<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00923
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 13, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00923

Full Text




Quatri6me Ann6e, .nc 940


Port-au Prince, Haiati


Vendredi. 13 Mat 1910


ABONNEMENT8
U Mos .. G. 2.00
iport-au-Prine*
Taois Moss... 5 00
ptarwt-mets Ux Moss ., G. 2.20
Totms Moss 6.00

tera.e r.... .oMo No. l 8.00

nt-agloUR
016mBt-Magloire


'c


J


LE NUMILRO 15 CENTIME$

Lam manusci it-, ns~iAs ou cum me uerc'm
pas renolus
REDACTION-AL)MJNISTR ATION
45, RUE ROU'X. 45

ADMINISTRLTKL h
Arthur 1Isidore


OUOTIDIEN


Un homme et une 6poque

Souvenir s intimes d'Honor6 F6ry

Li revolution do 1843, qui reaver-a Une femme vertuouse ot 6clairde
Boyer da ponvoir, demeare, sans con-j est un 6're cMleste quo Dieu accord i
trodit, I'on des principaux evenements I'bhomme pour adoucir lea maux d'ici-
do notre vie politiqus. En tout ca-, on bAs : lui uvivre eat la plus grade
peat hantement afifrmer que, dans le diouler quo puit-se 6prouver un 6poux
long, j alhii dire 1'intermin-b'e, e: sensible. It. FiRY'."
monotone-'dl1il6 do nos insurrections,
*ll est, A just titre, la plus remar- "... Si cotte femme est dou6e d'un
qs"b'o. es, rit si 61ev6 et si fiddle A la religion,
Et p-urquoi done ? votre grand amour poar el'e ne sirA
Pour la doub'st rai4cn, ja croi. q,'- p s on Arces, n4 sera pas de I'id I
*ile neule fut. au vrai, une revolution, tri(. SILVIO PELLIO."
c'.st-&-dire un charge meaoot de r~giru-,
*t que, giAce a ce chaugement, 1843 L'ann'^ d'dition est : 185*2 ", le
dcnoure une veritabls line di d6m i- liu : K'q*as'on-Jamaica et la mui-
cation entire notr ezxi-teoce antdiieure, r : 11. Roberts ".
A par:ir de 1804, et celloe its no i
monous depois. C-tle corro.nondauce inlimus ona-t
Lt rdvolutioa de Prasliu a LiU a.:re d"s I'anobe 1813 poor s'ari dter A 1818.
c6ld in'6bras8nt : c'est qu'elld est rY- Ei y joignant d'autres souvenirs ii-
S uld un bien, par lew ons, c'est-A- tre-e-"ilmts relahfN A la personnel d'H)-
ire un prng* ., et on man, par tle a,- -,o- 6 F'ry, j- veux eesaypr de recons-
tres, c'est-a-dire an recul ; et son ,,- tituar touted I'epoque qu i's concernent.
terpr6'ation crie ma6m, chez d'autre, et la v4~it6 sur Ia R6volutioa de 1843
esprits auxquels I'absolu rdpugne, c.,r- qui vin,. en quelque sorts, cooper en
taines nuances moynnes tendatrt A la de r, l'exiotence do nos personnager,se
conaid6rer, tout au plus, on comma un d,'gageaa touted teu'e de cette connDi-I
prcg *4 manau6, on ce sons que nous sance, pour ainsi dire, intime d'un
n aveona pan pu en profiter, ou come pa6td iutdressant.
an mil dout il aurait pu toutefo Mains on dit qu'an maliheour no vient
sortir, don't il peat encore sor ir jamais soul ; ce qui eat heoreusem-nt
qvelque bien. vrai, parrois aufsi, du b3oh-ur. ULae
J'entreprerdi aujourJ hi une Stude nouvelle bonne fortune m'a mis entire
que j'olTre commi une humble contri- les main des documents priv6s me rap-
botioa dan* Ie d64bt, a coux qui soot portant A la vie intime du pr6AidAnt
aides de d6coovrir l& vduitd sur cet Boyer. Et je voudrais fair golter
important vdnaement. C'est moics un au lecteur I'intdret dnorme que j'ai
travail personnel qu'une enquete ou ji*I pris moi-meme A connat're sons un
vox essayer do fire parlor le pass jour absolument ouveau I'bomme
, lui-m6me, non plus le pass, tel qu'll don't la chute do ponvoir causa tant do
onus eot rdv6l6 par lea documents of- chingements dins la vie national, et A
iciels, bien que d ji, sur ce point, rapprocher lei impressions diverse
il soit asusz 6loquent,- mais un pasbA que foot ntcesqairement naltre, d'un
plus in6dit ft moinq connu cO6t, I'dvocatioa du pass relatif & Ho-
Je veux dire tout de suite quo le prin- nor6 Fdry. et de l'autre, cells des son-
cipal t6moin qui va d6poser devant venirs qui s'attachsnt A la personnel du
nous eat an home* devant lequel e president Boyfr.
sent inclines touoeaux de son 6poque A l'avance ot A coup saLr, j'oeecompte
qui l'ont concu, ainai que tons ceux poor l, lecteur on attrait de premier
de la posterite qat out entenia parler ordre^a, de plus, j'ose espdrer qu'll
de lei : HoNORu FaRY. en sortira poor lli one lamibre prd-
Voas noe aviez peaou' ra pas uoe c t cieuse projetie s.r Ie grand drame na-
bomme nous avait lai-s 0 une parties tional do 1843 don't Hooord Fery fat un
de luai-6ame, *t Is plus intdressante ; des pr;ncipaoz mettear ema n ae.
ce qa'it fat on r6alit6, et non plus men-
leaont do vague souvesirs officials doe
ralc:en ministl. *
On sait que lee brands homms eit
sout, on io doechambre, plus intA- Une note oar comme suit le -
reseate qu'm rodingote, parceo quoa- bleau d'uion, wcoingal .:
leTs di ne seat plus ce qa'il vealeut.
paralre, mait ce qa'als soot rdellc- Qaoiqu lee deon promiAres lettres
Mont. qu'on va lire, 6crites avant Ie maria-
La sobe de chambre quo noue a g*, solent doe lamant st non de l'fpoux,
laiemd. Honord Fry eat an a tableau v'ai& era devoir los comprendre dans ce
de sa vie de fetamle expo6 eon 250 pa- receil. -H. Ftay. "
ge do la plus grande ialimit6. Le tout
eot acouc6 par le frontispice sui- Je sals ar qaeuo ce quelques ligaes
Want: montrent dtiA an c6td caractdristique


