<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00925
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00925

Full Text






Quatri6me Ann6e, NR 942


Port-f u-Prince, Halti


Lundi, 16 Mat 1910


AONNEMENT8
UN M G. 2.00
iPort-au-Prince
TROIs Mols... 5 00
D4parftemBts UN Moss .,. G. 2.20
Taos Moss. 6.00

Stranger .... ols Moss. 8.00



Cl6ment-Magloire


'3


I


OUOTIDIEN


- S


LE NUb1tRO 15 CENTIMES

LP manuscrits insist-As ou mom se qeroa
Pa., IPOJad
REDACTlON-ADIMI"'STRAiTlON
45, RL1 RuUVX.45

ADmINIBTRAT:U S

Arthur XImirore


SC'est louc IA la mission qui a arnrn4 brise de terra nous embaum kit de
hUl IO tie lt nel Opt oq 'e tr'-or er de Jrdmi :t Port-au-lP in'- I odeui agrtable des planLes de la
Le : i' e.st i',,,nu renJrt ses complex t7 c e. Oil I que je t'ai souhaiite auprts
comptibWe de deuiers pab'ie, htti'n do inoi en ce moment !

Souvenirs intimnes d'Honor F6ry ii all ',ite u eo mauvarte trav r:s6e ae Tu as done eu aussi peur que je
enirmer ry atre jour-, brave un s6jour en pleinimourusse de faim puisque tu m'98
t-trri'oire iisurg6,~iour venir rendre se- envov aussi de l'argent '? Ah! femme
Scomptes adorable, Apouse vraiment digne de
Lo'n de si f.ira prier at de s'eI oe noin Va, tes soins ta tendresse
,montrer g n6, il y met la plus g amde tt tes sentiments sont pavAs.
MWle ELMIRE PAYAS, d Jdrdmie. ai-ja par.ou u c. lUgies qie votre pzwmp.itud-, ine toi- irrivA & Port-au- t i mon tils, m-n chirmant pou-
Corail, le 17 Aort 1813 main a traedea NsAi ap ue cftrte. dou e Pcince, et an lieu d fair, attendre l'a1- pon tutur ? ce que tu m'en dis est dd-
S iec'arAe a z sei ti use tristes. qu ':inistration :eei' I i eqt; s ;'i:i:e .,o-'n- liciei ma foi. oi ,i me dit bon-
no suis arrlv6 au Corai ma j'eas de la peine A dissiper. ru un"i fave;ir d ra exj6 Uli6 e 1i 1 our k11 a lone tait 10 pptit- !Intds
ibre Mimi, que ce soir, A cinq a Cpeatnt j vsou savais arrive au Jipeu ; on a blion vj!u le lui promet.- -a ? Al adimiil,le trompe.se '
. J'en sors A minuit, et je n'ai le Corail ; ce n'btait done plus le ma Avais tre... tu me paverts lien clher ton Ien-onD-
ju te quo de vous dcrire deaux temps du leniemain de votrae Iipart! j t'en ipo is.
devant aller voir ole autorit6 aflo qui m'inqui6tait. Il est vrai q3- v3us '"o deur l\ttre de 81l-7 ou nou Comnment se Apo e nott chre et
on marin do plus pour compl6- n' tiez pas horse de danger et qai cola voyono,lesamant rtant devenus ipo)ax, res pe re qauipag. J'en voyais bien I'n- co tribuait n uesairenmeat & ma pAinU; olodre dan t le je'nL mera'e le jtuies j'enbratse me- ft'tr et ina r
nce, come j eIs fis remarquer & mais la principal cause de cotte in- de la ;premiere mmt. rnitr. ;mirts, I'em lrisse imo ttresant
inistrateur. quietude tt, j, crois, fondda sur ... je illeul, ce it..te )prcieuix d.3 I 'am: in-
r 16, nous failllmes pdrir vers les ne sai-4 lielle crainte. l'afin, pour bieaa fortune qu taut am.
Large., et de li j'ai fait la route vous dire, j no sais pas moi-rn6i-I co loonies, Fi.s a cP-e qu dut me omplae, qut
jusqu'ici, A travrr% le, da"g-rq q,,a j'avais ; mais je sais toujours qa ee tient companies, la commtre, la
e on Lhemin inofob ,i iuiuago-. Jd ue suis pas content et qu'a pein' cou .ine ecin, se comole elle bien ?
idis lp sot zIle qui m'a fait ac- j'ose vous 6crire. M I, ih ory, co nrm' j no cr )is st-ell liiei de son poste la pe ite
.ne mission qu, & l rigueur, to:tis (t B3belle, trti-s3nsible, A p.is j' tL pui wait pas m'echcoir. votre souvenir, vous embrassent mille ;u le .-,ro, a, j ,t -ris powir te prier lever remain, muis q'le ce ne ra
'il me tarde d'ere de re!our fis. Tonton, lante, et toutse la famille d in ,:i, mer, pir l prornmi e ocx-a- pas sans lui donner force tapes pour
oej'6prouve de chagrin, A me- vous font leurs amitids. SMiI. ,i .t taversA, a ,*'t6 bone ou reinerci:nents.
|ue je m'l61oigne de toi, mon a A lieu, mou ami, adieu, mon cher i ,uv,iis ,, car j'ai rili hier au soir que Outi, non ,im., c'est demain que
ador6se Gude-moi au moins Fdry, je t'embrasse mille fois et to con- je i ., ,,, a out r:.oaillr ,0t qume tu me j' tereloin. c'pst detain qne je te
or do ton coear, ma tendre amie. jure par les snDtiments qui nous unis- ti., q ;,i t avtii t6 oh ige de te je- p es-serai eurie mtes bras, centre mon
embrasse pour moi lea cousines, sent d'acc6ldrer ton retcur, car ton ab- ter la Ime!,. sein, su ce ciur qui t'appartient tout
sente mes respects aux tantes, A sence m'est trop insupportable. e, mn cer pox, ,e e entier.
wr A-ger et A son dpouse parti- Ta fid6le amie, dire It vet 'e: dd ne in i ricn' gui t- 'ti e n I as rien d.t de ton esto-
me a Miit. ELMInh PAYAS s r. T.iie, mnoa ari d-, revenir tout 11 (0. (:13s auss produites innocem-
r toi, aimable Mimi, jc to serre da suii- : notA m iioa srnk'e 're an mOnt pat le pelit diablo'in conti-
oot entire ms bas t t cou-Petit billet au cra ) lsert.Marmin,Sev rin,tes f rs et IM ss uent- lles .i t'mncomitn ider ? Me par-
bais. ( e billetau crayon. ) te disent boojour. dlmne t u li.on ,..s soutTrances -*. In-
H. FaRY Mon bien-aimr, pardonne A ton K- .\lieu, moo cher FAry, a lieu. mo a dtbitabem.nt, si tu songes quel en
-n" tamire res torts env-ri toi ; vois s.I re- t. llro 4pix, je t'embra',e un miin ,.'ra le d6donmmagement.
a an trait souligner daos cette pentir et ne iois pas irrit6 coitra l, toi. eo attendant I pisir d to re- Adieu, rjoutr aux tantes, a Mon
HonorA FAr 6Jtr ait A tAit ar -.* ... r.*, ea a. .enl.n. l pai..ir d 1 .t e.-, ,. n'b a t I n,.;e5 Ant ,ra A


