<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00914
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00914

Full Text



Quatri6me Ann6e, Ne 932 Port-au-Prince, llaiu Mardi, 3 Mat 1910



ABONNEMENT8S
U 1 o G. 2. f.) LE NUMIIto (CENT'IMES
pirt-au-Prince
Titois Moiss a 5 04i

U4parte ents UNMoI .,. G. 2 20 .[ 1U ne er a
prtents o ioTass Mois 6. 0u REDACT''ION- .\U NIs IR ATIO)

stranger. .. RTROISMOIs. 8.00 45, L R .' L 4i

DIRECTRUR ADMINTRATELU

Gj6ment-Maglolre Arthur lsidcor
OUOTIDIEN



o *- ** A4 d'autres points de vue, I'observateur domicile. C'etait la montrer un profound
Histo re t s rieux ne doit-il pas rectifier ce jtge- respect pour l dogme sacr6 doe a sou-
rueit et se dire que, I'aventure ay, A L'U SAGE DES ALDULTES ,t6 de tous les temps do notre vie na- On le voit, non-seulement il part
tionale, c'est bien un ral uatif, coong- tout natural aux meilleurs des e prits
LIV' E IV nital, qui est ici eo jeu ? Je. !'poque que la soci6t6 haltienne tit
La suite de cet examen de la circu- conduit A ce que l'on croyait et l'on
Lea Pacte Fondamental laire 6iectoraledeChristophe, va le con- appelait l-s a libertas publiques par
Le Paste FoxdamentalA firmer. les chefs militaire;, -mais encore, jus-
La Constai ti n de 180u; que cinquante ans plu. tard, le souve-
XXVIl Notons, d'abord, que cott circu'aire, de cerab y-emnoet eniegis'rtbe Wus
relative aux ietions, s'a resqe aux p
l i .. to foodamen al a de 1.,' -ui t'aitre lettre de convocation qua ,omrnandants m> 'iires de uUs circonA- l,ita l ant, co sy -.rne. u l'on a
fat, crm ine w aL l'avons vu. I'r iw,-a les ,pror.-0-varbaux de leurs paroisses i tipiions territoriales. L'appel n'est pas o u"lUt ain-i en ,nsi l, et l'tPt p u avaal-
perorinelld le l a)salines, celui uli la r p.,i p.' pour proc6der de suite I it e."c ; ce nest pas le peip'. qui est C ,c6 lun ,, e 0Iu. d u u,rIn-
uivt. '. pacte ljudamental de 18);, apre que lIa Igalit en sera reconnue, navoq6 dans ses cornices ; cest 'au-
- fa, au vrai, la manifestatio i notre p oio atio a trava -.mb ler lea habitats ,. es famille-:, dot ., eo t 'Aiiitiurs la
i ,itrir toe I'jivia. -ndance. Ai 1 de v.) iinfl lance it Ade vos I, ,' rIe des chiefs mihtaires ne se lepiot b'o co il- a ., ,. r ,: h, d,
ii salt, en ellet, comment ce.te ,ag ,o -,il, autaut qu'i era en) ;,'re pas a la convocation : le g6nkral ,atro, '.a, ,' '.
Consttutii prit naissance. (e n'e vo'r, po -v. i i'a plu4 un simple secr6taire, interpreted ci oy''n, alil lu'avec la nouvelle annie expresslrnent d'animer de leur it laen- sur ce point et ,1c ..,Pnt iouer .ou- ce
plus ,u moins htile de la pens6e lii no -4 pu i-.o, s'il est possibi otl ir :a les op6ratious 6lec orals : nouveau jour l'exin i e n .e .la Irilaire
souvrain. 3i, dans la solitude du -.,- au ei '. I 6trenne rd6cieuse d3 la e i i, ajuuo' u aWt',iouage
binet, rcs:e le seul jige d'd.t i.uuv.lile Constitution." J n'ai pas besuiri de voui recori- '.Ardouain cmnce. -, r&suitat des
rtg.Es qui doivent pr6sider a cla n antler d',i 1,-r de vos lum:,res l it ix |i-.cti, s, celui d. M\I ,.. 1 Us ,6 it :
duite tie a chose publique. Pour !a I.1 s propositicns cootenuez ,ld people, en lui iudiquaut au Ie oirin L-s geh6r.ux ,:i a*vaent r, i la
prernmre tois, depuis le ler Janv r ,ln: .et 'to seat trop capitates pour ,ps eronnrs qau. a votre ,*onoaissan- culaire la tir;:t ito ;,t pTblier j ,n
180i, la so Voici aco lt rcuiaire que (hr to t- at de faible a socid i et ponvant, par leur discernement, ,, r. i ,t ,ia S h e ,, rt;er : ,ur proceder
\oici la circuiaire que Christophae (1,-1 -< volutisrnlire m a9 odu rtr I la confectiouu de cet impcrtait i el-Atio.a i. 1, ..- t.,cre long6
-adresa, le :. uovembre 180 ai x g.- g rt n.oejzibaait mettre en relief,. ouvrg ir co l' g -noranie, : n. .oonmm-i -otn-
n6raux lo,)rain et Toussaint Brav l i: j tai a, ., nou l'avo si v oi u me sous lou.main ;. -. Itti.., 'ite 1-S
coaiman aut les deux divisions du a I,%) uLion -, 'etait poar abat- u, i s'agit pas seu:ement ind. ius que lui aiiiiront se. cheta.
N,). ; \ernt tt l 6tion, commandantt tre un i.3tva. -I e acclamait dl4tbr- i. plu i es itpa res seuement id 1 iet 1 A., ne toureront
celes de l )iest.; (;Arin et F6rou, corn- meant un ,.het inilitaire de tempArament I L fl oic ,r s de h s d ltaie re. soot I.e tree tI .i atiotunale qiue des
manlant 11aeles da Sad, a afin de tixerr au-si r iI it ib e q e celui de I)siij- 1rg, en outrrs de I j eroit de rA t. re, re. eutc i-t ae et IOaae st et
lemole d'dletiot et lei autres conhi- oes, e- c;il aan aucune consultation ttire a"SlmLs te J d; ,Iroit ,oes it- catud. i.e i -t c res deO etlio et
tions n6cessaires A li formitioa de uatiolial!. prtdtlab'e. Aussi bien, It no- itier aux eeu' les persianes ,e- 1 ,r, 3Potion et
I'Assembl6e constituainte.. miinitioni ,runn chef devant remplacer ue de la cot i 'iait pub lul3 ,le, I g i ,riu.
D.sin.es no faisait pas question deo ".ral en chef ordonne, en outre, que A L:- i-. MA LO !.l
< Etant instant de travailler A la prime -.bord. !,s < n 'es marchent vite :
formation d'une Constitution ; voula -t. I)ins le Nord, du pay-, I'autonit 1 .
Wutant qu'il est en mon pouvoir, ar -Crnris o,he,,. cn4ral en chef dt i'.rme.e, Ai lIz de votre lvntuence et de vos
Idrer la conclusion tde cotte oe ivre n'- 6 it <1'a,itin p'as incoritestabl qu,. e cot seil-, auta:.t qu'll -era on v;e- t
