<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00832
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 24, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00832

Full Text

TotidaJ6 AJnn6e, N* 849


Port-a-Princ%, EHati


Lundi, 24 Janvier 1910


AUBONNEENTS


port-an-Prnce



E t ranger ...


Un Mos .. G. 2.00
TeoIs Moss... 5 00
UN Mois .,. G. 2.20
Taois Mois 6.00
Soims Mois. 8.00


Ol6ment-Eagloire
DUtUWTSUR-FolNDATZUR


j


J


OUOTIDIEN


LE NUMILRO 15 CENTIMES

I,# maInu-teriti-;Artls o~ u 11onne serou t

REDACTION-NDMINflSTRATR)O4
45, RUEF ROUX, 45.


Arthur Isidore
ADMINISTR&TEUIR


Essai sur Th

Le Fonotionnal

I
Nous avons va, qu'eafsnt, Thomas
Madioa 6tait tr6s turbulent; dev, na
homme fait, U lui en rest longtemps
quelque chmse. It fut parmi les jounes
gnes qui conspn6rent Granirr de Cas-
sagnac lors da passage d colai ci a
Port-au-Ptince, en avri l18i. Le jour-
nalists franqais s'6tait rondu coupable
quelq to temps anparavant, d'an crime
trbs grave centre notre pays : il avait
6crit dans Ia Reuue de 'Paris, un arti le
dans lequel 6taient malmeons la race
noire en gendral et les Haitiens on
particalier. L*s jeaues lib6raux du
temps de Boyer no parent supporter
l'idde qu'un home qui n'admirait pas
la race et no s'6merveillait pas devaNt
les pro.iei aveuglants accomplish par
les Haitians dans la voie de la civilisa-
tion, se permit de venir fouler le sol
sacr6 de leur patris come pour les
narguer. Aussi protesltrent-ils de toute
leur dn -rgielcontre cette odieuse pr6seon-
ce, le 17 avril, devant l'll6tel de Ia Ma-
rine oi Grantierde Cassagoac etait log6.
* La police intervint, conte Duracio6
Pouilh dian sa Notice sur Damai L3s-
pinasse, et M. de Cassagnac s'empressa
de rgagner incognito la K Perle a
avant le lendemain. M. Levasseur,
consul de France, formula une plain'e
assaisonn6e d'une accusation de tenti-
tive d'assassinpt sur la personnel de
l'illustre tourist. Les o-ganisateurs
du charivari, qui appartenaient d I',lite
de la capital, furent en par ii arr6t6s,
mais libdres '24 hures apr6s par 13 tri-
bunal de police.Parmi eux se trouvaii nt
Lauriston Cdrisler, Prosper E ie, Aug
Elie, Saul Liautad, Eamile Nan, Mer-
let, MADIOU FILS, Sain'-Amand. On no
s'arrbta pas a ce qui, do nos jours, so
nomme un chahat ; il fAllait comple-
ter la leton an n6grophobe. M. Char-
les Nathan, avocat et membre de l'op-
position, le provoqua en luel, et Du-
mnai Lespinasse, a son titre de chef do
file, lui apporta avec M. Charles Ale r-
te, an autre opposant, sle cartel st lui
proposal, de vave voix, de vider 1'aflairo
bur le pont m6me do la ( Perle s. M.
Granier de Cassagnac n'avait pas appa-
remment la bravoure proverbiale de M.
Paul de Cassagnac, son fils, ot les t6-
moins revinrent A terrm avec un refus
do so battre et I'expression des meil-
lours sentiments pour les Haltiens.*
Han !
Thomas Madion no souffle mot de
cette histoire, dans ses Note ; M. Sd-
meoant Rouzier nous apprend qu'il
comparat avec ses cooccs-s an tribu-
nal de paix devaat o jugs Morcare file,
SSaint-Amand et Cri&er pour touts
dienso, lremat lee 6crits do Cassagnac
qul avalent ooc-sionnd le charivari -
6e 1e tribunal de Paix prooongs I'ac-
quittemuemt.

None retrouvoae Thomas Madiou, le
O Avril 1868, preant part dans eIs
*Mt qui eat liea as Bord-dMer,
otmiea sioe natosale et les trouapo
tSbkon a "La ad astilonale
tM tte. t a d wvain-
Ma Ums p mgrode talU;elee


