<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00830
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 21, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00830

Full Text

TromsIOsue An6e, No 847


Port-ati-J'zauce, I h'lit


Vendrcdi, 21 Janvier 191o


ABONNIEENTS
U Mos G. 2.00
Port-au-Prince
Tnois Mois... 5 00
DIpartements Ux Moss .,. G. 2.20
Tao MoIs 6.00

Etranger.... tols Mos 8.00


C16nment-Maglolre
DzacTrUR -FONDATEUR


j


J


OUOTIDIEN


LE NUMI9RO 1 CEN TIMES




4,RU 1.RO L'-


Arthur Isidore
ADMINISTHATI L;K


LAvenir dl Cafe et d'Haili


La Valorisation. --- Agriculturo;


En 1897, ii y a seulement troize an-, (quelhue temps plus tard, par sa raratA,
une des plus honorable maisoni do si nouveaut4 et si saveur, le breuvage
Commisiioi & Parit, ayant eu pour dblicat des course et des opulent, -
(htf un bomme q i avait gr'andi dant un nectar qu'adorait Vol aire et, plus
les expdrie aces acquises par un cons- tard, Ba'zac.
tant lob mr en Haiti, lange A ses client- TransplantA 4 1ins lei Antilles et d6-
exportatears de products la circulaire p!ac6 da la Martinique A Siint-Domnim-
suivante: gue par dls co'oos iran<;ais,il fit pous-
s6 A la culture intensive dans 1i3 gor-
a Sir les dern*'res cotations dhja ges de coi moatagnes et fit la prospd-
trop faibles du caf6 Haiti une nouve le rite de I'ancienne colonies et la richesse
baisso est venis catto ssmaiqe compli- des planteurs qui le vendaient en
quer davn'age la position doe la f6,'e France presqu'au poids de l'or. Aprbs
don' le ttl qutl, sort 1i.4 C ye', eAt P'us d'un si6cle, accoutum6 aux habi-
tombi A 32 francs. Lea forte livraisons tudes de la table, plant un peu p ir
d.i Br6sil qua vont rencontrer an ac- tout sons des climate chauds et en
cien stock ddji trop fort pour uneocon- grande quantity au Bresil, les Caf est
so'nmation limilte en sont cause, et devenu actuellement un breuvage corn-
comme la production de ce Pays ne mun et one. marchbnlisi di B)urse
tend qu'&a accroltre, nous ne devons donaant lies A des spdul tion. qui en
rion esperar de favorable sur l'avenir avilisent le prix toat ea fai;aut au*i
de l'article. la fo -tune ou la raine des b>ursiars.
4 Pour notre part et avec lea arran-
gements renouvel6s au Si6ge Social ,
pour le pavement doe os droits d'ex-
portation et Iacquit des connaissements Si exploitationn du caf en !I ,iti a
des l6s eimbarqu6s, nous venons pii-r biiss6 dans uns proportion d4sespd-
nos clients do gardtr pltl6 oen maga- rant., an Jiva et au Brdsil. elle s'est
sin le caf6 que de le charger, article a fate en one quantity tell que les
un prix si b ss ne pet pius dre consi- grand entrep6ts d'Eirope en sont
dir Ccomats un myenas d remise. a bond4g Ceux dui HAvre no eront ia-


L'homme p udent et avis6, le lutteur
ifatigable qui correspondait d, la sor-
to so mourait quelqaes sann6es apt Aj,
aux environs de Paris, d-n sa villa,
ontour6 de sa family a et de quelques
amis d'Hd i. Sons le coup d'une tIan-
qaille agonie, I'esprit lucide, le vieux
commercant ne parlait que du Pays
I prophetisa sor son sort et avant d'ex-
pirer, ses deroiea paroWes furent
d'heuraux soahtits Haiti qu'il aima
come on aimed une patrie.
Le comptoir do lancien patron ful
ferm6 pour ne plus so ronuvir; leos
derniAres aflaires d'Halti qii s'y fai-
saient n'olraient pas assez d'impor-
tance et de garantie pour exposer one
situation ralieio6. On ex6euta & la lettre
Ni conseils de defeat et la liquida-
tion de l'ancienne maison so poursui-
vit.
Toujours intrigued par cette cat6gori-
que circulairo, nous avons saivi avec
p'us de constance dans les pays produc-
teurs et sur les principaux marches
etraugers le movement commercial
du cafd pour pouvoir aujourd'hai en
parler a notre aise. D6clarons-le une
bonne fois, ce qu'il faudra dire de
notre principals denr6e d'exportation
sera d*oevant; ce sera parlor du sort
d Halti qLi en depend, an sort, helas I
qui ambnera A l'abime si on no venut y
, avisor.

Originaire da i'Afrique ethiopienne,
pusuant au milieu d'une faune vari6e,
ecaf6 rdvEa a propridt6 excitante;
sar des ch6vrea qui on mangeaisn!t ls
fsailles et los series; introduit en
rome vwerse Io 1me. slle, iU devint


mais trop vastes pour longer les fort
lota qui y aboutissent.
L'excessive surproduction du caf6 Ne
,aurait no pai inqui6ter les grands
planters strangers et br6siliens plus
toch6s dans leurs inthrdts par l iapo-- I
tance des capitaux en jeu que nos
cam3agnards,dont les plantations prises
isol6ment, ne reprdsentent rien pour
s'en 6mouvoir.
Mais qliand on examine le pale ta- !
b'eau de noi produits exports desquels .
le cafd rested encore la souls denrAe qui q
garantit I'existence du people hi ien
on m6me temps que la Dette Nitio-
nale, la situation devient touted autre a
c6td de l'inconscience do nos plan-
teours, car -elle touche A une question
social Itr6s compliqu6o ou d'ordre pu- P
blic mwme qu'il faut prdventivement
r6sondre.
Au Br6sil les crainfte out ,tA unani- a
mes s ir l'avenir da prod it; B anqiiers, 1
planteurs et Gouvernem nt se o ont i
6mus non sans raison devant ure su- n
rabondance de la fAve, malgrA ace c
consommation assure en Europe et s
anx Etats-Uais, un placement travaill6 t
avec intelligence et facility aussi. il t
faut le convenir, par un pris bas allant f
d la poride de toutes leai ourses.
Le cafd d'HFliti par sa manvaise prd- c
para'ion balssait en prix et perdait c
un, ancienne clientele refroidie ; d6A c
1857 sons Soulouque it tomba do son b
haut prix A 48 francs on E rope, pour c
connaltre des soubresauts an peu o
moins ddsavantsggux A la merchandise. t
Avec Geffrard la f6ve garda uno incer- A
titude jusqu'en 1862 et la mame an- .
n6e elle so vendait a 90 francs. r
Sa quality no'en devenalt pas meille.- *


