<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00887
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 1, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00887

Full Text





Quatrieme Ann6o DIM 905


Port-au-Prince, hlaiti


Vendredl, 1F, Avril 1910


port-au-Prince


UN Mos G. 2.00
TRolis MOIS... 5 00


Dt~parteme ats U-i Mois G. 2.20
~Titos Mets..6.00

Etranger .. ROIS MOIS 8-300

Duar cTRUR
C16ment.Eagloire


0


6


J


OUOTIDIEN


LENUM9RO 15 CENTIMES

Lp ioJI-i'iau t' ii'rA ou non ne s'lon
p.it renflus
REDACTION-ADMINISTRATION
45. R 1., RcO \, 4S.

ADMINISTRATOR
Arthur Isidore


NOTRE 4

- Ce n'est pas sans do nombreu-es dif-
ficalt6s qua nous avons pu resister
Sax tendances de notra milieu qui
so0s invitaient A changer notre ligne
do conduit pour nous mettre an dia-
pason donn6 par les apotres illumin6s
do novel Evangile annonc6 A grand
fracas. N. renfermant dann les condi-
tions da combat quo nous avons adop-
tWes et 1~ji font notre force, nous avons
te n -J- a tous nos alversaires coa-
lii0 en unr action d'autant plus redou-
tab!e qu'ete itait organis6a et disci-
plin63 i, i seulement dans les jour-
naux, mais dans certinaes couli-ses
o0 Ie lhtbinage subi avec indiflbrence
floit h ureasement par importuner. St
qulqu cho-e a pu nous 4tre proli'a-
ble, c'est l'acharoement de quelques-
ans .1 dent t ar notre effacement au
nom nous ne savons de quell raison
d'Etat invoqudi d'aillears fort mal A
propos. -ous pr6texte de d6fendra le1
government, i!s reclament des me-
sores de ti, eur don't ils seront les pre-
mieres victims. Ctr on ne leur a ja-
mais connu ce caractbre balliqueux
et cytaiesque ; leur prudence prover-
kiale rent suipectes leurs audaces ;
leur panache s'ahurit. Et quand ils
onus attaquent, nous qui n'avons pas
ce m ne fanatisme qui fait d'eux des
croyants convdincus qu'avauglent le,.
resplen itsemmnts des 6clatantes ver-
tus du Maitre, on n'a pas basoin de
cbircher bien loin leos motifs de leur
ir6dactib'e vendetta. Le Matin devient
alors le rtgalateur averti et n6ces
saire qut rectiti la mise au point faus-
0ie a dessein et donne le contre-poids
mathAmatiqie aux fantaisies politiques
ime6aieusement agenceds.
L'utilit6 de no're journal est ddmon-
trie. Si nous en doutions, le tdmoi-
gnage sincere venu de tons lea groups
suftirait a nous convaincre. Le sucees a
" cloissant; les trois anodes de luttes
SOus ont donn6 la conscience de notre
force et c'est d'an ceil assured que nous
regardons l'avenir en fWtant notre qua-
trieme anniversaire. II n'y a pas toa-
Jours eu ce semblant d'apaisement
dans lea luttes de press. Eh bien. au
plus fort do noe d6mAl6s avec lea cher-
Cheurs de tares, it ne nous a jamais
maanqau l'appui considerable de la ma-
jorite du public non pr6venu par un
ctarisme inconscient. Qaoiqu'on en
die, nous sommes does gene de bonne
fo1; noui n'impesons t personnel nos
ideea; nous les exposons avoc la plus
grande loyant6 en demandant qu'on
lea discute. EUlls ont d'ailleurs saines
st fortes. Nous pensions que ie salt ne
Pout venir d'un home, car, poor 4 la
tIhe sociale & accomplir, dit Auguste
Magloire, le saauveors poUliques sont
propres.0 Quand done, noua voulons
dOrner 0nos compatriotoe des eatre-
e polititq SOe1 leutr exposant des
P ell ~Wgatair quoe nOMa'avons
P I..1ven,6, on l g e d alit era leo
' ritatio pide, vets le travail, en
o naptls romeedicalono violen-
jem pr ehat l*effort pernonel et
tvrant, Sm leMr distant quo l'Etat
"t, Ps ie porvoyear oblg quo Io0
e alw mmwmv la tUOde Ia
- at tma ale Prah e Peormnpna s et
IS d hlI s lMWa ts pdv4sow @ses,


SANNEE

avon3 la pr4tention dj faire .a-vro uti-
le, et nous per.siitons.


fait so'i pre~tilga et !-;irdput it io ItI.\A us-
:_,, etoroni ;-no is ila'ic; no'Ut3 juaniti re
aun~e. ortm, : jntia-its St [uissammletit
a r m s
A\ tou-; 1ICAamis du M: ,A Inos ti-


