<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00900
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00900

Full Text





Qaatrim6 Ann6e Nc 918


Port-au-Prince, laiti


Sa iiedi, 16 Avril 1910


ABONNEMENTS
U.N Mos .. G. 2.00
)ort-au-Prince
STiols Mois... 5 00
U,s Mois ., G. 2.20
D >pa. tement
Tsais Mois 6.00

Stranger. Tois Mois 8.00

DInXCTIUR

G16ment-Maglolre


IU


'


J


OUOTIDIEN


F-

Le's ir.t.uiw-, tin-..rAtg u u nn ne seru a

RFLDA.\cAIrN-ADMNII~STRATION



AD MlN 1 -EKTEl TkU I

Arthur Isidore


LA SEMAINE Q UI FINIT


Vaous no savez piut-6tre pas ce que
c'est, mats il paralt q(ae c'est un mal
terrible, en verta duquel on rapport &
na objet donnA tout ce qu'on dit ou
tout ce qj'on fait.
Paul BourcAt. dans un tde es livres
c)nsacr6 \'n :nriqup, e' xnioe, daqas
an de ses plus iotraesaants cha-
pitre3, cmm nt causent les Amdri-
canm 4t leI A Anri', in1t' ; il passe en
rev a l3s traits caract6ristiqaes de la
c wvnrsationi am6ricainae.
L I. proern, de cos traits, dit-il, eat
as3E7 maliis4 dltinir d'une formule.
J en hasiilerai une pourtant,quitte A la
c'rmmenter. ('est le point de vue.
\ via cause avoc un Pariiion : s'il
a doe I'espri' ,t dl la verve, apris dix
r6pliqaes i i )aversation a saute. 11
common'e ,eI se laisser emporter au
can :e Idt s-; a.ssociations d'iddes, si
bien qu'.,po iu une heure, vo2s avaz
touch A tous le.s sujats, sans m6thode,
stns protit, mais avec de l'agt6ment.
iL vous lats,.a l'impression d'ane intel-
ligence alerte et facile, qui a des clar-
tA d- beauco;p de chose, poar em-
plover un vieux mot, bien francais
justement.
4 Voua n'avez pas senti c- qRie vous
sent/. unuf fois sur dix chez l'Amdri-
rain et I'Amr ricaine, une 6nergie qui
no s-' ,tteril pa's, memo dans la futili-
te du propose mon lain, une intelligence
qji a un po'nt ,* rsue d'ou regarder la
vie et qui sy tent, qui vous y fait
r 'ner, qui vous utilize. S
K il continue, A l'egard de la femme
am6ricaine : n
C(:lle-ci a idsola (d'tre one grande
dame Anglaise. Elle a v6mu Londres
lolgtemps et elle a su s'y fair une si-
tuition 11 vous sera impossible dI la
tirer d, ce point do vue et d'ob'e:.ir
d'ell des references qui ne soieat pas
Lntonienncs et Britanniques.
Cette autre se veut une Parisienne,
(t sa conversation vous enf-,rme dan-i
ua cercla df nntions qui toujours sup-
Posn I' Paris. It n'y a pour olle que
nos livres, 4u,5 nos p'intres, que nos
piees, que noe acte*urs.
C(ette autrA Ws'est miss en 16te di-
jouer la com jdie. E'le a pris des ltI)ns
de declamation et elle dit bien. C'est
autour do thare quequ tournament ouretoa
ses discoars. Une quatriome eat 6prise
(d litt4rature. Vous d6couvrez, api6s
1u3 quart d'heure, qu'elle a trouvd le
t'rps de si donner, A travers ce tour-
bill,)n de son monde, une immen-e
lecture, et ells la continue, en vous
parlaot, avec cette force singuk6re de
S6Acialit4 et d'exactituda que les gens
d'ici possedeat.
Ces points de rue 1A sont du moits
aimables. It en est de plus a6vres. Un
4.e mes amis Franqais, auquel on vou-
lait fire 6pouser une jean fills tr6s
riche, a rompul ce marriage, parce que
la demi-fianc6e, tris prdoccupde doe
Science, lai avait expos, toote une
"oir.* drant, invention d'ane loco-
miive nouvelle c Je no peux pas
r4. atier A on ingdnieur... (fat 9s
"ale r6ponse aux reproches de la per-
o0e qua l'avait pr6sent6... Use telle
lotrasOigeance eot rare....


S sauget eau, camm) Joan \a ljeaw qai,
apr6i s'- re fait voleur pour ne pas tra-
v tiller, a fini par laisser le vol poar le
Ii- n n n..n. rn L


a i, a s apercLvanL enV. LI n qu OIIUI raVaI
Mia ce nest pas lorsqu eile .ippl- Lait plus dans le m6tier do volaur quo
que A tous les sujits et sous touted l-s d1ns tout autre..
latitudes qie 1 ilet taie revet ce carac-
t6re b6nin relevd par Paul Bourget a Ah l'i'diJ flie I c'est la plus grave de
1'6gard de la conversation et de lt race toutes les maladies A cause de seo dd-
am6ricaine. pressioas et de ses ravages. Elle a ac-
Lorsque l'idJe lice r6sile daus un aid1 B3 yar Bazelais au d 4as're de Mi-
but sdrieux et important de la via, ells ragoase, sans que sea illusions g6ad-
e',g3nire qulluefo-s l-s circons'ancws reoues aient rien pu pour la pay<.
les plis extraorlinairas : l'iiat aii- Et vous save que c'est elle aus-i 1i
geAuca devient frqjaunt-3 et irn jiiti- a ta6 Manigat, ulas lentem n' maits plus
ble,'et l'idkle /fi en t'e, cron ni I'auione t,' ement que Miraga-iie. Cir l'idde /i re,
aax ini i is d'uie m ir,'aile, on a tn- vois ne la saviez pis '? c'eit pourtant
dance A misurer par elle toit c3 que d6moutr6,- engendre la paralysie, et I
l'on voit e! toa' c qu- l'oa seat, crn- paralysie, c'est la mort.
me la mirchtiaui no peout so fairs une *
idle de ce qu'elle a.:j iert oa ,13 ce C(:HI SDITIEU X.
qu'ella d6bite qu3 si elle le compa'e
a son anne. Oi pant lira depuis quelquAs jours
Caiez les esprits faib'ls, 1l ,' /i :'ce ,..as le .V\' ou e'liste ce qui sui', :i page,
crt3 certain troub!ei mantaux ; li m&- I,'-e colonne :
decine les catalogie sous les d6ao-ni- Aci.Sirn,)-rtant.- Le soussign6 por-
nations de folio, m inie, dea ucei, iii t', A la connaiisance du p':blic,- pwrti-
tLe, inb c.llit6, cretiaismn ; e' lef irs culie-ems t de sas voisins,- qu'il se
former soat vArides, depuis la stjpi;- -o!omme 0 :tivius Toussaint Az )r et non
t6 jusqu'au dMlira de pers6atioun 01 Gibo:ien, come on se plait A l'appeler.
la m galomaaiie qui est la toli des l s-rmais, il s'adressera Ila Justice
grandeur. si qaelqYa'n so permit de l'appeler par
LIe traitement moral prdcoins6 par lQegs u autre nom, que le sien. Pjrt-au-
thdrapeuts mdrite d'etre connu et pro- Prince,... etc.*
pag6 en Halti ; en voici les pre.-crip- 11 y a longt'mps que je cltrche un
tions tells que jP les ai c,)ides dans pPtit proc6e, et s'il est de presse, cAla
Corlieu : r'et fra, j'imaginae, q ae plus da plaisir
t Eloigner la causa o-casio in 0',-: -x- A O tavius Toussaint Azjr. L.aissez-
hortations, rai'oncement ne pas isoler mroi mi fair le p!us petit possible pour
les malades ; management avec I s per q'il ne me vowe pas ; 1I,- maintenant
sonnes d61icates, impressionab e ; vo- allons y :
lontd forme avec les geos gro-sie ; lie Gibozen !... ';bzien '!... bozien ..
pas condescendre aut id6 a ,3 l rn itl zien !....
des quand elles ne soont pas raisonna- *
bles ; mettre ea activity totes les fa-
cult6s restdes saines ; travaux vari6s, It1AVAI.L ET PI'RIL.
manuels ; ne pas les aisser oisits.,* Les acontra's amaricaius j sout pi-
0:, si vous voulez surprenire a-ir Ie r.iit-il, signAs depuis hier entire les se-
vif ies causes de notre retardamert lans cr6taires d'Etat autorisas et le rpord-
les voiat3 du progr6i, vo.s a i'.ivt 'a -entant des capitalists des Etats-. loi


