<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00889
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 4, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00889

Full Text




4austiatr Anf'l6 YNO 907


P ort-au-Prince, Haiti


Lundi, 4 Avril 1910


ABONNEMENT8
Up Mos .. s G. 2.00
pr 'PoTrince TOs Mois .. 5 00

U. Mos ., G. 2.20
parties Taos Mots 6.00

Etrapr ... Taois Mols. 8.00

DCt-Maglo
cQ13ment-1agloiro


0


J


LE NU.NfioH CENTIML;

1,0 .-s ,L u, U i Ia-.rd'm ou ano& or b-i a
Srealus




ADM1N1STIUTEUR

Arthur Isirtoro


OUOTIDIEN


Le Nowdllists nous a accus6 l'autre
oar d'avoir dinatuar la pensae de M.
rmini, *t a m6me adnoncd ce procddd
comma habitual do notre part :
, Ls proedd6, dit-il, avait 6td emp'o-
y, I'autre joar, centre M. Firmin. O)i
avait, sane qourciller, 6crit cotte phra-
e: a M. Ftrmnin a soutenu, & propose
de la question noire, la mame thbse
qao M. Janvier. v
A'lez an livre de MNI. Firmin et voas
vernez qu'il y a defend la thse...
d'Edmond Paul D) Edmond Paul ?-
Parfaitement. Colas et dit A touts les
pges de l'ouvrage, qui n'a voulu
e quo la demonstration de ce juge-
meat du g and liberal : ( Los jaunes
an pouvoir parent impolitiquoa et im-
paissants; 1 s noirs, franchement r6ac-
tionnaireas ou incapable. Par un jeu
do baacaule, its so remplacbrent tour A
tour au supreme fauteuil, le machia-
v1lisme de la minority servant de mar-
chepied au vandalism do la majoritY.
Au sortir du berceau, le pays lui-mt-
me oscilla de l'impuissance A 'inca-
pacit6, do l'incapacit6 A l'impuissanc .'
Et l'article ajoute : A Le proc6 1
raussit atirement, quand it s'agit d'uu
lvro do 500 pages, Qai, on Haiti, va
a mattre A ltre an hlvre de 500 pages '?
Mais il y a quelque tem6rit6 A I emplo-
yer & propos d'an article quo tout le
mode a lu et comprise. Dana ce cas,
on sM moque franchement de ses lec-
tours, on les pranant pour des imb6-
Wiea. b
Si l'6crivain du Nouvelliste a lu, A son
tour, la brochure oti Edmond Paul ex-
posait es ideos,- ce quo je no lui
fwai pas l'injure de contester, il a
di voir qua ta thbse de l'6crivain rosi-
dait tout eatire dana la diffusion de
l'lastaction publique : la brochure est
m6me 6crite expi6s pour cola :
c Lo mal qui dtreint Haiti, dit-elle,
amt pa da.s la m6fiance opiniatre,
pr maditte dos gouvernds dans leurs
gouvernants. It git tout enter dans
ignoraOce des masses.- Ce qu'il faut,
lxcluaion de tout autre moyen,
eat I'416mont qui dissout et transfor-
*": 1'inmtruction. a
L'6crit d'Eimon,i Paul date de 1861,
COst-.-dire d'un demi-sicle : il avait
essentiellement trait A 'organisation
do enlseignument secondaire. Voyant
16 gouvOrnement de Gofirard bien dis-
POod ofaire quelque chose pour Iins-
aetiom publique, il avait,sur ce sujet,
t daaa ctte brochure, soumis au pu-
bW as plan d'organisation.
VolA eactOment on quoi a coasist6
Ia th d'Edmoad Paul.
gaL'c~u p d* M. Firmin, de 500 pa-
itvat.l4U avoir l1 mo mO objet,de-
t4P2'@o6 r6Aels obtenias, depuis.
d IA re iguement secondaire ?
S Ui-14 r appTarat toUelmont au-
Me Fiuil quo, dans touts sa
t"es 4 500ages il n'en a coa-
am* olasp (a page454) A
4S0 Uls e Pubtiqm et pour parlor
Il o etfutt primaire.
t iI a dablement ralsoa d'abord,
S* MM blemt qee umala or-
0 beconda re or-


ganis6 ; en-uite, parce que, on ,idpit
dle la distrib ition 'gale de cet ewisel-
gnement entire jaune. et noirs, les riva-
lites de couleur subsistent encore d
nos jours.
En d6pit de son rvae g4u6reax, on
peut done dire que le mi yan d : i
mood Paul, en tant qua s'appli 1 i rut
A ces rivalitts, a fait fail;ita L'u-
nion, avait il 6crit, sera l'd-,uilibre lu
lellectuel des deux castes. tir, voui
que l'dquilibre intellectual a 6t' r '
lis6, saus, td'as i'union.
En faisant cr lit A M. Firii :
toute la some de siuc&rit6 posb Ae
dans la noursuite du m, ne rove u-
nion qu Elmond Paul. il faut 1 ii
avouer, et cela r4sulte de la t,,I-%
mrme des choses,-qu'lls sont en dat-
siccord sur la choix des moven,. '-elu:
propose en Iil par E Imon, 'Paul tt ont
l'instructiou et tant en ,.raue paittee
realis6.


