<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00876
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 17, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00876

Full Text





Troisim eAnnde, nM 894


Port-au-Prince, Hlaiti


Jeudi, 17 Mars 1910


ABONNEMENTS
UN Mos .. G. 2.00
port-as-Prince
STois Mois... 5 00

Us Mois ., G. 2.20
D~partements TBois MoIs .. 6.-L

Etranger.." Tals Mois 8.00


Cl6ment-Magloire
DIRmCTmUR-FONDATEUR


0


C


J


LE-NUMfAP) 15 CENTIMES

L-e itriu-ii m.-trti u none zetun
I -run~luu
REDACV1--F0N- ADMINISTRATIONN
45,$ (. 4Ki., -4$


Arthur Isidore
ADMIr41STRkTEU R


w .


OUOTIDIEN


11 me semble le voir, l'dtincelant et
charmant b h6me que fut Emmanuel
Va.brone, remplissant avec I'aisance
criarl.e 'un bourgeois extravagant le
rOle de Maaicar.t dans a Embrassons--
xous, Folleville tIe Labiche. Tout .!on
corps nervaux 6tait secou6 d'un irn-
me: ,ei rire qui faisait craquer son hbi-
bi. de marquis A pans retroass^s :
les meches iol es de sa perruqae grri-
sotinante semblaient Mtre gagudes i>Ar
cette exubdrar : l e binocle resple ,-
dissant, itl serrait A lui briser les c t- s
I'tonnant Follevill qii n'etait autre
que Fouchd, en lai-sant laterr les
mots d6soi,,ants : a Embrasons-nu'i-,
Folleviile .
Et c''ait une inimique extraordinai-
re, tout come dans r 'U maria dafts
du cotton de Limbei *TThiboast, cu
Valbrune -e lanientait aux applaudis-
sIments 'un public dtut il ttait l'ein-
fant g'd, fdi-arit trainer lea mots d'en-
nui. a Co calrne me tue I Ce furt-ut
les premiers tiomoihes du Petit-T'l'idA-
tie alors que I ier'.se de Solange, l'ex-
quise divette, comme, I'appelaient les
journaux do l'tpoquae, aisat, aux feux
de ia rampe, valair' ses charmes gra-
ciles.
Jr, revis ercoie V'ilbrune disant A/q-
men ilot, cetta pikc, hbroijue de Laa lA-
gende des Si'ltes. t: 6tait dans une des
granides sales de l'ancienne cole pro-
fessionnelle aijourd'hui d6molie. L'As-
sociation des membres du C >rps Ens i-
gaant y poursuivait la adrie de ses in-
tdressantes conferences et I'artiste a la
parole vibrant ldont le talent 6tait tou-
Joura au service des ceuvres utiles,
faisait frissonner lep viellles cloisons
Pandant qu'un sojflle pique remuait
"me des auditeurs.
Ce personnage grandiloquent, ce bo-
heme grand seigneur, cet acteur aux
gates comiques avait une Ame loyale et
i6ndreuse, ouverte A toutes les ami-
ti6s et & toutes les d6tresses. It passa
fi6rement au milieu do la valetaille lit-
teraire rats impuissants, auteurs
Pritentieux et po4tes st6riles -sans ja-
nais connaitre les grimaces de la mi-
nauderle... It jetait une note original
sur Ill petits 6venements et les mesqui-
4es hoites do la vie haitienne, mettant
0a relief lea coins inapercus, oil se ca-
Cheat des drames insouapoan6s.
U o attendrissement lui venait quand
il avait d6couvert qu'an fait banal en
aPparence laissait enUevoir des mise-
rf vriiss an secours desquelles ne
Pet Coarir aucune charity, car elles
ft Parfois leur pudeur. It cherchait le
,",onU inconnu, leslarmes verYees par
W auncas pendant les nuits tourmen-
s ag1ngais.e se crates devindee,
*" amtan fond des rires. 11 aimait a
P 4' d0e faits cruel une philoso-
e*a 'P"hiale qul Iarmait puissam-
*at1tt0O re les riches. St des r6voltes
Fyaii.fmt parfois en 0lu, c'6tait toa-
0sas eaut Ie spectacle de douleurs
7. t'teut pas lea sie nes. II consi-
-t I"homimen comme des crimi-
man*sd ie rcalaldest devant one
1e. MteoA, et coUmm des ftoa


quand il se font le plus de ma:
ble. II regardait d'ailleurs de tri-
la a foul aux longues oreilles s.
I'expression de Nietzche et avalt
belle independence tde langa~e
reconnait souvent aux caract,\r,
Ce fat un artiste ulont I'inte",
merveil!euse obiervait le.a va
des temperaments, I'ironi" ,I .
res pour en tirer des conclusion
tendues qui lui 6taient person i
Je le vii une deriere foi-; ; ('
la fin do l'annie 1l)P:3 Arr&~ '
Marc A la suite d4u m6ch n'e,
ciations, il fat dpos6, ii ls Ie ,
de Port-au-Prinre on il ne r,-
lpog'.emps. La (Commissi) i'i
n'ayant rien trouv6 A sa chiirg:, I j
vernAment le fit immddiatt mrinit ,
so lib(rtd.
Oa causait des chooses ule Is t
maconnerie.chcuna racoatint ,1t
dotes sur le compete des Frere4
Points.
L'heure 6tait triste. I Un tii:
sommeillait A I'entrde d la nu,
Silette, et laugaissammeni, corn
un cauchemar, laissait de tuin
temps, Aclipper qulqie4s vag'i--
vive. a Une ronde passait au 11
le reconuai-.s'it au tintement le-4
qu'i allait s'atTfiblissant.
Dans les chambres voiines i,
un lourd silence que troubLtiu i
intermittence les brayants saa
prisonnier tourment6 d'insomra '
rdverbbre du post aganisait, la
flamme luttant d6sespr6rment c )u
vent froid.
II

Soudain Valbrune se leva.
Moi aussi, je suis mron ,,
sieurs. Mieux, j'ai dt6 veueriAb
loge. Ecoutez comment j'inaugu, at
vdneralat. L'aventure mdrite d''.;
conuIe.p
Les prisonniers so rapproclh
davantage. La haute et mince tail
contour so dressait au milieu i
chambre qae traversait unse bar
fer.Deux d'entre eux qui sommeill
en des poses indolentes rouvriren
yeux.
Oai, reprit Valbrune, mes f
m'6lev6rent A cette dlgnit6 que
jours avant la mort de P...., hui
au Sinat qui faisait parties de
loge. Oa vint m'apprendre de o
matin quoe Is pauvre diable dc
connaissais 1'extreme d6nuament
rendu l'Ame. Jo fis appeler aussi
Sargon de la loge et lui remis
planche pour lea freres, leur de
ant de subvenir aux depenses de
n6raillme. Pals, jeo me rendts ch
mort.
a Je savais que la misere s'dtai
talle depais longtemps dans le n
go de ohaissler et quo la veuve c
nement attendant des ecours.
mon arrivde fat-elle la bienveau
donai I'aussrano e la visiUl q
mardl wait emterrd ddoemamnt.


