<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00897
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 13, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00897

Full Text




Quatri6me Ann6e, N 915


Port-an-Prince, Iaiat


Mere'edi, 13 Avril 1910


ABONNEMENTS
U Mo G. 2.00
panrt.-Prince
TROis Moss... 5 00
l^rtents UN MomS .,. G. 2.20
Taous Moss 6.00

ger ots Mom 8.00

Dlme CToUR

dl6ment-Magloire


41


j


OUOTIDIEN


LE NUNMCRO 1 CENTIMES

La m ii nu'. z t. inso.'rmsou non Ute sero n

REDACTION-ADMINISTRATION
45, Rl:E IROLA, 45.

ADMINISTR TEU K
Arthur Isiciore


Nos sources isltriquics l la criliq


Le livre do Bonnet
D miK A JEAN I.a Fu R


XX. Lors de la formation de la
garden do prAideat, il 6tait question d,
lacer Paria Poisson A la t6te de ce
Torps. Boyer, par l'intlaence de Mme
Jote Lichenais, obtint do Pdtion Ie
comminiemeiit dIs ette garde ; il ar-
ria sainaji A une position militaire im-
portante.*
C'eat ce qui est Acrit A la page 22-2
e livre d'Elmond Bonnet.

Sladin Lamour, A la page 27 de ses
Rdfutations, d6truit comme suit l'im-
pression q'ie veut cr6eer l livre, d'un
panm-droit en favour de Boyer et au
ariment de Poisson Paris, en mon-
trant quellse tait la situation militaire
saacte des deux personnages, A l'6po-
quo don't it est question :
Lors de la formation da bataillon
des grenadiers A pied de la garde du
Ptsident, en 1808, Boyer 6tait d6jA
colonel attach a l'dtat-major da ce
chef, et Poismon Paris, capitaine atta-
ehW & '16tat-major g6ndral de l'arm6e
doat le g6ndral Bazelais 6tait le chef.
e Poison Paris fat 6!evd au grade de
chef de bataillon et plac6 A la tMte de
as bataillon des grenadiers, et Ie colo-
Mel Boyer fat charge de la surveillance
do ce corps. Pea do temps apres, le
kataillon des chasseurs fat lormd pour
ampl6ter le regiment de la garde, et
le capitaine Cazean, des Cayes, fut tait
commandant de ce bataillon ; alors Bo-
yer fat reconna colonel (ie tout le
corps, quoiqu'il continuat & marcher
avc '6tat-major da President ; voilA
la vdrit6 et la tres pure vdritd. *

XXI. Le secrdtaire d'Etat ( Bon-
Ot) proposait d'dtablir un athdnde, ou
I'on pourrait 6tudier la literature, la
comptabilit6, le droit, lea sciences exac-
tea. Option avait gott6 ce projet...
"On avait atlect6 A ce lyc6e un car-
S* masons hantes situe au centre
ido i viUl. Les arrangements pris, les
pla arr6t6s, lee aleutours de P6tion,
siPrfteadaieat no pan reconnaltre
aiti de cat dtabligsement, s'oppos.-
*ent A a cr6ation...
SBoyer finit par obtenir de PAtion
abandon d'one des maisons hates.
It la fit d6molir et on fit transporter
tlee dMtriasux Drouillard. Le secrd
ta d'Etat indiged, comprenant qu'al
Ia amrait plus do garantie pour les
'o *no. esngag6es, relgaua ses plans
.uam n carton et le yc6e ne fat pas

S"Cott maison a 6td r6tablie sugar
eVSplasment de la grande case do
Diolard, ou *el. existed encore. (Ed-
Mead Bonnet, page 225 St note )."

OSaWroa maintonant Saladin Lamour,
Pf pes2 7-28:
se salads cotte occasion pour rappe-
-l as mooire do toas ceaux qui,dan
-Si-4i, out va bAtlr ia maison
9 .. SS j, qu'elle a etd avoc des
1 0s1., t Bmon avec des ma-


ieT



ETEtfK.


I tdriaux pris dani ceux qui faisaient
partie d'aucune mason qui aurait Otd
d6molie au Port-au-Prince. Sjus P -
tion, aucune maison ni haute ni basse
de l'Etat n'a pas t6 dA6molie. On aa
sans doute mal racontd quelque chose
que ja vait fair souvenir :
En 1810, le president P6tion, you-
lant fair un edifice pour server de
local au lycde national, dans ce vile 1i-
mitrophe avec la cour du Palais natio-
nal. la ou se construit en ce moment
(1866) les casernes des tirailleura de
la garde, faisait tailler los pieces qui
devaient servir A la construction de ce
local, dans Ia cour du devant du Palais
national.
Ce travail se continuait lorsque la
mort nous enleva P6tion, et c'est avec
ces pieces que le president Baoyer tit
bAtir la matson borne arec son ancienne
maison, sur un emplacement qui ap-
partenait a l'Etat, et que probablement
il avait acquis des domaines public.
Cette maison est situde dans la rue du
Port. vulgairement appel4e aujourl'huti
rue Pav6e : maison qu'habite (en 18e;)
a famille Thomas Madiou. "

XXII. Tout le monde conntit les
sentiments mutuels d'attachemeut qui
animaient Boyer et Magny depuis la
chute de la royaut6 du Nord ju-qu'A la
mort de celui ci.
Magny, en outre, on le sait, fat, A la
A__ ---- -


guy, qui tat innmmncLtement u.n:ie dt,
cell comrnaride par le g6ndral.Ho. ,:,t.
c (ajoique le Corp-s lu g(aiie miii-
taira march tit toujonra avec I'Mtat-nTa-
jor du president d'll uti, et ,jae lo prd-
si I nt ne rant de 1I nuit A It suite de touts les
division.,le woui-liatenant I'ierre Louis
Bllaise Leciiat et moi, nous parties de
la vile de Sint-Marc', peu de temps-
cpre- la colonue da gtnadral MNigny,vers
les 4. haurei du soir, A tel point que
DnouS ttei Qime4 ceto colonuad aI l'au-
tre c.'6 de la rivi>re de I'Artibouaite, et
cuntinu.',Ies a marcher lentement Lvec
la 8e demni-brigade dd la dtvis;uitj do
I'Artibonite jusque hers les neut iicuu-


mtime, pouvait avoir la m*me pens6e
qiue t>)yer on mmncne temps... L.3 prdsi-
lent Bloyer, il faut en convenir, savait,
asse/ souvent, saisir los occasions pro-
pices A obtenir. dans les circountances
qui so pr6sentaient, la r6us9ite des mo-
vtns employdspour le triomphe du gou-
vernement de la K4publique, aux tins
de voir cesser la guerre ci\ile.D
A:t.L'srE MA.OlORE.