cbsaireI; et at-uju que le plus oa tc aoi-,. ,.1 -tait le seul person o i e c A 1 p Avoir, t'as-emb r6e dc Nos coitcito-
moyen d'y pirvenir est de r6unir r le ... co:.trebalancar, av t" 4,. 1 us, ( ce I1i atn qau .\ A inb U b' U
pla sagis diO nof concitoyani et 1' do I:i abattu. ,sisiuautti, ine fLr fo-i r in i', recevra,
lus declair6s suc leurs droits, pour. Q an a Sa I a It 'l ljeAt,voici .iuall: i !!i i I i l clL'.J des ctiet, m n i-
d'apr a las vai ix da people, conven.i dt. ;ai. a g de, Christohe, leur tm- ,t alir qu'avoc la nouvelle annie s it i .. n' ;,e .e n st
d'un pact qui 4tablisse les devoirs ,i pe ,* i:tabl! telle que, au dir.- d'Ai- ,'ls pa sions, s i1 est pos,ib e, oll.r r. n ur eco:. une dissertation
totes les blanch s du goavernemen. doulo, t. :e tat exprimbe par i tion, j 1 pieaploe 10 renue pr6cieusedela nou ..,:te .: a l.,ns 'ire ; aous
insi que les ob igations des Haitiens, l., uu- -.aie d'obiervations pr ,er- velle C astitution. .: ,an- s ,ou. 1: :,nan:: ar>rrer pendant
-je vous invite a donner des ordies t .a par c.1ai-ci a Christophelui-mdme: i qus cours:a nc ar'ztn:ot d mena-
daus chaque paroisse de la divis!.-n .. to cette arm6e et ces citoyens Tenint compete de cette csrconstance- ct 1,6iLc p.:. part ou er "oent mua
que vaui commander, pour fair a-- I'ay.tt?' proclam4 chif provisoire du 'lu tout, danes la rnarch3 des 4v6e- ps' cu s de ur propres co ts
Isemer,ler, 20 du present mois, tous gouvei nem nt jusqu'A la nouvell Cns- went, tumains, est rtlatif, on approu- j: i. son: Jupjes
l hiabitants deo chlican de ces pa- !ilutionr, a'cte de Rdsistance d l'oppres- ve rerdlamen. a nt<;n de fair d .'int:ct dv serait p.is s'1l talait envi-
ses ai'LtA d'elire, dan4 chacune, i pas que d'atre quo lii ces prtinieri con iueure da la (liasa r
nl citoyoe connu par sa moralit6 ct I 'f a dA ,iSitivemnt ; que l'Aqsembl6e pubiU6e". Dans l6tat des Lchses, ,it' quen C .a pt ps l.iue e :ant d'1o-
ion amoAr du bien public, pour la re- n'aurait que le poavoir do designer notamment Ardoain, c'6tait, de leur ,e C : ;Lon',A:-a s ; f .tJeraIIt qua, il
Prtsenter et travailler A note consti- sos qul titre o qualification il exer- part, ace de patiotsme lsavaint o e auel sns nous
ltion. cerait I'autori'6 gouvernementale, tout guid6 lea efforts de la nation pour la en apicevoir nous [ois.onsa no bien qui
C .: (ctoy su si rasiuioat lea 30 le en avar:t celui d'adopter IJs institutions conquito de ti'ind6endice, its pou acccoir nou rn d. ben qu
ce mois ,aus la ville dt Fort-mu-Prin- q e you !aait Ie pays par lorgane de ses vaient,las (livaent diriger it s6ecion. art, es rri -oi naisent de
cepourfaire, d'apr6s lea iazx do leu's manda'aires." Les lums-res n' talent pa as avn- u eat ion:s ,:nt rares pour e c-
commettants, une Constitution ; et je .iaque de cos jours, roas nous agi- cee dans le pays.. t.: i> !'s uns c: le, anutres une curiosity
pas besom de vous recommander tons priodiq*iement pour remlacer Le m e historian nous dit ei peu :.: ,at ti:., repue c:aque our davanta-
daler de vos lamibres le choix da rdvo'utisinairement nos chefs d'E'at : d lines comment cette conultation er an lut-m ne 't ree
peu'l, rn lui indliqant au besoin les arrivoRs-oua jamais a arranger les national fat ex~cut'e. ( Si (hristophe Jan :n la ;ie d'Jun faret, sous
personnel qua, A votre connaissance, chose autrement que ne le firent ces et les g6n6raux du Nord et de l'Artibo- u., :.,nth c .,:,i ,emcnt mtamorphose
out dignes de la confiance publique, premiers r6volutiomnaires ? Or, le fait nile tirent nommerles homut s qui leur au deiors, nous en apprend de tres jolies
tpourant, par leur dibcernemeat, con- que le pr6c6dent de 1806,-coosistant parurent aptes & rrmplir cette mission, sur les m urs, et *orsqu':l montre tre
orir a la perfection de cot important o ,, qne le rouvoir dut Echeoir entre 1Ption, G6ri et Fdrou rent nommer spir;tucllemaent soi un f, : local, soit un
OUirage. los miino d'un gidral, sans quhaucne bgalement ceux qum or6sentaient la rm animal ou un indiviJ.u dJambiant sur le
(Vous 'oadrezbien leur faire ob.er- coiultationnationalel'e 0t d6ci16,--fait, meaptitude, dana i' 0aestetdans :.e Sad. chemin, on le'r dcouvre au dos une bos-
Vtr, que la non-r6sidence dans la pa- tout 'e hong de notre histoire, invaria- Pe:ion et G "rin firent plus ; il, se firent se on:-e d'anomal es.
roue, n'esfpa. une qaalit6 exclusi- bmrnent renouveld,n'accase-t-il pas unD ia e membres ds I Asiemb.e.* .M1is, i1 n'y a pas que Jean qui nous ou-
*e de electionn : tout citoyen d'Haiti a defetuosit6 sociale la plus constant ? Saint-Rdmy parole commA suit de la vrc les oreilles et !cs yeux Un monsieur
oit A la naominatioa, partout ou il Si d s yeux -uperficiels, n'allant pas circulaire 61ectorale : a Le 3 novembre, as.c/ avanc6 en ie, bon ecanomniste hai-
Wra reconnu digge. au-delA de l'1poque contemporaine,ont Cliristopit convoqua l'Assembl6e cons- lien pour avoir (te un vieux vendeur de
Loraque 1. divers envoys des pa- tendance A mettre ces sorts de solu- tituaote, don't le suffrage universe! de- quoincailletie dans un des cotns de Port-au-
*gM** _roat arrives danis le lie quai tions au compete d'ane dogendrescence vait etre la base. et A laqaelle ciaean Piuce, tiait a se tordre lautre soir A la
" -t dedla4, ils n'auront pas be- de notra soci6td, roelle d'ailleurs A 4tait eligible, qoel que flt le lieu deson suite d'ane opinion goe quelques icunec










