<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00927
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 18, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00927

Full Text







Quatrih~fl ~Ann6., rV 944


Port-au-Prince, Haiti


Mercredi, 18 Mat l191


AIWUIEUETIT


)Pors-us-Prluco

Ddpartements

S Lirsagor # .


Us Moss. G. 2.00
Tari Moss... 500
UD Moss .,. G. 2.20
Tmos Moss 6.00
TROM Moir. 8.00


DUcUrBn
Ol~mont-Eagloire


'


J


OUOTIDIEN


0 J


LE N UMERO 15 CE~NTIMES

La.P manuscutt- nmeirA,, ou non nme ro
pa, remalus
REDACTION-ADMINISTRATION
4S, UF 0OX.4

ADMINJBTR&TkUlk
Arthur Isidtore


Histoir

A L'USAGE ]
LIV!


Le Pacte


F


La Consatitut
I]
Le 18 d6combre 18tO, I'Assembl6e
conutituante ou vrit sea s ances a 1'6-
gline paroissiale de Port-au-Prince. La
nef soe trovait adparde do rest par le
bureau qui avait 6t6 dress just soar
la ligue de aIs balustrade quai forms Ie
grand autel.
C:4sar Tal6maque, ddp ,td do Cap,
pisida, come doyen d'Age, les opd-
rations de la verification des pouvoirs.
Ces operations termin6eq l'AssomblAe
voulst le maintenir proe i lost di bi
reau d6finitif ; m'it C4sar Tdldmaque
ddclina cat houneur poar des motifs
digues d'etre rappelds :
a Celui-ci so leva, dit Madiou, et dd-
clara qu'il o aso sentait pas assez de
capacit6s poor la prdaider encore et
qu'ii avait 6t4 bien assez honored do td-
moignage ds cousid6ration qie lui
avaient ddjk doan6 sea collguaes.s
Aujourd'hul. on doit couprendre dif-
licilement sla r4serva do C4sar T616ma-
quo : q iel elt done I politician hai-
tien, et cola date ddjk d'assez
longtemps, qui no se asnte doe ac-
titudes inn6os pour toote espAce de
tonction ?
Apres l'ct* d'abn6gation do C'sar
T616maque, Blanchet jeune fat du
resident ; puts, aprbs la formation du
'srean, c lee ddput6s lev6rent cotte
premiere seance at so dispersreat
dins la villa, an travers d'une fouled
considerable qui rempliseait la plaze
do l'6glise. a
On a, do nos joars, one tondance A
considdr-r la Constitio a de 1806
comme I'ceavre exclusive, on pro que
exclusive de Potion, pares quo, sa pai-
sonne syant par Ia suite, depais la ba-
taille de Sibert jaiqu'A aa mort, domi-
n6 tons lesa v6aements do cotte 4po-
que, on rapport voloatiers a lei toetse
lea determinations qii out saivi la
mort do Desualines.
Coeet aisl quoe I. Firmin dit do P e
tion qa',il fit convoqaer nse Aeom.
b6e Conastituante & Pert-au-Prince.
Si le fait quoae I'Assembl6 so rdanit
& Port-as Primae peat 6tro imputable ai
Pltion qi noe voulait pas qae cotte
rauniom eat oIfe as Cap come ls dd-
sirait C'hristophe, I'id6o mmaeo for-
mer ot do ooavoquer use cons'ituante
R'appartieat ea propre pas plus A P6-
oe q 9a' 0 Bfact, a Gdrit, aux rdvola-
uomnaires doe ipoque les ples attitr6s,
t cette id6e, somnmuiqude dans le
Nord per BonBet, faet aoueillie et
partakes as restrict on par Christo-
qul, d'lattlorM, moss ravons va,
it tls-Mae la circulaire dioctorale
U3 aevemble.
Bosm cas dit Ma a s ajset
eo a i I C, dee du a- c
ve, utramr la 1 ee readit sa
b aies de I'me-aemom At, tont ea
wSMe ai a ea qw r'a-ea raIest les