re, plarsistant dans une piteuse prepa-1 la bataillo, n'oplpo[ant pa-i ronime uine
irition, In produit b;iien descendait resistance pa.sivi : il iestt pas un pa-
gra,1 iellern . .l' jx .,11les ,Ia rdts lution en 1868, en- N alumoin?, la fivoir du I s I et
trle Si.!nave et le C(Aos, l-i caf6 darda les combinaisons ruarchaient avec Iiul-
One po i ion timijdi entire 58 et 70 fra. passib'e p'antur ; i. has, l lire6sii
Sub't0-nent aore< la guerre frant,- et.it f Utit ui1 d'un eti, 0 ,''- Vpilt ul u et
prussionnet, en 18770, n )tre i n'1 e con- le trav.il ,Ide son lit- 'in 1 ii'elit ;'ccorin-
'iit une a cenion v rtigine.se jusqu'A plissait. La (.o .-Jet ',n tut triu e.
attein Ire dans la inoitde, en 1871,, le pr s .'A la ainrie po i'oe qi ot0 I -o
prix fabulux di 1:35 trau.s et 1'article d.t-cultivateur s' n r, oun' t 'in
4tu Bresil atteignit 118 francs pour le surrection qui I -vait .* i i'. I vt1a!o
San'os. et pladc .1 'a '-"to .1'o '.i mn e ', i ti ine
Mais 'hcla 3tte co e ne s- pratiqua un nouveal; g6~ r tdi r I \ ,
,;ts loingte.nw, comma toute march l!s6 i le vieil emi. r 'ui !i i '. ,t ,
tlie tio,) ch -r-e, le ca' fat 1 ilai s6 et II, I'am i I, \t t. !t 1 1 ; -
la mIne aunoe, en 1S74, i .16grigiiola pectueustrnent, >\ ,i.l 'i
lprecipitai i e.-it A 901-875 fianc4 pout rope., l.Pa I 'o* i
untrai ier avec elle dais sa chIt- les pulilicain paui t t v r i .bir 'ii .1. ai
plus ,,,aII ll m aisons6tal'ies en II.lti, r ,E t '. I ,uts $ t i\ i ..t I"-'
et si At parealle 6POque nos paule.s .I cote .Iu Il .ioe s' 4 i iai-
ea';ont aiss i charges qu'actutlleni-nt, ,uille d, .on ,,an 1- 1
nous aurions conlu un peu pl is tot I our lai orte flati, 1 ; '
les levers dan-3 le-ji, ols not :'g)ntisot.s tos. En Ha i hut I. r :, lt! it,
deluis une vinogtait I d'a1 in1 4 avec l, 4 inim phe. ; ..s 0, .",- It. ,"
E ltin, A partir de 1871I le producte-ar grand', et au 1i 6 l i) a ai tux l-.,mps
liai 1e i comment a s' rii.%air .vac mul ipli-r les p!anttations : la :,' .,p o-
t'ins:abilijt) lab ie sur scn cafr. Ju mit d'.'tre abon late.
qa'ea 1879 il accept sans murmurer la Eli attend lant, Is .-coars en .ll.sCbli
paiit6 ,Il 70 francs ; ( Ianld la consom- et sur le term.i se o .plat;aient l .en re-
mation 6trangbre devint plus active les rn-nt entree 1'>, et so tranc'.- i> o'e
p;ix lCrent pouss4s en 1880 A 00) fan, s fat 1q U1 tr)p haTureux t It s i1. 1tiers
et ams io ,rent ies beaucoup la situa- lih.tiens plis qu" p'.,eprpa- exh *.trent;
tion d(a c l'iv. their hbi'ien, ce qa'un lts gros 1: l is pi p t nt P I esprit malicieux voulat attribuer avan- p))ur permettt 'un g1-pil A i en6a de
tageusement i l'intllence d'une Bir- neslinances etdedtiui l,,Illars'ci.quanto
ique frai :h meant install e St malice' o hissa les droit- .t'exi, ta'i n sult ie
no dura pas, puisque d-uux ann4es p'us 'af6 national ju,!-. 'a t:0ois 1ld.ars tard la d-nrae national-i s'aplatissait, tre-vingts : personnel nC s 'n 6mut,
4ous une iliute 6crapante en E rope toute la 111 i13 victorionse, vok!at re
et au m4me moment que le consomm :- riche.
tear 6trauger offrait 10 francs au pro- 1**
ducteur, ici on.amenait ce dernier, fu- La fonlation ,'un nou\van -igime
cil au do. A MIraa i :e tirer sur une gouvernemental qui all it r~poltire,
itanelle immerna-ter e. semb'a-t-il au carac',- e I atlue ~Ip. br6-
LA, on conmmeri a dicAter sa pro. silien permit au ternitoire du. 1 6sil
chaine misfre. Le mo neur no I'6parg a I'Iten,.re divautage I s plantations dt
pas de coups de sabre pour le fire cafe, la prolaction ;e manifesta 1 4tous
ivancer dvant d as rimpirts (dont g los districts du gran! pai I'o irtant
ttraux et soldats av i nt pour et t.n- un d6veloppemnir achlron ne I.- s- pas
din quo notre campagra-dt improvise d'inquidte leio plus avis i et sur une
soldat dtait en tr6s miuvaise posture, oscillation encore in icanue dans la co-
ia femme, la mrere de ses enfants, vint to 6 ringere, j-tnt ti ins la conomma-
ui apporter quel61ue mniigre pitance et tion une pertu- la'ion intimila't les
ui apprit que le spdculiteir, le pra'i- groin achits, on conseilla do I'eoni',uer.
que avait regl6 la derniera p3s6e au (In tel avis ne fit tai entendu ; le
prix dkri oire do trois centicies la li- Binquiar-planteur bri-ilien pris dans
're, d1falquant le nouvel impdt prdlevi un engren:.ge, raisonna autieinerit la
sur le cafd rma'gr6 celui qlu'il payait s' situation et ii conclut contra li toire-
mnifrablament depuis dzs moni, i'im- meant a I'augmenttiont du prolait don't
)6t du saog. II rme s'en decouragea pas : la forte quantity, disat-il, all;tit venir
on lui avast faith des processes. en r6capdration des prix baI corjectu-
A la bonne here lea processes r6s ; sous une tel e obs6dante opinion
utrement envisages Fe rdalisbrent ail- il donna libre court A sa manibre eIs
eurs, du c6td des producteurs br6si- voir.
lens qui travaillaient ddjA de longue Alors, les r6coltes devinrent plus con-
nain une consommition rebells. Cel.e- siddrables et firent mainter quelqlue
i devint plus souple pour un approvi- trois ans plus tard 'a .Satistitju,, ,le la
ioi nAment plus fort, mais la produc- production de dix millions -., 189', a
ion no garda pas une limited raisonna- seizi millions de sacs en 18j7-'B. I.es
ble capable de coonsrvAr le prix de 122 prix deicendirent sous le :oids ,le la
rancs pratiq i6 n 1887. surproductiorn et d- 0S) franct quie sou-
Aussit6t quoe les estima'ions afi- tentit la coti du II.tre. la Bourse afli-
haient dans les revues one recolte prd- cliit une cotatioit de 32 franc m)ur le
orce de douz, millions do sacs,r 1 tel quel de II ti. l.a position du caf6
ours recula A 70 francs en 1888 et Ii depuis lors se ,4plc' a pour ne ja-
baisse fut en.ore plus icrasanto : elle mais coLnltire les regions de la cen-
;oinci lait dans le pays avec nne der- taine.
mire revolution militairo. Hier c'd- Ea effet il y a doe n-deps dji litue
alt Miragodaoe t ses vaillants rempartd', nous stationnou sur des prix tz. s bis
k ce moment ce fat la gorge Jeanton'ave: un va ot vient :jAi no ]Aasse pas
t Dardignac, hila It Le cultivateur 48 francs sur la term du SAntos at
6pondit A l'appel sous les drap-aux et quoique cette acne eois voyions le
laina condaire ane fois encore & Brdsil restreindre ses envois, la sp6cu.