nigociants emettaient sur I'assignat Ces
jeunes Epiciers n'en finissaient pins sur le
compete de nos billets fiduciaires auxq els
il n'y avail aucune misEricorde possible ;
ils turent unanimes en faveur de I or et
voularent tout de mc.me connaitre l'opinion
de I'ancien commercant sur le retrait in-
ttg al.
La r.ponse ne se fit pas attendre. Notre
vieillard po'ti sur la question un jugement
tire des f its de notre milieu et decrTra pe-
remptoremn n. l'expulsion del'or amnricain
qu'il trruv. t trop bon march sans one
umisiorn de papicr-monnaie. Qu'est ce A
dire ?.....
Ne cherchons pas A approlondir ui :le
tai:;opnement : nous en formulons -le- sem-
blab e'; srr tic-.; ujets plus cotihpliqu6i,
ctaditS Jdan. itie ('(o'c vivante don't I'en-
stigrti ent resort d'urc srie de c'sciies
qci -ont li consLtqunce d'un 6tat d'esprit
vraimcnt ;nquii- ant.
A P'ort-u-Ptrince, hilas on les fi&ucients
inceudit s tc nit l c lot de chacun ,t rui-


-- cna-- t
Lit'sI orlipi. ",

vastrido- eqtcc
1 seine:s 'Joe


aut res %lIi-. Ac ]a I pubI a-
I ''n; ciqcebun ne s-olonlIL'
II\sontliabremrnct ttom-
.l'~Sil toils tOUS Ies lflati it, "U
Ile cln i: 1cr
pr~tnctp~iux centtes.
l'AI,nr: 1astatcr-iIri alir Ae


1os 1 1 un .I Iira Iii ad et arndc, ILS \o,-
lout:t res lI.i:curs Tcinplsstnt le cor'a, e dec
ous C(.,rnDmies, plus remarqu.'s dan. 'im n-
posean Jdli't par la coA.leur voy-anie *Je
leur-. r ( .cs !um i' i ct de leurs tC' .S
casqu v. de cu ivre.
N'-aimoins, Ies etlorts dc ces ;ivot.,s
poinpit! resit-.) mn.pprciables .u x ve.z:x
de cets ;,ui cons a.i nt au lendemn in du
Si ::. IV-. r'lutn q u le fte a .l*'as'rs.
On apprt nd Jd'n c:tur dA'sold la dconre-
nuet laqt.c lie tant d'lionnates et s in
pathlit.-i ,euveteurs avaient de' se tieutter;
ils a3;.tnt cependant rdpjndii au p-einitr
Coi;,p Le clairon d'alarmc., ur le the'Cre I'e
I'lncendic, pomieL's, 'uyaui cb tio:t', i A
chcs .- ponpe,. taint, mais, malhlii !
l'e:i n' )- tait pas.
*
M .,le d ., p'.ins ansi .rossic:cs que
cel.e >.;: a .nd .-s intrdpides por:eurs le
h, ie I 1 -'un inctenjdi, dJ tn-
cent ,in aat et tin Jans lCj1cl IInoS
viv ', .! p u:; ; J' : '- e et a'i t-i
nDo- nu 'i .s i:le indJ:i~'-nce : p lt
.cnr ,)u, J'.a r.t .!L com pei ;,-- i n
2ac,, -'.i.c leimc ni dans "a r(p:P.nti):, d'C
Ces nuecourp ts.
( ), !:ait 1 a l.i r.,i on 's'esT dch appct.' de
itus les (e '! ,i nou;s io~i ons avec la v.e-
rite ct c m.'nsorn,.e a la quiet dans note
iiat.1que d ,i qu ilibre nous pli-nons l un
pour I authn, ,ne .onalusion qui nous fitt
lo'.iouis .a!i i'encontre des int6 ,:s de
la \a on i.tfinC.
0\',I, 1 peu A qu-Il degr cest notre
mtci a1l. < xaminons-la dans les deux mi-
lieux o'ip .. A de la :Iasc social haitien-