ticulier d J6r6mie et il fait le voyage
de celte ville a Port-au-Prince, oo nous
le verrons bient6t, pour accomplir one
mission administrative, nous verroas
toot- l'behoure laquelle.
II e audit Is sot zele qui loi a fit
accepter cotte mission I
Ce que nous avons change depois I
On n'eacceptes pnls do mission daos Ie
pays, on les solicited, on court apibs,
on intrigue cootre lee concurrent, on
cease d'etre gouvernemental ii on est
refNea4.
Lee inaurg6s qui infetalent ainai
Coral et don't meso plaint Honord Fdry,
soat Gomas et ma band, qai, durant
treize ann6m, inquidt&rent taut les po-
pulations de la Grande-Anse. Corail
soafltit particuliresmnt des excursions
deo ette bands de congos ; et do temps
on temps, les citoyesna do ce canton
6taient oblige do courir sox armes an
cri d'alarme : a Main Goman qui
annongait 'sapproehe des insurg6s;
ex.-ct, do plesasurs mlies A la rondo,
tfleBt craints come ds loops, et
Ma s a raison, moiDs case do lear
OEM qa'en ration do loea a itincts
HBoMr Fdry arrive ependant sain
4 manf d Port-s-Prince, lo S21 sot,
e*t i regt la lettre saivante qai rdpond
& I uiemer dWeo de Codl :

A M) FteY, s PrtAw-Prine e.


I
I
I
(
1
j
I
I
C
I


malUs viens plutt lul UUonner te te L-
dres consolations ; viens. 0 mon ch r
F6ry, ron unique et vAritabie ami!
viens que je ddpose dans ton sensib e
ccear les pine don't le mien est acca-
bld.
a Je ne t'en dis pas davantage, mon
cher am nt ; quand j-* to verrai tu san-
ram le rests ; mais t ahe quo co soit


~om- .4 is ju a -wu, tid 1 iii 'lisPAS
avoir un -knu A tori service ainl-i ja
t'.-rvoi.c 41a, 1 jui argent tpat te sgrvira A
a h'iat~'r flui Iit Si no ra-ite,4 qa. -I 100
jcors di,, plti. Jost'eiibrai,;aoen20!orsune
tom. Ah ran nami, tom tIi ita di- bu-
jour aussi... Quel hIls, rae ditras-lu ? ii
ri'est ~' encore nd. Non ; inais je -4uis
I. .iurn ,- i t~t oit e. enti mrauits A t i im a. '


-Ieui 1 I li- t a w1 s tLil iuI l i
lini :avec re-'et. en t'embrassant
mille fois. (Caresselien mon fils future
pour moi, je to prie. Allons, adieu
tout de bon cette fois Tout A toi,
II. FI'RY

Les 6poux F6ry auront bient6t un
I erav,' 1 c&A.-h antA m t l a o dr ntln n


lorsque j erai soueale Adien mon tout. PYS -..- -futur sera une fiile.
E.MIRE. a PAYAS Fre.rl
MA Madame Fr,, d iginie.. AUGUST MAGLOIRE.

a .A Mademoiselle ELMIRE PAYAS, (<
Jdrdmie. Petit-Trou des Roseaux, le 17 mai 1815 C anIObiOP ) 01 a**
a Port-sa-Pnince, 23 aost 1813. (( ))
c Ma trAs-chbre Elmire, je suis ici de- Mimi, ta charmante petite lettre. J'd-
pauis avant hier apr6s-midi. La traver- tais en nombreuse compagnie ; mais -
s6ea dt6longae,mais asstz heaurouse par vite je m'y d6roba, et gagnant non Chanteclor eat en train de fair en
rapport au m avalt teamrn La mer m'a loin un r6duit silencieux, je me suis Italie on voyage qui n'set pas pr6cisd-
beaucoup 6prouvd ; mais je me po te mis A lire ces mots que ta main a meant an voyage do nDoc'. 11 espdrait
bien depois mon debArqaement. tracks Al. quel sentiment vif de sans dou'e qu'an pays ou fleourit i'oranu
a J'aidud prompt d me mettre d I'eu-s. plaisir je ressentis Des larmes, de ger, il uiS serai' uermis do coeillir qual-
ure de la reddition des corn pes O0 me ces larmes que la joie et le conten- quest Ijmrienr. Naple no lai a dt6 gUab
prompt de m'expddier dans peu ; ,nats tement de 1'Ame font r6pandre, ioon- re hospitaklier. II a vu on plat6t il a en-
ce peu sera toueours trop long pour moo derent mes joues. Mais, 6 ciel I tend Naples, "t nous imaginons vo-
Impatience d'aller r#joindre ce que j' i quand jarrivai & ton r6ve, a la pribre lontiers qu'apr6c ce spectacle et cette
do plus prdeieox dans le monde. de ne pas to ddguiser si ma traverse audition la mort lui aurait para doece.
Ls trist*ese me pose6de, ma cdleste a 6t6 bonne on mauvaise 1 Non, ma II s'est d6pcbh6 de pirtir, ce qui est
amie, Ie Port-au-Prince ot tous los plai. tendre spouse, rien o'egate I emotion one fsaon do mourir ao pea. II a price
sirs qu'il offle m'onaabient, et. to sais oi a 6td mon coear. la route do R3me, mais h6la il s'eet
blse pourquoi; moa Diou I quoe le j ur a La mer est on 616ment si rodon- arre6d eo chemin. Voas svez la hier Ia
d'en sortir arrive doac I Quo n'ai je, table qu'elle t'a inspired la crainto fameseo noovelle. Tous les bagaires do
ilas t lee iale doe la colombe corn me qu'il me fat arrive quelque accident ChnteMler se soat 6garde entire Naples
e*o al I'ardet et Ad61e amour I Je so- fAcbeux ; cotte idMe a travai 16 ta 6te, eat Rome at il a 6td impossible la tros-
*als bls vite dans lee bras do moon ado- et le song doont tu me parles en est po d4 joaer danw la Ville E-ornelle. iL
mbkJaJe o vowX plus rise ajoator apr6s nad. Le fait est quoe jamais navigation public quai venait assister At la repe-
* mot qal peiat as bios c quoe to e no fat plus doace quo cell quoe nos sensation a appri **element so th6&tm
,Po o fl meo. qu'ellt o pouvait avoir liea. Rien n'aw-
H. FtYr. Le ciol 6tincelait de boeant,et la ra 6t6 6pargn6 A ChgMnecer. Contre-


