<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00901
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 18, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00901

Full Text




Qatrtri6me Ann6e; N 919


Port-au-Prince, IHaiti


Lu.di, 18 Avril 1910


ABONNEVENTS


tors..au-Priece


5awoersn -


Up Mos G. 2.00
TROIS Mois... 5 00
UN Mos ., G. 2.20
TaMs Mois 6.00
noIs Mors. 8.00


DmncT3uR
ci~ment-Egagloire


0


L


J


OUOTIDIEN


LE NUNMPAO 15 CENTIMES

Lp a.l-c ruiiit- nttr..ou son ne ser4Jn
p i RED ACTJ ON-A DMINISTR ATION
45, KLCF ROL.TX, 45.

ADMINImzIT.UlR
Arthur Isidlore


Essai sur Thomas Madion


lot A part les temerei mentsR qu'il adros- avant quo les fusils Poient rebr~.
(to .l a ozix Ala Ia tiutation, it 6cri- CEINT N-IIF PERSONNES. dont dix femmes


vit une bille lettre au Dr Coxe. et un enfant. ont p6ri dan la massacre
XVI A ce .-omenf-Il le travail dominguiste 40e la prison. (Cit oar SALOMONdans
mtnd avcc entrain par Septimus la- sa, lettre du 98 octobre 1869, as minis-
meau etait A point. Tous les homes tre des affaires dtranleres de France.)
Ann6aesde retraite. DomingLaisme. Thomas Madiou 6cWairds qui avaien! servi les gouverne-
ler Constituant de Port-au-Prince. Ti oJsi6mn minist6re inants prdeddents it avaient re i des C'est a I'auteur d'un actaausdi horri-
S otu rinc. Tiosst6re. orions de la Tre ziome legislature, ble qua, fat conflAe la R6publique d'Hai-
6taient rallies i ia a cause v Thomas ti. Ie 11 join 1871.
C, fat une annode p6nible poor Tho- prd oir. Et c'est IA le caractbre e:stn- Madiou en '6te. On ne pouvait pas trouver pire.
mas Madio-i s lae cette ano6e 1871. ti*I du civilis6-car le savage ne pre- Aussi quan, Ni apge, esp6rant tirer n
Dans le chad des d6bats passion I voit pas. profit d a sa olitiq i dt bahcule, se encore prbs de ce monstre, il y
deant sa personnel 6tait I'objet A la Les autres parties de I'ouvrage s)nt i1 .,tait de se voir r6dire, a faisant, dit avait on esprit r~tl4chi poor Ie con-
Chambre, it avait marid sa filfe Claire divisdes tout aus-i heureuqement, et les aElinond Paul,-Ju r, nouveliement de oon duire, mais Sdptimus Ramean qui le
as jean et brilliant gdadral Mathurii deux derniers chipitres de la dernibre pouvoir un muvcn terme ui pourraient dominant rfleve pluq de la pathologic
Lys,commandantdel'arroadissoieat de parties sont aussi libell6s: a Le gouver- se rencontrtcil:s p.:ris eun -accoriet ,u1 du tribr al de l'histoire. 11 ressem-
Jacmel. Cette union ne fut pas heureu- nement du pays redevient ( 1814) en ,u'il eit garde, ;o, r cela. de me tre bli A un personnag fantastique des
s et ne tarda pas & se rompre. A c-, fait, une monarchie elective, sons Ie ac=ord,M Tnoazn 1 i ou tJA-il pArmti A Mille et unl outit *s avac sea rdves do
soaveau chagrin qui vint s enter sur norm de R4pub'ique, mais cott, fois l3s Sept Sa',e.s qui -4. rendireat a'pr,.s millions et sei ta,-ns1 da vouloir tout
IM d6boires doat la vie publique I'avait sans constitution. a et : Influence du vieux roublard !)w.-. is ( coniviucre iontreprendre A Ia fois pour transformer
abreuvd,Madion oppose on front serein des traditions de l'Ancien rdgimo sur dae 'ioutilit' do se'siess:,;- notes .. G Ile pays, comma s'il disposait de quel-
t demand an seol travail intellectual les moeurs sociales et politiques. P fat alors que Nissa,: emni !4e la main ,'ue baguette enchant6e.
ds consola'ias. II reprit sa plume A la main, les r ; i-. e l'EK **u g6- Nomm President de la Rdpublique,
d'historien. Pauvre, i dat vivre des Iendant qne Madiou mettait la dter- 16ral du SaId caiups t la po.te ,lu Pa- le 11 ju,, I)amijng i conoitua son ca-
maigres economies que son esprit de nire mairq A see dix volume d'liis- lais national. binet l 1.",avec Thomaq Madion Al'Inu-
mduits, qualifi6 d'avarice par le toire dli ,i:i, la Trei:zime ldgislatu- Le 20 mai le Co .-; 1 leSacr6'aires tructionr ubllique~, t le Cultes. Et d6 les
perBfiiels,-lai avaitpermis fe r6allre I continuait son cevre admirable, le d'Etat covpu~,t,.t ic assemblies pri- lendemain, fut public dana les roes do
sr sear se appointements dans le retrait d'un demi-milliard de papier- mairs uour I'le' :on d'ut:e Con"ti- la capital, un arrt6 presidential on-o.
katea fooctions qu'it avait occaupes monnaie s'eflectuait. Tout en se prd- tuante. L'oi',ratioi !ut eortt.:i.te vigou- tresi-,n do tous les secretaires d'Etat,
asuabre. Bient6t i1 fit liquider sa pen- vacant de ci r6sultat, le go iveraement reusen..e:t.' I[,. 2-2 2 i T n s M.,inu par le(Ilel un crAdit do lroi. millions(de
sioo que de soixante goardes la Cham- s',trre aux elections gondrales de fat noanm' I:' (:J:- i'ant a 'l Pt-au. do'ars) 6tait ouvert an ministry des Fi-
bre r~uisit & cinquante. Eu vertu do 1873 d'empechar le retour A la Cham- Priuce et Ie jour .ivant les noms ,(eS dances pour fire eller le service pa-
la loi en vigneur, it n' avait pas droit bre des leaders de l'opposition libdrale, Sages Lins'auc Praline ;.,re et Cauvin blic.
as quality d'ancien Secr6taire d'Etat mais vainement. Cependint le travail pre sor ire, t de .'u rne.'-'rar ia-Elie C'est ce qui peut s'appeler entrer cra.
puisqu'il ne 1 avait point dtd pendant domingaistA so faisait et le Ponvoir Dubois fat n,. n, A I'-tAo.i-vle; Ac'o- nement dans la vin d'une nation.
troi annes consecatives. La pension obtint de 13yer Bazalais qu'il dlemeu- que A I'Arc;4, hi., .1 an-Pie r- Dauphin Li cornmercA ravi oltrit on gala au
si fat accord4e come ancien Minis- rAt chez lui. Ce9te concession obtenue. A D ssaiznes au're. .'Sages le 11 nouveau ctef l'Etat e te mit sespieds.
t.. re1siden 2 il n minority dominguiste appuyti par ,un, A sa duxi~rn,-. union, la tCons- D)es discouis oufrbs furent prononc4s.
