<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00912
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 30, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00912

Full Text





Quatrifl1e Annde; Mi 930


Port-au-Prince, Halti


Samedi, 30 Avril 1910


ABONNEMENTS
UN Mois G. 2.00
port.au-Prince
Ttolss Mois... 5 00
UN- Mois ., G. 2 20
prtement os Mo 6.

roger .. ROIS Mors 8.00

DIUIeCTnUR
ci6ment-Magloire


J


OUOTIDIBN


LE NUMIERO 15 CENTIMES

Lei mansellct- iaisrs* ou son ae *-ro a
pa; rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45-.

ADMINISTR ATEU R
Arthur Isidore


LA SE M A IN E UI F IN IT rtorner .sans heart dan le mi'iau o' leier, dle bo o tat des iootes v; come
LA SEM A IN E 0 I 'on gvoine. second levier, une bonne police ra-
Dans lIcas de notre belette, qu'avait- ra'e.c
elle A fair* doe mie ot doe plus profi- Apr6s co deux leviers, nous auronf
table quo d'user moddr6ment do ma bon- Ie chemin de for, a appel6 16velopper
VRITEI:s BANALFS ET LIKUX COMN.NS. A c6t6 do Figaro, il y a ci bon moe- no fortune, so payer une pitance suffi- Ie travail, et a augnmenter dan des pro-
sieur Mouton qui, sur It mtti6re du sante sans voaloir grosair tout d'aun portions consid6rables la fortune natio-
On n'est pa miltre de sa joirnes, publicis*m, avait Ieo id6ei suiv ntes : coup, et sur:out d'aller, apr64 chaqae nale.s En eloet, a qoi de nous ne serait
lit aa vieux dictoa. Oa noe 'est pas c J voalrai uon boa journail... repas, mesurer son corps aux dimen- pas p6trifi6 de joie de voir ie boeheor,
advantage do sa semaine ; comment Ah pas grand... Boa et qui no fe- sio2s de la porte d'entre pour propor- I'extr4me bonbeur, elire domicile an
all cmmence, comment ells finit, rait pas do phrases. Li suivez bien tioaner toa d6veloopement aux exigen- sein de la R6publique des Antilles que
sags n'en savons jams rio n q(e smon idde... Un journal qui dirait tout coe de I'ambiance ?.... tons none aimone, que tons noue chd-
quani arrive la samedi. A-,'i d us) j si np'eoist la aanti du roi et les bieas Mais bah allez done raisonner une rissonr a
varticalibremoent graces a ciel de voir to la terre. Car, eonfl, acentuait- balette : d6s qu'elle remaigrit et qu'elle En mame temps, Haiti, comme les
hkereasoment flair mi emaine, alors it indigad, A quoi sort-il, toutei vos resort do son granier, Isa gloutoneerie autres pays, peout computer sui une des-
quo d'autres oat so A p iAe comment /azettes, qu'on n'y compreand rin ? la repreni et Ie grenier so transform tin6e hoeureuse A I'aile to'uo aIminiDs-
la commencer. I a suppoiition : Moi je uis la de nouveau en cachot. tration rdgulit-re ...
Cost que tout s'appread et quand on mairie, n est-ce pas ? Je tions mon re- Je sois bien loin d'6tre I'ami de la l)e son cO66 l'lxcutif tormule leos
a fii d'apprenitra, it reite encore A ap- gistre, bon I Eh bioa, c'est comms si belat'e; son inexperience at sa gauche- processes lee plus Iteureases, don't plu-
prendre comment apliq 1er ce qu'oi a on venait me dire : a Monsieur Mo- rie m'iudisposent, et j'ai mdaae 6t6 vic- sieurs mime, rappelle-t-il, sent ea vote
ppri. too, voas inscrivez lee d6c6s, eh biea, time do ss incisive empoisounoes d'exdcution, entire autroe, le l As4ia g6-
r ne safti' pas d'avoir fait do solids faites ci, faites 4;. Eh bion, quaoi ci ? N6anmoins, je no lui vean pas de mal n6ral, gr.ce auquel a bieau''t la Plaine
gtades m4,imcales thioriqaes poar t re quoi ct?... Eb biea, los journaux,'et touted ma revanche aura consists A du Cul-de-Sa: reprenra sa fortilit.
us bon m6Altcia, car l'art de gaerir c'eat la m6me chose, acheva-t-il pour lui r6citer la fable instructive de La'd'autrefois;set l.a construction do whba
varied selon i latitudes : est-ca qae le o iclure. Fontaine. de Por-.au-Prince, gr.te auquel, 4 catte
D' Audain et son cole no sont pas en a -Evideqnment, dit no voisia qie Nous avons on Haiti plus d'esprit qu i annde mAme, les steamers (do p'us fort
train de determiner. avec Ie plus do avait comprise a do bon aens ; ce qui eat trb6 matheu-' tonrimge accosteront le fort Islet.*
opieace et le methol, possible, dans Et je compete que moe lactura ne oo roux. Oa rapport quake Ie president P 1 Eifin, I'Exdcutif a6vite avec soin tou-
lJel mesura les conaaissances g6a6- montreront pas moins intelligent quo tion,qui 6tait tr6isimplede manie es,et toe mission de paper, toute frapoe de
rates qu'its out amass6es doivint so le volsin de monsieur Mouton. d'an jagement protonddment sain await nickel a C'est vers le travail qu'lt tour-
modifier uoar devouir tiles sons lea C est d6ga ; comme la vie eat faite d fait importer un certain nombre d'exem- no sea voes et bienlot itl era tllrtssant,
Irepiques ? rapprobhemeats, certain faits r6cents plaires do Taddmaque qu'il distribuait a lorsqae la locomotive de pendtra'ion
Fat-ce qie to savant botanist d Ei,- de la vie haltienne me portent a compa- A ses idles-de-camps,-sans doate pour aura dt6 mise en mouveuent, loreque
~se pourrait se permettre de dissor- rer certaiaes gens la I beltte do la fa- leur incul4aer dans le coear les prnci- la cope des bois aura pour corollaire
yr d'autoritd sur notre floroe ans avoir bei qu'une fatality deplorable condam- pes de vert quo leas tendances a la dd- la plantation des fruits et quo les pro-
Fpriu A connaitre nos vari6tds bota- nait a& s pas pouvoir engraisaer. Dbs clamatioa faisaieat Ad6j dispiraitre de duits du aol seront transfGrmAs par Iain-
oes dans learn moindres details ? qu'elle trouvait qIqaeqescommodit6s de ces premiers temps do notre existence dustrie.-.*
fort quae ous soyez dans l'art de la vie ausceptibles de lui fair prendre national. Oa le volt done clairement, la ses-
pouvez-vous 6volaer avec une ua pen d'embanpoint, slle s'rn doinaiit La tentative de P6tion a 6choud, il en ion sera fructueuse et tranchement