__ ~ ___


t- -- --







lation rest. sur une prudeleiur- -,%-
On peut sans miracle corinaitre 20 mil-
lions do sacs 1 o -r une rdcolte cach."e.
Contie urie consomlmaticn do '153A 16
millions. Lei piix acluels tont corsi-
r6aiisable A 58 frarics et 1'o j fe &n-a -
de en Europe sii1,,,, COi rs ne sont pas
pousui~s afin de permeitre d la Valo~i Oc-
tion de vceadre ses .-P90.000i san--, sinon

CIIAI1L~s ORhMk


Cliamp do Coutses


RAPPORT
L.% C( Q MIS ION CiIAR(.EE DE C NrROzLIER
1.IIA\ -,e1C. DU CONCE,510NNAIR&E
VU CIA PDE C' URSEs ,Ul( L E, IA
NADE DU C JIAMP 139 M\ARS
A 1'oI)RF-AU'-P1'i NCI.
( Su.*ie ,I i/m )
LA iS, rita I re JI:t J ,I I n/.faj, ie ar
Momieur le '2ecr~ta".e d'l:Lt,
Pour ce qui est d!e Vcn, ci ite ct n phi
dars li pk',e, clle ,cr di-, I e par ; al 6c
princip Ics corvergf -,nt A un to; cd-,1 m
Maynt Ic uioi u r'~ iitdc Dc-'s.-lwcs ur TCen-
tre et co r,-,PCn~d~nc .Ux -)zb .-u i ssa r t) dLL
Chimp de v i,.s, s..voir :i,, rue IVarratre e
pont du P.Ai~ts, 2- poflt de la PaisC'f des
ferrmes, ,11 rue MagIoirc Amvb ois', 4,, rue
Vernet et 5- itif NI1 riy. Ces 5 al'&s se-
ront comnp c & par Lfl r&,_ u secoi~dairt
de clicu a- inILS t( uii' snt c c'C;LS ;IUX
aux cs et dci i i~ant laforine d,:s rc!oure.
A.CS loCts un~f11CI alt S "I' IT, Iu'e I J;LUI
to ale dc 7 D C'tes dont d&ux pr u dc x tro
t irTs dc i ch cun.
T( Ut Ile t&,c ii tde ci'~uI it oi se a em-
p err etc cheque alle c u sender co!rpoi-
tera d(L. x Ca:.PivCZL c x r~ve sur radier (t
biioyer-, t.n b~ion de cement, et ce, uivart
lei v Oti's ty, es p n, s i irn'e r
du C, L.CSshuiiW. I- ear IAL6, u p-cenit Tap
part. DaLs les pelousts, ,.ffcct~nt des d'-
sips t:cs g lc'cux, eront p a_6es dci coi-
boeilLs dic 1., ni, s varieci g~i-;& a'ement ova-
les,( cn rt! I ft!ur le g zo l (it 'C V ic. &
le; plus a-ptt~cices dec nos fi Ui s s'pincui-
ront et natiteroat par leuAr patfu n es pro
MtUcurs5 da s cur vci 1i i-gc Sat IeF p, it-s
10d qutIs uLI 4-plan ,.row. i attcs ce s a-
tue reproductions des niod!ts an110
et moderi. c ,It \'6nus de Milo, I'A pu 0
dua B I 2 cr,- I \~u, Metidis, e-c .Cc
p:ndant !-A Con mrtssio,', d'iccotd :vt c le
&ou~s~eit ca rCn!-C .p..I er.~i Iisl
de ptr-t'IlU r dins 1'4.venir e ~( u -enir di.
beau gcite diI (2C1 de I Fiat cju. le pttti:,
a omp it t)u 11 fit I it f mic d sparaitt e de I.
C-Pwiale la h )n c natiera'e t.ustt la v~s.,
savarw JCtic.uJke iiu Ch i trid;-Mirs ot! pais
sent les animaux v-aquanthbc bement dan
I e~n~e;ii.c tic ta vilic. P.-r ce no :f. ii
44convent' lu '.re -tatulc d~j G&viri No 0~
Acie is, c- iic place sur I ,pt lov c No C'
ea f cc du monument liessa incq, c~ititucle
est la r-'compeme tde ceLez qui 1*0nr bVe,,
qipal fOis i 'V.lttS, I Ss)stc zn- A eur ap -


