<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00911
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 29, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00911

Full Text


Quatribme Ann6e; NM 929


Port-au-Prince, Ila;ti


Vendredi, 29 Avril 1910


ABONNEMENTS
UN Mos ... G. 2.00
.art-a-Prince
uPi TRoIs Mols... 5 00
UN Moss G. 2 20
prtewents TRois Mos 6.o0

stranger ... Tois Mois 8.00

DIRsCTEUR

Cl6ment-Magloire


0


C


J


LE NUMI'AIo 15CENTIMES

1,*rii.~u '. ,in.%krm ou non ne scro 0

RLL;;-\c "IIUN-.\DM\INISTRATION



ADM IN 15THATE US
Arthur Isidore


OUOTIDIEN


LES PROCHAINS CONTRACTS

Concessionnaires strangers et Tr2bunaux haltiens.


L'ouverture des Chambres l6gis'ati
ves qui a eu lieu.hier eat venue mettle
ane halte jiautaire A 1'excitation pro-
dite cette ,rniiine.
1! n'ta.' as diffic Ie de ?p6vuir qu',
personno a'urait a gagner 'a uno chauf-
fement exag6rd de i'atmosphere. (>.i
sait lea consi (laenco dbplorables q1 '-
entiralenit les exag4ra'ions, les intem-
perances Pt il est certain que la Lir
sance 4 i Corps IAgislatif permit d'es-
p6rer que les prventions, les ma', n-
tendus ne tarderont pas A se (jis4ip r
et quoe les besoias impdrieux de trayv ,
de stability et do security serunt promp-
tement sati-fiits avec la ,ollaboratt ni
des R-prd ,tants de la Natio. .
Sins rieo ajouter pour le mom utt
A ce qui a 6td deji dit sur ,
thbme, c'est- A-dire sur la formnu!.
de paix et mise A execution des projects du go'i-
vernemenD, notarument coux relitifs A
1'exploitation du mol, il est bon d'atti-
rdr I'attenrion de Messieurs les d6pu-
t6s at les S6nateurs sur le nombre et
Ia nature ,es contracts analogues A coax


treat ne pourront donner lieu A des re-
cours diplomatiques. )
(Co n'est pas la premiere fois qua cet
homage est rendu A la competence et
a i inpartialit6 ,ie la m gistliature hait-
tienne.


meant do. villes cessera lorsque la lo.
comotive do pdn6tration aura dt6 miss
enmouvement,lorsque lacoupe des bois
auaa pour corrollaire la plantation des
fruits et quo les products du sol soront
transforms par l'industrie.

Ouverture Solennelle
DE LA


Tronisig me Sssinn


Uo arrdt du Tiiibunal supremno ie no-
tre pay.,. m6rita nagu-'re les liogts a'un DI:
I'c-sitlent ile la Cour Id Cissanoin de
France. I'.ns la circonstance que nou. LA XXVI LEGISLATURE
rappeli:is,de m.ime que d.ans pi.a d'un
autre caL -, e 1.o furetit point ies < t,,
:,r(t, ,-o) i'. ,' x / tra Z rtj s qui i ent Hier, A 10 heures du martin, a eu
soit uue rdelamation dip',,mn.ii je, lieu l'ouverture solennelle da la 3rme
su.it une sentence arbitrale a nu're pA- et derni;-re session de la XX\\V L6-
,adice, suit des difficultes I.eaucou, gislature.
plus gcav-s que ce nest point !i m-in- Assistaient at e te cr64monio im-
ment toe rappeler. posante, Son Excellence le i'rbsi-
En d6pit de notre faiblesse, ,es ex- dent de la RBpublique et les Membres
ptriences recnrtes prouveut que touts de son Cabinet, les Corps diploma-
les fois que I'Etat-haltien a teou fer~re- tique et consulaire, le Clergd ca
,Irent et antelliiemment A cA qu'il -:r,yait tholique, le ClergA protestant, la Ma-
#tre* sea droits, aucune P',.;sane u'a gistrature, la Banque, le Conseil
pu y porter atteinte Les articles men. Communal, le Barreau, le Corps MA-
tiouned reconnaissent qu'll y a les ja- dical le Corps enseignant, etc, etc.
ges 'i 'lort-au-Prince, comme a Lrin. La musiqne du Palais et cell de la
II delpent uniquement do nous d tfaire Marine ex6cutaient les airs les plus


