<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00913
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 2, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00913

Full Text





Quatribme Ann6e, No 931 Port-au-Prince, Iladi Lundi, 2 Mat 1910



ABONNEMENTS
UN Mos ( .. 2.) I LE NUMiLo ., (.LENIIMES
UN MoIS. ( (;. .oi
port-ds-Prince Tl M 5 (O -
TKois Mois... 5 (0 1# w IKi i n
UCN Mois .,.G. 2 20
premen ois Mois .. *.co REUDACTI )N \L,. !\! i : ION

Btranger itois Mos. 8. 00 4>." a ..l 4.

DIRUCTiUR /. ; n DNT &TF I' .
Cl6ment-Magloire Arthur lilore




a T iMais i ce momeat-la, le gouverae- publique quo sous tl (I3t vernement do
Essat sur ThomI as M adtou e ont6taitcomme ptralys6, il avaitbin.- G6nral Michel Dmrinugue, le tr6sor
1Ai to a ss adversires parmi lea public a dt6 devalids par 1-s comptables
.uels w3 trouvaient lea hommes lea de l'administratton, etc. D63r6te. 1.0
plus remarqua.blts da pays et n'6tait Secretaires d'Etat du gouvernoment du
XVIXI ccu;6 qu'a lea satveiller, redoutant g ndral Michel 1)omiugua sont mis en
uo d6barq;emant de ces exil6s. dtatd'accumatzo'i et leurs bien. tant mtte-
Troisi6me Minist.re Uoe autro occup-tion da gouverne- blues qu'immetal'es, sont provisoirTement
15 T,.,_ 1 4. .. A... l. 87 ment 6tait lea millions d, I'Egmpruut saisis et mis sous siq..!-'re.c.
(15 Juin 1874 15 Avl 1876. ) ext6rieur qu'il voyait venir. Si bien C'6tait I'exil pout Madiou. II 'y r6si-
II done qu'- Midiou no trouva pas l'aida gua et b'embar lu. poir la F'ri oce avc
qu'il esp6rait pour la r6alisatioi de touted sa famille peridant que la plu-
Oa sait quo Septimus Rameau faut un verain, et no contemoler en lui ,qu, i oidd qu' 1i avait crn jeter data le3 cer- part de ses ancitis colligu s et le
hommn A id6.es pas anssi sangren g'orieux errier et immortaltel fonda. veaux des dirigdants. D Eipagne, i anciens favnri.s ,de )omri A ri .em.
omm a 6es -- pa oasi sugren." goriux terrier et iimmortei ad- ....ui arrivagcomma "our Is caorne b ..aient A i'- JUI,....o.
q'on a bien voilu le dire. C'dtait nci tour doe iadpeadance d'llaiti. 1 t l coranmme daounr le cbanquolert of-e cr A oens r ou -
somme, uoe vai sinon gIniale-c-:ua- l'eavre grandioseet ph4nombnae A et6 f-ot -I-.' 'dnb anr banqte of- cF"r A p ii"
me so sont plan leproferer sea ih,,rif6 recounue pir I'ancienne mdtropo *, P f. rt s le 2.3 Dembre, par oe Conseil des FI .-1 l.ii. I
nIres da moins senta6 qie cell.- <, suit doe Ltaaisement des pa sions, dea'Scr6taires d'Erat au Comm(1dant Na-
toiloirdoterlepaysd'une banquedE'at 182 A 1 ; j' diq oeuvre ph6no -varro du navire de guerre Chuca,Ma- --
doot le principal attribat serait de .g- nale, parce qu, d, 1801 A 1863, l'ec'a- dtou txprima sa reconnitssaica par Ie INTRODUCTION
rantir la circulation mon6taire. 0Qa lo vag-, txi, ta-t dans i'ancien come tis .AtS i- .... :.. A
prIsident Salonon so soit laised roa er dani lo t oav.au monle, poor les horn- Mm...A "a ... "S. .I.Ri, T ? n1E J...
eareprenant l'idd6, ca nest pas un, m-s de ia race africaina, tout conspirait bellMadame Il dm t d S. M. I Rn I Ra Is- l
ralson pour Ii co" sid6rer come mau [A .otre aieantissemont, da moias com- 'belle It don't le Go verne U UU UtlI
"Ase. tma nation inqd6pendante.s Inbr s.lftidoiprogt. .
Uneaatre id6e da Vice-Pr_ ient a Etit lconclut en joignant au nom de a, Diu4 e difficement quien I t 18 et
de do fonder an thetre A Port au-P'io- D jssali:,ej, cux de ase compoagoons ne iu cro pa n en 1. 3 1865,. eet Extrait
as. Parsonne no coutestwra qae le th 6:1. darmes qui ont conquis avoc i i'Iu- l, Ipref rier part ) o186 entire 1-en Fr
te no soit un 616ment de sociabilite a d(16ien lance. it 1t 1 a: e, S. M la R-i.re Isi.able Lorsque, en France, Ila scee rpoitique
d~f it de moralsationr. Sin < ,compti.r 11 ct mrntrde, a i'eg:rd d'taljti, cut change, que a1. nobesse y cut 64
