<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00875
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 16, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00875

Full Text






TroislAme Ann6e, I* 893


Port-au-Prince, Haiti


Mercredi, 16 Mars 1910


ABONNEMENT8
UN- Mois G. 2.00
Port-an-Prince
STOIS MOIS... 4 5 00
U.N MoIs G. 2.20
Ddpartements U M G 2.2
Dpare Taos Moss 6.00

Etranger. OIS Mos 8.00

Cl6ment-Magloire
DImUCTrUR-FONDATEUR


0


c


J


OUOTIDIEN


LE-NUM4]P.o 15 CENTIMES

Lewinu- ii-itvI't~r.sz ou non ne '.ezi
j i- rendus
RED \.C'1'1ON-AD.MTNISTRATION*



Arthur Isidore


ADMINISTR kTEUR


Snet no tarrla pasr : savoir qu'il dtait Saladin Lanour iAfute ce passage
i tIi-mt'rne le point ,le mire d'un project comme suit, ( p.e %19)
Nloug uu u Ul himslO iiu' C1 1 lia clr 1U T.assas.inat co-' ;i Iar un parti qui soI L'evasiou du ,uti'irl Magloira Am-
formait dans la garden du president.* 'oise lu Pt atu-l'P ince pour se rendre
II dit encoe, (page 12) : Le presi- t e .tCumel, eut Iiu ,t'ns la nuit du 7) au
dent savait fort bien qu'il ( Bounet .,cembre 1s7. (C'es. fralors que sa
Le liVre d BOn et Wn'avait pas q iitt6 Pjrt-au-l'incede son Conspiration eciata, luelpques jours
DEDIk A JEAN LI FL'RETEL F. plein gr, q i'il n'en 6tait part 'iue .p6 dans cette derni,'re villo.
I" IA JNpoaur viter d'y atre assassin ( Le gin6ral B.taet 6tait toujours se-
SS 1A*nateur 11 fat fut secrt.ira d'.tatapr s

