<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00868
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 8, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00868

Full Text

r*o Ann6o, N* 886


Port-au-Prince, Haiti


Mardi, 8 Mars 1910


AONUWIENTS
U Moss G. 3.00
Tinos Mosrn... 500
SU Moss ., G. 3.20
TintOs Mols .. 6.00
... mous Mous. 8.00


ienet-MaFglotre
Dmscmn-FomDATwv.


- *


J


OUOTIDIEN


LENUMERO 15 CENTIMES

L-. niitunu itt i- srA. oU non ne seroD
t rendua
REDACTION-.ADMINISTRATION
45, R :.t RCLx, 45.


Arthur Isidore
ADMINISTRA&TEUR


Le Tarif douanier d'Ha'iti

Devant la Consommation et la Production Nationales
1846-1858.


Las 6ndraux Pierrot et Richb ap- des Reprdsentants at Ie comitd des fi-
plde sialtan6ment a gouverner le nuances, dans Ia stance da 18 octobre
trop boulovers6 danes a politique 1848, en fit tr6s vite rapport.
Ienre n'avaient pas 'resorit assez L'Etat do souffrance dans lequel se
taltiv6 pour penser A l'administra- trouve Ie peupl., par suite du prix ex-
Van financdre do Ia Rdpublique. eessif des art cles de consommation de
Its laiassrent Is rAgime tariftaire do a- premiere n6cessitd, exige impdrieuse-
aier ou poilt oi il so trouvait aver la ment quoe e goovernemeat prenun de;
dMraireo rforme port6e par Janterre measures pour rdm6dier au mat d'une
Beyer. La loi du 15 Jnillet 1838 promise concurrence ruineuse, et pour faciliter
"i vigaeur par les populaires conti- tons lea moyens 'do subaister. :Or la
aieat a r6gir lee impositions douanib- plus ndergiquo et Ia plus effinace do
s. ces measures eat I'intervontion directs
Lee soatribuables as no sn trouve- do gouvernement dans les transactions
sent pas mal st doe I'atre c6td ils commercials qul touchent de prt i A
a'allaient pas tre assaillis ds billets ces moyen, do subsistance ?
do caies. Le project do loi on question, conti-
E e*fet, aprbs la mnrt do g ndral nue Ie rapporteur Buachireau, accord
Rick, survenae Ie 27 F6vrier 1847, 1., le droit do monopoliser, mnaim ne retgl
gieal Soulouque, tr6s estlm danas Pa le monopole demand. It est laisad
n seer do Palais, so r6veilla do son 4 to sagesse d I'administration ds le rd-
baiee Pour s'apprendre Pr6sident gler..
d'Hli. II n'eon fat point 6tonnd, car C'est vraiment dans cettb derninue
on lai en avait fait la prediction ; il observation que le monopole do Son-
pgardas sutoar de loa et trouva doe re- loque va r6pondre plus tard A la con-
marquable physionomies q'll pria de fance quoe le corps 16gislatif a place
oatiauor leur mandate minst6rf.l, en lai et quo combittera a-sez b-ave-
Ctte bonne deposition 'at pas ment sle d6putd Lafontant.
d'el Itar burconomiede on Rpabliquse en 1tt, colui-ci fait des objections
et I change tr6s 61ev6 doe or, appli- tidS 8q rso to papasse outre; A ar-
ge6 ser les droits d'impo ation qui de o0 le proje aPPelle un regiment
* peysiont eaon monsi *m traaon qs de courtiers en marchandises lorsqae
ose pey iS den mo arhansi e s jreages,- 1I monopoly no devra s'6tendre que sur
mets lee pnix dnee marchandises ju -lea products du sol, to Ministre de, fi-
' prooqA uer uno~ doute,. onances exposo que la loi a doux objets
La 9 Avril 1848, n grand nombre en vue bion districts I'n de I'autre :
do lstons s* port6irnt as Champ da l'adoption doe 'un exclut l'autre. L%
Mat rdelam&rent, A paert I'aoli- ouvernement, dit-ii, intend agir selon
*n do la Constiution do 1846 st la res circonstaaces.
P rse do la rdviasoa constitutionoelle Le director dos finances do ce temps
ta 181 -I, la dcd&ance do Minsalre parait n'6tre pas trop asmura et s'in
do oalosque. Le nouveanu Padsident qualte deo la combinaisonu: ausi ddAa-
oepta asg doldeno ft appla 10 4- ra-t-il vito qu'il eat tris probable qo is
re SalomeonJoes A & dinner provi- government n 'exercera pas l# mono-
Wkromest l0I6 finanoos hs|iennoen *Lpole.
e eSt place da ge6aral A. Dupay. uMai, h6.as I I. monapolo naquit par
L eaUvean ecrdtsire d'Etat recon- la Ioi du 26 ottobo t1848 pour coti-
amft OYE anodin qu6aiaient im- tear avec le cinqui6me !'an des plus
Plsms oA fdkoi balser dan cran la pands cr.mre nationaux. Oa on parole
a- l dee srdufts dos m han- encore pour ffrayer Ise contribuable
Se., msngrd1 S Io p rt do snr atant qae lo productear haltions. Si
i *oiI pSaeMma .do la farinse, j sqmA prdsnt nous constatons 1 'tak
m ae t l Ware embla- en fris de" plains et des montages
S l a aleet crier don pays i at bi dot a a nature,
c I i Salomon jeune personae no dolt a'ea dtonnor : on a
as cabre le deas lots toujourejard la part do I'agricalteur
_ddmbe 184a8 per onqueus la altloa.
. a el ~_A1si&t o lan- EnfiAn, l. monopoly tIt an prdl6ve-
U Sto M d teas les antres meot doe &21 io A ol( sur lea products
Laun itquoe administration prenait do la pro-.
S' o m.&re main pour les passer A qui ell*
UtSSTo m*j dl*peton, he fi- voulait ou & ql daia ddsignd. Les prix
gr_- IN -e rqua pa des products 6taitet fixs d'aprns on-
Mus formslitd coesacr taste entre les achotours et fe mono-
W fd. d U8c at par I&a 1o do po atC eola heit ours A l'avance. Coax
iMS quo lee oeatribua- coatr qual la haute administration vou-
Simpeos svalen "let e Air A eause do la hauss excessive
el4S1Me SIM p r oas. at des machadises import6as par ezx
lMale *t a ddccoord. regent dee propostlons dentente.
SPeM dlst y s vler. O esm- On lear ofdt des prix d6risoiree con.
UinO.S Saer mamocpolo, oo- tre lee deardes en vented. II y out ra.
d, W] so ade powsmlt e- ~e e franM do toes Onres ; tout le
k SI da ps emtr lee ad **d tare et Ioempire vint im-
J Ik uE 8 Cette ldde poser as peuPi as plus rofond silen-
umVs pro. so Mo Is= l M dalstaaique do mono-
SMW k l wibraesp"l*I