e-d'a th. do.ra -n. sortiac co p y a pa lieu d'i sister davantige une qte rare. E le s'e-a t place an- dWiaune, Ia royau 6 abo le, !orsqu on
S .li.raturedra i o tioa s -u sa-r ceitu- crdmonio- puisque 1a P"- 4deus '.- toutes los passioas do I'6p- cut saut6 la tzc au Rli et qu' Ic
l. Ii tratur d atique no tal t t l f romome Un a four v. q-e. conttecoup de tant d'evtnemtns se fat
d.a ltteratureed'ut ipays eat son ttin0 suft 1.s vi. jil s tfrruilloesquoi inaient 4 L' d .ration ,que j'ai en lihon product sur le h.a.rc Ic Sin: D ,mingue,
Sdomalhe d r e.t u'en co,. tit-ar.t Ic place de ca3 nomna ? t .ur de nreevoir de son Augu3te Fi!s, --alots l'ordre de la bttaille, e:i cc 1:eu,
Le imailhur oat qu'en Ci ptittiait ie
thaisre d Por.-au-Piince, la Vice-Pr- 1 Oi south Is ,miges dantan? S. M. Alphonse XII, fortitia les bones cha-gea de m e e : 1s cj:nas roylistes on
d .Sent no sat pas lui donner le carac- :nprei.,n quoe j'ai conserves da nobles, se pr6cipitent dans .ci voices de
tire de personae civil iadieoensab' A 0-i se rappa:lao que comma ch;f du pouple E p.guol apies mi miision a I ILd6pendance de li colonie ou de son
ame institutioadocegoenre. O_ pent en cla not particulier de Geffrard, Thio- MNadiiI...* annexion A I'Augleterre ; les mula.res voe-
-reautantpourlaBibliAhbque proji e' MaiA 1 L*I aVait luttd vainoment pouw t lejourinal ficel noas aprend ienten e 6tre les saaveurs pour la France
06 I'on devait trouver tons lea ouvra porter Gell arJ a rdorgnaiser I'artae o02 quo < le gdudral Ma -ges qai on:' e6 compos6s sar Haiti. common; it par Ie receasemeat corn- paroles dani I'attitule quo done une chailes, bondissent dans la carri c au crd
Oa *sait qu'avec cat admirable es."ri plet de Ia populitio i, a mesaras, disait- ic6 e conviclio It impressionne de : Vive Ia Liber:6 !
des)i'equi caractdrise nos gouveruant II, ,-ais lasqueales aucon proges .-'6a. *q;rdablaemnt I'au.di'oir,. Soudain se dessine cette figure d'un es-
ls local do thddere national f It do?, re a if u'Lt.i:z po sblea 1. 21 Janvier 1876, Domir ge en- clave, qui, pcu A peu 61ete A une hauteur
Ia caduau a'x F.6cas da l'laltruatio Ausi. s-'mp-assa-!-il di q2'il fu; tiC. it une tuurnej dln4 lel d6parte- d esprit surprenante, parvient A voir plus
.hr.tteone par le Pr.sidoet Salomorn ch g di 6premn' t de lagaerre dc me.ts doe 'Artabuit du Noid et da loin que Fersonne, qui est le premier A
Rettel'ilee du Paathe.In excelleutS. ptopr L.I prcjeI de lot modifiaat ce.- N )rd Oest" poor ouscrire aux i-izx contempler ea suicnce un point file dads
etg6n6reas ean soi mais Ia plusint titn i rt:c u dI la lot sar le recrute- aUs cessa ien weve'6des popubtloos cc ciel charge de Sum Domingue : avc
pestive de oates en c seas qu(i.., mntt*-pioje qauil prbeenta a I'AX-sem I cltte par ie do la Rapub'ique. Ma- unc vision pcrinte,- ce trait caractdris-
S--ument de ce genre pour qa'il ait u. blA. n1ii-. ni0 o lg rgslitive, Ie 21 ita: dioa le rijoigait la semaine suivante. tique du g6rne. Toussaint Louverture mas
Salcaractbre national, devrait 6tr ,di- 1873 et p-.iI leuel it deoanisa 'iargen- N3ums *eutireprendcons pas Ie travail en effect, a travers les nuiges et la teamp*
it par des archttectes h;' ions, "e,- e* 4t quai f it voi c, jour-li m n e supe;.lla d'ana:yser cette tourne qui te ravoluuionnaire, I'volution de I'astre de
doe plerres du pays, ,aet monuaron I'AsseinblV' tnut arriv- A son term. ressemble A tloues le tourr.6es. Rap- la national. haitienne qui va pour se le-
l0hvde-, ourer par ae"i ov-res d'r-i.'- Mais Madiou noe 'arr& a pas Ii, l in- pelons tealement que Domingue so ver.
e haltions. Noas r'ae,. oav d b i sista aap j duPc6sideoalteda Vice-Pr6 b montra sex populations Ia poitrane or- Devant lei se dressed cet autre, et Ie plus
0 1875 et nous i ale soam a pi pn- sideat pour les porter A ordoaner I'i- nee doe i croix de Doc de Plymouth- puissant athl&te dela classes des homes