I.-Dans mon article prdcedent, j'ai iavec quels soins et quell precision de Sladin Lamou' rit c an e page 18.) .r aet proiun Au ade de gnril de
Pigoal une premiere refutation de ce renseignements le contradicteur d'd- d en lon lr lors de laire
ivre faite pr Saladin Limour, en co mond Bonnet a'exprime A la page 10 4 Leos gln6rux Ionne :t I.. ae anu n : iJn, i! ,n'ai '. je general do
qii concern la responsabilit6 da de ses refutations: tnomentqu ils so Ion laieat ,1 ns l Sujd, biga1e.
meurtre des dix-sept n6gociants de Jac- 1 -It s'agit de l'afflire d'Adtl,ie i 1810, pour se j in ire ax. sL1 .on-i La scission dlu Sul eut lieu ou 1810,
mel et du pillag de cette ville. J'esp6- Salagnac don't nous avons d6j.' cit6 'e aires, ou se.it 6t<- arrdt6i ,tans I 'ar plu de deux ajintjes apr' il'atire de
re jqe ce point rest 6lucid6 pour Ie nom. Adlaide silagaac quitta le pays route si Pelion voul .it c6 -ir au Nli- X igloire; c'ea i otfa a. a Apo-
le:teur ; je le r6tablis en pen do mots. durant la guerre de l'inddpendance : tationt qu'ci lui t!t i A cut egai i. I) esX q. u uela t: ir.i j .nnetr ren-
Elionld 1Bnnet rejette dans son ses biens furent done comprise parrmi 'ticiers supCiiui d I'a ,nee :a...at l.t daus o .S ,.l. pist,'n. 1.'<1 tpoque
livre cett, double responsabilit6 sur 1d- ceux e6questt6s au profit des domai- i.ndus en olato b.te,au '".: ,s nai'o .. on la retunioin Ies ,I;,rtenent.; du Sud
tiou et snur (ddon, le dernier, prd- nes publics, aux termes des institu- t sol..citerent I'au',r.sat ,i ti'a I i ar- tend-il, ayant 6t6 autoris6 par le pre- tions politiques de 1805. r .ter cei deux g6n-:atux. I tiou ai- ietI;- ral lianet, 1p a I'.tl ie de M x-
mier. a Ces bions--l furent occupds, dequis voulut point,qulque persveorantes que gloire, a M6( fait general ,l divisoiou
J'ai ,djA expose la refutation do S. cette loi de sequestration, par des em- lusseut ce: sollicttions, et quelle, ,ue et e:sui,' uroz i aux :onctin, do soe-
lamour ei, joutant cette consideration ploys publics, et ontre autres, une 1 dissent lei za-o ;s, ,).; h ,-,t ia j t> i cratair,. hEtt 1des tintan ; it a quitt6
puissante, l savoir que,dans touted cette mason qui avaitl dt le logement di M. 'ueo, (Ju'ou s eilor. 't dle itt rerreen- le Port-au-lrinc, en 1810, pour s'iiior-
atfaire Magloire-Ambroise, le S nat lui- Jabourin,ancien fonctionnaire de l'Em- ter. 1l e11 ilit : Lai s / al-. c pr-r auix raugs dies scissiouaires ; et
m6me,-Bonnet en faisant parties et en pire, puis fonctionnaire de la R6publi-i Messieurs, 'u'ils ail-nt compt*ter lear e I.si, poqlje ont le Plsiilent PA-
&6ant A certain moment le president, que. lexp6iienico ; ils revieunront iCi uii j,,,r tion, apped iar les citoyens ,u Sud,
n'a jamais b! am P6tion quoe de sa & Cette mason fut vendue par 1'admi- en agissaat common les pdpiltons Ju rentra aux Cay, s, le g6n16al partit
tolerance et de ses complaisances. nistration des domaines A M. Sibou- tournint tout autour d'un.i chan lell., ot pour les EtDts-l ois d Ambriquo ; il y
Les Remontrances du 28 juillet 1808 rin, contormdment A la loi du Corpj qui out l1 libort6 do s'y briuler.- avait alors environ ciiq ann*oes que 'af-
donnent le rdsum6 complete des griefs 16gislatif sur la vented des biens doma- L., lettur pmut voir la contradi :in fair de Magioire A Jacmel etail termi-
da Sbuat centre P6tion. Or, comment niaux. Sabourin en paga le prix au qui se d gaig, d_ ce1 d3ux vrsio-is : il 11 !....
concevoir que ce document, oi il est trdsor public, et fut muni d la veto est a suppo, or quo !eo rssontirn'nt N'et ce pa; piu' t la ictour du dA-
question de cette affaire, out ndglig6, on duo former, soas I'adminis!rationi control oon t allatjusiqu': u project d',s- pirtetneat ula S l s,' le coinnaudle-
si le dire d'Edmoud Bjnnot 6tait vrai, d'Alexandre Potion. sassinit e' que sa person avait .uIn m- nt di p -61i 1i' i'.tion, qul suscita
dd fire rrntrer ce grave chef d'accu- a Ad6lai le Salagnac, revenue quel- nuisib'e ,A ce point, '_Ptio, ne e -'er'it cette expatriation..... rnais non A cause
nation dans le proc6s quo l'on faisait an qua temps apias au Port-au-Prince, lit; pas oppo 6 A ce qie,se savant de nuit. d'aucune jjalcusio, ,'aucune intrigue
pz6sijent de la RKpublique, alors qn'on la reclamation de cot immeuble qui n-I it ttlt arn't:L, juste au moment i, cfti- pour le bien q|i'il a pu fairia a I'occa-
le chicanait volontiers sur d'autres lui appartenait plus, d'aprA~ les lois cier militaite, it partait pour organiser stio di la cmnspiration Mtgloire! .
pui:its moins graves et rAellement fu- ci-deisus cit6eo. Elle fit des reprochos una insurrection. 'on tel project d'a sas-
tiles ? non m6rit6s A P6tion ; car, quoique sinat et une te le complaisance sun, Au.1u-T' MAtILO1RiE.
Li siieuce des Remontrances sur ce ami, Potion n'avait pas le droit de faire iccompatibles. ,
point paidd, en meme temps qu'en aucune exception en sa favour.
laveur de lPtiou, centre ceux qui, au c Cependant, le Prdsident....eogagea IV.- La scission du Sud a lieu; elle IS \
moment de ces acle:, avaient la haute Sabourin d'indemniser I'ancienne pro- preni tin ; ltio,, appe A par le i' )-
main a Jacmel, et c'dtaient precise- pridtaire, en lui accordant une certain pulatio-s et I'arm e, enre ax (;iv-s. Nois "r,'vennioi 1' .tonnii's
met.t deux des membres les plus in- some en numeraire. Et, d'apris ls ie)rsonte n et pur .ai ii arit- 6, I s iig s,'ra is t'te. s
lla-uts du S6nat : Bonnet et David- retus qui m'ont passed sous les yeur, ma- aichives de 'in.u; ic tion orit bril 1. s 41 1 .ne sra |:ts t V c) Ipte 0S
Troy. dame Salagnac peigut, de Ed. Sbou- sCur Ia police ul'arn -, et bie *;: tuus 1 ollfestitio |l~ i s'Oroit 0ouI.wveos
11 est to.ar n e mons bizarre que le rin, une some de six mille piastres, g'u6raux, n g ', e i C suig-'I, vo Iat le- ;'t |I'opos dII pa;ifle'ii.nt il.' :thjrlme-
gnadral B nnet qui, durant touted sans computer l'indewnite quo P6tion trer a Port-u-l',.nce avc pi'ti p;bo:r merits si ,il.s lie sul justifies car
cariere, ria jmais d-sserrd6 ls A1vres lui meme lui accord sur sa cassette retoissur (:'tistophl qui orgaiise till ri'enu ,n .' bur cat incident, meme an plus fort K Cette d(lame fut atisfaite d a cett" :ge de la cipitale. t .t li i
do ees d~m6les avec P tion, mime du- gdn6rosit6, et elle fit, par on 6crit sigon6e tion. im(rimi, ct rfvlu Vlii tni re
rant la scission du Sad, ait penst, d'elle, que j'ai encore vu. de profound, Seul, Brnnet prt |-olr Io'xil. &pr6s que la plupartdest6moinsavaient remorciements & Sabourin qui s'est L livc. d'Edmnon I lBnnet presented Port-au-Prince 14'marrs':"t10
dmparu, a cottibr ces particularitds trouv6 avoir payd deux fois la proprid- cette circoastance common une cons6- _
graves, dans des entrettins intimes, A t6 qu'il avait acquise do 1'Etat, en ver- quence de I',flaire de M.gloire-Am- --
sa famille. tu des lois doe 'Empire de 1805, et en broise A Tacm 1. a Lhabi!et6, dit-il,
Je passe A un second point. vertu de calls de la R6publique. ( page 185 ) que B)nnet avait deployeP
a Madame Addlaide Salagnac fut lar- 1 Jacmel avait preserve la R6pub'ique
II. On so plait A r6p6ter, d'apr6s gement indemnise de La perte de sa d'une ruined immediate. Lorsque, suc-
Eimond Bonnet, le fait suivant mis a propri6td, perte qui n'6tait I'ceuvre 1i combat sous les intrigues ourdies con1 -N MT
l charge du grand-juge Sabourin, dd- de Sabourin, ni do Pftion, parce que Ire sa versonne, le gAndral fat recom- RENSEIGN EMENTS
,gn6 i la page 222 des Souvenirs his- la loi do sequestration an provenaitpas p3ns4 do son honorable conduite par MErEOROLOGIQUES
todque par la lettre S.... d'eux; ni la loi rendue par le Corps un exile aux E'ats-Ijis, on eat 1'inds- O bser'ratoire
S dit Is livr 'empara lagsatif autorisant la vented do ces gnit6, dans le but d'attdauer les servi-
eon ort d biens, nron pluscs qu'il avait rendus au pays et d'ex- D
ce .... Ad6eald Salagnac dtait nesor citer o la hne centre lui, non-eeunle- SLMINAIRE COLULGE S-MARTIAL
ftee de couleur, appartenant A on Ill.- Bonnet, on le salt, Atait direc- meant de d6tigurer les faits, mais encore, MARD.I i MARS ,I9O
hmille trts canonue (Celle tait do la fa- tour des fortifications doe 'Oaest, et Lys doe 'accuser du pillage et do I'assassi- Barom'ere A midi 762 ,mm
aile du g4nDral Beauvais); il 'y avait commandant do l'arrondissement do nat..... etc.s
P" le moindre pr6texte a mettre le Port-au-an-Prince, loraque tons deux Si le lecteur veut bien so rappeler Temp6rature Minimum '9,3
s6questre sur os bioens. Ni les r6cla- ils quittbrent fartivement Port-au-Prin- qua ies scenes regrettables de Jacmel maximum 29,9
"ttions, ni les d6marches de cette ca, one neit, et all6rent organiser avec eurent lieu en decembre 1807 et I exile Moyenne diurne de la temperature 23,5
da., ne lui firent restitoer sa maison. Rigand 'insorrectlon dn Sud. du gdncral Bonnet en mars 1812 & la c o ourne.
S... pr6tendait ne plus so dplacer : Edmond Bonnet prdeents cette d6ter- fin de la scission da Sad. il trouvera C tiesl cov ert presuc toiornet
Cette auberge est A mon gr r mination de Ia part de on pbre comme pour le moins strange quo le fils du ge- outes de pluie n t 1. nu d Tomatin e
F*Y ai br en, a o n;ne mesnre ndemma.re pour 6chapper n6ral ait pensa aind. a rattacher enBeom- orte pui pendant l u. Total 2,8
Jy obien, jy reteri. des projects d'assasslmt forms contre ble doux faits si dloignds etdeux situa- millimetres. Brise dgulire. Baromctre
voic la version ur ce msjet de hlU. Itons. s pe en rapport I'aue avoc constant.
It n Lamour, et le lecteur va voir En eflet, i derit, ( page 260 ) : Bon. Pautre. J SCHERER.








