<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00917
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 7, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00917

Full Text




Qtaatrieme Aunde, Nc 935


Port-a iPrince, Hait


Samedi, 7 Mai 1910


ABONNEMENTS
UN MOIS. G. 2.00
port-an-Priflce Mos.e3 0

Dipatemnts UN MOIS ,.G. 2.20
TRois Mois 6V

Etrrager .. JR~i o is m. 00 ~o


DmuCTRUR

C16ment-Ma~gloire


- -


J


OTIDIEN
OUOTIDIEN


LE NUM~kIIt) CENTIIMES

LI *U- it i 'unon rue serun

REL)ACTION-AUNM;N!,; FFR ATIUM
4 5


ADx~rmh.-rH&TV:U h

Axthur Isidiore


LA SEMAINE QUI FINIT


a 1) ins ce temnp; de v~nalit4 et de joui.k-
s inco-, i'ares devien-readotI plus eni
pliias ai I r~aits 4i d~vocierm)rt qui irn-
rraintali.Are-it un CQi3riotin NMarcalien
43 sak.rifikuat pojur s~salinel et Un (:3u


C(oNiIEIA.\TIONS r'un.ot;Ms. un a n. i lau.ra hlue 1i gn4dial An- !;.ien C)stai'r s3 dvai-nt pour P,-
S'oil Si r Jn, I1 autant 1 dexp6r:ence t1on.
ilusiours enseignemeuts soit a d i. qu ,m, ,,t o Wt'est pan peu dire A l'hieure actual io, ca n'*il. pa seu
9ger de la c 6rmounie de jeudi, i.iAt pr ,ie c pr.a it'oni... I ain; le ; ran,! d vouernme t qui i:ui i-
Ila mr moirae l gndural Nordi Alex i u rI i .,r un proph6teo ui a .1 ie, mats it sim i re-)onnr ii 1.nA t
pt j'di pis tii inte6ad : trits vii A recu..t 3t ;. t ja, 1. I' si le bce, if, fati- ie s inplo devoir. L)r:,ue i'aitre tomble,
lir, a -gai ie catte manifestatio zu i ,t i.J corni stins cessa A Ii sateitte- ne n 1 l ,u ,vent 1) 1 .
lex liver-e- un'o r i ssious s ch .' ; -., 'avait pas, en se-ouant l. )is de ia b uto de S'-Jaloatj il
se.ou son itempeiament, dtJgageait .!-a t :'&, c.i .- cdu -sorn it tie sa ra )rne .,sst tro-av aun de ses ai le--de c iup,
I'6vnerent, tan'lis que ;e cercue I la four, tapaigeuse et Ilu3 agissante en-e l'tioi Faub crt, p ua. r6cla nor .i la
pr t-ideatiol, entr6 tirs t6l ie mat.u ,i o(r., ells ,- t suggstionn6 le cabroae- i vo'u'ua triomphl in.e l. pormis-
,luo h la ia etait convoy Inu board au ti, :\' t' point que ie char se serait de I acco) np iga r K,'na toni. II d- I"-
pror. du port a I t1'glise et dae 1'glisie u 'trouv4 er's de-sus dessous, la charrue ,la avat lui, ac:ompagn4 du cIapianIi
cimetitie. I.lv.'ii, btufs lAertire." M :. Craglih, pour character u'i loge-n r t
Je ne suis pis goiite et il peut 6tre i A la fimille imp6riali. I prmiK't l mo
do uelique profit pour Ie lecteur que je 14 s. r,1 interloca'eur sign. att I'es- ration aux uombreax oxile.4i .e -i -
luit ase part ,les hea timeznts clivers x- trit d 1, .ranuce da lPrl si lent i.I la iit plusitarj 6tai3nt d1 :A III )I .i vau'
primtns par la foul. Ij 6pul;,i ai bien plus, son esprit de a lisgriAce qui frappa Soua',a ju et
S- Que d'6evnements ,ans lo pavyi lUti,*. l.t cl)se, en ellet, est assez fat I'un les b.anntI ( P ',i toi., (ul,
depuis dix iuit mois m',p'rim ,, rr, h z nou pour mdriter qua'on la voyai.: l'ex-empereu.-.,j aliu,, .I par
premier iuterlocuteur. Profitant natLt- tgnial. I' .ge, -e to'aible .3 Iruit des .ti iP,,ari i
rellemcnt de la tolerance d'un rOgi:ie I () n m'a jamais enteadu .ire dd la 0oula que contenit m' *
neu et dgbonnaict, un group d'ac ,Au mil u 'in3ral Nord, disait un jour e.souaIl ,odl polio. e qu pr, ri'a pou- l'
teurs 6trarg, r,, envabhi-att ia sc,' ot le Prt .ei,!oit ei pleinie audience. sutenir I'as-ister et ;'ac; nmpignor ju:-
publique, prenient pla:sir A eintre,- -t 1a Ie le langage do I'horumo que dlanr sa chamtbre.
nir dans Ie pay, uce3 agitation dout ,il e sen. qu a asst z de domin'ioun sur z () p)u' trjuvoi b .aa :ou i at aes
crovait pouvoir so preservr apr6s IcI, luipm-'me pour commander la mani- exetrn.i, A tie c-rmpa sion et t'as-i-tin,-
jours li6vreux qut avdi-nt prip.tr6, C- i leta'ioo ,.- ses sentiment's. ,, s' i ressaut .i la per-ou a de'z t! .
compagn 6 et suivi I chute du g6n6ral Et-' l" '.,ds la Lhate deSoulou lae, tombs tans i'infortune.
Nord. plus tdrd en 18;G3, A d'autres dpo jues M ts i e -t no.oire que, ;pur I 3 g'
a 11 est certainern ot de tradition que encore, on paria dans les Chambre( dte aural N )r 1 los plus luiliti4s d' ntr,,
la passion rtvolutionnaire, le lendt- la tr n.latoua ei lHaiti des restes i ,s sa ,, voris .; a l abdUl,.:in rent just a-a
main de la cbh'o lI'un regime, f,. a- ancien. pci-.ideuts Boyer et t. H' m m6nt oa leu d'b:)!rs et une d'cr,.
da bruit autour de i'6vnemant ; mais rarI. 1'ou.; urs la passion r6volatirn- Ai ude t)ute nature !, deviiumtt aua e 'n
alors ce bruit Dart guodralement du inair,, teut, de fare opposition. t.xr autor do lui l'emn rosi'rnent et 'e
group qui a triompha, car c'est bien U c'es: ajIourd'hui un fait digne sins.
le moins que l'on cha'ite sa victoire d'luoge ie voir l'homme lui-mrrne, ,, Ctnbiea cap, iJa:.t I t e it, .a