0re en 191Q, pour e6ever aux ai ux le disansablj rec niement g6adra. Les 1dcoration et titre octroy6s par fft de cou!'.eur, Andr6 Rigaud.- Si, sedeman
tonumeat coacret qa'ills a.o..u. M.Itres me laiissrent easier, enwo- S AIloq ae. de le dernier, le rgne de blancs oppre-
r. Ei attendat a, ce qu la nat on yant C.havrt Heartelo faise n pro- Doaugq dat interrompre si toar-. ,eurs est fini A Saint Doingue, comment
i' pas pu fair, ua Lomme l'avait ft menade daos I arrondissement de Lo-. n6 .et regagner rapilement Port-au- la prdpondd.aoce poliiqnc des mulatres
S4h an, a e187,_ et Saptimus R nme gane et chargArent Malioa do ddp rte- Prince par suite do la tentative dane n'y pr6vaudr.i.clie pas ? Cor.ent I'hni-
F wueemrnt. s-n i, lorsqu Is. 7 o' ment de I'lIntriear. Im -adiatement desc..Lte d'exi'ds A Jacmel, et de di- stage des premiers ranges n'cherrait-il pas
h 1875, & Ia c"r6moui jmo antA ('I c'etait I. 25 november 1875 coui-ci v i -es prices d'a mes don't ce I. d, A cux qui soot mieux prepares que les ci-
tie delIa pr mi6re pierre d ,, pasa los ordres suivan'a aux comaian. Louis T4,ii qui entrAli a chat-. devant esciaves i repr6senter Ia France au
hitiea ,a,,..il;t :^. dant d.s arroodisem st de la Rpun- Oa envoya ie Secretaire d'Etat di la sormet de la nouvellc soci-d6 coloniale?
io-ars 6ma," -e-retom-roo-e-u- blique : Je voas iavite a trausaettre, <;aerre, Prosper Faure, combattre Loais I1 lnen fallatt pas plus pour amener le
ilaltio" et 'cria au a vos ordre- pour te recensement tes it.- "'.ni a Jacmel et le Secretaire a E at choc entire ces dtux homes aussi profoa-
mats rp6ts d Ia *pp divides des dux .ss at do tout age, doe I'l 6rieur Chevert Heurtelou com- ddiment divis6s d'intenutons, 1 un auuat
.^.-L a..-_-, ......... x dans les viltes, bourgs, village et sec- battre Ag6nor Debro se aux B raderes, quqe laure ardent A la pousuite de son but
e, a no, d Pc6,is le t cd'Haiti, M)an- tions rurales de votre circonacription, t Madioa ful charge de ces deux por- secret. d .d
S. oSecrtlaire d'*at de i' us.ru- por le relev4 anral .t nominatif do ttfeuille.. PIas pour loogtam',. car Rigaud, vaincu, emigre A I'6 ranger avec
abliq -sl a Ia parole. Cjame hit- toate lapopalation .Eten m6me temps bien'oc, dans i'aprei-midi da 15 Arii, les principaux des sins. L quand tous
S nperseone act neo peat parlor avec Madio_ c.ravit a.n mag strats coan. Ie ,gouvtauement 6tait ren"'rv D>min- 1Is en revienneat, a::uchts cette fois A la
aMtoritM que lat. anax la d6pbhe saivanto: Li G3u- guo bless, et Septimus Ramaau tu6. queue de larme6: dpc.hce par Bonaparte
MBiOs paila magoifi aement vernoment considdrant qa'il est argent Salon I'invariabe programme, un pour arneser le cou:s aud.c,.ux de Tons-
#S ot la o partie c6Ibre de son qu'ua recememat gdadral soit fait,afi a.comit6 rdvolatioanaire sae lorma qui saMint Louver ure,- qu alors ls assiaseat
4 a analy.e la vie. le tempera- de parvenir a rdorganisr aragde et la public un tas de proclamation et d ons cc..e lotte d "Premier des
M SC 'i1actire de DasstliAes remettre i son efftotif, je voa invite A d6creta, puis an government provi- Noirs contre les soldats de Jemmaps,
4 sea gouevrnement per. oavrr vos lites d'la[ssrpIons, on ap- sore so conatatsu qul fit la meme d Arcole at des Pyramdes- xl se product,
i U11 Os trminant, aprs pl alt s jese-s g apes an u service chose. sondaia,dans leur e.re une commotion ; ce
Smltess doinasaurs ltasnuerire, poet ometta aprocaerdans! Un doe premiers ddcrt t de cs gor- f-tpron -.e r6"a Ie premier tressaillemegt
blul pardonmer, bhoorer lI form, a tiage a mort precrit veraemet provieoire pr ,idd par Bois- deliddequ ids con.urent de lapatrie, enee
s.pet asSr. Pouir pr laee. el --r----t de Iararde road Caral, eat ainsi sbelld. la ou mnue dae la nature venait de crier
Stueas um sonu- s daites de mar tri15. Cosidiraat qa'il set do notori6td sourdement qu'il etaat temps de saunir.







