<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00922
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 12, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00922

Full Text




Quatrime Aunde,


Nr 939


Port-au-Prince, fHati


Jeudi, 12 Mat 1910


AIONNEVENTS.
UN MOIS. G. 2.00
Port-au-Prince
TROIS MOIS... *a.5 00
Idparbtmocts UN MOls. G. 22

Etranger. ..ROIs Mois. 8 .0o

DIRUCTEUR

C16mont-Eaglolre


J


OUOTIDIEN


LE NUMERO 15 CENTIMES

In. manuscrit ins.r.ts ou son ae seroa
pa- rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RLE ROUX, 45

ADMINISTRATEUR
Arthur Isidore


Fil Vj IFl ] ,IUIfIl .iup-rranuas1, w no-r 1,',,. "11
S1 1'2 beare do mitin. M. d'Aubuision entra dans la *pi&c
,Le pri4ident de l'As embl6e colonial 'd'A c6Ot6 et reparut un instant apr6s ave*
G ra. psident do I'Ai-e erbl6$ coloniale troi, piatolets. II oa remOit un & Lomr
SLU lit ( ( U e f eSCl Ve A. M. le marquis d'Aubuisson barI et I'autre A Jacques qui I'accept
Membre de ii dite Assemblde, e: I'eng-utIra dans la pocbe doe a vj,
( EPISODE) Sir ses terres, r use
S- Mausieur le marquis, fit-il d'un
Mr le marquis, tou pretque ds commrnandement, voas