I -HEr. n "TGreNM "'TST .


res L. AA. 3 I. I% bAX
tNous arriv tme.;, Lqchiat et rnn ;, -Uit-m t rE.OROL(
Iiplace d'ariuaids dS.PI)laiVJ- is L ptU!
avantitbea our clair. I:- les parolo- qu a
nous euiten 4i mes prolnuncer pat' !-, mi
litaires des corpsh d! IA gariii-4on, jui SL~MINALIRE COLLF:CE St
isambiaie;At cunsoiller des 3ure, con- M"'k A
tre 1'arrn~e de la k~pub 14 iw, ii _U 4 obli- ia~: .I
lgrert ii retouiner, par piuudeuicti. AI
(,rarunt, attenulu qie laL0101210lulo ,;6- TernpdratureiliUi
a~ral Magny, queuo Uus pesions ren- max 1 [ "!1
Contrar' sur la plaize, ai',.. tait jJ4 ('It- .~~fV til cL e
core arriv~e... couIn C A Lair l 1a latu tens
a It ne s'6tait pas 6c un6ue i n-rtls
iteure, lots 4U'(-,alit A t.[&flI)rit o011lIuM P1,11- nJl
JLViOLP4 10-4 cJ0tiaiss~iDeei, nu-, it~ Iar'c tre en iiusse.
Miine.; lic bL dries (le,.qtraupes do I1 2 ICornncte deo Hal
Vizl0l; N1i__-y sur IA route para~lteio jui Cx iDtifl I ;n 'A come-1
tc u ld it Jo I'ont-i;iAuln Al a vil '..1 .1 2I 'n C S!, itcr a
a Nous i rriv oi~c, 1 i i4)ti d & 'te. aa Mi n..-es p: k:*)?, ue Ia v
hII MC inltAii1 juuc col1e -anvI.C !,v1 i- -e.~I I' r -1 v
'-lu lda ii aLfltoi'dAJt A Sa '-%0 It' b fi .i. i I,' IL. it "11t
Nlagiuy. GCt'.iv tision pr it sia ii.iO 1,1 pl..sd'un .u ar-,d'h -ure. Les
b.A wile sui la pl.Lce,et rivelcippa idl 2i W,31. .!.-,? I
nilsou. .1 1 mn rappelle si bioldQdo .u~t'
, iiLonUtSLcd J u'i me sambl ie 01ki re
outeudre Ia vuix iii g'Aitral Nlagw_
liaranguant lesi troupes dei 1(,..mivoe. A,%.t,.ur A c iiitIe ice
quA l avait c~cninmaui~es pen] a.t I'rl r-i;


DGIQUES


t-MAWLFIAL

76i'






Hey

k~n c'I lour
uxohac. LA


SC H f-R IiR.


niort de nChristope, lei premier qui L eaell iltat t .. -
iap, tdemp,, et deuei i tt a e. re e d rs du
pdnatra sur Ie territoire de l'ancien ro- pemp A cause de son courage n-6er ct W:usextra: ), du ernt:i s a-scrs dl-
yaumo. et de sa bont6 ordirnaire....es ions pass
Le livre de Bonnet, en quelques li- L president Bvayr, a qui on n. pour- vt :
genes, d6place, au profit do son pare, ra refuser une lutel"gance t'Alti* et UaOa u.,6 parler Je prise J'at:nes, si le
l'ordre de 1'entr6e des troupes rdpubli- beaucoup d'exp6riencu, avait fit tiln lontrat de c:ie:nin de fer 6tait adopt. Je
caines sur le territoire ennemi et lui bon choix, en disigoaat le gtnOral Ma- suns vena trouiver ce contract, je l'ai mo-
attribu le m6rite d'avoir attire l'atten- goy, naif du Nord et ancient cdil des diti' largement, au micux des int~rAts de
tion de Bayer sur Magny. Voici ces Gauaives, Four commiand--r la co.onn- !a Rdpublique. Le Pouvoir Exdcutif n'y

