<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00829
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 20, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00829

Full Text

TrolsIOLU@ Anndo, xNr 846


Joudi, 20 Janvier 19i1


ABONNEVENTS
Um Mois. G. 2.00
Port-au-Prince
Tnois MoIs... 5 00
DUpartements U MoIs ., G. 2.20
I TRois Mois .* 6.e0

Etranger .. Rois Mois 8.00


Cl6ment-Magloire
DIRlCTRUR FONDATEUR


t


4'


1


J


OUOTIDIEN


LE-NUMCRO 15 CENTIMES

Lms ranu t iit, if i t* on : nf te pron

REDACTION- \bMlNlSTRATtUN



Arthur Isit-ore
ADMINISTR&TEUR


CONTEST DU JEUDI


Les faux. iiollets du Due

Au DOCTeUR W. MINOS.


\,i seuil de Carrefour, preaqu'en face
de l'habitali n a Mon Repas a d )t lt
President llyppolite avait fait sa resi-
deuce habituelle, la route qui conduit :i
Mariani, esquisse un angle,deviant plu'4
6troite et s'allonge, rocailleuse, vers les
mornei.
D1)s jardios, plants d) bananier.-,
limitent Ie parcours et par-ci par-l laa
perspective moutonnante des chi mps
de canne a sucre. A droite, ea moln-
tan', les usines Montleary et tout ,18
suite apr6s li premiere p isse d'eau, It
blancheur des chiumineai I la Ri i,.-
re-Froide, dans le silence re posaut des
alentour.4, A peine trouble par 1- mur-
mure de l'onde sur les galets et le son
du Iambi 4 que 1'eho faible accuaille a
et r6percuteloiatain.
A l'intersection de la riviera et du
letimin se trouve une maisonnette que
cloture un cordon de pieax entrela:-s.
Uno barribre, si on peut ainsi appeler
les que'q ies tringles de bois superpo-
s9s qui i :diquent I eitr6e, done ac-
ces i la cour A laquelle une tonnelle
prete l' vintage de sa large ombrelle.
S tple, petite et ba se, la maison-
nette ernprun'e A sa rob3 tie chaux et A
sa coilre tie chaume, un cachet to it
rustique. Abstraction faite de ce qu'il
est conveOu d'appeler la galezie et I'of-
fice, ella n'a quo deux pi6'ee, nanti',s
d'ouverturas qui allictent des alluress
de fenktrea ; I is gtule4. e i guise d( lat-
tea, soutiein nt la foetag ; le so', na-
gu6re ciment6, laisse eiirevoir les ro-
ches du fond.
Elle respire la franquillitd, I'humilit6
et cette iudifl6rence des gens de la
canpagno, ces r6s'gnds de la vie natio-
nale. Au fonlt et comme pour la protW-
ger des atteintes du vent, dormine un
massif ravin6, tAih6 de pierres grises,
entire de vagaes plantations d i mai
qi jauaisseut et qui tombent. On per-
4oit Ie damage des oiseaux dans le
fouilli des vertes frondaisons et plus
loin, rythn6e pir lea coups de bittoir,
.lathanson nasillarde et toujours la
manme des femmes an lavoir.


C'est I& que j'allai, avec ma famnile,
passer une parties des dernikres vacan-
ces ; et c'est IA que so r6unissait par-
fois pour donner audience, A la favour
du grog traditionnel a on cercle peu
nombreux d'amis du voisinage.9
Ua dimauch3, au course d'ane r6u-
nion matinale, nous vtmes arriver, em-
pressd et soucieux, un cavalier, sabre
au c6t6,k6pi en ,* e. L'animal. je parole
do cheval, 6tait trop petit pour son
mattre don't lei pleds friscieat le sol.
Recu avec d6f6renc, I'homme s'en-
tend, 11 nos fit part de la presence
prob ble des autortts de la Capitale A
ia fete di S:-Roques qai 6ch6ait Ie len
domain et a ce propos insist sur le
mauvais 4tat do la voie, faisant qom-
ettre per lA quo noes ferions bien
e lk fair amrgrer.


S Dea la part d'un agent de la voieli4
rurale, cette invite 6tait, A tout l
moins inattendue. Le personnag,, part
Sla conversation tomba naturelleme1i
sur les faits et gestes do nos militaire
et chacun d'y aller de sa petite histoire