aJe
tr6s cb
heures
temps
mots, 4
d'avoir
ter not
soffisan
I'Admi
a Pa
Pattes-
i pied
Je man
copter
no dev
Q4
Abh! q
sure q
amante
Ie trdsc
Adieu.
et prsi
monlie
calibreo
a Poo
6trotten
vre de

11 y
im,*t.


Luft


54U5 l ~MWt 1813.
j~ m ~eFdrtave. tout.
sinhl -voslve kre du
3 4.t7.Ame qudlc joef


L -- --- ---- -I-. ----- L- --


I


9







r -I
ItewaPi, matadiep, accidointa, dMiestrei
Lint ieiard6 son apparition on Fr&,'c-9.
Et Iorisque ezatia a~yant pris son es~o-*,
11 ponsait o~tre uno pi~ce houres*.. on
ce teeti qu'il n'sura t plan d'h lute ices,
18 voill dans tine avonttire extraordi-
Maire qul a tout lair d'uno bistoiro do
brig 4, 41.. L) baIgage do Chantrc~er, cO
Wiec, pitt tine !1erviette iii uns valise ;
Jes Jdcorq et les costumes (loivent bieii
fouinr I-r coittenu toe plu~ieur-4 wagOvlS.
C 400t01w '-'': I no fI.,on do train qui a dtt
1) 'OIL. LEpS r~ou u'il tno s'agit tqijod'an
0 flipati a t'tarl. L'exve~ i taoi, dAUa4 14 g4-
ie 01-iN~tpli toujouws eucom',rle oiu'

tempm~. LUntrain t-oWe'-g-ire pas, 'i i 9 -

captzlO 0 A' rralrzte 4 u.' I'lialie m~rjdio-
Gale, lah tiipa des at j naux entWar-
ndt .A C:ipuiea b6 :u Atro, it.avrt\'
Is mot des anciens, uzi coin du cie;
tombd Fur h iterre)Cetto troupe a la flos


ddsiie-s ?(hi bien. s~duit par 1Ain #j-;td
dou to~'sia eO '~t!a rmoot ( D-it),
a-,-il .oulu wie IeYL i i -*s 'i -u! la

gravi it-4 e pnteo d-3 col: t-I9CvJani,~
quo v-i fkut 11tdesl~t
Oti~ ii:v tu IVec furzo ( t sul. bosque'll m
leis ucirle-ii ot- 1,'rtJiijiS le Grand wit toir-
iiSo A jmnoveri 'tge, attn d'yent~or tierr
I hyaio gn' auloitt, I'ap~el A ia lurniit_e.
h.>s- ii vmou Iy "ahi ir I 's tI'3iis co! 1).i ix
do .4aint Henolt en atteriilaA td'aIler i)c I-
ter xnr' liwmrnages A IA louve du C pi -
toota "


notre langue appr4cient a aour valour et renvoydes'elles des ballesde tennis,et un
lee baoue,4 d(e I'ouvrage dramatique. observateur indifferent pouvait trouver dans
et saolu nt c mm' il convent un d s I tout ce bouhaha matire A meditation.
plus noblrs (ljits qu'ua po6'e ait ten- ( A qu3i b3n tons ces feux d'artifices
t16. oratoires, dit quelqu'na, [un des aigles da
H rausoement que los derni,'es noa- barreau de Port-au Prince ), si vous n'ac-
v lets nous rasoarent oar I^ sort de cepiez pas Coles c'est que vousavez peur
Chanter'er Rome. Lea bagage out de loi, reconnaissant la supdriorit: de son
616 retrouv6s ; la repr6dee nation a ea cheval.
lieu et I'on verra par la d~p6.ha do no-
tre correpon1a it qte I'accuil fait I Administration Postale
I1 pidt-a *- trormp6 i'atteoite de curtains L'Administration Gdnkrale des poses
crijtqu .1 ot chro2iqueurs i'aliAna. LA announce an pub'ic et au Commerce que,
public remain, comnpos6 d cet'e pr dons le but de rendre plus frequent 1 e-
,uiire 11 ent vrai, d-s closes ti6. change des correspondances ent;e la ca-
eulfivA'** q v.iig4 ijo4 actenro des % if- pit.le et It province, elle a decide de
11 t. de N trles et do Su-Rerno. La ca fiire une dipoche pour chaque voilier en
pitale do I'Pla'ie a loonn IP signal di- parlance pendant le course de la semaine.
applaqdi-seme it*. Ls autres villas la Les avis de departs seront, come d' o-
suivron'-enIll, ? Ce W'est pas sie. En dini-ire, effichsa lI'avance aux guichets de
tout cas, I'rxmple de Rome a son la Pos-e.
importance. 11 nous pllait de le consta- Port-au Poine, le 16 mai 19to.
ter. N- m in tion


L. Temps da Pliris





RENSEIGN MENTS
MEFtrOROLOGIQUES
013 sc A.rva toirXo
Du
,'MINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VLNDRlI-. 13.MAI 1910


