<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00866
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 5, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00866

Full Text


mm&iIsIm q Ainn N, 884


Port-au-Prince, Hatti


Samedl, 5 Mars 1910


UN Mols G. 2.00
TaoIs MOIS... 5 00
Us Mos ., G. 2.30
Taoa MoNos. 6.00
rnos Mos 8.00


J


m -ent.Eag loire
DzazcrlU-FoNDATEUR


guInUEUTSI


OUOTIDIEN


LA SEMAINi


IMANCES ET D*ACNTAALISATION.
Si los changements politiques trop
frequets soot ailleaurs un danger et un
iAconv6nieat, chez noas, ils out un bon
eott,clairvoyant aux youx des plus aven-
Sos: c'est qu'ils renseignont.
Ea ellet, durant le course d uLo admi-
Mistration, le Haltiens noe sont guere
fanseign6s sur les faits at gestee do no-
tre politique, surtout do notre politi-
qae financiAre. Nous avons bien des
joarnaux, mais je les trove, pour ma
part, tres bizarre. Apres avoir maintes
foisd6clar6 qu'ils attendaient d'une ere
aouvelle la libert6 de parlor, do con-
saiiler et do critiquer, voila qu'sujour-
d'hui ou, d'apr6s eux-mdmes, cette bre
a seon6, le lecteurs no so trouvent pas
pla avances.
Nous avons la liberty de la press et
1a journaux en profitent pour se taire;
Us font
Comme le chien de Jean de Nivelle
Qui fuit quand on l'appelle.
C'est ainsi qu'hier encore, alort qte
se votait I'emprunt sor place de 2 mil-
lions et quelques gourdes, tout avait
fair de bien marcher. On dtait sedi-
tioux si sealement on avait I'air de
deter que cotte operation ne dIt avoir
poor effet de cause A la commmautA
aalteinne un bieu-6tre inoul.
Or, voilk qu'il suffit aujourd'hui d'no
petit changement dans Ie d6partement
des finances poor que nous soyons ins-
truits de chooses don't vraiment person-
4 no soe doutait.
Le Bon Sens nous apprend, en effect,
qS cot emprunt, uniquement d6termi-
Sdans sle temps par a la ddtresse dans
*quelie so trouvaient loses foctionnai-
re ot employs publics 9, a, on defi-
ative, servi. .. A ne pas acquitter les
Sppointements do cos fonctionnaires, a
teal enteigne, nous informe-t-il, que
1 003 malheureux fonctionnaires de
IA-bas ),- l-bas signifie la province,
sbnt d i encore de leaur mois de ro-
vembre, et m6me d'ut sold d'aodt.
It voyez comment cos ma'heareux
sx-m0mes so sont faits complies du
autheur qui lea fiappe : its ont 6td vi-
WeM par le P Asident de la Rdpublique
SJaCemel et lea environs, dans I'Artibo-
t*i, dans le Nord; ile le sont actuel-
Immet dans le Sud ; et pa un mot no
ael*va, parti de leurs a poitrines op-
e10, pour so plaindre as Chef
rz at 1 Au coatraire, par lours lies-
le 1 grandiose do lours receptions et
in vivats de bonhear, iUs out peat-
1 besaceop contritba6 a garer l'e-
4de ge6ral Simon et a lai donner
damage sat lear veritable situation.
VolA pourquoi aujourd'hui to-s les
some m t., grAce A la complicity
M l *i ce d'6tait le petit chan-
ipst deo raatrejour, snoa seions
.M jiansq It & bnia remprunt do 2
tqugeques.
1_ Ben Soe asoe a ond, on mime
- que laseaois pibiqae haltionne
* U.~ -aoumder quem le divise
S p. ete. bems dietiestee : le ser-
ds aepesnits qt i re!Ave
isa I -a1e s i 10e aerviep
qui m retv pwe dun


