<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00849
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 14, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00849

Full Text

,rolstemx Ann6e, N* 867


Port-au-Prince, Haiti


Lundi, 14 F6vrier 1910


S ABONNEMENT8
UN Mos .. G. 2.00
ae Trois Mois... 5 00
UN Mois ., G. 2.20
parem.ets Taois Mols e 6.00

Sra.gr....r rOis Mois. 8.00

ln6ment-Magloire
DUiCTrUR -FONDATEUR


0


'


j


J


OUOTIDIEN


LE NUMI"RO 15 CENTIMES

Lee manuscrits insjrjs ou non ne seron
pa.-r n-elus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

Arthur Isidore
ADMINISTR ATEUR'


1* I7 ai Th a 3i* r('ussiirz comme eux, Peident, nous Aussi qu'arriva-t-il ? L'Espagne S'o
l mssa t sur Thom as M ad iOt tni avons la farmer convictiou... a frit de luxe d'o nous fAire une le,.n -
.--X- Au Cap, au Fort Libert4, rdelitions pas du tout gratuite.
des m6mes enthouwiAsmas, salves dis- E:outez Saint-John :
WL course et autres. Le 26 (mai), d64 la
poitte du ),ur, lison<-nous, le cabi- a L'Espagne. ayant pa se procure
Le Chef du Cabinet particulier de Geffrard let pa:ticulier du Presient d'aiti, des preues de la complici pdu gou
21 F6vrier 1860 10 Novc-mbre 1U62 accompagn6 de plusi-urs citoyens, iw vernement d'Hllti. r6solat de oani
reni dans un cannot au fort Labouque, css brouillons ; e'le envoy one flott
lieu d'horribles souvenirs, o4 ont sue- A Port-au-Prince, avez ordre deIs r6cla
Aa moment oiu Thomas Madiou prit nt particulipr, B .yar Bizelaiq. Ju'es coml;, dacas ies tort ires et :es priva- mer une incemnit6 d'un million d
directionn doi cabinet particulier du Sain*-MtadyI-:rnest Itournin, l1'caul, tions, tous les priaonniers qui, sois francs, payable dins les quarante-hui
resident Gefcard, toates les esp6ran- Boyer C> luirr le capiaiun V:ane6, ic. ~i tn ()uvetsere it, y oat 6te envo- hO"ures, plus un salut qui nep sera
On dans une c ere nouvelle Abtaient c toln tri aims di Pr'silat et ayan' ys Un 1Ic t cire I ltani( 1e tou- ce? pas rendit.L'argent no pouvait tre rai
Wibout. DIj& da nombreux boursierj sa conti.a-ca. r ime- a 6ti. ,tnt a: (iChef ,+i1 cabinet eaembl6 d4ns un la:., da temps auss
choisis data les fimilles des divers d4- En sa quality de chef du cabi nt par- particulier da Pcr-ileit d'li i'".(l'bis- bref, et le4 noirs i6contents nmanace
partemens avaient 6t envoys en ticilter dj1 P3sident, il tfit avec 1'-l:i- totraps, no Madion v erhit pa)s son rUe nt de renvrs r Ilan uvril faineenat it d
France y fire leur instruction clas- ci, ppniant ;e; rn iis d'Aviil. mii, iui t mps, come o1 vit). Puis suivent 'naasacrer ies blanue, s'il faisait fair
ique*-et que!que3-uns p3ur c6tudier juillet 18fi0 a tourn4e des dp.,rtr- S3 rom d matyrd s au nombre de ia salve. A cttte ,poque, le doyen de
o ar's et m6tiers ; une Eco!e de men'I 'o I'Artib-nite du Nord et du trante- uaire ds *iomi ld pauvre" reprdsentautQ 4trqrgers 6tait notre con
roitin-atitude par une loi,venait d't,'e Nord-Oa st.' dlable-, d'in-onno,. tel- qu(e Caleau. ,tul g6ndral M. llyron : ce fut sur lu
inaugi63 avec ds rglment d'ad'i- C t'e or4e ft n lon riom P. it Youte, frois-Negre, Jeudi, Poteau, seul quo tomba la charge d'arriver
istrationou areno n'tt ent oubli6 : les prob-b!-.tne:t ,de inAts du su 1, vie- an arrangement amiable, et d'dviter c'
trofeatours devaient porter n cuba lre pacifique. Ca so-, Te De um discourse, t-une< ,*a s:g^slio i de mrnltairei as- bombardemnnt doot on Mtait menace
eleurs, 'oit y fret. (~a rbconforte de voir
la rob de soie noire avec dalmati- I r 1 1) pmoir II vit l'amiral Rubilcava, lui expos Ie
e aux x angs d'hrmine sur on p rechrir ainsi n chef. Ce mime jour, 20 mai, le PrJ-i difficultds de it pu.ition de Getfrard
6paole gauche; par dessas la roire A de t pirt our (O)uuamintlhe. Apr6s et Pn ob'int d'importantes concessions
bvalt saillir a une ceintore de soie six hoes du miti au bruit 1. s u e clvaicle o.* trois heures de i'..bord quae 'in emnit6 seraitr6duite
pax couleurs nationals v ; quaht A la es d'artillerie. TnIt le long iff la te: s I y ar.rive. Ii so place on fait 't 125.000 francs. tui' que le salut so
que, il 6tit obligatoire qutile f de, nou apprend la retio ofi- qu, Mdiou, dans s,; no'es itddieq, rait rendlu aux Ila i ens. 11 vint alor
eve'ours soie noir ornee a milie l d ar --triopheaaiporte sans commeataireq, mats qui aa pa'ais souriant des terreurs inspi
da I slodaMeno e au milieu- esds avec coquetterie par los .bi- ei t i'!ue importance capifale. ries ar ia fouled, t doana r6mo1 men
n galn argent de 0,05 centim- tants. Les cultivteur et cultiv.- le. par la l
ms deo-larear a; Ie a rabit on den- trices en'ourent le Prcsidnmt, lui bai- < A O1ana'ninthe, dit Madioa. nns i'avis a d n''en teiir :auun compete ea
elles a :,tt d. ligueur. s.nt les mains... Son Ele. entire a:x r" nAs la visit d' deux dominicaios ; de tirer le sailut. I fat 6cota, et tou
A catte inauguration, assisthrent le Verre!te- A onzi h-tires du main au r'o mndccia i St Yigi,, I'autre B1nitu pass aissi bien qa'il 1'avait annon
President ,te IA R4publique, lPs repre- bruit du canon.-Vif enthousia-n le Mo-ioi, alor.4 -i[n,i tattier demou- c6. a
Mintants de4 puissances 6traugeres, dei I. population, il entend on Te D3um ratl non loin da notri froititare. C s Ajoutons avc F. Marclin : g Puis
iotabilitts diverses. M. Anidrb Jean- et sa ren t a Palais National... Dan deux bommes trts i.sti a Santana, que nous n'avo is lus le cur de nos
Simon venait de quitter e om itslre la ioir6e le Prasident se promne a tra- en orj Prds d-nt 1 l IA R6,,aubli Dt)o- pOres, puisque noia no nous sentons