Bien6tO cruellement persecutds par les
Franqais, perdant dans les froids trdpas,
dans les executions navales qu ils subis-
sent jusqu'au vwgue de la recen e illusion
qu'ils avaient eue d'6-re 61evhs sur la for-
tune abattue de Toussaint, et enfin les der-
niers traits de I'im:ge qu'ils s'itaient to*-
jours represented d'ane vie colonitle s'ef-
ficrant A jamais de lear esprit, ils virent
clairement lec chemin de leut novel avenir.
et alors il; saluirent en Dessalines le chef
ui couronni cecre Independance d Hasti
ont le ginic de Toussaint Louverture
avait ouvert les sillons.
L'acte en est bien sign le 29 noveabre
1803,mais de faith il dire de I'annee d'avan',
c'est J dire du jour cu it ne fat point per-
rmis i I'armre franqaise de debirquer en
maitresse sor le sot de Saint Domiogue
don't Toussaint Louverture s tait procla-
aeu le gouverneur A vie, ,yant dccie 6 de
plus le droit constitutionnel pour lui de
ae choisir un su'ccesseur- Trahi dans ses
vastes desseins par le Sud et I'Ojest d'a-
bord qui s'ouvrent sans coup ferir au pas-
s ge des drapeaux de la France, et plus tard
par la fortune qui le livre lui-m6.ae au
pi;ge de I'ennemi, quard it ctoit ne s'e;re
ecarte de la scene que pour micux I'obser
ver, cet home extraordinaire voit en ce
moment son epdc bomber de ses mains
( juin 1802 )
Tourefois la guerre qu'il a allumde et qui
en aucun instant n'a eu scn foyer eteint
dans nos montaunes, s'est ranimee avec
plus de force aussi:,t qn'il a e C ravi aux
derni, es esiprances des siens. A'ors ce
n'est partout que rtvoltes, que gens qni
s'ilancent d'eux-m,:, ne et courent dans ce
champ ouvert de I'Ind~pendance: Sylla,
Gom.n, Jean Panier, Stns-Snuci, Macaya,
MVougou, Petit-No-l Pi.rre, Va-Malh-u-
reu\, Lamnour-l)erance, sont au'ant de
chtl dc L indes qui p ouvcrent, en la
hauiant sur li suirfce du paiN, la pens*-
qui les avait lectis&s. Its ont bier 6t
s-ascid ces au.cs immoi els sold : Y -
you. M&tellus, Sir~lutiu, Cou;gb, C'pois.
nous en passons,-.ous les actions dts-
quels ro; mno-res c: nor pl,>in's .i*g sent
avcz une inou elle furctr. Cependant
qutl e main es jusqu'alors assez temeraire,
qu lle C-te s. s -nt ass /. forte, pour ram s-
ser ct ditiner cette 6pde 6chapp6e au Pre-
mier des Noirs, pour rdaliser une penste
cla,/e de son s(ul cLtve'u, J'apparence
vertigireuse pour cut ru're ? Chirles
Fliitar l'oe 'en er Ih* mois suiv.nt (18'2);
mais A peine son drapeau de G'nrAIl en
chef des Indgenes, a-t il do e sur les
remparts de l'insurrection, que sa femme
est, par une fatality, fai e prisonniere ; lui-
meme, pour hi d6livrer, succombant sous
le poids du chl grin, sc livre ; il est s;-
c ifie par Dessalines encore au service des
frang is, sans qu'il ne save l'heroine qui
I'a faitht renoncer A la carrire. Remar-
3uons-le, jean-Jacques D ssalines ia tliWe
e la .je demi-brigade, Alexandre Petion
A la itse de la 13e, de mume Christophe,
Clerveaux, Lamartinire, tous, ju ques-'A,
donnent v oureusement la chasse, dacs
les ran.s de lI'arme trantise, aux iusur-
ges qui, culbu'i c;l et IA, vorit se refor-
mer sur d'autres point s. Ce fat A la f:-
vear des flamrnmes de cette insurrection g.-
narale, et seulement au 131* jour du mois
d'octobre 1802, qa'Alexandre Pltion, -
faisant 'ou: a ccup volte-f ce, chavi'ant
et enclouant son artillerie, pressant aprts
ctla la main A ses c nonniers eutopdens,
s'elam;a dans la voie A present tclairee de
nos destinies, entrainant dans la resolu-
tion noirs et muli-res, tons les autres re-
tardataires come eai de la premiere here
de la gloire national.
Et, pour le plus grand gage de la since-
rite, desormais de l'alliance des deux con-
leurs, lui, Petion, decide la classes des
sangs-me6is, don't it a la droi e depuis
que Riga'ad est deported. brise dans tontes
saes prances, -- A deferer A Dessalines Ie
sapreme pouvoir de la guerre
La patrie en ae fondant par cet cste fi
hal de I'accord entre les ;tfranchis el les
e claves, les muldA res et les negres, fit, de
raison, divorce avec le prejuge de couleur
qai, en ses mis&rab'es res es, demeura ex-
pirat dans nos mceurs. La n6cessite, ir-
r.sistible come la loi de la gravitation,
iiposa, en les rapprochant, des obliga-
tions mutuelles aux membres de la nou-
velle socictE, de ce moment destines a
s'agiter par le sentiment des mames be.
soms., des mtmes int&rers, des mames