of tr-, chat, Magloire Ambroise, B. iBanchet, Hyacinths Dattly, Jacques S men, Th -
e d'H a ts David Troy, Manigal, Bonnet ot Lye. moth6e, Lamothe-Aigfon, Bitaillo, C'-
a Q and itf t question, dans a sIin mar Tbh61maque,Larose,Pelage-Varein,
DEBS ADULTES do comit6 qoi adtlait r6uni, rue dos Mi- D grerux.
racles, non loin do la mer, do la con- It a y eat done do ront6s fidbles
RE IV edition dos blacks eon Haiti, Bonnet de- Ch istophe st A son syt6me doe ou-
manda qae lea Frink;is fasseat souls vernem nt que 15 des l60patea dissi-
exclos do la joaissanac des droits civil dent,.
ondamental et politiques. Lo g6ndrAl P6tioo com- Si, en matibre do snttrjges,oa doit t
b Attit son opinion at aoatint que la plu- nir compto du nombre at si l'oa vein: se
ion do 1806. part dos blanc aso ressemblaieat taut rappolor qae Is nombre tv'al de* 4 [I par la pean quo par lea sentiments, tds du N)rd-Oaest s'Alev1:t & .~, on
qu'ils avaient presque toas des pr>j I- 'aperktt quo la gra,%.ti :i.j> -tA 1'
details do l'insurroction da Sad at de g6s contra la race afcicaine, car dans sur 3, :) .ies ddp.ir 6 61a: pac ih" -.'o
la chate da Dessaline'. Nous aarons lours colonies ils avaient des esclaves phe, passur.ut d.ins le rau u. .< !'
ddsormais, laur dissait-il, une Cnstitu- noirs st mualtres, qa'H*Iti libre et in- publique, alors qu'.eai 'a. I4 Liis grau
tion dans laquealld les attributions do ddpendan'e monagaft lours possessions de part. do territont # J4.193 so;: .e
Chef de l'Etat seront si r6duites qu'il d'Am6rique, qa'ils voyaient avec in- commandement doe Cijrq'opiQe
so trouvera dans I'impossibAlitd de quidtude son existence politique, qu'il C'e.st t1 tprermior iii
fairs lI mal. itravaillaient A son an.antissoment et C'est o A le premier mnau a, ge le
a Dopais le I6joar de B3nnet au Cap, qu'ils devraient par conadqoent 're conus nregiutron 1. -a mpe ,oe on
dit-il encore, I'qprit d'iasabordinatioa toujours rejetda dans ion sein. contilution da 0OP. ta Iret! Iet. Co
avait p6a6trd dana les troupes ; elles a L9 comitl accueillit favorablement tre le padict fondautmeatal et i'6tat 0ial
no oarlaient qae de Constitution, iqs cotte opinion, dn rest I'expression,
droits doe ihoamm, de la trop grand vraie dos seatimenos aes masse t d6-1 A uc~ .1\A(.LOII-
Bivdritd du Cole p6oil militaire, d'un cila qu, leo dispositioos relative- aux
government d4mocraliqui et de I'd- blanco dd la constitution do 180:,, soe-
galite parfait qui ddt exister entire les raient maintenus.
citoyenas.9 Bonnet, Blanchet et David T'roy ti- LES
Enfln, plus loio, Madion aj ute : rent adopter leours vues constitationuel-
*L'Assembl6e Constituanteeut dil s'ou- I a pr leurs collbaues sans 6prouver
vrir an Cap, residence da chef du gon- aucuae difti.ult6. DAumaec les aidait doe piral Tflf l
vernement ; m~is Christophe, pour ses lum'reos, aoiqu'il no I t pas mem- |U||| m[i| L OlU
qu'ou no soupaonnat pas qa'il eut le bre do commit .
project de l'inflaencer, avait lui-m6me L)raquei la a ance do 27 d6combre, KI
d6saga6 le Port-au-Prince. ouverte a 2 eures de I'apia.-midi,P6-
L'idds de composer one Conslituatte tion eat donn6 lecture du rapport du Leurs Adversaires
et do fair one Constitution fut done, comitd et do project do constitution,
A peu pr6s, le fait do tout le monde et a los plus vives acclamation, dit Ma-
si I'on vent so rondre compete des mo- diou, accueillireot ce rapport, et I'As- On n'a iamais, de m rnoire haitienne,
tits qui ont fait qua l'Oaest et le Sud sembl6e vota It constitution, dans la tant discoura sur des contrats prsenth.
furent, plus que Is Nord, travaill6s pir min- as6ance, tells qu'ele avait 4t6 par des itraa ers qu'on I'a tail depuis 'ue,
lea id6es do r6forme constitutionnell,, la dans sa louable pr voyance. le gouvCrne-
on nas qu'A so reporter aux dithdren- Co soot c s derniers mote qui out meat du president Simon i decide de: li-
ces de formation. sociales q i nous probablemint motiv6 I'ass-rdion do Dr vrer A examenen de son conseil JdEtat ces
avons exposes dans notre livre sur Janvier, qui a ainai ferme lea youx sur contrais Mc-Donald pr~sentis depuis sons
l'Erreur rdvolutionnaire et noire tat lea laborious discussions quo nous le gouvernement de I'el-president Nord
sOcial. vpannnri m ranlm jr Ale.i .i rret dan l ,.e cher charivari ue nni


Le Docteur Louis-Joseph Janvier, pres
avoir proluit 16trange assertion quo
Chriastophe no fat pas moins rdpubli-
cain que P6tion, ajouts, dans les Cons-
titutions d'Haiti: *Celui-ci, au contrai-
re, so r6va61 dAji come fort peu libd-
ral et tr6s autocratse : il a fait voter
touted one Constitution do doax cents
articles on one souale sance, sans dis-
cuasion auouna, par uae Chambre
don't il a terroriad une parties des mem-
bros...etc.s
Eooatez oapendant sar ce point Ma-
diou :
a L'Assemblde so r6onit Is leondemain
aves asses do calms ; masi les s6an-
oa qua suivirent furent oraguses pen -
daat plaelear jours. La plapart des
qoastion relatives Ia Cons'itutioa
frat discuauo confuement et avoc
chaleur. Blanchet et Bonnet dominsient
r'Assembl6e par I'aceandant do lears
talents ; ils frent adopter la plupait do
leuars iddes.
L'Assembl6e, apr6s avoir proclam6
la rdpsblique et avoir rdsolu quo le
principle dominersit dans la Constitu.
tion. quo la plupart des attributions
do Poevoir Eidostif soraient confines A
mwe -amle Asewmbide, forms no comit6
charS6 de ridiger Io pects fondamental
at do to prsenater A le discussion. Leos
meobesM du Comit fateat les citoyensI
PdtUo, Casar Tdlamequo, Tb6odat Tri.


--r I 1" 4
a La dance, lisons-noas ncore da s'est faith entedre sons le ciel quisqudyer
K1 mLom* historien,sdtait prolonged jas- impassibles, rares, isol6es, perdues.ont et
q 'an commencement do la nt, et lus les vois courageuses et nobles qui ont osh
6p at6s signArenat Ia con, t.tation I Iclamner qu.ce Chef de I'Eta n'avait e
ulami6cre.- Dans la mrme soir6d, sprbs vue que le btien et 'intrat publics en
qu'on out I*v6 la sdance,'il y out gran- volant atirer dans notre pays les capi-
de joi au Port-an-Prince. Peadant que ta"U amdricains.
la population soe livrait A des ians On a vu des doctenrs en mddecine et
d'enthonaiasme, aun cris de vivs la R4- des publicistes avi les de cebrite con-
publiqe I la plapirt des d6pates do fier s people, dans des ecrits pleins de
Nord et de t'Artbounite, consterae- pet-pri.rs,. learns inquidtdes ivjustifi0cs et
dreasalint clandestinement, deas uoe injustifiables sur 'interitd du sol national
matton particatibre, la rotestation sal menace d aprks ex d invasion amricaine,
vante qn'ilsa nvoyb eat & Chriatophe ; comm S nous, itons destinds A vvre
elle demeura ignore do I'A- semblde. *a iso10 an milieu do continent am *ricain
civilisd qui nous entoure ; comme si ses-
Tout le mood coaasit la protesta- si, ils 6iaient ( ces pub'icistes ) frappds de
tion don't it s agit et qui fat tardive- cc&iti intellectielle pour ne pas voi qu'ae-
moat r6dlg6e,- A I issue do Is stance toar d'eax, dans ce pays auquel ils client
quo noas venoos do rapporter,- par si malencontrausement : gare I1'61meat
96 dpautE dua Nord-Oneet, sons e viom 6:rasger esa dejt maitre de routes les ave-
de : a Protestation adressde d Son Ex. nues de 1'activite social : commerce,
c.llence t GdMdral se chef de I'armie agriculture, industries et fortune mobilibre;
d'Haiti. a e.,mme si enfin, ils ignoraient les lois so'
On fault gdn6ralement grand 6tat do cuales qui rdgieseut Ievolution des peoples
cotte protestation,saos eonsid6rer qu'a- moderoes et surtouc d'an pays come le
want qa'elle eat dtd redigde et aprs o n6tte soums la doctrine de Monroc par
qa'elle I'eaut t, los a da4idents a ae sa situation geographique, et qui ne sau-
manqbreontjamals de prondre part aax rai t volaer en s'isolant systdmatiqurment
travaux de la constituante. Bien plau, come is les voudraient-dela Repablique
loraque la soieseon eat d6fainitvement Etoilde qui represent la seule et 1'anique
6clat6 eatre le Nord-Oaeest et l Sad- garantie que nous possddons d'une ind6-
Oneat, 9 dee dissidents prireet parti pendance que nous avo.s tout faith deji
pour le Sod-Omeat et refuasrent do re-'poor perdre...
tourmer darms lors localUte ; cofarent :I C'ess ans doute pourqsoi, ils n'ont pas