lorqu'on *n e,,t encore tout chad. dout 10 g,,,to a marq .6 la chut du i le vteillai 1, rev, I ea ia i ds, -
a Cette fois-ci, cela ne s'es' pa pa_- gouverrntment precedent, se sent'r as ;,lit6I d u le gra'i II pAt1 di an I q -I
ai comme caia. IJu mois s'dtant p i- sez fort pour on pis prendre o0nb -age ., lit s so al;ni-iistra ion Co-n
ne dceu'6 entire la protestatiora armoe ,'on c,, avre et pour permettre, ese I, parn eux i i ,' .ret t.1 pa'-
des Cayes et I'election du g6ndral A-_ tif-llim i t aniom6 lui-mrnme de l'esprnt s,ntes inimi'i6s dIann la si.mnpI3 bit de
toiue Simon ; la bataille n'avait pIs de fmrat!l9, que lt corp-i nonag6auire e 'e p, ,tLang Is I tour ',)rit rtible
4t6 longue et il n'y avait pas ea beau- doe I'acietn president, vint reposer an- position E lor4 d *s -lrine:rs d1:n. "-
coup d- coups dounds. prr< de celui dt la compagn dto toute de o10s, ne sen'it-oa pa:, m)ins, beau-
Mais des Bacchants veillaient et 1i sa vie. coup n Lias) que la vauaise expirien *- uI
ne fallait pas que la c6rnmonie se pas- (: trait marque certainement un g6onral,la vanity prd5,oce de p,.itu ,n-
sat sans bruit. Alors qga les vrais r,- progrts set sible lani notra esprit .ti-i- mes d'Ktat plas pra),:ape. t'eux rn'-
volutionnaireo, entrant dans Port-au- I-act mes que de I'tiat trt sudri ur d'unie
Prin,'e come dans one ville amie, politi'lue avisd '? .
conviaipnt a la concorde en benissant <-Tout de wmm-,opine un troisitme, Si j'ai un regret, c'est de u'aivoi
Is ciel d'avoir permis que les alarmes le gAneral Nord a vraiment de la chan- p.t assez connu le g.-noral pour rem-
na fossent pas loogues, une nu6e ce. It y a dix-huit mois, on s'en sou- platcer aupr~s de lui tle satellites dtp.a-
de compares, so faisant pleareurs vient, la vale'aille dvalisait ses ellets us, ,lins l'unique bit do recueillir d,
parce qt'ils trouvaient que les parents sor le \hvIrf de Port-au-Prince, a at- 1 bouchle ,I9 cbt homtui,quiavtit pre -
na pleuraient pis ass(z pour lear tendant que le gad6ral Antoine Sim-)n que l'ige deo It nation elle-met'lna, taut
compete, divisaient, agitaient, faisaient fit renti pour imposer l'ordre. ae souvenirs so rattachant A la vie do
du scandal, si bien que l'ou se de- a R.gardez aojourd'hui ces va-nu- pays!
mandait si les protestataires da sud pieds qui font escorte A son cercueil. a Et i j'i aujoird'hkii on mot amer
n'ttatent pas momns des acteurs indd- Da son vivant, it leur jetait du nick itl A pour c absents de la der ni-re lioure,
pendan's d'un drame special, que des pleines poignbes ; ils adoraient cotte Le n'est pas pour autre chose.*
procauratears d'autres rdvolutionnaires manie du vieillard donnant. Voyez com-
plus 410oigos et plus prudent. me ilt soot recueillis aujourd'hui. Oi .
a Les bceofs, rentrant majestueuse- dirait que ces misdrablea out uno eosp '
meat du maridien, tratlnaient le char ce do reconnaissance du ventre,- fai-
triomphatear sans presque rien dire, sant ainsi la legoo A plus d'un. Nos APriTUDE- sI', I\L.S.
revant aux grands travaux qui s, prA- Mais d'autre part, la convoi n'e-Ot-i,
porMient, st tout le bruit venait do la pas form par ce qu'ii y a de p!ui dis- lUa journal ddoon,; it I'autre jour sl
foarmi qui, perch4e sur la corner d'un tiogu6 dana Port-au-Prince ? on dirait d.uger que recele l'olmo-margarine poun
des ba Bsf travaillours, criait & tlea-tte vraiment 'egdndral fils do la Capitale... la sante des consommnateurii.
aux passants : L'oldo-margarine se deb to dans le
a- Regardez nous done come nous Et commejusqu'ici je n'avais pas des- pays pour du beoarre ; cependant il en-
veones do labourer I sorrd lea 16vres : tre dans sa composition des products
4 C'6tait a nousS gros cor=me la ca- -A qaoGi done ponses-u ainsi,Joan .) v g6taux et cli.mtques, sans une goutte
thdLrale. mo demand un ami. de quoi que ce sort poavant rappeler
a Pendant ce temps, le general Nord --Je pense,malgrd tout. rdpondis-je, le before.
diAM philosophiquement A un inter- A l'ngratitude humaine. Dix.huit moist Dypuis quelque tempt, il est entrd
viMewdr de la Jamailue : de solitude, d'isolemant et do privations dans la consommation courante pa'
--Tout cela c'nt pour donner Ie morales, tele fat, on dAflQtavea, la fin i'interm6diaire des commervants sy-
SNS; i Uere ot pour Etoerdir; avant do ce vieillard. riens ; mais aojoard'bhai la tolerance


,ldoit !,.i(tas piu. plti-ioidrs


I i 1&st t '.lileur-.4pa:3 seul dfa son
ies''to, 11 a uu rup tgroioi, C'e,-t CO
Id~~ w i ') i d Lt. 4 1-414 t
no 'U do ?~'n 4 Corntne Io1tAo*

torrnentkthi'jj Q Ti I lj(10 13. A i'a

V S,)11111f -4 A I", a I't) ,tU 'ie
t)Ii "t'ii. 0ttai, t- ii, d a .1~to na

LsI pt r i o!i t i r It Au ro-to 10
I1Ij I () p ttj ; ,i
N)u, trd'i 4on' QahI-


I U n1 Ui n 1 1, I t 1 d


I ,'4d -)W
nO ia1 1 ; *; i ,. ri -.