Noas n'avonrs pas ou psur d3 h 1 iie
difticile. (:'est qu'il o tait temera i en SO (11
efftt, d'a'taquer des meuirs qtcu!airei enracianes et trioaaphante3. Le3 app6-,
tits haiiens sont canstamment toura6s
vers la caissa publique e. il n'es' pas
rare d'entendre un citoyen se plain ire Le livre 4
de n'c'.re pas appeId, vu son mi.-sArb'e;
6tat de fortune, aux lucratives fonctiont,
envies o0 l'on R'enrichit vite. i't tout XIli.- < Marion, 6crit EInAond Bon-
le temps ;,e I'Etat n'intervie.it pat pn n-t ( page 26;7), bittu au more dIe
faveur de no03 compatriotei, ilt v. ,- I'llHpital,ayant abinlonii6 le< positions
tent, traioant une existence deiernpa tii couvratent la villa dans la part ,Idu
r6a d'dpave m6contente. I1 vy Js S41, i)rgella, A la ,.'-te ta1 quelliaes
gens qui sont morts d'avoir +ts rv,, cJmpagnies, s'dtait hardiment avanc6
qu6s et d'autres qui, s'impateat int,! '-ontre I'en-:emi et vait ajt-r' I se pro-
trouvent que lour tour est venu et -e R'-s.- (Gaerrier re-ta jusqu'A ia tin du
foot 6gorgar, compromise dan, quel jue sigOa maitre de li re lou' qu'il :ivait
conspiration hardie centre ie gojvernt-. enlev6e A Marion..
meant qui ne les a pas appel6i aux hon-
neurs. Oa s'imagine volontiers quie le Cette version atlribue un r6!e trop
r6le de l'Etat consiste A crder autaoit Itsavantageux a Marion. et trop exclu-
de functions qu'il y a d'individus oj sivement avantageux A B)rgalla. 11 est
encore A crder des favors A ct -cun a b-n lae rappaier q ,, sur ces point re-
tour de r6le sinon A tous ensemble. latifs au siega de 1812, la g,'n6ral H#)n
Nous avons done t6 uo trouble-fete. net 6tait en exil at n'a pas pj, par con-
Mais des sympathies nous sont venu 's s quent, Otre insDir6 directement par
de partout et notre woiv:e eit mnaite- les vAniemen!s. Voici ce qlue rapporte
nant comprise. Silalin Lain ur des p6rip~tias ,i ,nt les


mornei dte I'll)ita' furent Io th'.,'re et
loat le livre de 1B >nnot ne parle- 'ie
nour desavantager Marion au protit de
Iargella :
a Plusieurs de nos postes des mor-
nes de l'lIopital, durant 'e siige (de
Por:-au-Prince, posted 4tablis pour
s'opposer A ce qua 1'.rm6a du Nord ne
poit contourner la ville dIa Prt-au-
Prince vers le Sud, avai-nt 6t6 pris
par la colonne du general Cx errier qui
-- I 41 -- I L -- _'+- I


a!e bowi4ts, A nwo-, -a~ts et corrTO,-
1)ordarnts qui Ollt '-i en tre prospd-
r: ht*, LIOUS PrA~elI'oliA itiornmage 4le


ides eta crieoet

de Bonnet


DiEII': A JEAN ILE FiVRETE1 it.
en tr6s grande part, Jes ble.s6s ,qull
aurait pu envoyer soit A .Stint-Marc ou
ailleurs.
Penlant ce temt-,, le gEntrai 1)l -
net 6tait aux l+'a's-I iis .- .aii 4ut-g6re
A Siladin Iamour" le jostes rtl.'xions
suivantes : Nuts diron-s lqe It" nd-
jal i,)nnet, n'ayant uao suivi 1'arm6e
tdu Sul, comm i lIe tit Ly., lt)rgella.
Fraucisque, \Vagna>, Vaval, Fiubert et
tous les autres ottiiern superiears Ia
S.ul, pour venir conbt.re et .1dfendre
la capital, n'a pu etre ienseignd sur
ces 6v6nements qui'il n'a pu connai-
tre quo par out dire, et n'a pu, con-
saquernment, atti-mer la v~rit6 de toas
ces faits,- faits qlai doiveat passer tels
,qu'ils ont eu lieu.*

X\V.- a La C(:-ititution ( de 1,16 )
vo:6e le 10 ,'t.-lbrr,. ,rit I-IInoni Bon-
net ( Page 171 ), tandi, qu'on entonnait
A l'K~lise >e Te Dicun en action de gr.-
ce, Nicolas. aget, montant sur une
chaise en face de Potion. lui cria :
* Ce n'est pas pour cola que nous
avons abanlionud no- femmsa et nos
enfants Da retour au Palai-i, les cour-
tisans, furieux, pruposaieut centre ce
foul les mesures les plus rigoureuses.
g Messieurs. c'est un home qui a
f.im I .,., ,I ')A; "I a- I._- .11 -.. .-