'de Boyer, savent parfaitement que ces
dis'ribations 6taient un leurre. d Sous
Pdtion, dit Elmond Paul, les citoyens
attaches au travail de la terre, 4taient
en grand ('?) nombr.s biptis6s propri6-
taires ; en rdalitd, uls rettaient los vas-
saux ou tenanciers de o'l-'E...
a Arriv6 A la pr4sidence, il ( B .yer )
so montra habile A consolider son pou-
voir par un c.ibotinage polite ue suo6-
riour A tout ce que I'histoire pout olliri
d'exenmple, depuis Mare Antoine jus-
qu'& Louis-Napolon. A-ax culkiva'ears,
il tit require sa sympathie pour les mas-
ses, en contirmant bruyamment les con-
cessions de terre lagalemant faites par
l',tion, come s'll les a:cordait une
nouvelle fois....
a L'agriculture elle-inotme, qui avait.,
lire les papers public,4la constant s l-
licitude du president Hayer, Mtait r6gle-
mentde de fi. n en enrayer tous les
p:ogres.... II1 no permit paq, pourtant,
que le paysan i,!tien cherch i dans
les application. varTiies d-' I6jaolmiea
rural le made de travail le plus con-


venable A I'anmlioa'ion d33 on e
Intense .... <)n etit dit vriaimnnt ,tue


xIXS-
tout


Ce point une fois coostat6, ie veux orat mene *is la,-iu a aie recul-e i
bien no faire aucune dithfcult eJo re- noirs a la sauvagerie ancestrale...,
e)nai're que,en ce qui concern le t)a'-
sage d'Edmond Paul cit6 patr le .\,a- Eontez mainteaant Elmon, Paul,
',elliste et dt'tach6 de sa brochure de dint nou- reorpnons la citation just au
1861 M. Firmin soit d'accord, ave -lui. pissageo oN M i'rmio s'est airrWt^
S'ensuit il pour cela que. faisant pur Sous I'iaon, a !.'-s gran tI propri4tat-
son compete, de ce passage, une tt,.-' re ,perlirent urle ptrtte do leiars privi-
dont son livre serait le d6veiopp-_meut 'ges, d- hlueles a'lehi.r4i agricoles pu-
il soit, dtans tout le course de ce l,'e- rent se viler en favour de It p-tite pro-
loppemeat. rest couforme aux vaes t pri&t6 ; lears revenue' ldiminiueret, et
aux pens6es d'EJmond Paul .' d'autint plu, ilue le code rural tiua le
Pour ntous ean rendre compete :ucw- salaire d(t3 travaillursI ,eltat sur cha-
n'avons qu'A nous pdnitrer des t6 e- que habitation au 1 lu revenue de cette
de l'un et doe 'autre dcrivai, pour v.,ii habitation, A pr6letver avant le paie-
si, en d6tinitive, ils s'accoi ,ent - tous les points essentials ou -,. au blle non plus en nature, mais en argent
contraire, ils sont ea divergen-e, au taux du commerce.
M. Firmin 6crit ceci da nos preniters all fallut meae en tiuir peu de temps
gouvernements ( Pltion et loyi apres avoc l'exploi'ation de la grande
propri6td colonial. en almettant lea
a PNtion sentit toutefois l'injustice ji'- travailleur. au par ,tge do la 1 2 -11i net
il y avait A laisser enlever, par un p'- b6antice des habitations. L'Ump6,de ce
tit nombre di citoyens, toutes les pro- niti3'ent, se reprit sur le brut du revenue
pri6tes du domaine national. Toujours iechaque propribtaire, c'est A-dire avaut
inclined A une sympithie rdelle pour ,o 1I paiement des ouvriers.
noirs, il rdsolut de rompre avec le s,>- a ILe sort des classes laborieuses de
nat, repr6sentant du patriciat ,t. ce nos campagnes put done s'emliorer
temps-lA, pour 6tendre quelques faveurs sons le premier fondateur le la Is6pu-
a la masse du people. Par uu arret4 du blique .
30 novembre 1809, il ordonna une lis-, a Avoc administration do gaAmrral
tribution gratuite de terres aux invali- Boyer, on entra dans I'6poque du conm-
des et aux militaires on non-activit6 plet 4panouissement de la petite pro-
de service, par des lotissements allarit pridt6.... Les lois 6eonomiques do tra-
de cinq A vingt-cinq carreaux a pirtir vail, en so d6gageant de I'6volu'ion deo
des soldats et sous-ofticiers, jusqu'au temps, avatent fini par arracher de for-
grade de colonel. ce les martyrs des ateliers agricoles A
a Mais.bient6t, c6daut A lapression de la gl6be des propri6taires et des ter-
see amis, il 6tendit la measure aux g64- miers.
nAraux, aux grants des grande htb'- a I n eclair de justice 6tait venu.....
tation,, aux conductears d'ateliers. En luire dani la voie ju-s u'alors obs ure de
un mot, les lois.... sur les Dons natio- la r6partition des charges publiques, et
naux vinrent rompre, de plus en plus, la conscience de l'KEat dtait surprise
1'6qailibre social que la justice et la cddant enlin l'oppreision du sentiment
saine po'iTique commandaient pour le quo devatt faire naltre le poids souus le-
d6veloppement d'une nationality forte quel g6missatent, depuis si longtemps,
et vigoureuse, formant an conglomdrat nos malheureux lab)ureurs...
sociologique adh6rent et compact.... g L'abolition des droits d'exportation
S3 rappelant les maigres distribu- rest huit anndes cons6cutives come
tious de terre de P6tion, anx invalid-s, une preuve 6loquente de la justice qui
anciens soldats et aous-offlciers de l'ar- avait pdn6tr6 la conscience gouverne-
mde, confirm6as A grand bruit par B3- mentale...
yer, on pourrait croire que les campa-
gnards avaient eu aussi lear part de Oa sait qua dans le livre de M. Fir-
l'hritage ; mais tous coax qui ont 6tu- min, les homes de couleur sout trai-
, did les measures agraires do Ption et t6s comme nous venons do le voir jus-


