<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00904
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 21, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00904

Full Text




aiatri6me Ann6e; No 922


Port-an-Prince, FtaTti


Jeudl, 21 Avril 1910


- p


ABOKNEMENTS
UN Moss G. 2.00
ipotl-i-PriOC-0
ro Pr Toos Mos... 5 00
UN Mois ., G. 2.20
rteents Tos MoIs. 6.00

Stranger .. Tros1 Mols -. 8.00

DIMaCTRUR

Cl6ment-Magloire


C


4


J


OUOTIDIEN


LOWif1,44 $"a0 1 2cmget d t r
\c ro-AM~r~lTRATTON



ADMINISTH),TEUK
Arthur Isiclore


CONTEST


CHA


Stai-ce n diminutif de Chateau.
bred?' Personne ne savait, main tout
beonde l 'p.?o'ait Cichha as Chemin
jd, Ds es
C'4tait un aiivre liable mi-mendiant,
*i-homne dJ pine, le plus souvent
i0. mangeant gutra et toujoars
a Boenille-.
() I'ai itt po irtant,i-s pauvre gueux,
pace qu'il Itait honnOte et bon et
pwt-otre aua-i parcel q a'ul ne mnqluait
pM d'une certain fantaisie quai amu-
It av,it ses libres entries dans tou-
in los course du quarter ou il tortil-
laitses vacillanti propos, refusant g4-
adralement I,', reliefs de cuisiao, malis
ucoptant toujoiurs quel( zes cob3 avic
lqu els il s'en allait so gorger do tafia.
Sapvent verse les deux heures de L'a-
r;-midi, ravigotl d'ua prurit de fiBr-
ti. on le voyait prendre en trdbu-
&hat toe ch ruin d) la villes, s propo-
not le whirf Boisblanc comma point
trminus. La, I'arrivde des barges do
fAteahaie, ver.4 les cinq hearse, il fe-
ait an pet t djob, c'est-A-dire porte-
it A domicile quelques paquets
4hwrbes et gagcerait ainsi A la sueur
Sson front les cobs qui lui permet-
bIaent d- super W'ane juteuse canne A
seri At d- quelques bans coups de
Idt & base do gingembre.
Mtii plus d'une fois, engourdi pir
rakcoo', it lai arrivait de s'6teadre ssjus
us alderie et se mettait A caller de
tieaftsants ouests, en faisant pent-
ire do raJieux songes.
Ainsi, i l'iastar des amoureaux et des
Ittes, Chacha avait trouv6 moyen de
tiwo dan l ivresse et le reve. 11 s'en
bavait sans doute bien, car it no se
Natt jamnaii supArieur on cela A
*imsup de personnages qai so croient
dittos predestinds et so dissent des
themnoas tout de bon.
A certaines koluoes it disparaissait
uant des mois. Comme itl tatt un<
*itude poor chacun au Cheuin des
., on disait :
Ihds quest dooc devena Chacha ?
8t1 I'oo n'y pensait plus. Queique
apres Chacha reparaissait saos
permonne eftt pu jamais *avoir ou
t allt Aux questions qu'on lai
lMt,il ripondait par doe parolee saas
et de vagaes proverbea.
itu' beau jor, il sdclipea por de
eton m ito revit jamale plus. Q i'-
Amo devenu Chacha ?
S.O ,, II

L e temps'-l&, habitalt rue des Mi-
*ujourd'hai rue F6rou, une
ime brune do la c6'e, nom-
Adames Tyrlr qu'od appelait mS.
-r sait doe cetha atipa-
S I exists entire notre go-
4ivorc6e, des g e bien
l1 -t qunee* n veavew;
p'6ta t ni vve ni dt-
,. a, 6 d aler# dear O-
"llwit daon n ua 'ue
94 Sh c& Cnt6 of p a0t6Va