observer a quel point n )us r.-I :.,.
I'application lit.z noui du( traute a'it
prdconis6 par C)rlieu.
Prenons le isa- di mdjaltr>al o ia 1t,
I'individu atteint de la folio les ;,...-
deurs. a Eloigaer la cause oc::!i~ .:1-
le ; croy. z-vnos cela possible pour un
IIaitien ? I- E lthortationi, r.iinsoruno-
meat ,; or, rien do ce3 cho-ei n y a j t
mais fait.--Ne pas isoler les mala lo-.;
il faudrait done bannir l exit de nos
m iar, m%,me sous la forme diplomati
que,co_-me pour Salomondans le pase6,
et Callisth6nes dans le present : impos-
sible -- M6nagement avec les ,pr
sonues d(6licatea, impressionnab'as; vo-
lont6 ferme avac les gens grossiort a :
or, les ones prennent ce m6nagein mat
pour de la faiblesse, les autres se rai-
dissent contre la vo'ont4 fornme, croyaut
qu'apres tout its accomplissent uni s,
cardocs patriotiqu dieiv6.- No pai
condescendre aux idtes des maladas
quand elles no sont pas raisonnab'es *;
its envoiunt alors des pieds et mattent
tout le pays A fen et A sang.- a M-ttre
on ac'ivitd totes les faca'tbi re-t6-s,
sainse ; et quand il n'y en a pas ? -
a Travaux varies, manuels ; no pas I.le
laisser oisifs s; travaux varies,manue's '
la d6mocratie s'y opoie. car quL dotac
occuperait la ti ibune?- N, pas les lais-
ser otsifs ? CG n'eit pas qn'on lei laiis-
se ; its y tiennent ; ilH travaillent pour
cela st no u'aperqoiveat pas qu'its sent


ja co Eli ,ni -4 maltiI n t 1i i~stoirO
des Juifs qul, apr~t avoir, durant des
Ric%21es., attendu la veaue do Chriit St
l~avoir appelcs3 do tous tours vO~'lxm
I'ont vu vanir cet Chriist avoc. donte.v)D1U
avec coh~re, out fiit contre lui anl 1,04
obe~oorndiuaet eaqui-P, depuis la
la P44sion. continuen Al'attendtre de
Plus belle. U) ins ces conditions,ils atteim-
dront longtemps encortl. et nolls &'IS-
91, jtaiqui'A ce quo, eroviiit Ie taim sur
une terre au:;si pleiue 1e, richesfses
q je I" V 4116e;4 1d 1 JL ii16e, DOUR at-
lions flons lis;)Per,4,3r partoult danq toe
[fl')tlde, f iijant ch)t iur ivet, los J1aifs

a r I'll I 'tA!rilpfelir P, t~an ij quo de
l'autre. floutS feroaj t&'Iij la3s b'.ARIs-

peu d~inotl6. d- :wui or& -nu-rateur 't
Moi, san-, blig-io, j- ~s por
co~itrat, pour la rat Aan UteienSimple quo
t~Ilo.ment ici quo C!a~i- pris mon par-
Ii d'dni' r 9-.Ijeiur-. q ie~qum p-Art A
Fi6tratngfr. 0., aui li-Mi dai'e- A lw,
c O-t I'A~raoger jui vl30t tAinoi, wie
fOi'i tant mieux.
ErS-il I@ faut, J,4 propose, po-ir rax-
qurer les timer &., Ifarticle additiounni
Suivarit aux co-o')!ri's u &'iemin ,'e for
et des tihgne%-L.mruies:
t Article tant. (;onime ilest bieii
enten'lu que L'S I iit-;jennent beau-
coup ?A leur pays. Ii4meuit comnme lee
plu~i jalo-'zx d,, j4 J1-et orit toul-urs tout
f-Aut 1,oir 1,) i e t i '4 l
coocsslnrvirc ~Ori~gigent -Ano TieD
mf-aire caoaiabe ti nfous ach!icfl1r vons
lannexioti."
()au pourra m~re ruettre line Stite
vrA (de per-IreIh- payJ,, uous refuluons
1'itri'o'iq uemerit 'our L''fl1 urs :noill
sufti outs Ljrgemrn-rt Aiiot-in;-MAS.
JEkN 9 IVRETEUR.