Faus ln Ior, empereur d'Haiti ac-
cortait doee coudos branches an direc-
tear des dealers de I'Etat imperial, et
Ie Sina'ear Salomon, ministre des fi-
nances, sons Ie titre do Dac de Slint
Louis do Sad pass la circulaire aun
administrateurs des finances, en date
da 31 aoOt 1849 par laquelle I'admcinis-
tration g4ndraloe donnait des ordres re-
latifs au movement do caf6 embarqu6
sur lea bAtiments faisant Ie cabotage.
SCe n'est san 6tonnement. dipait la
circulaire. qi j'ai appris, citoyens ad-
ministratears, que des spdculatears lais-
sent doe ports ouverts trb6 voisins pour
exp6dier learns denraes dans d'aatres
b'aucoup plus 6loigads, etc.
a Cette manibre de faire fait suppo-
,er des mo'ifs contraires aux intdris
du fic et a coax des ni ociants :consi-
gastaires sdrieux ye vous invite a
donner les ordres le, plus pr6cis aux
ordposds des communes q i relevant
des administra'ious respective, alia
que les expdditons de caf6 et do coton
so fassent comma oar 1e pass, c'est-i-
dire pour les administrations financie-
res ou ces denrdes aboutissaient avant
Ie mono ole. >
De tells measures rdpo3ddent anx
n6cessit4s do momen', car les d6penses
allaient 6tre triples a cause do faster
imperial que les contribuab'es at les pro-
ducteurs auront A lear charge.Uoe som-
me deP. 150 0006tait constitutionnplle-
mint vot6s au b6adfica de (I'Enpe eu" ;
des proari4t6s rurales en dtat de cul-
tu' seront afl-ce6es comm-i dnmaine
d, Faustirn 1er.Al'irnp6ratrice 50 000; 30.
000 aux parents deo, deux personnagvs
qii en front eux m aimes la rdoartition
d'apr64 les article- 129. 130, 132 doe la
constitution dd I'Empire.
Et Io 28 novembre 1809, une loi ve-
nait de rapper I e bois jauae et te
galac d'un droit d'exportation addition
oel aseez 616v6 de 2 gourdes sur 100
livree, d'une gourde d'imposition terri-
toria'e. Cotte taxe troav6e excessive fat
qaalifieo autremenrt, et ei Secrdtaire des
ina-eces revint sur la disposition sous
pr6texte d'erreur, d'ap As uo rapport
adresa6 au Sdnat qui pr6senta A la pro-
mulgation imodrialo une autre loi, Ie
30 octobre 1850- par laquelle lesoin-
m- produits 6taient abais,6s & la maeme
taxes sur 1000 lives an lieu do 100.
Vers la mIme .6poque l'administra-
tion do monopole marchait A la satis-
faction de I'Empire. De temps A autre
elle posalt la main aur les importa-
tions en on simulacre d'ex6cution, car
elle no voalut jamals s'embarrasser vi, -
A-vis des marchends, quand dj&a elle
avait on lot formidable d'acjoa qui
n'eotpas trop Ia favour des exporta-
tous.
Toutefois, le monopole connut des
combinalsons aaeaz bizirres. Ils no
e'arr4ta sugar aucaune msure mme con-
traire as devoloppement commercial do
eil ; il ne voyalt quoaees iat6i 's pro-
prsee t prohiba 1'exportation di caf6
et du cotom des ports do MiragoAne,
d'Aqain do I'Awse-d'Hainault et de S*.-
Mart. Le 6 novembre doe la m6mo an-
nde, il smpbcha de meae, et dans toot
Ito pys, I ezpdition dos graines et do
ile o palma christi eon value de faciliter
la fabriestaoa da savoa, disalt la nou*
vTbleloi nrifaire.
Ieatres diepojtio* s connurent Ie
JIewr ider as draiago doe argeat
Ideaftsirenlee imperiale.-La chauu-re,