DC JEUDI Chcha, trav-rs son perp6tuel di-'tfate. L.ganderal S.' Sirium, avait-il 6t6, lui aushi, ob ?vnrc- laient- ,es Iubordm-nA., jouissait do
ruent foiettd par le charm do V onus prestige envid de pos.4d 4r le secret e'a-
S A animal qui se dtgigeait dA IA piquan- I battre nat un home d'un soul coup de
CHtA to Circ6 ? C'est 1 artn problhmne py- macaque A la nnque : vlap I Dio peM
chologique quo nous no rous charge- qui 449p/ *) Q anst on vint I'appeler
rons pas d'dlucider, mais un fait in- de I pwrt doe Madame Tyrlir, on no le
corntinner A s'tioler on province, il l'a deniablee, patent, avrrd, c'est quo Cha- trouva.pas ad bureau central, mais son
continuer A'tioernprovince, I 'acti n voyait pac une autre g9lerae n secretaire, un joune hommeA rediOgote
vaRt env3ye habiter FP rt-au-l ',in:e _1 vili pour cover son tafti, quo celle et oronD0adt et pariant franfoire a y
I lui fatiant u ie rents de cinjuate atr:1 J te Madame Tyrlir.... 'ait. ors le scrtaire t c'6
ides par mois. E.le avait su lai persua- Mdae 6ait. lorsqA le scrtaire sut quo c' .
der q-a'avec cette valear elle se tir'erait 41ait 4i1 1 pt r r it In e T
facilement d'allaire. Monsieur I rlir III avtt Arp *trd, 11 louilt, tit signl A
lui n'aimiit pis & approfondir les pr des4iormani l (oolie Iole Suivie et
ble-nes se f61icita d'avoir une teeiin, I e apre:-midi, Mme \ vya 'Pirtit eomine une t.iche dans la diree-
tre6 6(eonome et so claquemura diau- in bass A Cired ,.a lui faisant dire tinvi de larue ,te, Mlii,-,les.b6oisiaut cet
cette i-lte avec une force de vo.onti.' t 1'il fallait qu'el'o vint, la trouver to~ h ir-et e o ia i allait le mattre
surhumaine-surtout que sans IlM, a-i- "-I toute lite A Tj.rgeau pour une .fe a,- fa-.- :ave la nru~te i. se, rtves,
ser un cen'ime en plus Ie3 la meusu.t- om)municition urgent. O'rce !'a^alilit cornme Un sauveur,
litr service A si femme, it n'avait *'un Kile se coilfa d'un canotier, jot-s un el, ot ux nov<4., Ils gestes dtudiA,
sigie a d'tire pour quo v4 emant-, hu de dntelles sur son peignoir e: lI b, w r 1 t" t-r'movrt t--crimen 1.
miseo, chaussures vinsaent le trou1er )rtit sous la galeri?. En entrant .tIoDS -r*taire se bhik- A haLuteur de la Psi
dans la q zainzaae. Sans compeir qu- bust, el'. pnvoya un co,, d,. I iu tuTino et sonL tran, ire attei;ni l n
chaique semaine les embircations tu A, lrdrent A Chachia qui rort! it .armn- ub ir fl I qu- l4esa petitej t4vres char-
apportaient son panier de provisions iesement, la tCe appuV\,e t tru le LOue 1 .atppia ntea ,.fewla jliae Ad.
ce qui n'est pas an detail n glig a.blo, panneau de la maisoi et les pit- i au I' aillie e-qui -.'at uri sourire. ,
6taut do n qu'en ees endroits-ia, l'im- -o'il t -e r6taira rav. elle mi-
portance d'un homme so measure 'i la Ii n'v avait pas un quart d'h-uw ,ue leo. l m .t! s, !tp, qu 'l ,e dsal't
quantity de Idgumes qu'il re,;oit de la Miue Tyrlir 6tait artie, qu'un June cela, Jan l'n it e Mle T rolr i uelt
capital. A I'A-d'lI ., par exemble, I e4tuliant ea droit,M. S leicieux Nivette .titude-vpunat de luire : soudain ee
citoyen qui poss~de authentiquement jlue Cire6 disait 6tre son cousin, sor-
chaz lui, un petit sac de poin rouge ,it d'nne boutique do vnoiinage, ggna -- ( et le oi. liant ivroae ,ui att
piquAs est incoutestablement I'horne ; la galerie de Madilari Tyali-, enjamba pe COUP
le plus considdr6 de l'arrondiss-ment' :'iacha et so glise un enomble mr-
tout enter et demeure I'orgueil d- a par le corridor. )i.x minnut~ a :, ,it v lieux daff>.av .r .l i 13 vo oen ellTt
commune. ltrt ressortait I'air d6ft i, a )Ope':, n n touv.t .- i .- 2 :vro de (hachla.
Ei raison de cette modalite,M. Tyr- bu-s qui paisait et lesc'n lit au lord- .'1-un r.t do tel p. toute la matson
lir prit une importance extraur.t.naire ,ie- ner cui on le vit ecl'er dai urtn n ol .4 Jou l ^Jerne et toutes ces
trente lieues A la rondo de I'l'-ine. Ii ti oi.f... 1 t ( e r" r tu -t,'e en s'a-
v6ndrait Madame Tyrlir : Ma temmw, li.femme de m6dage de Mne 'Tyr'ir `" t nt A iAiwfo tru, (Chacha
est sacrde P r6p6tait-il souvent. II no liui faisait ia lossive dans la cour nia- ur v eourI. olear voleur
te proluisait pas un petit incid-u' ,tc rien ramarqu6 dan, .a vie saus qu'il ne disait : 4.,' -e pisar;quant C(:i ichia,j-isteA ce mi le pauvri lvroynor lui .4fignO t l'endroit
si Circe 6tait Ia -tll faudra que j't ert, il 6tait plong6 dans la so g- d6eo u it avait each .i 'argent.
crive cela A Circe, comme ella nra -onges ; it rivait qu'il etait prideent (hAciti so oom'-'i ,le regarler tout
C'en 6tait attendrissant. Au rest, c' d'll iti et qu'il golaillait ferme avec -UF 'to .s v petfints, et se mit
tait un home indulgent et doux que tous les hailiens ivrrs-mort,. t bver ca.- ,b fiuilliait ,les paroles dd-
M. Tyrlir ; il n'dtait impitoyabio jut, ,;I)anod une here apres, Mame TItlir nue.is 'ens.
pour les trompds. reutra chez ell@, on 1'entendit pou'ser r Ah t' Iaricana le Iecr'taire, 11
A Por,-au-Prince, Malame Ty'lir sut on cri d6ch'rant ot tomber domame one fait iot mai4. tout A I'hure nouw
so crder quelques relations, plle eat masse asr le plancher de sa hombree. iron e-la et no:al maqrons to fair
des amies A Turgeau, au Bois-Verua et Les voisins, avec ce droit terrible qu'ils : parr fran, allons, marohons,
mena an modest train de trois cents s'arrogent de penetrer sans faqon chez lha h m no comprnsitpas oe '-
goordes par mois, loyer non compris. vous a touts heure do jour et de la nuit, a haehtqui ne comprenait ps ont q'a -
Les mauvaiies langues disaient bi-in si vous vous permettez de' souflter ina Aulait, er trno ugea pointet daon
qu'un commeriant du Bord-de-mir et sou, prdtexte do vous socourir, msis n s kon ter)aeru 6paque, put-6tre cher-
un personnige imtllent da ( nverne- r6alit pour s'ing6rer dane vbs aftires n e-iuneer eplicaqueon, -uttr cher-
ment faisaient los frais du a moJeste intiu ement ot par I d6tail leh JBvois Raine edeeplication a -toot ce-q'il-ri.
train a ; main lee Ames charitable af- donrAbreat I'alatale. Et I'on'ne tarda pas entait grederdli haine prt-pi
firmaient que la brillante situation de A savoir dine les quartlersenvironat tor lui.
M. Tyrlir qui n'6tait pas" an home et bientdt dans toutes I ville qu'n an'- ah! .V no o uz s r.Pgarc.er,
ordinaire justiflait les depenses de sa daciux Voleu aait trac"6 enpror, hprI le sqcrdqre
.do 'armoire do Malami Tyrlir ean ;n .-.L co-q.pe.! rapliqua Cbacha -
femme. mr idi et avait neo*lev a ieune6 emme ,qui eut la vag3e sensation,qu'o._..vop-
Madame Tyrlir Atait ne jolie petite trs frt e valour n or et en paper. lait porter atteinte a Pa liberty d cito-
femme accorte, grassette et rieuse.Elle es gains gu savent tout donuaint le yein ri A'ava. Frk'u a so reprochler-et
avait un teint duvet6 de beau fruit, des cbhifYre eact ; cola s'61evait A -des ril- vivait li ve. qu'il '6tait ch iise. .
dents blanches, des fossettes tentantes liners et des milliars de dollars et iee -- I'o-que vois e voules pas m'o-
et des hanchen prestigieouses auquelles gourd -. bir, 'eria eor etaire evec emporte-
des peignoirs en fine battiste, savam- En rdalit6, on avait pris A Circd ena,j'emploierai la force d inertie poor
ment coulants, donnaient tout louar prix.t elle-m e'ava dlar *ap u0 vout fire marcher.
Aussi Ia circulation rue des Miracles, o t evmmoai ma dcamet a'omme de eVilOrdonna .es- Forc A 4 Jhe
devnai'-sile an pen frdtillante certai- 250 ourdes aier et 40 dolaras ein or <'a ncer. -
nes heores : loe MM. du Bord-de-mer, 250 gords paper et .. Mttr r comand-t.
etrangra assai bien qu'hatin 'en- r Ells n' en tait pas m oioq d4segfdree -Imm6diatement une gr&e de- coups
tendant passer quo afin d'envoyer et carcha pson esprit qui vai coe-inacaq*e ti rereer le pauvre
des .illadeaddvorantes A Circe qui ne bin fair, scoo .. Cltaca seemme ,b'l avait e44-ma par us
manquait jamaiy do so trouver sur son ir e. sp. r rt. -
bilcon A cos hbares IA, 4prouvant une IV & t-=-7I' is'c8i8-ent 1d assistants avec
sensation d61iciouse A volr et A s~ ntir .. ti '
tons ces yeux lubrques, totes ces A cotte 6poque, I' lose.ar on che -t- 'ere. imp'cable 4e# fooles
troagues alluies, totes coes faces 6n de la-Police 4tat ole g '6el Sspstris Th 'ndlr'.e-tLir le palvre dlgl1.lgoup-
rut, adresser uas hymne snuet et oxz- Latingue, home a6v6re et qui.no ,,onte'ede
presift A as chair agauehante de petite dinsit pas ave.ika voloars : n~albheor an d Jt ~ li )erdi terNe sdgosilla
1*Ai n*mt ir.an. Ir'm moeart-de-fa iaxou avait ddrob e ua paie r o PUk rte.