Non. n'avons pas voulu nous a later cantonnalt plus haut, aure-s un combat 41m, eur it -tionuu, ii autI lui UOuun
Acertaines moairs ; nous les condam- achartn d'un dimanche,- combat qui uo os A manger I, et il le lit pr1po
nons, parce quo mauvaises ; nous you- avait dur6 dopuis quatre chores du rni- d'a ministration A [Aogane.,
Ions servir I'opinion et non nous en tin jusqu'a quatre ou cinq lihuras de I':, l'zrivaio ajoite : a M. Ardouin I
servir. Nous Is faisons sans grand fra. Iapr6i-midi. antidat6 ce fait, afin d'y trouver la ma
cas. Mais on connait los conditions Ia press chez nous at nous voulons reil combat livi6 par des colonnes corn- mier Sdnat.*
vivre. Pour cola il faut certain accom- inanddes par les braves gdneraux Frd- Saladin Lamour re!tve deux erreurs
modements qui, tout on n'enlevant rien dlrique, Borgella et (Gddon assists dans ces quelques ligues do narration.
do la dignity qu'on doit A soi-meme, de I'adjudant-g6neral Biauvoi,, du co- 11 affirmed d'abord que ie fait rapport
permettent de continue la latte et d'as- lonel Evei'lard ot de plusieurs autres eut lieu on 1815 et non on 1816 Ar-
surer les moyens d'existenze a toutes braves officers sup6rieurs de 1'Oarpt et douin comment A son tour one erreur on
les 6nergies qui so d6pensent chaque du Sad, tous noi postes pris le diman- p'l;ant I'incident en 1811 ; mats comn-
jour pour la prosp6ritd de ce journal. che pr6c6dent, furent reptii, A 1'excep- rent comprendre q'Ellmond Bonnet,
II faut tenir compete an journalist hai- tion d'un seal qui n'avait pas autant qui se pique do rectifier en b'Amant
tien des efforts qu'il fait chaque mi- d'importance que les autres sous le s6evrement Ardouin, paisse so trom-
nute pour n'6tre pas aux prises avec rapport de la position. ( p3ge 3 ).. per, lui aussi ?
des difficulties crdseo par on entretilet a C'est en 1815, dit Saladin Lamour
imprudent. Dailleors a sil y a une XIV.- a Christophe leva la si'.ge,dit ( page 5k ), et non en 1816 que Nicolas
injustice A rdpirer, an belu geste A E mond Bannet, ( page 2; .En se re- Siget adressa, A l'Eg.ise du Port-au-
faire. one bonne action A commettre, tirant, il donna course A sa terocite na- Prince, au Pr6sideat P6tion, quelques
dit Mr Georges Thurner, ce sera to,- turelle, et fit b:-1er vifs sos prison- paroles deplacdes. A 1'occasion doe a 3%
jours la press qui a'en chargers. niera.* election A la premiere magistrature de
Combien de journaux sont morts sins Etat : elections qui avaient dt6 faites
s'Atre signals si ce n'est par on 6cr it Nous constatons ici, contrairement do quatre ans en quatre ans. Quant a
retentissant et creax qui n'a servi A au livre de M. E. Bonnet, dit Saladin son election de President A vie, faite en
rien. J'es ime qu'une boone champagne Lamour (page 51 ). quo lea prisonriers 1810. aux termnns de la Constitution de
solidement meade, des information faits A Santo et a Sibert, sur nous par i 1806, r6vis6e, rieu de pareil n'avait eu
precise series chaque jour an lectour, lescolonneade l'arm64 du Nord,avaient lieu.
des pages litt6raires de grand int61it, dtd brilds par ordre de Christoph,. et a J'en parole avec assurance, car /'d-
vaudront toujours mieux que des arti- en sa presence, longtemps. avant I'dva- tais d I'Eglise daws ce moment-lI, et
cles sensationnels et violent qua ne cuation de l'arm6e assiegeante. Chris- tout pros de M. Sagct, ,(aand il prit une
prmaettent pas encore nos mars po- tophe, avant d investir eotiArement la petite table trA4 b t -e qui etait dans un
litiques. place da Port-an Prince en 1812, poar coin, l'approchla da baac on Atait P6.
C'et ano grand finert6 pour Ie 3Ca- commencer le si6ge avec r6gularit6,... tion et monta de-osus. It ne s'6tait pas
tin d'avoir pa gromer autour do lui avail eo In soin de so ddbarrasser de mis en face da Pr6sident; catte petite
eas collaborated de m6rite qui out cos malbheareux prisonniers, qui 6taient table fut place presque on arriere de


or
16

a


ABONNEMENTS





_ ___ __


Pour la d6fendre, nous avoan ;-, ro-
cours A des rddacteurs comp6tents (qui
nous out tena compete de la hiuto e--
time don't ils sont entourbs ici t c 'lt,
vivant de la memi vie que nous, dans-
l'atmoiphere de batailla qa'eit unt' ialle
de r6daction, savent quo nous n'avons
pas peur des responsabilit6s et con-
naissent toutes les resources de notre
temperament ennemi du calbindage hy-
pocrite.











