<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00844
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 8, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00844

Full Text


TroJibme Ann6e, N 862


Port-au-Prince, IIaiti


Mardi, 8 F6vrier 1910


UN MoN .. G. 2.00
Tnoas Mose... 5 00
UN Mois .,. G. 2.20
Taus Mos 6.00
T oi Mols. 8.00


CL6zaent.-Magloire
DmCT3ua-FONDATEUR


J


LE NUMINIIH'

L~es ru tnu- i


I


i;N 11 MES


,.k C' I ND M
4 KhAI 1


Arthuir T
ADMINISTR ALTIX R


OUOTIDIEN


LeC Tarll adoi nI or d-ia.ti

Devant la Consommation et la Production Nationales
1804-1806.


Apres lea multiples et inutiles rdfor- trbs clairement des nombreux change-
Me auxqaelles a donna laie ls tarif ments tarifaires en Haiti one inhabile-
des dooanes d'Haiti depuis I'Ini6pei- At qui ne milite pis en faveur de- 4co-
dance doe IIe jusqu' nots jours, fnous nowistes haitiens don't I'art da t:Ooo-
dson pe oae qo'il noe erait pas sans; ner, g6noralement manifesto sur i'ett-
intdret poor les ens et leas autres de blisse.:ent de l'assiette de b'inmpt, nr
ira connaltre par one stude approfon- peat ptre que funeste aux int6rtts do
die los diverse taps par lesquelles Ie la commniautd haltienne. Cee innorn-
rdi ma douanier national a paisa avant brables modifications nous indique1 a
d'arriver a tariff qui r6git actuellement on chemin trop zigzagu6 faisan' altea-
Ia iouvement commercial des produc- nativement sous nos pas de profoudean
tours et doe conaommateurs du pays. chancrures qui allaient fatalemrent ser-
Nous porterons toute notre attention vir do casse-con A la petite Rapubli-
our one question aussi important que.
osr cherch'*r a determiner particulin C'est ainsi qua malgr4 touted les ra-
reant I'osprit quai avait pu guider nos former anuxquelles il a donna lieu, fa-
ovarnantsa t nor I4gislateurs A cer- briqu4 an hasard. sans calcul aucan,to
asi aepoqos de leours administrations tariff douanaier d'Haiti est devenu a*-
dans la remaniement des droits do tuellement n tariff plein do d ifectuo-
donane au course do ces investigations sitds, so d6nongant niaisement par uane
mo essayerons do signaler les points pratique incoh6rente qui embarr sse
esontials capable d'ouvrir les youx oe douanier antaat que la haute adm i-
de contribuables vis-a-vis des prix nistration alle-meme parfois pour tran-
aq'i's payment et de% prix qu'ils pour- cher one difficltd le plui souvent con-
raient payer ti I'Etat haition voulait traire aux intedrts des contriblables.
fair one plus just r6partition de b'im- A part la loi dc 9 Mars 1807 d1- Ph-
pot our toutes lea classes de Is Socidtd. tion qui arrachait les producers
Consaquemment nous areiveronsatous nalionaux do poids 6crasant du quart
les traits doe commerce qui ont 6tW si- pr6levd en nature par Dessalines
gds avec b'EtiangOr et pour no pas sur les prodaits du sol. (malgrd leo
onos attarder sar le sojet que nous en- droits d'exportation prilev6s sur c'os
tamons ici, notre taode so renfermera productions d'aprbi le tarif imperial
dans ce qui concern plot6t les der- du 2 Septembre 1806 promulgd4 aux
eiors qui soot en plein exercise avoc Ic Cayes)-4t cells des 3 Avril 1819 et 6
dehors et quo nous examinirons daos join 1820 de Jean-Pierre Boyer qui
totes lears parties. mettaient en vigueur on tarif global
Dvclarons-le sans ambages : it va don't le taux estimatif des mirchaindi-
falloir surmonter do tre s grande dif- ses importers et exportees avait 6t6 tine
Acultid avant d'artiver a but que nous d'aun moyenne plus rdelle ot surchar*
sonas ommes propoa ; devant leas em- meant les sucres raffin6s, les liqueurs
bairas qui vont so planter sur one rou- fortes, les moubles, lea habits, les bot-
to paraemie d taut d'anomalies lais- tea et souliers, les bois de lits, lea
*.es par ceo brusque s dFplacements do cuirs tannds, dans un but dconomique
tariff oppoaes, 11 n'y aura d'iejure faite et pratique de prot6ger I'agriculture at
ai A notre timiditd, ni s note orgueil encourage le. haitiens aux metieri,
1t on nous dnonce d6s A prdsont la A part ces trois dispositions Idgislaiii-
peocabilitA do notre travail. oes, touts les autras riformes appor-
En offset, parml los aociena documents tdes an tarif, do 1804 A a auord'hui,
ua non potOddons, il n'y on a qui no ont on pour unique motif e drainer
Wpevent trop non. conduire aur one plus do fonds a trdsor baitia arfi do
Voie diji si tendbreouse poor bion ca- payer lea frais do nos turbulence at
factdriser resprit dominant do idgisla- satisfair u nee d6vorante gourmandise.
toar on da Genea haitien dans la r6- Coette exception quoae nous faisons
rme tarifaire do son temps. Cette r6- ici ne peat itonner personnel qui ao-
%eris pouvait Wtro inspired par des ne- ra om assOz do sang froid at d'impat-
Osmtoa dpo itiqse lau moment o a lea tialiti pour jager nos hommos d'Etqa
oswit restaloet encore sons les inquid- et lears geations. En d6pit deo acts
ise daone independence qui a sem- pompoux dos r;volutionnaires do 1843,
M atant srpa endre qu'atonnar les des gestes do I'armde populaire, Jao
l-pteodaeta etx-moInes o t lorsqu'en Pierie Boyer rorte vraiment an grand
Mt, pere xMaple, noua voyons qua administr teor.
om traie asihi rIc la Grande-Breta- Los intentions 6eldves doe 'ancies
goe, Pdtion promio ,a A Port-a-Prin- Pr6sidoent sent vues do toutes parts I
Go an 15 Octobre, arr6Wtd quai portrait dans lee molndres circulaires A passe
ddgrevowent do 5 olo accord& aux mar- aux ssbordonads, lorequ la voix prdsi-
aandisoe anglaiase impooos d'aprhs dentiolle dictait an ordre quand Io
10 tarif globaluda S pte1mbre Set*, be main olle-memea no I'6crivait pas-c'&'
1oadaeour do ha RApubliquo vomlut cali- tait poor provolr. II a moatri qu'M
mar lou Ochofranio angtlaim Atablis en avait loo" do Tavonir et causait avor
nombre dana be jeune eat mnvoam pays l i; U voulait so reudre compto dW
pOn fire achoc A Ia pirabria anglaise toms at aor cbaque decision il en a-
due-mbua dana losoW ex do Saint-Do tandait lee boss offetb pour lea corp.
iague. tr6ler li-amem et lea ameilorer, so*S
MaMs tos los eaN, bormia quelquas cieaux, inlassab'e do biea-tre public.
neiO1hes daNs loe gore, tU g Bofionofesso so svosquoe trop comment