VWW WEs yW m .


I I -' r II


L 0


WA .._


----













Et los coups do continue A ploneir~i
ire our Is malbeureux qul, la tMaed6-
tone"., 1. corpstousanglauld, toeb eit,
roulait dans Is. rue, se relevait poor re-
tomnber auasit6t et so rolever encore roses
fe baton des bourreaux.
Et qand apr~s une demi-houre, 00
act efOct61=6ans ce tourbillon sinistre
do torture. le trojet do I& rue des Mira-
0103 so bureau do police, ii no rostai
Plus do Chacha qua deq chairs vantle
lantes oi an rogte do vie sombla t woo
icbir persister.
Et durant l'aipit%. mioii flaisarit, tt
pendant toots )a boiroe, mar co-te loqoo-
Ijomaino, our ctolts I, a iraanglmnte(I
9ilait dmans la pou's4,re et quita
pourtant un bomume, dotemple en temps
Ian coup mourd tombait auquel rdpoodazi
Lea ghmissatuont protood tot douonreuz
qu'on feat -lit sorti de9 eoatrailles m6mt
tie I& tefrfb ..Voralutanoit,maux coup-
ciou no r6pandit plu~i..

Le lerideuaain mat in, le n6ral S6
uo1iU iis tinv~uo signs le iwapport quo-
tiosensaux autoritdq iwptiritoures. p~r i0
quel 11 hlour s3flfloAa jaig Borlies t I&
xeanq uillitd r6goput diae'ad-Las sou comn-
inaullement D. Ate positseriptum, HIi'

Ifret ~[&~-wJaa, j po46 la tnain
su un .o '*r zedouitible quai itpuis
1Iori))tOrA~PG At 11 ppait A MA Vig maDCe
Apit una r, ule p~oineta ide an vilI -, ce
MOaur r-st IfLo? Iji~r 4)r~gllIE ii
pauYit, C112( I's!







tAENSEIGNE&MENTS
MP~r~oJROLOG[QUES
C.) 1~Xs e ri ~v a.t ie
DU
-jPiNAlRE LOLL:GE Sr-MARTIAL
Mf F, RELI 20 A'L191o


braomtntre A aidi

Ternp~rature~ UiiUU~
Imaxirmum


762 'n114
I I,"
3 1#4


Moyence diurne de la temperatures 25.5
Ciel tres nuageux tou e la journ6e.
Got t es de pluie 5 h et 9 hi, Bise de
rner vigul': e. Venus visible vers midi.
Bror .tre legcrement en hausse.
J. SCHERER.
Chambre de commerce
frangaise
Ce n',st quohier qae no is avons requ le
dernier fasctcu.e ( avril ) du bulletin de la
chimbre de commerce frarqise. En voici
I'mntressant sommaire : Assemblee gend-
iale R sumE des seances des 20 et 29
mars 1910 ; Rapport des dtliguts ; -
Chronique ;- Socite fratc;,ise de S course
autuel', et de Btenftiisance ; RKpublique
d'Hiaiti par I) BIllegarde;- Lis e des m at-
sons fra, taits dtablies en tiH i ;- Revue
du marche;- Mouvement maritime.
Marriage
ApXes domain samedi 23 avril, A 7 heu-
res du soir. aura lieu le marriage de Mr Er-
uest Lemke avec MIlle Lau e B tnhe, fille
de Mr Achille Barthe.
Los Indemnit6s legislative
Des gens bien iuform6sa ayant an-
t.(nce qu'it 6tait dans lea intentions do
Ministre deo FiDances de payor en or
aa6 icain les indemnit6s 16gislatives,
aupprimant toutesa lea autres favors
r cewscmme at accord6es A MM. I -a
1 vio able., nous avons vonla avoir
'opinion de Mr Poeget qui noes a r,9a
as d6partsment.
Le minister n's pas r6pondu formel-
leamet notre question. E i o as-
mosgaot ceopsnaat qu'la a fait des
advances on geardes & certalas mem-
broe de Corps 16-giktif, nos avoma
ciA comprndre qe'il costinuerait le
maee ast6ame quoe a prfd easosra.
Nous lo rorooas d'astast paus quo I
ainistro des naoes a ait fair 1es
eouna as moment o noer l i p~ai
Mt qestlon.