l cd la rdpartiti in des fonds aecot-
dJs aux sti.,trcs des incendies qui avaien
rc.vate :es rues des Casernes, de la Rdu-
nion, dc la Kdvo u ion et presque tout le
populcux quarter du Morne a ,ut : une
femnne rd'pod A l'appel de la Commission
char;,,e de distribuer les secouts allouds
Elle subit les preliminaires d'une enqu,'"
qui devait lui donner dtoit ou non .3 une
ligale inscription.
La pretend'je sinistrde apr6s voir dc',i-
nE nom et prenom an Commissaire enque-
teur, celui .:t lii pose la dernitre question
suivante : Etes-vous proprietaire '? Nn !
6tie vous locataire '? Non alors, madame
vous n', es p.s sinistrce. jai, repondit-
elle, le nc suis pis incendike, mais je suis
sinistree cir le suis pauvre avec trois eo-
fants sur le bras.
Voili la amentalitE de la piuvresse I'a-
vait abuse dAns sa binne foi pour se croi-
re loya'eneoat victim d'un inceadie ttrs
6koigae de son quartier.- NOUs en som-
mes tous 1. en Haiti, jeones et vieux,
savants et ignorants il nous faut tons en
convenir devant la reality brutale des faits
Etales A notre vue depuis l'independance.
Nous ne difterons pis de beaucoup de cette
malheureu'se femme qui !e consolerait du
trouble qui se fait dans son cerveau si elle
poavait le savoir, l'honnrte pauvre femrae !
11 n'y a pas bien long emps de cela
qa'on lisait du chroniqueur du Matin quel-
ques ritlexions que Jean lui-mme availt
:crites i propos des gives et des dtran-


gers propri~taites d'imumeubles en Haiti.
Le sub-il Collaboratcur a montr6 un ta-
bleau virairrcnt saisissant dans lequtl se
trofuvaient encadres les ouvriers engage
aux travaux da grAnd wvhirf et l'iostalla-ion
de 1'6cia'rage de la vyule, tbus ttL~s aux
Sains-travaii pea inquic s de leur inaction.
L's ez'_vnces de I tan contrastaient fl.)t
a,.cc I insouciance de i'autre et ces deux
forces opposes se rencontrant accidentel-
lement, faillirent d~courager l'entrepreneur
du grand Aff A qui les soi-disant gr~vis-
tcs ,~embh ient ieprocher de leur avoir
lourni du travail orsqu'i! faith si ban de
vlv:c soti : o-re ciel, -ans se ft iguer de
l'au're Cu"'.6
Qu im iix tar gers-propri~tairc;, nous
SIV1" A AU 11 'i Cus icnitenrstir Lr A pr&7
tend ue inc dict 'on don, i 's sont frappes
eni cur lu l: c de p ol)*e ai res in terdits
I outc d -scrat ion sar ce clhtf tombe
davn,1z d muaine d-i droit constitutiormell
er fiet. do suite t. n 6cil 'artic~c sl'X L;1I ICS'
CfIlsid~rC jlcptiiS iolcominela c'(`de la
.i o~ar-(i-rc de notie~idpni La
que-stiufl 6t6 SOil :ent agitde c, les Uon-
tx~sc :~oic~n: n rzer a 14
J. e f~n in Iin iv~an 0-
4AC1 ~ .1 i L A iimp it ui fl e 1L-IitI U!1i
g~is. ~ 1,i,_ui i 1! tst s n, io~re, sanis
L( 'I", ddlra i A i-pids tw-er psani des
t~1). '. Ils ,


mc-ns sc' d1.i nfcnt assex _,-ta-cu-

CO-' .Lcol i CInrc eS spadassins don'tt
I ,,,ititc Jes epee~s 'vi s 6b-'cl-r stir les
jp, rte t ii:cr de-s maisons d'Llirar'gert, der-
v.cre le 1 es i -IS 6gisles vorit se

'1.. d Is 1 'a terre tourne, e
monJ> a :,I .r,:c -t vct trc vieux cinSti. u-.
ti,-nn. 11 US Ie M civ.%'nent d Is%1-Ld'_ l'es-
I v(, hrn)Oer 'P't I U IK;n u r es

iU c1Wl'ur AU icm de 1'an~iennLf1
:1I! .-, !I trl]Uillemtf iit C
..1am s I;',, cwl'rani ~et se piai,;rin't.
it.,JICL, 2 ne a sl2e aux A ux jaru-
c~ sp:hivers UiZ 11i paril':-

11t;l.10n t ic s'ni:le ma ..JL fl
tSa nolu,e :n1,~1 iI,0


Y, iu ,n por!,er, pour p irler

L~~~ ~~ la ;.''X*i acerr,- sur Ii, Cxefl
ii' ~ 'fi e al'gor 4w- pa il.c art e
A~ .,nlki-c m i laiv'wte -11', .zl t