aleaisaace dais las eaux de 1'Etang, tellement et avec tant de voracitd, que est mort et les vertus, qu'il ora iquait 6volutive, et c'est pourquoi jeuli on
Aa la petite baigaoire marine ae bieantt one indigestion vonait la dla- I pour son compete, no parent tlurir sur s'est rdjoui de voir les beaux hilits
lizoton-les-bains, dans le bassin do brer t lui enlever tout le profit du r6- notre sol. bleu s et rouges sillonner les rues de
d lez vous? gime. Le bon sens aussi paratt a'en aller la Capitale, souperbsmea. leaus6. par
A partir de sept hours du soir, si Ua Our, relevant A pine d'ane der- la tribune triomphD partout et nous leS sabretaches des grande so'ennit6s,
3%us dtes an frais debarqu6 du dernier niere indigestion et touted Ilanquie en- mourous litt6ralemont sous le poids-'a milieu do tambour, da clairon, de
traouais, irez-vomu, le sti k a la m in, core des r6sultate doun recent je'iue, sa de phrases et d'apostrophes videos de la munique et du canon ; tandis que
vose eagagar en promenade dans les ,anne fortune la conduisit aux abordi sens. i d6ambulaient, aix abords du Corps L6-
rues bourbeuses d la capital bhatien d'un plantureux grenier oi I'on sentait liL ros jours, P6tion a'eat pai distri- gislatif, lea habits A queue et les redinJ
ta come si vous series a Parit Ie grain frais a plus de cent pas a la bua des Td ,,naque, mais des Siino,, de gotes noires. exhausaes de tnyanx deo
Toutes cos questions se rdsolvent ronde. Notre bilette, A forest de cher- Natjua. pole do nos Inviolables.
d'elle-m6mis ; lear solution est 6:6- cheret de fureter,-tout comm3 moi,- *" C'eat le progrbs qui,pour venir a
ieataire. 11 est certain qae tout varte i nit par d6couvrir one overture minus- avait revta osea habits do fete...
Idon les latitudes et lt milieu social. cule par ou, gri:e A sa maigreur, elle to SALUTo JIAN FUREfTRiU
aest rare de rencontrar aur l1 surface put assez factlement p6a6trar daos le .-.ON.SALUT. JUAN LE
terrestre deax soci6t6s ou I'on pense, grenier abundant. L'A ss de nationals st oue!rte
9e I'oa case, ou I'oa so malue, ou I'on Vraiment, olle aavait plus rien a en- semelae naviecapompolsiabituell-
mange, ou Ion toesse, ao 'oa crache, vier ao rat do fromage. Elie miiaugea ai lea discourse prooncds do part at UNELETTRE
o0 l'or march de la mame manire. tout son soot ot, pour 6viter onuse indi- d'autre l'occasion do eatte solennit6
It serait de la deraitbre pubriltt6, gestion, elle no soe pressa pas : ella eat at je vois que, comm e programme et DE
dtant doun6 an milieu, de vouloir ainqi hat jours do amboch s come womessem, noun pouvonsgr
air & contre-sons. sur le terrain des Au bout do haiti6ms jour, oile von- avoir mieuox. no po l
qutions irritants, sans m ore et lat sortir : impossible, elle avait pris Du c6t6 de l'Assembl6e nationals, j'ai
Ora tour lea men tions g6nrales il trop d'emboopoist et la petite ouverture relev6 dans la bouche de l'honorable M. Ancien directeur du
erestipomI@ iencot. roosit nmmainuacate no pauvait plus Isa laisser pas- Paulin lea declarations qui soivent.
as dt vsi, comien cevtte proposition ser. Triste, et regrottant sa vie du de- Tout d'abord un rdel concourse entree Bureau de a Reott
ae evient- elle pas pla vrai s'app i- hors libre, quoique pleine de miseros, I'Ex6cutif et I'Assembl6 pour peormet-
SeT Rin atilpuet joni rnalis- e1e fat oblhg6e de so lais r maigrir, tre a d'apporter une promple amdliora- Port-au-Prince, le 28 Avril i9o.
SchRioen est-il plus contingent qu fin d pouvoir regager 'air et le so- tion A la situation morale, intellectuelle A
5 coses J soi vraiment de p- eil, bie pl pr6ieux qu le agapes et matriell dla Rpublique.
i i drqaoe t v daosn lea osprits supe indigestes. Easuite l'engagement formal do nous Secr6taire d'Etat des Finances
dternes a, tenter do faire, dans notre Voas allez croire peut-6tre ma fable renfoermr exclusivement dans le circle et du Commerce
arys, de la politique r la Gambetta ou so smoralit4et fair passerLaFontaine de la Loi. II faat'qae chacan compron- En son H6tel.
A jouraalisme A la Rohefort. Et pour inigaifi ant, vous disaut que aI ne que seule elle frapp, quo seule mile
qus ea eeprits n oat p des es- station de la baletto eat vraiment A protege. Le respect abmolu de nos ins- Monsieur le Secrtaire d Etat,
t sup6rieour, c nest plus de la plaindre et qua'elle eat la plus infortu- titutions et desibertds pabliques...etc.. La lettre que Monsieur T. Muhon vous
1tram, c'et de la stauper eu6 descr6atares.coudamuae qu'elle oet Puais 'Agriculture. Elle va tre assise' a adremie le 5 avril et pabliee dans Ie
Figaro s'estamait libre de povoir & viv)ter entire on dtat do mtigreur pi- a or des bases cartaines; a nous allons journal Le Nouvelliste do 26 courant
et islprimer daas soa joarnal,pouir- toyable et an engraissement impossible avoir a des instruments modernes a, contest des allegations qae je ne crois
t qeil mn parlat, eo mes 6crits, ni doe A conserver. un systems agricole ea rapport avec pes devoir laisier sans rponse, car l'side-
ft'teit6, mi dA cults, ni de la politi- C'est que voa* oubliez qa'il y a on ceux des centres civilis& se; a I'coule- caisaier T. Mathon est responsab'e et seal
i d* laIn morale, ni des gens n milieu dans tout et qua, comme je jle i ent do nos denreee pr des deboach6s rpou e do deficit de P. 4285o -relatif
W, ai de corpa en credit, ni de 10- disais on commeanart, toot eet relatif qu'it nous faidra 6taalir chez los peo- naempront ie P 2 oo ooo.- Ea effer,
n. t des autres spectales, ni de das la vie et qae la prem're des scieon- ples consommateare c'eat li qaui a effect les operations de
"-Su*m qui tieat A quelqae chose. d co est precise mot ctle de avoir e' Nous aurons aseei, come principal came qai oat laisiu le deficit qui nous oce
PWOBW q tiet Aquoque hos. PCog 31 rdCU aslledo svoi 54


