<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00902
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 19, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00902

Full Text



Quatribnme Ann6e, N, 920 Port-au-Prince, Hariti Mardi, 19 Avril- 1910



ABONNEMENTS LE NUMAo 1 CEN MES
UN Moss... G. 2.00
iiort-as-Prince TROIs Mo.... 500L NJ1O CE nonneSo
UN Mois ,. G. 2.20 ren Iu.
D^*te1t TRoissMoSs. *6.-00 REA 11ION-ADMINISTRATION

aager. .. T.oa MosI. 8.00 4), B .x, 45.

DMCTUR ADMINr6, AKTEUR
C16ment-Magloiro Arthur Isiatore
OUOTIDIEN


La Science de la Statistique Litattique a dond s gai 'ieur)e, tait t 6t ) totIn ,iO con-

iastruit eq amusant. l)'ailleurs ,etti, aux mala les, tatant comme unei inti-
aorte de travail, come ,toa le-; autres' latiOn A mioux bore et A boire lavan-
CHOSES DO MIN CAI NEtravaux, snbit 1'humear do qui Is dir- t-1. 9 3 1-' ,P .7tia.t pt main
CHOSES DOMINICAINES0 ge o y coullbwre. TAi [ac6tieux atta-h -es ravAgas, et le nombre des victimass
au service de rensigoements das ba- 4tait incalculable.
reaux a diA plus d'une foi% trouper I'oz- C est qua les proc&.16, trouv6s jus-
En parcourant le volume do 1000 pa- treux de cette plaie qui s'appelle I'es- casion de glisser le chifcre pour rire qu'alors n'etaient pas dut aux minn-
rs intitul6 I M6mnoire accompagn6 compete des effets publics. dars les colonres de la plus s6v6tr sta- tieuses dtuds scientitiles sur l'alcoo-
d'annoxes pr6sent6 par Is citoyan SOe- A voir i'aspect sans pr6tention, mala- tistique. lisaae. L'apport du gain entrait pour
er6taire d'Etat des Finances et du Com. dif presque du directeur de I'Associa- En revanche, I'art on verdi Da ses une large part dais c cures tent6es.
merce an ..;.,yen Pr6sideit de 1a lR tion des Employds de l'Etat, on s'6- droits on cette mati e. 1i y a qaelues Le I, teur Naiqe i)iL.s, de Jaeimt,
publiques, volume que la 14gatioa do- tonnait, il 6tait aussi reporter d'un anadescelui qai dtait le chef de service vint, et deo pro iiges rurent conlstAts
sinicaSie a bien voula envoyer au des grand journaux de Is Havane, de la statistique g4anrale A Cubi dtait qui attirerenii t !ui un nombre consi
Matin, nous avons recueilli quel- on a'dtonnait qu'il fit celui qui 6labo- Mr Francisco Sallha. Houni soit qui dArable de mas tdes.
qals notes et retirA des impressions rait la statistique de la production de mal y pease I Mr Francisco Sellen -- i (- est io '.ar ca. iaion .1i ) prAieu-
doot la publication n'est pas peut-4tre sucre A Caba comprenant : un rdsumd est mort depuis 4tait un poete et un ter nol COznpl1iLt'U U an u ',) e:e., u)i
horse de saison. analytique permettant an lecteur Ise plus traducteur. 11 a fait passer dau re.e tAui1 no)U r 'vioi',. (:ar on so rap!palle
La r6gle pour les administrateurs de distrait et Is moins entendu de connal- i'espagnol quelquAs ePivres de l'autt- le-; curad rner N'i.leat!e op.'ies par !e
la chose publique de mettre lescontri- tre sans grand ellort le nombre d'usi- quit classique : II poss6dait en outira ud.,l3Cii coinpete::t. doub!t tir sut-
buables au courant des faits et gestes nes en production, la quantity de canne plus d'une langue vivants. L.r-.s I'll croit daut p.f.it homruo ,lj monde
m6me lea plus menus so rapportant A passe au moulin, la superficie .a ter- rentra dans son pays quel.ne tpmas QU duI e firns le I')rt-3u-'ricna-, et
la branch* de service confide t lears res cultivies, la production total do apr6s l'6tablissem.nt inesp-t id la j4. 'he la province :., rel t n'ir ritabl.
soini a du -i6 naissance do nos jours sucre, sirops et alcools, leaour valeur,l'ex- publique ( beaucoup de cio 1-1 cu- cAe i lh.teour lliu E I.u d hom-
ua pen partout A une litt6rature cr- portation des dits products, i'importa- bains ayant plant leur teonte ai leurs ne ", vivei6r.i -e pl.pes t family" it'
ease souvent plus intdressante que tion des machines, des sacs, etc ; puis sontjautaisre.ourn's ch z eux)M I'raa- '" ,1iCeLt tu':', doivent letar existence
Iatre. vient un dtat comparatif quinquennal cisco S3litn no rastapailougtemp. saus reeIvenue subLtemrunt normal, 'rAg-
La statistique, science des rensei- des r6coltes ot da commerce extdrieur emploi. L9 Pr6sident Palma ne p nsa litr sa scenAe,. science dt.:v" .to
garments indispensable A qui veut relatif A ces r6coltes, une relation par point que le don po6tique de son comn- d t h'bomnai. tut m.,leste quest le
vivre, c'est A dire, manger, boire, so ordre alphab6tique des ustnes A sucre, patriots pLt jurer avec les functions de docteur I).ni' sambIe us pas so iou-
v6:ir, s'amuser, at mount on connais- avec lear situation, leaurs propri6taires, statisticlen ni qu'un monsieur qui prati- ter.
sance de cause n'est pas toujours la.sb- ( individus on compagaies ), lear ran- quait suptriearement les Anmiens, con- (:. It vrainent a .0sospiar ..aa.I
she nomenclature ds chillces adroite- dement, lee prix obtenus sur les dif- naissait A food les littdratures modler- a cIJn't.it'ait lid bl'al intolligences,
ment choisis, dispos6s on tableaux fdrents marches du monde ; tout cola nes, miniait avec aisance sa lanrgue '1e9 temp6ranment- r.uiirquab.e4, de-
plus on moins sinc6res,de details amas- formant un volume 616gamment pr&- maternelle et qui pardesus le mar' ii6 t lat,. rava; 4 vttI o'h i-ure par cet
.6s par la b6bndictine patience de mo- sent, agrdment6 de planches ing6nien- faisait do beaux vers fUt obit,,~ pour abus I.I l'alcool.
doetes employs sur lesquels nulle gloi- sement'dessindes ou l'Leil saisit tons vivre d'aller travailler dans une bouti- L 1 *pou-ei /'**n.at .ielahiCt dos, les
re no rejaillira et qu'attend an lieu les details qui apparaisent sous former que de cliiaois. tuo Li, .lbindo'J;iUe pAr i'3 chairmaint
d'un avancement mdrit6 par des an- de ligoes, de couleurs, de sort que Et assurament maint petit change- anli. qu per tlient au fono du verre
s*es d'obsaur et consciencieux labeur nulls fatigue ne rebute,nulle confusion meant dans la formal du travail, plus touto lebu rat-oa 6t touted ldur digfnit6.
