<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00883
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 28, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00883

Full Text




Troislm Ann6@ ftM 901


Port-au-Prince, Haiti


Lundi, 28 Mars 1910


LIONNEMENTS
U14ai.. G. 2.00
~~,e~asPti~Tols MOis... 4 5 00
Ur4MoI5.,G. 2.2
ITaollMis 11016.04)
ggrengeR.' ols Mona. 8.0()

DMZcTUUR
C16mOnt-IEag~ooire


c


j


j


LEN UMP,11 15 CENTIMES

Lan mainu,' :it, inag~rA ou non me seron
I -srendrus
REL)ACTION-ADMINISTRATION
45, IU.L IL X,45.

ADMINISTRATOR
Airthur Isidore


OUOTIDIEN


SMio terpellation y a -t-il A fair A propoi'quand le secrt6airA d'l:at de la guerre,
Essat sur Thom as M adtou Fun acted comme l'Airesse ? Sera-ce Mouplaisir Pierre dlAra que la Cham-
pour leur demander si cot acte a exiq- bre 6tait dans son droit on agissant
t6 Mais il a 6t6 public dans tout le comme elle l'avait fait et qi'il l1 d6fen-
pays depuis quatre mois !--Sera-ce pour drait contre tout attentat. Alors Beno-
XlXI leur demander pourquoi, dans quelle ny Lillemand, secrdtaire d'Etat de la
intention its ont fait cot actse? Mais ce Justice, de 1'lnstruction Pablique et des
De Geffrard a Nissage sera an enfantillage que de poser une Cultes, prenant la parole appoya Mon-
telle question, don't Ia r6ponse no peout p!aisir Pierre, ca quo voyant 10 secir-
La Commission Madiou Deuxi6me ministere influer sur votre opinion et votre ao- taire d'EIat des Finances du commer-
pr6ciation a I'dgard de l'adresse La ce et des Relations Exitrieures, Vol-
mani&re la plus sage d'aborier Ia ques- mar Laporte, opina dans le sons de ses
Darait I p Ariodo do d6sordres. doe Roquet, Clermont Coby et A. i.uyot, tion, selon moi, c'est de fair connal- colleagues de la Justice et de la Guerre.
rimes at d'bAroisme que fut le rugne stranger., A fire parties de la cnmmis- tre votre opinion aa Chef de l'Etat d.nq Lorquet 6tait soul.
do Sinave, Thomas Madiou vcut dans sion pour l'assister de leurs lumit-res.' un message. Vous direz au chef de I'E- Alors Nissage lui donn tort :
solitude et le travail. a II tait agre- Vous avez bien a. tat dans e message, quo savr unepublicatio annon-
b'e, couto M Emm. Chancy, d'entendre n'a plus votre confiance ; vnus ne lui
U. Madion nous fire Ie r6cit de son La commission s'dtait miss au tra. direz que cela et il fera i declarations .ait qu'un nouveau abinet 6ta tform6
inqui~te vie, durant le r~gnueboulever-- vail imm&tiatement, et malgr6 les dif- qu'il jugera I propos..." Et dan, le der- a ve.: (Ii::i 2,'l;\N a Li uerrs,
a de Salnava. En butte aux toup;ons ticult6s inouies qu'elle rencontra la nibro parties do Ia discussion, 13 zelai IEN .A l.itei -.ir, SEPTI-
de ca dernier come ancien ministre plupart des tonctionnaires dtclarant enlevale vote en faveur de son project tel RAMiAUo.. lx l,,Au ,t2C.(:tOmmerCs
de Gfetfard, ce vieillard vdn6rable qMa- que Ie, registres et autres documents de message, par Ia pdroraisoa suivante DIOet latI Juste'e, Ue ct.OMAs publique
diou), toujours passionn6 pour I'dtuoe des administrations tinancitres avaient qu'on me saura gr6 de citer :Detl A Ia Justice, 1,!iuctu ,s publique
de I'histoire, se renfermait alors prm- disparu pendant la tourmente revolu- L'Adresse a det n -auvais acto,un Sev'intus Rameau ,*11 comme d6put6
demment anns la solitude, enregis- tionnaire-parvint cependant a com- acted qui a soulev6 la reprobation g6- en 186t-6i3 avait Mt6 un contr6'eur in-
trant consciencieusement ot commen- plir le travail qu'on lui avait conifi6 ndrale de tout Ie pays et l'ou trouverait la-sabtl de I'Ex6cutif. ne se sentit pas
tant sans haine, nous disait-il, les faits Le rapport pr6sentd par Madiou est que la mini1t;-re doit conserver notre ds goCt a Mtre conro,!4 en qualitA de
do ce temps malheoureux, sans que Sal- demeurd un monument et montre ce confiance Messieurs, c'est pour n'avoir ministre.II refusa. D'ailleurs it ne s'en-
nave qui, pensait-il encore, avait le don't est capable l'esprit haitien en pas tenu la main A la re-sponsabilitA nuyait vas aux (Ctyes aupt&s de son
tort de lui eo vouloir, s'en doutAt un ,matiree d'ordre financier. Maltiaurau- ministdrielle que nous nous :rouvons uncle IDomingue qui y 6tait maitre ab-
instant. Parall6lement a ce travail pa- sament, la raison d'6tre du sy!it'Ine rd- aujourd'hui dans la situation ou nous ..
4Itet, M. Malioa compl6tait juaqu'^i 1 side dans le ddsordre des finanoea-die soames. 11 n'y a pa- de ch. ( d'Ltat qui autr. pat, t Prsidenc obli 'de
presidence de SoulouqnA I'Histoire IA le caractera paradoxal du rapport passe brusquement du bieo au mal. II 'autrpare t de 'Pr sdut oe blgder
ifHaiti parue en 1817 (et 1848).. de Madiou... n'y en a pas que l'on ne pui~e arrLter sparer d iLo, et, stle Iommgardor
Toutefois, dans le chaud de la lutte Mais quelque choie de plus piralo- sur la pente glisanto du mal, avec de 'i Arrondissement qun edmployant lesys-
contre lea Cacos, ( octobre 1868) Ie xal quake le rapport de Midiou, ce fut 'ind6ppendan.e de caract6r, Quel est le m rronde mutating. ployaet remplaya
government trouva moyen de pen- Ia treizieme legislature. Des honmes chef d'Etat qui ne s'arretorait pa. avant tArenne mutai'n.rron lt ement et
ser a lai. 11 s'ag ssait de r6duire Ie. de savoir 6tendu et de caractt e for- de s'engager dans une mauvaise voie, Turenne irriA rp.rroa. i Lorquet e lt
sommes allouees au department de temeut tramp6, s'dlevant au-lesulsi de s'l voyalt dAux, trois, quatre series de l'urenne Carriremp ia L urat dA I'
'Iostruction publique, afin de pouvoir l'ambiance de vols, de mensonges et de secrdtaires d Etat,honn6te homines, ci- t6r pour Loret ,ion aurait nommdes
faire face aux ddpenses qu'exigeait la crimes sans nom qu'est I'adminitra- toyens estim6s dans leur pays, essayer chef du dnpartement *to i o~t A la pre