declarations legalese faites, je calculai les ;'i lea course. l..rout je me heurala
,ltpetu-s et attends, contiant, Ie re- A des rebulfades. J't fris ,iaelques f,-uil-
our du gaxou de recettes. los do mes appoiutenients, arpentant e0
c Vers midi, j' tais sdrieusement in- tout sens, le a board de mer 1, ce mer-
jaiet, quand enfin il part, les pieds veilleux centre d'atlaires. leiues per-
l'ancs doe poussi-re et la mine abrutie. i dues.
A combien, demandai-je, s'6event' a L'heure passait, rapide, et je pensat
les souscriptions ? au cadavre de lhuisier.
,oS I'ai fait le tour de la ville, j'ai I Rentrons, me dis je. Jo trouverai
ossl- v'2 'Iun tre-vingt quatro maons, ai.... bien quelque cho A vendre. l.t me voi-
,ulon Co:-nbie rappor' z-vous ? la deus ma chanmbie, ieoversant les
Ilon L.9 gar.;on me prdsenta un billet de malles et les *iroers ,ua.nt tout A coup
, tt 1),ux gourdes et cin I ian:e cantime<. II apparut A mes y-ux mon c nplet ha-
S'on 0 enait devint moi, gnd, comptenaut bit.
.1 *s Air oises I F babi', M .--.ir, vr .i h-f-lI ,u-
A:nsi done il -'4`taient tous d ro- vre, vdritab1l obj,'t 1 at -i
on) Io re devoir de f;aternitd,eux qui n'a- perbe, incompAri.Abl, [.le re' tis
'- v ,ent j.amais asse/ 1-j mot, grandlio-s pour la premite i. u' jour
,. ,i > )ir pl-, bi-r l'am ,r et la chbarit,.. IIt ,e fte et qua t. toJ r e '. [j ,. n, ieds
i, *ne lagsaient soul en face d'un caiavir, les plus llatteu..-- et in mt-ai la ,.oi-
SA vet 1cl corve fat;-,inte des courses qu.*-te d'unr ,I'onI, .1 'tonl) :, iel
ont- ,:treprtenlro, comtnn- un ,'roque rnort 13alit D'une coupon elinte ,t iiropr.-
So ,. b:air-s ilslai-,>iient A ma charge ch b'le, d'un-- il )11-i .r- t .!to anide
1s4 l. ,pense;, les ennuis, ile. contraii6- valeur, c''tait nt tiaht; e'i q iu en pr-
A tant dl r Ies t ~-, jt t'e-il 1 ', a ari sto-


t tre



'r l-
l i--
'd I I ,-


.1 .



guIld












Went
e'na1
e: ,

, .t i





M --


r ia-

re du
1^ la
re de
lament
at les

Iqaes
issier
notre
grand
ont je
avait
t6t le
une
iman-
es fa-
ez le

t ins-
ertai-
Auqi
ie. Jo
L son
ts dd-


L s fundrailles b6aient lixdes au len- crates en reno n q annuar et
letmarin n,.uf h uui, s t du iAtin. .Ie re la gr.i-o de la bel it r ,.'-
tii-rn.i th z la veuv3 qu3 je trouvail 4Qiant au gilt, t Atait 'out -,.mpie-
a l,'o',un.no't inq na -te. Je la rassurai, I me t uue mervdittl. ,lu 'oin i,.tr avoir
Sa' eC-pnrit boulevard battant la campa- vue dI tn qui n u-t! ; le panitalon,
gue" a la recherche Ie combinaisons ca- en ,les plis saant-, re.pi -'lssit Io
ble o me tirer .l'-mbarras. l[ mnrt long de mes jam'. ie:',~s-, I 'i 'nd je
,.atlMtnauncoin-,gr.iantl'aspect lamen- promenais ma lueau ', t *I jlineise,
; #'l-et ll avant lu'ont loscad ivres des par les rues de. grau le- c.ttpiraiis.
ign 1 ,1ni o)ut bea',coup soullert et don't a Je ti- un pamIu',t d co tcrnplt qui
,1; \ nii t ,i lobr 10'. dur6d, travers6a me rappela uu inst tit rue .tttes de
I doulour,'u s craintea. sple.ideur et -,. -t. I .lj t t qua
S ) o faii e '.... I ',e ilde germ i plans j'avais des ailes aux ie.
i: on esplit. S tjav4 I'etais sauv6 !... Je trouvai ceut vit -r pour
i L'lhuis.ier, par une liabitude enira- mon procieux tiopitet.. E-itin j' ivais
'inoe en son cerveau de vieux fonction- vaincu I e -ort. et les mi anc.
,aires tetu, contiant dans l.t bonno foi .ies gouvcrnements et aussi, pir une sier, portant .u- t, le o 'er.uier
manie orange d'avoir des papers v,- tement du muo.t hI-te .:.. / an vieux
ja'il enfermait pr6cieusemnent plans marchand .ie bric '-bia et qj, je re-
urre iguob'e et antique cassette, I'nuis- mis la vduve re:oinnaisante Qd el-
sier ne vendait jamais ses feuilles d'ap- ques instants apr'< arrival le cercueil.
)pointements. Je le savais et je rdsolus
Ile m'adresser au Secrdtaire d'Etat des III
finances d'alors pour lui demander le
paiement de quelqaes feuilleo qui, A La veillde fut trbs joyeuse. R6unis
1'escornpte n'obtenaient que 7 A 8 010. en grand nombre, lea ma;-)ns, mis en
a Apres nombre de difticultds, je par- verve par I'alcool et le tl6,furant char-
vins A voir le haut personnage qui me mants dans le r6cit qu'il lfir-ant de dd-
regarda avec stup6faction quiand je luI sopilantes histoires. Je regardais ces
prdsentai ma demand. II refasa uet. drolea, la plopart ivrognes sans cons-
a En vain je lui expliquai qu'ii ferait science et sans pudeur. Et je mdditais
une bonne action, qu'un cadavie n'at- une vengeance.
tendait pas, qu'on devait cinq mois anx a Le lendemaia, its 6taient tous pr6-
employ6s pub'ici, q ie ce pavement re- sents, quelques-uns la boutonnire or-
pr6sentait one some insignifianto pour nde de I'acacia symbolique.
le Tr6sor. Je lui exposai I'argence du aA neuf haures pr6cises, le convoi
cas avec un luxe de details navrants s'6branla,;musique en t6te, bannires
pour I'attendrir. Mais mon eloquence d6ploy6es, le corbillard disparaissant
fut inutile. Je me retrouvai dans la rue, sous lea couronnes et les oranlammes.
allant tout droit devant mai, froissant
ragensement les feuilles imoay6es doe Nous arrivAmes en loge, les fr&res
I'ifortand huissier. 1t, tait :1 hours. servants invitrent les macons a d6filer
La me carambolait. ais fu- (ldevant le cercu-il pour rendre In der-
a La tete me carambolait. I'6tais fu- nier hommage et j iter I'aeacia. Puis la
rieux centre l'humanitd entibre.lJa ins- monior o ge coatina.
tant, L'id6e me vint do tout abandonner,
laissant aux caprices do hazard lI soin a Jo maditais toujours ma vengeance:
de rigler one situation que je pr6voyass Le cadavre de I'h issier tait r6elle.
sans issue poor moi. Mais tout do. suite, ment effrayant. Le miserable avait beau-
ma conscience as rdvolta centre une coup ounflert et la figure avait quelque
pareilleo Ichet, et j fis da ces fand- ch-se d, repoussant et do sinistre tant
railles une question d h nnsur.Les ma- site grimst ut, gardant I'bhorreur do la
t ns avaient fui. Tant pis. Jo chercheo dernibre Apouvante. La bouche, on un
rais seoul les moyens. rictus figd s'ouvrait laissant voir des
o Je pus avoir des chaites quo j'en- dents noires.
voyai en loge pour la cdr6moaie faunbre *La c6r6monie touchait A sa fin et Ile
et & la maison mortuaire : un distilla- maer m si pen empressds d'ordinaire
tear do mea amis me fit credit do qel-' A ouvritr lear bourses pour une ceavr
qu ga ioms do. rhum it je recommeS- de chatit6 4taient fort heareux de cette