Edmoni Paul Ou Ie Docteur Jantier


que sous Soulouque, c'est-a-dire comma
un18 c'i tue ac1!apareuwe et ,olate. Et
nous arrivons souq Saulouque. Voici
comment M. 'Firmia sale le nouveau
regime :
l'a remaniement minist6riel, dans
leqluel prdonminait I'nmoQiofn populaire,
eut lieu le 9* avril 18 s. Pour la pre-
mitlra tois,on vit danm un ministtre trois
im)irs eontre un seaoul hommA cou-
leur (C fut un audacieux dfti ; et une
revolution paraissait urgente, indispen-
sable...
s, ('est A partir de cotte Apo la1e Iu'"
M. Madioa aurAit rtison i'6crire *11e
a la suprdrmitife noire tait 4tablie,
pour durer plus de ,lix ans. S'ul,)luue,
enttourA 1.- ministren- noirs uon mo'n-
'lair6s >nae c3ux qui g uiveruaient ", i,
le nom 'i i x-. q cessur autait pia i6aliser ent faveu
des masses le-i rlforrn.a propres A lan-
cer le people h:atien ,da:-. la voit di,
pr( (-6 'nii s c3 ri'tdait pigs Uu nm .i
A i.a1is-er taire.
11 iv t aller plus loin et teconnal-
tre que son rigne a eu son utility so-
ciale .11 tait tems qua le rnouv.ment
talhiateur vt'lt entr-rnt,!, lea groupes
socioloogiques. -1no-i p'ar lo anvg, du
imnins p tr Ie tempbr unant moral r6-
sultant d'une 6iuca'ion soign6e, assai
bi. chez les uns qu a .e.' le. outres...
a La contrainte nm, e u'o!i subis-
s.it. en etant oblit" ,ie lmoU.',-iei des
*',r Is rgleirn '-u alt es- envers les duties
t 1-4 co-ntes A peA.j noire, eut cela
Ate in qu'elle im.)',,na cte/ belucoup
t-I gens, accouum.ns a niepriser syste-
mati luement l.1irs grinds parents, ile*
i,,bitu les de d. are, e d44monstrative.
litutemeut piopi -' :A el icer !,.* ten-
,lances orgutlleues q(ai soat, daus lei
classes dinrgeant., 1. i )ca fermout i
dissociation national. .

Pa.sonrs maintown n At A E itont I'aul
saluant le m'-,c regime et pour cela
repreuons, darn i la brochure de 1861
e li-run', la citation du VNoatvllii.te et
do M. Ftfnmiu just au point o ills se
sont arret6s.
j, Les voias di progrbA lui rest6rent
( au pays ) fermoes ; sou avenir n'out
point d hori.an.
In moment, les apitres de la clai-
so noire pensarent arreter ce mouve-
ment de perp6tuelle et dangereuse os-
cillation.
,, Is demaaderent, & cette fin, I'ad-
mission en dquitab'e proportion nam6-
rique des roirs et des jaunes aux em-
plois publics.
Mais cotte m6prise nous couta cher.
La supr6matie du nombre 6tait procla-
m6e. 1.' ce qui dut arriver arrive : la
suprAmatie dlu nrmbre assura la supre-
matie de l'iguoraice : los plus hates
fonations no furer.t plus d6d aigai6s par
lei plus minces capacit6s ; et, chose
bizarre, les cani i titures les plus 6tran-
ges se posant, aux noirs 6claird; on
osa prdf6rer las noirs ignoran's, de
toui les pires....
Capandan', toit n'6'ait pas eacore
dit. AnnaVl6 d'ib>.d, la minority, tou-
jours remnante, court atu-devaut lda
d44astre du 16 avril 18 8. D,,mtmais
rdsigaie.peri-' u'6 I'intelligence,quelle
qu*i hu la coulear ,1 son envelo,pe,
dut abliqaer et so soamettre enfin....
a Tel fut ce log no,- la suprAmatie
du nombre,-dogm-n nouveau, sauvage,
qui pendant dix ans, noas tit viler jus*


I I


I I I I -









I u'A Ialie Is tulna amer de. calicos;
:gmle faroache q~i nous couvrit doi
honto max yeux dd I'nniverm et noun
c,)ttA le plus par die notre sang... a

Faut-il continuer ~?

Nial itie I)0rrait avoir p!us do rancn-
c4 Lo I t re 113 )i,-o n .dGAu aI q WK I mon i
Ivowi c e' quo. sous. Salornoi,,
ji 6011 vit d I.11i 11'...Is U1 un Q ay le PJ po
tats, pampbldtaire :
t Bii 0mi' -I ,da rot f t p;:s A& ilhal)
urd a tcho. vo- Eu 1A v~NiId tit tuau'
1 i'rit#. Jo wi I'.eii la;anai pa-, ;'I qmi I
,4j oshi e xtXi emiriif. 11 e !tw P ij-4 :, Y I)io 6
r.~d tit lo-jr r:.# mvt ;'nI u i. I I nea pou- ,i

vitil, vi tw1(Ilit 1411) p m' tmoia. mjiaa li t
p~ if .en av:.it iiavesti Ia's bordii. I
&6E vlloi~i Ilbiemnant...
or A a~ii I. o, t tut t Vao~Ii 6rl

l. l'e lo111"14.1u e' Id.411 )()a%'1a t it a I -.


jeo I' 'iat .:,t (l taU1 (101 i (iruts- ,


Prai-a?1 di' i Iioyer, w. to IipplavIt aux
Ora ;-S PL. hi ta uerm ItICr-Aivois quo Ie'-
Ill lti s 41 ml-A*t W' 1,, 0A-h s

dti: locU 6 douaiaa~int II, a 1) i'lj'

rail -fire 'jue c'o-tait toiate sa politaimle
J~o~ ~-~.r AI a co II'rIi -II

tie x eaIc.v.jVA- j- tN -in-r leq thon-

d1 I 1e'UwiiDbe irrjjio.aut deta:*m'-' e
W Et ii- ii. Jq qu, -#I t V :rj ,- itt i a J .'
tastoai--e :Iretomiu nr Ia que < on :a' QKi

A:,I%-ta% ii, 'j';t-11 tln l,4' am i fium etiojil-
ei- it It*'~ es-' a tii e .1zi f im t Ia'I! ftI fi ii;-

P'i.I :1-? ejx tie M. II-ID.n', 11ii t.te es-

cei *1.r rte'r 'Avt clo 1) .J o'' er.
M .., 1 *.1 ,'') f, J 0 M ',U 0 Cel1
kl Q 14 ki i -* I' I~I I 1-' .4aiij.1 !, e CI- 01-A

*~~~s'. V.)mII s


400 IA- 1"


RevueCo"i0fAMU Iale


I)E LA
M sison H ,ag
tt \H ,1KI"