Ca bane, en lAC'ado 1'autel do 1 It droi'e
03 *ulfifint A I E ri!50, dalts nue position
oil ii j. ouvait ,,-nvoir 1.3 PrA.ui~lant,'Ion?
I& bane so trouvait dans la nef, partie
q ii rcooluit duo.t an gran I aitel It
Suladin L-imour Dhi e usui-n (110 N,-
cnia S aget -tit, dtdnornrn6itntn6 liato-
mned A aucon 4foactio 1 putq id dai taiit
d JA fofictionivaire, et q voo, a-a srttrrdt-

C juirne I r)porte le 11vive d'E I n)nad
B afli ru~t.
a M I a di,;1~-j!, ttait .Alar-;cuperp-
t-'ur des drolsi's I timli-o au Port aui-
P.-nc :I,-I' 1.Srb'Iai?4 du.,jour fIi quest.
ti .0, Iai-.avtar-i 4-I. Ve .-4'nl16-i 'ri et 1;,,
q I'll (I:taup ii. Le 11,6-;Itirt navec
~ e, 6 1114111 a'1 OI I X IUL et Ait I,-C!
di 1-i: a F.I' t-i'e qua NMt. Saget a quivO

l I ilt ItA:;0t1 lit [12 'i_- i iomvrl, en
aj )Lint tq.tql 1; It p!.ace avait AtA demari-
die 1 j'ir 'uelItw~e-unp, .1;iC use do16la
fic~rw1e 'aeim. L, I4Awaerat Wen fi it q-e
rir.o ot 'ut :j- it ie-4tera tA ;t a ~we
Voiten 1811; qu.i Mr. Saets..ii.ita
Line place A Leoganw', et en ful fait prd-

*It raii wo ,i ce. fait jour en a ioJi
Uno Ct-Ip, j at ~~crctpii-e ez.ci rtwitt'-. on
Coo qut j1- i 1-jvoy~t s scuvent enaLi
ova! t C -141 Vdi.1, at plus Lard A
L'u~a,, Y.Iiat 4141 S CeS derruiv.rstemps,
VOV %! souvent 1A, come ar. entAeur.9

X V I I' Iniond I onnd -it -CeolifflO
i.~~ru >it ( 7.ge 1))
aE, 1818, 1"..4 iv siols tie, I'Artihio-
fl,.ti S'C? tli.t- II, I-, u. 4, dart 4 k l lsa ~
p 6sqiderit ,) porxerant ten aviont, refoule-
r it lo dI lpo-3 dan-, it- Nor I ut quo leur
dcl C-iaor) t-ure-rai A Icur ro ,itce le
b-1--itied 'a ra ou~ei enwment pateme rim.
i !a hi 1-i.rfloLr, (dtau'titihistorion
awa'; !ill it .a anai-1 ,ntendu parler de
C~tted~fection do 1818.
a I-,i P IS, dit m-o at. r.'!lutatour (-),go
57 lo *H m o r~,;,1 ti,)* I ourut par sui-
I. dFir ii ic la L k lu l"i.iron un ruoi~s, et
per. I, ntt P4,c !n Iit wYae~it do.it
P dI I ",1' 4, i.I iltl iVI', -oit e-1 Janvi.-Ar,
Sl~i "1 10 1 -! .'1- o~t -rti!W -3111*31 U S
ptt~LCI!int 1,ii rtxu il-' jPi Ion.CeIlte 6 on-
C 1IL01 ~LWIVO I'! I'd(1f:iIC-11 13Ia tt-ine pous-
;t I ex :,i est c11,abla de troubier
1 .1 11 1 1 aonnc'r '1e r' ar 1',a
t-- p, Li s de l'.\rtiborito i sorat
8 Li.-~' ~ tre ChariStOghe,-,ver,, la fia
de 18211h,!.t pternh e ; u y avat~tAlo~rs
daeu~x iMOs &h' iaqu Ie Pai m avat .jui,*
toA o, ce-a i' .. C', et A la Mrn.' -- p j-
q ie I e,(:,aps# -ouuevAi et erjtr.,ini to-it
lo restii ,u ic-v~turme d liI wi, -lAis la rd-
'WO!r11On 4111t1,h ag.a (lirlstophe A se
stlici-lor .alis le pr6sidanr BoI3ur eou-
t epy it ViA m iruli e en o I;o IIre 1820, et
j Ili Ii .I- r b i i e et I N rl.
og P-ut t'tri qu- I'autour da Iivre a
vd~l' iU a 'rw'r de la (1.at.C'jon Wune co-
If1nu- t- Limirie do Charislophe, tom-
viatidt j par I:- bra-.e g~n~ral M oguy;
tdAfe 'tior. (Iiii f-ut lieu en 1jailL IS I 2, au
riowreut dii s,*-,e d I Port- aii-IPriLuce par
I- rot Cii. 3t1te cOoflnTI n'6 a t
Compo-e0 glue de trois aderii-br-givie-.
1- 3 doI'A cIt iekt, ILi 7-- d -MaS6
IS-I -s Go u aiaes, aayaiut chaeun3ts roi
ILat:. I on (.1 zart ux autras divi~ijo i

t~e~Ii a Cazli-.o iOi juiqu" la Iij
do 1810 ...
e '-I Aautieur du ii irca ivait era pi en
1812A, niaiil [non1pas an1818 conme Jil
1'a dai .ful s Its dilvisiors do l'Artbo-
n~te S'#ta-ell' soumises A P6tioo, ii so