dans sa *dance du 16 octobre, eat A
discuter Ie ";'and project sur I'atlermage
d, biens rurauxn e l'empire. Ce pro-
jet fut vot6 pour flier lea prix come
suit :
a Art. 5. A touted sucrerie ou planta-
tion de cannes cent livres de sirop ;
touts plantation cafdibre, 50 livres de
caf6 ; plantation cacoy6re. 0) livres de
cacao ; plantation cotounikre, 50 L. de
co on ; par chaque cinq carreaux de
terre et des 2,3 do ces qzantit6. par
chaque 'arreaux ea sus jusqu'a 30 et
1, 3 au delay des 30 caatreaux *
On en'eodit une voix iuconnue jus-
qu'aujourdhuai s'e6evr dans I'asgem-
b16e sir la discussion da I'ila13rage
deshattes, pourJemanier si ie s attiers
paydraienit de droits en br it Dire
que le producteur ainsi tque leC contri-
buables aliaient eu conum:, .rotie pliu
belles dans un aventr tit' jprociai- i
d'eux !
Pai ailleurs, lei iuaniers iaidlians
qui n'av ient rien : co:ititebander danq
le monopole ne .erneuraient pas tn re -
to avec le ti4c. On ne voulut po'nt lei
frapper par la lot trap &AvYre de l-, de
J" Pierre Boyer qui assimilait li contre-
b ainde au vol. II filt manager lus en-
faats de I'emnpire et I ministry des ti-
n(ance, exposa .au Sti. c.tre coasid6-
ration. La loi 2 viot mi-
tiger la peine iroe) r9i,turewEe ,lai a enm-
pe 'hd le plus so",,en' d, Irapper les
contretentant;, prro- amruit le project.
L'itati llitb d-s jrmp'es de vente ite
cousignatioas euvoyv- pour lo mono-
pole mit la ctss*tta tI 6riale eon be-
soin de foa i de mofn)naie- etrangqres.
Ie miniitre des relation, pxe6rieures.
par un avis da Ik t6vrier 17, se-imit
les passe-ports et :,.; lgat!ions t 1 jigna-
tureis A 2 piastra- fortes. Pius tard,par
la loi du 2 juil et te la mcme ann6e,
une noavelle sanctio pratiqua un
droit coasulaire variant de I A 10 frcs
et do 2 gmardes d'Espague sur Iss ma-
nifestes, pour rdpondr3a un vote de
t250.030 comblant les d6penses imprd-
vaes de Ia couroanu.
Miis, la gaetion im:Ariale ne so son-
tit pas plus riche ; elle ct r'cours asx
bons du tr6sor que le monopole don-
nait en paiement contre les achats qa'il
faisait. Ceax mniI le 1 1r septemb e1852
rentraient on compensation des droits
don't partie 6tait payde en monnaie
nationals au taux tder6dt6. LI trdsor
imperial lee acceptait en acquittement
do tiers des droits a verser A partir da
ler mai 1853 : le credit fat forc6.
Les contribuables ddrent rester
musts devant un tel regime tarifaire,ot
lorsque les articles arrivaient A des prix
excessifs, exigent poor les soldiers P.
50 pantalon ordinaire P. 75, an ba-
rit de farina P. 459 ; quand la pension
d'un interne A Port-au-Prince se chif-
frait A 350 par mois et quand on s'en
plaignait, I Etat voas rdpondait asoz
flogmmauquem'nt : a qa une amdliora-
tion so fase asoutir, ie gouvernement
renoncera au monopoly iH eon apprf-
cie toute la gravite.s
Aussi, plus loin It faillito so gdndra-
lisatt. Si la grande mason qui admi-
sitrait le canqui6mae et Ie monopoly
voyait do beaux bil ns, d'autras diape-
raissaient ruins, so d6foodaient do-
vant lea pjursuites mmeodamonopole.
On lei fitl'amer reproche do navoir pea
rempli les formalit6s qa'exigalit soa
organisation constitutive. Relativemont
Ma ~e tere, qoe administration da


___







thame: Monopole dot eMPl0oer dama(
be trsaseet louse eatrsleeg OMMe 9auS28
be. stribuables et Ise pro lmcteas a. on,
rdpoadit tout boarnement a quo cb6fit
Ler sauvegarder lee imt6r6,m do we- q us
gouverueieat a msis A exicastlon met
Wabse dispositiorns do cot. do coin-
mesre. qui, quoiqo exezstante. daus Is
1.1 len-in&GR., nav-dent jam -i'st6w pra-
tiqs6.s, non.eaetendon% parlor do-
agents do change.*
D'autres rdformeq n sdcv. jent pa
avoir one trop Brantle imapor-anc ava
Is regime do monnpore e do cipiqui.6
mue stir lecafA, at IorsqizA I& Franc ,fIt
encore desi obierva',onq% a propose 4L
r-Aard dm,4 torm-s 6-.bn'ai I 'in.IemaaifA
notior~ale, 1lemnpive do% Soulouqu sigma
do wnbuveau: enagaitemnot4 au rapr6sern.
tow1 ftan"Wi, aprc~s lui avoir fait pay~r
urn acompjte par Is gdrarnt doi mono
pole tlem.o vendear des prodmait. dui

CHAIRLICSVOIIBE.




RENSEIGNEMENTS
Mair~o]ROLOGIQUES


SP.MINAIRE CULTL. h>;E S.-MARTIAL
LU:ND! 7-, AIES 1910


Bsrom-tre A widi


760 "' m9


Temap6rature ro1trutm J9 4
(maximum 28 8
Moyenne diurne de la temperature 24, 1
Ciel clair de ti it du nmatin A S h du
soir et court doii- le rest de 'a journey
-Ros'e. Btise de imer de b)nne heure,f al
che -t peisis'antc M r m- p onrde. Atv
mosphlre inferiecre tt s trar-spireate. -
Gou tes dJL Pluie a plusicurs reprises dt.-
puis 8 h. du soir.
Baromctre a peu p ,a ccn.tan'.
J.,SCHIRER.
Tribunal Civil
Audience du ladit 7 Mars 1910(
Presidence Doyen LEon N u
M nist:re Public : J. Rosemond.
Afft.e reproduite A c use du deport du
ju e A. St-Rome.
les corsort' Angib.ut I ec'erc contre
i '- les epoux Eugen: L.vaud et 2 itss
h itiers Gaston Margron.
A cause des no nb'e ane c rinlusion qu
sent au nombre de ., I le ribu 'al n'a e--
tendu que lectu e seutem-ni de s-s cone u
sions et vu I'heure avancee renvoie le de-
veloppemcat de la c use i huitaine.
Audience co.rectionaslle du l tn-li
7 Mare 1910.
Presidence A. Poviol
Ministere Pub!ic: Lys Latortue.
Atlaires en endues
1 o Pierre Louis pre venu de vol d'ar-
Sent au prEjudice de la citoyenre Rosa
terrier.
Le pr6venu a etd entendu en ses mo-
yens de defense.
Le Msnistire Fublic a ,de anisi cn-endu
en son 6equisitoite veb I qui tend a ce
que le pr6ecnu soit reavoye h-is de court
et de proces. Dep6t des pieces a eie or-
donn6 fet le jtgement rendu A one antre
audience.
2 D. Desulmn, prhvenu de vol de
boats an prejudice de Cdra PIacide. De-
faut a e6 requis centre le prEvenu qui
me s'est pis p es-n m ; le Minis6-e Pubti-
a conclu A 'applhction des articles 324 et
Or conare 1- nrevena en tuite. Dep6 des
pieces a eiE ordonnee et le jugement rendo
t ane autre audience.
Accidents
Rue Rous, pres de la maison Simmoods,
an cheval attel6 A un leger cabriolet se cm-
bldle et grimpe le pout qua conduit t A 1-
tablismement de M. Semalel. La fri6e voi-
tare t reverse et les mesrs Marasma e
Nicolas Simeon qui s'y trcuvaieat soat vio-
teament projects sur la voie.- Ce denier
ei recueilli par M. Jules Laville.
e sooat quittes power wquqkun con-
6..