' du. ceitaintimeat examiner an prealable le
devas prdsenE: par le concessionnaire.
Ea consdqu( nce, etant donn6 es garan-
ties offertes par Ie concessicnnaire et ea
regard au plus large contr6'e-et par le mo-
yen qu'il Jui pl 'ira employer-qui est slais-
se au G uverremcnt,la Commission pense
quil y a p.s li u de revenir lI-dessus.
Ce count 6 e qui ce peu etre exerce que
par un home de l'art doit commeocer A
par ir du mome .t trine ou 'e Gouverne-
ment aura au o i.e l'ouver ure des travaux.
Pur ce qui a trait ;ux boxes, vigie,
kiosque A ma- iqu..abris, bancs et au:re ac-
cessoires d'u-i Chimp de coises rg ementi
,'u i jnid:n public, ncus pensions que les
mode es cho s s repondent bien au but pour
lequel ils s:nt de tinr6.
Tel Est, Monsi, u- Ie S-cretaire d'Etat,
I avis de la C mm s.n A 1 qaelle vour
avcz confi la A he i imrport n'e d'exami-
ner Its pl.ii; er proe s relan:fs A la trans-
torma'ion du Chimp d: Mirs.
F Nous foin.u ons Ic voeu de voir les tra-
v ux commerce 'e pli s '6 possible et *e
)oLrst i. e s.n, interrt p ion jjsqu'A corn-
p'et .chiv. me it, (t c ci Four 'e plus grand
to h u d: la io;ul tion de li Cap'tale et
dou- la p'u; gr nd, g'oi1e "u Guveine-
nent qi 'e premier ac )m.ris qu'en ou-
re d-s beiis'p mi ie'-, la vie molerre
o-nporte ceit.ines dis rac ions..susctp ib'es
it- rd.or to-ter c mv' i d.: peu -le.
C invai u de vu-.'. avuir loyalement
c-'si, i 4,a vii !: rccevoir, M )-sifur le
Sec, ai:c d'B at, I'txpress:on de nos sen-
timen's disting, .is.
C. SAMI)LUR, STiSIO ViNCENT, EUG. MA-
IMt.:L:LN, L. M\rno', P. No ErrTTE, arp.






SMlTKOROLOGcQlFas

OiT
KUIPAIRI COLLfGI St-MARTIAL


JEUDt 20 JANVIER 1910
larom~ttre i midi


763 "' '"o


Sea;rattle' minimum 21 ,6
maximum 30,8
Moyenne diurne de la tempErature 25,4
C cl it t u c i end mnt Ix jcu n&e e: cou-
v.:t dcpa s 6 h. J ti "- 1l'ie de o,9
ni ;:nc rcs vcrs 8 h. ec to h. Li tem-
prr.'u c :ug r.en'e
-lro T 're en b is e.
J. SCHPRER
Electior.s Comrnunale3
A I A-,CA\IIBAS
Le Conseil Cotnmmunal s'est tinni ven-
dr,: i i4 nvicr c -kntt ct a 2 'u M gistrat
Co n-unAl, M. Sy'v-in Dubuisson jeune
Tribuaal Correctionne'.
Le GiO. Wgal, ancimn commandant de
l'anondis-.emc at de Jacme' a in en'e une
ac ion (n correctionrel contre le ge6nral
G'nm u I,anc'en co nm indant de 'a'rondis-
semicnt dt J cm< 1 qu'il cctse de l'avoir,
A" .... '.r A a 2 tr-'irermenr


-.------ e | |I U ,,k .. W.. ta, k. k. r -- ^- o
en 1J900, r at CC -
En ,omme, dars son ei.ctmb'e, la com- La pa.rtie civile sera represen':e par Me,
posit on du jardin repond ass, z b en an' sty- Merion ; le prdvenu a pour avocat Me Cd-
1: paysagtr adopt p r Monsieur Duroch r, sar.
et la Commissioi re peau mitux faire q e Les 6lctLor s A Saint Marc
de maintenir sans modification Ies courbe: es
gracitu ei des allies et des pelouse;. C'est Mr Savary Fcuch6 qui a itt nlu
Ceprdint noui pensions qu*il ne fa;- magistrat communal apras une lute des
dr;it pas mett'ei d s aibres de h u:e futi plus ardene;.
A I'in erieur de I'enceine enserrte pat Is Bal travesti
piste et ceci pour re pas de ober ;ux tri- Le gra-'d Cercle de Port-au Prince ou se
ones la vue comp'6te de cette piste ; ncus donrent rendez-vous de temps en temps
pensions que des aibs es ne dopa-s nt p s les Elites de Port- u-Pince ouvrira es sa-
smSo de h u eur donnersient la decora ion ons le samedi $ fevrier, poor an grand bal
voulue sans em6c&her let spcattu sd :ravessi.
suivre les pEripities combien attrayantes Fermeture d3 la malle
des courses. s en fLe; dpches pour JErEmie et Kingston
Les trn. buesserontenfrd'n syleas e ss "Atai, et cells pour Ioague,
Els couviontn. res ca New-York et I'Europe (via J6-6mie) par
Elles couv0ont 300 merres carrns : *ew sis P s Sismund seront fer-
elles seront done suffisantes pour conte- e s "Pr i S cogimund ront 6 heurs
nir les .5co spcc'atturs ptEvus dens le cises du sadi 22r. 6 he
contract. praises du soir.
Maintenant, Mon.ieur le Secre aire d E- Por-au-Prince 'e 21 Janvier r9to.
tat, I'Administration competcnte, ayant eu F6 e l'rglise Wesleyenni
i arreter ore -flectat ion devant couviir dans Le cinEma-par'aut de M. Rousseau f(c-
an nombre donnE d'annEes les intet,'s et ra valor one dernitre fois la be ud de ses
ies amortissements des sommes A debour- films I une fete san profit de m'cuvre d'd-
ser pour les diferents travaux A effectur,, vangliation chretisnne.