Situation et Madiou fut d6sign6 pour tion du pays, s'aviserent de contr,'ler de le detourner du mal, et s' il n'y mrtiere embetlld- laqutite ne -levait so
fair parties de li commission charge 1'Ex6cutif. t Le moyen de sauver le rdussissaient pa, s'6loigner de i plu.roduirequave urore de ievait
d'accomplir cette noble besogne. Avec pays eat 1~ i disaient-ils. Its firent des t6t que d'endosser la responsabilit de prdie ae urree g
ne dext6rit6 parfaits, Ia commission prodiges. ses actes '? Mais, noi, on lii9se fair le Quant A Madiou, on allait lut montrer
pusa A ct6 do Ia question tout en L'Ex6cutif pour assure l'orire tans cihef doe 'Etat, quand on n eIs pousse co qju'i en cot tait l'avoir 4td ministry
sayant I'air d'tre entrstro oavant lea finances et so~ulager le peupl, vou- pas, on le critique hours do sa presence, d'un"despote".Et certain dcretde Vic-
dans los vues du government. i.e lait fire une ... substitution. C'et in- .t quand vient 1 jr du rlgcement, te torin Chevailier centre los ministroa
mot calbindage eat nouveau, mais l croyable,mais c'est ainsi. Mais la Cham- Chef do 'Etat prend l chemin ale le- d onstitGante de 7,t ramasd par aexh
chose est ancienne, dans nos mueurs. bre entendait op6rer le retrait du pa- xil, ou monte A l'6chafaud ot et le. mi. constitr e lui non s allait g tre ehbr.
L'ann6e suivante, Sanave pordait la pier-monnais qu'une divergence d'opi- nistres restent pour briguer de nouvelles centre lui non sans aigrour.
rte. Et Is nouveau gouvernement onions avec le Sdnat l'empecha de rdali- charges. FERNAND HIBBERT.
provioir. Et l date de4 Mars, ayant ser dans le course de cette premiere ses- t J'ai assist A la degringola le ai'un
constitube, par d6cret, une commission sion.Aprbs la cloture de lapremiere ses- ;ouvernement, et j'ai pu me pnlrer
pour v6rifier administration deo Sal- sion de cette chambre famense, Nissage combien de malheurs enssent 6td dpr-,
nave, Thomas Maliou qui on 6tait Prdsident d'Haiti, dans one adresse gn6s au pays, par ldes secrtaires d'l.1-
msembrn fut homo6 Io pq sidentt ; contresignie des quatre %ecr6taires tat qui ne verraient dans le Chef de I'E-
embre o n fat nompraisident MM. J. A. Mira- d'Etat (onplaisir Pierre, Volmar La- tat qu'un omme comme eu, qui fe-
beau, B6nony Lallemand (qui noram porte, Lorquet, B. Lallemand ) d6non- raient loyalement et avec i, id6pendance Devant la Consommation et
scr6taire d'E'at de finances(qu nom s a Chambre au pays. Celle-ci ds sa leours devoirs, au liei de se mc-atrer fai- la Production Nationales
6t replay par Theognances oule), s premiere stance de la session suivan- Iles en sa presence pour leddsapnrouver
atdriond pac ryThoge B Poulais A),x te, 1iot Boyer Bazelais son president, par derribre... Malgrd les menaces
rimond Chry, Boyer Ba elas, Alix et le 24 Avril 1871, dans. ne dance A de Lorquet, la Chambre alopta A l'u- 1859 -1867
Loandr Edmond Paul, Morno et huis-clos, Camille Nia, demand A Ia nanimitd moinq six voix, le message VIII
Chambre, si A Ia suite de l'Adresse du proposed poir Baz lais, lequel message --
Le l6:e de ia commission 6tait de 28 Novembre, elle pouvait continue signiflait au Pr6sident. en terms cour-
a vdrifter lee titres de tons les crdan- ses rapportsavec le cabinet. Combattue totes, que le cabinet n'avait pas la con- au'avait on -ait pour I avenir Rico en-
ciemr de I'Etat, de rechercher si lee par Auguste Linstant-Pradine et Alfred fiance d-s reprdsentaiats (dIu euple. core Oni y songea et le remaniement do
eoutrat qui y out donn6 lieu out dtd Box, la proposition de Camille Niu Et une d6putation compose do gail- tant et des lois douanitres tIu propose.
14'alamnt faith@ et eflectivement exdcu- fat vigoureusement soutenue par 'Tro- lards qui n'avaient pas froid aux yeux-- Monsieur Victorin P1isance sc presents de-
tis; do le rdduire, sil y a lieu; de by, Margron, Edmond Paul et Boyer tels que David fils ain6,Eug6ne Magron vant les chambres pour demanded une an-
luir CeexC roconnus justee, de lea Bazelais qui, descendant do son fau- le Dr Frangois hlippolyte ( de Jdr6mip) tre assiette tartfaire. II nscva la ligisla-
-er 1tOa par categories eat d'en fi- teuil pr6sideatiel a cette fin, plaa la tPyrrhbu Michel( anrcien d6putd dl 143 tion douaniprc du ; juillet x858 la-
14o Aode et le terms do liquida- question sur son veritable terrain et et de 1863 ) etc.- fat chargAe de re- quelle quelques modifications furent ap-
tion.. -- La commission devait en on- expliqua qW'il n'y avait pan lieu d'in- mettre le document au President de la port6es par Ia 1o0 du 20 Iuillet 1855,trve
tr* 0 dre cope, succesivement torpellor les Scr~taires d'Etat : aMes- Rdpuablique. faite du senme.
S.s~tpartmet, des operations finan- siours, dit-il, on interpelle les Seer6- C'6tait, rappolons-le,le 24 avril. Le o ars s on i connut des retonehes.'
11 Mt1s pendant is ministbre do taires d'Etat A propose de faits dnonc6s ous le objets de premire nicessitd, ap-
'A ds secr6taires d'Etat do Sal- dans des brits pblics, A l'dgard des- Le Socr6tairo d'Etat de I'Intdrieur, p yait Ie titulaire du dbpartement des fi-
va 4pis son av dnemwM A Ia Prd.- quels on a boson de rensoignements., Lorquet, intrigaait fort pour porter le nances, que consomme le people vont atre
ib jqaau 1 8 D6icombre 1 a0 en O leas intorpellleo encore & propos Pr6ident Ai r6sister, c'est-A-dire A cas- irnrmai6diatement dgrev6s de forts droits pri-
Omm t par I premier mnistre do faits sur i'apprdlation de ols lea set Ia Chambre par un coup d'Etat, et cdemment trabs. Aiasi dans I' ancicn ta-
SSSSS IEt e gonverne- explicatfors does Ser6taires d'Etat ex- Nissage quin'dtaltconstitutionnel qu'en nf les uns dans les autres payaient 17 010
SS IN N 3SiYvitait KMM. Gustave m6mee Duvoent nfluaer. Mali qaello in- rageant, gardait, no silence expectant de droits.; ces droits secront rd its 12 o010