3Malson de d6p6t
Discr6tion, acrivit6 et bonne fo:,
tallts soot les caracteristiqAes de cette
tile institution qui vient do prendre
naissaace A la rue F6rou, au rvz-de-
choauss6 de la maison Constant Gentil.
Objels d'occasion soot regas et pla-
ces g'aoe A uo ing6naiax m6canisme
qui done satisfaction tout le monde.
Un fotnrme de la
Question social :
L .. GREVE.


lectuel de la corporation est gnidralement
superieur i celut des individus qui la
composent. Ceux-ci recoivent I'intflence
de I esprit de corps qui les soutient, les
discipline et les mo-alise. Mais ,quel est
le degr6 d'instruction de nos ouvriers et
artisans et que peut-il sortir de rien '?
Suivant. M Leon Dannat, I'iotervention
des pouvoirs publics dian le dornaine &co-
nomique consti ue le .o:ialisme mime.
Or, le President de la Republique n'es'
pas res 6 inditff&ent a A ine manifestation
qui, de nature, peat aboi ir a l'inconnu.
Ce premier pias inJique la voie qni ; sans


D6cl;dment la g ,ve est eitr&e dans nos dou`e, un our. conduira le socialism au
moeurs et. particulierement dans ce les de Parlemenr. Ce sera It. tenps de la de-
la clas-e laborieuse, mat,. e itre ses muns, mocratie, di utl age universal, I'ere des
el'e cons true uie arm: dint le mcanisme fouls : ce ;oi- mtrquera biurtout I'aveat-
compliqu4 et 4dlicat est encore h u eu;t- ment du pouvoir sans contrepoids de
meant ignore. I'ndividu "
Le dernier n muvement q-ie nous avos En arrivant ,1 ct'e conc'usion log que.
enregistre a mis en presence deua ou trois on ne ptu s'ernpcher de tenarqu r corn-
catdg iries d individis opposes. O) n'a pas bieri la Qi-stion scale est comprehensive
perdu l'occision de fire la comparaiUon en- et que, par b en .es po'nts,,'lle et d'accord
tre le travailleur national et le travail'eir ave: les id&es cli, s A M Aug 1I gloire.
stranger, pour accorder A celui-ci un cer- Auss ;e crains qu_ nomb-e de lecceurs
titicat de discipline, A celut-la un b-evt du i tiidas o11 aimnit la cho-
d'endurance don't i, ne sait et n- peu: ei i se sins ite mot, ne se t:iieat de sivoir
rer toot le profit posibl. Mais nult n' est q-i is sont ddI Iou pir s d: devenir social
all ao fond de ia question, A la ,!n&rli- lstzs
station necessaire. et, a ce suict, on croit DL)EL1
avoir dit le dernier mot quand on a putr' Le d ott au Iau co
ids vices cons,'itu"onnels d- no-'e Jaza-
nun d'emp-unt. Ce pe it e re le dernier I ) Mitin de P.i is.
mot, mais qu'il imporre de ne pas pronon- Le grant 'le I-i -ase-le du Lion L[p-
cer trop '6 come le candidate embarrass, e cibrau ), i M i:,, r&emmen' pou -
Qui recuurt A l'et cce:era. ib.raieur. Insuf- suivi pour avoir t it servir danq son dr;-
fisance desi lai iens sur les questions g blissemn'.nt des bo ;.. ayin' des' tiux-zols"
nurales jotne i leur vani'e. Jdmnesures, vlet d'' re acqL1"tr.
Le movement insurrectioniel pic i-i Cc jugc nen, a cor)b' d 10 e '.ei grants
qte d'ouvriers contre purons qu- nous qua cafetiers et cabar tiers munichoic, "er poi,
lotions de g eve provient de la p vuss6e venger l'ir:i'e fite A "n des leurs, ils ont
d u ie force latente don't les premiers sont d6cid6Je retu'er de b!,ckk; .ir me-nbres
les instruments inconscients. Cette tendan- de olusieurs socid 6s qui s talentt plaiats de
ce A se red-esser A la moindre appireuce la hauteur des faux-cols ".
d injustice ou de mauvais vuu'oir, eit le En ou re, 'ils vont boycotter tous les
r6sultat d'un travail qui se ftit sourdement journaux qai. dJans letrs competes ren-
mais si ement et je n ai pas th 6:&onn dui du procds Je Ia L.. A cnbrau. se s-'nt
d'entendre dire que ce pays est n pjur mont-'ssver&es pou- la co p ration d:s
le socialism. catetiers.
Si cela &tait en inrement exact,;e crierais: Haiti Po'ltiqla i et Litt6ra;.re
gare que nous re sov mns en face du soci- Par.i 'aujou -d'h:, avec l'intressunt sor-
litsne, corrne no. P'.res, en iS18 en t l.e lrn re suivant *
de la liber e et de I'indipendance Nons se- F ch .i \.,onc Lafor-st ; P osies : P'-
ions semblables A des vainqueurs embirras- ,e d'l j,,,,s I. l.nmon l.f rma ; Contempla-
sesdu i. ui de lear vic oic, n'en sach nt tin, N c,las Al, xi I'ens;e p intanifre,,
que tire. MLis fasse la l-or.une Gouver- Georges L-scouli ir P.g-s ,et- nu.es
name que nos craintes ne se r6ilsent pis d'Anthim-, M rleP et d 0 A!d D .ranJ.
.Ie quelques gr ves qui ont eu I ej Thimo:he %'aret ; -i rE t.rJnt u e C oi-
n'ont guere ca de u!ces Cela tient a e de scendre du ciel, Anthime Merlet ;
manque d'organisation a la faib esse des in- L'argent du po e, L'orfvre. O.w ld
dividus. Sabsti uer A ce te ft blesse la Durand ; Evocation, F.orelle Lindry R6--
f ce de I'association 'n vue de la defense ch ; s ies de a vie de P-ovince. Lou-
d'.n 6 :is commons, c est la raion d 'e de loC ; Au fil de i'heure --Pe- 'Patate, La-
la co'Toration Chercher I'rmne de v6riA f et N ire, LC fi-t Per, S. R ; Courte-
que content chacun de ccs moss, c es' fa e points, Lafo ct No re Contrat M- c-D-
une analyse psycho!cgique ecturan c, car, nald ; L'adv-eraire. Ar hur Lesc uft ir ;
come en tonte chose ou deux H i ions Pet:tes Note;. A. L ; Lettre di Itroduc-
s'assembleat, elle decouvre une d vision at- tIon de la Relation de la tourn6e du P.6-
tristan e qut permet de douter que n .us sident Jdns le Sul, Anto n- L rest.
comprenions lamais notre devise national
ni le mot de fraternity. -
Le sentiment de fraternity dins le champ
utilitaire de la classes laborieuse, doit pro- T RIBU N AU X
dire la solidarity. 0", nos g, ves 6chouent
pce que quelques individus, lasses trop Tribunal de Cassation
to6 de r&clamer en favor de leurs pr- Audiencee du M di 2
tendons, .ouvent just,tiees, ab ndonnent nce crimnlle d Mercredi 1n
'hur vei.eit6 d'exigences devant les oftres .Avril 191o.
multiples et plus avantag u;e; qu'on ttait Le Tribunal prend siege A dix h-ures e:
A 1 entrepreneur ou au patron Le b:en de demic sou; li Pidsidenc- du Vic'-pr6side at
l'individu n'6tant pas lie A une organisa- E. Bonhornrne e, en'end lei affaires sui-
tion d'ensemble, chacun vent vivre et su vantes ;
bit la poussue de la faim, bonne conseil- i o Celle de Maurasse Forentin deman-
lare en ces circonstances. En eflet, si le deur psr Me Necker Linoix centre la dime
nombre est necessaire pour one g tce, Caroline Poliard et consorts, d&fendeurs
nos grdvistes, cependant, combitteat cha- non prodaisant. Le jog, Janvier a lu son
can poor so. Ils sont denoes de tonte rapport. Me lioratius Volcy a faith sea ob-
commonautE d'inot&rs ou de sympathies servations, et le Ministare Public a conclu
et, parmi 'es instinct's confus qui bouil- A la cassation de la decision attaquec
lonent en eux, on note facilement une re- Dep6t dss pieces ordonn6
valence d'egoisme personnel an lieu d'n 2 0 Le tribunal passe A la chamb e du
egoisme de classes. Ne visant, apses tout conseil et entend I'affaire de Seneqae Dal-
aacune fin superieure, en dehors de leur zon juge de plix de I'Arcahaie, prevenu de
individuality, ils ne dirigent point leurs faux en ecritures publiq'ass Le juge Hiraux
efforts vern nn but determine. a lu son rapport. Le Mmnis,'re public con-
Nos honames de pine, ouvriers, terras- clot A ce que le tribunal ordone une en-
ioers* pone-taix n'en'endront point ce lan- que e.
gage. Elements de cette force moderne, le Tribanal Civil
omabre A quai apprtient I'avenir, ils man-
quent de la discipline ndceasire poor en- Audience civil du mereredi 20 avril 1910o
gager la latte dams des conditions serieu- Presidence Dupont Day. ayant come
ses de sacces. Et la discipline est le fruit assesseurs le Juge I. I. DEsir et le supple-
ide 1' ddcatiuo, de Imstruction.... ant de Jlge C. Overt, assis*es de mon-
| Unsmater de psychologie collective sieur A. Thibault, subtAitut da commis-
poerasit dmostre qas ie miveam itel uaire da Gouvernement.


