<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00864
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00864

Full Text


TidaUoeAn. Pm* NO 882


Port-au-Prince, Haiti


Jeudi, 3 Mars 1910


UuMen .. G. 2.00
Titols Nois... 500
UNi Mois., G. 2.20~
TROIS Nola 4 6.00
N24ts Mots. a 5.00


j


j


OUOTIDIEN


LEN UhlRO CENTIMES

L"S rwnulcuitt', isAr~i ou mon me sprom
p'ms rendus
REDACTION-NDMINISTRATTON4
45, FUF O;LN, 45.


Arth~ur Isidore
ADMuqjSTRMTUR


Sans douto la mort d'Am6dde Brun,
A vingt buit ans, en aur6olant sa tWte
4d nimbs de ceux qui mearent trop
jennei, provoqae lerapprochement in-
vitable d'une vie 6bauch6e et d'une vie
pleine, l'appel immanquable A l'imagi-
nation d'une carried qui verrait se do-
rouolr les processes de la premiere
hours, Ise rve consolant do la naissan-
aw do toutes lea pagas qui devraient
ortir doe la do creuset d'hisoires
earieuses, d recitpittoresques jamais
ueayeaux avec l'impr6va de leur pr6-
aiese broderie, do po6mes courts, im-
fr s de gr.Ae sooffrante; joyaux
6s, rest6s enfouis, ddrob6s aux dd-
*r des amis, connau ou lointains qui
eusent pu trouver dans le apaioles non
di4s, dans les lignes non dcrites, 4e
boame apaisant do l'incurable souci,
la musique endormeuse des insomnies
at bercease des cauchemars, le motif
tiepoir, de travail, de resignation qui
m'obscurcit parfois th z lea plus luci-
des et que savent inventor le3 tempe-
rements gdnereux qui, ayant Is secret
de cos choses ailees et pen6trantes que
oeat les mr.s, nous accompagnent,avec
do la prose on des verse, pendant touted
la jourae anxieuse.
Sans doute, pour ceaux- do moins
~i I'ont connue, la figure d'dphebe de
C privilgi6, meme sans los dons en-
viables que rdv6laient ies yeu voiles
-d tristesae souriante, noua laisse in-
viaciblement sympathique son aimable
admoire.
Un meileur destin encore lai 6chut
pourtant.
Car, des favors nouvelles ajoutdes
ax attraits que cent autres fils des
hemmes aims des dioax, out come
li posemdds, lui out faith sentir la vo-
lmp*6 do produire sans treve et nous
-nmettent, a nous, do gotter non sea-
m-t les pr6mices exqui.s d'on ta-
hat ing6au, mais encore Is fruit juteux
d'n dee plus prodigues et doe plus
-mese d'entre lee quhquaes talents qui,
em imcmoaie oat seaoMo sur ceo
-r plus prope aux vf4ttations d4-
aSaes, qai foisonaeat ua pen par-
st eas& la forms doe lttlrature po-
Ioe qa'Aedd6 Bruan avec mauvaiso
Spploait djA et I'on no msarait
die depls la pire des tar-
es, a flu pour Ie gout et le
lean d'AmA6de Bran, ea eflit,
Omodeste qa'ells itt, lti sarvit,
M A qu reflte a personnel et sa
S ir doable bkeaut physique
; e!le mU fait oosmattre, al-
Sasiem st le jesuM cerivain
im t iea t mmbre d'ilus,
Ve sleS ya teat d'appelds,
p-l rn-repe dams ceo
IGNesu rdpe notre Uit6-
-t qa, si d Ot tv4c0r, rrait
pee dli al s o dams
,. Io a1.


Aussi, quand seront lues les deroi--
res pages du recueil que Maurice B'rui,
Sn d6licat decrivain lai-mrdme a fait 6di-
I ter chez Crdpin, et don't les fLrvent'-
Ides a lattres frangaises lui sn-on
' grd ; quand sera relay le mor.ea i-,
cret, poignant, qui former le vo'uume
Patrie, don't

Des sauvages enfuis dans la m illI,'.
fen has
Avaient cribid le corps divin et noi" d.-
[ /7'ches.

l'on no pourra 6chapper A la
crainte qu'il ne resterait plus ri n a
savourer du charmant auteur de Sans
Pardon, et naturellement sera 6voqu
Ise masque attirant aux ligaes pures lde
cet 61lgant artiste A q'li tout souriait.
don't ce fut la mission d'enchant'r, pen-
dant do trop brAvas annees la banli',
persdvdrante de 1'ambiance et qui m6
rita do finir comme Citulle Mend&g
revait de fitir a en beaut6 v pleur6 de
enfants et des femmes a selon le vo-ru
de Josa de Heredia et qui come HAl
mar, de Liconte do Lisle, 6tant


Jeune, brave, riant,


a di
411cr s'assoir,


libre et sans /I/-
(trissures


parmi les dieux, dans
( le sleil.


Am6dde Brun fat un po6te. DI) lu;,
come Octave Mirbean de Catulle Men-
d6b, I'on peaout dire : it a fait uavce de
poeto, tout arrivait A son cerveau er
visions depctle, tout sous sa plume se
transformait on images de poete,pxhor-
bit6es et gloriouses, la nature, I'hom-
me, aussibien quoe la16gade et le rave.
Aussi, Sans Pardon qai donne le ti-
tre am volume, et tout 1e volume est
d'un po6te.
Gorges Rodenbach a d6fini Danlet,
a le po6te do roman a. Am6d6e Brun
out do po6te, Is don d'imagination et
du romancier 1'esprit d'observation :
eMa vie. dit-il.dans unstombe so consu-
me dans i'observation, dans i'analyse deo
chose et des 6tres, si bien qu'un sou-
rire triste habits mes 16vres 6ternelle-
meat.*
Sans Pardon pourrait i'appoler La
main gentle, taut ce detail repoussant,
la male malade de Payrounet est pris
our Is vif, impressionae, fait passer un
frieson strange dans 'idylle qai so dd-
roule dans la ville doe la rue Bl6mont.
Mais rart da po6t s'eet visiblement
ingdlW A enveloppe. cotte plaie d'ane
merts de myst6re, et dames la scale cho-
qeaste et combion vivante do la latte
corps A corps oetre Ie mari in parti-
bus ot Iami, lersqae la hidese maladies
eat deesveTee per le geto impitoyable