E UI F IN I T I Or, voyez-vous ma c semaine sPans
0, JtLU A.I A Plumezoi; ceserait un ciel san- nuages.
11 me faut Plumozoi, qui me fera trou-
ver Plumezoi ?,.. Je mets sa plume A
prix : il y a A gagner le cot de dmeix de
GoCe qui prove que nous sommes en mrues semaines v, a toucher du Direc-
pleine pdriode d'ex6cution do notre tour ..
Charts conatitutionnelle qui dispose, on Ah j'y pense : j'ai cherch6 partout,
son article 157, ceci : a Lee finances de except dans sa chambre : it est peut-
laR6publique sont ddcentraliedes.a Plus tre en train de s'babiller ; it faut tou-
il y a de mains qui administrent, plus jours couvrir sa nudit6.
il y a de d6centratisation.
Mais, puisque nous ignorons toujours *
ce qui so passe depuis que la prasse V*HICULES 1 WPROGRo'.
est devenue libre,ne pourrait-on pas au LEa VIHICULES I iRO4.RU-A.
moins nous ottrir un petit clingement
ministdriel chaque semaine, ce qui Autant vatn v6ritd, demander de
permettrait d'etre fixd au moins surla tout refaire. Vous avez va, sans doute,
situation de la semaine passed ? lout ca qni a Et6 relev6 A I charge de
Et I'oo aurait I'avantage de conten- li P. C. S. Eq voici le rdsum i :
ter tout le monde des candidate, car a DPsarroi quasi complete des diver.
cela nous ferait, rin quo pour Is dd- services exploitationi. voierimathri"l
parlement des finances, cinquan e-deux Vacance proiongea tio la direction
ministres par an, et ainsi cinquante- el active di l'explo'tation, qui a abonti
deux fois sur les trois-cent-soixante- A la nomination d'an Directerir uini/er
cinq jours de l'annde budg6taire, I'o- a" lieud'unHaitien, toufois,depuis lors,
pinion pLblique pourrait au moins con- effort notable d'amclioration.
troler administration haitienne et ad- a Cipendant la rAvaration des vo es
mirer ses beautds... se fait dans des eo(lnitioni d64fctueu-
D'ou il r6sulterait que Pouget a ddja ses et ioacceptab!es ; m4pris plein de
deux semaines de trop. Moi, ea le di- sans.gene du confort et de la stcurit6
sant, je suis sur, par example, d'etre ties voyageurs et contraire aux vnrita-
I'dcho de 1'opinion, car que de gens ne bles intrAts financiers d'unN exploita-
I'ai je pas ddjA entenda dire !.. Et, ce tiondevoie ferr6e:rails tropfaibles our
qitonnera put tre o Sns, c'stsupporter le poids d locomotives ru-
qui u tonnera pent tre Le Bon Sens, c'est
que ceux qui le disent le plus sont prd- rales ; ballastage defectueux lchans-
cisemeut des fonctionnaires et emplo- segment ou exhau s-ment inadmissibles
y6s qui, aidds de certaines graces d'e- des ruea qui par ailleur4 sont trans-
tat, sont particulibrement ddrangds formdes en lit da rivi&re, partant
quand Ie paiement des appointments eutravent la circulation.
tend devenir itgalier. II n'y a quici Matrie' deo traction surtout, dans
qu'on volt de cos chose ... un 6tat indescriptiblk. ExpIoitatio in-
Scose. suffisamment controlde. Irrdgularitds
.des trains, horaires nuls.
a N6cessit6 d'un changement urgent
PAS D SUISSE, PAS RENT i l'on vent faire reorendre au chemin
PAS UISEPA D'ARGENT defor la place qu'il aurait dO occuper
dans notre vie social et dconomique,
Le Concordat commence ddjai 6tre la place qui lui convient dans toute so-
& l'ordre du jour. Un journal me deman- ci6td. p
do si on va Ie renouveler, et Annibal Gdn6ralement, on entrant quelque
Montasse de protester centre one tell part, ou so conduit selon I'ambiance.
interrogation. J'ai vu des malotras soe tenir ddcem-
Jo trouve qu'il a raison,-Annibal et ment dans des salons oi tout 6tait d6-
non Ie journal, et si celui-ci vou'ait cent, et des gens de society diriger Ie
ouvrir une enqu6te auprbs des families poulailler dans des fetes ba-oques en
hamliennes tant des ville quo des cam- plein air.
pagnes, il e convaincrait bien vite que, La P.C. S., en voyant nos rues,nos ri-
malgr6 notre dtat extremement avaucd goles, nos ponis, nos routes publiques,
de civilisation, nous avons encore quel- a do comprendre q'a'elle ne devait pas
que pen besoin du pratre. jurer avec un tel decor et elle s'est mi-
ll no fast pas agir A la facon de ce se laIs hauteur. Si vraiment on peut lui
malade qui, so voyant trop bas pour es- dire : a Pouah I que vous tes sale !a ;
p6rer quoe I m6decia lepuisse saver, elle a beau jeu de riposter : a Soit I
brdle do mettre celui-ci la porter pour mats vous ates plus sale que moi ,
ponvoir'mourir en paix. Nous sommes Qui a tort, qui a raison ?- Mais an
des tourment6s. mot surtout eat A retanir dans le r6qui-
Maio quelque chose me tranquillise sitoire de la commission rommde par le
lI-doesus : c'est que sans prltre nous ddpartement des Travaux publics;c'est :
n'aurions pas de cultes, et sans cultes Exploitation insoftisamment contro-
nons n'aurions pan do budget des cul- 16e.
tes. Or, si on pout concevoir le pays Or'et partemnt d Travaux
sans clerg6, on no saurait ausi facile- Orc'et t nt d t r Tavaux
ment Ie concevoir avec an budget on Pablics qui devait contr6 er. Q el
moina : noas ne sommes pas tout A fait brouillamini I
sans eatraillee ot c'est toojours par le I *
venture qu'on nous prend.... J L'AI TROUVi DRUitkRE THIRRS. I.
** D*DANS.. .
OU -T-ILPA Hourrah Viva Anguille chaud

Je sui. su ddoespoir ; je a'ai :pas vu MoM join*@ lit....
Me Plameooi; je coars inatileomat II s'agit do mon cher Plumazoi je
;rs li, tandis quoe li court aprie I'ai efin tromuv accroupi derribre Thirs
Ne : amei lag I St Gatlsot q ai oaoient A la tribune, et


