<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00919
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 9, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00919

Full Text






QuatriemO Aunde,


ABONNEMENTS
UN Mos ... G. 2.00
Port-au-Prince
TRois Mois... t 5 00

D6partements UN MIS G. 2 20
TRoIs Mois a 6.00

Etranger .... ROiS Mois 8.00


DmrCTEUR

C16ment-Magloire


(c 936


Port-~ir Prinro IaIati


O


j


4
i4



.. _,-i ,


1


-4 --


Lundli. 9 Mai 1910




LE NUMIRo 5 CENTIMES


ii ilUciA ii-..~ou nonn e ser~u






AD WINIWrR A n. I: 11

Arthur WhA-ore


OUOT'vnMKN


, 1. Mmm


Essai sur Thomas Madiou


XIX
Annees d'exil.-Unc lettre i_- itite.-- L'Incoinnue de M--:i'ou


L'exil de Madio,. apr6- la l chu
Dominig'?, dura d-:ux a'in&d- qi'il
sa danrs 1.- Pyrin6es, uni ne-'o"
Cur6 ; .i po`ilticti '-i H ii-,
d'Haitt. 11 tra.vaillait Io martin, et u
I'aprt -mmdi, il lit-ait sa tirnillt
semwbd ; ano" dola 1i, les piges t-
tes chi ;.de- tin o 'O' qui v enait ,3 j i
de sa umrw.
Ls39 documents manquenti pour .
p.riodi dI la vie de Madiou. i'out.e
j'ai eu Ii bonne ortuu id'avoir i.1 'i.
pose s',on une lettre qu'il !r s ;.
ule lit'-rom di t'agu6e ( q i 1 il :t,
vou6 L' 'I-' C-S ,tmiti^'< ,Y T ,., .'
dairnira .' i et d ) ten lie .-a lA .
indispensables A t l'crivain ct'ateia -- tk
MaJiou jouit diu priv)it'ge ratr, d',s
& la fois hiltorienu et creit- ur. V
cette letter :

Lucq de U1arn, lias-e-'y.t,, .,
le 17 Septerub e I-7t.

0 Ma lame
I lI '3. lioalevart 1 ioaa in -.

D M.dauae et am e,
.Ie '' pam ti d- Iir lis, ac 'omnpai itt 6
de Christau, 1I dirnanche 12: An,)it
pir', et p)o 'iis ariiv &A Luc1 It 11 '
o0ze hfutes dui soir, ap' i avoir : t
A Bordeaux la nt.it du 13 au l, a A ',-
tel:'du Commerce, pace din Chapel,' 01
rous soinnines rests que'ques jour ,i
de mai ,'ould. --- Le 210 et la 21 ,a. I'i
j'ai vi-it6 la ville de PIau, qui es I tt
joUe, et particulierement le C(hamn .-i
Mars, ainsi qe le -chateau out est -
Henti IV. Le chateau, avec se d p. -
dances, qu'on comment;a a bAti:- ,tn
982, occupe une supecticie de qua',,:/
cirreaux de terre (styli hiiitidn). I. s
ametblemneits, les tapisseries, les --
nement.s et les bijoux y furent r6, is
*uccassiv.men!, la plupart IviAnt 11 in.i
IV. On y remarque surtout une dizii,3s
d'objets d'art entire autres un coll e-
tort arabe, d'un travail achevd, ap,'o.-
t6s en France par Louis IX reveal -it
de sa premiee croisade. Les Iid ax
de cros.6es eu tapisserie des gob-li -;,
en dimas de soi-, cramoisie, lea t-n; i-
re. en tapisserie de Flan ire sont var-
faitement cons.rv6s. I)ars la chnmibe,
ou Jeanne d'Albiet accoumiha de lie. ri
IV, s, trouve le berceau de celui-cit .
caille de tortue ( de i-07 c. de 1,,o-
guoeur, sur 0,83 c. d3 largaur). V- us
devez avoir vu chez nous dei carap- *.-
de caret de cette dimension. C'6tai: an
dimanche ; les sales et salons da chia-
teau dtaient remplis d'hommes et du
femmes de diffdrents Ages, du pAuple
b6arnais. Je fus vivement frapp6 de
lear satisfaction et de lear fiert4 a
1'6gard do tout ce qui concernait II .nri
IV don't le souvenir chez eux est i m-
p6rissable.
a Parties de Pau le 21 A midi 35 mi-
nutes, noun sommes arrives a Bagnb-
res de Luchon A 8 heuree du soir. Li
m es ommoe au milieu dos Pyr6enes


3A 12 K )!ut r,'s ia la fro il'lre
gnole. P indlazt .0s deux pJ'ut ,
no : av _is eu un ,ernps humni ,
,ta pliie, f' m '-m a ,i l.' ,'. ig'
&i du pl 4 haut dei piir 1 i
641-ves. Njus avcns ;dmir6 a-
'thousiasmn c,'te bel:o natur-, p
nos courses i pi 1d -t a ch vA
l-?s ravines qui sp.reut !es mi-,
d itis les ch nin s (S en spira'd .,
i tOgi, longeaut souvent I-s torr. ,it

