<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00885
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 30, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00885

Full Text





Troiaime Ann6e, N 903


Port-au-Prince, Haiti


Mercredi, 30 Mars 1910


AIONNEMENTS


port-zu-Priece

Ddpartewduts

Zajnger.....


Us MIss. G. 2.00
Taois Mois... 5 00
UN Mois .,. G. 2 20
Tawos Mois 6.00

,TosI Mois. 8.00


Dm3ctUR


I


j


& i


2,, o nou u


OUOTIDIEN


ViII Edmond Bonnet 6crit page
233): on l"i exposa ( A PAtion ) I'in-
flaiece mii aire qua Is gin&cal ( lIu-
get) avait acqaise par sa retraite de-
vant .-Marc, les talents qu'il d6ployait,
dans administration. Oan reprdserta
so PrIrsident quoe 'il continuait A le
laisser agir, it acquerrait one position
assez forte poor renverser le chef de
I'Etat et lai succ6der.

Personne n'a jamais ni eIso talents
d'administrateur de Bonnet. Quant a
Son intlavep.4 militaire, on n'a jamaiA.
Yvant le livre d'EIdmond Bonnet, sun-
pos6 qu'elle fot telle qne cell de Pd-
tion s'en trouviAt contrebalanc6e ou in-
qui6ete.
Saladin Lamour rbpnnd enmme suit
i eV rasaaga ( pages 41, 42 ) :
a J'ai tonjours oui-dire ane le gn^-
ral BRnnet 6tait nn bon adminiatrat,-ir
de, finance,. mnme p'r dam individu'u
qui n''Aaient point de sec amir .t
qui Ataient capab'ea d'en jue' Di,
*ona Ifs eas, un hommr oeat Atre hnn
Atelle science dana tel art. et etre tr<,
ignorant dans tels autres science et
art, attsndu que quelques capacitAs in I
tallectuallesa u'an bomrme poaspd i|
no Deut tout savoir ; sa vie enti~ra.
qaelqua longue qu'ell* soit, nomn ffit,
tout au plnu. qua poor parvenir A ac-
qerir quoalqueq fractions dans la Qu-
oerficie de, connaisoances vastes qn !
Diou a permit aux hommes d'acqu6rir
on partie...
9 Je m'abstiens de me orononcer
sar les capacitds militaires du g6n6ral
Bonnet : tout ce quo i'an satin cet
pard, c'est qua, de 1807 A 1809. toos
WS militaires de la colonn- qu'il avait
command6e A la flu de 1807. faisaient
ds plaisanteries sur sea movements
Militaires, sur ses perplexit6s.;-

IX. A l'6poqoa ou Bonnet prnoje.
tit d'aller tronver R'gaud dans le Sad,
il f'isait garder aa maison par une vb-
r.thble troupe arm6e.. Edmond Bon-
not dit & ce sojit (page 242):
II no pouvait, li, de son co'.,
contiouer A entretenir une troupe ar-
md6e dans sa mason, sans s'exposer A
Sre accuse do s'ere mis en rebellion
centre l'autoritd. Atlaqu 6 force ouver-
t1, il eat saccombd come G6rin.
Saladin Limour, qui. snas doute, a
hoan Ise entiment do Bonnet sar les t
fits relative I la conspiration de Gdrin, I
)aqua'A mettre en doate que le g6- C
al oanet (0a eu la pons6* que lui
pr6te son lms.
It dit, en (iast, ( page 47) : S it y i
avait enore de pro nes qui dou. d
tt des proe6d do G6rin, je lenur
: oisOdultez leM 6des eur l'his- f
4r" d'Halt de M. Ardoaim, lee 6ta- f
'morbphiques et hlaeoriqnes ear E
A ,yS* t, Z St-R6ay, citoyena
Sd'o IA. trovemat Ie dire
toiob ieitable sar tons ls i


carts de t66rin contre P6tion... l)'apt -s
ce qui price%,I, je suis 6tonn6, et les
personnel de sens le seroat, tIe iIF- c,
quae disent le; souvenirs du ..-iral
Bonnet, relativement au sort iu'il a
manqud d'Aprouver comma (t6rin... Je
crois que I'mnet, homme intelligent et
instruit, n'a jamais dti ktab'ir ce paral-
lete )

N. A I'egard de I'entrevue du Pont-
de-Miragw:irne Pntre Petion et l'gaul,
Elmond Wlnnet attribue la bl,,ssure
nue se fit Itigiu I au pied et A: un coup
de con propre sabre qu'il s'appli-
qua, dans un moment do vivacity. A la
soule ocr'aion de la bravade le I elva
s'introduisant dans le colloque en're les
deux chefs.
II est pouitant admis par tous le.
Acrivaina que; dans tout le conts. de
la conversation,-et non pas seulemnint
A la seule occasion do la molion de
Delva, iigaud, trMs vif et trW impa-
tient, nA cassa pau de frapper son
pied de l'arme qu'il tenait.
a Ls personn'a lea pla, res,),"' ,1-';
qui assistaientf Pition au Pont- -. MNri-
gepine, lore de son entrevaA ave' Ri-
gaud. ont affirm, ce quo n'a nu' aftir-
mar le gnAral Bonnet qui n','" /,asJ
avec son chef A ce moment-lI. >.aladiin
Lamoar, page 'I8)."
Le contradicteur d'Edmond Ilinnet
rappelle, en outre, avec raicon. que
Rigaud tanait A la main, non un sa-
bre mais one 6p6e nue.