11 1111 1







cpe ; en d'antres terms c'esst li qi a si-
OWd lea recas attestant que les p ceurs on'
vend les foods don't I'ecaissement ne fig'i-
fe dans son livre de came
onsteur Mathon vet fire acceaire
qu'al signait les recas i l'aide desquels les
Seaciuements etaient opurds on non. E
alors d'apris lu iil en savait quelque cho-
se que lorsque je loi faisais prdsen er let
ddpensec faites sur des recent ei qu'il au-ai,
ignores. Qii peut croire cela, Monsieur le
Secrdtaire d E'at ? Qui peut adme'ire qua-
Mr Mathon serait on caissier assez naif
pour ne pas savoir exaigr dans teT 24 on
48 heores les sommus encris 6es sur ss si
g naure, sinon les recus signs de lui oin
tout au moins un rfcrp'ss4 de ces rce q's ?
Monsieur Mathon voodrait-il jurer qu'ea
p uteors fois ii n'a pas dei fire ren-ier
d.anm s2 case des sommes don't I eicais-e-
ment tanit justement accuse par des retus
signs de tii et q'*'aucune ecrilue n'avain
eie .oos-a'e jusqn'2u moment de res ob-
ie v. tions '.'? Le cas echeant je pr'ciaerai ;
maSs j puis dire d &i pr6eit qu'l ces
momrents.-lA il avait essay de se couvrir
des meres alleguaions que je retrouve dans
sa let i,dsenti '* mo livc de cai'se ne
les co1mp cnd pas, c'est assurenment que les
ICcrtt l 11 Ot pais e fti'e- directeme.t. '
Qu. 11 A cip'oy, q.tI a 6 adjoint A la
cs..a pour la inanipulation des so nm s en
ni. n r") e a co)nsis s:mpiment A
rece*I' l onl ion de ni k 1 qm a 6 6e -
u' u '-rtni- riS' s t ( C'm-rnri.ijn PA.r-
lementaire du R rair.
M )ns cir M i n n it i remq ier qu'il
naU pas pras part A I iaventirc pub id en
parties plans Ic journal le ,M.:,iC S' gis-
Snt dc .'aCes autrts que d opera' io de1
c .: e. I ne vois T as pou qtoi i fallai
appeler nn c issier I.' q jes,,an qii noui
oxc I,>w .s 1i lest c-s ju It liia ives Ic
opdiations de can's e inlJiqu:nt q e la c iss:
.a r .- A nnes de ermirn's et ceette
Ind t o i ,' *iconrs able p.i:q,'i'cle est
At'e-*' par la signature dl caissitr e'
qu'c' le a cu pur connque ic-L. I remise
a1i in c -. r', des H ii t 'ern nu s iI s t -
tait agit d'era rces ou de sorti.s d: vleu-rs,
i aJ ., fi- tlu iapprier le cussier qui seul
d'4=i cur pt i r, uuvrir se c ffs cs.
11 sialIti iit u cfuispour savoir A qu in-
comb- la resonabilitd dn d fi:it,de se
rappeler que I j 21 refusE d- remett e Its
req.*- q v'i ,ind qu-'i ile ich f e c e que
les :vru de tI'jAide-c.i. ier ,e men ioinent
pas l'encaissemeni y r-la if p urtant accu-
se pir sa s;'gn u e. lTo e it vIri' rest Ie .
et c's.'n mo qui n'.i pas vyu u q'j'el e (it
masqu6e par une omiss o- d'/critur ; aussi
bien j'avais denon.e ce fai'. 0 je n ai ja-
mais eu A fire fon.:to a de cassi:r au b a-
Treu de li R ce i,- e delI D.'pente j'al
ordoonn4 Iexecu i.-n de* opratiois de cais-
so ; ie suis comptab e des ordies qu* j'ai
ounes. 'nai% je ne suis pis eomptab'e d -s
0*i-' tRo's: d! c ije
Veutll,/ rce oir, Monsieu" le S:crettire
tat, rmes s lu nations emp-essees.
I J. CHARLE; PRESSOIR
.. .. .




RENSEIGNEMENTS
MrT-OROLOG : QUES
Obsexbr-ivato i re
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
VENDREDI 29 AVaLt. 1910


Barometre i midi

Temp6rature Maiimum
(maximum


761 "8
21 6
28,4


Moyenne diurne de la temp6ra.,re 24 o
Ciel convert toute la joarnde Vent
d'Ou' st conucn et frais. Mer hbolease
Pass ge d'une legere depression par le
Nod Barometre en hausse.
1. SCHORER.
Permeture de a Inal e
Les depeches Pour Petit Go.lve, MiragoA
ne, Jerimie et King tn'- rar sis a Allegha-
nv *- et cells pour Insgue, New-York et
l'Enrope (viia Jermie) par sis Pris Eitel
F: edrick, seront few mies aujourd hai samedi
30o do courant A 4 hte. pr6cises de I'apr6s-
isidi.
Port-au-Prince 30 avail 1910


E rata Cap Haitse".- M. Cufe, Dhpu:6 R
Qjelqu s c.qualles s'itant glisses dans Daguindeu. M,ne D gxindean et enfant,
c:t e var ie do discours do Pd6sidecn de la MIrisne Jones, M. Btesh, Dorsws Woo'-
R ub'ique puLl ~ hier, nou; croyons nd- ley, S Ppillon. R Bbo,idabbid ToKrsus-
cesaire de la reprodoire : z, J. Fravgis. Di aut Coida.id Tons-
saint, M le Aid&e S-us, A Noisy, C
c Faisons notre devoir, messieurs ; ne d6- Pierre Louis Dhpae6s Emmanuel Zdphirin,
sarmoos point devant le ddnigrement. Le C. F Pierre Louis et A. Fra.ois, AleIan-
piys sera jog6 entire voas et les profession- dre Bernrdin. Ldds Alphonse. Horace C0-
nels di la politique qu nous su;pectent de der, Chiry Tessier, Frarq3is Con't, Mtle
girder les proti s mathonnetes qu'ils au- Egyptienne Ch',y. Dumortier, Davetoy
rdient pu tirer de I'6tat actuel des choses Bcker, C. Shelmasto.
s iis 6eaient A no-re pl ce. Le respect des Gonaives Birthe. Edgard Thomas, C.
ias'itutions sera le ssuci de tons lorsque St Preux et eofn,. 0 car Vernet et eo-
les reprtsentanis de 1'E at n'du'oat plus A fant. Desvarennes Piton, L Von Lrgien-
d6f;ndre le pouvoir contre les convoitises dondkc F.J. Gi g. Ooc eur Tnomas et
Jes ho'umes tarEs. enftnts. M le Liiau to et servan e,DtputE
Qand je u'aurai plus en main les Vi f-, d 'Taus aint N c, Ph. Laraque,
destinecs de la Republiqae, mon ceivred:- A. K was.
meurera, g Ace A vous, poir subar le con- St Marc D- -it Mtrc'-in Fby. M '=
cours cc me fi'e ma place dans l'his'olre F. Faby, Anton Vernet. H bib Joseph.
de. chefs d E at hii iens. le suis encore Rsvue du March6
convaincu qac l'elu de la nation na pas
besoin, pour se maintenir, de montrer des Nou; avons cu une hau se a;sez sen.;b e
instincs flroces. Ataqu6, il se defendra au commercernen de la seratine. Nous
avtc promp i'ule, en s- rerf:ruinot dons sornmes monto s de 443 1 463 oio en one
leS limits d'u ie repression dacrg;que, [1- ma-inee. .r i
g I et necessatre A la -uite des exce lentes paroles qan
l je suis -ur, Messieu s les Snate irs. on, eta norononcfel A l'onve' u-e so
M:.seiurs les D.puies, qa: les meecurs lenn-lie des Chambres nous avons eare-
resteront isolks et q ':. u beso n vous sanc- gis',r u mouv--m:n *a b i.* q-i a ra-
tionnerez mes ac c. de defense, car ils men le aut d.ns 1hs 450148 o010o.
na iront et6 inspires que par I'arrour d-i Ce derri:r taux est pranq 6 auj )u hai
Lu,.. pubic 1a louver ure.
,i r- %- c.2 p a A b i ss