Fr res


L I Mai st i, )to.
a.a e. -- N..", "' c T',' ons I,; ,c 6dc er
e C u ,to ., d', :-, de ni':ce t ts Ji' .
L.I tr,-Jai, d. :.is 5 marches est ex-
c-essivetnent calmin. IL':s transac'ions sont
pairout resT:rein 'c- .1 consom itmaton s't-
aim 'llt nmcrt :1,t:ia app-ovisionn0 e pour
!a period qu a!i..it suivre li closure dcs
exp,,tt itions dc S.::'os qucL Ic marche-
,|isttiau'wctrs n'ont pts ncore ptu assume
leur ',, c t)n attend Ii demand qui re
vCent toujours pas, et nos importateurs sown
si las de wtcir Itcirs cafes qu'ils profited
de la bonne tenue relative du terme pou,
s! degager par dts livraisons etfecrives. D:
11 une liquidation tires charge du mois
de Mits. Ju qu pesent, on connait la
citcu;ation de 66 tilieres, soit 30 000ooo sacs,
mais on dit que o40 ooo sacs poarront &.re
miq en mouvement. Ces fortes quantiaes
de tilieres devraient etonntr s'll n'y avait
pas, comme on dit p'us hiau', une stag-
nation presque complI e dits la deman-
de.
Les cotes di term- ceeandant resent
soutenues, meme pour le Mars qui s'ins-
crit encore A fr. 47.85, pendant que l'on
cote :
Mai fr. 47 50, Juillet tr. 47. 25 Sep-
tembre fr. 46.75, Decembre fr. 46.50.
C'est que 'on s'aiiend oune intervention