I I


- w f_ w s %www _v









Les atres articles de consommation jour* le IPrdsident do Ia Rdpublicue, ane
nalire acqluitaient des drolts de 30, 34 et commission d'latructionsprdlmioaires
4o olo ; sur tons ces articles, quelques uns revat la mission d'ouvrir une eonqute
except6s, leas droits ne seront plus qua de our leas faits ddnoncds autant par Ia ru-
25 o.o. meor publique qae par les denoacia-
C'est le prix de Ia merchandise, conti- tions formelloe d une commission ad-
nuasi Monsieur Pl6sance, qui determine le ministrative, doe la Banqae et de la
droit qu'elle supporne. Chambre doe Comptes. Cette commis-
Sans rentrer dans des considerations sur aion fut compose de MM. Innocent
ce dernier principle qui devra fire l'objet Michel Pierre, commissaire do goaver-
de notre scropuklaas attention on peu plus nement, Mondestin, jogo d'instruction,
loin, nous ne voyeOs pas comment les 1l- fAt Panl6ma Jean-Jacquew, juge de paix.
gislateurs do teiqas de -Geffrard s'y pten- E'le n'avait pas encore, parett-il, fait
diaient poor apphquer la riforme deman- -on rapport lorsque surviat, le 15 join
dee soconservant le mode de pr!'ever I'im- de la m6me ann6e,la ddmission de M.
p6t donanier d'apres le tarif de 1858 Deslandes. Ce fat done aprAe ce pre-
doto les droits privusdemeoraient fixes. II mier pas quo le project de poursuite
surait fall adopter le sys,'me du tarif glo- fat, paraih-il, abi donn6.
, al au taut poor cent et fiter la taxe oar Conx do nos lecteaurs qui dd4ireraiens
cerrains autres articles, comme l'avait in- en savoir pias long qne ce qu'a dit le
noW Boyer par la loi du 28 mai 1827 livre de M. Marcelin et ca qeoj'y ajoute
Dans toos les cas, la reduction et I'aug & I'in-tant, rendraient, je suppose, ser-
mincationdes droits furent calculies d'apres vice & l'bistoire et a la post6rit6 en i-
les prix de fabrications 6traong'es, sujettes ventigoant plus profood6ment.
pourtant A des hausses ou des baisses, sur- M. Marcelii done, dans soa derniar
tout le prix de a Imatiere premiere Par- volume, leo details lee plus interes-
toot sur la taxation du tarif de Soulouque santa et les plus procis ear I'insurre-i.
iA y cut augmoentation sur les articles te!s tiou de l'Artibunite de janvier 1908. Je
que Allumettes, chapeau de Panama, Ser- teproduis poor ceux qii re l'out pas
vetues et nappes, Rubans, ch.i'e, tissues connue la famoeus- d6ptche dite du
de fhitaiti, drill et docks, porcelaine,pa- tremblement de terre qta vint attirer, le
raploies etc. e:c, et la domination des 15 janvier 1938, I'attention du Gouvyr-
droits visa les articles de premirc nices- n,-ruent sor le d4 p rtem nt rebel do
site. I.A loi elle-meme envisaged la r for- 1902 :
me quc sur les articles, 22, 44, 45 et 62 Note par biblee renue, tremblement
et le erme alinaa de I 'article 81 sur le ser- d terre aux Gonaives, ce main do
vice du contr6le. quart d'heoure on quart d'heare. Mai-
Les 2 112 o.o accords tant sur les recet- POOR Herrmann, Addor, 0. Jacques,
tes d'importation qu4 sur cellies d'exporta- Joubert renverades. Autre part, endom-
tio Etaient alloues aux employes et aux magement beaucoup, mais sans acci-
contrtleurs, pour tous emoluments et cette dent, secousses continuaient mama in-
allocation se partageatt par moitid, i'une tensit6 jusqu'" ooze heares. Gonaives
covenant aux contrOleurs, et I autre aux interrompu avec moi depisa midi.
directeurs et A leurs employs. Morisseau.
Le coton 6tait allige des droite peasants
du monopole qui prdlevait une goorde par Co ddp~che avait etd transmise an
100oo Ivcs. L'an du 7 Fivrier 1860 lui Palais par la Compagnie frangoise des
accord au contraire one prime proportion- CAie's t6ldgraphiques et ello emprun-
n6e A I'importance de sa plantation et les tait une certain apparence de vrai-
cultivateurs de ce lainage se voycrent en- semblance aux a nombreux tremble-
couragis pour alter plus activement vers meats de terra qui avaient ravagi lee
ceste production qui ne s'6tendra pas tout Antilles et qui continuaient A prome-
de m6me dans le pays jusqu'A nos jours. nor la desolation dans I'Am6rique do
D autres riformes furent innovies sur les Sid.
products doen la perception des droits ren- Elie escomptait probablement Is to-
sterait dans la grande catrgorie de l'imnpo- nouvellement des circonstances qul
tition territorial et des impositions direc- avaieot permit A la Rdvolution des Ca-
es avec ila loi do 5 Dcemb e 186cos d emparer d'un bateadSal-
II est A signaler les droits d'chelles ac- nave, ls emarin, qui ateaimprudence
cords p Fort-Libert6 sur la supplique de do se pr6eenter devant Petit-GoAve ( M.
ia population de la petite localitY. Cette Marcelin dit A tort Grand-G'oav / et
petition fat lee a la chambre par le dpput d'y d6barquer son Aquipage,tromp6 par
D. Dupn-Liber i parait, fat nauire lune stratag6me des ins"rg4., et croyant la
Fort-Libe apit parait fcompt nagu d tene ville au pouvoir da Gouvernement.
mportance capital et comptait do te s a Mais it est rare quo des chooses pa-
de sla colonie cheque annie 2 navires areillos so renoave!lent si heaureasemeat
Bordeaux, 4 goelettes espagnoles et 5 Bri- deaux ois dana un m~me pays. Leo
gin-ines ame.icaines qui s'y chargcrent en cerveao litturaire qui.dit excellemment
camptche. Boyer avaist accordE cc privilege M. Mareelin. dans la solitude do cabi.
A l'ancien petit port o5 I'on embarqut nt Sait-Thomas, avait canc* I'ide
one quantity considerable d'acajou, de su- de c t61lgram,.:e romantiq eo du trem-
cre et de milasse. l..ttaPa *On.UP.p i man.