la revocation soudaine qui les jette n'eparpille I'attention. d'uns combinaison attravante a 6t6 sug- L'esamnuinet etait le domicile ordinai-
hors des cadres administratifs, vite Et ce n'est pas seulement la princi- g6r6 par le pokte q ii animait la beso- re da ces hommet, ce)trn.tant que la
ramplis par les ayants-droit, titre pale production de I'lle, Is sucre qui gno aride At louabe de ses subordonnd6s forrne Iple:.'rai t et ue ies enfants
commode qui dispense do tons autres. m6rite tant d'honneur, mais tout ce qui 'un souftl n de vie et faisait collaborer avaient i4Am.
De cos hambles travaillears nous en so proluit et se consomme, tout ce qui ainsi la patience, I'eaprit de matde, Ia l)vcteur I)ents apr.'-s ds expd-
avons conna qui n'earent d'autres a traitA la vie social et 6conomique du I'inteligeoce de Mi. V. Cinizares A e!e- riencs n uciaotes et vriti e. par does
joies que cell d'etre la bate a informa- pays. Voici d'aillears une lite des pu- ver los travaux do statistique A la catd- sp6ciaLts,!woicins comme lai-mnme,
tions don't le r6le est do fournir la blications da bureau de statis'ique; on gorie d'an genre de litt6rature blau- trova un sjAkitijui centre I'alcoolis-
donn6e exact, utile, Ie chitffro san- y relv:e : e movement de la popula- coup plus iaaeructif qae les lines A la me. 1)e. humbles ltaent d'aborl gu6-
year, rayonoaat qui distribute la lamid- tion, I'dtat civil, l'immigration, Ie mou- savour strange, lea pages de mauvais ris qui n'#prouvorent plus jamais le
re our les parties obscures do compta- vement des passages, l'mportation et aloi qui no sauraient mieux Otre disi- ddsir ite rocommencer. A Jacmel, r6-
bihit6s fantaisistes tenues pour ddrou- la consommatioa da b6tail, la richesse gndes que par la formula d'auu grand Jecri- siJecce du Docteur Denis, les effets de
'tr des conu dleurs impuissants, mal- mini6re, les budgets communaux, la vain appliqade A jo no sais plui quoi ; sa d6couverte furent merveilleux.Ceux-
gr leaur bon vouloir A rdagir centre propri6t6 urbaine et rural et les hypo- an'avoir do nom dans aucine langue. IA qui d6s l abord euieut des doutes fu-
le syst6me du laisser-passer qui a fini thbques don't elles sont grev6es, sans rent fnrc6- d'avojer que l'dpreuve
per pr6dcminer, sauf durant de courts computer les publications des diff6rents 6tait parfaite.
tervalles, depuis le temps ou des d6partements, la marine, la santd pu- "* Aussi quan l I'halbile m decin so
technicienas crupuleux 61aboraient Ie oblique, le consalats, etc. d6cidla A venir A Port-au-Prince, des
premier budget, instrument due aine Non. voilt un peu dnign6 du -' M- maladies afflu6rent chez lui. Et ils soot
Ron incompris descollectivit6 re- .* moire du Socr6taire d'Etat des Finan- los premiers ; attester des rdelles con-
esA la a mlutaire pratiqe de la cos et du Commerce a Prdsident de la naissances du docteur.
Recette et de la DApense. La statistique n'est point toajours ans- R6publique Dominicainen, a8is une in- Nous n'aurions pas besoin de cos
Un souvenir nous vient d'an de cos t6re. elle hat parfois des siennes et on production 6tiit n4cessaire avant de aveux, car il nous a t donn Jde voir
petits fonctionnaires don't le sort fut done de drd is. Ainai pour 'annse glaner dans lea publications de stati- nous m6mes de complete chan/emnents
inon brilliant du moins pl a enviable 6conomiqne 1904-05 le commerce ext6- tiqae, si nombreux et manquant rare- ciez des amis ,ui out su reirouver
qae eelmi auqael nous veaons de fair riear do Cuba signalait parmi les ani- meant d'int6rit. leurs mani.res !e gentilshommes ac-
Slosion; (sons le gouvernement provi- maux intro4uits d'Haiti, chevaux, mu- Fix MAGLOIRE. complies.
oIre de Mr Magoon, il monta d'an de- les, beesaf, la presence d'an ane. On __ A New ork, ce fut comma une mer-
gie dans l'Achelle administrative) c'est sait que la RApublique s'est Aman do- veile. Des ovations accueilireont la d4-
'Imploy6 auquel sont doa les travaux puis et que I'exode des bMtes a poils, a T flalnn n couverte d doteur, eit des mu decins de
de bureau de statistique g6ndrale sou- paru ane menace de d6Apenuplement.- .a I\ I N ute recommee !ai fournirent des oc-
h6 as D6partement des Finances de A I'hsueare actuelle, on effect, i n'y a pas .Usoions de mttre sa science en relief.
Cbsa et particuli6rement, I'6tat an- de crainte qu'an baudet mal avisd so L''cole de Naturopathie de Newo-\ork
5d 4* h'Industrie sucriere et des in- mAlant a la troupe de see fr6res sup6- Vainqueur de 1alcoollsme lui ditcerna un dip "te que nous avons
detriem dA6rivant de celle-la. riears en mal d'6migration passe le ca. vurendant hommage A .:e; qualit6sd 'Ai-
D*o petite taille, flat, pa trop gras- nal. Ua text 16Agislatif haitien m'y op- Un spdci/Lqu centre le terrible fl'au. te.O 1 voulat mgm. le harder aux Etets-
SoneGt r6tribu6, mais d'uno activity pose. Uais,maisbes ambiicains lu otirirent des
erpsate ltl menait de front see Mattre Aliboron n'eut pa seonl i se -- conditions qui ne liui convinrent pas. II
USWlmtIo@5 an bureau de statistiqao plaindre de cette disposition; nons cro- II y a bien longtemps qu'on cherchait les dAclina nettoemaut, aimant mieux re-
Yua Idirection de l'Aoesociation des yons qa'A la volatile auassi II eost inter- an remb4e radical centre la d6testable turner en soa pays propiger sa d6con-
1$oyide l'Etat s, ocAtd de mutuas- dit comme aux indigenes apr6s I'lod6- passion do I'alcool. Des gens, vdrita- v'rte au milieu de oe' compatriotPs.
M_ eSt ran des avantages est de fai- pendance d'4chapper aax doaceours de les charlatans, de temps en temps, se 11 a laissA la-ba ,le pays des Yank ses,
4es avaaoee A ses membree, moyen la liberty. Leos products du terror sont faisaient fort de ramener la raison aux entour6 de belles amatiAs, et sollicitA
oa damoindrtr lee effects dde s- rares, nos les gardonmobez noas. alcooliques invdt6r6s. Matl aprm ex- d'y reverir avant longtemps.