il a rapport dansa 'lmpartial,- Ie dan-
gereux espion,- une phrase de Thiers.
avec la vague velleit de se compare
ce petit liomme d'Etat.
11 n'y a pas d'ailleurs que des phra-
ses de Thiers, itl en a de lui d'admira-
bles, tell que celle-ci : Je suis hils de
mes % uvres I a
Comme pour tons les esprits apoca-
lyptiques, it faudra bientt des com-
ruentaires pour expliquer les sentenced
de M' Plumez.i. C',est ainsi qu'l a dit
I'autre jur : a J'ai pour ino le nom-
bre et la capacity P
J'ai pour moi le nombre et l.t capa-
cit( Je suis tils de rmes )eU, coA .
Je defie en public NM Plume.'i ,i'ex-
pliquer lui-nmeno ce qu'll etteulo par
tout cela f.', ous, f .
Ujsel ntombre ? Nombre de plumues '
Numbre til lai leurs Nomrbti dit-s i.,-
b4ciles, ou tiombre des tiis I'es niti
Et quelle capacitI ? (: ;le ites' baii -
ques vie '.' .l ds- .t es ro 1 pies. lits
batouel c pointure ? I u celie .le, cer-
veaux etioits ?
Qael Iits, et quelles in-ivres .' I t ile
to iton .iacontioute. t o tils d sor Ffrda"
Luavre de chair ? t!Euvre pie '? Oa bien
entiu quoi ?
Voilta un Monsieur (jui est IjJA ob_-
cur quand ii pale clairementr, *Jui
comreadudtr6s mal ce qui eit simple et
tries lucide, et qui se paie ave : cela le
luxe de parler en parabole. At o'l ia-
Lials vu ?
En attendant ,ji'il s'explique, jo vais
\ous iaconter sa iernitbre.
Pour tout le moL.e, I'llistoiro 1'llaiti
t'Auguste MNgicire se distingue les
autres en ce que, introduisnit dans
1'etude de notre vie national un point
tie vue nouveau, elle tend A ddmoutrer
que notre situation, tant dans le pass
,lue dans le pr6st nt, rdsulte moins do
nos gouverinements que notre Mtat so-
cial, vices originels, desorganisation
familiale et le rest.
Et le volume quo M l'lumezoi est en
train do traduire et de dilchitfrer a pr6-
cisement pour but de demontrar que
tous nos changements de gouvarne-
ment n'ont about A rien et n'abouti-
iout A rien tout le temps que, donnant
dans cette erreur que nos milh iurs vien-
nerit de nos gouvernements, nous0 con-
timuerons A former les yeux sur notre
6tat social pour continue A renverser
les chefs d'Etat.
C'est, du moinR, ainsi quo je corn-
preuds la these de Magloire et tons
ceux avec qui j'ai cause 1'ont entenda
ainai.
Or, voila que Me Plamezoi, qui a ce-
pendant pour lui lenombre et la capa-
cite, a os6 ecrire que I'historien des
adults est injuste envers Desqalines
parce qu'il aurait consacrd 25 numdros
da Matin pour ddmantrer que toas nos
malheurs viennent de Dessalines...
C'est ce que to as la et comprise,
mon bean zoizoi ? To no comprends
done pas plus Magioiro que to n'as
comprise Dr Janviet et Doisainvil ? Et
tu fais quand mume de la critique I
C est ainsi que tu as encore 6crit cette
perle : A ?avoir que Magloire a tort do
prdtendre -ue Ie livre de Bonnet n'6-
mane pas de Bonnet lul-mdme, par-
ce quo I fils do gpndral aurait ecrit
dans ta preface : a Je vais livrer au pu-
blic lea faits a.e: leur appreciation,
tells que je leos ai recueillis dans I'inti-
mit6 des entratiens de famille... Lors-
qa'on 'eagage it ( Bonnet ) A dcrire 4


LEAN UAMRO 15 CENTIMES

L-s mnanus'1 it, insirAs OunDon ne serun
St.v endus
RELACTION-ADMINISTRATlO'N
45, RuL-, ROUX, 4S.


Arthur Isidore
ADMINIBTR &TEU R


'i-fl
~mjsr .


i i I


II ---


_ ,


qwww -- w M --W w







eA "d boa? l9 ail.9.uDae.
lsutas m duquo BDom-
so I& I= donot" "ase
Ma~s, ewer. aeacst[.aleof Boma"S
NI-m qA vsatdo lo dire. Aews,
poornstol, morn teld beau vv.Nalime *
"Mrorneme d mot"s riealmrs MO
UIS quo samnts so so Stre veistdd~pe-
aMosmull. part ? 0t quand on dit do
qmelqu'usaquol'ougIsugeit A dcrie 06
aaa aS r#nondait:* Aa A iw nhnm)as sa


dopIs em oilrmoe m don(e..
'It. Lesmomuor MALUlAwosvmqel bt mi
Imiidavmeso mlabeud. Qpe sdsai:4
psiNous coneou sapril ramwalo


elon toi, sigtife qo'il -vait erit Grmadk'e. Ns som imes t t es oufd
Quell* p1t16 I... U Instant, Me e wrivant & Ia Poste. Ua nmoode groul-
Plamezoi, chm Tiplame eat je e Liche. tlaut at edt de commit. hommos d' .a
Ta on wve: aux autres de puiser res syriens s'imp-avicntntc devant les gui-
daus Ardouiu sons prAexte qa'il re- cheos fermes. C est que ben de ss mc et
pr6pente une seule tradition slos ma- paque's eq;us par I'A llegisy soot encore
me qua'i eat confirm par Saint-Rd ny ntass6s dans le corridor.
C* par mille astres tdmoins. J, n'ai p M. Ltlavois que noes bappons an p-
le cerveau comme toi et je Piapin lomi- ge nods (alt moater en ses bureau. II
nees ment ce que to veux dire. d'a a- a devin ie but de notre viste. TiEs
taSt qua, A certain androit do ta pro, rervemx, il noes communique one tlent
t as parl6 l'antre jour do a traditio- do Gl Ferdinatnd I'ovit a m fare abor ir
nalism" 0, to confondaot ain v a au bureau do Po.t poor etre contro!Es tons
Firmin, car tu o'es q a'un imiateaur les colis et sacs posuIux
*t un jacot m6me le ridicule, lorq i&'ll pitenod jIen informal .mon chef hieraich qne, cest-
qu'il fut on temps o0i leas doctrinoirese A die le secra aire d E-at des Finances et
souls 6crivaieot I'hwmoire. Par a doctri- rdpondis an Gal Ferdinand que si cc non-
naires il intend designer sais doute veau procdde devait:ere inaugurd, lord e
Ardouie, Madiou, Saint-R6my et b3 devrait partir directement d Departe-
nombre d'autears de monographies meat des Finances%; pour ma part, e ne
t.oSt :tu si, sans nol doote, eo qua povads acceper cc con:r6 de fai
toi -wm*ue to appelles une seale tradi- Le midistre approUva ma faron de fire
tion ot traditionalisme on encore cole, m'anmonA I a me q'il aiaid porter la
tgrettant ,ue i'autres trali ions o a question ~ a connaissance do silent
ate ir d oes Ardoin. des Maio xist des Les chases en itaient i qand ce martin
tgtm -,es Ardouin. des Mtdaoa et des revenue de I All4dhany je fus A mon tmes
invoqudes comme anlctre' Bref, to grand 6 oanement, arrdt6 e consigned au
vx dire qu to n'as pas d'acctr res Et bureau ds port, sons pr6tezte quc je m'a-
bwx dir, quiqua tu nasps odlncL'res en ttis tendu A bord avant le midecin. Le
bstoire, puisque tu es oblig6 d'iovoe- f.it est absolument fdut. Le g*' Ferdinand
xqer Septimus Marius, Jdre mie on d an- :herchsit sans doute I'occasion de m'inti-
tros qua vivent encore. maidr. I' aurais d comp&ede qe je ne
Qu', s?-ce A dire ? Tons ls Haitioas grailer.Varair d compenre qe je ne a
u'out-ilk pas faith l'and6l ndance, m no samrais relever de loi ; i ne sotas pasMno
P~tiona ?' 1'out viet Coc q ae les uns sample emplo rd ; administratear g6iralr
eaioa1'int tradition, prenaioc d.I notes des pones, i e sis un fooctionnaire impor-
i-apentaent atr la postprnaientdtardisa notque tant do gouvernement. Le procd6 dons
uantires faisae at autre cao s q j'ais 6 vctime est vraiment rivohlant.....
tres f e t atr cho c moment M. Lilavoiset trs ecit,
Ah I vous pearl z bco'e. Me Pum zoi. sa co!~re 6clate en propose indign6s. Et
d( traditionalists, de doctrinairei4. Et no;s prenons doucememt co-g6 en ec a-
vous, cole manquE. do Me Pume- ya.ast vainement de ie calmer.
zoi,- pourqnoi n'6criv Z-vou3 p as his- I Mais artiv6 A I'escalier nous beuatendons
toire aussi" qu1 repr par le .eitiment du devoir,
done l'o:dre d o.vrir lei sacs.