9 TABLURU b'UN104 CIONJUGALB.
odes doewmpondwnc. #amtMr FJdgi


per law PAN,, ammmou an sw~w"men

meBs 'Pw o oae o


do mos pr6decesoeaur de cotte Apoque:
cette sort doe lyrime entimental, in-
troduit soeveat jusque dans la polili-
que et doet 1e language est pleio. A
I boeure actuelle, oas fla,4e ; au ddbe
dai siqle dernier.' on 6tait -'amnU '
ot "1 ai* t bsacoap misaoux ports
y O mar.


C't 4"sA soft


*9oquet- s0o0


somoi msous Peion, -to mariagiOt a it, Rram in ido Ridord ).urocbo parenOnt3ta
par ba raret6, an O ritable s~aecrwL13.,t Ibrave Pierro-Lowi4 It tdord q i i %taita
tt oa Ile traitait comma tel. avec tous tellomfeat distiigad to:. du silge do
lea dgards 1ligi'imerngnt die. 1-1910.
Dani la a Biographie de Jona~has .. S iuibro nauiut 411 miriaa on
Granvo'lle pa, sona fils ( niru an 1873), 180S ; notro onck Jn-Btptis:- Ferr~er
nous voyonq comment 1,tion sq fdl- on 11810, at votre mbrtonO 1812.
citait d-s renc~ntrer 41iI iniriaga'i A of- Note ai )at out aus-i 'iwfille ba-
f~ctuo ;-,-uoique aWttant pa'i mari4 Iui- ta-de, Camille, nde vers 1822. EiL',eat
indme,- ot le fiIk de Jo m~thas Grin- more it y a p~ii d'anades.
vaila earogistre avec joe 1'6,at qai,ea ds To to fsmwiteafants soat nds A JAC MO1
18M, accompagnaa 1. mariage do S-6 180I"&A1822.....
parents : Ci f ut citte boo Ii a.. dit- Lei actes do nxisaanc3 do noo pa-
il, (novembre '18 17 ) q %'dI( son I e*a ) rentir, ses enfantis Wgtiiel,"sjj I
s'unit I m2 m~ce ; c'&aient denx cu.a-g dtsparas do co monod, suftisant teuhi
fails l'an Four l'autrt", d'izri bmtA lad. i randro impossible touted corifuuzi11
puisibeo. L(A P.-6&tai i~t Pilno [Ii ce 2tre los deux porsonnes
mniriog 01 so souyi*nt en-or., A -s '" Notre at iul, i~oim,na!'' .
O )C s qui eurent lieu tia eTa rt -f,,srre diit -,, itethJs it* )6ti t o azA
-es splendiles eni dna ent 1roi; jours. 'dt! p r# ,i le i t,4 ,_ ()r iL&t
Le Tra:t. or, il sait, dtait IA ran Uo xie~leut '%L n~aa
r urale do Pat ion I rmit 11 Ujq A p A .4 1iuretJx 6rares :-out cex Teni ro
Id corialvuire (181-2-1%-41 cTapit le nwus qui, Co nfnlas e~is;u, '1' a
plal qjail en aviat t(;;:e iu-mrndp~noj i jrrjor, peuve it rotro .u ver I' t' -.
a;'pt .d Aruui, ; nirI ar 'I* ctte /1ni* initial q ii, ,':i :e A un ellj tt
6 ic p-oiori~tA S1i VAUca~ uiemne it pia-ide iguagiso do prdvoysat-i aieir'd auie,
c~e, un li-ii di pI~ii'lce. tno p11i4 v6peut donner ddte cartAiue A n03 ob-U-
il irait 9 1d~lai's' a I lexercice du pcou- ires g6n6Jklogies I
voir, en A-~ri ant i o cooeitoyeoi / ex- (0 1 vo t si cquIx do nos prenii-rs -
empi.' d ur' aqrieu't'14r diriqewat son rauts. qui A cetto dpoqpe, s'jns~tuxi-au
dom'nare. .1 jig a it tVegrd- ) 9 A lutiPe, 46" ai&nts poor :'gtvirer une union
l[to )&i ItI A oemb-liir cc OJ )u I rdb, avajoot kIu Mel ateI
par (- coi Ciktructaiws Iaj)-i:opri Att, ai 1 t) c3 mbite Atait W(Ltetafl'. i tngjrand
-ie t1ev6 ou i le tInailaoe. Al 4 Ia 3Ueruque,pihcisdm'ot en '.813I-a.,~e .A !a
te F'un L14IIIt.1 as. ()a v'-)ya~t dau.-Is;i* pllo comrniince Is corre'poadatice
LDrirncipal salon do c A 6difice, Acrih. on ullionorh F~ry, uurmF), tenant it as
leltres. d'or, lea nomns g'orieni d'fq/,1 doulOcomtflt des eilits da rAorit labor-
Cha~aiine. Pinchi zafBauv.,is,L'zmbert,, t:Kag') coloflial~v,3uait d',tre i3n l u') ag*
Rijarud, Toussainrt Louverture, Vtiatte toriiaut Is reconni-i.R-i ice inpaicito de
teui i~sus doaIs race afuricain'3 et fig a' 1'oofaat alu W~in, qu ila I-t 4dsigiit
rant avec bonraeur da-is nolra jijitroi comma suit :'g-L'P'nfant natu-el, re.'on-
nation-ale, A c6' d dacoax dT uropdmfn4 flu par on pt6.e d.,ica e'q jj It-;'~le
.l,ii -,3c-ntilusiasrds par cusouvres 1iei.sdis mariaz, ..allr A Its qUlft 'esH
cetfe r'- -e: Ferrand ie BanzudI',ra, WZRsy Sats laissous ec- digre..si _as. pour-
21. H (3r~qoiire, Wlilberforce. G. salon tai.; utiles, ~ttvoywis ce quo Ait la Cor-
6iait encore of nd des portrait. do qua-, r fosoodaodo am ts IAr.o
tre Rrandq capilainet do lautiquitA Iefnaotendria qu'allf~cl:Aent tnos
Ths~fn'.sto-'!,Algexan ire, Ananibal et Cj- grand-,-parents..