II taut ajouterquae'st dam I'Ecole do
NaturapEtaui qu on pratique Is famen-
sO midtodo coonne tons le nom do
mdthode do I'Abb6 Kueip.
Nona soubaitons quo notre estimable
doctfar fas un longadjour parmi nous
St r6colte& nouvau, ces succ6a aux-
qugels a droit et qui mont tout Pimple-
moat le r6saltat do nombroeses andens
de travail msr et f6cond.
Nouns renouvelons au doctor Denis le
tdmoignage donotresincAre amiti6 et lui
desire do nouveauxsuccb6,aupr6ede not
compatriots qui opt perdu toate volon-
t o*n croyant chercher dan* l'osge de,
liqueurs forte@, I'oubli patisger de leuro
chagrins et do laeor mit rams.


A LA POST
Por.--A-Prince, 18"Avril 1910o.
Monsieur Cltment Magloire
Directeur du Matin "
Mon cher Directeur,


Dans le simple b'it de rectifier une no-
'e parue dans votre journal do 13 Avril
courant, sous la rubrique A la Poste ",
)e vous ai demand, par ma lettre do mt-
me jour, de publier la correspondence
quie j'ai eu A charger an suiet de maa
suspension come Darec'eur General des
Poaes avec Monsieur le secs~taire d'E-
tat des fiuance .M-ns:eur Ls. Edouard Pou-
get, A la suite de cette publication, a jugi
nocessaire de saisir le public par Imn-
termediaiie de voyre interessant quotidien
de que'ques dp,,ch-s 6manies de son Dk-
partement et relatives A la meme aflaire.
Sans vouloir polimiquer avec Monsieur
Pouget, je me vois encore ob ig6 de reve-
oir devant le public en vous priant d'in-
lirer au Tatin d'aujourd'hui les lettres
suIvantes que I'ai co A adresser an Depar-
tement des Finances, en reponse a ces di-
p6ches des 28 Fevnier iet o M rs de cette
annDe. J'attire tout particu ierement votre
attention sur mi lettre du 7 Avril N 3
que vcus voudrez bien rapprocher de la
p#p&che mena2ante du 8 do meane mois
N 1 8 4. de Monsieur le Secretaire d E-
tat des Finances.
Port-au-Prince, le 30 Mars 1910
N" 29
Au Secretaire d'E:at
des Finances et do Commerce
Monsieur le Sec rtaire d'E at,
J'ai I honneur de vous accuser r&eption
de vo're d6p che en date de ce jour, an
No 762, par laquelle vous me confirmed
votre prec&den'e. don't copie annexde, re-
lative A ma situation coicernant les tim-
bres-pose tant en or qu' en gourdes que
J'ai en mains actuel'ement.
Je m'empresse de vous prier de vouloir
bien vous rappeler un entretien .cue j'ai eu
I'*vantage d'avoir avec vous ces jours der-

Le caissier de mon bureau s'est trouvh
empechi de se rendre & son travail pen-
dant plus d'un mois par suite d'un acci-
dent don't les consiquencesi housess onut
di le re'enir an lit. Ce nest que depuis
hier qu'il s'est etforc6 de reprendre son
service.
Cette absence a paralyse, en quelque sor-
ne. notre comptabilit6 pour les 6critures
do mois de Janvier 6coul6, pour me per-
mettre de de terminer ma situation g6nk-
rale as 3 du dit mois.
le puts vous donner I'assarance que cc
travail sera parfait, an plus tard, mardi ou
mercredi prochain, let arrives et :ddpans
do dernain A samedi m'ayant oblig6 t le
saspedre .un moment.
Je vous prie de croire que. mon plus
grand souci est d'arriver A un reglement
des plus rdguliers avec votre Dipartemeut
taut poor les Recettes que pour les Ddpen-
sea de I'Administration postal, aux fins
d'dclaircir one situation qul, si el'e devast
si*teruiser as manquerait pas de contrarier
la boone march d maoo service.
Venillea agrder, Momsieur le Secrdtaire
d'Btat,les assuances de mes sentiments res.
pectueux et divou6s.
Le Directeur G&nural des Postes,
( Sigo) D. LILAvoIS
Certifei conform A I'origlaal:
Le Directeur provisogre de I'Admiisra-
tion Gdudrale des Postis.
DOQAMD DoUTro