Baromt'trr i aidi


:63 m mr


Ditt','re,.Its di s Parisisen ,les Iomains .minimum 21,6
ate ~lop'atientent pas. 114 out I'.t-r 6 Tmpdraturem imum 31
au'..r t' eux LI'ar, iv6 I CL'hantecle' maximum 3 7
a-U.-x,'t,, ,. tfop leur curioit. L.os t .- Moyenne diurne de la temperature 26,7
ma' x .1- ba-se-cou, sent 4 leurs yeux Cicl nuag.ux tou e It journ6e sauf de
de rlintct personn.ii e:. Kome, quan 1 ini .A 4 h Br:,- c re d'i- : bonne T
'liea i ,I tr,' -- u %' e t lra Al tlo- ai,iuti ux, hieure. Hilo li m i inbe. (G. utte. de pluie.
choiaissait des seigUeurs d'une antre Brtomer-, cconstrnt. La comC e se levera (
imt o;. nct. I luIt Iiait do4s rois de ia demain 1-7 mai i,( minutes p!u; tard qu'au- T
taunie. (:Lt;x IA se'u!" avalent ItA droit .Je j .urd'hui, et la q'eue ;era pesque in- C
tlite kt tijllnt ,li ij us ,lt re o(lerts :i-x visible au moment du lever du noyau. C
1K iaiw' l.es trrocou-uls des pioio- ]. SCHERER. (
S.'\ te e d Ariue u saint, Course au a de Mar
d'un bout de I'ior.se A I'autre, de sa Courses au shamp d Mars
prouurer de, b. e.s l6r,aces. 11% organi- En execution du programme de 1l fete |
sa,,ir dO' ctiass, 4rar voip adminIstira- commdmon- iVe dL 1'entr6e en functions de
ti ,.C'.', 1- f '.6A Ib L j 'rpps p )uLr Il- T'prA- S. E le lP.sident de la Re4plib!ique, la
Sid,'t? ol-evelt ue 'i siit-r le mononi ro- riaun0on hippi, ie au ch'mr! de Mirs eut
m:i? .I)url ut ton voyag,. I nur'- i, rour- hier tout I'"clat et 'aute l'ariim tioni ha-
Vu Ie Colis6e tde j'ux at gliut, s.O 1-i bitue's. Dc, quitres heures tringanrs cava-
Ie mwo'ion i Rome q uanil 1 s gat -urs liters ez btillants atel;g's, silloni,-'nt !e V
d .)altie 'igna ai-n t I':i ioe d'ue cat g i- I vas e hippodrome 0t les cian'ei ,ni ettes
son de fauve- Le bruit s'en r6pautait f6minines jetaient une no e fraiche et
dans la ville comme par enchautement. gaie. 1
Un, jo, Int',reuse si'tmoirait du ou- lUne fou'e nornbruse et compact se
pie, qui aliait sur les b )rdd da Tibra p c,sait sar les rampes rt meme envahis- 1
attendre le d6baiquement de ces rude( sit la p.ste -u potrau d'ar ive
p rta Ui-tes. On leur faisait escor:e A 4 heures et 'demie on commencait s
jasi Q'aux I' serves dlu (.Clius,c fi on Its par la course pied, use douz'ine de sol- '
en'frruait. lajis la veille du xpect.,cl *, dats du mine regiment se dispu-'rent les
qun d...s la nuit l.-s rugissc m tis et p;ix, les vat iqueurs sot : .r Louis Pier
birr,'- s'evaient de 1c-ttt, coil ( 1 v,)i- re ; 2! Jose,;i Reg s ; e M )ra et Lo-
sineu de l'amphnthitatice,otn 1 'otoit plus gilus ex-.vquo.
doix ;.t.x orvilles d'un vrai Rom-in.t.es Puis la course d lines, i tour de piste :
li)o', ces tires, ce* 614pliant<, s, ,e'6- icr Prix Pas minqu6 de Em. Erien-
tit une troupe F ,ous voudri z que ne 2 '" aivie fire de Paulus Paul
la ve.,ue lto que quac v.aiilles 6rueuva Mu'c s, 2 tours de pis'e
als komaus detct ndris des an .1 ier prix ) Da f.u dans canne" apparte-
ai:. a atu.i urI de fauves Q.oi nant A Duval Paul ; 2e Mibale A
une b.asse-cour viendra jouer au pied iAonard Brutus ;3e P rpe&uel a Che-
duo (,l.,f, de ce (olis6e qui pour sonny
inaniuaationt rnu dIuna pas motns d(e Chet.petite t ille, t
-l,, ,ou.: .s ,le pectatles oi p rireo t Chevaux de petite aille, I tour
plusieurs mil'iers d'animaux. Quo de ter prix Miadas apparvenaut A Paul
bruit maintenant pour un cop an vi- Barnhe ; 2e B tquini AJh. Bardinal, 4C
lain wueil one faisane et un chien Polisson A Gust. Woel.
Care' ('aiaen.Q ,elle decadence Chevaux de taille moyenne, 2 tours
Non seulement on n'att'ndait p s ier prize Petit Club apparrenant A1
Chaneeler A Rome, mais il so ublait Lahens ; 2e Pilh paroles A Crispin ;
qu' on luit 6 rvdt I' ccueii de San 3e Risqu A F. Errs6.
eRmo et do Naples. Les j urnaux ont Ch.sux detoutes ta lles, 3 tours
manifesto A l'gard de l'ouvre de M.
Ruttland des diapositions pon ea hou- ier prix LA li t6 y6 apparteoast I Ch.
la, tec. Nowa nous rejouissons fort quo Coles ; ae "G:ill pe'o-on 1 Charles Ri-
noltre amni M Jean Carriero ait Miga iid viere.
dains le T-p.ips cet 6tat d'esprit, qu'il It est regrettable qu'A la suite d on in-
qualiti # jast-ment ,d hostile. Les juge- cident, pendant lequel le pi6sident du Ja-
ments autois6s do M. Guglielho For- ry dir dimissionner, le courier anglais
rero ot de M. Roberto Bracco no !e de Mr Cole n'ait pas coocouru. Q.ael-
changerout peot-d re pas, mais ils mar- ques propri6:aires et aMtuers oat pro'ce-
quent mieux ce qu'il y a d'excisif tE centre as participation pretant quoe
dans les critiques adreoaess josqu'ici les prix ne soot reservs qu aux chevazu
par noe confr6res italionsa Chantecer. do Aays poor atimuler l e le des ieveurs.
Ce a.rair une consolation de p.user D ob reuears dans ms foele, maco -
quo IA-bas doe esprit trbs cultivde, I enemeot des rns, apP robato des astres.
&io6 dEll6e et ooonmaisant partfitemaaenat LsEpishts lesplas ina ase .Il elmk