S i aone invasion, de notre part, .i la Par-
.o mas ls M adiou tie espagnole de I'ile, si nous an avicni
e Ie project. *
Et cela parce quo le gouvernem'n*
Ire do 1'Empire anglais particul` rement craignait 4q 1e
Soulouque n'extermir t tous les ihabi-
tants blnes et do couleur de la t)omi-
V nicanie afin de realiser autant quo
psaible l'unit6 d- la race noire."
dtait presque sans armes et aussi in- II no semable pas que Soulouque ait
discipline que possible." e un pareil dessein. Et loisque plus
Pourquoi ne pas rester tranquille tard il envahit one nouv lie foil la Do-
dans ces conditions ? mais g'a dtd long- minicanie, ce qu'il vou ait, ca fut tout
temps one labie chez la bourgeoisie implement de aire ren rer li partie de
haiienne d3 croire que par une ai tude digue et Idglrement comminatoi-e haitien come au tempi de Boyer -
elle pourrait ramener A rdsipiscencer rive qu'ava'ent Egel ,inet cireise Pier-
des gouvernants pour qii, sonvent, rot et sans doute lien d'autres v6tirans
verser Ie sang eat one n6cessitd "reli- de l'dpoque.
gieuqe." Le r6goe de Souloaque eit aiss z hor-
Thomas Malion no nous dit pas rible sani q I'on vi-nae Jjouter tls liy-
comment il so tira d'afllaire, Ie 16 pothtses sang'antes A la rdalitd listo-
Avril, mais il no fat pu autremqnt in- rique dtji trop 4pouvantable.
ui4t6 et bient6t, il donna sa admission Copendant, ce rbgne si dur centre
e D recte-r d Lyc6e, parce quo "des taut d'autres, mulatres coinme noirs,
passions haineuses, issues do la rivali- fat doux pour Thomas Midiou. Fa avril
td qui venait de so manifester en're 185, Soulouque qui d6s la creation de
les noirs et les sang-m6l6s s'6taient in- I'Empiro, I'avait bombiardA baron et
trodnites dans l' tabliseoment." chevalier de la legion dhlonneur, le non
Cependant So1louaqe, aprb lea sai- ma no'aire do gouvernement, < av nt
Sd 16 Aril, dprova l besof il a'6tait que notai e pub ic), ea le con-
d'tre clmnent et pour proiver A la servant dans sa charge de R4Jacteur
bourgroi,io 6clair6e n'il loi avait par- da Moniteur haitien et des acteidu ,ou-
donn6 tout Ie mal qa il lui avait fait, varnement. Entre temps, il si 4gea com-
soe mit rallier a soa government les me mmbre de de la cc mission clhar-
hommes qui avaent uoe renommNe, gde d'entendre les juges ide la cour de
entire autreo Emi!e Nau, Madiou qui Cassatioa et pl sieurs jug-9s Ila < oar
devalent devenir plus tard barons de imp6riale accuses de fortaiture dans la
I'Em pire. proci Saint-Aude-Jean-Louis Lafon-
Madion, un moist aprAs sa dtmission tant. Cs fat Madiou qui rdiigea le rap-
de Directeur d( Lyc6e, fat nommA', port.
centre son attente,. R6dacteur-gdrant du Le 31 about 185S, M. le baron Ti'o-
Moniteur conservant sa charge de mas de Madiou fut choiti come se-
notaire. Si javais refuse cotte nou- crAtaire de la conference compose de
vel'e charge, j'aurais dt6 certainement Mr. le baron Pierre-Frar<; is-T.bIre
consid6r6 comme m6content, m6me un Toussaint, adnateur et de Mr. le baron
conspirateur on an factioux, et tr itd Aug.s'e Francois de Nau, intendant des
come tel. J'aurais dt6 ob'igd da quit- Finances, d'une past, et de M. Maxime
ter le pays pour m'6oargner de ttA' Raybaud consul g#n6ral et charge d'af-
graves persdcutions.* H6las I fires de France, de l'autre, A 'elfet de
Mais Soulonque pousmi sans douae conclaure one nouvelle coave nation rela-
par Salomon qui no d6testait les gens tive au r6glement de I'Emprunt 'llaiti,
de valour que quand ils 6taient ses don't le service d'amortissement avait
adversaires, nomma en 1851 Madiou 6t6 interrompu d-puis nombre d'ann6es
R6dactour des actes du gouvernemsnt, et celai des intdrdts depais prbs de dix-
et ce n'6tait pas une sin6oure, en ce huit mois..
temps- A. a Cotte charge, dit Madiou, Le ter octobre 184, A la aiazime con-
me conf6rait le droit d'assister aux fdrence, la convention fat signde. Elle
oonseils des Secr6taires d'E'at, surtout accordait touts satisfactions A la
aux delib6rations qui devaient se foi- France.
mater par des actee offlolels tele quo Le 5 octobre solvant 1'empereur hai-
bulletins, comptes-rendus, proclama- tien la ratifia et le 28 novembre colui
tions; et pendant les mois de Juillet, des frangais on fit mutant. ( Voir Moni-
Aout, Septembre et Octobre 1851 je fis er Haitian, 27 janvier 1855 oa J. N.
la champagne de Soulouque centre le oLo.r, Recurit des trails et conventions,
Prince Bobo qui s'dtait soulevd. A cette p. 50 ).
occasion, je visitai toutes les villes,tous Qiatre mois aprsa la publication de
les bourgs, villages de la province du cotte convention, Thomas Madiou par-
Nord et de colle de I'Artibonite, do Ut pour France comme on partait
Ouanaminthe au Mole Saint-Nicolas et alors pour France, c'est-A-dire qu il alia
da Cap aux Verrottes en quality de A Jacmel s'embarqu r sur un steamer
R6dactear des acts do gouvernement. angtais.L'obiet de son voyage 6tait d'em-
D'jA je conntiesgis plusiours de ces lo- mener son its Ldonce faise ses etudes
calites. Le government m'avait don- dans an Lyc6e do Paris et aussi de
nd an secraire at an guide. Mon so- soe retremper v un pen. 4
crdtaire dtalt le jeane Tiballe Lespi- Thomas Madiou sjourna en France \
nagse. de juin A octobre 1855, plag i Ldonce an
c J'oes beascotip A travailler pendant Lycdo Chirlemagne, se fit recevoir ma- q
cattle tournde, ajoute Thomas Madlou, gon a Paris, & la loge des Trinitaires, t
noes avions sans cesso des rapports apprenti, compagnon et maitre pain V
diplomatiquss trAs s6riuea ayes les partit pour i'Angleterre qu'd visit i
agents doeFrtace et d'Angleterre, qui, presque entierement. II parlait, do res- I
monto ear une esmadre anglo-frangaise, to, 'anglais do fa n fort honorable.
saivalmet toWs esO movements le long AParfs,Michlotet Bosulhst lai avaient
do sl cOte, dm tIo bat de s'opposer i fait I'assell le plus flatttear. A Angers, t