Pour ma part, dit I'un des assist its,
ea di:o.oant son verre, j'en coon 'ii
une bien bonne et d'autant plus attra-
yanto qu'MIlte (st authentique. C Atai
1'ejoqua oiu s'epanouissaient les Dl)cs
lei Altesses, les Mes eigneurs. Ua
Empereur dominant A la Cap'fa e e
ses moindres d6sirs ataient des or lre;.
Das lors plus de citoyens ; rieni que
dei suj-dts et autant de sujets de m-
contentemeat.
Dins la petite ville de...on gdnissait
sous lei talons d'un Fotentat do so-
co ad ordre, fils, j crois, d'ua ancian
organiste dae 'endroit, d6c616 quelque
temps auparavant, lequel, entire paren-
tho6ses, esqaissait avec componction et
fo-ce fioriture, des airs quelconques
sur I'htrmonium paroissial, croyant
fire e avre d'artiste.
D6cor6 dans les ordonnances nobi-
liaires du titre de Sa GrA e Monsei-
gneur le Dii3 de Logaueo ce brav ga-
anral se d61ectait lorsqu'il trouvjit oc-
casion de rappeler cotte glorieuse par-
ticularite A ses administrds : a moi cs/
douque a rdp6tait-il, avec une arrogan-
ce quelque peu burlesque, a douque
yo anne a.
Solvent aussi, pour s'en fire accroi-
re, il disait A qui voalait I'enteadre
queen haut lieu il etait a personnage
grata v et comme dans le people on ne
comprenait pas ce quoe cola signifiait,
on en avait coaclu que le personnage
6tait prt A gratter a, c'est-A-dire A
prendre la fuite A la premiere alerte,
Co qui, vous sentez,n'6tait gu6re de na-
ture, A reliever son prestige d6jA si a-
moindri.
Malheur, oh I malheur, A q.i oubliait
on lJi patlant de dire a Moneigneur a
Le a douque Yoganne a, chacun le sa-
vait, n'entendait pas railleriesur ce cha-
pitre. Or, si Sa Grace n'avait pas preci-
s6ment droit de vie ou de mort sur
sea ressortissants, du moins Elle pou-
vait ordonner 1'emprisonnement indd-
flni de quiconque osait lui dAplaire.
Cela s'appelait plaisamment a perdi clef
prison.
Auxiliaire ti 6 d6voud de Sa Majest6
trA 6nnergique, notre homnme, je le r6-
p6te, conduisait sa tribu tamb3urs bat-
tants, m6ahee allaudes. Poar.ant ce
reprdsentant do feu, doe feu 'organite,
etait lois, biea loin d'6galere n m6chan-
cot6 la plapart des antree porte-b'aons
de cette monarchic encore plus sanglante
quo bo.flmjne. II no fallait rien do
moina, on offet, qaeo does flots de ang
pour dtooffer le foa rire quake provoquait
toute cette comdide et quo n'eussont
pas msasa4 de partager lea auteurs
imsae dela p6ae, 0 teat on so pr6tant