CHIARLES V R B I


LTiNlLNIVIIK IIPPENIIALLER
V ict -re du devoir

m~~aiiii, vets !0 lieur~s ct demie, Mf.
F,. 4~:ii ppteiah Auer. iujgtnieur et di-
ra,- ,ei on chef do la (olnp29gnb P.C.S
~ ic, vititne e,(Isonuud~uuemeont en
t.ji-:utrit nergiqueinent sort devoir sur
Ia jig:,,!.1lo Ldug~riti. On a Lit grand
bra,, t011-tiu e ce, acci lvnt qu'un a
exJ I~' na',q .. %i noCI aM r
Tijerhi uer A 01A !a soule Victiin-1-3S6
i'ieu,, rmeld bWess'-oo t 1',t #M6 eninltel-

d'un trajill dO construct~ofl qui allait A
tout-i v.ttk'-4e, sur la rampe (ie \Iiriauai.
1,1 machine conduisait des plate-
fottues CLIii eS d3 mat6ri,_ui puur
des ponte, qjuanil arrive d Mariani,
- elle emit A divaler rapidemexat la
pent., l'allure accdI~rie encore par son
chiargaeunet qui la poussait do i'avant.
Tippenhaoer vit tout do suite le dan-
ger__ser%_ frefls tait impuiamant entre


fair loi m6me an prewi,,r parisement,
r'put lps sons des D s )xhe Grellier,
L6on A-,dain et Auroual.
L'6tit de la jambe eat tr6c grave ; ls
medecins ,sp6rent cependant D'elre pas
oblig4s d'arriver A 'amputation.
Nous faisoos des vceix pour le rd-
tab'issement complete de cet bomme
de grand (ue ir si connu et si estim6
par ceux qui sivent appr6cier les belies
qualihts et les b:aux temperaments.






RENSEIGNBMENTS
ME rEOROLOGIQUES
Observatoir'e
DU
SP-MINAIRE COI.LLGE S'-MARTIAL
LUNDI 2 M. I ijIO


Baromktre I midi

Ternp6rature ("minimum


76 m m
20,9
31 3


Moyenne diurne de la temp&ra.ure 25.7
Ciel gnd6ralemeut clair, nuagutx vers
midi Feulement et presqu- crou, rt A 9 h
do soir. Rose. Brise regu'icte Horizon
emnbrumrn.
lhrom~'re constant.
J. SCHtRER.
Pavilion en borne
Dls l'arrivc'e de la nouve'le annor mtnt la
mo-t du Gnt'ral Nord Alexis, ordre a 6t6
doncr par le G.abral Simon de mettre A
mi ma'. en sgne de deui, le drapeau du
Palais NaionAi.
Nouveaux Medecins
Les examens de ces jours derniers A
l'':ole dc Medecine ont 6t6 favorables
aux 6tudiants, de 5e et dernicre annde
MM. Louis lhron. Joseph Rosetnond et
Pierre Mcisc.
Marriage
-'i l'El ,e Ca h6drale sera c6l6b. !e
mercredi 2- Mai courant A 7 heures pr6-
cises da main, le mlriage de d M Antoine
S.da avec Ml'c Amalha Gor/zde..
D,6c6s
Une drczlhv re;ue de Jlr6mi" an-once
i moror:, simcdi eir Mii de Mr Emile
Chasagn.ue et de son ti's Rioul.
Les tunerail'es on! eu lieu le lendemain.
9
l)e lacme!, nous avons appris ausi la
mort d'e os6phine Lafontant.
S L s tun.railles on: eu lieu hier ap.&s-
I midi.
Ndcrologie

Hier ont eu lieu les fundrailles du re-
-'etti senateur F.orian Moise, au milieu
d'un grand concours d'amis de toutes les
classes de la so:i6te. Diverses couroones
ont 6t6 otTeries par le Sbnat, I'Ordre des
Avocats, e:c.
I-s honniurs correspondent A la quality
de Snacur qu'avait le d funt, lui ont 6t6
rendus.
Nous renouvelons a la famille l'assuran-
ce de nos sinceres condoleances., .articu-
li ,cement A nos ami; le Docteur LUon Moi-
se et Me Franyois MoNse, tils du modest
et 1 intg-e citoye i.
,*
Ce martin a 6td enterree Mne Adolphe
Simbour n6e I.-cie G.rdeie don't I'ama-
biliie, la g .ce et les pricieuses qualitis
du cceur et de 1'esprit ne seront point
oub'ies de sit6t.
Tout Port-au-Prince a accompgao6 les
families Sambour, Gardere, et Bouzy
dans le malheur qui vient de les frapper si
rudement.


TRIBUNAUX

Tribunal Civil
Audience rciil, d Landi 2 Mai tIa


Morch a vidcr la maison loude sitate
champ de mars et Avenue Gregoire e dq
ze sep:embre prochain et le condirue-
depens*
Celui qui homologue la delibdratu
do conseil de flmille des mineurs Jeas
Emma, Anna, G:rmain, Leon et Ch,
Louhis.
Celui qui homologue la dlibrati.
du conseil de famille du miaeur Aatoiae
Lamothe.
-Celui qui comment Me Astrel Lafon
en lieu et place de Me Maximilien L
rest decade Pour la vene des biens do
neur Felix Prophate.
Su- la demande de Me Ldon Dijean
cretatre du conseil de l'Ordre, le tribuw
a lev le leige en sign- de deuil A caused
la mort do senateur Florian Moise ptre d
Me Franqois Moise avocat de ce barreaL
Audience coi rectionne'le d 2 Mai 1910
Pr6sidence A. Champagne ayant come
azsesseurs Ie judge A. Poujol et le supply.
ant de juge G. E. Duve! assists de moo..
sieur Lys Latortue, substi ut du Commai.
saire du Goovernement.
Jugaments prononcis :
Celui qui condamnac Tibulhe Desm r.
seu prcvenu de voies de fait sur laape.
sonne des dames Vve J. 'Iturice an
amendc de dix gourdes et aux dipens.
Nouvelle composition
Presidence A. Poujol, avant come w
sesseurs le juge Valles et lc s uppliant 6
juge Vatel.
Celui qui condamne Joseph Piern
Louis dit Arcueil A ,rois ann~es d'empdi-
sonnement pour avoir soustrair fraudale.
segment 1j9 gdurdes a la dame Rosa Guoe
iier.
Puis Ic s;'te a id leave poor le modf
ci-dcssus mentionn6.
T.ibanal d: Jaissatioa
Audittee crimiraelle du lundi
2 inai 1911<
Presidence : E. Bonhomme
Le tribunal prend siege a dix heurems
demie du martin et prononce les antexi
vants
1 0 Celui qui casse et annule let)1W
ment du tribunal correctionnel de Pon-b4
Plix en date du 21 octobre 1909 readul
appel et sur opposition entire le siear Fie,
rentin Miurasse et la dame Carolie hm
lii ,d.
2 0 Celui qui ordonne une instructioal
pour ce. design le j ige d'instructioufl
Dupont Diy du tribunal civil de Port-w-
Prince, et pour remplir les functions d'o&
cier de police judiciaire Mr Lys Latonrte
Substi ut du commissaire dn gouveree*
ment, des l'instruc-ion termiaie, cl jeP
d'instruction se conformera aux dispositio
de l'art, 382 ins, crim. sur la plainte 0
d6nonciation de MI- Astre centre Mr Se*
que Dilzon, juge de paix de l'Arcahaie.
3 0 Celui qui declare noa receivable rIor
position formde l'ordonnance de la ChaD"
bre du Coosetl do tribunal civil de Por
au-Prince en date 30 octobre 1909 i9
sieur G(lmy G6~in en faveur du genes
Annulysse Andre.
o Celui qui casse le jugement do tri-
bunal correctionnel de Port-au-Pince a
da-e du 5 aot' 16o9 rendu entire F. B.*d*
sar et les sieurs F. Mircelin, CyriaqoueC
lestin et consorts, renvoie les parties dt
vant 1- tribunal correctionnel de Jactel.
Audience civil
Celui qui casse et annale le jageMlh
du tribunal civil de Port-au-Prince n date
du 28 mars 1909 rendu entire sienurLyal
Hall & Co. et les epoux Benoic Arwatd*
Ce'ui qui declare le sieur Josep CasuWs
demaandeur dechu de son pourvoi et iCo
damne an depens, au profit des sieurs Oli
fson Locas & Co.
Sir la requisition da ministate pblic
Eng. Decatrel, le tribunal a tev6 le dlF
a l'occasiou do deuil qai vient de Ir
per la Republique : dns la person W.
General Word Alexis, ancienPresident as do
Senateur Florian Moise. .