Gertificat d'origine communicative, rien ne manqua pour don-' Soas la pr6sidence du president H.
Notre douane devient de plus en plusIner A cette reception on charge particu Lechaud, I'audience a coutinu6 et un
geaoe. Lea ex editions voe deplu Nw plu er. Dans l'apr6s-midi de cete bruyante nouv-I arrat a 6t6 rondo.
eYorkante. Les e pus editions voese avec w- jorne de samedi, tandis que I'on s'amu- Celui qui case et annual le i age
certiicat de p sagdmise New-York, si ce sait encore avec force entrain, le President meant du tribunri civil de Port-au-Prin-
dernier nest pas cr par la douane ae-ce Simon avant de se remeitre en route ce en date do 14 Jaillet 1909 entire
dernier, t alors collar audos dou certificate pour regagner lea Cayes, vista "Redon", Vancent G. Maklouf et le sieur J. L.
Jcine, et alors covenant de osi le to ga- l'une de ses vas es habitations sucrieres, de Picciotto.
lisdorigine provenant d Hnti, le tou ga- situte A six ktiom6tres de Totbeck Ea- DEMANDE EN DESSAISISSEMINT. Le
s par le Consettrans plu New-Ys cek. trained& par la joie, les habitants de cette Tiibuna a eutretenu i'atlaire de M Al-
De m'me on'admetra- -on plus lat certs- dernibre commune, visibtement satisfaits phone Pouget, demandeur par Me, I.
teais doringine crs Haion i, qu poi des ss de la visit du bien-aiast tChef d'Etat. Eig.Arby et Enoch Disart, centre le
ezretdi. Une a mendetion d pdra desexsas Ic-conduisirent ttiomphalement A Redon. Tribunal civil du Cap IHaitien. L'ex-
expedis. Une amende frappera les expi- s y avoir passe une here des plus posant demand que I tribunal civil
fionsr doet le poids s dra supni par oette attrayintes. Son Excellence rentra sur le da Cap sort dessaist de la connaissan-
mentionde au psor aux Cayes ou citadans et rangers LI ce des allt irps penla,,t-s entrA lui Pt
No on qo dri pus. reverent ave une expressiv- sa i fic ion Ile ieur .1. Adth6mr Auguste, en qu i-
Noua peasonquon ne dvrhoiir pusa voe e N iu- ehaussic par l'ec:at des teux d'artifice et que quaHle qu'il agioe .-t I. dame Ni-
Yo k novel on dre chiouser la voe de d'autres rejouissances publiques. na Augu te, 6pou.e Alphons P'otug t..
Yoek Imcovient de touou's recowerr pau Ile leidemain diminche, suivant ses Le j.ge Jauvier a doui6 lecture de son
steamers diets ponr user toutre possvo- cxcellentes habitudes religieuses, le Pris,. ropport. Ddveloppement de Me, D6-
bli dne dispute onreuse poor envo- dent imon ass;sa la messe la Cath6 srt. Adhemar Augu-te et Mich( I
year. dale. A sa sornie de iEglise, II requt, en Oceste. -- Le substitut Di)catrol co.-ciui
Have, 15 lvrier 1910o auJience particuliere, le capitaine de l'aviso vdrbalement au rejet de la demand.
( 'Revue Haag ). amtnicain Aigle qui admiral le d 6fil Tribunal Civil
Accident correct Jcs regiments de la garde et des CAU'TIONI DICATUM SOLVt. -Leo con-
a r an troupes" Je ligne ui accompagnent Son sot ts Merente nlntentt un proce4 A Me
Un travaillear qui aidait ier Ar- Exclne. Le dcfil~a t vivement ap- Maximalien Ltor st, notaire. CAlui-ct
quement des colas arrives pour I'enirepri- pl.udi de tous les assistants en raison de dzclara qu'avant que i'afa'ire soit entei-
se du Champ de courses a eu la main I, 16gance et de l'allute martial des offi- due, le o6p6t de la R autio dnat ttdica-
broy6e par suite d'un faux mouvernent. c cr e, sold's. turn solve eCt t ex le, e cause de Ia
Shospaice St Va cent. quality d'6tranger des demaondurs. -
hos condStoincen ar o Me sArrault jeune qui reprdsente les Mt-
Tad 6Prarzn aes ~C nrenyes i6 Mars i910. e i et r os e ri a
TMlegramPme fun broe 111 nous est revenue de source certain, cc rentid et M, ME6ns, aocat tie Laforest
Un tilegramme requ de Petit-Gc 'e q t nie manquera pas de faire plaiair aux ouvrent do savantes discus-ions sur
nous apprend Ia m irt deMme OlelBayard, amis de la capital, que le concert que le l'intdressante question de la nationalist,
nee Henniette P quant survenu-, lundi 14 m- strat communal des Cayes allait offrir Iun ioutenait que ses clients ,uot l,'i-
conrant. hter soir 1 iL population, a 6tt reavoyd, tions, l'autre, I'opinion countraire. Leo
Nos condolbances anz families Odeld B.- dernmain jeuri i7,par Son Excellence le Prt- substitute J. Ibsemoud en'eo tu, d pb t
yard, Piquant et aux autres parent's. sidcnt Antoine Simon A cause de la date dec pies est ordonn6. Le tribunal
e Dfunto rreedu us.
D DoCns funlbre du iri Mdrs. ltait preeid t par le JUgs Mondestin.
d uSin Excellence qui est en partite sant6 VALIIATION 1 E AISIE- Le tribunal a
Mr et Marc Paul Marcelia vienent de se rend aujourd hut au Posce militaire du rondu un jugernent qui valie la ,aitie
perdie leur b~bd Ro(;ER MARCELIN. "' Camp Perrin cfi L'attend pour lui faire pratiqude par MAne Amalie Siev-rs con-
Lpenterremrent aura lieu remain atrte u, 6clatante ovation I'itere.sante et nom. tre D.A. Bouzie e-main 1 ode la Banque
midi, Avenue Capois A c 6 de la Poly brcuse population do lieu -- Le ministry Nationale d Haiti ; o20des sieurs Oiof-
cliniqAe Pban pour s- rendre A Se Anne des Finances,quat tazt parti pour Aquin,est fson Lucas & Co.; 30 du sieur Ito to'-
Archev~que et Ev6ques retouwnd aux Caves hier soir. pihs Tiphamine et 40 de la Compagnie
en tourn- agricole et industrielle des ULines de
en tourney Mon Repos.
En cc moment, Monseigneur I'Achev T I Ces saisies sont valid6es pour giran-
que donne la confirmation dans la paro:sse II Ltir le pavement do la pension ad item
du Petit-GoAve, don't elle visie les pr'nci- accordde par le tribunal dans fall tire
pales chapelles. S G a pensE en titet, quc, de divorce de4 6poux D. A. Biuzi.
outreles grands d6rangceaeats qu'elle 6par- Tribunal de Cassation Le juge A Poujol pr~sidait.