En Octobre 1872, il annon quo son j Nisage t sea prncipaux mirintres, titante 1ui i'unmt Michel I- : lorsque, sons le coup de fot d'
HisWtoired'Haiti des origines A 1845 en'voulut plu, at finalemoeat ce fat tout mat gap, Pr'6silent 'llaiti. orcbeofra en'ltisia4t. une prernibre
to io'umes etait prate et qu'il allaiti l orchestra en'i_usia ta liver t l'improsaion y comprise les lo corps Idgislatif qui fut'mis de cc6t. Le nouveau 6-ideat etat une pure valse fut enlev4 Domingue entrato6,
trois volumes publida en 1847.48, revi- brute chtz qui te ; de i,,r tdit ex- olffrit Is bran a Mme LIrquat et se pla'a
we et augment6s. Le 17 Janvier 1874, Thomas Madiou trtimement utonoxice. Lors d, la guerie pour le quadrille ; alors Mme Domin-
Le sommaire de ce colossal travail avait overt son 6tude do notaire, en de 1868, militant d-ns le part d' s ca- gue suivant I'exemple quo lui donnait
Sitrerotmair doe la olos a vail sa demure, rue des Cisernes at le cos, il avait comin s x Ci un a:te son illutre 6poux prit pour cavalier M.
hit regretter quaIa politique ft am- 24 Mars,il fat l'objet de la part de quel- atroce. S'r une simple eonciation Louis ltivire, I'organisateur du bal
h Madiou dber donner suitV o son ques dtrangers distingus d'una3 in- que lui lit une fewrne, qui, disait-il, Madiou ne se laissa pas distance il
a4a cde publier son revr.n Voyaz un nifestation flatteuse, honorant en lai nel'avait jamais tromp6,ileut laferocite choisit ponr dame Mmne Septimus Re-
Pao ce quo noula pardons rion qa'en co I'homme d'Etat aulant que I'hommrne ordonner le mas a:re g6ndral des mean et M. Charles Miot lui fit vis-&-
qi a trait he a renoyaut6 d e Noroi de letters, Ie citoyen int6ire et le p6re prisonniers cayens. L'Amiral am6ricain via avec Mile Ultima Liantaud.
S- Christophe prend I titare dH roti.- de famille., Holff rapport ainst cot v6nement : E en avant la musique I
O'ganisation du royanme d'Haiti. -
R1conciliation entire le Sad at l'Oaest. It s'agissait d'une Bible magnifique A I'arriv6e du president ( Salnave)
-Si6ge de Port-am-Prince. Ev6nements in 43, dore sir tranche et envoyde devant la vile, les nombreux individus FERNAND HlIBBERT.
lgubres de 1812.-- Domination de par le Docteuor Coxe, Eveque de Wes- qui so trouvaient dana lei prisons, leas
Christophs. Introduction dana son tern-New York qu'une d6putation com- uns pour crimes prdtendus politiques, -. ..
royaume des le6monts matdrials de pose do MM. Holly, Doyen de I'Eglipe les autres poor delits sans importance,
Civilization. Arts et m6tiers. Fooda- orthodox spostolique, Dolatour, so- fatent conaurs ta is la cour principals arm i[mi TT riTa rIt
tion d'institut.oas dans Is but de pro- cr6taire de la convocation national et do la prison,. / ,mris .s n ilades ;
ager l'instruction publique. Acad6mie B.ttisto, chancellor du chapitre de la puis apr6-, les por'e: furent ouvertes.
myale.La terreur contraint aseu marriage, dite Eglise, 6tait charge de remettre A et une d6chiarg <1 atrmes A feu fut faite __
ft travail, d la praglla des devosrs I'ltlutre haition. Li reception fat ce sur aux. .a plupart dri viictimeA respi-
dociaux. D'aprbs le syst6me s ri- qu'elle devait 6tre et Mr Holly porta raient encore, on .'es mitrailli... I ra g6- RENSEIGNEMENTS
Imsurs devaient cosser d'elle-m6mes la parole : neril malaat qui i. voJvaitt se te"i MirEOROLOGIQUES
deout, fat ctacht6 ru-e hase etM rOROLOGIQU
oraqu lea habitudes auraieut dt6 con- Nons sommes charges, dit-il & Ma- diboust, l aut. capr ut mes ote t, at's-
tractem. -- Projet do change la lan- dio de la part de notre Rv6drendis- usili. Be I mes t t auSer attire
ga et la religion pour fortluer davan- sim p6ro eon Dieu, l1 Docteur Coxe, si sacriies, et s&ns a lutres priuses lues
Pla separation entiree Haiti et la Ev6que de Western-New-York,de nous tresparentes leipsesds
Frace. Christophe combat le fdtUchis- prde6senter officiellement auprb; de gens qui soot dans I arm6e de S3lnave. Sl'MINAIRE COLLP.GE St-MARTIAL
e Par la religion et -6me temps vous, pour vous dire quo, ayant eu I'a- Un pre et son hils furent fusilds en me
Par des rigueurs saegtantes. S.s bonds vantage do fair votre connaissance metempsA cause de quelquesremarquei DIMANCHE 17 AvaIL 1O10
,p"orta avec lee philanthropee lee plus lor de sa visited 6piecopale en Haiti, il taites par celui-ci... I ne femme, miss
mntsa dot I'Anoglserr.Son proje do a su appr6cior yvos rare m6rites comma on 6tat d'arrestation parce qu'un de ses Barometre A midi 762 m M3
6 faireder, la parties dorEst par l'Ei- home deo lettres do m~mo que votre parents avait abandlonn6 les rangs de(minimum1,0
P 1l faO reo atir le Genero** has distinction comme homme d'E- la rebellion, fat conduite A la mort dans Temp6ratureo
Q1 p agol. See coomNls A cot tataet citoyesd6vou6 A vote pays... descirconstauce nvrantes.... maximum 31,1
Dana sI but do vous t6moigner d'une 4 Dans ces ex6cutions, on se fait ub Moyenne diurne de la temnprature 2.2
homma, ce Christopho tEt maniAre sensible l'int6rbt qu'iV vous plaisir cruel de forcer las victims A en-
r,!!!agequ sons ma'ayons pas porter toojoars tant dans le temps visager ceux qui tirent asor ellas et d'as- Ciel nuageux juspu'l 6 1. du soir et
.ad M.ao I Ce simple sorn. quo dans I'dtlornitdi, l voas price d'ac- sister aux mance avres prdparatoires pour covert ensuite. Br'tme use parties de la
4@ d6J&do Rail ma silhoset- ce ter do moe mains cette copie des hcarger les armes.- Coux qui restent nuit. Baromitre en hausse subite.
1 0- 4. relief. Ce quil faitJla r a. s pCtes Kcritures... e co io debout apr6s les premieres q6char es,
4m4 Christope, e'bit ga'll avalt Madiou fatW tr6s d d@ Cott@ attention attendant one dmi-heoure quelquefoisI J. SCHERER.