on remain depisne trentaine d'a-s les ddpart furtif du voilier La Loidsiana
on remasitte do l'imps n trentanir. Les qu mit l- s magasis gnrue 6i-
taxes,surtaxes ot Resurtaxes Fa lent as- citt dl. .i .s e Vempire dAcr6la an
tz -_.u-t pour cnva.ncre leaplstler aoat do la mrme annee Is caution-
seo nrd por conva entcr e les p useme t obligatoiro des navires traln-
sourds; les aveugles penvent titr ledgers parun negociant haltien qui deve-
lettres piaqades .en relief sur la grande | n .a ai n.i ..e c. corp da navire ea-
pancarte accrochee ea devise Aa porte I nait ainiti.el corps d- navire e -
d'entrec de la Nation comee & celle d e vis vi d s drits Averser. Lame-
toutes les nations aax finances ava- sure pro uisit so effet pour ait ser
rides : Vivre et se remplir le bedon en compr nire 'epiro 1
vidant jl venture du contribuable. montiser plus large oans resno, o I s
ministre des tinanrei prOent.a 'A lasi-
t~Lgiture de De salmes :ii d.n 1 ,, 10
S* Juauvier 1b06 qyi ,emimLt aux I.Ai*rei en
charge Passortiment de lenrs clurge-
Apre e 1*, Jaavier 1801 on le con- ments par tiers de cafd, doe ucie et de
soil des notables qurhlques mois avant cotton.
avait encais4i force nurair.iire qui sur- La nouvelle decision lit enttevoir
vit A fair les frai- de la bai iale \6- d'autras r6formes utiles e &a la suite,
rolque, le g6noral Vernet, ministre ld3s le g6ndral G6rin ministry de la ,;, re
finances et de I'interiur A la fois,p6r- et de la marine, pt blia des lois cs.cer-
cevait I'imp6t douanier en nature et nant le cabotage, lea petch ri 's, I ; sati-
pr6levait en monme temps an droit d'im- nes et Ie movement des ports ;i ise
position territoritle do it Io proluit re- avec le dderet du *Ir fdvrie'r.
venait aux cultivateurs esclaves deve- Oa nr'n rest ias IA. L' pouvii rim-
nus maltrei. Les gr.anr i maasim do bu des irr6gularit- glissees dans le ser-
I'Etat so remplirent trcs vile d'une re- vice administiatif, des entravs colt* qtue les colons n avaient pa< en-, ie commerce, de l'1viditd et de i ,fidd-
core caeillie ; ils se vidreint matliea- lit des fonctionnaires de douane, Il
segment aubsi vite ou plus vite memae, premier tarif hiditen fut de_:6'6 aux
les rentrdes des mirchandises no so ; myes ie 2 septembre 1801 )ar l tuel
trouvaqt wps en dquiibra avc le ga 01 o0o etaient prelevdi sur ls itn orta-
pillage ell rn6 de l'empire doot les tions et les exportation dont les prix
grands fon latturs so targuaient le dro.t d'estimation dta, nt tixds danm un long
de puiser a volont6, soi distant pour fr- livret imprim6 pj.r ordre alphi.bitique.
pondre aux b:eoins de 1'arm4e des in- Les droits tide pesaga, cubage, jauzo'ge
d6pendAnts. jet piatagj se payaiiet sur i twi.x do
A ce comp'e, on vou'ut y arriver par deati-gourde pAr miliier de d'nr(ee ou
un peu d'ordr- adm nistratif et le gou- comestibles as-4ujettis au pasage et d'au
verneur-g6ntcal prit des mesurei par escalin par caisse de muarcbandises,
I'arrdte du 7 fW6rier 1801 aux Cayes qui' d'un quart dd gourde p4r futaille de
anjulh ia proclamation de Gfrin du 10 liquid et d'uan ol par pied de plinche.
novembre 1803, prleva sur Ia ve ite GC.pendant, le quart pr6lev6 sur le pro-
des donrees le quart au b6nifice des dMt territorial fat mairttnu.
culivatenr., et acorda aut proprid- En dissequaut Ie document tarifaire,
tairas qui f-tisaient pirtie de I'arm6e il resort que l'estimation des articles a
indigene la faculty de vand 'e les dn- 6td tire sur les panx pr-,ti(qiu6 dans le
r6es provenant de la r6colte dao 'ao XI. pays et par coas6queat ab -olmeat fan-
Lei persornes qui rAsidaient avac le0 taisisto, sans tenir compete des qualit6e.
frangais depuis cette 6poque, no pour- WO restait come aajourd'hai sur lea
rontjouir des dits revenues qui doecurent ddaominations locales et leos babitudes
confasquds au profit di catte ano6e, di- du pliage etde I'emballage desmarchas-
sait 'article 4 do d6cret. dises 6traagbres. Los mouchoirs par
D6fense formelle 6tait anssi faite par example Otaient confodads on one Meo*
I'article 14 aux g6n6raux ou autres of- le taxes et coax commnnmenut appelds
lioiers d'eotraver I'adminis'ration des poliacas, cholat Beamr et meotlipaleM
finances dans lachat qae le gouverneour fdrent cla&s6s et estimb; a 80 livres la
ne devra faireque des article' essentials doazaiae, cost-A-dire 80 frames, liuren
et dont il ne devra tenir comipte qu'd tournois.
son chef imsmdia., aprps avoir pri et Los indiennes payaient par pi6ce, de
rentr6 daus les magai is g6n6raux le 5, 11, 16, et 22 aanes, varinat do t) A
quart revenant A l'Etat sar a cargaison 8t lives la pi6ce; c'6'atit la costume
en ddbarqnement. Li, il y eat rapioes, d'importer ce aric'e daams le oenr et
pilage et I'on remarquait us manque de n'importe qaalitd. Apr6i 107 ann6es
do numdraire. Ise tarif haltieoL roeats on prtie dans la
SPour obvier & ce vid e dans les coffres o n6me ignorant routine. Une perroqaj
do trdsor-g6niral et emp6cher la veote 6tait evadiue9 a 80 livres la pibTe e n dd-
on gros et on detail des cargaisons avec pit duties prix et la Redingote A 20. Done
lea petits marchands don't l'dchange depuis sous 1'empire celle-ci fut pro;tn-
direct favorisait la sortie do tout lenu- g6e, tandis que le Petit-sald fat impo t
m6raire de 1'lie, one ordonnance im- tres fortement A 120 livres le bail :
p6riale fut prise et sigo6e an Cap Ie ou dirait neoo mm combinaisoa qui
15 octobre 1l04 par Jacques ter 6ta- dare jFE qu'A present dans les annals
blissant dos lattres-patentes aux nigo- du tarif douanier d'HEati.
cianta qui avaient seals le droit de Qaand aux prodaits du sol, bhdlas !
traitor avoc lea capitaien does navirea Dessalneo n'ea out pa 6dgard ; l pau-
6trangers. L'article 4 do I'ordonnance vre caf6 do t>ute e4.:e acquattait un
accordait cot immense avautlage aprbs droit oestimatif do Z sos la livre, re
quoe I'admiohistratear imprialeOt cboiasi qui fait quae la primeipae frve arqui -
lea marchandisesa nao aire a I'arm6eo tait ion eortie ,to P. 2 d-:alar 5) leas 100
on compensation da prtdoreaomt dose livreos. Si nouns calclons b'imposiltok
drolts du'quar. territorial. do quart eo favour doe c uI-
Mals l'habilet des navire trangers, tivateursIse propietaroe cafdier abin-
surtout doe capitalnoas Maricaa, d-a donnatt P. 8 d a o75 centimes sur
boata l'autorhi adminitsralive t w 100 livre do e iW proveaat do sea