La representation aura l'eu an temple
wes!eyen ; le distingu6 impressario, sen-
sible aux marques d'encouragements qu'il
a req!es de Port-. u-Prirce a pien youlu se
mettre i la disposition des organisatears,
accomplissant one bonne action avant son
prcchain depirt, en 'emoignage de pro-
fonde grati'ude.
Tribunal de Commerce
JAudience du 20 janvier o1910
Le Tribunal a p!is siege a 5 1/2 heures
du soir sous la prisidence da jugs-doyen
Dr S':-Leg.r Perrier, assist des juges Dos-
sons et Roy.
Lei aff .ires de Mes Malebranche, E. Ma-
thon et Isnard Raymond onr etE reservEes.
et cell de Ve C. Coci M ssicot a 6ti
fixee A l'audience prochiine.
D'un common accord (ntre Mes Ray-
moni aine et Leo Alexis, .'-ffaire de Jules
Schima conre Rosarna Jn-Philippe sera re
produi e A je'aJi prochain
L- jugement suivant a .e prononce en-
tre Olirff on L*'cas & Co et L Holel:r,
lequel a condamne"e dit H delin A ppye-
A ses creanciers. la valour due.
L- president de la composi ion a fait pla-
ce :u D-yen R Btstiea ave: les mones
assesseurs et I'affai:e ci-ap?'i a :6e eaten-
due :4
- Jaar Diccareit & Co,de PAris,rep-dsen Es
par MN M chel O:este centre Michel et
Abraham D.cca:ett, reprieitis par M:s
LUger Cauvin et Luc Thetrd et e-fin Jtar
Diccr e:t de Port-au-Princ-,representes par
M.- Lonce Vi.rd.
HLuit seies de co-clusio is olt te dchan-
g.s et le dJve'oppement a pris p'.us d'ure
h.ure et dem e Vu I'hlare avancee ( 7 1/2
h u'ts ). ia continuation de c.t e aff ire est
r nvoyte .\A I'audience prochtine et le siege
est level.
Tribunal Civil
Audience civil du jeadi 20 jinvifr 1910o.
Pres;d.nce L. S, Ju ;t N colas, M nis'tre
Public : Rosemind.
Afliires entendues
Elmond Dessert con;re Alfr(d d M r is.
2 0 I ouis Valmenay contre P.u' Fas-
que- (DWfaiu. )
F ute d';fftires le siege est !ev6.
Tribunal de Cassa ion
Audience civil du jeudi t0 Janv 19 10
Le Tribunal pronounce I'arr.t q:ii declare
les consorts Padl Smion dechus de lear
pourvoi, etc. contre un ingement du tri
bunal cilil de Po't-de-P.,x entire cut (t
lei consorts St-Ange Ally.
Sont arpe'6es les affti es sutvan es :
S Consort Te n-P e-re, demand- u s
par Me;. J B. W. Fraocis et Adhemar Au-
gus'e contre la vcuve Aug2u;e Durosier,
nie Panelope Calixte, ddfendeesse pir
MNs. M- O:este et Morin. Elie Curiel
Minis e e Public
2 0 M Rigal, demandeur par Me.
Louis P. K-r'egand contfe Mme Vve Lan-
glade Douyon, defenderesse par M:. Ar-
rault lenne ; Juge Rippor'eur. J. L. Ve-
ritE; Minis c e Public, L-ic Do-niniqu-.
3 Mr Ceas Boyer, demandeur par
M'. Catnile Thebaud contre M ne Mtrie
Louise N-colas Jeanty,defenderesse par Mes
Dubienil et B edy. Jrge-rapporteur P.
janvier; Ministere Public Luc Domini-
que.
Le Roi des Cin6mas
Donre sa proch- in representation o6l
I'cn idmirra les m rveilleu s!sproj'cctonf par
transparence, dimacche prochaa A 1'H6
tel Morch.
Voici le programme de cette magnifi-
que sci-te :
ire Partic
I o Ls deux giblers. sclae comique en
a partie; a o La fEerie de Rocher noir
avec de remarquables effects de lumiere ;
3 La servante sans gene on les amocrs
d 'un so'dar, scene dun comique sins prE-
ce&dent oi !'oa remarqu) ou Ves tribala-
tions de la bonne on celles du militaire.
Grand succs; 40 (Eufs de PAQues (Mer-
veilleose feeric).
Sm4 Parsi
o L'esclave da Chinois (scene d'o-
ricnat ) ; a 0o La veave du mar in (drame) ;
Le volur A 4 patties (comique) ; 4
Dance serpentine par Mme Sylvia o 0
Pre et Ivro nerie sclae moralist. ); 6 o I
Li Cosnt des pod lords (comliqe).


2me Tartti
I o Un heritage embarrasant (comique);
2 0 Le Rival auto.nebilis e ( scene seems.
*ionnel'e); 0* S.ra excep-ionrel'eaest
offer an pub ic po t-au-piincien : Romad
et Juliette (de Sh kspeare) sc ne en 12
Tableaux.
D6part
Avant-hier est part le sis c Bolivia a
avec les passages su vants pou- :
Jdr/mie.-Mr David Dannel, Geo'gcs Vi-
laire. Cr iat Sinsaric, S. C. Villedrouin
A. Gluck, Antoine Clermont, Mme Bra.
moat Verly, Jo eph Wanterpool, B. Giha.
Po:t-de-Paix.- A. Haguenot.
Nouveau Journal
On nous announce I'apparition d un nou-
veau journal qui s'Jitera A I Imprimerie
Amblard. 11 aaor pour litre la Semnaineet
era drngE par Mr Christian Riga'us. an.
ciei dIrec-eur du e*Tait d'Uni3a a et de la
a V. ix do People. *
Cin6ma-Parlant
Bien que le GROUP FLLECTROGe-NE, pour
parler an langige technique, n'ait pas don-
n son maximum d intensi- et que les
vues remarquables de i'impressa-io Albert
Roussecu n'ai-nt pis ei, pra- les anime-,
comme d'ordinaire, tou e la brillante lu-
mitre de son appartil qui peat fournir plus
d'6clat s'il e-' h-bi'eme-it manie, la fte
d'hicr soir, A 1 H iel Moi.,h a eu un apprE-
ciable success.
Les d fftrertes parties do programme oat
eti fort appi uiiea et la PALo.M Lqul crmsa
la representation fat s la'e d: silver fri-
n&tiques ticerement enthou tastes.