sar. Act.usrs-: MACLUItE.
Aigu-te Bo3m, dana ane C)rrespon-
dance 6chang6e avec son cousin F. P. S.- Jo dois ici an remercisment
Foutnier film, de Jacmel, 1863 ( Mo A noire collaborateur Lu< qai, en von-
niteur 4a 2 novembre 1863 ) a eu l'o.- a .t bien so charger do travail qae j'a-
casion doe ixer leour t6ndalogie commu- va.s amnoac6 sor le livre de S:hoolcher,
no, en parlant des Ferrier. ;'a permits d'entrepreadre cotte dtude.
a Mon chnr cousin, lui avait 6crit A.
Fouroier fies, de Jocmel. voas avz dtl "*
remarquar. dams 1,4 Rludes sur 1 His-SWOE
toire d Haiti, par M. B. Ardnnio. q'it-
a 6t6 question. eatre 1808 (t 1815, d'ur. a il IITKT lUTL
certain Fedix Forrier qui, masqud sons lllr IU I illt
lea debors d'au home rice, naut pla-
c6 dans I'Etat, tervait d'espion amu oi -
Christophe con're la R6pub'iquoe, ot RENSEIGNEMENTS
s'enfuit de Port- u -Prince poor so ran-
dre dans le Nord... M lr'fto OLOGIQUES
Eh bien, ce nom de Ferrier, qieu
nous portions tons lea deux, vous et CO b ervatCoire
moi, par nos m6res, rapproch6 de ce- DU
loi do tnrai re, me g6ve ot me fatigue... SPMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
Veoill z douc m'6clairtrr a-leasus,' MARTI L
mon cher Auguste, vous qui 6tea plus IEUDI 1. MAI 191O
Ag6 quae mol t qui connaissez sans Baromdtre midi. 763 m.3
doate lesparticalarit6s qoi s'ttachent A .minimum 22,
noire tea grand -pre..,.. Temp6ratur@e:- sm 22a,
Auguste Boom diswipa Ie d ute oen fmaimum 3 1,1
6tablisssant que leaor eletl omamn 6tsit Moyenne diarne de la temperature 27,.
Pascal Ferrier et non Fdili Farrier. el. B i d
,, .... ,H ... A-^- -"I F Cal *aagesz toote la journde. B ise de
II particips, di-itde ce Pacal F -r-r pe ae. Temprature foyenne
rise, a tote la goerre do, I'ldepen-'am des. d. o Inomae..- Le Birom ire
dance at assiata A I 'ambrq-a* net do d.abor4 ea bissie remote. Plaie 'pe-_
Fralgals A Ja&uI. Ver U1806 o0 18(OT la neit omoquant 1,8 millimat re.
il se mars on cotte vite favc uotre,
grand-4a1re Pcanoise Erodir ( au-- J. SCHERAR.


j


I








I


Cercle Bellevue
Le Comiti du Cercle focus infuime que
la ricep'ion mensuelle de dem.in soir est
renvoyY& A une date ultirieure.
Cin6matographe
20o AVRIL.- D-puis quelque )ou s, le
Cap s'dgaie de spectacles tries amassans,
Mr Albert Rousseau dans les salons de I'U-
uiona Club a donned samedi 9 courant, sa
premiere iepr6sentation cinematographliqae
patlin e devmnt an public ltgant et chvti-
-i. L.a grande salle de I'Uaion-Clsib dtail
comable de spectateurs accourus A cet'e
amosante seance inconnue jusques A ce
ioar chez nous. On a fait brilliant accceil
A Mr Rousseau et surtout aux vues *plen-
dides qui se sont deroulees aui ycuz de
I'audutoire #merveil'! i't enthoustasmrd.
L'eloge du Cinema de Mr Rousseau n'cst
plus aire autour de enome nornneet drs
bralhihes manifestations dont il a 2e l'ob-
iet dans Ir; dilirentes villes ou 11 a j-4
:es ltoniates l&riques. Lts prowgammes
sont dcK plu- allechants ct le public ca-
pois si capric'eux n'en est guere rassisi.
Printania- Reue
Br6sil
0Des. u ingt-et-un l-tats qui, t,,rmn-nt la
,r(publique du Bresil, ctl,: de Sio P.iu-
In e~t un des plu.; importan-s et des plus
Avlrces au poor de vue commercial et
industsiel. La culture du cAfe est la pric-
cipale industtic ainsi que la ourLe p i -
cpale de la i;clewse de S:o Paulo. .) e>-
'in A 6oo0,oo 00ooo le nombre dce cafeiets
ct i. derniere recol e s'est e!cve A 13;,
o. or ,000,000. Le Br .il fournit les tro's
.u.,t. de ii ptoluctioa mondale de c4fe
,'t io l',to'o est le principal E t produc-
teur de citJ lu Brasil. Mais I Etat de Sao
P,,al.t-, n borne pis J la production du
aft- :on y cultive Ie ri de quali e suppd-
,el rre rn aqantiin s qui ugmtnn:ent de
,C.i rn )t(ur. [.es inJustrnes marnwficiur'c
res 's sont Jdveloppdes considbrablement
ces Jertnre-s annecs. et on compete dans
i'Etat ,,, fabrikues qui repr sentent un I
pia.emrit dc capitaux de 11. or -,ooo,oco
D) pit. 1 tn is.cent rapport sur I indusitice
.o onn:-re de cet Eta', il \ avAit 23 fabri-
ues 07, meticrs., lo.99(> b.oches,
" *9- chevaux v..peur. 7,;8/ cmployes
i) nt product S0,0 oo0 mtres dte tii-
us C n 1)o08 avec S, )28 tonnes mr6tyiques
de colon.