XI.-A la page 2243 du livra d'Ernand
Bonnet, nous lisons : Cependant
l'Oaest no 'cessa d'envoyer des dmis-
saires dans le sad pour fomenter une
reaction. "
Dans mon volume des Insurrections
( tome premier ), j'ai moi-meme parl
de I'impatience que ressentaient qual-
quev amis de Pdtion do jury d( 1-i-
gaud, et en citant A ce sujet une opi-
nion d'Ardouin, j'ai fai principalement
resmortir, A propose de l'insurrection de
la 417, Ia responsabilite de Wagnac.
Saladin Lamour parole comme suit de
cette affirmation de Bonnet (pago .-)() :
" J'en dirai ce que j'ai apprii dans le
temps, et c3 quo j'ai ete conivainca
apres la revolution de 18o3, pir le
brouillon d'una lettre trouvhe (dami une
bolte d'acajou, que contenait une ar-
moire de feu le president Pelion, tcri-
to de sa propre main am g6n6ral Wa-
goac, en reponse A cello que lui Acrivit
ce gdndral qua lai dtait parfaitement
ddvou6, ainsi qu'A la Rlpublique.
a Cotte lttre, date des Caye;, do
Ie6aral Wagnac, demandait an Prlsi-
dent des instructions poor a fomanter
noe insurrection, A I'eflet de reunir les
rbres du Sad et de l'Onest, aux fins de
ormer Ie faisceau qui devait supporter
at repousser lea efforts des armdes for-
midables do Nord st de l'Artibonite.a
a La r6ponse du Pr4sident au digne
e6ndral Wagnac conteoait a pea prbs


19~ termt -S : Mcm cb er -g.tra~rl,j i-a.

vt fre patriotisma vet v3 rtl 4oli i ~tn i
)noir Ihr6uraion des f.,tre4 dtl*-;u I 4vec
-ax do I'( I ieit. J.3 vous en ogge de no

!,es gens-li le temps de Ii Fr't18xi~m. I,I
ne veux pas commin iner A des hoe -me-,
Toi ne veulent pas dto moi ; lors'jue I i
o,1pulnition 1n'apj).Iera, jo me reiidliai
Po3ur la pacificAtion d1u Sa L1... Ui-e
If-,; cho.ies t.~lesq qfe'!e,,-sont. jA v'ux
oltenir le Sad~l, ,an- v cu t! -11_- ;0i3da
c:,ng. v


(.-Sac bajit our
.ivoc le g~ntral D '
'orpre4s~eernat pIon,,
d ez chez legAto a
vt se trotave en C.
vousIS 'acconipan.c.'
de m~idameWtellu-
D~ar in ( femme & I
jub'ic n'ait aucul-,
v A. et que l'on vu
dsspor.-ounpst,9
cir alitrenrent,
n~i -- .%tait


lijre (1' 2Irnorvl Ihn-ot H .1 PQ[Iini-iOt! '11OA r
Ii Conspiration I oIog'riri I p
a M. 1B. Ardouia ro~iA ri~oti M L~c1111_1
c~meayz~ l~od ciri m-m~u'wue en Ce,'' I.
iP611011, s)us4 1'i *! :ence !- M I14.04 vetPl-fhli'
`b1tp'llus. Nl 4idouir, 1l-i "oudo I1, t-* ~ 'I
.AuPrin-ie, 2gnIr *it d u- u-3 M-~te!u'. mn
iait, d 0 t )A L. b ; 0 ( i- a' -. t)

afriCaijue.et *pi'fI viv.iit *,vec Jo oi', ;'sOtpurj
t:h~at nrlt..' 100I e~ssd Cr _-*'' kv ,rivdunIN
A 'i C ihabjttr. t t h
iout'o son allection. .Ieaniv, 'ouve~i '.de
b:joux, las pie is ch~iusssd~i as le satills i lui Aton%. 1!
na portait flue de-i iobes *ie g i se con'
tL.;sait cepzniant ixcma-. u r ;i c-.,;e soil CipO..
po,4u~e.Ap t~s la tort da M&s I u.;'I* est 'DSavaut i iacoi
elle ilevint io ferun 3 dF>.-v iart, k- do- ~eta'~Iic' 'I
net d Li i !at z* teu..ia StC ~ tellus ailer i
rikre A Aiit-NI it .(IU e #'-e, \.riie-A-TuI -

Voici commirent caaiiI*uour r'!.u-r'.110j'IeY
te ( piges 7?-1-3 ) -cetta coiitl I I h '[L it: tai lil
.1 I., imlond IBonnet : t a~~t~a -
a Mr. Ardoujitn nos'e 4 nul'otivii "1, 101 a'.alt1.
trjrnaLi6 ar c) fait t'o ir6e o It' i ''Lt'40le a v111(


1-3 VOU*4:Ai C110181
10 vou.4 vou.4 ran-

rnOwIIV~t, I-our quo

et de ma lame Vve
1) 'vA), pour q~e~ltlI
I ueil C'est at l-


IOUlO4 1i )i:-
: on *I ri6tut








-e AI,



I 'Ill-d

:Ti~i! il V6-O


..i..1 .ll Uit


- -c_ 1 1 "I 4' 1 ,1
na.lame M.\ t-;lus quai ;it ren i: ', .i .\ -: M \' .L, i1t' .
N)t du Pi6sident Iation ,l'ji lu; ,;)- -., .,.. ,
prij4 que Ie ,6ua dl )Dalv i tvait !,. ..
-ontidence au g6n*ral Mt-llus ur saLi
,'oispiration. et q ii avait enagd 1 3. ,
Tenvoyer cherctier MN -'llus p ou1. Il
i6tourcnr d'dcouter D).lva danis e-
plaintes et dan4 sem projects. C'est en Devant la Cons r~:nnation et
core madame M6tell,.s qui, A force de la Productiua Natriatoles
persuasion, porta son 6,oux a se ren- --
Jre aupr6s du President et de iui tout 1870-1871
A6voiler : voila la vdritd; iue j ai ap-
prise, non par le iivre de (M. Ardouiu, Ix
mals par ls mAmes sources qu'elles lui --