g'e ainsi aux populations rurales, dispen-
s&es par le fut de descendre aux chef-l:eux
pour la confirmation, ce sera un moyen
d'exariner bur p ace la qciestion de; Ec'ies
juraleq don't la cra io'i ou le deve'oppe-
ment lui dtient tant a coeur.


Sous la prdsilence da Juge Bonhom-
me, l'au<,ieuce du londi 14 Mirs est ou-
verte A 10 heures pr6cises, et le trib-nal
supt*'aine entend les ailla res suivantos :
\V.Ier Djtaid, ayant pour avo-
ciat 1'- IDorn.val du b i rreau desa ,Gon-


Sa Grandeur Monstigucur I'ELque du ,4Aives et Ag" A Hiraux, centre Ar'-
Cap-Hait ien se trouve actuellement dans naives et A .1 seph Arast Atonre Ar-,
le chef-lieu du d6partement du Nord Ouesi represent par .M1 Cphmille LAJ ortue. L
La siuion du diocese du Poit-Je-Paixou Jg Baron doute lecture de son rap-
il n existed que cinq parois es poor une po- port. Le commissaire Lu.: Domini-
puaion de o6000 h.bitants, dispes que conclut par ecrit & eA que le tri-
sur un terrikire ino me, et don't quelqes- bunal declare le dimandeir dechu do
communes ( la Baic de Henne, li Bombar- sn pourvol. D; o des pie:es eat or-
de ) n ont pis encore de clergy propre, donn".
prkoccupe vivement Monseigneur Kersu- Eiras C louge centre Dbsins Mar-
'an. Sa presence A Port-d -Paix a pour but cl, I I'at et la commune de Pt Go&va.
d adviser aux moyens de remtdier A cei Etat Jug rapporteur : Paul Laraque. Apr6s
echoses. lecturee du rapport, 1I commissaire Do-
SA Grandeur Monseignecur 1 Eveque des mnique conenut au iejit du pourvoi.-
Cayes done la confirmation d,,s les deux d ia ( ie pi ces.
immense arrondissements de N ppes et de Lyon 11,11 & Cie, demandeurs par
la Grande-Anse: le ier a 6 paroisses er M, l,-vinasse et E h6art coutre les
8o. z2o habitants, le 2me 5 paroisses ct dpo,,x limoit Armand, d6fendeura par
70o 83o habitants ) M Lonce Viard. Rapporteur : Aanel-
De son c6, Mr le chanoine Le Rzic., me. L'atlaire est renvoy6e sur la de-
son vicaire g6ndral, donne, par privilege maodo de M* E-hdart.
apos olique, la confirmation dans 1 arron-
dissement d'Aquin ( 56.ooo habi tants ) ARAtr. Le tribunal preside, hier
mardi 15 Mars, par I juge Bmnhomme
Autour de la Tournde a rendu plusieurs arr6ts :
Cayes, 13 mars 19to. -Celui qui case le jugement du Tri-
Ce fat samedi qi'e le tres vympathique bunal civil des Cayes. en date da ter


PiEsident Simon rendi, la visite projetde A
la population de Torbeck. La reception
faite an Premier Magistrat de la REpub'i-
que en cetne laborieuse commune etait
d'une cotdidlitE remarqaable. AccompagnE
des Secretaires d'Etat |erEmie, Claude,
Pierre Andre, Pouget, de sa maison civil
et militaite, et d'une belle escorte de plus
de mile personnel, le Chef de l'Etat don't
la sante est des meilleures, a etE, en eflet,
brillamment fete a Torbeck. De fort beaux
discourse de bienvenne y furent prononcEs,
et en reponse, le President Simon eat,
come toujours d heureux mots de cir-
constance pour chacon. Danses et bals
champatres sur tout le parcours ondoyant
de verdure, alldgresse gendrale, frdnesie


Jain 1909, rendu en ses attributions
rommerci.ls, entire la dame Maria
1Raob6 et le sieur Carl Voigt.
Celoi qui case et annule le joge-
ment do tribunal civil do Petit-GoAve
en date 29 Mars 1909, rendu entre lea
parties en care. Pdtit home Elis6e
centre le sieur Policien Benoit, etc.
Celai qui rejette comme irrecova-
ble et mal fond6e la requ6te on recti-
fication et en cassation des sieurs Ro-
bert Nortz contre Emile Barran, etc.
Celai qui declare les Duchomin
ddchu de leaur pourvoi entire sax et le
sieur Emm. Biaday, etc.
Colui quai rejotte le pourvoi de
,'Etat centre Stephen Archer.