ABONNEUNTS


.1Fw.rtau-Prince

96"rtemosts


--


II ------ --- --






terres.- Le coton A '24 gourdes le 100,
le acre brut A 8 gourdes, le Cacao A
15 sols la livre, le tafia 50 gout des
la barrique, arqaittaient lea droits de
sortie sur ces diff6reates estimations.
En jetant on coupd'wil plus en avant,
nous constatons que le tarif de Deasa
lines fat le plus pesant quo la consom-
mation et la production aient eu de-
vant elles et tandis que celles-ci dtaient
si crasheses par I'empire, de l'autre ct
If' to& jourt au guet apt.'- les fuyards,
Jacques hlr s'occupait a pourchasser
I. *- d'ii i.es 6p, s lblanches rest6es
dins le,. recoins 'les ,;tes de I'i e.
CHARLES VO'BE.



Reile Commefrclie
DE LA
Maison Haag Fr6res
DU HAVE
Le i8 janvier 190o.

Catf.- Les derniates quatre semaines
ont Oefi plut6t calmes. La speculation mon-
trait bien, par moments, de tr6s bonnes
dispositions, no:amment au commence-
ment de I'anne, et les prix do term pa-
raissaien, alors pouvoir avancer encore,
mais les dispositions g6nbrales do commer-
ce n':taient pas de nature A donuer suite
-A ces invite., qui n'avaient pour raison
d'ntre que la continuation des perspectives
defavorables de la prochiine r&colte bri-
silienne. Les haussiers n'avaient pa trou-
ver miceix et ne pouvaient done guere s'&-
tonner de ce que le rechauff6 n'est pas au
Cr'tCt de tout le monde. La hausse, en
ftter, a bient6t fait place A un sentiment
de crainte, et l'on est devenu vendeur,
alors qu'uon peu avant, on brait acheteur.
Bien des efforts ont d6 6tre fans pour ne
pas laisser tomber les prix au des'.-as des
cours ci-apries cotes :
Mars Ir. ;7 23, Mai fr. 47, Juillet fr.
46. 75, AcuLt fr. .6.25, Septemdre fr. 46.
25.
D'.ucuns accusent la Valorisation d'e
tre la cause du movement retrograde. Le
Comnit des Ven es s'eiait rdu-i A Londres
et avait resolu de r6aliser, A partir du ier
Fivrier, 5oo,ooo sacs, sur les different
marches d Euiopc. Aua 1eu de le dire en
lAngige comprehensible, le Comit6 s'est si
mal exprimt qu'on pouvait tout c'oire ;
d'autant plus que l'on parlait aus-i de 600o,
ooo autres sacs .1 meitre au march, en
cas de besoin. B ef, les commentaites
eAiient centre I'ariicle, et il est bien pos-
sib!c que des realisations aient eu lieu
parce qu cn ne savait trop que penser de la
direction de la ValoTisat'on.
AuIouid hui, on croit savoir qce 5o,ooo
sacs des cafes du Gouvernement seront
vendui ici s3us pea, cc qui est plut6t de
mauvais augure pour ce"X de nos com-
missionnaires qui, comptant sur une p6-
nuore des Sainos, se sont tics fortement
engg6s en coCt et ire-.
La statistique du mois de Dicemb-e est
ties favorable et montre ure forte di-ni
nation do visible Supply.
De 17 55o.ooo sacs, le chiflie du st ck,
mondial tombe i 16,676,ooo sacs.
Les debouches pendant les six premiers
mois de la champagne ont 6tk de 10,262,
ooo sacs contre 9,404.000 sacs en 1908 et
9,135,ooo000 scs en 1907.
11 taut cependant croire que I'int6rimr,
suivant 1'exemp!e des poris de mer, a sur-
tout beaucoup achet en provision de la
limitation des exportations, et que I'lo-
visible Supply est, de ce fait deveno tr6s
considerable.
Cette statistlque, quaique ties bonne, n'a
pas ranime la tendance.
Parlant du cof6 d'Haiti, nous constatons
qne les PRIg ENSONT CONSIDeRISCOMME ITANT
TR'P CHESS.
latIt qun le cafe manquait, les acheteurs
pojvaient s'imaginer que le mauvais temps
avait cause des degais irreparables, quant
& la quantity & recolier ; or, les arrivages
et surtout la masse des offres A livrer in-
diquent le contraire. It n'y ausors peut-tre
pas le plein de rcolhe que l'on pr6voyait
en SeptembrelOctobre ; mans, EN TOUT CAS
IL Y AURA PLUS DB CAI- QU'IL N'EN FAUD3AIT
pOUR i'OUVOIR SOUTENIR NOS VALEURS DE
srErrTa. LES DERNIERS 3 A 5 RRANCa SONT


