<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00837
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 29, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00837

Full Text


Tros t6m Ann6e, N 854


Port-au-PRincA, Ha


Samedi, 29 Janvier 1910


Um Kozo..G. 2.00
port-an-Pimce
Taois Moss... ae3500
UpatswetsUn Moiss. G. 2.30
TumMoaum ..6.00

Etnauer o.... M oms. SA.D


O16~mt-Egloire
DzauwTutm-FoDAmxua


J


OUOTIDIEN


LE NUMERO 15 CENTIMES

Lia manutcrits inserts ou non ne serout
pas rendus
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, RUE ROUX, 45.


Arthur Isidore
ADMINISTR ATEUR


SIXPLE CKno.
II viot do Jacmel ot so rapport. aux
dernieres elections.
La cite jacm6lienne set en plain pro-
grbs dans la vole doe libertds publi-
quo*, on le salt depuis Iongtomps d6-
ji. La rcente rentr6e de M. Alcius
Charmant n'a fail quo fortifler cot
heureux 6tat de choses ; car M Alcius
Charmant qui, doe sa personnel dejA est
un liberal convince, c'est-i-dire an
progressiste A outrance, a importE dans
sa vi'le natale des pratiques prdciou-
sos apprises, paralt-il bonne cole
durant son se6jour a i'trangpr.
C'est ainsi quo, grAce A lu, Jacmel a
dam6 Ie pion a nos centres Jlectoraux
les plus renommes en agr6mentant le
movement des derni6re 6leoctions per
l'organisation d'aun meeting, o& ponti-
flait naturellement M.Alcius Charmant.
J'ai sons lea yeux, impried tout cau
long, dana Ie j journal local Abd ell, le
discours-programme do coryph6o jc-
adlien. L- morcoea oat A lire. Au
point do vue dee grands prin :lpee pr6-
conieds, on crolralt r6olloment enten-
dre on discours do candidate anglais A
des dlecteare convalicos. Je vais voas
on casser qaolquos bribes.
( Messieurs, as nom do Comit6 do
grope d'eloctoars do e Ia commune de
aeme que j'ai l'insigne honnour de
presider, je voas remercie trbe cordit-
lement do l'accuoil symppthique quo
vous avoez bien voul fair A notre in-
vitation.-Ea venant on si grand noam-
bre assister A notre meeting, voas at-
tondez, probablement, que j'sgito et
dAveloppe devant voas totes ces gran-
des questions politiquos, 6conomlques
et sociales...etc.
Plus loin: a Je svou parlor de l'ins-
titation da sufrage uaiversel. Pendant
pies do treats ans, Messeiers, cotte
institation n'a offert a la nation quo la
plis grossiere et la plus hosteoue su-
percherie politiqao : elle n'a 6t6 a'anu
ridicule simalacre, qa'ane parodis do
syst6me reprieentatif, je doerais dire
Nae fantasmagorie destUneo tromper
A l fois. Is people 0t la civilisation...s
M. Alcius Charmant qui fat, si j as
me tromapo, deputy durant I'4poqee
101e qu'il ja O ainal, a ralson do
doaer cettoe seaes mderite aux fo-
mbalels qui tro poat, avoc l'astuce
"SIl t al &aaIfoile people ala&
Plus loin encore, et la lumibre
0o4mence A jaillir : a Voas roconast-
tes aves mao la verit4 doe s grands
pJialpeo, a que lee liberated potiqus
males, dana use ddmooratie bins or-
doane, moat appeoles a& ooamplir les
4Unes d 'uam nation.* -Co ouat lea
pJlgq, Messieors, qauo Is gorieuse
Mae1toUn da Sad a le 19
SeWmbre 1908; do e aorto qu'il
ew erool eauds 1 19
S#-trs, e o a-
doeest s to o, qui o0at ars-
ag le vies: Nord.. t
*Ost, Miane, mrao a rvola-u
ibe u Su, as (esw ea, atV*


rdparateur brilla our n monde paci-
fiqu et moilleur. L'infleence quo ecot
astre exerce uar lea esprits, lea princi-
pe de Justice et de Libert ( et M. Al-
ces Charmant les 6erit avoc majus-
cule) qu'il eclaire, rayonnent d'un
bout a 1'autre du pays, dlans touts la
splendeur de oon triomphe. C'est a Is
clarte de son flambeau de libartde-qui
a pan6trd de si grande espdrances
dans nos coaars que je vais avoir
I'honneur de vous fair connaltre les
titrep, lea id6es et la politique sur lea-
quols jo m'appuie pour solliciter vos
suffrags aux elections do domain...
Tout d'abord, je veuz vous parlor do
moi .. a
Et alors je m'arrete : je n'ai pas le
droit de prj nger"dos sympaties do lec-
tear.
Tout do meme, quoe I'agratitude hu-
maine eat gran do Voila des voix,qu'on
no croirait pas, qui insultent la candi-
dature officillle, ia traitaut de a syst6-
mo usd. fl4tri. Mr. Alans Charmant
feint d'oublior notre proverb crEole
qui veut quo : v chaudd cu"s pi ben
mangi.
II a d'aillours 6id dEo, malgr6 le
meeting o eott a memo d'eprouver par
lei-mewe 1 'excellence du plat.
It no faut pas que j'omette de signaler
dans le meeting jacmdlienI' assistance
du general Bastion,commandant de l'ar-
ron iisement, en civil, donnant ainsi
la preuve des garantiesqai assurentles
libertds publiques. a Plus on combat
our la liberty, plus il est bon de pren-
dre des precautions.
Mais le c6te6 I plus resistant de l'6-
vdnement qui m'occupe on ce moment
rdeide dans uone coincidence des plus
frappantes.
M. Alcius Charmant s'6crie quelquoe
part dans son discourse et A I'adresse
'un do ses adversaires, M. Rodolphe
Alezandre : a Est-ce Ia faute A mol st,
malgre ses values ddclamations, j usais
ere 4iu desain Prdsident de I'Assem-
b!6e primaire dlectorale de Jacmel, Con-
siller commninal, premier 6lecteur
d'arrondissemoent at celui dos comma-
nes de Marigot, des C6tos-de-Fr, de ,
S ltrou et peut-6tre aussi colul do Bai-
net ? Est-ce la faute A mot si le pe-
ple, ayant plus d conufi nce on moi
qua'on Mr Alexandre, samtonew ddjd le
cboix quo jo'a faith des dooze d'ectours
d'orroidisoement et des dix consoiliors
oummueasa qui voe sworsr fri.mphsa
dams le1 elections do domain 9....a
Et il fat ainsi fait : le mime journal
jacmilie noas appread, quelques 11- 4
goas plus loin,q o M. Alinus Charant I
at AIs Presidoet deo lAeemblo pri- I
maio Conseillor communal et eloc- ,
t-our d'aio Adln -tI, thaque fois I
au premier towr do sruttn.
0 eol st oO fareor aui a r 1 pro-
: Nal n'st propbte dans sea
pays ? M. Alcus Charmant ri a fault
mostir.