Le marquis d'Aubui'son Vr'aviit ti porter devant eux, 'olle s'enferme an Davant les 6v6nements qui viennent ne ferez pas usage eia votre arme. .'a
plus de quarante ass lorsqu'Aclata l'in- Cip, laissant iasi la population blan- d'cblater ; vu leas grande.4 calami'6- qui avec moi dans la cour de t i'lbitatior
surrection des enclaves da Nor]J chI des campagnes aux foreurs des fondent sur la colouie, j'ai, 1le concert plusieur% camarades qui me zont d6-
Mmbre de I'Aqsemblej cul ,i;e, torcens ? avec quelquts-ans Jo nuv co.,jgu-s qui vours., t je comp'e positivement sur
grand pianteur et propri6taire d'ore, Mais, Mr de Blanchelande, Mr de sa trouveut en cette cit6, d6cid6 que 'ux pour sauver vore tiruille.
richer h-bitation-sucrerie dani la plain, Touzard, Mr de Chambafort, c son I'Assembl6e sera convoqu6e aujour- MAis alor, f-tte -les ventr i,'i.
du cap, it s 6tait monfred i cruel enl- ils ? Qae font-ils ? d'hui, au lie' du 25 proatiliu. -- Je vais essayer tie le faire,bien que
verC4 t8e pauvres e-claves, qu- I. n;.- Its soont tons a Cap. Mr de Blan- Ta.;h z done, Mr le mir.{ti- de vous uous 'oyons diji envalis per la baude
gres, A douza lieui as la rorils, ue pai- chelarndegardi la ville avec It malice trouver sans dt3i ;ilt ant1 '1 ,I G(juvor- la plu- relo.,tAbl ceIe! da B)ui, nann
lai.znt lda lui au'en pa'i i aUtt de t'rr. ur. ci oylione ; M. de Fouzard s'ap,.r.'. A uornen', poar contrib uirt av-- i<,,Li-= u ili ei t sains pitiA
:' Atait le 23aoti 1791, A deuit tI au- m:.rcher centre los insurgeb du Quat- retab isssemeut de I'orlrd dAIs la Lo0- Et I'esc'av, di-pirut.laisSait M. d'Ac-
re< du martin. tier du limb4 avec lea grenadiers et nie d.1pais qu que tumps ,i in ilhi.u- baisson et I.'m1tird. frappts d 'tonn'-
li courait dans i'espac cormi d s les cliissiurs d, son regiment. a,'pu. reuse. mna-t. A' deliors s'61avaiant dans l'air
fant6mes alT'6s, de gros nuages noirs y6s dune artillerie d9 six pi6-es zte Recevez, monsieur l3 marquis, ttc. les lhurlemnen.,, les iruprbcatione, les
que crevakt par monmentt 4An Ilo rd camnagfe ; et ce matin avant le so- I4: (Al\)l .(Ili. cri- do m'r ,t de la foule It lire t ce
veAt d'oac4 ; et di lb,,a 1. lei, 18 colonel Chimbefort so por refrain ':c.rible de I'hymne dei r6volids:
pluie s'en ecuappaient pour humster tera vers et Qaartier-Morin at le Lino- avec ngligencr uno c o. I a Halaou tt pa lan, canon can
le sol embiast par les derniers jours nade. avec n iigence sur unoem o0e1 e bo,
de la Canicnle. M!rci, cher baron, de cos rensei- 'o11t e A1 J ta ,i i erl a I l.tL-. poure d ea '
1)spuis d.x moutes en.viron. M. guem-unt ; je m'on vais fair mei pr- u ant, uimura-.-il d'une v,[ brjse a Ti)npandam,
d'Aubuissou, daan. uno agttttioi f6bri- paratifi poac gagaer le Cap av. c m p a ouleupr et. A o ent lamor paterne
le arpentait i grand pa% son sa'on j.milleP A ca muornent i amour paternal lit
ie, arpentait A grand p~a 5o1 aon f~mile -- Vous di'es vrai, monsieur 1o mar- uno exp~o..4io- up rs daner i'mame dI
6elair6 d'ane fasble lumiAnr, pensant E Mc le Charmeilla, d'un pas rapi- !1, ite oor, o uago l r- udposo up daws I'bme d.
ainsi toot haut de, diusp .rut dan I'escalior. Jt ,ro L ma i qu'S.
< CG:en est fait maiutnant de la co- DAns l lointai oa entendait le SonTout est par... J3 cro qu'il est Alh rues eafants 1.. rues pauvres
lonie... Ce no sont pls les hoimmes 1 lgabre du lambie da vagu extent ruit eurs on e trop tard pour vou render enart.s,'cria-t-il, la voix 6tranglde par
coueur quo nous allons voir A comba'- sembabres au ambiseont dvagu e rumer t:ap aifisi nue le reciAne 1 message des srngios. les verrai je 6gorger sound
tculeur qua nous allows voir A combat- Psembabls au mugissoment d'i e :ier (lont sui l)O9tur. Pus d dix mli me yeux Pu mle spices pour
tre : c'est la mas.e inform-, abject des furieuse bittant dej falaises. dt ,' e mrs l r-es yeux Purt, mille supo "lces poor
cinqIcentmilleesclaves qui o.t jurd cette eII deeres. dit-on. 4te lent daras deo ri- moi, pour moi toitseoul .. Tiens, one
fois notre an6antisaement... 0 la triste des planes Lnmo aae, do Mo- ida. ; de 1 or,ou jettera de l'or A ces bri-
parodie de I'inqualiliible revolution de lest6 seul, Mr d'Aabaisson poussa nr, de la Petite-An.e, de I'Aoul et lu g.,ds et its sj calmeront.
France !.. Aucun supplice ne pourra an cri supreme do d6sespoir : '- Mon Limb6. J'ai m6me appri sur la rou At disat. ,'c,, ii so dirigea vers an
plus intimider ce- brutes atfam~s de Dieu !.. moe Die! t tout s'6 roule au- que plusieurs members de 1 'Asem- ai but, ,a deux sacliets au ventre
Jib'rt, do saig et do ruine... St-Do- toor do nous...notre chute dans I'ab.ime bl6e, se rendant a la vile, sent tomb6s rebotli et les plat;a sur la table de mi-
Imingue nous dchappera : est Qe chute vertiginotsue. Q.e d 6v,- sons les coups des toevolt6s. lieu.
11 s'arr6ta brusluenmeut. 'oreille aux nements depais six moin i Qae dois-j tiie, alors ? deman -- (Oi, lit Lombard, les yeux allam6s
dcoutes. Pui, apr^s quslques pas bru'ques Ja le marquis perplexed. I d'une flamrme subite, out plutat leur
Aprs sune demi-pause: Tiens, afit-il, autour du salon : Ah! j'ai de bien Mettie votre families en loretd jeter dee Ior que de tenter une r6sis-
C'e.t le canon. s*ombres preusentiments, ajouta t-il, en dans quelq-e each tte et acheter cb- stance iofructueuse.
Ssaflaissant dans us fauteuil. rement none vie. Je vous;secondtrai. Sur ces derninres paroles, Jacques
A pine ces paroles 6taient-elles Presqae au m6me instant, une porte J'eatends les cris et leq clameurs qui ren:ra, mais come dcourag6.
prononc6es qu6 le baron de C hlar- latrale a'ouvrit et donna passage A la so rapproch n'... Ne pardons pas de Jacques, fit N. d'Aubusson avec
meille, an voisin qui regagnait la marquise d'Abauisson toute pale et temps. Nous tommes deox : uous cas- transport, voici de 'or ; same-le, fais-
ville, fit irruption daus le salon. touted tremblante de frayeur. seron, que.ques txc-. tuo un ciherin au travers des range do
O0 affirma ce dernier dan. son Momsieur le marquis, dit-elle, tous C'eAt iuse.s; ca que vous dites, ces d6mons, et save ma femme et mes
trouble, c'est la canon. L'aulori!6 ap- no, esclaves out rejoint les bandes r6- mon brave. On ce pout se defeudie a enfants. Voici un m6daillon que j'ai eu
pell les personnel de bonne volont4 A vo:tdas, j'ai ordonne & Edmoni d'atte- deux centre d-s Williers de misd- de ma mire, je ta le laisse en souvenir
la defense do la cit6. Le Cap est dans ler un,* voiture. Nouas partons san re- rabies, do ma reconnaissance pour mon eecla-
ane agitation indescriplib e. J'y 6tais, tard. Regardez an dehors. Et preqiu'au mem instant une f.ce ve idvou6.
U y a one haure. It n'y a aucune sd- Elle poossa le marquis verse une croi- noire apparut dans l'embrasure ad'ne Oh triste souvenir I.. je I'accep-
Marit6 dans lea campagnes. Les es- sae ouverte et sortit prestement par la porte et dit : Ierai tout di meme. Qaant A volre or,
elaves des habitations Fiaville, Tcd- mme porte. Nous serious trois. mes fires n'en out que fair : its ont
SAs, Turpin et Nod, conduits par ce Mal6dicion s'6cria Is marquis. Et simultandmint le marquis et le plutt;t soif de vengeance.Je tremble de-
boakmann, et doubles de plusieurs Ise fe d6vore ddjA met plantations I dragon porlt ent les yiux vers I'endroit vant leur attitude. Peut-6tre soeri-je
Untaines de n6gres marronu, s'appr Ah b les miserable I Quoae de dangers d'ota etait sortie la voix : mme impuissant avec lee miens A ga-
bent d'un common accord A envatur le onveloppent mon existence et cells de J cques s'"cria Mr d'Aubuisson rantir la s6curit6edo votre famille.
do Gouvernament. To-tes ces men enfants. 6tonnd. -Trouve un moyen quelconque,ten-
** plantations do canes que nous Troubl6, abatta devant la grandeur L'omme qi nm'a cin1 fois sauv to inmme l'impossible. Prends enfin pi-
s tant admires ensemble no for- des 6vhnementi, it allait machinal'- la vie, exclamra Lombard. tiH6 de ma doulur de pbre et d'dpoux.
t pas A cotte hbeaure qu'une im- ment enter dans sa chambre lorq'it <- Oui, c'eest bion lui. Mahis to re sais donc pas ce que c'est
e mer de flammes. Nos compa- entendit des pas presses dans l'eca- -Ah; Jacques, to es un grand que la famitle ?
a mans distinction de sexe ni d'A- lier et qu'un dragon se prdcipita dans ccejr. En ffitt, oon. Jo no sale qu'un
tombeat soes ie couteau des assas- Ie salnn. *To vieas parlager avoc moi mes dan- pauvre esciive qui a toujours 6t6 con-
Ses milliers de foyards s) prbci-. Qa'est-ce ?.. Qaoi ?.. QXa'y a-t-il gersm? Comme to ne resembles pas A sid6r6 comme one brute. Jai ea an
t aux pores de la ville. La terrear encore?.. Dites, ditus I tes autroes fr6res da race. I~ re, je I'ai vu fair d6vorer par doe
a comble sar la graad'route qu'6- Nous sommes dans an circle de Mos fr6res de race sent d'an boon lieios affltms parce qu'il avait afpsz
nt les fex sinistres de l'incen- flames et de demons, fit le nouveau natural, copendant ; ils noe ont deve- de courage pour cooper de sa manche-.
vena. J'ai dchappd cioq fois a la mort nas mauvais qu'A force de iouflrances to de travail le poignet uan grant
ettez votre family eon sturetd, cher avant d'arriver jupqu'A vous : j'apporte et d'humihlations, repartit I'esclave* d'habitation qui I'avait ivjustement
is. 11 imooite do gagner le Cap un mesqe do Prlsident de 1'Assem- Jacques, pour ton d6vouement, je frpp6 ;j'ai eua oe mare, je I'ai va fair
d6lai. Mo, j'y retourne A 1'ins. blWe colosiale. to done la hbertd. battlee do verges jusqu'A ce qu'elloe et
ys la mieane Donnex, donned, dit vivement lei -Cotte liberty quo vous croyez m'ac- recdo 'Ame, pirce que malade, oell
intogga I marquis,'au- marquisal. border dama au moment do adeeopoir, av. it rebus dWatler aox champs j'ai
Ma, interrog u l donm aacune L. dreago remit la EIttre A Mr d'Aa. Mr le marq.i, je I'ai dEjA prise sans eua n fr6re, je lui ai vu arrachor @a
mitaire ns pore remnettre es buaseaoa q roSapit le cachet *lit votre cqeisoment, ajoata le regre trot -des dents, cooper le or.oleeet
SIeslsoi oi d p tesouthata S avoa a sU0 oartre. I* oez, t jeter ssaite dans au mle6.
&kt Idwoom ...Looinde tt