& 'iastrucion publique, c3 fut M. versla foole, oi quand le re- minicaine. nous disiieit qu'il strait plu4 la fo-ce de nous fair respecter
cton Plsance, charge de ce porte- connal 1 sale, par lAs plus vives facile de le reavereer avac notre con- qu4, do moin-, nos hommes d'Eat por
la ciqjiprostan; par s ole le pr, F marques de v6n6ration. -Toute o n it cor-, pour ne forinr,, de toute 1 Ile tent dans lnur condiite assez de sages
anis Eleaci boins, secrstaire diEtat do danDS4 populiires.'- Vendredi 7 mai. qu'an 6tat ,e patriotitae, aasez de reserve, po
.sEtice et qui derait !re dEtat de L- Pchi lent req3it. dans li maiinte, Galira-d ne derniur pi insensible nous 6pargner ces fl6trissures Q'ili
nJustruice et qui devait 6re nomd A les fonctionnaires civilset militairu' a ix sugs'iou s de dleix dminicisns aient piti6 de leur pauvre pays I loc
srucio publique quelques jours It leaur parole sur le travail, I'instructio.i e encoiragea I ii avIlaio in ire de cit.
rs, don't voisi la conclusion : et l'dducation des enfants des d-'ux I'Et suffliamment poar que Santana Maintenant, voul-7 vous savoir com
tt St les efforts du government et s xes ; sur la religion ; le re pact de la en i at des inqui6tudes e6tieuse,, sur- ment le goaveroem nat haitien parole do
Us sacrifices qa'il fait chaque jour an propridt6 et do la liberty individue l ; tout que I'Etat hai in pirsistait A no tout reci. Oavrz le Moniteur do 13 juil
veaur d, instruction ublique, portent sur I',galit6 deviant la loi.t A la P.; pas reconnaitre 'inad6peniance de la lat 181a 1 et voici les quelques lignes qua
krsfuits, omm3 ii e re, Ra ti'e-Riviee e" ~ 1 femme i particulbre- Dominicanie. Sa senlant menacA par les vos yeux y liront :
lfts fr uits, deom i 1esp6'e,iptr ment I'en'ourent d'attentions d4 i'ates, rdvolutionaires et croy.nt A 1 immi-
ason quvleient dchosao omplir n'au- lui serrent les mains, et disent qui neoce d'ane nouvelle inva ion haliien- a Le c3urant, dans I'apres-midi, si
ition seulementchag du ppeaitiet c'eat Dieu qui lear a donn4 un tel ne, Sanana, pensa rLsouJre la K ques- vapeurs de guerre espigools ont prism
ile auma atssi trauportel plus loin chef ; c'est leaur Dieadonnd. Aux tion dominicains a en soamettant de mouillage on notre rade. Le chef de
bornes de la scienes et pens Gonaive', le narratear official rononce nouveau so -pays i l'Eiagae, i'annde I'escadre6taitchargd de faireaa gouver-
do ce peusle si interessant souas toas peindre le delire do joie qui existe suivante, mars 1861. nement haitien pln,,ieurs r6clamations
1e pport. essdans tons les rangs de la aocidt6'; le Et Sintama. de PcdAide,'t de la Re- A I'occasion de diffic.nits survenue
.'elLrts et cos sacrifices ont-ils magistrat communal atteint au lyris- pcblique, diat gouvarn 'ar-g6adral de sur les limits. II a 6t6 convene entire
tr leurs fruits? L'insurrection me le plas extravagant: Prsident Ia Dominianie,- colonies espag ole. los parties que. pour mettre fli au dif-
Iottpha.te do Geffeard fut-elle une exulte-til, 11 y aara bient6t 17 mois saint-Joha qui est une source pr6- f6rend, le pavilion espagool srait salad
Revolution et -t-e'le, avec I sdif- que la population entire, do catt e ile cious3 da renseignements sur cat 6v#- par un fort do la place et qu le pavil-
on des laiAres changed le sort r oe e l r quenment -car do ce c6td-ci on no dita- on haitien strait immdiatememt salud
Condition mar elle d peoplela vdrit particulirment dan par I'cadre d S. M.C. Co qui a
t Con n ? demOccident. affairs do to genre Saint-John, avec excat6 A la satisfaction des duxz par-
ioas, poor qui cea messieurs tra- Couib6 alors sour an joug despo- toute sa precision de diplomat anglais ties.*
ent, noun r6pondons : non I tique et ddgradant, le people allait biea informed, s'exprime ainsi : Sans commentaires.
sla solution do probl6me est ail- bient6t perdre tous sentiments patrio-
C ala ne Vent pa.s dire que nous tiques, toute dignity individuelle... A! l L'annexion A I'Espagne avait iM6 Dire cependant que tout cola ne se-
bannir l'instruction do notre votre voix, President, Haiti s'est lev6e pr6parde par Santana et son part, rait peut-itre pas arrive si le Pr6sident
it, mais implement qu'elle n'est come un soul homme pour reverser mais it y avait uce faction opposed, qui n'6tait pas a116 A Oranaminthe.
If. panache quo I'on s'est longtemps la tyrannie et restaurer la Rdpublique entra dans Haiti, yfut pourvue secrete- Oihe.
ad. et le r6gne des Lois.. Inenit darmFs et d'argent, avec la com- FERNAND HIBBERT.
S actres lois et do nombreux arrat s Gloire vous en soft rendue, Prdsi- plicard des autoraits, et envahit la colo-
2is fa I'arm6e, la police, lea travaux dent 1 La postdrit6 vous tiendra te espagno!e, n commenant one -
indiqaant an louab'e souci de compete dae os sacrifices, et de diffi- aerrt dba tuns, vi et un od'entre L'Administration du MATIN in-
6volaer a lI people hatin cots quvos ave encore A smon- ex rent pris et fasids sommaire- orme sesabonn6s qu'ils no doi-nt
publids chaqae jour ; une cole ter pour contolider Ie grani Oceavre een frent prSit fa.ti ieo erabonnot
fi tieades fernme-eolol dtaient trepy is.-Les Civilisateurs de tons les nt Stana. rien payer, abonnement ou utre,
i pays, Naoma Rome. Pierra de Russi", Geflrard an aginant A ce moment-li, quoe centre reus imprim6s at por-
Stobait ainai en plein mon- Alfred d'Angleterre, out ea aussi mille come itl 's fait, so tronvait avoir af- tant le tiuare du Journal.
o rtramoee. obstacle h vaincre pour accomplir fair A plus forte prtiUe qe Santanal
I sO M s- m dree deas le cabi- lean midons.-- II y oat riassi. Vouaou a Domiafoane. ([ lAdIabaeur,-- Arthkur ILnaiMJ