Idroits, des memes devoirs, sons paine
que le manque d'sgregation des elements
de cette union nhe de I'idte du besoin
common ne soit fital A tous.
C'est ie vrai titre de gloire d'A'exandre
Pdtion d avoir, jar les quali Es de son es-
prit et de son cceur, portn plus qu'aucun
autre sa caste A se sounmettie A ce que les
destics avaient accompli, a s'amalgamer
avec les noirs dans une seule famille na-
t onale. Digne continuateur de Pinchinat
et de Biuvais, il 6tait doue du coup-d'ceil
qu'oat en partage les seals homes snpe-
riears, et par sequel it distingua ce que
les temps avaient apporte de variations
dans la colonies e! exigd de changemen's
dans la conduit humane. 11 est, apies
Toussaint Louverture. le plus eminent
des fonditears de la nation haitienne.
EDMOND PAUL.




Mortdo UI Nord Alexis

Une dbpache rn ue !4 I -Kig;o ionnoei-
c? la mort du Geanral NIRD ALEXI;. an-
cieu president de la Rpubliq'ie dE6c6d
hier rer Ma'. (Cer sIy la terre d'exil ou
Font poursui'i les Ihw:'s, les injurts et
le ca!omri-s que cet ho-nme remarqua-
die qui connut les plus eclatints honneurs
du supreme pouvo'r agonisa loin des
siern. I. clmence et li granlear d'a.me
de S. E le Gen&al Simon avaienw bien
voulu s'exercer en sa fivear, mais les pie-
ges et les machinitio .s de ses ennemis,
les embiaches ciche:s derriere des deci-


sons de jus ice le ,e inrent a l'Etranger
oii la hbert6 et la qu4tude lui taieit as-
surdes. De Ii il contempla le "spectacle de
routes les b.sseiseF, d- toates les trahi-
sons ; pear-tre le souvenir de la foule
crapuleu'e !e criblant d- sarcasmes, le me-
n-gant, devalis2nt seslff:ts, dut I attrister
en ses derrir:es heures de douloureuses
songeries oi il comparait ces moments-Id
aux jours des fe es ofticielles replies de
vivats mentears et d'cczlarmations hypo-
cries Li derni& e pensce de l'ancien chef
d E at, du" &tre un immense sentiment de
m6pris pour ces gens aux instincts I.ches
et services, aussi prets A acclamer qu'A
maulire et don't la sinc&ritd est toujours
,a specte.
Le General Nord Alexis a cu une car-
ribe longue et mouvementic ; ii a eu des
ddfau's releve; par de nobles et fortes qua-
litis : tels traits de sa vie politique sont
A retenir parce qu'ils fixent la physiono-
mie de cet home de 1820 qui avait pour
sa patrie ui culte fervent don't rien ne
pouvait altrer l'ardeur.
On peat affirmer qu'il releva le prestige
et l'o-gueil haitiens en redonnant a ses
compatiotes la conscience de leur indi-
vidualitc national.