quelques lines : compose du ;e de ,Saint-Marc et duI 1 pet nrien seul, le Corps Lgislatit aura A
a L'occasion se pr6sentaitde rappeler des Gonuaives . Aussi, apr. la ha- dire son mot d6finiit. Cependant si lon
le gd6nral Bonnet an service. Boyer en rangue du general Magoy sur la place croit pouvoir agir, on trouvera qui r6pon-
fitle chef desn 6tat-major g6n6ral des Gonaives, il tit crier aux troupes : dre.
a Boyer acc616ra sa march. Les di- a Vtve la Con.tituti'on .' Vive la RpOubli i J c sus loin d'tre mdchant ;mais je ferai
visions avaient 6td formdes des Siint- que Vive le profsid, *,t 11yer i'ize d ce que de droit centre tout rebelle : vile
Marc. Magay, rest en arribre, no re- Jamais l'anion desfrares! *Aprbs cela,on on citoyen.- Preadre les armes Ou ?
joignit I aimee que dans la plains des cria d tosates parts : a Vice le brace Qui ? Au Cap,Mr Leconte est vena de lai-
Gonalves. Bonnet trouvait qu'il serait gdndral Magny, notre ancient chef mrme protester de son amiti6 pour moi,
d'une bonne politiqae de donner A cat a, Le prdident entra aux Goriaives, I de son d6vouenent mon Gouvernement.
ofticier g6ndral le prestige d'une posi- dans la amme matinee, mais plusieurs' Le D616gu6 Jn-G bles n'a pr6sent&ses hom-
tion honorable A son entrde dans catte hieures aprA ia colonne do Magnv images sous on arc-de-triomphe, A ma vi-
provinceod it jouissait d'une reputation Or, Ia division Magny no'tait pas'redt. site au Cap, en des terms que je conserve
mdritae. I1 en donna le conseil au p-6- arrre e arm et navait pas prciusement. Mr rmin sen noi Gou-
sldent, consentant A s'elfacer et A ceder joint les autros coloanes dans la pliine vernement A I'eatdrieur, comme Ministre
sle commandment de la 6re division A dess naives, comms Ie (it Ie livre de pl nipotentiaire, dignement.
Magny. Boyer sut bon grA A Bonnet do M. E. Bonnet. C'e cet acte d'abn6gatioo,et s'enpressa l'en autres colonnes qui l'y ont r6joint I...cemment partic pour l'6trang.r, m'a cAbli
tirer parti. ( Pages 291-292 ). Jo no puis pa ier n le g4nd rl sa bonne arrive A Paris et va se mettre
Bonnet n'ait point conseilad le president en Voici, Ace sujet Ia version de Saladin Boyer de donner au gd-dral Magay le voles A no re relevement conomique.-
Lamoar (pages 62-63); il *at bon de prestige d'une position honorable,a so Avec les Chambres L.gislaives qut vont
fire remarquer que 'astear de ces li- e-ntre aux Gonaivem... Mais, pour ren- s'ouvrir, d'importants projects scront sou-
goes fit cette champagne de l'Artibonite dre hommage A la v6rit6, jo no puis mIs au meme edet.
et da Nord : r-m'eapcher de fairs remarquer que a Qu'on prenne donec patience ;oe prlju-
a La idre division doe 'arm6e on mar- Boyer, pourva de grande stgacit6, d'in- gez pas.- Vous souff ez ? Tout le monde
che poor le Nord, et quai partit de Saint- tel igence et d'expArience, u'a pas dO soutfre, moi aussi, de la situation qui nous
Mars on octobre 1820, pour se rendre manquer d'en concevoir I'id6e avant a 6,1 cr6le. Les recriminations, le plus
aux Gonaives, fat celle du g6adral Ma- tout consoil du g6ndral Bonnet qui, lui-' souvent injustes, car on n'a.,it gutre soi-


C


I








_ __ __j_ __ _____ _____ __ ~____~_______ __ ____ -U __


amme pour une amlio'ation a'avancent
i rien.
a Nous duGouvernement nous sommes A
I cenvre. L' conomie etant la chose prin-
cipale, noos travaillons A totes les utduc-
tions possibles au Budget de la Republi
que. Je vow'i assure qu'tl faat do courage
ponr resister aux dolanoces diverses, par-
tois justifies, beaucoup 6manant de ce Pa-
laismme.Les rations extraordinaires dude-
prtemrnrt die la Guerrelet de Marine ont 6
:edui -,, onJid)r.bcrnment.- V,.i'A des fait.
?ma oriwan: qui mrittant la sericuwe atten-
rton, non des ct iqu-s inutiles.
Montreal
A KIvi L


qusnd Il Riforme etsit i son apogde en
153 1 le frappa de terreur les Saxons
sous Harold en io66 quand ils furent con-
quis par Guillauae le Conquerant.
Ces craintes ne disparurent que quand
Halley lit sa grande prediction en 168a
que la comet retournerait en 1758.-pre-
diction qui se realisa 16 ans apres que le
grand astronomy eut eti tu6 dans un duel
aalleur ux ( 1742).
Urc comc e qui a re,.ppara regclibre-
mewn p:ndant p'us de 200o ans doit etre
coinpostc d'u ,e ma,'i e assez endurante.
.i icdapparition actuelle nous permettra
probab'!ement dc J finir sa composition,
car, en jji, le spectroscepe n'eta.t pas
inV e nII I 1 li rh* h*1 si*it onotrmnn *n nO


Sest charge de la direction, on croit que Dodard d6ha& d :on pourvoi
ce choix sera difinitif et que Mr Douyon contra e jugement du triberal
prendra la succession de Mr Lilavois. deas Gonaive.o en date du 21 O
On n'a que des iloges Aadresser A 'an- 1907, contradic'oirement rend.
cien adminastrateur don't I'activia6 et la lui et les dameo Ardmise et Ml
bienveillance ont toujours tt+ admires. seuh AIraste An'oije. o1
Mr Douyon que nous connaissons per- 3j CAlui qui r jette commune al,
sonnellement est A maeme de diriger avec la d-mande de caution et attend
intelligence l'important service qui vient de statuer au fori din poourvoi quo it
lui Ntre conlid. Ceit un homme d une ni-tlre publi,' done hss conelIn
grande correction modeste et aimible. c's fins sur l.a poaivoi forms i'p
Service hydraulique et | s-us Lyoi 1Hll & Cie coatreaSl
Service communal gemes.t Ita tntbuu 4 civil 1,' p1or
c Prin-is en da'e du 28 Mirs 19M0
A la suite de note info-mation d h-er tr ,oi. .n ,, rn I. entire .eux t
conce-nant le service hydr unique que nous 6polx B.* a it A rum ,I.
prenlois A partie A prop .s des tipaations li'i. Ii i.. ; ._r