IMPRESSIONS ET SOUVENIRS


AMIDEE BR UN

A propos de SANS PARDON "


0 1
C'est Ie cas d'Amdlie adans cette sim-
ple et authentique histoire d'amour *
lit I'auteur, don't il est Ie a fiddle traus-
cripteur a et don't il trace laxs pisoles
sans art ni complication, histoire a la-
quelle Daudet Ise pobte du roman "
et Bourget, le peintre des coeurs, au-
raient donnse touted l'ampleur qu'ellb
amedrits avec ses trois cents pages dins
lesquelles so sersit haus.6 a c6te du
group enlace d'Am6lie et de Jean, le
buste sympathique de Pierre,avoc Ie phl
do ses souffrances et de sos luttes in-
times, do Pierre que les passions agi-
tees astour de lui broyent et qui, seul
imagine la solution h6rollae du duA-
qui dichire la vie de ses parents.
Des lettres de voyage do l'engagd vo-
lontaire, par zoxemple, assent intdrAs-
s6, comme aussi quelques indiscretions
do Jean Mauret Ie a type chairman, ir-
r6gelier commuaaux races do sang ma-
164 ar eins eas t6moins *s doubles in-
qetade5 qa'ma aoevet do aa mere ma-


Tel qu'il finit, enveloppe dn vapo-
reuse indecision, dans an d cor trnA so-
bre a discrntemen*,eu cette chapelle do
banlieue trop petite pour la grande
voix de son orguoe, par un matin do
neig, tlandis qu'a la ports da saint
ddifice, des erfin's abandono6a ven-
daiont de petits boiquAts de violettes
de de(x 11ou. Sans Pardon ne peat
*nanque, de pvair.i II nous prepare A
Miqsred'aimer, roenan qu'An4d4Ae Braun
la'-sa inelit. 4qu. 11 pi-t5, intelligent
de Maurice B'ua olffTra quelque jour
au pab'ic et qui ne sara pas la moindre
part do bagag.t jrici-iux et rich*, Pour
qui coisi,lr.' le, laisitudes do milieu,
du plus lrb)ri,'x, du plus original, du
plas s6duisant dai crivains bditiens.
Fitux MAGLOIRE.
L'Admlnistrati-n du MATIN in-
forme ses abonr6-1 qu'ils ne doltvent
rien payer, aDonaerueut ou autres,
que oontre reus imaprin6s et por-
tant 10 timbre du journal.
L'Adm-slvfhsar,- ArtNur ISIDORE


j IUUEMENTS


~i~sr .


~r rat-agloiro
D..CinU-FO2NDATSUR


ie Jean Mwuriet, de aelle promp'e et la e, I'ami trail m,'V qa bieQ-aimt
delicate iapiration Am61ie Winterpo- dan4 ls let.,-s; n le .,'lo Antiaimn
4ant entire le pere humili| et soe til- ap- de l'amour tlilil t mAt116 adorablement
*'ara dans le salon, 4 a'ix cristauix de- I i passion g. 'n l;sint4 que les ab-
licits, mrnasjlue de son cores Pyroon- e nts pToj3vent i'tn r pour I'autre et quo
net a pauvre hn3mme. en s-irnmr et lai,des deuikl ,u-crpsif oornlices redou-
g'iss- A I'oreille I'injonc'i.n chirit.b'e tdi, bienveillant~ 'out de mAme vont ai-
cachez cela,cachz vote main. der A s itif ire, pc) ir lea he6es attrist6s
La violence d4la sc6nu s',loig-e a rue B rno, pondanc ds
eperzdana de Ia mnit~re d'A(eCte to jch-into carrespondance des
Bepecdant de lar m anbri d'Am(n e lamnnts noas ,lit !,' bien ce qu'ils soot
Brum t blesie nos yaix hibitu64 a i pour Nnu Alionspasla ten-
,aze don't la pokte i3 voir la cru lit46 ptir o nout r., r lions ast dI cel-
ordinaire de la rbalid : et que c trait taio t'e l iro f," :,untrt. Au moie-
le vulgarie6 a impres-ionnA bien for- a-bsis p-t-il u-d fi: trlottr,t Au meeque
,ment pour qu'il rdistat Ai la terdan- S, bsaont-il uae, sn tilr, ce que
i:e accoutum6e de son esprit de gli.rr ronnet a n. -o est ia imea dgo
er lys rosti6re, mer ifea dtionsa lire )t qio e et u( at remet
vie, deCelles don't il est m lais6 do re r .
I-ver la savour suspected A I'aide 41 un I A p rt I m .
, vie chaste d'une toiche lIeg <'re Lt ni- i a 1 u' lAi,. i m i atri-os
vree. Car, il y a des attitudee l dan-s ls- ; lrait ell, a- 1 *'-a tri mut-
luelles a la bte luaiine p a t difti.il,- th I )? 2 ) i,-atre da
*tent apoaraitre ralie ie. !1 re.-,' la l e ir.' *.'):' H ;'o *i A fem-
re-source d I lei f ii e so-ir im ie, me qi' ir,'- uit 411 lir "
!urifi6e et c'est c. que devieouira P.'y- Aiii., iti> II'. s 'i aura md.
ronnet d ins le roman d'Am6doe Br-in, r to I. .a v:,, .I, i nn par-
l:i jour of renon; int A ravoir Amr li*e i .1 onb-Il l yi v ;i t do l'ait.re
ti permnAt A lear tils s al prtex P de l'Ixalear .1 1 r- i ,
ripprochement- lo partir pioor i- T I I1,i I. IlI ll i' I !Il., e Analie,
kin, ot rach6te par un p'ougeon v-Ion- l a'o' a-, ,. ,x I .) tr' .lt -Ins
tire sa persi4tance A hanter la vie de avoir lu lo, ;tr o t'.i .:Iu d1 tils. Mon
Alle don't il eut la primeur. & la seit li .3, 1j I- r-'it n .,i' a vO s pr- res
zibme annAP, A la favour d'ane d'. ,-e. ,t :-i i -'. n'r I bi;, mon
surprisess don't la colombe inexpri- tills.
m-ntde, en proie aux assaiti tu-nul- *
tieux des sone so d4fand mal, env.u te .eait ai ArnA1li ,- '. ,-il bicaireux
lailleurs qi'elle est p.Ar le p arois, a on ,ertes- ui. *n fae I'ua de l'au.
pleines d'apnats, lei mo s d3 miel oft re rItosnt leuar
s'enlizent 0le !6vre. situr e 'l Dbais rs .s, ,, i-' 'u atr .ntrtielns douo
iumides faisant courir dos frissons nt- p l ,l IA ,,ll ,r-4' ta, ionche de
uptgonnos par touted les courbes do s -s fill,,e ` mo-- i dor-a 't qu'en-
pauvres corp- pAmis qui siccomb nt e lit I'Av ,I : poovaux. C'
e, fin, lur vie morali soa-br.ut to re ti Atn I I ,: t1 i'e e calme.isl
avoc, pour tons le; jooirA i venir oi le svent i.n .1 A 'i noux, I'a
bien tellement ddviAe de la rotate d a- souvenit im r or .1 IA ch6reinconsol6e.
zar et de v6ritd qw, pour y rentr r.
-'est A travers les Il)ts des pleurs st14s D.ailleur" "... o..t vit put-.tre.
par Is grain du regret, quand ce n'eAt Daieura m',ot eroir esvit pt-Atremp.
pas an prix d'un de ces naufrage :A- ...-t" t Jan tit.eer et o -
me, aprbs une de c-, tourm3nte3 qui toire et .lean N'i tait...en lii couvrant
ballottent a come des mats penchl6 sa main de bai"ers.
sous I'4clair laboureur t et renvoyent ". :' :
A la rive flaurie tout mourtris et a .e- ;Pourtant il, t sesoit maries,-d'irai-j
no rdsign6s caux dont los cte irs furent ut Joucr scommient marttio rs-rvd tCOea
coupablas'de l'amot)ur qui 'e- deut na- .t ?-- i"s seo .srnt eiri, ui,. treats
gure e t qui, mal gu-ri so remet'ent tilttre ans, el itreonti sept. aveo des
"-"rsrP'-ajOUi s fa f 1,14 b lan,s nr)mbe jx A Ia ch-welure do
asonvs A caresser la tjour I'poux et quelalues ri les coumant Ie
yaute"Uhimref. front marmorden d I'ApouAe *