DE TROP NT CETTE HAUSSE DOIT ETRE REPER-
DUE, MAINTrNANT QUE LA RAI.ON QUI LA PRO-
VOQUAIT N EXISTE PLUS.
Deja nos prix out baissd de u! a deux
francs, et nous inscrivo2s, tant i livrer
qu'en disponible.
J6~tmie, Aquin, Cayes fr. 53 112153.
Cap, Port-de-Paix nature fr, 54!54 112.
Jacmel nature fr. 56 5 112.
Gonaives nature fr. 57.
Petit-Golve, Gonaives, St-Marc trids
fins fr. 59.61.
lacmel, Petit-Goave, Gonaives, St Marc
tries fins fr. 62166.
LE "NIDRWALD" A DABARQ.Uk DBTRES
MAUVAISES QUALITL-S DE CAP ET DE PORT-DE-
PAIX IL Y A DES LOTS mNTIERS QUIl SONT DE
VI F. PROPRE LE SUI) SEMBLE AVOIR MOINMS
SCoIIFERT MAIS EN G(NIERAL ON SE PLAINT DR-
l.A QUALITu DU CAFk DE CETTE ANNMM, ST
ON S'KN TIENT PLUS Q'JE D HABITUDE AUX
(At kS DU VENEZUELA ET DE LA COLOMBIR
QU'ON PEUT DONNER A IA CLIENTELE COMME
HAITI TRIA.Les venues en ces sores, en
dernier lieu, ont atteint environ 40o.oo000
sacs, en disponible et i livrer.
Contract n: 2 : en disponible fr. 61
6" F6vrierjjuin 6o $o
JuilletIjDcembre 6o.
( a container. )


IMUNSNIBQNUMXWNS.
:M*ZOI'nRo1o.Q1Q38
C3ObsO.rWMqvt0013..
an1
'BEIIAIEE COLLEGE St-DARTIAL
LUNDI 7 FiviIKER 1910


faromitrA i nidi


y76 m m6


Teampratur. minimum 17,5
w.Wiiuw o30,0
Moyenne diurne de la temperature 22,7
Ciel nuageux toute la journee. Forte
brume.- Halo solaire faible la matione.
Rose.- Birometre constant.- Tempe-
rature do jour en hausse.
J. SCHIERER.
Lettre au Dire.teur du "Matin"
Monsieur le Directeur,
Ainsi done le train rentrd en gare, mon
premier soin fut de m'adresser au conduc-
teur pour lui demander de bien vouloir fa-
ciliter ma rentree i la maison oh tous les
miens devaient etre plonges dans les plus
grandes inquimtudes en me pretant un fa-
nal. II me rpondit que rentre en gare,
son autori:e cesse, mais qu'il allait trans-
mettre ma demand au chef de Ia gare. Cet
homme s'est tout simplement moqud de
moi, car non sculement je ne l'ai pas vu
revenir, mais un employed n'apprit que le
chef de la gare etait absent et qu'il 6tait en
train de dormir.J'ai renouveld ma demand
A ceux qui etaient IA, pas de riponse ; c'e-
tait come si je m'adressais A des pierres.
Alors pris de coltre, je leur dis A tons ma
facoa de penser et je pris la route de chez
moi, an risque d'e.re malmend par les pa-
trouilles.
Je me demand quand done notre pays
sortira-t-il de 1 orniere dans laquelle il pa-
tauge depuis nombre d'anndes ; quand
done tons ceox qui out la confiance do
Gouvernement, justifieront its pleinement
cette confianc, en faisant lear devoir avec
conscience ?
II va sans dire que le Gouvernement a
des commissaires sur la ligne. Mais ces
commissaires pekvent-ils fair lear devoir ?
ne sont-ils pas parfois contraris, soit par
les ordres d un ministry des Travaux pu-
blics, soit par leurs propres compromis-
sions ? n'est-il pas temps qu'on mette un
frein A ce ddbordemeot d'ambitions de s'en-
richir trop vite an detriment des intercts
vitaux du pays. C'est come si l'Etat hai-
tien allait petir. Tout le monde est press&.
On ne voit aujourd'hui qu'une seuale faron
de s'enrichir. Aussi ce sont ceux qui tra-
vaillent qui, seals, souffrent de cet Etat de
choses, car ceux IA il faut des routes,
des voices de communications fonctionnant
d'ane facon mdthodique, one monnaie de
bon aloi afin qu'ils poissent f.cilement se
procurer des choses indispensable A leur
existence.
Mais aurout-ils jamais les premiehs dWl-