La vma rAMTIam Ur LEI i
ACCIDmO NATURAL
Certalow eer do ese sea ine, mer*
wedi, je OOa, oe rol do pavE qljait I


LA SEMAINE QUI FINIT


da Pea le st du KRiervoir st coli do
la rue Pav e. 1 Cest $implement hor-
rible, dcrit an confrbre ; rien West boa
dans oes ponceaux : ni la position, ni
la dimension, ni lea mat6riaux; c'est
un travail pour rire.s
Et ce n'est pas toujours ce qui arri-
ve : assez solvent, cos travaux horri-
ble s foot pleaurer; ils out vite fait do
Vous csser un bras ou one jambe.
Dire nqe nous avons lonatemps fait
paser pour un d6tracteur Sir Spener
St-John pour avoir 6crit cette grow*
v6rit : En Haiti quand vous voyez un
post, U fast passer a c6t6.
JlAN4 LE FURETEUR.





lUUrMIGNIMMMNTS
MTBOMOLOOGIQWVs
Obsewratola-

SlminAIR COLLIUI SIf-ARTIAL
VENDMDI 28 JAN VR xo10


du privilege de circular dans :Port-au
Prince sons payer do patents, 6tau
hop grand seigaeur poir cels,- ou
si voas aimez mieux, I'auto, ea
language vulgaire, a eu uae pause, 4
cola causa grand 6moi dans Ia capitals
La press s'en est 6mue, et biei
quo, dana le temps, A.gaute Magloir
ait eo l'occa3ion d'expliqaer qie ole
pannes sont des accidents inhdrents ai
fonctionnement des machines, I'Impar
tial a dtd oblig, Ai I dgard de cot acci
dent, do rapper ceos verit&6. Dmin
Ios rues de New-York, di'-il, ca son
toujours des reparations d'un tube qu
6clate, d'an caoutchouc qui so rompt.i
Mais l'accident de cette semaine I
acqais plus d'importance qu'une pannl
valgaire, on raison de cette circonstan
ce quo I'auto portait & ce moment-U
la personnel do President de la BRpna
blique, qua fut oblig6 do roeagner so
palais dans one voiture pou'ique.
C'est que cotte grosse circonstanci
eat paifaltement indflArente an tube ou
au caoutchouc de l'auto ; l'un ecla.e et
I'autre so rompt au moment precis ou
so trouveat r6uaies toutes les causes de
I'accident.
11 eat granI temps, notre confrere a
raison. que none d6gagions notre es-
prit doe td obres qui l'entourent et qul
empdchent la conception nette do pro-
gres d'arriver jusqu'A lui.
Noas savons qu ea H iti one mauvai-
ve recolte ebran e Is ponvoir, come ai
colui-ci pouvait 6tre responosalle de
celle-l ; A la fin de Boyer et de Gef-
frard, c6s circonstances naturelles fu-
rent precisdment exploitdeo contre ceo
chefs d'Etat et je no sais pas ai, quel-
quo part dansaun manifesto qu 'conque,
on n'a pas, dans le temps, imput4 A
Boyer Ie tremblement de terre do 1812 ;
dans tous lose cas, il no priceda que
de cinq mois la prise d'aimes qui ron-
versa ce government.
Je crmO, ecrit Ardouin, qae c'est Ie
spirituel Sterne qai a dit qa en France
on impute i Ia fauts da government
leo an nes de grand. sacheresse et cellos
oil il pleat beaucoup.0
It eat vrai que, dans ce meme ordre
d'iddees, certain homes d'Etat saveat,
on revanche, se fair un merite des
dvdnements natLrels lors a'ils soot
heureux. Qoelques bones rdcoltes;
vers 1884-1885, oat persia A Salomon
de rapporter lEtat relativemeat pros-
pinr da trdsor A sa bonne admialtra-
tion, et en 1890-1891, use r6colte
abondonte permit 6galement k M. Fir-
mia de presenter un xeoddest de re-
settes budg4taire come Ie rdsultat
d'habiles oombinalsons flanieAres.
Coest IA ne vEritable luble. Lee cho-
seo de la nature vent leour train, d'an
c6td, et nous, nons gallons notre train,
de i'antre. II no fast pas ples on voa-
oir au Prident d'Halti du r6altat do
la rEcolte qu'au caostcouo de I'auto
do s'6.re rompa nonobstant la haute
presence A son board du gEneral Simon,


L~ MOT DR SPBeeaR ST-JonH..
O0 4at uasnilm dasa lee joarmauaz
ritiqLa le mavaes 6tat de qeqlee-
a e sos pouts ot la erit uo et
d'astaat piae justice qage le p1ets oi-
nalee seat ou falobemeat contruits
is ebreo*o m aparss. O sa le, asd
emube do oe peals, oltai rees u