__


I~ --


c







N 9CROLOGIE

LoMl Sturls Ppulle
Cest e te ame dlevs et choisis, tsis quo
lea simait le charmant disparu, qie Ca-
mille Leon part auo cime itee sur la tom-
be de Saarli Poolle. Nous n'avjns pr you-
lI laisse disperatre ce discourse oi Nes traita
espressifs el justes out faith revivre, rapi-
dement Evcqu&e. la physionomie ovigina-
Ie du plus aimable des amateurs de deli-
cau.ses et de beaiues devindes avec art par
un talent qut luti rnme a toujouts volu
s'ignorer.
No. Jeciturs nous saurcnt cert iinement
gre d'avoir fLit .\iolcnce A la m'dessie du
sympathique ddpud.u.
Me dames Messieurs,


I Jaie but -Is dart insdheu
I& owns chm mar Caatilk* an oad.nmd*-
One -lca s ose",m efansoil n





REN8EIGN EMai.w-z-
m3P r~otOILoGIQU3E8
CIOb:msezvra~tc)4ira
Du)
SEI~MNAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MERCREDI 2 MARS 1910
D....imA.r~o&. A ;-,e- _


En portant ia parole sur la tomb: da u"m'"etr a mu3 762 m9
grrette Suria Poulle,au nom de -es nom- Temp6rature minimILm 2o.o
breux n, is j'accomplis un devoir qui se- maximum 32.1
frain m1i es ine.b e uis mn caur, ac mol de Moyenne diurne de la temperature 25.5
fint Is desin:e. aurais cu la facu'td de Cicl c'air ,a journie et couveit depu's
dif'rer 'c, cuconstances qui mel iatposen do soir.- Brise de met Ro-
J'aimerts en etfe,. parler de notre am see.
G-.ag.ille, comme I'appelaient ses intimes, J. SCHERER.
non pas dJans ce clite impressionnant et
doukou:Lux dc la mort,rmis en no d cor Remerciments
momns ti c, tmoins funebre, un d6cor sans Les families Tessier, Labissiere, Maletve,
fs e et sU.s g-.andLur, aussi simple et aus- S oklin et Magloire remercient sint re-
si mod-s e Oi fst vi:: toujours eemp e de ment tous les amis qui Ics ont assistiesa
rechcrcii: c d 't entio-i. I occasion de la mort de leur regrettde
Je n'.or. i pout cia, po nt d'ctirt 1 f.are, Pdme lusun Tessier ni: Lydia Malette.
car qu'i.tq i; ;i. .,'pr1en1u A a politique EIe. .cs pri-:nt dt recevoir les semi-
par la Chlinb d,: s DIput.s don't it drait ments de toa-e leur reounaissance.
un ds, mcmn, n s lk' plus avis6s e les plus Prison de P6tion-Ville
iumtitimnin-'t c utCS, I .sse cu i.U po1 U
les 'n i li ir, mes lou;nmgs e. h inmge.s, On signal le mauvais E;at de la prison
dwts 1t irin plus pur e mcc ins mouvant qui n'exis c que de nom. II ne reste en
plis. srai et moins s,.b-eux, c lu: d uie ctfet, que quecques pans de mur lizardes ;
amiti6 dipourvue Je carac cre official, so- le toit a dispatu, ainsi que les portes et fe-
lidm it ,i .ise sur des sentiments d': ffec- ne:res. L'endroit est devenu aujourd'hui le
eoeuse adiniratio,. par, communal.
Comment cct home, le moins fai p3ur Le dipartement de; Travaus publics ne
les g.italiois, puisqu'il tait pir tempir- poarrait-il pas fair entreprendre les travaux
ment por .ct s les specula ions d- livard n&cessaires A la ritection de 1'utile mason
a--il pu d ,-enit un p-rsonnage po!itique d'arrcls ? C'est urgent.
au poitt d' mouir dins la penu d'un Beau geste du
depute du Peuple ? Cela rentre, apparem- Pr6si lent Simon
men:, du n le secitt des choses d'ici bsr Nord Alexis a r u as-
mais pour ceux qui out e. .1 le cultiver de Lc Gen r Nord Aldexis a ru un pas-
prs, ce .ecrer, Mesdmes ct Mssieurs; seport en rgle sigaQ de Son Eelzence le
prcst ienecret,.esames; G tg esieurs Pr6sident de la Republique, qui fait ainsi
n cat p.i, iapssnui.rac; Gpg ille oo it unI cesser 1 exil de son pr6dkcesseur. Ce pas