men:s indispensables toot le temps qoe jC
pays se sera troUv dans cct etat ? Cest la
question que je oase A tons.
Croyez-moi, Monsieur le Directeur vo-
tre bien
Cdt. EMMANUEL KUNISAN,
,Anien dipsu de la XXIVe ULgislature.
Fianqailles
Nous avons requ le faire-part des fian-
ailies de Mile Rende Chefdrue avec Mr
Daniel Apollon.
Nominations militaires
Le Gal Daperd Silvain vient d'etre nom-
as commandant de la Place de Oaana-
min:he ; il partira ince;samment poar son
Ipase de cofiance.
Sm Excellence le Gal. Simon a eu la
main heureuse dans cc choix. Le Gil Sil-
vain est an officer de valeur et absolurment
ddvoui su gouvernement qui so I'attache.
Oa n'a pas encore oubli6 que c'est gAce
I lui qu'au mois de novembre 1908. le ,ce-
crstaire d E-at de l'In'rieur d alois, M.
Villehardoain Lecon e ainsi que ceux qui
l'accompagnaient earent la vie sauve, aprI s
le movement r6volutionnaire de Jdr mie.
Le general Silvain etait alors commandant
de la P.ace de Corail.
En restant fiiele au Gouvernement du
general Nord. il fit preuve de grand de-
vouement militaire, officer supnreur n'6-
coutant, lui,que son devoir.
C'est ce qu- le Ptisident a compris ; il
s'est dit qu'on pouvait computer sur cet au-
siliaire qai servira son gauvernement avec
les m6mes ptincipes qu'il a montt6s en des
circonstance difficiles.
-Le Ga" Voltaire Mansuy, chef del'Etat-
major prdsidentiel a 6td nommi comman-
dant de l'arrondissement de Fort-Libert6.
Encore an excellent choix que nous enre-
Sistrons ave; plaisir, chacun s'accordant A
ire le plus grand b en du general Man-
suy qui comandait derni&rement la place
des Cayes.
Deraillement.
Le train de la line Carrefour qui devait
laisser la gare du Nord A 7 h:ures 45 mi-
nutes, ne partit hier, en reality qu'i 9 heu-
res 10 et ddrailla A la Grand'Rue, ea fice
de la Pharmacie Clermont. Cet ace dent
provient des d fectuositesde la vo-e en ce:
endroit ; les rails se bri ent.
L'activi', du nouveau direcieur de l'ex-
ploitation, M. Rehfeld, fut alors admirable.
II r6quisitionna des homes du peup e qui
passaient, mit tout le monde A la besogne
en leur offrant un salaire eleve, travailla
avec une ardeur incroyable, et fit si bien
qu'en moins de 2 heures, la vote etait re-
parde. II aurait tall une journey au moins
pour cela.
Ou eat la gare du Sud ?
Nouns croyons que les retards et les ac-
cidents survenus dans le traffic de la line
de Carrefoursont d is il'absence d'une gire
au portail Sad de la ville. Les trains sont
oblig&s de traverser la ville dans toure sa
longueur pour se rendre a la Gare du Nord,
ce qui occasionne de grands ennuis pour
tout le monde, passagers, percepteurs, co-
chers, simples pidions. etc.
Pourquoi la P. C. S. ne pease-t-elle pas
enfin i construire la gare du Sad don't la
crEation si utile est d'ailleurs privue dans
le contract ?
N6crologie
Par le steamer Montreal. nous est arri-
vye laItnste nouvelle de la mort de MAURICE
RiLoB, ag de 30o ans, dec6dd A la Guade-
loupe (Basse-Terre) Ie 26 D'cembre 1909,
A 7 heures du soir.
C'est une intelligence d elite qui dispa-
rait, un sympathique jeune homme que le
malheur avait frappd A ia fleur de 1 g:.
SNouas ddplorons sa mort, et prdsentons
expression de nos regrets A tons ses pa-
rents, particu'irement 6 sa mere M'ne Vve
Geddon Riobd, et A son fCrre notre ami
Hector Riobe.
*
Est morte hier soir,MrneAlphonse Fran-
coeur, noe Marguerite B.anchet.
Les fundrailles auront lieu cette apres-
midi A 3 heures precises.
Le convoi partira delay maison mortuaire,
sise A l'angle des rues Paves et Montalais,
pour se rendre A I'Eglise Cathdralc.
4 .
Les foodrailles de THOMAS RAOUL, ded-.


dd hier soir 10o heures, auront lieu ft
jourd'hul A 3 heures.
Maison mortuaire : Avenue Mag lt,
Ambroise, pre; de Mce Schuzt.-LU aO
voi se rendra i l'Eglife Ste-Anne.
Le present avis tient lieu de faire-.M
sux amis.
A la Douane
MM. Labedoye:e Elie et Fernand Cm.
pet ont dtd nommis contr6'euts & h
douane.
Us remplacent MM. Valery Archer a
Mexile bien connus poor lear correction
leur ddvouement a la chose publique.Amd
l'opinion pense t elle que le gouverneme
n'a deplac6 c-e deux fonctionnaites qa
pou- leur conficr des pastes plus levis ae
ils 2uron" a d6fendre les int&rkts du o
avec la meme sadvritt. _
M. Albert L6g;time a et: installM
sous-pesage A l'exportation.
Bonne R6oompense
Sera accordde i celui qui fera patveal
aux bureau du MCatin an trousseau de
clefs perdu vendredi dernier.
Maison A vendre
On offre i des conditions raisonaslb
one excellent maison, de constracdam
ricente si'ue Bolosse, riunissant toutv
les commoditis et tou'es les qualitds dhy.
giene : Jardins, arbres fruitiers, cloture ea
mgqonnerie, dcuries, demise, dipendaeca
modern style, jeux de toyaux, etc.
S'adresser au MATIN.
Fermeture de la mall
Les dp&eches pour Jiremie. Santiago de
Cuba, Cayes, Jacmel, Sto Domiugo-New
Yoik et I'Europe ( via de Sgo de Cubr)
par le s/s Abd-El-Kader seront fernin
mcrredi 9 du courant Amcdi pr&is.
Port-au-Prince le 7 f6vrier 1910o.
D6clarations
Je soussignde, declare i la commisai
pour la repartition des fonds aux sinisuis
et au commerce, avoir perdu mon buoledh
au NO 29 dans le chemin de fer, vena
de la Croix-des-Bouquets.
Port-au Prince, 7 fevrier 19to,
Mme Simom DonisAiNT.
i *
Je, soussigan, declare avoir perdus au
bulletin de secours des sinistris des 5et4
juiillet 19o8, portant Is No 2301 ; je
declare nul, duplicate devant m'en etre t-
iivr6
Port-au-Prince, 7 F6nier, 19to
BucaHON MASSENA
Derni6re-Heu re
Au moment de mettre rons press. Now
apprenons hi mort du Gendral StkNAOx
MONPLAisiR P.ERRE, survenue A I i hearW.
Les fundrailles auront lieu jeudi matia.