Ii.
to


sit
A-
si
iI
re
M



ra


i-
tt
A
it




i


_~__ ~_____~___________~ __


----------- -------- -- -- --- ~-~--











MXI'3R030l0iQWUS


llAIil 8CLLE St-ARTIAL
DiMANca 12 FkvaRin tu9o
*arinmtre A midi 765 m m8
Tempratu reminimaom 18,6
maximinu 29.7
Moyenne diarne de la temperature 23,4
CLel clair la journde, nuageux la nuit.
Forte brise de mer. Roske.- Barometre
en hausse.
J. SCHERER.
Discourse
prononee par le D)r RocHE GREI.I.IR, (Con-
sul d'Haiti :' Santiago de Cuba sur la tombe
du regret S. M. Pijans .:
Mesdames, Messieurs,
Bien s3uvent. point n'est besoin d'ic ire
un loung discours pour manifecter ses sen'i
ments ; car les choses du cteur soat rdelles
et \vairs., come IL vie dc notre ami.
Personre n'a aimed Sentque Pierre plui que
moi, et Ie pois hautement affirmer que je
l'ai aimed comme un frcre aime son free et
admrdr comme un citoyen aime ct admire
le meilleur ds ses concitoyens.
je n'ai pas A rappeler, ici, lei tris:es et
mnalhenreux evdnements passes ; je n'ai pas
A ita'er eti developperidevant v us routes
les pdripcties par lesquelles ce pays a pas-
sees depuis 1902, 6ppque a laquelle Sene-
,lue Pierre a cu 1 ddpeaser tou* ce que 'e
patriotism pouvait avoir de grand et de
sublime.
Je n'ai pas 1 vous parler de Pierre Mom-
.laisir Pierre, son pere ; car I'His'oire est
1A pour vous mettre a la m6moire tou e sa
vie grandement ouverte dans nos annales
politiques. Dans un pays oil d exis'e des
hommines de lamires, de jugements et de
bon sens, la vie de notre regrettc ami sera
apprdcide A s just et reel'e valeur. Si lei
ns et les au res out 6.6 durs vis-A-vis de
lui mais il a su planer ao-dessas d'eux,
ouvrant ses ailes come l'aigle, les enve-
loppant de sa pitid la plus gr2nde et la plus
large. Les parties politiques ont su I'anear-
,ir ; mais il restera grand au-dessus des
homes qui lai out f-it les plus grands
torts.
Plus on march- dans la vie,p'us on cou-
doie des homwnes ndfastes et p'us ces hor*-
mes doivent servir de lgcons aux genera-
tions A venir. DWcidrmnt, notre beau pays
n'a pas de chance et ch :rchera toujours A
s'orienter dans les choses de l'inconnu et
dans lea conceptions les plus abstraites.Le
passed semble ne servir A rien quand il de-
vrait etre l'Ecole de toute la generation ac-
tuelle. L'histoire doit etre un grand livre
ouvert capable d'6tre consuhlE par tons, et
de cette histoi e nous devrions pouvoir
tronver des enseigcements les plus utiles et
les plus salu:aires.
II est temps, et il est plus qae temps,
de nous grouper aux pieds de 'autel de la
Patrie pour la reg6nEration du pays : le
plus beau de la terre pour nous. Aucune
dcfaillance, aucune idee pricoonce ne peut
et ne doit nous are'er. Le moment, plus
que jamais, ebt aut sacrifices, A totes les
abong tions.
La Patrie sera grande en temps que nous
snyons grands par nos iddes et par nos ab-
negations personnelles. Le pays bendficiera
do nos principes de fusion, d'union et de
concorde en faisant disparaitre nos haines
at nos rancunes.
Qu e ls questions de prnpoadeiance, que
les questions de luam res se confoodent ea
un cosur de mutuelle so'idarite et d'amour
pour 1'avancemeut de la P6trie. Rompons
avec les vtseiiles traditions, et cherchons A
marcher c6te A c6te et la main dans la
main dans les principes de I'dequitd et de
I'hoaneur, et proster-nous devant ce cer-
caucil qui rappelle ces princiues prches
par le Chef actuel de lElat : Son Excel-
lence le General Autolne Simon.
Remercioms le Guvernomeant qui s'est
homosE co faissat A Se&que Pierre des fa-
nerailles nationales.
Fian aillea
SNous avons reu le faire-part des fian-
talles de M. Victos Riviere avec Mile
voae Btieunme.