CONTEST 1)1 .I EI')I



Une Venyeatnce


I





- ~- r~n










manifestation qat fiaissait par d:re pour Contrat n oa2 disponible... fr. 6o0 Vol A la Posts ne pissse jamais prendre trop de
eux one f6te d'ou ii sortiraeont toUs "Janvierijain. 5 $9.50 Un fac-cr du nom de R6mus Volcy "tons,or personae o'ose plus contest
abominablement gris. 11us disposlent ** *' Juillet Dc. 6o trouva le moyen de drober uone lettre ficacit du vaccine ; le gouvee
d6jA A 'en aller quand je co-"ma-ndi Coton -Est ferms Les Jumnes d'Egypte charge e contenant six billets de banque de semb'e, i l'exemple de ceox d
d'un voix dclatant : montent toujours en entrainant la mar- 50 foaacs et un de zoo francs. atres pays plus avancs en cide
Le Baiser an Mort I .. chandise a lo gae soie. Oa payerait an- II charge M. Louts S3lages de les na- devrat idemar l'obliguion de li
.le m'approchi du ceroueil don't le jourd hui probablemeat fr. 93194 pour le gocier pour son compete. Cel.a-ci, vooant aon e dea rev ccination. C'est
couvercle fut rapidement overt. Le ca- coton Haiti A livrer, pJisque pour quel- pour la premiere fois desbillets ens on davoir one sicuriwd suffisant.
davre part dana toute sa hideur. Jo le ques bills ancienne r&cole, en disponible eat le bon esprit de le; montrer l'italien Dr W. VILLEDtOt
baista au frout. on a accord fr. 94. -Copello. Heureax hasard c'etait M. Co- Cours de Bourse
*Ltvide dfraomblants, is remplirent le Cacao -1 es Io s A peu pti. sains sot pello lui-m~eme qui avait d&posk la posted omS Bu
om:cbre, dt;voir que le V6ndrable avait recherz6s. O a pay pour Por.de-Paix ila lettre qua contend, ces billets. NickeOr Amricain comptantce
or t ma soul courant fr. 2. de mee que pour Ca- Arr&tle ficteurVolcy fit des aveux Billets'de cioq gou-des
yes et J0rdmse,rnais ceit en vain que l'on complets. 11 est actuellemet en prison Traites 9o jours de vue sur
ViLbrune se tut. In fi6missement cheyche i rtaliser les lots venus en ma1- aux ordres de la justice. Paris direct,
pareourut tousle pris.onor f lialetaont. vals 6tat et contenant de 25 A 35 o.o de Bonne occasion Traites sur France document.
Jd Ir* u ev3is plus revoir le magnti- vic-propre, come chest le cas pour les ex Vient darriver : Drectorio Hispano- tires
,, e.(t iteur, I'artinte au verbs sonooe. p6ditions de DWcembre. LA, le p,:x de fr. Americano y Guia de compradores de Cheqaes :ur P-ris. prime I
Q sel ues mois apr.', il mourait A St..- 3 est encore trop? lNv\ jaeva York "' en anglais et en espagnol. Transfers par CAb e si Paris I
Marc. Cuirs. Irnportaitons 20 Port-ai Cec ouvrage indispensable an% hommnes Cheques str N Y, escompte
(:LMENT MA(LOIIE. Prnace secs. Dbouchs : 344 Hiti secs d',ffai-es donne tOLte 1-s dressess des Consolidis 6 00 47
t c sals iecs A fr. 97 so. S ock 60 PJI- lmanufc ares de New-Yofk et est un auxi- Consoiidds 3 010 4
Sau-Prince secs.- Tendance soutenue, liaire p'issant permettant de contro'er les Empiunts 10o Jnvier 6 oo lo
n n Cire- 1erPe i r. 170p c ants. Emprunts dits Provisoire 6 010 45112
IMiel.- Soutena 3 fr. 56o0 Prix : Deux dollars. Emprunt 2o Aocit 80
Graine de cotton, Fr. 14116.
I_ __LA_ __ _ouSim ple r .lam at o
LA.)i a nous prie de de ninder la Comrnpa-
,.,.fM r "N' miaDCrI.P1 AlM-llY


maison Haag Freres
DL' HAVRE
x5 Fivrier 1910o.