parvinrent. Le rcvoluti'nnaires desigons onus le
c Peu de jours apt,'-s la faite da gd- noii dc Cacos ren.r&rcn. .A Port-au-Prince
rneral Delva, du IP)rt-au-Piince, pour 't former cnt :e gouvcrnement Provisoire
s6virer d'etre mis en (tal t'arrestatioin dnt Nissage Sa.et fut le president et Mi-
l'apres la conduite q 'il av it. tenue au c lci Domaingue, vr-pr4siJcar, en confor-
Palais na ional enveis le Pl'i ideut et e mit d'un accorJ ottic'el pir lequ-I les
!es propose, qa'il lanti' ce j ur-lA, a la J.-ax pouvoirs :. a Saint-Mirc, I'aitre
barrira du goavouvrnment,- il s) rpn- aux Cayes, farent confondus ensemble.
dit un soir che- le gI6n6rtl MMt-ll Is, -,ins s'arrc"er s',:r Ic cons-quences qui
*jui I'engagea d'aller avec lui au fgou- ;purraient en 'esu ter. e!c Gouverietment
verneme:it. Delvi y consenti, et l,'*el-. 'rovivoire d6:rera d cmb'de, le 3 r Dcem-
lus envoy soa spouse, ce soir 1A, en bre 1869 la nu!1i:1 dlu panier-mon:iaic de
fair pirt au Prdsuid-nit 'I i r'y consen- Salnave ; les culii ucurs et les contribua-
lit point, et qui la pria dI dire au gt'- bles haitiens se voyaient dessaisir d'un ar-
n6ral Delva d'aller se constituer pri- .4ent qu'un gouvermement constitutionnel
sonnier accompagn6 d'an officer d'hon- avait 6mis. Monsecur 1F. Rmeau qui diri-
near qu'il allait envoyer pour l'y ac- geait le departcmcnt des finances et do
compagner, sans aucone escorted de commerce contresigna le dbcret.
troupe.... Comme consequence, les billets d. caisse
a C'est alors quo Pqtion, qui con- de Siloave perdiitrt davan age de leur va-
naissait I'intimit6 quai existait entre lcur et accu'eren: un taux inconnu ins-
Delva et Ie lieutecaut Jh Vicsama, a'- qu'lic sur les assigaats. La panique aidant,
tach6 a i'6tat-major du President, eavo. le recent d6cret porta la d6pr6cia'ion de
ya vite appeler cet officer, on lui fai- 'la gourde A ure piri.6 de cinq mi 1: poar
Pant dire de so rendre promptement un dollars. Donc, avic deux c-ni dollars
aupr6s de lui, en bourgeois. Vicsama 0.1 pouvait posseder un mi lio i de zourdes
a'y readit effectivement sous le plus et se dire millionaire bhitien.
bref d6lai, tel que Is lai aurait prescrit I Parmi les porters des billets frapp6s de
son chef. Le Pr6sident lai dit : ;nullitd, il y avait des veuves et des orpbe-


CENT M E-;


II .I1.


ADWi i ,- 1-, Al 1 '' 4


Nos sources Msloriques et ia critique


Le livre de Bonnet
)DEIl. A JFAN i E 1 :I i:


Arthu -


irtl ore


~-~H~U~U


LE- NUME114Hc


I


I









lias que la guerre avaic faits et qui allalent tement. Oj y songea et le corps !'gis'a-
ekr rains d'uq coup. Les habitants de latif vota one loi, le 29 sout, en vue de
Port-au-Prince qui avaient support touf le rdgulaiser Ia circulation monetaire natio-
r-gime do gouvernement d6cho furent plus nale. Celle-ci dtait soulagde plut6t d'un
profoodment atteints par la premiere dis- retrait momentand de la monnaie blanche
position financifre du triomphe que ceux et du bi Ion d'Hui et :u vceu de I'ernicle
des autres localites du pays Cetie mal ter de la loi d aout, 1 0o 6o gourdes pa-
heurese 4poque ne servit pas de le;on aux pier stront verses par le tresor en dchan-
goevernants et aux gouveinks qui joueront ge de la gourde m6tall que blanche et de
encore A la guerre civil et aux missions la valour correspondante, pour les fractions
du papier-monnaie dans la paix. de cette gourde ; 2 o 4 gourdes paper
Cependant, le gouvernemeant proi soiar pour la piece de bil on de 20 cen times
du gAneral Nissage Saget pensa au bien mdroes en veru de la 'oi do 29 S-ptem-
4tre common ei se mit A I',tuvre pou, bre S863. Done, le paper revolutionnai-
do iner one large compensation A la rigou- re et les anciens billets de Geflrard allaient
reuse mnesure par d'autes me ures p'u. fa conftituer Ic, c'ules mo;n i:s dans la cir-
vorables a:m contrbaj.blcs.II abrogeaia lao lcul on..
du Petit Monopole par un autre d6cret pu- *
b id le 6 lanvier 187o, en tiappant pourtant nd
le cafe deji achett jusqu'au 3r Ddcenl'-e U-c bonne portion dc: deux dernires
de I'annee C-cou4e de I'anc en imr,"', se.- col'es de p'odu t d'exporta ion concen-
lbn le disposit'f de article ter de cette tre dins les petites villes du pays par Ic
airogation. fait des dvdnemen's insarr ctiinnels et la
Eu execution de la measure du 8 janvier reprise de la cuacti e e des cif-s ramises
qut envisageait Ic product d1 achetd s,-A picds appor .1c t promnptement un
Port-au-Prince, un ddcret compldmentate- r'It ,rt considerab'- d'irgcnt ,,ans les cot-
, cclui du 6 janvier 1870 fut signed le 2 di: trec. du trdsor p blic. Lia morality d.-s nou-
tramc mnots, par lequci tous ;cs cfs qui ivea'x dJuaniers aidii aussi A ce succci ad-
passeraient la douane de la capital e pa- iniristrat t pour donner I ilJc aux mt.-
veraiecnt on droit de sortie de ./uatre JI,/- news de Ia revolu ion de vou'oir piyer Ies
iarj par too lives. En consequence, 'ai- de ts q' ils avaient co-ntr, ets sur le
ti.le a du ctcret en ddtendatt la sortie,soit comp'e de la camp gne mili a re.
pat cabot.,'',e ou par tout autre moyen,sans A I'ouverture d-,s chimb'oreis I s's1 titci
,.u au pt'alab'e les droits aient td- acquit- I ad ninistrat on i,.a na la situa ioa gfnc-
rfs. ralc des operations ti aanc ("es di premier
A la s-,ite de cette combln.isoin tiscale, scm,',t e bud-taire de la KRpub'ique du
!e 24 janvier une publication oticielle vint ir nvi.-:r au 30 Juin 1870 les droi.s d'm-
rnwlt-vr tous le actes du consed lIgsla.if portation ct d'exportatii a enciisses accu-
de Slnasc, ,ratiion insolite du ouv!ern, s1:e11t Its valurs sulvan es
*ntil J.d. et le department de> finances 1 nport. nr P. 7 i 6(45-6i
,ei' ,Ci.ijta que le nurndraie de la Kh v,- gJ '9). -2.9
nation lui appliqua un course ofticiel de Export. tr..itCs 19.279 99
t1o gourdes pour un dollars. or i 9.6
Malgrd la tixiit de la monnaic les p u B ,ns billets 21[ 109.594 10
.lu ,. .imecatiires du marchli de Port-au- Cob; i I 41 049 )7
Prirte conselvaient les anci, ns prix dlvds' VI'eux b'ts 416. >j9 82
pratiLuis dutant la gtc're. L- council corn- lFn r,(o d, 2.346.21)
cmunal s'en prdoccupa et ar, ta les prix t'e Mcallique 2. 474 882 37
la '. andc t du pain ; une livre de ce dtr-
uirt dut se vu 'dre A i (gourdes.On man- Ces d ffetents chiflrt, dis it l'exnosd,
tea A i cil rtr compete et le cultivateur q'.t rdprdsentent les p oduits de nos doa-
readi i es ch,'mps. tout motile et tou6 nes, durant le premier sem-sre de I'annee
dc balles, attendit son sort. prouvent c'aieme it que si nos resources
L.e Gouwerrenmtti provisoire s'tt,,: par sont pu.i.cs Itur source n'en est point
1I !ccton du general Nissage Sige a la trie. Lepenjant, continuait ui autie pa-
prsidence d'llaiti, et install en cette qua- ragra-h- dn doc imen. ofticil, i introduc-
Itte, Ic Pr6sident app-la du nombre de tion de la fausse monmnie d.ns le pays a
ses ministres I'honorable Monieur Bcrlo- Its d s proper, ions conmiJlrab'es. Les
ni Lallemand A ccuper cl portefeuille d s ernissu.ns tbuleuses du p;pier-monnit la
Fances et du Commerce. s1.rvetlancc 'e I auo)-i i, por de ail curs,
Cette dern-.:,e nomination p-oduit ne oat autorisd I'en tee sectc e du faut pa-
heureuse imp:e sion dans la ville ; .M n.- p er qui ne tarda pas \ devenir un mayen
sicur Lallemand, tils de Port-au-Punce, '1 ndustrti pour d'od e i c-iminels.
ou il avait d6j montrd toute l'aust&rctd Ii y a vraiment A rttlchir sur cene der-
d un nom honr&te et r'-spect', inspire la n e appr6ciaton et I'cxpddient auquel
confince ; le nouveau financier d'udia la nus avons tant 'ecours comporte I- dan-
situation abiolument pricaire dtvant le gcr le plus grand du c6 d de la falsification
grand vide do tresor public. q iand le aueme ddf.ut de contriie et de
L'avis du 7 avril indiquant que tous les sa veillance ncus chappent encore. Toute
droits qtulconques talent exigbles en emission de rtumnraire est l;issde aux Bn-
nwaaie forte marqua le pointde depart do q' es qui ezercent on contr6le special e
ministry do Cor'merce, Monsikur Lille- permanent :ur le paper q' elles ont con-
mand dudiait dans le calme la 6forme tresigna d'accord avec I E at d6retteur.
tarifaire don't la ndcessit6 6tait urgente du Sur 1- vtu exprime de rdg!er lei dettes
fait des nombreux et brusques change- de la rdolu'ion don't la plus forte patie
ments qui avaient etd opdrds sur le taif availt d je'e sur i assignat. I excc'if pr -
d'exportation en 1869. ;enta aux chambres un proItt pour I'amor-
La combinaison du Secrtraire d'E at des tisement des crdances nominatives. Un
Finances s'arfta sur le tarif n0 2 de !a rapport de ces dern:e es leur fur fait et A
loi du 13 juillet 1858 et conserve intact Ia suite, la loi du 21 Septemb'e 1870 vin'
celui d'importation qui 'vait d Idgere- aitortser une axe additionnelle au tariln
meant retouchd en 1859. Un project dret- 4 import in qus serv.t datfation
sd dans cc sens et present A Ea saiction p-i ment des cruarccs.
16gislative fat voted le 2 aoit 1873 fixant L amelioration dconomiqu: du pays r s
definitivement la taxation tarifaire en or man>festa asscz puissamment pour contre
amricaion. Lea prodoits da sol repondaitn ba'ancer l augmentatuon des to ojo port6d
la sortie aux deits suivants ai sur les droits don't les consommateurs n'en
A a sortie max dzoits suivants: faisaient point cas. Malgrd la more stison
Acajou too pds P. 3. co nmerciale,le change baissa dans une vrr
Bois jaune, caApeche portion relativemrnt 6donnante et M on
Brdssilet et gaiac si ur L'porte coainuant I'ceuvre de M
le; too lbs i. Belloni Lallemand, remit parl'arict du I
Cacao too*' i.so ddcembre 187o les pieces de Boyer dans I
CafE 1oo "' 2.5o circulation,A r-ison de 3 gourdes pour un
Coton too i. so. piasre.
Cuir deBoeufoolb" o.20o. Trois mois avant, le movement doua
Cire jamne o. o nier avait.renda n4cessaire un service d'in
Ecaillle la livre o.12 terpretes dans les douanes anzquelles ui
Pate en crin too lbs 4 interpietce avait etE attache A chacune d'el
Sirop miel gall o,c4 les, suivant la loi du 20 septembre, avec ti
nation d'emoluments.En I'article 2 de cett
Apres avoir place i'assictite tarifaire de- innovation,il fat prescrit que les nouveau
vant le producteur haitien, il important au employs ne recevraient aucun frais de rd
gouvernement de statuer ddfinitivement action, ce que l'usage avait ddtruit A can
sur le regime monetaire du pays, Ilgere- se de l'iasiqnifiance des appointments qu
meat Msnit d'apres I'ancien avis dn Ddpar- lear furent Davds. an usuae qui continue