La a .ibert s
PAr i avant-hier soir, cet aviso de goperre
est renire hier i heures do main ayant
i son bord MM. Beaufosd Laroche, direc-
tear de la Doasne de Petit-Goave. Antoine
Pierre-Paul, J.M.Cator et Jde6me Salomon.
La a Libente a fait sue journee A Pe-
tit-GcAve, on croit que M. Laroche a 6t
appele ici pour fournar au Gouvernment
des explications i propos de certain faith
d'ordre administratif.
Steamer Montr6al"

GOAIvAs. Gneral Charles Oscar Eden-
ne, Louis Regnie-. Brea, Vve Pharesaz,D
Phireaur, L-uis Dup!essis. M. Cey, Paul
de Lileo, |oub-rt Fomb-u i, Blitrix Peli -
ier. Isabelle Hippo y e, Vie P t i boi-, Mr
et Mine G. Belhomme, Lamarane Castor,
Maria Darius.
PETIT-GoAva. Maurice Chdri z Vve
E. Colbert, Eilgud Fanfant, Kimome ger,
Hut'linge, Mr et M ne J16t6e et bebb, A.
S.n&cal, Lise et Maral Senecal, Douyon.
D6part
CAP HAITIEs.- Me J.Adhemtr Auguste,
Edwin Stephen, Cuasul Mario Penz3. C.
L. Duteil Olivina S:-Aude, Mmie R Azar,
A'exinc Bazile, Chimine Isidore, Sdiateur
Dijoie Laroch,. Milinise Nougaisse. Ma-
dame Ulnas V 11;ere. Euridice Luc, Acefil-
le Cantive, R. P. Colcanap. Mme Casi-
mir Abraham, Michel Aschkir. Mry NA-I-
gon, MI'e R. Hyppolite. Mme Mithi. u
Th6odore et bib6. Mme Adete Hyppolite,
Davina Dossous, M le Ch&ry Hyppolite,
Mmne Leon Hyson, Elisabeth M-i, M eC
Civil,Alexandre Bernardin.Pere Le Bihain,
Carmele u E ienne, Me-cilia Joseph. Mme
Doyen, Nico!as, A. G'uck, Clara Djoie
et enfant, Dorsine Dorang. Christian.
PORT-DE PAIX Mme Bloncourt et sa
file. Dr Cas6us, Vve Henri Bouri, Joqeph
Frarq-)i;, Depute Brutus, Mr ct Mine
L6once Laraque.
PUERTO PLATA. R. Pasteur A'f el A-
darr s
ST-THIOMAS.- Marie R vne,
LE HAVRE Pere Le M)niec .
a President a

MACORIS.- Macco B'rba.
CAVES. Mtlle Wilida Hall, Mr. B.
Rameau et enfant, L. J Delerme, Marie
Cond6, Michel Abraham, Enile P.e.-Paul,
Augus'e Rame;u, Melle A. Pierre Paul,
Melle Clarice, A. Gnichard, Jean-S:mon,
Sinophe Caill-rd e- enfant, Melle Amarente
Moreau, A. D uglas, Jeanne Charle;, Mle
Vic oria M'e R Claude, Vve Baz-lais.
Melie A. Ca ixte, Melles Luce et Clily
Clau e, N G mean, S Soisse, S. Vi ud,
Arg s'e M N-Lc, Delice.
JRiLM%:E. Mmne R gal, Melle Charlette
Eug o, Mr et Melle Coubi. Antoine Roo-
zier, Mnar R. Valledrouin, Thomas Besson,
M me F. S:hmid et 2 enfants, J J)ar, Abra-
ham J. Mnura, Jean Talamas, Go Bene-
dict, B. Kuris et enfant, Mousalem,Isaac
Bigio.
Prins Frederick Hendrick
ARRIVE
CA^ES. Jean Martineau, Ant. Larco,
L. Tearie', D. Robert. C. Policird et en-
fart,Leli' Bilot. N Valestin, Ldon'Paul,O
S -Clair M-onsime, Simon Chi kel, Alex.
Robrrc.
JERIMIt Jean-Charles, F Sainville et
enfant, Le'confltire. L. Azor. F. Cauvin.
SAINT MARC M. Smith Devot.
D6part
NEW-YORK. M. Rothschuh. O'soe,
Heoldtaple.
As sses crirnminellt s
C'est aujourd'hui que, d'apres l'ordonnan-
ce de Doyen du Taibunal civil, devalent
s'ouvrir les grandes assises ; des affairs
avaient 6.6 ddEA fixes et les accuses at-
tendaient avec confidence le jour de lear ju-
gement.
Ce martin, nous avos 6:td au Tribunal
civil: aucune communication otficielle
nous a dte faite. Le dernier numero du
journal official ne dit ieno de la session
criminelle, mais danas le monde des avocats
et des magistrats, on croit qu'elle a et6
reovoyde. C'est comme ca.
Movement adminis ratiUf
Par sute de dafficultcs survenues entire
Mr Arteaud, ministry de la Juastice et son
I chef de division, M. Chasre Boocumrean,