Cafe La quinzaine sous revue a vu
1. vente de 2So ooo sacs de cafe de la Va-
lorisation.
En Europe, cette operation a realise
12 00ooo sacs. don't 50 ooo au Havre. En
Amrnique, el e en a realise tout autant.
L-s prix pays indiquent que les interes-
s-s ont r.u">si A bien preparer les ache enus,
,d moins Li o6, la vente a et6 on reel soc-
ct"s 4 in a pays des prix si eleves qu'ils
emp3chent aujourd hui le prompt ecoule-
ment de It in trclhandise A l'interieur. Les
a!fawtes ici n ont pas e6t plus actives. Elles
soutcnt au contrairedu fait que ces o.ooo
.acs diminuent en partie le pouvoir d'achat
de nos commissionnaires. Tel qui a l'h.-
bitude de ditenir, par example, un stock
de 3 A oco sacs se trove aujourd'hui
dans 1'imposs:bilit6 d'acherer des sorts an-
tillaires, notamment du Hltih, s'il a plus
que son plein en Sintos. La vente des
,o ooo s3cs avait momeantankment raffermi
le march termne.Oan escomptait de nom-
breuses s.ffaires dans l'intdrieur et le resul-
tat en a tie une hausse de So A 7i centi-
mnes. La tendance s'est depuis singulifre-
ment alourdie. Le movement escompte
ne s'est nullement product ; de 1i est ve-
nJe une d&cepion g6ndrale, et le disir no-
toirt de rialiser.
Voici nos prix de terme :
Mars Ir. 47 7,, Mai fr. 47 25, Juillet fr.
47. Septembre fr. 46 50o.
II couple de souce que le march pov'r
les Haitt s'est montr6 des plus calmes Ce-
pendant les arrivages ne font pas encore
trop mauvaise impression parcequ'uae pantie
de ces cafEs etait destinde I alimen er des
contracts A livrer, conclus au commence-
ment de la rdcolte, et le bon march se ca-
se sans trop de difficult Chaque fois vi-
demment que des lots sont offers qua
n'ont pas tiouve cette application, la reali-
sation en est pineble, d'autant p'us que
les qualitis ne sont nullemen' sans reprc-
che. Nous disions la dernic-e fois dEja que
les lots en d6barquement indiquent claire-
ment que le manvais temps avait ftit grand
tort A la quali 6 do caf6 Haiti, et c est Ia
malheureuaement ce que le arrivages des
racamers sumvants ont encore confirad.Les
c f6s de I'Assyria, d a Grncia, du
Qrdbec P, dou Prins-Wilhem-V a et du
Prins-Wilhem-I o sont en grande panic
ferments.
On attend maintenant le a Priams-laa-
rits, le Bolivia a et le a Schwarbmerg, et
ielon ce que sera leur resaortie, 11 ilud
comp'er sur une nonvelle base de prix,
perut-tre tries infdrienre a I'actnelle.
Noos cotons tr6s irreguli6wemnt :
Cay.s. Jdremie, Aquin, Cap fr. 5213
( ressorties g6ndralement fermentees.
Jacmel fr. j$16.
Gonaives, Petit-GoAve, St-Marc machind
epierr6 fr. $719, trids fr.$9 A 65, et 'o o
peut dire que lea cafs de bonne resornie
sont les seuls vendables.
Les lots appliquds en alameat aul con-
trats out gldlralement td rdbaiorsnds de
fr. IA t 1|2 pour qaalite ddectemse.


HENSiG g INItEtS


grae r. C*. S. uc incmc L4Ji 9L1
gn le kl. .. -!,o. IC m ettre q equ is
che-p:eds aux fou-gons. C'esi av c les
p!us grades peines qu'oi y mon e. sur-
tout aux endroits ou la vo e est ilevie.
Pour de-nain


MErEOROLOGIQUES L'abondnce des mit:-"es noui obl g A
O boervrt-- coire- renvoyer A demun la pub iciatnn d une
DU" Lettreouverte de M. Anmbal Mon-
DU tasse.
SIIMINAIRE COLLEGE S.-MARTIAL Bou quets
MER(t EDI I6 MARS 1910 A VENIDRL
Barometre A midi 761 m m9 Chz Mne Charles Duplessy. Bois Ba-

Temp6rature minimum Y 8 de e ( A c,64 de la Chipe'le St An oine. )
ymaxirmum 29.21 Vaccin obligat-ire
Moyenne diurne de la temp ra we 22,9 En lisant, dans le "Nouvelliste" davant
Ciel ties ruigeux 'oute la journie. hier, une note au sujet des measures prd-
P uie A l'ouest h. et ici v is 2 h. de ventives que prend en ce moment mtuce,
l'ap:c.-midi. Barom .ie 1gercment en haus-' a police sanitaire de Cuba contre la va-
se. riole, je n'ai nu m'empacher de penser A
J. SCHERER. towue l'invincible apathie qui, ici, nous
Autour de la Tourn'e caractitise en toutes choses.
La semaice dernic-e, pour la secocde
Cyes, Mrs 1910 e grcefois ea moins de six mois, on a fait cou-
fute dihn anour msse d'actions de grace ir le btuit que la petite vrola &tait A
fu change auurd hui hospice de nos ortes. Oa s'en est inqui6ti pendant
macule conception par Monl'gneurMo d- deux ou trois jours puis, c'&tait fini, on re-
Son Exc-lence le Pcadsen a ntointenS e tombait dans la petite vie paisible, insou-
mon qe y assis ave:Sn Eta-M jo. ciane, en se contentant de dire : fausse
mon qua y assis'a avec Son Eta'-M o alerts.
Touchante c&rimonie au course de laquelle N est-on pas en droit de s'tonner quand
on rernarqua en outre p!usieurs membres mNme, q-e notre indifl-ence se reoouve
de la famtile P 6sidentie'le e: de no-,breax usque dns les trd, graves et si impor-
amis du Chef de 1 Eiat. A 1 issue de cete tausqu dans lestions d graves giet publiqu ? -
me;se, le P.6sident d Haiti, 'ou;ours en ex- ITout e monde y a inot mais perso ne
cellente santi, rendit des visi es A p'usicurs ne se rds ut y se donrer la peine de se
fami les des Caye; qi f-irent au comble remuer un peu, de s coer ce te paresse
del'effusiou de L'eni r et de L rei et de L e- i noun case. u se confine dns ne
nouveler lears respec:ueux hommages.- ?aindante nonchalance sans aucua souci
Guide sans cesse par 1'amour du bien pu- de sa propre sant m snacec I
blic, Son Excellence n'a pas manqua, pen- La variole, on le sai, a t pendant de
dant son s~diur ax Cayes, dbivor a'de longs sidcles, an des plus plus grands fld-
su les edifices et bureaux publics, ahca de x pour 1'espece humane, avec la vsci-
se rendre an corupe exact d- Icur drat de aux pour I'esp&e humaine, avec la vacci-
se rendre n compe ectem, la midecine prophylactique a trouvo un
fonctionnement et savoir quelles amdliora- moyen commode et tets sitr dcs'en mettre
tions y apporter. Apras I'accomplissement A l'abti. Faut-ilattendrequ'une 6pidemie se
de ses devors patrioiue., Son Excellence soit declare pour essayer de courir, en
emptoya one parties de la jourr Ce de lt ni fole, s'immuniser ? On ne stit jamais
decrier a Madame Comb rde oeten prit quand elle c&late et l'histoire de la petite
o:casson pour ieter un rapide cono,-d eIl role A Port-Jackson est trWs dcmoastra-
sur les vas e, plan-aions d cane :. sure ce point de ve.
quil possdde A Gelbbe ,une autre de ses Cette maladie, rapporte-t-oo, tait in-
superbes habitations. Amant pisstonn6 du connme en Austraie avaot I'arrivie des-
travail, le President S mon pr .he d exem- Europdens. Un beau jour, apport6e par uo
pie, eu conciliant Ses'hautes reponsabili- navire, ell eclate biusquemaent dan's les
t6s publiques avec les intreIs de lmindus- tribes entourant Port-Jackson et la moiti&
trie privee si ncessaire A I'accroissement des indigenes succomba
du bien-acte general. Chez nous oil nous savons quelle va-
L'aOfficiel leur donner A nos measures quarantenaires.