Tribunal de Paix
Aff/aire d'abonnement. On (onnait
I'hi~ .ure. L'Impartial pursuit des abun-
nes qu'il juge etreo de mauvaise foi.
MNaia Constant Cassagnol explilu- au
tribunal qu'il avait prie Mr L. Cilar-1,
administrateur, de su-pondre son ab)u-
nement. II en appelle a sor t6moignage.
L Callard.- C est exact. Mais la d6-
claration m'a et6 faite en pleiue rue ;
elle est done nu le. J'6 ats alors NI.
Louis Callaid. Jo no suis administr-
tour du journal qu'en mes bureau.
Le tribunal condamne Cis'agnol qui
paye sur le champ les P. 3 CO.
-Arive alors Vargel qui, on se le
rappelle, avait demand la comparution
personnelle du factear. Oa entend les
parties. Le judge a recourse au serment
que proconce Vargel qui s'en va .
sans payer. Ainsi le veut le tribunal.



Pour I'e ilcalion
DES
Progressistes "
--
Quand la manifestation populaire inau-
gurEe le 19 novembre x9o8 dans la ville
des Cayes eut renvers6 du Pouvoir le gi
n6ral Nord Alexis, tous les haitiens qui
etaient en exil regagnirent lears phnates.
Avec eux rentra egalement le Grand Prd-
pare.- Au conrs des visits que l'ex-prd-
sident Aphimere de I'Artibonite rendit a
plusieurs de ses anciennes conniissances,
ilt ut questioned en ces terms par un
gentilhomme, autrefois firministe convain-
cu, mais longtemps reveno de ses errears :
- "En raison de la resistance opiniAtre
que le people a opposee A vaore candidature
le veux croire que vous allez maintenant
rentrer dans la vie priv6e et renoncer
tout jamais A cette candidature qui a fait
tant de torts a Pays et A was aumss.- Je
Ie voudrats bienorpoendi le esadidat obs-


tine, que je.ne le pourrais parce que aW
amis sont toas des fanatiquess.
Tout le monde sait qu'aprts que le
ndral Nord eat maltuisE en 19o2 l'2
lion armne de monsieur Firmin et refu
les espErances patriotiques des amis 4
Monsieur S. M Pierre et ceux de M.
siaur C. Fouchard, ces deux homanesi
tat aimerent mieux par amour pour ktI
pays subir avec stoicism! an exile in a
que de le liver aux horreurs de Ia g&
re civil. Ils avaient bien le droit de op.
tester centre l'osracisme qoi les eloigaic
de leir famille.mais itls n en firent rie..
Seuls MNnsteur Firmin et ses amis rewo.
vclent en 19o8 !ears exploits subversih i
1902.
Mis alors pourquoi tandis que Mootiew
M. Pierre et Monsieur C. Fouchard t
montie-ent avares du sang de lears cos.
patliotes Monsieur Firmin, au contnrai,
crba-:-il des occasions pour envoyert "
amis a la mort ? C'est que t les program.
sistess ont adopt come mot d'ordre cene
f meuse maxime :-sA toute cause il fm
des martyrs. a
Le pays, en fier Hercule, itant dicidi j
re jimais plus permettre A l'Hlvdre dt
Lerne de levt.r la ta e, il est tes; prohbble
que. sans le movement do 19 novemby
19o08, le piogressistes auraient tout tentm
'*n mai 1909 pour violenter one nouvellk
tois la conscience na'ionale
Qiel autre resultat heureux le pars at.
il tire de 'acte do 19 novembre u4o8 1
Un bienfait :- le triomphe d'un pro
gramme de Justice et de Libertn, mitigi
par cet'e circonstance absolument iadi-
pensable A l'6volution d'un pays c.: lami-
jorit6 du people est encore inculte:-fer-
mete de pouvoir dirigeant afin de pouvoir
A 1loccasion nettraliser toute vellit d'a-
narch:c. Point n'est b-soin de dclarm
que tous ceux qui ont foi dans l'avenir
do p-ys se soont rarg4s !ous la bonnie
de ceiui de qui Emane cc programme.
Mais pour que I'on n'avance pas quenoui
avons forc6 la note nous dirons que ak
hommes d'Eat et les journalis'es qui
avaient milite parmi les Sendquis'es etla
I ouchard stes de l'epoque se sent toun
rallies dans I'interet du Pays au Poovoit
nouveau. Pent-on dire autant des provo-
ca ears de tremblements de terre ? Nou, it.
rant haine i-ernelle A tout ce qui n'est pa
avec eux, ils se sont mis ca etat de mine
par une oppose ion calcule les meilleuar
dispositions de l'autorite.- Escomptuni
one conflagration g6o6rale qui pourmt
turner au benEfice de leur parli ils oat
tout ft it pour le piovoquer. Tant6t ce-
tait dce conspirations qu'ils decouvrirect
dans toute l'tendue de la R1publiqua,
tandt ils conseillaieat de surveiller uae
temme qui voyageait de Kingston au Cap
et de cette vile A Kingston, prot.gg& 3-
firmaien'-ils par one haute autorite mil.
taire d'i Nord don't le plus grand crime
au so, de tout' le monde est de n'tireps
de leur clan et enfin sous prtte e dt
journalism inidpendant, ils o0t for0a1
one serie de critiques sans fondemeat,
lesquelles seraient de nature A noire t
credit du pays si elles venaient de voiu
moins discredities que les leurs. De qu.6
ne sont-ils pas capable en faux progresswi
tes ? Aussi c'est bien pour arrtecr cene pro-
pagande malsaine, ce faux air d'ind6pO
dance et cet hecatacombe periodique qP
Paul a pris a tache de demasquer ces fo '
bes. ces trop ze61s fanatiques-poour .p
ler le language du grand prEpare. L'sttitid
prise par Paul, reconnu poor aon hoo.
puissamment documentE,ne poavait cett"
nement plaire a cette horde d'incorrigii'
Aussi dans lear incapacitE de :reta
les argumentations logiques et .idci.w.
de Paul ont-ils en recourse a lear i
maxime : Do sang, toujours da sag
Et alors dans lear Egarement its d
jetE leur devolu sur un boante to-
gocian, qui sans le respect d & son s0 "
veur J. C. pourrait commae lIi s'r",i
Qui me convaincra de pech contni,
malbeureuse Haiti ?' Nlon, vils
nia'eors, vos projects infernmaux c Is.
a lineront pas l'estime publique, car
sonne n'ignore que ce negociant qoe i
visex est an travailleur infatigsble q
di 'Age de 4 aas,n'a cessE depti_0p
Sentretenir et Elever assidoment sescl'1
Pour l'atteindre vons aveZ ressusid
Svieille legende, mais oablies-vo .dO
Sace Monsieur MoansasM a dejA fialt I
e cote Iame calomni doa **
thre iatiMlde". Une opates