n question, soumis aurant ces oingt passe odevant la juriuictioa 1itienntie
dernib e annbee i la sanction es ou au besoin devant un juge a.!bitral
chambres, coatrats qji pour une cause toutes les difficult6s inherentes a des
on une autre n'ont jimais pass de entrepri-es oft des intdrets complexes
l'6tat de projects. south en jeu.
Une comparison judicieuse est A L n'est pas sage d'ajourner I' avree
fire entire la multitude deo ces contracts de progi i pace qu'elle comporte de-i
mort-n6s ou pdrimds et les nouveaux responsabilit6s. Le status quo a Au,--:
entre leur histoire, leurs conditions, les siennes. A ce compete il faudrait soe
laurs vicissitu.les, leurs consequences. croiser les br.s et attendre la ,a ,c i:i
Ce sera un itavail bien instructif, plus 7cie.i, A moins que Ion ne croie comme
raisonnable que les d6clamations et quelques-unis qu'il depend de la comete
les provocations A la violence. II n ,e nous taite aller de l'avant.
manquera pas tdas les deux canimbres I ne autre consideration doit g uiler
de voix intelligentes pour opposer les chambres dans l'examen des projects
i'examen impartial aux accusations de contiat, c'est quo preoccupation
imprudcntes, pour mettre en regard bien humaine chacun veut attached
I'an de l'autre tels contracts du passe, son nom A quelque progrs et avoir la
onWreux ians avoir 6tA exdcut6, et gloire d'implanter quelques r6forines.
pour parlor au pays le language de la Ainsi, en d6pit des fautes du gou-
boone foi bt du bon pens. vernement duprdsident Simon Sam, par
D'an autre c6iA, Haiti n'est pas le example, on ne peut lui retire le me-
eaul pays ou des entrepreneurs amd- rite d'avoir cr66 le premier chemin de
ricains ont eu A 6tablir des plantations for haitien avec le contract de la P. C.S.
et des voies ferrie*. Un travail de Le Pr6sident Nord est venu accel6rer
coaparaison eot encore a fire centre le movement de voies ferries et les
s** conventions qua nous voulons contracts actuellement sur le tapis ont
adopter at cellos r6alis6es ailleurs,entre 6t6 .61bords et pr6sent6s sous sa pr6si-
notre 6tat 6conomique et colui d'autres dence.
soci6tAs. Ce don't il s'agit maintenant, ce sont
Avant d'apporter une contribution A des modifications apport6es A ces con-
cet examea comparatif il eat bon d'- trats. La legislature qui va finir n'aura
carter encore ne fois ce qu'on a cou- pas fait mauvaise besogne si slle par-
tame d'appeler le danger des rAclama- ticipe avec le Pr6sident actual A com-
tions diplomatiques. Deux articles des plter les initiatives de ses pr6ddces-
contrate Marsh-Mac-Donald ont pr6vu sears et & en crder d'autres.
ce difficult. Quoi qu'il en soit, it est certain que
- L'article 11ditq a t t intervention 6trangAre ne pent rnsul-
tations on dit quoa l toutes contes- ter du vote de conventions ayant une
aionnaire et iEtat on touts e Cancd-" tendance nettement progressiste ; c'est
d.onnaire at I'Etaj ou touts autre ad- d'uns autre facon qu'elle so ralibsera si
atuistration publique qui ne pourront jama stre faont so r6aliser.
*tre r6g16as & l'amiable seront ddfdrdesa do so r6alisr.
azx Triburaniz hitions a et 1'article 16 Nous ne saurions mieux former cet i
des modifications aux contracts de che- article quo par lea declarations faites
kin de for des Gonaives & Hinche et par i'Er6cutif A l'ouverture de la pr6-
do Port-au-Prince an Cap-Haitien, sMnte session do cotte 1gaislature : I
,o,1e qa' on aucan cas et poor aucun a Le probl6me du jour eat un proble- I
mo1 le contOstations qai nattraient me 6conomique etsocial... c'ost dans la i
m iaterpr6tation des clauses du con. terre quest notre alaut.... L'encombre- c


va ris.
Mr le s6nateur Paulin, president de
I'Assemblde national, avait A sa droi-
to Son Exc. le Pr6sident Simon, et A
sa gauche, Mr le dAput6 Gerson Des-
rosiers, vice-president de l'assembl6e
national.
Le S6nateur Paulin apres avoir dA-
claid ouverte la session pronon;a,
au milieu de l'attention gdndrale,
l'important discours suivant :
President,
MM. les S6nateurs,
MM. lea D6putds,
L'Assemblde Nationals rend un t6-
moignage 6clatant a Monsieur le Prd-
sident de la R6publique qui s'est fait
I'impdrieux devoir de vanir rehausser,
par sa presence dans son sein, I'ou-
verture do la dernibre session de la 26I
Legislature. |
Ce beau geste de Monsieur le Pr6si-
dent do la Rdpublique la rend fibre at
rhconforte son patriotism.
Le Corps Ldgislatif, on presence de o
I'dtat actual da Pays, so dispose A pre- c
ter au Pouvoir Ex6cutif, un roel con-
couar poor lui permettre d'apporter
une prompt amelioration A la situas-
tion morale, intellectuelle et matdrielle r
de la R6publique. i
En offet qui do nous no sent la nd- s
cessit6 de voir le Pays sortir do cette o
impasse oo il languit depois de ioagues i
anneos ? Qai do nous ne sent battre p
en lui sle vrai coeur do patriot ? Qai
de nou, enfin, noe se decides A immo- I
lor, sar I'autel de I'Union et do la i
Confraternitd, leo visilles haines do c
pass, au b6adfice de la transforma- i
tion do cette Patrie qual ons convie
i la rendre belle ot prosapre ? v
Poor noes permeottre d'obbemir an lI
ruealtat heare'a, il fast quo moos p
prenioss i'engagement former de noes u
resfermer elusivemest dans le cer-
cle do Is let. II faut quoe chican com- s