il av'it visit seos anciens camarades
de college qui presqus tous occupaient
tles situations enviables ; ceux qu'ils
1n vit pas, il eut dtie lears nouvelles :
les uns ataient m decins ou avocats ;
les au'res, colonels de gendarmerie ou
d'artill!eie celui-ci tait in diplomat
distingud, ( Cath:lineau, neveu du ven-
dden ) celui-lA un payiagiste c61bre
( Cognard ), Gros etatt ,ous-prdfet et
Mongin g;ndral de brigal. Et il y en
a encore !
Enfi le dO tir d6iordant ,d'Xmotion, it
totaia dans les bras de l ,)mme l,ien-
veillant et devoua qui avuIt t6 si 13an
pour lui da 1s sos ann6es (lo Ieunesse :
Joseph iBaillergeau ,qui !u revit .vYc
dies larm<3s ilas les ytux. .>,ngez doic.
\'oIL; vin-t ans l,4.',us qu'il ivait
*quitt6 oe pays ierviilloux et tou- (;es
braves ,-ns don't la N. btetit faite d'au-
tre chose qlue de in1enso!ges, de sang
et tie l btise.
Al ce ,tut lui ('tre no grand bmn-
hour jI respirer le grand 1 air, de vivre
au milieu d'une nature frtmissaute,
,armi d( ,s etree (ui on, chr1c,3-ient pas
leo doubll.-seans dans les propus qui lui
partalent du c ,,,r.
Mais cinq mois south isien vite pass6s
planss lei p tys leo Ih aut6, at bIentot, en
lnovemble IS'~7. 'iThomas M adiou avait
o i gnt I'u rt au -l' i -i'0. 11 it'prit ses
fouctions de ',lac.teur-gdraut du Moni-
teur haitien qu'Arsace l)Dasandles avait
teuues pour lui en ion absence et se
remit A rldiger les ac'ei du gouverne-
ilent, traaillant e souuent seul avec
1 I'-npereur.. Et l'Ernpereur, qui avait
sei moments de detente, le dispensa do
prendre par A. l'exp6dition qu'il prdpa.
rait A ce moment contre les Domint-
caine, ( n consideration du voyage d'Eu*
rope que l'6crivain venait de fire.
En ell t, Ie- le 8 d6cembre, Soulou-
qud 1I n-ait une adresse en francais et
en espagnol aux Dl)ominicains qu'il ap-
pelle [laitiens 9 -dans laquelle it leour
dit ka profonde douleur de voir 6tran-
gers les uns aux auties, les infants di
meme sol.. Et il ajoute fibrement :
a Apres avoir dompt6 les factions qui
troublaient I Empire A mon adnenent,
apres avoir combld le gouff're des rivo-
lutions, je voulus complete ma tache
en railiant tous les habitants do notre
fle autour du glorieux dtendard qui gai-
daI nos tires d la couqaette d'une patrite.
Mais voici le nanan qui est d'ane
savour d'aoconscience particuliere :
Naturellement peu portd la violen-
co, ji pris la resolution do ramener par
la douceur au giron de l'empire les ha-.
tiens de I'est 6gar6s par l'ambition do
quolques hommes plus soucieux doe Iur
bien-6tre que do salt de notre corn-
mane patrie.... Et ma mod6ration aa-
rait et6 couronode ddjk d'an succas
complete sans I'affreux dpoliame A I'ai-
de duquel les chef4 do ces populations
6toullaant chez eoles toute manifesta-
tion A cot egard. Haitiens de I'et,
vous ave: asse souffert. Qaoique 61oi-
gad de vous, je s'ai jamais cess do
Compatir d vos maux, de songer A ve-
tre delivrance. Assez et trop longtemps
vros t eIs jouset de I'ambition do quel-
ques intrigants; assmz ,t trop long-
temps 1eur depotieme ombragew, a bal-
goe di vote sang le sol doe la patrie,
it jet6 Is deoil an soin do vos famil-
es...*
Incroyible I
Oa salt qaoe ette campegoe eatre.


III


- I I I


C


in a






prise contra lea dominica ins ( 1855-56)
par Somlouque fatt in ddsastre.
On lit (lans on post.-scriptum doe in-
tdressaat petit livre do GatnsavE d'Alaux,
Is. lignes suivantes relatives A Colte
Campagno: a1)31 deux corps d'armA.
haitien, l'u n'Wa donod quo par son
avant-garde, l'aqjuoi Jo West ddband6e
an premier ftenoar cette rMfl aion,
&miss A hauite v'oix par uti de ses aA-
ndraux :qu's empereur av'ait moqud
(tromp6) le pauvra monode en assurant
quo les lDominicains so rendraient -%@ov
coup fkirs (e ;g-riteial imprudleIjt... S E
1s corute Jo 'lle-A-Vaclie, C'est-&-dire
l'ahl)mitiab~e Vul:'tire Cistor ...1 t
fusilli, avee beatlef up (~'o culontd sts
amiss. (;'cst L't OflCoro, ap[i,*.4 tont, pour
Soolouque ui.e rnatuit~etfe lij-pi'ier av'ec
lean piqu~tS.- Le ileuxiirzie corpi Wia
pas minltem attwnt lVenn-in~ t et a 616 ra-
mendl au quarticr-g6n6ral, At la suite
d'on const di de guerre o4 ili a OAt4dcci-
dd qvio les troubles zianifes~taileatdesdix
Jsuors lp 011:S LA-l'..SUqR. nouvieIl.-
enqut-e eit ncuvf.1I 4 fu-illade rill sp
trouv~tient ecrgl'b6,le gaonral Des!-a-
lines... 't Ile colonel 18M31iardI... Apyrt--ce.
actes WIautorit6, Soutouilte a ra.'rcb
do -Ra joit~irzu -t Sa!)tiajo ; mainiit a
dt~Az a[I( 6A 411 1 "' t4 tiL esI tiHt(kIa Iron-
tit'-r par It- s 1) iii n iai n;, qui ite sonL
d~d~lletw;.iesh,'-iitai-odu(itterrain q"a
P*1;un imls t. ch miia6-de six ott s 'pt
hetures. .-L' Vou\ e ijoiti' es pages de
1'i W pt at a ic, VU ii CtI ain iAt ~&al Tou '-
SLAit, (4u1. oI (.pI( palh gi qtiiett
lapp u~hrkOU 0(1' FMi~nt lataC's so[)

?loirs, p i10 e a is'dt' c-3troisi~Ifl-

inelle fix I.bk&uut do rla
xnI6 1',ex"itwnil,, !'a fLitt usilIeia au re-
titir.-S, 'hut1 e ect renfi dallim Pa ca-
pitale LI axlite tint de I Saint-F;.ustifl,
qui, pour h pr~ta'.re foiq dt-puis huit
a 1-,, 4 1 s I e~ -att, iiumiciations et
8a ti~. ic de ca: 0 1 a
ApiES I te ti i.; t"'Xp~.itiufl, Sou-

ani a -,,,ltI. ,I t ,:.i *r !es .1Iia tien's de
4,1 C 0 4 A *, .1 .4'. II Aillu S de pwr
W b-s i *tr. nIl1t,- loi t nu t flt epj -


Ma(IioL mais I -1i kuzauc1, )i; i
10 101itot; A irtisitieia. 11 Ia cflh1114i o I4
centi~Iq t5 HtmVntruciioii publ ltlu-. -
-S!mori jouve 6taut itijuistre do I'Ins-
truction publique.
FIiUN AND Ill i3BEIRT.