762 ma o


Tempdraturueminiman 16,6
maximums 29,o
Maoyeae diurme de la temperature 22,9
Ciel clair toote la journee. Fort vent de
E. la matinee.- Rosae. Horizon no pen
embrume.
Barometre en hausse.
J. SCMIRER.
Lea inondations on France
La Seine grossit toujours. Toates lea
voles do transport sont menacwes.Les vivres
devieanent rares cc leaur prix sugaente ra-
pidement.
La Croix-Rouge s'est charge do se-
coarir les families qui oat souffen par
rinoedation. O s a ouvert one soascrp-
on astidooae pour venir en aide suz n a
cessiteum. Les theatres se prdparent A aider
les initiateurs du project de ce.te souscrip-
L'ean s'est levee A 12 piels A Alfont-
ville. Pius de 2.ooo persooaes soot sans
abrk dams cete ville.
Les fbriqses dablies as borp de la Sei-
as oat et& obliges de suspendre lears tn-
Qolnze malsonsse got dcouldes A Javi-
or et hait A Tour-sur-Mare.
SChambre des dEputs s'est rdunie ce
smk.- cae n oune durde. On etait
edpis per des lampe a a lieu de 1electrici-
dt. On vo a na crdit de deux millions
do ftsmcs pour secourir ceax qai ontM5ou,
de Is tempete. Lea caves de Ir Chambie
soat sobmaergi et c'es poear create raise
a to s Mie ilectrie ae s foeadoes pas
oee da p.lais de Justice, Ieas a creiu
Msadesmat le terrain ser umn loegnear
de too pieds.
La diue construite de la Sa6ae au
Doubs sest rompoe. L'ea a inondd diz
villages. Les rues de cette ville soot sub-
mergies.- Deau persons se soot noydes.
Des cotainge de personnel so sont rifugides
sar les toits des maisons inooddes. On a
osanied ua service de saavetage.
L guarnison entire de la ville, corn-
Erde de 40 00oo homes, a &t6 mise aIs
SidAston des autoritds manicapales pour
quelue p a1s son coura. La Seine a dEj


buomk- 1o & sa


__ i_







attaint a Port-Royal 8 metres 1z/ do han-
leur au-dessus de son niveau normal.
Les eaux montent toujours. La vie io-
dostrielle de la ville se paralyse. Les com-
muications tildphoniques, td!dgraphiques
et meme celle des chemins de letor io
compl6tement d6sorgamiskes.
Le d6sastre de Ia Capitale prend de tells
proportions que tons les travaux d'archi-
rectuare ont etd inond6es, minant les boa-
ses et men:uant I'ecroulement des edifices.
De fortes pluies continent de tomber.
La situation dans one vingtaine de villa-
ges autour de Paris est encore p!us criti-
que. Tribunal civil

.Audience du 27 Jauwier 1910
Prdsidence : A S:-Rome I
MinisterePublic : A. Thibaul
Aflaire entendue :


E. Revil contre P. C. S.
Augustc Hall contre P. C. S.


(d&Lsa)


.Audience du 28 ;am'iar
Jagemcnts prononcds :
So Celiui qui condamne les sieursN colas
fr4 es I deposer one caution de 50o dollars
avant de plaider le fond da litige pendant
entire eux et Mmte Vve Char'es Barhe.
2 Ceiui qui condamne le sieur Mirvil
Pierrevil A deguerpir do carte u de terre
sts A Dlum, communede la Croiz-des-
Bouquets, anondisement de Port-au-Prin-
ce, dans se delai de huitaine, accord are
astreinte de tione gourde-pour chaque jiur
de retard, et le condaane en outre anu de-
peas.
Aflaire entendue :
II s'agit de 1'atTaire de Charles d'Aub:-
gny centre H. Becker & Co.
Apres Ire it e des conclusions de Me Ho-
dicourt portant le N3 2, Me Michel Ore.rte
a demanded cinq miru'es poor r6poodre A
ses conclusions tcut en fatsant A son ad-
versaire la concession de I'article 87 de la
anouvelle loi. Le tribunal a fait droit a sa
deamande.
Me liudicourt aprs la lec ure des der-
tieres conclusions de Me Michel Orcese,
demand A son tour I'application de larti-
cle 87 de la nouvelle loi centre son adver-
s ire ; Me 0 este combat oralement cette
demand c*e Me Hu licourt.
Le tribunal par son jugement audience
tenante d&c;de qu'il ny a pas lieu de fire
droit A la demande de Me Hrd court et
lui accord dix minutes poor repond e.
Apres quoi let deux avoctus oat fait le
ddvelopprinent de leurs moyens. Minis re
Public entendu, dip6t des pieces c t or-
donne.
Un incident.
au Pala s do Justice


As course de la plaidoir'c da ba onnm r
Hudicourt darns I'ffaire B -cker conue Ch
d'Aubigny, Me Michel Oreste re'eva les
expressions suivantes qo'il juges off-nsantes
s'adressant A lui : morgue habituslh. Me
Hudicourt exp!iqua sa rensee en declarant
qu'il voulait parier de la bravowre kab'-
tuele de Me Ores e. De ma'heavenux
propos forent a'o-s EchangEs entire les d:ux
avocats.
A la suie de cet incident Me 0e te en-
noyt ses temoini. MM. L. Laf reiere at I
R. Chenet A Me IIndicourt q1i s fi rered-
senter par Mes Lonce Vard at Suiad Vil-
lard. R4 nis chcz Mr L ferr're. lea td-
moins, d'uo commun accord dress 6'eat an
proces-verbal de non lieu.
Tout est bien qui gait bits.
Brillants r6ceptton A la avane
Le President Gomez complimente
les americains en rEpondant
aux felicitations da
Ministre des Etats-Unis.
HAVANa ( Cuba) samedi 2 Janvier. -
Le President Gomez a fait ce matina a re-
cep:ion du jour de Fan A laquelle oat pris
part let membres do goverwemenr, Ie*
corps diplomatique et autres personages.
Le ministre americain, M. Edwin Morga,
maintenant le doyen du Corps, parls ea
terms elogieux du Gouvemrement de C*
bea et de la situation des chooses qull jlgi
satistaisante. grace i lacivit4 du people et
la ferti 1i du sol cubain, malgri les dd-
g:i s et les roub'es cycloniques.
Le President Gomez r6pondit en expri-
mant sa Rratitude et celle des Cubains en-
vers le Ministre Morgan e, sa nation.
(New-York Herald.) i