Paru bier content le sommaire suivant":
Avis ministesiels ; Arre.c de g Ace du
sleur Adolphe Sylvain et la dame Aman-
the Birot ; Arrete au orisant la Societi
dite "* Compagnie miniere de Terre Neu-
ve et approuvant I'ac'e cons itutif de la
dite Societo.- Contrat y annexed Cham-
bre : Seance du 4Juin 1909 ( Suite et fin)
Ordonnance du Doyen du tribunal civil
des Gonaives
La pautie non officielle content : Avis
administratifs : Avis divers.
Panamas !
Poor Hommes et pour Damei, chez
Melle Lionide Solages,
22 Rue des FroowuForts.


ne faut-il pas craindre, on jour onu 'autre
one pareile calamity ? Et l'on sail qu'une
fois ddclarde, la maladie s'6.erni e sou-
vent, du moins A 1'itat sporadique, mal-
gre les moyens energiques employs, gra-
ce A la tinacite mame du virus varioleux
qui peat rester long emps fixd s aux objets
inertes sans rien perdre de sa puissance.
A part qae'ques cas d'immuni es indivi-
duelles doato 'bistoire de tontes les mala-
dies viruleates ofire des examples mas les
expliquer, il est bon qu'on se r#p0 e qeu
aucun age aucaome race 'en sont A I'abdi ;
le foe us daos le sein de aa mate aosm
b-ea que le vicillard au terms de la sdnili-
SE pr I
En prdse4ce de tels fals, 11 asmble qu'on


e I e r I | jUA
Tribunal de Cassation
AIIAIRE BRrul C A Ce n'tait p
vrai ce que tous avait d:: an spiritN
magistrate tres avis6, puisque hier MeN
thon 4tait A la birre, djcid_1 3i dn
dnergique2nent les dr n- de son client. E
il le ti en tff:t, av-c t uuuL e conviction
quand apyc; la lec ure du rapport da Iq
Paul Laraque, la parole lu' tat acortd
par le jjge B )nho2!nt:n qui prsidait.
Me Mathon fit allusion, Jiscr&temet I
notre eatrei'.et de ia !. nane dernitetn
se servit des violences t repr:a l ies d'Aq
Migloire., corn t cx rd: i son disco.
StLes scenes regrettables,di : ont eu la
partout ; mais elles oit dispiru gricel
justice qui est intervene et .qu a dea,
d6 compete de leurs t. rtints aux aurears
crimes barbires. II n'y au-a pas de rei.
sailles si les citoyens. v imnei d'a
d';u-ori:d peugent cornpter sur le jug:p-
leur accorder les rdparation 16ga 'es. C'i
ce qu'a penas M. B.u u; Car. I Mec'
thon fit, avec beaucoup de ciar;d, 1'eq1
des faits que le lec'eur coonult dj;i,
avoir sdverement c-iti,ae 1: jeLeat
tribunal correctionnel contre lequel ils'
pourvu, il ne d6velopp i iies deux 0oye~
sur les dix qui ont acc:ompign le pourm
Les deox moyens d,-,elopps soot ba
sur la ftusse interprkat:oi de l'arr&t du'
nistic et sur le prinipe mial invoqu'i
i'aano:it4 de la chose u!Lgde.
Me Mathon coaclut pir une dclartia
personnelle oiu il atfirma n'avoir jamanu
A recevoir des services da gouveron
pass a aucuna itre qi:. ce soit. Dais
cause just, il fut lavocat du goavl
ment ; 11 s'arr&etrcnt les relations.- I
pliqua en ourre pourquoi Brotus
fouchardiate le trouva prct dJf:o.A d
cause, bien que lui, Me Mithin, soit
tisamment connu pour qu'on sache v"
qui vont ses sympathes olitiques.
La continuation de I'aftLire a 6- re
vde A une autre audience.
Tribunal de Paix
P. C S.-Pour uae fois, le tribunal
cas condamnd nore ligne de cbeI"i
fer. It a, en efftr, dboauti le siea.l
Ernm. Kernisan de sa demanie en
ma ges intitets etI 'a condamnuo a5
c d rens.
RAT D'H6TEL. -Louis Pre;soir, dog'
fair n'avait pas pu etre eatendue
Alfred Morch,- I'acte d'assigano 0
66t annaoi,- se prisente encore d
juge, demandant des dommages-itfbo
n'a pas de chance d6cidiment, car
est encore ancul. II reviendra, cau,t
vent pas, dit-il, passer pour an 9 s
tel. o
LE FRIX DUN BUGGY.- Cent dOl,
Ernesto Schulmann qui assigned 1l P.,C
Son buggy a 6td bris6 par le itram
mneti e. Le tribannal demanded am1
r on de 25 dollars, Mr Schulmtn "
stranger. d^
LB PRIl D'UN GESTE ent .
aossi Josias Ambroise, car i sI
de la PCS 11 soutient qu'ilSa
cul pr an perceptenr qui lui
prai a pasage qu'il avait d@
L'.a ir eat riavoyde.