Vive la (Consti u ion I
Vi'e I'A sembl&e Ntt,'o'!e 1
Bassin G6r.6ral
U e commission vi, n' d'etre dEign e
par le Depar rment d s Tcavwux put>lcs
ux fin; de co 1 6a -r le< travaux in c urs
d'eacu ion do B s-in G.ceral.
Les sacrifices consentis par I'E at pour
ces cnt.eprtei" 4tant apprectb es il est, en
,tf-t A soutivter qu- toas l- coincs'ion-
11.1 s d'uv e d u i ite pa b' q e s'i"ge-
n ic a se confo-in:r aux cl uscs de Icur
contract 't djanaent to e sati.f c iou a Ia
c ill, ctivi /.
Coacou:s agricole


U nt e CIO pai s a rela c a u u I,- *,u
p'a. accen'iIe. c.-r, I:s de nanl-s d" t ,ur
des soot insi-nifi fnte. pou le m mn .'.
l1 a & b ie 6 d au e per une cen na-
ne de milliers d- G rides s par la Com-
misson C -u R. rait. Ce b -'e'nen: a con-
tribue dnt uine cer aine measure A mainte-
nir la b.,iise:
I1 y a qu 14ues da .-r'Jei p u le T ai-
tec sur Fral c qu 0o 1. e e v.:aaei 2 112
0o 0.
Les cheu s sur P ris font 3 0oo.
Les ch6qu s su- New V -rk s ot A i olo.
Les arn:v;g-s decaf continues, qu'. qu s
lo s et ltiuis de'i Barade e; o e.e 1 vce-
A 33 cs.


Le comitE c-n ral d'organsstion predare Soci'tb F anQlise
p -, dr manche ie- Mti, d..n. la v-ste do .ec u
h I e no-d du nmche de la P.ace Val-
I ere use sp!endide expo.sitio i agricole et Nu; a vons: e a avec plaisi
hor icol et au res p olui s se rat.achant a annu. de ce so.. -6 de
I Ag icu u-e, sins oubl er le b 'tait et 1i. pEnt !roe :6 M v'"ai le. g4nerale pir Mr reFix lCheri,
Q o~oqu I .t6e ce conc, u-s r.nf:..mera de ait a E*6 rlu .poor on not
mea vetleux spr6. means de nos p-oda. s I fa.t rendre hami'g c A
Ag.icol-s d'ap-'a I lAste d'insc-ip io- des association quc deputs plus da
elposan s. el nc porrait en L re autrement continue rendre d'ules
d ns cee rg o 0du dud cement de I'oess. ceu qui rclament soa as
Les v.sieurs paourr. c s, after que les Cheriez nar icalie n"ent a to
cut.vateUTrs soot dagrs d encour g rentt pour le c6J/uu-!ent q Iil t
et meritent I at e itiode noi p ,uvotri pu- cooper au service de cette
b'ics. Its admi.ero-i peud.nt tao.s j u s is 'ncitaire.
plus b :aux spEcime is produits par nosc m-I COUTTS de Bou
pagnards que 1'on puisse imagine ; qui,. Or Americain comptant
tons seront dispises .avec un art iofini Nckel csco't.p!e
en corbeilles et en pyramids. Ce te be le Billets de cinq gourdes
et instructive f e gricole sera app i6c Traites 90 louis de vue s.ir
de la popular ion Pjrt-au-Pincienne et f-ra Paris dr.ct,
honneur ses org nisicutrs, oun- piarcc- Tr.ites sur France documen-
I Tr"tes hu l Fnc rcune.


s Matras'a
r le Rppnor
b enftisfnce,
k i'asen.b e
i z. president
uvel exe cice
ceoe vailtan r
e tie'e ars
services A tous
sistanc. M.
us les cloges
dipens* sans
ceuvre h.-ina-

rse
415 o0o
I 1I2 olo
I 010


2 112 010


I [er[ncuI a .N .I ,%-[,I i .ri,,,.;,i.,., rPi taires 3 o01
silent da Com d o gnlsation, insi q sr ris pme
son se.re6tare general Mr Livallie e Ce rauferts sur Caris pe s Pris 4 4 o
Programme dss f6tes de -1Ex- Ch64aes swt N Y, prime 314 o010o
po i icn et du GoncouLs e gn- CorasolidEs 6 oo o o0010
c-le du ler Max 1910. Conso'ides 3 010o 35 1a 010
Le ie, MAi a3 hiuie* de apts.-miJi, ou- Enpru-ts o10 Jnvier 6 olo 49 oPJ
ferture de l'cposition.- 4 heares. Arri. Eaprun s d.ts Provisoire 6 010 49 010
v6e de MNnsicur le Priiident de la Repo- Emprunt 2o Aodt So oto
blique qui sera r;aa par le Comit6 d org Titre blea 22
nisation. 4 112 heu e;, Iiregaration p o- tre rose 22
noncde par Monasicur le Minismc de l'Agi- .
culture. I AUX ABONNtS
M .sique.- Allocation du Prdsident d AU ABONN
Comi 6 d'oganisavion Visite de i Espo- DE JACMEL
sition.- Concert par la musique do Pa- Nous annon.ons A nos abonn6 de
lais. Fermere des barsieres A 6 112 bres. Nacmel qu'A partir dnnonons no date I'agbons de-
I MAI De 9 hestes d" mad, A midi;- Jacmel qu'a partr de cette date I'agen-
Ora M Does Jereys d; mai hmes apres- ce du Matia en lear ville est supprimbe.
Opdravious des Jorys ;- 3 hearts aprf- M cun r9clement n'a9ant 6t6 faith
midi. overture an public ; Concc. I Aucu- r6glement n'ayant 6t faith
Ferme are des barriTres A 6 112 bhe-es. I ar I'agent, M. Th6mistocle Lafontan',
SMt. DD 9 hearesm mid' : Overtnre, depuis le mois d'octobre 1909, nous
au public- heres apresmidi ; ove rions ceux qui d6sirent recevoir le
treu public Proclamation des prid;- journal de bien vouloir nous envoyer
reu ub ;-oam on des pr en communication le dernier recu qui
Concerlt.- ures. lear a 6t6 d61ivr6.
Ccturela 6 heures. L'abonnement d6sormais ne sera
A.lleghany serv que pour trois mois au moins et
ARRIVlE Is montant payable d'avance devra
Poit de Paix.- Mr et Mine Lonce La. 6tro vers6 une mason qu'un avis
raque, Paul Perrand, F. C. den Eckhond*, ult6rieur d6signera
F. Tassy, Salim Georges, Joseph Ernest. i 30 avril 1910