t3 1, J. i .'U f- it l;('jAldirti ; IC

('4.1 't 10 Va ).I o d v-.~or 1R -161


1-1
I' rl e I I s i j 1 I LtO I












!c 1nt ni 1i L .. ~~ Jeq pArticuliers,
m ~ p:~ -iA.ni I'ave-
1 '11 om n,: i2.. a rn ps I o u 0Urs CO a-
t, LIr 1 11hu1,t c V p, LuS s.) u n t d ans I a
pe* itir,: L TI m17 1 lu n6-;saire.
Lc: .p: Ea LUtA m I n 1 v,)t jI-rcduire
J~rs 'e piyp un _-,. :idc t:r A,.,A 6 ucrazif
tot011 10mVeCAU F pivsn pobs~ldcra tou -
j urs sts terres '.1 'c i s tra pis privi.
,: )II :1V-'J: 'UI f~aire -a,,roIre :IBien.
au contraire,. s'd tnan.+Lic de I'rgent poor
Ic-: zu 'Iiser, 'e; its phi .2envei-
Iar-es ILI1 SVO-t d :~urS sCS Irop-reS in-
tc~rc' s. L2 v,.ite d,.!sI'S produ its se fera
d' autAnt micit qu : sera c-,zourigl' et pro-
tcgc par des !,:mncns Je m ,nn: volonte~tou-
tUIS 6-ve::J!;pos.e si OuLa Ir son infor-
tune.
Drins ce va.s' ihuinp ow. ert ial ravail,
rant injust! u i Ae, pus Jr cin-
cjuante nrail i.:i:i frontt emplo)~s.
Les distco-&- .-;:2cs Ava nt 6puis nos
foor..es ent ari !A s u 1- .,'c no; e:,perances,
nous ne devons pius aulowid'hui consacrer
no; bras qu A des travaux etiec its, qui seuls
petivefl nou; pr4-zurer diu pain pour notre
fAmIlle et nos vIcux )Our$.
People, ne pense.' qu'au travail,et fertmez
I'oreille 2ux pertur'Dt'eurs inconsclents de la
paix publique. C'ct poor VOLIs tromper
qu'ils cherchernt vous giigcier A Ieur mau-
Vaise cauie.
DI S'agic de (tire un contrat pour le bign
g~n6ral et non u a annexion p6:illcusc pour
la nation. S~il passe v~os necn resterez p".


I I


lui a loinS








noins maitre de voire coin de terre od le
noir sera libre et inddpendant.
II wous faut do travail pour vous dd'i-
vrer de la mistre ou vous a r6duits la man-
vaise foi des ons et des autres.
Tout se qu'on a dit et que l'on di en-
core du contract Mac-Donald n'est que poor
vous tromper. Si vous y pretez l'oreille
vous en serez les seules victims Les ma-
Dceuvres petfides qu'on emploie pour le
fare &chouer nous sont bien connues, et
nons en conoaissons les auteurs. Ce sont
des gens qui agissent dans des vues intd-
ressies, cc dons les mendes dangereuses sont
plus qu'A craindre. IUs veulent fomenter
des troubles dans I'E at poor chipper A la
concurrence d'un chemin de fer api e d A
faire le plus de bien au Pays.
Haitens, vos intdtexs sont en jeu, soyez
prodents ; ouvrez vos yeux pour ne pas
veas laisser prendre au tilet d'ane compa-
goie en faillite
Le condrat Mac-Donald est on b'en et
aon an danger pour la nation.



LA CHAMBRE

Stance du 4 3Cai
AprLs la sanction de deux procei-ver-
,uanx, le bureau p.sse A la lecture de la
correspondarce qu i comporte notamment,
avec plusiei s demands de tentes viagO-
rcs, les pic-;es suivintes :
o 0 Dpfchlte Ju Secrdtaire d'Eat de
I I.,tdrieur relative A la translation des rcs-
ies do Cdntral Nord.
2 In% itation du Grand Omient d'ilaiti
j titcs tundraire qui sera cdldb-6 en I'tion-
iceur de T.'. C -. 1 .*. Cici:on Francois
( Pdreiri
o Demanded par Mr Gus ave Chaumet-
J'une subvention de 5ooo dollars poor
ia publication dela 2e edition de son recueil
Jes lois us,-!! 1 R[Ipublique d'iHali.
4A Lettre de Henry Fre/cau deman-
dant de conmertir en loi miles artttis, crd-
ant des Chamb-es dc Commerce dans lc
Oorts de la Rdpublique.
MM. les deputds C. Lon et 1). St Au-
de donnent ensuite successivement lectu-
re des Rapports des Comitds de l'Int rieur
et de la Justice (formation de bureau:)
Et la stance est levde aprd. la procla-
,nation de l'ordre du jour de veadredi,
iini arr e :
Sancion des proc's-verbaux.
Le.ture de la Correspondance.
Kapports des Comitds et Commissions.

Messieuts les inviolables ne s'itant pas
reanis en nombre suffisant, la Chambre n'a
pas pCI travailler hier. Comme on n'a pas
encore effectud le ldp6t des Budgets et
des Comptes-Gindraux de la Rdpublique,
M-ssieurs les Dovu'L-s n'ont rien d'inti-
tessant A I'ordre do jour et fontu colee
buissonniere.
I'las loin la liste des ditfirents Comites.
Les noms des Pr6sidents et Ripporteurs se-
ront donnis ultdrieurement.
LISTED DES ( :OMIT5s
intdrieur et Police ginhrale: G Des,'c-
siers, Jh. Sdvere. E Ewald J. B. Laurent,
T. Desgraves, J. D Brc7zaul, S. Jn. G;Iles,
0. Jadoite, A. Gaston, A. Nord Charles,
V. J'oussaint N cl, M. Mithieu. I. De-
graff, Camille Leon, Dr L. Cami'!e. Aug.
Douyon, E Desroches.
Finances et Commerce : E. Bail y, J. V.
DEsir, A: Pre Paul, R. Lafontant, A. R.
Durand, bL. Duroseau, E. Hippolyte L
Memnon ainm, C. Pierre-Louis. P. Par~ee,
J B N. Marcelin, 0 Manos, E. Williams,
S Loubeau, 0. Chassague, J. Jeannot
Travaux puitLcs et Agriculture : Ant. Si-
mon fils, Plsans Edonard, P. D. Guillau-
me jeune, M. Bernard,Eugene Pierr-Louis,
Dr Leon SdjourneC. Lamothe, E. Rigaud,
B. Jean Fr ncois, L. Bazelals, Calixce fils,
Hi. Dorcinvil, V Gonel, L. Lubin, Fide-
lia ieune. Alex. Bru'ns, Dr P. Savain.
'R.elations Exterieuree et Instruction pbli-
que : A. Sambour. Em. Mercelin. R. M.
Ducase, Dr C. Chariot, A. Boucherean,
D. Pinchanat jeune, C A Toussaint,
Narccs Leconte, Florvil Nau, Borgella Se-
vere, Alph. Jn Joseph, L. Lyon F. Berna-
din, R Dsguindeau.
Justice et Cultes : J. M. Bredy, D. S,-
Aude, J. E. Kenol, M E. Ducheine, B. J.
Casimir, Acteon Francois, M. Morpeau,
Aif. Legeudre, L. S. Dubuisuon fits, Mc-