Bien que 'e llresil renferme ds toti s
..ousidnrabIcs et de crandes qu itnis de
iois precitux, les sections boistes sont
po, r la plupaIt si loin des chemins de fer
qu'on ne peut se procurer du bois pour
traveses et combumable qu'en fuisant des
depenes consid4rablei. Une autre chose
qui iragit conire I emploi du bois br.silien,
cc.t que beauccup des arbres indigenes se
comProent de bois d'une fibre Li lourde ct
si serrie qu'ils ne flottent pas ur I'cau
de sore qu il est impossibledc Ile; trays
porter en radeaux. Le chermin de fer de
i'aulhs'., qui exploits 69t mil'.cs de voie
Jans le sud du B isil et qui dremnse en-
viron P. 3ooooo par an pour traverses ct
combustible, a pris des rnesures prur s'as-
surer une provision de bois par le plan-
tage. sur une grande echelle, d'atb-es con-
venables et de croissance rapide. Cette
companies a plant 60o.oo aab:e;. quel-
ques-uns, datant de 1904. out actu-l'emen'
6o rieds de hauteu; environ et 1 112
peouces de diam&ire au pied. La m~me
compdgie a I'intuntion de plan er i,ooo,
ooo d'eucalyptus. D autres companies de
chemins de er onn de suive
ia nmmec voie, de sor e que le plantage
d'arbtes pour traverses et combustible va
se generaliser dans toutc; 'es companies
de chemios de fer du Br6sil.
Navire attend
Le vapeur At TAi sera ici cet apres-midi
A 4 hurts et parinra samedi 4 dans la soi-
rte pour Petit-Golve, Miragoane, Jeremic,
Savanilla, Carts ges, Santa-Marts, Kings-
ton et New-York, pregnant la malle, fret et
Fassagers.

La malle pour l'Etranger ( via-Jeremie )
par le vapeur a Prins S;gismunda fermera
Sla pose samedi I4 A 8 heures du soir.
Port-auso-Prince, S Mai 910o.
F. HEanMnmR, Afont.


Faire-part fundbre T I II M AIIY 1cedemmfnt expodesa dans le tome pr.
Mocsi 'r t Madame Benoit Arm.nd et lul nAJ u JA wmier de ctt!e histoire de nos insurre.
learst enfats, Modsi ur et Madame etEion '* tions.
lahens et leurs infants, Monsieur et Mi- Tribanal de Commerce Les deux dernibres insurrections quo
dime Leonce Viard, Mtdame Vve Fenalon Audience du 12Mai 1ro noon .,venons de ralever seom Saltola.
L fond et ses enfants, Mrs lustia et Eug6- Le tribunal a pris si e A 5 beares du -lalgire da g6arral Cayemtoe et la
ne Lafond, Mile Emafo Lafond eg tens ec soir seos la presidence do juge Dr St-4.- t e iet la cinn do eCcos, -u
autres parents, o la douleur de vos fae e Perrier,ayant comme assesseursIt lsuges avons doum6r6em ici, 616v nt 5t1
part de la mort de u Moise et Alix Roy, et a entendu les total g6ndral do nos insurrections. L
FRANCINE LAFOND afftires suivan'es : moyeone que nous avons signaleo daos
ltur s cdde ce mumtn i neuaf heu-e; et demie, faut. 18 mois,-levient ainus, en r6partisaaat
I1s vous prient en mrme temps d'assis- Delino s & Co centre Cud'i e 'Thomas, lea 31 alLires sur les 65 ans do notre
ter A ses fuonrailles qui auoont lieu demain difiat- existence nalinnale, d'une insurrection
A trois heuresde lap.:i-midi. E. A. Maniour &c Co contre Laurina tons les 15 moist enouror. Sur ce point,
Le convoi partira de la maisoi mortalire Boissonnie e, defaut. I nos conicaustons pr6cdJentea rrstent
sise 't I Ang'e des rues des Cestrs et du Victor Boozy centre Dorlus Cize:.u. d6- done justes : non tendances A l'iosur-
Peuple. faut. recton .afti mrnt d- pin en plus.
Cou s de Bourse In-Mtine Joicph centre An oine Benoit, An point do vue des eff ts sor I'ar-
dAfaut, pinterue des Fottnrar-
O Americain Comptant 450 010 d~faut. tl"l & C o. ce ntre Constantin me1'* ,,n or .uio,, 1o, ,ncorFp-ee
Nickcl escompte i 12 oo V CLyon ird Co core Constantin maese, A avir que ces 22 derni6re-
Billets de cinq gouudes V 010 Vieux. contrdctore. aIullaes r'ont fit: qi.o rev6l.r davanta.
Billets de ciq gourde sur 1 Dclinois & Co coa re Ve ave Le:s ge geo c e,,)it fCorstant (e trabison et do
Paris dijors de vue 2 os iRuinn. cntradic2o re. d6fctiion qui est come talent dans
airs sur France docuen 2 112 013 Justin Thomas con!re P ion Elizie, d&- dlinstitution iitaireitiaine, att.n-
taies su France docurnen- u fftre de dant. pou' 6:later, le premier choc
Chques301:ur Paris pime oo lt Al auloence prochiine e e protuit dars notre ma'adive .ocidtA.
ChTranfers par Pris p ariime 4 oo Charles Lartieu centre Me Bien-Ximge Ls premiers movements insurrec.
Transferts par CYb s mePris 4 12 010 Vau lheure avanc/e ( 7 heires ) le soge tionnels qui errent lieu so: s Souloa-
Consolides 6 oo prime 31 0o est lev6. qlU furent. en effect, le fait d'un cer-
Consolidis 3 0o0o 25 02 olo Tribunal Civil tain nombre.d'o'ficieras up(rieurs do
Consolidis 3 010 25 112 010 Tribunlal.CivilSaint-Marc.
Fiipruits jo I-nvier 6 olo 19 oo aint-Marc.
E nprun's dais Provisoire 6 010 49 010o udAence civil Ju Jeudi, 12 Mai 19t0 Le ,ait, o thtI d'htz.rrections fa-
Emprunt 20 Aoilt 80 010 P siJdence: V. \'lime. avint co-nmne s- r"nt, toij) irs so as .S)ulouque : David-
Titre; b'ejs 22 se;-eurs le jvge l". V tlls et le supplant '[roy, g6naral et ancien ministry de
D 6cs de judge, L M. R6 gier, assists du Subs- I l'6dri. r; Jean Cl uIdae l*.erre. inspect.
Estoll Errii. Vtuve Telfoct.decd6e hier tiiut lu'es Rosemond teur miltaire de cul ure dau la plane
E1-stla rille. V uve Tleufcette ir -Jusdcs C yes ; Sain'-Sarin Pyrhliam alad,
soar. I.s Lonratlies aront licu cette apris- J,.gemens rendus : g6ndr, en ac tivit6 de service, et Ioaui
nidi en I'Eglise Cathddrale. Celui qui en'drine le rapport des Jacq,:es, colonel n iclivi'A de service ;
Maison mortuaire, ru- de I'EgTliti, pros experts des succession et commu-aote Similien. commantlagt td ia garden pre-
du Loreau de la P.ace. Decastro side li-.le ; t entin GAiLTard, ihet de
*. Celui qui nomme Frarc'.is Bstoury l'6tat-m-jor imp6,ial.
C(cile Woalley, Veuve Ev risi Lirnche, come expert en remplacement du sieur Sou-' G If ard,. la premiP e cous, ira-
dlc dJe ce manta. Les t aLraillcs auront Alfred Montas poor visiser les biens de la tion, cel e ,ltte li u A Ste Aine, cet ap:;;-.-midi 1 trois succession de Joseph Victor. eat pour c' If Ian orall de ce nom,
heures. Affiires entendnes : int ire de I'1 t6, i iar. s-t presq e toua
Maison mottuaire, qurtie, de B:lle.ue' M dame Lorina Pinchino qui assigne lrs toama reled 4 duns cette allaire
I P~u de Chose. ) Loradius Guilaume par devant cc tibu- sont coux d'officiors sapbrit rs del'ar-
Objets perdus nal pour la revise d'une chatdite e d'au- me plus oa moit:s en ac'ivit> ; i'au-
Le soussigne informed le public ec parti- tres ostens;les, depeadant de lhabi action teur rincipaltio, Trim eon Sui aounonla
culicremeit les bijou'iers et orfevres qr'ii Mtre'gue. Me Michel Oreste pour LoMadi- cette conspiratio, t-imaeon Sde aron.
'ui a 6 6 volE dans la nuit d'hier des cou- us Gui laume a conclu A une enqu Me 11 en e6ait ain i de t-majorut l armre.
'rtis en argent portant les initia'cs F. M.- Luc Theard a combattu cette demand .o epita i ns,-except 'a t ire dlea La
II les prie de re:enir ces objets si iamais d enquee Le Manistere Public a conc'u A .n pia insaetco pt orts, ire eree
..a.y Dia' et cooart., 6raumrne n