a Qne faisiez-vous done, au temps chaud ?
a Je chantais.
Ah vous thaolic,, j'en suis fort aise.
Eh bieu, dansez maintenant.
Qoi est-cequi vet voir danger M* Plu-
m zoi ?..... Accourez vite.... En avant
deux I .. Sor Nia A la place de Cou-
loute; il battra Deasalioes !...
JEAN Li FURETEUR.




RENSEIGNEMENTS
Mx~.rOROLOGIQUES

DU
S1iMINAIRE COLLU'GE S.-MARTIAL


JEUDI 3 MAlS t9o1
Barometre A midi


761 mmI


Temperature minimum 19,2
?maximum 30 4
Moyenne diarne de la temperature 24,9
* Clel assez clais la matine et convert de.-
pais 2 h. Rose. Pluic A 'osest A 6 h.
ometre egkerement en bisse. Pluis isa-
pprdciable apres to h.
J. SHatet.
Incident d'hier
au bureau du Port
Comme le Mais I'samonasit bier, M.
Dromint Lilavoia, admniiatrateur gedae
ral des pages de Ia R4pblique avait ded
asiIi per le Gal Enoga e Fedtiamed,
chef movements de Port M. Ula-
lavo a hiait les cet pa ; Ie Gal Fedi-
d, asay m am c6es ia i mpec e t e
chef de9 police, ea daes e caWed qased
sgriveream le Gal HerellH Mepllisir, p-
fs do police et MONIM p wlmoks


C'est en sourisnt que nous recoit le Gil
Ferdinand.
- Nous venez nous dit-il pour avoir quel-
ques renseignements sur incident qui s'est
pissE. Rico de p'ussimp'e.
L'administratcur des poses s'est mis en
contraventio a avrc les rig events sur !e
service santtaire que ie sui3 charge de fire
ob erver. II s en tft:t, mon6e i bord de
rAl'eghany avant le medecin, malgr6 les
aver, i-cments qu p us d one foi. je Ini
ai doonms. Je l'ai flit appeler peur avoir de
lui de-.e.pl c ions et dans '.ntaiv*lle. j'at
if ip 6venir lei autorites competentes qai
out tianchE lItqu-stioa
Quant A moi je n'at fait que mon devoir
dans I circonstnce. 'a po'ic: doa port m'-
tan; cor fiee.
VJ:IA le rsultat de notre eaqu6te qre
Pous livrons sans commentaires i la curio-
;i i de nos lec'eu s
Cecrle Believue
La mi-car6me a edt fbtde avec dclat par
use foule joyeuse et Eldgante qui dominant
an Cercle son aspect iderique des grades
soirdes illamiones, remplies des mile..
bruits agrdables, tan:6t discret, stant6t
sonores, graves ou riears. tout ce qua
frm le success de bon go6t de ces re.-
aloes m-d .
LpL' ce et le te mps mOms manquemS
poor etater la bsemt, la grtce, Ia tsema-
too, la candear asei des travaeis doet
lks coalea foles damamled t st toarmoyameat
on pam.a mi Inem nt, la march inter-
rospee soadia per uoe elamaionU dili-
cimeasmem drhle.deamts le yeu Ravis.
To a m rm em- s mu s membree
de Cerle-BeIleve.
S. N orologie
Notre ami PMtae PAereem a e* la dow.
lear de pods- -S p E lis P"reira does
lea f edlmesaoA U les t mapro-midi.
Le mcoeom pesir de la nldom o ne aire
A n mCim. POi p0mm m A