Donald Alexandre, St Ju'ien S2nnon, Cam. cus come lai, nons espdrons qu'il conti-
Gab iel, Thimocl6s Lafontant, Ls D. Ber- nuera courageasement A bien fair.
rouer, D Magloire. Nous, ses amis de Port-au-Prince, nous
Guerre et Marine : J. J. Faro, Isaac lui souhaitons an bon voyage, lui ddsi-
Ldger, T, Ney Apollon, Ed. Etienne, Fe- rons une bonne santm, et que Dice l'ac-
lax Jeune, L. Gourgue, R. Cdlestin jeane, compagne en bien dans son cher foyer.
Em. Zdphirin, Xavier Gilles, D. Magloire, FianQailles
L Laoommeray. L. Locas, Ducarmel Fd- Fianaillesa
lix, M3mbelear. Em. Gabriel, Robert Ro- Nous avons appris les fiuciailles aue
che, L. Drouinaud. N1Caves de Mile Euidnie Libassire avec


LE SENATE


La stance d'hier n'a pn avoir lieu faue
de majority Procfs-verbAl de non-lieu a
tde dress et signed par les 25 members prE-
sents.





RENSEIGNEMENTS
MEIr OROLOGIQUES
Observatoiure
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
V'ENDRIDI 6 M.I 1910
Baromntre a midi 762 m m3

Temp6rature minimum 20o,6
maximum 31,4
Moyenne diurne de la temperature 24.5
Ciel clair la matinde, 'nuageut I'apres-
midi. Pluie d'orage marquant 28, 3 mil-
limctres. Baromttre constant.
Agitation microsismique pendant la
nuit.
J. SCHF.RER.
Revue du Ma che
Apres la baisse sensible que nous si-
gnalions dans notre derniire revue, il
s'est prodoit un arrtt-et la prime est res-
tde stationnaire A 440o O0.
Les demands de gourdes &ant tou ours
insignitiantes. le taux re variera pas de
beaucoup d'ici quelque temps
Les traites sur France sont toulouts fer-
me,- on demand 2 112123141olo0.
Les cheques sur Pawis font 4 112 5 010o
suivant valeur et signatu-e.
Les cheques sur New-Yoik out dt6 ven-
dos A 3'4 0O.- prime.
Le nickel tait I 112- 2 olo escompte.
Denries.- Ii nous arrive toujours quel-
ques lotset lotins qu'on a diu emmagasiner "
les prix offers n'dtaat pas en rapport avec
ceux pays sur le march dans le Sad
A Baraddres 32.33cs pour lecaf6et les ache-
teurs de ces lots ici, n'offrent pas plus de
,;cs. Dans ces conditions, les vendeurs de
cette provenance, pourront so mordre le
pouce avant longtemps.
Les titles do government se maintien-
nent fermes.
Port-au-Prince le 7 Mai 1910.
Cours de Bourse
Or Amiricain comptant 440 0oo
Nickel escompte I 112 olo
Billets de cinq gourdes I 0o0
Traites 90 joours de vue stor
. Paris direct, 2 /12 0lo0
Traites sur France documen-
taires 3 lo0
Ch6ques sur Paris. prime 4 0lo
Transferts par CAb'e si Paris 4 4 112 olO
Cheques sur N-Y, prime 314 ooO
Consolids 6 oo 50 oo010
Consolidds 3 o0o 25 I12 010
Emprunts 10 Janvier 6 010 49 o10
Emprunts dits Provisoire 6 o 0 49 010
Emprunt 2o AoOt 8o 010
Titre bleu 22
Mr Volp6116re de Jaomel
C'est avec on plaisir des plus agriables
que nous avons revu l'ami Volpelibre.
Par de frdquentes publications, dans les
journaux, faites par des amis de sa locali-
ti, nous avons pu constater, entire autre
dans le N 0 de Samedi dernier, que tout
va bien dans son administration a lacmel et
qu'il faith de son mieux pour justifier Ia
confiance du Gouvernement actue' qu'il
vent servir fidlement.
..En eflet Volpelibre est on ami intdres-
sant, sincere, plein d'6uergie. Avec la pa-
tience, second par des patriots convain-


"We Mr C-rilie LigondL


Boite aux Lettres
Jacmel, le 4 Mi .1910.
Monsieur le Directeur,
Absent que'que temps de Jfcmel, je sois
vena trouver vos lettres des 2, 16 et 23
avril expire.
J'ai en aussi I'occasion de lire dns le
N 0 de votre journal du o avril un avis
par lequel vous annoncez aux aboands de
Jacmel qu'A partir de cette date l'agence du
a Martin en cette vile es supprimde,
aucun rglement n'ayant did flit par I'a-
gent, Mr Th. Lafontant depuis Octobre
1909.
Sans trop bla-er votre proced6 d'atlleurs
si bienveilant, je vous reme s comme suit
l'edat du journal A ce jour.
II reste A votre disposition quelques col-
lections du journal non places ainsi que
des exemplaires de I'Histoire d'Htiti
par Monsieur Aug. Magloire.
Vous me demanderez peut-Ltre pour
quoi je n'ai pas public les no.ns Ic ceux-lA
qui doivent as jou.nal et qui se trouvent
ports sur 1'6tat inclos, je voas dirai en
vrai Jacmdlien et, A ma g!oire, qu'A Jac-
mel il y a encore des hiommes des ho'n-
mes et...des hoaAmes qoi commindent aux
mains mnine immaculdes de regtider A
deux fois. avant d exposer leurs noms si
d6favor;b''ement dans un journal.
Recevez, Monsieur, rues salutation em-
pressdes.
TH IAro\TATrT.