,'I di- t.,ic, ni dis*' nc-; i! mne
6tre dla' s les g.canid-l mco:n o-;
nos l.igtieteO de Lul.uhou .
la ,ouitte vil ', construite d ir u
loai, i 't'xrxt6!rit dle la v;!i;it
cio i ; l.'s : n, i-.L ries y so J p
. pie au- l.s des Jes maTsons- ; oil
p tsse-it l. iv. a: d lt rn.r A-
mn6 re''. I-cnij i e,t Ie ch3f-li-i. I.I
ton d iA,'r: ilissrnent de
; Cia:'1 s, ,,.1rtement de I* H
].onx". 1 y a trois mi!' e hA'
il.dig (i :, t datI s !a s -i -o de; :.
de Mai Sep emaib.', p us d, h' t
i m.s ; do ic cirin mille visiteurs :,
tis 1t :-ern-mnaLides ; par:ni
i r-, bea.ico'ip <,e jeunas tiie-i *
itus, au t -itt b 6mn paraissaut '
tent s d all etions de -, oi'r n ,. I
-ea,, La P ,ui, pr nant sa so c.
les montA.nes, traverse la vii! S
bords d i iori'a', ,4 je i: s It
tistas-imate-ur; vnout ,. ia ire d.,
ouL repro:lithe sur lear toil 1-
mints ply<.-gs iqi i-. onoaour-
|:IION, c'est la cirilisation iatrodat?.
des moon'a itnes tells ; co'llei I .
sauce, da Grand Fotul, d' la 5' .
.Jacm-l' et ide l. Grand'Atuse. U > y
un jargon plus espagaol quae fti
Qraud o 61oigui de la pe'ilt
en voitur.', surtout A cheval c i
oa se croiratt en Haiti. Lis ci.ai
! person ine.s environ, traugere
ville, viennent de toas les poi ,
i'Europe et dea principales villv
I'Am6rique. Jamais ja u'-ai re-c
dans aacuu milieu, des dam ,
massi.-ur.i, des demoiselles, des p
filles de m nAlleure tenue, mieux 6
portant do plus riches toilettes.
tout un petit people d'dlite, d'un
cation acoromplie, parlant tou: s
langues. La population iudig6ea
presque entiirement ellaces par 1L
Id des voyageurs. Qaani 1l o 'i
pand ses rayoas doux et bi,-i:--
dans le ciul .aus nuag ,,a \A .
lorsqu'ensuite arrivent les illu:n,,t i
du soir, la petite ville, dt jour
nuit, ressjtmble A un salon bt-i:l i
costumes 616gmins diamantds et v.
de trois kilomitres de lougaet: su
de larger : concert orchestra cl
des ,montagnards A cheval portuat
oriflammes, des vetements basqau
aragonais aux couleurs voyantes
promenant on rang au milieu
eclats, sans interruption, de f-u
Bengale formant uone atmosphere u
c6e qui envelope les boi :pais
montages ; c'est vraiment f6er
Eu m6me temps le Ion du cor rd


1 -
- I
iL~
* *1

I.

I I



* 3,
/
I'~
I-
I.. -

alt.-
f -~ I
Ct
'.1 t*-

'3
.11 S


!i;:r Y 6 iioi da; mritagaes.,
-V. 116 d is. JZ3 i'avai.,ljamais vu
d ~ L i~~mi~i ,sun une vase:
., ll !)--I Pa, (C.3I [4rIJ) 01114 ruAi
i 1'i:'ux de beriv A. 1). ius u-i kios-
~e b .s~ iifa teI F,~ bis~n
Ixuuiuu). *o A t. 4:utj ea8, O*
'1110 1 figii-3 d ~It aa-_ uojfait
-4u lo u xf par 1jiur, tia qua-
L10 A six h3.ras d Ia ..--mid I,, 0' e
* ait A jiX It ure.4 u oir. Li (>mnrnune
Iit b, ej' ri~u. Ilie,
,A-1:i ) pI s ov. I oil J-iPpro riain

Lv l. I's loposte do jpiutioi d~nn -es,
P I i Ilai, a u i!r -t o(i a u
r e.o ') ~~c~ a. I te,4 tle -iper-

-4 j 14i dcli d~ux sOM.OS, d":' d.--
~ a. m~i.3 i 1,-,L battoiis A jp )iftes
r, tr ; --r ; en' s:-*'i 1e ya! U,
ir. n i,*, dars I -. no'.t ~ies i~.

t). .,i ra c'r.; ,,* .entie, zdo i,)'s nor-
'a la''rs e, -'0 b' tjt4es

LX, je p I 1)le t Ai (a at ",

OUv i'-S 1h-bris d(It~tl
e., d a uesIaqeiuc-,.
~ ~~ I w;,nbre, oA t M
i:) i t _1 fu e Td I.)I(p.1 -;0


I&l soin gauche ; on (fit quo ce soot dost
pr~servatifs 4oatrtj 1,9 tentativelt duaCIO-
mon. La plupart des indigc~aos do Lour-
Ia..4,en vendint des amuletteR aux Wtan-
gei's, ditiont quo cas miraicles don't on
panle tant sont des falales et que la pe-
tiot tille q'ui (fit avoir vu Ia vierge est At
1)' u pi t' folio ou ijiot8 -- qu'iis Ia con-
naisseut bien paice (IU,'elle est de lour

a (C'est h 3cZ1i dtdire quo uui ngSt

*Llar a-i--~i~e #,,t i-jl ch -z bien des
pwrr5o.itiei q" uti j itio, o:vime tr'; bien

a dIit, divritt mrm, ; j it -ide,4 marchands
d, Lour -, I ai ava~e~titparI6d hlistied
kli petite Ziilj co-nru-f-'!ef a oidiote, if
awit donids es

grauds -reo,'a'. ita tnit..'Jt- a dogrnes
tl~outr.3-tornij. I Ln'a seruabie ( ~e 6Vi-
v415 A t,1o ju*- l *)m (Iad Nixaa

plies,rijalaJes t-t (tityades. Ies satyLeu, le
I uiau Pau~, GCti % IDiante, 'Mtierve, V~Ojup,
.1 iiiOU LA Jupiter Ioi-a.mt'-m- sefaiscaient
*voir dADA las camp.agnes et les tecjl.-s
a~ux bipnhouraux croyants. Jo me it, i
r' .iorio A 1 iopati'iou de Ia Vierge. du
*It tut i'u pimn A 1'X extrimuite de Ia
-Stvjivi du gouve'riemeiit, de Por*-au-
I a.lce',
1, 1 1.septeinbre notas 61 ionrs de re-


mi
.v L* I C Cc ~ tus Ii~t~5 t. '(t ii r -A Lucq o la IBearu, aprt'- iavoir Yisi-
:1 jU P.ii uhite liambre CI I'l t6 p1lusieur, bam~taux iu territoire as-
in .~'jo .(J. piul'. tr'juv p1, '''ii 1Apros iti--e 4Ar~igon.
U. 1is t'i' 14I.; .:Icset au- t.-.so..s v .1e vos tga,, Avisi~er I'av~e pro-
~r.*ta., ~ ~ ~ c ~t~a lier~isix c~iti(ka Pau, I.,iirtdei t-,llignkes tde
rj~ yjt- I .-Ii iii, tr, lilt:- *J uc~'iInt' liLe o I
i A ,"I *. ,.I adllLAe I (-atI, i q u o,':~ i (s:[o 2 i3141e at romai-
ii*V.S6,'j'Il L1 a ti ri ul t;;I~ qu'Dieu cr6atour