Pot-an-Prince, le 5 Avril 19ro10. Les pieces qoe je d6tiens pour compete
N* o30 de tons ces offices vous seroat soumises
Au Secrtaite d Etat avec un re'evd des plus ditaills, d6s qone
votre Dipartement sera en measure d'en fai-
des Finances et du Commerce re le reglement.
Monsieur le Secr6taire d Eats, De plus,il se trouve actuellement en di-
Jeai 'hoanepr de vous remettre,sous cc p6t au Dipartement des Finances deux or-
couvert, an 6ta de6taill des drpenses men- donnances spicialement affec bes an paie-
suelles effectudes Par moAdill minstration ment des frais de transit maritime pour les
nformment par mon Admistraton Exercices iqo8-90o9 et 1909-1910 s'61e-
con formment d dstructons 2 con2enaes vant chacune A or, P 5.922 56,-ensemble
ns voe d68. che du 2 Aril nt, a or, P. 845.2 t cee valour est ac-
A .ropos de in do B au de quittne par vote Departement, elle viendra
Prt-au-Prince, opos de mea ocai leon d Bareau dea naturellement en deduction du mont~nt
Port-an-Prince, je me fat s le devoir d'at- deces comp'es dI6% tro? long-emps en souf-
tirer votre hau e atten-ion sor ia difiren- france.
ce exis'ant enm e les P 3to ,. inscries an Ce sont des av.rce d -\ faites pour nous
budget demon Office et les OrP.ISO,, 1 par cts ot ices 6trar is poer le transport
payer aux ptrpriopitaes, cc sold impor- territorial de nos cotresponlances. ainsi que
tant devanmt tre'prelev6,a chaque paiement, poor les batetux qui ont servi r6guliere-
Ve relcetes. selon le t ax en cours.i meant A lei transporter. I1 est, je le p-nse,
Venillez agreer, Monsieur le Secrdtaire de la plus grade importance qu'elles soient
d'Etat, I'assurance de mes sentiments res- rembeourses, sans retard, a ces offices,-si
pectueux et bien divouos, nous disirons main'enir la bonne harmo-
Le Directeur G neral des Postes, nie qui n'a jamiis cess d'exisker, jusqu'A
( SignI / D LILAVOIs. ce jour. entire Haiti et les autres Pays de
S1 Union.
Certifin confoame A I original Je m'estimer is heureux si, comme je le
Le Directeur provisoire de I'Adminis- dsire, le present rapport avait pu m6riter
ration Generale des Postes, toute votre attention, en vue d'6quilibrer
la bonne march de mon service. selon le
EDGARD DOLvoN voea du Gouvernement et du P.ays.
Avec cecte espdrance. je vous nrie d'.--
gcrer, Monsieur le Secr&taire d'lT', les
Po, -:u-Piince, le Aviil 1910. assurances de rues sen-iments respectueux
NO 31. e- dvou&s.
Au Secraiie d'Etit des Le D-recteur Gbnaral des Postrs.
Sd Commerce Sign) D LILAVOIS.
Finances et du Commerce CertU conform I'oriFina. l,
(Ccrutlie coulorine A original,
En son hotel. Le Directeur provisoire de l'Administra-
Monsieur c S.cretaire d Etar, tion G1nerale des Pos-es,
Conformiment aux instructions conic- EID;ARD DOUYON.


nues dans votre aepecne en date du 28
fivr;er de cette annee, au n 0 6;5 j'ai
I'houneur de vous reme nte, avec la prd-
sente. deutx eats comportanr, I'un, les va-
leurs en timbres-poste, ete ; en piastres
fortes au d6bit de moa Administraion au
ier Avril courant, presentant une balance
de Deux cent vingt quatre mille quatre cent
buit dollars vingt centim's. 0-, P.224.
408.25 ); etI 'antre, en gourdes, prisen-
tan, A la meme date uie balance de trente
neuf mille cent cinquante gourdes, quatre-
vingt dix-huit centimes P. 39.15 0,98).
Sur cetre valeur en timbres-( gourdes ),
il a 6td proced6 en mes bureaux t un
change de types de I et 2 cts centre des
types de 5 centimes pour le public, poor
P.750o...et ces dchang-s devront Ctre si-
gnal6s pour d'autres typ-s au fur et A me-
sure que d'autres ve-semenys auront A le
de erminer ppur la r6g-' arisation de nos
6c i ures avec le b-are u central du service
dJu Timbre.
Je me fais le devoir d'atuirer aussi votre
haute attention sur les deux ventes en pias-
t'es fortes opirkes pour versements A rgua-
lariser par votre Dipartement. du ier Avril
aun o Septembre 190o9 (Es : 1908-1909),
et du ter Octobre o909 au 1 janvier 1910
( Ex 1909-19to10,, s'ilevant ensemAble i
or, P".7541.3 ( dollars ),-ainsi que sur
les deux ventes en gourdes, montant ens-m-
ble i gourdes P.o10.667 58.
La sus-dite valour en piastres fortes ( or
P-7 754-.3 ) repr6sente, A 4 pour une une
some de gourdes P. 31.o016.52 ; et cet e
somanre ajou',e au montant des denux ven-
tes en gourdes ; soit : gourdes P. o10 667.
$8-donne on total de ( gourdes ) P.41.
684,to. A compenser, en parties, par les va-
leurs que le D&partement doit A mon Ad-
ministration don't le relevi se trouve dans
an etat c*-nnexz.
Je vous saurais grd de vouloir bien or-
donner Ia rdgulariaation de cette piece pour
me permettre de parfaire mes rig!ements
avec le bureau do timbre, le surplus de cease
valeurs etant dejA affecid t mes prochains
versements pour les mois de fdvrier et de
mars de cotte anoae : Valeurs i rgula-
riser : P.46.376 6o.
Je saisis l'occarence pour vous esposer
sons les yeu la Isituation equivoque dans
laquelle se trouve I'Administration general
des Posses de la Rdpablique d'Haiti vis-a-
via de crtains offices de I'Union Postale,
par rapport aux Comptes de transit mariti-
me doot ous sommes lean ddbiteurs jus-
qu'i ce aour.
L'Office des Etats-Unis d'Amdrique,pour
ms part exclusive, est notre crdaocier poor
ita mome de Frcs.41.687.77, d'apres comp-
te anted as 3I D=ore spo".