X% ull A.A.L .Xl ,.V Lw
M )rnsseur Louis loseph S~gur 4
nommn officer de l'Eat civil de la C)m-
mine de J6rtmie.
Histoire d Haiti
LES IN-S'llRECrIONS
Nous eavoyons le nouveau volume qui
ptrait aujourd hui. A tois ceux qui ont
achdth les volumes pr&ecdents et A 'ous
ceux s-uscep ib!es de s'interesser A nos pu-
blicsions. Prix : 3 gourdes.
Pr' re eAt ftie A nos amis et clien's de
bien vouloir nous le retouner en cas de
ret is.
Cours de Bourse


Oc Americain compt.ntr
Nickel escormpie
Billets de ciaq gourdes
Traites 90 ours de vue sur
Paris direct,
Traices sur France documen-
taires
Chequcs sur Paris, prime
Transferts par Cab'e sl Paris
Chques stir N Y, prime
C.oisohlids 6 o0o
Consolid6s 3 o03
.rmpru:ts to jnvier 6 oio
E nprunas dits Piovisoire
Emprunt 20 Aofit
Tires bleus
Panama


458 olo
I 112 olo
I 010

2 12 0lo0

3 oIO
4 o010
4 4 112 o;o
314 o0o
50 0?0
25 112 01oo0
49 o010
6 010 49 0.0
80 oio
22


Par ui dec:ct en date da 19 jirvier
19to, le Pr6sident de la RKpublique de
Panama a zutorib i'ernploi d'une some
suppl6mentare de 5o'ooo pour la r pira-
tion des editices publics et des routes.
Le President de la Rdpublique a d6sign6
e 27 lanvier 19to common jour f6ri6 pour
tous es bireaux du gouvernement afin
de permettre aux employs d'assisier A la
fete du deux cent trente-septieme anniver-
saire de la condition de la ville de Pana-
ma.


toute la viande cdcessaires A sa consom.
nation mdis aussi pour en permettre d'en
exporter. La press qui se tend comp'e de
ce faith cooseille arx dlevears d'importer
des chevaux et des bestiaux par sang em
vue d'amkliorer la r;ce des animaux de
pays.
La Mant6gue Pure La d
ETOILE BLANCHi
Fabiiqude par National Packing Company
don't la renommee est depuis longtemps
krablie, se recommande par sa purete et lea
Mimen's aussi nutritifs que bienfaisants
qu'elle content.
Cere Mantirgue es' imrportee par totes
les bonnes Maisors de Provisions, vendee
dans les piincipalts Epiceries tant de Port.
au:P[ince que des auires villes d'Hiiti et
ne coCi e pas plus cher que toute autre
Man gae de quality supdrseure quoiqu'6-
tant meilleure.
Commun'q 6
Le journal officiel public la note suivan-
te,enrdponsc A un atti-le paru daos l'avant
dernier numtro de la Semaine et attaquant
en terms vifs le Sec-draire d'Etat des Fi-
nances :
Con;rai ement 3 la malveillan'e insi-
n-,tion do nomrn6 RKGULUS, le5ecr&taire
d'Etat des Finances et du Commerce n'a
eu A ,arder. de sa p'on-e autoriti, aucu-
ne comni!.i.i-u ,tii.t2C de S. E. le Pres,-
dent de ii Republique qui seul a Ie pe -
voir dle nornmer et de revoquer.
Qiant aux comptoirs qui sont itablis
aj bord-de-m-r, M Pouget otffre au dit
R(gulus de lui piver A guichet ouvert
I'ordonnince qu'i lui avain pr6sentie en
Fevrier dernier ainsi que les giges de soi
journal suvprimbs A la mtnme 6poque, s'il
faith connaitre an Dipartement le nora des
courtiers acheteurs d'ordonnances et I'a-
dresse de ces maisons in'erlopes.
Port-au-Prince, le 14 Mai 1910.
Prins der Nederlanden


[)LA'AR
jer-elmie.- B emnu, CotiLxi. ine Ciye-
mi t.-, Iac,;u -- Itj it" J. bE -M 'sour, Ar'4
Lescotril :r, NM ne N S -o&e, D Alexan7i
dr-y, L. I S4gu-, Mirc L-.innes, Mn-: V4
L' Tan nes.
Ca ye~s Mr ee-, M PI1'C'u) S4nnori,
P1're Rl~icc, Em. B :ro' '. 1 1) c'tivJle,
R d i Emery, Mmie ID TeAknirvi. Th.
Plerre P. Pm-e C. Getlra~d Mthe,
MI e AurA P, Min Ga p~ri Em Lus
DLI'ri Folix & N Lo.itssaint, RidulR-fbceca.
Z-nler Vav-1.
*Jacmn'1.- D Fccra'e.
Cura: zo. -- J\ivT Florida Mevs, N. G.
Colapella, F~ix C'prio.