e





i
-
a




n
i

-


Cllrrrr~lllllll~l1WEIR


r I rl I


Plg vmft"ft; ft-A" 1701 fit


Pttk%.TfIMV&,, "YT xv-,Nv-yimw










rab's h6pital oit il r-ourut trois joura
apies d'horribles souflcances. Quel it'it
son crime ? Pes8s par la faim i availt
ood prendre et manger une canned A so-
cre appartenant au maltre ..
Jamais j'ai pa pleurer ces infortun6i,
puisqueo aon commander essayait too-
jours mes larmes, par one g ele deo
coups de b ton !
-At'Fz, assez, Jacques j'.''ai dtd bien
cruel eivtrs vous et les v',res...
f.- martuis as.ailli par mille pe sides
di.' r--, andanti, s'l Ilaissa dants on
fauteuil.
An dt. I]i r, I l tum' In eM t A .o-i couti.
I *. L-" ,:;'tLv4 viv inout ebraolrej vo-
lent d ji l en latt.
Mad uAe d'Aub aison. onitel a', le.
ch -ve'ux pars sir .e m'.Oletn .nis s u d,-
*orile, tlitre preipitamment lais le
salun, suivie de dx eifuats b'ond*,
led y ox eonc( re h lirg4e de sommeil
A I vue d- "a ermm*,. de son petit
G.oitpe et de os petite I' avie, I* mar-
qui- 'oe iavcilla comme d'une I tlhargie
et :ia so leter 1 t, les bras de la mI
hesurAus rm-ra qiur 6cl te on sa: g ota,.
MNlame, di< I' clave Emu de cette-
Cdueu attetdri4.arotf, a11 dlsespircn-
pa .a:isi.ii)ase-j rniouiir A vao pied.,
vous au. /z la viu sauvavec vrse' Iasti'.
Qaaidl uvn jour j1 tus acrtu-6 do %ul, v(I-
tie Votix eute .':1:i t blevtA pour me O*1-
fenaire dl, cet'o irf.mie. |F urtout b'a-
vie/ vous pas permai au vieux cur(4. v)-
tre courf ,seur, de ii'a.,prendr a A lirp
ot a #c i e,\ l'inu .1d evoto mr i ?,..i ) s
p < oitei| it6s s'dtair nit et',gis des I'vr-
lalier.
UJhi, lit Loombari.. armant son pit-
io'.t, je bri'.o la cerveile au premier qjui
lr.1ithit cette pide,.
Mals, c'est iapenoe ce qje vous dites
la. iep lilt Jacqjie9.Nd lais-i z-vous pus
euteudrr- u'une resistance arm6e dtail
iiuti't .' (.i ad :' vous I.. II parait que
tout 1., tuonde pezl la tlW e ici. M lame,
ent'r, Iauls ceite chambray avee vosa e--
fauat. ; et vous au'res, laissez-anoi tout
conduire.
I. marqui-4 < 1 'i4t. mais lo dragon
continue de vocif6rer n giant son sa bre
d'ane main et son pistolet de l'autre.
I1 ja la uait-on est ,uvahie et li lueur
ajiu tre des torched de pin danoeLt sair
les nmurai le., les 'apisseries et lei cioi-
s6j. La totals eutioe ptr tou'es ls is-
sues. So, dai on ceuir de fna part ac-
compage d'uon cri. I'n corps tomb@
dans l'escalier.
C(et liomm3 est foa, dit tranquille-
umet l'esclave en allant soe placer con-
Iar. 'a porte de l'appartement de la mar-
quise.
KE, los bras cr'iq a il considAra cette
t.4c61e e,douvaliab'e. I)as hur ement fA-
rove* 6S0ltud itt dt routes ces piitines.
1) *, bras -aisirent le marquis et Ie dra-
gon. I'.u rois d'uae minuti- is sont
lii-- eli : ;.ces.
I'n petit b auc, la Iatie nue, les man-
clies retrous;.6es, p' sidAit au carnhg-.
P. ur conible de cuaulu', ii dt(cbargoa
s(, mitolet dans Ja rtiue de M. d'Au-
buissou dejA iuanirum, t di doux vi-
goureux coup dte bachett.* dta lha du
cadavre la 'tte qu'll jet, A Ia foule.
.It,,ques i aoigo6, quit:a la plrce. Is
mait icnJue pour sai'ir la miasrable.
Mais tout A-coup i1 me sentit retenu par
quel)au'uu.
-'Toussaint Hrfda exclamrn-t-il ; toi

at; : lui mtmrn, en pr:-ouie. Mai.-
quu Ijis-'.u .l'c u,!','it a tou tour It
utI V-au pei -o-nage.
-- i-rete-moi t( n appoi dans une mis-
sioin t trilleuae que j- me suis impose6
par re.connaijance. Ohi iceitj behre
(u eai noe providence pour moi.
--- Volontier,, si cest possible.
Et par uo movement brusque *
presque t1'-ttral, Jacques pousa lo-
lemment la port de la chambre qui
eachait la mfrquise. Elle 4tait faibie-
meut eclair6e. Madame d'Aabuisaon,
frappee d'une lividit6 cadav'ique & las
luear terne de la veilleouse 6tait & da-
mi 6vanomie Etendae ar un asofa.
Lea r6voltul retirement on moment a'.u-
pdlaits. Et Toussaint dit tout haut A
won catmarade : a Rien n'arrivera A cett*
femme ; cas eie a 4td on felt bomam
ponr ses e.cleves *
Le petit blanc-noamm6 Josued-doat
nos venons de voir la oondite fit deas