- ~-








"n UsiMonsieur Brutus St Victor,
y\ir, istre des Re aliens Extdrieu- atteinte de
go 8it istwort, heu-eusement vivet par l, tra
re ImS esie Gent al S m, anc en %f-HPert he
ilent de I&a Rpablqae, honorable In, :.,,-r
Oie r Ta nctede Aguste' ancient minis- i
.,de Ingtrieur, Monsieur F. L. C uvIrn,
cien Ministre, Monsieur le ginkral St
ot ancien commandant d'arrondissement
Mforsieur Ch6rimond C6sar, anscien subs-
to de Commuasaire da Gouvernement
.,pies de qoi tout in ressi peut se ren-
dger.- Msis aupa-aVant, qu'il me soit
1114s de appeier A ceS caloviriateurs
*e 10eo 0 890o Monsieur Annibal Mon-
S, d6ii pere de famille, propriktaire, t.a f
ypothcaire Cet negociant importateur, ceut quand letl ie
a socire pour deux mille pistole; dans ,,al, a ., t,on
remier emprunt ,mis par le Ministre Wa,,e-t t.
esFnances d'alors, Mons eur Frmin, ,ri-i,,
priruot qui fut si funes-e aux iot6rs de ti e ,,ir,
SNation; 20 en juillet 1896 Monsieur
dontase etaie en vilgiau et PA ion- -
Ville et en train de s';muser A la b6te co.. .I111.
avec ses amis Michel Oreste, feu Labidou ..,,'a ,''
et ausre, qumid la nouvelle lui parvint ,.,,
qua 'incendie clat6 A Port-an-Pi nce dans mac -Aer
Ia maison de fu Arthur Bourjolly vcnait
de consumer son.magasin, rue des Co- Dire
stars, don't stock et immeuble lui apparte-
inient inrtgralement. Mlgr< cttte perce De la r
qui serait ecrasante pour un autre momns Empr
o0.u!.l, Morns-ur Montasse, fut le premier
A reconstrairc 1 dfice disparu et jusqu' I.~s por
present nul ne peut contester que ce nest du 20Aou
pas li quai percoit r6gulibrement les loyers vent fair
de ia halle A ages occuper par lI'picerie de la Re
Z,>,. tre re<:us
Scrait-il sipeitlu de dire que l'incendie demi pou
avai; en lieu en juillet 1896 et que le 5 de dti. p
Novembre de la m ne annie, Monsieur vrier 191(
Annibal Montasse avait rouvert son ma- d'amortis
gasin rue des Cesars, daus la nouvelle Port-
constroction qu'il venait d'edifier, cezi se
passa 15 mois avant le 3 jinvier 1898. Dr I
daei ou il eut a changer quelque pao!es
avec le gin6ral St Fort, d'ou naquit la Id- r
gendre des indemnitds. Diplomf i
Penut tre voudra-.-on se teaseigner sur and Gaw
!es prejudices causes i la bourse de Mon- 'del
sieur Montasse par l'incendie do 27 d6- Annonc
cembre 1897 qui d6truisit avec son ma- et au
gtsia de la Grand'rue, tous les immeubles a Port-au-
qu il possidait, dans le quarter. A cette sera ouve
question peuvent ripondre les sieurs M. 7 Rue
Carnez, St Ldger Fortin et Friddrique
Abellard, qui ont tour A tour passe des ..
eci.ures dans ses livres, Mansieur Angi.
bout, au'.efois associi de la maison J.
Larcade, MonsiEur Rosenthal, tous deux
ses anciens commissionnaires et Monsieur
Sterapel, agent de change, soa ami. Voi-
li les exphlications que )e peux donner anl d
public sur la fameuse calomnie r6dditie
par le Journal 1 Impirtial. J'ajouterai
o 'il est a ma connaissance que leCS 2000
liars 16guas A Annibal par fen Monsieur
M, Montasse sous la tubrique pour les
enfants d'Annibal sont avec lears inti-
rots lIgaux encore viecges A la Banque oo
ils 6taient d6posis. Htias qui penut en
dire autant de certain heritage qui fut ha-
tivement dissip6 en libasions de tous gen-
res, sans que i'on voulht consid6rer qu il
6.ait le legs de trois gdndrations successive LEVANT SU
de l'une des plus anciennes et des plus 50
respectable ftmilles de Port-au-Piince. 50 gr
PAUL. r .... A


CHAPELLERIE
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOURNZ CHZ
Feliberto Gonzales
XT
JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
SALON DE COIFFURE DU LOUVRE
Pour tons les gotts et pour toutes
leg bourses.