CHARLES VORBE.


Les Livres


Le G" NORD ALEXIS
PAR
FRtEDERIC MAROELIN
IV
Jo tiens a finir aojourd'hni avec
1'examen du livro do M. Marcolin, don't
nous ouvrons le tome troisi6mo et der-
nier. Mais auparavant, je dois ejoater
qoelque chose A ce qua M. Marcelio
noos a apprise aux endroits do son se-
cond volume rolatifs au scandal doe la
doesno do Port-au-Prince.
Le lectoer doit so rappoler qua nons
avons, A *o osjet. reproduit an passage
d'ane d6p6che adressae A cot gard as
President do la R6publique par M. Dee-
landes, alor'secretaire d'Etat do la jus.-
tice. Et, an dire do M. Marcelin, *il
semblerait que c'est cette dpache qui
mit in ao project de poursuite qui ft,
un court instant, formed dans la poaade
goavernaentaoe.
Or, iU t av6rd que, A a suite do la
d6p6cho do M. Doelandee et d'uo ooe.
f6rence qu'll eut, our la question, avo*


mjnUjCUt US 4 wpU euwo s Ia I V -
* i de sa representation, le vit faire
long fen. Telle eat la vie. Le cloud sur le-
uel on compte,-apr64 avoir bien mA-
itd et soian6 sa miqe en sceno, c6de
solvent. Oa s'apprdtait A fair rire, et
l'on pleure soi-mame. '
Inutilo d'inlister sur cos avdnements
encore topt pr6s de nous. R4p6tonu ce-
pendant que la publication do M. Mar-
celin 6claire d'un joar lumineux lee
faits do toate cetto conspiration firmi-
nisto depois le moment do l'insurroc-
tion Gomaivienne jusqa'au sanglant epi
sode port-au princion do 15 mars.
Copeodant, nous croyoas aceoesaire
do fire une rAserve a 1egard do la ver-
sion suivante do M. Marcelin :
ad On sait, ecrit-il, qae I'ffaire do
15 mars eaut ce rdsultat loglque, nmola-
cable ot quo n'avait pas preva le Pr6-
sident : do lobliger & cousoetir A I'em-
barqemeont des refagds des Gonai-
ve*... Lui qui I'avait tonjoars reprous-
a6e ( cette solution ), tojouars combat.
too, il a'y trouvalt aceacu, et par sa
fato... ( Page 139). a
Nous croyons savoir quake le A4ral
Nord, bien qo'il o*t boeascoap rSste6
rombarqoement des r d&gid doe Go-
nalves, avalt eopeodant tnt par eoo...
seotir, ewat I e dvdmow~u de la n~
do 15 mrs. CGee msovells dispositto,
eroit-0o, let arait 4 do p=irs par l~


miaistredoe Relations eztdrieaure nom-
m4 do la voille, M. Louis Barno. Sans
do-iM, 1'iocident do 15 mars dt cause
chez I* Pr6sident une recrudescence
do sentiments hostilesaot mrme lai fair
entrevoir la possibility do revenir aur
*a determination ot de so fair rendre
lea insurges deo consulate. Mais il n'af-
fects en rion 1 solution propose par
M. Borno, sinon on portant Is goover-
oement, par l'organo de celui ci, A fai-
re reserve do tomus es droits do pour-
suite judiciaire.
Apr6s cot examen, quo j'ai Ie plus de-
taille quo possible, il no me rest& qu'A
exprimer sar la publication deM Marce-
lin cette imprei4ion g nerale : que M.
Marcelin a fait cauvre utile en pa-
bliant ces trois volumes, eon Men4
temps qu'oezvr9 de probity politiq teen
exposant A I opinion la situation et lea
particularit6s de oa derni6re gestion mi-
nistedrelle.
A ce compete, son entreprise eqt di-
mocratique et it y aarait intr6't g4od-
ral A ce q a'olle fAr to'joars imite,. La
literature poli'ilje di M. Mar.lIho
co astitue sur ce point un constant pr6-
c6Jent.
Lux.