A T TT


I.e reste est atl'aire dte discussion Cn L -AFA 1 I
attendant qu'elle ait lieu dans les C(1iam-
i ,.s. la pre'se 1'a entam6e, depuis djA!
,ielque ternp; d'ailleur4. Et I'on peu-
rnamne dire que c'et un des cotrat'squi I.,., letters p IrbW'- di-;s note N"
aura 6t6 1A plus ea instance devant I'o l'av;mnt-hler inoritrent ,qu c'e-;t I'ad-
plnion pub!ique haitienme. rn rist.;r:tpdr des- Pu tes ;ut mnife qui,
Maiheureusement qaelo es-uns agi- ipr'- voi3 r v 't suspel-t I de ses fonc-
tent, :i son suiet, la cords patriotique, l ao), a ig coinveIntable d'otilcir sa
faisant ainsi intervenir le co' ir dans dtnl'missiorn.
une question out la tete seule parait avoir Nous pub'iont ai jouri 'l i des cor-
place. C'est rendre, en verit6, one dis- re spondances qui ltab'issent la cause
cussion malaise. de cette -lrpoueion. le public
Si vraiment nous sommoe dns un appreciera.
tel dtat de faiblesse que notre vie se port-ou-Prine, ; F!vrier 1,)0o.
trouve compromise par le fait d'un sim- .
p'e contract industrial et agricole, nous! N
n'avoos qu'd nous coacher et mourir. Le ,'-crbtaire Jl Iat au D:epartcmnnt des
Finiaces et du Commerce.
a Plus de politique et plus Id rdvolu-
tion! crie-t-on, on effet do touted partss; Au Directeur du Bureiu Central du
travail : travail chemins de fer, exploi- Timb re.
stations agricoles, d6veloppement de
toutes les forces vives de la nation I lA; Mnsieur Ie Dirctet r,
seul est le salt. Appelons I'6trangAr' A la veille dc meitre A Ji disposition de
travailleur et hononte et non plus 1'6- .Monsi-ur I'Ad.linistra:eur general des
stranger politician et sp6culateur... etc Postes une quinite de trnDbrs-poste en
etc., etc., etc., etc, et enfin et c:tera." or de la nouvelle &in .sion a l'effriie du
Oi nous prend au mot, on accoart, President de la R6 .; i;uc, ;e desire me
et tout de suite nous devenons m6- taire une iddc p'us o0 mnirs exacte de la
giants soui pr6texte qae nous avons af- situation dc ce .e:.i-. con ;4quence,
fair au people Ie plus a6rieux, le plus vous voudrcz b.a': rn' I **: savor s'il vous
dnergique, Ie plus travailleaur en mame a &6 donn, de rL.cfvoir I bilance des tim-
temps que le plus loyal do la terre. bres-poste or et gourdes p-ec6demmeot re-
Q e nous sommes drbles I I mis Monsieur I'Adminii'rateur et si,


I -





I


L'lof.i FiXe.


I












come le vent ia loi, le produit de la ven-
to des timbres a 6:t vers6 A la Trisore-
rie.
Recevez, Monsieur Ie Directeur, les as-
surance de ma consideration distingude.
( Signt ) Ls-ED. POUGET"


*

Pott-ac-Ptince le 21 Fvaiier 1910.
N;
I(c Directeur du Bureau Centr.l Jdu
Timbre.
,A\i icdtaire d H'lt des FInances et d
ComnmeiCe.
Moan cur le Secr6taire d lEtat,
I *, rponse 1 votre dep&ehe en dite du
17 FIt'.vier courant au N0 579. j'ai I'on-
neu' de vou; informer que le dernier ic-
glement I it par I'Administrareur G6ndral
des Postes a 6?' pour le deux,'-ne trimes-
tre de I'ezercice 1908 1909.
Cowuorindment A la lot, il a 6.4 credit
d ces valeirs ct les quittances du bureau
ute I itecertte ont 6tl immdJiiement iche-
na .-*es au ,hdpartement des Financc.. lit
.teupais los le D recteur de la Poste nt
mn'a xptilat aucun comp:e de vente; pour
ice lit t.t', 11cii.
\-us trouverez ci-)oint, S crhtaite d'l-
tit, ui ii itats constatant ces opcrat or s,
.1 parir dJ icr t )tojire 9 S la da'e Je
i. ioui 2f 1-' ter. I 1 0to) or et gour '1 s.
S. '. .crtairc d Etar, mes p'ui pro-

Sign6 : L. TROUILV OT'.



PIurt u i since Ic .2,S Idviter 19 I0.

L.' c"r'i tire d'l'-tat an Di parternn t i des
I .(iAfi s ct du Commerce.
A I'Adminiistrateur General des tes
Port-au Prince
Monsieur I'Administrateui-,
It lI dae Ju 2 I: vrier de cette ann/e.
*ou. .ave. address, a mon Dbparte;nent Hrie
letr, pour lii demander de mettre .A voire
iSIpoS>iaOI poutr les besoins dc l'Adminis-
tration postale une quantity de 302.000
tiabres-postes de la nouvel'e imissior,
fepr&senrant une valeur de P. or 20 000
or amnricjain.
Avant de je er d ns la circula ion ce te
i ouvelle ,mission, il convient quo Vou-
rte metrle' sous les yeux votre situation,
en ce qut concrne les timbresu.o;te tan.
en or qu'en goi-des que vous avtz eui en
mains prkcJemrnent.
Je crois devoir 6galement vous rappeler
les prescriptions de l'art. ro de la loi sur
!e service du Timbre, lequel vous fait obli-
gation de verser, le i5 de chaque mois
au plus tard, an service de la Tiesort -
rie le produit des timb-es realis6 durant
le mois precedent, centre mardit de
l'Administration. dress en conformity
de l'ordonnance de recede appuybe de
** I tar des timbres vendus pour ch-que
cat/lorie de types..."
Vous vcudrez bien remplir ces divoses
lormalircs n6cessaires pour menare :1 cou-
vert la responsabilit6 de tous et de cha-
cnn.
Veuil'cz agrier, Monsieur I'Admi, istra-
Yvnr. I < assurances de ma consideration
distinague,
S:ga : Ls.-Ed. POUGET.
*

Por.-.u-Prince, o30 Mars, 1910o.
N 762.
Le Secr6taire d'Etat au D6partement
des Finances et du Commerce
A I'Administra'eur G6neral des Postes.
Port-au-Prince
Monsieur I'Administrateur,
La depche que mon DIpsr.ement vous
a adressee a la date du 28 fevrier 191o,
n o 635, 6tant restee sanse reponse jusqu'A
ce jour, je vous la confirtme dans torne sa
teneur et vous invite a Vous conformer aox
insttuctions qui 7 soot contenues.
Agr~ez, Moasiear r'Administratear, l'as-
surance de ma pafaite coosiddration,
Sigad : ILs. RD. POUGIT.


Port-au-Prince, 8 avril 1910o.
No 814.
Le S:cretai'e d'Etat au D6partement
des Finances et du Commerce
A I'Adminis rateur general des Postes
Monsieur I'Administrate ir,
Je vous invite A vou; conformer sans re-
tard ;ux instra:tions concen-es dansma de-
pOche tdu 2S fevrier au n 0 635, d6reche
d'ail ,u s qu vo is a td confirme- pir celle
du 3o mus, n 7-62 et qui, toutes deux,
so" c. tqui n. ine n, sans rvponse.
St mnalgrd c. Jd ai qae c vous ai accord
pour vous met re en rete .avec les prescrip-
:orl, dc !'.;rt : Jdc 1.1 oi ur le service
Jlu T'l'i ,> r it vous fii: ob nation for-
melle J.- crsr, le i 3 dc clique rmeis, le
product des imv'e re i, h ,tirant .e mois
pi:,tl, n', ar: s rvice de la TcF sxrerie, cet
eras de :ti ),.cs coniinuiit. je me verrais. A
mon grand rt et, Jins la dure ndcessit6
de pr~ndrc c- tie viou telles mneures que
de droi .
I -ctvt i icut i l'Ad niqis r iteur, les
as uTranc d- n< si lerati',n dis'irgu.e.
SS t ::t ) L-. I' PtLUGl:..
l.;i dt' mi.-,- n do I M. Lilavois a ikt6
.;w, pt*'p e pati I,. d:1 i tlt' h tlivante :
Srt aui-lP', ince, I .\ Avril i, o