ju qu'A present poJr la m :nf raison exis-'
tan e.
Ea date du 20 septembre. de la rnmme
anne, 'Excoattf promulga la loi sur les
rapports comme-ciaut avec les lies tur-
ques, abrogeant les faveurs accorddes aux
bi imerrs veaant du petit pays. Les navi-
res arriv&s de I'ile anglaise, comme le con-
mandait Particle 2, seraient soumis, quel-
que sot lear tonnage i too es les disposi-
tio is des lois en vigaeur sur I'administra-
tion des douine.
PuIs, le 21 septembre Monsieur V. La-
por'e envisaged la situ nron d la dette fran-
qiuse don't lei arridrds n- parent &,re pays
par I'admninistraxion de Sdinave, ma'grd le,'
douze et demi pour cen- des droits qui
avaiet d 6 abandonn6s au Consul de Fran-
c!. L- nouveau gouvernemeat sigri tine
nouvelle convention et que!qo* morris
apr,;, le pays venant :t 1 France la fore
sonmme de ; 4 ;8, 070-27 francs, ce qu a'-
I.i mettre a ou: la dette de l'inddpzu-
dince.
Mon 'eur Dirins De is nonimd Secre-
taire d F at ds tilanc-s I'ann~e d'ensuit',
por, -ir mo i ti actionn au tarif dou nier du
Ii [litler t8)S sur les droiti d dchelle,de
ti-,tiire de n o -* et d' vig e Li oi mo-.
diticative du ter Jutlle iS7 tixi la vigie
A dcjx piv'rrts torte-, moy:nnan' qu. le
navire en vue fu signed en tempn oppor-
tun pour qu le pilot le prctne. i la dis-
an-e la plus 41 guidee pr6dv,- p r l i tarts
mentionn6s sur le pilo ag C-s decniers va-
riant suivant les distance et It fo-ce des
navires ; les droi's de foitaine se p.iyc
raient la ou il y au-;i u-ie .n; allaton
d'eau en conduit : les conditions de la loi
turent honne es
CHARLES VORBE.






REN SIGN QMENTS
MErlOROLOGIQUES

DU
SCiMINAIRE COLLI"GE St-MARTIAL
MARDI 29 MARS 1910


Baromctre i midi

Temperature minimum
-maximumn


S
e


r

if
a







I

Ir
7


_- 4t ,n 'y8
21 8
2S 8


Moyenne diurne de la temperature 24 4
Ciel couvert tou e la journ4e et u-i
pen pluvieux I'aprnS-midi.
Birometre en hausse.
J. SCHIERER.
Fermeture de la malle
Le d pcehea 'or r S'-Mare. Gonai-
ves, Petit-t; tde, Jdr6min et Kingston
oar ,/-.4 c Alleghany a *eront formoes
jeudi :11 du courant A 9 hres du soir.
Port-au-Prince, 28 Mars 1910.
*4
La'e depchaR pour Inague, N-w-
Yoik et I'Eroj.m ( v' JAraie ) par
le p/s Prins Eitel Frederick e ront
ferm6es samedt 2 Avril prochaii a 9
heures pr6cises du soir.
Port-au-Prince, 28 M irs 1910.
Rixe tragique
Ce martin. A 7 heures, une fl-.ire ds
plus regrettables s'est ddroulde a la Pace
Geffrard. provoquant on grand nimoi qui
dure encore. Mr Louis Ludecke a 4ti vic-
time d une egression de It part des freres
St Aude Nemours Pierre Louis et Emma-
nnel Sdb stien.
Grievement bless d'une balle A la taie
et de deux coups de poignard, M. Ludec-
ke a dte transport chez Mme Charles
Martin, ou il requt les premiers soins. Le
juge de paix, le commissaire Midouin, et
les substituts Latortue et Rozemond rempli-
rent les premieres formalities 16gales.
Ces messieurs ont dt& mis en etat d'ar-
restation, aux ordres de la justice.
L'instraction se pursuit.
D6c6s
Une dpetche re;ue du Cap Haitien an
nonce la mort de Mme Massina Bobo,
survenae bier martin.


Autour de la Tournme
ANSE-A-VEAU, 28 Mars 1910
Nous nous empressons de vous annsW
la brillante arrive, par terre, ceu qa
midi, A 4 heures, de Son Excellene
Pidsident Antoine Simon en cette
Une nombreuse cavalerie militaire et b
geoi e s estrorte A sa rencontre. La
salinienre est sur toutes les l vres. Omi
a sa'ud le Librateur de la Patne sous ^
arcsde triompheil1gamment rigs enS '
honne-ir. La population mlectrise d'-e
sainte satisfaction a acclam Ile bien-aw
Chef de I 1-at par des ovations populuig
indescTiptibles. Elle est visibleament at'
dc revoir le valeureux soldat citoyen
design par la Providence et second par k
ptup e, ut lia gloire impdrissable de i.
verser dars un beau ges'e pattiqw
la hideuse tyrannic qui mirait la R6pui
que. F le est g4alement satisfaite de cot-
temp er la sympathique figure du Chefd
l'Etat qu sau souss, syeux,braverles balleia
les mitrailles dans la ch ude et decisive .
ton du 27 rovembre 19-8 et 6leym
Son c(rur a la hau eur d'une situation .
goi'sm e, pie ne de perils. pour tedoae
au Pays le rLgie de la justice et de lai-
besit :i nf'ce,. ire A son evolution. C'a
IA, A n'mn pas douter, u e ddifintDe lea
d'tnze goements pour les hlummes decent
gdndration. Aussia s -ce crn signe de gnt-
tude it de JdvoueicMcilt .al'oiu qu. oou
ncu, sommes multiplies pour l,.er gru.
dioernmcit I llu de li nation. Aux vi-
b ants dscou's qui Lui ont etc adressh,
le Pidsident Antoinc Simon a i6pooda
avec la ponddra-ion et la mn :re expneren
qui ;oit S)n apanage natural. Cependai,
il est loisible de constater que, malgr h
note intime de satisf action dout est piet-
tr6e Son Excellence, Elle ievtt par la pe.
see des souvenirs encore vivaces que I'a.
teressinte cit6 de I Anse-A \ eau ote i Ses
labor uses mindit,.i0ns. i mu pir I',a-
pulsion de Ses saints illex oas, c e t Ioo-
jours dans le developpcment do travi
sous toutes ses formes que le Chbds
I Fl.it artmera la vig-lan:e attention dc za
compatriotes, en les exhortant la pi1
sincere concorde et la plus parfaite unis
La Patric hbtienne, inmiste, Son Etcell&-
ce dans Ses disccurs, sera tcujous fone,
prosprre. A ce prix. 11 flu' d2 I action *g
sante. C est une avons "eligieusermeit dcoutr les exhort-
ti ins Pidsideuitelles ; ellcs nous ont fa
piu. (-isds de banheur, n;., nouslaisso
g gner voloni.irs pir It: viv.ALs ffrnetiqla
d: la fou e dIihran-e, et toujours contitla
dans les vues patriotiques du VertoeU
Citoyen qut prdside a-ix destinies de h
na ion, ncu; crions de toute la f0rcc d
Dotc .1A-e. et nous vous convioas Acrif
avec nous A travers la distance qui nDO
spare : Vive le Pr6sident Antoine vn1
le rdvendicateur de !nos dioits cofisquhl
vive la paix