& une tele fantaisie, His ne sentaient dare Ju 16 JuilhCt 1907 cutre le SecrStaire
pas 1- p3rp6tuel vacillement de leurs d'Etat de l'Intirieur e- Monsieur Victor
f6tea sur leuri 6paules. Gentil, apres avoir pris communication des
Qaoiqu'il en soit la Gdanral qui te- documents pr6sentrs par Ie concesstonnaire
nait fort t sea tires de noblesse avait etson ing&nieur, MonsievJ.Durocher,con-
rea de goat pou: 139 cjAl tteq courted, sistanten : i o ut plan horizontal destravaux
et au'resa xt alagances de la Cour.Ce'a A effectuer, 2 ane lettte accompagn~e d'un
loi avait m-l r6assi d'ail!eurs. d,:vis adresse uin Secritaire d'Etat des Fi-
ll s'dtait laiss6 persuader de glisser nances et de 1 Interieur, prisente les ob-
ane paire de faux mollets dans sea bas servations suivantes :
deo oi3 ie jour da sacre de L. L. M M. I De l'examen du plan horizontal, it
eet soit maladresse, soit accident, ces rcsulte quela premiere suggcsion qui ait sol-
pi6eces d'empruat tourabrent en sens in- licit attention des entrepreneurs fut la
t verse de leur destination, tirant oulre d fense du Champ-le-Mirs centre la mas-
meaure pa rd vant se< beauxbas desoie se considerable d'eiu d~v.ilant de "urgeau
qui finirent par ciaquer sur plusieurs et do Bois-Verna apres nos fortes ondies.
poin's, landis que daux petits sas vi- Pour y arriver, il a 6,6 convenu entire I'Ad-
ties olraient par deri-e leurs plis dis- ministration communate ct le conce.ssion-
gracieux it la rise du public naire que des travaux de reparation scraient
Au grand diner qui suivit la c6rJmo- cntrepris par eux A la rot.-c du Petit lour
, ae baclde par le P&re Cessant an de faqon que lci caux ddboachant de cette
s Ctamp de Mars, les ;6tes dchaulT'es par rou:e arrivent au cirret if, du Chimp-de-
- i champag ie et pent etre plus eicore Mars dlej canalisies Nous riftrant aux po-
t par I'dtranget6 do la fete, 1I., qnclibe's tils types prisentes par I'ingnicur dut con-
des nobles c,1nvies th oil- eat dra cessionnaire et admis par le Magistrat com-
comme grble sur le a douque a et nal pour la route du Petit-l:our, nous vo-
t ses faux mollets ; il eut le ma'li ur de yous que It rue sera empier:6e dans son
s'en fclier et do riposter pir des inja- milieu et les accotements sur les deux ri-
res. Sa Majist4 dut intervenir pour faire ves seront 6pav6i sur fondition raccordint
laisser en repos le pauvie homrne. ainsi les deux caniveaux de o'4o de larg.ur
Aussi, sentant qu'll avait faith, comme sur radier et bajoyers en b6ton de ciment.
on dit, un four comilat a la cour, il de- La fleche du dos d Anc de la chusshe
manda et cbtint la permission de re- sera assez pronounce pour que le volume
gAgner son bon petit gouvernement de d'eau transport par les caniveaxb se rd-
province des le lendemain. pande sur les accoic-nents paves sans ja-
Ea faieant sea males, il eut grand mais rencontrer la parties empiree, seule
* soin de no pas y fourrer los malenco I- f ,; m d'emptcher l'crosion rapide de la
treux faux mollhts et jura, en le repre- chlussde.
t nant, do ne jamais plus quitter son Do carrefour du Petit F.ur,deux canaux,
vieil habit m!litaire da temps de la l'un traversant le Chimp de Mars Est-O est
R4publique. pour atteindre an foss6 do Bois-de-Chene
Lea croix d'honneur et lei crachats, et I'autre contournant la piste suivant la
no epoavant donner lieu a erre r dlaus direction de celui qui existe ac'uellement
la fa que cela suffisait pour marquer, dans I nue Ducoste, arrive au meme foss ena par-
le costume, le chbangement de r6gime. courant la f ade No-d de la place, recueil-
Toas les subalternes doe Moncingnerd leront les caux d6bouchiant au Champ de
se Ie tiarent pour dit. Mars pour les ameoer au foss6 du Bois-
Et A I'exception de ces decorations de-Chene ou elles se dirigeront vets la
incff nsives, on out pu se croire 1& ea mer.
pleine R4publique, n'6tait la fauon Les canaux prevus seront construits en
don't s'exergaient les pouvoirs et les mvconnerie et a ciel ouvert et le fosse da
droits de l'AutoritI. Bois-de Chkne sera d6blay6 ; ses rives se-
ront regalies en talus de i et seront ga-
,, zonnies ainsi que son plafond.
II semble a la Commission que ces deux
Sar ce l'audience pris fin et comme arttres ne suffiront A t'.coulement des eaux
il 6tait mi \i chacun s'on fut one ser- qu'i la condition d'cff ir d'assez fortes di-
viette sur I'dpiule, vers I'ondra courante mensions par exermpie im2o an plafond :
dans I'intentioa do s'y pr6laster le et, cu egard au trace du canal qui doit tra-
plus longtemps possible. Ah ce bain verser le Champ-de-Mars et particaliZre-
de la rivikre froide, je vous le recom- ment pour celui-ci nous es'imons qie an
mande. C'est la vie. point de vue de 1'effet & obtenir, puisqu'il
II. PRICE. traverse des pelouses vertes dans toot son
parcours, il strait bon qu'il soit constrait
dans Ie genre pays-ger avec talus de i et
gazonu6 sur tout le parcours comprise dan
iIIP les pelouses, et, en m q)nnerie aux en-
c lham dlcU Us droits ou il rencontre soi' la piste soit les
allies convergeanes de l'intriecur do jar-
h-- din. Dims ces parties, rencontre de la piste
RAPPORT on des a'lles, il serait convert de fazon A
DE L. COMMIS ION CHARGE DE CONTROLLER se confondre avec la chauste.
LES PLANS, etc. DU CONCE;SION\sAIRE Dans les pelouses deux pe its points rus-
DU CHAMP DE COURSES SUR L'ESPLA- tiques en fer simulant le bois en grume
NADE DU CHAMP DR MARS raccorderaient les deux parties des judins.
A PORT-.AU-PRoINCE. En outre do I'effet interessant que ctte
.Au SecrtairT. d'Et.I de 'Intrieur combinaison ofihirit la vue on tirerai
I d t avatage de ne pas cooper les pelouses in-
Monsieur Ie Secretaire d'Etat, terieurea par des bijoyers de canal qui,toot
Conformiment A votre invitation, la en nme cadrant pas avec la physionowie gi-
Comtmission form6e a l'cffct d'examier les' orale d'u- jardim, seraient un obstacle A
plans relatifs aro travaux de transformation la circmlauion sor les pelouses surtout mat
de Champ-de-Mars 6aonces an Contrat en envious de kiosque otu as fersn e Pari-ma-


