo h eI *,a t IoIions fo ur Ii ies.
1.. 1fa( iiltts du I'OtoLur eSt perinise dans> le-; 2k Loures apr!s alirvraison. Si
Ie-. C ruOrsurc'- ord etc" pm0es ()u ne so-t pas A l't6tat complete de neuf elles
SIt[ ott I1VOUrtu'eLisernei ret us~
L-a Ymalon di~fie touto concurrence, et. envoie franco en pro-
vince.
AVP-;.- La mnaisoii a notivellemenet rot'u un assor'timent incomparable do
peau : veaul verisi, v~t lio vernii i, vAce not ire, veau satind, kangaroo, chevreaux
glit,icIt)i s, jau rrs.,,chsampagnies, rou,~es, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les chenrts trouver'ortt A part ii d'at ijouid'kuti toutes sortes de fournitures
p0111' ,-ordonierleie A des prix exces.4vemnift rt~duits.
Ca-, prix excel), ioin nels tie sont ow~oaw; quo par'ce quo la maison ne fait
plusoss affir'es clue dir-ecteunent ave' I ls (abriques de peaux et de fourni-
tures, dos Etats-Unis telles: qiie tirants, ceillets, lacets, clous, dIastiques, fil
psili' machines et pour cordonniers.


Biere (d'Amstel
i'ar ca -te e t palt doi/aairne
Champagne Pommery & Greno
D61tj iier" et diner au ta.tinpagne I). 5.
Table d lt.- : '. 3:


et t 1 -


Prix SIf,.7.Th(-3,;: 7
Hbri d u \,,.4.r.. i.r r k.
t E :. i list, dlu i 1
Garantie de
orit -d '.- I, r*I.
Le Livre 'Wilt I '
de gravures
li r't. "Ix I ~ .: ~ c
321-3t29 Last Filh Screct. -


V.


ei;'. vec 'we e~conomue


I.-





A! .4 I ILI


16 I. 75 1 -I'


Rhuin Ba rhancourt


SI:ULi-' 1)t: OS). AIRE
Si vous voulez bone d1u
Rhum Bai bancourt,
adressez-vous au No 7 de la Ri:i: ii-,s C-, s.

La Maison Barbauncourt
NA PAS DE SUCCURSALE, NI DE REI'RESENTAN' EN PROVINCE.


A L'ttGANCE
00 RDONNERIE.

41, K.e des Fronts-Forts.
GURusOURs aM DItrPOT,rouR LA vnMTs
Promptitude et sola aux eomman-
des taut ici qu'ea province.
t(naussures do Dame fcrme et tra-
vail tounours tout so qu'll 7 a do plus
nouveaux.
Forms am6rieaine et fragnaime pour
Messieurs ; 616gantesm t commodes.
Pour les eafnat le plus& 'aise.
Travail solide ox6out6 aveo
des peaux do preRxi6remarque
Assurance de grand tabais.
Carages at .l1quidesPAtoe,


r*NO U e14 A !iI GITEMENTA


_ __ _____ ___ ~_____ _~_____ __ __ __~


ns aga


AWAI


_~ ___-,