Nous avons re;u, en meme temps
que ce:te letrre, la valour annoncde pour
le tdglement de tout comp;e et un 6'at
ddtailld comportant les noms des abonnds
ddbiteurs Panmi ces derniers ii s'en troave
qui doivent jusqui 12 mois.
It1 est difficile de fire du iournalisme
dans de pareilles condi ions ; c'est pour
cela que nous avons decid6 de supprimer
l'a ence Jde J',cmel qui depuis 6 mois ne
nous occasionnait que dei d6bours. Mr
Themistocle Lafontant doit certes, parta-
ger notre Lfon de voir.
Remerciements
Mr et Mme Henri Guite u, Mr cet Mme
T. Louis Eicane, M.\r t Mme Bruno An-
drE, M le Mirceline Michel,Mme Vve Siu-
vagbre,Mme Vve Jean Alerte et ses enfants,
et tous les autres parents remercient sin-
c6rement les amis et partical.erement Mr
J. H. Jacob directeur de la maison ceatrale
et son personnel qui leur ont donn6 une
preuve de sympathie A l'occasion de la mort
de leur affectionne Victor Michel ddcid6
le 3 do courant.
II les print de croire Ileur gratitude.
*

Madame Vve Florian Moise et les autres
membres de la famille remercient bien
sincdrement routes les personnel qui, A
occasion de la perte cruelle qu'ils out
Eprouvde par le dices de lear regretir
Florian Moise, leur ont tdmoignd de la
sympathie.
I1s renouvel ent I'expression de leur gra-
titude an Sinat de la Rdpublique, i Son
Excellence le PrEsident d'Hlaiti, aux mem-
bres du Tribunal de Cassation de la Repu-
blique et du Tribunal civil de Port-au-
Prince qui leur ont donned des marques
particulires de consideration.
a Sibiria *
DiPART
Kingston.- Mr J. Cassis, Mr A. Lias,
Mrs Joseph Ernest, J. Barthe, MI!e Th.
Barrhe, Mr Ch. Oriol, Mr Th. Kemp,
Mr Elie Esses.
Dec6s
Nous venons d'apprendre la mort de Mme
Vve Cevest, ode Geffrard, survenue 1 8
heures. L'enterrement aura lieu domain
dimanche A 3 heures de l'apres-mzdi. Le
convoi partira de la maison de J. N. Le-
ger poor se rendre a l'Eglise Ste Anne.


Marriage
Ce martin a &de celebre le marine d,
Mr Timoldon C. Brutus, grant de k
pharmacie Kohn de Jyri ie, avec MIl
Sylvia Chancy,fille do juge do Tribuaal li
Lassation
Assistance choisie et nombreuse. j
parrain de noces Etait le ddpute Kdcol t
la marraine, Mme David Chancy. L.
reception ties cordiale, a eu lieu chez I1
epoux Charles Bonheur, si connus poor
leur amabiliti.
D6part d'un expuls6
M Jules Barthe frappd, come on sait
par on arr&td d'expulsion du dcpartemeat
de l'lntdrieur est part hier par le .Shrit
qui se rend directement A Kingston.
II Etait accomp-g ai de son frcre, le con.
sul Achille Barthe et de plusieurs aacIre
membres de sa famille.-Si title Mile Thi.
r6se Birthe est parties avec lui.
Exposition D6parternentale
Voici les noms des principaux exposants
qai obtinrent du jury, des recotamp-set
dans les diffdrentes sections :
Chevaux.- MM. Chrisphonte, S. Pa.
ret, Louis ProphMie, Lissade. R. Dupleus.
Bceut. C.Jn-Biptiste,Emile Rousseau.
Mourons.- Constant Cassagnol.
Cabris.- Thiers Lepinasse.
Cochons.- Mentor. Guerricr Cal:-e,
A. G. Bico, G ifrard PAul.
Volai'le. Duvivier. Alcius Alfred, Ja
I'ouissaint, H. Durinville, Victor Comeau.
Apiculture.-- C. M. Dupuv, W. Fran.
cis, OJdus Ciriaque, Alix Roy,
Lapin.- Ldonce Cantave.
Cafd W.Francis, Guerrier Jo Char'es,
Louismb Loiseau.
Coton.- A. Biptiste, Bertin Dilinois.
D. Silvie.
Cinne A sucre.- Dor Louis, Constint
Cassagrol.
Sirops,- Fo.tu .4 ( Grand-Goave ),Jales
'Sterlin!( Arcahaie )
R 'pdo i. -Velrnus Joseph (Mfrebih:s/
Vdndlia D2icelie.
Sucre. Monrepos,
A'cools.- Alix Roy,Dupuy et Bazelaie,
Duvernois Sinon.
Haiti politique et litteraire
Vient do paraitre. Notra cotfrbre An-
toine Laforest n'en a fait rernettra qua
quelquws exemplaires aux aboundsqat
out pay6. La revue n'a pas td exp en province, parce qu'aucan r6glement
u'A 4te fait.
Mort du Roi d'Angleterre
l'ae d6p6chi re;ae ce matin announce
la mort de S M. Elouard VII, Roi
d'Ang'eterre et Empereur des Indes.

EI T U ,Ivoulez-vous bien
LECTEU S,fumer! Allei A Is
Rue des Miracles ou FCrou, Nos 25 et 110,
et Rue Roux ou Bonne-Foi, No 51,vous troo-
verez les CIGARS DU CENT NAIRE de Pria do
Jr6imie.