Le Se -rc *t a tiu1ru L P; n 1 1t
d,,-- I; et -', C) nmn, rce
A
I rs* I iDrossairnt Lili vois.
Ikr L-Pr'nze.
M in ()n I '-c 1
E'n -z"-, .(),tzf irt e c-i j ite Jt: 13
avril co) -r-Hm nnlfonCC L.uL1Son Ez-
S I'tt2" iem d-It I'u 'lea ac-
c,,wre 1 "-trL'flCqii i onie A.\ I.inistra-
tetir Gc~rrai1 di: ,cs.

ur~xs J,-s v.i c.'Qc~indist r fL '.t
( >ut )L Ed. P( )UGL 1'.

Direction G~n6 r ale
De I -i~ ~t et de 1.a Depense
19rnr pu ut d u 2:) Ao -'i 19 09

I t -.-' t ; I ) i s (I e I'e fl)1) r u nt
da 2( Aweit 1iP~ oAzo i?~vi-O-,#lsqu ils peu-
vent f -6oU to ich -ril Hureati Central
dt' 1A I T( tt41et d e Ia1A ).'ii C- (-On-
tie rt 4,iI~is t -ki~t pt .eit ti( es lbons
dext- e1tmit (*(oW ( 1';2 010) -;111, I10 Sol-

[11,~41S 1 141 -t l.i~ 0 i rCenjt 70,0)
I.A uu -.o ,m' Itr C Pital.
Pot 1-allPtIi t- -, l',ie 1)Avid 1i )10

CONCERT LAMOTHE

~ sti. i c l- ellevue, grand






REN SEI GN bM EN TS
mtrtOROLOG'QUES
]3iB4--r~r.-3tC, i Xre
DU
StMINAIRE COLU1GE St-AMARTIAL
VIN\DREDI 15 AVRIL T910


Barometre i midi

Temperature minimum.


761 m m3
22,2


maximum 32,1
Moyenne diurne de la temperature 26,4
Ciel clair pendant la journ6e et covert
depuis le coucher drt soleil. Brise de mer
de bonne here. Horizon un pen embru-
me. Barometre en baisse.
J. SCHERER.
Revue du March6
En closure samedi dernier, nous avions
enregistr6 le taux de 433 olo ferme. A
l'ouvertore landi, il y a eau n moave-
ment de hausse et nous avons atteint 438
olo que l'on pratique A I'ouverture ce ma-
tin.
II y a eu pea d'affaires en traits sar


France ; le course reste nominal dans
2, 2 x14 olo de ruine.
Les cheques sur Paris ne sonot pas
mand6s ; le course vari- ds 3 1 3 1j2
de prime.
Les cheques sur New York out 6te
dus A 314 prime et meme A i olo pour
petits chitf-es.
Le nickel fait 2 olo escompte.
Cours de Bourse


(0 An&ricain comptant
Nickel escomp e
Billets de cionq gcurdes
Tries 90 oiars de vue sur
Paris d rec',
Tr. i'es 'ur France documen-
t ires
Chcques sur Paris. prime
Tr-nsferts par Cib e s51 Paris
Cheques sur N Y, e compete
Coi.solid6s 6 o;o
ConsolidJs 3 oeo
Emptuts o10 Janvier 6 olo
e Altai v
AR RIV'E
Cap-1lliten.- Dr Rosalvo


B


le;

de
oio

ven-
r les


438 olo
2 olc
I 114 oec

3 r12 4 olc

I 3 4o1c
2 010
4 4 112010
3 4 010o
53 o00
27 ooO
51 010


ob,, d6pu-


t6 I. P,.cte Louis. M ne D Co imon, d6-
pu:es Gonel,Me Bo)ge'la Severe,Montezuma
Mathieu, dpute Be'trind, Juste E ienne,
Supp i'mnat ir, Adflie A lam Rolia Adam,
pasteur Jle 'i-licque;, l< sillus Resi l rd. Ci-
ntLI li.-si. aird, Norm i PropheY e. Alidi P.o-
phC e. C Iu"ii N c u eou, Arthur Gvston
I)a'n;.sa Nelson, Art-rmi'e Giston. g -,ral
Chipusst e, Louii Miac.e senateur Anni-
bil B liard.
P.-t-de-Paix Sniuteur William, Vve
Ph. \Vallain Aiurtlie Basien. B Bas ien,
A f (d Mengut. ddput6 1) S -Aule. Mr
& Mine S.,l..in M. A!,olloi, Maia Saint-
Aude Charles t'rism)n. Cl6meit F aniois,
Ph. lEv< d, S.'vian- (o ch, pe e Moreaa.
Gmn vce. C. Be wit, A R. Dirand,
Abembob, -krthur Fourcarnd, Marc Joseph.
Dii ART
Peti: G',vc : Devieux, Mile G. Meng,',
S. Picrre, E Saibi, G. Bendek.
Syria
Di.lIARTS
Mlfonte-Chriiti. Consul Masillon Des
m inale.
Ie!tit G.ave'.-R vdrend Turnbu'd, Wal-
ter Ilirsh, Or I. S.c.ulsing, Morange Le-
v0qjue. Jacques, Alfied Lfontant, Mr et
NMme D. Bombace Mile Blaise.
Gonzaizv'e.- Mr Gi1g.
Port-dc Paix. Mme Adel De.,bau,
Mirc Boutin Ed Adiem.
Cap.- J Guffie,Mme 0 ivina S -Aude.
President
Kingston.- M. J. Kouri, L. Shoucain,
S;lim Shluk, M. Burke, Emile Denis, Eu-
gene Rloy, Mr et Mmc Carr Harsel, W.
No te Cohm, Fernand Lafoier, Mile B.La-
t'ret, Bitchzrr, J. Jaar, Canod Esper, Jo-
seph Katimi, C. A, Itarack, Mme N. Ca-
nez, Reverend rY.e -).gone, Mr et Mme
Said Kwias et enfant, Rev6rend Pere
Lesenn, Auguste Bonamy, D Pragler,
PWtion Bincy, Mme Linoue, Mme E. K-i-
der,Mme Jeanne \\Wlk ns,Mme Mangonos,
M ne Ersulda Macancugh', Mme Lortue,
Mile 0. Pierre-Lou-', Fernand Lato:est,
Mme E Lua, E. Jack, Mile Lumena La-
hens, Mmue Clara Dejoie, R6vdrend pere
Bellec, O.wald J Brands,
'Porto 'Ricu. -Louis Paze, Gastave Ah-
rents.
l'on:c.- E Lu z.
Cayes.- MIne Charles Auglade, Baileau
Touveau.
Santo Domingo : Mile Pauline Sylvestre.
Douane de Port-de-Paix
Un ami de passage ici a bien voolu noni
communiquer une statistique comparative
de la douane de Port-de-Paix. C'est an re-
levi des revenues A I'ImportI I'Export d'o.-
tobre 1908 J Mars 1909 d octobre 1o909
A Mars 1910.
II y a une plus value en favear des 6
premiers mois de I'exercice courant de 69.
114.02 or am|ricain et de 12.102 51 gour-
des.
MM. ulien Li ondi. directeur de la dona-
ne et Cickron St-Aude, administratenr des
finances, d6fendent avec conviction, noes
informe-t-on, les int6rets du fisc. Les chif-
fres le prouvent suffisamment.
Remerciements
Monsieur P. E. Laraque remercie bien
sincerement les amis des difhrentes locali-