--


c


t










Concert Lamothe
Le grand ,6vnement artistique que nous
annoncions ces jours derniers a en tout le
succes prtvu. Jamais les aimables artistes
qui dounaient leurgracieux concoars a Lu-
aovic Lamohe ne firent mieox valoir lear
talent ; aussi la salle crou'ait sous les ap-
plaud.ssements qui saluaient chaque point
do programme.
A huit heures, tout le Port-au-Prince se-
lect emplissait le vaste hall do Cercle Be -
levue et le difil6 ne discontinoait pas ca-
pendant des brillantes toilettes. A 9 heu-
re. s'ouvre la f4 e.
L'orcheste execute ,-n piss.ge de la t C
,.ellera Rusticana a, il devait plus tard fe,-
mer le rrogramnine pir la largourcuse *Val-
se a2u btoilts a. de Limo lie.
L'arrivde de Mile Thre e Vieux sur la
sce r provoque on grand men cement d a -
tentioin. Otind, de sa vo x aux sonorttes
de crstatl, e avec un art qui se peifectionne
chaqur- ) ur .r le entame la valse de a Ro-
mrc t juliee, r'enchanteuent est cotr-

LIa aitv de Mine Andre F.ubti
s'admire t its la a Ser6nade prin'anniere a
et Isli >qwu'apparait Maie Fraink 1 ,uber ,
souI'n ie, uLire d uni noueau triomphe qui
te d-. & d)J.l dans lei acclamations du
public rai. C'est dans Fior d'Aliza que
I'artis', ciotitre une nouvelle fois les res-


Merci, service Communal I. ..
Nos doldances ont 6td enfin entendues
par I 6ddli,6 qui a fait rdparer la patie de
la route dons nons signalions le mauvais
itat et la malpropre,6. Cela n'a pas 6td dif-
ficile. En an tour de main ei avec un pen
de boone volonti, on a rendu le passage
voiturab!e.
II s'agit maintenant de i'entretenir pour
dviter le retour du lac infect ou s'emboar-
baient homes et b6tes.
Circulaire Pr6sidentielle
Le President a adresse une circohire asu
administrateurs des finances de la R'publi-
que les invitint ex *6dierr oalierement au
d6par ement des finances le 1S de chaque
mois,slon le vceu de la loiles piecescomp-
tables nkcessaires au paiement des appoin-
tements des fonctiononaires et employs
publics.
Premiere Communion
Imposante cirimooie religiense hier, A la
chapelle du PInsionnat Steic-Rose de Lima.
U1e trentaine de ofilettes pour la premi&.e
fois, s'approchaient de la Stinte Table ec
ct e f e revec toujiurs un carac -e spi-
.- .I n ;__ --iA _...:.