TRIBUNAUX
Tribunal Civil
Audience civil du 4 mai 1910.
Pr6sidence V. Va'md ayant COBB3X
assesseurs le joge Dd-ir et lej'igs 9*P'
plant A G. Vatel,a-histds de MAlnsr
A. T' ibtult, Subs:itut du Comnaissaire
du Gouveinemen'.
Jagements prononces :
Celni qui declare pdrimde 'linstan
intrcdaite centre la dame Charlemid
Charles par Ie sieur Dorilas Alphons,
le oLze Avril mil neaf cent sept, coo-
damne Dorilas Alphonse A tons les did
pens, taut doe I'instance pdrim6e *t *t
do la procedure on p6remptiol.
Celai qoi declare p6rim6e l'ifnst.
introduite contre les consorts Jean Gsr
lame Thomas et Saintil par i S
Dabr6uo Simon, le 14 Avail 1907, o
damned Dabruas Simon a tous leo d
pens tanut de I'iastance pdrim~e qe d
la procedure on p6remptioO.
Changement de juge et de sp l
J. Ziphyr et le supplant H.
homme.
Celni qui renoit les consorts E
file Gracia appelants d'an ]ge-
rendn par d6faut par letribanal dein"
de Thomonde et avaust 4i* drW U


_ __ _I_ __







fod, ordonne que par la diligeance des
ritiers LaurorU Bonnuet,i l -era proc6d6 Avis
Srafratlchispraeent de la part deIt- Me Vve Benjamin Moise, nie
iroes Nord de leur hlArtga( de Pedlo Marie Denise Muuicie Jean Baptiste,
& Andayar, comprise entry ljaiito utrice Icgale de ses infants miners
do Ia prop"ibt dbs h ritier B rjamin Lf'io Molse, Joseph Moise et Moiseiia
t"le food de Deplaton suivant los 'g I i Moise, repr4sentet par M" Joseph C.-
oesardes t les directionsD pri s* par meau et J. 1I N Valembrun de la.
cu Il'arponteur Thophile Dbnizird e"c. r u A toUs ceux qu'il appartiendra
Nouvclle cominosition qu'ils s'opposent tormellement A tou-
prdsidence P. Jh. Dupont Day, ayant tes ventes des biens d4pendant de la
*mme assesseurs le jrg-i J. ZCphir ,4t succession de tfeu le g4noral Joseph
l. upplfant de juge A. L Vatel asgs-. MoisO, etn attendant la decision du
*de A. Thibault, Substitut du Coom tribunal civil de Port au-Prince saisi
missaire du G CuverLemen'. de la deinande en partage de la sus-
Jogements prononces dite succession.
G oluiqui admet le divorce du si, ur Po -P ce le 6 Mai 191o.
Auguste Vic'or et reonvoie les 6,joux pir .I, (C P.M .',
d-.ut I'olticer (do FEtat civil, section J. I! N. VALEMI RUN, acocats.
Sad, pour faire prononcer le divorce. -- .
Celui qui rre,: t la Ii ame lemie 6 -
my, appelaone .it jIg mueni do 13 at t NOUS ACHETONS
1908 rendu entree e!to t le sieur l)eima-
rat Latortue par I b trib n l do paix I to
Lasc. iobas, anile t'1 su.4-dit j Ogemen Tit I B RE
atordunue a Josotb 1 :1)mayeti L'turtue AAAJ
de ouclure au fond. (L'SLS) de la
F ruite le tiib',nal a en;n n l e di-
,ore dles 6po-x I, rgella S vEPr IIU .: I'ilAI TI
M4 (:mt Dominique a c'> UA T C AMcPI ON& C1
qae le tribait al renvo.e les (,o'-x >a" TH. CHAMPION & C
devant I'offi i. r ,d l Et-t civil pniir p,' Timbres poste pcur Collections
noncar la di .,-jluion do w a, a,- 1 PARIS, I I, h Driiii. FRt'RCE
Michal Oresto pour la d4ten Ietuesi __
conclu ce qtq loys tjits avanU.c p r ,r
Me lirg-:la S'..rea scit piouv" p i -
e8at; -> co'dIi'llo ri i A Cepdloi il-i
lhrs par too. dopuis I lourr t1& la d1 -
man it en divorce, t A -() do!lirs i en
sion ad litem. Me l) Dominiqe pour oest attend
B. S-ere combat la ,lemande d'er uet, L' laqliot OLI.., est attend
at acuriesce A la demanl dee pe.,.-io filiiclhe 8 M ti courant et partira le
ad litem,mai a 50 gourdes par moi. tt rnine j Li t 5 heres du soir pour
S'deo peins.u ad 1,tem. Li minis r- & (oniaive., Saint Marc et Petit-(Gouve,
public entenda. l'ort-au-'Prince le Mai 1910.
D1p6t des pikes est ordocn6 et j 1- L'agent : E. Roin.LIN.
re-xnnt rerond f uno autre audieunce.i ..._ _- -
Ensuite le tribunal a p..ssd A hui:-c!o- VENTE
pour la co ltiniUatioil de i'nqIr a d dude en Te
divorct dol poux Mer'in Liantaud. de ben de mineurs
L.e siege e t ev6 A 2 heures miiis
dix minutes d o r'al res-midi. rin vertu 1'un jugement rendu par
_*_ _r une la_ c t rbunal civil de ce resort Is quatre
mai doe t'e anu-i li omologuant la dd-
liberation du conseil de famille des mi-
... nturs Robert et Dumas Rivibre tenure
,,LIGNE HOLLANDAISE" sous i.jAtrleknce du judge de paix de
(Koninklljke Wet.-Indsche Maildienst la s :.tion io,'l d-i la capital le deux
wAi couratit, il sera procd4 le samedi
Squ -- l'n comptera quatoize m i cou-
*- rant A onze heures du matiu, en I'4tdle
Le sis Prins \Willem IV partira t it I" m inist6r de M- Astrel .ifu-
dirnanche soiar 8 courant pour Saint- rest, notaire en ettte villa A adjudica-
Marc et Ne-Yoirk. tion au plus off an et dernier enchl-
Marcet Ne\\-Yoik. riseur des droits et prdteonicns des
Port-au-Phince, le 5 mai 1910 miners sus-dits sur une propri6'6,
AuG. AHRENTS, Agent. fondi et bitisses, situde en cetteo ille,
A I'angle d'e i'av.-nue John B:owa et
-______...._-_ _de la rue I dtora qui conduit au Champ
de Mare, de la contenance do seize
n *apiods de fa;ide sur la dite avenue Joihn
Brow i, vingt pieds au c6td oppose
sur quatre-ving's pieds sur la dite rue
gBad6re, et b'rii6e, savoir : au nord
par la dite avenue John Brown, au sud
Le vapeur 'Atlai ayant uitt6 pa Madam C3rioaJn Ardouin, l'est
w-Y rk j li 5 turat par a1 diie rue Bai re et A l'ouest
P-H torn jeudi5 courani St poair le par ilrchebrun Laroch, ; tel d'ailleurs
Ca.p-Haitien, eort-de-Paix, Saint- que cet immeuble so pourtuit,comporte
Marc, Gonaives et notre port est et s',ten.i sans aucune exception ni r6-
attendu ici vendredi 13 courant, et serve.- La vente des dioits et prdten-
partira probablement dans la soi- tions des mineurs sur la proprid6t don't
ree our Petit-Gove, Mirago'agit aura lieu sur la miss A prix do
Spour Peti-GoAve, Miragoane, mgle sept ceat cinq-aante gourd-s
Jr6mnie,Savanilla,cartagena,Santa- cy..... P. 1 750
Marta, Kingston & New-York,, pre- fixde par 1'expert et oat'e les chait,
nant la malle fret et passagers. do i'ench6re.
ii nA la requite de Madame Veuve Jo-
seph liviee Jean, nue Luce Borden,
La malle pour 1'Etranger (viA propritaire, demeurant et domiciliAe
Jremie) par le vapeur Prins Si- a Port-au-P ince, agissant on sa quality{
s und, fermera & la poste same- urs Robart et Dom ss ieirf ayant
d1 courant a 6 heures du soir. our aRocat constitas M Leonce vard,
Port-au-Prince 7 Mai 1910 demeurant en cette vyle, 124 rue du
Centre. La dite vent. aura lieu en pre-
F. HERRMANN & Co, Agents. s'nce da Moosieur Dante Bordes, su-
_.. brog -tuteur des ditt-minenrs.
Pour plus ample reaseigoements,
--Chan mn t d'adrese s'adresser A Me Astrel Laforeit, notai-
agemeInt d'adresse re deposit ire d- cahier dee charge.
RitOU Lafleur on At M*" L4once Vuard, avocat poursum-
SeA u vant.
MAITR.-TAILLEUR Port-au-Prince, 5 Mai 1910.
1W, r1 da Centre, 107. L*oQcE VIARD, avocat.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
I.a Manufacture a toujours en dd-
pot un grand stock,-pouria vente en
gros et en detail, de chaussures tn
tous genres pour
HIOMMFs, FE.MMEs, ENF.ANTS
Les cominandes des cornmeieranls
do liutt' iieur pout ront tis exS cutoes
dans une semaile peu pr)s.
,23, flue des Fionts-For's, 23
l ort-au-Prince (laiti)