Prdsidence H. Champagne ayant comme
assessears le supplant Ed Vallbs et le sup- Z- bi
plant de juge A. G. Vatel, assists de LE CTE voUle -vor iS.
Monsieur Jules Rosemocd, substitute du ,L ECT E U 1,fumerl AUo tS *
o ssirTales Roen enuti: Rue des Miracles ou F6rou N os $ r25 6 1
Gommissaire du Gouvernemnent et Rue Roux ou Bonne-Fol, Ro 51,o O tr-
Jugements prononces : verez lea c CIARs n CaWDrrsIA d* Pru-
Celui qui coadamne le sieur Alfred Ja6r6me.


I_ _~ __ _______;__ ___ ~~~











VERITABLE
Kola Champagne
Reconstituant
Formule due A l'obligeance du
yvr L.eon .ALudclain
Ancit'- [fn'rne des llpitaux de Paris.
Pnix : P. 6i 00 la douzaine.
I) I:POSrrITARES
Mr S mon Visux, ruA dtu Magasiu de
rE:at, Port-au-Priuce ; Mr ( eorges
Blot, rae du Maresin d I -:at, Port-
sa-Prince; Mr Aug. Scoit (L6ogane);
. Mile Ice A glad5 ( (:ye4 ).
Fabriq ie au Chemindes Dalles
SOCI ::G 1 i)1 '- KOLA (.Il\vI'AG;NK
Port-au-Price, (11 l i) P. 0. Box, :31.


Franicisco


DESIUSE


Fall c; caut de c, -aut sures
1,a N,, ..~'~r a toulotirs en 6
p~t U!l ld'i ,ock. -pmu~lll veuite ell
6ro9 e' *ut-11 2iil de la8 lr5 e
HWu, kcu 't'S ) U, M 1> EN A T
Ia I 1 t),, 1.CU~4 tS

I ~t'ies F 1w11- S F)I.,



A Iuiier
1j '; i"i Ia g." 7,
cotiIott ti.' L #' t .(-).ie gairrit', pcum cawe
do voyi.Z.,
110.,: osbureal I.

Chikduemnent d'adresse

D 'Edmnond MHraux

Cow;u~at~~i,7 A 1), a. rm
10'2 4" p I


1) 1 4
11 V."t
Iidite


tie, :-ve ti~ tnouvcv dans une
t).L'ljt-clon11"'I'ance et Ia so-


MM. VITIELLO fr6res.
les sp'l i.-t -" ri cl ,tussures pour
homin. ,. to it.'s tratniiisots et amr ri-
caine out I'honneur d'annoncer A
leur noil t ~ ',.s clientele qu'ils vien-
nent dt ie,.evoir de nouvelles former
* Du I,-ruie.- Cr Parisien *, du vd-
ritabie Nndrn S:yle.
Les C(iiauss-ures sont reconnues in-
compaiabies par la Commodit6 de
leurs to rines at par leur Solidit6 joint
& un tiavaii entieremenjt fini.
La Maison posstde en dep6t des
matrinaux de premier choix prove-
nant dv's ineilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualit6,
la meilpurte marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable (Cuir de Rlusgie.
La Qialitt des fournitures emplo-
y6es dans les souliers et les soins
apport&s dans la confection nous per-
lettent de les ga-antir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortimernt complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais mod6r4.
Adresse : VITIELLO frbres
145 Grand'Rne, face an de la Poste


L ..iNE HOLLANDAISE"
(Keninklijke West-lndische Maildienst)

LOe s81 Prins Willem IV a venant
do l'Europe et des ports du Sud est
attend ici dimanche 8 courant et par-
tira le m6me jour pour Saint Marc et
N*W-Yoi k.
Port-au-Prince, le 2 mai 1910.
AUG. AUIANTS, Agent.