RENSEIGN MENTS
MErtOROLOGIQUES
Obsexr-vatoixre
DU
SIMINAIRE COLLI"GE S:-MARTIAL
DiMANCHE 27 MARS 1910
Barometre A midi 763 m m3
Temperature minium 20,8
maximum 28.1
Moyenoe diurne de la temperature 24,0
Ciel convert toute la journey. Gouttes
de plai' dans l'apres-midi.
Barom&tre constant.
J. SCHERER.
Arr6t6 d'Expulsion
Le journal offic'el pablie un art6et du
secr6taire d'E,'t de I Intirieur par interim,
expulsant du territoire d'Hii'i. M- Loui.
Freddric R-yaaud. citoyec fraoniis, ri-
sidant A Port-au-Prince.
Depart de D616gues
Par le vapeur hollandais "Prins Willem I"
soot parties aujourd'hui, via New York
M. Emnile Deslandes. Dr Tertilus Nico-
las et Marcelia Jocelya, delegues du Gou-
vernement charges de rEtler les diefirends
existent entire la B nqae Natioiale d'Haiii
et I'Etat.
Marriage
En l'Eglise Cathedrale sera c6lbr6 le
jeudi 14 Avril prochain. le marriage de
Mr Isaac LUger avec Mile Lucia Nadreau.
L'artis.e Fernando Stines
Se tient an N0 156. Roe du Magsin
de I Etat, a la disposition de ses combreux
clients quai scsont rendu comap:e du fiai
de ses travaux as crayon.
Par des procedes de premier ordre, les
portraits que livre M. Stines, soot bau-
chlis auec une conscience protfssioinelle
vraiment digne d'iloges, Si rEputation eit
dtablie et lui attire chaque jour des com-
mandes de ceux qui veulent conserver pen-
dant long ejaps, fizxe en une image d'une
resemblance parfaite, la physionomie de
ceoux qui leur soot chens.
Noos one DOvous qo'eagag r nos lec-
tears At cofurier leurs commanles A I'aima.
ble artiste.
D6c6s -
Lea fanersilles de Mme Charles Mews
nie Richiez out eu lieu ce maim. L'of-
fice fon~bre a 6:6 cilbri a la Cathedra-
le.
.On offre at vendre
Uae collection relief et n parfait 6tat
do Xoitcur de l'anamde 1870o I'annae
x892. S'adresmer eon nos bareaux.
D6p6che fun6bre
Nous apprenoons la mort de Mme Pal
BEmile Laqaue, serveane A Pon-de-Pais
aunourd'hli a 8 heares de amia.


a Barnia a


DiPART
KtNGSTroN.-M. H. Roux, H.
Cauvin, Ed. Helmeke, P. Saatallie,
Mare E A. Little.
NFW YORK.- M. & Mime E. MJ.
et deux enfants.
Champ de Courses
M. Victor Gentil, I'un des co
naires nous a dEclarE que Itiepos,.
rait tent pour que 1a gra.deptribe t
fer ouvrage sot prete an St5 mai prom I
La tore officielle anra donc tout son4
et sera cElEbrEe d'apres un programme
plus sensationnels que nous prepare i
G:ntil qui dirigera principalemuent le,
tallations de I'hippodrome.
D un autre c6tC, les derniere, l\iv,,
des grilles ainsi quae les portes en fer, I
rives par le steamer a S.-lwarburg. *
mettcnt de continue rapideme nties,
vaux.
Exploitation miniere
de Terre--Neuvl
M F. Doret, I'inginienr da (,opAt
meur. cha-g6 d'une mission dans Ia rea
mini, c de Terre-Neuve, a read comep
de .onwexcursion au dEpar-ement desTa.
aux publics.
La conclusion de ce rapport est cdle.6:
a la concession mini&re de notre tiuMc
compatrioe, M. Ed. Roumain, done ,
plains, dit M. Doret, A saluer ici I'midom.
table t nacit6 constitute une intiresnu
tentative de shricuse exploitation de aira
en H iti et A ce titre se recommande i i
plus haute sollicitude du Gouvernementa
du DWpartement des Travaux publics.
Autour de la Tourn6e
AQUIN, 27 mars 1910to
La ville est en fte. Une joie imaMeM
s'empare naturellement de la populatics.
C'est A l'envi que les prcparatifs s soa
faits dins le louable dessein de receoi
digcement le Chef de 1 Etat. Chacuo m.
tant ses talents et son activity contrih*
.ion veut se surpasser dans la circonma
ce. 0a s'est inginii, en un mot, ofir
la plus eloqueute manifestation de reaw
naissance au Prdsident Antoine Simon dus
on aime tant le courage civique et i
grandeur d Ame. Le; habitants de la vilk
d'Aquin, en effe', voulant Lui t6moig9
la sympa'hie tou e particulire qu'ils Lei
portent, 'ont pas manque de Lai faiu,
ce martin, le p!us bienveillant accud.
Une fCule compacte s est porin dena
Son illustre h6 e dans un beau et adam-
ble movement patriotique. C'est vraimat
avec difficult que do wharf, San Etcei
lence a pu se rendre A l'Eglise por y re-
mercier Dieu d'avoir pu accoMplir to
agriable traverse, tant l'assistance 6tait it
nombrable. Ua hynmm- de circoostanc,
entonni avec art par la jeunesse scolaiW,
a faith I'admiration de tous. Et, de leut
c6 6, les aquinois, par i'orgine de granM
perso inages disignis d'ava-ce, ont adresi,
dans la sphere de leurs attributionsd
reniarquible compliments de bienvenai
au Premier Magistrat de la Republiq,
don't les paroles, en reponse. out ete m.
preintes d'un bon seas pra'ique e d'o
el humour. Des consei's salataires tUoe
prodigous A tous en vue du bien-c rego-
ral. En isomi, un vaste rayon de glil
enveloppe it ville d'Aquin et lui co-"
nique un splendid aspect Joyeuse de rewa
le modeste Libirateur de la Nation haiia
ne, la population regrette infiaiotenti .
Son sijour soit de course daree P"T
elle. II se dit, A I'heu e ou nous VOeso
ligraphions, q'e Son Excellence qu00
cette uit pour l'Anse-A1Vcaua II do
audience A quatre heures de o api ,
Que nos ferventes bhaddictions accomr
gnent le brave PrEsident Antoine Sid1
dorant la tournle q .'l a cro devoir fca
prendre dans le bat de consolider laSi
de ceuvre d'unitE national A liU
s'attache aAec toute sa foi robuate de P
triote convaince.
Demandez & la MAISO .
U NIVEBRS
ro6, Rue du Magasin de I'Es
Le Corset PEasPHONE, cette teC
qai vous engalne et vous mole d't a
ona parfaite, mime avec la robe I ps
simple.
Par sa construction ingcniseus, c a.
donne la supreme elEgance tout e
ra:t one ae wl eet ua e ailers rmer