P r., I'. -. Louis Itontontx WV (. dt'cl.ppee. A en:rerre.dre imd Idi-emen' pres du ho me ent,'nd Ihs allair. )uivaal
D.a-',t l i'i:n, lc Minul.M & Mmne Biom- R T. poe JIe J Ci Cu, nou av~ons t6 avis s l (: li; de .J Ill-bourne de4
SSmul P M. C de P rta Prince par la drec ion dece service qu'il n'exis- lur e upiorn gar cntr
hem n, D-,I l'I. M Surice Ch ti.c.t Ve Col- t.it aucune fuate d'P a cet endroerir, o:c- IrIb,, civil dOs ta:-e p or tet

ber:, tl, -r. Gab.irl MrYul-1 ,. Macius 11 nest pas trop tard pour announcer la s;onn6e ,.,r tve canal.sanion defectueuse. ls 11 ires pendant-s entire lui et
ERif ..l, E ii. S ,nbs, alim Frargi-. M solution qui a 66 donate A I'incident du La fi:i de non recevoir que nous avAit op- si.u Antoiit J sei'lt IIo:oet Salo
\VW M1",a.u, l. it.od I(gauiJ. M. 'v'ienx. cerc'e doit nous parlions dernierement.O. pose I.,drrminitration comannale est done C(nsstin.r.
%Jli" M n,, Dr Cdlestin. Il)m ., Rori- s' rappelle qu- le bare t en enter avait sans fordcments. le p'bexe invoqu pour A; ,"; le ap,,ti jIut Ilrau
. *, &,i' -,inc Ca.s:us, Morange, A La- J~ ~dijir.e a :a sui' e Jde derniedes ei: c- so ddrober A I ine des impdieus-s obl" ,- b-erv.itin .Ic t 1 M Mich Orei
Ia'm.a, .\I: Gut'iere' Lt intent, Maria tiors, gaio Jc la cl arg -s nul et nous p-r- pour 'e< d ftendeur !e rrainis're po
Bou a. C ,, (u 'qui a p,-ur president Me Les- s:s:on> A rc.2amer au noen ,sc conttibJ t- Xl', IC 1 -Ita- l ntt verbalem-
r't as a t minlinee- pir acclamation ; b'e a.,, I .,, ,.i1. '
Lt. t:om6te de Halley i lion Li u:aud qui non sealement avait U b-)i mnou.-eent MM. de 1 E.Jiiit4 C lie de No deu Sorcy demas.
N, N.i' n',r.'. I'tvant.ae d'mtlrir .t 1nos Ilc- dcnmiIss(i1,e cornme rnembre du bure r hur ar M, Mo-pe.ta et Va'embra
teura Itr; notes suivantes rdsuraant une s6- mais aussi curnmne memb e du cercle rI 6 6 otre J, in G b 1el, d.e dear pw
ri d',atticlr, publics dans le Sientif.c Ame- remplac6 par M Loou;s Ln. TRIBUNAUX Me S my et S .
ric an u- ".! prochain reiour de la sensation- Les g7e6ves haltiennes A.,i1 le rpi.ort du luge Chancy it
nelle comote de I tl'ev dans l'orbite de no- ..ls ob-erva'iois de M,' Morpean, I
re plarIN:c 1 s l's )ournuxt oat parle des gr&ve;, Tribunal Civil m j ij!6re, iub i, Mr Elie C(riel cr.
Lc derniu r passage au perihliee ut lieu mats sans announcer comment ont 6E admi- Audience civil du mardi 12 avril 191ro cliot pr 6crit A It c s--atiorn du jug.
le I novembre i Y. Le passage actuel ai ses les rl arcma'ions des ouvriers et dans Presidence I). M tienan ayant pour assei- me, t.
p ii,i.l. a.Ja lit le20avril 19g10 quell meu-,- satisfaction leur a et dsn- sears lejge St 'us- Nco'as et le supplant : 11C de ()Ovc Guillauae 6.
La r': ,,m at, p1itliie Srt o1 389 et 12 r, e Le; rnae g-eemnn's qoe nous avoas de jage A. G V, el assist de Monsieur ma.'-, r Ip r L Tl' L. lenjuirnnco
dis-anc 3 I'aphe ; ) ,a. l.'tccenu3ci i est ob'ene's i torment que d autres ouvriers Jules Rosemund subi ntut du commnissare tr.e F"a- s F. r y, let'iFdeur par Me Jl
o.yg7. et La long Lue du i toud ascendant ds'~tn' pr ents pour replacee, ave. un du Gouvtrnement, D6vieux.
eit 7s".-. e diamttre da noyau ne peu salire moindre, ceux qui s'eraienr ,is en Sur la dernnde de M- PierreHadicurt, Ap Itoe r.app:rt ,lu juge Chancy,1
pas encore ,are determtinE avec precision, grave I pliuart de cex-ci ont 6 c encore BA-onnier de i'O-dre des avocars, le ti- mintst6-a publt c e ,,.-lut ai sursis 6
rnaisn' dep.s c.rapas -robab'ernent 19),ooo trop, lureux de rerrendre lears employs bunal a levn le siege en ,igie de deuil A Ial',it i -s pIi'' I" o demind-,w
kdomctres.I ud.n. les conditions quai lear avaient pare cause de la mo.t de Me Mitton, avocat de se co. fou ie ia la i1t dia 13 Aoatt 1910
Vers -i.a tin tde F1vrier. !e n-ofesstiir B13r- d'abrd dtfavorab!es. cc barreau. sur I, simrbrew. L1 demin leur s'I
ard de I'obe-rvatoie de Yc. kcs estimai' Ft voi'. ..Audience corrccionne'e du 12 av il d SPI i des timbr db -120 quand la i
1i ,it. u1 A une t longu ur de 22,2coo,ooo Chapellezie moderne l'sideJence A S- Rome ayant comma rt'gissant la m.ld-a, exig ds3 tima
de I iloinctrs. LUu pt avant ct apret c assess:urs le jug. Vill&i et le supplant d: 0 ;.).
pa,,-i ,.au prilite l queue aura au roens Si vous voule; avoir un chapeau que rve de ge Bonhomme, assist de Monsieur
C -e L ,.ti a i ,nh c nlqu u aur au1 mo nsl .vo:Ie cinrice, sI dilft:iile soit-itl- un cou- .. .
t.a co t n p se rpiemen ers sn vre chf I, l ncc des former Id dis-1 s L-ortue,subi u. du commissaire d
L..I Cotn pwp:oche rapidmen. \ ers son Je h, ,. tncet es oraes le i Ga iuverrement.
point de p6rihe:ie, o, point le plus rap- pu~- A I. J itinc ton et a la beautE de la .lrremen
proch6 du scle!, q c c atteindra, corn pale rtortcine, allez au Affaire en e e 1
me nous P1.vons dit, l1 2o avril, SA. ON DI COII UL'R De LOUVRE ate Feuey, Montas Sit R .yal et
El!lc a d'abord tiavers l'orbite de la SataU Place Getfrard et oiu se trove la Unseul S: Royal pr6veus de vol de pour-
terrc vers Ie to imrs co un point ou la merveilleuse Chpel erie de Feliberto Gon- ceaux au prejudice de divers et d ui chz- L Imprn -atrice d Ethiopte
terrc n'arrvera que vers le milieu d octobre zalez e os6 Sin Millan. val au pidjuItce de Cl6ophit R-my Le et la Press- Europ69nne
prochain, mais to.n au-dessus du p.int ou i Ministkre pub ic requiert def u con-re Ti- _
sera la terre, car elle sera a quelques 16 Concert Lamol'he te Fleury et Montas S: Royal en fui e et .
ooo,ooo de kilonr:ttes au-dtssus du plan No .- donnerons dttna'n quelques points I'apphcition des artices 44 524. 3 to du I LAby;sinie res:ant :oujours J'actuakia.
de IL6clip lque. do b jau prog'ammvn d a1 brillante fee code p6nal contre U ieul S' Roytu. La A c use du mauvais 6tat de sm:e du Ni-