A 1* 'otel Bellevue
Jeudi 10 Fdorier prochain
A 7 heures et demie du soir.
GRANDE REPRk IMTATION CiNkMATO-
GRAPHIQUI DONNEE
PAR
L- Cie. BUYER GUIOL dei Elats-UsIs.
Assist6e de la sympathique et graSl
de danseuse Madame Sylvia, daS
son repertoire nouveau.
PROGRAMME DE LA SOIR .E .
i" Le Rival, ou le vceu de Miles SAle
dish, (grande scene tragique dans l'oe0
de Eta:s-Unis. comprenant les six tableiU
suivants : to Iriscilla prefire John Aldw;
2 Pcquot sur le pied de guerre ; 3" I
Sabbat d'un puritain ; 4 Miles capturE P
les Peaux-Rouges ; 5o John Alden va 13
porter srcours ; 6" Les fiancailles deJob
20 Chansonnette illustrde par Mr o
(accompagnement de oiano)
3 Le Secret d'ane Mere.
Scene entimentale ou l'on voit USal
fille-me-e, rdduite par la pauvretE, a.s
chant que fire, qu mnd enfin sur soB 0
min vient A passer on gentilhommne ql
par la suite devenu son marn, Igno
secret de sa femme (Grand saccts)
4 Un epateur refait. (Long sujet coi-
que.
INTERMODE
Denirme panie :
,, Ue Erreur de iusuic..Graad 4wdan






> tm. pst Cherbourg ( Fuance )
--m.x A I: to Les doutes;
pII.hh 3ll ableau s Lo s dant e
asevenge; Allan: prevenir
-.Ie 440 Henri le mann, arrive an
;rdez-cu ; So Le Tribunal mari-
terrible acusation conda-nE a
6o; Les remords du mart.
a. -dme Sylvia, dans se adnses ( bal-
..&seC effects mervei. Itux de lumi&te.
S Course des baigaeurs (comique.)
P INTERMEDE
T ro isi am e p artie :
I Les dcux poule.s (comique)
0 La f6drie du rocher noir (fRerie I effects
DeesUervate qum a da toupet (comi-
La Compagnie recomumande au bienveil-
t public cette grande representation qui
uo genre plus qu'inieressant par le
Drame Une Erreur de lastice
rialitE sensationnellec de Ia vie.

LAdministration du MATIN in-
we ses abonn6s qu'ils no doivent
an payer, abonneOMent ou autres,
Ue oontre requS imprim6a 0t por-
at le timbre du journal.
,'AdiuliklUr.- Arthur ISIDORE
Ma -ufacture
Manufacture


de Tabacs


S. T. L.


EN VENTE


6e Scaferlati


Special


tr.s approcie des fumeurs
50 cts. le paquet
D4p6t PLACE GEFFRARD.

BOtel Bellevue-
Le mieux situa, sle plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
misine resomm6e.- Vue mur Ia mer.


c G Q Transallaultiqu
1
L'annexe es' attandu mercredi, 9 du
courant ; it partira le mmrne jour &
cinq heures pr6cises du soir pour Jd-
r6mie, Sgo de Cuba, Cayes, Jacmel, et
scales.
N. B. Pass6 midi, il ne sera plus
d6'ivrd de billets de passage'pour S,
de Cuba.
*
La malle pour New-York et I'Europe
via Sgo-de-Cubi fermera & la post
mercredi 9 f6vrier A midi tres pr6cis
Por:-au-Prince, le 7 f6vrier 1910
L'AGKNT,
E. ROBELIN


Line Hollan ae

Le sis *Prins Frederick Hendrik
Tenant de I'Europe et des Ports duSud
sera ici probablement dimanche et
pirtira le meme jour pour Saint-Marc
et New-Yoik.
Port-au-Prince, 1D 7 F6vrier 1910.
AUG. AHRENDTS, Agent.




yA vapouraSibiriasayant quitt6 New-
York samedi b courant, directement
pour notre port est attend ici ven-
dr&i fi courast;il partira dans la soir,
pour Kingston; Colon,Port Limon et
NW York pregnant sla malls, fr6t et pas-
agers.
*
Li malle por l'Etrangar ( viA Kings-
too )erme'raA l a pooste vadrdi 11
orew d4 6 he4res da soir.
Pi-8it-Prince, 8 F6vrier 1910.
F. HERR MANN &Co
Af-.d-


Avis


1910


CABINET


d'Electroth6rapie
128, RUE DU CENTRE
PORT-AU-PRINCB.
Traitement moJerne, avantageux A
tous I-s points de vue et 6pargne aux
maladies lee dangers et les suites ft-
cheuses des Operations chirurgicales
d6labrantes le paus solvent iuutiles
dans la plupart des cas de
Maladies do la femme (gynEcologie)
Maladies des Yeux
Maladies des voies gdnito-Utinaires
Maladies chroniques, g6ndrales ou
locales.
NOTA Pour la Gynecologie, traite-
ment A DOMICILE ata gr6 des malades.
Docteur C. GAVEAU
MiDICIN, CIlIRURGIEN et ACCoucCtEUR
dipl6.nk de l'Universit6 d- Harvard.
CONSULTATIONS
de 7 a 10 heures du matin et
de 2 A 4 heures de l'apr&s-midi.


GRATUITES


: lea Lundis de 2 A 4 hres.
de l'apr6s-midi.


Hors do ces heures de Cabinet, le
Docteur Gaveeu visit la clientele en
ville et fait les consultations A domji-
cile.

fr Robert R. Ewald
DENTISTE-AMERICAIN
Dipl6me du '. philadelphia Dental College.
and Gawetson's Hopital of Oral Surge-
ry." Membre dipl m6 du Phila-
delphia School of Anatomy "
Appel6 aux Cayev, announce a sa
nombreuse clientele et au public
qu'il sera de retour dans un mois.
Port-au-Prince le 10 Janvier 1910.