111 -


I


I











to prdvoir qa'en ogiss perme tj ect au Poovoir, i's I'autori-
s.icot meme A croite que c'es' dans le
but inavoui de faire la part belle aux pe-
chears tn eau trouble qu'ils ont- ouvert
les icluses de la malveillance politique
centre le gouvernement le mieux inten-
tionn6 que nous ayons cu peat-ktre depais
i'IndJpendance Faut-il le croire ? et faut-
al penser que ces consequences mau-
vaises dc leu s inspir.Atrice. de critiques presen'&es avec
tani dc ual-.i-piopos, sans attendre maaw*
In publication des deux projects de contests
prfsentes 1'agrement d'a Pys ? Ces pu-
blicistes ont-ils, an seul instant, examine
NI'tat materiel de leurs pay;, Ia mise e
generale qui y s6vir, ses finances delab Ces,
la raretc u'un noumerane offtant des gi-
ramie; sbrieu e; pour les 6changes,.ce oi-
kel qui ffit notre desolation ; et comnee
-conaqutncei fatales, ont-ils vu i'abaisse
ment universal des caracteres les miensI
trenip-s aux prises avec un hat scciolo-
giqu inaotoivable aillia s ? ?.... on:-ils
ooniJdrL I 6tat acnel de rotre group!-
ment national ; et sc soot-ils interrog6s
sur It,. transformations Lcnno.niques e
politI]ues qui von' ttic l', rmak ,eitaine des connals iels que cruz
prtsetnd- par le si. ur Mc-Donald ; des
conti;..s qui, avec u e production annoelle
dt tro's inllionsde regimes 'e figures ba-
Sanes, vont fire cenrer en If iti, chaque
annec lp.us Jc trois milli ins de dollars de
ce; or, uni.6 de wironune don't nous avonas
rant Lvcotn, Iuisquc d'ap:,i les bulletins
commerciiau, le rd'ime de fi ;ues-bananes
e 's.d .i NL\- Yo''. de c ,inquaatie centi-,
me; ,r u. u I ,/ Jeux olh'at r, selon si beaa-
t et sa quality.
.Se sont-ias dit -cu, b.s et en tremblant..
-iL.'.tZ u:' ;relle imporrttio d'or prove-
nm ii ,!- I rx\ or:.ioun dts t'uits haitiens
(its o',. uns Mc-Donald. on n'aurait
pt,. b' :. 'c !.ur p:cuJo-science eco-
nootii' "e d. auveurs ni de leurs
tu ,.'. ies de piestidi ,;ti 'curs s'enri-
chi,...:n, IOcu:einen' :ux dtpen; d'un peu-
pie i c0.lrlI. cot1 .pe de g6beurs niais ?
S : .' .1. les ti tcs ca!cu s u 'ils ont
1.1 'i r .n:u r -e pcup:: qui n'a pis
Cc:nprius ,t.'.lw ni voulaicnt que pouvoir
dcaI'nIu- pi.stlu'emrnt, A ltur tour, sin
ep., 1 '. i.i., aum ni; eu de ce pi6 in ament
su;: i' c" .jLi cu :'.: b il!e carri& e At rous 'es
1 i.O't'ques, ;'Inreurs de
it' Cit' ; ctn:1* c,., ilr profession si
c't ~A 'cur mobile, il taut. esprer qu ils
en a.rov: 6t6 pour leurs f ais ; et que le
peu ?de motiJLe que lur to;&ytisme v&nAl
a .!mnft* amr.',avant lorg'emps, condamnc
leut, man.uv\ ies anti-pa;riotiques et mau-
dit 'tcir p:optc aveuglement. .
I .xla ar.ivera dans quelques annies :
lor '. e cCi p~'- le des cimpagnes pour
lei', "' salaire n'existe pas, que des
dC:.L i titr.Aux font travailler poor an
pla. J ihrargs s. urs, er d';utres plus pu's-
s2-' rr 'r r ei, constatera que les
.. i doJt.ti it anondera les sillons des ter-
tes loI,'es .i ternme par I'E,,t A Mrs Mc-
Dou.i.l tt Cie lut rapportent do bon et
bel or avcc lequel il pourra, non seale-
wment se czer du bien ; e et du conforta-
b'e (deux choses qu'il n'a jamais connues
depuas I Indipendancc: mais encore faie
des economes, A l'aide desquels. it en-
verra es fills dans les. Manufactures et les
usines d Europe ou d'Amerique apprendre
les professions sans lesquelles un pays
o'est independent que de nowm, puisqu'il
relce des antres peoples poor Ia satistac-
tion de ses besoins les plus primordiauz.
On concoit en effect que ces magnifiques
resnttats que les adveraires des contracts
Mc-Donald out proves peuvent si
fot'*les1sp.uvAn-er ces r6sultats devant
etre la consecration de leur defaite et la
rinae dt';,iiiive de !eur systi.ne d'exploi-
tation populaire.
F nous comprenons certainement, sins
difticulttis, I'ino'ion, la tbayeu: que les
Ames de ces taux sauveurs ont resscn-
ties pour rous expliquer I'activi-' febrile
et odieuse qu'its out dcployde pour latter
contre ces contracts qui cachet des armes
si terrible centre leur empirisme po!i'ique
et centre le Pr6sidenit Simon qui a eu le
courage et la sagerse de touer en loi le
viett homme, celui des prejoges d un
sicle, pour lancet son Pays dans la voie
do piogmes, et A qui la viccoire dnit rester
dans cct e lutte du Mal centre !e Bien, cut
II enI lIncarnation vivan:e des plus chirea
apirations de son pays. L Is. M. L,


RENSEIGNZM39NTS
mzrz oIOlaOGIQUES

DUI
SI9MIAIRE COLLEGE Si-MARTIAL


MARDI 17 MAIr to
Barometre A midi
I


761 -7


Ternpdrattureminimaum 23,3
maximum 3r 4
Movenne diurne de la temp&aure 26,5
Ciel tn peu crug ux toute la journ&e.
0 age aux environs ; h. et a 9 h. du
soir au S FE Ici un pe- de pluie, Eclairs
touted la nuit --- Btromct:e gerement ea
baisse.
La comIte sera dorenavant visible le soir
apre le cr6puscule.
I. SCHERER.