Direction Gdndrale


Le gouve:nement de Panama par I'inter- DE LA RECETTE ET DE LA DEPENSE
mediaire de son mintstre de Ilistruction
publique, a passed un march poor l'achat EMPRUNT 1iU 20 AOUT 190(.
de 30,000 exemplaires d'une edition revue
et corrig6e da Lecteur Isthmien ", en
quatre volumes, pour la some de 9.800 ,Sme Repartition.
i ['usage des 6coles publiques du pays. L por'eorQ tdee Bans de l'Emprunt
Le conseil municipal de la vil le de Pa- da 20 Aoitl 1909 sont avisis qu'ils pea-
nama a vot6 une decision pour 1 erectionn vest fire toucher an Bareau Central
d'une statue a BALBOA qui, le 5 septemb-e d3 la Recette et de la D pense, partir
1513, dicouvrit 'Ocan pacique. La statu- do L'nli 16 coura..t, coutre r; ais et
sera en bronze avec u pi6destal en marble, sur presentation des boom, one haitib-
et on 1'irige.a dans une des prmncipales me repartition de: derni pour cent
avenues de la ville a 'occasion do qu.trie- ( 1/2 o/o ) roar int6rdts du tr an 30
me centenaire de la decouverte de l'Ocean Avril 1910 sur le oldo dO, ot six pour
Pacifique. cent (6 o/o) d'amortissement saur Ie ca-
On a commencE le 6 d6cembre 19o9, pital.
es travaux d'amblioration de certain en- Port-au-Prince, le 14 Mai 1910.
droits de la v.l e de Panama afin de les
mettre dans 1'6tat de salubritd prescrit par --
le Departement de I'Hvgine ; ils sont
presque scbev6s dans la plapart des dis-
tricts covmpris dans les plans et devis. I -
Dans les rues princiqales de la banlieue ,LW UONE HOLLANDAlse"
de la ville, on pousse activemeut les tra- ft,, Keninkke West- dische. 1*1
vaux de la pose de; conduits d'eaux e V "k. t.
d'egouts ainsi que ceux de terrasseaent, \
de nivelage, de la pose du macadam et L a -a n
des bordures de trottoir.Le steamer Aseania "venant
On estime S $,ooo le nombre de bee- de I'Europe et des ports du Sud
tia existant dans la Ripabliqus de Pa- sera ici dimanche 22 courant et
nama et I'on peut dire sa s eag6rer quo Dartira le mome iour pour Saint
ce pays pomsade des pAi rages pFoevaan. et New-York
Ionrir oo,ooo00 tes de btailu I Imbr e .
suffsaat nm asealemt pomr a IsM, m o 16 mai 1910.
a r pays de oesut i it fa t AUe. Ammrs, A400.


I I I II -








rJavise le public et le Commerce
Se pendant mo'j bsence, Madame
Charles Pierre est chaigie de ma
pocuration. Mme A. MAIUIRF

Le soussigne, execu'eur t- tamen
laire de feu Sdnlque Monplaisir
Pierre, invite to-is les crn tciers du
*6funt a lai presenter leurs compiles,
pour tre contr6'&s, enartgi-tit's et
Ids.
I Port-an-Prince, le 12 MAi 1910
FLEURY FI:QUIl:RE.
VERITABLE
Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A I'obli-ance du
D' LCeoxi A dL ainx
Ancien ['erne des I1,utaux de Part,.
PKIx : P. 0 00 la dot tine.
D:'POSIT.AIItFS.
M, Samon VLfAux, rue itLoi \Mg ,i di (e
I'Etat, Port-au-Princ ; Mi wrG'mg( s
Blot. rae du Ma-' in d, I I'a. Po, t-
au-Prince; Mr A-'. Scott (I.Agai e);
- Mile L'ac A glaAi ( t y., ).
B. Couba, Jidmrie.
N. B t..Aite C tt!.. t ,i.gotJl ia
Soci6t6 Gdnsrale de Kola ti.imtnpagie
livre au public une anti c a.sse de
ce merveillex pioduit, aux prix de
Qi:ATRK Gut rtDES et doitle lt dotiz
Fabriqeas au Chemin des Dal es
SOCIETiE G- Di KOLA (iICHlPAGNK
Porl-au-Prii ce, (Hlai ') P. 1 Box, 31.

Maison F. Brunes
19W, GRANDIRITF.
Dirigde par
L. Hodelin


Ancien membre dte la soci. ( pluhilantiopi-
que des mattres tailleurs de Paris*
Vient de r ct Vi t uni raind chloix
d'6toffes diag ) lco, c:ttsi ir, alpaca.
cheviote, chevioe poitt deuil, etc.
Recommanrlo pa tict!h,'-itnItent A sa
clhe,)tle u.o- be:!" (c lle,'tioii de con-
pes de casimir, dA giitts ,id fa.ntaisio
et de piqu6 de toute beauty.
SPIkCIALITFi DE (OSTUMKS DK NOCri8.
-Coupes Fra,. i-; A .l;aiv! t: Am4-
ricaine de la d rii'ire p: iftcltion. La
maison confic IIp)nt t -si. des Cos-
TUMES MILITAIiBES, HABITS BttODEA,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARREIS, e;C,
etc, de tous grades.
On demand
De bons ouvriers tailleurs pour gran-
des et petites pieces et un aide cou-

Cabinet de Me Rigal
AVOCAT
33 avenue Magloire Ambroise 33

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
LA chapelier remarquable, avan
tapusement connu,fait savoir am pa-
blc on g6nAral et A sa nombreaae
seientle quail vient do transf6rer sa
FA&IRIOUK DR CHAPEAOX
(L'ANCIN3 MAslsoON DU LOUVR )
IDu LA PLAc& GyTRARD A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
iVoe 49. In fawe do la Pael
Le nouvol 6tablisement eat on-
vwt soxs 1s nom de la flour de
l' zn6rique
ilpromet solar .t prompttude
eomme toajours.

Changement d'adresse
Dr Edmond H6raux
84 Rm DES CA&sERNS
Cos--.dl-om-: 7 A Pa. m ;


CHAPELLERIE
IAILLE DF I'ORTO-RICO
ACCOURKZ Cltl Z
Fe'iberto Gonzales

JOSE SAN MILLAN

F BRIQUE DF CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE (COIFFURE nu LOUVRE
Pour tous les goCits et pour tou!es
es bourses


NOUUZ ICHETONS





TH. CHAWPNON & CSE
i' i,re5 ct, ,.ur Co!!vctiatns
h'ill.I ,i f I 111111t, I'RiNCI


I -- I I 5 1% S I A U


II.', E4 1i I I~v IA,1D
!iPh~irmuje 'W. )UC.I1
C ~ ~ ~ ~~o tt .I) d- mat images,
j d'i ItIr e..m*c i