Tribunal do Casation
Soo; la prdsidence de jU i E. Boxhom-
me, le tribunal a eteads I affaire de J. L.
de Piccioto centre Vincent Makltof.
D4oa6
Lea fooerailles de Georges Auguste
Louis Sicei, dcdd hier a it beans et
dome do soir aroot liea cet spres-midL
Moiao o mortire : i Roe Roux. Le con-
vo so reodra a lIa Catdnrale.
Arriv6s d'un Consal
Hier par le SIS Sarnia a de la ligne
hambourgeoi C est arrive Mr I. Simoncoa-
sel general d Haiti A New-York.
Oinema-Gomez
Afin de permettre aus families de profi-
tec des seanc-s c nimatcg'aphiques annoa-
cees pour la fin de cette semaine, I'lmpr-
sario Gomez a fixd a seance de vces syn-
chronisdes a ce soir.
Le programme, arts riche, compote,
au nombre done ving aine de voes noa-
velles, six unes syaebromisds parmi lesquelles
la scene si applauJie je 'di soir de Sole mfo.
Voici le programme allechant de cette
soiree :
1. e Partie


A


e Arrive
Le s;s Prins Willem III estarrivde avec
les passagers sulvants venant de :
JACMEL.- Freddric E'ie.
CO.Ys.- 1. Samuel, Lr Chemvllie, D.
Sataszi, P. Jose, Manus (htckel, S. LU-
on, Gal D. Aimd, Mile Monique, Aice
Moriesu, L. Jeannot, Vve Thomas. 0.
Ju ne, Em: Salomoin,Jes Samel A. Jo-
sph, Chalon Marguerite Moise al -
JAidus. Senateur Rouzier, Prin, Ju-
lie Ulysse. Doc ear Hudicourt. Miles Ami-
ta Pierre Louis, Ida Vilbrun, Emilie Ga-
zea., Roger Rouzier, Pasteur J. Dufeu.,
Emailie Germain. Gily, M. Dorsinvil,
ST-MAac. B. Wolf, 2a eUMu de S!- Jo
seph de Cluny, Michel Saieh, Martial
Boumrud.
La e Plata
Eat arrive avec les passagers suivants
venant de :
KING>TJN : Mr et Mae Ernest Leon,Dr
Francis, Mme Jules Barthe eta fil'e,H Shpa,
lohn Bawigam, Bdoutrd Pau', L. Your,
Maria RQssel, J. Baptiste, B. Giraul,
St Phard. Rodrigue Larsque, Laure Cha-
loire. James Ismith. Dr Fl1ix, U. M Hen-
ty, G. Dikan, M. D. Maussan, Carlos M')-
rales.

Hotel Morch
Cin a-rV'w tograZplh.e
Repr6sentation Sp6c'ale
pour les Enf ants
PAR
La Cie. BOYER GUIOL des Etats-Unis
Dimanchs 30 Janvier 1910
WATINt DE 5 1/2 a 7.
Sere partic
I Illustration panoramique de Pa is,- New-
York,- Boston.
2 La Course en byciclette (Comique)
3 Une farce de main ( Comique)
4 E avant ia Muiqu: ( fderie )
5 Les lapins Iisocales,
6 Le Cauchemar d'an finocht.
2e panie
S'1 Att que du Courrier
2 La loerie du National
3 Mons;ear Courte-vue A la pec.he
4 Les Desillusions d'un cocher
5 La bonne Renvoyie.
PRIX DES PLACES


Eotr6e Grandes personnel
Enfants


G. 1.
050


Musique ; L'africaio,vne synchronisde ;
Chien encomb ant ; Poaivro: e costumier ;
Fecrie au cou'eu: To o en visite ; II
trovatere ( vue synchoniiee )
2< Pantie
Les clocheb de Corneville. vue synchro-
nisue, sire parties ; Pii de gurrme ( rede-
mande ) ; Buignade impossible ; Voyage de
noce derangE ( grande scene a ; Cloches de
Corneville, (vue syochroniske, 2: panic .)
3e Parties
So'e mio, vue synchro-i 6e, grand
success ; Cavalier intrepid ; L'ange gar-
dien ; Chez le photog- ph:, tries co:ique ;
Consequences d nue meprise ; Les cloches
du soir, u.- syuchronisde.
Remerciements
Mr et Mae Lavall ere Cadet, Mr e: Mme
Constant Cidet et leurs entians, Miles Su-
licia, D ucxi ia ed M nuella Cidet, remer-
cient bien sirccrement toutes le person-
nes qu oi assist : ux fsrerailles de leur
regrettke m e PiPHILOMiNE CAMILLE PZDRD.
IIs !es prient de croire qu its lear en
garderont one 6ternelle reco naissance.
Port- u-P.ioce, 28Janvier 1910o.
Fermeture de la malle
Les depeches poor Petit Golve, Ntw-
Y nk er I Europe par le s eamer a Prins
Willem III seroctt fecaes demlin 10
do courant A neuf hIures prcises du
matin.
Port-.-A Princ -, Ie ~9 Janvier
Assistance M6dica'e
Nous avons Ihonneur d'informer le p a-
blic que, i partir du ter Fdvrier prochain,
nous ouvrons tue ce te place, rue FEro.,
na o102, one assistance mddico-ch rurgt-
cale.
L E ab'issement, confonrtablement instal-
h1 et prossdant u'i oatillge moderce et
complete, s'cccupera de m decline et de chi-
rugie en g'neal et d'une faon spEciale :
de maladies des femmes, des enfants, des
votes res~iratoires, du ccear, de lappareil
digestif, de la peau.
U sertire particalier poarles affections
des voles g6nito-urimaires assurera ax maa-
I lades un traitement promp et str.
L'Etablissement sera pourvuc galement
d'un service de chirurgie dentaire et d'd-
lectrothdrapie raisonn e.
En cas de n6cessiti, pour leur taaitement
on operation, des chambres seront mises A
la disposition des malades de la Capitale et
des autres villes de la Republique.
Consultations et opErations gratuites
pour les iodigents.
Port-ao-Prince, le 25 janvier r10o.
Dr ANNUAL, Dr BOUCHiEREAU, Dr AUG.
LECHAUD.
Maison A vendre
Construc ion recente.- Appartements
confortables.-A Bolosse.
Pour les conditions, s'adresser an Matin.
On demanded
A acheter des livres d'antears haitiets et
,rincipalement :
L'Ere Nouvelle, par Arguste Magloire
L'Errear R6volutionnaire a
L'Affaire Laden par Solon Mdoos
Sena _pa Fernand Hibbert
SI 'adresser m aiS