IIC rl I -


- -~-- -~~~- .- .-~-~~----- ~--~~~~~ --


Port-ati-PrAwce., Haiti





tuel et oi il y aura certainement le va ei
vient le plus actif. D'autre part, les eaus
provenant des proprietds privdes seiviraient
a,. moins par infiltration, A maintenir la
fraicheur de pFeloases et des corbeilles.En
ontre de cela et eua g rd A l'observation
presentie par le M gistrat communal 'en-
dant A etablir que le contract in ervenu en-
tre le Goovernement et le conccssionnai:e
a entendu parlor de la su f ce entire d'i
Champ-de-Mars, la Commission a compris
dans ic; travaux de transformation de cette
place publique, par consequent an compete
du conccssionnire, la construction de la
chau see qui forme la ceintere extireu'e
rux grilles ; c'est-A-dire la ci-culation entire
Ics limits du jardin e" les proprietis pri-
vies e bordu e du Champ-d: Mars.
It ne saurait t.re autremeat ; car coun-
ment admettre 16tede d'ui jar'ias public
sanq comprendre celie de sa circulation pd-
ripheriqu, extieicure, Leceptac'e na'urel de
fe tenants ct abcutissants. Cetre chausske
de c, in' ure sera danc construi e svivant les
marresdispositions que celles admi es poun
ia i:t du Pc it-Four. Cette ctintu*e dans sa
partc qui c6 o e le fosse du Bois de-Chene
se trouL.c interrcmpue par les pioprie'ds
p iv6es comprises eatre les abirds du point
de la Prison des femmes et la rue St -Ho-
nore.
PNur remEdier A cet etat de chores, il
f udrait exproprier une bande de 7 metres
de larywur su- 38"'5o0 de longueur. Cette
exproptiution de 38'50ox7-- 269m5o ne s-u-
rait erce ttie coC euse ; car elle tombe cu-
tre les limites des course des propri&es en
question et leI constructions existante;,par
consequent ne comporterait aucuce demo-
lition de mason. En estimant A 10o grur-
des le trctre carr6 de ter-e an Chimp-de-
Mars, ce qui portrait A G. 6 ooo un- pro-
p idte de So picIs sir roo, on ne depas-
serait pas c ch fire de 3.000 gourdes.
Ii noui semb!e que les avantages de tous
ordrec d'une ceiature com;p'te de circula-
tion ;u our du perimetre des jardins valent
b en cette depense.


2" Au point de vue de la construction
nre re Je It pis'ee. des jirdins, les p!ars
ui nous ont 6 6 soumis component : 10
a construction d'une grille de sn'So iYepc-
sant tur uie rrurette de i'"2o servant de
socle, ce qui donne uie h3u ear total de
2a'7o, suffisante A tons les point s de vue.
Bi :n que nous n'aycns pas en sons s yeux
les dessins relatifs A cette parties des tra-
vaux, nous im:ngicons qu'aucun rilier (n
maqonnerie n'nterronpera le course des
gril e-, que la murrette do sole seule, dar s
son ensemble, sera divisEe ea panneaux par I
d-s pil's'rre en b'iques d'one saillie de
SQ0"' au plus.
L serait a scuh-i er que ces p;nnetus
la'ssassent les pierres apparentes avec le,
joints rusi:iues epousant lI forme mem,
d" I'appareil'age e opus incer'um a
Li piste el e-n6-ne, sEparee de la gtile
de cl6 u e p-r une pelou e con i-u!, aurai
x metres de larger e une longueor total
de t ooo metres Ces dimensions sont le
mauimu vi qu'on puisse tirer de la su f&ce
di ponible.
Eles sont sufdisantes, car suivant qu'on
doublera, on tripleras le nombre de tour-,
on pourra ob:enir des courses de vatesse ov
de fond tout en conservant le meme de
part et le me^ae but devant let tribunes
En outre de cela la brgeur de 15 m6 re
permettra A 8 ou A 10 chevaut de courir de
fron'. Cete piste se compose de 4 aligre
a *nts dreits raccordes par 4 courbe. de
1)0 metres de rayon.
Si I'on admet une vitesse maximum de
5 cretres par second aux chevaux de cour-
ses, des couwbe; de ioo m6tres de rayon
et une inclina ion de i/ao, le versrs total
devra tine de o"`75 et ceci pour emp.che
le d&rapcimn transversal des chevaux aus
tournants.
II coule de source que cette su E'evation
de h rice ex&ricure de la pizte don't Otre
maximum des leitrde et a la sortie des
courbes et qu'il stra, par consequent, nd-
cess ire de la rarcoider aux alignements
droits par une surelEvation progressive de
la mmrne rive su- une longueur de 38 me-
tres. II est aussi en'endu que la piste sets
s6parEe des jardins par une cl6:ore quel-
conqu de rEsistance suffisante A empicher
les chevaux d'acceder aux pelouses en cas
de derobements Eventuels ; car difftrem-
ment, en exposerait le public de Peoceinte
sax pires dangers.-En outre le conacssion.
aire devra prdvoir on systmei do firee-


Store poor 1'interruption de la circulation
i dans les allies t l atersection de cellee-ci
t avec la pis'e et ceci pendant la durde de la
course sealement.
C. SAMBOUR, SATX.o ViNcarT, EUG. MA-
XIM1LTEN, L. MATHON, P. NOI ErrT, arp.
( La fin d demain. )



Bone oUTvclle

Nous sommes heureux d'annon-
cer A nos lecteurs et clients que
hienti t, grace a 'obligeance de
MM. A. de Matteis & Cie. qui ont
hien voulu tiexcuter notre com-
mande, le MATIN sera imprim6
cn caractt;res neufs.
L'lmprimerie C. Magloire sera
aussi h n'miine l'executer avec
advantage les travtiiax les plus deli-
cats et les plus considerables.