Ici, uae observation est n&essaire : mes
deur letrres des 30 Mars, NO 29, et 5
Avril, No 30 out 6:6 requaes par M>nsieur
Bellegarde, chef de division an minis c-
des finances ; celle du 7 Avril, n o 31,
a et& remise par rmoi personnellement I
Mr Louis E 'ounTd Pouger, dans la demeu-
re de Mr Thdodose Wiener, avenue Du-
coste.
Vous remarquerez, en outre, que les
trois lettres ci-dessus Portent la certif cation
sincere de Monsieur Elgard Dau,on, I) -
recteur provisoire de l'Administratioa GLc
n6rale des Postes.
Commen', mon ch.r Dire: e tr, quali-
fier celte tactique qui consiste a ne pas r -
pondre aux lettres que 1'on reqcit ou A
feindre de ne les avoir pas requts ?
Oa voudrait peu'-ere, crier az- our de
mon pom uwe atmosphere de suspicion ;
on serait tcnie d'atteindre, dins sa digni-
ti, un fonc ionnaire qui. pendant plus de
dix annies d'une gestion probe et ddvouie,
a so s'attirer la sympatphie publique et les
appreciations favorables de la Chambre
des Comptes, don't la mission Vlgaie est
d'exercerun cont6o'e minu ieux sur les faits
comptables de tous cenx qni diligent les
diflarntes branches de l'Admitistration g&
nerale du Pays.
Oa n'y riussira pas.
Sur la demand nettement fo-mule
dans ma lettre de admission du 13 cou-
rant. A Mr le Secretaire d Etat des finan-
ces, une Commission est charge de vp'i-
fiet mes competes et d'en faire rapport A
qui de droit.
Quand le public aura pris connaissance
du r6sultat de I'enqun.te que j'ai urovoqueu,
il saura comment apprezter le;i7f it xiefs
que contiennent les d fltren es dipoches de
Monsieur Pouget,adress6es soitau Directeur
du Bureau central du Timbre, suit A moi
personnellement.
Je ne fermerai pas cette lettre sans affir-
mer .formellement- pour que nul n'en
ignore- que jamais aucon fonctionnaire
de I'Etat n'a et6 plus que moti, respec-
tueux des lois et des reglements d'ad-
ministration,. surtout en ce qui a trait au
maniement des deni-rs publics.
Je souhaite pour Monsieur Pouget-dans
I'iatiret bien entendu de la RA-publique-
que tous Ie fonctionaaires places sous ses
ordres poissent tenir le meme language au
moment ot il lear sera donn6 de rd-
signer leurs functions.
Je saisis cette occasion, Monsieur le Di-
recteur, pour vous renouveler I'expression
Ide mes sentiments les meilleurs,
D. Lu.Avos


RENSEI GNEWMRNTS
mt rtoRoLOGIQUIN

DU
SIMINAIRE COLLlPGE St-MAPMALJ
LUNDI 18 AvRIlL T9Io


Barometre A widi
Termp6rature minimumm
9 mivx.,imum


763 2
? ana


.........* 31,3
Movenne diurne de !a temperature 2ai
Cte. A peu pies covert toute la 0jos.
n&e et la nuit. Pluie fine depuis 8 b. d1
soir marquant 2,6 millimetres.
Barometre constant.
La c6ue:te a d16 icobservable depag
deux ours A cause du ciel covn rt. El
sara je plus proche du soleil le 19 aril
vers jd h. du soir ( pdrihelic ) ct e 16.
vera remain A4 h. 8 min du martin.
J. SCHERER.
Couts de Bourse
Or Amiricain comptant 439 10o
Nickel escompte I 112 2 olo
Billets de cioq gou des 1 114 Ojo
Traites 90 |ours de vue sur
Paris direct, 2 112p
Trai.es sur France documen-
taires 34 2 o010o
Cheques su, Paris. prime 4 OP
Transferts par CAb'e sj Paris 4 1I1o0o
Cheques sur N-Y, prime 11|2 314 O0o
Consolidis 6 o,o 4010
Consolidis 3 010 27 eol
Emprunts 10o Janvier 6 0lo 53 o0
Emprunts dits Provisoire 6 010 43 oPe
Emprunt 20 Aout 85 010
T'jre blend aS
Titre rose 24
S6nat


lHier, z8 du courant, le Sinat de la R6
pub ique s'e.t constitute. Le bureau a N
form comme suit :
Paulin, president.
j Dusseck rer scr6:aire.
D. Lerebours 2e "
Le President du comit4 permanent, le
S4nateur Paulin a donna lecture A l'Assea-
b'6e du Rapport du comit6 permanent qai
a etk adopt par l'Ass-mblee.
Apc i la forma i i Jdu bureau, le Grand
Corps passa t'election d'un Secretaire R&*
dac'cu- en replacement du regrettiAstrd
Jn Jacques, dic6d6. 11 y avait come can-
didats en lutte : Flix Valin, Abel Thed,
Joseph Duplessy, Monferrier Pierre et An.
Innocent.
Au premier tour, aucun des candidas
n'ayant obtenu la majority des sufinages,
on passa A une second epreuve, et le ca*-
didat Innocent sortic vainqueur de la lout
avec une majori:- de 15 voix. Pois Is
scarce a ete levee.
Boite aux Lettres
Port-au-Piince le 19 Avril 1910o
Nfonsieur le Directeur du MATIN
En ville
Monsieur le Directeur,
Je vous prie de bien vouloir insrtrr
dans le prochain numdro de votre intires-
sant journal ce qui suit.
Bien A vous
M. CANEZ.