ARNSNMIGNAMENTS
I; M3RTEOR OLQ03 GIQ-CYZ*

DU
SIMIEAIRE COLLAR ESt-K IRTlAL


Baromatre A midi 761 '" '"8

Temperature -iniz m8,S
(zauximum 27,8
Moyenne diurne de la tempErature 23,1
Ciel covert depuis 4 h. pluie 1 5 h. et
vets minuit, marquaeit 2 > '""',S Mer hou-
leuse toute la journee. Uea depression a
'oueit.- Barome.re constant- Deux se-
cousies micrcs:smiqu:s assez ineases a a
h. et 2 h. $ m. p. m Duree d ux minu-
tes chacune.
J. SCHERER
Administration postal
Noas declicons tonie responsabilit6 du
sit ne la non expedition de nos paqceis
aux abonnes et agents des Departements
qui de-uis quelque temps nous envoient
de pressentes rEclamations.
Le service du MCatin est fait auec la plus
gradde ponctualitE et les retards et irre-
gulatites restent uniquement A la charge
de I'adiinistra'ion postal.
Commission de V6rification
MM. FortunE Desrouleaux, Lysius Tem-
pliet, Racine alnE et Thdraisne Romain.


ont dtd appelds A completer la commission
de contre-vdrifiction des effects publics d6-
ja verifies par les diffdrentes commissions
1896-x898 et 1900
Nouvel Avocat
Charmante reunion ce matin an Tribu-
nal civil A I'occasion de la prestation de
segment de M Abel L.ger.
Discours de Mr Midouin, do bAtonnier
Hodicourt et remerciements du jeune avo-
cat, esprit d'elite p!ut6t qu'orateur emou-
vant, semb!e-t-il.
Tribunaux de Paix
Ties b*z rre.
II n'y a pas eu d'aulience aujourd'hui,
perioune ne s'6tant pr6sentd devant le bon
,uge qai a lots lev6 le sicge.
Noaveau Cia6ma
A '116 e'-B.lltvae jeudi prochain gran-
de representation qua'organie l'impressario
bien connu, M.Gamez.
Appareil nouveau, vues sentatioanelles,
tout sera mis A contribution pour assurer
le succ's de cette fe:e unique .
Arrive et Depirt
Hier cst parti le sis a Prins der Neder-
landen avec les paiisagers suivant venant
de :
S'-Marc.- J Matelly, A. Lesige, V.
B13rat, C. Marwelly, B. Beia't, A. Jialleum,
I) Blsin, A \'albran, M.Clesca. A. Laich
Ci. li-n.ran. I.Mtrcelin, Brnachl, Lo'.na,
A. Dapito, I( Jeanty, L. Birthelemy. L.
E:cillarJ, J. Gu:rrier, L. K nol, Al. Di-
lanecur, A. Dilencour, ct eafint, J. Eveil-
lard, D. Gaerni:r, B. ToI'usaint, M. Std-
phen, U icia.
lteit-Goivc 13 Biisrond, P.Baisrond,
lE. Besina, F. Darand.
II ts: reparii avec les passagers suivants
pour :
'Petit. -G;. M B.aoi,, L. Rigiud,j..
Broua:d, S Br-'uard, F. LamV)tli. B.
Louis.
Cavys.-E P.ul.
Jacml. Teculien, Lab.cusse, L, Mi-
chel.
Les Elections a S t-3arc
"'D, notre correspo~nant.
Si -MAR 17 jinvie- 19 10o. Apr quel-
ques manmeavies e dc orales qui tourrcrent
1 la confusion dei adversaires de la libernd,
la lutte continue, Aptc, le mercredi 12 jan-
vicr.li veille lc; p e,identct vice-prdsident
de I'.a-semb : pritmire avaient e:6 e1s :S
c'e ai-nt M v1. A'guase Supplice et Alexis
DJrac. La loarnde du mercredi fut perdue,
le tour de scrutin ayant 6tc annulS.
Le euli, 13 janvier. an spectacle inat-
tendu vint bouleverser les esprits : une
girdc nombreus-, armre e: accornpignec
de caisseskie munitions se trouv.i: A. 1 en-
tour de 1'as.embl6e, avant meme l'arriv6e
des electeu's,c; qui etait une violation fl ;-
grante de I'article 34 de notre loi e1ec-
torale.
Mais le President del'Assemblie primiire
fit son devoir en la circon-tance ; avcc un
tact exquis, avcc une energie remplie d ha-
bilet6,qu il f:u: vraimeat loner, it maitrisa
la situatio- qu'on vonlait aggraver de com-
plications pureument imaginaires, et se fii-
sant I'expression rdelle, effective de la vo-
lontc populaire, il dicta categoriquement
la Loi. La garde fut done retiree a i.; de-
robce cc les diectioas reprivent leur course
e1gal. A partir de ce moment, les votants
se sentirent.libres. reellement, lgilement
libres...Le scrutiny fat depouill6 dans I'ap'ds
midi, et cc fut A une majority ecrasante
que les secretaires et les scrutateurs farent
luas...La victoire 6 ait d6sormais certaine...
Le people mmnte-s'a son consentement par
one d6monstra!iou joyeuse, un enthou-
siasme delirant...
Le vendredi, 14 janvier, eurent lieu les
elections des 7 conseillers.... Tout se pas-
sa dans le plus grand calime, dans une tran-
quillite qut d6meutit d'uns facon visible,
pdremptoire, les pronostics lugabres que
Ion s'amusait A formuler poor egarer
I'esprit public et intimider lea ames fables,
mais coavaincues... Ce fat done, A I'una-
imits, que M. Savary Fouche fut Elu pre-
mier Conseiller... Los six autres Coaseil-
lers obtinrent une majori:6 formidable....
Dans la soirde, le people prit sea bats,
c'ezait du dclire, de la frenesie... Plus d'an
miller de personnel conduisirent le Pre-
mier Conseiller chez lai et ses autres col-
lgoaes... Ce spectacle est indescriptib'e et
ilfi lait 6tre un temoin oculaire poor sa'e
faire une id4e... Jamais de m6moire de St-.