it, 4~u. e (-Il dc pe rid de +w :de Rornep.-enii.jr ties pr6iats do
~. '~ i14n o1 i 'Lt :1*Limuritzim I ,rn.m pays Ws'a.ombrit
UK *'A ~ il ,,C I t~itI aitt en let so re-,str,(u i~itouutdo rnoi. Oa m'a
()JA-'. AUX ia~ij -1'O .- zt' ''eU- S 6& uitque C'est la priswiriqui rmy attend.
U ik, e x ch 1a,00 tIflfl9 *J'i, e(.i uauo eIttre de Mmne Mich@--
V*i 1; e 1) d.I' sixir cs. ',our tUjute Ia I .. ii Iui u~t hoiid.,cAuser avec moi
,1~ -0 j.uA. -lt :e (1'?'Z )jIOUrs o01le' t~! .e zenouer le pas,6 ; cii tratmpa01
Intl, YLAiat3 e O&. i vus ous connaisisions itait si beau.
a 1 0 !,--, C!" v~itur .Oc i Aclv-val Eilu est ude la ILouisiane ; son pays Set
A-4 0-3.)i do liaut- j I ix ; eik.s vari--nZl do presqu,3 le muieu. Elie voyage an co mo-
,s le g-cir:q Ai~au J,.,iit L> uSp.F demi-jour- meet; mais elle sera do refour A Paris
~at6 IO.ena octobr-i ,ro hain.
~)N_-, j, avong 6.." A Lourdos (1jli est Embi assez pour moi Sagicnos, moo.-
ettt i; SI I dcoi i es Pye.tines. Noui avuns vJ d(Vmoisalle~i Mathiilde at Maria at yoo
FE dj' c ~j~~A .aira, ct la grotto, sur lat a ,rc,.s lilies at nis et pr~mentez Megn
rit v.:-lu e G ~r.v-, ou ia Vierge is'6- civaliz,-s A Meadames (}ara et Claria",A
6i taltI a 't.1 -t r da. Mr et Mmne C D.
les *L3 G ive dtait un peu on d~barde-
es, rent ; I t vmi'rge idit Ai la patito ti~lc,qui A vous do cwiar. MADIOU.0
6tait s..;r Li rivo di: ita, do vermn ir elie;
ST i' 'er'o aius l'e-uj; -Ccmwne 1'objet do cette 6tud oeat
-' .. ~'2 k..'i '1 1...)1I .)iatiawtti IA; 1 o 'C L re L4)fil !,re et :jirier Niadion, do
w L1t2: kle: Ic i. 'I .LeiIsll vi~l)c les rnotrei !el ium Lo ,-tii m';a seibid
ca x ow,~ _.t t orrm~rezit mmen- qme Ia publication de la Iettra qu'on
Ve'L se' 'c. %ienit do lire a'irinoosait. Oti y voit Ma-
at (1).i ra'a racout eq circonstarices de thou aVOc SA prdcaiij'i tatillor~no d'his-
Jr I t ii.1r avee oaVi-in iat cl soi si- torieD povr quli iln'y a pasde faits insi-
Jr L;I g~ri,uta chijui Vueoie. 11 y a A [our- gnifianrt-; on Ie voit aussi bon descrip-
11 LuJ,. *: i ifr.icI i t~uiosl-jouri :Stint- tif, exc--1 cot Pob4ervatsur et pour one
t &~J;ji Satint Pierc S~inte F1eItn;%etc fuisjior,qu'ii parne do B~ernadette~, easa-
0 -,- iuautreai. do temps oi temp-4, ajosi yant do sourice.
,lue I-,s Ange :, Cii ,ruiuin,, Tn5Oasiet Do- Maintenant, q A Atait l'Is correspon-
d t iuuutions.Qaand j'y 6tais,il y avAil plus'dante da I hislorien '!Qaed aeat colt.
xi d,, de sop*.miii. pt,1oliln Js dei Ox SeXett, hrmiine cA 1Uiii 6Cr ivajt ites iettrea do
IusI- -'s persounes paraissaot 6tre d'un rang, hutt p3g-s, qui s'intdt*'ssait A Ini van
w.~~ciil dibitinguO,dont dix-Isuit cents pari- point qa'ii jugeait qu'aucun d6tailqu
i~Qte-. lens, tous pot taut la croix soil rouge,; i avait liapliC no saurait demearer Jin-
bpdt6 moit blancls,osec. oa des chapelets sur different A colkf-Ci ?


I


II I-


C


, '. **-- *-











Quand one femmne a marit6 & ce deo-
gr6 I'amiti6 ot I'estime d'un 6crivain,
tel que Madiou, elle appartient & I'hib-
toire do cat 6crivain. Elie vit encore,du
rested, at habit Ia Cap. Maim come je
ae suis pas aotoris6 A citer son nom,
oil demeurera jusqu'A novel orJre
I'inconnue de Madiou.
FZRNAND HIIBBERT.






RENSEIGNME3NTS
MEIrtOROLOGIQUES
ObservaTtoire
DU
SiMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHE 8 MAI 1910


Baiumetre A maidi
Tenmp6raturemuinimuam


763 m. N
21.2


maximumm 32,1
Moyenne diurne de la temperature 26 4.
Ciel clair la matinee, nuageuz I'aprcs-
mid e de nouveau clair pendant la nuit.
Temperature de la nuit assez basse. Brise
de mer de court durie. Vent de terre
trait. Barometre en hausse.
J. SCHtRER.
Echo de J6r6mie
De notre correspondent.
>am.edi martin, 30 avril, a La LibertE a
encra dans notre rade sans qu'aucun bruit
prcddt son arrive.
Quelques heures api.s descendaient le
Chef du Protocole, le Gal. Sylvain et son
Etat-major, accompagoes des ierEmiens : le
gan6ral Henry Chassagne, Pressigny Mer'et
et Duteuil Bobceufque I'on revit avec une
indcable joie, ou se greffa l'alligresse ge
nerale, quand on suc I'objet de la visit du
Gcreral Sylvain.
Aussi le PrEsident de la Republique a
faith une ag'Eab!e surprise A la ville de Je-
rAmie, en lui envoyant le ge6nral Henry
Chassagne, come son Commandant d'ar-
condissement.
l.a vilie de Jiremie aura toulours raison
de computer sur la so licitude du PtEsident
Antoine Simon. Elle consi lere li presence
du General Henry Chassagne. A c6 e du
d6legue Roland, compare la pteuve irrecusa-
ble de attention precieu : que lui porte
le Gouvernement.
La ville de l(rEmie, exttrement sensi-
b!e A tant de protection, en sera dignement
recoanaissante, par sa collaboration active
et corstante A I'action gouvernementale,en
faveur du Pays.
Omission
La note concernant Mr Volpeliere, de
Jacmel, a pnru sinredi commune 6',inant de
notre redaction. La rubrique Tribune du
Martin qui dewait la prcedder a e6t ou-
bliee sur les galies.
re Cou-sss au Ch:rnp de Ma s
A l'occasion de la fa&e coastitu:ioanelle
da li Mai, de granules cours-s s'o' 'ni-
sent qui auront lieu au Champ d: M rs
De nouveau coursiers se front connaitre;
de forts paris s'engagent entire les ama
teurs.
Les concessionaires du chimp de cour-
ses nous font part des ennuis qu'ils out
pour arriver a former le programme dc ces
frtes Ihppiques, les propriEuires ne se di-
cidant qu'au dernier moment A se f ire
inscrie. II est A sonhaiter que des measures
sevares,prises dans I'm'aret du public, per-
metent d'arreter au moins 24 heures d'a-
vance le programme des prochaines cour-
ses. Cela a son importance.