Nal snosoe
SMa B. Vilmemay, ae Lanci Parodia
a bheurusentant mas a moode s gs'o
qua a rtq-,a le pr"osn de Joseph.
L.a Go*letto Merle
Parira mercredi soir 6 do ioarant p aur
le Cap-H I ien ( via Pot de Paix ) .
Pour f et et pamapers s'adcsser au sous-
igne A bord.
Po.t-an-Pince, le 8 M-rs 1910.
A Gu ERIma
Nouvel.es do la Tournse


Iolonersn et saaiaenmet daw s sales t
sablie iddee de uatrA. ',A Flue do raudi-
ence publique, i enthoususm .tat tel qa Ul
tenai' d ddeire: c est A grand peine que
Son Excellence le Pr6eident d Haiti a pu se
frayer pMsage pour se rendre ao Palais Na-
tional. Pea spres, la fouled joyeun compacte
accompsglait le President Simon A Mada-
me CQtmbe a ,i'une de ses grandes habits-
taons. Jamais population reconnsissante et
devoaee n'a f it de p'us grrndioses ovati-
ons A I'on de ses meilleurs fi s, iamais Pre-
mier M gistast de la Republique ne fat
port en triomphe par one spothdose plus


Cayes 4 mars 1910 3 heores do soir. eclatante:
Son Excellence Le P esiden, d Hiitest Fianailles
arrive en cc rort, ce martin i 2 12 hires, a l -
sur la canonniere a Liberti s. Des 'aube, Nous rvons rea de Petit Gave la carte
la vtlle cait debout, parcourue d un grand de fiao.i les de Mademoiselle Marie Ba-
frisson de jpte et de transport d'all6gre.se. y -r4 avec Monsieur Damont Jean-Louis.
Depois des jours des preparatif i talent Nos compliments
fairs pour la reception la P'u; bele et Isa P. C. 8.
plus imposante du President Sinaon, ce On a consta'- pour I'euercice 190o9 une
Vene- tils des Cayes Qua peat ecrire cet differe ce de 15 ojo en faveur de la Comn-
enthou-.asme de la poplttion, slimnt sur pagn e Cete p'us value est assez apprecia-
le wharf, recevoir son ancei Del6gue, e ble, et et croyons-nous.l plu. grande qu'
President ac uel de la Republique ? De. 8 on ait enregistiee depuis I existence de la
heutes, les rues du bord de mer regor- p. C. S
geiient de monde ; le people en fou.e y Cette augmentation des recettes s'ob-
edtat accouru, les corps ,onsti u6s y trou- stv- en comparant les chiffres de 19o8
vaient place avez peine, et lorsque A 10o vec ceui de 1909. S.ns la hausse de
cures e chet de I Enat avec st mtison charge, la P. C. S. se trouverait dans une
civile e( militaire descend t aa pvrt. ce fu, situ t1,o lui rermet'ant de fonctioncer
u.e explosion de vivats f ene.iqu s, qu' dans de mei leures conditions.
ces c is jusque lt con-enui de ce te foole ".L Mrcklembour,"
en d6lire. Qua orze arcs de triomphe fu- Le Mecklenbourg
rent eriges par le conseil communal, le D'aprEs une 'dep6:he reoue de Puerto
Corps adminiitratif, le corps enseignant, P aa, ce vapeur qui apporte les cloches,
le co'p) ja ictaire, I'ordre des avoca ;, les vi'raux, grisai!les, carrelages ec ac.tres
Pompiers, I armae. lei a. astiiels, lei agri- piezes pour la Cathedrale aini qu'une im-
cul curs. la co'o ie syrnenne, la Rece le portante partic du materiel du Ch mp de
ct la DWpense, le come ce. les Dames e' courses sera ici demain mercredi.
le; Filles des Cayes e c. Deax comrnis- Le Mecklemburg es chirgo de 4-0o co-
sions prircipales etaieit form6es des nota- lis l'odresse des concessionnaies du
bailt de la ville p ,u- souh ti-er 1 b enve- 1 champ de courses qai vont recoiamencer
nue, au nom de I'. u oritE et de la pope- les travaux avec la plus grande acrtvite
nation de, Cayes au P,/silent d'Haiti, Le merveilleux et monumental edifice
I une pres:dde par mmnieu: E gene R y- qui constituera la tribane s'erigera tout
ntud, co'vr6leur en Djoane. mona d aboard sous la direction d'un contre-
bord, des 7 heores poar remp!ir si m's- maire etrangcr.
sion, l',urte sous la presidency de Mr Nous avons vu les plans.de ces travaux
Charles Dennery, delego6 des flasn- et tout cons pernet de croire qa'ils seront
ces, se tenait au Palais de la Pr6sidenc-. menes a bonne fin.
Le President Simon etait ,isiblemeot La Variole
ema. I1 s'atteadait bien sans djite. A ces Lej a rco une dirhhe
ovations de cet popolaio nalde Cayes qui cofirman notre info nation parue ven-
'a tonjou s aldmpr ; mais I'exaltation fat a nor t v-
u dredi en derni6re hrure et annong nt I' e-
si grande qe le P.ident Sm n e fat de a variole ds a pbiq
extr mn-m.n toou h et I l'rsque sous 'arc isen a vrio nsique
de triomphe du Corp ju licaire dressE A dotninicaine.
proximite de se mason, ei se trouvait On se prepare A prend a des mesues.
'0o 116 el,il cucentendti le di.cou s duDo- ; ..
y-n du Tribunal civil M Raynal Chalvij',6,a Tribune du" Matie"
poitrine fat op,esde d amour e de g a i-
u Ir et il versa de chaudes lar e-. Sa mai- -
son en face, lui remit, en ce mo-r'ent tint ti
de souvenirs prkc eus A I'eprit- ii ne put H alt
resister au disir d'y en,,er ua moment
AvInt de se rendre A so 0 Palais. X
lt 6tai p es de 3 heures de I'apres-'aidi T
Son Ercellence Le President d'Haiii est
en p ftite san e ainsi qu- tons ceux qui Ua f
I'accompagn. i'. C: main avcc le Deligue
!u SuI, le genEral Mignan, des comman-
Jan:, de l'A-rondissements et de It pl'ce SUITE ET FIN
t--s Caves et de sa maion militaire. Elie
alla A ia mess. fit ensjaie la promenade Lorsque \' tranger qui passe chez vous,
dans certain quarters de la ville. E! les volt que vos rues sont sa'es, que vos roo-
ftces de reception se poursuivent encore tes soot nulles, que voas n'avez pas de
blues icomparables. .. quais, que vos rades sont infects, que 'ad-
btlles a-coin~arabes ......a.qul'd