I I ~- I -- -- ~-I- --- -


s tds qui lai ont donn6 des preuves de
pathie A l'occasion de la mort de
- 6pouse.
N'ayant pas pu rpondre aux noma-
t6ligrammes et lettres qu'il a recus, ai
- prie de croire A sa profonde gratitude.
s Poit-de-Paix, le 13 Avril 1910
Docteur Alexandre Bourg"
C'est avec plaisir que nous avonsl
la nomination de notre excellent sa /,
3 Dr Bourgeois A la charge de consul d-i.
) A Cuarrao.-Le Dr Bourgeois qui esta
amide n-vtre pays ou il s'est cr6e desad.
tio s de fi-nile, a .u, par sa C3nduiztec
Srcte ct !e; bonnes man e es, se fairer
timer e tous nos corrpairiotts.
Chc'x heureux A tous les points de vl
La Chambre
Lo bureau a 61 elu hier. Prdaidlt:
(;er.on l)esi os-ier-, -secr6tairea: B I.
l*,al ia n, It 1) Lunr'trnt CaUilte.i..
Oa a lb'suile vaiaIA les pouvoirs do
MM. lleq apu' s Lubin, 1). Chausagp
.. L')L .)?AU, B irnardit, BruiUs.
Leput6 A. R. Durand
Nous a.o-.s rpvu avec plaisir notr"
amti IP svmoiathI d p iI6 A le Gonai.
Iv.s, M. A. It. I)Ararautd qti vient press.
!drA pit aux travaux l itltifs.
i Malgrae 'e.4 dev ,ir ,Id tlamille qui l
r teLi.,.- t L, ,i A x (tiii v.4 4, le deputy
l)Dirantl i.'d pas liiite .1 se rendrej
son pose ont i col'ivuera A so fair
diioguer par sea I riciLpe et 8 Cor.
r c ion.
Derni6re h'ure
J. I l.1o 1 ,-
Au mom-nt dc n-c t: -.oais prcewl
( miu el demri ) nou. r;i cons la Imt
de 1 i i; in .. it, aocicn a s-
cr iare d 1" ar de :Ia Ju ct Jde Iastrac.
ion ique.
L.c dIlUnt laissc de p-> .t:dJs regrets dab
la Oci-t.6 de Port-au P' an;-.
Nous envovons eol sro -es coadjla-*
ces aux firilles )D mini ::; et Baium
ainsi qu'. u& autres parents.
Les fwu'rai-les u'ont itu demiia apRs
m di A la Cathedri e.


Tribune du Matin"

Port-au P.ince ; A, ril 1910.
Monsieur le Directur dJu journal
L. MA .\
Monsieur le Direc cur,
Je vous serai reconniissmn: d'insirer daM
vo re num6ro de ce iour eI, deut lettu
ci joints.
Je les public ati1 de mettre leurs sign
taires en demeure de ,'expliqner et de
fire savoir lequel d'entre eux me doi
une reparation.
Agreez, je vous prie, mes meillenreu
lu nations .
NI. CA.NE
*
P ,ionville 14 Avril r9to
Monsieur Canez
Port-au-Pinoce
M nsieur,
liter je n'ai pas pu aller chez Lefebt
comme je- vous I'ai p:omis. Descendant
Mon real ", j ai du monster directeIS
a P ,'ionville.
J: viens dorc protester centre l'acce
tion que m'a pre 6e Mr Lefebvre cos0t
votre honorabilit6 C'est faux et diloyd;
de tells paroles ne peuveat provecnirqt
d'un inconscient.
Veuillez communiquer cette lettre
Lefebvre et agTjez mes sincere salttiBu
% MARC Bo1"TM

SPort-au-Prince 1$ Avril 1910to
SMon cher monsieur Canez,
SApres avoir lu la lettre de MOO
Boutin A vo're adresse, date de Pddi
ville 14 avril 19o10, je maintiens.que
gr6 la d6negation qu'elle conentat,
bieo lui, Monsieur Marc Boutin qu
tena le propos que je vous ai rappoi t,
S'il y a un inconscient, ce nf r
moi. -
R6flichissez bien aux ennuis qe ,
pouvez m'attirer au moment de r0
part. Venez reprendre votre place sa
reau, et compel ssr ma bonne solb"'^
Bien A voes
(Sig6 ) GIomUe








., ~..* m.w-


TRIBUNAUX
tribunall Civil
.Audiecel'ext raordintairo dueVendrcdi r5
b,Jril I1910.
pfisidecflCCDcye-' I.Acin NaU -'Y~nt p. ur
u e jugEd.V.116.e er euppidant
i-A. G. V-el, ~S~~ uMi r
K blic, Lys Li -Or ue.
piger et -!nd i
Cui ,u, p-rmez A Iz dAMe Eug~ni, ~
jk~e de citcf !Ou 6p Ic sle iur Andr6
pietre de'viflf cc ,ibutial-
AffAtirc ctt-r1,ue
Edelmonde B ibo.O ctre Jo~eph Lecorpi
Sp,,fut ) c-in es'ariO' u'vceauc orI
,Wrage des b:efls de f u Alexandre Bobo
20Les co-ISOrtS Dorarge contre E iria
Lacia, et Prad,-rc Sab 'i ri .C-. te' consileR':-
.'V 11 1 rnot,:e-it Le tC71C qei-) etc
UnIovS Dorngge 4i sent ur avotr api-
Uni VL- e; 15 carreaiux d:!ttevr- %i;'
mr IIxa \orateAIt ri'7ilc 1o I!
Iii c )fl", S b ) )rifl co 1#"sten Ic d oit
kpropr1~t d&s conso:.s Dj).arg u cc
Me; Ru & )CeCTn! Ti 'n 'tt ei*P, AlS
so W11, UJ CL VAI on; ~1'!i I c I! MNI' i -
arve Po-'' :-A us dins quicfquci jonts Ie
tribunal d~i? -,1 son j-,gz:nh~Ut A q'-i appar-
sicn ,% '- L'c'u d- ter c
Faute JX t iar, ICS le -S, levi.