chant ur "aussi dai.ait p-r le co'o is eto!compagod d'une belle ktre
I'animation Je s paro e, qu, f-anc et o-i d Prpsident Simon.
y'al pir L sincrei', d. ses opi tions.- C'6- Prsidem Simon.
tal ar LT~, sinrit&\n dr ses oIp dions.- Ci Qo que tres sensible A cote marque de
Uit v ii oiti, un Monsv ur i .)t dulc-ef do
stc iIo t i. c re o r surcro. en M ines boa,6 qui honorc infiniment le chef de
cconsta v c- re pr surcru. en m es ir 'E at donl le ge3te s.ra admire par tous,
vovnttIc its i iens._ A ,- ile g&.~ral Nord ne rentrera, pease-t-on,
vo, ,-ntJe t ts amiens.- Aussi dans le pays qu aprts le r6gtement ddfinitf
cheoye tie us et le g6nea; dr t A cti lui mime-puts-
.i' on petu enco7: partner de lui- eat A Mi-Carxme
subir, dCs'e p c.nir entietier, 'e ch-:rme Grande fete aujourd hai A l'occasion de
ca-ptiv, n Jde ce p ofoud original. C' st que 'l.-:x 1Psident d liti-qui ne d1- et A Bellevue Cercle an monde varid et dis-
dai-n ii pis t(s g ns d e pit- A moins tongue. heureux de quelques heares de
qu'ils ne lui p russen" su-ptc s de co s joie qu'ilh passeronc au mailie des 'tolies
pira'ioi- lu m-niqua immediatement son ct des >i-es du carnival resauscit6.
estime et si contiance en I'aidint a fire Mariage
triompher sa candidature, recommande H e.. A hrs ds d a
par ses amis, d'abord, come 2eme Depu- .. Her AS heure de Iap 6s-o di a u tg c..-
t6 de Port-au-Prince et ensiuite comme re. br6 en strict intimi le manage civil
prisentant Je l'u e des Communes du du notatre Edmond O:aol avec Mile Elisa
Sud, ccl e dts Abicots. DWcosiard. Les tdmoans Etaient pour le ao-
Mais I'ancien DW u e de Port-au-PNince rid : MM D'Ennery Djoio, banqair ett
qni e ai, un philosophy A sa mantere .t Lamartiniere Denis, juge an tribunal do
savai accepted ia vie come el'e luiarri cessation ; pour la marine : MM. Camille
vait,avec ses surptiscet ses soubresau sI'a- D.jean, pge an -ribanal de caasation st
ncien Deput6 avait un culte: c'6tai uon ta- Lasmartins Camil e, dedput, docteao en
natique de Libcnrt, c'est-a-dire qu'il en- maddecine.
tendait vivre liLrement, presquesans chai- Chelrnmi de for du Nord-Onust
no na eniravesun pea comme lea poetes, Nous coyoOas aoir quo le 7dic eat
ayant au ccmur, lI'amour, surtout des lois dcli en rela*ion avc divrms compagmies
de In Nau e "d'exploitti"o. UIIe o Wp pus in bue an
Chest pou qooi l' gat de son illastre oSce ilom et iadu l e 9 s I b
latime Owld Doramd, le chaotic genial priacMipl e dos d arodis s Ie dip
de Cboucoucc,qui eur. lui aussi. co.mme same t lea edis modest doe tele
Dpu', traverser un instant a Politique, ai quoe de .pIs des meilleMl-e pro-
Gagaille o'en fit pas, prdirant bi sonmo- vgeace qu aiMses disatids grasuite-
vent sa eda e chambre de Phtion-ville i la Umn am ldva*ll rs.
grande de la Rue de I'Euterremaent. Heu-*, L_ ---M-t -ml u fermiers de retpac tosns les des ils
00t du e nseatir souvent mIl a I'aias LA aecrdtaiw d~B de is Gine ayatt
daus ce mscaiou esigeam ol la Polid- coaat lai-mme, a ps qu de rappom
qu e0* p'us done foai i suer la liberd hlei esumat dad fals; I. a ;M1 6-
Le Deputy S.rda Booile no lai.e aoict dpeuo du tMls if el. a on ft pe
do digc urs, par coatre almi Gagill0e i obuc _ai, a- Olm M mS dmas hI salm m
& uomb'e, sqer a dtlpdaeables co inioise d4Mm ads m 0 W, is m -*
muveoim a2 i nul ea Mt Ma*o we. edaiM I apperm
soem Ao iasput de oce a i n, d me s i eMla a W es.. I ve a
Ie s bo ba d o mmIseod, .'eeos istAm deS
ad ,de r as d d IegM nm. se a ir .