CAYRS, 7 mars a heures de l'apie -midi:
Dinanche main, 6 mars courant, une
assistance des plus oambrcuses compobEe
des autotitds civiles et wilitaires et des
personnage; remarquables d: la ville des
Cayes, so reauissait astour de 'asutel de
la Patrie pour ei-endre la mognifiqoe au-
dience qae S 3a Excellence le Pedsidena An.
toine Simon dounsi sou People eti A ar-
mae. Content d'avoir revu cease intdress'nte
popularoon au milieu de laquelle It a pas-
*6 beaucoup d'anudes de son existence, le
chef de 'Etat a laised parler son cceur de
patriose A la foi toujours robust en Pavenir
des Cayes poor ,entretenir de Sea histes
vues politiques coo6;es avec dduint6resse-
ment pour le plus grand booheur de la
collecu vitd haluiene. Aesui es-ce avec an
seccs crolsat qe lea aaditeurs oat ncwue-
1111 les paroles mqdssa a coin de Ia sas-
se que le chede I BS t, lew grand ea ia-
wadsle ale, tma- lelmaamem on la.
apdo aq y as po peaan m r'


ministration generate est desorganisee, cet
stranger IA s'll nest pas vena chez vous
uniquement poor vous exploiter abandon-
nera.vite vos plages pour aller ailleurs
respirer I'air pur de ra civi'isation. Alors
votre droit A 'indpendance n'aurs pas etj
justfi6. It faut done que par I'ordre dans
les finances, par an progies m.thodique
et sar retiver tout pretete d'immuizon.
Les hoammes bien peasants des Etats-Unis
ne demanded quoe cela, Roosevelt mli-
mime qu'on sembre vou'oir nous prdsen-
ter come un foudre de guerre ne de.
mande astre chose qie l'epanouisscmunt
an supreme ddgfd de totes les tacultds
hamaines. Et si son reve est de fair de
as nation la pluo grande par le travail et
par le Dien- tre. pout-on si I'. on t m
element imba des vraies notions de ola
grandeur des peuples, lai fire an cerie
de donner comme base de son priadpe
d'action, Isa force supreme.
Mr Roosevelt me seomble ete ansmrickal
qui compared le mieua le bst a tt sa re
par la doctrine Monroe. Lomqa'es-. di-
-M. ueot d4U, e S oe c tis= de esd e