ANSE-A-VEAU, 30 Mars 19a-
Les rdjouissances populairec continue
avec un fol entrain en I'honneur de S5
Excellence le Pr6sident Antoine Simon.a
joie se manifeite sur toutes les physiCw
mies. Cit dins et campagnards, en eti's
rejouissent de la visite du Chef de I'Et
Tout porte A croire, par les preparitifq
se ftnt, q-e son Excellence quittern d
an instant pour se iendre A Miragoloc
mer. Le people en ddlire posse acw
meat des vivats enhousiastes en sOO
regret di trop curt sdjour a I'Anse-i*V
du c nier Magistrat de la Rdpubliqt.
Prochain marriage
Nous avons recu le faire-part do rw2rt1
de Mr. Rodolphe Mercier aveC M*1 C*
Marcelin. o
La briediction nuptiale leur sera doa
le mardi, 12 avil prochain, a l'Eglise
tropolitaine, A 7 hetres du martin.
Un incident au Cercle
Hier ont e lieu au Cercle de Port"
Prince les d sections annoncdes par a
nitre convocation du bureau. Oat 1 "
qus membres : MM Edgard ForbUsh,'
tor Mangone., ). N. Ld er, Dr Tw-
Nicolas, Aug. Gx: jens et Charles G
Ua incident qut se produisit peo d
d'ections A propos do ballotage de .,,
- rille Liautaud qui ne fat pas de.,
la de6mission de Me L6on LisuUaM"4d
Sme membre du bure.,u et co I ---


__ __~__ ---- __ ____ __ _,_~, ,.- --~---- ----ir----------- ~F .~~ ~-- --- _


I








0Cole A Is suite de cet incident, le'
.0 CGW ;t ljprMe Lespinave,
De nprilque pils les cau es qui or.:
lbOshil'i~de quelques neubres con-
panpIsant p'eeOcn 4eccpitroaflk par:
TesOsmali:6 aussii 'e'te que cell-e de
L'Oigss; uM. is OC U S croyofls savo ir I
CvC5K snecC bile moitteC contre M L.'
11raud qui, aux dernlies 6lections avait
,ddes boats rnoires coritte de5 can-
Iis qui fu.-ent d'ail eu's 61us.
]Fiangaffles
?doGS &vjflS je le t 'T -pati des fiats-
jils de Mr. B6101Ot1ufanal avec Melle
~geDupICInis.


La (oDceessionnaite du Bassin t;- -
al& donneavis queoIcs ch'* td equi. -
poovatsep,'tsenter "avtc 251 AVIS AUX ABONNES
anmes trouveront du travail aux Nous prtvenojtis les abonn6s
antlers de I'Entreprtso. On d sire
alemient des inm ;ons. qu'il ne sera pas tent, compete des
S-aJiessr au bureau de l'Eaotepri-I Contestations ql:i seorint soulevbes
du Bassin G6neral (Maison Miot). a propos du paietment des abonne-
ments si elles nie sont juistilides ar
un recu en r'gle de l'administra-

American Bar tion, imprimn'i et revi-tu du timbre
& du journal.
SPort-au-Prince 14 mars 1910
Ice-Cream Parlor


Place Geftrard A c6tl
de la Pharmacie W. BUCII.


Arrive pa" S(S ALTAI
EVANbVILLE STERLING
la b.&re favo!i e de Fort-at-Prince
la douzaine 112 bouteilles G.
I- baril do 10 dz. 112 bout. or P.
WATERMAN S Founta n Pens
superbe collection de or P. 2.50
& or P.


7 ,
12 c
S4
5.


Clip-Cap pour les plumes G. 40
FRED. W. KATSCH.


CIIANGEMLNT D'ADRESSE
Monsieur App. Cipolin
Porte l a connaissance de ses nom-
breux clients que sa maison sise rue
r6publicaine No 155 sera transfrrde A
partir du ler Avril au No 82 de la
m6me rue, en face de la boulange-
ne du prog:;s, A c6t6 de la mason
Webly Pressoir.
[Is trouveront come par le pass
les excellents vins iouge et blanc de
la maison Boub6e fr6res de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la m6me
matson.--Liqueurs assorties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d Italhe
qualitA extra par bolte d'une livre et
demie livre.-Provisions amdricaines.
- Huile d'Olive et Vinaigre.

L'AdMiaU tration du MATIN in-
foramw m abonn6s qu'ils ne doivent
rten payer, abonnement ou autres,
quo Ontre regus imprim6n et por-
tant le timbre da journal.
L'd matreteur,- Arthur ISIDOIRE


'O Robert [I. Ewald
I)ENTI.STE-ANl f:HIICAIN
D)iplinm idu '" phil.lelphlia Dental College
and G(awetson's Il.i)pital ot Oral Surge-
ry." Mcmbie (lIl6iuc lu 'Phila-
delphia School ot Anatomy "
I)' retour a Plort-au-Prince, annon-
e A *es clients, et au public qu'il


e


tient A lp uru die Ansiicaii


Port au-Prince le 2S Mars 1910


S INE L'ETOILE
A LA BA)DERIE, AI :AllAIE

BRIUUES,

IIRIQIES,

BRIQUES
(RiREN KN.AEEKL & CO.
E'les se recommiandent par leur soli-
ditd, leur taille facile et donnent I'a-
vantag, aux constrnrteur- par leur vo-
lume : 650 briques au metre cube.