Tribune du Matin"



Ir v.vo1lFeiiere

J'ai ou avec plaisir dins 'e jou nl *tI
Maiin N 0 du 8 Avril dernier, a
tide signed UO Jocaelien concern"
I inoubliable ami Volpeliere. o
Je manquerais A a devoir de recosam<
sance et je ne m'en conwo erais ps ,
m arrivain de ne pis adresser publiqu.
meat quoeques mos qii putt t du cam
I cet excellent art qui,non seulernent a%
rendu se vice,mais m'a prouv6 en maties
occasions qu'il est unhocmm serieux sua
quell on peut co npter. E tuns' onm'ak
egi noi Pour avoir uie idle d- Volpiib
et le bien ctnialtre il taut vi c diams
iatimi e. C'est on nob'e cujr...
Don ile. d.frents fon cons qu'il rem
A remplir dens I'instiu: ion pub ique Vj-
pel:crc a ioujours f-it so devoir etas,,
par son ciraciere conciliant et a.en;n', ir
sa loyau 6 et s: modes ie, m,-i er i'es.
tame et la sy n,, hie de ses sui;tneurs.
O) i, cerae=, avec de el 's lits, oa
est C.r alm d'arrte 'i an bIi n I i ;es1.
me du public.
Au ou'd h que le C uverreement 'c-
tuel i a neu eusemeCa coiti. ( Je dis hsu.
reusement parccque cette Ecole Jont it a
la d rec ion 6tai. ;go isan e ) co t'6, dis*
je, la di-ect.on de i'd:ole nation.le de gar-
,;on<, d-e I cmel. il te ce, c .e remplit
sti laJi, b en qu'ellc so.t drecintne et
ing-ate, avcc a onscience e' nie ac'ivith qoe
nou n'a depasse. Chacon de nous sait I
vi,.ourcu c poussee qu'l i ,e depuos
q_ el1as m.nis de Drec c i A. son ihet
e6ab issement. Ma h u eusc, ei~ t ses low-
bles ettr r's n" sont pas ) core
Il I. u .it \ou'u.
I ser;i d'insigne mauv.al c i de M
po nt v ulo r se onn.i *e c ai e airiolesu
fonc onnaire acuf et devou4.
A nst on n'a pas ure ide de d haiuic
juim egne dns son adminis trano. Lat
mai res devouis A I'enseig-erennt iont sow
I leur devoir, on e.t atf b'e k,. itu
vers les autres ; ti ,emb e .,j'un nae CA
p.us qu'une rre ne f.mille. L.,a s'eipliqae,
c est qu- Vilpel.e e, qui n'cst pai n6 poM
:, brouille, a c doa d'entrainer ses col-
l.boratu'us ptr le chrase de ses mauit-
rc,, al a le don, di.-,, d 6ect'iser PI
son energie et :es paIo cs encourpgem.
qui sout'.g ut d4ns les moinen:s de t-
tes-e. de pessimi m ..
Un tel homnme ne ,mrite-t-il p s noeI
ad,nirition ? Je ciois que out. A vrai dire,
Volpel.ere est une be te figu *, ; une 0
imposante. ..
iD-rneretcen' / c'e:ait en mai 1909).1 .
ej A fire dix-huti jours sous sa direct i
rempliant piovisoirement on professeWr
qui avast tie suspeodu de ses tnctioMU
Eh ben je n-'i pas A m'cn plaiadre, ill
etC gentil et b en bon envers tmoi. Aui
si je ne suis pas casE chez loi. c"1 *%..-
pas d6pendr de lui, je le sais L'lipP
tion avait au le temps de recomnmoih
Mr E amaouel Simmonise, qui est act0WO
element A sa charge, I l'agrnment du Di-
paltement de rIjnstruct;on publique.
Mrs professeurs, disait-il Ve ie
dans une famirce de la ville, ( cei o0l
a 64e rapponr ll y a deux setmaies
cela) font bien leur devour, ils sant d&
.voues er soomiS, je connais le carac ref
chacun d'c uze vous ne vousfigurez pas I
attachemect poar mci. Quint A lear
fiction, je l'ai tout entire, je cf.r1
Cependant je suis tres severe avec 91
Aussi oaut le temps que je serai ce qauel
suis, ils resteront cc qu'ils sont Lear
vocation ne sortira pas de moi, qau il
ras- urent Je ne sais comment Dies
f.it le cear, je ne peox pas causer t
tort A mon prochain. "'
Voill de bones parohla qui soaL t"
goes d a re no es: Ce qac je troupe
marble dans I'Ecole n 0 2, ce t la bo-
vie gui existed, cest qoe ch'que .
avant de s'en caller, les Profescears Jo-
ry, Fucien Lapia et Em: Sid a"n
tont un devoir et un plaisir de gravif *'
tage supEtitur et d aller screris Ia iMU_
Volpeliere qui les redoi itcnjours ayesi
plus sincere cordialitE, et, apre; qa*i1I
minutes d'entretico, les exhorte aa
rage et A la patience. C'est fa -.
ce, leur diuMitil soUvemn, qa m's 0