m Mll


celui-ci a dtd nomad as d6partement de, d'une autre pour presque atant dj
rInstruction pub'ique en remplacement de Hiroodelle Tousaint,- d'une tro
M. Juotin Braus la Rue Normande, d'une superb
M. B fu replace M. B3uchereau en face de Mr Joseph Pajote, d'amu
M.xe u re doe. Buheu de la mason que j'habite. R 2 ue
Fermetur6 do la mal vince et des droits et printeons d
Les depches pour Petit-Go& Mira- tiers de Coriolan Mazamilenio ;-qu
g0tae. St-Marc, Gonaives, Pon-de-Paix raise 6t6 d6aoncd a 1'homneie Gon'u
Cap-Haitien, Puerto Plata et St Thomas meat du Gendral Nord, avec preuve i
pour le sis Dania seroor fermres ce soir Pui. come corebandier, comme
a 4hCues prices conrefait des manfestes et sarprs
a ptel Belleves goatures, que Mr Duc aurait vu doe
sctel Beilevu0 s:s manifestes fanux.
La fW e cianmatographique donn6e bier o Dans sa a st conde aux Corinki
soir A 1 H6 el Bellevue par la Compagnie Mr Duc mnaccuse d'avotr cause la a
Boyer-Guiol a eu son succes habituel. mal- mon a bierfaiteur a (?) Turenne T
ere one panne survenue au moctur de d atoir ftit revoquer Mons'eur
l'appareil 6 ecr~que et qui a emppech6 ua alors chef de Bure u 1 l'admaol
spectateurs d'admairer les quatre dernieres des F nancei de Jacmel ; pu's it revieat
vues qui terminaient le superb. 'pro- le; prteidus fax z manifested, cea m
gramme public par le Matin. a leitmotiv favori ; il cite Graa3
Mais le Roi des Cin6ems ne vent pas Bellande, 0 Conuell Denis qui d
que le public perde le benefi:e de jouir de dit-il, ces flux manifestes,- l itr'aj
tnus les points de sei orginisatio 's supE je l'pcque, M, Adoiphe Lamarquet-
rieutes et ii a decid6 d'ajouter : la reor6- aurai en sa possession on billet par -,1
sensation de jeudi rrchaip les 4 films ie Fe riais de refaire ces manifestes, et
remarquables a plts d'on titre don't on a core M L-u ure -(il fant lire Robenl.
iti voloatairemcent piv6. tare, cnplay6 i la Doune i l'6poque &
Nou sommes inf)rmcs qu'l la proch i- ,rr4ne que Meciieors Grammont Bellba
ne 6oance seront off.-rtes les surprises O'Connell D.nis ) qui detiendrait jwr
sensitionnelles d'une tombola gigantesque qa'ici une note de partage icrite pr pa1
qui chirmera les aimnables hibitu6s ou- ( par P:tit m n!e lui meme, dit ac, k
blic disingu6 et bienvei lant de ces fe es Philistin ); qu'uk jour, i'Inspecteur d
modernes. Sera-ce la derniere, ainsi qu o0 Financ s, G orges Sejourni, arrivant '
I'annonce ? ce serait bien domm'ge. Port-0u-Prince nmopinment me sharp ot
plein exercise de mes foactions de DiM.
teur d. Doutne. c'es,-A-dire ; faisant di.
Sbarquer fraudulensemrent des steamuf
Tribune du Matin P .ios wnllem v et a Sachsenwai
one grande quantity de marchandises t q
j'envoyai mon chef de Bureau,(c'tauit ad
Mr Ernest Bellande ) supplier et d6temi.
ner les Commergants mes complices, 6
A DEFENSE reavoyer par les memes steamers, c viAC.
racno ( le steamer allemand Sachm.
Second et der.a6re wall allair pourtant A Saint Thomas),-
aux Ph;lis'ins ces marhindise; A New-York, d'ou, i
-_ regularisat on elles devaient en "' =
shipped revenir A Jacmel; que cette
Eh bien, avez-voui fini, Mr Dac ? Iheureuse.contrebinde a die le point de,
Votre s:c d insanitis est-il comp'!eement part, la c.u.e i-isle de la remaise qu'a
video ? Le flot d'ordures, don't vous m'6- cerainm tranger don't lei marchandisna*,.
claboussez dans trois numirns conscautifs talent pjint assures.
de I'Impartial est i'--ari ? Vraiment, qui Puis, d';p Mr Dec, cette caba'e, c".
aurait cro que vous 6 iez an egoutt si pro- malveillance finirent rar produire uno a..
fond et que vous conteniez tant de boue tain echo aupres do chef de I'Ecat, qi
infected, qu'avec plaisir vous diversez sur nous ti meander A Port-au-Prince, a
qui a le malheur de ne pas vous plaire! .. accasateurs e, moi I Mr Duc place
Mais par F'ailure de votre trcisidme aux scene d un comiqae achev6, mais d's
Corinthiens, je compreads que vous e6ts invraisembl since choquante : la scKe n .
an bout de vote rouleau ; et come je Ie laImes que j'aurais faite d'apres soa im
disais dans ma Frem'ire aux Philistins, g nation frti!e, au Palais National et a
don't vous tces le grand duc;-( les nou- louant au TarutTe, le modele qu'il adae
veaux Philistins talent, paralt-il, de la fa- et prefere 2 tous les autres,- I'aurais a
mille des rapaces nocturnes et aimant les le don d emouvoir, par mon path6tiq
ombres de la nuic )- |e vieDs d6mo'ir r6el ou feint,le grand Patriote Nord Alan,
par une scile border tout votre 6,hafau- Messieurs Camihe Gabriel, Villehardo*4
dage de calomniei infanes, 6difil avec un Leconuc ec Camille Bruno. ( A nowtr ,
e ort visible, i grands coups de thitorique pendant qje Cimille Bruno n'6taitpas
alambiqude. sent ors du reglement de cette ahiltSk
J'ai doac lI avec beaucoup d'at mention denoaciarion ) ; que Mr F. MaMrck,
les trots Epitres du nouveau St Pul des seul, ne fit pas dupe de la scene tragi-m
Philistins aux Corinthiens de Jacmel mique que je joua, d'spres Mr Duc. i a
don't je sois, d apres le dcuz ap6tre, la une habilet6 d'artiste ;que, naanmoinsj
synthbse. C'est un tissa d'insanites. fas save ( il ce dit pas par quel minds)
Pour oi rpondre le plus succin cement et recourne A ma bonne Doaane oa, r
que possible et ne pas m'egarer, en sui- d'autres coutreb nies, je r6parai les brbt(K
vant son argumentation tortueuse, dans que ce voyage forc6 avait faith (sic) 1 .
des digressions intiles, dans des 'ongceurs bonrse.
fatigantes, je 'attacherai aux griefs qu'il I1 E. enfin par- as troidri e-
dleve contre moi et aux p:e:endus faits rinthiens, Mr Doc croit m'achever tos
don't it sedmble leaappayer. fait, me donner le coup de gth..
Voici donc, -d6gagd de toute phraseo- Dans une premiere paric, il pretend si
logic pretentieuse, de tout papotage diffus, ma biographic ou mieux mon portrait *
Je rd umd de: charges prolui es centre moi ral. 11 croit y reussir en tsisant appel
per mr D Uc,a tribunal de i'opinion Eclai- deiniejs ffets d'une rhitoriquea em
rfe o. it mai apple ; charges qua re qe et barlessu, "'nfie de vest a t
soienadront meme pas Ie choc do raison- raisoh. "--l prtuena reliever une coast"
ne ent,d pur aieases qu'elles puissent diction des plus vide#nes entire e 6c
parAl re d abord au esprits supeficie's ou tt ms acces : C.-l respir;., is U
pid.enua do l envergure do Mr Uc par ie Ia plus savare ; ceux ci inspirs. ph
?D-.-s-s pmi.re ... --ri' capidite excessive qui feait le fond d. S
la a .r. ,- d rx cornbuns, a nature et de mon caractere. II cite les .
au Phis da rdpodu par ma premidre niteuts des 5 *t 17 Javier .o~,
saux Pbantiist je relve les accusations d'aprEs lui, Monsieur FrddEric
suirs: j m'aarait appeld isasaire, conttebi'--
aapss deux ans et quelques moist par- immoral audacieuz. "
ads a Dousne de Jacmel, comme chef de Puis, Mr Duc me compare ft Socra.s
Breau d' aboard et come Directeor en- Poldmarq aue, et c'est pour fair sne
sitme, arasis payE me nombreuses dettes, goe A fond contre mol A proves de o
" enrions n entant A Port-au-Prince, article ( utan scul et non ps trol s Mr
l .avyd un autre A Kingston subir sar la manifestation avortde,- (out ,
un Operation ;- je me sersis rendo ac- ,te)-doune le but erait d'aiothdbosr 1-
quereur cop sr coup de la plus jolie Gal MrisiTer nnis, vuea o JanuSi
ari_ d. ill. e doe ma vuile aur ds lea plaines ber -M d L
c enq gourd.,, pour y crer sag