mpp


VER SOLITAIREB
CURE RADICALE et SAMI SDAN ER
rn DEUX MiBUREt par les
9 GLOBULES
deSECRETANh
REMiKE SOUVERAIN
Adopt6 cir le H6pitaux de Paris.
1 RENTE ADs oE SUCCESS



Avis


L.e Svnd~alt lI'provisoibe i~e la fa llite
lape &- pr-vient let clean ileis de la
ate faiilit-. do-it les titres de citance
at 6t6 admis lor-< e la; verification
ea dat- du 2) ).luillet 1909 suivant pro
oa-veIbil Adig4 A ce teltet qu'ils sont
iaviids A se presenter en la chambre
du Consii du Trilbnal de Commerce
ie Jacmn'1 seant aiu Palais de Justice
dA lieu, le vendredi qui sera quinze
juillet prol.,ain A tiois lheures de l's-
pr6, midi oh il sera proc6d#A sous la
prsidence du juge-Commissaire de la
sisdite fail ite aux f. rmalitfs prevues
par les articles 508, 50.), 510 511, 512
Qade de commerce.
Le present avis appelle 4galement
Is failli A ces finas
Fait au Palais de Justice A Jacmel
so la Chambre du Conseil, le 14 avril
1910.
Le Syndic provi oire de la faillite H.
Pape cl C'
L .\ IA.\U.


NOUVEAUX ALAMBICS
r I_ Les EAUX-DE-VIE.
-^ "a RNHUS, ALCOHOLS, OtC
DEROY FILS AINE
C Oss .) R I4I t .
l r e d Theatet. '75
GUIDE PRATIQUE do Distlisteur d'EAUX-DE-
tiE, ESSENCES etc MANU L du Fabricaut do
RIUDMS et TARiF ILLUSTHE adre.se$ fraeco.0,





Le vapeur ( Altai sera de re'.oir
d. Petit GoAve devmain mating, conti-
nuert dans la jouin6e pour Mira-o&-
iae, JRrmnie. Savanilla. Cartapena.
Santa Marta, Kingston et New York
Presant la malle fret et passages.
Ua malle pour I'Etranger ( via Jkrd-
rate), oar le a Prins Sigiasmund f'er-
"ser d a posted e cc oir d 8 heares.
Port-aa.Prince. 16 Av il 1910.
F. HERMANN & Co,
Agenu. I


VANTE No d, uric porte et dt ux fenL res I Ouest
Ces zmtueables Ont C.16 sa -.a 13 le
SUR SASIlE INNOBILItRE q- 6 e du sicur Stir't Louis I o- .ji-
-- pri~taire. denleu ant et domiz.h!e A
11 sera proc~dd Ic 'ucadi que V'on co Dp- P" ce ayant peur "i'cit c(!';;,,i u
tera viogc tf035 mai, mil neul cent dix I L'oice Viard, dermtu t,-L t-C' 'L 1:
dix heores du waui en audicace pubfiique avtc 6 cc ion de domx~t: a. ',I c- t. ii'.1
daz tribunal civil tie Port-au-Prince i lPad- ave cit, sii A Por.-au-i' irce, 121 -i. '.ILI
judicaiion au plui offrant ct dernier en- ce -nire sur le sictir Lc"~ i I i- ,poilI'
chdtisscur :: i d uricpropri~ti, sise en [a falle, demeurmrt -t ot -)icji j1 'L'1 '
yulle de Port-au-Iiiince, commune et ar- Port-au-11inZce. yin: r,,ur C it Co.w. I-
rondissemecaz de Port -au- Prince, !u.! du tu MeLuc '1X.- ir 1, d r*eu :i I., 'vi'-
Ma~Ssin de lEtat,sans num~ro, bortide, sa- Me Iile, p~r p'e 1, 2'.1 -.L t
vodr :,u tord par Monsieur P~esqu'ile ainsi dEaPuignd aRion, i AIue du ti...t APotil e
appclk,au Sud et A l'E.-t par Monsieur Stiint s-ccondf Ia r~pbivitetdwciie. nr A Pdl!(
Louis 1Louini et A I'Oaest par la d'!e rue picdt'rn td ACI'e idr
du magisin de 11E at. Sur cette proprlt.e vi I% en dIit e d a mt;-zret r~cA .ff-vrIer tn-ii
qui memute dix-huit pieds environ de fai ucut C:.nt dix, vise le rnZ! ,-1.u: 'U' it::
dc st'r Irente pies e~ivi on d! p~ofondeur ijuge'de P~Aix de h SLC o IN,"~.1, Ic Po t- 11
est construite one maiso.1 basse de d K LcCC'lreghtre LCt 1/1i'-%1 I 1A 4.
pikes. couverte pari i en aissan e; er pmr ann'& fdi0 io29 1:322. C-'S 2;I
iie en vicilIe CS 6CS 1".1-C,, C1...I t6 A I jj. gls~re V ri 0 4 kivs ,.- Ud L Ut tA ,-
par dcux porets, A I Ov~tpr J:uz p-,r e, transcri-, ap:6.s d~nonciation au saisl,, au
ct ace fecoitre avec g~alerie de c-- c6 b~are a dei hwpoth.1-qce de cet e vil e Ir-
2 d'u ile auTre pr-,,p:i6t. sins nu:-n6o I d-2 !C~t fey-Ier mil ,'e;Jcent dix, :.u n
si-.u~e en la mame vile, mlnn-~s commune 866 ;u t. oler 2 E
cc arrondis~emen', dans la dtie rue duo it- Ls di e adjudicsi-)n -Aura L. uistar f!a i e
goia de I E'ac, lln', leco-tilor dir Simn I prix de cc-it soirint c inq .u aM $ S ituer
Rome et de IA contenance d e ivi-o i !r~n e 'Pir Ic cr~anc~er PoursuYv~nt o.u'e I-.~ chat
p eds de IF ;de sur trente piels environ de wa~sd,! Vench~re.F&i cc r61gt pir Me L~on
piofonideur et b w .ce au N.),d par 1,! dit c,! Viz'd, av-ocy pcursu. vat-it ui-)L~rd'hu
cortiior Siint Rome. au Sud par Ii dine qu rze avril mlI neuf cent di c.
Frarciliciac ainSI appjC A6 I 1Est par le sieturI iL !ch VIAV 1) av cat.
Sc~g'iy ainsi appe~ c- A I Oues-: pitrM-de
'uoiselle Louis- ainsi appelde ; sur ciiie
proprui t~est bAtie unernie m j asse de
deux pi&ce, couverte c i iss.in -s et &I uir~e' S N ET I E
au Nrj pr ue po e, 1'ics' par u it:
pore e une ft-re~zre A LA BAUDERIEV Al \l l'
3 0 d u-ie truis enc p-opr~6A,~ toujou-.
sans numdro si u~c- ell cecte ville,,uiar i r
de la Sitire, tue tic I'Abi, toir c mitmure BROJUES,
et arroadissemen-, d:-o2-.. Prince. Ce tt-BR 1Q11ES,
propri6 4 est bo n e, i~voir : u N )-.d n,!
%I d~ime Loriatriv I:- ain i app i.~c'au Su I j11 tj
par Monsieur lori"iuts .in'iAI p'E. v Ai.&, & I .S
par Midemoisellt. 1itis ;Insi ~ppel-e et A :L ven-4-ei A bo-i. r-r-hllch-z
i'OUeC-. par la dite Ri,: d-- Abt:'olr ; e le
est de la co~teriance dtcnvr!on vingt pies Green Kuiaebel& CO.
die IF id sur cinquinte 1ietds environ de
profondeur.Sur cc-tetpro~ridlie es: c.-)nstiut- F., 1,se ug rn co maa .do. tpr Ieu r ci
telaine waison ba~ss- de dLUX piecescouveric eI406, 1.-ur thub tdfcile 0- ehinneut I'J
en aissinte, ayant g~lcri- A I 0aesr cc tsr 'ausa'ga iii cons'ru4;tnra pVar fouir vo
iclair~e par une porte A I'li .tunc fnatrc au lurne : 650 b Ujue j amsin!' .e cube.