.i.,i u cmuu iuon e u at en: issement.
Le Pt6sident Simon a assist j la messe
3ui. par ce fait et en ontre pir la2 prsence
e la Musique du Palais, a eu i'6clat d s
grands jours Des morceaux de tout beauty


Soui ces 41 son( aient assoupn et se uuioi I I __ j
s,., ,d noo ae par o e sn t iesoisis pour la circonstance e. ex-cut5s
des ddi ,' partitions surA conm avte motion, our accompagno les diffd-
pos, de Miles Vieux. Mme Andre F uber renters parnc3 de officee
ci MM La-mo, ie, ;,utorx et Ph Elie,- Reproduction de aandee
Mnc 1. jank Faubert se la>t entendre dans Par ma note d hier dans e aImpartial P,
le Me.:er-,ic du Touvere.* Vduitab e tour j'ai entendu d6c'arer que le Ministre Ri-
de forLe don't l fiut savoir gre aux artis- gaul avait acco:dde A qu.lqu'un, sur de-
te!. Lec succes a couronnd leurs effort-. made et an nom de Mr Louis Baren, one
M:ne (,iu'icr manie sol archer, on leI: fourni ate d'articles de bureau de P. 885
salt, .\c hiabilet6 et un grand soaci de; dollars or et 5oo billets. Ces fournitures
nil irces; c le ecu-'a a ~R.everie de Danb6. n'ayant jamais 6t4 faites, quoique les dites
Ce tar uiA ;:'gl pcur l'orealle et pour les v icurs aient did tou.hdes par celui qui a
yeux. ic cette commander, j'ai tenu A le ddcla-
TKi app!;udie, Mme G,.mm qui chan- rer, sur our qu'ua cope de lettres du Mi-
ra un a.ir d Hcr,,Jiad Les conniiss- u-s re- nis'tre des finances a dte mutil6 dans le
rnmar(Irent avee quel iyrisme et une con- but d etfacer toute trace des obligations
uaiim. c ,rieu c dou hiiitre, Mmie Gimm uxquelles la lettre du Miistre astreignait
ex:'-u'a cc t,' parties du r6le de S lom& r6- le dit fcurnisseur.
clamant la mite de St Jean Bap iste. n
M. JUS1in l ic nons fit encore admirer Le NM'nistre R;giud n'a que fare dans la
son Jd.gic merveilleux dans les Clochet- ques ton.
tes -,dc l-:t. Su. les instances du public, *
1l Joua sa remrarqu ble valse de concert. Au lieu de d6peche Pouget du 3 f6vrier
M Lion d&lame la tir:de du nez 1910oN 527, dans la dite no-c d'hier
travmcint de Cvrano li\ez ddpeche Ministre des finances du 3
OQant au h-ros du jour. Ludovic Li- fvre.- 19to, N0 527, car c'est on autre
mothte, il a bien mriritd les hommnges d, Ministic qui avait signed pend int l'intrim
la socict port-au-princienne. Ce serait inu- la secoodc tourniture Baron.
tile de pirler d st science du piano,de son C.DAUTAT.
sen. artistique tres d6velopp6, de sa tech- 1 DAUTANT.
unique musical, de son originalrI de Ce 16 Avril 19to.
composition, on connait nos sentiments i Echo de Cavaillon
ce stlet. Le public bn oge,a consacr d-de ava
finivement I'ariste et le compositeur. II fallait que l'on ne fut imbu des sen-
La f&e de samedi fat on triomphe. time s du beau pour que ce grand spec-
L a iii Ls5 juato UC[UICil


Bureau du Contr6le
doe la Banque
II nous est revena que de graves suspi-
cions planent sur le compie de Monsieur
Caius Dautant, ancien chef de service do
Conalte de la Banque au Minis-'re des
finances. Une commission est formee pour
verifier les iivres de ce bureau.
Cette commission est compose de MM
Rimusat Pierre, Alexandre Gaory et Achil-
lus Dorc6 qui tireront la question an
clair.
Declarations de nationalit6
li Secrdtairerie d'E at de la Justice
'vise que Mr Leon Lambert, ainsi que
Mile Frarqoise Barthe. fran;ais d'origine,
en vue d'acqndrti la quality d'haitiens out
sitisfait aux premieres formalitss ezigdes
en la ma,'ire, en ddclarant devant lauto-
rtad comp,6ente qu'ils renoncent a leur
naiionaliad d'origine.
Relations do la tourn6e
M Antoine Liforest. historiographe do
dernier voyage du President Simon dans
le Sud vient de commencer dans le jour-
nal official, les relations de ia tournee.
It a ti aide dans son travail par M. R.
Osson, do cabinet patticulier de S. E. le
President.
Cables tlegraphique
Mr Lucien Jaccoox Etant pani en congi
pour raison de sante, la direction de li
Companies des CAbles a de confide A M.
L. Bourget, un frsauas.


tat|e qui s est passede 1 c ces |ours ermiers
ne laissAt un souvenir ineffajable dans la (
mdmoire de tons ceux qui y ont pris
part : c'est la retraite pascale prechde par I
le R. Pare Levasseur.
Depois que la population fat avisie par
son bon cork Mello que c'ttait ce Prdi-
c iec- v6hement qui allait se fair enten-
dre, use satisfaction indicible imprignait I
tous les cceurs ; car sa rdpu'ation dtait
ddij itendue dans toote la paroisse.
II y a longtemps qu'on n'a vu one
telle ietraite ; aussi un grand nombre
d homes, de jeunes gens, de dames et
de demoiselles s'etaient-ils fait le devoir
de s'attacher A Jesus pour tonjours ?
Pendant la retraite, le Predicatear a
entretenu I'assistance de I'Ame, de sa gran-
deuu, des obstacles qu'elle rencontre et de
la necessity de ia Confession. Dimanche
soir a 7 -heures, le jour de Ia retraite
a en lien une procession solennelle, la rue
do Calvaire etait jonchee de fleurs et de
ficillages ; chacun avait poor devoir de
porter un cierge al'uma,quuchassait les:omr-
bres de lannsi;centerue eait si bien illumi-
ne que les bougies'placdes en stages dans
les poteaux des maisons semblaient fair
compreadre quoe la nuit faisait place au
lour. Arrive aux pieds de la croix dans
les flancs de la montage, on se group,
chacun vest se mere so premier rang
pour mnieux entendre la predication qtii
va etre fais ; on se hasse, on se suere
come dans one pite enceinte ; c'est
encore le R. pete Lva r qui proed Ia
rolesoa sermon tot sulvi du Credo et de
b1 Endktoas olenaselle dm St-Sacnemet.