Paz verm i'.ntrde 'd. 1s cb'tmbre avec
d.p marques *vasibles d'hootiliW4
-To Wniras pa,% plus loin, lui dit Jac-
ques, tompolgoont par Ion 6pauies.
La pre4pion tat si forts quaeIse inh6-
rabi. tomba ear Ce. genoux an porn.-
sant an hurlement do tamve. L-% noble
sie,. me i paisa desmus et prit daimR sea
bras son anciognne protectrice ;-it Touq%-
saint ta'ampara don deux pauvreto emfants
pleurantst qui treib'aiemtt do tous lurs
membres.I
lii trjvonbr-nart If 14210n ia" ohia-'
Le0 I' ((fl ir (14v J cq',-t t dilata do!
lie quand it tronva dd*ns la tour :a
vOot'irpalielo".' .4ajq A 11 4 ,ecl a vo
aVt, a do %in *t tds ca- nag.9voulurent'
lui at rs,@!jr to,% Pr~cio-w ar~lean H .u-
reuspjin n1,A It oi do Tiuustaint qsi~s
reco uavnteent ius a'dcar' AteUt fe spetcwOU-
"Mst eatar Is pseavgs.
1ouldnt, la vilure partlt A roud do
ov-i.enatepmu A pean ionbruit toned a*
-accarlA t'6toigpint (I on% 1'- spice atoI- a
v6~ In I es clartteB;.uorala..u
1,- recorinsiss~arca dctn e'iclava ve-
natt do shiver ox"- fanille.
TjIAL:SMANIGAT.






RENSEIGNEMENTS
mP..rtoROL.OG:QUES

DUJ
SlIMINAIRE COLLI9GE St-MARTIAL-
MERCREDI 11 MAI -*In


3arom kzre A midi
Smlnrlmm I


,63 m9
21 7


.?maximum 32 4
Movenne diurne de la tempura 're 27.1
Ciel nuageux toute Ia jourvce. Halo so-
lairs. Birom te constant .
Ttemblernment de terre A 2 h 42 m. du
main. I)irtction S E ; intensi 6 III Da-
te-" 6 stcondes. Force compos-ine verti-
cale, atteigaant 15 mil itmi res Use pen-
du e a eti arre de par la secou;se. Peu de
personnes emblent avoir et6 rcveillees.
M-crosismes plusieurs heu es avant et
apres la iecousie.
J. SCHERER.
Abd-El-Kader
Dk PAkT
Sgo de Cub'.-- Eugene Robelin. Johna
\V. Alvorsen. Eiouard Leon. Wr F. Jor-
dan, olilon Lapaix Anna Lapaix, Jean-
Biptis e Lapaix, E-nest Dehcur, Celia,
Mars Dehoux. Helvet'us Cadtt. Mr et
Mre Rrih el Chemaly, Je:nne Desir et
enfnmt, Altagracia Vasquez, Mercedes Do-
lores, Rosa Vasquez. Manuel Rivera, Juan
Louis Mendoza. Manuel Leon Bazin. Ma-
ria Abrahim Damz Muas, Emilia Mens,
Philippp SimEon. Jacquts Gos-aves Ri-
chard, Lelio Garcia.
Je emie Mr F N. Laraque, Mame Jn-
Charies et entrant, F &re Nico-u'de, HE-
lene Tesson, Callisihenes Cavemine, -Exe-
nor iacasscide. Florence Wilson. Mile
Claire, Marie loseph, Mme Em. Chancy,
Mr et Mme T. Brutus, Cesar et 3 enfints,
Fidelia Sainvi'le, L. Alexandre, Mie Bon-
cy, General C. Lafond, Chs. Vorbe, Cld-
riE, Nicolas Moussalem, G, Wiener. En
phosia Severe, Henri Germain, Arthur
Pierre-Louis, Dorcilide Leguerre, Policine
Charles. Mme G. Harding, Penor Muazc,
Mme Rigal,, Sansaricq, Clemence Ger-
main, Isaac Dweck. Mine Charlot, Sime-
on Josselin, Lonis Rouaer.
Cayes.- Mme Elie, Uri Cordoso, Fre-
deric Gervais, Saintilia Jean. F. Gutzmer,
Vve Ju-Pierre Dumas, Tacite Lamothe,
Zeiie ZUphyr.
Jacmel.- Mr Louis Bontoux.
Conseil oommunal suspend
.Une arrate da President de Ia Rdpabli-
qae suspend le conseil communal de Saint
Louis da Sad, et noame use commission
poor girer, jusqu'sax prochaines elections
le intir6ts de cette commune.
Cetre commission est compose de MM.
Charles Perrtin, G. M. St-Jacquo et Jean
Simon.


Retrait du papie*-monnaie
Le service dp retrait, aussi qu'il est or-
"donn6 dags la loi do 14 Aoc o1903, con-
tinue A se fire par les solos des merabres
de la commission parlementaire de contr6-
le, assis'6s des autres fonctionnaires don't la
presence au moment du brilement est exi-
gh.
It a er bri61 dernm'rement ine valeur de
de 102-416 en billeis de Une et Deux
gourdes des 6miisions du 29 Septembre
1892-et du it Ack t 1902.
Ser vic s f n6bre en memoire
d'Edouard VII
Dimanch-, 15 M ti courant A 3 heures
prdcis-s de I'ap es-m di, le Rev. tornabuld
celdbrera en I Egltie Wes'eyeane. iue' de
la Revolution, uc service %olennel en an-
glais, en m6motre de S. M. Edouard VII.
Nomination militaire
Le general Joseph B'noht. ancien co'o-
nel quartier-maitre au 3oeme regiment de
ligne a 6,e nomme Inspec ear de la police
du Cap Haitien.
Surveillance dos cultures
M Murat Claude.secre aire d'E at de I'A-
griculhure vient d'adrfsser one circulstre
sau comma ndnts des arrood, ;V3ments de la
Repub ique relutie I iivqpection et a la
surveillance genira'e des cu' u-es.
Le Gouvernement devant etrre rens-igni
d'one faion comply e sor la vraie sit*i-'on
des c.mpagues le M nistre demand que
Its ra.ports qui lui seront address' fassea't
menion d- 0 la quanti d h bitaiio-,
de chaqre section qui sont culiivees,- 2 C
la nature des cultures, lei proges cu le
deperisscment 3 o les ciucss de ce dcpU-
ris-ement et les moyens d'v remedier ; 4 o
l'etat des routes et chemin' publ cs e 5o
I'etat des cou s d'eau et canauxd irrigation.
Cou-s de Bourse