Couts de Bourse
Or A'ncricain comptant
Nickel escormpte
Billets de cinq gourdes
Traites 90 jours de vue sur
Paris d.rec,,
l';..ies -ur France ocumnen-
taires
Chlicq-c su, Paris. prime
Tr.insfcrts par CAb'e sI Paris t
Chlques sur N Y, prime
Consolid6s 6 o0o
Consolid6s o01o


.t65 0lo0
1 112 olo

2 712 olo


3
4
4 112
314
so
I2 112


0lo0
010
010
010
010
010
olo


Les n6gociations entamdes an sujet da
changement de voie do chemin de fer do
'Paragusy Central se sont termindes d' ne
maniere satisftisinte avec l'aide do goover-
nement argentin et des diffrfents fooction.
naires des chemins de fer et des financiers
de ce pays. Le government a pass an
march pour I'achat de l'ancien materiel
roulant du Paraguay Central, ce qui loi
pernmet de changer la voie normal en
voie 6troite sins perdre d'argent et de
cQrrespoadre avec les chemins de fer a voie
6toite de la Rdpablique Argentine.


LE SINAT
Sdance du 17 Mai 19(0 o "^
Messieurs les Sinateurs rdunis au local
habituel de lears stances, n'etant pas en
no:nbe suffisint, la seance n'a p s pu avoir
lieu. Uai procs-verbdl de non-!ieu a 6
dress.


BIBLIOGRAPHIE

M Eug'aie .1 ubin, nos compatriotes
I.' ,-ient (1/i. est le psfudonymne dE ce
,'-harnant diplomat quti rest asaz:
lonfgl'tnnp parosi nout, .Mir 'De.soq. conm-
,,ee Ministre Pldiipoten'tz(aire de la Rid-
publique I ran,:-ise.
En Haiti, par Et i Ni Aubin, 32 photo-
typics el 2 carte,, I vol. in-18, A la li-
brairie Armand Colin.


Empru i- ito Janvier 6 010 19 010 Mr Elug ic Aubin (pseudorvyme sau le-
Enprun:s dits Provisoire 6 010 49 010o qul "e cache un des plus brittants de nos
Emprunt 20 Aofit So olo diplomnics) a promend en bien de; p-ys,
Titres bicus 22 Inde. Egvpte, Miroc, Perse, si curiosity
S-avertie. Et le public a toujours fait un suc-
La .o -n c s A ses narrations A la lois piquan es et
La p rtric de la ieue atteign-itr 7 de- bien info-mees. Certe fois, c'est A Haiti,
Se I,'le 6 -"ai A i. to m. du main ; ou il a sejourne A deux reprises. qu'ii em-
ti et done tort probable qu la ierre pas- mr:,e son lecteur.
s-r.; A. t-vcrs queue aux trois quars de Ce fut une colonies Ir.wciise, ie centre
la lo-, .,-,. ,,np:.s depuis lc novau. l d, xe ac.ion quL s'etend t I edsembee
p nnomt;ue aura lieu le 18 mI a to h. ,. Aniles grandes et petiies. Nous avons
,7 ,t s ir, here ed-Port- .e1 oublidI la place que nous avons tenue
au-l'rin:e C 'st a ce moment que le no- cet,e parties du mondee: les pers3nnes
Sp rm la 1 ie Terre-Skleil A ue di.s p.us instruites gnore n combien sont
n=Ze d- 22; millions de ki'o-nweres. La encore vivantes les traces qutenous y zvons
rc c, : a:' a.vec i qucu. est acruellement laisses. Qui cs'-ce qui su qu'ils so-a: II-
si n.!oa:d :.i la seule condition que a bas I million 5o0,00ooo noirs ou mu : rei A
qucSae e tr,.Lv irs exa:temen A l oppose par;er notre langue, ou t'ui de ses d:i-
du soildl. la mo ndr: divergeirce a c6ti v..i Qui est-ce qui sait que le franq is eat
tie l1 cr:e Le passage du noyau sar le e usage dans toute tine part:e de Cub ?
diL qie sol i t:sera observe en Australe, Qai est-ce qui sait que no re patois colee
jux i.e. twhiv.i etc, par plusieurs missions es le lng ige encore en'e-a Ii dans la plu-
s6ientitiques. move rin.n le spectroscope part des pe i'es Antilles ? Avec une pid-'
et le ,dlIscope photographipae. Qiant A attendrie, Mr Aubin decti: cette persis:ance
I .n:-ocuit6 du phenomcne, elle est aftir- de note influence. II a visi e non stue-
mrce p-r 'ou-. ment les villes don't les noms rappellent si
J. SCHLRER. souvent la bonhomie de nos pares (Sutrou,
Marriage la Croix aux-Bouquevs, Limonade), miis la
Une aranquiilc et be"e cdrnm )ne a eu campigne haitienne, cherchant pir:out les
lieu 1iudi soir. 26 Avrit a'a Colige St- 'esiges d'un pass qui tut 6tonnimment
Geoges. II s'-gss-i' du miriage de muon- flonissant et Cssayant de reconstituer ce::e
sieur David Vilain avee Mile Ca-herine vie creole qua apparaissai: A l'ancienne
Vein,, de Por.-au-Prince. Le pi:e Harpes France comme on rtve charmant.
offizai, et parmi le; ivvitis :se trouvaient Et en meme temp; it a observe, Ia non-
messieurs Alphonse Ileariquez et Justin velle socitt hlaitiennesi intrcessante en ce
An'wine. qu'elle est l'uaique experience qu'on ait
Une reception a suivi le mercredi au faite jusqu ici de ce que peat donner la race
consu'at d Haiti, A Church Street, ou de noire abandoonde a ele-mease II en parle
joyeux moments se passrcat en I'hon- en 6viaant les moqueries faciles don't on a
neur dn june couple. abus6, et plat6: avec sympathie. Issus d'uE,
The Gleaner, 28 Avril. melange de routes les tribus de la c6 e
S' 2d'Afrique, les ncgres d Haiti ont une phy-
Message sionomie propre. Ayant requ de leurs an-
C'est hier martin que le comit6 mixte, ciens maitres les cadres d'une prganisation
don't nous avons donnd la composition hier euiopenne et on commencement d'6duca-
presidi par Mr le S&nateur Baussan a re- tion, its soot pins avancds que ceaz qui
mis a Son Excellence le Gal Simon le mes- sont rests sur le continent ifricsit. Ils
sage lui annoaoumt le vote de f6licitation sont moins frustes et plus adroits. Cepen-
de I'Assemblie national. dant cet affinement n'a pas fait disparai re
Parales caracteres fonciers de la race : la dou-
Paraguay cear, le rire facile et bruyant. le penchant
Le 9 join le Congres national a passe A i'ivrognerie, la faiblesse qua 6clate en vio-
une loi gn6orale qui prescrit les obligations lences suites, I'amour du chapardage ;
des divers ministries do gouvemement et beaucoup de petits ddlits et presque point
limited leur action. Cette loi prescrit sussi de crimes. Avec la civilisation, la vanitd
le mode de perception et de paiement des et la turbulence se sont accrues. Et la su-
fonds publics. perstition est restte tr.s forte. Tout en pra-
Le Paraguay a promalgue dernihrement tiquant en apparence le christianisme, les
une loi stipuant qaie les a@ dicaments bre- Haitiens resent livrds au croyances aai-
verts de fabriqae national on 6trangere ne mistes les plus primitives, et it so proei-
doiveut pas eire mands* sass I'autprisation rait encore quelquefois aujourd'hai deacas-
du Deparrement national de I'hygi6ne. ItI de cannibalisw relfgia Au total, r is oat
faut qu'il y sit str chique rcspient one done A M. Aubia l'impeasion d'um pem
etiquette impim4e donaim ea den ail, par pie heoreuz. .
eldments, la formule chilique do compoed. 1 4 T7em0 do Pads.