Le Elelationls Ge 4940


A props


du College electoral
DE SALTROU I


lI:puis Finoubliabl: imbroglio de 190m,
qai suivit Il'ffire da Gouvernemeat d, Mr
m, les electeurs des de ax Comm ntes
de Saltrou et de G'and Gosier oat emas
lh prdtention,- p, u -6 re just en soi,mus
ill/gale jusqu'ici,- de se consti cer tn A -
semblee electorale, faisant ainii, de lest
propre au ori e. au mdpris de la loi elec
torale et de la Consti u oa3,'- de Sal roe
un chef li u d'arondissement Li m&me
chose se repetera sins dow'e pou les 61ec-
tions seintotiales de cette annee.
A ce sti j:t voici ce que nou. ec ivions
dans le journal a L'Echo de Jacmel v du 23
janvier 19'3. Qu'on nous permette de re-
-produire cet eat efi'et qui redevieat d'ac-
tualite :
S:cs la prEsidencedo gal Salomon,
une loi du 14 Septembre 1882 detacha de
I'ar oanissement de Jacmel e; communes
de S I rou e de Grand Gasier pcur en
former une lig e militaire asimille aux ar-
rondissements de 4mm classes St p-ozimitc
de Ia f oniere semblait donner A la cie-
tion de cette ligne mi i aire !a princip le
raison d'etre; mais c'etait sur.oat,dise t les
gens bien irformis, pour donner 1 l
creation de cetre I goe militaire sa princi-
pale raison d 6 re ; miis c Etait sartou', d.-
sent, 'e; gens b en info mes, pour donner
au vieax gil H.laire R bel, v6t6ran de no$
guerres civiles, an commandement p'us
1eendu que celoi d'une simple commune.
D-pois, cette loi a etE maiiotenue ; e pe.
A reu les chefs de la ligre miliiaire de
Saltru G acd Gosier en soat venus I
s'intitoler commandants d'arrondissement,
de m6me que les Saltrousiens ot insensi-
blement fait de lear bourg ui chet-liel
d'arrondissement, non aatoruc par la loi."
Cette ersver est pasae inapercae jo.
qu'aux dernie es Elect'onas lgidatives, sa
ccu s de quells on a va les Saltrousies
emettre cette opinion incoenstituionnell
de rEunir chez enx les dlec ions de SaltrOe
tt de Grand Gosier en asemb'Ee ilectow-
le pour Elire lea aedidams uo Sest IIt
fl a touted P'au ori: des dildgu s do goad
vernement pour lea en diauader. Toe-
fois les electeuns de Salam S a predMn
serent pas an au college electoral doe Ja
mel.
D'atl'eurs, voci la ioi do 14SeqptO
bre. 882, don nons reprodlaui e Is
articles. "
An. te Sont ct desameat dA
chies de Farrodi-emei d Jiamel
commnes de GrMad Gwtar et do l0t






t fomerot, ds la promulgation de la Avis important
Uan line militaire ass$il se s.ut arron-
diMements de 46&e clasM." I Le sou-ssign declare au public avoir
Ant. 2- Le commandant de cette Ih- perdu une lettre de furniture dA de
militalie correspondradireccement avec dui 25 Octobre 1909 enrcg;srre an
Bouvervement." N 8. 89; pour 5 bancs simples et 5
SArt 3.- La p6scsn e loi abrcg-, ec." bines lis s'dlevant a la some de
es Done la loi de 1882 en main, .`e-t 240 gourdes.
us: crreur de due'que Salt ou est un ref- En consequence il la dec'are nulle,
nMo d'arrondiusemnut It re f rme a'ec dupli a'a de tvan' re c'r ss(.
Grand Gosier qao'ne Iigne militaire assimi rt au- Pi .e, 19 Janvier 19:0.
Ik axx arrondissemei's de 4eme classes ; t
?on compared que ce e assimi'ation n' qa'su point de vue budg4taie, ponr ter ... ..
le allocations. R-nfermons nous donc 6tel BE:lIevue--
dans cette loi iusqu'A ce qu't y soit egu- L muiux sitr.6. !e plus coc.
liksement ddrcgd dans un st.ns cu dans 1 a fortabie.- Chimap-de-Mars.-
tre. tzsr reomm6 L..- Vue sur a mor.
o Pour roTre part, A I encontre d'un d s, is r.. reomm6e.. Vae sr la mar.
famPx considrants de cette lo' nuc pe--
ans que, pour Ia promp'e execution dcs 11'hf Se r
odres la bonne march'- d e e-v;ce, la bor.- erre
ne otrgnistion militaire et I f rce de d s- Aux ti imes de Paris
cnpline, la igne mlit ire te S itr u-Grand-
Gcsi r devrait dependre hir. r~chiqu m nt C(oiviets t tit;nb.t',_ pour tccliers.
dejacmel don't e ie re ve d'*i'ltu st acus M sil' raires
le< autr s points de vue I L'q0iia' iof de 1 u.is en Jplumes.
N, u; avons pen de chose A aiou'cr A cet .... -
en refitet de 1902. It y a A f ire rcmar- A lo aer
quer de 1882 a 1912, soit pendint 2o ans
les 6lecteurs de Saltrou et de G and-Go- Mlison s ,. i'iu -t bilen ae.i-e
sier se sont tcujonrs rdunis A Jacmtl, chef- avec dp&, pi l n.c',.- ontloi liblos.
litu de lAr-o-dissemen-, -e v's g soa Hue l;gm I ( I. is-Vt'rna ).
point de vu plAit que Et cc nc,: d pus
1902 qe les Electcurs de Sil tou et de M ison F IlrftleS
Grard-G:sier te ,ont mis A Ipeise autre- O F. rallies
ment. I 110, (I.ANI) KItlE.
Est-ce A dire que ncu> d6ni ,ns A SIttrou Diriq4e par
et i Grand Gosite le droi: Jd spirer A s'6 e-
ver du rang modeite de ligne militair' a 1j. tlodl(,)ill
ce'ui plus enviab'e, po'- tLux d'arrondis-' .\ncien nmer, ,rct la s. ,i!te |,liliintro' i-
sement poli ique ? Aucune "nent.- A'I con- qu, ides rniitc 's taillurs it' I'.n is.
Ira r st rcut avior s 'h1 near d'e e vie.nt d- r.'cevoir nIi ratld choix
quelqe chose dans les 1dgam s, reut-tre ut- 'offs di-g ~n.li2, casilir", g alpaca,
rions-ntu; 6t le promo cu -d uie li t6 ehevio'e c ievio'e pour dtsuil, etc.
gulauisant ILsi pi'non de i t q;i ctite A 0tcomtninde particulip r .ment A sa
Siltiou-Grand-Go i *r, au prcirt de vue clietut'o ieo jlo c)lIecIioTi de cou-
dlec oral depuis 192; P-u :re aur oi- d c-iir, de gilets de f.intaidie
nous t6 le premier a propo c qu la ji- e de c-iird toe ie Utni.
rg mih.taie de Stltro. Grand Go ier soit et do viIu6 de totet em.ltt.
&r*gi en a'rondssemenut divisionn poltiqueI ( I:CL rarT.: OSTI. AnglMuse Dt Ant.e-
du territoire).- Mais en ite idant qu u'e
ttl'e loi soit rendue. nous c'oyons que le icaine dof .tIdewrio ,ls Ct-ion La
collM e 61 ctoral tenu A Siltrou, dins *'es ; t r-t II tITS ODEs ,
cond- i3ns que I'on sai', est c.ntraire A TU I II (:Rl..e: ;,
la 1pi et a la Corsti uiion. I etc, de 'ouN ades~
.Pour corclure.- que le college 'ecto-
ral ne se tic ire p'u* A S.'t-on, mais qu' A '
les C'ez:eus de; deux comrru ei formant vis
Ih ligne mili aire se rduni sent A J cvrel A
ceut de tou'es les au re. commues corn- I A (:OMMI.SSIo" D OR.iANISATION DE


me ils I'or t fit d'ai.lears pendant 20 a'";
ou bi.n q'ur.te 'oi ienre r'g i'ariser la
siua icn fas e de Sl:r( u.et Crar d-G is'er,
so li-u d'urc Ugre mi'itaire, on arron-
dissemtnt jouissant de is dicits ju id-
ques et leco us.
Tells sont Is deux solu.icnu qui s'im-
potent dans l'un on I'.utre sens
RLD ALEX NDRE.
Jacmel le 5 Jmnvier 1939.