I_ ,_


Tribmune du"Matin"


An1or Ge: ElEcio
DU 10 jANViwA 1910o
1pUqd e A Mr A. Charm
(SOk)
A pros des warfs et hangars de
DoWae de lacme at, oue impayable
blic'ste crit: O je rappellerai ea'"
quo sans moi, Jacmel n'aarat pa e td
at de ce wirf en pierrem, le seul de ce fc
re qui existe dans tout le P.gs ani de o
hangar de la Doane,. tmoin mu:t .n
tant de forfaitutes, qmi a va contrefbil
taut de manifested de bard et assisted .s
partage de tat d'or per ceox-memes qul.
clament sauourdhuielWr integrity avec
verve inri ble. "
D'abord que Mr Charmant apprenne(
de chooses il a i pp:endre)I qu un D
nier ne pent contrefaire oa manifesto e
bord, *document consalai:e au heatiqga
dressed a I'Etranger. "
Puis,ce n'est pa Mr Charmaot qui a dad
Jacmel des wArf et des hangars de la Doam
nes ; mais le Gouvernement du Gal Hip
poly e seal, qui sign ucoaontrat en favi.,
de Mr Pommayrac, contract mod.fi A1 r-
vantage do Pays, lots de sa discussion an"
Senat, sur la proposition de fau EJmoSI 1
Paul, de mdmoire illostre entre toates 1k
1 propose de la D inane Mr Charmant deda
re ceci Ases.auieurs:"C'est p'u 6t pour v.
trededification que pour fe d4sirde poldmiq w.
avec cot honnete et in egre douanou
(soulignes par Mr Charmant lui-meme)qu e
je vais voas rappeler rUes service* rendest "A
la ville de Jacm:l... "
Sansdoute, cette allision.- co me IW.
pr6dcdentes : contrefaioos de manift
partage d'or,- Mr Ch.rmaAt les adr
A ces corrdligionnaires actuels. II a's
qu'A rrgarder author de lui pour d6cou
parhi ses pou-eaux amis plus d'un"hoa
et integre donanier", p!us d u, chef d'
ministration, tous contreacteurs ei
et partagents insatiables.
Plus loin nous reviendrons sor ce
avec p!us de force.

Parlant plus sp4cialement de moi,
Charmant dis : Monsieur Rodolphe
zandre m'a fait le reproche d'avoir obe
do Gouvernement u i contract pour l' dai
roge dela villed: Jacael A I'd ctrici A.,
ce contract m'ai p ocurt r'avantage de op
gner quarante mille dollars qui m'ont pw
mis d'aller rouler carrosse sur les bmaus'
vards de Paris comme it I'a dcrit, soki
M.is est-ce la fate ( sic ) A moi sii l'i.atj
qua fooctionnait ila satisfac ion et A I'a*&
miration de tons avaot I'iacendie de J
mel, en mil hait cent quatre vingt s
soi, ( sic ) retde aujourd hui cotnme
poids mort ? Es -ce la fau d moi ( sie
si Monsieur A'ezadre, syant employ
trement I argent qu'll avatit g gk A
Douane de Jacel ae oit (sic pas a
Paris, come mo, poor appudre
Pe roeu pas carrsms sur les bokleards,
b:e aws law cbhssis ? a ( Souligods par
Charmant. )
Suor ce passage nou. efoes les re
ques suivan'es : D'abord, as course de
meeting, Mr Chartiumt we ci-a pas
nom, qui na'a dt iter ald qa'sptes
dans le texte de sa confi-eace, qaandsa |
doute. il d-cida de la pub'ier. e proedi |
diloyal lui est familiar et il en use IM j
sctupule a tout propos. C est ainsi qa'il
modifih A son advantage le fameux pass
de son meeting o il dit avec une sole--.
nit-,qui rend ait envieux Joseph Prudbo,
me lui-meme, qu'il va ftre ela Prside
de i'assemble primaire, 6'ecteur de ts
les communes de l'arrondissement, coi 1
ler communal, etc, etc... qu'il a fdt cbdt
des douze lecteurs d'arrondissement. dM
dix coaseillers commopnan, etc,etc...Qpe]
maitre chanteur! 1
De plus, ce passage de son meeting
seme d'iocorrections. Tout le teop
s ecrie, avec e p' etenatiom ridicule i A
loquence : a Est ce la fast. moiu ,
se douater que les mots cA moet formedtl
dondance, sons expidift ; que, par
quent, pour repdter A moi apres f6a0
fallait y placer, devant, l'adjeccaf
ma et non Partanicle la 11 croit encoiel
treas fort en employat subiooctiif
Ia conjouaiona i cUil dcrs -cione


C'est one occasion special poar per-
mettre aux enfanta et aux perdonn-s
qui ne peavent pas sortir le soir d'ap
preder ale splendides vuas de la Com-
pagnie.

C inAma Boyer Guiol
Dimanch 30S Jamvier 1910
A 8 heures tr"s precises do soir
PROGRAMME
PuRMIhE PARTIES
z.- La Revanche da Commandant (D ame)
2.-Parcs dans Pais ( Scenes pittoresques )
3.-Service de noit ( Comique )
4.-La Cavalerie 1-lienne ( Redemandd
Les Centaures ( Scene militaire )
S.-Danse de papillons par Mne Sylvia
EwrT'ACTE 15 MmUTBs
I.-Wdlliams le braconnier ( Drame )
2.- Le miroir merveilleux ( Ferie )
3.-Chansonnette illustree ( chance par
M. Boyer
4.- Manieres et Cou'umes en Australie
( Scnique)
S.-- Un oncle par marriage ( Comiqu! )
ENTR'ACTE I5 MINUTES
i.- Danse Serpentine Mme Sylvia
2.- Revanche de race ( Drame )
3.- Vues espagno!es sur cartes postales
( Scnes panoramiques)
4.- Le circuit de Qieppe ( Redemandi ).
Pendant les Intertndes Mr Morch chan-
terna Le Lac v de Niedermeyer et a I fear
no foe *Romance anglaise de Ciro Pinsulti.
PRIX DES PLACES
Rdservdes a G. 3. A I'H6tel Morch
Entree gdnerale 2.oo.- Enfants x.oo
Canrtes de fami le personnel) gourdes
en vte A l'hbtel Morch et chez Monlsieur
Charles Perval en face de la Poste.
PriE rs.ausx p cta e la dconse.rve leur
caie A I Inineur pour Ise couMr6e.