RUM SIGNUMUNTS
MXITIOROLOGIQUMS
01bs orvatoire

SEKINAIRE COLLIGI St-EARTIAL


MERCREDI 19 JANVIER 1910
laromatre At idi 764
( .
remp6ratur' m"inmum
maximum


0/~0
1 8,3
2815


Moyenne diurne de la temperature 21,4
Ciel clair jusqu'a 3 h. nuag-ux ensuite,
et convert A 9 h. pn0lant la nuit. Con-
ronne lunaire.-- RosEe. Birometre cons-
lint.
J. SCHPIRER
A.ssises crimniael le s
Nous, Leon Nan, Dayen du Tribunal
civil de Por.-in-Prirce.
Vu ces articles 183 e 184 du code d'Ins-
twu:Iion ciminelle,
Fixons l'ouve u e des assisses crimi-
nelles au 'unit que I'on comptera qua-
to ze Fevri:r prochain, I dix heures ptk-
cises do martin.
FAit au PAlais de Jus-ice, le ; Janvier
19to10.
Cin6na- Parlant
Nons rap;e'ons que c'est ce soir qu'anra
li Li 11'16 el Morch la grande representa-
tion offerte par 'i'hpressatio Albert Roos-
Lire le programme c'est conritr la I te
qui sera d s plus brillantes.
Tribune du a Matin s
UNE INJUSTICE
H.mm-ge doit :zre rendu a Son Exc. le
President de la Republiqu qui a manifesto
le dEsir oqie le; priocips de la Justice
soIent respects ;;cependant certain membre
du Corps judiciaire ayant une audace que
rien ne peut dimen'ir, pas m6m: les argo-
,ents d'un juriste blase don't la condnite
au Corps judiciaire a ftit echo d'antan, et
iui actce'le-nnt ne vise que sa situ tion
fu ure, a atesic Ala Loi.
C'est aini qu se drapant sous I'g'de
de l'autonr6 armee, 'e dage de Paix de la
Capital, Section Su l. Mr Segur P.erre,
qu{ cache son veritable nom en signant
a Segur 0, a commit la plus affreuse dila-
pidation A nos Lois en fo-cant P'article 65
du code ds procedure civil de parlor en
st ftveur. et A l'ombre de cet article invo-
quE mechamment, a faith incarcrer mon-
seuar L. E Imond Muthieu, ptaticien en
d oi,.- Je deplore personnellement cette
so'datesqu: bru'ale du Juge de Paix, voo-
l ant sculement couvrir de sa protection un
malheureux qui s'est mis en miavaise pos-
tore.-Le Ministre de la Justice aura bien-
t6t A s'ea saisir ; c'est pourquoi je lui de-
minde cette impartiality que je n'ai point
troupe dans le Jag de Pix Seger.
L. Em. MATHIEU,
SPrtem onm drft.


Le Roi des Oinemas
Offrils de grades nouveitud A l'Hotel
Morch dimanche 23 janvier courant A 7
heares et demie do soir.
Sur les instances de combreux admirts-
tears. la Compagnie Boyer Guiol a re ena
pour quelques soirees seulement le magni-
fique Hotel Morch. Nous engageons nos
lecteurs A aller voir les derniers films ind-
dits de la collection Boyer Goiol ; cce sont,
sans contredit les plus nets et les plusot
parfaits et, come on l'a constant, its
dtab issent le record de toutes les reprdsen-
tations candmaograp6iques donndes jusqu'i
present an public de la capital.
II y aura des projections par transpare-ce.
Le beau clair de lane permettra A tons lei
habitues du bis de la vi le de jouir du spec
tacle et d: rentrer choz rut apr6s une pro-
muenade des plus agrdablts.
A demain le programme.
Nouveau conseil communal
Hi-r aptie m di les nouveau meinbres
du Consci Communal de cette ville on*
e'u A l'unanimite Mr Ducheine Ambroise,
Magistr t Commu'al ; M M O;tauius
Myrtil, ter supplant, Charles Bouche
reau, 26:ne supp'!int et Herminn Hiraux,
36 ne supplant.
Des discours furent prono:acs. Le Se-
crdtaire d Etat de l'Inct6neur, Mr Jerimie
rehiussait par sa presence I'eclat de cette
cer6monie.
Reception des plus cordia'e;. Espirons
maintenant qce le nouveau conseil en-
ire ea functions, qu 'i se me te en measure
de donner sati fiction A tout le monde.
Tribunaux de Paix
SECTION-NORD
Mardi 18 Janvier 191o
Le directeur du Bureau de 1'Enregistre-
ment, I'honorab'e M C. F. Catv.dho prie
son locataire Mr Georges B!anchet de lui
remettie I'appartement. Celui-ci refuse.
Mais le tribunal trouve la demand de Mr
Carvalho jus'e et accord an locataire on
dalai de 5 mois pour deguerpir.
*
Sous prtexte qu'ua des maitres du p:-
tit barreau, M. Arthur Patry que nous
avons dans le temps pi6senti au lecteur,-
n'est qu'un simple stagiaire et qu'il n'avait
pas les droits affich6s trop ostensiblement,
Horace B:aubrua refuse de lui payer les
honorairesqu illui doit pour certain pros.
Le tribunal ordonne le depot des pieces.
Les temps soot durs. Le bon juge le
comp end bien et n'est pas trop severe pour
certain deb.teurs malheureux, mais de
bonne foi, selon expression do code
SECTION SUD
Merc edi 19 janz'e: z91o
P.uvre P.C. S. contre laquelle on prend
ddfaut dans une affaire oiu J. P. L. Bou-
chereau reclame des dommages-int&eats es-
timant assez cher one chute qu'il fit en
descendant du car.