Or Americain comptant
Nickel esconup e
Billets de cioq gourdes
Traites 90 jours de vue sur
Paris direct ,
Tr? i'es ur France docu-nen-
taires
Chequei uc Paris ptime
Transfers par CAb e Sl PA.ris
Cheques str N Y, prime
Consolides 6 o;o
Consolid6s 3 o0o
Empruts to10 Jnvier 6 olo
Ermprunts dits Provisoire
Emprunt 20 Aoit
Titre blea
Cuba


4S '
1 112
1


2 J[2 olp

3 ooI
4 oi
4 4 12 0o0
314 010
') olo
25 112 0io
49 Olo
6 OlO 49 o0o
8o olo
22


Nous extrayons du New-York .Age
du 28 Avril.
LA HAVANE 25 AVRIL En ce moment
la queetio- de race menace de trouble
Cuba. It est dit que les neg'e; dans dives-
ses parties de 1'ile sont furneux A la sui'e
de I'arrestation, samedi dernier, de 24 de
ears coongeares A la Havane, 3 A Oriern-
te 2 A Santa Clara, et ne~parlent que de
se sou!ever. Qioiq4a'ils soient tits exci'es
ils n'ont jusqu'ici commis aucun acie de
nature rEvolutnonnaire.
General Estenoz a e'e A la legavion
americaine et a inform le Ministre J.ck.
son qu it ne desire pas remuer la ques'.ion
de race ni renverber le gouvernemewn, mais
seu!ement proceder 'egalemear avwc for--
ganisaiion da "* Iudepmdant Party of co-
lor. -
Toutes les ratess actions faites samedi der-
nier t'ont &6 sur d aprIs les ordresdu Pre-
sident Gomez qui a annoncE sa determina-
tiou d'agir avec le plus de vigueur pos-
sible centre 'les E16ments responsab ei de
cette agitation qui est considE6re come
un mouvemsnt seditieux pouvant se d6-
velopper jusqa'A devenir one revolution
ouverte contre le Gouvernement.
Le secr6taire de la justice, sons la di-
rection du President a adiessa une reque e
A la Cour Supraae pour lui demander
d'appointer an luge special poor examiner
les charges poit&es contre le Geanral Es-
tenoz et consons, doni une liste a did don-
nDe par ia police asecte. Le joge Alber-
to Ponce a d4e ddsigod et a immediate-
ment comaence se oprtmiogs don't les
details n'ont pas 6: rendas publics.
II est so ndaamolas qu'eles consistent
en tenue ildgale deo meetings as course
de.qaels on eacsaita les noms cea e o le
blts; com~plmae. po Is m e meM I.


tif, discours incendiaires, et la publication
per Esienoz dans soa journal Previ.
sion" d'articles. diffamatoires centre le Gou-
vernement et provocatears de ddsordres.
Parmi ceuz arre es quelques uns ap-
partieanent A des socieids qui sont fanati-
quement hostiles aux blancs et quis'exer-
quent en vue d un soulevement des noirs.
Ceua qui on:t 6 arrtdes A Sinta Clara
sont accuses d'avoir pronoacn des discourse
exceptionnellement e flames.
Concours agricole aux Cayes
La Lanterne.
L'ezposit on, commercce le di-nanch-, a
fim le mirdi suivant. El e a pe:mis de
consia'er l'&at de n)te agriculture. Les ha-
b ants ne produi eat pas uifisamment, ne
vin ent pas Irurs produc ions. Us s attacheut
avec trop d- tdnacit6 A li outline Dau-
tres instrumen:s de tr..vail que lah.ue at
It marchette, des c n iux d atigation leur
font b ;,in. II est mncoyab'e de concevoir
ce qu'on soitfe en ce moment-ci de la
secheresse dans no're plain, pourtant sil-
lo'nde de rivifres e: de ruisseaux.
II est vrai de dire que :e v6 itaIbe dd-
vefoppemeiir d not- -:gcul uae ne peat
vemir q'- de 1'Etrt e Jdc ci adins riches
en capI2au c- tr ini;iati\vei e p:em er cre-
ant des rou-e;, des m \e i, d: transport,
assirant u ie b.)inne police d .s les cam-
p.g 1 ; 's 1:1 i p.r -i 'it risoluement
contact -vc 1 it ,t ,inu don't ils devront
ou.ric l'esp:it i 1'emnpio des proc6dds
m "'crnes dt- culture.
Un 7g-onom? cxiste dans no:re milieu
nons dtvois u iliser ,es connaissances au
pl( tit de e o-re ag icialu e qui est eucore A
1c' t. 1t 'imiz it.
Pour ce te fui; dune, les resultats du
cotrcou s n ont pas dtd b:illants, esp6rons
qe-. des cette annie. ?e ial 6iant touched
u d.ig c rerreJe nl .5e fera pas ater-
d c 1) p ,x ,., c : at tre dis'.-
b-i6s bien 6 atx p!u; meriants des cou-
currents qu il. sc ver t A ti-nuler lc z6Ie
du travaill ur dts ch inp,;.
Bal'e Villa
A vend e, !':i :1v 1|.., a .e des rues
Lamirre et Rigid. 6o0 : de ftcade
sur too de protondtar.
Pour lei renseignemnens, s'.idresser au