VERITABLE
Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A I'oblileance du
r' L 3eo-n .Xudai
Ancie'n In,,'rne des II ,ptaux de P, r-.
P ix : P. t Oh lta idoii. nle.
i)FV WP SI I.\1IIF' :
Mr S mon V\'ieux, rue Ijo M1jgin de
l'Etat, Port-au-Prin.t, ; MI ( 1 :org s
Blot. rao du Mag'sin d I I'tat, Pot-
au-Prince, Mr A.ug. Scott (Ldogai e);
- Mile l.ace Arnglad i ( tCyu; ).
Fabrique au Ch.emin des D ,llos
S (oclrP: i G I)i. Koi\) t I 1 M l, k(NE
Port-au-Prii ce, (ll i'i) P. O t. Box, il.


CHAPELLERIE
PAILLE I)E PORTu-IICO
ACCou'RR/ CiU,'


Feliberto


Gonzales


JOSE SAN MILI,
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRAIID
SALONN i-E (C- IPFURE 1,U I.OL\itK
Pour tous le! gotits, et pour toutes
es bourses.


PHOTOGRA PHIE

S. Pe*rpigaiId & C"
16.', GRANI)'RUE, A I'~OXIMITF. DE LA PiHAIAMA( Il CENTRjALE
P)lt -.\U-1 INCE:. HAITI.

PORTRAITS EN T lS/S GlNI uiIS

Photographic directed, genre Visite
ic1i.es C arts, genre imperial
Poses artistiques, a meilleurs prix que partout all-
leurs.
Spdcialit6t de reprodu -tions et d'agrandis,,i jeujt de portraits anu ro-
mure, crayon, pistel, en couleurs nt-r'ielles, lvr6s en,:adr&s ou sans cadres
A la port6e de toutes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPIIIE SUR I'ORCKLLINE, IETOFE, HOIS, METAUX, etc.
CAKTES POSTALIS ILL.USTR.ES DE SON PROIPHE PORTRAIT
Visiter note a.lon d'exposition,


. r3emant der


lea prim.


ACCOUREZ

ChezHerrmann Corvingtoh

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


A des prix *xceptionnellement avantageux


La belle demolselle

SARA SILVA












Autrefois faible *t'an6mique

Aujourd'hui

robust et belles
E t Lt I,::,, dt trisorie~r municipal de
j~ PW)G.i3-, mcJu Sul) ou citcecst bien
Cofl~lAC i.* k. ..[%.ute Ct SA viguetst.
IOV1C 1fie toll1.lt, a 1.1 on, qu'asstfC-
toi:: !tCt 1sn.11adi~ c ; Ct pour-
tcrrit lcinctit d.a.. ft derachjtisnic.
A 1:re k. Ayi c'irinombrAble~s rc-
Me3C .1.obtcnir WICW AmeilOiAtiofl
q uc!,. U!III iurin4, Sur l'orion -
flAMl.C fnc ciie, l,'EMvtLY-SION
SCOTT ct pctt: &c temps cite devint
f( wt -, n!- I t bC A: (.phocnotmimcse
Frojucl tot. ~ ~c, tl.Lfld onldonne cette
emil ~ ru:~AUX tnfjnts wAchiti-


Exxgcz touuours cctte
marqu~c d-- iabri~qti sans
laquellc aLIZUn1C boutcilic
d'Enmulsion fl Cst bonnie ni
a Ut hcu nt iu C.


Now Yort


SCUIT & L HOWE. uculstes.


II:.









Rhum Barbancourt
7 RUE DES CISARS


SEULE DiPOSITAIREF
>Si vous voulez boire du
Rhum Barbancourt,
adresqe,.vou9- au N) 7 dIe a li;,: I,-. (CtsA .
La Mai.on Bar bancourt
N'A PAS DE. sCCIIHSALE, NI 1)1 REPRlSENTANT EN PROVINCE.
...- I I. II I II II a


I Eizlli i)' r k ,& upki 101ult t!.' C, .,-;t A ILI
1, v -- .I~l W l,- e plus but
ALAt t, II'm r I ho Iz iiZ 4 1 .SIL i,:- -
1'1110 PHARMACIE SAtJOURNt HAVT1 v PU.7-11, t'.I
hE1rv V-1 tip I I 1?A. X'U4L~L r(l *2%4U11 JVD rZX1.X_ 3. P3-4 S UR0 3P_ Z%,% J'IV : 2



Fen, *iCerh~ni~celiinaro&CO
Horlogerie, Bijouterie, Jolajilerie
l168, GktANI)RUEIC,168
Ancienue Malison DI. Ferrari
P9Ar le dot inor ~tearn~t 1r;n('ai- -orit amIv&F des articles do toute boaut6.,
Pow lurl lo- I~ gt-et 1pU1 toiite- les bourses :IUTJOUK. --- SACTOIR3. -3-- A
GmVF.`. POUN:LKS D'( )RRI!.!.E';. --- -IIAINE-S POUR MONTRES.-- etc.