YLe sis Desterro a venant de New-
York St de St-Marc sera ici samedi 19
coursat, t partira probablement le
mamJJour pourlee ports du Sad et
ftmw ^ftc -a*-


Gu/rison de N-" Dlevaux
v TUBEUOULOSE PULMONAWU
itement a base d'Elt.rr Dupr, ,ou.rx
SI>IEVALUX. (ise repre-ente Ia pl.,.t,)gra-
re t Ii,- a: ( l i .t I

trssssH at & irlle puvil
lklur a eilr se nI. )-
el up. r .r d l i
ptl oii u oai t ia

raIt0 1 1e'. eIo II I
rs bp .art sup, r,,rde a des

PpO X s. l siIbrt de
t l(a te Allit rL Vi*
ye,. qu'elle pouvalt
>i caas pan l eine u s a ervir
de ae. bra Eile
ret.i- mnen t cnrad.t d sang:a stg u vernat
evalt les bras l ou su'eile falis.il ltu il iou-
peu bru-;que, u ; g)rgeie de isalic lut ve-
ciic.ecte elranspiIrait beap coupe, etait tr.as
re- -ssppr. %-,"r -Momt trattement, a base
)UPEY tOUX. lt outlage tau bout de
t- l dl4 l.sPK,, gns' d t'A e lmtrIaatuClat,
t'*ilt C0 l) jlo ntieit glves'l ee 'i perm
t Io*heir r auIrM i'ue u C a,
5, der I h-m,,h -i Par 4
T i\ixr Itaapaa %r,"as\ eat x a I.a... dde creosote
Ir'. Gude. ltatI1 tk.'tt'lorp iisale d
Ct 11 prsa)r, a"lua1 I finrtl1n5tlli d'ntib-
I. f La tIuherlow'o epariio n. apar le I)octeur
t1.t eni vtites Lirl Me Ch. Ewald, phaz,
linuh. a Purt-au-Priunce.

action Gdndrale
kecette et de la Dnpens
unt du 20 Aout 1909,
( ; ,me dparlitfon. )
rtetirs des bons do l'emprunt
't 1909 sont aviss qu'ils peu-
toucher au Bureau Central
cette et de la D6pense, con-
et surprsesntationdes bons
r cent ( 1,-2 0 0) sur le sol-
our inthretts du Ier au 28 f6-
J, et six pour cent ( 6 0/0 )
segment sur le Capital.
au-Prince, ie lF Mars 1910r

lobert R. Ewald
)ENTISTE-AM ARICAIN
dlu '- phil (ielphlia Dental Collsge
kelson's Hipital of Oral Surge-
lembre dipl6m6 du Phila-
phia School of Anatomy "
e A Pa nombreuse client61e
public qu'il sera de retour
Prince et que son cabinet
ert le 13 Mars.
Amdricaine.


PHOTOGRAPHIC

S. Perpigniand & C

163, GRAND'RUE, A PROXIMITJi DE LA PIIARMAC:IE CENTRAL
POHT-AU-PRINCE, HAITI.

PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
Riclies Cartes, gexnrxe imperial
Poses artisliques. A meilleurs prix que partout ail-
leurs.
Sp6cialitd de reproductions et d'agrandissernants de portraits an oro-
mure, crayon, pastel, en couleurs inaturelles, livr6s encadrts ou sans cadres
& la portde de toutes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIII SUR I'ORCRLAINE, I:rOFFE, OI0S, METAUX, etc.
CARTE POS'ALES IIDl;FSTIll:ES DE SON PROPRE PORTRAIT
"V7laiter nxcotrxe 0a.lon i d'exposition,


lea


Pharmacie W


Place


prim.


Buch


de la Paix


Execution prompted et soignde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6taux d'apris ;-
m6thode am6ricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail
Propri6taire : W. Buch
Pharnacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
A.ux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


e la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


JPkRIEUR (dit tabac d'Egypte) ia Botte do
ammes
UnTA~u naiar w.viole~t liurad.Is nanaut


ILaVANTm oR&NAL'iiAn.iR vL^TI vLI && .D-OW, -V rMi----"
do 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERITUR paper blou le paquet do
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet do 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRl paper pate brune IA paquet
de 40 grammes

TABAC A PRIUSn, Virginie haut goat, paper jau-
no, le paquet do 100 grammes
POUDRs sUPERIZURE, paper blend 'Is paquet do
100 grammes
PouDea oRDIwAIRz, paper bran, le paquet de 100
grammes
TABAC A nMAcmB roles Mens fil6s le paquot do
100 grammes


G6n6ral, -


GOURDES


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.60


1.50

1.50

1.20


1.50


Mars


1910.


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISoS en levant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 20
do en caporal ordinaire paper blou le
Bondon de 20
ELoGANTzS en Levant ordinaire le Bondon do 20
do en caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon do 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 0O
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FaCANAISKS en caporal sup6rieur paper rose le
paquet do 20
do en Maryland papier jaune le Bondon
do 20
do on caporal ordinaire paper blend le
Bondon do 20
Roumtms on Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la bottle do 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la boltte do 10


GOURDS


1.20
0.60
0.90
1.20
0.86
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70
0.00
0.60
0.60
0.46
0.75
0.40
0.00
0.30


J. LAVILLE.


AGENCE SPECIAL


- --- ------


X. aVJ% 3r.Lt i]P46016a










NESTOR FELUD
L excellent tailI lour avantageusernenj
COUDUi do toote la RMpubliquo viont
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
(Ruse aes Miraeles ) No 61,
Sa nuanbrous, clientele trouvers
roanme toajours toato H'tji~fAW~103
pour Ion travaux quil 1wgerout con-,



Mr (1 Le Vtorrel
Ta111#Aiur-Marchand
tisf* que ja ina ison No:7, URuw Traw#,r-
vari.if4 d't~loffes do I& hauto iour-

QUAL';Tt S-EIf -IIIK C3 CU,-* V
TfRAVAIL. M1114M.S f .*C"IT7-.'



A LCL~ti"AMOCE
Q0JRDONNIERIEC.