Changoement d'adresse
Dr Lissade

127, RuE DU CKNTRE, 1b27.
-,-- '- -"- --


Ligne Alias

La malle pour 1'Etranger ( viA J6r6-
mie ) par le vapeur Prins Sigismunds
fermera & la poste samedi 22 courant
d 6 heures du soir.
Port-au-Prince, 20 Janvier 1910.
F. HERRMANN & C*
Agents.

Er Robert R. Ewald
DrNTISTK-AM ARICAIN
Dipl6mi du ** philadelphia Dental College
and Gawetson', H6pital of Oral Surge-
ry." Membre dipl6m6 du Phila-
delphia School of Anatomy"
.Appel4 aux Cayep, announce a sa
SGubere se clientele et au public
qa il sera do retour dans ua mois.
;ort-au-Prince lo 10 Janvier 1910.


LA i'AR'TIC;"ATION [1) i.A lI PUBLIQUE
D'HAITI A I'Expo-sMrON INTEINATIONA-
LE DE BRUXELEES
Li Corn ni-sion charge do recher--
cher les products et d'en faire I'exp6-
dition a Bruxelles, avi-o le publi,' que
le hjut du lo'al oit' s- trouve la
Chimbre do Commerce de Port-au-
Prince est aflecte A recwoir en d6p6t
leos products destin6s l 1'Expo ition.
Avant l'ex,)6dition dei pr daits, ils
seront prdalablernme t exposes en cette
inst tution, Ai une 6poqae q i stra ul-
t6rieurement fixue. En consequence,
leur r6cop ion commencera dis lundi
prochain.
La Commission se tiondra A la dispo-
sition du public au dit local, sis rue
des Fronts-Forts No. 5, le matin de
9 hrs. A midi, et le soir de 2 A 5 hrs.
tous les jours, les dimanches et jours
f6rids excepts.
Les articles A exposer devront 6tre
livrds an d6p6t au plus tard, le 2o fd-
vrier 1910.
Port-au-Prince, 17 Novembre 1900.

PANAMAS!
Pour Hommes et pour Dames, chez
Melle. LAonide Solages, 22 Rue des
Fronts-Forts.


LignecHollanidaise

Le sis 'Prins der Nedarlanden ,
venant de New-York et de Saint-Marc
sera ici le dimanche 23 courant et
partira le m6me join pour les ports du
Sud, Curacio et I'Europe.
Port-au-Prince, le 18 Janvier 1910.,
AUG. AHRENDTS, Agent.


UAlSON DE C31~jFl.,2 [
148 GflAND'RUE,

MI. Joe ph IIIst.-4loid.
LE TA ILLEUR i S1,14,11 COEWjJfit i

derniert Stt'a'zc-.s uor' .: ir kw4*4,b(f.
fes de Diagowdae, ,
Cheviote. DrapvLi e! v:b's.u aii '
rMele sup~riur Lte).



clients les p.W .dc L :it ji*.j
cient chaquo jour davaiitaigu le i,'IN
de son travail.91
DernaA.d z clicz. Jo ,ii S ill--. ou'l
Restaurateur de la S.;,it: (, d (u~
tales I!'aistr~cs.


Hal) station bion or, 4t- a vcc uii Mu
perbe motithin liv Iz.,. Li, Iu. i
tdo a ncl~, i .c 4
dIe ai r.i iia .

P(adtros-;( I, siroc;i i re.


CI11R1V & M IVI,
~jPOrt-au-[' inIce, r0) I' lul


rM Jh. M.


Duplessy


Photog uplie
AdVISse se.;niowlb 'ix (-I onts4mi:I
West A tour d-p.1on i '!) 9hi.
A midi, do 2 1 -xci \,i
api~-nimidi do-, dimii ua.Iu''. ettdc-
jours fNais
A Vendre
1331 bUrr'%bOLO! [1,P'.11
P~ji I 05 conli-iH-m -; tI --


Phtisique pendan


i plus d'un an


Cet hommer fi; souve par

L'EMdLSi i SCOTT


I-I I y .''.-1%-,t ," p --, 1'


aot 1-,r. It 11 In


r ie u ~ s.

senpo r i'p ,,,

t in ',a -

1 h,)



F MAX I S GNU 1


l'lato, C oioni- .c

SCOTT X 1' -,


-ii an (jue
I lin ~ a
kit, Je bor-
d1: Tn in ua it
l.tde
'I' ktlieu





A.-



~Iv


LE PURGE'TYL L -
.B Laxatif D* purntif Atpi, x


9 e PTollse a i m.. t
us b o n. A II s L. e
0 "]om0es s 't'l r n t- te Iilt'.' n
pour ut rir la
Constipation


Pour tons renseiglliineils et ct cnli Ids


S'adresser Andr6.


S38, HI : li l \ I,1'1 .H I I l l IN< .
A t.EN I .1l -'iL.\'. I'JL R i % .\ RI 'L :1 40I K


Pharmacie W. I1uch
Place do la Paix
Execution promptoj et soignae des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d or, argent, cuivre ut auttes mn- 'x d'apr ia
m6tbode am6ricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et vni table Kola
Chswmpagne A P. 6 la douzaine
Droguerie en gros et en detail
Propri6taire : W. Buch
Pharmacien dipl6m6 allernand
D6p6t de Kola-Champagne :
A.u.x Gonaives : Madame P. I.araquo
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimbold & Co


FAUBEiT,


I iii"a m"


L_





Vins do PA opri6taire

Mr Fernand Loniewski
Proprittaire-vi ticulteur
A I'avat.tage de f.dire conn itre au public 'es prix di ses diffdrents produits
qui sont en vente A son d(IA)6t situd au No 43 de la rue des Fronts Forts (Halle
ylvain ).
VIN ROUGE A 3 et 4 gourdes le gallon.
VIN BLANc A 4 et 5 gouroles le gallon.
VINs ROUGUS en caisse de 12 bouteilles i 20 et 25 gourdes la caisse.
ViNS nLA.NCS en caisse de 12 bouteilles a 25 et 30 gourdes ia caisse.
Musctts, Malaga, Midere, Clairette, Vermouth, Btnyuis, Picardan, Quinquin
en fals ,ie 16 et 32 litres, par tg lio et en bouteilles cichet6es A des prix trb
modlrbs.
VINS DE CHAMI'PA.NE renornmA :
IRwder r. Me-cier, B utet & Ci ete, a partir de P. 4.00 la bouteille jus-
q' ro outes les rhn ses c- le est fait des. .
Pou:r la vent en groin de routes les marchan lises c;-lessus il est fait des
prix spt i ux.