on venait les lear otfrir, la police taisant
ses recheiches
L. MARTIN AN~


C.. MARTIN AN(.I[)N.
Port-au-Prince, le 13 M %I 1919.
Printania Rsvue "
Nous rvons requ le dernier fascicule dc
ceute in'rressan'e revue cipoise qui vient
d parat re avec les ma ie:es suivjntes : -
tlhronique mondine, pir En. Gauthier,
Pas;4 lointain, nouvel!e par Mu.\rice Pral-
ques,--- des vers de Christian Regulus,
V. Ricourt, Gauthier, lean De;\ .--- dis-
cours de r6cep:ioo, de Descartes A bert,-
R6ponse de Ginthier, e'c.
Courses au Champ-le-Mars
Bonoe nouvelle Les courses auront lieu
dimanche,comme d'ordinaite. Le program-
me se prepare par les soins de M. Victor
Jentil.
ID y aura on grand prix de 400 gour-
des. Les amateurs sont avertis,
f oci6t6 f-auqa4se de Secours
* Mutuels et de Bienfaisanoe
Messieurs les Membres de la Soci&t6 sont
pries d'asister :us fundrailles du rrgrett4
Mimbre actif de la Socidtz,Mr Isidore Gou-
ny, decdd6 hier a I'Asile Franais.
La reunion aura lieu 3 heures precises
de l'apri-maidi & i Asile, pour se tendre A
I'Eglise S-e-AnAm.
Le President de la Societi,
F. CHtlIEZ.
Belle Villa
A vendie, A Phtionville, angle des rues
Lamarre et Rigand.- 6o pieds de facade
sur zoo de profoodeur.
Poor les teOseignements, s'adresser ao
Martin.
Le soussidgn, ex6cuteur testamen-
taire de fen S6nbque Monplaisir
Pierre, invite toas lea cr6anciers du
defunt A lui pr6senter leurs competes,
pour 6tre contr616e, enregistr6s et
r6gl6s.
Port-au-Prince, le 12 Mai 1910.
FLEURY FtQUIARE.;


so as C'administra!ion de G lirard -'af-
faire desa Salomon, dans li plainre dast
(Cyes ; cell d Aim Legros. ofticier
general et aw-ien mniuistre de i'int6-
riLur; c.-lli d'Og L)nguefosse, g6ni-
ra' dd division ; celle don't failth Atre
victim le general Ph lippeaux et qai
fat organisda par le colonel Ch -.nche,
commandant le i4", rgiment d'artil-
lerie, S luave, chf d'escadron, des ca-
rabiniers de la garden, Paul I lore, ca-
pitaice dQ memo 4e d'artillerie, et ainai
lu rest*: come bouquet, la garde pre-
si le'tielle elle-m n devait tenter do
s'insurger centre le chef de I'Etat.
Sous Saloave, nous enregistrons 1'af-
fai.e du general Ciyemitte, comman-
dant de I'arioodisiement do la Grand'-
Anse et la guerre des Caco.-, dout on
n'a qu'a feuilleter I'historique pour voiar
quo presque tous les chefs de co'onso
qui milit6reat dans cotte guerre, furent
des ofticiera et des g6onraux de 'armde
qui, dans la fibv.e dd la passion r6-
volutionnaire, pazob ant tour A tower
des rang. doe 'arme a ceux doe 'iasur-
rection et vice versd.
Quant A nos chances insurrection-
nellsp, fureat-elles plus geandes et plus
favorables, pour les 22 movements
relev6s dani ca livre, qu'elles oe le fa-
rent pour leas 29 mentionn6s dans notre
tome premier ?
Les trois administrations, centre lee-
quelles gurent lieu lea tentative que
nous venons de passer on revue, tom-
bbreut : cells de Soalouque' par le flit
de I'insurrection qui 6clata aux Gonal-
ves avoc Gaflrard poor chef ; cell de
Geffrard, par suite de insurrection Vic-
toria Ch vallier et Nissage Saget A St-
Mare et fiun cell do Salnave, par le
fait do la guerre des Cacos.
Outre ceo 3 inserrections, toutes les
autres txpos6es ici, elles sot "s
nombre de 19, furent infractuoses.
Nous pouvons done dire quo teS
en syant fait plus dU tentatives rile.-
tionnarens derant Is p6lod- 1867,1-8