Programme des f6tes do l Ex-
position et du Conoours agri-
cole du 1,r Mat 1910.
2 MA. De 9 heures du martin A midi ;-
Operations des Jurys ;- 3 heures apres-
midi, overture an public ;- Concert.-
Ferme-ure des barriers 6 ix2 heures.
3 M i. De 9 heores a midi : Oaverture
an public.- 3 henres apr6s midi ; oaver-
tare au public ;-Proclamation des prix;-
Concert.-
Cloture,A 6 heures.


RENSEIGN3BIENTS
MErEOBrOLOGLQUES
CObse-ratoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
4 DIMANCUE ier MAI 1910
Baromatre i midi 763 m "7


21,5


T*or ,draturaiminifmum


-.". (maximum 3o,4
Moyenne diurne de la tempEraturea 25,0
Ciel un pea nuag ux Ie jour et clair la
nuit. Temp6ra-ure'aa-dessous de la norma-
Ie. Baromnere constant.
Mouvements mictosismiques nombreux
la journee du Samedi.
La Com6te do Halley
L'obsetvation de Ia compete a etc pea fa-
vorisie par le temps pendant ;-s dix der-
niers ours. Ce ne furent que des appari-
tions fugitives souvent voilies par des
cu;g-s lesquels tout en laissant apercevoir
Ie noyau de I'astre, readaient la queue in-
ddterminle.
Dimanche martin, Ie icr mai, le ciel re-
devenu propice malgre le clair de lune,
permit de mesurer I'eiendue de la queue.
Elle tatutrouvee gale i 7degres, ce quicov-
responde Anne longueur cecli e de 15mil-
lions de kilomeirei. La queue s'est done
d6veloppe de to 'millions de kilometres
depais le 20 avril ; ce jour-Il elle avait
deux degres soit uone longueur de 5 mil-
lions de kilomieres. Pour que le passage
de la terre At taves Ia queue de la come-
te, privu pour la nuit du x8 an 19 mai
puisse avoir lieu, il faut que la queue
s'allonge de 8 millions de kilometres ;
pour atteindre le developps-ment requis,
qui est de 23 millions de ki!ome res ;
c'est la distance qu il v aura ce jtur-l de
la Terre au noyau de la come e. La ren-
contre 6ven u:l!e de la Terre avec Ia queue
de Ia come e sera absolument inoffensive
et passera orobablement inapet;u: pour le
commui d-s morels.
Ce matin 2 mai le noyau de la compete
se trouait A 97 millions de kilome res du
soleil et 1 19 millions de Ia Terre.
L'astre s'e'o gne do soleil ct se rappruche
de plas en plus de la terre.
J. SCHERER.
Cours de Bourse


Or AmEricain comptant
Nickel escompte
'Billets de cinq gourdes
Traites 90 jours de vue sur
Paris direct,
Traites sur France documen-
taires
Cheques sur Paris. prime
Transferts par CAble Sl Paris
Cheques sur N-Y, prime
Consolides 6 olo
ConsolidEs 3 010
Emprunts lo J nvier 6 0lo
Emprunts dits Provisoire
Emprunt 20 AoM t
Titre bleak
Titre rose
Ddc6s


445 oo0
I 112010
I 010


2 112


010


3 010o
4 0lo
4 4 112 oo10
314 010
50 0lo
25 112 010
49 010o
6 010 49 010
80 olo
22
22


Nous apprenons la mort de Marie Feli-
licite St Julien Florian Moise, senatear de
la Reoublique, dec6d6 hier a 8 heures da
soir. Les funerailles auront lieu cet apres-
midi. Le convoi partira de la mason mor-
tuaire rue de I'Egalide, No 87 pour se ren-
dre A la Cathedrale.

Les funerailles de Mme Adolphe Sim-
boor, nee Lucie Gardere decade. aujour-
d'hui, sauront lieu domain martin. Miison
mortuaire : Avenue John B-own.
Marriage
a Cap-Haitien se sont mri6s le 23
dernier. Monsieur Eugene Nazon avec Mile
Paula Etienne.
Nous envoyons nos compliments aux
charmants Epoux.
Naisances
Les epoux Camille Stines out eu samedi
leur premier enfant qui a reu le pridom
de JusTIM.
Mme Jh. Duperron Brezhlt, spouse
du depute, a accoache samedi d'ase fiUe
qal a rAeu is prdwnm de Mrk A iisater.