we qoke,- es li.
eovue du 6mar, o
t muox quo sos avow sigML dim
moa d" erm wn, Im sm. mies i
A reavertmre c mesa, oa t -s aim n lW
6 40 o/0 42 0/ coOMtre 432 o/o 0 dle-
t Noes avows q9edomm ma banquter an s*-
j de ce kaise. II msons a dit qu leI
wadsdtaieot rames I Pourqeol ? I as
e habitants presence des pdaz Mi
demaMdds so bod de mer pour ls m -
chandises s somat abstenas d acoh r ...
D'Yut-es disot que cette bairne est de
A Ia confiaoce qu'anspire le aoavess misis-
tre des Finances qui nti A rrumoer lor-
dre dams I adminisuation. Los raises sur
France foot 1/2 o/o de prime et to pair.
Los ch6qves sur Paris a 1/4 o/0
Les cheques sur New-Yosk 3/4 ol o a
compete Le nickel : i o/o escompte.
CafE. O. announce de partous la Bi 4de I
grande r6colte. It arrive cependaut quel-
qoes lo's et loins du Sud qui soot veades
sur la base de or P. 6,ao.
Hort au-Ptince le 5 mars 191to
Cours de Bourse
Or Amdricain comptant (*) 423 010
Nickel escomnpte I 010
Billets de cinq gourdes o010
Traites 90 g oors de vue sor
Paris direct, 2 010
Traites sur France documen-


tires


Cheques sur Paris. prime
Transferts par CAb'e sI Paris
Cheques snr N Y, eicompte
Consolides 6 olo
Consolides 3 o0o
Empruits o10 Janvier 6 0lo
Emptuots dits Provisoire 6
Enaprunt 20 Aon:


1 010

3 ojo

47010
24010
46 010
010 45 112 010
80o 010


Le Dootsur Lamoutte
CommuMiq d
Le Dxteur Lamou to consent A pro' o-
ger son sjour i Poft-au-Prince, jusqu'en
Avril. On no pena que l'en fdlici'er, car il
nous a tit donned de voir de pies soa tra-
vail parfait do tout point.
Ex reaction de dents sans dou'eur nulle,
selon les procedds molernes, et qui ddfie
toute concarsence.
Oa preie au Docteur Lamoutte l idde de
vouloir se fiser ddfinitivement A Pon-ea-
Prince, ce qui serait le v.ea de beaucoup
de family es.
UK AMI
Soci6te Prangaise de Secours
Mutuels ot do Bienfaisano.
En vertu do i- paragraphe de I'anicle
63 des Statuts, les Membres hooraires et
actifs de Ia SociEtd sant pries de se runoir
A l'Asile Frar..is, dimanche prochain, 6
Mars, A 10 heures prcines da martin ;
pour entendre la lecture du rapport annuel
du Pi6sident et du Tiesoridr.
Le rapport sera tenua la disposition des
in'eresses A I'Asil. Franq;ls et chez le Pre-
sident jusq,'au dimanche 13 Mars, jour
fix& par le meae article des Stauts, pour
la discussion du dit rapport et les elqc-
tions d'un president, d'u vice-president
et de quatre conseillersn. rtats.
Port u-Prince, le 3 Mars 1910o.
Le PrSIdM t,
F. CHa'kIz.


Tournee Prsd

Cayes, 3 Mars 9 to, dix heaume
" La Liber6 a jetd Paucre daim
des Cayes ce mai & A2 heures S
heures la ville s'anire dij. A,
sident ddbarque am milieu d'a.0
d6elire.
Le biuit des ovations est i pal.
minm par celui des canons deo
fortifications. La police, malgrt a
n'arrve pas A assurr le service 4
Les rues soot congestionnees taat l
est compact. Oa dtrait que lea
lent crouler. Quatorze arcs de tri
Dessallinienne est partout ent
pcuple et par I'Armae. Le Te-demn
posrnt. It est use here et la
station est encore vive.


Tribune du Matin"

Port-:u-Pince, le 4 Mars 1910.
Au Direc euc du journal Le Md *
Monsieur le Direztcur,
Hier soir ce enant de la Croix des Be.
uets. j'ai treauvd chez m-i one mnomy
dtie du 2 Mars courant dom je vet H*
mets copie avec priare, de la publier p
moi en votre num6ro de ce jour.
M lgri tous mes efforts je ne is
connaitte l'ecriture, ma'gri tous exm
des actes de ma vie, je ne me
pasavoir cith lenom d: personae eanl
lundi, mi un autre jour, e ena ascaus
pas meme pardevant on tribal; ;*
m6me de fair des billets sans sigsall
C no'est pas par crainte que je fa
d6clara'ion, que I'auteur do billetde aI
se fisse connatre et communique ce I
let qu'i1 dit tre de moi, pour que Iad
soit faite sur la question, car je ne at
viens pas d'avoir visitE aucune maisme
Peut-etre que, par mechancete; Oa s* a
venti quelque chose sur mon come r
'Agreez, Monsieur le Directear, imus
merciements anticipes.
A AUGUT&L
Fond de, povmti.
129, Rue des Fronts-Forts,


COPIE


Mon cher monsieur
On m'a rapponrt an faith. Et son
qui n est aucre que voos Mons'ear
Auguose n'a vodlu que porter atti
mon honneur. J estime que vous NtO
home brave et que vous terez de l
mieux poor donner satisfactioa.-
je pressens la rfifeion qoe voas allks
re. Si vous vous sentez ainsier que i-
maodez-vous raison ? et que ne
vou. votre billet ? Et de suite, je vosw
pands : si je signe mom billet ec qu
tard je vout tue on sera unanime A
rer que j'ai commis un crime avec
ditation: Mais ai-je besoin de signer
billet quand voas saves de qui ii est t..
Et l1'criture votes elt-elle inconaes ?T..r
Eh bien : cher monsieur, je voos US
remain matn vern io hres r/a r/ 2