ia ude ude u cnquc c.
M S. Lifontant centre Julie Pouilh
(D6fact ) L'avocat n'a fait que dooner lec-
tue de ses conclusions sans les develop-
per.
Les hrti:iers do general Moise deman-
dent le partage des biens dependant de
la succession de feo le general M )ise.
Ch. Durand assigned Paul Aubry en
reddition de compete, ce dernier syan' four-
ni an compete inexact. Me Michel Oceste
pour P. ul Aubry, par les pieces qu'il di-
tient. declare que son client ne doit pas et
conc'ut a la condammaton de Ch. Du-
rond 200 dollars de dommages-intirets.
Charges Durand est repriseot6 par Me Ar-
rault jeune.
C'est dur, dit Me Ores e, deux corn-
Fip:es decant Ii justice pour one aflaire aus-
si delicate que T', Erfin lei liens de pa-
rent6 soot ainsi fails. "
Pail le siege est levi.


Bibliographie

Paraltra. domain le troisibme volu-
me de l'Histoire d'Halti do notre col-
laborateur Auguste Magloire. C'est la
deuxibme parties des Isurrections quo
nous livrons au public en Ie remer-
ciant de encouragement per*6v6rant
qu'il ne nous marchande jamais et
qui nous eat n6cessaire poor conti-
nuer la s6rie des publications quo
noes avons entreprise.
Nous enverrons, come d'ordinai-
re, l'ouvrage A tons ceax qui ont
achet6 lee volumes pr6c6dents.
Void les conclusions du tome trol-
sibme qui commencers A 6tre livr6 &
partir de domain.

Les conclusions quoe nous ponvons
avoir & formalor, so au moment de for-
o'er ce livre, no sont pas aouvolles
pour le lecteur et n aspot qe laS con.
Brmautoa de cells quo ae s avoe r-


_ __ __ _


_____








nous avones reLOveld lea oeameu mal
boeureuses ezpErienEs d s 'emps aitd
riours.
Nous laissons au clearer le sc.in do
r6eoudre lutI mw~s la qiestliou de sa-
voir si no* forces sociales,--?g icultu-
re, industbie, commerce, nt pu,
mieux que no s l'avoov v per la
p6riode 1804 1847, so d6velopper dar y
le pays A travers Its virlhnces, I, in-
| candies et leo carnage<, qui Pont u'apo-
nags oblig6 de DOs a.vies de biucli rs
Enlin, une derniire continuation
de nos cons o ecsi ant6rieueq i rst-
de dans ce f-it que la formation .o
ciale de nos differentes populations
a. durant cet'e nouvdl'e p6 inode l i7-
186(9, fait reFsortir les in!nmcs ditl'e-
rences caract6ristiques q(if nousIN
avons vues pour I popque ,art:deui-
te.
En efTet, en f. derniers mouverLint-, t- ',-s .le ons
seulement les iuiva:ts qui peuvenlt
tIre imputse au Nord-O c.at ( toii-,ur, .
*tn iattai hant I Aitil)ihonit, ce it, I-
toire ) : sous Soulnoutlie, la coi.sii ita
tion iilitaire de SAin' Mai, : sou.-
GetTrard, I'alTdire Leon JL gLus, callt
d'(g6 Longuefosse, cell contie le
gcnd6ral Philippeaux, I in ut ierinon do
Cap de 1865 ; l3 s deux inoutinelnt.'
de Victoria Chevallier et i insurrec-
tion de Saint-Marc, d'acot I ,; u
Salnave, la guerre des (Caos, qui tut
le -iut simultauii de toutes !es popu-
lations du pays
(:e qui fti que, neut fois environ
sut Ihs 22, le Noord-Ouest cut A se
miIetire en armes, et s'll faut ne s en
teiimr qu'au Nord propreinent dit. i0
*ni\ 1 que la prise d'ariues de 1865 A
imettre sur le compete de ces popula-
tions.

ILA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B..PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de touted frat
cheur et de toute beauty, importies
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 616gant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les forms les plus belles
*t les plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PPITOIA
pour 6tre assure d'6tre chauss6 sui-
vant leos meilleures lois du confort et
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne.
rie. On trouvera tout co qu'il faut, aux
Irix lea plus mod6r6s, A
LA CORDONNiRri NouvaLLx
143.GRAND'RUE 143,

Changement d'adresse
Dr Edmond H6raux
34 RUZ DES CASERNES
Consultations: 7 A 9, a. m ;
2 & 4, p. m.


American Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Geffrard A c6td
de la Pharmacie W. BUCH.
Arriv6 par 818 ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la bare favorite de Port-au-Prince
la douzaine 112 boutoilles G. 7
Is baril do 10 dz. S2 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
superb collection do or P. 2.50 -
A or P. 5.
(slp-Cp pour le plaumes G. 4
Fakm. W.fKATSCH.