Marcois, on ne vit one tell manifesttion,
une ovation aussi generale, aussi impoaBn-
te... C'est indescriptible...
Tout s'est done pass dans la plus grande
lEgalit6... Lx ville de Saint-Mrc s'est done
souvenue. cette fois, avec fiert dAe ses
belles traditions liberales.
Voici les r6sultats complete de ces derni6-
res elections.
Le Conseil communal est ainsi form :
Sivary FouchM, Magistrat.
Louis Vdrit6 jeune, Suppleant.
Jh. St-Fleur. Einest Jn-Baptiste. Philo-
xzne Mortel. Tirtsias Jumelle, N. P. Lor-
nier, conseillers.
L-s d.e:teu-; d'arrondissement sont
MM Albert Dilenco-ir, Meronville Desi-
nor, Armand Dussuan, Duocos Cliophat
Augustin, Damestoy Co!imon.
Concours agrico!e
Du ier IAI 1910
P'or:-au-Princc. le 20 janvier 191o.
LIE SECRI'TAIRE D'ETAT
A i Dii'Ari '.ii.ri ori: L'AGRICULTURI:


Nouveau chef de Cabinet :
C'est M. Marcelin Jocelyn qui rem
.a la direction do Cabinet particulier de-J
E. Ie President de la Repablique M. k
gustin jeune.
Le nouveau chef de cabinet n'est pu ias
inconnu dans la vie politique. Sjbstia~
du Commissaire do Gouvernement, adld.
nistrateur des finances des Cayes, comam.
saire du Gonveraement A Jeremie, jil\,
a I'av6aement du government actuela p.-
pc' au secretariat du Conseil des Secii.
taires d'Etat ci il fit valoir ses excellema
qualitis d'homme do monde,sa correctiaM
et son seas profound des choses haitieonea.
II compete beaucoup d'amis A Port-au-Priace
oui it s'est flit estimer A cause de som
commerce agreable et de sa mode tie sore.
lapuelle se cichent de reels mnrites.
Le G-" 8. Marius
Cette nuit e-t part A bord de la Liberti
le G' S. Marius,ministre de la G i;rre qua
accompagne 'e G'i Thdtrd, cominindant
de l'arrondissement.
S. E. le Pr6sident Simon, ;u course de
son audience a laissi enterdre que- : mi.


Con' drint qu'it \- a lieu d'assurer one nis're avait pour mission de itglcr quel-
direc ion (tf ctv. an cnmcours :gricole qu-s petite; ditficnlths sans inpo'rance
du xr Mri N iin dJans chiq ic chct-lieu des exis ant centre le G-' Theard et le d6legu6
Dpirt mcnts 'le Port-au-Prince. des Jn-Cil'es.
Cavs, du Cap-lhili n, ,'ci Gonaives et
de Port d.-P.i'x, le icr Mui 1910, d'eta- Attention
bir cn constquec cc des comits charges Ch lngement d'adre; e
de p-cnd e des m..ures d'ensemble et de Masi. ur Ariso'u-en Bonhomme, phar.
details ; maciei, annoncc -,u rub!ic et part culicre-
A ar:c c': arr, c ce qu i uit : mentA\ '; boni et idJ'de; clients quc li
Ai;ic!' premier. Lc Comrit central dc pharm-cie St-Antcine est transferee Ju No
lr,' au P since cst composE de MM. Emi- 68 a oujours a Lalue ( \venue
le N1a:, ch, f 'c division au DWpirtement John-Brown ) Muson Ang:e Bla,". et, ea
de I Ag-icul-uir ; Chavinew.i Durocher, ftce de la famille Ga d&re.
ingeiticr-.g- ,nomec .gttachl au mme d&- Setvice de nu.:.
paric.nent ;Cha-lcs M. Dupuy, commis- IPo: u-Prince le 19 Janie-r 1910o
saire d Go vcr-:ntment pros la P. C. S ; P. 0. S.
Charles D-houx, ingenieu'-igronome ;. .
Lavallire Cadet et F orian Alfred, auquel Changern-_n d'ho'air-
Comit6, il scra adjoint un s- crd:-aire. *I, public est pr6venu qu' p:rtr do
Art. 2 II dter:nminera sous le con- Lundi. 2I Janvi'r co.rant, selonr J-cis;on
t:<'c .u rn nisr'&e de l'Agriculture., 1s du S.creAire dE at .u D tpat. ..,at des
mt: ur ., dor.,anis.iaion, l1abocra les r- de
gemeneu et fixea its recompenses aux cu'- tedu, c Purant, ap:u n 0- ion de
Stu; cp'o 19 courant, itu 4. st ion d
SArteu- Lp omits. prteetu ser c ds Mines et Chemias de fir. I'ho-
Anr c.m s's dc omits dmempartementux d raic des trains de la line Por:-a l-Prince
senn c.mpr s's de trois memb-es. Ctux do cI ai __i oi :
N\ird sont : M1 Moopoint Gtuthier, c; ainsi m odi tit
Cpois Mcnard et Virgile Jr-Giles ; ceux ars de a G rd -6;7.
du N)rd Oue>, sont Antoine Augu. e, Cy- 12 3r s ,e ; 5 15 ; 7.
du nd i > Ieparis de Carrefi ar 6, ti ; 8 ;u ; I,
ri'e B -ina:eau et Bzrth c I chard ; ceux t r d 6 :
du Sud sont : c letter Bidec. i)'ipetrier ; I '; ; ;, ; 6 ; 7' t.
R ger et Servi:iui Rimeau ; et cc lia ccux LA DIR: rios
de l'Artibl:ite sont : lloratius Limage Avis
Phi ippe, Arthur Aniial et Auguste Sup-
p ice. A l'ocisi )n de la fate de St lFianois
Art -4 Le Comaitd central c.rrespon- d- S.Ic la Mcsse sera cte:6bree i lHos-
dra pvte ceux des .utres department re- p cC le 29 Janvier A 7 h. et demie.
ltivement aux meaures A prend:e et aux Les biz'nfitcurs et aes amis de l',uvre
r'g!ements A suivie pour la bonne mar- sont pr;s. d y assister.
che du service qau leur et confie. BiNi.DICTION DU ST SCREMi% .r
Ls jour, mois et an que dessus. QUf:TE
Le Secri'aire d'Etat d'A.riculltue, L.'Dimanche 6 Fe6vier aura lieu la re-
PTIOToN PkE-ANDRL. un,,i..n,,.ll. Ad Dmm. de I'Associa-


A 1I'Hotel Morch
Une assis'anc-! no-breuse app'audissait
h'er soir le; sup-rbes vaes de la Compa-
gnie B yer-Guiol.
Malheure,isement, l'installation l6ec- i-
qe de I'H6tel Morch par suite ptu -eare
de trop de hie dans l'e6ablissement de
cette insiallai.n, n'a pas pa fournir au
projectioniste un courant suffisant, pour
lui perrnettie d'obten'r les resultats que
lalumri e deM.Auguste Migloire lni a deji
procures a 1lt6el Bellevue et an cercle
Beleyvue.
Nous espbrons que les organisatears y
remid e'oat et que, A une prochaine sean-
ce, la olmirce 6lectrique et l'electricien spe
cial de I'H6tel Mirch permettront d'applau-
dir plus A 1'aise les belles projections de la
Compagnie amdricaine, ains que la ga-
cierne Mine Sylvia dans ses danses varies,
en mete tempt qui de naus offrir ua
ecran plus grand.
Audience pr6sidentielle
An milieu d'une affnaence considerable,
S. E. le President Simon- a fait entendre
hier de vhritables paroles d'aflection ple'.-
nes de sincdritd quai ont 6 .6 e6ttes avac
interest.
Le Chef de I'Etat a relev6 la suspension
dent il avait fait frapper divers fonction-
naires et a donnE d'excellents consels an
point de ves d'ane bone administration
S les difdrents services pablics.


tion de St Franqois de Sales A l'Archev*
chd apies la grand'Messe.