AUGUSTE NIAGLOHAE


3 ceder coO e que cote au retrait intigrd do son que le plantcur de products d'exporta-
papier-monnaie, a malgrd qu'il y e6t au tion ne pouvait pas &ere seal t supporter Les fundra 11
sein de Ilassemblee legislative des dpautis les charges de 1 Etat at seal encore A lui c6de cette nu
i qui tou- en suivant les travaux de Il chim- procurer les moyens du retrait du papie di. Miison m(
b e ne s'en reaidaieit pas ui corn re monnaie. LA Cor
ex.ct. 0 i avit d6~j d6crdt: l'dchange Sautenn dans cc te idde p'eine d'quai La
urgent des vieax bills centre des billes et aidI par quelques collaboraneurs au;si A la suite
neufs, car la fdlsfi:aion de a'ass gnat avait bien intentionnes, le Secretaire d'Etat des nant la compi
pris ure telle proportion que le sacrifice fi-ance; sou-nit an corps l1gislatif an pro- pu obtenir qu
d 'ne sub; itution s'imposair. jet de lo qni devait demander i la fabrica- Celle-ci a n
Alors, un credit de cent mi.lle dollars fat ,ion de I' cool sa pat de contribution au au fort-Ilet po
o-. et oui ert le 16 aor: i871 au d6part_- bien A realiser. Le ministry n'eut pas, it vriers qui traN
neat des ti 1anc:s au tx is de combler 1 s pa,;i-, asez d de temps deviant ai po i r y en a don't le
rais geanraleme it qae!conq-iue que moi- mieut tudier ce nouveau mode d',m- 1 6 par jour. I
'era le replacement des 40o ooo wded p6& et sans songer que sur le liquid fa- chent le ptix
Su des des vea.x b: lc s en circu'ano1. b-iqui allait !omber dans les mains des Itest doncfi
ti co i-iJrant pir ailleurs qu. la diprd- conseils co-munaux qai n'en ferai-nt pas Paret se soi. re
caton de It monnaic national blanche -. une per.epto organis&e, it etamr la mandee. Tcu
erait ure pr.nurbition dans le commerce d s:ussion du project devant les chamb e;. mations des o
.t contrtb ltncerai; le bon rdahltat de la
nouve'le dispoition, I'administration ren- O' l4gifera du bndfice de la monica- taines de leu
ra les prces sonnxntes nationals par la litk des vi,,i do pive, e, la ol do ro cep ables.
loi du 20 aout. Les di es pi&-es seraient inillet 1872 fu- promu'Ru-e. Le afit tait Arriv
remboursbes A 300 gourdes par piastre de frapp6 d'an dollar par chaqut barrique de Coinme no
mnonnaie metalliqu.-. 60 gallon; et le rham. do deux dollars d' a- cellence est ai
Sj vin les disjoisifis de l'article 7 de la ne m5 ne quinli '. Le but ne fwu pas at- Mirag'Ane. L-
Jdcision du 20 about 1871 1.- Secretaire d'E t.int e" la commune trop insoucimnte n en accueilli avec
tat de tfininces demcurait autoris6 A a fi, p-s non plus profit. faith honneair.
qu-it er les anciens Boas non encore pays IF e; A egretrer qa'en Haiti le mode reau du Port,
et ddlivrds pour d6p6 s de monnaie m6tal- d'imr-o, sur I'alcoo' na';onal ne noise do A la Cath6
ique, lo s du retrait effec ui en ocobre trouver vine m-iileare conception que ce'- chants A I'occ
de I'ann4e d'apr6?;. le qui en confi; la perception aA la corn- tour.
A V'etfft de l'opdr-t n- de !a 'ub -ti u ion, mune, sou; u ic loi de simple patente Il a visi 6 Ic
u:ie commission -e f rmt oftfiiellem:nt La civilisat on demande qu'il -n snit L'administr;
Jans chaque arronlisse neat de It Republi- tout aure'n n; qu-l'alcco' soit fir en,-nt gisrat Dachei
qu:. li'e e f.nc i )nnfrent onaes A la satis- frapp6 d'une faqon que le consom-nateur: Port, par le
tc ion de Monsieur Denis qui montra dans le buieur en ressen'ent les eflets sur le teur des Volt
it s'rizte ex.cu ion de ce re:rait m:menti- fot prix do product consomme, et quind de Commerc:
:- i e f.rm 6 d-ie A son temperamnent ab- I'Eat envisage avec in 6-at le bien-i re son h6 el, rt
solument t! ile .A la reform: dc ce temps. general il trouve A l'imro une 16gislation nie syrienne,
Le rigide ministre ne recula point devant qui s'6tend sur les autre; classes de la so- des Fronts Fo
les enn'.is de I'administra-ion ; il laanit .1 ci'td, tellesque It pro e:timn do fabricnt. tier du Bel-A