Un mandataire est arre.6 et depose en
prison.
Cest ce qui arrive A Mt Elmond Ma-
thieu pour avoir d6:lare que le tribunal
avait commis on f.ux et qu'il s'opposait A
1'execu ion d'un jugement rendu en ftveor
de P. Cave, dan; une affaire de a bulletin
de sinistres.
Tribunal de Cassation
,Audience civil du Mardi 18 janvier 1910o.
A dix heurei et demie le tribunal Eoos
la presidence de Mr le vice president E.
Bonhomme a enterda les affaires suivan-
"es :
Celle de Albert Germain deman-
deur en ddssai iisement du tribunal de Paix
des Gonaives par M* A. Pelissier.
Le Juge J. L. VritE rapporteur.
Minis:Ore Pub'ic, E D6catrel.
Celle de M is) Saint-Louis, deman-
denr per Mes B Catmille et J. R. Delatour
c.mtre Rosa Alfred, defenderesse p r Me
H Volcy juge rapportneur, D. Viard, Mr-
istare Pub ac. Ddcatrel.
Aduncc 'eriminell. du Mercredi 19

Sous la prdsilence de M.H. Lechaud le
tribunal a entenda l'affaire de A.Charmant,
de-ndeur centre un jugement rendu par
le tribunal correctional d* Jacmel en fa-
vouear de M. Roldophe Alexandrae.
L jaue Laraque ea fers rapport.


Tribunal Otvil
Audince eivil du du Mrwredi i9 Jn.
vier 1910.
Pr&eidence : Doyen Ldon Nau.
Ministere Public : A. Thibault.


Jugement rendu:
Celoi qsi permet At sa dame
Filury Cyprts de citer son epoux
ce tribunal, le sieur Lnmartimltre
Exumd.
Composition du jour
Prtsidence : P. Jh. Dupont
Ministire Pablic : A Thibault.


a
Isabelle
devau
Amilcar


Jugemen's prononc6s.
Celui qui donne A Clement Pul Jlean
Iacqu$s I'acte qa'il demande de ce qu'il eat
p 6r A consentir i Charler Mtign2n la ven-
te de la propri 6e rue Rpaublicaine et qu'il
ne s'oppose pas i a vente de ce bien ; il
ce trouve donc librd A l endroit de Char.
les Maignan cc n'est nallement ob'igd
de fournir u- saonplmeit de girantie; per-
met A Turenne Paul lean Jacques de se li.
b&rer par des avalcirs mensuels de deux
cent gourdes de la valeur qu'il put de.
voir I Charles Maignan e;i capital, in ertrs
et frais aprts que celu'-ci aura rdalise son
g.ge, dit que le non paiement d'un ter-
nme entrainera I'exigibilitd do solde de la
cruance-
Celui qui dOclare nu'le pour s'mo-
lation fru lilease an detriment des sieurs
Green K-nebel et Co. la licitation faite en
faveur de la dame Jul:e Pcuilh,ptrtie pou-
saivante en I Etude et par le minister de
Me Miximilien Lafo est no'aire, le seie
AoOt 1906 renvoie en consdqueuce la di-
te dame Julie Pouili I se conformer i 'ar-
ticln I6 du cahier des changes do :27 Jail-
let 1906 la condamne A So gourdes de
dommages-in rcts et aux dipcns.
Celii q ii cond mne les consorts
Zimor i diRuerpir sans dilai des terres si-
ses A Bou'don, section rurale de St Mt,.
tin co-nmuie et ar'o-lis'ement de Port-
au Drince formant one p:6ce de nevt car.
reiux de ter-e, les condamne en outre i
cinq'iante gourdes de dommages-intdres
e: en outre aux dipens.
Aflfire entenlne
IsmAla Lorina coat-e Loace Thimt-
gene. (Difaut)

Audience correctionnelle da 9 Janvier 1910o.
Presideace : A. Champag e.
Miris*'re Public : Lys Latortue
Affaire bvoqu e
Tibulle D!sruisseaa, priveno de ble-
su-es volontaire; sur les dames Po!yoice
et B uue Mau-ice.
Me D',ot avant d'exposer I'affaire de-
mande en communication le dossi-r.
M- Nevers Cons-ant avccat du sieur Ti-
bu'le desire savoir en queue quiliti Me
Ddvot Prend la parole ; ce dernier s'ex-
plique. Me Constant, fait savoir que Mmea
Maurice Brune est marine avec Mr Poly-
nice, et que en pareil cas I'autorisation
marital doit etre proav6e. Me Divot fait
savoir i son adversaire qu'en matitre cor-
rectionnelle l'autorisation marital n'est
pas nfcessaire.
E-fin Me Constu' pose des coc'uusios
crimess i son exception auxquelles Me DI-
vot a rdpondu Le Ministere Pub'ic cos
clut A cc que' e tribunal tisse droit A Is
demand de Me Constant.
Le tribunal par son jogement rend i au-
dience tenant fai- droit A aIs demnode de
M- Nevers Constant ea dcarant Mine Bru-
ne Mturice du procs. L'affaire con-ti'e.
Me N. Constant passe A soa adversaire u 3e
zeconde fin de non recivoir A I'escepti
Judicawu' solvi A laquelle Me D-vot a re*
poodu Vu I'heure avande la conntiaU
tion de l'afai r envoyde A huitaine.