Nou, ea .x architects
Hier m.rcredi ri MLi. A r heares du
mm in ont dt6 in tdlles ls nouveaux ar-
chi'ec es nomm6s par commissions du Pre-
sident d Flaii et attaches A la section tech-
nique du depirermen, de; traviux pu-
blics. Ce sont MM. Yoyanne Thomas,
L fe r t e fils e. liermrinj Doret. ous trois
anciens Cleve; brevetdi de I'E:ole des
Sciences ?pp:iqudcs.
C'ett uie nouvelle sa isfiction pour l'u-
tile eco!e des S:iences appliques qni voit
ainsi ses efforts largement encourages par
le Goovernemea: qui continue A titre ses
sp&c-alistes parmi les gcadhs de I'Ecole.
Les nouveaux architect e; sauront fire
valoir au dipartement les slides connais-
sances acquises perdant leurs annees de
sdiieuses 6 udes A l'E. S. A.
Los Courses n' uront pas lieu
.e 5 Mai
Hie, A 4 heures de i'..pr6i-midi, nous
avons e6i aUX reaseigaements pias de Mr
Victor G.ntil, un d-s concessionnaires des
travaux du Chimp de Mars, charge d'or-
dinaire,de I'orginisa ion des fetes hippiques.
M Gentil nous a die n'avoir requ auca-
ne communications cet regard et qu'A so
avis les courses n'auront pas lien diman-
che, jour anniversaire constimutionael, fAd
ehaque anhne avec 6clat. Les courses figu-
rent toujours au programme de cAte jour-
nae et il est 6toonant qu'on an'ait pas 'air
d'y peaser ceue anne.
C est daommage, car de superbes coor-
siers devaltet se motrer etades paris ia-
portanis etaienat engagds.




LE SEINAT

A I. rdnioa de ce matin, mal.mm
aS SsiM .e UT. rjaMda A rappl, ea
Imeek erl se aUea E M ddNZ.


-- - -- ------ ---- -- --- -- --- -- I- --.- L











TRIBUNAUX
Tribunal Civil
udicuce civil du i Mait 1910o
tr.sidence P Jh. Dapont Diy ayant
ae ssesseuTrs le juge J. Ziphir et le
Id.nt dei uge A. G VAtel, assists du
ilut A. Thiblt.
igemcelts. rendus :
Celni qui homo!ogue la deliibra-
du cooseil de famille des mineres
jtphtne, Clianne et Anna Robin.
- Celoi qui declare faux deix bons A
dLeten date du ving six mars mil neuf
m neofdont Vincent G Macklouf se p-6-


du't crhancierdu sieu Ararmis Antoine,
,gWdamneledi Vincen' G Mickoof Adeux VENTE
aris gourdes d: domn'ges inat6 -s et ea par voie phrde et aa-dessous
dwe anx dtpens. de la mise prix
Ensnaie le t'ibuaai 4 passe A I'audience --
A bhis clos po5r. la colute tnqu6te coace Ei vertu io d'aie cb'.igttion hypo hi-
s at le divorce des epcuz Merlin Liau- care passe au rapport dc M* Klb.:r Vil-
god. m-n.y It' 29 novembre 19 )7 souscri'e en
Li con're cnque e ?yint pri; flu. le tri- favy-ur de M.-dirre V-uve B invi le B ain
banal a pass I'andierce pubt que et on par le g-..tral S. Fort Colin ; 2 d'un
a*nadu l'ordotnance qut renvote les eoux comm ndedenr s g-ifi! au d bit u le diI
1 I'audiiece pnblique du premie lain. neut noven b e dern er e'regisrt et de-
" Sir la rcqui1i'io i fire ptr le subs i Lt meu irf uc teux ; ; d'un jugem:nt da
A. Thib u!t. tribun.il civ 1 Je e c sort A la d e du
Me Astrel I. stores, co nmissno-,n notti- v'ngi cinq novemb e dernier, ordo nant la
3 du Gouvernement et Me Chry-oriome vente du bleak u.i-Jessus du prix d es i-
)ostm:n d 1 ,I.tn siona cutinfis i o..,'e nation enregi',rd I sIra p-oc4dd le simne-
Sla ri ,',dnce de ce tc vi.le. on po 4 le di que 1lon comptera qunto ze mai c n-
serrm ,'t exig' pir It I 1 et ont r cr 1 ace; rant A dii hf u'e; du um tin, ,n 'tu.Lc e' i
de lr p est o de serment. par le minis & e de Mc As tel L fo'e-t n, -
Puis 'e -^ ge est lev6. zaire en cene vill-, i la ven:e au plis of-
frant et deriitr enchdris'cur, 2u dessous
U- ,_ d' p J des, m.i;on, d un emplacement
VENTE sis en cete ville, ruc de 1a R6union, con-
ieQ b ens de minsurs nu sous le norn de Anne Matthieu v. de
--la 3co i eaI:ce de ving'-six piels de f q-
Fn veru d'un cjugement rendu par !e de sur cent c'nquante et un pieds de oto-
tribi,,al c vi' le ce rcsso t !- q,1 r- in i u e b re au jrdp r Lisius Ten-
de ct- .Anee ho-nologuz ^ d I b t- pic au n Sud par la dame Veuve Achi 'e
tion du conseit de 4 .mille des miners Celes i, 1 Et par la rue de la Rduni'in
Rmvri et Duni ,'i' e. ,enue 'out It et AT .'1)ct pr les;ncienres propti6 es
P!6S,tlrc'! du i'ze de pmix de Iti section F l'rL C. r,id ; t .l d ail'eu-s qu.! cet
no-d la c pi ale 'e deux mai cou-ant. ,I irmetub;e se p, u suit, comnpor e er s E-
it sera proc6le 'c stneii que Ion comp- tlerd ans aj:une except ion ni reserve. Li
tr.- qurio /z mai cuuant .; oArz hure s ven e :.u- lieu ia-dessou; de la mise A
do matnn en I e ule c pr le minii, e de plix de dJux mille trois ce-it se?t gou'des
Me Acrel L-fo-est, o-aite en cette vil'e ou :e les charge s de 1'enchere
i l'aJiudication au p'us otfcant et dernier cy P . 2.307
Eochlnzsseur des dtoi set pr6 mentions dts A la requate de Midime Vve Brunville
mineurs sus-di.s sur une propridti fonds et Blain, propri6taire demeuaant et domici-
is e; s tuie en cette villeal'anglede l a- liWe A Por,.-u-Prince, ayant poor avocat,
venue John Brown et de la rueBaddre qui Me Ltonce Viard, an Cab net duquel en
conduu an Champ de Mits, de la conic- cette ville,elle fait election de domicile 124
sance dc s-iz. pieds de faqade sur la dite rue du Centre.
avenue John B-own,vingt pieds au c6n0 op- Poor plus amples renseignements, s'a-
sb sur quatre-vingts pieds sur la dite rue dresser A Me Asrcel Laforest dipositaire du
adcre, et borne, savor au nord par la cahier des charges, ou i l'avocat poursui-
dite avenue John Brown, au sud par Mi- vant,
dame Conolan Ardoain, Ai est par la dite Port-au-Prince, le It Mi 1910o
ue Bid&re et l'ouest par Rochebrun Lt- LiEONCE VIARD,- avocat
roche ; tel d'ailleurs que cet immeuble __ i.
Be pursuit, comporte et s'6ited sans su-
Cane exception ni reserve.- La vente de% L'American-Bar
droiis et pri entions des mineurs surlap-o p LACE GEFFrRARD
pi'6 dont s'agit .ura lieuiur lamiseA prix 6 de la Pharmace W. BUCH
d mille sep: c'nqu n e gourdes A c6r de la Pharmacie \. BUCH
Se charge de livrer aux Cercles,
par I'expert e: ut e 1-s chgs de C ub, e I occasion des marriages,
reochre bapIemes ou d'autres ft'es :
A lia equa e de Midarne Veuve Joseph BIEREALLEMANDE A LA PRESSION
kt:;-e Jean, nee Lu:e lbrdes,prqpri6taire,
demeurant et domicilide A Port-,u Prince, par fits de 50 litres avec l'appareil
is anten st quilit de tutrice Iega'e de nAces-aire, un garcin pour servir et
us enfan's miceuts Robert et Dumas Ri- les verres
%ihe, ayant rour avo.at constit'. Me Ld- Prix en o- amAricain ou en gour-
once Viard, demwurant en ct:e ville. 124 des, Ir8s moddr4.
fue du Centre. L% .It-" vente aura lieu en FRED. W. KATSGH, proprittaire.
trsence d: M msieur Din 6i B rdes, su- I n
og-Itntear des dits mincu s.
Pour plos samples renseigaements, s'a-
d*sser i Me Astrel Loforest, no aire d- NE HOLLANDAISE
oshitaire du c hier des chaig's on A Me \n ,,U.NE. HOLANDAISE.'"
&fooce Viard, avoct pouasotvant. (eninkMlijke West-lndische Maildiest)
Port-au-Prince, f2 Mai 1910. \
LtoNCE VIARD, avocat Le sigs Prins der Nelerlanden a,
venant de New-York et de Saint-Marc
Sest attndu ici :dimanche 15 courant
I atp aTr aihi p1 elt parrale mrj6e jour pour les ports
AT U RIauURla t U du Sul, Curacao e: I'Europe.
Port-au-Prinoe, le 9 mai 1910. a
Le paqupbot 4'Qu6bec" sera do re-- AUG. ARn rs. Agent. d
dour vendredi 13 mat courant et par- ,
ra le m~me joar A 1 heard prctise Chan Oement d'adresse P
Ir Port-de-Paix, Cap Haitien, Purr-
tPlata ,t scales. Wtau ]r.'eur,
* Pert-sa-Prince le 12 Mai 1910. aKWm TAnLzUn
L'asa t : L. RoUMM. 107. rue du Centre, 407. c