Ed.


Goi


Mevs & Co


Photographes de S. E. le President d'Haiti
A L'AN; I )1DES IUES IJOUX ET lRE UBLICAINE
Etablis depu-s un quart de siecle sur la place de Port-au-Prince
Offient A leur nombieuse cliente'e, come prime A l'occasion de la nou-
velle ann6e, a touted personnel q i commander une douzaine de carte im-
pdriales.


d'apru s
qul out


( P'IUX iEDITr': E2 00 GOUBDES.)
Vun agrandissement de leur portrait
les iicilleuis pio.e d-'s d art dsjA appreci6s par le grand
assuit, la rdputaiion de la maison.


Sacs vides!..

Entrep6t Gf6nral de


Sacs videsl..

3s Grandes fabriques


DE CALCUTTA (INDz) DUNKERQUE (FRaNcs) ET DUNDEE (AmIGLETI~r
SACS sp6ciaux pour Caf6s trl6s
Caf8s ordinairea
Cacaos
Les Types Courants constamme at en Stock par balls de 400 ses,
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grandeurs rdgulibres 65x110 centim6tres et 70x110 centirnmtrs.
Poids de 1 314 livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons mousue'les francs p rt de ddbarquemedl
et si on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de I'Inde
Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellemsnt avantageux
S'adresser a Jules Laville
AGENT ET DlPOSITAIRE GINItRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


publi- et


A de MATTERS & Cie
32, hUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fondee en 1888
l)joutei ie. Argenterie. Pat fumerie. Articles de luxe pour salon,
sallo iiianor, chamnbres, etc.--Miroirs et tab'eaux artistiques. Serviettes
pour avorats, homes d'atriires, ministres. Bibelots el6gants, ddlicats et
rares. Articles de Bureau, etc
Achllt de vit I or. argent, diamant, dcaille.
I1,pKratioins de liIjouteuie. l.s articles vendus ou repards tont garan-
tis pour une pl)iode d termin6e
MAISON 1)1'. HAUTE CONFIANCE et dt remit r ordre.
A 1_d 'L Err I IA I I


American


ICE-CRE A.M


Bar


PERL OR


PLACE GEFFRARD a c'( d,-e la I'll RMACIE W. BUCII
Sandwichs a 3:0 cts. toute la jouridi, servis immddia'einent.
Creme A la Glace A pattir de :3 heures apres midi.
B'6re Ala pression et bouteilles bien frapp6ed


ACCOUREf'Z A vendre ia l'American Bar:
I n or inoMACHINES A ECIIRE O;iver Stand-ud visible or P- 75, dejA vean
Chez i PIl ItIll 8 TVIIfli I 2 douz. en huilt mois
Sy U S. ARMY KIIAKY. Ingertso'I montres en bolte pour bureau ou taml
o10, I\ E" Fl't' (.i Di.VANT RUE DES MIRACLES de nuit, boutons pour chemnises et mn inche.-;, faucols, G 10, la doozut.,
1 bretelles ( President s-isppnders ) G. 5. la paire, padjamas. Colgart
Vow1s v troHVerez du Bon 11hum Sup rieur shaving stick, note-books, Waterman's plumes A rdseavoire, collection S&
perbe de or P. 2 50 A or P. 8. Crayons A r6strvoir, derniere nouvea&n
I)u 7'i ix IE3Jazxc& kACLxouge G. 5. E-Pcre sp~ciale pour ces plumes tt crayons. C'gret et cigarette
A des prix exceptionnellement avantageux Vin de Moselle, par verre : G. o,5o.


_]l dans le Chateau de Cognic
COGNAC OTARD DUPUY le Roi Franois 1.
Pour tous renseignements et Comnmandes
S'ADRESSER A : Andr6 FAUBERT
agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti.
______I ....__ -_______ ____ ____ _-_ _._'__'__ r_ _


NOUVEAU TRAITEMENT

CONSTIPATION
at do so*
Consque cesEnrorgemcns
par Ilomplol 11 Tube dig..tif;
maldie (!iFoie
06 &.^(Congestions. Cir?-hoees,
Iif/ectinlis LJ.-clirea,
Paludiapese, Fihre jamuae);
Cabnstip:itih de la Groesssem.;
I. meilleur preve u titdo F APPEND ICITE,
19"t D'EMPILOI I
OLIZR. -Un.emifllrde ata ciard(i iUSpen 4dO&.&au.
Onmeomeawmatdo repas do inch
1.35 AW- D. I & 3 awa~t s Wrin.eado mot'. Ou enas OGuchang.
I .IAMi ---


M" C. L. Verret
TalUeur-Marohand
Donne avis i sa bienveillante li
tWle que sa maison Nol7, Rae TramP
sibre est toujours bies pourvue d'1
vari6t6 d'6toffes do la haste sW
veaut6 parisienae.
QUALTrr SuUPa*iKjU. COUwn l.**,
TRAVAIL SOleRi. EzACUTION PROI0
Pris trkI rdaUis I

D. Romulus


88, Granrd'rue, 88
Sirops supnrieurs, et de tris
nes Ilqueurs,qul noe e cedent on
aux produits exotiques. Remon
nonus par do bon rhum lAccourons
en fouled chez l'honnte et con
cieux.
D. Romulus, Grand'rue, halle
38, non loin de la gare d
Distillateur.-liquoriste, Industriel,
a obtenu une M6daill d'argent a
position univoerselle de Saint
(EtatS-Unia d'Amiq o n7
Ine autro a1p" I do al Jdla
Ion I07,


-__. ~------- ---- ------ --- ------- ~--- --------- ----3!


--umalopp mw


--c~ --