L'Alleghany endroit o vos avez etC lundi ain
S DEPAT Armez-vous et en home d'honoe, M ,
Hier soir es pani le sis eAlleghap ez A ce reodez-vous.
aTec les passagers suastas:
St Ma c-Mr C. Miot,B.CattamR.Gau. Ce a musigi .
M. ________
GosANvas.-J. lasboune, V-ToUmism "
NoI.
Prr-GoAv.-L.Kapmeyer. 9
Tribunal C~vl LGIIn bU U.z
.4uAmu c1Mb/ tfeonli..-v d o.
_ImdA 4 NM rs go ---
Pddsio : Dy.. Na Contrairement & la note peeW
Miiste Public : A. Thibaeh e No d'avant hier do notre
J 1 s .epm momb Bon Seons d6clarant aquo I
Caem qel pemm deer abl Diss du 20 Aoat 1907 do D.llU]l
de e ar SO ipea dame Louisa Emias Cent Mille Gourdes avait 4t4
Ple devat m e nsbeas. pea lt m d .MM
....p.. Md qr cott valur *arit
Padsidenc m D. a d son aleotation, snsryo
sisa. Plic A" nttakt voir poor d rer le public
AAim es osds. daire la lot aori st t dit
-Amoah e sh core is P. C. S. On verraqull t y odit p@e b
,e mm v ai e I. I Pcl-.t.P0.0--o--s


dMW j,


I










IS C"Wor ha cam-
at Iyto

i~ o lauast* e* moes 0rn
do naZke*tgw- 00110005sonti
*a ism all ogftultable a
s ahiido onf-.u F1189
,d ers an oec'r' qut Joar a 616
G. SY~t&".6.66gMA" ;

puo ly nddoiOWS Xf0

qujIl y a lieu do faireL
-,pou -cornblegtInlo"
do ros ot a s aumr 12l8 ddpousesI
bile1a~~vt~ Secrtdta 'd'tat d*S
ra d aiu do CousIlH des Secrdtakts
A Poowoih
kt lec CorS Ligislatif a rends d-urgencc
letsisuitc
lat. aet. Le gouveimeetVfCMft Mstau-
gsh6t& cu'Ctef UG SIunprU go LUmacux
bsi~4k&U Par, do Urn million do
Osudose.p-eces do nickel do cisquante
muams. dean t We retirE do Is cilrculs-
Sido Us million cinq cos: t ='e
en bWl s pour le servicecourant.
2e. a- Les pieces do nickel do cin-
s catectlBimsprorOsant do cot eupeunt
gf~sn otdues en persenco do Is Cor-
2-21-LUgislative qui vs k&t o ladO
q0VOrasM dos allts do note is do dean
Les billets provomant Eigat-
de cot emptiest Se'OU vefus sAIis
ydeorr 0 bpost #toeemcpbi76. sas service
~onwsn',distraction (alt o*os166-666 6
Iwmaa profit des sinistr6. des incen-
C44: ds5, 6 et 10 Juillst. I
Af- A.4.-Une nourof0 setsum"do0qlui-
aspourcent sac los "wit d amp xtataon
Aegais ont affoctie an remobsemnenwt do
M cepr-fuat. Catte wMoucle sunaze st
Hye tros jours pres Is promelptiion, do
An'. s.- Lo ,embomrsezent do 1lom-
Pm : fe~ctut, Is mouvetle .uftazo do 1.
spwsaftoecan gso umrit des pieces do
AMactoollemoat en circulation en coon-
Im. oosspar Wenpikes do cin-
~ mci.sous It costr6lo do Is,
lnon gfislative Rai vs Care form"o
van .do 1* 1.1dmxzxAo6: azon.
Att. 6.- LA pdE cute W abwp ne ms.
hbon dispositions do lol quileiu soot corn-
"beS iStsera execut# A V diligence du
bSmxieare d'Etat des Fimnscos et an Comn-

UNI



~" QP'lSk prn.. Is rpiion on In smi-
61 e meqRoe I'imB~oce do
10 na pm Costribod A himo

p~ rOq I rn CeoT e a ir do 0
mx u pmapior "I* Mod-
aIW.5'cplimMOSdaw, m c mm c-drannre
W %mwnW* adm3.2 Sina
V_ 004 197". 34" 0105 1%A. Char-


baltionse se trouveait de coup suMaer-
wi *.- s-lvanm t e mt qu'aectionae le
Bhumar jacm6tien, I par an home, et
per qua ? par us Alces Charmant tI...
Rb I bles, non,- j'saie mieux protes-
er control cot e Supdionte declaration de
mlesinrs Charmant-Myriel ; et j'aime A
Crto poor I'hoaoeer dn room national,
u kla magistra ture haitieone, par I'o-gi-
as de ses plus hauts reprdsentaots pro.es-
tera assi en act@ et ea parole...
Car astrement, c'esa q U Hcocs advien-
dralt biont6t & ces jurs de juitice impr-
fo ib, don't parlit aus illustre orateur de s
hair, -- emblabUs, dissit-il, las justice
ke Pila. Justice qui fait semblant d'&-
tf vPoareuse A came qu'elle r&siste ans
teatsom maddiocres et peut-tre aux clI-
ma s d'un people inide, mais qui tomb!
et disparait tout A coup, lorsqu'on al'e-
gue, sans ordre meme et mal propose, le
mom de Csar ? Q e dis-ie. Ie nomr d
Csar ? ces Ames prostitutes ne se mettent
pu i si hant prix : tout ce qui parle,'out eO
qoi approche, on 'es gagne, on les intimi-
de, et la justice se retire d*avec elles.... Ne
parlors pas des conuptions qu'on a home
d'avoir A se teprocher ; oarlons de Ia IA-
chete on de Ia licence d'une justice arbi-
traire qui, sans rigle et sans maxime, se
tourne au gre d'un ami puissant. I
Eh I bien, non, nous n'en sommes
pas encore IA, je le crois sincerement. Au
contraire, nouns dirons, toujours avec Ie
meme orateur : a Ouvrez les yeut ; con-
templez ces augustes tribunaux ou la jus-
tice read ses orac'es. Vous y verrez avec
David, a les dieux de la terre,-qui meu-
rent, A la vdrite, come des hommes,-
mais qni cependant doivent juger come
des dieux, sans crainte, sans passion, san!
in ertt,- le Dieu des dieux A leur tite. ,
a Affracchis des intEt&ts et des passions,
sans yeux come sans mains, vo.js ( lei
joges ] marchez sir ia terre semb'lables anx
esprits cles es, on plu 6t images de Dieu
votes en imitez 1 independence ; comm<
lui, oeus n'avez besoin ni des homnres, n
de leurs prseats ; come lui, vous faiteo
justice laI veuve et an pupille... Puiss<
le jugede l'nivers, avec ses lumitres e
avec son espiit de force vous donner cette
patience, cette attention et cette docility
toujours accessible A la raison que le ro
Salpmon lui demaniait pour joger sot
people. v
Cest l e souhait qj'en terminant ceti
court note. je forme pour la migistratur4
hait:enne, fia qu'elle soit toujours an
dessos de toume suspicion de partiality
qaoique veuille bien dire on an Char
mant on toot auitre.
Dispensaenurs de la Justice, le pays von
regarded !
RODoulPH ALAUNDR
Jacael, 19 fEvrier 1910o