'Le lendemsin on se 16ve de bonne here
pour glorifier N. D. de l'Annonciation
patronne de la paroisse. Le nutt semblait
ktre longue ; car on voyalt ouvertes avans
le jour touted les portes des maisons : on
dirait qu'on edt faith resistance an sommeil.
L'impatience d'eotendre la cloche parois-
siale btalait la population rev6tue de ses
plus bsaux tours. La joie qoi rayonnait
dans les cceurs pendant I'office divin, a
contiou6 tout le joer ao flyer doaestique.
Somme route, fate complete. R'en qu un
regret: I'absence des voisins pr6venus un
peu trop tard et d6courages de ce que la
paroisse avv;t cthing de putronne.
ABEL GRI.GOIRE, Secr/taire au Conseil
Communal.


Prina Willem I

St-Marc.- F R. ndlique, A. Valbrune,
Maurice Clesca, J B. Mucelin, D. LIgen-
dre, M Rodriguez, W Aogas, J. E.
Kdnol, Mile Jn-Loois. N Desvieux. Dr
C. Lanier Mr Jn Louis, Alice D&rilice,
Peit-Goave. MN Ch ii z, Joseph E ias.
DEPART
Cayes.- Mile Clarice Depas, Mr J. Vil-
ledrouin Docteur A. Bcu-genis, Mr P-ul
Scutte. Mr Em. Pierre-Paul, Soeur Ursu'e
Vve O.t. Toussaint,Mile A. Poin'Dulnur,
Mme Cilina Heanv, Mme Hortensia Hen-
ry, Mr C. Pinette et servant. M ue H.
Denissi et deux enfats, Vcrdieux Antoi
ne, Mme M le N N boya. M- Morissel,
Edouard B6nedict.
J&6rmie. Moiseigneor Miurice. Char-
les He aux, Augus'e Thomas, Mr J B.
Btesh P J&6:ne, Mrs P6 ion Boncy,
Franck Bozcy. Luc Chassagne, Charles
C6dras. Zalm6 Polidor, General Edgard.
Mardoch6 Moise, Mmines J. Charmaat, Mume
Ch. Cayemire, Mile Aimre Renie. Mine
Cayeuitte. Mr H. Prin. Mrs Schid et
enfant. Mile Gracia, Mr Eugene Rolland,
Mme Ney Cayemite, Mr Emuile Chassa-
gle, Mr Georges Vlaire, Mrs C Gittens,
Jaar, Azor.
Altai
DEPART
Mirago&oe.- Mr et Mile L. V. Langen-
donck. Mr 1. Piccio to. Ed. Tovar, Mr
Gousse, Mr Tovar. Jn. Simon.
New-York Mr P. Blanco.
Remerciements
Monsieur P. E Laraqu* remerc c bien
sincerement les amis des diflerentes locali-
tes qui lni ont donna des proves de yin-
pathie a l'occasion de la mort de son
6pruse.
N ayant pas pu -6pondre aux nombreux
til6grammes et lettres qu il a requs, il les
prie de croire A sa profonde gratitude.
Port-de-Paix, le 13 Avril 1910
Cours de Bourse


Or Amdricain comptant
Nickel escompte
Billets de cinq gourdes
Traites 90o jours de vue sur
Paris direct,
Traites sur France documen-
taires
Cheques sur Paris, prime
Transferts par Cab'e sl Paris
Chbques sur N-Y, escompte
Consolidis 6 olo
Consolidis 3 o0J
Emprunts 1o Janvier 6 olo
Emprunts dits Provisoire 6 o
Emprunt 20 Aofit
Emprunts provisoires
Titte bleu
Titre rose


439 o 0
2 00
I 114 010


3 112 4 o010
I 3'4010
2 010
44 1120olo
3 4 0(0
53 010
27 010
1 o010
~10 45 112 olo
8o olo
24 112-25
23 112


Bolte aux Lttres
Port-au-Prince, x8 Avril 1910,
Au directeur dn journal a Le Mat in
En Ville,
Mon cher Directeur,
Je vous prie de fire ainsrer pour moi.
dans le plus prochain n Ode vo re journal
la note suivante.

An Major Dumar, de l'Imparnial "

Je vous remercie infiniment de vos sa'
lutaires couseils que j'ai lus, dans P'article
intitule Greve ", du journal I Im-
parial don 6 avril 1910, *0 79 : DI
putd Gourgue, faits attention, eattons o-


ire patriotism en avant pour dissiper I
uauvlase impression que pourraieat faiu
nature dans le public les blagues de ges
inconscients.
Je vous rdpondrai que 11 ou je sii:e
il n'y aura jamais de gr6ve parlemenota
tant que les intirfts du parlement et de k
society, enfin de la communaout, ne sent.
ront pas de pedestal A l'absolutisme d'.0
empereur iu parlibus.-Et, A supposer qug
moo patriotism ne serait ni coataieg
ni persuasif I je le pr6ftre encore A celui de
certain dxergummnes don't la devis est: di.
viser pour regoer.
Oh I qve I'ambition rend aveug!e Fon
heureusement que I'avenir aura raisonde
tant de bavards.
L. GOURGUE.