Lorsque le 16 dn courant, je publish
les deux le tres que chacon a pa life,
je me flutais, me fiant A celle si energiqne
en apparence de Mr Marc Boutin, chez qui,
du reste, j'avais eu soin de deposer copi
de la lettre de Mr Georges Lefebvre, c6
lui, Marc Boatin, se serait pr6cipite C-
Mr Lefebvre, pour l'explication qui s'imp@O
sait, d'autant plus que selon ce qui 5s
6te rapport, ce dernier I'avait invite" A"
rendre chez lui a cette fin. .
Au lieu de se (donner cette peine, r
triste sire quest Marc Boutin,a mieas -"
me, devangant ainsi la date de son d0pat,
prendre tout bonnement le paquebot.
Je conclus done que c'est bies lnl,
Marc Boutin, le polisson, qui spris .'sI
voir calomnie, et avoir essayE e0at1 e1
ditourner ma colsre sur as aatres IW


_ _~ _____ __ ____ __ __










t fui pour se dirob'br ia ri6piation
qi j'ezgeais.
Ne pouVJDG Pas milheurenslezIlt l'at-
sindre ia distance i 1a C la pro-
ce de sePlacer, je me vois rdoit A
de ce de ser d'envoyer A ce dr6le, I'e.-
Sion de mnoo plus profound digoat.
M. C ANEZ

Monsieur Ie Directeur,
le viens de lire une note de votre jour-
Sme concernint : les graves suspicions
dat die parle iont dAnudes de fondement
dot pureent im-giraires.
I suis trns-heureux qu'une commission
st nomime pour verifier les livres do ser-
vice que j'ai dirig6 pendant neof mois an
Minisire des finances.
Je ne demandais pas mieux, etant don-
6 qu'aucun chef de service,quel qu'il soit,
e pent rier fair pir lui mt-ne an Dipar-
ament des finances, et que toui les pale-
meats en&ralement quelconques sont tou-
rs eflectu6s d ordre du Secritaire d'Etat
des finances et dunent signs re lui.
Je laisse fair les passions et comprends
been la...petite bate. Mais, chaque chose a
son temps.
Ce 18 Avxil 1910,
C. DAUTANTr.
Corpo atlin des
A penteurs-Gtom6'.res
Les membres du Conseil principal d'Ad-
ministr.tion sont convoquis le mercredi
So du couran'. A 9 du arina.
L)KDUE DU JOUR
I
S0Lecture dc la correspondence ;
a Sanction des proces-verbaux des deux
dern res reunions.
3 'Discussion (suite ) du project de bud-
get.
4Discussi'n do Rapport Luders Moise
relatif l'ins u ion d'une Eco!e d'arpen-
tage.
II
5 Examen du postulant Christophe se-
Ion dp&Fche du Manistre de la Justice.
Le secritai"e
Louis OSSELIN
arpe giom.
Marriages
Ei I'Eglise Cathidiale sera cilbr6 le sa-
medi 30 avril courant A 7 heures do matin,
Lemari2gede M. Maurice Ch&riez avec Mile
Mayotte Robiou.
En la meme g'ise sera c6ldbr6 le jeu-
di 28 avril, A heurrs du main, le marriage
de M. Emmanuel Morpeau avec Mile Ar-
caude Alexis.
L'Kmprunt de 2 5CO 000
La commission charge de contr6ler les
operations de cet emprunt a remis depois
Mmedi son rapport an dipartement des fi-
aOces. On en attend la publication avec le
plus grand intitct.
Nous croyons savoir que le Secr&taire
d'Etat Pouget donnera satisfaction A l'opi-
moa rise en 4veil par les informations lan-
es ces temps derniers autour de l'em-
Puat.
Rappelons que la commission itait corm-
posae de MM M. Lalanne, Pierre-Louis et
Ch. Birdinal.
Nomination H
M. Arthur Flambert replace an dipar-
*meOt des finances M. Caius Dautant com-
me chef do service de contr6le de la Ban-
ne.


E




Fm



R


U,,LGNE HOLLANDAISE"
(KeartliUke West-lmdische MatdensO

LeO1 ,,Prins der Nederlanden "
sent de l'Europe et des ports du
orma ici dimanche 24 courant et
a.r e mk me jour pour Saint Marc
Pwltav-Prince, 18 Avril 1910.
AUG. AHRENDTS. Agemu.

A vendre
So 55 de la Rue Roax au haut
S _siwon Massac, Cigarettes
-mra a u prix d paquets
Purt t pour 53 amteroe.


Bainque aio0nae d'lail
DrrTTz NTIfRIEURE
Conformement aux instructions du
Secritaire d'Etat des Finances et du
Commerce, la Banque Nationale d'llai-
ti a I'honneur d'aviser les intdressds
qu'ils peuvent, A partir de ce jour,
toucher A ses gu;clhts, par anticipa-
,ion, Its in'Arkts suivants :
Bons ( Ernprunts du Gouvernement
d'Haiti, 6 olo.) 30e Itdpar ition :
1 112 olo, ind6i6ts du ler Avril au 30
Juia 1910 ;
Bons ( Emprunt du Gouvernementd
d'Haiti, .1 o,o ). 30 R4partition :
3,4 olo, int4r6t du ter Aviil au 30,
Juin 1910 ;
Obligations et Bons fractionnsires,
Dette Intdrieure convert it conlolidoe,
- 1i2 olo :-Coupon No 20, 6ch6ance
du ler Juiilet 1910 ;
Bons de coupons et Bo'is fractionnai-
res, Dette Intrieure convertie et conso-
lidde 5 9\o : 9e R4partition de 20 olo
pour sold du sur coupon arri6r6,
o 10 du ler Juillet 1905 ;
Contre requ, presentation des Bons
et remise des Bons de coupons ac-
quitt6s.
Po- t-au-l'~ince, lO Avtil 1910.