.o des.Gosive Ligile Allse
~1 n p orgmnisk. p IS%
as a!.. B u Corn-aqi e di-1e par "
~ ."t~ etpoofrquo.l suis Le vapeur "Altai" ayant quit,
i per r. D4,- qmi croit 'avoir New-York jeudi 10 courant, pour
da s m d s sn res leu Cap-Haitien, Port-de-Paix et
..o b dom' je as pou rai sortir quels notre port est attend ici vendredi
'-ento neSrts"-. 17 courant partira dans la soiree
s n Mppielear le raisooner '! et je pour Saint-Marc, Gonaives, Petit-
- e ste ont o. Jedd ou- oave, Miragoane, J6remie, Sava-
*qe tes sat n fodement, nilla, Cartagena, Santa Marta,
sat q:el cputre invcattons. de mal- Kingston et New-York pregnant la
s fictions -- que sous ce rapport malle, fret et passagers.
Imagiwsion ne connait plas de bor-
Je d*mootrcrai votre defaut de loi-
Je doimoeot vors ,ombe d.os s- .
cecJce nta e o uqo i put-atrs,, La malle pour I'Etranger ( via
ite de raisonner avec voos autres, lts J remie) par, le vapeur "Prins Si-
phiiistifs pce que vous n a ee qu- gisinmund fernera A la posted sa-
sectaies irrduc ibles, de gen pr- i medi 12 courait a (1 hres. du soir.
Spinions pr&oaes, aconvic- Port-au-Priice, i Fvrier 1910
joos toltes o aites, de ces sorts d aveagles Port-a-Prince, F rier 1910.
volatile qui, en plu aidsi, fermentF.HERRMA
Su Feurt souteni udaiieu.ement que F. HERRMANN & Co
k tsoleil te luit pas ; des sophiste,-e- i- Agents.
re plus encroC-.s dans la so'ise que
csx d'Athincs,- qui nicat I'vidence
te, -commc vos ancetres ( en sophis-
qe )oict tle movement des cha- On demand
6curi :de mensonge et de calomnaies, des
gibouilleurs qui ne se plaisent que dans Deux tonneaux, de la capacity de
contradiction, dans la confusion Ia plus 200 A 300 gallons.
ioextricab'e, et qui s'ingdnitnt & tout S'adresser au Matin.
brouiller, I tout confondre, & tout dena-
tiler.


Jaclel, le 22 janvieir i1o,
( ii suivrc)
RoDoLpHz ALEx ANDRIE.


L'USINE A GLACE
DR
Port-au-Prince


AssiStanCe medico cFiCi8cge
102, RUE FiROU, CI-DEVANT DES MIRACLES.
AVIS
Le public est informs que l'Etab issement est overt tons les jours do
8 heures du mitin a 6 heures da soir et-qu'on y trouvera an des m4decins
A h'lImporte qu lie here de la journee.
Ayant recu une important commando de lymphe vaccinale de l'Institnt
Pasteur, lea M6decins de I'Assistance s'empressent de pr6venir lea families
qu'ils se tiendroot A leur disposition les samedis de 3 & 5 hours, p. m.
pour vaccination et revaccination.
Dans la classes nicessiteuse, on pet s'adresser oour les accouchements
diffici es aux mcdecins de I'6tablissement qui interviendront imm6diatement
et & ttre purement humani'aire.
Lea femmes enceintes necessiteuses souffTrant d'ODEIME DES EXTRI:MITfS
( ENFLURE ). MAUI D 9 TATE, DJULMURU D RSTOMAC TROUBLES VISUALS, ETC., ETC,
recevront de l'Otablissement les Conseils utiles et leas soins appiopri~s pour
dviter des complications ties graves, mortelles le plus souvent.
A part les consultations gendrales, le service de gyn6cologie ( maladies
des femmes ) se fait les lundis et jeudis, de 9 heures g midi.


ROYAL Kola Champagne
Cette ddlicieise boisson, dont les qaalit6s toni{jues et fortifiantei, la sa-
veur exquise, le m3elleiux agedable out coitribiit a forn3r l'incomparabla
rafraichissement de dclim its tropicaax, mirite bien son titre a ROYA.L s.


Agence


G6n6rale


et D6p6t :


AU MAGASIN DE LA M~TROPOLE

MAISON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vous le trouverez en outre chez:


PORT-AU-PRINCE.


1910 CABINET
d'Electroth6rapie
128, RUE DU CENTRE
PORT-AU-PRINCB.
Traitement mo terne, avantageux a
toes les points de vue et 6pargne aux
malades les dangers et les suites fA-
chooses des Opdrations chirurgicales
d6labrantes le plus ronvent inutiles
dans Ia plupart des cas do
Malblies de la femme (gyn#cologie)
-Maladies des Yeoux
Maladies des voies g6nito-Urinaires
Maladies chroniques, g6n6rales ou
locales.
NOTA.- Pour la Gyn6cologie, traite-
mtnt & DOMICIL au gr6 des malades.
Docteur C. GAVEAU
M*eaCUI, CHIRURGION et ACCOUCHEUR
dipl6m6 de l'Universit& de Harvard.
CONSULTATIONS
de 7 & 10 heares du matin et
de 2 & 4 boures do l'apr6s-midi.
GanTirs : lea Lundis de 2 & 4 hres.
de I'aprbs-midi.
H14 de ce hebures de Cabinet, le
BoWur Gaveuu visited la clientele en
Bitvet fait les consultations a domi-
die.