Direction G6n6rale
De la Recette et de la DeponW
Emprunt du 20 Aoit 1909
( 7ma Rdpartition. )
Les porteurs des bons deo l'emp W
du 20 Ao ot 1909 soot avisds qa
vent fair toucher au Bureau Am
de la Recetto et do la DpenP09
tre revus et uur pr6e0ntatio0 desr b
demi pour cent ( 12 00 ) sBur o
de ddl, pour intarets du let
mars 1910, et cinq pour cent 50 )
d'amorvissuament our le Cpital.
Port-Uo-Prince, ls 15 Avrilt 13



,.UOME HOLLANDAO


Le SiS Prins der Nederl
venant de I'Earope et des Pdd
Sud sera ici dimancne 4 a -v
partira le m6me jour pour
New-York. ri
Port.e-uPrioo i18A
AUG. AMROVDT*A#'


_ __


VERTE P R VOlE P REE
En vertu lo d'une obligation hypo.
th care pasd a rapport d Me Ch
les Milleoy Ie 21 Aott 1908, en faveur
de Moosi-ur Robert Th6baud par Mr
Georges Desaix Dannel 2A d'an com-
monndement signiti6 an d6biteur le trok
Aviil mil neof cent neuf, enregistr6 d
demeor6 itfractueox ;
Ii sera proced6 le m,rcredi que l'ot
comptra virngt rept Avril courant I
trots hieurs d, I'aptie,-m,,li, en I'6tude
et par Is miniastre de M' A rest, notaire on cette ville, A la veest
an p'us oflrant et dernier ench6rissear,
d'une proprit6t. foods et ba'isus, &sis
en 1i villa des ( Goaives, rue Vernt,
de la (on'enance de viDgt-cirnq piels do
f. de our soixinte dix sept pieds de
Irofoodt ur, et borne, savoir: au nord
par lancienne propri6t6 Virginie Le-
gros, an sud par la dite Rue Vernet,
I'et par Lqnoue S erlin et A 'ouest per
les h6ritiers de la dame veuve Laml,
tel d'aillears quo cet immeuble el
Sour.suit, comporte et s'etend, aw
tbutes ses circonstances, appartenaDe
et d6pendances, g6ndralement qaelc-
ques sans aucunte exception ni r6euw.
La vente aura lieu sur la mise i pA
de treize cent trente ddux gourdae
compris les honoraires de i'aved
pour-uivant, et outre les charges 6
I'enchAre................... P 133
A la req d e de Mr Hobert ThUba.
propr'6 air,, demeurart et domicf
aux Gon'-ives, ayant p ir avocat *
oncee Viard. dem-urant A Port-t-
Pritrce, au Cbinot do qui, en Oc
vill, it fait election de domicile 191
lue du Centre. Pour plus ampl
renweiguements, b'Adresser A Me AstWl
Lifoiest, notaire et depositaire dBa 4
hier des charges onu a 'avocat poursll
vant.
Port-au-Prince, le 16 Avril 1910
[io.C3 VIAJI.
avocat.










agangement d'Adresse
PoUR CAUSB D'AGRANDISSEMENT
lap. J. VERROLLOT
Roe daPeope ou du Calvaire, No 78,
Port-au Ptince ( Haiti ).
Llmprimeri. J. VERROLLOT n'a
S fairA. so 'o0 *, *es attestation"
sa nombreuse clientele soot IA pour
ver quo tout ce qui 6mane do son
sier eot trait, av-e li plus grand soin
t hlvr6 avec la ilas g, ande c41rit6
sle consinurs a satisfaire sea clients
par cette nettet6 d'impiession qui la
5arct6rise, en apportant comme ton-
enrs A se travaux les perfectionne-
ants de I'art. Ell, leur assurera la su-
pdrioritd incontestable qu'elle a djlt
coaquise en Haiti.
M6riter la confiance de ies clients est
Ie but constant de oe- sI'forls.

Monsieur App. Cipolin
Porte A la connaissance de ses nom-
breux clients quo sa mason sise rue
r6publicaine No 155 sera transf6rde A
partir du ler Avril au NO 82 doe la
mime rut-, en face de la boulange-
ri, du orogti-s, A c6th de la maison
Webly Pressoir.
lls ttouv out comme par le pass
les excellent vins rouge et blanc de
la maison IBoub6e f1eres de Bordeaux.
Oporto, Malaia. Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la meme
maiaon.- iqueurs asdorties et Sirops,
Cooseives, Beurre de table d'ltalie
ualitA extra par botte d'une livre et
emie livre Provisions am6ricaines.
- Huile d Olive et Vinaigre. 4 JWf

Voulez-vousetre mie-.x chauss6 ?...
11 est tr.s tare do trouver daus une
mrme confection l'El1gance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr6res,
les sp6cialistes en chaussures pour
homes, forces tranqaises et amdri-
caines, ont l'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles formes
* Du Dernier Cri Parisien a, du v6-
ritable Modern Style.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la Commoditd de
leours forinps et par leur Solidit6 joint
& un travail entierement fini.
La Maison possbde en dep6t des
mat6riaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualitd,
11 meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
yees dans les souliers et les soins
apport6s dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortiment complete de cirages et
lacets do toutes nuances.
Prix fixe mais mod6r6.
Adresse : VITIELLO fr6res
45, Grand'Rue, face on de la Poste ,


American Bar


Ice-Cream Parlor
Place Geffrard & c6t
de la Pharmacie W. BUCH.
Arriv6 par 818 ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la bite favorite e favorite de Po-a-Prince
la douaine 1t2 bouteilles G. 7
bmril do 10 dz. I2 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
prbe collection do or P. 2.50
A or P. 5.
CP pour lees plumes G. 40
FaB, W..fATWCM.


Avis
Le Syndicate provisoire de la f Il itf
Pape & (.,, prdvient les cr6anciers de la
dite faillite don't les titres de crdance
oat dtd admis lors de la verification
en date du 20 Juillet 190!) suivant pro
c6s-verbal redig6 A ce teffet qu'ils sent
invi.ds A se presenter en la chambre
du Conseil du Tribunal de Commerce
de Jacmel. seant au Palais de Justice
du lieu, le vendredi qui sera quinzp
juillet procbain A troos heures de l'-
pr6s-midi ou il sera proced6 sous la
prdsidence du juge-Commissaire de la
susdite faillite aux formalitas prAvuos
par les articles 508, 50.>, 510 511, 512
code de commerce.
Le present avis appelle tgalement
le failli A ces lins


Fait aui P I ais d(,%.1 u'(i
en la (Jiarbre d~j (ousvi!,
1910.