A Travrs
Est-ce on euCC
Leo ups affirmeri
soutionnent qua n
La vdrite chest q
cole ne m6rite oi i
ni cot exc6s do c
certain qec'est an
pr6eentl dans di
tions, et quoe i I'o
A tout jamais cott
lion anauelle, ifl
prochaine a'y pren
l'organisation de c
agricole.
D6a l'ann6e pr,
ccOlte,il faudra reand
cole de Pott-au Pri
noncer A l'id6e d'aW
en Mai, mais plot
d'Aoot on dana ls
Septembre.
D'aillears il Oat f
rdsultat da concot
max membres da c(
dd prdcieusas indic
Cs radservea fait,
quoe e concourse a
eat un succ6a pour
board, ensuite pon
d'organiiation et
comit6 fnminin qai
ddvoa6 a su donner
cial A rette f te.
L'affl.ence fat cc
matinee, au c3ncou
ficiels tinrent A sppc
gements a nos agri
Dana I apr&.-mid,
de la l14publique, a
rat C aude, J6rdm
regus auseail doe la
cipale par lea Meral
ganisation t la Mr
cher prono, t uri I
A lquel:e repoolit
la It pub.ique.
Deeuii I'lih mrre o
I'Agriculture dans ui
tilI anr.ozi I inaugi
I'Expositioa ao publ
tb et admirative soe
I,*e, s'entassant dae
fle.rs et de bouqu
a i'un que pour a'ari
devart I'au're.
Mr le Prisident de
compagoales Membi
ganisation parcoural
sant aux exposants
pensait da leara e
adrers4 sea plus chi
!ions pour lei rdsuli
D.nnons eaonfin
noms des principals
ce beau tournoi agri
M Ie Cdlestina Sim
Murat Claude, Ve Li
ric Doret, Septimus
z au, Plaisimond I
La. Roy, Mma Leon
chel U:este.
Prins M
ARRI
St Marc.- S6aatfe
Petit Goare.- M.
guerite. Erienne D6e
vieux, J. J616me.
DiPA
J6r6mie. Loulq
Laraque, LOpin. J. E
Cayes.- D. D'Enn,
E. M. Hardridge, Th,
bastille, Mme Vve Li
Mr & Mme C6leatin,
Mmes Node, M. Pira
Bnda, J. Ramesa,
W. C. Taylor. Mme (
L.:Fdvrier, Me R4i
Moil. Mie U. C4lei
fant, Petit Joseph, &
Eva Jo.ph. G6ogeu
ocear, U. Hdrard.
Jacmel. H Woods
Curacao. Me &
loume.

LECTEUR
Ru. des Miracdle us F
t R.e Ro M on Boe-F
j"4mI






LA
Cordonnerle Nouvelle

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. ,
Avise sa nombreause clientele qu'el-
Is vient de recevoir. par dernioer b-
teau, one forte quantity de marchan.-
dises et de fournitures do touto frat
cheor et do touts beauty, importe..
do France, d'Allemagne at des Etatse
Unis.
Le public 616gant, curieux do so
blen chausser, y trouvera lea peaux
lm plus solides et aux nuances les
plus varies les formes leos plus belles
at los plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PlITOIA
pour 6tre aqsur6 d'6tre chausA6 sul-
vant les meilleures lois du contort et
de la mode. Sp4cialitds pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaur, cirages, formes, fournitures
at mat6riaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNERIE NOUVzLL
143,GRAND'RUE 143,

H6tel Bellevue---
I.o mienx situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
t(:sine renomm6e.- Vua sur la mer.


IALtLi ANCE
QORDONNERIK.
:=. aSP=a El i
42, Ru des Fronts-.Aorts.
OmAUSSURBS ni DtaOT,VOUX LA vaWlN
Promptitude St soin aux somman-
des taut ici qu'ea province.
Chaussaurea de Dame former t tra-
vail tonlours tout ce qu"il y a do plus
mouveaux.
Frmza .u-riinj ae t fraugalse pour
Messiseu.- : ,leg.autes et commodes.
Pour les scfants is plasA 'aise.
Travail solid *xcut6 avos
doe poeux do promltermarque.o
Assuraaes de grand rabais.
CiraGes Wt L-qiadLiASPALtl,