Monsieur App. Cipolin A ierl )esiniait els
Porte A la connaissance de ses nor- I | |l
breux clients quo sa maison sise rue'
r6publicaine No 155 sera transf4rde a i I Pt-.u-Prince
partir '.di lerAvril au NO 82 de la -uiga-isera
mn me rue, en fice de la boulange- r AV'ISE sr Ir)Fll A Vu-A 'l iA I l : ue t e ., :[, io. ,-,, i .l sere
ri" du progies, A c6td de la maison g.r6 par Mi F i..\V. l I.!.
W ebly Pressoir. dI tll' inr !,' t .. .. ( v un h>> ii .I; .* li* ueurs
lls trouvertout comme par le pass de toutes -or dt M .- NI l.:\l dJ B i'u\ .1 't .1 e t le eul
les excellent vins rouge et blanc de agent et lI;Itl
la maison Boubee f bres de Bordeaux.t Ati;st ,. .r. li ft -i 1't'i e
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth, Itn'me de C(: -,o
Cognac et Champagne de la mime'm CLI'-ao ron te
maison.-Liqueurs assoi ties et Sirops, CIta-mie td abi o't,
Conserves, Beurre de table d'ltalhe It iN 1 i tll 1 'A, I \,
quality extra par boite d'une livre et l 0;I. t' r, ;i .:: .
demie IIvre -Provisions ambricaines.
- Huile d Olive et Vinaigre. Mes.- .- I'II.\I;M\' ..,i w i a-< 'ltin lllt io products
nouv It' ll.; ::I :1 i ', i : 1 t I <':on tiydrau-
go's...... -. '. l............ *p ile e t uir leI :0'1 I, II i, 1 I" i ni tit (* t a it' a es.

'-aipellci'e I i s Z ai r
b Ti dl)v C Pr SSOir


JAI FTESTAII
1.3h '~c remarqiiabie, avan
tagesis,-imoat coiinu,fai! savoir au pa-
ctient(s e 411'il vient d.., ti arnsf6rer sa
FABF71JE DE CHAPEALUX
(L'.&.-c~iL::szMA11,ON fl1 'LOUVP.3
DI OR A PLCK kF PItAii A LA
GRANI lOL OU Rr:lLBILIGAINZE
1"/o i .41. En raice '10. laPoste
Lis nouv- L, c~'est on-
vort 'au- it, noi. 0" it fl ur d-9
1 ~:'.~suin at prcmpti'ude
c' i Ifl4otoul1UIR4.

F. LONIEWSKI
UoImI~e du I16Zsei'voit'
Grand Choix d'Articles
cic- P-emiere Commuunion.


SEINS
ldv lopp s, recons-titues,
embellis, raffermis
: d*asx n. .& 1 4
PILULES ORIENTALES

J, E P-r S



I. W. Simpson
MAITRE TAILI.EUR
Anronce au public et A sfs clien's
qne. A parlir dla 3 Ma .; rochain, Pon
6tablissoprnpt sera transfer tRue des
Cosars No 25. anienns maison Per-
pignard, tout p' s de la Pharmacie
Gustaves.


Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.


'I'


- -j~ 4


I,
'.4

1'


K
Li
4. I


A'


LPLlkdiq e A


Ainpout."S
'e a,. .
au dek\ 3Ao .

a L'Eau de m,2'
prl6t~s hraa..-
nos prod-its ont 'n .. ,. A
Spo~cialit".: -
Go S6raln ~'
c~z daus la i. e u '


A.
i-f
, a'
1,


.e.


r44j! C. 1,7
-FLUE"A
fill..' 4


Dirigde par
L. Hodelin ROYAU I
Anclen membre de la soci6t6 philantropi-
que des maltres tailleurs de Paris I Cetto di-e i- b- ,.
Vient de recevoir un grand choixveur ex:uise, 1 i a -, t
d'6toffes diagonale, casimir. alpaca, rafraich .so m ; 1. I I'
cheviote, cheviote pour deuil, etc. AgIC
Recommando particuli6rement a sa
clientele uni belle collection de cou- AU MAGASJ
pes do casimir, de gilets de fantaisie o
et do pique de toute beauty. MAIS
SPILCIALITIk DE COSTUMES DIR NOCES. Q
-Coupes Francaise. Anglaise et Am6- 93, RU
ricaine de la derniere perfection. La
maison confec'ionne anusi des Cos- Votus le tro .v3.-e.:e
rUMus MILITAIRKS, HABITS BRODkS, Andr6 Fauben t
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CAItRAS, O~C Pharanacio \e <. tbe)tes
etc, de tous grades. Madame E Dreyfus
On demand &A 'Epicerie H. Corvington r
Do bonds ouvriers tailleurs pour gran- ett-
des et petites pieces et un aide con- F. Ch6rieoz etit-C;
pour. Mne(


&1


4' our'E'I1r


* ~ ,,.~i--~ etc.
1 4 ~4.1 l uxe pouLr
* 41 ,'. 4.: 'eittj n.


0 1 t~ile


u Q intofl.
". jec au large,


:1 *.....'c~sits pro-
'..IL k!Lccrt-Iflcr quo


'1 ..Io'4 avec inc-


---a -rot

r-i'


4.-

Lo)Ia Chianipagne
t i 4 1 Aiji.,, foi' O I iiafnltes, la Ba-
w'," A f i-,u r 'in!ormpar able
44. 4, 't L. 1 '4 ) l' a SROYAL .


[N DE L


h1CTt`OPO LE


SJU.L ES LA& .LLE
JE DU MAGA.SI' D ETL I PlAT
P&)K I


'II .

Nov


AU-PRINCE.


it.'; N ''L ~ i:I',rie(on face
'1')~~,! ~[I' frouts-forts

PRC \INCE
J ItJ. M11. a',Gonalves


G~rard IBartels 1rtrmie.


I -- I -


(16 i


Iq -)* ,R Z. I E R


* V '< N
\J


pl :\- 1


oo


S-









American Bar

Ice-Cream Parlor
Place Geflrard A c6t6
de la Pharmacie W. BUCl.