A .Itcmel
loI Ii avrit


Le .Syndic proci oire de la faillite H.
Pape ,t Co.
L. A VI A L'.
-

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
liers A la manufacture de chaussure-
G. CORDASCO.


USINE LEJTOILE


A LA BAUlDELIE, ARCAIIAIE
BRIQUES,
BRIQUES,
BRIQUES
A. vendre A bon mnarch6 chez
(Green li Knalel& (Co.
Elles se recomma ident pir leur soli
dit6, leur taille facile et donnent l'a-
vantgae aux constructeurs par leur vo-
lume : 650 brique3 au mntre cube.


Webb vC. Pressoi
R le I Ap1lbI1'Cain 0

si'i: ~ ~ ~ ~ ~ I) :i.ilvD'~\ i~:~ KSELI: AI E I.: 1,, jr CIIOIX
P4)1 I V l\IL 1.1 MIIATAIRE*.


VIENNENI' D'&RIRIVEIR a,
Cit \ BR A iUES 11i it it-res let'V11MbIl .
l'OWI.-L MANIEXU), en drap pour ofticiers
Grand -;tock d-j-i e, et do toarniturOU
1',RID-. r-. ri:1- PONs de.4 neillaures fa-
it AI\ xi -, CI. :IB \ KIN I J),iUbuss, etc.
iN II~ Spuui I )aflrues t lillettes.
ui~~''i:teutre tot drap do luxe pour


creation.


PH UTO06RAPHiIE

S. P e 1.4pi 11,46111 1 & CO0
1631, ('.R.NI)'RIJLK.A Pl'I T~.t \\I D4:LV IT \ lI.XIMA C11-: lK CINrtAIA E


P hotmol raiplui 41


ifirecie,


!lenre Visite


Poses Jitis'iqtwf" A ineilleurs poIx que partout ail-
leurs
MpS~aitdo i *.' ?li-tl~u.t, povtriits aU oro-
mule, cra% on, o P iu~::. 'IJleu sans cadres
aL la porttl~e do tt, ii.ih '
Biiste. OS4Jf l i ijraidevitr n:&tuirelle
I~.~OT~ii~~IiI F.VL'2I t IS,*%!Ei-AUN, etc.
C:ARlFil:S It>AI 'KItE -ON I I01 'l TA r


'V#,,7:Jl~tC-3 ]Clll.-La.


C-1, c-:2 ces o pr i t i C> x x


de la Regie Firaicaise des

Pour la R6publiqtiie d'Haiti


Extrait du


TARIF


Cigarettes GOURDES


NINAS Ie paquet de 20
do le paquet de 10
CH&SSEUR le paquet de 20
HONGROISUS en levant supdrieur Le Bondon de
:20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper blen le
Bondon de 20


ELsoGANTrs en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal sup6roeur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper blend le
Bondon de 20
FaP.AAIs s on caporal sup6rieur paper rose le
paquet de l0
do on Maryland papier jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu Ie
Bondon de 20
RouLmtS en Maryland et caporal sunprieur le
portefeuille do 20
do on caporal doux la botte do 10
do an caporal ordinaire le portefenille
do 20
do la botte de 10


0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


G niral, -


Avril


Talacs


1910.


Tabacs Scaferlati GOURDES

) LEVANT SUP[IfRIEUR (dit tabac d'Egypte) la Botte do
) 50 grammes 1.25

LEVANT ORDINAIRK paper violet liss6, Ie paquet
de 50 grammes 0.90
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes 0.75


CAPORAL SUPERIZUR paper bleu le paquat do
50 grammes
CAPORAI. DOUX paper vert le paquot do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRS paper pAte brune sle paquot
de 40 grammes
TABAC A PRISMR, Virginie haut goat, paper jan-
no, le paquot de 100 grammes
POUDRE RUPERIEURE, papier blend 'Is paquet do
100 grammes
POUDRZ ORDINAIRE, papier bran, le paquot de 100
grammes
TABAc A m mAcz roles Menus fil6s Is paquot do
100 grammes


L..'agezat mp6cal,


0.70

0.70

0.00

I.50

1.50

1.90

1.50


J. LAVILLE.


AGENCY SP'EIoIALE


- U __ ,,,_, ___


__ ~__


I II


11111~1~( )111111 ~s'













CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


Ces d6licieuses cigarettes sont fabriqu6es avec des tabacs de i
superieure provenant des plantations de la Maison. Chaque 6tui de o .
garettes content une photographer artistique et un timbre-poste pour ca.
lectionneurs.
Scaferlati supdrieur en paquets de 50 grammes.
Emballage paper d'dtain.
Le mei'leur. LO moins cher I 1 !


M. M lia, Alger


Fournisseur des Rdgies Francaise


et Tunisienne,


EN VENTE CHEZ DEREIX


Mr. MAITRE, AMERICAN BAR, ET DANS TOUS
En gros, chez Mr EDGARD ROSE


LES BONS iTABLISSEMENTS.
52 Rue F6rou.


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rpublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par los
dernior4s Steameis une Vart6t6 d'6tof-
fas do : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Chevaito. Drap vert et bleu d'une
rAelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PitOMPTITUDi I SOLIDITE 1


I.'6tablisqomeut se recommande ani
L;iieunts la.s plu'. detlicats qui apprd-
cieut chaque jour davantage Ie FINI
de son travail.
DernandJz chez Joseph S;in--Cloud te
Restauratenr de la S.a'-t et des Cartes p..-


It&ts lllustr~es.


Francisco DESUSE
Fkabricant de chaussures
L.- Mantufacture a toujours en d6-
i 1t ilt guard stock,-pourla vente en
gro- et en detail, de chaussures en
tous v*ures pour
lHOMMES. FiMMEMis, ENFANTS.
Les cominandes des commercants
de I initrieur pourront rts ex6cut6es
dans uoe semaine A peu prfs.
23, llue de, Fronts-Forts, 23
Port-au Prince (Haiti).