tou infant de; avis aux tr6sorners su le I hygieite des bu ears par la quiliti, la et du R6servo
s:tvice de la tresorerie et su veilia de p.6s morality due A Ihoumnit6. cent ; la Po'i,
la p'rcep in fi cate. O) 1e- voyait rappd-ec De tou; ces blenfaits cipables d tre ob- servoir et Bo:
% rgiqu:ment A lord e un payeur ea di- tenus rar I'imp6 sur l'alcool. lEtat qui le H-n.' Piquant
tict de rais c ou ur dirctu de doumne pratiq 1a oeat trouver one soa'ce ab ndan- gle des rues
en derogation e pour le tresor public pour u que la par le Geanra
Si Ic gendeal N ssgei Saget faiblisstit par- percep ion soit bien organis6e et qu! les major geabral
fois sur les princire, mrne; de It cynsti- p!rcep:eurs so'ent recrutes avec morality, g e des rues
'uri,,r. don: i' se vantairt pou not dt re ie p-ybs et int&ress6s aux rec-ttes. UJe po- le Bjreau d
tidJle gard -n, les f:.c :onnaires d: son rulato i d'an million et deni d hibi an:s, cm -nandin
Su.'trne-n.: t savaient biea ce q Ae le pays, cla;sse pirmi l.-i reup'es les plus sob es et ne-a--T'f { an
les consoumnat, us naioi.u., =u -aent a impo;6edan; la taxe la moi-,s ', eve, pent Centre ) pir
,ecuprher str la sevrir: admits rative. ripporter A I Et au moiis trois millions Corps LUgislh
Sans Il savoir, Ois m v ia:ea it A la go 1- de dollars annuellement, non compris les Chimb:e d,
ntrio: d'u'*e epcque 6conomique nati3- b-issons et toute; liqua.urs d'importa'ion senatt u- Iuliei
na'e, sinon pour g-andir on nom dirs l'his rang&re qai seraeint double foi: plus frap- Dlput.s J. M.
toire, mais pour invoptir dans lavenir pes- b-un ; le burt
un,- administration honnece et prtr'ovmn e Pouilh, chef,
Le ier janvier IS72, I'honorable Mmn- Dans ces conditions, la taxation p-a i- ia Commissio
sic-ir D.riu; Deiis prit si d mission lo s quee sor I'alcool constitoerait one P-o ec- N 1 a '
q.i i avait tiri de rp .,id-c aux soah its tion :ccordee a la fabrication hvitienne Naional, I
heu eux qae lui adresc e .t les adminis. conre le produit stranger et la miaviise dSen a lFa I
trairs sou- ses ordre; e Monsieur Liau- qualirt du p-oduit national par les moyens den eet a FA
taud iE- harl!e retnp'at pour confitmer du contr61e, ct qii anbantirait toue con- lp rstile
dans lei m tres vues et les mm.nes prin- currency diloyale. Ce premier but to -che- dyLe 3Catin
c;ps lareforme administrative et executer rait I hygi4'ae don't le contommatear ve du Gi~r
le rim du retrain n'en pourra imnais avo.r de trop en pa- maine. u- to
Nlanmoins. le chaos laiss6 par Silnave yant plus cher pour avoir on boire one maleu nto
disparaissiit deji et les contribnables le res- merchandise de preasi6re qaalit&. touAne.
sent :i-nt manifeitement. Li tA:he devait Aussi, dirons-nou; 2ux fibricants, anx Av
,tre plus facile au S:crbtaire d'Erat des Fi- consouemateurs et A l'E'at de ne pa; crain- J'ai l'honne
ninces qui trou.'erait une augrumntiion dre l'imo6: sur I'alcool dans ce TO'e pro- par suite de I
tre. notable dess Tesaurces pub iques. Dan- tecteur, hygiaoique, hunanitaire et the- Mnsieur Ali
tou le pays le movement commercial s'd- saurisenr, car ce sont des quilites qui maison A par
'air b:aucoup d4ve'opp; : les por s ouverts 'ont flit enter dans tou; piyi qui vea- Jacmel
d It iti pr6se ai:'t l'asp'c: dc vrais fo e s lent se civiliser, au;si piuv:es que puisieit
par les mats des navires strangers ena tre leurs habi'ants.
chara.
La s.a.istiqu- ac.usait 707 bi.iaen s de CHARLES VORBE.
dive's pviillons qut avaient embirquh des Chtz Mine
p:oduits 'u sol en jetant sur nos p;inci- dT c ( A c 6
paux quais autant de marchandiies t ran T|| lh ti D
grtes. Le reltv6 official comptait A la sor- J L Pour Horn
tie la quantity de 125, 256 925 lives de Me!!e L onil
Camcche, 2.00000oooo pr, de livres de ca- 22 Rue de
cio, 4619w6 pieds d'acajou, 44. 360Z733 RENSEIGNEMENTS _