_ ___ ___ __


1


W












CHAPELLERIE
AILLE DE PORTO-RICO
ACcOUmnz cCBZ
Feliberto Gonzales

JOSE SAN MILLAN
FIBIIQUE DE CEAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE BU9 LOUVRE
Pour tons les goitts et pour toutes
'Is bourses ..-
A Vendre
Une grosse malle 6trang6re de 42.
Bonne poor families.
S'adre-ser an a Matin *.


Voulez-vous6tre mieux chauss6 ?...
11 est tr6s rare do trouver dans une
m6me confection l'Elegance et la so-
lMM. VITIELLO fr6res,
Wls sp6cialistes en chaussures pour
homes, forces franchises et amdri-
caines, ont I'honneur d'annoncer A
leour nombreuse clientele qu'ils vien-
mnet de recevoir de nouvelles formes
* Du Dernier Cri Parisien a, du ve-
ritable Modern Style.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la Commoditd de
leurs former et par leur Solidit, joint
A no travail entibrement fini.
La Maison possbde en d6p6t des
mat6rianx de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Uuis et de France.
Ohevreau verni, Eitra-Qualitd,
*I meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
ydes dans les souliers et les soins
apport6s dans la confection nous per-,
mettent de les garautir comme les
plus solids et les plus durables.
Stock de Chanssures fines pour la
vete en gros et detail.
Assortment complete de cirages et
lacets do toutes nuances.
Prix fixe mais mod6rd.
Adresse : VITIELLO fr6res
145. Grand'Rue, face en de la Poste
II


Lipe Alias
Lqu vapeur Alleghany ayant
quitt,' New-York jeudi 24 cou-
ranit, pour le Cap-Haitien, Port-de-
Paix et notre port est attend ici
jeudi 31 courant. partira probable-
darns la soiree pour Saint-Marc, Go-
naives, Petit-GoAive, MiragoAne, J6-
r'mie, Savanilla, Cartagena, Santa-
Marta, Kingston & New-York, pre-
nant la malle tfrt et passagers.
La malle pour 1'Etranger, ( viA
Jr6mie) par le vapeur Prins Eitel
Fredrik fermera a la poste samedi
2Avril & 7 heures du soir.
Port&au-Prince, 26 Mars 1910.
F. HERRMANN & Co,
Agents.


Donut
Wie quo
hibre esi
vari~td
YeaU16
QUALIMi
rEALVAU


AV
Nous
qu'il n
contest
a propo
ments s
un requ
tion, im
du jou
Po


C. L. VerretB peaII 1 iflai
* avri A ma blenveillante clie-
m sa maison No:7, Rue Traver- Pendant I absence de M N I'ul S iSil-
t toujoura bie pourvue d'une lier, qui part en cong6, la Dircc 1ion nar
d'6toffe. de la haute mo-. interim de notre E-ablihscmrnt cst conti.e
parli*enme. I M. Ch. Carmpgne. sou.-D.rtccr.
k SuwuPulaw. CouS p LsteaurM La 2ame signature ictuise pir I'artic'e
m, otlxt. Exicuviog uRaoTw*- 25 de nos Satuts continuera 1 tre Joa-
Prim ird srdlMdi I n6e par M. Ch Reiher ou M lI IDrt es.
-LA 'D rcteur,

VIS AUX ABONNES s- SPASN!\1if K ..
pr6venons les abonnfs ie ale Tratalliil
e sera pas tenu compete des
nations qui seront soulev6es
)s du pavement des abonne-
3i elles lnesont jusilifices rar CGn1r11 ('111'3I.1 t e aix rilo va,- 11\
i en rglec de l'atlrninistra- avis r<,01is, \,.sieurs l,'s i a-,i 'I
prime et revftu du timbre sontl iMfiorj-ins ,i'il 1.1 loi' >i.1;
rnai. pas reclahi 1.< ce' lili.;tl i,. \:, C.i-
rt-au-Prince 14 mars 1910 nation lm0111 Saiitiai.., ,I, tCi ;:i.
Port au-Prince, le s-23 M-Lis 191(
ii i L'A .r..N r,


Dr Robert R. Ewald
DENTISTK-AMkRICAIN
Dipl6m6 du '* philadelphia Dental College
and Gawetson's Hdpital of Oral Surge-
ry." Membre dipl6m6 du Phila-
delphia School of Anatomy "
De retour a Port-au-Prince, annon-
ce A tes clients et au public qu'il
se tient A leur disposition.
7 Rue Amdricaine
Port au-Prince le 28 Mars 1910

American Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Geffrard A c6td
de la Pharmacie W. BUCH.
Arriv6 par STS ALTAI
EVANSVILLE STERLING
la biere favorite de Port-aw-Prince
la douzaine 112 bouteilles G. 7
le baril de 10 dz. 112 bout. or P. 12
WATERMAN'S Fountain Pens
superbe collection de or P. 2.50
A or P. 5.
Clip-Cap pour les plumes G. 40
FRED. W. KATSCH.