Ceioi qai ordonne le partage de &
succession de feu le Docteur Louis Audai%
Nouvelle composition
Meae orisidence. minister public, .
sesseurs, le juge 1. Z'phir et le suppild
de juge A. G. Vatel.
Celui qui homologue la dilibiratio
du conseil dt famille des mineurs Chada
Lemoine.
Celui qui fite l'audience du quate
mai pour la courinuttion de 1'enquate des
6poux iLandre Larencul.
L'ordonnance qui renvoie les po*'
Auguve Victor A l'audi-nce publique do
27 avril courant.
At aires entendoes :
Aramis coitre Vincent (,. ,k'oal
de-mand: inscription ena f u centre dm
b m)s.
Lebrun Renaud centre Pachoute Ri.
vaud. ( demanded de parttao ).
Ensuite le tribunal a pa>i a I'audience
A huis-c'os pour I'enquCte et la centre ea.
quite du divorce des 6poux Ir:lia Liau.
tiud.
Va I'heure avanc6e 2 heures et demie k
tribunal a renvoy la c m)nnu.'tion de 1'ea.
qutee A hui ?ine.
AuJdeie .orrect onnelle .;w -Av ri zi01
P',s Jence A Vieux avyni come asses.
seu-s le jugs 1I. I D6si l e su?p'htt
de 1u:ge L. N1 )n .. assis'c, de Monsiea,
Lvs I'tor ue, substitute d a Commissaire
du (j..uvcrnement.
Jugement prononc4
Ce!ui qui 'c;ette l'ex.p 10o d'iacom*
pctence proposee par le '.ieur D Jn Phi-
lippe e Ile condamne A pa'o.eJcr au fjod.
SAti Lires enramees
M r is re Publc contre 'is nomamd
Habib Silomon et Joseph Fernand prive-
nus d outrag's sur la personr:c de Durad
Cadet dins l'exercice u scs foactiohs
comme huissier.
- De, x riinns ont tti4 en'endus, vs
l'heure avance': la con 1:1 t. ion de I'asi-
re est renvoyee I huitaine.

Ie journal ,oflicil v2ic,(t de pu-
I1ler leas molilicatio,- apportaes
par ie Conseil dos SPerctairesd'E-
tat aix delix Colotl ai ,les clemins
do' 1.r dt' iGn:tive- .1t inrche et
de I'ort-au-Prince 11 Cap-lIaitien.
Ctllt (iuetio n a\tnt I jssionne
vivement l'opiniotin putlique, nous
cro\v ms iit',essaire' .ie reproduire,
pour nos lecteurs, *es diIftrents
modlitications :

Modifica t ios
Aux coNIRATS DEO ilEv\.a DE FER
DES Go.SAII-. A HIs. I ET DE
PORr-AU-PRKIN .CL
CAP -HAITEN.

Par devant Me Elie -mmauuel Slia
Vallatd et son collgue, notaires a Port-4
Pince, ( H.i i ) Depirtement de l'O0st,
sous gaes ;
ON'r COMI .L :
Monsieur Murat Claude, SecrtairSdli
tat de l'Agriculture et des TravaGul pbli
agissant pour et au nom du Gouverou
d H i i en verti de la decision cu Ctoi
des Secztiaires d'Etat en date do......
d uce patty ;
Et M nsieur John Cieth M\rsh, Pai
dent du Conseil administrations l
Compagnie Nationale des Chremins d
d'Hati. agissant au novn et pour co1,
li dire Crompagnic en vertu des posp
spiciaux qoi lui out ,da conftrdt n
membres du Coaseil d'adUinisrU,
doure juilet, mil neuf cent ,sUf deiar
meat I'ar icle 21 des Statuts de 1
Compagnie, lesquels pouvoirs o AWA
mail neufcent teuf, folio.... dceaetY -
meures annexes a la minute de ,e
transaction requ par nous, notaieC '
gn6s, ce jour, d'autre part ; 1
Consid6rant qu la dite (o[3PI
tionale des Chemins de fer d' I r.
deux concessions de chemin de fey
dtes par la Repubiu oe d'Huti, 1A
les Chemins de fer des Gontivr Ai
et Groe-Morne, saocionnae par Is
Malement ,ote e o10 Apos 9o 0