r6 une beure Ou d'ordiuaite iii bogs ~


qui aurait pour but de contrebilancer I'cf d I ue her oi d'ordinoaie ils
fet des livraisons. On arreterait ces der- cups, talent en gr&ve. t
nicres des le premier jour, et non seule- TfL13 W Noes avons pu obtenir d'eux in
meant, on digagerait le march mais -- dde lear decision, et il paralt qu'ili0!
on croerait encore un vide trts sen faux, car leur salaire qui varie daS C
sible pour le moment ou la consommaTion RENSEIGNEMENTS declara ions, entre 4 a 7 gourdasP t,
devra revenir aux achtts. La politique des MEIrEOROLOGIQUES maine est vraiment d6risoire.
hausses ne semble nullement mauvaise, =Le contre-maitre, arrive A Bizota
saute erreur sur l'importance des stocks in- O bser'va.toire heures a tai; prevenir le conc Ciaon
visibles. M us n'oublions pas que les livrai- DU Allison Archer.
sons de ccre champagne out tet du zer ji'il- SSMINAIRE COLLUIGE St-MARTIAL Gr:6v de3 ouvriers de la
h't an i Janvier de 804 000ooo scs plu; for- H A a
tes que pendant la meme 909110o don le DMAN Chifre 6tit d6'j de I 353 oo sacs plus fort Barometre a midi 6: '" n'9 Le vent souffle A la grove. C'esta nu
qti n en :cenaui le tour des ddbardeurs attacbild
Li statistique de 1:evrier n'est pas en- Temp6rature olnlllLm 1,7 nav.re de la ligne Atlas. its ria
core connuc, mais on reu esp&rer qu'elle Mrnaxium o,.304 eux aussi, un salaire raisonnable. Les m.
., i :c lot., trts favorablement. Les c2fes Moyenne diurne de la emp6ra uwe 25,1 phandse barrivqes par. I'lega n't
antIlliaires, notamment les Haiti, parta- Ciel ,r nuageux u e 1 i e pu a re sdabasques.d
"nnt le sort des cafes d Brsl : on e Ciel trs nugeuX tou e uus ne savons quel e suite l'ageoce don.
nt e sorut des cafes d Brsil on neu Brouillard sec continue, mais moins dnse. n1r, A cc te afaire.
aclihte pis La consommation a covert Ce brouillard sec -; 6end aussi bien dan r
,e besdnms et nos commissionnaires, I intgritur du pays que sur la mer et d', Prins Willem V
,rv dude ntbouchls, ne se scucienr haut des montignes It plane n'est plu,
pAs J aum,,enter lknrs s ocks. Poor .visible I ne S it icuce v.iton tt du ARRIVLE
visible I ne s ,:t aucues vas seon bt iunpo
,,r 1,- l, s qt i rrtvetit continuellement. la nuit ,- :o d pr, re lat de-ir. I n. HI W oods, S iatcur Eveillard, V\e
)!I neSc n p's icr oncurrnce A quoit avec quequ-s ine s dc 2c, rind.Ir percent And- Cametu, Mine Emile Miot, eta.
,, as 'ssu cr Ju cIl qu terat per- m e ph no es en tan XAdallfh Salomon. Julie St RoReo
i pcdct int quelq temps encore des in- Jn 19 ,2 en < ) ob:e i en A.n r 'sph, Eterline Duboarg, MlaeF?
t r'-t aqu quc.q I9lo-n o .
11 ny a que A queLus bns lots qui t)nt Baromrre en haus.e I':.t-G )aV M Carus E ianne, D
exception. Ainsi est-on acheteur de tr. s J. SCHIERER. I,1,mbice. li. D.ai(c; Girouth, Alegrin
i.s calts S: Matc m-chlin pit.rr6 fr. j9, P. C S E :s S I iac 14 )rd, Emile Gagie
dc 3ons tries Gonaives, St-Marc et Pei- ron. Go:r .
Go.ive, cnire fr. 63. 112 e: 64, mais on Voici le rapport qu- viennect d d,.res'e
ne peut vendre des par.ifs tant soit Fcu au departe'nent d.es "Tra"-u< pub- s les iDi-ir
trrmen es et le Cip uatu eA fr. J2 1j253, ing6nieurs Louis Roy et F1- Dret : C.; i M, P Lu gens. MmeN M.Coo.
Cap trig a t 59,59 112, C. Port-de-Paix En exdcuton des iastru:tions con-'iuse J" : c '.fnt. Mr Sylvain, Eugenio StacA,
nz:ure A fr. 52. Le G3naives machine dans vo.re dd-c:.he n' S9 d 2- ,I:vicr M1 Ag M.'ck,-r re. Afred Leger. Loa
--pieri A fr. 56, le nature A fr. 54, le tri6 dernier, nous avions I intention dc procd- An d -, Mine Cond6 et servant, Mr A
.1 ft. 62 son others sans que i'on puisse der a une enqui.e d6:aille sur :'6:at des r'. BI.tJi', Mine MI: Darry Vatli.Mr
v irnenesser les acheteurs. dit-irents services dc !a Compignie des D)eneriuti Verrete.
l).sons que ILS Jac;nel ressortent h bi- chemins des chemins de !a t' C S ( 11- !.`t,-6 Mr Thom's 1) gratf, A.J.L,-
tucilement bien et qu'on les cote de fr. genes u b.ines, celle de Carrefour e, ceile m 11. M, II. Mpc Gufti:, Mr Jcn Siamei,
), i 6 pour ni;ure, fr. 6(2,(4 pou- tried. de la Plaine ), de rechercher les ciu e. Mr I T "i .\'jo-,, M n: M' ator Dordn,
L I'eit-Goave s)ns i rtguiters et p.esen- du fonctionnement si peu rdgulier tt si NIr E L ir.
icnt encore bi-n des lots termentei. Les pen m6:hodique de cetre exploitation e: '.'*:./! SLVir l:.avie de; anges.
:o es Jdnnent fr. 6z164 pour trie. Ide signaler les mtsures qui pourraient
C yes, Aquin, 1r6mie, fr. 52153, mais atre praises de f.,on A fare disparaitre, Alleghany
on ptye c:s provenances an peu plus cher sinon comp!&:ement, du moins en une Ai'. I:
ciL nos voisins. certain measure les nornbreux inconve,- G)na. IH. Mac-GuItie, L.oa La.1
Le cont at no vaut fr. 6o en dispo- nients don't se plaint st souvent Ie pub'ic u. Mmne F. FIils-aim6, Louis Roy,Manlv
nible tr. 6. 112 les six M-is, helas des nus prein acres d6mar- I.. .-li-cB. D )put B Jean-Fran0ois, Mi
dernicrs ches, nous avons reconna que tou e lces ( ,i,|, Li,)'ut-ne;, Co'onel Beii:o Sylvua,
Coton Les m'rch6s A terms sont defectuosi6s A consig-.er, 1o1 u.s Itks modi- }.I S : Mrne Hasb .une, Justin Di ole
n:- t .;u ._u en voie de b isse. D- grosses fications ou amlthorat;ois : A c1Leh ,heir \- ,a G ,uhier, Mile. Lucrte, Ga-
o) :o, A ia haussa ont ei liquidhes et avaient oj priax, qui pour le term 6taient A fr.92, por.s des Commissaire, du Gouverniemcnt ) : 1': tre-'.oui Mi-cs Petit Boia C:;a
-7'-2 :.s rapproches, il y a une quinz ine pras la Comp gai, ct trans:n .-s ;: au .s I, B:; stc.' Stur I V des anges Mlk
J- ,o t tr le produit de H iti, ces mouve- Compigaie elle- name. Craned concert de
ments n'ont pas eu de sui:es. Li valeur En consequence, nous avons cfiu devoir amotho
iivrer a au contral- encore rencheri et proc6der a une reczherche mnuti.ue, dts Ludovic Lamaoti
n 'u; croyons ci:e I on pourrait ob enir jus- documents pouvan: e.:rc de que!que v. I ur I erbe concert artis'ique qu! Oem
q t liver A fc 9115 pour une certain dans l'occurence ; nous les a'cons r.uuprs p,,-prc 'exCelle-t pianiste Ludovic L
qi rtti6 de Gonaivcs ou Sint-Marc, na- et avons ainsi constiru ua doisc: qui ,n aura I:eu le sa.ned 16 Avril coa-
tite Ic:'ncnt bien conditio:ines. mettra sous vos ycox :ods les renseigne- r,r t. Ls differ-n'es par:ies d'un pro a2-
Caves:Jacmel fr. 97198 menIs utiles et Vou. pe me tra de c)tost- n cl,:,iisi seronu ex cutces & la grdeaw
11 r s:c A s.xvoir st ccs prix, unique- ter qne main es fois. dJ; tn'ta ,v; ot i ic i r t n public distingue, appfcih
ment du, au manque d'otfres, pour or, 6te eissyecs pour arie e I tmndn:iC qi'-i :c r Jei C c ginisa'ions de gout0 oi sefosi
etre soutenus quiand la recolte se fera ef- la Compagnmc a ne pas respec-er lei do- r. inituer ic:, vyaitables talents.
fecivcinent. Nous ne le croyons guorc. lances du public et quii mo-rtc-a le sans Lmo he atra le concours de quclqi
Cacao.- L'attention des acheteurs se fazqn avec leque cahier des charg-s et ur de no, neilleurs musicians, hIrm
pa oujours sur les bles quls qui contract ont e tro souvent oubl oa d w' re kur concours a continbti
ont monte dpuis quiaze jours de fr. i A violies pour Ie profit de l'au cur aimable q'u
2. C'est le cas surtout pour le produit de Comme suite cer-e p:emre p irtie de r touours p t A aider tu rampi
II ti don't les ressorties sont t-tlerment dt- notre travail, nous aurons 1 honneur de des toes mwndaines, avec un emprsmn
vergentes. Toutes les belles qualimes se vous dresser un second rapport dans le- qui ne se lasse jimais.
vendent tries bien. Oa en ob.lent de f.. quel nous 6tudierons en dt;il et plus spe- Nous reviendrons sur cette fa e du
cialement I'6tat du mitgriel de traction et'avil.
tj .( (q mis lei !o s de vic--propre et de la vote.
avarie reitent pour compete aui vendeurs Observatoire meteorologiqu'
e: meme des concessions ne les readent Uu concert dans i'obscurit6 sra ire
pis plus inti'e;sants. Nous let cotons no- les joirna, x avaient ;nnonce qu'u: Noi, avons rreu et lu avwc ]eploy,
ninaiement de fr. 51 A 53. grand concert devit re~ e ctTcrr a 1 :iten-' e bulletin semester el del 'obir.
11 a e.e rraiti, la semaine dernie : popula ion par la Musique du Pa!?is :. t 1,200 sacs Cacao Haiti. champ de Mars.le dimanchc ; avril. Hie Mu:ial. Cette publication scie
-oil 8oo sacs de fr. 52 A 56 soirdonc,la place etait envahie par un pu co-"tient d'uriles renseignements pw
.po sics de fr. 63. 50o 64 blic nombreux. les musicians e6aient A leur t -i-e conn i re A l'ntranger les C0W"
Camp~che.- La station n'a pas pose ; la lurmiere seu'e bri'lait par son cl ologique; de notre pays ct