'gitae tuic/n Ay~z confiMMOs DieUPVENTS
100patkase~t5 ouf, atirveri-D'un bien de minsurs E V i po
Y41, wmm"Ies ps'u6Sds d! lu u 1 'e-NAITIW TAILLEUR
en oipii~CI'bocsm, dim-ic,--cvJ
iw r'envopere 'wsim pa-).Fd En verfu d'on jrgcment doi Tribu- I cvl ADoonce aui pubtiq., .t ?a P, P chins
aC V Uogt lenseivi va e p u q M de- de Port-au-Prince en dame diu d x 119 m Vrsl quO. A iaeivir dm 3 Meav Irc, h -i... nv
Cmet. Le SyrtoraihiquilS~u-Iaip~e.. courant, homnologui'nt: ivune Irn-.c Ion 6 bievs nr- em.," ,CvA n.r f .lit' Ii. I
Swa dei dcoles, Mf Henty, Labidoo. born- Passie ;uta ppoi de Me Edmond 0 iol, CsA$r No 0-5. nit t. mPt
iecncne, toe s'etait po mel emo- 0Us"Il,. A Pbirl-s-Prince. .mire lin bogjts i; 4guLd, tout i~ it, lt iarwc,
LdIc j~ur de I ini~SalIatiOU do Direc- don Madema~sll. Walbelmaima Du.a, k Gustave,.
9le nardi, i M i de I'amvde der- jina Mill Scourant, Ot 20.M. dilibdraviom gww.__WOVANWO" w
wo j9 beures du gultin, qmd di- 30 cooueti dg .mill.dos mime.. Lov0,I-ot
wki en pT enc, de tout leric pSU@ do Ff"&6ic DOOM. en dute do vingt mesf V t:FTA~BL1E
rE~ablisemernt: uwse doniter, u
moniteur Voire r&P, le Prduudent SI- 11 Waeaptocddd le veidredi six lost iIo, aKola CIainIp:.ae
usa en mignafli une commis~ib3s POW YGSS A dirn beurgs domntttanm.,emI Emude *itpar Ie
*go la main heureuse. I minsui&* do Me Checks Millety, *tai j Reo sustzuant
Ce wtus arle a*int6 6 Praia wsa fowi.rune, .FdwoS,ci devaut rue dos Formavl-, due A& Fobligeance dui
*4 par Mr parole5 n I dssm I6?s sNo3 2, 1Ala Vente gu plus of- _,X4cr .v&.X ri.3L
swunsOu I assistlncc cb@.aee qua a y- frame t o demuir enchdrisseur d one propri6 Andcen Its erxo ties 11f;1)tft;A.r de I'(I),
"@Tvait eut A constater des uuslvats v. 96 foods et b&' imss sinc jPort-2t-Prnmce,
*111 l1rmgle Sul ouest des rue, des Fronts- PRIX P. f; O I'l j* .'). u
Nou s c a o rs q e I o ,s r, mplis-Ams, en Fonrms em doi Cenaio de 14 c~nooenaince do DPSTIIs
araninant, uti -vei i ab'e devoir sn adressaot diwntuf pieds eaviron de f ; de star lit toe nnVow u i, i5
wis complimuevs Iles pins chaloureux j des Fronts-Forts -tucirquatoie quatre Pi dsI ~~UtS, &'.jtViux.I'raaie ;-11 s
lluspec-1in at~ C~1cmleq iI CUslC5C 46IODd pei rcur bur I& rue do Ctr- ho I M. r w ~
fboDMnct: ,de VICUr, I'tr.C5 VaviMS~. tci re, bortide a ti o? d par la d i-e toe des Fion S. au-P- inc r-M v SCt( o.t*)
suions au Gthieral A. stmor', motie digne. iris. an sud par Inrina Piocbilo, Mr'ea A-gva. S-o( (yIa)
Pidsid..ntqja ru a m -,lhemarr's-d-as f aisdit- rue do Cc teuetcI lpoaest par F-bMiqle L tAu Cerir ccs0
qua) f~lt C *1, !xs Ia!! ~jsr; (']-vain'im emi t a Sur fa misc A prix filie par retapeft SOCItTE ( DH3IKO~LA tIt VPA'm'V'I
0pfimnLc J'ie S. Lic. a p:aceei t l os CO tIEDS la to-.me de Sept cents dotiays Pr-LPi e I .0 o,~
Pour'liir. x .jsez-moa. Mr's cheys lec- ( or amakwica:.) ci.......of p P700 ________________3z_:1
wwu al 2%'air .tenu si lOng:cmps TO it O'"C ye leafrais ct autires cha gem de 'eu700
altentior. Ile viotidr~s M atta.def davauts.- cbere.en
..~~ ~.A la requ~e d2 Monsieur Lionce Duca- Francisco DJ'S17I
oyLVs "il vas~if, o, tVou oS jotsye, propuidlai e, dt~meurant ct domiciuid A ]Fakb ri ca nt d 2 Ca'su -e s
kc uuf. ~J de lA VC!'Oe.' sz Port-so P irce, agissan: feu $a quahl dde L auiir.: o~ i -
A. \A~t4 ~I vuacur dest dits mitu s Louis el Fr~~it La t urn g and s'o : woi111- ; 1-:1 d.-t t
larnt. e :8 vvi 11o. Drcasse c, tyAnt iour avccat Me So!on 9g0s 0e en d~raii, de 111 iti.i
j~'~1 8Aulu. M400S bus g-Dres pour ..-1Vs4-
I -- ~~~~~~E cn tti:ence tde Monsmieur E gen OCsF Vicoprprdui1, derneurant et do aizi- ...NI~r(1~a' Ci i~ -
131 B U N A U Adimmc.- 1,. Part-su-Ptiice, subrogi- uc. u -de LdesI Ilttinandti' J*o-sci'.Ile~S*X'i ii~t'ad


j urial Cvl


Audie~w-e du vevdre Ii '29) r~v il 1910
Prdbidence dur 1) ye, UsLA'" Nauu,ov~nt
amme o S'iums I. ,vRi9416i 40t
YO"fS PP i .'taitp j. 6 A (;Vata.'. maOs-
de Monwiour A Tr) ha-s t, Sub' itut
Commissaira dma ouversom Lt.
A il ires en-enduin:


Poar plis samples ren.eignemaents s'adres-
see A Me Chir'es Mllvey, dp3sitaire du ci-
hie* des charg s.
Porz-at.-Phicce, le 3o Avtil 191o.
SOLOx IVwos


rotlyflof e M. m4A$l
aittint de !TIYBERCULOSE PULMONAMIR3


Z 2 Rue des Vho.1 s, :.,:t
Port-au Prhice 11s>

On trouvera
de mejiilurt Cirsigoaq pour tousq sou
larsa A IW manufacture do chou'-,.ure!
G. COJIDASCO.