a: Est-c la fute moaii ru ta d oe_. D'o vi jou'il a chasa d'opi-
4i0 foneeostoa .. s r ieatik oesr-il' 1 da49 8espace d' a seleMt ?
come uanopoids msat ? Es -ce la Toimav en la raison dans les passions
S Sj t Monti at Aleauadge... ne poluqua-s.
r"A & Paris, comma oti. etc... L IJ Dcembre 9,oStors qu'il n'y avai
qeel auteur Mr Chareast, l Pil- t 10as c11 roovoir, I anarchic ca que is
ptblicIts. ': crivai polite ea daff. .. 4M:te s aiena- comp' e9 que le ddsanoi
,fi., & I- emiIohte. a-t-il is ti-e do administrationn eta E rofond. j'eaposa
do subjonc if ap %s st conaonctio ? 1a vie.- 6tant Deige des finances *
yit6 Mr Ch.rma's a bro a d&u p c m el, por e "F-cher uGe fraud co
de graeusate Ii6eUntdi e I.., Eh I lotmle de (6ooo sacs) ix mile sacs de ca-
ne so doutant mMen pas de son gmt- 6. Q si cut le Douanier qui ait jamais
iLmardonnab'e, i venat Ie payer i fis mieu ? Poserquoi Mr Charmant ne o e
atr am*- 4ae sc c dit-il Rlu, .sio qu'il Ie disait & Messite a
I 'asp'ond.- Ppuce qu e osme uis Mag y et Chancy ? Encore lea passions
comma lui & Pas avOc 4000 oo0 ec aires 1....
..Oqud4s aM Pe1p'e, 4** qo1W ROD.LPHE ALE ANDRE.

vs9ster t-rn faitespi et atoes 1910 CABINET

c 1soalebou.!eardlor quia d'Electroth6rapie
de Paris quou raffiaemeou de 128, RUE DU CENTRE
I spreane & so tour que PORT-AU-PRINCL.
__ ai it 't o roelr carroae ser les
.. '-entendais employer one Traitement SPLCIAL, avaotageux a
m taphorique, come quand tous I a points de vue et 6pargoe aux
SMenr la vie grades guides, malades des dangers et dea suites fA-
i l'ari par e atr" e posu- chooses des Opdrations chirurgicales
dire jeter do 'aren atur lea boule- Io PUS 0o vent inutiles dans ila pla
o danla Seine.. part des cas des
Ceot da u sle t .sfign d, piq.. Maladies de la femme (gyndcologie)
DiCe u Id Mc lehen.ganre, ma fq ca Mla ties de3 Yeux
Dioeu Mr Chortaat Udra .e"- Maladies des voices g6nito-U inaires
SMr ladies chroniques, gen6rales on
mne s eas vropre, est onco C or locales.
t qut sauratt tort. Pourq 'il soit
ije lui conseille d'ouvir le Petit La- Docteur C. GAVEAU
que tons les coliers ont ntre leurs MiDCfIN, CHIRURGIRN et ACCOUCHtEUR
; y vera, pgs t Bo rd dipl6im de 'Uaiversitd de Harvard.
It tfois terre-plein d un rempart. AD- C INS eTATInv r
ijord huii "promenade. large tre plan- CONSULTATIONS
ale d'arbres *" et plus loin, pvae I76, de 7 A 10 heures du matin et
kausse: Levde dam an u ea bs de 2 A 4 heures de I'aprbs-midi.
p our servir de chemians, x : lea ma- GaA'UITS : lea Lundis de 2 A 4 hres.
alcmges de la Vdadtie sont coups de do 'aprs-midi.
cha nsss '.Partie bombie d'unemue on s
i'uoe ro te ; ex : ** chausa pave ,
oepierrde ". La chaassae est g6ndrale-1
dOuite; sert, poar cette raison alx
M de pr6fcence ; c'est encore uan
technique poor d6sigoer ua remblai, I d6velopp6, reoonstitud,
level travail re'evat de I'art de l'i' -' embellis, raffermis
ar. En some Ie boulevard coottent | it Im al r W.e
chaussae ; et si les boulevards onc des PILULES ORIENTAL
-des ou de large rues plantaes reime une poltrine partaie,
ce-sans nuire ine a rsaint e
be ponrqoni lea cavrosaas 'y roule-F a con nnuMlet'aas-,n .*
...les pas?Ne rouolen-elles pe Bou'e-, a J.Am.,-.ti .a.r.uvwtea.ar...
St Gernain, Boulevard des IWaliens, A 1-4r.c pftamac .e Albir. iL
IBalevird Montparnasst, et kuc tons 'es !e- --.
Doac, Mr Charmani, avant de coruig' r
ln satres, retournez, js vouo le repe-e ;
dca les barkecoles on employes.- mieux _
q vTous ne l'avez fiit jaqa'ici,- I'ar- Le slsa Prins Willem II venant
qu vans vez t sea puple do ports du Sd de St-Marc sera
procurer an proesseur do frmanis. ,I. pobab uamei no ot para
i y ane situation pis gve et ic irocbablement A ramedi matin et par-
Amoble Seas; lnt l e anS dM r C ana t ir a 4iache A 1 h..re d-%' 1aprb"-
. dub*l s ;ns c'est qeauM Mr Chrarms.: mid pnoo Pti qoe i'aigatga de largeut Ala Doome deo, '- ," ve e Nw-r.
J. 'ai dt qu'il y a la quivopue. E' Port-au-Prince, le 28 Janvier 1910.
a, admet quoe qielq'un pet. g- AUG. AHRENDTS, Agent.
de I'argent Ia DOums regli-ere- __________
,-- et qu'il pe it en gmanuer sos par .
Is obit&. Qu'est-ce que Mr Charmant a
lVf, dire ? it suffit de coomaltre ses dis ll I
st peomde. It ra da tese., I ho*- __
Oft Mr Charmnin, de '.colee do do B Le vapeaur Alleghany v ayant quit-
S; nuit q'en calomalst as ns csoe,"3l td Now-York jeodi27 courant poor Ie
5 su e to.jours quelq.e chose. Et in Cap HaltiSe, Port-de-Paix et notre port
d i'eda omah rmlui qui a N O st atondu icl jeti 3 d is rier procis ;
agmsr d'Atre Disre ur s Dom se et le II partira probablomont dans Il soirde
doB m.or inuut pa b K I Mdis pou St-Marc,GonaIv s Pt-GoAvoMira-
5 an 4 Mm^r intamm a et wa sceua .%@, l J6c6mio. Savanilla, Cartageoa,
8:gt ligu avec lel coi m amol de Bsta Marts, Kingston ot Now-York
d'a n seal faith probI t et blend de- ptenat la mall, tet et passages.
a trE,- mais rien de vague et d'imprd- .
Mi.- I'appuo i de hur tendancieus insi- La malle pour l'Etranger viA Jdr6-
Pourtant Mr Charmant n's pas icujours ale) par le vapeur Prinm Eitel Frie-
profq covers moi la mauvaise opinion dwlk formerA & la post* sensdati 5
311 diale aujourd'hsi dana les colonnes de f'M9er profchde, d 6 he.r dv seor.
ab4li relativement A ma rgestion A la Port-au-Prince, 29 Janvier 1910.
- -- de ce port. Le 23 D&cembre r9o8, F. HERRMANN & C"
w clet, en praseoce de Mr Magny, alors Agent.
mshme dla Justice, de Mr Davi Chan- Ag
als chef de Dvison ., Dipanetmeot S e re
*Co-aerce,- nous dtions da 4 misistrc au ael je veaiss d'Atre prd.
g'*- Mr Charcsan prit Ia parole puor Aux Armes de Paris
_am. qu'i[ ne pouvai tem suspect de Converts et timbales pour dcoliers.
_.l-4 puqa"il st morn enaem avdrd. Moautiqtalres.
p m oe tast Ueifdt d ette e sorie us it- Liquidation de boas ea plame. J