LA CoMMIssioN D'ORGANISATION DB
LA PARTICIPATION DE.LA RIPUBLIQUE
D'HAITI & l'ExposmIToN INTERNATIONA-
LE DE BRUXELERS
La Commission charge de recher-
cher les products et d'en taire l'expd-
dition & Bruxelles, avise le public quo
Is haut du local of se trouve la
Chambre de Commerce de Port-au-
Prince est affect a recevoir en d6p6t
les products destines A l'Expo ition.
Avant 1'exp6dition des produits, ils
seront pr6alablement exposes en cette
institution, A une 6poque qui sera ul-
t6rieurement flize. En consequence,
leur r6cep'ion commencera des lundi
prochain.
La Commission se tiendra Ala dispo-
sition du public au dit local, sis rue
des Fronts-Forts No. 5, le matin de
9 hrs. A midi, et le soir de 2 A 5 hrs.
tons les jours, les dimanches et jours
fdri6s excepts.
Les articles i exposer devront 6tre
livres an d6p6t an plus tard, Ie 2o f6-
vrier 1910.
Port-au-Prince, 17 Novembre 1909.

MAISON DE CORFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Ripublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par Pes
derniers Steamers une Varidt6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et bleu d'une
r6elle supdrioritW.
COUPE MODERNE !
PROMPTITUDE I SOLIDITE I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain'-Cloud le
Restaurateur de la Sa-te et des Cartes pos-
sales Illatr6es.


PHOTOGRAPHIC

S. Perpignand & C
163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DE LA PHARMACIE CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.


PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographic directed, genre Visite
FLiclxes Clartes, gexxre imperial


Poses artistiques, a melleurs


prix que partout all-


leurs.
Sp6ctalitd de reproductions et d'agrandissements de portraits an oro-
minure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livres enca4rds ou sans cadres
A la port6e de toutes les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC SUR PORCBLAINE, ETOFFE, Bo01, METAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTRIEES DE SON PROPRE PORTRAIT


x3oCtre


aoalcm d' xp oiticsiC,


h emz an rc d er


1eg prix.


ROYAL Kola Champagne
Cette ddlicieuse boisson, dont les qualit63 toniques et forhtiantes, la sa-
veur exquise, le m)e'la'sx agrdable oat coatriba6 A former l'incomparabla
rafralchissemant ds clim its tropicaax, mnrite bieii son titre ,O()YXL.


Agence


G6nerale


et D6p6t:


AU MAGASIN DE LA METROPOLE


MAISON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Vous le trouverez ;en outre chez :


Andr6 Faubert
Pharmacie Alex. Roberts
Madame E. Dreyfas
A l'Epicerie H. Corvington


PORT-AU-PRINCi.


rue Roux A I'Epicerie N6rette Grand'rue (en face
do la station centi ale des pompiers.)
do A l'Eicerie C.Lundi rue des fronts-forts
rue Fdrou au Nbagasin E. Dreyfus do


EN PROVINCE


F. Cheriez


Petit-GoAve.
Mme Gdrard Bartels


J. R. Montasse
J6rdmie.


Gonalves


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. Argenterie. Parfumerie. Articles de luxe pour salon,
salle A manger, chambres, etc.-Miroirs et tableaux artistiques. Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, ministries. Bibelots 616gants, d6licats et
rares. Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou rdpards sont garan-
tis pour une p6riode ddtermin6e.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de Premier ordre.
I I


American


Bar


&
ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD A c6t6 de la PtHARMACII: W. BUCH "
Sandwich & 30 cts. toute la journee, servis imm6diatement.
Creme la Glace A partir de 3 heures apres-midi.
Bi1re Ala pression et bouteilles bien frapp6es
Avendre I l'american Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, ddj& vendu
2 douz. en huit mois.
U S. ARMY KHAKY, Ingersoll montres en botte pour bureau ou tab!e
de nuit, boutons pour chemises et manches, faucols, G. 10, la douz.,
bretelles ( President suspenders ) G. 5. la paire, padjamas. Colgate's
shavin stick, note-books, Waterman's plumes A reseavoire, collection su-
erbe de or P. 2 50 & or P. 8. Crayons A reservoir, dernire nouveaute
5. 5.- Encre sp6ciale pour ces plumes et crayons. Cigares et cigarette-.
Vin da Moselle. oar verre : G. o.5o.


I _


'%riot t t--3


-- -W -


AS


v j6d %MW jr--- -- -








AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du TARIF G6n6ral, -


Tabacs Scaferlati


GOURDES


LEVANT SCI'r.RIKUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte de
WO gramnmes
LEVANT r fDINAIRI paper violet liss4, le paquet
de 50 gainmes
MARYv.AN paper jaune le paquet 40 grammes
4IAPlOAL suiF'iKURn paper bleu le paquet de
50 gt ammes
CAPORAI DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
ines
CAPORnA. ODINAitRF paper pAte brune le paquet
de 40 graamnes
TABAC A Pri.SER, \Virginio haut gouit, paper jau-


ue, lu paquet de 100 grammes
POUDRE s ;PEiF:UII-U paper b!eu
100 giamines


le paquet de


POIJDRK ORDINAIRE, papier brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHER roles Menus filds le paquet de
100 grammes


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60

1.50

1.50

1.20

1,50.


F6vrier


1910.