A vendre,
Lamarre et
sur too de
Ponr les
Matin.


Belle Villa
A Petionville, angle des rues
Rigand.- 6o pieds de facade
profondeur.
renseignements, s dresser au


IAgne de L6ogAne
Pendant tout le temps ue I'ingdonieur
Tippenhauer, victim de I accident du a
Mai dernier, sera obligE de garder la cham-
re, la direction geaErale des chan-iers se-
ga confine a l'ingdnieur Eugtne Mtximi-
Ulin.


les travaux continent rapidement de
f qon A ce que exploitation puisse com-
mencer vers le mois d'Aodt. Les ouvriers
ec chef; d',quipe soont satisfaits des proce-
dd; de M. Maximiliea covers eux
Lanterne M6dicale "
Nous avons reun avec plaisir le dernier
fascicule de cette vaillante revue scieati-
fique qui content one chronique do Dr
G. Dalencour,- une etude du Dr Lissade
sur la lymphangite endeamique des pays
chaudi,- one causerie do Dr Audain sur
les fivres intertropicales, des idees sor la
gamme des sp-rmitoz)idci, du Dr Paul
Ewald. publide, dit une note d. la revue, i
cause de leur o-iginalitd m6 me, e diftren-
tes pieces de correspondence.

Les funerailles de Origene Jean-Jacques,
ancien chef de bureau au department de
I'agriculture, out eu lieu hier, a 3 heores
de I'apr s-midi.

11ier ont eu lieu les funera'iles de Mime
Vve Cevest.
Un convoi splendide accompagni les
restes de la fille du Prasident Fabre G:f-
frad.
Nous renouvelons aux eoouc P. N L6-
ger, Me S M6nos,M. G ffrard et Paul Ce-
vest nos plus sympa hiques condoleances.
Com6te de Halley
MalgrE les pluies do soir, le ciel a t6d
plusieurs fois favorable pour l'observation
de la come e. Le noyao vu avec la lu-
nette se dktache bien nettement di cen-
tre de la chevelure ; il est petit et d'an
diamctre A peine appriciab'e, ce qui de-
note un volume telativement fable. On
pourrait croire que la queue parabo'ique
tres allongie soit one continuation de la
chevelure. II ne par.It pis ainsi. car en-
tre la tete et la queue on %oit use z6ne
obscure, ddlimitant distinctement le corps
de la comn e.
La queue depuis 8 jours s'est develop-
pee rapidement. Ce developpemeat est bien
reel et n'est pas du par on effect de pers-
pective au rapprochement de I'as'te. Ce
matin 9 ma delle mesurait z9 degrEs et de-
mi. ce qui donne nne !oagu-.ur de 23
millions de kdlomrtres.
II est done assez probable que la terre
traversera la queue de la coen6te. Aioo-
tons que ce passage sera sans danger. Voi-
ci quelques mots seulement .ur la consti-
tution de I'appendice come.aire.
D ap.. l'astronome Herschel sa masse
comprimee et solidifie pourrait 6tre con-
tenue dans un de A coudre. Ce mot de
Herschel est peut ic exag6i6, mais il fait
comprend., I'exiguixt de la matiere come-
taire. Cette masse repartie dans des mil-
liards de kilometres cubes, se tronvera
dins un etat de putrifiction tel, que nos
meilleures machines pneumatiquesne pour-
raient jamais I'atteindre. Notre atmosphere
it:s dense s'opposera A la penetration d'un
tel milieu. L6clat lumineux de la queue
provieidrait des effluves Electriques ema-
nant do soleil et repoussant les gaz vetrs
le c6. oppose au solely. Mais cette opi-
nion ne cadre pas bien avec nos iddes sur
I'attraction universelle. En effet une queue
de comnte atfece une fosme quelconque,
tandis!que les corps cElestes tendent vets
la forme spheiique suivant les lois de I'at-
< reaction: On ce voit pas comment des
atomes peuvent ne pas obeir i cette attrac-
tion, ct comment one queue de cmete
puisse avoir des formes si varies et si
enormes:
D'apics une autre opinion la queue co-
mdtaite .n'est qu'un efet lumineux product
par lea ondulations de l'ether de l'espace.
Soleil et com6te j ouet le r6le depuissante
machine d'induction et donaent des lueurs
semblables A cells que nous observons
dans les tubes de Geisaler. Cette derniire
opinion semble mieuz espliquer les dl-
verses forms de l'appendice comtaiu.
QueUe que soit I'opmnso qu'o adopted,
on about a cotteae concluioq rassurate :
La terre peaut en toute sEcurutE traverser
une queue de comfte.
J. SCHERER.
Distinctions honoritiques
Le ci16bre medecmn haltien, le Dr Leon
Audain,dEji membre de plusiaeurs institu-
tions savantes de France et d'Amerique a
reqo le mois dernier la plus belle consE.
cration de ses divers travaus par sona diec.