-SAISON DB CONFIANCE
148 GRAND'RUE

MI Joseph St.-Cloud,
LZ TAILLEUR si bien connu de la
liquae, avise ses nombreux CLI-
s qu'il vineat do recevoir par lMe
d" teamers une Varl6t6 d'dtof-
,4h : Diagonale. Casimir, Alpaga,
"*iote, Drap vert at blen d un
*hte aupforjtt.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDK I SOLIDITE I
L'blsnment roeommande aux
p us p 4iatos, qui appr-
q jour davantag Is rFil
Jchen 4h. Saln.-Cld leI
dotS acd" Cufpol-


Previent tant ses anciens four- ,,Andr6 Faubert
nisseurs de Bois de chaullage, quo Pharmacie A!ex. Roberts
les fournisseurs qui voudraient Madame E )reyf as
entrer en relations d affaires avec lEpicerie H. Co:vingto
elle, que n'ttant plus liNe par au-
cun Contrat, el e reprend ses F. Chriez Pti
achats de Bois, comme par le Mm
passe.
Port-au-Prince, 11 F6vrier 1910.1


Fausto Sola I, PI1


M6canicien


rue Roux I'Epicerie Ndrette Grand'rue (en face
do la station central des pompiers.)
do A IT'Eicerie C.Lundi rue des fronts-forts
n rue Frou au Magasin E. Dreyfus do
EN PROVINCE


t-Goave.
e Gdrard


Bartels


J. R. Montasse
J6r6mie.


Gonaives


Cubain


Se charge de touted sortes de tra-
vaux concernant sa profession.
Specialitd dans les reparations de :
ALAMBICS
MACHINE A vapeur et A gaz
MOULINS caf6 et & canne.
Garantie et promptitude.
Informez-vous 80, rue Bonne foi 80.


Changement d'adresse
Dr Lissade
127, RUE DU CENTRE, 127.


Guirieea dt if. Aichdt
atteint de Tw 3UICULS PI NJ-AMU
par le trailernent A bras. d-EhiaxDuperroux
MI. Llysse IIICREIIpoi~sneur!, us= ~ t a
klaot~ogravure ci-comitroe "t ,tit& (lom erg em f3
et habit. Nouroux,
]pe~s de Coulomb-
Smicra (Setne -et -
Marne).Vemu ain
coensiultation.,Ile
% eptembre z, r.Ie
h lii trotivai de I-
si oga. tubercuicusi,,
Editduxtemme deg"e
u1cco pan le quart
asperwreur des doux
1vot onionet I& base
gauche. 11 toussait,
Irmiuapirait I14 nuit.
*X.expectoralt des eca-
Visat. pais et ver-
dotree depisleune
dexaine damades.
mmdlorasoaae~bleaseal, son 6tat au bout d'uii @i3s;
Ilo 24 WII al Wigt avail, engraisiO do to kilos et *tait
WIS ew't d inn1 a'spormaii.do publlinsom Cas1
&U~dAs ut ~reutile a Seas sm blablea.
I0dcfeur I)LPBYROUX.
& square deoMesaim., Paris.
P.-S. 1x1, EIa~ peyrou x est A baow do erdaoset
mrao do htu'. lode. tanIm a gy.Arcpka:phatv de
ShAuX. 1U OasaOnpMV qanatla nfotnuatiou deanti-
I'joi... ubm'ea eawm i d'o I~samsaaa.Lfne
swat do Is Aode do a: i
a71s& & ;VA PSr D
A%=*=-2% m-- &


Pour tous renseignements et commander


A Andr6 FAUBERT,
38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.


AGENT GtNfRAL POUR LA RFiPUVBLJQU


American Bar


ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD i c6t6 de la PHARMACIE W. BUCH :
Sandwiohs & 30 cts. touted la journey, servis imm6diatement.
Cr6me A la GlaceO partir de 3 heoures aprAs-midi.
Bibre Ala pression et bouteilles tien frapp6es
Avendre A l'american Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, d6jA venda
2 donz. en bait mois.
U. S. ARMY KHAKY, Ingersoll montres on bottle pour bureau on table
do nuit, boutons pour chemises et manobes, faucols, G. 10, la doug.,
bretelles ( President suspenders ) G. 5. la paire, padjamas, Cogate's
shaving stick note-books, Waterman's plumes r4eavoire, collection so-
perbe doe or P. 50 or P. 8. Crayons A reservoir, dernibre nouveauto
G. 5. Eacre special pour ces plames et crayons. Cigares et cigarettes.
Vin de Moselle, par verre : G. o,o.


S'adresser


~ _C


-- --


---








AGENCE SPECIAL


de la Regqie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Gt~ndral, -


Fdvrier


1910.


M7 t L. Verret
Tai11our-Marchand
Dounoeavis A ma biernvoillauts eiiw
Wel quo sa. maison X,6:7, Rue Travw
uibre est tonjonrs bien pofvume d.,
varidtd d'6toffes do a hauls
veautd parimlenue.
QUAUTnk SUPAPM RBuau oDpI*A
TmAvh~mz. 501011 I EIC1JTIOUI pkOMpM
Prix t~srdiig zmtsI


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPLRIEUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte de
50 grammes
LaVANT OP.DINAIRa papior violet lisa6, le paquet
doe .0 grammes
MARYI.AN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORSAL SUPERIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISER, Virginie haut gout, paper jau-


ne, le paquet do 100 grammros
PouRnn SUPERIEURtE, paper bleu
100 grammes


le paquet de


POUDRI ORDINAIRE, paperr brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHER roles Monus files le paquet de
100 grammes


GOURDES


1.25

0.90
0.775


Cigarettes


GOURDES


NINAs le paquet de 20
do le paquet de 10
CHIASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en cepral ordinaire paper bleu le
Bondou de 20


!I.EGANTES en Levanw ordinaire le Bondon de 20
do en caporal superieur paper rose, le
0.75 Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
do 20
0.c0u do en caporal orJinaire paper bleu le
Bondon do 20
"FAANQAISES en caporal sup6riour paper rose le
1.50 paq'iet de '20
do en Mari'and paper jaune le Bondon
de :20


1.50; do
,iUuLJ:ES

do

1.50 do


en capoe,.' ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
en Maivylbnd et caporal supdrieur le
poi)t 'fcuiile de 20
en cape al doux la bolte de 10
en cap-,ial ordinaire le portefeuille
de 20
la botte de 10