Cigarettes GOURDES

NINAS le paquoet de 20 1.20
do le paquet de 10 0.60
CHASSEUR 1e paquet de 20 0.90
HONGROISa oenlevant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes 1.20
do on caporal superieur paper rose, le
paquet de 20 0.85
do en Maryland le paquet de. 20 0.85
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20 0 75


ELE(


GANT"S en Levant ordinaire le Bondon de 20
do on caporal supdrieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20


do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FiANWAAISS on caporal supdrieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de '20
RouLt S on Maryland et c'poral superieur le
portefeuille de 20
do en caporal doux la boi'e de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la botte de 10


0.75
0.70
0.70
060
0.60
0.60
0.45
0 75
0.40
0.60
0.30


J. LAVILLE.


ACCOUREZ

Chezllerrina lnl nCorvington
"-%', IlI 1: FE IKlU, CI I)EVANT I UE DES MIRACLES
Vous vy touverez du Bon Rhum Sup6rieur


des p:-ix exceptionnellement


avantageux


Laboratoire Sejourne


PRl'Al:\IATION iDE TOUTES AMPOULES MIDICAMENTEUSES STERI-
LISEES ET INJECTABLES.
Ampoules d Eau da m6r Isotoniques solon Quinton.
L'eau dJ n-ir que nous emplovons a 6t0 soigneusement captee an large,
an delay dd :'llo do la (oonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
I'observa'io, jindiciouse que font le. laboratoires Atrangers :
a L'Eau tie mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir totes ise pro-
prikt6s th,;rapcut ques. De nombreuses attestations noos permettent do certifier quo
nos products uint !onna tous les r6sultats esp6r*s. a
Specialit6 : Serum nevrosth6nique.
Co S6rum regularise les changes nutritifs, il a 6t6 employ avc sunc
cbs dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES
p R -- -_ .r.L' .nr-x rII' M
Fond6e en 1899
21 Rue Ftrou, 21.
Ginger Kola
Kola-Cfhampagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


A L'ELEGANCE
CORiDONNERIE.

42. Ru-2 lse Frost,-Forts.
G AUUBURES RM DSP6T,TOUR LA VUZMTB
Pro ::.'tit'udi VC oiAn &Qx command.
deI ti..:. I:i qu er .ra r4v'j *..
Chai, urbs; do U. i t.:; at tra-
vail tonnours to-t ,. ya f ylus
aouve.ux.
Formrus amoric v, "raunaise pour
Mess e;:!: R :i = coinmodo
Pour lza ,ofa-ii, plasik 'aiss.
Travail sc.ideo Axecut* av c
des rea'ry A-. ionaifremarque.
Assuraesa de oraud rabals.
PAitt, CL.ra ez t I Idles


NESTOi FELIU
L exctlleut tailet, r avantageusemeni
conuu de touted la f-si ublique vient
de rouvrir son atew-r Rue F6rou,
( Ru daes Miracles ) No tl,
Sa nombrouse clier.t6le trouvers
comme tonjours touted satisfaction
Sour lea travaux qui lui satont con-


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTARi
Le chapolier remarquable, avan-
tageusemeut connu,fait savoir an pu-
blic en general et A sa nombreuge
clientb&e qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIzNN-I MASON DU LOUVRE )
DI LA PLACR GEFPRARD A LA
GRAND'RUE OU RiPUBLICALNE
No f49. In face do la Poste
Le nouvel dtablissement est on-
vert sous le norn de la flour de
1'Am6rique
I1 promet soin et promptitude
comme tonjours.


8 ANS I, Srccj


Topique D. SERRI
Pou let Chewaux
Gnurison rapid de Boiteries,
Plaies ancienuss, Ecarts, FO0--
Entorses, Fluxions depoitrine.c-'
Pansement facile, rapide et d' Us
certain. Repousse da poil assuar
DEPOT: Pharmacie Mo,--
Rue Roux, No 108 et Rue du
N- 124.
PORT-Au-PRINCE ( HATI )

M C. L. Verre
Tailleor-Marohand
Donne avis A sa bienveilihute clief
tWle qua sa maison No:7, ues Traivu
si&re cst toujours bien pourvueil t
'vari6t6 d'Atoffes de la oautome
veaut6 paristense.
QUALITi SUP*RIX~Ra. COtAi Y t .IC
TRAVAIL BOIONt. E]LCUTJ( i kO
Arfx iWss r4ti '
LA


Cordonnerie


Nouvellf


C. B. PET01A
GRAND'RUE 141.
Avise sa nombreuse c'ierntle qa'ui
le vieot do recevoir, par dernierib
teat. u-i.t irito quanti16 de marcbi
dishes et de fouruitures de toutse h
cheur et de touted beaut&, import*
de France, d Allemagne et des Eta
Unis.
Le public 616gant, cut ieux do
bien chausser, y trouveia les
les plus solides et aux u'juces
plis v'ritos les formes le- pIus b
et les plus approprios.
On ni'a qu'A venir chez (G PPgTOi
pour &'rT a-sui4 d'etre chaus.?,s6
vaot los. meillieurPs loi dLu ,'onfort
de la mode. Spt. iali'rs ,our daml"
Grand Stok d- chaussur-s ;
Peanx. cirages. former, to: rnitaOg
et nimtl~iaux divers pouu oidoMl
rie. On trouvera tout ce q. )! faut, M
prix les plus moderes, a
LA CORDONNERIE Ncu E.LL
143,GRAND'RUE 143,

Maison F. Brinies
195, ,GRAND'RUE
Dirigde par
L. Hodelin
Ancien membre de la society philantlr
que des nmaitres taillcurs de l'.iis"
Vient de recevoir uu ilar)d cb|
d'6toffes diagonale, casirnir, alt
chtvio'.e, cheviote pour deuil,
Recommande particulibrement t
clientele une belle collection de
pes do casimir, de gilets de fant-l
et de pique de toute beaut.
SP PCIALIT* 'D COSTUMES DSB i
-Coupes Francalse. Anglaise et
ricaine de la dernimre perfection
maison confectionne auwsi des
TUNES MILITAIRB9, HABITS BRK
D)ILMAN, TUNIlU'.:S,HAl'ITS i Ril ,<
etc, de Iods grades.

Francisco DESUSL
Fabricant do oh&ausur=
La MVanua'-ture a touccrn r **id
an grand stock, pour la eI*
gras et on detail, de chaflussr
tous georas pour
HONMes, FMMEU, EaWA!..
Lea commandos des commWe
da l'interieur pourront Wtre "*z
danm ane samaine A pen pr6s.
23, Rae des Fronts-Forts, 5
ront-Ao-rmuRWs f m(S )


-- ------


~--~-- ~I-


3[,9,%-crc-3rxtmipc ccal


:E~la~x-3Lc- c~r 3E~t3-Lxe


AAL