CETTE


DAME


fut radicalement gu6rle de
Phtisie Pulmonaire


-=PAR

L"EMIJISION SCOTT-
.. 1 s vl,_i''re .'.- t deminima femme
Ili..p;,. tI~v-in':i_, et urne operatlom
ji .. (I :tt : itais a pa~rtirr do
a :'I .ii r:; nidernier unns
Ern ti' *a' i -se developpa.so
qit ii -;:;tP :iA 'ia-ll jetIS b4I1S
(Iell, 1- ri s ass


hlam I
ii ~
F' ttr..
~l 4,:.
a'
Ill,
111 1,1,
~. Ii-
U 'alit


* I


I'scif~nce gem-
*. nqr.- ce a Dieu,
it V 'or teur Risso
A''i, t. Cetif' ulle,
N41~JPL)ION SCOTT.
oojx que ma
el'.tZ de put-
ii t-le a corn-
f.ices et jouit
),,-E WALKER,
d.i.~tu b~uit, La Plata,


ci-cortrtt la :.JLit';.C ~eest
authent'cjL.iu
SCOTT & BOWNL.
Droquibtefl. New York.


B. F -"ff i. contre I a6p3- HtRymood par le tri/ue ',1i. r ba..r d'Fli-.ru Ii /iupe/iu.r
t .M I ,. Pi e rrt a ,. ,, ., .%.i,:,ii ,. ... 'i,.. ,,. *, ,,,,.- ,:, ,.,. ,,- a
oauMgal' t .1r a l Iiiitffa AI Ill 11 2. a ,uua c-,s z a-1
[ II R'agit Vi'UnA maijq n 8'lr*iPtnant ., i.n,.A .,,.-,
d poux it .ymond et q q* B. F-nfan I ', ,s
tleur loc-tatre : Combies fat surprise M A i.- ..,, .a",
SF.afan lcr.qa'un jour sanos avis, I ,
atns uu I 6cision de justice, seo mnu- 3 M ....
bll. ot a il -t four'nt jet'A aur la voice ., ,,,,;.
rbl:qiq e par les dpoux Raymond, at old O : I "" ""' '" l,*,r,
B. FInfin aisigne done e C derniersa ,." ,, ... .
devant ce tribunal pour let voir con- t. l.l ';.,li I ...
deminr a 1des dournn gs int6tAts. ea ,, >. .- .r
Conntinrati(, de I'affaire de P Jh. ,,', 'If,-, L ....."
fia ont Day con're I'Etat. Le substi at d;i .DU... : ,2, 1 .... ....1 -I li. D P(1ROUX,.
;jl Lw'o-tue a 6'4 entend a on la laC- ir 2 u i1.1 I..... 1 ..t, .iliKrai. e de r. d., .e. concl iionsO pou r 1'Eta' 'o 1ai bult 'd'.tr. u e a -io;.til .,;'.
llBmdnt A ce que Ie sieur Dapont Day .5,suare i' 'e-,. .
Sait d6clare irracevabl-s eo sa demanded / I'* ri.,ir Iirape.roux est A basr e i* -cre-ote
ve.n 11" l .It ,. lde, talltin el glcvr.phIA- hate de
paiement de ser hono;airei com m e ... I< ., I,. I .. ,i,...Ii, I, al, 1.. In.,r.m;.ato,,i d'atm.-
S at bilre dano I altaire des phares, ; I i I:', C;:. ;,,:;; : 4. ;:. d ;i *I,nt: ,l': di trLCOe-
A six term-s de I'article t16 du con- ,a a. i...-e- ., ,ana. a- pr r ir d ioctrur iu-
p,,I Nd-evie p 1p1r4-,Ae z,. .,, C ECald, pharw
1tW i ot dit que Ie prf A payer i t., Al:.e ,.learii. 'ort-au-Priuce.
1r le ra i, t de la premiere conce-- -j
( e tait A la chlrg a des pits-n's con-
_ D,00on.ir.. c.esia-dire A*k Me-,iurs Mlaison F. BruneS
hiseoclp L. fonttaDt H-c -,or J-aD-I
Je*pb, etc., etc. M- V.lembruan a comn 195, GRAND'RUE.
bt. oralement catte fin do non- ec- Dirig6e par
etd. La cause est d6tinithemort en-
4uia. L. Hodeihn
A Aned membre de la socidt6 philanbopi-
Chagement dadresse que des attres taillers de Paris
Dr E mo H d'6toffes diagonale, casimir, alpaca,
Dr Edmond H6raux cheviote, cheviote pour deuil, etc.
34 RUE LIES CASERNI Recommande particulibrement A sa
Cotr stations: 7 A 9. a. m clieutble une belle collection de con-
taions2 A 4. m pes do casimir, de gilets de fantaisie
et do piqu6 do touted beauot.
SP1fCIAIJT D ( COSTUMES DE NOCES.
-Coupes Francaise. Anglaise et Ame-
,, LIGNE HOLLANDAISE" ricaine de la derniire perfection La
(Koniklhke West-Inldische Maldlenst) maison confectionne aussi des Cos-
r tUMES MILITAIRKS, HABITS BRODkS,
DOLMAN, TUNIQUBS,HABITS CARR8t, etc,
Le sis Prins Maurits a venant de etc, de tous grades.
New-York et de Saint Marc est attend On de ande
ici dimanche ler Mai. et partira Ie O demand
me jour pour les ports du Sud, De bonds ouvriers taillears pour gran-

Cracao et I'Europe. des et petites pieces et un aide cou-
Mwt'--Prince, ie 25 Avril 1910. peur.


A de MiATTEIS


I'


i e
4


32, IHl-; I)U MA(;ASIN I)E L'IE.AT
Maison Fond&e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de luro pour salon,
.talle A manger, chamnbres, etc.- -Miroirs et tabhlaux artistiques. ---Serviettes
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots 16gants, delicate
rares. --- Articles de bureau, etc.
Achat de viel or, at gent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou r6pards soot gar
tis pour une pdriode d4termin6e.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.



ACCOURLEZ


chezHerrmann Corvington

108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES


Vous y trouverez
:31pxx "%Vir
& des prix except


du Bon Rhum


tionnellernent


Sup rieur


avantageux


Rhuiii Barabaiiourt
7 BT-F:TT- (T -\
-sr"' 1 E=LI3 X 1. KB NT C: C U I-31-- I'


.Si VOusI voulez hortie du
R1hu


FIA IBr. h)I-,iP-


adressez-vous au N) 7 IP IA 1fi t i'-; ( J;\!
La Maw401 B(IpIbmicotirf
N'A PAS DE SUE2CUIRSALE, NI DEC HLPI'{-.