prenne que seule ells frappe, que soa-
le elle protege. Le respect absolu de
nos institutions et des libertAs publi-
ques ne pent quo nous assarer an
bien immense don't le fruit salutaire
contribuera, dans une large propor-
tion, A asseoir notre credit taut A Fin-
tWrieur qu'A I'exterieur.
Les Gouvernants, A partir du mo-
ment oi its sont investis doe 'autorit&
que lear confare la tonction qu'ila
doivent exercer, contractent I'eDgage-
ment de preter une entire assistance
A leurs administr6s don't la r6gularit6
doit se laisser entrevoir dans les moin-
dres acts qu'ils accomplissent.
Nous reconnaissous qu'aprAs une
6tude approfondie, il y a lieu d'ap-
porter des modifications a notre systb-
me politique, adiinistratif et mtLmea
judiciaire, atin de provoquer la vraie
impulsion qui est apte a donner une
veritable orientation aux atlaires pu-
bliques.
Reo tonss nos regards vers I'Agricul-
ture, la source premiere de la fortune
pubiique, et voyons, do I'lndpandance
a nos jours, s'il n'y a pas lieu pour
nous do g4mir sur cotte Patrie qua
nous a 6t6 l gc&e par ces Preux de
1804 et don't ie souvenir conserve la
plus large place 4drtUs nos c' ar. de
patriots. Demandons-nous si le mo-
ment n'est ias venu o chicun, sans
appel prealabte, doit s'empresser d'ap-
putter son contingent de forces mora-
les et matdrielles au relevement de cette
Agriculture qui doit repondre du prd-
sent et garer notre avenir centre touted
soitest do deceptions.
Pour airiver A asseoir sur des bases
certaines, riotre Agriculture, il fant
d'abord penser A y introluire des ins-
truments molernes A l'aide desqaels
nos milheureux habitats des campa-
gnes pourroot daliser, dans on temps
relatif, le mIme labeur pour lequel ila
mettraient, malgrA touts lour boone
volont6, des nois je serais tent6
mtme de dire...des annnes.
11 no suffit pas seulement qua noos
soyons en measure de pous6dsr un sys-
lAme agricole en rapport avec coax
des centres civilises ; mais ii faut aus-
si que nous pensions & assurer I'cou-
lement de nos denrdes par des d6bou-
ch6s qu'il nous faudra 6tablir chez les
peoples consommateurs.
Certain loviers deviennent indispen-
sables au but quo noat demons at-
eindre. II est sans contest qua Is
principal de ces leviers eat Is bon 41at
\es routes devant servir A la libre cir-
ulation do nos habitants dans los en-
roits qui leur faut parcourir.
Je parlerai enccore d'an second levier
a[i noe pout etro qu'une bonne police
aralo charged de donner aux malhea-
eux habitants des campagnes, la scau-
itd qui leur est n6cessaire pour aauve-
arder learns int6r6ts vis a via des pa-
esseux qui voudraient vivre aux d6-
ens do ces braves laboureurs.
Jo no me conteuterai pan de voas par-
er uniquemeot des progrAs qu'il noae
mporte de provoquer dans notre syst6-
ie agricole, saas m'attarder quoaelques
astants sar la voice ferrhe.
Le Chemin de for, come nouas a-
nas constat6, est appel6 A ddvolopper
travail, at A aug enmenter, dans des
roportions considerables, la fortune
ationale.
Qai do nous n''orouverait une con-
ilaute satisfaction de voir Ia voice for.


III








9e preon4r plus d'extension en notre
hPy QIa do nou no serait pas patri-
o de jueo de voir le bonh-ur. I'e,'r6me
boah ur lire domicile au sein de catte,
Ripablique des Antilles qu antous nous
aisone, que tu., nous c hdrissons.
An Breeil, le Cheomi de for a com-
meac6 A *installer vers I'ann6a 1852
En one pdriode de tronte-cinq ans, ce
pay poss6dait en tout una quantity d
72ig&eM do chemins do for.
La m6me constatation peat e re ap-
pliques au Mexique o6 la voie for e.
O'at: assei largement dwveloppde. Nouw
W'igoorona pas les refinlta a Anorme*>
d4 prospdritd quo Ia t hemin ile for a
orO64 ao Pairt deo populations doe co-
contr4a-. None aurione pu par or d'
astre centres A l'dvolution desquels l-
.hernors de fetr a cootributw; ma:tisil Po
suLir do rous arrn.er : ces deux pays,.
poor *re convaincu,4 du profit qu, If
n6tro en tirera qandt il sera ent 6 e
a..iit r*.lid. I.- voie ferrde In p ut atre
repoausie par aucun people ijui d4 ire
marcher de I'avant ; mais non d.'v I p-
pement doit so prolortionner aux re*
sources don't jlin',i>uwe le peupl" lqiii e t
O'bl -g de I'encou.gjr ar I a rtaimn de--
boun.
I.* Corpt LAgi-latif.compos4 d'eppritt
poaodr6s et patriotes, no manqu ra pa'
d'examirer, avee le soin q,'t'l cooviei-
,i'1A, I I oi '-4it)r)on iin (ortanle,- q4ia 1e
Pouvoir FA,','iit aura A o-armittie & ses
sages ddlib6rations.
11 no peat avoir aucun doute qae la
*., ljii o de ce* i uia-tion- <-4r:ii aoe h r-
r'i )oio .v***' jI,**4 ** -11' ** i*, T *i on'
non o- *nmes le* i sri 4rlntal*l,
H Iii, come I#-. aulrtes payr, pec.t
So oupter .ur une Ij,'4 iljus% t*,-tirtu-* -
'a o t** il'u *,* .,Iminiistr ti.'n r gui l.aro.l.
gre 1 d,. t'-v Iitionll li o'olje e ,Ian Ie
monde entier DOORs enjoitt (da nos m- -
tre CDn ap| ort avec I,-P4 i.1'. i[to(ifne'o*
stf 44i ** .... |) s pu oi inigns c< Sol:d r no
("e autonomie.
Lea Membres du Co pA L.'v slatif fon-
d-ti( lturs o,;p)'rnce w".' eas patrioti-
quo.a diqvo-itio,,n du G uvernemen,
doat lea idees de rrfo-mati(ns se lxi-
sent remarq;er daus lea a. tes qu'Il l
dijA accomplish.
Bieu 6t nous aeronse an fecoe desa ques-
ti*nfp financiAresa t dconomiriues que Ie
Gouvernement nouw demand ra de *o
lastionner au minux deo in'Arats d pea
ple co malbeareux pourn' qi; place
touted sa conlier ce onr les Grands Poo
voirq d'4 I'F at,aoppA 6; a travailler A eon
bonhaur. Adreoonoa des voeux & I'Eter-
nel ; demandoos-Lui de rous mainti,'i
dans non nobt s id e., alia que lfs pro-
j.ts qui consaitvetait leo d'siilrata
de la collectivit lhi Vienne so r6alisant,
,sn* Ioe moiudre inconv6eri.n*, t qu'-
'-H iti pra tine .on e.eort vers leI hautes
destitie.n d.oa peoples qui out atteint
I "aogAe do la civiliaatiou.
V ve la Constitution !
Vive la Paix !
Vivel'lruion dIainila famillih i ienne !
Vtve Ie Pr6sident de la Rkpublique !