TRIBUNAUX

Tribunal de Cassation
audience Civile du Mardi 17
1910.


Mai


-- -- --- ----- ---- I -~---. II-- ---~ ~ L~


I


Le tribunal prand sibge i dix heuree
at demie aons la prdsilence de [I. Le-.<
chand, et pronounce lea ari's suivants :
to celai qui admAt, la reque ean
primA A parties des consort, Bisquiat con-
tre Monsieur Samuel Roland Birming-
ham, ji gi de Paix de Mai4sade ;
20 celui qui rejette Ie pourvoi de la
demoiselle Sy tilia Jao contre Ie jage-
ment du tribunal civil da Cap-Haltien,
*i dts d, '& Ao'i 1909, reudu contra.
,lictirement oenre ctse "t Ins dames
Ana'hlli. Deariches eW B3'athice lac-
ker :
3 celui qui case et n- ule poor in.
compA'ence l'ordoan-nce de rf4rd ean
date du 26 Mars 1)<)O, rendue par le ju-
ga A. St-Rome di tribunal civil de
Port-au-Prince, contradictoirement en-
tre lea par-ies en cause : A. Guyot at
Mi,-h-l V.lten.
40 celui qui rej to'e l d6cheance de
I'art. 929 pr. civ imrditi5 par la loi da
21 Aou 1907 p.opos6e ptr Ie Miniat6re
public et pour statuer au fond sur Is
pourvoi,atteni iq 'il p ai A aQ Minist6-e
public douuer ,as cjuclusions *ur lea
moyeas qui appuient Ie dit pourvoi.
4o celai qai reje te purnment et sim
element come mat food, 1, pourvoi
do sieur Auguitin Gustive contra Ie ja-
gement du tr.banal civil d. Port-au-
Prince, en date du 27 Mai h19C9, rendu
contradic'oiremsnt entre lui et la dame
Camille Jeanton.
5o c lai qui declare la dame Frl-.n-
ciette Cldment d6ehue de son pourvoi
con'rA le j'-i~-'mnt an trib'inal civil ,in
Cap-Haituen, .nii date dia 3 Avril 190
rendo sur apil centradictoirement en-
tre alle et te sieur lr6~1. Stapenborst
et 1 Etat.
60 ce'ui q i caisa et anrnal l juge-
ment du 29 () 0 obri, 190k rendu par le
tribunal ciil dij Pjat-.au-Pi'ice, mais
seulement en ce qui concern le chef de
son dispositif qui dit que oIs biens de
la succession P.e re Raymond I) ouault
out dt6 partag6 centre ss enl'altt'.
70 c-'lui qui case e arntt'uie l j i-
geueint du 17 Xout 190J, du tribunal
civil di Cai-Hiitieo, ran lu entire los
parties on caute, c'e-t-a-iire entire Al-
pboaio Pauget et Nina Auguate, sou
6pouse.
Le tribunal entenl e suite Ias atlii-
res saivantes :
1o Celte d a D D4cinu, Pierre Regis-
tre centre Ge mt'a Ja Philippe.
Le j g L. D-ni- lit son rapport,et le
Minis 6re Publ,,,Eig. Ddeatril.conclut
a la ddchdjn e du pourvoi sur daux fine
da non ractvoir ; et ewnuite A l'irrece-
vabilitd da pourvoi
'2 cell di sieur A'exiI Romai con
tre la damA Louisina Pierre ;
Le j age D. Viard lit son rapport. Sor
la disaande da Minister.A public Eag.
DWeatrol, la continuation de I'allaire eat
renvoya6e une aqtre audience.
3 calle d'Andr6 Faubert contre P.
C. I. Nanthan.
Le j age Danis lit son rapport.
Me Ernest Antoine est eatendu el
oes observations
Le Minist6re Public Eug. Dicatrel
conclut a l'irrecevabilit6 do poarioi :
Poale, sle asig est lev6.
Taibtanal de Paix
SaCTION N wORD
Audience du 7 Mai 191o
Continuation de l'affaire E. et Ant. Bos
tin contre Vincent G. Mackloof:
Macklouff condamnd A prdsentet se
recus, 'en fii r:e.i et se con'eate de re-
connai re qu'ils sonot sigds de Emile .t
Ant. Boutin. Msis il fait remarquer qGa
deax le ties que lai oat adresshd lee
Boouua ant sigudes par procreation de L.
de Pranqueville, proprin6 saire satichredslt
de is maison occep6e par le ddfeaeiaf;
*ea iter d'ae ball paseo entire lai et l
Boti, il est f(ai: men ioe de la proe-
redom dlivree par de PFinqueiille as.
Boesia. Cos-d, cl. ces lai derasm a-
la dle Mselack'od.'
I La baulbtI Ie tiboaw de lhe aeis.