I ;
{


I


-_ -------


3E3ot- x 4- ek B F- c, -U x g









PHOTOGRAPHIC

S. Perpignand & Co
168, GRANb'RUE, A PROXIMITY DE LA PHARMACIE CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
Rlclhes Cartes, genxrze izmap6-ial


Poses artistiques. A meilleurs


P ix que partout all-


leurs ----
Specialit6 de reproductions et d'airandissements de portraits an Dro-
mare, crayon, pastel, on couleurs niturelles, livrds eocadrds on sans cadres
A la port6e de toutes les bourses,
Ruste, trois-quarts. grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC SUB PORCELAIN. fTOFFE. BOIS, MITAUX, etC.
lCARTES POSTALES ILLUSTRl:'ES DE SON PROPRE PORTRAIT


rPtisitem


A::e)' 4 ex Th dm cer-


lee pwim.


HOtel de France


M'" A Maltre,
Hibre allemande It 112 houteiile 0 (;'),
a hollandaise a d 0 I
Champagne Cockt 1 0.7IT


propridtairo
Sundwijjs
Mianh~attan cocktail
Kola Ba .1,


VINS IOIUSSEUX. UA BOUTEILLE:


P, 5.00


Bibre d'Amstel
Par cais e et par douzaine
Champagne Pommery & Greno
Ddjedner et diner au Champagne P. 5
Table d h6e : P. 3


Conservez vos chaussures et remet',ez les vieilles & neuf avec les c6lbres
prodoits de la

MAISON GRIFFIN


Cnikm:t pour soulie
CIRA :u noire et ja
LQUIDte po'- soul
plte 616gante pour
1D;rialit6:


rs jaunes et botlines vernies
une, Pa'e b!auche,
irs blancs en toile et e-i petr N4cesaire de voyage to
chaussures jaunes ou noires.
LIQUIDE pour nettoyage smell. s et talons souliers
jaunes.
EN VENTE CHEZ


Roger Rouzier, nJ e
Envois dans les aut es villes par poste.


American Bar


ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD A c6t6 .Ie la PHARMACIE W. BUCH


SSndwiohs


Crime & la Glace A partir de 3 heures aprs-midi.
Bi6re &la pression et bouteilles bien frapp6eg
A vendre l'american Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P* 75, d6ja venda
2 6-. -n bait moiO
U. 8. ARMY KHAKY. logersoll montres en bottle pour bureau on table
do silt, boatons pour chemises et manches, faucols, G. 10, -- la dos .,
resmlle ( President suspenders ) G 5. -- la pairs, padjamas. Co a's
ehavln atick. pote-books. Waterman'- plames & r6seavoire. colleu es s
S5 or P.50 & or P. 8. -, Crayons & rmaervoir, dernmie ameau4 t
.5 re spolale pour oea plumes et crayons. -- Cigaree et eiartte.
Via do Moselle, par verre : G. oo.


Mr4 t5~L~c i lJ


NICOLAS CORDASCO
157, rue RBpublicaine, 157.
A su conquarir en pen de temps la premiere place tant A Port-au-Prince g1
dars la Province.
Le veritable succbs don't elle jouit est du au choix incomparable de ses
dbles sur forces francaises et amdricaines d'une elegance irr6prochable V
rlpondant A tons les caprices du bon goit.
Tons ses modules existent en magasin en to'ites pointures et large urs lal
permettent de chausser tons les pieds, m me les plus difficiles; et a modi.
cit6 de ses prix est accessible A toutes les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le inag.
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.--La mason peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qi
ne peuvwst s' rendre.
II suffit de oi envoyer one chaussure allant bien' ou sinon lui signaler lee
defauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remnplacbes par d'autres, rectifle6
d'apris les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les -2' heures apres la livraison. Si
les chaussures ont 6t4 port6es ou ne sont )pas A I'tat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fle toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.--- La maison a nouvellement re.u un assortment incomparable do
peau: veau verni, vache vernie, vache noioe, veau satin, kangaroo,chevreaux
glacds noirs, jaunes, champagrn.s, rouges, etc,ptc-


Vente en gros et


en details


Les clients trouveront A par!i' d'.,ujourd'hui toutes sortes d t uuruitures
pour cordonnerie A des prix excessivernent irduits.
Ces prix exceptionnels ne sont ouitejus quo parce que la mason ne faith
plus ses affaires que directement avec les fabiiques dd peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles: que tirants, filletss, lacets, clous, l1astiques, fll
0.30 pour machines et pour cordonniers.
0 40 .. .. .' '. -J
ai m I


FerrariCernicchiaro&Co
Horlogerie, Bijouterie, Joaillerie
168, GI AND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de t,)1ute beA,
pour tons les goits et pour toute-, les bourses : BIJoux. SAUTOI-;. --B-
GURS. --- BOUCLaS D'ORlILLES. --- CIIAINKS POUR MONTRES. --- etc
ALLIANCES SUR COMMAND.E
INSTALLATION MODERNE
RIEPARATION de glac's qui son? remises absolument A neuf; ainai qaO
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison g-rantit leo marchai lises qu'elle livvra ainsi que les reparations
ARTICLES DE LUXE pour les Prn ipt ix Anements de Io vie muoautaioe.


A la Me tropole

MASON JULES LAVILLE
93 RUE DU MA(;ASIN 1)1 L'ETAT.
Les F. inilleq ct les Gourmets sont avi,6 que le; dblicatesses saivantes
vieni'nt darriver cette smairie.-- Par s,'ie d'arrinements sp6ciaux aves
les fabricants, elles seront ven lues d s prix except onnell-ment avants"
geux.


Anchois en barillets
PAtes de foie gras troffes
Saocisses de Cambridge
MORTADELLE DE BOLOGMN
Saucisson do Lyon
Bo-dins nir4
JAMBINS D'YOfK
SARDIMES PUMAES DE NORvitos
Gros Bloaters de Yarmouth fumrn
Fromage PAte grass do Hollande


Caviar
A-,erge. Fine
1'h mp gnins de Padis
Tr, ties, Pe its vois
HARENGS MARINES AU VIN BLANC
Fil-.t de Harengs fum*s & A'huilo -
Maquereaax A I huile et au natural
Sardines sans arates eLes d6lica*l
a P. 0 15 et 0.20 chacun
double cr6me.


Fromage de Munster
Lait condense Nestl6 --- Beurre de Normandie
Confitures do Fraiaes, doe framboises, d'abricats et de Pranes de Rd*l
Clade.
PORTER --- Tennents
Biscuits fins Sauce Tomate Sauce d'Anchoix.
Moutarde on poudre de Colioan's Pick!es au Vinaigre et & la mot' *
Pois verts case L'ntills Fruit. crisftalliads.
Bopbooq. Raisins do Corinthe CURRANTS Raisins sacs
Pronw d'Eote,-Figues abches, etc, e'c.
CORN STARCH petUle et Gaosszs Borras.
Arriqage r*gulier deprovisions frafchls. Venez vona convaincre des @
aes qoi vou. sont ofwUt.


r-xc) tr e aklc i-dc


A 30 cts. touted la journey, servis imamdiateoment.


_ __ ___


L- --~


u 5