Dans le course de ce mois d'avril, la co- que dJ.n'e au Cerctc B :lle-u-. samedi 16 cause eatendue. D,-o des places est or- gus M.nnlik nous croyons intereser no0
*m.e me- era de deri die le soleil et de avil cou-ant, le pin is'e Ludovic Limo- done, t le jugement rendu A u e atre lecteuts eu publiant ce souvenir doc
viendra viable a l:1l nou l'est avant le the, avec le corcours d'artistes distingues. audience. mentaire de I'Adiadan-gneral B-nai
lever du so cil, vers fin du mois. ba Tribunal de Cassation Sylvain, --le seal Hai:en qua puis e pr
Le 20, quand Cie toarnera autour dou a de visu de I1 EIaspre d'Ehiopie. I
solely, elle en sera oigne de 91,000oo.ooo Le President de Cuba a promuolgu uan Le tribunal en -eclion crim;nelle a -
de kilomkctres Sa vittsse sera de 42 kilo- dicret qui pou:voit A l'ensission de nou- rendu les arrits suivants : J'ai di, dans le 'Nouvelliste Ju 6 Avril
mterc pr second et cell de la terre de veaux timbres-posie de 8 ,ents et de un lo Celui qui declae irrdevable to -"I'Empercur Mindlik et la poIiiqae eu-
31 kilometres. dollar, restectivement. Le Directeur des pourvoi de la dame Ther6Sia Jo-L-uis ropeenne .- que,pour les Cabinets ou s
Le 2 mai, elle t,.versera l'otbie de Ve- Postes et des communications a fixed la date centre I'ordonnn -'a de la chambr- d gite i, questioadu d~membremen" de l'Ew
nos a environ o.ooo,ooo de kilometres, pour I emission de ces nouveaux timbres. conseil du Cap- Haitiesi qmn la renvoie pre F hiop'en, I'Impb.-trice est consid6rc
au-dessus de cette planrte. E-i d autres ter- La convention signie en 1907 avec la au tribunal correctional 1 di dit ressort commc un obstacle encore plus milencoc-
mes, un astrodome pace dans Venus serai, P -rce pour I'echarge des colas-postaux pour y 6tre jugoe. tre'x qce c aEmpereur.
en presence d'un spectacle plus imtposant a f i, b-aucotu arg-wenter les exportations 2j Celoi qui ordonne une informs- Voc, a ce props, an souvenir doc*
que celut de i'asronomne de la ,erre. de rarchandises A Cuba par voie Dostale, tioa sur le; taits impu .s au jIgeo de mentaire datant de mon dernier sejour t
I.e iS Mai. ia terse sera A environ 20, sr out en ce qui concern les toffes et la paix de Marigot sur la plainte d4pos6d Franceer qui prove que ce n'es pasd's."
ooo00 ooo de kilometres du noyau de la lingerie fine. Ou 4 f vier 1907 a2 4 mai cotre !ut par Me Bignon Pierre-Louai4; jourd'hui qu- la fire comp-goe i da desc
comate ; en 1835, lle n'en etait qu-a 1908 on a expPdie de France Cuba en- d6signe pour y pr-nider, le joge d'Inn- dan, d, 1:i Reine de S.ba es, en but:cU
8, oo,ooo de kL!o,. varon 12,ooo colis poitaux d'une valeur de traction A. Forua,-r, da tribunal civil attaquei de la press europieane.
En ouuc, le x8 Mai, la terre vera enve- P.482,ooo. de Jacmel,et le C)mmispaise do gouver-
toppe d ins la queue de la compete pendant Au 3 decemb-e 1909, I'acaif de la RE- nement pri 6 l3 mLme tribunal. celu.-! Le jiuraal L'Aurore, de Paris,
quelqes hieutes, l ue'ques ours plus tard publque de Cubi se montait A P 6,399 ci pour exer-er iPr fn ci(ons d'offlcier qu av.it e.icore pon- KRdacteur e
elle sera visible A l'ouest aptts le coucher 447 >o et Ie composait de P 939.028,78 de police juliciaire ; dat qu. lI'nstru,- le Siucaer Georges Clim:oceaa, devi,
du sotlcl avec uce splendour de 15 A 20 en argent comptant 4 poses dans les ban- tion terminde, le juge d6 lguat so co.,- deputy, ld.,ident du Conseil des Maril'
4-ges. apre, quai elle s'en ira dans le ques de 1 Ie, eL de P.S 460,418 81 en ar- former aux di4postioaa de I'-rt. 382, trcs de la R6pubhque Frantaise, pobi
dans 75 ans. mains des percepteurs. Le passif A cetie 3j1 Celoi qVi case et annule I* jog,- dicux enorcfilet qui suit :
La acrmnire vwisbilaht A l'<,il no sera ob.- poque Equilibrait la some precitee. mount du tribundl corrcaionrfl de P-iit- I '6pouse de M6n61:k
tenue probablement vers la tin de juin. La Amnrican Fruit and Steamship G Aive, ea d.te du 14 D-'embre 1909,
Ceue compete esi remarquable par le Comasny vient d' tablir une coovelle Ii- qui condamn+ leI1 siiurs K it a- y Hljos Oc 0 Menel ck convole. Bien e.
ftait qu elle et la preaenire roar laquel'e gRe de vapeurs poor fire it service entire a cent p-iastres d'amrn.le. du, les g u.;erncments e rangers \o
one oib tea eti trace et one Fdriode de Norfo k. ia Jmaique et Cuba. NOUVELLE E:OMPOSITION Aears meilkurs voeax de riches c .
re our c Icu'Ee. Cette lignc fera le transport des pas- A oa adresse...
Elle a une h's:oire plus on moins con- sagers. du courtier. ainsi que des mar- Section ciuile. a C- marriage, d'ailleurs, n'est ea
nexe : I histoire de la ren/e humane et cliandises. On a d6signe quatre vapeurs Le tribunal a proaionc6 lee arr4ts compare. ble A ceux qui, ch.z nous,
de It civilisation. Les crainte superstitieu- pour cc service et ce notmbre sera augmen- suivants : sentA leur entrEe dans la vie deui .ls
ses qui I'entcuraient dans les temps an- pt I measure que lea besoins s en feront sen- lo C-lui "qui declare le sieur Deaval- jeunes gens. L'impiratrice en e.t,*
ciens et moyenoaeux out troublE plus mtr. Ion D#sir6, ddchu do son pour voi con- son cmnquieme epoux. Le pre.ffcr
d'un monarque C est celle qui cootribue A la Poste tre le jugement contradictoire da tri- genEral sodi le roi Theodore, qui s
[ la formation de la politique de Louis le Mr Drossaint Lilavois., administraieur ge- bunal civil du Petit G ave, en date doa dans les fes ; le second cut recoors a
Debonnaire en 817. onral des poses, a etr releve de ses fonc- 4 Novembre 1907, entire li et la dame vorce ; le trdisieme fuat jetE en pr 10,
Elle brillait au nrmament quand les Turs tions. sainticile Symplice. le prddcesseur de I'e.apereur et Ie4.
ten-teet d'envahir I'Europe e 1456 et Le chef de bureau, Mr Edgar Douyon 2o Celui qoi declare le sieur Walter me etait son amlnt, quand '" WO