Tribunal Civil
Apres le huis clos cCI 'on
DIVoiaffES*ie de divorce des eprtu
te..d.. c tribunal en audience pub i-
fpblo DIlaz,. rdonnce qui renvoie I,
Sa dr'audieoce rub.ique do mercredi
se Matre ordonoanc: tise an 12 Av ii
ocUne l'e qute e la centre enquoe du
iha.rce des poz Angaste Victor.
APtPL Bic ini osep h s est pourva
APp^l contre n pg,- ma rendu par le
SPtribu deai de Lascahobas en favor
dtibo Sly Agu.te. Celui-ci, repr6zent6 par
Md F. olly. A- conclnt par une fin de
Ma ecevo r qul a 6t6 admise par le tribu-
on. 11 parlit, come on dit au Palais de
j. ice,que l'aflaire o'6tait pas en tat.
Le doyen Nau presidait.
Tribunal Correctionnel
VOL.- Pierre Jules est prrveru de vol
SprejiuJice de Michel Ge',ges. Qiate
mo ios ont depose en faveur du prevent.
LA tribunal cependant, a decide d'en-endre
Mwe Berthomieux et 'e capitaine-adjoint
Paul P.tic free qui doivent fournir de
nouveLau renseegnemene 1 la i.u1uce.
Le doyen Nan a renvoy6 la contiru -
tion de i'affaire i q'iiozaine.


Soas Presse, en France
, De 1'Organisation jud claiie
on Haiti v
1 \ L. D'KNVIRON :') PA(; S IN 8"
PAR
JOSEPH1 JUSTIN, AVOCAT
Directeur de l'Ecole Nationals de Droit
de Port au-Prince.
Pour les Souscripteurs.
Prx : broch6 P. 4, cartonn6 P. 5.
( Extrait de l'Introduction )
Personne de ceux qui 6tudient le
droit ne doute aujourd hui de la n6-
cessit' urgente avec laquelle s'impo-
se aux pouvoiis publics, une refonte
g6ndrale de notre legislation.


...L'ouvrage quo nous prdsentons
ici au public tst une contribution A
cette (uvre de reforme g6nerale.Nous
y avons trait de l'orgaiisation judi-
ciaire civil, en laissant do cot6 I'or-
ganisation judiciaire crimineile...
C'est 1'6tude, en ses details, de la
lot organique de 183T et des lois ad-
ditionnelles qui s'y rattachent avec
leurs dispositions obscures.
Nous avons successivement parl6,
en faisant appet A& 'histoire, des juri-
dictions ordinaires et extraordinaires;
du r6glement et de la police des au-
diences ; du minister public ; des
officers minist6riels ; de la procedure
commercial ; de I assistance judi-
ciaire.
Nous n'avons pas manqu4, chemin
faisant, de signaler les r6formes in-
troduites dans certaines lagislations
ktrangeres et cellos qui pourraient
convenir & la n6're.
Nous no nous sommes pas born a
une seche reproduction de textes.
Nous avons, sans pr6f6rence, adop-
t1 1'expos6 doctrinal et synth4tique -
ainsi que la m6thode extg6tique, so-
lon que l'interpr6tation des textes
offre plus ou moins de difficuttds.
Dans aun appendice Ront renfermds
quelqueg lo's modificatives da Code
do procdure civil et le commentaire
des articles 77 -83 de la Constitu-
tion de 1889.
o GCt ouvrage, tel quil est concu est
appel4 & rendre de tr6s grands ser-
vices & tous ceux qui, A un titre quel-
conque, s'let6ressent aux choses de
la Justice.
Prire de s'adresser & la Direction
d M'Ecole Nationals de Droit, 16 rue'
Capote. 1910.
S Mars 1910. *


Le vapeur Altai partira, cette
nulut pi in iSt -Marr. 'oinaives. ser a
de retour. I im;14 ice 20.) otirantt,
pourcmtirtlimer dati, Ia s m'Ir&pour

Sav'an ii-t. ;;rrtag,-'ii;u, Satuta-Mairtt,:
Kingston & New-York,preiuant l a
malle fha et eipassageris:


La rnalle pouir Il ltraiiger, ( via
Jt'rt6inie par I(, vapH ir Prins SIgiS-
muntrd ferrinerit h LiItote samedi
W9 couranrt, -'I ijeijes dii ,(oir.

1FI.lvRIIMANN & Co,
A gents.


Mnme Fernand Loniewski
110 10 F w10 1-EI1\ IR
A I h,, nui~ur *I'iu!orm.r -r' i cli' rn,616
qu'# 1 imtU r' )IrI' iiie
suiva' t-
Clhape'Auvx noir, g 4 v yic-t non V rmI
P rlume-r eI I .o e ,i t '4 i bi Parures
die peigri' s, tiO,.-ri u'.r-;atF, jiinronq,
Pipes Vet~emrn-t 'm 'let-.4pour horn-
Meg, C(>rnp et-4 1jvlr enrmt&ts, ceinture-,
mfow hIuurji, Io) o e. bt1,esr'Senfants,
Et tqu'elle ~er o~ pen 1-s arti-
cle~s de l.'o (:ornwumuijpour fl Iletts
et gar~o~on.


Berrli' franais (d'i ,.N, d
en f-rblan di'u.re livre et domi-livre.
Old Brandy
CO .NA S'I'I RIEUR
A vonIro ton'jonq anu No 106, Rue du
M 'gisin de I 1I at.

Direction G6n6rale
De la Recette et de la D6pense
Emprunt du 20 Aouft 1909,
( ,; me Repartition. )
Ld s porteor-. dpe bonts de I'emprunt
du 20Aofit 1009 sont avises qu'ils peu-
vent fair toucher an Bureau Central
de la Recette et de la DLpense, con-
tre re,:us et surprbsntationdes bons
demi pour cent ( 1'2 00 ) sur le sol-
de do nour int6rMts du 1' au 28 f6-
vrier 1910, et six pour cent ( 6 0/0 )
d'amortissement sur le Capital.
Port-au-Prince, ie 15 Mars 1910r


Er Robert R. Ewald
DENTISTE-AM ERICAIN
Dipl6m6 du '- philadelphia Dental Coll6ge
and Gawetson's Ht6pital of Oral Surge-
ry. Membre diplm6in du Phila-
delphia School of Anatomy "
Announce A ,a nomrnbreuse clientele
et an public qu'il sera de retour
a Port-au-Prince et que son cabinet
sera ouvert le 13 Mars.
7 Rue Am6ricaine.

VIENT D'ARRIVER
t Dans un Reve 1
D6licieuse Valse Lente du d6licat
artiste
Ludovic LALMOTHE
Nouvel arrivage d'zeemplaires des
oeuvres d6ji ddit6es :
Angble Valse Lento
Papillons noirs --- Valse Lento
Caprice, gavotte--Pas de Patineurs,
& P. 3 chaque composition.
S'adresser toujours & V. MANGONIES
93 Rue du Magasin de l'Etat,
Port-au-Prince, Haiti.