P i 'l d'.)511 itte'- iveo !K;pptr'eil
ii ~ ~ ~ 1,0 *- 1 j 2 11 11001, i ervir et
-:i am ~incain oilen 14Qur-



v;-=Rf S_0LIT AIRE
'URE RADICALE et SAMS DANGER

GLOBULES

..?. Adpto :- H! pitaiux -oParts. q
IhENIA. ANS LE SUCCESS


VENTE;
d'an ~de rnineur


1- d ut! ju,,ijitu )' du tribunal
mimt vi -'LI cent dix, e euL,'i-tr6'. lio-
Em t, Iguq- U [It -4 I ib-Iti o ". 111 CI I c
doi f.cTWIloi n m*~i YlhlituV:A tui i~kiI.:iw ),he
en) dat P I v i gavv I to .! I)ezI tcc n t (i x.
1, stra tiro t~~oIo ju.-st l! tinut ma
h~dOC1 P U I I FLIa .~~aaI -1-3 0 1NI 'K- bar
Vjhxie, aY, ito di'O APoyl- du Il'i:CL, rue
dui Coutie N'1101, d litew~e auaplus
olirant o" ei: lem jet entri~savrr d'une
propri 0t, siveoen c-tte il, rue Tfa-
versi~tre do la contenance de dix p eda
cin oq bacas sur I& a r~e-fversi.bLe o, au
cdtd oppoS6s6ur Orirqaioti-Iuit pteds do
profoadeur, born6o au Nord par la diue
rue Tr.iversibro, au Sud par PdtionR! i-
vi~re, A "~Est par lhenri 13lisson et A
l'Omaest par Arihur Mialval.
Sur la rni~eeA prix tiztYa par I'expert
coWmiS A IA !ommn de mille ,soixaotp-

1311 gaurd' t, Cy. .. .......P. 1 W6
O.A're les flrzis et au. res cha'gei do
l'.oncbre.
A-la requk~e de Madame L1~gina Ca-
det, propin jeta n. I .dem# urant et dom~ci-
A1i Port-au P1iuuc., agisiarit #n sa
qualitd do tutrice dui dit mineur e' syant
pour avocat NMd F.biue Dl~iielka.
Et on pr-Ast nce do Monsieur Abel
Wasin. prol r,m;aire, dem -urant et domoi-
WHOi & Por -au-P~iice, subrogd-tuteur
du dit mineur.
Pouar puup acbp'es renceigune tv,
a'adef user a K,6bt-r Vdmenay, d6powi-
taft. da cahitor 4o. cbarges.
Port-st-ftmisc, 19 7 inal 1910.
FAMeU DUVIELLA, au'.


2* .~


J2 PURGETYL DETRY
Laxotif Dbpurathfr- Ant/gladreux
V- est un pur&gatiitdoux, 4,r. cpmw -, a rr t aut a, w
S 11 9l'46011iticlj as -E pr :p r, A n 4uke"
11 st oaiier

Tous lea u-o- :-3 u n-, uLS iummia

Const Crir Uon


Pour tons reaseji~jn..-ic~ncts ei commnuitiies
S'adresser A Andr4. FALUBERT,
3L8. HIA.: Roux !Po-R'r-.kU-1RINt.kE.
AGEIK~i- G-NPRAL I-OUR ILA BE1UI'IJ.QUZ

PH"T 6RAPHIE


S,. Perpietjittand & (A
163, GIA ND'ItKU E, A II KO XlNIM I I 1 .) \ ItA'~ l \ .' \ k


PORTRAITS I 1 '
Photographic dire" te. .
ichles Cartee, (i .-txj


Posfes aruistiques., A meilleurst p ix q-
leurs.
SpdcialitO do ~;ck1hI
inure, crayon p ktol oi 'cn"1-. '.
A I& portee de, toiites Ics boui'v*-w..


1 1*4I''-


i. .~*- lu Oro-
..*~;m Ad res


etc.


'Nel~l E 11 i- I l'.\c>ftI L -11 -,! 4


:~


- T c # leS


Sacs viles!..


4.-


DE CALCU'T TA ( 1lMD) l4iN iD )
SACS sp~ciaux pu


pri:,


vi(ides!..


~ Ii (\.,,LIgrgRRE)
a f,-s tries
*_P'sordinaires


Cacaos
Les Types Courants canstarnrno i .- ,: balls de t00 sacs
Depuis 22 centimes or jusqu'a 2; ceutimes or
Pour grandeurs r$gulifbres li5xi 10 .cnti.itm-tr.,s t j7oxi10 centimbtres.
Poids de I 31'k lives jusqu'a 3 livrcs.
Sacs sur mod-les et sur types. des ach mitr '-.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles lti fr.c; p rt de d6barquemotlt
et ai on le desire, Droits payss*

50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par galles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellern mrit avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DEPOSITAIR GlN'RAL
T9,, FRUB DU MAGASIN DE L'UTAT.


tCC rtTEZ


chezHerrmann Corvin toh
108, RUE FEROU, C. DEIVANT 1%N i[,S MIItACLES
Vous y trouverez du Bon Rhuiim Suip6rieur
Dx.X Vrixx E31 taxc le a-ou.ge
A des prix *exceptionnellement avantageux


I'
0


low-I


I


--


-


. ..


Vti


rr


Entrepf~t G:Bne;ra I I I, Ii~; I'l) ri tj I e


i










Agence Speciale

de la Rfgie franeaise des Tabacs
pour- la B&publlique cl'JE-X*aiti
1)a- s le but de faire appr4cier plusieurs de ses produi s quoe beaucoup
Consommateurs ne connaissent pas e core, elle vien: de recevoir et met
vento A des prix exceptioonels, les at tiles suivants :
CIGARETTS S rouldes en Scaferla i Caporal ordinaire
la Boi'e de 10 cigarettes 0


ie porlefeuille de 20 cigarettes.
roulte- en Scaferla i Maryland et Caporal supdrieur
la I'oi e de Io cigare.tes
t\\N.: ISE.S- e. s:alerlti C(iporal ordinaires, en


I~(AGltl'S lits ,Pe Its nor-


ClhAMttS


deaux, 2 pour'
extra chaque


Maryland ou Caporal supdrieur, le
Hondon de 20 cigarettes
C(I ARKES puros chaque
G. O. I.5.
i0 1' LIONDrI:ICIT()S '2 pour


Ciqares Sup-rieura


(:HEIO ,I'< Mi\lnue
CONCHAS do
OPII1AS Ilavane


RE,(;AtJi-%lina


l> -, le paqIlout (d 1-2
extra I'K'ui de 7,
I.o coltlret de 7.)
le oilret de 7,0
le cotTret de 27)
le colfret de -27
la Boite de l1 sonl


PHF(:I(SO.s flavane la Boite de 10


NOTA. -


verres


0

0


de
en

.25
.50

30


0.3!'
0.12
0.35


OR AMEBICAIN
P. 0.45
0 25
2.25
250
150
1 75
0.70
080


LIouI t'auii'er le a ia3tA(rs. les (Ci: ires sup6rieurs seront aussi
vendus en detail A print correspondents.
Port-au-Pr ince, i Mai 1.1IO'
L'A6.ENT SPECIAL, J. LAVILLE.