VER SOLITAIRnE
a ssoft m et per Me

iLOeBILES
SECRETAN

M^u. : -k^aN g wto
Rumbaste***vAneW .



Ligne foliluse


Le aa Prins Frederik Hendrik ve-
mant do New-York, Saint-Marc. ot do
Pett-Golve sers ioi dimanche 6 con-
rant et partira dans la soiree pour
Jresles, Cayes, Jacmel, Curacao et
Port-aa-Prdae,r 4 Marsn 1910.
AUG. AHRENDTS, Apme.

On demanded
Deox toueano, do la capacity do
SVadremr MIl00 ..


6*ms .~CL% LECTEUFS"AI ~mA""
ban


Madame F. Loniewski
N6e Aubry
110 RUE DU RESERVOIR
ANCIENNE MAISON InU Dr AUBRY
A I'honneur d informer sa clientele
qu'elle mettra on vente & d-s prix trs
r6duits du lundi 28 F6vrier au samedi
5 Mars seulement les articles sui-
vants :
Chapeaux. Rubans -Fleurs.-Coi-
sags.-Formes. Pailles, etc.
Profiuez do l'occasion.


1910


CABINET


d'Electroth6rapie
128, RUE DU CENTRE
PORT-AU-PRINCB.
Traitement moJerne, avantageux .,
tous les points de vue et epargne anx
malades les dangers et les suites ta-
chooses des Opdrations chirurgicales
d6labrantes le plus solvent inutiles
dans la plupart des cas do
Maladies de la femme (gyn4cologie)
Maladies des Yeux
Maladies des voies g6nito-Ut inaires
Maladies chroniques, gendrales ou
locales.
' NOTA.- Pour la Gynecologie, traite-
ment A DOMICILE au grd des malades.
Docteur C. GAVEAU
MttDKCIN, CHIRURG I N et Accou cmui t
dipl6m6 de I'Universit4 de Harvard.
CONSULTATIONS
de 7 A 10 heures du martin et
de 2 A 4 heures de i'apros-midi.
GRAUITuSrrs : les Lundtisa ,, 2 & 4 hires
de l'apres-midi.
Hors de ces heurs d.- (d.ib'not, l0
Docteur Gavewu visit la clientele en
ville et fait les consultations a do.mi-
cile.

On demand
* A acheter un petit colT'e-fort. S a-
dresser aux bureau da Matin.
k


ROYAL Kolta Cliaiipag1ne
Cotte ddlicoiamse boisson, don't les q ii tx tili i~tae -, !..C"A-
your exquise, leo in I~teix agrable o ~c co i A* \ t Il-ri.nbl
rafratchissem~nt de clitn~ttS'trOpiC~AUK, me"T 00 'ASo01 ti ll ) 11YAL *.


Agence


G6ndrale


AU MAGASIN DE


et D6p6t:


LA M.TROPOLE


ISON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vouns l trouverez (.n outre chez:


Andr6 Faubert
Pharmacie Alex. Roberts
Madame E. Dreyfas
A l'Bpcerie H. Corvington


POIRT-AU-PRINCE.


rue Roux A I'Epi- ,ie N.rette Grand'rue (en fac
do la station central des poinpiers.)
do A I'Epicerie :.Lundi rue des fronts-forts
rue Fdrou an Magasia E. Dreyfus do
it


EN PROVINCE


F. Ghdrios


Petit-GoAve.
Mme GErard Bartels


J. R. Montasse
J6remie.


Gonaives


A de MATTERS & Ci
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bjouterie. Argenterie. Parfumerie. Articles de luxe pour salon,
0alle a manger, chambres, etc.-Miroirs et tableaux artistiques. Serviettes
poUr avocats ommres d'affaires, ministries. Bibelots 1,-Igants, ddlicats et
ranre. Articles do Bureau, etc.
Abtot do viol or, argent, diamant, 6caille.
Rmparatioms doe Bouterie. Lee articles vendus ou rpar6s oont garan-
tia peer u p6riode d6terminde.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.


La "belM d--m -"-

SARA SILVA









-a


Autrfels fali"0 e aild +'

Aujourd'hui

robust e t bh
Est lIa fille du teisorer municipal do
Bagi (Rio Grande do Sul) os dla eat iben
connue pour a beauty et sa iFucar.
Personne ne croir.it, t.a voir, qu '
fois ci!l fut faibl: et maladive et pour-
tant, itant icune fille, elle souffrait
terriblement d'animie et de rachitismon '
Apres avoir cssayic dinnombrables rc-
mdcs sans en ob*cnir une anmelfoation
quclconque on lui donna, sur 'ordon-
nance d'un mcdecin, M IEMULSION
SCOTT et en peu de temps elle devint
forte, robtuste et belle. Ce phit'.nrnr se
produit toujours quand on donc: cette
emulsion alutaie aux enfants rachiti-
qucs ct ancmsiques
Exigcz touiours cette
marque de fabrique sans
laqu.lle aucunc boutellie
d'Emulsion n'est bonne ni
authentique.
SCOTT a BOWNE Droguiste. No Vatk
Frenl a. .1.*


_ I ___ __ _


~LI


I


lk


m


"'"'"






HOTEL

RESTAURANT COSEOPOLITAIN
J6r6uie
Chambres & coucher spacieases. Bonne table A prix moddr6.
Salle de concert. Tennis. Jeux divers.
D:rECTruR : ALAIN LARAQUE.
Se habla Espagnol. English Spoken.