AGENCY SPECIAL


de la Regie Francaise des


CETTE DAME
fut radicalement gu6rie de
Phtsic P ulmonaire


4


3


L'EMIILSON SGOTT.1
"11 a qitatre ans et deadl ma. femme
ut ateinte td'an'imieet one operation
d'appendicite s*imposa; mals, A partir do
co moment son etat do saute empira
jusqu*A cc qu'au nvc'3 davril dervijer une
Bronchite tubercu le':sc se devieoppa.
Elie en devint Wt'. .-teut fabhle et hatttuo
qu'elle ne ptiuv : .itt fai e am pas i,tris3 so
I'IOtis les nicyeos de la sclel(,.
haiaent Wte epu~t.`. 7 jtaid. grftcc IJ.-u,
je fis la ct lo 'ilis, :;.! ., it doctteta'i -so

C~est A c'. f1,t .n;f;-''leu. a
fem i;- .:&' I.,:.:.. dun cas ia FIji-
111'ioaie ,tc. mix.rdrncroy a'tt *etre
sans e pI~tec~i ~ r. ses forces et jiuit
officiz -it- .:e ~..du Salut, La. [Idt i.
Re6p. i s~im

Ave%;, !arnvarouc dtj fabrique
ci-contre Is jo-teilo ea t
authentique -
SCOTT & bujWNF,
Dregulsesa.Now York


rf6Lba)CS


Pour la R6publique d'Haiti

Extrait du TARIF G6n6ral, Avrll 1910.


Cigarettes


NINAS le paquet de 20o
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de- 20
IIONGROISES en levant stIpriiour


GOURDZS


L.e IBoridon do


20 cigarettes
do en caporal supsrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper bleou ls
Boodon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon do 20
do en caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Roo4o*
de '20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FaANQAISXS en caporal superieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondom
de 20
do en caporal ordinaire paper blea le
Bondon de 20
RouLas eno Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la botte de 10
do on caporal ordinaire le porteeAille
de 20
do la botte de 10


1.20
0.60
0.90
1.2(.
0.85
0. I35
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.00
0.45
0.751
0.40
0.60
0.901
O~allj


Ta


bacs Scaferla ti


LEVANT SUPERIBUR (dit tabac d Yi[.c)
50 grammes


GOUR DES


:a Boite do


0.90
0.75

0.70

0.70

0.60


1.50


1.20


1.50


LuVANT ORDINAIRa paper violet i,,- '. ', :.4
de 50 grammes
MARYLAN paper jaunfl le paqu-t 40 e .,-'res


CAPORAL SUPERIEUR paper L'eua :
50 grammes


ail' do


CAPORAL DOUX paper vert le paquet d-a 5)0 ;::am-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
do 40 grammes
TABAC A PuemR, Virginie hant goat. papier jkn-
no, le paquet do 100 grammes
POUDRE SUPKRIZUR3, paper bieu le aquet de
100 grammes
POUDRa OaRDIARls, paper brun, le Lt ;,et de 100
gramm

TAAC A a uAii roles Menus filds 1o paquet de
1 100 grmmes
geazt spEeital, J. L VILLE.


I __ __ __


CC













CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


M. Me41lia, Alger
Fourni-sseur des Rlgies F ,ran:aise et Tunisienne,


Ces ddlicieuses cigarettes sont fabriqudes avec des tabacs de oaBs
supdrieure provenant des plantations de la Maison. Chaque 6tui deo -.
garettes conlient une photograph e artistique et un timbre-poste pour col.
lectionneurs.
S-aferlati supdrieur en paquets de 50 grammes.
Emballage paper d'etain.
Le mei'leur. LO moins cher I I !


EN VENTF CIZ DERFAX


M". MAITi1,


AMERICAN BAR,


ET DANS TOUS LES BONS ITABLISSEqIENTS.


En gros, chez Mr EDGARD ROSE 52 Rue F6rou.


MASON


DE CONFIDENCE


1S GRAND'IILE

Mr11"0.401)p11St.-Cloiid,
14- F[AIllF .IJt ,i baeaiconnu de Ia'
l~t~pu hiiquc, avise 505 inornIbioux (C.1-!
EN 1*s; qt'il vient do ievevoir par les'
derutef: Ste~amrs une Varidttd d'.6tof-:
fe d u : iagonale, (:a-imir, Alpaga,l'
Clievio~to. IDrap vert et blau d'unel
iI~ellu !;Up6riorit6.
COUP'E MODERNE I
PIM-il"~I'll 'UliW; I SOLIDITE i
L'6tdtjh.i,s4Jiflut so ir&:ornmanIda atix


cliint.s leus plus d6ticats qui appr6-
eitgnt chaque jour davartage le FINI
dJ sou travail.


DernAndez chez joseph
Reviiteojcur de 12 Sa-'L4 et
itaci, 1Iluitrrces.


Franisc


Sain -Clor 1 le
des Carres p--,


DESI SE


P-alhrirant de Chaussure,;
l~a\IurrI~rtue2 atotjmijou ens ti]
p*, t Un ranrd -docix, -lniiia Veell
v~rt,.i w ell d.61ai', dt-Ia~us-,ure,. ell
t "u- tres pour.
l~rM~sFEM~iF.-, VLNFANT-.
Le-,; otmai-indes des coinaxinei 4an ts
lieI i ltt[Iehlur FouL rount ext~'ut~es
la--u'ne semaine A~ peu pr-s
21i, ue (des, Fronts-FIoris, '23
Port-au Prince (hlaiti)


Les Cigares


du


Centenaire
Se fument in peu partout dans la
R6publique.
On les peut acheter :
PORT-AU-PRINCE, --- 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roux.
A JACMEL,--- Chez Hugo Jensen, La-
fon'a.t et 13,0llande.
AUX CAYES.---Chez P. N. Neptone.
AUX (;ONAIVES,-- N colas (;tffrard.
A L'ANSE'-t'HAINAULT,--- Chez Ar-
thur Drnuin, Piard Youance.
DAME-MARIE.--- Chez Vve Harmoni
Bri6re, Frnavp, z et ailleurs.
AUX BXARADXFR mir Drouin.
AU CAP-IIAITIEN, --- CLez Olivina
St-Auda.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GtAND-GOAVE, --- Mme N6oclbs
PORT-DE-PAIX, -- Madame Tallia
ont-Eoni
A SAINT-MARC Chez C.z'au freres
e' F1lo .varn lilt.
A JEREMIE, Dans tous les coins de
la Villp.
La Fabrique serait heureuae d'avoir
**e agents dans les localits oui elle nest
pt- encore reprisent6e.
Toute recommendation avec s6riense
et bone rdf6rence sera app'6ci6e.
EUGENK PRIN.