quinfzire ; les prix sont soutenus mais pnait q^'on croyai A en clair de lu ob~ervato'res,
resent nominaux et il n'y a aucune vente ne qui rmplacerait soit la lumr e elec r Les notes donnent I. pressoi
a signaler, tnique, soit les lampes a alcool, car on ri1ue, Ia tenp^ramarej' humiditE
Nots cotons Cap beaches fr. 4. 8o A n'avait pense A aucun system me d'eclairage. rique, la nbulosite, la direction
.8, Fort-Libert b iches ft. 4. 65 A 4.8o, Le public cependant ne dEsempara pas ec, pendant le dernier semst
Csyes fr. 4 75. Port-de-Paix fr. 4. 75 A 2. alors les braves muriciens execataient dins e 909 Le bulletin contient
8o Petis-Goave fr. 4 7, G.- Salines tr. I'obscurte, de b-aux morceaux qui futent que d. tableau de; pluies csgi08 r
e G So 60 up~laudis avec en h-usiasme. ferme par des informations preiUi -r.
>5o A 5o6o cy et la statistique des mouven
Cuirs. Importations : Nulles.-De- Gr6ve des ouvriers cy satistique
bouches : 5i Haiti sees et sales secs. S'ock: de la Comnpagnie d'6lectricite II fmut admirer sans reserves l ...
153 Cayes sees, x42 leremie secs, 6o Port. Ce martin, A Bizoton, on a ete surprise geux efforts depenses depais de I
au-Prince sees Tendance calme. par un spectacle nouveau qu'on put s'ex- annees par notre eminent collabors*y-
C're.-- Ferme A fr. 17o. ph quer tout de suiae Les oombreux tra- Pore Scherer,pour fire connait:e
Miel. Ferme A tr. 516o. .vail les qu'on voyai" amasses devant' cier I'observatoire qn'il dirige a W ,B
a Graine de ooton Fr. x81ls,. Installation de la Compagaie d'electrici- 'science ct de modetie.


_ ____I__ I_ I ___ _~_ __ __ __ ~_______ _____ __ _L~__






--- -- ------ -1 .- -


Tribune du i Matiflu
pa,,Mi rou2s les arcs dc tni-mphe iqui or-
neat is vilie se ~sItgepr c!emn
Cogih du BU Clu de parroldisserne~i qui se
faitr e mifquier.pir ie c ltg 'rte beauty .g
grInd gr1d 6nfp i-itqui ciricidrismt le
boo guOlt de celuim u Cflll'l" J o
,&,vaion Decudc11.nr 1, G~n~iaI ti relle
C~iplaisi r parai dins les petmiteS chOses
commCdans cs gr.i ndes, I'hiomme ddIic~t
et d'esprit 6lev6.
AkLfiLKI 1) IDLCIATTELLIF(.
A de Ma-I.te13 &CO

vicfeflI tde rdvQ:r ,. ou :-'!rture% de
Ii: en lamne e'f aux couleuts itr, s
recberch~Cs.
Avis cutTIlflef-Cia~


J'ai l'hoflfcur d'aviscr le
M It suite J x jaO 1 d
M 3sieur Ajtitell uL)LItad


Commerce que
not)' Contral
se rm.i.e J- ma


Jicme. I M Mars I 10


J. I





L~e ~ -~s I 4MNi) it r \.' t. I
j'~urope et dec--; prt-; (In i>,, id -se a 1c,
dimanach3 it, o art-tetpttli le iwe-
me ,l8 l I -I [dii >-%I -i v -t rN t \ \ o!k.
11ji t au-lPririct'. f AVill 1910


Hotel die Frntnce

v e r 4la b o i i, r Im t o I I L I i j i l
breux clief~t,
Prix fli ;letuild' t 3et PAl dOU -
zaine.
NI n e A I Al H R 1:p -


USINE L'tTOILE ROYAL Kola Champagne
A L.A IIAITIlrTF ARr'AII4 L 'l


BRIOUES,
11I1IQUES,
BRIQ U ES
A- vendre A bon marcii6 chez

G reeii IKnaehel& ( o.
EFlIes se recomnmandent par leur ?ohi
(106~, 1-ur taille facile et tionnenti t'a-
varitag-A aUx constructeurs par leur vo-
lume OK70 hriqueo au rii,tre cube.


1j' ]Robert It. Ewald
D)ENTISTE-.\N1 9fAICA IN

v."' Memblre dip()11ia 41LtI Hi
dult1hla School ut Antijtwiii%
i )e reto ur a P~ort-au -Prinice, aunuion-
ce A ces clients et au publIio 11u'lI
se~ tierit A leur dispo-sition.
7IRue .Atiu icaine





0 11 Ell, Transalaniique


du met ICIefl G k VHI-1COUIAIint.I.'i a
eC riit~iiie joui-'. t 6 thrs da '01', ',!


L'A, EN T,
E. P10U01LN.


Catte dt[l;cie-ase bnlssi, do it It I it t- tomIIIe- elfartitifa atee, I a aa-
vaur exquisISOin LU)QIOiJa 'vk.Jui O tiIil aumUuomaa
rafr'aichiss-om n rt do-i c~mti t -; t optic tat, inuarito bit'li sonl itre a ROYAL *


Agence G6n6rale


et Ddp6t :


AU MAGASIN DE LA METROPOLE

MAISON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vous le trouverez .en outre chez ;


Andr6 Faubert
Pharmacie AX'ex. Roberts
Madame E. I)revt's
A l'Epicerie H. (orvingtoni


PORT-AU-PRINGlE.


rue ioux i l' :pLt'ep it' NAiette G(raud'rue (en face
to la statiun centrate dos pompiers.)
do A l'lE iicetie t:.Lundi rue des fronts-forts
rue Fir'ou au a,,aasin E. Dreyfus do


EN PROVINCE


F. (Ch6rez


l'eitit- oAve .i [A. Montass
M ilia (; 61ai d I a t tI.; j t~i Io.