47, F ut. de.s Front&-Foits.
CM A UNSURF1 IN D*IP6T,?~O'UR LA VENID
*~,-.Pvtitudo itot3010 aux comman-
*#a taut Iid qui'snprovinces.
'lausure, ~1i;,m e r~me at tra-
vail touiours tout ce qm'il y a do plus
Iratiuveaul.
Former w.. Arnicai':v at f ~; pour
AMosiuiers A'Ata~DvrB Satf TL7o~j*z
Pou 1.*i1r It uatE ;o I-SAI aise.
Trawall sn011e,.ixtocnut4avev,
do& pemu.f C-40..'le 'n1xA rmaxzque
A 3amra.~*dee La.. L, ret,


P 'rrie flSUSE
rah-zricritt do ohauuanres

La Mi:C ta tUet.~ d4pd
Unz girac'ue rtck. rj'vr )P ",-;Aa an
toaum Venras pnur
ILOMIiS. fK&MMZX, hJCVANMS
do l'iszt~ribaei urros ,* crt.*cte

1POjK-ArJ-PVIIXSN I KAMTI


AmeWrican Bar
&
Ice-Cream Parlor
Place Gt llCrard ;t cW62
.de a iPhait mac \V. HIUCII.
Arrive pa- Srq ALTAI
EVANSVI LLUE s.I'ILINfi;
li b b(re t' o-1i e .c Po t-.itu Prince
la douzainet 112 bouteill t' G 7
le baril t It) dz. t bout. or I'. 12
WATERMAN S Fountain iPens
superbe collection de or P. 2.5")
A or P. 5.
Clip-Cap pour les plumes G. 40
FRED. W. KATSCH.
VIENT DE PARAITRE
l'Annuaire
I)E
Legislation Haitienne
(Contenant les DfkCRETS Lois, AReiR-
TKS, CONTRATS do l'anne 1909.
En vente 4 DEux GOURDES au Cabi-
net de Me Etienne Mathon, avocat, 87,
Rua du Centre,
On y. trouvera aussi an m6me prix
lee livraisons de 1904, 1905, 1906, 1907,
1908.


On trouvera
do meilleurs Cirages pour tons sou-
Hers i la manufacture de chaussures:
G. CORDASCO. I


TA


Cordonnerie Nouvelle:

C. B. PETOIA
GRAND IUE 143.
Avi.se sj nombreuse c'ientele qu'el-
le vient d(e recevoir. ar dernier ba-'
teau, une forte quantity de marchan-
dis.s et de fouriliture-, d0 toute fiat
cheur et de touto bea;ut, importles
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 614gant, curieux de se
bien chaus.er, y trouveia les peaux
les plus solides e-t aux nuances les
pws variAes lus former !es plus belles
et les plus approprides.
On ,I'a qua venir ( t (G.B. PlETOIA
pour 6trto r-sSrn d'tGre chauss.^ FII-
vaut les moi' **u, Oi0 dii confott et
de la inm-d. Sp *liii- pu darnes.
IVfaux. (' .-v (s, f l .,'"c-. ;, rni*ut(
et mat.'ria ux dv' r, i ar ,.-,donut-
rie. Oni truouv ra ,,.t c-. qu'il faut, aux
prix les plus mod6res, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143.


Maison F. Brunes
195, (GRAND'RUE.
Dirig6e p ar
L. Hodelin
Ancien membre tie la sociti6 phiilantropi-
'lu des maiitres taillcurs de Paris'
Vient de recevoir urn grand choix
d'ltoffes diagonale, casimnir. alpaca,
chevioLe, cheviote pour deuil, etc.
Rpcommande pa-ticulibroment A sa
c:,int: le une bel' cot'-!!ction de coo-
pes do ca'imir, dp gilets (le fantaisie
et de pique do toute beauty.
SPI.CIALITC jI)E C(COSTUMES DR NOCES.
-Coupes Francaise. Anglaise et Amd-
ricaine de la derniere perfection. La
maison conf-cWionne aussi des Cos-
rUMES MILITAIRE%, HABITS BWODES,
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARRIES, OtC,
etc, do tous grades.

MAISON DE COFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
I.E TAILIEUII st bien coonu de la
Itpublique, avise ses nombreux CLI-
I NT. qu'il vient de recevoir par les
d *,niers Stearnme s une Var'Otc d'etof-
f s do : Diagonale, Casimir, Alpaga,
(Iheviote. Drap vtrt et bleu d'une
r''-..e superiorioritAM.
(COUI'E MOD"RNE
PROMPTITU"D,, SOLIDITE !I
I,'.\tablissrmet so. rocommande aux
clhotts les pis d1iheats qui appre-
ciont chaquc jour davanlage le FIN!
do son travail.
Demandez chez Io eph S.in'-C'oad le
R-,..rst ateur de la S..'ire t de Cartes pos-
it ,-s Illustr .


H6tel Bellevue-
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommosea Voa,, or la mr.


f


Pour grandeurs rdgulieres 65x110 centim6tres
Poids de 1 3|1, livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons measuelles francs
si on le desire, Droits pays.


et 701110 centimb

port de dobarquema


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnelloment avantageux

S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DIPOSITAIRE GENERAL
93, RUI DU MAGASIN DE L'ETAT.


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES


Fond6e en 1899
21, Rue Ferou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Siroaps
liqueurs
Bitter



Laboratoire Sejourn
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MPDICAMENTik-USES STIR-.
LISIlEFS ET INJECTABLE.
Ampoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 6t0 soigneusement cfte au larpL
an delA de Fi'le de la GonAve. Nous faisons rernarquer au (,orps m=6dil
l'observation judicieuse que font les laboratoires 6trangers :
a L'Eau de mer injectable doit Stre de fabrication r6cente pour avoir toutes s6 pr"
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permetteot de certifier qui
nos products ont donn6 tons les r6sultats esp6r6s. *
Sp6cialit6 : Serum nevrosth6nique.
Ce S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 61: employed avec MN
c6a dans la neurasthbnie, la tuberculose, etc.


NUEUTATEETNOUVEAU TRAITEDVfENT
DES WUEUTATM T
AFFECTIONS aONSigATION%


du LARYNXetdsa
*t c MA.ue c sEn_,rpcrlemnt$
BRUNCHkES %ToxP~j I'mploi c1Tube digestif
C~psu-c- Bronchite s
Laryngites.Angines Pit lu ~1, ,1 c jaued);
Emxphysd.me, Asthmae Wc L Itd A. i~C~e
Phtoisio pi~lmonaire. i~leeilleur preventi f APPENDICITE
MODS )'-APLOd.: di
TUOIIE Ij'1rMk'LCI ti.2 &s A ~l i a-Jour. rt fe.** & .* I.
PM TrRI91IAL, 39, Dould flaussmauma, PARIS. ., ?NUL3.BoRflus'" I


I I I


Sacs vides!.. Sacs videos .

Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA ( INDE) DUNKERQUE (FRkNCE) BT DUNDEE (ANtNLig
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Cafms ordinair
Cacaos
Les Types Courants constammnent en Stock par balles de 400 ))
Depuis 22 centimes or jusqu'a 26 centines *


I
I
f