et 127022 livrs de care j uie avec taint M E OROLOGIQ ESrn
I autits Jen : i de moind-es qi.n i'ts et O bseXrvatoire
'e vn'eur 1. hoarc e adminn> ri ive c DU
douar icae pora son t uit : il y av i; .A la IIA C S P
so- i 169o80 tonne; chrgi'es. S.MINAIRE COLLIGE S:-MARTIAL Le Pr
Tout cet accroissemeat economqie ui- JEuo; 3t 3M s ,t Io New-York
lise A la conception du retrait reparatt le .
mal fait ;ux producteurs haitient qui Barometre a midi 763 mn m8 cet aprcs-r
6ta ent tentres chez euz troops de balls Te(mpratureminimum 20 2 tix6 ult6ri4
poar recommencer one existence trop sou- Tmmaxirum t.Port-i
vent trouble A1
** Moyenne diurne de la temperature 24,9 ,____

Monsieur Liantaud Ethdard rentra au Ciel clair pendant la journee et horizon L'Admniln
deparement des finances avec la concep- fortement embrumn. Coacher et lever du forne see a
,ion de trouver me plus juste reparttiion solely sombres. Brouillard sec. ein paner'
de l'imp6: saur cles diffdrentes classes de la Barometre constant, tant le s
soci6t6 haitienoc ; il pensa non Msns rai- J. SCHERBR. J'dllmast


L _,_ ~I,, .__._ __ ---------------- -- ---- ----








Mlaision F. Brunes
195, (HAND'RUE.
Dirigde par
L. Hodelini
Ancien nmernlbrc uele a sociMt6 philantiopi-
uzlit des rualtre'I tailicurs de IParis-
V'iont do recevoir uii grand cijoix
IJ'Arg-rlr4... diagonalo, eisirnir. alpaca
'0li(vihtot, ehevioto pour deujil, et.
Ri'commaijdo pafl te!icuit'frneii I A sa
eI lr~tLin tIft 110ecollect ion do .'ou-
pezi do *acirnir, do ilets deule.i~tadiei
of do piqu6i do touto beautds.
kI'J'AAIATI. f: ib-. (O-STUMBS, IR ENOrF>.-
rivathj de ia dernii~re perfection L~a
flai-ozj eo1itec-'ior tieoaussi vdes, (umF-
rIJAWEF.S M ILtviAIfRE AiITs JIM 0)E*s
DOLMAN, T1UNoi)UES,11AI11TS CARY4I-s, Uc.
ate, de lou., grades.
On demanll e

dves ot pt i tes Pliw'ees ett un aideC- oil

MT C. L. Verret


Do~iu:3 a,-I, A sa bienya:Velarzte cli.u-
tbikio; tm ).-iNk): R-

t-I ~ A -,"'Av ()MU:.'r -I !UJ ,) sU 0 ILI 't f.




Corciov-arerie Nouvelle

Cm Be PETO0`1
(;l(ANIh'hUE 143.
Av,.se sa nu~mbrcuse chientible qu'el-
le vwiotIdo re:-voir. par dernier ba-
tstiti, itmoUo kt a(J!-aaitir4deorrarcliari-
di'-os .4 do 'fouUL!1i urei do foute fiat
chour et do toAte baaut16, irport~e's
#1-i Ii .mice, d Alt c-r.- tgu et tibs Etats
U nis.
Lo r ub~ic 6&ti'ant, CLurieUX do ese
l)I.'I (ta 5', V trotlve.-a los pe~ux
le'i plu'LS -;011;Je-, t aux anuances le~a
plus v. Iv,; sfor'mes Ile-, plus belles
ot los plus approprides.
Oun n' qu Ai venir chez G.13. P1T01A
pour 1. tiv U-u'T.6 c1'tre cljauss6t Sui-
vaut k-I ns efllnurr- ilotsdu confort et
do ia inodo. Sp~cialit6s pour damnes.
Gritud '-tzk do chaussures;
IjoaIIx, (irage-S, 1&,rmvvs. fou.initures
et rn4tosriaux divers, pour cordonne-
rio. On trolivera tout co qu'iI faut, aux
prix los pius mod~rds, A
LA (2ORDONNgRIz NouViELLE
143,G.R A ND'RU E 143,

wIme Fernand Loniewski
110 REi~ u Riksziivc.1R
A l'hiciaticr (l'irlormer sa clierC.~e
qu-ello viont do r,'cevoir lee articles
Suly acts:
cloapeaux riios garni,4 et non gerLii.4
P.itumerie Hlelenat et Lubiia, Parures
,ta peigtips, liageiie,' corsets, jut:,ns,
juien t Vtementq Complets poor horn-
mne'. Corrplet!; pour enfants, ceinturee,
boiutown', haQ, 4;1 ausseltes, corsages,
moncliojirs, rolL hi'stles. tabliors enfants,


II


--a


NOUVEAU TRAITEMflN*
AFFECTIONS






~ Dronchites
..> ~.... I aryngites.Aflgifles
"~ ~iuph~.amre, Asthne.
/~. tit.Lc pxilroziiire.