UISIN L'ETOILE
A LA BAUDERIE, ARCAIHAIE
BRIQUES,
BRIQUES,
BRIQUES
A vendre A bon rnarch6 chez
Green Kuaebel& Co.
Elles se recommandent par leur soli-
dit6, leur taille facile et donnent l'a-
vantage aux constructears par leur vo-
lume : 650 briques au m6tre cube.


Rhumi


Ita ra I nicourt


7 i IWE I'ES I8


S-LLUTDl Kw~I iAI~u:
Si VOUS voulez lioire dIi
Rhiiin Barimucourl,
adressez-vous *nu N?4 le la kup +q ckti:-a

La Mai.'opi.I1(Lrb(inWWIst
N A PAS DE SI'CCI'kSALE, NI M.:REPIIIA EN [ANT IEN PROVINCE.


P.IE"


"S .a-al ms


It~f


A BASE clo CO;3LNL. I0hd e~Z LY#-'bLl


T w0TUUX, RHUMES, BR0MCH'T"S, EN0Jr:rOJENTS
INr LUEN ZAf M!lC,%.I *: PO0U T'hGN S
f Rue M.g~ublliir e r 'K oKI1-:1. ''i 1I I


FerrariCea'iiiccliiatro&C
Horlogerie, Bijouterie. Joaillerie
14 (.8 I .\N I) l ', 1 I'


-Maison 1). Ferrari


Par le deruier sttpaflev i4itvlcji O d v tie, i Iit 1 11 uIt, 10 tot,.t beauty,
pour tous les goiot.-et pt~ta tolite, e-bin: So, :P1 '. '' >AUTOIRS. --HA--
GURSs--- BoUGLES I) ()R9Il I,E- (:II l\E-i POULR N\VNTRF-i. -etC.
ALLTAN27ES S --UR 2O4MiANDE~
INst~ 'ALI-\'A h)N 1di.\I
BlIPARAFlON de g1ac-*s qtii >ont i!-k~.~ ~iumren~t 'AI1 Al;lis) i tle
des tableaux arti-!i~jucs-.


Achat de vicil


or et vieil


argentii


La rnaison gs-rantit Ie marchan !i-. ni'elle Ii'vro an 1 plole, r~parata~io
ARTICLES DE LUJXE pout, Ite-4prin 'ip ix e*.nn-dki Itvie3 moadaine-


AGENCE SPECI ALE


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Cigarettes GOURDES


NINAs le paquet de 20
do le paquet de 10
HA&SSEUR le paquet de 20
IONGROISKS en levant supdrieur Le Bondon de
:20 cigarettes
do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bloe le
Bondon de 20
LEGANTrS en Levant ordinaire sle Bondon de 20
do en caporal supdriour paper rose, sle
Bondon de 20
do en Maryland paper june eIs Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bloe le
Bondon de 20
,ANQAIs8s en caporal sup6rieur paper rose le
paquet de 20
do n Maryland paper jaune le Bondon
do on caporal ordinaire paper bleou le
Bondon de 20
oui.s en Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do on caporal doux la botte do 10
do on caporal ordinaire le portefouille
de20
do la bottle de o10


0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.00
0.45
0.75
0.40


General, -


Avril


1910.


T-"bacs Scaferlati GOURDKS

) LEVANT SUPIRI'iUH (dit tabac d Egypte) la Botte do
) 50 grammes 1.25

LzvANT ORDINAIRa paper violet liss6, le paquet
doe 50 grammes 0.90
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes 0.75


CAPORAL SUPERIKUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRt paper pale brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISKR, Virginie haut gout, paper jun-
no, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUP3RIEURN, paper bieu le paquet de
100 grammes
POUDIK ORDINAIRM, paper brun, le paquet do 100
grammes
TABAC A MACuaR roles Menus fills le paquet do
100 grammes


0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


L.&'ageOrt cp6cia.,


J. LAVILLE


Ancienne


0 Imm


'L~9r~--- ~TBljBs~LIICII~


mmllumm, lli--


m 4


!4


P?








MAIESO DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, advise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Variet4 d'6tof-
og doe: Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cbheviote, Drap vert et bleu d'uue
rAello sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'dtablisuemont se recommande aux
client-i les plus ddlicats qui apprd-
cleut chbaque jour davantage le tiNt
do 3sun travail.


Dewaudcz chez
Retcaorateur de la
Itaef, Illustries.


Joseph Sain:-CuuJl 'e
Sztcetdes Cartes p,--


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
I.: Manufacture a loujours en dt'-
p6t un grand stock,-pourla vente en
gros et en detal!, -- de chaussures en
tous genres pour
IIOMMES, I"EMMES, INFANTS.
Les cominandes dles comrmer(ants
de l'intbrieur Lpourront 6trs exicut6es
dans une seemaine a peu p ls.
2:3, Kune des Fronts-Forts, 223
Port-au Prince (Haiti).