f tion A la Soci6t6 de Pathologie Exo ique,
de Paris, don't le Pr6sident est lillustre
I Laveran :
II doit e re mentionn6 que cette Soci6td
qui est attach& A l'Institut PAst eur forme
un petit noyau et que l'admission limi-
t6e i un certain nombre, est riserv6e aux
plus dminentes cAl6britds mddicales du
monde.
Le Dr Andain a re ; cette notable mar-
que d'attention A Port-au-Prince ot il habi-
te, ce qui en rehausse l'dclat.
Psesqu'en neme temps, dt.s le monde
diplomatique, one autre autorit6 haidenne,
Me I. N. LAger a recu le D pl6me et la
midaille d'Honneur de la Sociek acaddmi-
que d'Histoire Internationale de Paris,
rpor ses capacit6s come Diplomate et
nrisconsuhe. C'est aussi pendant qu'il est
dans son pays que i'ancien BAtonnier de
l'ordre des avocais de Port-au-Prince. ex-
Ministre Pldnipotentiaire d'Haiti it Was-
hington a recu cette haute distinction.
( The Bulletin, St Thomas 26 avril Ig9i )
Qu6bec
ARRIV iE
Bordeaux.- Brisson, Frire Nicodeime,
Areas. Sceur Monique. Concordia, Ray-
mond Edgard, Louis Bou'in.
St Thomas. Aurera Winterpool, Sti
ph6ne St-Phar, Lafontant.
San Juan .- A Peterman.
Porto Plata.- Edoaard L6on, Mr et Mme
Abraham Diaz, Manuel Rivera. 4 socurs,
Vasquez. John V. Halverstn, Philippe Si-
meon, Manuel Jose Leoni.
Cap Haitien.- H Bonaventure, Elima
Georges, Eugene Tassy, Meac A. Vingt-
Deux et enfant, M. Desmangles. F. Nel-
son, Elicia Philippe, Senateur Theodore.
Michel Joseph, Mme Joseph, C Gour-
goes, A. Morin, Mme Esther Guillaume,
Mine A. Guerrier et enfant, Mme Rome-
lia, Mr et Mime A. Dehoxz, H. Cadet, Jh.
Baptiste, Rose Gaston, Esther Datosesu,
Dorcius Phan, Tassy Victor, Arthur Wil-
liam, M. Pierre, abb Valentin, J. Ham-
booly.
Prins Willem IV
DiPART
St Marc. -V. Guillaume. general Aeg.
Simon, A. Valbrune, Senateur Estime ieu-
ne, Mine M chel Daccireite et enfint,MI es
Rose et Eramante, Ant. Berette et enfant,
Alfred et Mile Mayotte Dapion et bebes,
G. Loubeau et enfant, St-Vil Sylvertre,
Joseph Baptiste et enfant.
'.ew Yark Mile A. Strneb.r, Ma-
thieu Cuffe, Sim Dividsen, Oscar Ande-
reen.
Concoars Agricole
LEs RiCOMPENSE; (Suite et Fin)
Patates.- Cecile Adolphe.
Ignames.- Achille Sejuste. (Martissant)
Malangis.- Plaisimond fils ( Rivi're
froide.)
Gingembre.- Maria Dorival.
Figues-bananes.- Gagneure Georges,
Dupuy er Bazelais, ( Des Chapelles ) Char-
lot Jn- Toussaint ( Montagne Noire )
Mais-mil et hoholis.- Louilus Louis
Ph tionville) D. Riymond, Exilus Ja-
harles, Virginie Dorival,
Riz, mil, ricin et haricots. Mme Ma-
rie Jn-Pierre (Thomazeau) Mezerie Fleu-
ry, D. Raymond, W. Francis. Mme S.er-
lin, ( A.cahaie ) Moise Mentor.
Cocos. Cassaves.- Mile Julie Elie,
Fontiles Ventouse, Mme Dourin, Desile
Desilme, Annette Riclius (3 prix) Mace
Clerveaux, Vve DuclEos, Dupirat Fride-
rique.
LAgumes.- Capre S-acco ( Bizoton )
Eugenic Desormeaux, ( Trou Barde) Fri-
res de la Compagnie de Marie (Carrefour)
Bias Vieras, Louise Pierre, Brsulie Louis-
saint, Origene Oreste, Frpres de St Louis
de Gonzague.
SFruits.- Julie Elie. Ulysse D4sir, Ver-
nelie Dorcely, Julius Anoz6, Varginie
Dorival.
Travaux divers.- Mme Fargeau, P.
Faure, Mmine Edgard Chenet, Mie Emile
Nau. Mile Claire Denis. Julie Rie.
Fleurs.- Mmine et Mile Baussan, Vve
Durocher Mile Muie Stacco, Mme Ed-
mond Sylvain, Mime Joseph Simmonds.
Liqueurs.- Bias Vierras.
Bitter.- Zenon.
Eas de Cologne.- BaEm. Charles.
Pains Pasy.
GAtesa.- Assele Sods.


TRIBUNAUX

Tribunal Cassation
Audience du mardi 8 mi 1910.
Prdsidence : Lechand.
Le tribunal prend si6ge A dix heures 1
et demie du matin et intend lea affali-
res suivantes :
1o Celle do la Veove Jacques Bastial
et consorts, prise A parties, demandeurs
par Me C. Bsnoit centre Samuel Rol-
land Bermiogban,juge de paix de Mais.
sade ; IA judge C. D jean a lua son rap-
port, Me C. Benoit a t6d entendu en
Reo observations.
L. Minisatre public Hug. D6catrel
conclut i l'admission de la demand.
D6o6t doa piece.s ordonn6
2o Celle de Pierre R4gistre cojtre
Macedoise Duperval. dp6fadeur par Me,
J. Staco et Camille St-Rdmy. Le Joug
Dejean a lu son rapport, Ie Ministere
public Eagine D6catrel conclut A it
dechbance du pourvoi. D6pOt des pi6-
ces ordonn6.
3- Celle du sj nr Michel Velten, de-
mandeur par M, Solon M6nos centre
le sieur" A. Guvot ddfendenr par Me
Mi:hel ii L'-e. 1' J.uq Djnis a la son
rapport. N. M'chel Oreste pour le d6.
fpundiir a fait s-. (>b-erva:iousa et le
Mini ,. o public 1 ,.o D6catrel COL-
clut ou r.j 9t du pourvoi. D4p6t des
pikes ordonn6. L, si6ga est leva.
Audience criinille du mercredi
4 ,ai 1910.
l)isiIgeoce : lnhbomme.
Le tribunal prend si6g; ai dix heures
et demie du matin et eutead les atlai-
res s!nivantes :
1o Celle de Excellent Neptune app,-
1~e et renvoyde sur Ia dnemande de M*
Antoine A ruercredi prochain.
2) Ce!le de Moritruil (Guillaume de-
m-nndevr par M I' flu Icourt centre
unA ordonnance de la chambre da
du Conseil de Port-de-Paix. Le Juge
Baron rapporteur a Ot4 entendl. MW
fludicourt exoliqie les faitR et 6tablis
la non culpability de son client.
C(*tte alfaire est renvoy6 A meredrdi
prochair.
:3) Li tribunal a pass enAuite en
chambre da cnnseil pour ntenIre I'af-
faire de Mr Nicola, Ju -lIaptiste, Sup-
pldaot-Juge da paix des Gonaives ac-
cua. 6 de faux.--Lo Juge '. Baron rap-
porteur a 6r4 entendu; le Mlnistere
public E'ie Curiel conclut verbaleminnt
A une information. Df6'ot des pieces
est ordor n6. 1,s si6ge est levd.
Tribunal Civil
,ttadience extrao dinaire Ju vendredi 4 Mat
1910.
Piesidence Doyen Leon Nau, ayant com-
me assesseurs le juge Ed Val'es et le sap-
pleant de juge L. M. RKgaier', assists do
subi, iut A Thibault.
Jugement prononc6:
Cel-i qui perraet au sieur Eugnae
Ferdinand de citer son epouse Augustine
A-nb oise devant ce tribunal.
Affairs entendues :
Georgei Lacombes qui vient en op-
position contre un juge.nent rendu par ce
siege par ddfaut en fveur do sieur Eu-
gene Maximilien. Ce dern'er prd end que
1'eau qui arrose l'habitation Noailles don't
i est propriitaire pour une moitie, a 64
de ourane par le sieur Georges Lacombes.
Malgre toutes les demarches aimables au-
cun rEsultat n'a pu aboutir, il vient done
s'adresser A I juice et par l'organe de
son avocat Me Bonamy il a conclu pour
I'edification de sla cause A une descent des
lieux.
Me Rimpel pour Georges Lacombe apres
av ir dedutt ses moyens d'oppositioa a
conclo a l'irrecevabilite de la demand da
sieur Eugc -e Maximilien, dit-il, ce tribunal
est incompetent, c'est le chef de la section
qui est seul compEtent en la matiere at
le tribunal de Paix avait bien jogE il
a en outre citE plusueurs moyens du fond.
Le Miais!ere public conclut A une des-
cente des lieu:.
C'est Madame Sylvia Gousse spouse
divorcee du sieur Joseph Justin qui de-
mande par l'organe de son avocat Me Li-
ger Cauvin la condemnation de Mousioe