Ligne foilandaise

Le sis Prins Willem I venant ,le
New-York et de St-Marc est atten-
du ici dimainche 3 courant et
partira le mrme jour pour les
ports du Sud, Cura,;ao et l'Europe.
Port-au-Prince, 29 Mars 1910.
AUG. AHRENDTS, Agent.


atteint de TUDBIRCULCSE *2pULIUNA.

M. Aiev ild e I1:1,1W. 1 1, al,,m..
i ir el-Lotri, .6 ,it

IJ ,leea Ii
t 14 r, I *'i *14. 1 -. .4 it I e
1, .it du i ~*ti% w44II4
ie~ire'. occu'4paillla


l'orce- 4v i igt .m .4 mats? -;a tai e irottee.
trailei~~melkt ah,...e .4LIM~lIR UPEYIROLX. Ie -4.4
grice a ce tr~az .itcawt. M ~i.4. 14I 4j t,1C4,)1 1)It;v
ment gu ri. I ,34444 p-rivi -4j 44ic -11 ic~as daus it
bolt d'Lre utile .... Id4.,4,-
I )... -r itt PI YROI'
t~- ., I .. .-4MI-Il r Par*4is
ill~~ i r P~ 1.1 4 1, 11 1 -,1I )I r. I#
A h.45 .4l 4. '14' Itiar
oaach teLiI.W Is-.. I),-i


Monseigneur I'Archeveque du
Guatemala benit les inventeurs
DE

L'Emulsion Scott'


Pend-an, labsernce de \I P.u Sitai-
Her. qui part en cong6, la D Irec on Par

L2 2c 1 cSignailu'e rcq,~ulse p arla c~e
25 de to-s Szatu's c ')nimuera a t'-tre do-i-1
n.4e par .M. Ch. Reiher cu NI. 11 l)esrLe;.
I.x D1)i..ileur,
I P. XUL SAN IAILIALK.






avis oiS elis, .'1',4leIlr's It,,,tI.'.i~l


lation pjotir' SzuIiz,,t tia Ctd
Porttau-Prince, le 23 ~r~1910.
L'A (-r- r
E. hol';EIJ N



A(:COUREZ CHi:' ,

JAIME TESTAII
[e chappher .eanarqmjdi.'(-, tvA-"
ta-,eusement coviiu~fail savoir au ptl-
bilie eo gn6ral et A sa riornbrevici-
cliente'le qu'il vient do trimzifdrfar s,
FABRIQUE DE CHAPLAUX
(L'ANCIRENNE MAI,ON DCL' cU'U I'!
ID LA Px...CcX (7 EFF RA ID & LA
GRAN[) hUE DL Rl-Pl[i:.L1(AINE
No 149. kEn ('Ics de la Fc-st..
Le nouvel tablhsseerne't O-4tOu-
wort sous le noun do ia flour de
1'A~merique
HI promet soia et promptitude
comine toulours.


SCOTT & BOWNE,
Droguistett. Nc%% York


E IIlGS:
Cott* msrJuO
do labriqge


S -J--


velt' ev] uI-0. -i .11 "3~zx444 b.


1 t~i' 41 I 1'
4 ~**)A~~ Ii 1' .4. '1
'.11 ilti 11


l~I1?. 4,, 4
.r~ \l


Agence Gbn6rale et D6pot :
AU MAGASIN DE LA Mt TROPOLE


MASON JULES LAYILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


O' 'I A I-PRINCi.


Vous le trouvorez on outre c ez :


AndrtS Fatbet-t r-ue Roux VVp'F-'rie oN#,l ctjttt)
Niadarno E Ili'eyfa- hdo h4'I'4.1 1Ii"'1
& l'Epicerie iI. 1 tr vingtori rue FIt-~~o41u Na~l %ld i n 1K. i Iii'.
EN PROVINCE


F. Cheriez


Pletit-GoAve.
Mmse (~rard hBat tess


J. H. %ftontae
.1Mrdnaio.


4 le (oln l ft e

du


Gonalies


CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


Ces d6licieuqeq ui,-,arettv.- 'oiit I 4IjUO. d -'i.-
-1 upt II'iue p1 tvoi tit d,.!,, hlant,-tlon, (It, alit M ni~o-ti. e~ h
gidrettes contierit tne phttJt')I.rFphit .u: ?l-tiq41c et u:'niKt-II4
lectionineurs.
Scaferlati supdrieur en riaiiuets de -0 -,i Ltrnmes.
Emballage paper d'Mtain.
Le meiideur. Le moiag chter 'I


d~e 21) (4-
4 4u I -.) i


M. Melia, Alger
Fournisseur des Rdgies Francaise et Tunisienne,
EN VENTE CHEZ DEREIX, Miec MAITRE, AMERICAN BAR, ET DANS TOUS LES BONS I TABLISSE\IENT S.

En gros, chez Mr EDGARD ROSE 52 Rue F6rou.


IL I)CTFI R Ix)N RICCAR1X0
CASA'NO\V Y ESTRADA
A r. 1,. \ ,, ( u.lt'1V1..l,

diff.r'ntes o. aion. Iar ordn nancce de
m t.in. cit. p.-, a tion universelle-
miienlt reno ,n -e t '., : enlti eI
ff'-ts salutair-'. So.n L.x -l! n m e Illustris
irae voms so.uhBi.,i to.' L prosperity et
voIs b. nit \ i., .'u be il;neur."
J" RAMIRE .' C-ION. S.'cretiredr
I'Ar, hev.-.h 4. ;- -. :.,x. :!, a aout 1908.