1.20
0.60
0.90-
120


0.85
0.85
075
0.75
0.70
0.70
060
0.60
0.60
0.45
075
0.40
0.60
0.30


LA
Cordonnerie
mm-


n.o


C. B. PETOM
GRAND'RUE 143. "
Avise sa nombreuse client t-lq'd.
le vient de recevoir. par d r l~
teau. une forte quantity de Ich.e
dises et de fournitures de to f
cheur et do toute beauty, imte
de France, d'Allemagne et AEt
Unis.
Le public 615gant, curiex do a
bien chausser, y trouvera Ieg b"aI
les Iplus solides et aux nuaass lI
pls vt ibes les formes les plarbellI
et les plus approptiies.
On n'a qu'A venir choz G.B. WtTOIA
pour t:rd aa- ur6 d'6treI chaus as6
vant les inellieures lois du coaort d
de la mode. SpLcialitts pour dame.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fourgitur
et mntt6riaux divers pour cordonua
rie. On tiouvera tout co qu'il feat, an
prix les plus moder6s, .A
LA CORDONNRRIE Nouvml
_____ 3,GRAND'RIJE 143,


apecial,


A L'EEgSCE
O(O'RDOMNNERIX.
r79. S=a3Jb3
42. Rue des Pronts-For ..
CuAUSbumu 130 9,*IPftT,POuR -A 214-1
Pxomptitude ea soia aux ,....:naiaai
deo taL< I1'-:1 qi{m' prowneC .
Chlu*are do Da ?)Tf cr- at tra-
vaii tuu;--ura toutaM *til y0 % Q 1 itS'
iouVOac-.
Form e" amAricainD~ t framuaise pour
Measuilv": ; Alaiau-V t cc',modes.
Pour l % eufants le plus& l'aise.
Trava tl solid s Ut6 avo
des paux do pre.l6rel Xarque
AssaraicE e gdrawt vrabts.t
PAts, C1iLA s t Li:Z'.Ases


Avis

LA CoMGissioN D'ORGANISATION DR
LA PARTICIPATION DE LA lRIPUBLIQUE
D'HAITI & I'ExPOSITION INTERNATIONA-
LE DE BRUXELEES
La Com.nission charge de recher-
cher les prodult-s et d'en taire I'expd-
dition A Bruxelles. avise le public que
le haut du local oft se trouve la
Chambre dp Commerce de Port-au-
Prince est affect a recevoir en dep6t
les products destin6s A I'Expo ition.
Avant I'exp6dition des priduits, ils
seront pr6alablemer t exposes en cette
institution, ai une 4poque qui sera ul-
t-ieurement fixze En consequence,
leur reception commencera d6s lundi
prochain.
La Commission se tiendra A la dispo-
sition du public au dit local, sis rue
des Fronts-Forts No. 5, le matin de
9 hrs. A midi, et le soir de 2 & 5 hrs.
tons leos jours, les dimanches et jours
frids except4s.
Lea articles i exposer devront Afre
livr6a d6p6t au plus tard, 1, 2o f6-
Port-au-Prince, 17 Novembre 1900.


J. LAYJIULE.


NICOLAS CORDASCO

157, rue Republicaine, 157.
A s-i conqubrir eni peu de temps la premiere place tant A Port-au-Prince que
dans la Province.
Le veritable succs don't elle jouit est du au choix incomparable de ses mo-
deles sur fo-mes franchises et amrnricaines d'une 616gance irrdprochable et
r6pondant A tons les caprices di bo gout.
Tots ses mnodbles exisant ea m ig -in en to'ites pointures et largsurs lui
perniettent de chausser tous les piedo, mmrne les plus difficiles; et a modi-
citA de ses prix pst accessible A toute. les bourses.
Toutes les personnes qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 21 heues par un article fait sur measures.
N.B.- La maison pcut chausser; sans prendre des measures, les personnel qui
ne peuvent s'y rend re.
It suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rectifides
d'apres les observations fournies.
La facultA du retour est permise dans les 2' heures apres la livraison. Si
les chaussures ont t6 portbes ou ne soont pas A l'dtat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La zxiaison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable do
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire, veau satind, kangaroo, chevreaux
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.


Vente


en gros et


en details


Los clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sorts de tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement rdouits.
Cos prix exceptionnels ne sont obtenus que paroe qua la mason no fait
plus sea affaires que directement avec lea fabriques de peaux et de fourni-
tares, des Etats-Unis tells: que tirants, weillets, laoets, clous, dlastiques, fil
pour machines et pour cordonniers.



Imp. C. MAGLOIRE

STravaux ty ographiques

e= an tous genre.


Maison F. Brunes
1!K-, ,GRAND'RUE.
Dirigde par


L. I[odelin
.\n(i inn mc'.-nrc de la s ciett pdMbtro*-
(que i, s m:iilrcs tailleurs (ie Paris*
Viei-t &, r cevoir un grand- chad
d'6tllt,-, d gonilo, casimir, Ilpac,
chevio'e. < lieviote pour deoo, etc.
KRconrimJ do.e artticulitremema A A
cliern*le it beile col section. de cou.
pes do casimir, de gilets do .iltaiU
et de piquc do toute boautt. -
SP:CIALT DIE COSTIuAMES D14N.CM.
-Coupes Francaise. Anglaiseo An*
ricaine de la derniere perfection IA
maison confectionne aussi do CO*
TUMES MILITAIRES, HABITS BODS,*
DOLMAN, TUNIQUES,HABITS CARIA*, 0',
etc, d tobus rades.

Francisco IESUSE
Fabrioant de oaaussures

La Manuaactcre a toaucrsn es d6pi
an grand stock, poir la vest$ a1
grc at ean detail, di cauMssrs d
tons genres pour
MOMMNS, FRMMXI. LWNFAMJS --
Las commander des commerced
do 1'int6rieur peurrout Atre "'ox6c8t
dams ane semaine A pe n pr&s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORV-Au-Pra NO f AMix )
d- -

NESTOR FELIH
L excellent tailleur avantageuse@
connu de touto la RO publique
de rouvrir son atelier Rue Filt
(Rue dw s Miracls ) No 61,
Sa nombrease ellentble troM
comme toujours touted satishs
our les travaux qul lui serount

3r Jh. M. DupleSSY.K
Photograph
Avise sea nombroux clients
n'est i lear disposition quae do 9
mildi, do 2 & 5 haureD, eolept?
apres-midi ds. dimanche att
lonr fM4iAm


- -


I


X- .F.AL-f 4-rIf


r lx.. 4 x~