__ __ ___ I~ ___









J oseph Justinl cinquante gourdes par mois
pour I'entretien de sa fille mineure Geor-
gette.
Me Arrauh Jeune pi u lJoseph Justiji Te
conaait la demand de Minme Sylvia fon-
die, conclut A quniz gourdes par mois.
Le Minister Public entendu
D6p6t des pieces est ordonn6 et le ju-
gement rendo Aquinzaine.
Nouveau president de composition V.
Valnm6 et du Substitut Rosemond.
Affaire vcquie:
Lucie Salnave conire i 0 Borgel a
S&vere et 2e Simmonds fr:res. Vu que
l'afiaire n'est pis en tat, il a &6t dtcid6
qu'eie soit entendue vendredi prochain.

V6MTE
par convention sp6:iale

En vertuu d'une obligation hypothd-
caire pas6e ie 21 S3ptembre mil
neuafcent six par devant M* Ed. Oriol
et son collguae, notaires A Port-au-
Prince et d'un jugement sur opposi-
ton en date du 22 d6cembce de l'an-
n6e dernibre rendu par le tribunal
civil de Port-au-Prince.
It sera proc6d6 en l'etude et par le
minister de Me Edmond Orie' notairi-
le jeudi que Ion comnptera douz n i
courant a trois heures de 1 apres-midi
A la vente au plus otl ani i d. i r
enchdrisseur d'uune propriety* foods et
bAtisses, sise en cette ville, ru t de
I'Egalit6, en face de I'H6tel de la
Place.
L'immeuble ci-dessus design me-
sure dix pieds six pouces de facade
sur cent trente deux pieds de profon-
deur et est bornJ ainsi qu'il sait : a't
sud par un passage common de
trois pieds, a l'Est par la di e rue de
I'Egalit6, A l'Ouest par Mine Ch&rival
et au Nord par Mmine )ui a Cidaloo.
L'adjudication se fera sur la inise
A prix de quatre cent vingt et une
gourdes qua're vingt cinq c-ntimes
ty... P. 121.85
outre les charges de l'enchere.
A la requ6te de Monsieur Lucien
L6once Souffrant propridtaire, domi-
cili6 A Port-au-Prince, ayant pour
avocats M*e Motferrier Pierre et Em-
manuel Nazon, demeurant on cette
Ville.
Pour plus amp'es renseignements
b'adresser A Me Edmond Oriol, notai-
ra, depositaire du cahier des charges,
ou aux noussign4s, rue Bonne-foi
N* 48
Port-au-Piince, 9 Mai 1910.
MONFERRIER PIERRE,
Ex. NAZON, avoca's
. .. . I _


VENTE
d'un bien de rnineur

En vertu d'un jugement du tribunal
civil de 1', rt-au-Prn.ce en date da daux
mat mit neut cent dix, entegistr6, h j-
m(ol.g iait one dlib6ration do conseil
de famille du minus Antoine Lamo he
en date du viogt avril mil neuf cent dix.
11 era proc6d6 le jeudi dix neuf mai
courant, i dix hour, a da matin en 16-
tute et p r 1. minis ere .i Ms Kleber
Vilmenay, notaire a Port-au-Prinee, rue
du Centre N) '101, A la ven'e au plus
otirant et dernier ench6risasur (.'one
propri6t6 sise en cetie ville, rue Tra-
versire de lI contenance de d x poieds
ciuq pouce sit a rueTc-verosibrc et iu.,
CO 6 6 oppose sur cioqoantr-hu t p eds de
profoudear, borne as Nora ptr la de
rue Travcrsi6co, au Sut par PAtioai I'-
v,6re, A l'Est par Henri Brisson eL d
I'Oiest par Arthur Malval.
Sur la mise a prix fix6e par 1'expeit
cotuwnis A it somine de mille sciIant,'-
bx gaurdes, cy ... 100
Ouatre les frais et autres charges de
i'enchbre.
A la ,equate de Madame R4gina Ca-
det, propti6ta-r-, dem urant ot domrci-
lids A Port-au Prince, agissant en sa
quality do tutrice da dit mineur et ayaut
pour avo-at Me F b ni Duvi Ila.
Et en praesonce de Monsieur Abel
Blato. propri6taire, demearant et domi-
Gali6 a Port-au-Piince, subrog'-tuteur
dS dit miWo r.


Pour plou amp'es renselgmaemts,
s'adrneser A K'6ber Vdamenay, d6posi-
taire da cbhier des charges.
Port-au-Prince, le 7 mai 1910.
FABIUs DUVIELLA, av.