CHAPELLERIE
PAILLE DE rORTO-RICO
ACCOURFE i:HF /
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tous les gofits et pout toutes
les bourses.


Lignoe Holilad1ais


Le sjs o Desterro & venant tle New
York et de Sr-Marc sera ici sarinedi l'.
courant, et pattira problibleminPt le
meme jour pour les ports du Sud et
San'iago- de-Cuba.
Port-au-Princo. 15 Mrs 1910l
AUG. AHRENDT.S. Agent


CHANi;FMI-INFTI 'A \11 1:SSL
Monsieur A)p. Cipolin
Porte A la connai.s~an i do, ses noin-
breux clients qup -a iimaiso'n si'le rueO
r6publicaine No 1,) s7ria t- ac' 'if A
partir du ler Avril al NJ S2 de la
m6me rue, en f.ic- de la boulan e-
ria du OroLr"s, A rt' de la iii.ilun oii
Webly Pressoir.
Ils trouveront com- i e Ip [t s
les excellent vmrs ,ouge et blanc de
la mason l oub6e t ves l loi dldaux
Oporto, Malaga. Mus'at, V\ermout:h,
Cognac et Champa-gne de la irnt-me
maiton.- Liqupm s a~,-o ties Ct Sil ops,
Coiseives, Beurre de table d Italic
qualitO extra par bolted d'une livre et
dernie livre -Provisions amtericaines.
lluile d Olive et Vinaigre.


Souffrait horriblement
d'An6mie


; i

Fut retablie en six
PAR


moist


L'Emulsion Scott

Je declare que ma petite fillC souf-
frait horriblement d'une aibless& gene-
rate de l'organisme et d'unc anemic
tellement invictree qu'cll. se consumait
de four en jour. Jc lui fis prendrc
I'tMULSION SCOTT avec Ic mcil-
leut resultat.
"Six mois dc traitcment remirent la
petite compltcnmcnt. ct maintcnant
elle est forte ct rolbute et elle a bonne
coulcur, faisant 1'admiration dc tous
ccux qui l'ont connuc iaiflc et infirmc."
JOSE A. GRAPNADO
'ro de Janciro

Cc que 1'EMULSION SCOTT a
fait pour cctte infant cll lc fera tou-
jours pour touts lesautrcs qui vicnnent
au monde ave: une constitution faible
et maladive. Elle est une
veritable Providence potur Ic
jeune age.
Dema;.t: t .-nurs
cette marque dc fatbrque
.+,,OWNE


SCOTT O
Droguistes
"rru, h 1I.


BONE


Grands rins ds cotls ds u Rnfoe

Garantis pur jus de raisins frais


Fernand Loniewski

Propri6taire-Viticulteur
93 KRUE DU QUAI
Vins rouges, vins blanks et vins gris par fIts, 1:2 futs et ,ou'tteille, ca-
chetdes.
VINS DE DESSERT : Malaga, Muscat, Madrre, Vermouth, at in .jquina, Ha-
nyuls par futs de 6 litres, gallons et bouteilles caclhett'es.
CHAMPAGtNE RFNOMMi: Ritierer, Mercier, Hoatet ; liqieLrs su- tines as-
sorties ; Bitter par gallon et bouteille Conserves alimentanre.s ,i la maison
AMIZUX FrK4RES ; maquereaux A I'hulle, sardines, s-umrnon-, tit ute saumo-
nee, rigalta sandwich, petite pois ; Moutarde, Piccalili, Oigunoin, Pickles,
Cornichon, mousse d'anchois tr4s renomrn6e, Biscuits de luxe par boite et A
la livre.
HUILE d'olive garantie superieure
Les memes products sont en vente au No 43 de la Rue des Fronts-Forts.
La maison se recommande par la fraicheur de ses products jui soont es-
sentiellement fran;ais.


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT

Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. --- Argenterie. --- Parfumerie. -- Articles de luxe pour salon,
male A manger, chambres, etc.- -Miroirs et tableaux artiqriques. -Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, ministres. --- Bibelots 6legants, ddlicats et
rare. -- Articles de Bureau, etc.
Achat de viol or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou rdpards sont garan-
tis pour une p6riode ddtermin6e.
SMALISON DE HAUTE CONFIANCE et deoPremier ordre.


;NOUVEAUX ALAMBICS
pour DISTILLER & ECTIFIRM
f Los EAUX-DE-VIE,
RHUMS, ALCOOLS, etc.
DEROY FILS AINE
s"(CONIiTRIt (" Il'
75, rue adu ThOdtf*, 75
PARIB
GUIDE PRATIOUE ia DstiUllanr d'EAUX-DK-
TIE, ESSIUCIS etc MANUEL do Fabricamt de
I MUS et TARIF ILLUSTR- iressi ftamo.


I


I


. _- .. .


r









NESTOR FELIU
I. excellent taill.ur avantageusemeal
conou de touted la Republique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrouo
( Rue aes Miracles ) No 61,
Sa nombreause client6ia trcuvera
comme toujours touted satisfac'io
pour lee travaux qui laiu seoront Co0-
w #a.


COGNAC OTARD-DUPUY

Pour tous renseignements et conmmandes


S'ADRESSER A


Maison table depuis t7e %
dans le Chateau de Colg
oil est nd le Roi FranC0isI,


Andr6 FAUBERT


agent g6n6ral pour la R6publique d'Hli


31'0.L.Verret
Taifleiar- Marohand
Douce avis A ma bienveillante clion-
W~e quo Eta maisorn No:7, Rue Traver-
stbre out toujours bios pourvae d'uns
varidt6 d'6toffes doela haute nou-
-Yearnld parlsiense.
QUALITA SUPARISEUR3. (Co1UPS]*LUAEST3
TRAVAIL 13010091. EXiCUTIO,,PRtOEPTNe



A LU fLEIs "AEC[C
QOIRDONNIERIEC.

4q2. Youdes Fronts-Forts.
CICA SIUXIS 1153 MDkP6T,POUR LA MTZm
P'owptitade 6t Soin aux comman-
dos taut id qu'si. province.
i':auv.irtw &-. ['~mo fkrin attra-
vatil foujours tout as qu'il y a do plus
0111Ti'VOUz*
Forms %m6ricafuse et U. aneaise pour
Noxalourmi ; Alva.-ova~ t commodes..
P'uer lam. ilmants plusu& 'asso.
Trumrsatl solide ex6cut6 avGo
eoz p.,a'- t deprem~iftr~marque
Aseagysa. u.eegratad rIbIMU.