Pharmacie W. Buch


Place


de la Paix


Execution prompted et soignAe des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, agent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux


mdtaux d'aprbs ;a I


gazeuses, strops et v6ritable ]ola


Champagne A P. 5 la douzaine.
Droguerie on gros et en dO
Propridtaire : W. Buch
Pharmacien dipl6m6 alleznand


---wm


tail


D~p6t de Kola-Champagne :
i : Aux Gona:ves. Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAv,- : Ht: maun Reimbold & Co

Conservez vos (cai s-., it tnlt /. es vieilles ceuf avec les c1dt-bres
products de la
MASON GRIFFIN
I:H .\II: pOtll' (. ,' j i t- ,ot;i i-s \ iies
(:IHAI;E D0110 t t laiku i'." e t inche,
Liyi uij: puo r .-. ict ii. i toi e et e '. ",'*i:c ..a ic de voyage .
oltte 0-1 ganto po l ,t -- i in o I :l I( S
Spcialite L: (" i-tto)Yae samelles et talons souliers
EN VENTE CHEZ

ROglor Ilouzier, Jeremie
Enui-, da.- les duties villes par post.


A l'An !e Gardien
!'s, H tE 'i Rt.SER OIR, 9%


ALLIANCES SUR COMMAND.
INSTALI..\TIO N MdOI)ERN
IRl'PAItAI'IlN doi laceo- qui sont premises absoluinent A neuf ; aini
des tableaux artisti'ques.
Achat de vieil or et vieil arqent


quo


La maison ,g-r.antit 'et i anaichatiises qu'elle livvre ainsi que les reparations
ARTICLES D)E LUXKE pour les principaux 66nements de la vie moodaine.


ROYAL Kola Champagne
Cotte dtliciease boisson, dant les q ialit6s toui'lUOs et fortitiante., la sa-
vour exquise, le mocllei aagteable oat coatribu6 A f,)rner l'itcornparable
rafraichtiis.m tdat di ;In t' ; tro;)i I, rm6rite bion son titre a ROYAL a.


Agence G6ndrale


AU MAGASIN


DE LA


et Ddp6t :
MtTROPOLY


ARTICLrS 1)K IW\I. ;K KrAUNION
in ages ; mntl1iltes. :Wlle, tF ..i. 11, -4, cliap~et<-.


A; brasiardt;


MODES : Thapelux al:,i ;. .. ; ,rnis rubans ; dentelles de tootes
qualiths ; tulle pout iio 1 s et Chaussettes.
SPei:I \I.IT :l.1 I) t I i.L 'I; nFl. mortuaires, crepe, chapeaux do
crepe, l)ourle d Orti:l e -
Grand Assoraiunent de Parfumerie
URODONAL! URODONAL!

NICOLAS CORDASC


NICOLA S-1C"ORDASCO


13.7, rue


ieCpublicaine, 157.


MASON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


PORT-AU-PRINCE.


Vous le troxiverez .en outre chez :
Andre Faubert rue lRoux a' l'Epicerie.Ndrette Grand'rue (en face
Pharmacie Alex. Roberts do la station central des pompimrs.)
Madame E. Dreyfas do a 1'Epicerie C.Lundi rue des frodis-forts
A l'Epicerie tH. Corvington rue F,;rou au Magasin E. Dreyfus do
EN PROVINCE


F.- Ch6riez


Petit-GoAve.
Mme G6rard Bartels


J. R. Montasse
J6rdmie.


Gonalves


Albert Desmarquets


21 HUE ROUX


Port-au-Prince


Avisa sa nembreuse clientele que pendant son absence, son magasin sera
g6r6 par Mr F LAVAULT.
11 1 informed tgalement qu'il vient de recevoir un lot important liqueurs
de routes sortes de la Maison NICOLLCAU, de Bordeaux don't il est le soul
agent en Haiti
Anisette en cruocon et en tbouteille ; Cr6me de Cacao; Curacao rouge ;
reme d'abricots ; Royal Liqueur digestive ; La G6ndreuse genre Chartreuse.
Messieurs les PHARMACItNa trouveront an grand assortment de products
aouvellement arrives notamm nt de verrerie, Ether sulfarique coto., hydrau-
pbUle etc. sur lesquels de notables diminution de prix oat 6t4 faites.


A su conquarir en peu do tem <- a )premiere place tant a Port-au-Prince quo
dans la Province.
Le veritable sucoes doWn ellW io I e.-t dci au choixincomparable de ses Mo-
deles sur former ftant:aises ot n~ ricaines d'une 61egance irrdprochabls *t
r6pondant a tous tles capii *t,.- l d bonr goit.
Tous ses modules existant o mag-asin en toutes pointures et largsars lhi
permettent de chausser tons le- pieds, mime les plus difficiles; etila modi
citd de ses prix est accessibie A toutes les bourses.
Toutes les personnes qui no trouveraient pas A se chausser dans l mIage
sin seront satisfaites dans les '-2 heures par un article fait sur mesuar.
N.B.--- La maison peut chaus.er; sans prendre des measures, les persOnNe od
noe peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envover une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler 10
difants.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacees par d'autres, rectfWI"
d'aprbs les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 heures aprbs la livraison. S
los chaussures ont t4 portes ou ne sont pas A 1'dtat complete do net dill
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envois franco en prO'
vince.
AVIS.-.- La maison a nouvellement regu un assortment incompNar d o
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire, veau satin, kangaroo, chOVrfs
glac6s noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.


vente en gros et en d6talls
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui touts sorts de tourniWtr
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits. s
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce que la maison .O
plus ses affairs que directement avec leos fabriques de peanu et de o -if
tures, des Etats-Unis tells: que tirants, ceillets, lacets, dlons, UPastl*qM
pour machines et pour cordonniers.


- --- -------- ---- ------ ------ ---- __ ~__~ ___~ ----- ___


Vv &


- .