Avis
Mme Vve Benjamin Molse, n6e
Marie Denise Muoicie Jean Baptiste, I
tutrice i4gale do sea enfants mineurs
L6dio Moise, Joseph Moise et Moisena
Moise, repr4sent- par M- Joseph Cia-
meau et J. B. N Valembrun decla-
re A tous ceux qu'il appartiendra
qu'ils s'opposent formellement & tou-
tes ventes des biens d6pendant de la
succession de feu le ge n6ral Joseph
Moise, en attendant la decision du
tribunal civil de Port au-Prince saisi
de la demand en partage de la sus-
dite succession.
Port-au-Prince, le 0 Mai 1910.
Jospvii CAMEAJU,
I It N \T T u1IImTNT ,......a-


Agence Speciale

de la R6gie fra icaise des Tabacs


jp~o-Lxr 1 a


Dar s le but de faire appircier plusieurs de sea produi s que beauco p do
Consommateurs ne connaissent pas eacore, elle vient de recevoir et met on
vented A des prix exceptionnels, les articles suivants :
CIGARETTES roul6es en Scaferla i Caporal ordinaire
la Boi e de 10 cigarettes .0.'


CIGARES di's
deal


J. D 1-. V t1L.,1'1AUN, aUoUL-418 IiAROS exti


le portefeuille de 20 cigarettes
roul6es en Scaferla'i Maryland et Caporal sup6rieur
la Poi e deo lu cigarettes
FRANt:AISES en Scaferla'i Caporal ordinaires, en
Maryland ou Caporal sup6rieur, le
Bondon de 20 cigarettes
Pe its Bor- CIGARES puros chaque
ux, 2 pour G. 0.15r
ra chaque 0 151 LONDIIECITOS 2 pour


Cigars Sup~rieurs


,,LIGNE HOLLANDAISE" CHEROTS Manille lis le pqo uet de 12'
iCONCHAS do extra i'1 oi de do
(Koninklijke West-ndisch Malldlent) ION HAS do ex
.OPERAS Havane I colfret de .PO
AROMATICOS le cotfiet deo 50
Le sis a Prins d'r Naderlanden a, LONDRE1S extra le coffret de (-'2
venant de New-York et de Saint-Marc BOUQUETS le cotTret de *27
est at'endu ici :dimanche 15 courant i
et partira le meme jour pour les ports REGALIA ina la Boite de t) sot
uIn Sul, Cura ;to ei I'Europe. PRECIOSOS Havane la Boite de 10
Port-au-Prince, le 9 mai 1910.Pour faciter acteir
AUG. ANT, Aent. NO TA.-Pour faciliter les achiete zrs
AUG. AHRENTS, Agent. vendus en detail A prix co
Om ww- ---------- -
Pie a alatPort-au-Prince, '

eU ale Tralsa llqllan pa e oir""L'A
Le paquebot d Qu UBEC. part ce soir
!% r c. b r 4c itape, ouir Goanaives St-


Marc et Pe-i'-GoAve.
II sera di retour veniredi 13 cou-
rant e* pariira le merme jour, A 2 hs.
td(u soir pour Plort-de-Pa:x. Cap Hlai-
tien, Puerto Plata et escales
Port-au-Prince lo 9 Mai 1910
L'agent : E. IOBELIN.
Sr- I voulez-vous bien
L ECTEUR fumer Allez A la
Rue des Miracles ou F6rou, Nos 25 et 110,
et Rue Roux ou Bonne-Foi, No 51,vous trou-
verez lea CIGARS DU CBNT.NAIRB de Prin de
J6remie.

Francisco DESUSE
-Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,-pourla vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS.
Les commandos des commercants
de I intdrieur pourront Atrs ex4cut6es
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
Port-au-Prince (Haiti).


Lige Alas

I e vapeur "Altai "' ayant quitt6'
New-York jeudi 7. cotirant pour le'
Cap-Haitien, Port-de-Paix, Saint-,
Marc, Gonaives et notre port est
attend ici vendredi 13 courant, et
partira prol)ablement dans la soi-
ree pour IPetit-Goave, MiragoAne,
Jthremie,Savanilla,Cartagena,Santa-
Marta, Kingston & New-York,, pre-
nant la mallc fret et passagers.

La malle pour I'Etranger (via
Jeremie ) par le vapeur Prins Si-
gismund, fermera a la post same-
di 11 courant A 6 heures du soir.
Port-au-Prince, 7 Mai 1910.
F, HERRMANN & Co, Agents.


us verres


0.50

030


035
0.12


OR AMEHiCAIN
P. 0.45
0 25
2.)2
250
1 50
1.75
0.70


, les (igares superieurs seront aussi
irrespondants.
Mai 110;
OK;NT Sl-C:IAL, J. LkAVILLE.


PHOTOGRAPHIC

S. Perpilgnand & C

163, GRAND'RUE, A PROXIMITPI DE LA PHARMACIES CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.

PORTRAITS EN TOUS GENRES

Photographie directed, genre Visite


3Fic1~aeo


C a~resger C~a.r i rWp6ri a1


Poses artistiques meilleurs


1(


prix que partout all-


Sp6cialit6 de reproductions et d'agrandissements de portraits au Dro-
mure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livr6s encadr6s on sans cadres
A la port6e do toutes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC SUR PORCCLAINE, TOFFE. BOIS, METAUX, etC.
CARTES POSTALES ILLUSTREES DE SON PROPRE PORTRAIT
'Visiter motre salonx d'exposition,
Demarn der les prix.




Ferrari Cernicchiaro&C0
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, (;{ND'RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de toute beauty,
pour tous les goits et pour touted les bourses : BIJOUX. -- SAUTOIS. --- BA-
oUES. --- BOUCLES D'ORKILLKS. --- CHAINS POUR MONTRES. --- etC.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RfPARATION de glaces qui sont remises absolument a neuf; ainsi quo
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison garantit le. marchanlises qu'elle livvre ainsi que lea reparations
ARTICLES DE LUXE pour lea principal d6nements de la vie moudaitq.


I II r I -


3E:lipLxl3olc [qxe c]L'IE-&Li ti


I











Maison F. Brunes NESTOR FELIU
195, GRAND'RUE. L'excellent taillear avataceasemea
Dirig6e par counn do toate la R4pblhaque iestI
Sdo rouvrir son atelier Rue F6rou,
L. Hodelin ( m" Miracf ) N. 6,
Ancien mcmbre de la soci&t6 philantiopi-* S sombrouse eliest41e troavera
que des ni:itres tailleurs de Paris- 0omme toujours touts satistetion
Vient do recevoir un grand choix pour lea travanx qui ll erent Osen-
d't'totlt-., diagonalo, casimir, alpaca,
chevio&,, cheviote pour deuil, etc. ,_ n
Heoinuniande particulibrement A sa NAISON DE CONFIANCI
clieatele inme belle collection do con-
pes de oasimir, de gilets do fantaisie* 18 GRAND'RUE
et de pique' de toute beaut.. 6._ r i. cgA% Q4- _A


SK CIALITA 11E C(OSTUME5 DS NOCES.
-C('tip*eJ Fraar:asi')x Anglaisoe t Am&-
tic litAI4 det la deuzii-re perfection. La
w3i-.jiIoruolactiontie augsi des Cos-
. U MP.; H11. A PRIABITS BROD&S,
LWuI AAN, TI, NIQU ES, HABITS CARR*S, 6tC,
etc., du tuti-, ,vades.
On demand
0,) bmi-; wuivi it:-i stailleurs pour gran-
deei jtip' ie uIo, et un aide cou-



A L"ELEBAkNCE
QORDUJNNERIZ.