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
Accounxz CHRZ
Feliberto Gonzales


JOSE SAN MILLAN
FABRIQIGE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIWFURE DU LOUVRa
Pour tous les goltso et pour toutes
es bourses.


atteint de TUSb~cwLm 3 wzm303Am3

J W e t', 're~ 4but 'Eixi atlii i'el..sumi
-.) '. Ia rm 1)1.1
11.1.0 1I1. 1




F11 p*I it


I I lit A4 4
i4:\ ID \. 4 *,I, .. IIIs I li'I' 4-11I. 11'It


American Bar
&

ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARID a c6' dIe la Pi \KMACI- 'V. I; I
SandwichS a :)0 cts. tou~ie la jouti;1, :,.1ervi' iLn, llieniLa'iiume t.
Cr6me a la Glace .' partir dI : heti. ,e,, i- itidi.
B';re Ala pression et bouteilles Jben frapp6es

A vendre A 1'american Bar:
MACHINE A ECRIRE Oliver S:andard visible or i' 7, -- d6ji vendu
2 douz. en huit moist.
U. S ARMY KHAKY, lIgersoll montres en iboie pour I)reau ou table
de nuit, boutons pour chemises et manr hettes. faux-cols. (. 10,---la douz,
bretelles ( Pre-ident suspenders) G. 5. -- la pa;rt. ;idjimas, Colgate's
shaving stick no'e-books, Waterman's plumes A r6An vor. collection su-
erbe do or P. 250 A or P. 8---, (:riyons a r -ervoir, derniere nouve.utd
5. Encre sp6ciale pour ces plumes et crayons. -- Cigares et cigarettes.
Vin de Moselle, par verre: G. 0.50.




Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MPIDlCAM.'-NTIUbES TERI.
LISEES ET INJECTABLES.

AmpouleS d'Eau de m 6r Isotoniques solon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 4te soigneusement cap'6e au large
iu delA de I'le de la GonAve. Nons faisons remarquer au Corps medical
-observation judiciouse que font I s laboratoires 6trat.;or.- :
a L'Bau do mer ijectable dolt 6tre de fabrication r6cete pour avoir t tex sea pro-
.-dI 's i-U ,.De moambreose ttesta.tUoas ooms permettent do certifler quo
&o* prhduifWt t do& tosu lea rdoltatsa pr6. a
S oialit6: Serum nevrosnthnique
Ce Srm rdgularise le e changes nutritifs, il a 6t4 employee ave: suc*
s dass la semratb6aie, la tabercoloee, etc.


CETTE DAME
tut radicalement gudirle do-.
Phtisle Pulmonaire




V/







LgEMULSION S -T

fuit 1 y a quatro aids et darnil ma femme
ft atteinte d'anemnie et uno op~ratleg
d'appendicite -Chnposa: mais ak partir do
ce ;cioment son ',at dcsant6eompira
-jusqutfA ce qiiau wo :3(Iavril dernier UNe
Bronc':itc tubpr2 d."veoppa.
Elie en de,.;.: t tell, !it .-OheJ eet abattue
qu eIli ne provvai;. f~iii'v ii pas sans so
senior C'lible. (At LA''I:
lu:Az ,3lez '!';oa :Inh rience sem-
blaiveW: etre c"I ; i" Lo 'n: Ii Dieu,
je fis la con-I'ISSIief.'Ac du ulocteur Risso
quui t Vcber.'vlt I'MULSbIrJ SCOTT.
C'est r cd aIahim- rwrvs'iffcux igue ma
Femmu dtit lIJa n n ~uica do put-
moniv qo tt'wt 1h mraide croyait-etre
sans fspoir. :4 a~ju;,rdiuhia ele a comn-
Ipletement recuj'e~r,' ss forces et joult
iI'urie antt parfaiite -JOSt WALKER,
ofitcier d.e iArrn6-- da Salut, La Plata,


Av;4 !a morziue C;,ufabrique
ci-contre la .bouteiltc ost
authe ntique.
FSCOTT & Bow~r.
Crogui 1cs. New Y-rk


PAR L'EM Pl-OI D

LA BELLOTINA
ZHuite de Glands do
P. GAUTIER & OC
* p A. PA RFUEURS
|- N PARIS
S-avonaux Jaunes d'Cuts.
PORT-sa-PRINCE Pharmacl ALBERKMTINl.