Les Cigares


du


Centenaire
Se fument un peu partout dans la
RWpublique.
On h's peut acheter :
PORT-AL.-PRIN(E, --- 25 Rue des
Miracles, 51l Rue Roux.
A JACMIL,-- (Cbez I1 .go Jensen, La.
fontant et Billande.
AUX CAYES.--- Ch z P. N. Neptene.
AUX GONAIVES.-- Nicolas Geffrard.
A L'ANSE-D'IIAINAULT,--- Chez Ar-
thur Droiiin, Piard Youan'e..
DAME-MARIE--- Chez Vve Ilarmoni
Bribre, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADIMR S. -- C'ez Cloto-
mir Drouin.
AU CAP-HAITIEN, --- Chez Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
minuton.
GRAND-GOAVE, --- Mme N6ocl&
Belipwve.
PORT-DE-PAIX, Ma.sme Tallia
Saint-E'oi.
A SAINT-MARC- Chez Cazeau frrle
*t Edonarn files.
A J9RCMIE, Dana touns leos coins do
la Vie.
La Fabrique serait hearse d'avoir,
dee gets dams les localits o06 elles a'st
pe encore reprisent6e.
Tout. recommendation avec s6rieaso
et bone rdf6rece mer appr6ci6e.
EUGoms PRIN,

On trouvera
do millers Cragee pour tous souI
Mes la wnnamtacture d* obhausares
6. CORDASCO.


txtrait du TARIF


Cigarettes


G6ndral, -


GOURDES I


Nnus le paquet de 20
I do Is paquet de 10
CHsauRa le paquet de 20
HoHonoisis en levant supdrieur Le Bondon de
:20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paqeut de 20
do on Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu les
Bondon de 20
ELGANTzSr ep Levant ordinaire le Bondon de 20
do on caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FAANCAISs eon caporal supdrieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu ls
Bondon de 20
RouLtsa on Maryland et caporal sup6rieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bolte de 10
do on caporal ordinaire Is portefenille
de 20
do la bolte de 10


1.20
0.60
0.90
1.2.
0.8:
0.85.
0.75'
0.75
0.70
0.70
0.60t
0.60
0.60
0.46
0.75
0.40
0.60
0.30


Mat 1910.


Tabacs Scaferlati


GOURI


LEVANT UPiRInUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
50 grammes t
LEVANT ORDINAIRE paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes a
MARYI.AN papiur jauue Ie paquet 40 grammes 0,


AAPOI1,~L SUI'F.RIZURtpapier
50 grammes


bleu le paquet de


C:APORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram.
mes
CAPOTnAL ODINAIRS paper pAte brane eIs paquet
de 40 grammes
TABAC A PrhiLa, Virginie haut gott, paper jau-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUPERIEURE, paper bleu "sle paquet do
100 grammes
POUDRE ORDIN.AIRE, paper bran, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHez roles Menus fil4s le paquet de
100 grammes


L..'a"gemt uScia.1,


COGNAC


1..


TARD-DUPUY


J. LAVILLE.


Maison table depuis 17,
dans le Ciiteau de Cogna
ou est n6 le Roi Francois I.


Pour tous renseignements et commandos

s'ADRESSER A: Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Ht"i


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURiZ CIIBZ


Feliberto


Gonzales


ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous leos goilts et pour toutes
es bourses.


Al'Ange Gardien


ARTICLES 1)1
am 'ges ; m6Jailles,


08, RUE DU RESERVOIR, 98
PIREMIfIE h CO).MiUNION : Aumonitres;
tulle, coaro'n.s, chap'.ets.


brMrsorbr


MODES : Chac.raux garni, et non garnia. : rubans ; dentelles de touta
quali's ; tulle pour mou,tiquaire Bas et Chaussettes.
SPilCIALITl: 'DE DEUIL: Couronnes mortuaires, cr6pe, chapoeanU
cr6pe, boucles o'oreilles, etc.

Grand Assorliment de Parfumerie

URODONALI URODONALI


SNOUVEA U TRAITEMENT
AFFECTIONS
c "e laGORGE
n d. .^KYMX
d~ AYNX e


quenceEngorgements
Impdul be digestil;
Maaies dua Fois
c leaoat&?biltaires,
Pu~~is w*Fiehre jauts.);
Cinatip~atioia do la Grousmese;
le meilieur p.-eVe )Ltire.'AIPPEUDICITEF..
MODE 6CiEMPI-t1 I
CT? Iult Up. .:! 6CA 6-4atdujin Peg d~eau. am
lpl:.UL5 L. % .'.aI,. -.. !war. Ou aas e Cuchsnt.
P'epV9ElF~~L ~.Si-i' Ssm*~,,unPARTS


I


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d' Haiti