4 1, j9-:L. es Fronts-Forts.
CW,%Uvutk!MS KIN D*l6T,POUR LA TUMID
i':. A~t~eat soin aux sommas-
~~~"mti iiju province.
t.:U~VFO6d( Dame forine ot tra.
y&,. sowvzr tout asoqu'iI y a do plus
'2nm r~ca!no .t frazoalso pouir
wt .: ; 616 auitos t Commodes
i-'. v 9*.q(a ISLLz I* P! USA alus.
i.., p.au -i de ,pcomiaromarque
AP duoilasiran& rabais.
k, r:%qO t 1L1quiwIlPams,


Les CigareE


S du
Centenaire


Su' lument un peu partout dans la
URpublique.
(On les pout acheter :
IPO~t-AU-PRINCE, --- 25 Rue des
Miracles, 1 Rue Roux.
A .ACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La-
fontaint et lIllande.
AUIK (CAYES.---Chez P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES,-- Nicolas Geffrard.
A L'ANSE.n'IIAINA-ULT,--- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DI)ME MARIE,--- Chez Vve Harmoni
Bri '... Feirn:;w lez et ailleurs.
A\UX I IRADI"RKS, -- Ch'z Clodo-
mi'" D)rouit.
AU CAI'-IIAITIEN, --- Chez Olivina
St-Audle.
PETIT-GOAVE, Mi Robert War-


rnington.
GIRANI)-GOAVE,
B~ellevue.


Mme


N6ocl6s


PORT-DE-PAIX, --- Madame Tullis
Saint-Elni.
A SAINT-MARC- Chez Cazeau fr6res
et Edouarn fils.
A JEREIMIE, Dana tous lea coins de
la Ville.
La Fabrique serait heareuse d'avoir
dles agents dans lea localitue oi ella n'Wet
pas encore reprdsentde.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bone r6f6rence sera appr6cl6e.
EUGENE PRIN,


H6tel Bellevue-
Le mieux aitu6, le plus soan
fortable.- Champ-do-Mars.-
Cuisine resomm6e.- Vuae ar la nmr.


On trouvera
do meilleurs Cirages pour tous son-
liers A la manufacture do cheussure
G. CORDASCO.


S'ADRESSER A:


mr oiseph St.-ClouU,
LE TAILLEUR si bien connu de la
RMpublique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par lea
derniers Steamers une Vari6t6 d'6tof-
fes doe : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle supdrioritd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITY 1
L'Atablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cient chaque juur davantage le INi
de son travail.
Deinandez chez Joseph Sain:-Cloud se
Restaurateur de la Sa't6 et des Cartes pos-
!taes Illustries.

A merican Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Gellrard A c6t6S
de la Pharmacie W. BUCH.
Arrive par SIS A LTAI
EVANSVILLJE STERLING
la bi&re favorite de Port-jiu-Prince
la douzaine 112 bouteilles G. 7
le baril de 10 dz. 112 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
superbe collection de or P. 2.50
A or P. 5.
Clip-Cap pour les plumes G. 40


FRED. W.. KATSCH.


M'T C. L. Ferret
Taill~eur-Marchand
Donua avis i sa bienveillarto clien-
thle quo sa rnaison No:,7, Rue Traver-
aibre eat uo"~bien pou.-Yu. ii un
varlAtA d'&offeg de Is ki~uto non-
vaautd pariuionce.
QUALrr* S~x.COUPX *L~tQAVT
?'3AYMIL Boowi :2C'1TJON iwomyrx.,
enPrizrs riduttvI'


Pharmacie W.


Place


de la Paix


Ru6ention prompted et soignde des ordonnances.
Analyses scioentifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode am6ricaine ( fire mssay i.


metaux d'apr&a a


Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops st v6ritable Kola
Champagne a P. 5 la douzains.
Droguerie en gros et en d6tail
Propri6taire: W. Buoh
..Pharmacien dipl6z6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
I Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Harmaun Reimbold & Co

LA M A.I SO N:CS


NICOLAS CORDASCO


157, rue


A su conqubrir en peu de temps la premiere place tant A Port-au-Prince quo
dans la Province.
Le veritable succes don't elle jouit est dI au choixincomparable de ses mo-
dales sur formes francaises et atn6rcaines d'une el6gance irrdprochable et
rdpondant A tous les caprices du bon goit.
Tous ses modles existant ea magasin en toutes pointures et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, m4me les plus difficiles; et la modi-
cite de ses prix est accessible A touted les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A so chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.--- La maison peut chausser; sans prendre des met:,res, les personnel qui
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une cha,'ssure allant bien' ou sinon lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifies
d'apres les observations fourniies.
La faculty du retour est permice dans les -24 heures apres la livraison. Si
les chaussures ont ett port6es ou no sont pas a l'6tat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses. <*
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.--- La maison a nouveliement requ un assortment incomparable de
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire, veau satin, kangaroo, chevreaux
glaces noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sorts de fournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement reduits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtonus qua parce que la maison no fait
plus ses affaires quo directement avec les fabriques do peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis tells: quo tirants, cnillets, lacets, clous, dlastiques, fil
pour machines et pour cordonniers.


Ma ic- -O *t.1i. depizis 179.-,
d;Atric !-, K (Uieau de Cognac
o~i e5,t n6 le Rol Fran~ois lIt.


Av-dr6'VUBEfRT


agect 9cn4raI pou -a RHpublique d'Haiit


NOUVEAU TRAI7f .KiJT
AFFEC T 10 TIN SKJ
de IaG 0P GI
clu..

BROW;Cd&S


Capsules
ur t '


'.1FJJtWIA -6n


~ FKRIAL 3~ ~p~ H-i.",,~folt


Buch


R6publicaine, 157.


COGNAC TARD-DUPLU

Pour tous renseignements et commander


_ ____ __ __ __~_ ___~~_