Francisco IPFSUSE
Fa&LrIcaUt de~ohagaumrex
Lz Mia' x,* ,)o .aurm ow r 6p6
tin graa-.4 %,r aiv Vrntb 6o
grow ot sou on,-*q r~''irse
tau ornasraq LiJ-r
1o0MURS, FEMMXS, jinwa"qS




American Bar


Ice-Cream


Parlor


Place GCrll.Ard A cota
tic la llharmac:e v'. BUC(I.
Arrive pa- SrS ALTAI
IEVANSVILLE STIERLING
la b C.e a1-o i e d.: Po t-ALP Prince
la douzaiin 112 boutcilles G. 7
sle baril dq 10 dz. li bout. or I). 12
WATERMAN S Fotwtain Pens
superbe collection do or P. 2.50
A or P. 5.
Clip-Cap pour les plumes G. 40
FRED. W. KATSCH.
VIENT DE PARAITRE
I'Annuaire
DR
LUgislation Haitienne
Contenant les DDCRETS. Lois, ARRnP-
TeS. CONTRATS de l'annoe 1909.
En vente DEUX GOURDES au Cabi-
net de M* Etieone Mathoon, avocat, 87,
Rue du Centre,
On y tiouvera aussi au m6me prix
lea livraisons de 1904, 1905, 1906, 1907,
1908.

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
ler A I a manufacture de chaussuree
G. CORDASCO.


ROYAL Kola Champagne
Cette *.llicieise bloissn, do it las q.ialitdi toniques et fortifiantes, la sa-
veur ex.luise, 1 in ) )I', Ix agdble oat coatribai6 a former I'incomparable
rafraicli -sisu jnt d ciiIits tropicadx, mnrite bien son titre ROYAL 3.


Agence Gbn6rale


et D6p6t :


AU MAGASIN DE LA MbTROPOLE

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
POI-TA3U-PIINCE:
Vous le t:Juvrez .;3n outre chaz :


Aiidri6 Faubi t
Madam-n [ l),..vf I-;


F. Chbrie7i


rue ltoux a I Epicorie NWrette Grand'rue (-ri face
,lo la station cen'iale do-; porn.-.e:s.)
do A I'Epicerie C.Lunli rue d -s fronts-forts
rue Fdrou au Magasin E. Dreyfus do


EN PROVINCE
lP.tit-GoAve. J. B. Montasse
Mine G.Arard Bartels Jer6mie.


Gonaives


LE PURGETYL DETRY
Laxatif Ddpuratif Antillareux
Chest un purgatif doux, Ar, commode, n 'irritant jama.
11 n'6ch&utrf pas et ne pr, voue n coli ques. la acontama~.
SII est dticleux iu gotlt, cTt one veritable friandise
C'est le depuratif id6al id echasn la bale. Ie glaire et gsh I m o
rate do ,ang, tu ar s ua- appauv.r.
ILa I aol* A l'Age critique, I tait dispar.atre maul de emar. bouftM deoeha r .
11 n d6range pas ear il prenAl en tous temp4 *t am tonU Isal .
0 Wus pn*e Tous W'en trouvent bien, petiti et grand*, faible. ot forts.
Tous les m edcin a on ordouoeat etoen fot preadtre A ar A m
pour gu&rr laI
Constipation


Pour tous renseignements et commander
S'adresser A AndrA FAUBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU-PRINC(E.
AGENT GEINIRAL POUR LA RPFPUBLIQUK

ACCOUREZ

chez Herrmann Corvington
108, RUE FEROU, CI-DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur
.ul i '%7tx i B=lanx-c & Roxge
A des prix exceptionnellement avantageux
--l - --T

HOTEL

RESTAURANT COSMOPOLITAN
J6rl mie
Chambres A coucher spacieuses. Bonne table A prix moddr6.
Salle de concert. Tennis. Jeux divers.
DIRECTEu : ALAIN LARAQUE.
Se babla Espagnol. English Spoken.


Imp. C. MAGLOIRE

Travaux tynographiques
,t en tous genres.


LA

Cordonnerie Nouvell

C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qua'
le vient de recevoir. par derniert
teau, une forte quantity de march*
dises et de fournitures de tout8. k
cheur et de touted beauty, impor
de France, d'Allemagne et des Et
Unis.
Le public Oldgant, curioux do%
bien chausser, y trouvera les pean
les plus solids et aux nuances ls
plus varies les forces les plus bli
wt les plus approprides.
On n'a qu a venu ch- ( G.B. PiTOLA
pour 4tre assure d'etre chauss46 u-
vant les meilleure. lois du comfort t
de la mode. Spe&ialits pour damew.
Grand Stok de chat.i<-ures ;
Peaux. cirages, fn. me, fournitaur
et imattriaux divers pour cordon.
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, au
prix les plus mod~r&s, a
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RU : 143,

Maison F. ronnes
195, GHANI'IUE.
Dirig6e par
L. Hodef I in
Ancien mernm re (de la soiec philantropi-
'ju.< des rmaitres taill urs Vient ( t recevoi r ui, grand choil
i'to ftTf s di- gonale, .iiner, alpacA,
chevio'Q, cheviot, por' deuil, etc.
Kecommando paiticiiii ement AM
clierritle iune belo c.,|. iIon de coM-
pes do casimir, do ',: ie fantailif
et de opiquA de toI ,' b utte.
SP::CIALIT :,DE (:OST7M!B.< DI NOC.
-Coupes Francaise. A ;i,.,aise et Amid
ricairni de la derniiie pe fiction. La
inai-oin conf-c'ionije antssi des Cos-
rUMES MILITAIRES, IIAlIlTS BRODtS,
DOLMAN, TUNIQUES,HAlIlTS CARRHS, tC
etc, de tous grades.
MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Josep, St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien coonnu doel
Rtpublique, aviso ses nombreux CUL
ENTS qu'il vient de recevoir par i
derniers Steamers une Variet6 d'ato-
fps de : Diagonale, Casimir, Alpag
Cheviote. Drap vert et bleu d'al
reelle supdriorit6.
COUPE MODERNE
PROMPTITUDE I SOLIDITE !
L'ktablissement se recommande as
clients les plus ddlicats qui apple
cent chaque jour davantage le IW
Demandez chez Joseph Sain'-Cond bh
Restaurateur de la Sa'ti et des Cartes P
Itres Illcstr.es. _

iH6tel Bellevue--
IL mieux situd, le plus 0'
fortable.- Champ-de-Mars.
Cuisine resommdo.- Vue sour l n


Tibbre Z6phirin Bell
Fabrioant do chaussurs
Rue Tlrelmsse, facade Nord
Hi Place do la croix-dAe3Bo-
PAJLTOU3P.JA MWJU6


_ ~_____ __ _~_ ____ __ __ ____ _~___~___ __ ~__