J


Or A rical comptt (*)
Nickel ecawpI*
BWlkta'de cndq gourdes
Traites 9o Sours de ves sr
Paris direct,
Traiets sur France documen-
taires
Cheques sur Paris. plime
Transfers par CAb e sl Paris
Chmques sur N Y, e:compte
Conaolidds 6 o0o
Consolidds 3 ojo
Emprunts 10 J.nvier 6 ol0
Erpruats dits Provisoire 6 0lo 4
Euaprunt 20 Aodc
Titrej bl-ns 2 112 0olo avec inti
te:s A pirtir du ter Juillet
Tatres ro%'es 2 I12 OO 2


(.)tZ e fi2 Mini


42S OP

g 09


2010
1 010
ao 0
3 112010

47 010
24010

a4 ogo
22 010
0112 010
42800l


Tribunal Civil
.Audier ce civil du Mercrei a2 Mars 1910
Pr.sidence : P Dupont Day
Minis.&re Public : A. Thibiult
jugements rendus.
Celai qui admet is demand en divo ce
de la dame Amblie Stevers et condamne
l'Ppour, le sieur Augustin Joseph Bou z
frurnir A sa femnme une provision ad litem
de 250 dollars, Ure pension alimentaire
pour die et son er feat de quatre vingts
dollars etc e c, et condamne l'epjux &ux
dbrens.
Ce'u qni admet la demmrde en divorce
du sieur Ahinase Liforest cone son
spouse, la dame Clara Lafires, as o ise le
demandeur A se preseater d-vant I offcier
de 1 Etat C.vil de is sec irn Njrd de cette
ville p3ur le fire prononc r.
Celui qri hornologae la d6libtratiou do
conseil de fimille des mineuas Eumanuael,
Anna, Iris, Clotilde, Antoinette et Am#-
he Armand.
Affairs entendees
So Duverod Sanon centre Bmanumut
Colin.
2 0 Les consor.s Fleuriot coatre les con-
sorts Descollines. ( DWfaut )
3 0 Remise Remy coitre Desmaret Lt-
tor ue.
4 o Clodomir Darbouze centre Auguste
M. Douyou ( Dfant. )
Audience correctiondele d Mercreki 2
Mars 1910.
Pr6sidence : A. Champagne
M n;stcre Public : Lys Ltonrtue
Affair entendue
Tabulle Desruisseam centre Mme Vve
James et Hyppolite.
Le Minisawre Pub'ic coaclut I'applicatio
de I'article 382, 90 et 1oe alitdas do code
penal contre Tibulle Desmisceau.
8ooi6lt FranQaiis do Seocous
Mutuels ot de Bionfatsanooe
En vertu do ir paragraphs de l'aricle
63 des S'atUts. les Membreas hooraresa et
actifi de la Socided sont prids de se rdenir
a IAsile Franc us, dimanche prochain, 6
Mais, 10 o heures priciaes do mating;
or e.entendre la lecture do rapport ansell
a President et du Ti6sorier.
Le rapport sera ten A la disposition des
inE*reses A I'Asile Frangais et cblx Is Pe-
sident jusq'aue dimanche I3 Mars, jour
fixi par le omeo. article des Scaiuu, poer
la 4isculiop du dih rappr et hl Iem-
tsoas d'sn pr.id. u i id
et do quire coaeuilr *nn s.
Prnsa-Pais, le k MS ago.

F. Cuian.

M. Merm Cleds le Ismoeas ascd e
dale. de rAgrpictnssp asi S
-que chedlf-Il e dip e-ms am as
sw Mii aadwha 0606 im eI As ...


9%ArA- molsaln em~dS~uinonbadmA

qua?# demaud.quo a In &A
manctat A rowgiidos4.m"ss mo
a"o Isureillne .um ui satin oe "0 O
Nos milktes n ost doss U~emUS


Ei rtr1nt A la connhissance de vos lv
tears que le concordat doit prendre fe
cete ann6e- ce qui n'est pas vrai;-vme
avez exprim6 sur I Eglise des consAidd
t ons personnelles qui. si elles venaim t &
s'accred ier pourraient 6 oigner da chii. -
tianisme lei inteligences dlite du Pays.
Ce n'e t pus bien. Paurtant je veut acit.
re qu vots auriez 61d mieux inspire i,
avant de lien 6crire sur I'Eglise vous vom
donniez la peine de lire son histoie poor
savoir ce qu'el'e a 6:t et ce qu'elle ca0
tince & re pour le mo-ide Parc- qu'a!o1
vos .uuiez recoou que ceit Eglise 41
au trmoignage du pro:estant Guizot, asw
v6 la civitisatiou, lors de I invasion dit'
oarbares, selon ce qu'a ecrit le pro'emiot
G B )nnet-Miury ; q i a ddfrichE et wl
vilisd la Germanie, la Gaule, la Gnuma-
Bro'agne, I'Amerique et qui aujoulArI
mar.he A la conqu6 e des peuples
plonges dans ignorance, n'a pu et ne
n'6tre que l'apanage des simples et "
paysans. Et au liea de voui etonnar
,e que dei simple et des ignorants i
mieux compris avec lear simp'e "
Sens ce qui echappe i votre intelli
raffinae, vous rendriez giAce A la J
divine qui a voulu p4ur abattre 1' i
des superbes que 1 universe fut Eva"gli l
pir 12 b tellers grossiers et igaorants i
loi !es appreciations du monde.
En vous ecrivant ces ligoes ne me sep-
posez aucune idWe prdconoue: Croyt-0
contraire que mon p us grand b3ohear **
rata de voir sla Religion chrd iene mieMx
comprise e p'us apprdcide par des XM .
d e61te come vous afin que le problem
social- trop lougtemps arretd dans ill
d&v.loppeazents par les lutte; steriles de
Iddes trop avanaces paisse 6tre r iolS
dans le seas de la plus strict eqi-e.
Poar finir, permettez-moi de voas apptOw
dre que I'Eglise donI la mission nest pO
limitte par les temps ne poavait sigOe*,
concordat pour un temps dtermimn.-
Pour vous en convaificre vons n'avez qs
retire les articles du Concordat C-paw
dant come tout actse human est sUiscp
tible de modifications, le concordat qIal
est no peat aussi bien subir on jour q416t
ques modifications dans certain po
reconnus inipplictblea- Qouand c
mcnt arrivera it me plaise de savoir L0
1 Eglise trouvera en voes an puissant
course pour aiderr A fair disparalttre
abus qtiouto paralyma dans certain "w
sure l'vanglisation da pays.
Jasqu'& ce jour desipar les
et redoutd par les chtisiu ps
que lea bonni fasMe ceaent de 'al
quoe les athdes ca eeat d'eoompter is
babilitd d'ne victoire diffcile ai
ter et que lea lotellecaels
plus A plaindre, pare euz il se
cour bsadcoop denamid illas
copreade qoe i a~k4er em iol
polUlqeH, i au Iunlml -e.t mui
e p k la lo divide at me p Iret *
cane. fas quo la vAde eSW o
Reoves, cher meaO Wer sa,
ectrueses mlsueaio LMs.