Pour tous renseignements et commander


S'adresser


A A ndre


FAUBERT,


38, RUE ROUX PORT-AU-PRINCE.
AGENT GNINERA'- POUR LA RtPUBI.IQUE


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


ExIcution prompted et soignee des ordonnances.
Analyses scientifiques ot techniques.
Analyses dea minerals d'or, argent, cuivre et autres
mthode am6ricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops


metaurxd'apr&3 a
oft Ydritable ]Kola


Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Propridtairo :


Buch


Pharmacien dipl6m6 allewmenz*
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
& Saint-Marc < Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimbold & Co


PHOTOGRAPHIC

S. PerpigInand & C
i63, GRAND'RUE, A PROXIMITI9 DE LA PITARMACIE CENTRAL 2
PORT-AU-PRINCE, IIAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
XLichlxem Carxtes, genre izxxpezxita


Poses artistiques, a Ieilleurs


prix que partout all-


leurs.
Sp6clatit6 do reproductions et d'agrandissements de portraits au bro-
mare, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livr6s encadr6s on sans cadres
& la porter de totes leas bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOORAPHIR 8UR PORCSLAINK, f:rOFFK, BOIS, MrrAUX, etc.
CARTES POSTALES ILLUSTREfES DE SON PROPRE PORTRAIT
lAAter zotxe salon d expositionn,
J[rk-i o der les pri*o



Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMKNTEUSES STtI.
I IS T'R ET INJECTABLES.
ALInpOUlOS d'Eau de mer Isotoniques solon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a M4t soigneusement capt6e an large
au del de I'lle de la Goonve. Nous faisons remarquer au Corps mdiial
observation judicteuse que font les laboratoires strangers :
e L'Eau do me injectable dolt Wtre de fabrication r6cente pour avoir toutes sa pr-
pro,1s thrrap.Mti-t De smombreoues attestations noun permettent doe certiflw e Aq
Sprodt oat tons le rutatt esp6ers..


S]piols t6: serum nevrosth6nique.
Co Srum r6gularise Ios changes nutritifs, fl a 6td employ
esa dana la Iseratbhnie, la tuberculose, etc.


avoc soco


II I I I I I







nD SuCCiS


Topique D. SERIES
Pou les Chevaux
Gudrison rapid de Boiteries, des
Plaier anciennss, Ecarts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine, ctc, etc.
Pansement facile, rapid et d'un effect
certain. Repousse do poil assure.
DEPOT: Pharmaoie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
No 124.
PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


NESTOR FELIU
L'excellent tailleaur avantageusemoea
connu do touted la Rdpublique viont
do rouvrir son atelier Rae Fdrou,
( Ru des Miracles ) No 61,
Sa nombreause clientele trouvera
come toujours touts satisfaction
our les travaux qui lui seront son.


AL'tLIGANCE
QORDONNERIN.

4s, Rae des Fronts-Ports
CIAUsoauRas nM Dt6To1POR LA T.in
Promptitude et soin auxz omman-
des taut icd qu'oa province.
Chohusspres de Dame form eot tra-
vail toujours tout so qu'il y a do plas
onuveaux.
Former am6ricainoe t fraanalse poar
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour los enfants I plusA l'aise.
Travail sollde ez6out6 aveo
doe peaux de preni6reoIarquo.
Assuranse doe grad rabais.
P Wt., Ctrases at XLqaJldes

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
bhlic en gdn6ral et & sa nombreause
clientele qu'il vient de transf6rer sa
FABRIQUE DE CHAPRAUX
(L'AcIUNN MASON DU LOUVRE )
I D LA PLAce GarrawiA A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No 149. In face de la Posts
toe aouvel 6tablissement eat on-
vet t sous le nom de la flour do
l'Amm6riqua
II promet aoin et promptitude
comme toujours.