doctrine, Ie me croyais soul a Wc A.
memoe a pr6coF1 r l'Union des R**
ques Amdricaines. Roosevelt l1i aS-
ressait ce rEve, car je ne pois me pa
tre de dire que Mr Roosevel sm'T
1'echo de mes idees. Mais je prie le il.
tear de bien fair intention ace que i' ,.
vis en 1902 et a cc que Mr Roose,""
dit dans son discourse en 19o8, six '
apres, A la pose de la premier pieme
bureau des Rep'ablique Americaines. jr
crivais ceci en 1902 : Li doctrine de Mat.
roe est assez vaste on elle-mme poor 6.
sorber toute l'etude economique du
americ in. II ne s'agt pas de fire I
rase des Antil'es qui appartiennem .t
leurs aox americains des Antilles, iH
donner A la doctrine de Monroe, SOe M
moral et philosophique meme, et d4
touted son activity a Il bien fire comp-.
dre aur autres peoples de l'Amdrique; c
cett doctrine pourrait bien etreo ani f.
mulie par un Haitien, un Brestlien qu
par un ci oyen des Etats-Unis. E, en w"
de cette doctrine, Cuba est aux AaK.
cains de Cuba, Porto Rico anz Amirnci
de Portc-Rico... Et en vertu de la mOum
doctrine de Moroe stous les peup'es del'A.
merique doivent se sentir dans ia nicemid
i'accepter use alliance collective qse leur
-uraient conscil ee les Etats-Uois, carl'ie.
ieen'dance pleine et entire de I'Amtri-
quw esrt n sentiment auss! vivace das
leur ccu que daos celui da people des
Etat-Unis. Amieicains du Nord que voum
mission eat 6:E noble, gcareuae, houm-
nia're si voos vous fassiez complu; iri.
dre libre; et indipendan:s les aitres pea.
p es de I'Amerique qui sont enco e sow
la d6pendance de <'Eurove, et cela gratua.
tement eo verta mEane de votre principe...
En efle une alliance vo'itique et coa-
merciale entre les E'ats-Unis et les maues
peuples de 1'Amiriqu%, serait Ia plushell
co ception politique que le monde eO: it-
mais vue On el. va alors u e grande
tion scejr donner la main 1 ses peuil
becrs poor les aider par sa paissamal
marcher dans la voie p6nible du propIs,
c' Ci- 64 la demonstration palpable dadq,
me de la fraternity des peoples.
Noici ler paro'es prononc&eI par i
Roosevelt six ans apres : Mr Root aI
le tour de I'Amerique du S id, a traVi
I'Amurique c-ntrale et s'est enoui' e mIt
au M-xique. II a etr rega prt:)Bt avw I
plu; grande c:rdialie, avec une cotdiilid
don't notre nation a 6ei profound mentim
chie je iiens A dre encore ne ib
cembien nous arprecions l'accueil fait ilt
Root Son voyage a e uon caracthe at
une importance unique.
c 11 n'a e. entrepris que parce qaos*m
reconnaissons, nous les citoyens de cM
R1publique, que nos int&irts sont p
6tro tement unis i ceng des autres peple
de cc continent qu'A ceux de n'iO p
quell autre nation.
a L'histoire dira, je 'e crois, que toPt
en ayant eu d'autres grands Secritalm
d'Etat, nous n'en avons jamiis ea un ple
grand qu'Elihu Root, et que, malgri6t0
le bi-n qu'il a faith dans ses hau'es e.
tions, a son p-opre pays et a l'hutzamli
sa plus grande oeavre a 6 6 le suckc
sultan do devouem-nt avec lequelt u
travatill A rapp-ochnr davantage les
des aures toutes les R4publiques di lNoB
veau Monde et i les unir dans un c0s
effort et dans one lotte vaillante po b
progres et le bien- tre materiel eC
de tons le, habitants de I'hUmispherg o
cidental.*
Nou; nous rejonissons que de tles
roles solent tombees des 16vres dou P
grand des Americains de nos jo110t .I
sommes done fortified dans la
que nous nous sommes faite qu'l dL
pas i redoater aucune intervention m
caine si nous nons comportons coa s
veunt le droit. le progress general dm r.
pies, la justice et la morale.
Ca. EMMANUL.KERNISM


iane Hollaldaili


h
LI si[s Print Willem V st
do I'Europe et des ports da Sad
attend ii dimanche 13 cor-j
partira le meme jour pour Saingt
et New-York.
Port-s.-Prules, 8 Ma1"
AUG. AHRNDTS, hAiA


__







Dr Robert R. Ewald
DSNMsTC-AMtRIC.AIN
de *' philadelphia Dental Collge
'* fH6p1ta of Oral Surge-
ghd jjemrso i .&6 du Phil&--
ry. School of Anatomy ....
Aso &ce a no mbreuse clientele
AMasoce .: il sera do retour
Port.au-PrinC et qu oSfcabiriel
S oouvert Ie 13 Mars.
7 Rae Am6ricaine.
ort.au.prince le 24 F6vrier 1910.


Le moment est solennel
L'entree Port-au-Prince du
kola double extra superieur, du
West-India Aerated Water Facto-
ry de Kingston, Jamaique, mlme
prix que le kola ordinaire.


Yaille i


Yaille !


Un vin de kola sans
aussi A vendre.
S'adresser: 134 Rue
4 A


Yaille !


oareil


est


du R6se-r-'


06tel Bellevue vor, 14.
I' sif tta6, Is Plum COW.
J rt Iami Champ-ds-Mars.- Sons Presse, en France
Ib remommA.e- Ve uiourl is mer De 1'Organisation judiclaire
W en HatlU


.... .- 1 voule-vous Dien
LECTEUR cv1u a0
# d"Miracles ou F~rou, Nos 25 et I10,
dam Roux ou Bonne-Foi, No 51 vous trou-
gIeS CIGAR S DU C-3NT314TAIRa de Prin do
-S.
SS^^i1 *^


1 VOL. D'ENVIRON 350 PAGES IN 8
PAR
JOSEPH JUSTIN, AVOCAT


Directeur de rwcole Nationals de Droit
de Port au-Prince.
Pour leos Souscripteours.
Prix : broch6 P. 4, cartonn6 P. 5.
S'adresser A la Direction de 1'Ecole
National de Droit, 16 Rue Capois.


Laboratoire Sejourn6
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES STERI*
LISUES ET INJECTABLES.
AMnpoules d'Eau de mer Isotoniques selon Quinton.
L'ean de mer quo nous employons a 6t6 soigneusement capt6e au large
as delA de I'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
I'observation judicieuse que font les laboratoires 6trangers :


e L'Bau de mer injectable doit 6tre de fabrication r6ceonte pour avoir touted GOO pro-
prites thdrapatiques. De aombreuses attestatonms nous permettent de certiaer quo
*os produita oat donn6 tous lea rsultats esp6r6s. a
SpeCo8lit6: Serum nevrosth6nique.
Co S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 6t6 employ avOc suc-
cbs dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


ACCOUREZ

Chez Herr mani Corvington
108, RUE FEROL', CI D1)-VANT RUE DES MIRACLES
Vous y lrouverez du Bon Rhum Sup6rieur


Le vapeur "Sibiria" ayant quit-
tO New-York. samedi 5 couratt di- P' C. S
rectement potr notre port e~l at-
tendu ici v-,,ndr'di 11 courant, par- AVIS IMPORTANT
tira dans la soiree pour Kingston, AVIS IMPORTANT
Colon, Port I imn ; & Newv-York, Mtssiur4 Ia. A',ionnaires d, la Com-
prenant la malle, trt et passagers.' Pagie des Chemins do For de Is
Plains du CA do Sac sont convoqu6rn
.* l*en Amsembl6 G6ndrale lo jeudi, 21
Lu mll, ourIr I'Etrangfer ( via awril nrno- Ain A 44 h.nra An matini


a- 11 4.11 11" | A A .. ... I I
Kington) fertnera a la poste ven-
dredi 11 courant, a 5 heures.
Port-au-P'cince, 7 Ma s 1910
F HERRMANN & Co, *"
Agents. ,2*


SE INS'
d6veloppm, reconstituds,
embellish, raffermis
P en deSa a ot per le
PILULES ORIENTALES
Ie' l prodiilt quI assure t la
>\ friti 'l r Iolrln* iparlallr,
"RATIE.;n" 5.5 as- Ver eu, Par s.
S A Port-au-PrI-. : F ."..,: AerUnL.