sortir I'inut g 1: g. oIsTvernem
ehe as succ d cate eutepri e.
Le prochain conconrs, dit-il
stimuler lacitvitd, 'iuwtr6 et 1
pre des productears doit sanonut
a gouvernement de pr6cieuses ia
dais la direction nouvelle qu'il
imprimer A notre agriculture poar
ver et lui rendre son ancieune
source de la vitality du pays.
A l'Astle Frangail
Aujourd'hui, c'est aujourd'hai & 3
qua'aor lieu le grand bal d'enfants t
tendu Toot eat pret et les org
co-np eat sur I'arrivee en masse s5gf
toute la gene enfautine.
Done A cet apr6s-midi, 3 heures
Le Pi d'entrie eat toujou-s iQ&
Une G-urde.



A proposed Conco0

M 'nieur Camille Ner6 Noa, ]
Directcur-g4ran: du jou-nal "LU B a-Seod'
Cher monsieur et anmi,




A... S-- -- -


I.m.. t et solennel
A Port-au-Prince dii
adbt.e extra sup6rieur, du
dia Aerated Water Facto-
- 4ingston, Jamaique, mIme
a k* o la ordinaire.


t Yaille
Us vin de kola tans
ij A vendre.
fdrsse/r: 131 Rue
* 1334._ _


Yaille I
pareil est

du R6ser-


L~e v eur Alleghoany" venant(
d wYork, Cap-Haitien et Port-4
*.Paix, sera ici demain inatin A4
sWantil partira daiis la soiree pour
i1-ftrc, Gii-at-ves, 11 etit-Goave.,
~rag~ne J-t6mie, Savaitilla, Car-
Vema, SantaMarta, Kingston et
now-York, preiiant la inalle, fr'tt
atpassagers. Il

La malle pour 1'Etraiiger ( viau
Nirfiie) par le vapeur Prins Ei-
Idj Fried rich" fertnera it la poste
sauedi 5 crt, A$6 heures prC~cises
du soir.
Port-an- Pci Peet 3 Ma's 1910.
F.1HERRMANN & Go,
Agents.

Mteimte de- TUx3,BCULO5D PULMVOy1AMB
pwk etrililemi ,,/ vi /'vpc, d'l iI, 1a, Imp- qoi vi
U"`* Cec ile I NVI. 9 9,9''I we 4 1- It~ I I tit I. ItIt,[It
a'. i'. 91-' Mar
199 a 99. 9999 eill..
I 19 ,It''9J 4'7a "

A 1, .I*tIo
-~ AlI 99,, I tin,11

eta 19 dIr e9I t 911
NOOK a9 9 Ija9& de'. i
mitsbed'ELIX!R 'JUPEfJ.)UX 91I.. 991
WIKIEmet. q'.1-C 'I.91ai '9_III 0 9'tI'1119'lt JImt v 9.99 l .Ie .W 1
s t-ti e p$19. 19 114,- 9" .,;t II91a9 P-19 .99I4U 94'd e te
Sdnais i.' .19' t I 94999. l~t ai e 5'4s 999.II9
P.-S. rt lI~*~9I~9.i; 1...91'9r'999t.ais
A e de I.I: 991 9199 qI (4I,99.9-Ia..9I1* te
W ilie de I9 *~99 lla ~ 99i i.i dzlII
4b"%. 11 9u'i9* 9.1. I 9'r9I 19,1 99.I911191
='a~9 bI 99 99, 9''.99 11' 999'99 r
V 11101. etj '9 *,49 '9 '999 99'1)
SAi aL"&.&,j ll &. (% 9.it'


Fernand Loniewski
PROPRnITATRn- VmCULTRUR
Grands vinsdes C6tesduBth6ne
garant's naturels
Vins en caisse.-Vins de dessert.-
Champagnes. Liqueurs. Kola. -
HIuile d'olive garantie pure.-- Conser-
ves alimeritairts. Moutardes de Di-
jon. Bonbons. Parfumerie.
GIROS & DETAILS
93 rue du Quai
.3 rue des Fronts-Forts


Cotte-Plage-Cercle
Messieurs les membres du Cer-
cle sont avises qui'ils sont convo-
ques Iet Assepiblt'le Gnerale le
dimanche 0 Mars courant ;At hrs.
de l'apr's-iiiidi, dans le local du
Cercle, at Cotte.
()rdre dui Jour
10o Papport dui TrAsorier
20 Rapport din Presilent
3;t Penouivellemenit du Bureau
40 Divers.
Pnrt-au-Prinpe per M:ars 1910.


LE COMITI'K.

*0*3unJJ ss0.1sp 3a1isnl2i jiuvi 3a SMmie
op I njaqej nPp "',ifaVW 1 a:a S3 M3SS3 '31A
-3a-xavs.p jnaiwts!a "I ] l01rVtMd 30109

MNIV SiUJd A0tl30
o 's100ooo01v 'SMnHu fl
'3iA-30-xnvi3 *
VZLMJSIai a3TnlJ.sIa m od
S31I V1 XflV3AAON


Sous Presse, en France
a De 1'Organisation judiciaire
en Haiti *
VOL. D'ENVIRON 359 PAGI S IN 8
PA.R
JOSEPH JUSTIN, AVOCAT
Directeur d<' rEcole Nationals de Droit
de Port au-Prince.
Pour les Souscripteurs.
Prix : brochd P. 4, cartonn4 P. 5.
S'adresser A la Direction de 1'Ecole
National de Droit, 16 Rue Capois.

Hotel Bellevue-
Le niieux situa, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Caisine renommde.- Vue sur la mer.