. V. LEBLANC
188, GRAND-RUE


Confection e reparation
SELLES et HARNAIS en tous genres


'Sacs videst..


Sacs videst..


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques

DE CALCUTTA (INDl) DUNKERQUE (FRANCE) Tr DUNDEE (ANGLTMRRa)
SACS sp6oiaux pour Caf6s tri6s
Caf6s ordlulasies
Cacaos
Les Types Courants oonstamment on Stock par balls do 400 sacs.
Depuis 18 centimes or jusqu'& 28 centimes or
Poor grandeur rdgulibres 65x110 ceuntimtres et 70110 centimbtres.
Pnida 4 I li-in.. ...t..*A 0 Q .v


o Im s e .1a uvresD jusqju a .3 IIvres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons measuelles francs
et si on le desire, Droits pays.


port de d6barquement


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptiov nellement avantageux
S'adresser a Jules Laville
AGENT ET DEPOSITAIRE GgNIRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


PA.MPA.IX

NICOLAS CORDASCO

157, rue Rl publicaine, 157.
A su conquorir en peu de temps la premiere place tant & Port-au-Prince que
dans la Province.
' Le veritable succbs don't elle jouit est dd au choix incomparable de ses mo-
dbles sur forms franchises et am6ricaines d'une 616gance irr6prochable et
r6pondant A tous les caprices du bon godt.
ous ses modbles existant en magasin en totes pointuresa et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, mAme les plus difficiles; et la modi-
cit6 de ses prix est accessible A toutes .les bourses.
Toutes les personnel qui no trouveraient pas A so chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans lea 24 heures par un article fait sur measures.
N B.- La mason peut chausser; sans prendre des measures, les personnes qui
ne peuvent s'y rendre.
It suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' on sinon lui signaler lea
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifl6es
d'apr6s les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans leos 24 heroes aprbs la livraison. Si
les chaussures oat 6t6 port6es ou no soot pas A l'6tat complete do nouf elles
seront rigoureusement refuses.
La mason d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellemont recu un assortment incomparable do
peau: veau verni, vAche vernie, vache noire, veau satin, kangaroo, chevreaux
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.


en details


Les clients trouveront & partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournitures
pour cordonnerie & des prix excessivement r6duits.
Ces prix exceptionnels noe sot obtenus quo parce que la maison no fait
plus ses affaires quo directement avec les fabriques do peaux et do fourni-
tures, des Etats-Unis tells: que tirants, ceillets, lacets, clouds, 6laatiques, fil
pour machines at pour cordonniers.


Mr C. L. Verr
Tallour-Marohand
DonBe avis A sa bienvoillante
t61e quo sa mason No:?, Rue T
sire ent tojours bien pourvue Ce
vari6t6 d'6toffo do la haunt
veaut pariaiense.
QUALrru SUPotRls. CouPb iW ~
VTAnIL SOiGix. ExicuIno raoW0l
Prir ars r"sWits I

D. Romulus
38, Grw.rue, 38
Sirops sup6rieurs, et do tris bW&
nes liqoers,qui no Ie c6dent eNa
aux prodoits oxotiquoe. Remountq
nnns par du bon rham lAccourons I"
en foulo cobhe 'honnote et consadf.
cieox.
D. Romulus, Grand'rue, halle We
38, non loin do la gare do Nel
Distillateur- liquoriste, Industriel, IJ
a obtenu une M6daille d'argent A
position universolle de S;d nt
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904,
une autre a 1'exposition de Jameea,
on 1907,
...


Cordonnerie


Nouve*b


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'6
Ie vient do recevoir. par deriwers
teau. une forte quantity de march
discs et de fournitures de touted se
cheur et de touted beauty, imporfi
de France, d'Allemagne et des EtD
Unis.
Le public 616gant, curieux d l
bion chausser, y trouvera les pOe
lea plus slides ot aux nuances k
plus variee leas former lea plus bd*
ot lea plus appropri6es.
On n'a qu' venir chez G.B. PETMI
pour tre assure d'6tre chausfe i6
vant les meillueres lois do comfort l
de la mode. Spcialit6s poor dana
Grand Stok d chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fournitM
et mat6riaux divers pour cordes
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, W
prix les plus mod6rds, a
LA CORnoNmrnIn NouvELL
143,GRAND'RUE 143,

Malson F. Brones
195, *GRAND'RUE.
Dirige par
L. Hodelin
Ancien membre de la soci6t6 philamtr
que des mattres tailleurs de Paris,
Vient de recevoir un grand chl
d'6toffes diaglonale, casimir, alptM
cheviote, cheviote pour deuil, A
Recommande particulibrement *
clientele unse belle collection doee
pes de casimir, do gilets de faDnlW
et de piqu6 de toots beauty.
SpI CiArrT DB COSTUMES DB
--Coupes Frangaioe. Anglaise et
ricaine de aIs dermire perfection
mason confectionno aussi dee
TUMra MiIUAIRUS, HABITS B3a
DOLMAN, TU IQUBABITa CARIBB,
etc, do tons grades.

Franeiseo DESU"
Pabrloaat de ohaussur
La MaBufacture a toulours e
as mrad setok, pour la VO
aro t a d4talf, de sehsaua ar
Cos peare" pour
omias, Fhmsm, Es rrA .i
Los eommandoe des eomm
de inatdriour peourrot Wtre *
deas use semaioae pea prie
U3, Rae des Froati-Forts, I
roa-AW-.aWen ( A sm )


Vente en gros et


NOUVEAU TrAITEEMT ,NOUVEAU TRAITEAMENT
-- G- AFFECTIONS

CONSTIPATION e. IaGORGE
et do see d ARYNX
ConsaiqsUelces Engouvements -1%du*-
.e--e-.-u-; oI BRONCHES
pM rompioe Maladies du role Touz
0 6 f *eHm.i r.. 0 ea Irr C px utle Bronohit*s
.. ef 1 as WladrCu


__


-


b