Le PrAsident do la R6publique, par
F'organe de Mr Jer6mie, ministie de
I'Iantrieui, rApondit en ces terms :

Messieurs les Senateurs,
Messieurs leas Dpu'6-,
L'ouvenure solennelle de la derniere ses-
sion de la 26e legislature s'accomplit an
milieu de circonstances qui viennent mettre
A I'dpreuve Ia sagesse et Ia fermetd do
gouverement. Ceux qui vealent trouble
Ir paix inisrieure font peser leas mmet ac-
cusations sor les mandasaires do people et
aur les administraicurs des ijtrts publics
En renouvelant sau Pouvoir Exdcutif I'as-
aurance de votre patriotique concours vous
baMif.e me foi.
Ponte derant vous per Is cosfiance pope-
laire, j'ai e 'hoanmeur, le 17 ddceambre
axo8, de adriter le suffrage aasaise de
I'Asaembl4e rationale. Vous 'avez deisl
eoard une invariable syupathie. Le tai
de cete eaten eat preaque ea matneri.
C.s.t avec see noMion profoode qae je
vois s'osrir la deraise sade de la i-
lenae qal m'a die. Voa madamts veow
tiedro:t coampse 4 boe espris doet vO.
mimb falpel ive towsoe do eaes


session. N'al-)e pas sle droit de me rdjouit
ddjA d'un s-cc6s lgitiume lonque vous prd-
voyez les importantes questions que leI
membres de moo conseil suront A soome:-
are .A voire examen ? Le prob'6me du jour
e"t un probl6me economique et social.
Pour combler le vide creuse sous nos pas
il faut I'dcroulement de ce sys eme de ja-
lousie et de mensonge qui a trop long.
temps divisk le pays Nous avons va les
parti+ arriver tour A tour au pouvoir. Le
pea de bien qu its ont faith ne compense
pas le mol r6sul ant do dech.lnement des
passions politiques. Anjourd'hui la stabili-
d'une nation depend de son bien-6 re.
On ne respected pas les pays piuvres.
Mais ce nest pas le luxe dins les vi'les
qui est le meilleur teamoignag; de Li riches-
se d'une nation. Les plus f)rts ctpitaux
doivent e re employes dint les campagnes ;
f1 depe-d de none pr67oyanc. d'echipper
.1 ces albernatives de desolante sdcheiesse
et d inqui6tantes inondations. Lorsque le
ciel nous refuse ses onddes, continuecrons-
jous .1 Liser se pcrd e dans le sible les
innombrabes course d'eau qui traversAnt
i s plane. ? E' lors4u arrive la saisnn des
I)r-g-s, resterons-ious encore ind rents
Jevnt ces riv er-s non endig'Eies qu ema-
portent nos receites, d6truisent nos Ii bi-
tations,combleat nos ports les plus 6- s et
chossent de nos rnvages les navires de 1Eu-
ro, etI de I Am'nrqque t vec les objc s de
piemcire ndcessit6 qu'iTs apporteant Li
nostc it6, mais une voste-i-6 qui est pre.-
qut1 le p sent, viend ait nous reprocher
fio re incurie.--
J''vite a ,e: soin tou e Atris6in,-i de pa-
p er, toute Irappe de n tkzl U ig uver-
netnent qwa n'a Pis I intenon d'enrichir
qu -lIq -s uis ; d4pcns de 'a mas c des tra-
vai lears ne recourt pas. en p eine pir, A
une miuva'se moon ie. U ,e monnaie aiut-
rLe al &'e les conditions du -ravail, frappe A
sa source l'dnerg:c e dzou'-ge le produc-
teur.
M ss'e irs, le< g )uverne,*nens s'4pou-
vaiier t dUs qu'ils entendent dire q'u'ils
noUt pas d'argent. Pr-"se ; pir c ux qui
attendent tou, de I Erat, ils deviennent
solliciteurs Aprs; le d singe sur placr,
ils contractent des emprunts exterieu-s et
condamncnt leurs administies A :r-vailler
pour I E ranger. L-s esxpdients out tuae
notre c )mmatce national. O commerce
A sentur trop dur le travail ag ico'e. Ce-
pendant c'est dins la ter e qa'cst It salut.
L'enconbrement des villes ceaseras lors-
que la locomotive de penetration aura e 6
mise en mcuvemen', lorsque la coupe
des bois aura pour corollaire It plantaion
des f uats et que les products du sol se-
ront transforms par 1 >ndustrie.
Ce n'eit pas dans la caisie du tresor
qu'tn faut mettre les capitaux strangers,
mais dans la terre. VoilA, en resume, mes
conceptions Economiques. J'ai voyage, j'ai
parcou'u les camtagnes pour montrer ce
programme et en demander I'application
Iu mes auxiliaires. Je crois que les pires de-
tracteurs de mon government n'ont pas
ufe meilleure plate-forme. j'ai ose cnte-
prendre ce que d'sautres n'avaient fait que
promcttre. J'ai fond6 uoc cole oi la po-
lie apprend i ne pas sortir de sa mission
prutectrice. J ai onvert les chan iers du
Ba sin-genEral ; bicot6t la Plaine du Cul-
de-Sa: teprendra sa f:rtilit6 d'autrefois.
J'ai fait metre la main a la construction du
whuif dePor.-au-Prince ; cc te annede me
me les steamers da plus fort tonnage ac-
costeront le fort Islet.
Faisons notre devoir, messieurs ; ne de-
sarmons point devant le d6nigrement.Le pays
sera jugeoeutre nouset les professionnels.de la
politique qui noussuspec ent de garder les
profits malhounA es qnils suralent pu tier
de. I'at actuel.des choaes s'ilsitaient A no-
tre place.Le respect des institutions sera le
soeac de tons Iorsque lea representants de
l'Etat a'aaroea plus & defendre le pouvoir
contie lea couvoltises des hommines tards.
Qaasd je n'saurai plus ea main lea desd-
nees de la Repablique, mon .uvre demeu-
rera, gaces a vous, poor subirle concourse
et me faire place daas thistoire des chefs
J'Btat hatdeus. Je suis encore convaincu
qua 1'61u de la nation n'a pas baoin, pour
se .*o*a*innr, de montrer des i&stincts t6-
roce. Anaqd, ii aeddeadra avec promp-
utade, em so renformant dans les limaites
d'ane repression ednergiqe, egalte et ade-