PHOTOGRAPHIC

Jh. M. Duplessy
120 RUE DU CENTRE
Edtre les pharmacies Payard et Thdard
Rien d'ancien --- Rien de d6mod6


Photographies de totes sorts et de
lPf diSSegment formats Grands
. C( incroyablement bon march. )


toutes dimensions.
et moyens, avec


12 posee Visites platino pour P. 12.- en 3 poses diff<
33pomeS Visite platino pour P. 4.- 4 poses diff
12 p'es diffreoteM Mignonettes P 7.
Itt poe, dffdreUtes Mignonettes P.8.- en couleur.
SPmrTs PORTRAIT :
11 poe" diffreates P. 6 on 6 poses diff6rantes P. 3
ooleur S ourdes on plus la douzaine
u po" dieArete plM petUte P. 5.-
SPome d4Mreales pius petites P. 6 en couleur
Reprmdotlio"ns imples oa avec transformations,


:1


ou sans


Wrentes.
rdren tes.


Crkyou pur et Bromure
Cer potales P. 8. la 4dooraie
Crtts peiteles oolour P. 10.- la douueine
PMIX PLUS Q UABOiDAtr.P- PUOR TOUS
'.f Vs m voi* wI I


(Madame F. Loniewski
lfv a ---


Mee Aubry
110 RUE DU IIlSERVOIIR
ANCIENNE MASON nDU D1 AUBRY
A 'honneur d-informer sa clienlile
qu'elle me'tra en ve~nte Ad s prix tits
r6duits du lundi 28 Fevrier aun samedi
5 Mars seulement les ar.i,.les siii-
vants :
Chapeaux. Rubans -F.e rs.-Cor-
sages.-Formes. Paill s, etc.
Profitez de I'occasion.

Maison F. Brunes
195, oGRAND'RUE.
Dirigee par
L. Hode)in
Ancien membre de la society philantropi-
que des maitres tailleurs de I'aris-
Vient de recovoir u i :.,md ,h.i '
d'dtoffes di:.gonalA, c i-'i a :,i,.i .
chevio' eviot, po p it 'uil. ,'
Recommando particuli r. ,ienot A .>u I
clientele une bell coillpc i,, d o o -
pes de casimir, de 1it.,ts 1e f.ntai- is-
ot de piqun de tot te beat 1
SPfCIALITr DE COSTUMr s DE NOct'-.
-Coupes Francr.is- An,:I t .1 A:
ricaine de la derniire p,-itt-;tion I <:
maison conf c'ionne ;a,--i ,l. (Cos-,
TUMES MILITAIRE<, IIAlITS HPO h:.
DOLMAN, TUNIQUES,H.ABITS CARRE- d C
etc. d tfous grade.

Dr Robert R. Ewald
DENTITK AM : RIC x IN
Dipl6me du *' phil:itvliil ia. I )> n.:al C( il;' .
and Gawetson's I,')pit:tIl otl <, I '. 1 S ,'L -
ry." Membrc li ,lu i I 'lI. '-
delphia School of An:ij)Mv "'
Annonce A a numIb"cii' '1 '
et au public qu il ser.t de E' u i
a Port-au-Prince et que soa cali ei
sera ouvert le 13 Mars.
7 Rue Amriicaine.
Port-au-Prince le 21 F,;vriar 1910


Phtisique pendant pius d'nm a











C' ,,vime fut sauv6 par


g' SCOTT


.II y avait plus d'un an quo
j'avais perdu la sant6; je no pou-
vais plus digerer lea aliments, la
nourriture nme rpugnait, )e dor-
mais mial, le moindre effort me
fatiguait, mon poids diminusit
d'une fa<;on alarmante et I'etat do
ma santd en ge dral donnait lieu
aux apprehensions Ils plus ad-
rie: n-s.
"** 'u'; jugerez quel fut mon dE-
sespc*.r ,.,and deux mddecins dis-
tir-r(s :ne ddcr:. -rent atteLnt de
Phti.ri li ln ..nc i.-c.
"C salors quae 1docteur Carlos
ru .: .;'a, n Ct's savants
q(;ut I .'U- savoir profound font
,I :,t- :' .e:ir.-e de la acult6
de o o "c colombii, apres
rn c -- oigr :.onr. it prcndre
11T:. C.ON LCO'r', et six dou-
zari' (ie "'o.t-iilles de cc rcrn4de
r +. 9,H -. 9.. s r'.i pcur
i-ce '. .sir comipletemecnt." /^J


.A AXIMO NUNEZ
Plato, Colombia.


SCOTT & BOWNE. C-oguibtg.


A de MATTL


~ev


K.w Vrok


.4r


32, RUE DU MA;GASIN .i T ,
Maison Fonde


Bijouterie. Argenterie. Pa fu.eic'. -
salle A manger, chambres, etc.-Mironi t t t
pour avocats, hommes d'affaires, minis:ie .
rares. Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles v- "i:
tis pour une pdriode d6terminde.


I*I.;.,' pUUL salonI,
!ie Serviettes


sont garan-


MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de I:,mitr ordre.



ROYAL Kola, Cl .hampagne

Cette ddlicieise boisson, don't les qualit,-; to:i 1--' e3t ffrtitliates, la sa-
vouer exquis-, Ie mielleax agreabla out co,'trt Ib'i 'A, t'o, nr l'in'ornparable
rafralchissement da4 limits tropicaax, tnrito bi'n s'r) titre ROYAL s.


Agence G6n6ra
AU MAGASIN DE


le et D'pOt :
LA METROPOLE


MASON JULES LAVILLE
98, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.
Vous le trouverez aon outre chez :
Aadr6 Faubert rue RuxA & 'Epicerio N&Wett Grand'rue (en face
Pharmmale Alex. Roberts do I la station central dds pompiers.)
Madame E. Drae s do I 'Ep icerie G.Lunli rue dos fronts-forts
k rBplearie H. Corvington rue Fdrouan Magasin E. Dreyfus do
EN PROVINCE


Pet-Gove. J. R. Montase
Me Odrard Bartels J6rdmie.


Gonaives


411


III


-~ II..


B'~t







































































)ign6e des ordonoances.
techniques.
.or, argent, cuivre et autres m6taux d'aprsa la
say 1.
gazeuses, sirops ot v6ritableKola
6 la douzaine.