Ur Robert R. Ewald
D=aMTmm-AxticAIm
Dipl6md do ** philaddphbt Dental ColUf
and Gawetson' H6pltal oral Surge-
ry." Membre dipl6m6 du a Phila-
delphia School of Anatomy "
Appel4 aux Caye, anoeDO A.,
not..brease cliieattl e au publ
qu'll r11 d retour das an m01i .
SPort.su.Pri- e o 10g Jmvo .






LipC Alias

Le vapour 4 Altai part ce soir At
6 heures por Saint-Marc, Gonaives,
Miragane, Petit-Goive, J6r6mie. Sa-
vanilla, Cartagena,Santa Maria, KiDgs-
ton, et New-York, pregnant la malle,'
frat et passagers.

La malls pour I'Etranger ( viA JEre-
mie ) par le vapeur Prina Sigismunds
feraDera t la posts samedi 22 courant
d 6 heures du so-r.


Port-au-Prince, 20 Janvier 1910.
F. HERRMANN & C*
Agents.

A louer
Mason spaciense et bien adrde
avec d6pendances confortables.
Rue Rigaud (Bois-Verna).
I I I

Maison F. Brunes
195, ,GBAND'RUE.


Dirig6e par
L. Hodelin
incien membre de la soci6t6 philantropi-
qu'. 4Is nmaitres tailleurs de Paris-
Vient de rtcevoir un grand choix
d'4toffes di:'gonale, casimir, alpaca,
chevio'e, cheviote pour deuil, etc.
Recoinmande particuli6rement A sa
clieut6le uie belle collection de cou-
pes de casimir, do gilets de fantaisie
et do piqu6 de toute beault.
SP.CIALITA DR COSTUMtS DR NOCES.
-Coupes Francaise. Anglaise et Ame-
ricaine de la dernimre perfection La
maison confectionne autsi des Cos-
TUMES MILITAIRKS, HABITS B ODES,
DOIMA.N, TUNIQUES,HABITS CARR I, etCi
etc, de tous grades.
Le soussign4 informed le public et
le commerce on particulier qu'il a ete
adirt au Departement de I'lut6rieur,
ou il les avait ddpos6es,les feuilles de
la police administrative de LdogAne
pour le mois de Septembre 1909 et
s'61evant A cent vingt gourde:.
Ces dites feuilles sont d6clar6es
nulles duplicate devant lui Atre Iress6.
Leogine le 12 Janvier 1910,
G6n6ral, EUG. H3URTELOU.
Voulez vous 6tre mieux chauss6 ?...
II est trbs rare do trouver dans une
mdme confection l'Elegance et la so-
lidit4
MM. VITIELLO fr6res,
les sp6cialistes en chaussures pour
bommes, formes francaises et amdri-
caines, ont 'honneur d'annoncer &t
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles formes
Du Dernier Cri Parisien a, du ve-
ritable Modern Siyle.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la Commodite de
leurs formes et par leur Solidite joint
& un travail entibrement fini.
La Maison possbde en dep6t des
materiaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau Iverni, Extra-Qualite,
II meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
yees dans les souliers et les sons
apportes dans la confection nous per-
mettent de les garantir come les
plus solids et los plus durables..
Stock de Chnusanres fines pour la
vented en gross et detail.
Assortment complete de cirages et
ts do toutes nuances.
Prix fixe mais mod6r6.
Adren : VITIELLO fr6res
45, Grand'Rue, face on de la Poste

hanaement d'adressae


Dr Lissade
iM RUB DU CamUs, 127.


Avis important
Le soussignd declare au public avoir
perdu une lettre de furniture dA 6e
du 25 Octobre 1909 enregistrde au
No. 89; pour 5 bancs simple et 5
bancs lids s'dlevant A la some de
240 gourdes.
En consequence il la declare nulle,
duplicate devant 6tre dr.ssd.
Port au-Pri. ce, 19 Janvier 1910.
CELESTIN LOUiS

[H_6tel Bellevue-
Le mieux situ6, le plus coo.
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisvre renommde.- Vue sur la mer.


Mm" Serre
Aux Armes de Paris
Couverts et timbales pour 6ccliers.
M iistiquaires.
l,'quidation de Loas en plumes.

Vient d'arriver
Le G"' NORD ALI XIS

TOME III
PAR
FALORE RIC MAR ELIN

En vente aux bureaux du Matin
PRIX : 3 GOURDS.