SleJels sAr Massieurs les Sdasuesrs, Mea-
tleeor i s Diptl,)e eols is r le uo me-


neurs resteront isolds et q'sau besoin vow
sanctioauerez mes actes de defense car ils
n'auront pas 6tW inspires que par amour
du bien public.
Vive la Constitution I
Vive I'Assemblke Nat:onalel
Apr6s Ie discours da Prdsident de
la R4publique, on pass l '6tage eu-
pdrieur o le champagne fut servi.Des
roasts furent ports par Ie Sdnateur
Paulio, le ministry Jdrdmie et Mr
Furniss. ministry am6ricain. Le Pr6-
sident Simon dit quelques bonnes pa-
roles affirmant son desir de travail-
ler au bonheur du pays ; par une
politique de Paix, do travail et de
probity.





RENSEIGN SMENTS
MEI rtOROLOGIQUES
CObservatoire
DU
SPIMINAIRE COLLIRGE St-MARTIAL
JEUDI 28 AvUiL 1t10


Baromhtre A muidi
Temp6raturo minimumt'l


6 m m 3
23 I
29 5


Moyenne diurne de la temperature 25,o
Cel tr i; nua (ux et covert depuis
5 h H.lo -o'ai e Bonno" briq, de mer et
per i-iante jusqu apres 9 h Psuie abondan e
A pl:siru-s repr'srs prndant la nuit. mar-
quart 4 1 millim Jes.
Le b.ro T re continue I bsisser.
J. SCHERER.
Pour domain
L'abo dance des mat res nous ob ige A
iecvoyer A demain la publice'ion d une
leitte adressee an S:crdtaire d'Etat des Fi-
nances par M I. C. Pressoir, ancien di-
recteur de la Recette et de la Depen-e,
lettre relative aus declarat ons de Mr T.
Mathon.
Cours de Bourse
Or Amiricain comptant 452 010o
Nickel escompte i i|2 2 olo
Billets de cinq gourdes i 114 010
Traites 9o jours de vue sur
Paris direct, 2 112 010
Traites sur France documen-
taires 3 314 3 112 010o
Ch6ques sur Paris. ptime 4 o0o
Transferts par CAb'e sl Paris 4 4 i2 oo10
Cheques srr N-Y, prime Iz 14 112 010
ConsolidEs 6 olo 53 0lo0
ConsolidEs 3 olo 27 010
Emprunts to10 Janvier 6 olo 52 010
Emprunts dits Provisoire 6 010 43 010
Emprunt 20o Aout o ol0
Titre bleak 25
Titre rose 24
Nomination militaire
Le General Henri Chassague a 6t6 nom-
me commandant de I'arrondissement de la
Grand'Anse.-II partira incessamment pour
son nouveau post.
Hommage au Pr6sident Simon
Avant de former hier la seance de I'As-
semb'!e Nationale, le President Paulin met-
tant on e execution one decision do Corps
L'gislatif, a torme une delegation charge
Je remettre au President Simon le bean
portrait, oeuvre tr6s rdussie de I'artiste Fer-
dinand St Girasd, qui so trouvait an fron-
tispice de larc de triomphe dresie par les
S&nateurs et les Deputds.
Cette delegation compose. des Sdnaseurs
Blaise Lavache. Vaudr Hilaire, Ney Ca-
ymit e, T. C. Leurent et des deputies
Bailly, Planes Edonard, Brddy oe Dr Sa-
vain, a tid rescue au Palais National per le
President entourE des membres de son Ca-
binet et de sa mason militaire.
Reception des plus cordials a course
de laquelle le ddpute Brddy a pronoocE An
remarqdable discours, rempli de nobles
iddes et do patriodtqnes declarations. Le A-
adral Simon tr6s touched de I'hommaa du
Corps Legialatif a renerciden terms emas.
La delgaton e easuite rstowmdu as Pa-
lais de aIs Chambre redre compete de sa
I mis.aeoe


Concours Agricole
Le programme du premier coccosL
cole de Port-au-Princc doit ctre publidts~
chainement.
Rappelons que ce concourse se ticrad
dans !e grand b.'iment nord do "
de la Place Valliere du rer au 3 Md
prochain. Ce concours cornprendra, coMM
nons l'.vons annoncd, les chevain posr
mon'ure, trait ou transport, les volaille,
beurres. fromages, les products g oles
et horticoles etc. etc.
Les dzclaratiois des exposants pour Ia
animaux et les products doivent parveoirts
minis ere de I'Agriculture le 28 avrii p0o
les artices p r a is bS,- et le jo avil, A
heures de l'apres-mid pour les aniQaj.
La nomenclaure d *s priz, ne computer
aucun changetnent p ur li rdpsr.iioa da
primes qu'elie prv.), t
Les interessi- trouve-.,nt les reuse gue.
ments et riglements nd esctres a u minis.
tare de I'Agriculture.
Tribunal Civil
Auti,,e' e da m rr,,reji '27 ril /l ).
PIr6silt'e P I' Ihb. 1 ) i, p :t ay, aya.t
corn rn o -.s- '-., 1r !1, : ZI / phtrat
Ie lIt i p a;t d e jio,-,.4 A ,1. \atel, -
ist6s uu S b t tut \. I I' ,ault.
AllAire-; e.ter blues
L s .* "r'< (: i- ,, centre Charl .
Vernla. (1) Im lILtd o.1 piun[at d'ane
obligatiun ).
.i .i,.t L-^ger IF'" !I,1 Lo tret \ug te
Gabri I.
:, t l ,i ;. 1.I ("-V r'"". Marc Tar.
gelte (-Cppel (d'un ju'getmnut).
j % 'V -, 1 -i I -, 11 Do.tI-"r
\V.-n r \1 ( \ I 'i ,n luge n.
d'A t Ir IU d0 x x n. Nud. )
..*1 <1 ,., ,', i'" 1 ,' 1, ,, P .' d(
*.?; A A / .
Ir1 i 1 A: .\. J:jie dyant poor
as >,-" r I.. j V it p et '( dinoa Ie6at
,i.- j!:j e Val 6s, c ,,.-t< du substil
Iy latortue.
Jngemet i r t la
',*ni q.i ,d nr" c,)rnpatent le'ri.
bunal pour cr ni'.i re .1, vol cotmls
au pr.jc-1ic Ll MiMim \d ve Ba)a|
Canal par le -iaur (:!i. I) rise o-
donnae ux i artle.i i. -*trte t-r au teed.
F.JL.te d'all iare 1i s "r eIt levd.