Banqil aiionae d'Baifl

27e RIp partition de I'EKtpru'nt du GOV#
verne nent d Haiti 6 et 8 (0O
Conform6ment aux instructions do
Secrdtaire d'Etat des Finances la BaD-
que Nationale d'Haiti a l'hoonerf
d'aviser lei 4ntdresa6s, qu'ils peuveOt,
a partir de ce jour,.se presenter A
ses guichets pour toucher une 27
r6partition.
Emprunts du Gouvernement d'Had
(;010, 1 0,0.- Intdr6ts du ler OcWt
bre au 30 Novembra 1909.
Emprunts du Gouvernement d 'Htai
30,0 .- Intr6re du ler Ostobre an 3
Novembre 1909.
Contre recu et sur prdsenta'ion d0
Bons.

Delit, intirieure Convertie & Consolidk
2 112 010.
Conformnment aux instructions da
Secr4taire d'Etat des Finances et
Commerce, la Banque Nationale d'eI.
iti a Phonneur d'informer les
teaur d'Obligations *# de Beo
jA






j ides Dette intUO.e COr-
W & Colsolidoe '2 '2 ?20lO quils
ent& partir de ce jour, toucher
se guichets le coupon No 19 6ch6
*nce da 1cr anvier 1910.
rt-an-P, Ince, Je'21 Janvier 1910.

Voulez-vous etre mie .x chauisd ?...
11it est tris rare de trouver dans une
mgame confection l'Ei6gance et la so-
ditMM. VITIELLO fr6res.


Avis important
Le soussign4 declare au public avoir
perdu uine lettre de furniture d& 6e
du 25 Octobre 1909 enregistr6e an
No. 89 ; pour 5 bancs simples et 5
bancs lis s' levant A la sommne de
240 gourdes.
En consequence il la declare nulle,
dupliMcala devant tre d, ss4.
P Iort-au-Prince, 19 Janvier 1910.
CMLKSTIN LOUIS.


ies spciali-te, s lin chaussures pour fl 6te Bellevue-
lones, former teases et am6ri-
ones t I'honneur d'annoncer Le mieux situ6, 1e plus col-
caines, oruse clienrie u 'ils vien- fortable.- Champ-d@-Mars.--
nent de recevoir de nouvel es former isi renommre.- Vue or Ia mer.
SDI u ,rier Cri Parisien a, du v4- --- .. _
ritable Modern S vie. M e Sre
Les Cha(liussutOS sont reconnues in- M Set
Comnparb ets ,ar la ('mrnodit6 de
lours, f^ora'( et a u,' rSolidit joint Aux Armnes do Paris
k un travAul entitremnent fini. Couvelts -t timbalei pour eccliers.
La Motion possde en dp6bt des M ustiquaires.
matoriaux do ptreit'er nant d s ni ptl',uries fabriques des -1 ,1-... ._ -
Etats [Uas et de I-'rance. A lo er
Ohevreau Iverni, Extra-Qualitd, A louer
l mneilleure marque. Mason spacieu e t Iien akre
Peau jeaune de toutes nuances, avec deperndlarces conforttbles.
veritable C(ir de Russie. Hue llgau I ( It )is-Verna).
La Quaiit6 des fournitures emplo- .. ..... ,_-_
y6es d;ins les souliers At les soins
appoti s dans la confection nous per- Maison F. Brunes
inettent de les ga-antir comme les 1 ,. (G.\ANDl'RUE.
plus solides et les plus durables. Dirq6e par
Stock de Chaussures fines pour la Dir par
ven'e eln g os et detail. L. todeliill
Assortitleln t complete de cirages et .an 'in IiTCn reli l s lacets de toutes nuances. qut dI s mds itrs t.iiliurs cti 4 aris
plrix tixe mais mod6rd. Vient de' roceevoir un grand choix
Adresse : VITIELLO f Ores d'6toffes dtg nale, castnir, alpaca,
145, (Grand'llte, face en de la Poste chevio'e, cdhevion e pour deuil, etc,


Changement d'adressd
D' Lissade
127, 11BU DU CENTRE, 127.

Les Cigares du
Centenaire
Se fument un pen partout dans la
R6publique.
On les peut acheter :
PORT-AU-PRINCE, 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roux.
A .IACMEL,- Chez Hugo Jeosen.
AUX CAYES.--Chtz P. N. Neptone.
AUX (ONAIVES,- Chez Montas.
A .'ANSE-WIIAINAULT, Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance. "
DAME MARIE.- Chbz Vve Harmoni
Buibre. Fernandez et ailleurs.
AUX BARADIRES, -- Chez Clodo-
mir Drouin.
AU CAP-IIAITIEN, Chez Oivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
miogton.
GRAND-GOAVE, Mme N6ocl6s
Bellevue.
PORT-DE-PAIX,- Marielle Auguste.
A SAINT-MARC . .
A JPERINMIE, Dins tous les coins de
la Ville.
La Fabriq ie serait heureuwe d'avoir
des agents dans leas localit4s ou elle n'est
pas encore reprasentde.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bone rdf6rence sera appr6cide.
EUGENE PRIN,
Directeur.

ON ACHTE CaMcire
OC ETEet miel,A
P9tion-Ville, usine caf6i6re.
CIRE & MIEL
i Port-au-Prince, 40, rue F6rou.