__ __ __












ele II Ao 193 ; I'aa re pour les assurer la girantie d'inimrts s'JtcnJront
,cba sdca ter do Cap-R i.en Pj.rt-a- e s'appliqueron, 'gilemcnt A la garantie
pa, et s I'Arcah'ic, sacuoionne. pir I s. do fonds d'amortissem.nt. Les droi-s dc
Pi finalemint votes e i6 S-.p e-ab e douane asle:tes en vertu des di es coices-
ci S el ,s jaillet 19 -7 et promulguaes, sions originates A la girantie d intxtc s
b(ew-tre le 27 S.piermb'e 1906 et la de me au que les drons d exportation e
it:6e le 27 Jui let t907 ; taxes sur les banwnes figues seront aopli-
Gonsidkrant, en ou re. que 1- chernmi de qu~s A I1 garan ie d'intmris "et du fonts
fr existant do Cap Haitie la Grande- d amortisseament des su.-dites obligi ions
ir 1 sa 6 & cede pir I E.- H iien A la cmettre par la Comoagnie N itionale
'ie ,omp;gn e par use convention du des Chemins de fr d Hiiti. En cas de
Steintmb e 1906, smnc ioinae par les di- besoin. les aflec.anons et tout solde da
ge tois du 16 Sep emb'e 19)6 et do 18 par I E at i raison de cette garantie se-
le ron'. vers6s tons les six mois A un Re-
i Etconidrant erfin que les diffizult-s prtsentant ddsig 16 par Ii Compagoie des
pedan'es entire la compgouie des cheminsCheamins de fcr pour c.ie r6partis aux
e ter et le Goovernement ont t&6 rgl&es porteurs d'obligations.
a one transaction portent la mtme date ( suivae )
*I la prisente, et d-vant 6tre soumise a -.( u
I Tao Coeuet arrlte sous la reserve A vendre
I l sanction du Corps Lg;s'at e 'es Au N' es 'e ,la kte lIoux, u haut
odifii c on o ,ubs'i utions et addiions do la t o'e.q;:ti u l a ut
mivantes cetont ites auz dtes corces- do la n ai-on \ s e:, Cigarettes
vantes5ero ti-Habanera au prix de o8 paquets
o Les t s-io s chemin; de fer do po)t I goiril i *I 2 'por 2 ;centimes.
Cap j Pot' --Pi,' c et Atrc-h ie et de Go-
alives A II ,zhe et A G -o-Mrne seron,' O rouvera
6unois et unftihs de f oona re former qu'un On trouvera
eaol rese ". Le. deux sus-dttes concessions de meilleari Cirages pour tous sou-
eront pro. ig6es de fa, *n A ce qu'elles ex- Ilers A la Inliifacture de chaussures
parent et ..- les chemins de fer fissen' re- G. CORDASC()O.
tour 1 d*ns cinquiCne ans p rir',r
de la d1 l, promulg tion de 1. lu de
action la present convention.
La e do chemin de fr de Por u
pnnc Ip-H i'in -sera tab'ie avec la
rmp i- : ,s facile et pir la rou'e li plus -
favoa ,- l[ p us praticab'e. pivsint pir e S ni. ,, aya t
Arcah -iunt .rc, longeint I val 6e de LP. vap iarniao t" ayant i It-
I'Arib passan- ou pr s M reblais, New Yoil. smtne-di I; co erant, dre('
Ls-C ch; de l parBhon tement p ,,r n>ot-o port est a',e du
Las-C2 a e e 1ifche ; de 11 par B hon
Sla vili Cap- tit ien. ici vend cdi 231 co.iriint.et parira dans
la la sore :,o)ur Ktn,,ton. Colon, Port
Les de chque section dcvront c re l soire, N-o t p reitolt. lo ol tl
soumi '- oibution du S'cr6~mire d'E'-t LLimo e' Ne\- o. k,prenant la malle,
au D i'p: nci des Tiavaux pt blic. avant '- et pass s.
aucune t:.:ution des trav-ux de ce te sec- .
tion. i Li in'll* pour I ltriangr iviA Kilgs-
u [, icles Ill des deux .us dits con- ton ) p 1' e1 vapeur '- S',nia ", fer
tats de c cession sont annules et reim- Im ra A la po te ven ir,'di 2:1 COlliant
pVces par :e qui suit : La Comp-:gnie A 5 h ures du soir
Nat onii" 'es chlm!ns de fer d'H iii 6met-
tra des oo',gations pour c-s di ec lines Port-au-l)iuuc, 1. Av il 1.10.
de che ri de f-r A raisnAi de 20.-o0 do'- F. HERMANN & Co,
lars or americ;in pcur cheque ki'omr re -
de vo, n.c pale cons rri e
LTIa: t rg .e A c.)nsiiuer Aa h r Al a C oI
pag-e I ir i rde I. mist en eponiation
de cliaj. c ion d s chemins de fer. ure
garantie J n't. s de six pou, cen, (6 ol0)
par an ,,.r 20 coo dollars d oblige ions
par flcrr tire de voie principal. Avis
L 'a'r ~.nstitu- 6galement 1 ia Corn
pagnie, A par ir du ier Janvier 1916, une Le st airier S h\'atz/hourg -
garantie s paiements semestrie s de un nant de Kingston, e4t attendu ici mar-
derni pour cent ( 112 o,o) surle montant di le 26i courant.
to al des tus-dites cbhgations pour la It rep-rtira pob blement mardi sair
creation uVpr la Co-npagnie d'un tond- pour P,'it-(; Ave, Mir g, 'ine, JA'T-
d'amortiscment pour le rembouisem-nt min, St-Marc, Gonaive-, Port de 1P.x,
in 6gral d-s dues obligations A nme tre par Cap-Haitie'i, Plaerto-Piata,. San l-.,
la Compafie des chemins de ftr pour les Samana, Puerto-Rico, St-Thomas, Ia-
deux sus-dutes lignes de chemin de fer de vre et Hambourg.
facon que, i I'expiration des concessions. *
les dits chemins de fer puisseat fire re- *
tou' A l'E'at Itbres de toutes charges Les personnes ddsireuses de vcya-
Dins !- cas o6, J une piriode quelcon- ger tour I'Europe dans le courantdu
que p-ndint la dur6e de ces concessions, mois de Mai oout inform6es qu'en are-
lei recettes Ju reseau ape's paiemeut des nant le steamer Pr:csidents, patant
dipenses d'exploitation et d'entretien, se- d'ici 1i 14 Mai 1910, elles trouveralt A
raient insuffisantes poor payer I'int6gralit6 Siant-Thomas communication ave le
des in,6rets et de< charges du fonds d'a- steamer or.Westetwald .
morissement, I E at ne paiera que la p-o- En dehors di charme que leur.bro-
portion necessaire rour comblec la diff6- curera un voyage de Saint-Thorns A
rence. Mi.-is en ?ucun cas I'Eat n'aura A bord d'un aussi joli bateau qi le
payer au delay do montant de sa garantie e Weste wold 9, elles pourront, (&Ace
d'"-'t s e, d'amornssement. c-tte heureuse communication visi-
Lorsque les recettes seront suffistntes ter K'ngston. le Sud d'Haiti, Ia Do-
poor piyer intigralement les dies dcpen- minicanie, I lie de Porto-Rico e, St-
.es d'exploitation et d'eotretien, avec les Thomas.
int&i.s et les charges du foods d'amor- Port-au-Pricce, 18 Avril \ 0
itmemeut, l'Eat n'aua ricon payer tant Port-au-Pricce, 1 Avril
qae durera ceue situation. G KEITEL & Co, Age s.
Las recesses au delA de ce qui est ndes _. "
aire pour coavri, les depenses d'ezploita-
toset d'entreiicn ct pour acquiter les ...s.. -
Wtets et lei chag s dn foods d'amor- ,, ULNE HOLLANDAI"
ttement sonz des b6nefices. Lorsqu ces (Kennlkiuke West.*.dische Mliennt)
hdefices s'eleveront A 2 o o par an, IE ..- _
at i pou le recmboursement des paiements
q ia fadre por la garan i d iont;-ts Le sis. "Prins der Nederladen "
ode ds d'a morj meant, rec.vra n venant de I'Earope et des po. do
mitme des 1a o0o et l sers ds lors Sod sers ici dimanche 24 couot et
r6 I'E st boe S bhftSellire de I partira le m6me jour poor SaiiMarc
rao sr les blt.efics d 4o Tootes stipulatioa faites dans les Port-s-Prince, 8 Avril 0.
d lwg co Cesms omiWinaes pour AUG. AHBREINDTS, Arn.