Avis
A Nous la)ppel)uws 1 io; clients et anli
elue les iiieitions at, .- ,un les abon-
itinleni's s)l i .tes d'avance. 1I
Otait dans tos infteitio1 de poursat-
vre quelques d01bteurs de mauvaiM
toi, mijs nous n'avons pas donna
suite A cela, Atar.t en taute nous-5m-
mes, pourt n'avoir pas exiz4d d'avance,
[e montant des bordereaux.
Aucune exception ne s:ra d6sor-
mnais fate pour personnel, tant a la
Capitaie que dans les ddpartemeont&



Lignl Atlas

Le vapeur Alleghany venarnt da
Cap-liaitien, Port de Paix. Saint-
Marc Gonaives, sera i,'i c,.t apris Wi*
di, partira demain 36 courant d 8 h6W
res du soir pour Petit GoAve. Miragoea
ne, J&rrmie. Savanilla, Cartageno,
Santa Marta, Kinsgton, et New-York,
pregnant la malle fret et passagers.

La malle pour I'Etranger (via J6r-
mie)par le vapeur"Prins Eitel Fried**
rick",fermera A la poste domain s1nh
di 30 courant 8 heures du soir.
Port-au-Prince, 29 Avril 1910.
F. HERMANN & Co,


H. W. Simpson
MAITRr TAIu.LLUR
Annonce au public et A ses clist
qneo, a partir da 3 Mat prochaio, s
tablissement aera transf6r6 RaBe d4
CAsera No 25, ancienne maisos ue
pignaond, tout pr a de las Pbalmi
Gautaves.


-- --- I LL L -1_~;C






VPtITABLE
EKola Champagne
Reoonstituant
Formal due a l'obligeance du
Pr ].-eao. Auxclaira.
asex INser des H6plta.ux de Paris
PRI : P. 6 00 la donizine.
P DEPOSITAIRES .
S, S on Viear. ru* du M.g -in de
gt, port-au-Prince ; Mr Georges
sl rio de Mas'*.n 4d I'E'ar. Port-
pdrince; Mr Aug. Scott (Laogat e);
.. ile Lace Avglade ( Cayes )
fabriqae au Chemnindes Dal'es
Socrtrt G' DR KOLA CIIAMPAGMN
pit-an-Prince. (Haiti) P. 0. Box, 31.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures


Laboratoire Sejourne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MgDICAME&NTr.USES STIRI.
USES ET INJECTABLES.


Ampoulas d'Eau de mar
L'eau de mer que nous employons
an delay de I'le de la GonAve. Nous
I observation judicieuse que foot les


r Isotoniques selon Quinton.
a Atd soigneusometit captAo an large
faisons remarquer au Corps m6dica'
laboratoires Atrangors :


a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir toutes sos pro
pridts6 thdrapeutiques. De notabreuses attestations nous permetteut de certifier que
aon prodaits out doun6 tous les r6sultats esp6r6s. a


SpecialitEb: Serum rinvrosthAniquo
C. SArum r~gularise los 4li o utritifs. Ii a 6td employs
c~o dans la riogurasthAnie. la tab.orculio. atet.


avec sor


A I'Anje Gardien
.,, I UE 1)1 R:SERVOIR, 98


PEI U:MIVlflCM~IMJNTON: Aumouit~ez's .b,'asar.I


Li Manufactur" a toujours en d&- im .ges; r 6ill .-, tulle, co.IIoonles, chaplets.
p6t an grand stock, -pourla veoute enI es tuloainnchets
ros et en detail, de chaussures en MODES : Chao tas genres pour quali 6s ; tulle pour moL itiqiaire Bas et Chaussettes.
HoxMzs, FEMMEs, ENFANTS. SPF.CIALII' Di DFUIL : Couronnes mortuaires, crepe, chapeaux d.
Le; commander des commergants crepe, boucles a oreilles, etc.
de lintrieur pourront etrs ex4cutees
daos une seinaie A peu pies. Grand Assortiment de Parf ain rie
"23, Rue des Fronts-Furts, G23


Port-au-Prince (Haiti).
r ... _1 __ J-_ 1- --I- -L...


NOUVEAUX ALAMBICS
UMS, ALOOOLS, etc.
DEROY FILS AlMU
7s, e ES ThO.tre, 5
PARIS
IUIDE PRATIOUE E mdounsriuaroenux-D-
VB, KUUBS. et. MANUIEL d. raFrueam do
WUS it TARIFF ILLUSYt Radres h ftMa.*


,,UONE HOLLANDAISE"
(KeelakiUke W.*otiudische Uaftlemet)


URODONAL!


Rhuin


URODONAL!