obal~ces avl"t 6 6 j;.rt~3 s -ph,,s Jc
uanvais At~ugtel1: pr~C Ie V empCu to i-
bt xtnotrc Lx de C-.t'e f-mme qui sxe 11
00e Si grande tisciiiaiiji etc',I!.011
ipouse.
Cc n'est Peu!-tfe pis tin manage 'ee
faison, inais C'est bien c. qu .3n appelie
fire uce tin.
Aide d -c..mp de S M. 1'&Epertut
Mtnilik, d~co: de i'O-)dre n-tional 61lo:
Pizn, IC Sceau de St l~onion", doxi. IL-
stit1Os r'pP-:C1!~t le-, JILISnobles pc~.p
two$ d; jk-I~ sthvAXT~c,,; mn piuvaii iman-
quer au dcvoir de rrie ver l'insinuation par
trop cavaliLcre ViSant.I pIt~eTai ou.
J'adressai donc A M. le SR-atzur CI6:nen-
ceau la ctwitica-toni ci-.IptCs:I
'' Paris, 5 Mars 1906.1
Mons~cur IleRMdacteur ca chdJ,
V'ote :'v tconi'iu p( u- It i'.-ii
toriqu 111 nc 1'o.1e A vous 5.1.intvd.- r :.n
I' '-Amuie *, dazis son I U11.iro d !Li I
s'agit de; pouz de S. M- [m'rr~
d Ethiopic : ie qu Ltr.dne ", djj, *.
kho, 4"6 titson amuit, q-aian, iou-.
obstacles ayant 6ti6 cari&s, le pr6 c-;cI...
pereur iornbi ainou'eul sde cettr- fermm-
qui exers. ic une si grande fAscinav:on e,.
em fiu son spouse."
L Itep~ra; i:.. a toujc.ursc
mat mirii&. j use ptendre 1,i iibcr cde
fare ierm..rquer, tn outte, q-j il Y A IlUS
do q uinze ans exactemen, le nus
ve t eiSS) qLe I Emipereur Menelill
Sir1varit !e re tC le cProic 't: CS6CUI iriS d&
I'Evnpife em lov)ezl, a so~ennellierne.it i, -
socii I Imp&ra-T:ce -ctuel le A si desi 1C'
Dn's, du res e, p-ts litu d-- Ie tei.
car cts u c Ltnmne d'une haute itc' .L-
gence et dune rare ftz me o6sde carac &,t:,
door le p-tioui-~ne irx~duc dite s'allit- A
uae dg&it-1 .' luics qui n'IA jIM-i; Z,
prise eri d f.u(. JYen appe!le A 1AION lo L"
dsmtnis'!Ci eutop'ensaC~rt~di6S A 4A'd 1>'-
Abeba, qui ont c-i 1 honrirar, tr6 p,!i
cit, d Lie re~us pat SA NMijest en audier.
Ce particallice e
Persuade -:que je n'aurai paks besoin
d'invoqccr la galantiere frarsqiise rour vb-
temir iA publtirt6 de cet 1ho Utuge comn-
pensatoire, )e vous prie d'ag-s.er, MonslttA:
le RWdacte-ar en -Checf. I'-Assurance d;.: mes


seatimens I s p'us distinr.ues


Sransfert d'Etude
Mc (iAlarves Millirv

Lic. L n Dc, rit, N ),,: i iLu I:
l, ilt J.-s M ira3'i,--, Ih


ei~ L~c~ .Id I t~i~~eui .1. iisrro.