C, pai Transaailintii1p


Le paquebot francais Quebec a est
attendu jeudi 10 du courant.
L'itindraire pour ia c6te sera flxu ul-
trieurement.
Port-au-Prince, le.,7 mars-1910.
L'Agent
E. ROBELIN.


Godrison de M1. Michel
Wiunt de WUURflMt4su IULEOEAMR
FS le trailenisent ia base d'Ehirar Iiupeyroux
KUlIYssae MuICE.imi j4Is.etIr. que rrrtisrne IstO
Yu 11.ci omit re. @-.t:mqt- ( C omai.)niejr-q e n is 5
et habits Moitroux,
!:r.-a de Coulom-
Iafiers ( Seine- et -
Sarie,.. Vetai A ma
Crinsultaijon, le 6
.e`iptevubrc.zo j
sluns luberculouses
d-i deuxteme degr#
o)li'mepant 1lequrt
suptermeur des deux
p4 mumonsaet Is hane
11ch. tousgmait.
yC erastpirait I& nuit,
4&~ expectorait des cra-
4~.cAats 6pais et, ver-
ditres depuisune
dizaine da6.n # e .
i'a~umg.,ga a". X MR i413DOPETUROUX,
incluasak~tet -a'o: eat aum bout d'un, moi;
190% 91 avait eemgvies# de io kilos et Matif
III ffileri. 11 ama permisdedoPu blier son cam,
m,:twtdel,. Utie ame.., paembleshe.
E0ct.-ur I)UPEYIIOLX.
L'E~lzr L.square do Messine, Paris.
VI~lzirI DP03rO 60 & based roe
*Wa. 1-41it'eftproe-iami forsuation ramt-
abibsreulc,,.eqdaas eserum satguia. Le tacon
V= Dpey- .rm .cato.' de In smethode du traito
I,-tiauercsaeoe emsplove par Is doetenar Dui-
IL 044eft wnt* Mnll s Ch EWaid, phais

On dain ande d
'AM tenanx, do I& capacl do
OR a= was..I
V afsiomwu esd


au S 6ee Social, sis au Champ do
Mars, No 56.
OItDRE DU JOUR
Rep. du Conseil d'Administration
Pi6sentatio- des Compteon
Renouvellement du Conseil
Divers.
Port-au-Prince, le 7 Mars.
La President,
H. C STAUDE.


1 )L2 xtirx


M1amc ix FIcc1vLgo


Ldes prix excp'tionn llemnent avantageux



A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN IDE: L TAT

Maison Fondehe en 1888
Bijouterie. Argenterie. Paifutmerie. Attict'.- d,- luxe puur salon,
salle A manger, chaimbres. etc.--MitoI(s t tabl-anx altis t'u,,es. Serviettes
pour avocats, hommnes d'atTfires, nflItres. Bibelots '14dLnts, dlicats et
rares. Articles de Buteau, etc.
Achat de viel or. argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles veudus ou rtpart- s,-nt gaian-
tis pour une pdriode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et dell'remier ordre.


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du TARIF


Tabacs Soaferlati


G6n6ral, -


GOURDES


LVANT suPawRIUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LavAwr ORDINAIRE papier violet liss6, Ie paquet
de 50 grammes
MARYLAm paper jaune Ie paquet 40 grammes
CaPoaL suprauxm paper bleu Ie paquet do
50 grammes
CAPORAL Doux paper vort ie paquet de 50 gram-

CAPORAL ODINAIn paper pAte brune le paquet
de o40 grammes
TABAC A ?Pmsm, Virginie haut go t, paper jan-
mo, le paquot de 100 grammes
poo wa sophBommua, paper bleu lIe paquet de
t00 rammes
Potuim oinamtau, paper bran, le paquot do 100

TAA A A roles Meaans ide le paquot de
t0 grammes


1.25

0.90
0.75

0.70

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Mars


1910.


Cigarettes

NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR Ie piquet de 20
HloNGROISEs en levant supdrieur


GOURDES


Le Bondon de


20 cigarettes
do on caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper bleou le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire 1. Bondon do 20
do on caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon do 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FapRAAIss oen caporal sopurieur paper rose le
paquet de 20
do on Maryland paper janue le Bondon
do 20
do en caporal ordinaire paper bio lIs
Bondon de 20
RouLAs eon Maryland et caporal supdrieur le
portefeuille de 20
do on caporal doux la botts do 10
do on caporal ordinaire sle portefenille
de 20
do la bottle de 10


1.20
0.60
0.90
1.20
0.85
0.85
0.75
0.75
0.70
0.70

0.60
0.00
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.0


L1 LAVILLL


I IIII


i


I


Q


3L.Pagez:Lt ip64oalp







Entreprise

D'EAUX GAZEUSES
>E 3 '=1C) EOTr-.A.CJ-3E=E XINC:3ME

Fond6e en 1899
~ 21, Rue Farou, 21.
.Ginler Kola
Kola-Champaqne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Ex','uior, prolmp* t et so gnre des ordounances.
Auialyse s(ciuthfiques et techniques.
Aulvo.t; du; iniriorai- d(or, :argernt, cuivre et autres
nrltmtode amriicaione ( fire essay 1.


mdtaax d'aprbs ,a


Fa b:i, tioU d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail
Propri6taire : W. Buch
Pharmacien d:pl6m6 allemand
D6p6t de Kola- Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E.Slartelly
A Petit-GOAve : H. r m Feirrbcld &Co


RO)YAL Kola Champagne
:,;t' 1 'I ; l) ss u. do a lt,1.* to i i ; )4: f r1tit (r s t la sa-.
y ut r x t a -. I n in w i i x .. i t it1 -) o it ft i i I'- l "i o n )tit' ble
rat''l-ti, s 11 t i ,v .1 ii n s 1 .:- t i n its [tlen son titre a ROYAL .