Bat1allnconur


7 BUI, DES CSARS

Sl'ULE Dl:POSITAIRE
Si vous voul z boire du
Rhum Barbancourt,
adrt ssez vous au N 7 de la IRU DILS CS -Hs.
La Maison Barbancourt
NA PAS DE SUCCURSALE, NI DE REPRESENT.ANT EN PROVINCE


Avec la marque d6 fabrique
oi-contre I ibouteillo eat
authentique.
SCOTT & BOWNE.


Drguistes,


New York


Le sis 4 Prins Maurits a venant de
New-York et de Saint Marc est attend
lei dimanche tlr Mai, et partira le
erne jour pour les ports du Sud,
Curacao et 1'Europe.
Port-au-Prince, le 25 Avril 1910.
AUG. AHRENDTS, Age0.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantiopi-
qua des martrte tailleurs de Paris-
Vient de recovoir an grand choix
6toffes diagonale, casimir, alpaca,
ecviot., cheviote pour deuil, etc.
.cInommande particulibrement A sa
dWentele une belle collection de con-
I do cuaimir, do gilets do fantaisie
t do piqu6 do toute-beaut6.
StCIALfrt DR COSTUMES DR OCs*U.
uC4npeg Frangaise, Anglaise et Amld-
line* do Ia dernibre perfection. La
"aion confectionne aussi des Cos-
T IuJl MIUTAIaU, HABITs BROD&S,
5OWtM TUMNQU8,EAaITs CARrI*qtJ C
U1, de toas grades.
On demand
0e bons ouvrlers tailleurs pour gran-
et petites pl6ees et an aide cou-


Changement d'adresse

t EBdmond H6raux
31 Rue nsO Cammas

Sa 4, p. m.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


TARIF


Extrait du


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HoNrmoIsms en levant sup6rieur Le Bondon de
120 cigarettes
do en caporal souprieur paper rose, le
paqu et de 20
do en Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper bleu sle
Bondon deo 20
EoAoTA s oen Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal sup 6rieur paper rose, Is
Bondon de 20
do en Maryland paper jaunne le Bondon
de 20
do on caporal ordinaire paper blend le
Bondon deo 20
FAxtoaAsis en caporal sp6rieur paper rose o
paquet doe
do on Maryland papier jaunoe e Bondon
doe 0
do on caporal ordinaire paper bleu les
Bondon de 20
RoeuLts on Maryland et caporal supriear le
portefeuille de 20
do on caporal doux la botte de 10
do on caporal ordinaire le portefouille
do sl botte de 10


GOURDES


1.20
0.60
0.90
1.2L
0.8c
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.00
0.60
0.00
0.45
0.75
0.40
0.60
0.90


Avrll 1910.


Tabacs Scaferlati


LEVANT sUPERIEUR (dit tabac d'Egypte)
50 grammes
LavAn ORDmAIRR paper violet lissd,
de 50 grammes


GOURDE


la Botte de

le paquet


MARYLAN paper janne Is paquet 40 grammes


CAPORAL SUPMRIUR paper
50 grammes


CAPORAL DOUx paper vert le paquet de 50 gram-
mes


CAPORAL ODINAIRS
de 40 grammes


paper pate brune Is paquet


TABAC A Rimesa, Virginie haut goat, paper jaa-
ne, le paquot de 100 grammes
POUDRE mSUPsnaRmu, paper bleu 0le paquet de
100 grammes
POUDu N ORDUAIR, paper brun, Ise paquet do 100
gramme
TAAC A mai-a roles Menus fli6s le paquot do
100 grammes


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.00

1.50

1.50

1.20

1.50


L.'gmezt poiJala .


G6n6ral, -


bleak Is paquet de


- -


c


CETTE DAME
fut radicalement gu6rle de
Phtisie Pulmonaire










PAn-

LEMULSION SOOTT
II y a quatre ans et demi ma femme
fut atfeinte d'anemie et une operation
d'appendicite s'imposa; mais a partir do
ce moment son etat de santo empire
jusqu'A ce qu'au mois d'avril dernier une
Bronchite tuberculeuse se d6veloppa.
Elie en devint tellement faible ot abattue
qu'elle ne puuvait faire un pas sans so
sentir fable et courbaturee.
Tous les moyens de la science *em-
blaient etre epuises quand, grAce A Dieu,
je fIs la connaissance du docteur Risso
atron, medecin distingue de cette ville,
qui lui prescrivit I'tMULSION SCOTT.
C'est a cet aliment merveilleux quo ma
femme dut la gu, rison d'un cas de pul-
monie que tout In monde croyait*etre
sans esprir. 't iujourd'hui elle a com-
plbtement recupere ses forces et jouit
d'une sante parfaite." JOSE WALKER,
officer de I'Arniiie du Salut, La Plata,
R6p. Arjentine.


Awrwi.F,.,.; m.,


io LAVILIWLIE







Pharmacie W.
Place do la Paix
Z4 'cntion prompted et soignde des ordonnaaces.
Analyses sciontflques et techniques.
AnalyseM des minerals d'or, argent, cuivroe t autres
m6thode ambricaine ( fire y 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne a P. 5 it douzaine.
Droguerle en gros et en


Buch


m~traax aprs ;a
ot v~ritable Kols8


d6taiI


Propri6taire : W. Buoh
Pharmacien diplO6m allsmand
D6p6l de Kola-Chsmpagne
Aux Gonaives : Madame P. Laragoue
a Saint-Maro: Madame E. Martelly
A Petit-Goave : Hermaun Reimbold & C*


Webly C.


Pressoir


Rue R publicaine

SI.CI 'IJTi DES ARTICLES DE SELLERIE DE ter CHOIX
POUR CIVIL ET MILITAIRE.
VIENNENT D'ARRI 7ER :
(IIABRAQUES mi itaire, ter choix.
4 doe luxe foutre et drap
PORTES MANTSAUX on drap pour officers
Grend stork de selles et de fournitures
de sellerie.
S1B. iOuS. -- EPKrONs des meilleures fa-
b iques d'Europe
HARNAls, CUIR. Viati pour buss, etc.
C.,o!ruRKS pour Dames et Fillettes.
CuABitAQUS foutro et drap de luxe pour
gintilshommas, dernibre er6ation.