TOUTE pcrsonne .piwe. soit lpar
1'exces de travail physique soit
par le travail mental. trouvera dans
I'EMULSION SCOTT I'agent le
plus puissant poti ret'~blir les forces
du corps et de 1'esprit. Elle
constitute le remede le plus
efficace pour combattre la '
phtie, I'anemie. le rachi-
ti.'i-, la scrofltie, et( .. et i
elle produit le ineilleur
effet chez les femmes en-
ceintes et chez les enfants .
faibles de naissance. 'f


Bas1in en8ral


I ,


_._~_ I,


.o


U
IIOVAI-A Koha Clianipta(pie








Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dirig6e par
L. Hodelin
Aocien mernbre de la soci.t6 philantiopi-
iue des mattress tailleurs tle Paris-
Vient do recevoir ui grand choix
cl'Otoffeo diagonal, casaimir, alpaca,
cheviote, cheviote pour deuil, etc.
RecomiAunde particulireement A sa
clientele une belle collection de coo-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqu6 de toute beauty.
SPf:CIALITA DI COSTUMES, l) NOCES.
-Coupes Fran.:aise. Anglaise et Amd-
ricaine do la derniere perfection. La
malsou confectionue aussi ties Cos-
rUMKS MILITAIRES, HABITs IUROoDS,
OOI.MAN, TUNIQU1ES,HABITS CARROIS, 0eC,
etc, de 'ous grades.
On demand
I)l bons ouvriers tailleurs pour gran-
des et petites pieces et un aide con-
peo r.

M" C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Dooue avis i sa bienveillante clien-
W41e qu sa mason No:7, Rue Traver-
si&re est toujours bieu pourvue d'ane
variAt6 d'6toffou do la hbate non-
yeaue6 partslenoe.


QUALITY
TRAVAIL


SUPiRIKURK. COUm AL*QA,&:ITE
201019t. EXiCUTIOw PROMPT.
Pr1~im WArdAftifl7


-- - ---- --LA- -


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
to vieut do recovoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fouruitures de touted frat
cheiur t do toute beauty, importOes
de France, d'Allemagne et des Etats
Unis.
I.o public 616gant, curieux de se
biton chansser, v trouvera los peaux
luf'4 1lus1 solides t aux nuancesi le-
plu.s vAri,'-es les formNe les plus bolles
et les plus appropri6es.
On n'a qu a venir chez G.B. Pi-TOIA
pour Atre assur6 d'6tre chauss& sui-
vant les inoilleures lois du confort et
de la tide. Sp6cialitds pour dames.
Grand Stok doe chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fournitures
et intlritiaux divers pour cordonue-
rie. Oa trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNERIB NOUVELLl
143,GRAND'RUE143,

Mi"e Fernand Loniewski
110 HrW DU RiksRnvt IR
A I'honnieur dl'iorormpr st clierllel
qu'elle vient do r,!cevoir les articles
suivaots :
Chapeaux roiis garnish et Don grnis ;
Pirfumerie IHelena et Lubin, Parures
(ie peignes, liogeaiie, corsets, jauonp,
jupe8 Vetements complete pour hom-
moes, Complets pour enfants, ceintures,
boutons, bas, c' aussettep, corsages,
mouchoirs, pochettes. tabliers infants,
#pinglea A cliapeaux, Ruban,, laiton.
Et qu'elle recevra sous peu les arti-
cles de lere Communion poor fillettes
et gargons.

NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avaataogeuamentu
oonun de touted la R6pubhlque viest
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Ru d"a Mirye. ) N* e61t,.
Sa nombreuse client61e trouvoer
somme tonjours touted sutiefootita
ar los travaux qui lal meront com.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des

Pour la R6publique d'Hlaiti


Extrait du


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPIf IlKUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LzvANT ORDINAIRa paper violet liss4, Ie paquet
do 50 grammes
MARYLAN papior jaune le paquet 40 grammes
C(APORAL suI'KRIKu paper bleu Ie paquet de
50 grammes
CAPORAj. DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune Ie paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISRa, Virginic haut goalt, paper jau-
ae, le paquet de 100 grammes
POUDR ASUPKRIEURE, paper bleu le paquet do
100 grammes
POUDRE ORDINAIRK, papior brun, le paquet de 100
grammes


TABAC A MACHER roles Monus f1116
100 grammes


le paquet


G6ndral, -


GOURDES


1.25

0.90
0.75

0.70

0 70

0.60

1.50

1.50,

1.20

1.504


Mars


Ginger Kola


21, Rue F6rou, 21.


Kola-Champaqne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Pharmacie W.

Place de la Paix
Execution prompted et soigune des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyes des minerals d'or, argent, cuivre et autres
mthode am6ricain ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops


7


rabacs


1910.


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de
IIONGROISES en levant


20
sup~rieur


Le Bondon do


do en caporal sup6rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Mary'and le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
EI.EGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do on caporil sup&rieur paper rose, It
Bondon de 20
do un Marviand paper jaune le Bondon
d0o en capo al ord'ir:tre paper bleu le
FBondon de 20
Ft,ANQAISES ent capo )al sup(rieur paper rose le
paqiiet de 20
do Ori Ma! :uiud lpapier jaune le Bondon
do 20
do en capoial ordinaire paper bleua i
iondorn de 20


Hou


LILES en Matylaind et caporal
portefeuille de 20
do en capuoal doux la bolte
do on caporal ordinaire le
de 20
do la bolte de 10


1Z'gTer3t MpdEia,


Paille, iloti,,,
plumes, ri-
b>an, lit),r,. n1
etc, etc.


-'


i rfatn merie-Bi-
belo s, EtoffTes en
tous genies


MASON DE CONFIANCE

148 (GRAND'RUE


St.-Cloud,


LE TAILEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise seas nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une VarOt6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et bleu d'uane
r6elle superiority.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITEi I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cioent chaque jour davantage le wrmi
do son travail.
Demandez chez Joseph Saint-Cloud It
Restsurateur de la S-ant et des Cartes p..-
htas Illustrdes.

HO6tel BeUllevue-
Lo mnlouxsitu6, le plus so-.
fortable.- Champ-de-Mare.-
Coilso resomm6e.- Veo ear la ler.


sup6rieur le
de 10
portefeuille


J. LAVILLE.


TARIF


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES


Fondhe en 1899


Buch


mdkui dp


Champagne & P. 5 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail
Propri4taire : W. Buch
Pharmacien dipl6md allezand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonitives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A POtit-GoAve : Hermann Reimbold & Ce


~ ~____~~_ _~_ ~__ ~ __ _~_ -~ -- ~-------~


04~q


-


20 eigdrettesa


I


w


v


Mr J oseph~