Gonuaive


Laboratoire Sejourne
PRPPAI4ATION DE TorTFS AMPNULIS NlfI'D!r:AMFNTEUSk.S ,STEWI-
I.~lLsFT INJV'C VAWJB!.I.
AmpOUles d'Eau do rri~r- 1sotaniques selon Quinfton.
L'eau de mer que tmoa> crap: '-atca'~i~i1ief~l 'ptt~ an large.
au delA de 1'lle de la GouAve. NOUS c-iii-.~quer au (.or-ps mdloai
l'observation judicieuse quo font le.-; aboratoii'-e 5traugers:
a L'Eau tde mer- injecutbl doilt l re Ac faltirication -cvntv pour avoir toutc S" Pro-
prfiftts tb~lrapeuti q us. De nornfbr)Iu'i4.cs ttc-,&t~iinn'.n'. perruetictnt de certifier quo
nos products ont donan6 ous Its r,'sultats ensperus. &

Sp6Cialit6 : Serum nevrosth~niciue.


Co Serum r~gulariqe les 6chanic-, nutiitits, ii, a tLt- erplvy6
cis daus I& nourasthduie, Ia tubarcuiose, etc.


aveC *aG-


Maison F. Briunes

Dlriqdle par
IA. Ilodefill
Ancien !41t.'i1.Ia,.)( itc ic il llaiii I tq)I
Viert it d I twt iw I III, tyl anti clioix
d'~ot~~~ jl.*~. i aect-1 imu, al paca.
cheviw~e, 1C i pou10Lr denill etc.
Recornmaitial part IuctuI iteeinet A s a
clienuetivie IIa le!t illet?-Utlionde cou-
pes dHr "a-mmi, d, gilet., de (antaisie
et de pmi~jut'de toute beau tf%.

-Coupe,; ra~.Ari-laisoot tAmu&
ricaine de :,t det riire preri fe tioti La
maison couit.-ci'Iormte auss i ilL's (Cos -
rUNERS MiLITAIRnK, I IA1,IT -; illR 0D JS,
DOLMAN, TIJNIVUEM,H.uiM-rs CA1114E, --, C,
etc8 de tou'- gr'adus.
On demand
De bolas oliv iq s taffllleir pouI r ~af-
des et petites pit c(,,, et umi aide Coll-
polur.


atertbTUBERCULOSE PULMONAIRE
Pat' 10, 1w, "fI 1 1f/I//6", /1 f/f f/,lliI.

M I eli I C 11leI 1A
-tcr il' ** rib 17




.1.1lics dep I e 1 11


= I il. 1.. k. .. bL DU !"In CAX.
W4uuup Dire rm 1,t I.i 4 c o ot
iiam(i', h, Pi I plcrn~t i~..uiatt- de
~I i ft rax i,,.,," ifv 4umsawnli.i lornustiou aanti-
'r "',1' C1-% is i ~-ina sagua. Le Zlacoaa
111rl de.i.1.r,, enni U n' rde i1A met c d u iitrait&
pel)a, 1411 M Ugwrcilos,i e iuplove pmr Ie doctear Dw
081 em enite cb.x Mumi4;. (. w&K, ~


BanquaieNaHonaie_ Haiti

l);,l, li1'8nil nl a.IX ,t i 0!
Ser-itata e d'" nt a des ,-i-t;iin ot dii
(Comt incfl ',I B Ha' ilue N.iti ,nitl d'llai
ti 1a !'1l'lmtm ur d'.viser Itls ll-nt'.e;--t
qu'ils peuvent, A partii de cett,, date.
se p '-senite'r A ses guichets pout tk W
cliet une et derl nire I'p r ti;'
de ;)O 010
Coasoli lls !'n.i ',,Io(.
apt s,, la i,' ,' part ioln (.i0 a: t: lai!,
S (:C nsolidt1s 1 0, ; oil.
.SilIe des intit6ts amtlirs du<
apt is la .i'me r6partioni ( Mai ti laiM
!v-!., ).
S l mprunts rduais
Solde des intkrets am ri6r's dis
apre's la 1 ine r*partilion i lf au .;f
Juin 190'7,.
Contre re:;u et sur presentation des
Bons.
Port-au-Prince, le ler Avril 1910.


A-sFsMBUi.:E (igENERAL ORDINAIIK
MM. les Actionnaiies sont convo-
ques en Assemblde G6n6rale Ordinai-
re pour le 6 Juin prochain A 3 hleures
de relevCe, au S -,e Social, i, rue
d1 la Chaussee d'A.tin A Paris. ( art.
35 des Statuts).
L'Assembl6e Gn6orale se compose
de tous les actionnaires proprietaires
de 10 actions, au moins ( art. 35 des
Statuts ).
Conform6ment A I'article 33 des sta-
tuts, les titres devront etre depos6s
trente jours ou moins avant la date
de la reunion, A la Socidt6 G6ndrale
de Credit Industriel et Commercial,
66, rue de la Victoire A Paris et A la
Banque A Port au-Prince.
Contre d6p6t de leurs titres, MM.
les Actionnaires recevront une carte
d'admission a l'Assembl6e.
Port-au-Prince, Ie 4 Avril 1910..