Albert Desmarquets


21 RUE ROUX


Port- .-Prince


Aviss sa nombrensu i clientele quo pendant son absence, son magasin sera
gtrA par Mr F LAVAULT.
It I'informe gIlement qu'il vient do reoevoir on lot import ntd liqu*urs
do routes sories de la Maison NICOLLCAU, do Bordeaux dout it eat Il soul
et en Haiti
Anisette en cruchlon et en bouteille
r6me de Cacao
or cao rouge
reme d abricots
It yal I iqueur d gestive
La Gfnbreuse genre Chartreuse.
Messieurs les PHARMACIENS trouvero t un grand assortment de products
nouve:lement arrives notamm nt de verrerie, Ether salfaui Uoe. cotton hydran-
phile e'c. sur lesquels de notables dimiou*ions de pris oat 6t6 faites.
f


American


ICE-CREAM


Bar


PARLOR


PLACE GEFFRARD A c6t6 do la PHARMACIE W. BUCH


Sandwichs


Cr6me A


A 30 cts. touts la jourane, servis Immddatement.


la Glace partir de 3 hours apras-midi.


Vous trouverez
Grand assortment de VINS DE TABLE ROUGE ET BLANC
do vin fins BoRDnAUx et BouRanOg
De la maison MUNZER et FILS BORDEAUX
CHAMPAGNE marques do V*NooG et REmk LUBCQ
de 5 a 10 Gourdes la bouteille
COGNAC et FINE CHAMPAGNE de Ia grande marque OTARD DUPUy
Th6 de chine Epingles A chapeaux
Biscuits fins Barrettes et 6pioles a chapeaux
Tapioca Cravates Haute Nouveaut6
Vin St-Rapha6l Phonographes et Disques Aspir
Madbre, Mlaga,Jdrez Grand assortment do
Haile en litres et bidons Parfumerie et coffrets do ie .
Sardines Munzer & fils marques: Houligant Pivwr
Vinaigre extra on bouteilles Kerlor, Daver et A. Faubert

chez Andre Faubert
38 Rue Roux
PORT-AU-PRINCE
Agent g6ndral poor la R6publiq :e d'Haiti des maisons suivantes :
OTARD-DUPUY Cog ac A Cognac
DITRY & RCIMY Purg~tyl a Pari4
de VENOGE & Co Champagne & Epernay
Etablisspmeots Phor ographiques A Paris
PERNOT Biscuits a Dijon.
Pour tous renseiguements, commar des, etc
S'airesier A ANDRE FAUBERT
38 rue Roux A Port-au-Prince.


Ferrari Cernicchiaro&C0
Horlogerie, Bijouterie, Joalllerie
168, GRAND RUE, 168
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais sont arrives des articles de toute bli
pour lou. les goats et pour toutes les bourses : BuOdx. -- SAUTOIRS. --h,
ousK. -- BOUCLES D'ORnILLs. --- CHAINS POUR MOMqTIm -- etc.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RIkPARATION de glaces qui sont remises absolument A neuf; ain i qu
des tableaux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison g rantit lea marchanl ises qu'elle livvre ainsi que les rdparatdl
ARTICLES DE LUXE pour les prin-ipa -x 4nements do la vie moodasl.



A la Metropole

MASON JULES LAVILLE
93 RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
Les F miller ct les Gourmets sont avi.A6 que les d6licatesses suivautS
vienneot d aniver cette s-maine.- Par s8'ie d'arrangements p6ciau aves
lea fabricants, elles seront ven-lues A d-s prix except onnellement avasbt.
geux.
Anchois en barillets Caviar
P&t6s doe foie gras troflus Asperges Fineq .
Saucisses de Cambridg, Ch imp goons do Paris
MORTADRLLE DE BOLOGNa Trufles, Pe'its pois
Saucisson de Lyon HARENOS MARINES AU VIM BLANC
Boudins noirs Fileti de Hareng flames & I'huile
JAMBONS D'YORK Maquereaz Ax hailed et au nastrd
SARDIMuS PUME8s ae NoRvitos Sardines sans ar6tees Les d6tieaI
Gros Bloaters do Yarmouth tum6s A P. 0 15 et 0.20 chacun
Fromage Pate grass do Hollande double cr6me.
Fromage de Munster


B!6re &la pression et boutiUtlo blern rapp6es LaIt condense Nestle --- Bearre de Normaodie


A vendre & l'american Bar :
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P* 75, d4JA veads
I does. hult mois
U. S. ARMY KAKY, Ingersoll montre ea botts por bunream on table
4 ulit. botoms pour chemises at manohe., tfamol, -.10, -- a dons.,
bmkldke (Prsideat uspeuders) G 5. la pairs. pa,, a.am. -Col.ats
iamaia7 stiek, ote-books. Waterman 's plumes r&neavaolre. o0eots N
rbwas or P. 20 & or P.8. -, Crayons a n r v o. doculk onsoevY55S
Eae pale poea oea plume et crsyoa ,- Cigar cigarsa.
Vin d Mo2e.Ile, par verre : 0. o o.


Confitures do Fraises, do Framboises, d'abricots at do Pranes do RAB ,
Clande.
PORTER -- TAnnent-
Biscuits fins Sauce Tomato Sauce d'Anchois.
Moatardea en poudre do Colinan's Pickles a Vinljmgro at & Ia moutaM'*
Pois verts cassu Lntill.s Fruit crisftalliss. '
Bonbons., Raisins do Corinthe CURRANTS, Raisin seaso
Prune dEatoe. Figs semcho., are, a.e.
CORN STARCH peites et GaosS Borros.
Arrival r gmlier do provisions ftatches. Voensm To coovaeiae0 dos
we qul vons msot o0eWts.


y I_


I