A enlever do suite
Occa-,ior, (ezeeptionriellc d'un I .ug-
gv tour ueidt A hon marc!L4.
S adrtesst:r i.UX bUtaUX Gdu MATr.IN

Bonbons fins et fas
La pli:-rnicie Emmadnuel Alexan-
dre, annitwe A s,s cct~qi's'1!e vicirt
de? ro vto par I(,-; d erwiie i-, s!eatfles
lune grancie. ':triH6 de Ionib'rus tius

d I'aL't'o W- m 's u m i t- i i cs saLt




"otAl de Fr.-ncee
Par Pt 'i- ;W1, -IIII o ; cl arri-


brpiix c ro -; it. Ip l 'toc' p lou
z aiin o.




A LA k\iVRIAll .AIIAIE

BRIQUFS.
IIRI1QUES,
DRIQUES
AL venflI:C Abon mitrc~h,chez


F., I q -n r na idd -it ; :'e,'r snIi-

val a irn4r~s Vl ~ si ,;e ..
..-.A............... ad *S*.V V.-


"L'Aurore" me donna satisfaction, en.AUL1
iosgrant, le lendemain, I-s piss-ges eisefl- I&"rb
tiack de m., Icare. 'Cbaflqeitfle t d'Adresse
Continnant A offor Ihuts disirs rour lai Pv ITBR ctsjF i1Ais,.yNw-~-.-Fi.:\w
YTi4i 6, voziA rain eazur que les cor.j -,isis
tailors de la P~csse Assccii~e prc'paaTlt gra- ]IM~P. J. VERROLLOT
Wiitement la disco~rtoiie nouv~elle de I'cv-
Prisonrement de i'Impiratrrce. Rue dv Pe:P e oai du CV~.N' 78,
Cc ProciJi manque certiinzm-rnzvdf- gran Por--au Ptrince( 1H)
deir.Majs ii est aussi iperris de sV6zoaner Ul'mnrimerii T. VEk[MgiT,fIhT n'a
que le Direc eur du service &~s informa- pas a fair o iOloga, lei atte.Qtations
11005 ritgraphiquts don't Ic 'N,Uuzveflistc a de '-a nonmbren.40 cli-ntWle sn.(r~t IA pour
r'av.intgeut monopole ne seite pas la n6- prouver riu.4 lout ca rjui a6rnane ciA son
Cesitk l e fAire u-i tfi pirmi les nouveiles, atelier e:-t triiit4 avpc I-" pas grand soin
Parfois trop abracadibrantes, qu'il rransmet et IivrA avp(c la plu,4 ran Jo c61406t.
en Hai-,i. Elle eontinurra .1 satisfairte.-' clients
Adjudiaru.giniral BENITO SYLVAIN, par cette r'Att'6 d'imoressinn qu(lIa
car~ici*tsrie. EvIh .pportrint conmm.4 tou-
Aide-de-carnp bonoraire de S.E.. le1're~sident brq A -P,4trav~auxles perfertionne-
Mnt~i ~jjmeniqf]A 'I.4 '~rt. Ell.- leu r I11; t ~sU
Aije-dle.-c~ai,mpleS.MN.1. IT'njercuI- Nit'ni. uk. jro'zt6 ''a dq i ~ il(


Maison Troye Agnint
160 RUE REPUBLICAINF 160
Occasion exceptionnelle, vented au
rabais, A piofiter de suite pendant
quelques jours, A partir du mercredi
t de ce mois.
Port-au Prince, 4 Avril 1910.


,,LIGNE HOLLANDAISE"
(Koninkllike West-Indische Maildienst)


NLe 88 k trins VWillem I veniant de
N17 w.o est a:tendu ici dimanchie
i7 courant et partira le meme jour
,ro les ports du Sud, Curacao et
Eutope.
Port-au-Prince, 11 Avril 1910.
AUG. ARZNDTS, A#e.


Mctrit,-r la contiance de, -,, clients est
le but constant de sei d1l rts.


Lign Atlas

L# v:ip ir Yotk. (:,p Iltiiii '. Port -d'-Paix. (o-
naive ,. -t S'-M.are spra i.ii .cendredi 15
courant, t p.:irtiita dans la soir P til (o;ivta Mir toAn .trtni- Sava-
nil a i'ar a ,-.i), Sa:nti;a M iarta,. Kirgs-
ton -t Nt w-Yuik preilant la mall,,fr6t
et passagcrs
I.a malle pour I'EtrA.ng,.r ( vji JArt-
mie), ar Ie a Priiis Sigisniund fer-
mra I't poste vendredi 15 courant A
6 heures du foir.
Port-ac-Prince, 13 Av il 1910
F. HERMANN & Co,
Agents.


'ROYAL ^ohut ti impagne
(ett tit ianites, la sa-
veur orupar able
raft .. t ROYAL a.


Ageace Ga i6rale et D6p6t,:
AU MAGASIN DE L,. METROPOLE

MASON JIULES L^VILLE
93, tHU Du MAtA:A.- Dr L. .eA


Vou-s Isetrouvarez r oi.;. 3 ch~
Andrd Faubortr:'I it
Pharmaci Ae Ve 3b.1o,,
Madame .D.
& 1'Epicerie IH. cotvi'lVi l I )~ '


F. (:h6t'iez


E' IN .


ilZ-e-i


sPf;ci.xi.I'i'C D


POREF-AU-PRINCE.


' N.-retto Graud'rue (en face
ei r.itrale des pompiers.)
,. .. .a.iudt rue dus fronts-forts
S. hovfus do


, 1 5


Gonalves


ss1


-1


* .-~~i-i'7:~>... -

V' ~
V.,'


lit nIliat iilitcij
(~~~r~ ; et t .~V ~ ~~. irnitureb

HI)I9. itl- d!q res ye
Il~uAI :VFIitNI pour I ~,etc.
D'vr itille.'s 3t h:!,-ttes.
I U ~ b \Q e ot strap do luxe lpour


Pharnacie W.