Les Cigares du
Centenaire
So fument In pau partout dans la
R6publique.
On les peut acheter :


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO RICO
AcCOURaZ CCHaZ
Feliberto Gonzales
JOSE SAN MI LAN

FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous les goits et pour toutes
es bourses


Bonbons fins et frais
La pharmacie Emmanuel Alexan-
dre, announce A ses clients qu'elle vient
'de recev,:r par les derniers steameis
une grande vari6tA de bonbons fins
tels (qu pastiles ile menthe lozenge,
bonbons fondants, choco'at Nougat,
dragees d'amandes tine*, figues,dattes
conlites, prunes, raisins, pastilles de
gomme, Guimauve et Jujube.
88 Rue des Miracles.

Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par

L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantlopi-
que des mattres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
d'otoffes diagonal, casimir. alpaca
cheviote. cheviote pour deuil, etc.
Recommande parti ulirement A sa
clheathle une belle collection de coo-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de pique de touted beauty.
SPeCIALIT* DR COSTUMES DE NOCE8.


PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue des -Coupes Francaise. Anglaise et Am6-
Miracle, 51 Rue Roua. ricaine de la dernibre perfection. La
A JACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La- mason confectionne aussi des Cos-
fon'n-t et Ballande. ruims MILITAIRrS, HABITS BRODkS,
AUX CAYES.---Chez P. N. Neptnne. DOLMAN, TUNIQURS,HABITS CARRtS, etc,
AUX GONAIVES.-- Nicolas Goffrard. etc, de tous grades.
A i.ANSE-n'HAINAULT,-- Chez Ar-I On demanded
thur Drouin, Piard Youance.
DAME-MARIK.--- Chez Vve Harmoni Da bops ouvriers tailleurs pour gran-
Bribre, Fornan_*z t aillars. 'des et petites pieces et un aide cou-
AIX I.\R.XD~ Rs'S. Ceaz Clo do- peur.
mir )rouin.
AU (AP-lAITIEN, --- Chez Olivina n tel Bellevue-
St-Aude.tel Bellevue-
PETIT-GOAVE, Mr Robert War- Le mieuxz itue, le plus con.
mington. fortable.- Champ-de-Mars.-
GRAND-GOAVE, --- Mme N6ocles Cuisine reaommye.- Va saor a me r
PORT-DE-PAIX, -- Madame TeWlia
S.' nt.E'oi
A SAINT-MARC Chez Cozeau trre s NOUVEAU TRAITEMEm
eP Elnu.rn flis.
A JA RalMIE, Dana tous los coin de o 4
Is Ville.
La Fabrique merit heareume d'avoir C
see agents dans tlee localitds oa e*ll n'Mt ot do *s
pas encore repr4deatde. A ICue
Toute recommendation aves s6rese-
et bone r6f6renoe sera appr4d16e. pa I'emplol
EuoaxN PRIN, o (cam

Changement dadresse ci^ "^f
--- lemeilleur proven
D' Edmond H6raux _woo3..
34 Rug DES CASEdNlS u S'"s*"" s s ..*.
Consultations : 7 & 9. a. Da ; BP.WL-P "r-AOw*ast, to. Rona
2a 4 p. -.E


- -- --2


Laboratoire Sejourne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES STERI.
LISIES ET INJECTABLES.
AmpouleS d'Eau de mer Isotoniques solon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a t6d soigneusement ca pte au large
an delay de l'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer anu Corps m6d0ie
l'observation judicious que font les laboratoires strangers :
I a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir toutes *se pro*
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier qug
nos prodaits ont donn6 tons les r6sultats esp6r6s. *
Sp6cialit6 : Serum nevrosth6nique
A'* !A _- * *- 1-- 1 Oi -I


Ce Sbrom r4gularise les Achanges nutritifs, 11 a 6(4
c6s dans la neurasth6nie, la tubercolose, etc.


employee


avoc suc.


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fondbe en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. --- Articles de luxe pour sales,
salle A manger, chambres, etc.- -Miroirs ,t tableaux artistiques. --Servietts
pour avocats, hommes d'affaires, ministres. --- Bibelots el1gants, delicats t
rares. --- Articles de Bureau. etc
Achat de viel or, argent, diamant,. caille.
R4parations de Bijouterie. Les articles vondus ou r6par6s out garaa-
tis pour une p6riode d6terminee.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE 4t do Premier ordre.



ROYAL Kola Champagne
Cette d4licieise boisson, do-t las q alitd tonaqus 3t fortifiantes, la s-
your exquise, 1. inelle iax agrdiblk oiat co ttrib-4 A f)rmrc l'incornpar able
rafraichissement da- climits tropcaxi, minrite bien so- titre a ROYAL a.


Agence Gna6rale
AU MAGASIN DE La


et D6p6t :
MATROPOLE


ISON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Vous le trouverez -en outre chez :


Andrd Faubert
Pharmacies Alex. Roberts
Madame E. Dreyfus
& l'Epicerie II. Corvington


Cheriez


PORT-AU-PRINCG


rue R)ux A l'Epicerie Nerette Grand'rue (en facS
do la station central des pompiers.)
do A I'Epicerie C.Lundi rue des froats-forts
rue Fdrou au Magasin E. Dreyfus do


EN PROVINCE
Petit-GoAve. J. R. Montasse
Mme G6rard Bartels J6rdmie.


GonalIT


FT NOUVEAU TRAITErENT
AFFECTIONS

F de GORGE
(hit LARYNXp
Engorgrements ,
4aTube digest; 9
Male im. e.. a.. U a -


Toux
Bronchitis
arnitos, AuagiIS
mvEphyseme, AsthUI
Pht~isie ptulmxoraire.
&&L) XUPLCI ..4- ?A %capituI'Saparlow
-rr7'RIA5.. 39, Bomld Eaaaaanfl. p&RI


_


I


IP '


I


---


-- i ii