CHANGEMENT D'ADRESSE
Monsieur App. Cipolin
Porte i la connaissance de ses nom-
breux clients que sa maison sise rue
r6publicaine No 155 sera transfdree A
partir du ler Avril au NO 82 de la
mame rue, en face de la boulange-
rie du progres, A c6t6 de la maison
Webly Pressoir.
Ils trouveront commepar le passed
les excellent vins rouge et blanc do
la maison Boubde frbres de Bordeaux.
Oporto, Malaga, Muscat, Vermouth,
Cognac et Champagne de la meme
maison.-Liqueurs assorties et Sirops,
Conserves, Beurre de table d'Italie
ualitd extra par bolted d'ane livre et
emie livre.-Provisions amdricaines.
- Huile d'Olive et Vinaigre.


E. KOHELIN
E. I )i

Chapellerie
ACC(:OUFRZ C(:lZ

JAIME TESTAII
Le cbapelier remarqtu. .)b!. va,:--
tageusement connu,fait savoir ati p-u
blic en general et A sa nomb0reuse
slientble qu'il vient de transfer sa
FABRIQUE DE CHA.PEAUX
(L'ANCIaNtn MAISO PU LOI'Vp. )
IDS LA PLACES GEFPFRAkD A LA
GRAND'RUE OU RP1'UBLIC(AINE
No 149. Hn face de la Post
Le novel dtablissement est ou-
vert sous le nom de la flour de
1'A.mArlq-es
II promet soin et promptitude
comme toujous.


ROYAL Kolta Charnpagiie
Cette d~licieuise boisn lo it 1 1"- i t q 11itoIIIuo-,4 3 t ~Hi I It .,Ia a -
your exquise. I1o-i n t! A\ iKie I ) I 1o t co tribtii A foi ;ilei u II z n coLip, ir abla
ratrAichuuSSeinrt dd~i CI Iilit ;t(oi '-tAa) >1\ ,l 'IQI~tebueui Sol) litre 0* i )'VALI S.


Agence G
AU MAGASIN


..0n arale


et D6p6t:


DE LA METROPOLE


MASON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vous le trouverez .en outre clez :
Andr6 Faubert rue lIoux ,'t I'picerie Ndtette
Pharmacie Alex. Roberts '1o la statiou cenin'al
Madame E Dreyfas do I 'Epicerie C.Lundi
A l'Epicerie HII. Corvington rue Firotu au Magasin E. Drey
EN PROVINCE


F. Ch6riez


Petit-GoAve.
Mme G6rard Bartels


J. R. Montasse
Jdr6mie.


PORT-AU-PRINCE.

e G(ratid'rue (en face
e des poinpiers.)
i rue de: fronts-forts
yfus do


Gonaives


CIGARETTES MARINA


TABAC MELIA


M. M61ia, Alger
Fournisseur de R6gies Francaise et Tunisienne,


Ces ddlicieuses cigarettes sont fabriqut'es ave3 des tabacs
supdrieure provenaut des plantations de la Maison. Cliaque etui
arettes content une photographer artistique et un timbre-poste
ectionneurs.
Scaferlati superieur on paquets de -0 grammes.
Emballage paper d'dtain.
Le meilleur. LO moins cher I I I I


de, qulalite
de 24 ci-
pour col-


EN VBNTE CHEZ DEREIX,


Mm MAITRE,


AMERICAN BAR,


ET DANS TOUS LES BONS ITABLISSEMENTS.


En gros, chez Mr EDGARD ROSE 52 Rue F6rou.


La belle demoiselle

SARA SILVA











Autrefois faible et an6mlque

Aujourd'hui

robuste et belle
Est la fille dt tre'iorier municipal de
Bage (Rio Gr.andc do Sul i ou 11e est bien
connuc pour sa bcautc % t sa vigiLtTr.
Per mnne nc croiita., !.l vir, qu'autic-
fois cis c iut atai': ,t In.iladive ; et ya;r- ,
tant. c tant ic c .c f.i!' 1, cil'c ouflraS t
tcrribl i: t d'anucOn;r ct de rachiti'. c -
Apres t.i ;r i ..yc d'innon1i, rn bra.i re-
que. on c o :i n::., sir I'crion-
r.ur.ce d'-.:, r.-c:lc>i, I'VMULSION
SCOi"TT ct ern 3%: d tLn-w. ell. Jcint
foxtt, robust ct bu:IllIc Cc ,1'1eiT :noo scw
produit totu;ours .quand ( am ,ni.: ,-cttc
cemusitol salhttairc autx c iitatt r.it l'ti-
quts ct anciniques.
Exigc% touiours 'ccttc
marque de fabrique sans 4
laquelle aucunc bouteille. 0
d'Emulsionn ncst bonmc ni
authentique. \1
SCOTT & BOWNE, Droguiste., NeY York
1 .-Iwhn .U


L I








Maison F. Brunes
195, GRAND'RUE.
Dlrtf4e par
L. Hodelin
Ancien membre de la societ6 philantropi-
que des mattres tailleurs de Paris-
Vient de recevoir un grand choix
fTroffes diagonal, casimir, alpaca.
'heviote, c heviote pour deuil, etc.
Recommande particulibrement A sa
elientlle une belle collection de coo-
pes de casimir, de gilets de fantaisie
et de piqud de touted beaut6.
Sp(:CIALITA Dn COSTUMES DB NOCES.
Coupes Francaise. Anglaise et Amd-
ricaine de la derniere perfection. La
maison confectionne aussi des Cos-
ruIMKS MILITAIRKS, HABITS BtODokS,
D01 MAN, TUNIQUES,HABITS CARR4I, e0C,
ete, de 'oils grades.
On demand
I bonds otvriers tailleurs pour gran-
de- tr [leit, pitces et uin aide cou



On trouvera
de moiilleur. Cirages pour tous sou-
liets A 14i manufacture de chaussures
t; (:CODASCO.
...