S.'-. -


f : .(


p


PAP10%.


ot cdo SOS


C~oiseuuences
MaladiesdoPj

lIifections au.,
Coristip itimii de la Gromm"
le meilletir i'eve rititdieA
MODE D-EMPLOI i
tLXIH",- ..u h cal~d dns" aPon 4.4
*- i ifi i L L Pizw L~ ia .'J7l. .. ... lU s~. r w as..
1ML'UUSU L)


COGNAC OTARD-DUPUY

Pour tous renseignements et commandos


8' DRESSER &:


Maison Mablia ~depuis 17%,
daris le (;h~teau de og(um
cii est fl" le Iloi FrangoIisiw


Aodr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la RApublique d'1aiti


MAISOM'f DE C014FIANCE
i ,.' GIANDRUJE

Mr' Joseph SI.-Cloud,
L'E TAILLEUR si bionencorinu do la
Ibortublique. avis'- ses nombreux CLI-
tS qui v n(114tLr c--vu~rr ar los
t',tui'fl!s Sleagoets urie Var.tW d'6tof-
iv's : I~~e'aCasimnir, Alpaga,
(,Ievioto, DIrpp veit et bleu d'une


COUPE NODERNE!I
P~w ,\I PTITuiLE I SOLIDITEI
~cm'-e recoromande aux
clients !(-s wi-a d6ficats qui apprd-
cio~nt '-h tfm, rae.~r davaultago le FINI

Dc.-mrd~z ch-ez Joser-h Sain-C~ouc It
Rs-.wraeur de la i-i S' et des Cartesp.-
:rIACS ll:ustr~es.






42. Kuc des Fronts-Forts.
CtjAuzst:MZS EN TD*P6T,POUR iLA mmI'
Pf amptPudo at siota aux sommias-
-yam tac~t ici qu'an province.
(1na.useurazi do Dame forin* at tra-
9ifl tou ,iours tout Ca quyil y a do plus
o 11oruvux.
Y?_irniaa. drtcaice at frau~aisem pour
~ ; I~ja.te5at commnodes.
1--Z '-ru!!mnts lit PlUi& ause.
TZA'vii. WA M14M ix nXOCIX yoo
6m,.w pf.n.," '!prm~~mru
ikea ,&I u..gianA f"is.33
4A ;--%,C.OX t tUMU40


On trouvera
de mei~llur,; Cirages pour tous son-
liers A la manufacture do chaussurem
G. CORDASCO.


Francisco DESUSEC
lrabrIQ~~rt d.o havussres
Lf Wvaoitact.UT6 a touoQUFUs on6p6
an irraDo .1toCk, --pa yenta on
groin et an 'W~ail. &asures on
taus V,.%r*-j4 porCr
bio'i3us. Fig x ".EVWF'wY
es ~oommandea das commarcauts
do l'~tutriourp'ourrout Atre 'axdeatda.
Jas na ag Hal~in@ aPon JrIl&.
%3, Rue Joe I.ryats-frts. 23
P*IkY-mQ-IuW~g 1 w" I2


Grand assortirnent de \INS DlE T[lAI.IKROt ~l.' Er1BLANC:
ce vIta-. lii~l,-, 1 ui.:DAI et Bouinowit
De la maison IMU'NZI;Ii et ilL- I- L)RiEAI ',
CHIAMPAG;NE maromp-s d cNOEe soa.C' HI:i.INEESE _Q
do 7) AID) (sourIts 5It boru (ille
COGNAC et FIN 1K CHAMPAGNE i: (la v'r (J v(EA'4D Durgi


Th6 de chine
Biscuits fins
Tapioca
Vin St-Rapha"'!
Madbre, M-laga,Jr' z
Huile en litres et bidons
Sardires Munzer & fils
Vinaigre extra en bou eilles


l-,pn gles A chapeaux
B-riet es, et eopi vllv4 d chapeaux
(>-avdtes liurtit-Nouiveautd
t-toiongraphtisos t isques Aupir
Gran r d -sorirnment de
j ~I' ll'timi. ie et -' t lbefs do Im
'v)'d1 j C' l.-IIOuIigant, Pivor,
IK-ri () Ddv,'*L et A. Faubert


chez Anidre Faui)ert

:18 Rue Roux
1'( F- A U-PRINCE
Agent g6ndral pour la R~publit e d ILtH i dea maisons suivante:
()TARD-D)UlUY -- (o, ;, ;'A Cog.nac
D1ETRY & Ri:MN -- Pu'! 'tyl a Pari4
de VENOGE & (Co Charnpage A Epernay
Etablisspmepts Plionographiques a Patis
PERNOT Biscuits A I)ijon.
Pour tous renseignements, comma, des, etc.
S'alresser A ANDRE FAUBERT
38 rue loux A Port-au Prince.


American


Bar


&
ICE-CREAM PARLOR

PLACE GEFFRARD) A c(M e la PHARMACIE W. BUCH
S andwichs & 30 cts. toute la journde, servis imm6diatOell
CrOme A la Glace partir de 3 heures aprbs.midi.
Bi6re Ala pression et bouteilles bien frapP4

Avendre a 1'american Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, d6jA VO
2 douz. en bait mois.
U. S. ARMY KHAKY, Ingerso'I montras en botte pour bureau on
de nuit, boutons pour chemises et manches, faucols, G. 10, -- I 9dw
bretelles ( President suspenders ) G 5. --- la paire, padjamas. GoQ,-
shaving stick, note-books. Waterman's plumes A r4seivoire, collection*
perbe de or P. 2.50 A or P. 8. --, Crayons a reservoir, dernibre noa00i
G. 5 -- Encre sp6ciale pour ces plumes et.crayons. --- Cigareu et cagl^-

Vin de Moselle, par verre : G. o,50.


i


I~C ILwJ.. ,,


___ I_