Agence Ga.irai1.


AU MAGASIN


et D6p~t:


DE LA- MITROPOLE


MASON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vous Lt '.ro'uv ez. -Ar o.ira cli z :


PORT-AU-PRIN,.E


.t\,dm~l'.~l~i*rtuo I it tx ;ti F<'i .1r4 ratt-i (*Grand~rue (on fa.z
l'tiiii' t~i* '~tl.( ~') ~ ~ IuI *iitofl atewta'a ddes pomoiers.)
MI i'l 1.: 1) .,4 Yt'& f) *~i)i-,ort C. bn iirue des fronts-forts
hI'lpitc0rze If. tColvirigtori rut3 l"rmu tti .1a~-;in E. Dreyfus do
EN PROVINCE


F. (:C.hiez


Petit-GoAvo. J. R. Montasse
Mme GArard Bartels JArdmie.


NOUVEAU TRAITE T'"XNT
AFFECTIONS
de GORGE


du LARYNX

BRANCHES
Capaules
do p. V
C^pS.+o


;_ IPa *r .:Ttez Arxt-%il~ieF
Lnriphy.~ernie, As" hrie
'.htisic p JI iuon a ire.


W 01 O I 'LM PLVZ 2.~**t." a a1)sr
FIN. lUPRRUAL, 39, 3ouli Hatasmsmons..PARIS.


Gonalves


Voulez-vonustre mieux chass6 ...
II eat trbs rare de trouver dans une
m6oe confection I'E6lgance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO Ir6rem.
lea spcialtistes en chaussures pour
homes, formes francaises et amnri-
caines, ont l'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-:
noet do recevoir de nouvelles former
a Do Dernier Cri Parisien a, do vd-
ritable Modern Style. .
Les Chaussures soot reconnues in-
comparables par la CommoditA de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
a on travail entirement fini.
La Maison possbde en ddp6t des
matdriaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualitd,
ea meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
y6es d:,ns les souliers et les soins
apport6s dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides At les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gios et detail.
Assortment comp et de ciragfs et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe maim modAre.
Adresse : VITIELLO f' 6res
145, Grand'Rue, face en de la Poste
LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de touts fral
cheur et de toute beauty, importaes
de Irance, d Allemagne et des Etats
Unis.
Le public el6gant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances le s
plus variAes les forms les plus belles
at les plus appropri6es.
On n'a qu'a venir tcbez G.B PITOIA
pour Wtre assurA d'e're chams-e 1ui-
vant les meilleurns lois du comfort e'
de la mode. Specialites pour dames
Grand Stok de chauswiars ;
Peaux, cirages, former, forntitnres
et matdriaux divers pour cordonoe
rie. On trouvera tout ce qu'il faut. aui
prix les plus mod6drs, A
LA CORDONNERIn NOUVIELL
143,GRAND'RUE 143.

Francisco DESUSE
Fabrloant dt ohaussuren
La Manutacture a toujoura on d6po
am grand stock pour la veate sg
roas st on detail, do shauasuresa o
tons geares pour
,doMum. Fmaums, EUrIAmws
Le commanders des eommerqaata
de interieaur pourroat 6tre '"exdet6e
dam une Nemaiue a pe pr6.
ds. M* ** es Frosts-Forts, 13
S *o"*-&U-Wim A f AM )


NOUVEAU TRAITEMENT


Manufacture '
de Tabacs S. T.oL
EN VENTE ,
Le Soaferlati S1
tr6s appr6ci6 des fusme"m
50 cts. le paquet
Ddp6t PLACE GEFFRAJ

KAISON D9 COUFIikCj
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-C I
LE TAILLEUR si bien corne
Rdpublique, avin se s nom
ENTS qu'il vient de recevoir
derniers Steamers une Va
fes de : Diagonale, Casimir,
Cheviote. Drap vert et bJeu
roelle sup6riorlt6.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDIl I
L'Atablissement se recomasada
clients les plus d6licats qui qM
cient chaque jour davantag ife
do son travail.
Demand z chez Joseph Sain:-Og4
Restaurateur de la SA"ti et des Canpg
Itaes Illusttdcs.
VIENT DE PARAITU_
l'Annuaire
DR
LUgislation Haiiem
Conto nant les DiCRETS Lois. d
TES, CONTRATS do l'annDA 190. ,
En vente A DEUX GOIURDES
net de Me Etieuue Mathoo, avocA,
Rut du Centre,
1- On y tiroeve a anssi n m6ao i
I,. livraisons de 1905, 1905 1906,i

On trouvera
de meilleurs Cirages pour toMi
liers 4 la manufacture de chae
G. CORDASCO.

M, C. L. Veri
Tailleur-Marohand
Done avis a ma bienveillaste
tele quo a maison No.7,Re
sibre est toulours bien poars M
varit6A d'Atoffes de ia bus8
Yeaut6 pari.lame.
QuATrr SUtImsuXMs. CouIPsia
TRAVAJIL soIomt. EXicuoN 7o
Prim iris rhMwts 1it


NESTOR FE
L excellent tailleour avant-
conou de toote la R6pabliqe
de rouvrir son atelier Rue
( Re des Mircles ) N 61.,
Sa nombreose clientele
Gomme toajours touted
sour le a travaux qu l li




0ORDOMMNUIX

45, 1. de Vzomm I


lsremus smado D ero a
iea utestnu i nftl ost
Pru--ee t aomie *n -


__ ~_~__ ___ _____


-,"W


-l


F.S.! r