Arrive par SIS ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la bire favorite de Port-ai-l'rince
la douzaine 112 bouteilles G.
I* baril de 10 d/. 112 bout. or 'P.
WA'ITERMAN.S Fountain PeO s
superbe olleetion de or P. 2.74o
A or P.
Clip-tCap I)OuLr les plumes G. 4
FRED. W. 'KATSCU.


AGENCE SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


7
1'2


j.
4()


Mr C. L. Verret
Talllour-Marohand
Done avis A sa bienvoillante clien-
Wtle queo sa maison No:7, Rue Traver-
si&re Out toujourm bica pourvue d'une
vari6t6 d'6toffoa do la baute non-
yeast6 parisionse.
QUALITY SurPIaIWR. COUPMr *lkAuNTr
AVAIL OINX69. EXiCUTION PIROMPTr.
PriMtrds rddita g\


MASON DE


CONFIANCE


148 GI{ANDRIUE


MrIi Joseph


St.-CVlouid,


LE TAIL.LIU K si bien counu de la
ftipubliquo, avise ses nombreux CLI-
[1 NTS', qu'il vient de rec*evuir par les
deuieor.;s teamerss une Varit6 d'dtof-
te. do : iDiagonale, Casimir, Alpaga,
Chevioto. Drap vert et bleu d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITY 1
L'dtablissement so recommande aux
clients les plus d6licats qui appri-
ctient chaque jour davantage leo FIN
de son travail.
Demanndez chez Joseph Sain'-Clou 'c e
Restaurateur de la Sa-t6 et des Cartes pos.
Itaes Illustrres.


NESTOR FELIU
L'excel lent tail leur avantageusemenl
sonnu de touted la Rdpublique viont
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Ru, des Miracles ) No 61,
Sa nombreuse clientele trouvers
somme toujours touted satisfaction
our les travaux qui lui serout cow-

di, .... TURCULOE PL, .. ,OA
,t!,'ttnt ,.1. TUBERCULOSE PULMTONAIRE
/' *., i i1 *./' */ / i i i i /- i u jn r


5 F'.


a -i'**'''* it,
5.-s
I C
- ,
.5,. ,si~.


a L. 1LIXIHfktDIPEyktoUX I ..r rs-.~
~s~ ICld%.I ~si~ ~- ,t r,, A II i ... r II de
g~jat~ie CAuic-. 11AU, 1,1)" 1t i.,Ire iildI,- a *E-f-, -M
bIabI .I),-, cesir W)1PIAi It IIV



pt,)roul. crt ei i cult. chel %ILne Chii ltad, jsk.&r-
Saacir Albortint, A Port-au-Fri Lice.

H tel Bellevue--
Lo mioux situ61 les plus con-
fortable.- Champ-do-Mar..-
Cuisine reaomm6e.- Vue sur Is mor.

On trouvera
do moillours' Cirages pour tous son-
lMoriii Alamanufacture do chausmuro.
G. CORDASCO.


Cigarettes


NINAS Ie paquet de 20
do le paquet de 10
CHiASSEUR le paquet de
JIONGROISES en levant


TARIFF


G6n6ral, -


GOURDES


20
sup6rieur Le Bondon de


:20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, Ie
paquot de 20
do en Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper bleu Is
Bondon de 20
ELEGANT'r en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune Ie Bondon
de 20
do en capo.al ordinaire paper bleu In
Bondon de 20
FRANAlSuS en caporal superieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de '20
do en caporal ordinaire paper bleu Is
Bondon de 20
ROULft-S en Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bolts de 10
do en caporal ordinaire Ise portefeuille
de 20
do la botte de 10


1.20
0.60
0.90
1.2(
0.8K
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


Mat 1910.


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPtRIBUR (dit tabac d'Egypte)
50 grammes
LEVANT ORDINAIRE paper violet liss6,
de 50 grammes


GOURD


la Bolte de

le paquet


MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIBUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRS paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISBR, Virginie iaut godt, paper jun-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRP SUPRRIEURK, paper b'eu 'le paquet do
100 grammes
POUDRB ORDINAIRB, papier brun, le paquet de 100
grammes
TABAc A MACHER roles M.aru 3toa paquiet de
100 grammes


L..Alegerot


.peeialI


COGNAC OTARD-DUPUI


1.25

0.90
U.75

0.70

0.70

U.6i

1.50


1.20


J. LAVILLE.


.Nri ( mt~ah' ie dopui8 iT
daii -; le Chd~texiu de o .gbitc
ofi est! rid le Roi Ft'ati(oj1 -1


Pour tous renseignements et commandos

S'ADRESSER A: Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la It6publique d'Haiti


CHAPELLERIE
PAILLE D)E IRTO-()- CO
ACCOURKZ CIIBZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN


FABRIQUE


PLACE (.EFFRARD
SALON DI. CuIFFUItE DU LoUVRE
Pour tous les goits et pour toutes
es bourses.


A I'Ange Gardien


ARTICLES DE
images ; medailles,


Oc, RUE)DI
P11EMIPIRE Ct MMUNION Aumoniteres j~i


MODES : Chapeaux garnin et non ,,arni ; rul)anl ; dentelles do toutes
quali'es ; tulle pour moustiquaire Bis et (Chauscettes.


SPECIALITE DE DEUIL : Couronnes mortuaires, crepe,
cr6pe, boucles d'oreilles, etc.


chapeail do


Grand Assortiment de Parfumerie


URODONAL!


URODONAL!


NOUVEAU TRAITEMENT NOUVEAU TRAITEMENT
^ AFFECTIONS

[CONSTIPATION Ide a GORE


duLARYNX
-t dC.,
BRONCRES
c
Cpsu~e3,d i',


Toux
7"ronchites


Ywfrrmphys&-, Asthifle
Phtisic puirnonaire.


, l a. .a i ar Lour.


PH 74 L 29 ARS


DE CHAPEAUX


I I


--


-- 1


I


"'C L 1 ) .. .