L'tl.i c Mitt6is centre Cornet est LE rCT II DC voulez-vous bien
-*i. I reSMrr dt s pattons d I t ,-fumer! Alleza la
reprise. It 1 ts exp'iations fil Hue des Miracles ou Ferou, Nos '-25 et 110,
mandataire de MNIt~i, que celui-ci fit etRue Roux ou Bonne-Foi, No 51,vota trou-
contre Cornet deux sansies atets, A drs verez 1e8 CIOARBS DU CBNTENAIRE de Prin de
dates diffirentes et pour une ome cause : J6rdmAie.
Cornet protest or de toute la force de son .... .
&ie centre cette procedure insid:euse D Avis
A son avis, l'ace des ssistes deviit annu-
ler I'autre. a L'adversaire est done avanta- L', soussign4 declare avoir perdu le
keuxz s'6c ie-t-il en triomphe, il y es-, Contrebon ;.u No .I. (0; montant A
y restera. II tient a mordicos *, i'an Deux e,,ts viitj.0-hitit dollars 50 fmis
nulation de l'une des deux siisiei. Le ti- par la Trsorerie en favour d- Mon-
banal annule la premitre saisie et ordon- sieur C Bonny, pour des outils qu'il
me la continuation de I'affdire sur I'aiutre, a fournis au servi e public. -II le d6-
Timoleoa de Bard.s nie, a en vertu clare nul duplicala dcva.nt en 'etre dJ-
de l'art iloo, qui lui permet de parler livrO.
hirtement et mordicui,,li cr6ance qu.on Port-au-Pliuce, ) M i 1911(0.
ltclame Corret. Cl-. IUNNV.
Mr Akilus M. Bernard explique qne .. .
Coriict charge de 'oucher le mon ant Adn.inistration Postale
d'j,.e feulile dapp"intements, n'en a .-
*mis rendu compete A M' tis : c'es ailsi
qu'rt nee ]a idAtcc. I. k I ,luo r os-
Mais la preuve, s'icrie )e jug-. c'est la tesandr lihC -1 a ,L b i i:i.:i'.'re
prc.Jve de la creance qu'on vous demand? que, tani le l ,bt d., o ndre plus fre-
Mt'itbs demand une enqutie, que Cor- que t i'o.jha, '. s co: e.. ;:diIces
net c mb-t. M attdi, dtt-il ne peut piser ,-Autr a t. .:'.t ,- t p, .-vinrce, ello a
j touted bride come un :heval qai ga'o- d -d e ,i d it,1 ., t ',irchelie p ur lia-
pe sur l'art. Ioo que voilier en :tti ance pendant le
Le ti)bunal ordonne l'ecqu,.e et la le cour- de lt i nt ni,-e
comnpu.- on des itmoios Ch. Litlvois, I- ,vi.s d' di,,..,.:s. .-erout come
Millet ett Bastiet,. doi d J ,ai 1:i.- av,. ce aux
Ccn:ina.'aion de I aff ie Po'vrice Li- gulh t.- d La i> .
fon .n' c, I .1. TIh. iven u I ,) 1 ri" i.!, le I t- 1 l'111 .
-- I: .nuL .udertsse fat A la dcrn;i:e .... -......... ...
audi, nc condamnie A rdassigner J. Tnt- LA.
venin n mais la uouvel e citation ne porte
pas la si-yi tu e de I huissier qui l'a fite. a M lte4ue Pure Lard
L.e :r njal t'annule do conenteinent r FT Ii" LANCII:
mcmnae des mandataires de Thivenin qui Fabriludei ,1 N,'9. 'l / 1c' i Con,-
d6cl knt se d6couvrif devant une v6titd pan/ doet 'a renoiToi.,- e.-. deputy
si pl isiil'e ( sic ) et requicren: la con- longtoinl, t ,bl' w e re:',onm ainde par
di 'r -ion de I huissier en f-ute sa i rt. et lo- (*.'', eal:i ; a ,s-i n 1ti -
N:co'as Gucia, locataire de Mmne Ar- ifs q, ie ti t.n o In'e' tient.
chidl' Li. iavois, se voit assigned A deguer- Cotte ,w irt ,'o s-t rilpoitI'-e par
pisscrmcir. I ne doit pas .! il y : reu t o,:c.s it: b )'.o. :dtwio,5 de povi-
ans qu'tl ect locataire de la denanderesse. sions, vend .e d ns .; s pt :- cipates
It .oilicte ua d6lai d'un an pour d~guer- Epic- rie-s tiln Poi t u 1';i1nce itue
pir. dais le- a,. t, -. 't'- t- li .t ne
It lui est a, rdn Jei mo:s. t o t i 1 i' t : -' to' 1 1til'ro
1.-'s hi: t. rs D. t atr asigneat a-i d"- M .in :'tg e Il ,'., 1t.: t.,'.: ie I ,. U0I-
guerp .s, :ncnt Eudozie Cidct qui leu;r doit qu Ataiht m o-nilW.,
quarante citnq gouides de loye's. Li de-
fendccz-e dcmande a payer les 45 gour- VEkiT-i.ABLE
des. A reason dec deux gourdes pir mois.
Jn ':.c.iu.. Vicitoii \Vl itin, psal- Kola CL.ain [ p ine
median', repnd que la demand de l'zd- R COnSttlla t.
vc s. i c .r tindm's;ible et at entatoire a econst tant
la m,.j. st du iribnn 1. Le tr.buial accord"c.I l0 c i. ,tI ,' i
A Eudoxie pour s'acquitter un ddlai,de trois -3 1"1o- .ld-In ill
mois. Anci,,: l '.,rne ,/n !;< 1, d, 1 ,o P
ifson Lucas ecilame d Emmanuel PiIx : P. ()' 1 l-u :i '.
des .v.n:s le pa)emeuu de cinquin'e gour-
des q;u'al lut p cti I'anrd: derni~fe. II)[F. .l r \l i S
Le dtfendear n \ant pas coInparu, il M1 S non \ i.-, iiu \ g 1.; .'e
est accord deftu coan:re lui. I'E at, Pott-,u-l. '. ; -- M1, :fs
Oloffion Lucks assigned An'oine Be- Blot. ri du M .. .i d i .i., eu.!-
noit piemen- de quatre-virg eix gcurdes au-Princp; Mr A k ..: o't (Leo t.e;
viltur p-' e-e %- Mile L-:c., .A ,A ( .).
II est accord, ddf ut centre e ddfendeur B. Couba, J ie' -. .
qui n'a p.is compatu t N. B (),;t"t C. '" i&(.,:e;, a
-Antoine Chriraquit Celimon dernide Soci(te diGt`iale de Kola ( t*;.injipane
A Brown Vic or de d6moir Jes bi isies livre au public uno atiu r ,--e de
fates sur sa p opr,6th et d- former des fe- ce merveil lx pi oii !, ;au ptix de
ntres qui ouvrent sur sa cour. Le tribu- QATIhE (GoIILD.:S et di::;1 1.1 ( i/
nal ordonne 1t visie de, lieux. Fabrique Ru Chemnin des Dalles
-Mne Don e& Etantus, accusee de vol SocInT9 G' DH ( l \\lPA iNR
par Dlcd BrrdinaL et arre d. sur cete ac Op \3c ce 1a () 1
cusation, demand des domrniges-intAters
ponr le tort moral a qu'on lui a inf g6. -- .
Dorc, Birdinal demand I'annulition deo MaiSO F. BruneS |
la citation, s2 le nae est prie poor sa 195
cohabitante. 195, GRAND'RUE.
V Le tribunal, trounvnt cette exception Dirig6e par
14gitime s'emp-esse d'y fair droit. L. Hodelitl
S--" Aocien membre de la soci6t# philantiopi-
Le soussigno, ex6cuteur tl-tamen- que des mattress tailleurs de Paris-
taire de feu Sdnsque Monplaisir Viernt de recevoir un grand choixI
Pierre, invite to is las cr6anciers du d'6toffes diagonale, casirnir, alpaca,
defunt A lui presenter leurs complex, cheviote, cheviote pout dJ,.ii, etc.i
pour etre contr61s, enregistrbs et Recommande pa ticuliteronicr'. A sa
oglrts. clieutle une belle collection de cou-
SPort-au-Prince, le 12 Mai 1910 pes do casimir, do gilets de f.jutalsie
FLEURY FEQUIiRE. et de pique de toate beaut.
..--. -- '---- ----- SPtCIALITI DE COSTUMES DE NOCES.
J avise le public et le Commerce -Coupes Francaise, Auglaise et Am6-
que pendant moo absence, Madame ricaine de la dernibre perfection. La
harles Pierre eat charge de ma mason confectionne aussi d'a Cos-
procuration. Me A R rUMS MILITAIRAS, HABITS BRODIe:,
ime A. MAITRE. DOLIAN, TUNIQU3S,HABITS CAIRUS, etc,
etc, de tons grades.
Cabinet de MW Rigal On demand
ALVOOAT De bonas ouvriers tailleurM pour gran-
3 avenue Magloiro Ambrole 33. des et petite pices et an aide cou-i