CHAPELLERIE
PAI.LE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
F, RIH i f nE ruADP llxY


.. .u u. -t-n r.AU- N IM SS non Vi\uux, rw* di M '-i,) (Ide
PLACE GEFFRARD l'Eat, Port-au-Prnce ; M,
SALON i)E COIFFURE LU LOUVRE Blot. r i du MNl-smn d4 I :'at. Popl-
Pour tois les gotts et pour toutes au-Prince; Mr A'n. Scott (LdogarLe);
es bour.ses. Mile Lie-* A' glad* ( C.yes ).
_____-______-- _____ .B. Conba, Jirdmie.
N. B Outre cette categories. la
Sociite (.entr ale de Ko' i .titii inp;'gne
NOUVEAUX ALAMBICS livre air public tie au'ie c a, ,e de
pr DIST LL'"'" &D Tc ce mepvteillex protii, d n;- lmi t-
Line AUX-oDE-VIK me fo- le.ax d3 r
*R RHUMSIALCOOLS, ote. me f"" iitle. a"x El1. d. 4.iUAhFK
DEROY FILS AINt G6)'1 s Il i Iouz aine
.M COSTUUT7 rU.,, Fabr;q ie au Cheminid-os D dl'es
75- Aru nd S r A Uoci'KrEG ( i. KOLA (1 tIt\ Sh:
GUIDE PRATIOUE aistisUllateard'EAUX-DK- Pior.-at rir cc, (ll i'i) 1' I Box, 31.
VIE, ESSENCES. etc MANUEL id Fabricant de o
UnS at TARIF ILLUSTRe adres*st fr e.....* -- --
"l*Hl---- pie Pale Tp
L'A merican-Bar a e TrusRla ique
I'LA\CE G(IFFtARD Le paquebot "() i lbe' (-r ii.. rc-
A t 'C Je la Pnhatmacre \V. BU-.H tour veu irel; 1i:3 in couitanti t l pat -
1til de livieti aux Cerles, tira le mrn4mn joj' A 1 li hei r* ptCI e
C iib a I 0 o casion des marriages, pour Port-dc -'aix, (;C p II ;itien, Pa i -
bap e4mes LU d'autres t'. es : to-P-;ta Pt scales.
111l :E .EL\LNI)E A IA LA PRESSION Port-au-Prince le 12 Mail 191o
palr il's de ..5i l Ires avec apparel Lagent E. koi. LN.
n c. s-aiie, un i a ; ,a't pour servir et
IPr ix :I () "a lil ricaiml ou en go it- ,LIGNE I0l.I. )ISI;-
des, ties modeit. *
1'tE1>. W K AT\'. .1, p' opridtaire \(Koninklke West Indsthe Maidenst,

Voulez-vouzetre mnie .x chauss6 ?... Le s;- P ri); d i N-e m:"i,, .i ..*
II est tl's taie do trouver dans une veniant de New\ Yolk et de Suiit-M/ti i
mnme confection I'ETlgance et la so- es a'-endu ici dimanche 1 t'courJ it
lidit a, p i' ia intiIm joiur poimi lIte por
MM. VITIELLO fr6res, tdu 'ot i. til .'* Ii' e. I'Vi ittle
lIort-Au-Ptinco, le 9 ai l 1910
ls sp6cialistes en chaussures pour
hoimines, forities trancaises et ambri-j Art; AIIuENITS .'nt.
caines, ont I'honriour d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevuir do nouvelles formes,
a Du Darnier, (ri Parisien a, du vY-
ritable Modern Style. W ebl C
Les Chaussures soot reconnues in-I
comparable par la Commodit6 de,
leurs formes et par leur Solidith joint
& un travail entierement fini. Rue R6p
La Maison possede en ddp6t des
mat6riaux de premier choix prove-1 Ei:I.iI S .A-TI:LES
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France. POU R VIL l
Chevreau verni, Extra-Qualit,iL
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie. CIIL
La Quality des fournitures emplo-
y6es dans -les souliers et les soins P0:
apportds dans la confection nous per-! m
mettent de les garantir comme les Gra
plus solides et les plus durables. | r
Stock de Chaussures fines pour la I B.d
vents en gros et detail. I br
Assortiment complete de cirages et HAR
lacets do Aoutes nuances.
Prix fixe mais moddr6. Cui
Adresse : VITIELLO fr6res gai
145, Grand'Rue, face en de la Posts


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ


Pressoi Ir


ublicaiu F


I)E SELLIF I 1i 1 D1 I i,'
;T MILI tAI 1..

VIENNENT D'ARRIVER :
URAQUES mni'itjale lei clIoil.
a de luxe tmtMlle et drap.
rTEs-MANT.KAUX en drap pour ofliciers
ilitaires.
nd stock do sells et de fournitures
e sellerie.
OeS. EPERONs des meilleuies fa-
'iques d'Europe.
NAIS, CUIR. VRtNI pour buss, etc.
TUBES pour Dames et Fillettes.
BUAQUB feutre et drap de luxe pour
ntilshommes, derniere creation.


I.Iullhi--i


JAIME TESTAR S T A""uu UP, -tq.UU e.. a
Le chapelier remarquable, avan 7 RUE DES CESARS
tageusement connu,fait savoir an pu-
bhlc en gdn6ral et i sa. nombreuae 'VINve AN c -r T
elint6le qu'il vieont de transfer ma y t ***
FABRDIOUI DE CHAPiRAUX
(L'AxcanIUR MA Dson D LouR ) SEULE DPPOSITAIRE
(L' LA P cmlM GNDULOUVnR A Si vous voulez boire du
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE Rhum Barbancourt,
1Oe f49. Bs fac* d la P-uk
Le nouvel 6tablissment et on-. adresez-voas au N) 7 do la RUE DES C GSAS.
vort sons I nom do la flour do
.'Am-rique La Maison Barbancottri
II promet oIAn t promptitaude
coome tonjours. N A PAS DE. SUGCURSALE, NI DE REPRESENTANT EN PROVINCE.