- ---- ------- ------- -- 1


a

I











Agence Speciale
de la R6gie franeaise des Tabacs
poxaj, la Ree6publixque cl'JE*-aiti
Daosa I but do fair appr4cier plusieurs de ses produi s quo beaucoG p de
Consommatewrs ne connaissent pas eacdre, elle vient de recevoir et met en
Vente A ds prix exceptionnels, les articles suivants':
CIGARETTSS roul6es en Scaferla'i Caporal ordinaire
la Bolte do 10 cigarettes 0.25


do
do
do


le portefeuille de 20 cigarettes
roul6es on Scaferla i Maryland et Caporal sup6rieur
la Polte de 10 cigarettes
FRANCAISES en Scaferla'i Caporal ordinaires, en
Maryland ou Caporal supdrieur, le
Bondon de 20 cigarettes


CIGARES dits Pelits Bor-
deaux, 2 pour
CIGAROS extra chaque


SCIGARES puros cheque
G. 0.15
0 1' L.ONDRECITOS 2 pour


Cigares Sup6rieurs


0.50
030


0.35
0.12
0.35)


OR AMERICAIN


CHEROT.S Manille tins le paquet do 1t P. 0.45
CONCHAS do extra I'E'ui de 7 025
OPERAS Havane to coffret de 50 2.25
AROMATICOS le coffret de 50 2 50
LONDRfS extra le coffret de 25 1 50
BOUQUETS le coffret de 25 1.75
REGALIA tina la Boite de 10 ons verres 0.70
PRECIOSOS Havane la Bolte de 10 080
NO TA. Pour facili'er le< achlete irs les (:ig ,irs ,uptrieur: seront aussi
vendus en detail A prix correspondents.
Port au-Prince, 4 Mai 1.)10
I,'A (;CNT SPiCIAL, J. LAVILLE.


FerrariCernicchiaro&C0
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GRAND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beauty,
poor tous les gouts et pour toutes les bourses : BIJoux. -- SAUTOIRS. --- BA-
oUKS. --- BOUCLES D'OREILLES. --- CHAINS POUR MONTRES. --- etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RIPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ainsi quo
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison garantit lea marchandises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les principaux dbnements de la vie moudaine.
jm iN-.-m-Il


H6tel de France


Mme A. Maltre,


proprieta*re


Bibre allemande la 112 bouteille 0.60 Sandwichs
4 hollandaise a 4 0 80 Manhattan cocktail
Champagne Cocktail 0.75 Kola Buch
VINS MOUSSEUX, LA BOUTEILLE: P, 5.00
Bi6re d'Amstel


Par caisse et par douzaine
Champagne Pommery &
D6jetner et diner au Champagne
Table d'h6te : P. 3.


0.31
AW


Greno
P. 5.


A de MATTFIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. Parfumerie. --- Articles de laze pour salon,
salle A manger, chambres, etc.---Miroirs et tableaux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots dl6gants, d6licats et
rares. --- Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, dcaille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou rvparsa sont garan-
tis pour une pdriode d6terminee.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


Pour tous renseignements et commander
S'adresser A Andr6 FAUBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU-PRIN.!
AGENT GENERAL POUR LA REPUBLIQU3
Albert Desmarquets

Alber Demaqut


Pharmacie W


Place


SBuch


de la Paix


Execution prompted et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Anal ses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6t
m6thode am6ricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et v6
Champagne A P. 5 la dou.aine.
Droguerie en gros et en d6ti
Propri6talre: W Buoh
Pharm"aolen dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Chqmpagne :


aux d'aprbs 'a
britable Kola


il


Au-Gonaives : Madame P. Laraq
SA Saint-Maro : Madame E. Martlly
A Petit-GoAve : HRrmann Reimbold & CA

ACCOUREZ

ch.eHerrmann Corvingtoih
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur
xxDu priAi Blanlaco df rtougo
A des prix moeptionneUllemsnent avatageoux


21 RUE ROUX


Port-mi-Prince 3


AvisE sa nombreuse clientele que pendant son absence, son magasin sera
gerd par Mr F LAVAULT.
II l'informe 4galement qu'il vient de recevoir un lot importanide liqueurs
de toutes sorts de la Maison NICOLLCAU, de Bordeaux don't il est le soul
agent en Haiti
Anisette en cruchon et on Ibouteille ; Cr6me de Cacao ; Curcao rouge I
r6me d 'abricots ; Royal Liqueur d gestive ; La Gdndreuse genre Chartreuse.
Messieurs les PHARMACIaNS trouveront un grand assortment tie products
nouvellement arrives notamm*nt de verrerie, Ether sulfurique. coton hydran-
phile etc. sur lesquels de notables diminutions de prix oat 6t6 faites.


ROYAL Kola Champagne
Cette ddliciease boisson, doat les -qualitds toniques et fortifantes, la a1-
eour exquise, le moelleax agrdable out contribud A former 1incompar abl
rafalchissement des climate tropicaax, mdrite bien son titre a ROYAL '.


Agen8e
AU MAGAS1


G6n6rale
IN DE L&


et D6p~t :
IRTROPOLE


MAISON JULES LAVILLE
B,. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT P
Vous le trouverez n outre ohez :
Andr6 Fambert rue Roux J& 'Epicerie N6rette Grand'rue (en face
Pharmacle Alex. Roberts do la station central des pomplers.)
Madame E. Dreyfs do | 1A'plreee C.Landl rue des froatsa-or
& rBplcerte H. Corvisgton rue Fdroala again E. Dreyf do
BN PROVINCE
F. caei PtI e vre. J. R. Motame
*us emd staiels J6eemi.


I I