Rhiuin I ia rcioicourt



I'g I.l': MI- l SIT.I1". i
Si vous voulez bo -, du
Rhum Barbancourt,
adressez-vous au N. 7 de la Ru : n:s (:(7.-\ii-.

La Maison. Barb NA PAS DE SliCCURSAL,, NI iElt'I-I.SIN'AN I'r.N EN PROVINCE.


Albert


Des itarlquets


Port-Au-PrinCe "


AVISE sa nombr'euse lient63 qlue pen l;int siii absence, son magasin sera
g46r par Mr F IA VAULT.
11 l'informe 6g ,!ea'ent qi'il vioe t do te evo in lot iinporitin'd, hlqueurs
de toutes sortes do la Maison NICOLLCAU, de Bordeaux don't il est le soul
agent en Haiti
Anisette en cruitin et en ibou:eillt ; Cit-me de Cac-o ; C. ri-,ao rouge;
r&me d 'abricots -, )val Litiu-tur d .geslive ; La G,'rireus, geoneo Chartreuse.
Messieurs le lii \ioM.-I: E ,.' ; : t oun *mit assovinrtm nt do products
noovellement a- iv.s nota l in iVT' v ;v -, 1'1 "* 1 s If i i *, <',)ton hydrau-
phil e 'ec. sur le laels do, not ili's linii it. ns, i (10 ,ini out laites.


T C Le: F.:? V


a
'S.


~i3 .

S -


lHotel (ie France


M' A. Maitre,


I t~re a 114 in ii td. I 2 ;,'411--! 1),
Chaliagnl tilat-.i


propri6ta-re


"' I,,(1 \


Biere 'T %fistel
1' 1 I C (. 'I p' (oi.,ali'O


Talj'o d hi4*), : 1). 3.


0.30)
0.40
0.50


Greno
P. .)


A de MATTERS & Cie
32, HUE D; MAG;. 1 IX, 1) L'ETAT
Maison ",omioe .b 1888
Bijouterie. --- Ar',onferie. J', ,funie i -- A\ icles de luxe pour salon,
salle A manger, ch unbr's, t' -M oi;. tab. at.ux artisli ues. ---Serviettes

pour avocats, homtiets d'atlFirii., ministres. --- Hib-lots el4gants, d61icats @t
rares. --- Articles die Bureau. etc
Achat de viel or. argent, diainann. 'c.aiile.
Reparations de Bijoutorie. Les ..; n, -. vendus ou r6pards sont garan.
tis pour une p6riode d6termini6,.
MAISON DE HAUTE CONFIANC" oet d-- Premier ordre.





Trailenieiil (Id! Ia Lepre
par la Nastine

SE:RUM ANTI-LIKPREUX I l I) DFrYKE PACHA
Pour tous raerseignements s'adress"r

A LA PHARMACIE W. BUCH
Port-au-Prince

DEPOSITAIRE POUR HAITI


I


__


21 RUE Oux


q .