VEBI I'BLS
Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A Iobligeance du
D .r I.eon Audcaii
Ancie'n In'rne des Ilipitaux de' I'a, r .
Piax : P. 6 00 la douz tuine.
D) iPOSITAIRES


I -


La belle demoiselle

SARA SILVA












Autrefols faible of an6mlque

Aujourd'hui

robust et bells,
Est la iilk du trisori,.r municipal d&
Bagi (Rio Granidc -J,*it" S& "uellk Ct bien
connue po. :r sa Kfxaute ct S.1 'ltigucur.
Pcrsonne i; croir.1.t, a:laI. (11r. qu'.iutrc- -
fois cll: lot itil'l. ina.il"dC ; ct Pour-
t..rriblexflent da~a'Al ii.. k C! rac! -it''Me.
Apres .ivoir c- ..&yi 3*!irjmZ-r.xL'i:e. re



fortc, robu !IL ( !G x 3rt~c
prodwidt )tow.,,r J .I~ I::cAMOt
qu.., ct.cnqt.
Exig;z WtuIj'ours C.-tc
marque d,: 1ab~riqc~u
dl'Emulsion n'cs'& bonna ni
a uthientiquc.
SCOTT & BOwNF Qr~ig--stes, NP. rk


4


It n I "I iti I I dol-k -I 1 -1-01










Agence Speciale

de la R6gle franuaise des Tabaes
pouxxr la 3E:epxubliqxue cl'aJltl
Daos le but de fair apprdcier plusieurs do ses produi s qau beauooup do
Consommateurs ne connaissent pas encore, elle vient de recevoir et met on
vente A des prix exceptionnels, les articles suivants :
CIGARETTES roul6es en Scaferla'i Caporal ordinaire
la Bol'e de 10 cigarettes 0.25


do
do

do

CIGARES
CIGAROS


le portefeuille de 20 cigarettes
rouldes en Scaferla i Maryland et Caporal sup6rieur
la Polie de 10 cigarettes
FRANCAI.SES en Scaferla'i Caporal ordinaires, en


dits Peiits Bor-
deaux, 2 pour
extra chaque


CHE OT)S Manille
CONCHAS do
OPERAS Ilavano
AROMATICOS
LONDRf:S extra


Maryland ou Caporal supdrionr, le
Bondon de 20 cigarettes
GCIGARES puros cheque
G. 0.15O
0 1' LONDRECITOS 2 pour


Cigares Sup6rieurs
tins le paquet do 1'2
extra I'F'-ui de .,
le colTret de 50
le cofTret de 50
le coffret de 25


0.50


Hotel de France


M"m A. Maitre,


Bibre-alfemande la 1|
a hollandaise a
Champagne Cocktail
VINS


propri6ta*re


12 bouteille 0.60,Sondwibhs
080 Manhattan cocktail
0.75lKEla BUiL:h
MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5


Bibre d'Amstel
Par caisse et par douzaine
Champagne Pommery &
D6jefter et diner au Champagne
Table d'h6te : P. 3.


030


0.35
0.12


On AximIcAN
P. 0.45
025
250
150


BOUQUETS le coffret de 225 1.75
REGALIA lina la Boile de 10 sown verres 0.70
PRECIOSOS ll.avane la Boite de 10 080
t O TA. Pour facili'er le.- acthate ar-; les (:ig tr,- aupirieurj seront ausst
venwtus en detail A prix correspondents.
Port au-Prince, 4 .Mai 1J10,
L'AG;.NT SPi;CIAL, J. LAVILLE.


FerrariCernicchiaro&C0
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beat,
pour tous les gotts et pour toutes les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIRS. -- BA-
ALLIANCES SUR COMMAND


INSTALLATION MODERNE
1llPARATION de glances qui sont remises absolument & neuf
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent


; ainsi quo


La naison g rantit les marchandises qu'elle livvre ainsi que les r6paratons
ARTICLES DE LUXE pour les principaux 66nements de la vie mooudalne.
-


Pharmacie W


Place


SBuch


de la Pail


Execution prompted et soign4e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire ssay .


m6tl


Fabrication d'Eaux gazeuses, siropS st vd
Champagne A P. 5 la douzainp.
Droguerie en gros et en d6t'
Propri6taire : W. BUOlh
Pharmaoion dipl6m6 allmand
D6p6t de Kola-Champagne :


aux d'apr s la
iritable Kola

il


Auzx-onaives: Madame P.Laque
A Saint-Maro : Madame K. Mart
a Petit-GoAve : Hermann Reimbold &A 0

ACCOUREZ.

chz Herrmann Corvingtoix
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum 8uprdeur
uO Vin = la.3no & ]L ol xgeI


prix ezoe ptioneliement Srnutmu3


..00


Greno
P. 5.


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de luxe pour salon,
malle a manger, chambres, etc.-- -Miroirs et tablaaux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, ministres. --- Bibelots 61gants, d6licats t
rares. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, dcaille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou rvparks sont garan-
tis pour one 6riode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.
r- -I


Pour tous renseignements et commander
S'adresser & Andr6 FAUBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU-PRINLE.
AGENT GiNIRAL POOR LA RIEPUBLIQUI


Albert Desmarquets


21 RUE ROUX


Port-ku-Prince 3


Aviss sa nombreuse clientele que pendant son absence, son magasin sera
g6r6 par Mr F. LAVAULT.
II I informed dgalement qu'il vient de recevoir un lot importanldo liqueurs
do toutes sortes de la Maison NICOLLCAU, de Bordeaux don't il est Is seal
agent en Haiti
Anisette en cruchon et en Ibouteille ; Creme de Cacao ; CuraQao rouge |
reme d'abricots ; Royal Liqueur d gestive ; La Gdndreuse genre Chartreuse.
Messieurs les PHARMACIKRS trouveront un grand assortment de products
nouvellement arrives notamm'nt de verrerie, Ether salfarique. coton hydrau-
phile etc. sur lesquels de notables diminutions de prix out 6th faites.


ROYAL Kola Champagne
Cette d6licieuse boisson, dont los qualitds toniques et fortiflantes, la -*
yoar exquise, Ie moUlleaz agr6able oat contribu6 A former l'incompfprrablo
rafralchiasement des climate tropicaux, rudrite bien son titre ROYAL *.
Agenoe G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE La MtTROPOLE

MAISON JULES LAVILLE
,8. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PROM
Vonr Is trotavrez gt. outr ohez :
Aadrd Faubert rue Roux I l'Epicerie N6rette Grand'rue (on face
Pharmacle Alex. Roberts do la station central des pompiers.)
Madame E. Dryfus do A I' Epicrie C. Land rue die fronta-*tSI
Srpoworis H. CArul.toan rue Fdroulan Maga E.Dreyfa do
EN PROVINCE
r. Marle PeuitGew te. a. MeO L.Gem~
MN t u4d Brtsls Jati>l. .


0.30
040
050


a' d


__