-0


ACCORD EZ


ChezerrinnIl Corvington

10 K, L'l FL.U 1 Ill \.\ i ,L !> i lli.\ti l.l S

Vous y trouverez du Bon lihumn Sup6rieur
X* -%7in 1 J31tiA-< X- 1kxC-go
A des prix exceptionnellement avantageux


Vots I roue 'ere,

Grand assortment de VINS IDE .\l.E R(i)I Gt; ET BLANC
do viis li 'H)RDRAI'X et BOt'RGOGNE
De la roaison MUNI',,.- et ill -BORD-EAUX
CHAMPAGtNIE marques de VKNOIE et trNE LsC(:Q
de o3 A 10 Gourdes la bouteille
COGNAC et FINE CHAMPAGNE de la girnde marque OTAhn-DurPU


Th6 de chine
Biscuits tins
Tapioca
Vin St-Raphael
Madere, Malaga,J*re z
Eluile en litres et bidons
Sardines Munzer & fils
Vinaigre extra en bouteilles


lFpingles A chapeaux
Barrettes et 4pingles A chapeaux
C:avates Haute Nouveaut6
Phonographes et Disques Aspir
Grand assortment de
iPatfumeiie et coffrets de luxe
marques : flouligant_ Piver,
Kerlor, Daver et A. Faubert


chiez Andre Faubert
38 Rue Roux
PORT-AU-PRINCE

Agent general pour la Rdpubliqie d'llati des maisons suivantes :
OTARD DUPUY Cog ac A Cognac
DETRY & RhMY Purgktyl a lPari
de VENOGE & Co Champagne A Epernay
Etablissements Phonographiques A Paris
PERNOT Biscuits A Dijon.
Pour tous renseignements, commandos, etc.
S'adresser A ANDRE FAUBERT
38 rue Roux A Port-au-Prince.


---- --


I V








CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


M. Melia, Alger
F'uurnasseur des R6gies Frantcaise et Tunisienne,


Ces d61icieuses cigarettes sont fabriqu6es avec des tabacs de Iml
supdrieure provenant des plantations de la Maison. Chaque dtui deS(i.
garettes coutient une photographic artistique et un timbre-poste pour colt
lectionneurs.
Scaferlati supdrleur en paquets de 30 grammes.
Emballage paper d'mtain.
Le mei'leur. Le moins cher I I


EN VENTF,(:IIE/


D)EREIX. M,--MAITRE,


AMERICAN BAR,


ET DANS TOUS LES BIONS ETABLISSE E1*ENTrs.


Eu gros, chez Mr EDGARD ROSE 52 Rue F6rou.


Les Cigares du
Centenaire
-So tureneitt u Pou partuut dan's ]a
H bpub ii jue.
11lIt-,peut t cieater
POHI A Ill NE,--- 2- Rue dt s
A I~r\Il:L C leiugu Jonseti, La
tord~ar'. t & l.-H~isme.
A U\ CAI E-1.- (te/ P. N. Neptutie.
.IX I '\ ON \iVES,-- N co~las 4(ejrarjf.
A ANSII''lAlNA11;r,[,--- (:b-z At-
tflug IDrabujtiPIaird Yotlafitc.4
IA~h; IAI~h ChezVve Ifiainiioni
firi~re, F~erunanez et ailleurs.
AUX i3Ali(\l)IRKS, s (it~z CGol)-
AIl (4AP-11AITIEN, --- Cez Oivitia


"S-Aude.
PETIT 'tAI:



A -SAINT-NIM.xl(


Mr' Rolb&t \War-
M iniia NkioolL
N-- MAt~ldrii iHSi


A JI::pl'.4Elai os o on e
la Ville. IME lu oslscisd
La Fabriqua e Mel tit eureu.e davoir
.les agents td:itu Ieslocailiteis u6 elle Wuest
V2t ODC~re repr6sent.4e.
Touted rtecowLwand~ationl avec sbrietise
ot bonive rtif~euce se~ra apprbcide.
EuLNI; PlAIN,


CHAPELLERIE
PA ILAL IDE POIATO-IAICL)
Ac(,L.JRK4IIZ i.R


Feliberto


Gonzales


AGENCE SPECIAL


de la Regie FranCaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPRIZIUR (dit tabac d'Egypte) la Butte de
50 grammes
LEVANT OPDINAIRE paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
(:APORAL SUPERIKUR paper bleu le paquet de
50 grammes
' ApoPAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
(.APORAL. ODINAIRE paper pAte brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PiasR, Virginia haut goat, paper jau-
ne, lu paquet de 100 grammes
POUDRW SUPURIEURN, paper bleu Is paquet de
100 grammes
POUDR ORDINAIRE, paper bruu, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHxR roles Menus filas le paquet de
100 grammes


G6ndral, -


GOURDES


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Avril


1910.


Cigarettes


GOURDS


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant supdrieur Le Bondon do
20 cigarettes
do en caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en capord superiour paper rose, sle
Bondun do 20
do en Maryland paper jaune le Boodon
de 20


do en caporal ordinaire
Bondon de 20


paper bleu le


FkANcAISiS en caporal superieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire papier bleu le
Bondon de 20
ROUL(asS en Maryland et caporal sup6rieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bolte do 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la botte do 10


JOSE SAN MILLAN


J. LAVILLE.


DE CHAPEAUX
;GEFFHARD


SALON 1>1i .(OIPFURE IUJ LOUVRE
Pour toLs les goutts et pour toutes
*s bourses

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelior iremarquable, avan-
tlagusemrnut couuu,fait savoir au pu-
btic ou g4Anral et A sa nombreause
elieoatle qu'il vient do transf6rer ma
FABRIQUK DE CHAPRAUX
(L'ANCIMENN MASON DU LOUVRE )
(DE LA PLAcE GuiRAr A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No 49. En face de la Posts
Le novel 4tablissement eat on-
vert sons le nom do la flour de
1'Am.zrique
Il'promet soin et promptitude
come toniours.

On trouvera
do meilleurs Cirages pour tons sou-
liers A la manufacture de chaussuroe
G. CORDASCO.


COGNAC OTARD-DUPUY

Pour tous renseignements et commandos


S'ADRESSER A :


Maison table depuis 1795,
danas le Chateau de Cognac
oi est n, le Roi Francois I".


Andre FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'fait


1.20
0.00
0.90
1.1


FABRIQUE
PLACE


.40mobl--- --ar I I ---r-II


a 1 111 a -- =;


I -


X. 898apexx &]p6ciell