Eai~que ailaealac

DETFE INVAUKUIEUW
(e,)nt rruictifil',it Xit axis,[ tic iOllt; (11.

*mnai ce, la BI knq ue Naii 'alo d Ha i-
ii..1 1etiva 11', Amil tir da. ce jour,
toll -her A ,,s guit.11 i .t p .1 atticipa-
ion, I itii.*i is si. iv~ants:

fl.lHaill. 0", 3 e I('. 11r :or
1 112 ojo). in tO:~t~ du ler'A i:au A)
Junr 1910I
Bons tPL'nprunt du L(;,)averpza'mfeni
d'IHaitsi, .;0.( ). 30 Il 'partIition:
:364 o1 irit(S I 4b du le~t Av il au 30)
Juin 1910:



Iduei' *' ?hI!ep-,*fnn Ic2t1u)

Pout -o) de dil s Ii' .'() I)OU '11'.ilt.(,
N,) 10 (litI ir Judit t Poo.-,-

qu itt~s.
Ih) t-au- I e I i \A v iiI Jui


,USINE LETJOILE
A L.A l:-uI,:KEM, .k \ixi
BRIOIUFS,



Averidre A bon rm-rcl rh&




van'ig :,,,r oo 'tU.'%i-et i iiv Ieur vo
IO Dm $1:-0) .. i qu.' -- *., nbt,-.-'1i. .


IIIIHI111l


s1 ').ul dui


La belle demoiselle

SARA SILVA


Autrefois faible et aneimiqus

Aujourd'hui

robuste et belle
EL t IhIf'!!-,ttre'soricr municipal Cde
t n w ptW r I i t ,.i v i gu tru r .
'C r'' t,.. 1 o Ir, q Auaut re-

.,1 :r C I c orf t-trA iti
flilt .
7'.' 1 I'LSJON

~ ~ ~ ~ "t SC ii


.~1,. **
I,
'v1r~'uc SiT
'I
I.
a2tFiri A-- -
~l. ii S.


:A C o ;

I i I, a


-- -


I r; l)ol t


U 1. 1 1I i ~I


1111111 Iarlatiueoirt.
ad r qs-i(-/vou- a u N ,7I1t- I a It i tI
La Mi'(di4011 f(iI'byimWotirl
N A. PAS 1 I) E S N ~I I),'I H; 1W i'-;,\I C !N i \ IKVi~',,,


A BASE de CODEINE. TOU at c-trZjC. YPTroL
GOUT AGREEABLE \.'M 7 l
r- TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS oDFs POJMONS
Rue R Dublicane. n* 112. 'OHT-A .-PRINC. H' ,


Webly C. Pressoirl

Rue R publicaine
SPC:(IAIAT 1)DE< ARTICLES I)E SELLEIil DE ir. CIIOIX
POUR CIVIL I.T MILITlAIHE.
VIENNENT D'ARRIVER : *j

4L de luxe fetitre et drap
PORTEo MATEANSUX en drap pour ofliciers
Grand stock de selies et de to.rnitures
de sellerie.
," BaRoIDs. EPERONS des mneillures fa-
b iques d'Europe.
HARNAIS, Cuim Vg-N, pour buss, etc.
C8UITURES pour I) 1mes et Fillettes.
CiiAuQu feutre et drap de luxe pour
'gentilshommes, dernilre creation.


I ~____ __~ _~ __~_ ______ ___~ 7 _


--ommmommmomm- - --


~c ~-i ~-- i. I '-


I . -- i I I









onsieur App. Cipolin
IPorte la coiiDaissance do ae norm-
)reux clients quo as maisom asie rue
.6pubicaine No 155 sera transf6r6e A
)artir du Ier Avril au No 82 doe la
name rue, en face do ht boulange-
i,N du progrAs, A e6t6 do la mason
Webly Pressoir.
is trouveront come par Ie pass#
Ie-i excelled tq vins rouge et blanc de
la mai-on HoubAe fires de Bordeaux.
Dporto, Malaga. Muscat, Vermouth,
:ognae et Champagne de las meme
maieon.-Liqueurs as-ut ties et Sirops,
Conserves, Beurre do table d'Italie
4ualitd extra par botte d'ane livre et
1-rnie lIvre.--Provisions am6ricaines.
-- hinile d Olive et Vinaigre.
Voule/ vousitre mieux chaussO ?...
II est tr!s rare de trouver dans une
tnmre confection I'Eldgance et la so-
iditA
MM. VITIELLO fr6res,
iles spcialistes en chaussures pour
tiomwies, former tran;aises et am6ri-
caioes, out l'honneur d'annoncer A
leur numbieuse clientele qu'ils vien-
nesu de recevoir do nouvelles formes
* Du liruier Cri Parisian 9, du ve-
ritable Modern Style.
L.s C(:aussures sont reconnues in-
comparables par la Commodit6 de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
A un travail entitrement fini.
La Maison possede en d6p6t des
mwit6riaux de premier choix prove-'
lijnt des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Chevreau verni, Extra-Qualit.,
el meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
y&es dans les souliers et les sons
apport6s dans la confection nous per-
mnettent de les garantir comme les
pius solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gios et detail.
Assortiment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais mod4er.
Adresse : VITIELLO fr6res
145., Grand'Rue, face en de la Poste


^ ~~ '. ^ -- -
A merican Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Getirard & c6t6
de la Pharmacie W. BUCH.
Arrive par SIS ALTAI
EVANSVII.LE STERLING
la bere favorite de Port-aw-Prince
la douzaine 112 bouteilles G. 7
Ie baril d 10 dz. 112 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
s.iperbe collection de or P. 2.50
A or P. 5.
Clip-Cap pour It a plumes G. 40
FRED. W.?KATSCH.