Changement d adresse


Dr Edmond


U6raux


34 RUn DES CASERNES
Consultations : 7 A 9. a. m ;
Sa 4, p. m.


Voulez-vousetroe mie :x chauss6 ?. .
11 est s rare d-i trouver dans une
imline confection i Elegance et la so-

MM. VITIELLO fr6res,
les ;i.'-ci.liste-s (en chaussures poui
burniiie.--, form -s ti an,;aises et amnri-
a('mes, out i'hontieur d'annoncer A
leur ornmbl)ieuse clientele qu'ils vien- Si
notnt de recevoir de nouvelles formes
U l)u lIetnier ':i Pariisien *, du vd-
I it tble Modern S'v'o.
l..s C(haussure., so>ut reconoues in- adr<
conimparables par la t(ommodit6 de
leuts form s, tt par leur Solidit6 joint
A tin travail entierementt fini.


La Mai-on possede en d6p6t des
miatr i aux de premier chloix prove-
,iart des melileures fabriques des
't:ats-UJni.s et de France.
Chevreau verni, E-xtra-Qualite,
'i tile ;leure in;r que.


Poai jeaune de toutes nuances,
v'+ able (:uir d 'tIIssIe.
t. Q alit de-s t.,ijinitures emplo-
v,; din11 Ic- souliers et les sons
appoit'- dans la confection nous per-
imettent de les garantir come les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vented en ,ros et detail.
A--ortinenit co(mplet de cirages et
laoets do touted nuances.
l'iix fixe rnais inod&r6.
Adlresse : VITIELLO fr6res
I'-5, I rand'Rue, face en de la Poste


Clhangiement d'Adresse
IPC UR \Us-E I)'A(,A.NDISEMENT
Imp. J. VE RROLLOT
R ,'. dIu Peop'e ou du Calvaire, N" 78,
Port-au Pince ( Haiti ).
S1.'lmorimeiia .1 VEIIi(OLLOT n'a
p,s A fair son 6'og 4, le< attestatiorn.
(elt! -t tirinbretn4 clientle soDt IA pour
prouver que tout ;u qui mrane do son
ato;'er est traitA av.ce I p'us grand soin
et lav.A avu, .a I pli grande c61irit6.
l.le conlinuera A satifaire ses clients
par, cette rett-l6 impression qui la
cir ct-r'se, elf apportant come ton-
jours i5 se travaux les perfectionne-
miuts do I'art. Ell-' leur asurera la su-
i, -iorit i ,,nlct tal,.e conquise vi Iliiti.
MWriter la conuti-ne de -es clients est
le but cousti-at de osoe tlfor's.
-" -- "" /--- ... I .-


Monsieur App. CipoliD
Porte A la connaissance de ses nom-
breux clients que =a mason sise rue
r6pub!icaine No 15K sera transfdrde i
partir du ler Avril au No 82 de la
meme rue, en face de la boulange-
riA du progres, A c6td de la maison
Webly Pressoir.
lis trouveront come par Ie passed
les excellent vins rouge et blanc de
la maison Boubde freres de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la m6me
maison.-Liqueurs assorties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d'Italie
quality extra par bolted d'ane livre st
demie livre.-Provisions am6ricaines.
- Huile d'Olive et Vinaigre.
On trouvera
de meilleurs Cirages pour tons son
fliers a la manufacture de chaussure
G. CORDASCO.


L



I

I


Rhuin


Ba rb anilcotnrl
7 RUE DES CtISARS


SEULE Dl-''OSITAIRIE
vous voulez boire du
Rhum Barbancourt,
sse/ vous au N ) 7 de la It U ,e- Cl ,\n-.

La Maiisopn Barbaneoart
N'A PAS DE Sl CCl'liSALE.


Conservez vos chaussures et remettez les vieilles i neut avec les c6dibr-
produits de la

MASON GRIFFIN


CRI.MF-: pour souliers jaunes e
CIRA;,E noire et jaune. PA'e 1
LIQLI E pour soaliers blancs
botte 616gante pour chaussures


t lottines vernies
'auclie,
en toi!e et e i peau. Necessaire de voyage
jaunes ou noires.


LIQUIDE pour nettoyage semelles et talons souliefl
jaunes.


EN VENTE


CHEZ


Rojler Rouzier, .rmie

Envois dans les autres villes par posLe.


American Bar

&
ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD A c6t6 de la PHARMACIE WV. BUCH
Sandwichs A 30 cts. toute la journ6e, servis immddiatement.


Cr~me A la


Glace A partir de 3 heures apres-midi.


B!6re Ala pression et bouteilles bien frapp60

A vendre a I'american Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, d 2 douz. en huit mois
U. S. ARMY KHAKY. Ingerso'l montrcs en bolted pour bureau o0 ta
de nuit, boutons pour chemises et mntches, faucols, G. 10, --. la d
bretelles ( President suspenders ) G 5. --- la paire, padjamas. COiM5
shaving stick, note-books. Waterman's plumes & r4seavoire, colleotio
perbe de or P. 2 50 A or P. 8.--, Crayons A reservoir, dernibre
G. 5 Eicre sp6ciale pour ces plumes at crayons. --- Cigaret tc
Vin de Moselle, par verre : G. o,50.


Laboratoire Sejourn6


PREPARATION DE TOIQTES AMPOULES MDIvCAMENTZUSES Sl
LISEES ET INJECTABLES.
AmOpoules d'Eau de m6r Isotoniques selon QuintoB


L'eau do mer que nous employons a dt6 soigneusement capt!e sa
t an delay do I'lle de la Gon&ve. Nous faisons remarquer au Corps
. Observation judicieuse quo font les laboratoires strangers :
e L'Vau do mer .ijectable doit atre de fabrication rcenteo pour avolr tonUl
pr61t6.th.rapeutqu.e. Do nombreuses attestations moums pormetteat do e
o*e prodauit oat donm6 tons lea rdaultats esp6r6s. a
. Speoialit6: Serum nevrosthAnirtqu~
S Ce S@rm r6gularise leas changes nutritifs, il a 6t0 mployd
.o d-ams la searastha6ie, la tuberculose, etc.


_ _____ ___ __ ___~ _____ ~_


-- --


Sp6cia]W:


i