M" Jh. M. Duplessy
Photographs
Avise ses nombreux clients qu'il
N'et & loear disposition quo de 9hrs.
A midi, do 2 & 5 bheres, except lea
W e6&midl des d imaqche eot des
ifdries.


llecommnande particuli.brmennt A sa
clientele u se be!le collection de co,-
pes de ca,,imir, di gi'ets ,le fantaiie
et de piqu6 de lo)le biauntt.
SPI:CIALIT I E COSTULMFS UK NO(::S.
-Coupes Fran( use Anglaise et Am&n-
ricaine de la derniibe perfection La
maison confctionne a ssi des Cos-
TUMES M1LITAIRE i lil'TS I1ODk-;s,
DOLMAN, TUNIQUES,HAI IrS CARHkE4, etc,
etc, de onus grades.

Avis
LA COMMISSION D'ORGANISATION DR
LA PARTICIPATION i): LA R11PUBLII I;Q
D'IIAITI & I'ExPOsiriON INTERNATIONA-
LE DE BRUXELEKS
La Conmissioni charge de recher-
cher les products et d'en faire 1'exp&-
dition Bruxelles, avise le public, que
le haut du lo*al ofi so trouve la
Chambre de Commerce do Port-au-
Prince est affect A recevoir en deo6t
les produiis destin4s A l'Expo ition.
Avant 1'expddition des pr duits, its
seront prdalablemert exposes en cette
institution, a une dpoque qui sira ul-
tdrieurement fixze. En consequence,
leur rdcep ion commencera d6s lundi
prochain.
La Commission se tiendra A la dispo-
sition du public au dit local, sis rue
des Fronts-Forts No. 5, le matin de
9 hrs. A midi, et le soir d.i 2 A 5 hrs.
tous les jours. les dimanches et jours
fdrids excepts.
Les articles i exposer devront Otre
livrks au ddp6l au plus tard, le 2o f6-
vrier 1910.
Port-au-Prince. 17 Novembre 1909.

PANAMAS I
Pour Hommes et pour Dames, chez
Molle. L6onide Solages, 22 Rue des
Froota-Forts.

Ir Robert R. Ewald
DzwrTIST-AM atRIC IN
nl<_1A_-Aj j_ 0- _L l< tsl_


cj%


NAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

.3i' .Joseph St.-Cloud,
I.E TAILLEUII si bien corinti de la
RO'pWblqu..a avise ;es ~nobiCIIx CLI-
ENTS qu'il vie-nt de tecevoir par tes
derniorn: Steamneis uno Var MAI d'Oltof-
fes de :lba~govialel, Casinmir, Alpaga,
Cheviote. lirap vert et. bktu d'une
rdelle suporior-.t6l.
COUPE IMODEF1NE

Uti 'I s'-otifle-P, r('CoIJmardo ativ
clients ies plus d~licats qui appr6e
cient cliaque jour davantage le FINI
do son travail.
Demard~z chicz jo-epli S.in-C'oud lir
Restanraic~ir de la S.A-te et des Cartes pos-
tales iP:.sr~es.

Avis imnporItant



lesi P r*~. -iwi i Ce at)ut*de Fev d.,e

cours lie set ont valables ilite jusIudau
:11 J trveri mr ivzerrn t. illo 111
le lei ''i 'rp owhaiit.
teuts fie CE's c(jItes d' khi vn*uott
se ell~* n i -- ,'t:' .uix. r.
( .1,1.1111, irs 't p u t di, '27) de c
ce b iiii. tl etwi t W u I n.z' (


Autrefois faible et an6mique

Aujourd'hui

rob a et belle
E-t l.i ii' --o '. municipal de
BagC t Kio Gi. .. cli:c cst bien
conn r .. ,t v .i vigucur.
Pcrsonil, ,.., t .; ', ":. tan'autre-


fois tc'
ta 1 t t I



S'COT'j,
fo rt c, *


i''ci :ct pour-


cI'tn-Jion-
'Nl I ZON
se in


LA Ii E(:TION. p rod i t C.tte

b "SEINS r .c I <.:

S \ dt vclopp6s, reconstitu6s, mar C '
e-- A cmbollis, raffermis Lia -: l Ic
PILULES ORIENTALES d'Emu.i.'st n i T
I I ka 11authict i I
SCOTT & I .
Auirrrs.
/ \ \ U. '.3.. 7..



PH 0 T 0 GR AP H I E

S. lerIpi(j!iit(I (CS"
16.', GI~\NIDRUE, A I'ROXIMII' DE LA Pi11 \li.\l .I.N IlI \ .I:
POIIT-AL 1,IlN l. i11A I1.
PORTRAIFITS VN TOUS (il :;S
Phlotoljraphie directed, .qenre Visite
E=ichbes Car tes, gerrxo irmp6itrial
Poses autis'iques, A meilleurs prix que partout ail-
leurs
Sp e.ali:6 de reproductions et d'agrandisse niit; do ti :t- au bro-
mure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livr6s cjcita Ir'-s o :i. mis cadres
A la port4e de toutes les bourses,
Buste, trois-auarts, grandeur m inatrelle
IPHOTOGRAPIIlE SUR PORCELAINE, I:roiF E, PiO. iMETA'.\ e'c.


CARTELS POSTAILES ILLUSTHREES DE SON lIM'lIk PultUI'1AEr
~7i~it ex'3ac:)xa tt]eLacr: deox-x tc~i


Laboratoire Sejourne
PRi PARATION DE TOUTES AMPOUI.ES MiPDICAMENTEUSES ST.RI-
LISiEES ET INJECTABLES.
AMIpoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 6t6 soigneusement captde an large.
an delay de I'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
I'observation judicieuse que font les laboratoires 4traugers : -


La belle demoiselle

SARA SILVA


L


UIPwM uu -- pnIUUAJUpnia enaii Colu eg L 'Eau de mer injectable doit tre de fabrication r6cente pour avoir toutes se pro-
and Gawetson's H6pital of Oral Surge- pri&t6s th&rapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certfier que
ry." Membre dipl6m6 du Phila- aom products oat donm6 tons lea rdsultats epe6r6s.
delphia School of Anatomy SJ bIaUt6: SeruM evrosth6nique.
Appelo aux Caye., announce a sa Ce Serum r6gularise les changes nutritifs, il a 6t6 employed avoc muc.
ombrmese olientbleo t an public dans la nourahtb6nie. la tuberculose, etc.
u'il sera do retour dans un mois. Poor leo employee SURTOUT do la P. C. S. travaillant sur la ligne de Bi-
Port-sm-PrlwAe to 10 Janvlr 1910. -otona-Logane.


_ __ __ __ __;


)


-- --"


I


[
?


43C.