NESTOR FELIU
L: excellent laillour avanta. wasomeal
coSIOU do toute I& I~pubbqu y-
do rouvrir "~a atleRu
(Rv dos Md&OWl) w*61,
Sa smIbrouseb ciontbiletresrer
$Game tou)@sru touts mt~to





Donne avis a Sa bleuvolaft at lisa.
ibis quo ma MMSIm es o:7,Rue rrawr-
si~bre *at touj ours bMoo pourvae dame
,vari6td 4WoSdo s oa MUMmO%-
VOSUto perasrm O.
QULfft SWbh*U3. -COUPR3 kAGAMB
Uk~~so,Loon*. Kxhouv0 MalPouviu.
PO Si@ fr ,hM" I


Vous troutverex
Grand asso.timent de VINS DE TABLE ROUGE ET BLANC
de vins tins BORDIAUX et BOURGOGN--.
De la maison MuNzER et FILS BORDEAUX
CHAMPAGNE marques de VANOGE et RE Ni LEScQ
de 5 A 10 Goordes la bouteille


(i ~.J A( at L'ITLk' ('LIAUPACAN'IP-A-


t.. P't 4 N" A t. e r .. Lliri
Thd de chine
Biscuits tins
Tapioca
Vin St- Rapha,.l
Madere, M laga,Jr z
Sluile en litres et bidons
Sardires Munzer & fils
VinaiVre extra en bouteil'es


la grande marqre OTARD DUruy
Epingles A cbapeaux
B.rret'es et Opiogles A chapeaux
C(:avates Haute Nouveaut6
Phonographes et Disques Aspir
Grand assortment do
Parfumerie et coffrets de luxe
marques : Houligant, Paver,
Kerlor, Daver et A. Faubert


clhez Andre Faubert
38 Rue Roux
PORT-AU-PRINCE
A',ent gitn'ral pour la Rdpubliq .e d'Haiti des maisons suivantes :
ITARI) DUPUY Cog ac A Cognac
DI)TRY & REVNY Purpgtyl a Pari,
de VENOGE & Co Chainpagie A Epernay
Etablissomeots Phonographiques A Paris
P'ERNOT Biscuits A Dijon.
Pour tous renseigoemrents, commardes, etc.
S'atres',r A ANDRE FAUBERT
38 rue H oux A Port-au Prince.


ROYAL Kola Champagne
Cette d6kcie i boissan, do-it les qjaliti6 totniiu s et forilfiantes, la sa-
veur exquise, Ie In )elle ax agreable ort coitrib 4 A f)riinr I'nt,,onpar abla
rafraichissemrnt ds clinits tropicaax, in rite bien soi titre a ROYAL .
Agence Gbn6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE La MIETROPOLE

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.
Vous le trouverez .en outre ohez :
Andrt Faubert ruo elo"i & i'pitcorie Nitltto Grand'rue (en fao*
Pharmacie Alex. Roberts do la station central des pompiers.)
Madame E Dreyfus do A 1'Epicerie C.Lundi rue des fronts-forts
i I'Epicerie II. Corvington rue Fdrou au Magasin E. Dreyfus do
EN PROVINCE
F. Cb4riez Petit-GoAve. J. R. Montasse Gonalves
Mme G6rard Bartels J4rdmie.


a -m
Pour tous reoseignemeits et commander
S'adresser & Andre FAUBERT,
38, RUE RCJX PORT-AU-PRINLE.
AGcNT GfNt iAL POUR LA BtPBLIQUu


Changement d'adresse

Dr Edmoad H6raux
34 RUI DES CASERNE..
Consultations: 7 A 9. a. m
'2 a 4, p. mn.


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICo
ACCOUREZ CiiRZ


Feliberto
ET


Gonzales


JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DI)U IOVRE
Pour tous les gouts et iu; tou'es
es bourses

Maison F Brunes
195, GRAND'RU !
Dirig#.e par

L. Ilodelin


Ancien membre dte la socuic
qu ties mnitres tailleurs de .'


Intiopi.


Vient di recevoir un cihoix
d'6toftes dig,)nale, casinj paca,
cheviote, clieviote poui 1i, .. .etc.
Recommande patticulirtrei;, ,1t A sa
clientele une belle collecti,. 'e con-
pes de casimir, de gilets o !u .taisij
et de pique de t6ute beaut, .
SPtCIALITA D E OSTUL .8 iCEs.
-Coupes Francaise. Anglai-,, v,, Am&-
ricaine de la derniere peit. on. La
mnaison confec ionue aus- ies Cos.
TUNES MILITAIRES, HABIT- ,RODUS,
DOLMAN, TUNIQUiS,HABITS (CA|B ,AKS, etc,
etc, de tous grades.
On demanded
De boos ouvtiers tailleur-I i.. g ian-
des et p3tites pieces et ur; .di crou-
peur.


A LtLtGANCE
QORDONNERIE.
3M. GIJEBXMP
42, Rue des Fronts-Forts.
CRAUSSUIRS MN DJkl6T,POUL' LA VBnIt
Promptitude et soin anx commas-
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame form a t tra-
vail toujours tout *e qu'il y a de plua
Onveamux.
Former am6ricaine et franc;ais poSr
Messieurs ; 616gantesa t commodes.
Pour leo enfaits le plusA I'aiso.
Travail -solde execute avGo
deo peaux do premai6roerarque.
Assurance do grand rabais.
w't.e. Olrages et iqlatdes

H 6tel Bellevue-
Le mioux situd, le plus COB-
fortable.- Champ-do-Mara.-
':uirine reaomm6ed.- Va csur la mer.


______~ __ ~__~ __________ ~__ __ __________ ____~ _


vmrj~umn u