Ferrari Ceriiicehiario&Co


Horlogerie,


Bijouterie, Joaillerie


168, GRANO0 ILR 1S

Ancienne Maison 1). Ferrari
ai le dunoii er teamer francais sont ar uives des articles de toute beauty,
p' Iu I ti, ns l *,..t .t pour touitoe le- bourses : IIIJO x. SAUTOIRS. --- BA-
t;L l.'t L. t 'ORKIILES. (C.HAINK- I'POUR MONTRES. -- etc.
ALLTANCES UR COMMAND
INSTALI.\TIN MOI)ERNI-'N
fi .Al' l [INN do ,iwas qui sont reinises absolument A neuf ; aini que
u.r: t tblc n az ti-tiques.
Achat de vicil or et vieil argent
L, iAti [ ,1) ,il l marchandises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICI.E -:Dl)E "LUXE pour les priucipaux 66nements de la vie moudaine.


COGNAC OTARD-DUPUY


M C. 'L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis & sa bionvoillanto elis.-
tWe quo sa mason No7, Raue Ttavor-
siro est toujours bis pourvue d'ane
vari6t6 d'6toffoe de a hauto nou-
voautd parisionno.
QUALrt SUPaIUrlMx CouPs *L.&TAMM
TRAVAIL OIlxt*. ExzCUTIO PaOMpINw
dri trA ruidfits |

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR 8i bien connu de la
Rdpublique, advise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par lea
derniers Steameis une Vari6t6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle sup4rioritd.
COUPE MODERNEI
PROMPTITUDE I SOLIDITE 1
L'4tablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui apprd-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.


Demandez chez
Restaurateur de la
Itaes Illostrdes.


Joseph Sain:-Cloud Le
Sa-th et des Cartes pos-


Monsieur App. Cipolin
Porte A la connaissance de ses nom-
breux clients quo sa mason sise rue
r6publicaine No 155 sera transf6ree A
partir :du ler Avril au NO 82 de la
m~me rue, en face de la boulange-
rie du progres, A c6t6 de la maison
Webly Pressoir.
Ils trouveront comme par le pass
les excellent vins rouge et blanc de
la maison Boubde tfrres de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la mrme
mation.-Liqueurs assor ties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d'Italhe
quality extra par bolto d'une livre et
demie livre --Provisions amrricaines.
- Huile d'Olive et Vinaigre.
--

H6tel Bellevue-
T.e mieux situ6, Ie plun con.
fortable.- Champ-do-Mars.-
Cisine reaomm6e.- Vuae ur la mer.

On trouvera
de meilleuri Cirages pour tous sou-
liers A la manufacture de chaussures
G. CORDASCO.


Maison 6tablie depuis 1795,
dans le ChAteau de Cognac
oA eat n6 le Roi Francois I4.


Pour tous renseignements et commandos

S'ADRESSER A : Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


Francisco DESUSE
-Fabricant do chaussuros
La Manufacture a toujours en d6-
pot on grand stock,-pourla vente on
gros et en detail, de chaussures on
tous genres pour
HoMKS, uF Mzs, ENFANTS.
Les commandos des commercants
de I int6rieur pourront 6trs ex6cut6es
dans une semaine A peu prfs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).


A L'tLCGANCE
QORDONNERIU.

42. Rue des Fronts-Forts.
CKAUssURNS EN D*ar6T,oOR LA VanrT
Promptitude at solm aux somman-
dos tant ici qu'en province.
Chauasurea do Dame former st tra-
vall toujours tout eas qu'il y a do plus
mouveaux.
Forms T.mdricaine et franuaise pour
ueaasieur ; 616gantes et commodes.
Pour le eoulants le plus l'aise.
Travrail solid *xe6out6 aves
4ds pta-.' ds or-tml6rimarque.
Assurance do grand rabais.
Ciraqsa et LieaidsPAites,


Les Cigares


du


Centenaire
Se fument un peu partout dans la
R6publique.
On les pent acheter :
PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue des
Miracle-, 51 1 l R ox.
A JACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La-
fonta-.t et B-1llande.
AUX CAYES,--- Chez P. N. Neptune.
AUX GONAIVES.-- Nicolas Geffrard.
A L'ANSE-D'HAINAULT,--- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME MARIE,-- Chez Vve Harmoni
Bribre, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADEIRES, -- Chez Clodo-
mir Diouin.
AU CAP-HAITIEN, --- CLez Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, --- Mme Ndoclbs
Bellevue.
PORT-DE-PAIX, --- Madame Tullia
Saint-Eloi.
A SAINT-MARC Chez Cazeau frbres
et Edouarn fils.
A JEREMIE, Dans tous les coins do
la Ville.
La Fabrique serait heureuae d'avoir
des agents dans les localitds oi elle nest
pas encore reprdsent6e.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bonne reference sera appr6cide.
EUGENE PRIN,

American Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Geffrard a c6t6
de la Pharmacie W. BUCH.
Arriv6 par 818 ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la biere favorite de Port-aw-Prince
la douzaine 112 boutailles G. 7
Ie baril do 10 dz. 1i2 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
superb collection do or P. 2.50
A or P. 5.
Clip-Cap pour les plumes G. 4 J
FRoD. W. KATSCMH *

NESTOR FEU
L'oexzollet tailloear avatafeoOsmet
eonan de toute la RApubiiquo vietI
do rouvarr son attder, Rue Fdreo,
(RMw d MirSel se>'N*S I
8o noembrem mlatile trouaver
-I to toomes U*..m.


-MEMO


I


I
t