Vins de Propri6taire
Mr Fernand Loniewski

Propri6taire-viticulteur
A I'avanrtage de fire connaitra au public les prix de ses diffdrents produits
oui sont en vente A son d6pot situ6 au No 43 de ba rue des Fronts-Forts (Halle
Sylvain ).
VIN ROUGE A 3 et 4 gourdes le gallon.
VIN BLANC a 4 et 5 gourdes le gallon.
VINs nOUGMS en caisse 4le 12 bouteilles A 20 et 25 gourdes la caisse.
VINS BLAN.CS en caisse de 12 bouteilles A 25 et 30 gourdes la caisse.
Muscats, Malaga, Mtadtre, Clairette, Vermouth, Banyuls, Picardan, Quinquin
en fits de 16 et 32 litres, par gilloa et en bouteilles cachetdes ti des prix tr6
modgr6s.
VINS I D CHAMPAGNE renomm&: :
Roider, r. Mercier, B)utet & Ci-, etc, ,i partir de P. i.00 la bouteille jus-
qu'& P. 100.X).
Pour la vente en groin de toutes les marchandises ci-lessus il est fait des
prix spkciaux.

Ed. G. Mevs & Co
Photographes de S. E. le Pr6sident d'Halti
A L'ANG;LI: IDES RUES ROUX ET RPI'UBLICAINE
Etablis depuis un quart de si6cle sur la place de Port-au-Prince
Ollrent a leur nombreuse cliente'.e, corner prime A l'occasion de la nou-
velle annde, a toute personnel qui commander une douzaine de carte im-
pdriales.
( Pnix I::DUIT': 25 00 GOUBDES.)
In a(Irandissement de leur portrait
d'apres les m-Illeuts pro,-L.dds d art d6jA appr6cids par le grand public et
qul out as-suut la reputation de la mason.


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijoute:ie. Argenterie. Parfumerie. Articles de luxe pour salon,
salle a in unger, chi:mbres, etc.-Miroirs et tableaux artistiques. Serviettes
pour avo'Cats. hmrnmes d'alTtires, ministres. Bibelots elegants, ddlicats et
rares. Articles de Bureau, etc.
Aclit d 1 vi,. ii. argent, diamnant, 6caille.
I1p;ii.l!iolns di lijiltoriine. L|es articles vendus on repar4s Font garan-
tis pour une p6riode dAto rminie
MAI-ON )1Dl HAUTE CONFIANCE et de remit r ordre.

ACCOUREZ


NICOLAS CORDASCO

157, rue Republicaine, 157.
A su conqukrir en pen do temps la premiere place tant & Port-au-Prince
dans la Province.
Le veritable succes don't elle jouit est da au choix incomparable de sea
deles sur formes francaises et amdricaines d'une 416gance irr6prochable
rd~ondant & tous les caprices du bon goOt.
Tous seos modules existant en magasin en to'ltes pointures et largsurs
permettent de chausser tons les picas, m6me les plus difficiles; et la moo
cite de ses prix est accessible a toutes les bourses.
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le mp-
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur mesures.
N.B.- La maison pent chausser; sans prendre de measures, ls personnel gi
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler Il,
defauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rectifitu
d'apres les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 heures aprbi la livraison. SF
les chaussures ont tW portdes ou ne sont pas b l'dtat complete de neuf lle
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable d6
peau: veau verni, vAche vernie, vAche noire, veau satinA, kangaroo, chevreau
glaces noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.


Vente


en gros et


en details


Les clients trouveront 4 partir d'aujourd'hui toutes sortes de tourniturm
pour cordonnerie A des prix excessiveinent rdduits.
Ces prix exceptionnels noe sont obtenus que p.arte que la maisou noe f
plus ses affaires que directement avec les fabriques de peaux et de fouru*t
tures, des Etats-Unis telles: q.ie tirants, ceillets, lacets, clous, dlastiques,
pour machines et pour cordouniers.

A la Metropole

MASON JULES LAYVILLE
93, RUE l)U MAGASIN DE L'ETAT.
Viennent d'arriver A des piix detiant tou'e concurrence :
Fromages Pate Grasse de Munster a P. 2 la liv.
lDlicieux Biscuits lins sucrss A P. 1 112 la livre

Biscuits tins non su'ris a. I. 1 et 1.25 la livre.
Figues, P'runes a P. 1.25 la livre


Fruits


Chez


VoI


Herrmatin Corving lon
IU8, I1UE1 FEIRIL, (A DI)IVANT RUE DES MIRACLES
is vy rouverez du Bon Rhum Sup6rieur


cristallises a P. 2.50 fa livre
et en boite de I Gourde


Heurre de Table extra, ferb'anc de I et 5 livres
Vins fins de Liq ieur et de De.-seit
Vins de 'able blanc et rouge
Champagne Vve Devaux Epernay


Champagne Vv
L-e xxXeilleu-r


A des prix exceptionnellement


avantageux


Gaison tablie depui, 1795,

COGNAC OTARD-DUPUYle RoFra.
Pour tous renseignementsf et Comrnmndes
S'ADRESSER A: Andr6 FAUBERT
agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti.
II I I I


NOUVEA U IRA I TEZAME1T
AFFECTIONS
do la GORGE 1
duLARYNX '
BRONCHIEST
PAm LR us
Capsules Laromf;c.!:i:> s
do


?IC'IEDL;MPILLI .2 1
PH4. T'IfrnAL, 39. Soul& Castiral. %~a'.ArIS.


re Devaux Epernay

ftMr C. Le VerreA
Talllsuz-Marohmad
Donne avis A ma bleavdiliante clioS
t~equo sa maisomN o:.7,-Rve TraWIf
sibre est toujours bies porvue dUS
vanidt4d 6tofem do Iihaute sOS
weaut6 parllimime.
Q)UhzUM* supiummm. Comm -
TAAML sfiai. ZCTO10


D. Romulus
t ,
$8, Grw'rw, 38
Sirops supdrieurs, et de trbs b
nes Iqueurs,oui noe e c6dent en
aux produiti esxotique.. Remonft!w
nous par du bon rhum IAcouroflns
en fouls chez l'honn6te et conacKW
cleux.
D. Romulus, Grand'rue, halleNI
38, non loin de la gar da N
Distillateur-liquoriste, Industriel,
a obtenu une M6dall d' at& l
position universell e st
(Etata-Unis d'Amklqiq) em tWo,
aI ne autre & l'exposition d0 I
en 10I7,


I


of
31:) -ux N7i


3E3 I E xx c- cek3Ft 4