TARIF


Extrait du


Cigarettes


NINAS I@ paqutot de 2()
do le paquet do 10
0HAOSRIJR 10 paquot de 20
Homftnuss en levant sup~rieur L~e Boudon do
20 )cigarettes
do anJ caporal sup(tit.eur papotr rose, is
paqutet de 24)
do on Mmzykitid lu j paquct deq 21)
do on ca14)Ial ouf)itjLuit e puliorbleu le
Iloodun doi 20
FJ hG(A.NTK"I OhiAJVL.hiit (idi i h.iI lo lImi~dott do 2W
do On catpoIrii sLuptrieiur paper lose, le
IBundou do '20
do en Maryland paper jaune le Boudon
dto 20
do Gon epot-al ol iii .ire paipici bleu le
Iloudoi do 20
rA~h~N(:AI-.S ell -c.iporat ;eIm papitir rose le
paquet do -20
du on MlaivIkmd papnc'r jauue le Bondou
doe20
do OD Capm.IaI OIrlIdmarepapiui- bleu to
IBondoii do' 20
Rom.(.-a:s Sri Mar ylan~d *t c.iporal 'supt~uieur le
Jpllitfolli~lli tde'-10
du et vL 'O iita oux la Ijolto (I 10 1
do en capoial ordinaire lo port.ofeuille
do 20
do la botte de 10


GOURDES


1.20
0.60
0.90
1.20
0.85

0 75
0.75
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.301


Mars 1910.


Tabaca Scaferlati


GOURDES


LEVANT sUPMRIEUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LBVANT ORDINAIRE paper violet lissd, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIKUR papier bluu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRS paper pA'e brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISMa, Virginie haut godt, paper jau-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUPIRIEURE, papier bleu le paquet de
100 grammes
POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHER roles Meaus til6s le paquet de
100 grammes


La1' gez~Sit peciall,


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES
ZE P O' F:T-.A LU-3-P:I:I IN' cE
Fondle en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Pharmacie OW.


Place


ExAcution prompt et so
Analyses scieutitiques et
Analyses des minerals d
methode amdricaiae ( fire
Fabrication d'Eaux
Champagne A P.(


Droguerie en gros et en d6tail


Propridtaire: : O


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Chsimpagne :
Aux .Gonavir : Madame P. Laraque
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
a Petit-GoAve : Heimamea Rembold & C


Buch


1.25

0.90
0.75

070

0.70

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


de Tabacs


S. T. L.


EN VENTE


Le Scaferlati


Special


tres appr&ci6 des fumeurs
50 cts. le paquet
Dro6t PLACE GEFFRARD

On trouvera
de meilleurs Cirages pour tous sou-
liers A la manut'acture de chaussures
G. CORDASCO.
MAISJ D- CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Republique, avise ses nombreux CLI-
IENTS qu'il vient de recevoir par leos
derniers Steamers une VariMt6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et bleu d'une
rdelle supdrioritd.
COUPE MODERNE!
PROMPTITUDK I SOLIDITY 1
L'Atablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui appr6-
cient chaque jour davantage le IMn
de son travail.


Demandez chez
Restaurateur de la
Itses mlstrdes.


Joseph Sain:-Cloud le
Sagtd et des Cartes pos-


Fausto Sola
M6canicien Cubain
Se charge do touted sortes de tra-
vaux concernant sa profession.
Sp4cialitd dans les reparations de :
ALAMBICS
MACHINEs vapour et A gaz
MOULNS a caf6 et ocanne.
Garantie et promptitude.
Informez-vous 80, rue Bonna fol 80


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franwaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Ilaiti


G6ndral, -


J. LAVIL..E.


Manufacture


de la Paix


I II ,


- II I I r


LA
Cordonnerie NOT


C. B. PETOII
GRAND'RUE 143. I
Avise sa nombreuse clientele
le vient de recevoir. par dernmj
teau, une forte quantity de
dises et de fournitures de toote
cheur et de toute beauty, i
de France, d'Allemagne et des
Unis.
Le public 61lgant, curieox J
bien chausser, y trouvera leas i
les plus solides et aux nuaance
plus varies les formes les plus b.
at les plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B. PflM
pour Wtre assure d'etre chaumo .
vant les meilleures lois du confd"o
de la mode. Sp6cialites pour
Grand Stok de chaussures;
Peaux, cirages, forms, fon
et materiaux divers pour cordoM,
rie. On tro:ivera tout ce qu'il fat,
prix les plus mod6ers, a
LA CORDONNERIE Nouvmau
143,GRAND'RUIU 143,


A L'tLEGAINC
QORDONNrERIE.

/3M. 1S13 PXb
4.2, Rue des Fromts-Forts.
CRAUsaURss 3n3 D*P6T,VOUR .LA
Promptitude st soia aux seas
des tant ici qu'en province.
CLhausurea de La r~e trme I
vail tonjours tout ae qu it y a d
nouveaux.
Former americalne at !f-ans
Messieurs ; 616gantes at com M
Pour les infants I pus I'Pal&s.
Travail solides x6out6 Ml"
des poaux do prem# re msrq
Assuranee ds d raad riVais.


Francisco DESUSI

Fabricaut do chauSsirW
La Manufacture a tor:ours Ua
an grand stock, pour la v
gross vt on detail, doe chauss
tons genres pour
HoxxMm FREmEz, EKAWJ
Los commander des comIM
do l'int6rieur pourrout ,tre e**
das une semaime A pen prs.
23, Rae des Fronts-Forts, |
VornV-AV-VjICU I' *WAWYR)

Mr C. L. LeVe
Tallouer-Marohand
Donne avis A sa bienveillants
tile qu a& maison No:7, Rue
sibre et toujours bien pourvy"
vari6t6 d'6toff- do la hats
veaut4 parisienne. .
QUALrr* SuwauAnA. COUWN
TnRAAt *sole ExACUTION
Prim t rr ri lttS W



Lexceellnat taillear avanf.t ^
eoanu de toate la Rdpebhqul



pear I- travaax qgi lu tal



DeQX tononaux, de la
00 a e00 galtons.
S'adrosor au MN.H.