Buch


Place de la Paix
Ex,;ction protaptoet -~~ jc,; ol Jriuncv cez
Anatlyses scieutifiquv'.'
Ainilyses de-:-, niuerak -Vw, sc~znt, .ui~rro vAau.-es r6tauz d'aprbs &a


Cha-inpagne A'





Aux Goanaves.% P :: ~Laraqa*
~ ~ rt.~d~cMamarno, E MaraIlly

Si vous votflez Iioirp &i 11i RI rM lii.i :ux, ,Ii i um rua, vrai prodmit
d'Ufe dkfIildlaiorim -thli .0./ c!t ,

Le(.o n L HIitaiid & C ie
PL.AiEiDV: I A IA I \;
ofi tou';, riches et lumb -u .' '- sLar.putation du
Rh-liIU e ,b Ltoi fe


West f~aitc i'api-Jeioni~ t ; i- Oi ddlleric deo' L'toil. e






ChezI7CAiI I' a11)P11 0VVri, gIton

10-3) U, ~i:F k),(1b: \
Voits y frotiverei 'hi B;op 'b ditta Sip6rieur

Ades prix exct~ptionn element avantageu:x


IIII ,,,,_ _


I,,


i


-- ...










Mason F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philantiupi-
que de mattress tailleurs de Paris-
Vient do recevoir un grand choil
d'Atoffes diagonale, casimir, alpaca
cheviote, cheviote pour deuil, e*t
Recommande particulibrement & si,
,.lieat6le une belle collection de co.,-
pea do casimir, de gilets de fantaibis
et do piqu6 de touted beauty.
SPtCIALITV DK COSTUMES DR NOCI- .
-Coupes Francaise. Anglaise et Am6-
ricaina de la derniere perfection. La
mason confectionne aussi des Cos-
TUMRS MILITAIRE-i, HABITS HBI4UDs,
DOLMAN, TUNIQURS,HABITS CARRI., ttC,
etc, do tons grades.
On demanue
)ia bous ouvriers tailleurs pour gran-
des et tpeites pi .,es et un aide cou-
pour.

OH6tel Bellevue-
Le mWien sitaO, le plus con-
turtable.- Champ-de-Mars.-
**ti.ei. ,,remommA..- VBa *ulr la mn.


mOUVEAU TRA ITEwENT
AFFECTIONS
IL! LARYNX
t .. ee


COGNAC OTARD-DUPUY


Pour tous renseignements


S'A.DRESSER A :


Mason etablie depuis 17%,
dans le Chateau de Cognac
o esat n ole Roi Franmois Ir.


et commanades


Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti


- I _____


CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


M.


Ces d6licieuses cigarettes sont fabriqu6es avez des 'abacs de quality
supt'rieure provenant dos plantations de la Maison. Chaque 6tui de 20 ci-
garettes content une photographer artistique et un timbre-poste pour col.
lectionneurs.
S-aferlati supdrieur en paquets de 50 grammes.
Emeballage paper d'otain.
Le meitleur. Le moins cber I


Melia, Alger


F'ourmikseur desMgies Frant~aise et Tunisieoue,


EN VFNTE 4:11Fi


DL R Hl1IX.


M~rw MAITHE,


AMERICAN BAR


ET DANS TOUS LES BONS CITABLISSEMEN'FS.


En gros, chez Mr EDGARD ROSE 52 Rue F6rou.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


Tabacs Scaferlati


LEVAJrT UPgRIBUR (dit tabac d'Egypte) la Bptte de
50 grammes
LuVANT ORDINAIRK paper violet listed, le paquot
de 50 grammes
MARt.LA paper jaune to paquet 40 grammes
CAPORAL SauPFiunR paper bleu Io paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet do 50 gram-

CAVOtAL ODINAIRE paper p&te brune Ie paquet
do 40 grammes
TA&sc A &rain?, Virginie haut goat, paper jiu-
e, le paquoet de 100 grammes


Pouoam imumuamu, paper blon 'Is
M gpins


paquet de


Pounan oa mmr. paper bran, le paquet de 100

TABAC A uAm role Meoss AlMe le paquot de
400 gramanes


TARIF


G6n6ral, -


GOURDES


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.00

1.50

1.50

1.20


Avril


1910.


Cigarettes


GOURDS


NINAs le paquet de 20
do le paquet de 10
CHABSEUR le paquet de 20
HONGROISzS l., levant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal supirieur paper rose, le
paquet do 20
do on Maryland le paquet de 20
do en .*aporal ordinaire paper bleu le
Bondon deo 20
ELaAmrws on Levant ordinaire Ie Bondon do 90
do ea caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon deo 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper blou le
Bondon do 20


FaAwgAIsus on caporal supdrieur paper rose le
paquet de 90
do on Maryland paper jaune le Bondom
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
Rou.a eon Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bottle de 10
do on caporal ordinaire le portefuillle
l do la bottle do 10


1.20
0.60
0.90


08
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.00
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


J. LAVILLE.


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

J AIM E TESTAR
U. chapelier remarquable, a&.T
tageusement connu,fait savoir as pI-
blic on gOd=ral et a sa nombre0
elientble qu'il vient do transf6rr 0
FABRIQOU DE CHAPIASI
(L'AmCIINNB MAISON DU LOUVM )
SDO LA PLACE GFVRARD A LA
GRAND'RUE OU REPUBULICAD
No f49. IXn face do la Pok
Le novel 6tablissoement Ot -*
vert sons le nom do la flear
1'Amdrique
II promet soiD et prosmpdlt
come tonjours.


CHAPELLERIJE
PAILLE DE PORTO-RICO
AccouREz CHBZ
Feliberto Gonsale
IT
JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUI
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUvtv
Pour tons les goats et poor t6
es boaras wa

Chaingement d'adr@

Dr Edmond Hr61Bl
34 RUB DES CASERNW
Consultations: 7 A 9. a. i;
2 a 4, p. &


I II _


- -- --- -- ---- --- -- -- -- --


I


I


XIog&,Laert mjpciml,