Agence Speciale

de la R6gle frau aise des Tabacs


IPC1'IX in.~


Daus Ie but do fair appr6cier pluasieurs de see produi s queo beauoa p de
Consommateurs no connelssent pas escoro, elle vient do recovoir ot met on
vente & des prix exceptionnets, los articles sulvants :
CIGARETTKS roul6es on Scaferla'i Caporal ordinaire
la Bot'se do 10 cigarettes 0.25


Ie portefouille do 20 cigarettes
roul6es on Scaferla'i Maryland et Caporal sup6rieur
ia Polte do 10 cigarettes
FRAN(CISES en Seaferla'i Caporal ordinaires, on
Maryland ou Caporal sup6riour, Il
Bondon de 20 cigarettes


ICIGARES puros chaque
G.0.15
0.15 LONDRECITOS 2 pour


CIGARES dils Peoits Bor-
deaux,c2 pour
CIGAROS extra chaque


Cigares Sup6rieurs
CHEROTS Manille lia le paquet do 1'2
CONCHAS do extra l'Etui de 5
OPERAS Havane Ie coffret do 50
AROMATICOS le coffret de 50
LONDRPS extra Ise coffret de 25
BOUQUETS Ie coffret de 25
REGALIA fina la Bolte de 10 sous verres
PRECIOSOS Havane la Bolts do 10


0.50


030


0.35
0.12
0.35


OR AMxtRICAIN
P. 0.45
025
2.25
250
150
1.75
0.70
080


NOTA. Pour faciliter les achetejrs, les Cigares supdrieurs seront aussi
vendus en detail A prix correspondents.
Port-au-Prince, 4 Mai 1310.
L'AGwNT SPECIAL, 3. LAVILLE.



FerrariCernicchiaro&C

Horlogerio, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND'RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari


Ie dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beauty,
t,)us les goRits et pour toutes les bourses : BIJuoux. -- SAUTOIRS. -- BA-
- BOUCLES D'OR ILLBS. --- CIIAINES POUR MONTRES. -- OtC.


ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
REPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent


La maison garantit les marchandises qu'elle livvre ainsi que les
ARTICLES DE LUXE pour les principaux 66nements doe la vie


ainsi quo


rdparations
moudaine.


3EFteipxxl]L: cxxxa IL'E-Katt


Maison 6tablie depuis 1795,
DON dans lI ChAteau de Cognac
o6 est n6d le Roi Francois le.

Pour tous renseignements et commandos
(.
SADRESSER A : Adr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


do
do

do


AM C. L. Verret
Talllmu-Marohaad
Doeae avis A sa bieavillabto elles-
ise quo maiaona No.7, Rue Traver-
l6re oet toujours bies pourvue d'aus
varidA d'6ttesf do la hauto eou-
eoatM sarliomwe.
QUA SwpAtnmaU Coups atAmaar
RAVAsooM *. ExAcUsonIM oxPm-
Pritr rd duets g

MAISON DR CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LI TAILLEUR si bion connu do la
R=6abliquo, avise s anombroux CLI-
ENTSqu'il viont do rocovoir par Ile
deriers Steamers uno Varidt6 d'dtof-
feo do: Diagonals, Casimir, Alpaga,
Choviote, Drap vort ot blond d'uno
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITY I
L'6tablissement so recommande aux
clients leos plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le FINI
do son travail.
Demandez chez Joseph Saint-Cloud te
Restaurateur de la Satud et des Cartes pos-
kae Illstres.

Monsieur App. Cipolin
Porte a la connaissance de ses nom-
breox clients quoe as mason sise rue
r6publicaine No 155 sera transferee A
partir :du ler Avril an NO 82 de la
m6me rue, en face de la boulange-
rie du progrbs, A c6t6 de la maison
Webly Pressoir.
Ile trouveront come par Ise pass
les excellent vins rouge et blanc de
la maison Boubde frbres de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la m6me
maison.-Liquours assorties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d'Italhe
3ualit6 extra par botte d'ane livre et
emie livre.-Provisions amdricaines.
- Haile d'Olive et Vinaigre.

6tel Bellevue-
Le mieux aitud, Is plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine resommeo.- Vuoe sr la mor.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous son-
liers A la manufacture de chaussureo
G. CORDASCO.


Put&


I


Francisco DESUSE
XFabricoant de chaussures
La Manufacture a toujours ean d6.
pOt un grand stock,-pourla vented ea
gross et on detail, de chaussures en
tons gore" pour
Homuxs, FaMmas, ENAtrrs.
Les commandos des commercants
de l'interioor pourront 6trs exdcut6eo
dans une semaine & pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).


A LtLIGANCE
QORDONNBRIZ.

42, Rue des Frots-Forts.
CaAUsouRns n Dtkr6TPO,Ro LA. Vous
PrompUtude et aoia aux sommaa.
les taut lei qu'eoa proviane.
Chausures de Dame form* st tra.
vail toujours tout se qu'il y a do plus
souveaux.
Forms am6rieaine ot franQaisoe peo
lessieurs ; 616gantes et commodes.
Poar le eonlants le plus alsoo.
Travail solid *x6out6 aves
des poax a pxrm .reamarque.
Assuraneo do graed rabals.
Otrass at LieumidoPAtds,

Les Cigares du
Centenaire
Se fument un pen partout dans la
R6publique.
On les peout acheter :
PORT-AU-PRINCE. --- 25 Rue des
Miracle, 51 lRae Rojx.
A JACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La-
fonta-t et Bellande.
AUX CAYES,--- Chez P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES,-- Nicolas Geffrard.
A L'ANSE-D'HAINAULT,--- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME MARIE,--- Chez Vve Harmoni
BriAr., Fernandez et ailleurs.
AUX BARADItRES, Chez Clodo-
mir Drouin.
AU CAP-HAITIEN, --- Chez Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, --. Mme N6ocle6
Bellevue.
PORT-DE-PAIX, --- Madame Tallia
Saint-Eloi.
A SAINT-MARC Chez Cazeau frbres
et Edonarn fits.
A JEREMIE, Dans tous les coins do
la Ville.
La Fabrique serait heureuse d'avoir
des agents dans les localit6s ou ello nest
pas encore repr6eentde.
Toots recommendation avec s6rieuse
et bonne rd6frence sera appr6cide.
EUGENE PRIN,

American Bar

Ice-Cream Parlor
Place Geffrard A c6td
doe la Pharmacie W. BUCII.
Arriv6 par SI8 ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la bb &favorite de Port-ae-Prince
la douzain11e S bouteilles G. 7
e baril doe 0 dz. 11 bout. or P. -1
WATERMAN'S Fountain Pems
superb collection do or P. S.50
a or P. .
Clip-Cap pour lee plumes G. 40
Fam. W.tATSCg .

NESTOR FEUI
L'xoiUemt talloeuratac e
ea- doe touts la RdptaiquovleU
de ourr -e isBner io _ea.
( aM dis mal, ) U' o


;