NESTOR FELIU
L eCealluut tailleur avantageasemenI
couuu do toute la R6publique vient
do iuuvrir sou atelier Rue F6rou,
i Rue des Miracles ) No W,
Sa uombreuse clientele trouvera
aWuime tuuiours toote satisfaction
oar lea travaux qui lui Ieront con-

LI A


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clieutele qu'el-
le vient de recovoir. par dernier ba-
teau. uue forte quantity de marchan-
dises et de fouruitures de touted frat
cheur et de toute beauty, importdes
de France, d'Allemagne et des Etats
Unis.
Le public 616gant, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances lea
plus varies les formes les plus belles
et lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PETOIA
pour etre assure d'6tre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Spdcialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
ot matdriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix lea plus modr6ds, A
LAh CORDONNzRII NOUVLLI
143,GRAND'RUE 143,


Changement d'adresse


D' Edmo :ud


H6raux


31 RUB DE. CASERNES
Consulia ions: 7 A 9. a. m ;
'2 4, p. m.

CHAPELLERIE
PAILLE I)E PORTO-RICO
ACCOUREZ CHRZ


Feliberto


Gonzales


ET
QJOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
P'LACK GEFFRARD
SALON )N bE .&)eLkPFRE Du 1Louvitg
P'ouri'!(ouls !'- gots et potir toilteq

Bonbons fins et frais
La piamIiaci( e 1Em man uel Alexan-
dire, ziiuncrieA <-*--z c'ieits qu'elle vierit
de recev~'iiii p- le,, dermiiers stearners
Imp g r'arde : ~/do lrm onor i-nfs
It-As que pash -; A~ e o erd lie Ioz-rie,
lion ons fonidants,. chod r)at Nougat,
d rjL',6e-, Wamarndtti(C lines,. tigues ,dattes~
,coulite... p mne-, raisins, pastilles de
in m irh, ;min~~uve et Jujube.
R~lue do's Miracles.,

Maison F. Brunes
19f)-, G. 1AA ND'R UE.
Dir gee por

L. llodeliii
An1.fl ini iirnhire de hi societoephilanti opi -
ri th des, f :Itrus tailleurs tie Paris*
Vieit (t r- r.ocvoir un grand choix
(I'udle.caSIIimir, alpaca
rble'~'ntc. 'hievioto pour deuji, etc.
Keco'n rmidud par'.iculii-rement A sa
clio i tirel' I lew-!lt cohllc~tionl do con-
utdi d~pi.4iie! de C t0UtJbeaut.
MI'I:c(AIAT9 DE ICO ASTUjMBS DR N'OCI>-.
-Cou pe,; Frazrc t is Auglaise et Amn&
IIrIicamtie la tc i'~rci perfection. La
maison eorifet'on iri aussi (le" COS-
ILtJMV.S M ILIrA IIt I. -, If %IBITS BIROD)IS,
D1)ILMAN, TUNIQUES,HAIIITS CARHIkS, OWC,

On demanle
h~e bon--. (JUVIitVOS tdiIleurs pour gran-
ties et 1'-t:tes pir!-es et m i aide COul-
peu r.

M" C. L. Verret'
Ta* loar-MIAarchiand
Doiacciavis iks:-.bienvecillaute reIian-
t ae quo ;a rnaison No:" Rau Traver-
i*.4ra est tunjoura biou pourvas Wane
variAtA dototcaffusdo I& haute ao-
yeaute psrilwailO.
QUALITY* SUP *Z!3UR3. COUPS *L*oiir3r
TRLAVAIL UOIBUli. EXiCUTIOMN ?ROMP-2U.
Prix 8 tds rddmittaI


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES


Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter
I .... .. ..- --. -- .a .ln I _


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt aot so',ignrta des ordonnauc,-?.
Analyses scieutitiques et techniques.
Analyses des minerais ,d or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay ).


rn,'Itax tI'sprbs a


Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et vnrtabva Kola


Champagne a P. 5 la dou-aine.
Droguerie en gros et


en detail


Proprit~taire : W. Buch
Pharmacmen dipl6m6 allomandt
D~pdt do Kola.Champ&9 ue:
Au~x GonaivaF.: Madame P. Larawc.'.
A Saint-Iffrc. Madame E. Mart-.Aly
A Petit-GoAve: Herman it Rtimbold & (o


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrepbt G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA ( IND) I)UNKERQUEJ (IF" i.Nc:) Er 1) ;Nl)V.N ( \ NGLrtRRg)
SACS sp6ciaux pour Caf6s tries
Cafes ordinaires
Cacaos
Les Types (Courants constamment an Stock pari balles de 400 sMsO
Depuis 22 centimes or jusqu' a 24 centitmes or
Pour grandeurs r6gulieres 63x110 ceatim6tres et 70x110 centimbtre.
Poids de 1 314 livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modbles et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barquemBt*
et si on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de l'lude
Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DIPOSITAIRE GENERAL
93, IRUc DU MAGASIN DE L'ETAT.


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le ohapelier remarquable, avan-
Itaeamaent connu,fait savoir an pu-
blne on g6a6ral *t & ma nombreuse
eltentble qu'il vieot de transf4rer as
FABRIGUO DI CHAPRAUX
(L'ACIMnnm MAroN DUon LOIUov )
IDS L& PL&AC GIA mAD A L.
GRAND'RUE OU REP I CAtINE
He 49. w %fees de Is PUb
Le sonavl 6tablient mot st ou-
vwt soous I nom d la leaour do
1'A=m6riqae
promptt oina t promptitude
Some toujaours.


NOUVEAU TRAITEM ENT NOUVEAU TERAjTE!Y1ENT

CONSTIPATION d aOG
tdose0uLARYNX -
Engorgncwements rLdI
par 1aomplot Maadie du'oiHESW
061^(Congeetiona. Cirrhoses,I -
Crtinfationsblar, !Ido U, Broflchit~l
Gauim.F~roe juer; LarynlgitesAlagi*
Constipat~~~iodolaGmwess* Ellplayseine ASUIhw
lemel ourpr' vendia .04, -- P ITEat. a tPhtisie P,;lm o nfl irlp
I'MLMS. oA vnt d I* roatI dosotw. a L~ s on mecouchent. o


P14. TrrIAL, 39, Dould LAnaIR


I I -


.- A