Pour tous renseignements et commander


S'adresser


AL Andr6


FAUBERT,


38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.
AGENT GIENIERA POUR LA REPUBLIQUa
-._________________________________


Ferrari Cernicchiaro&C0


Horloge rie,


Bijo uterie, Joallerie


168, GRAND RUE, 468
Ancienne Maison D. Ferrari
Par le dernier steamer francais soi,t arrivets des articles do toute beauty
pour touw les grfts t pour toute, les bourses : BIJOUX. SAUTOIRS. BA-
OUBS BOUCLES D ORBILLES. CHAINS POUR MONTRES. etC.
ALLIANCES SUR COMMAND
INSTALLATION MODERNE
RlEPAR ATION de glac s qui sont remixes absolument A neuf; ain-i quo
des table.nux artistiques.
Achat de vieil or et vieil argent
La maison g rantLit leq marcban tises qu'elle livre ainsi que les reparations.
ARTICLES I)E LUXE pour les 1rincip:iux dv6nements de Ia vie moo
paine.
PHOTOGRIPHIE


S. Perpignand & Co
163:. (lA ND'RUE, A PROXIMlI'T DE LA PHARMACIE CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed genre Visite
EI=iclxhe C3artes, genre i pxxpzial.
Poses artis'ique's, A meillPturs prix quo partout all-
leurs.
Sp6ctalit6 de reproductions et d'agrandissements do portraits au ore-
mur, crayon, pastel, on colntors uaturelles, livr6s encadres onu aas cadres
& la port6e do toutes lea bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur natwelle
PxOTOGRAPHIrm un PORCBLAINK. trorFra, Oln, m rAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTREES DE SON PROPRE PORTRAIT
T'Aritear notre aalon d':Mc4ositiox,
Ceanmadewr les pzi.


On demand i acheter
Ueber Standard Telaraphbi Code ( Tete ANtaSS).
S'adreoeer as MAT .


NICOLAS CORDASCE
157, rue R6publealne, 157.
A an conquarir en pe doe temps la premibre place tant & Port-au.
dams la Province.
La viritablo sccs don't elle jouit eat d au cholixiomoparablet d
dMes sor former frangaises et am6ricaines d'une didganc irrep
repondant a tons leas caprices do boo goat.
Tous sea modbleos existent on magasin en tontes pointares t
permettent do chausser tons lee pieds, memo les plus diffllas; at
ct16 de sos prix eat accessible A totes .les bourses.
Toutes leos personnel. qui no trouveraient pas A so chaumssr dams
sin seront satisfaites dans les 24 hours par on article fault sur
N.B. La smai on pemt chausser sans prendre des smwe, Is,
n pewvent s'y rendre.
II safflt do li envoyer one chaussure allant bien' on sinon il
defauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacees par d'autre,
d'aprbs lee observations fournies.
La faculty do retour est permise dans les 24 heoures aprbs la lvram11
le chaussures ont 6td port6es ou no soot pas & lh'tat complot do Ma
sront rigoureusement refuses.
La znaison d6fie touts concurrence, et envoise franco a
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment lnocom
peau: veau verni, vAche vernie, vache noire, veau satine, kangaroo,-cbuit
glacis noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et on d6tails
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sorts do
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits.
Cos prix exceptionnels no soont obtenus que parce quo la maiseos i
plus ses affaires que directement avec les fabriques do peaux et do
tures, des Etats-Unis telles: quo tirants, ceillets, lacets, clous, 61
pour machines et pour cordonniers.

PHOTOGRAPHIC.

Jh. M. Duplessy
120 RUE DU CENTRE
Entre les pharmacies Payard et Thiard
Rien d'ancien -- Rien de d6mod6
Photographies de toutes sortes et de toules dimensions.
Agrandissement formats Grands et moyens, avec on i
couleur ( incroyablement bon mnarch6 )
12 poses Visites platino pour P. 12 en 3 poses diffrentos.
3 poses Visites platino pour P. 4. 4 poses difflrentes.
412 pses difftrentes Mignonettes P 7.
12 poses diff6rentes Mignonettes I 8 en couleur.
PTriTS PORTRAITS :
12 poses diffTrentes P. 6 ou 6 poses diffTarates P. 3
en couleur 2 gourdes en plus la douzaine
12 poses diffdrentes plus petites P 5 -
12 poses diffdrentes plus petites P. 6 en couleur
Reproductions simples ou avec transformations,


Crayon pur et


Bromure


Cartes postales P. 8. la douzaine
Cartes postales couleur P. 10. la douzaine
PRIX PLUS Q UABORDABLES PUOR TOUS
"Veeze voir I!

Laboratoire Sejourn"
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MIDICAMKIT3US1S -
ISEES ET INJECTABLE.
AjnpouleS d!'a do mer Isotoniqume seao Quial.
L'ea de mer qe nos .mplooos a ad olgaseesam eaae
as do edoee la GonAve. Now faaos rnrmwqs a
obaervaties judiciteua quo foot lea laboratoirs --N ar :
Lp=_Aal &aawe o e dblm asseimAaftPO.
- ia a Urue s mruaw f ao Do
t S'-e



p C. MAiLOI

^M Travaua tgvopxk
MM6 en tot" ge