LA.
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143. .
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau. une forte quantity de marchan-
dises et do fournitures de toate frat
chaur et de touted beauty, importers
do France, d'Allemagne et des Etata
Unis.
Le public 616gant, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solids et aux nuances les
plus variAes les former les plus belles
et les plus appropriles.
On n'a qu a venir cbez G.B. PETOIA
pour 6tre assure d'btre chauss6 sui-
vaut les nmeilleures lois du confort et
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
et matdriaux divers pour cordoone-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddr6s, A
LA CORDONNURIz NoUVELLz
143.GRAND'RUE 143,

Mill Fernand Loniewski
110 RuE DU RiSfsR IR
A I'hlinnpur d'ioformar st client'le
qu'ello vient de racevoir lea articles
suivants :
Chlapeavx Toirs garni eot non garoi ;
1P rfumprie Ile'e'an et Lubin, Parures
ite ppipn-s, singoi,, corsets, jonano,
iuopc Vetument, ciompleta pour hom-
*nIu ('omr'etx ponr enfants, cfinlue-,,
boi,-s,". b,,, c auvitsette, cor iagep,
einouS hoir, po ls ,itee. tabliers enfaDts,
pi. o.'I-- -hapeaux, Robso-, laiton.
Et .1 .llo r-.' evra soUS pea 1.* arti-
Sleo- 41* lere Communion pour fl'lettea
et ga, 'oop.

Francisco DESUSE
rabritoat ed o uhausm res
La asautacture a tojours eon d6p6
aa grand stock, pour la vOete a0
gross at on detail, de haumsearee oa
toes fVParem pour
HouMMo, F IMS. LKuAum
Los eommande dee ooameroata
do ltmt6reaur pourrost tre U exeatd-eO
eaases u* enaleo pe pr
3. Iuoe dos FroUaP-meon. U
voAv-Aw-yai- f Kam )


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R publique d'Haiti


Extrait du


Tabacs Scaferlati


TARIF


GOUR


LEVANT BUPIRIEUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte de
50 grammes

LEVANT ORDINAIRR paper violet liss6, le paquet
do 50 grammes
MARYLAN paper jaune ie paquet 40 grammes
CAPORAL 8UPERIKUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
men
CAPORAL ODINAIRl paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISER, Virginie haut goat, paper jau-
no, le paquet de 100 grammes
POUDRN SUPURIEURE, paper bleu le paquet de
100 grammes
POUDIR ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes


TABAC A xAcHnR roles Menus flies
100 grammes


le paquet de


G6n6ral, -


IDES

NINAS le p
1.25 do le p,
(:IIASSEUR I
IIONGROISE
0.90
do
0.75 do
do

U0.70 EI.EGANTES
doo
070
do
0.60 ,io
Fi ANQA IS E
1.504
do


1.20 do

do
1.501 do


I- 'aget t


Paille. flours,
plumps, ru-
ban, lir)g.rie
etc, etc.


MAISON


Mars 1910.


Cigarettes


GOURI


aquet do :20
aquet de 10
le paquet de 20
;s en lvant supdrieur Le Bondon do
20 cigt Attes
en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
en Maryland le paquet de 20
en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
en lLevant ordinaire le Bondon de 20
en caporil sup6rieur paper rose, ls
Bondon de 20
en Marvi.aud paper jaune le Bondon
de .-0
en cuap>!al oru i A.'ire papiel bleu Is
ItonJon de 20
s o' i ca' ()r.t suptrieur paper rose le
paq( let de 20
en Maur vilad paper jaunu le Bondon
do 20
en c.ta ,tal ordi aire pa ier bleu Is
likndon de 20
en Maryl d et caporal sup&rieur le
pot:ef tiille de 20
en cap., al doux la botte de 10
en caporal ordinaire le portefeuille
de 20


la boute de 10
Mpec^a1^!,


J. LAVILLE.


Ferrari Cernicchiaro &C'


i










Pat fumerie-Bi-
belo s, Etoffes en
tous genies


DE CONFIANCE


148 GRAND'RUE


Mi 0os1yph


Horlogerie,


Bijouterie, Joaillerie


Anie ne MaNI) son: Ii
Ancienne MaisOn D.


Ferratri


Par le dernier steamer franc.ai< so! t :iuiv(.s des attic'es de toute beaut#,
pour tous les goat, et pour touted I(,e- ou.se. : BIJOUX. -- SAUTOIRS. --BA-
GUES --- BOUCLES D'()REII.LES (:II.\I'-S POUR MONTRES. -- etc.

ALLTAN3ES SUR COMMAND

INSTALL \TI' IN MODERNE
RfIl'ARATION de places qui sont remises absolument iA neuf; aini q 1
des tableaux artistiques.

Achat de vieil or et vieil argent

La maison garantit les marchantiises, qu',-lle livre airsi qiue Ie-s rdparatiOn,
ARTICLES DE I.UXE pour les priucipaux dv6nements de la vie miondai*


St.-Cloud,


IE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varat6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et bleu d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITY I
L'6tabliseoment os recommends aux
clients leas plus d6licats qui appr6-
clent chaque jour davantageo Ie Iii
do son travail.


Dgmandez cbez
Rosmsumtomr de Is
Inn rnmsrdes.


Joseph Sain:-Cloind Il
&t-% 4.et des rtaespos-


H6tel Bellevue--
Loatom ioux IsD lo piooa-
ImitaMe.- (hnmp- l- mars..
w~u~ mID1- owr Is mer.I


Pour tous renseignements et commander


S'adresser


& Andr6 FAUBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU.PRINLE.


AoqT rGNftAL POOr RLA RtPUDLJQUU


- ~~-_------ ------ --


M


L -- --