Avis


I LA COMMISSIoN ORGANISATION DR
LA PARTICIPATION DE LA RMPUBLIQUIC
D'HAITI & I'ExPOSITION INTERNATIONA-
LE DE BRUXELERS
La Commission chargee de recher-
cher les prodiits et d'en tire l'exp6-
dition & Bruxelles. avise le public que
le haut du local oi' so trouve la
Chambre do Commerce de Port-au-
Prince est affected a recevoir en dEp6t
les products destinds A l'Expo ition.
Avant l'ez;-6dition des pr daits, ils
seront prdalablemert exposds en cette
institution, i une Epoque qui s ra ul-
terieurement fixde. En consequence,
leur reception commencera d6s lundi
prochain.
La Commission se tiendra &t la dispo-
sition du public au dit local, sis rue
des Fronts-Forts No. 5, le martin de
9 hrs. i midi, et le soir de 2 a 5 hrs.
tous les jours, les dimanches et jours
fdries exceptEs.
Les articles A exposer devront 6tre
livres au dep6 au plus tard, le So f6-
vrier 1910.
Port-au-Prince, 17 Novembre 1909.

PANAMAS !


Pour Hommes et pour
Melle. Leonide Solages,
FroL ta-Forts.


Dames, chez
22 Rue des


NOUVEAUX ALAMBICS
".. surfs&=a amasyrum
x IMS, ALCOHOL ', 0.
I."s uLmwi '^
DEROY FILS AINE
75. two Thtit 751
UPARIO
[SUIDE PRATIOUE aomuMeorx-A-
*E mmWUU te. MANUIMEL IraVbeMdo i
moms Ml TARIF ILLUSTRQ ai&SO@& iNe.




LigoneHollai is

Le ss "Prins der Noderlanden v
venant de New-York et de Saint-Marc
sera ici le dimanche 28 courant et
partira sle m6me jour pour les ports du
Sud, Curaseao et l'Europe.
Port-au-Prince, lIe 8 lanvier 1910.
AUG. AHRENDTS, Ag m.


S AISON DE COMFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
R Publique, avise ses nombreux CLI-
- TS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Var et6 d'etof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap veit et bleu dune
rdelle supdrioritd.
COUPE MODEltNI !
PROMPTITUDn SOIADI'.: !
L'etablissement se rocommande aux
clients les plus delicats qui appre
client chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandez chez Jo eph Sain -C'oud le
Restaurateur de la St,-t* et des Cartes pos-
tales Il!ustr~es.


AV


eendre


HIab station hien arose avec un su-
perbe moulin hyJraulijue en f r, si-
tue dans un centre de production
de canne.
S'adre'sser 88 Rue dlu (Cento, ou b
Me:Suiral Villard, notaire.


ON ACHEITE `ie
Pdtion-Ville, usine caf&6ire.
CIRE & MIEL


A Port-au-Prince, 40,


Mr Jh. M.


rue F6rou.


Duplessy


Photograph
Avise ses nombreux clients qu'il
n'est A leur dispo-ition q,'e do 9 hrs.
A midi, de 2 A 5 lieurue, except les
apris-midi des dimanches et des
jours fries.

A Vendre
Un bugigy tout neuf.
Pour les conditions s'adressar &
Samuel M-Felend, rue Americaine.


Cet homnme fut sauve' par

LEMULSION SCOTT

6,1 y avait plus d'un an quie
j'avais perdu la sant6; je ne pou-
vais lp;(l~ i.,rr ercs alimnents. la
nourrlt~l-ele zie xpugnait, je dor-
ma-is iinal, le nioin-re effort mec
fati!.kisit, nion pcids diniinuait
d~tinc 1 t-eon alarinanrte et t'6tat de
ina santce en 1,c~nt.ral donnait lieu
-lux Itxthn'o s l~plus s6-
rieust-s.
-V--.jLugerL7: qu.-1 fut mon dc6-
se-.;por quand dviux ,mc decin-- dis-
tingti' s iede rciit iitteint de

"-Ct itit alor-, que lctloctcurCarlos
F-uei t(.l-PIcahi2. util es savants
(Iui 1p;er leur s i;' r iof'c-nd font
lhorivcur et la 1n c de la Facult6
de M~edcc-:i~e dc Colombia, spre-s
untcX mA. Ii sig ninc fit prendre
lEIMULSZON SCUTTI. ct six~ dou-
zaiii,-. (e boute~il'e- (1I c c rnEmCdc
rner~~lcuxont ,; itti pour
me [,. utrir comlnprct-.nent."


M XXIMO NUfEZ
Plato, Colombia.


SCOTT T I360vNE g


Free


Now York


oh~dfrlu L;r'r


Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MIJDICAMENTlUSES STIRI-
LISEES ET INJECTABLES.
AmpouleS d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a Ete soigneusenmeit cautee au large,
an delta de I'le de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
I'observation judicieuse quo font les laboratoires etrangors : .
a L'Eau de mer injectable doit 6tre de fabrication i eente pour avoir toutes ses pro-
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier que
nos products ont donn6 touns les r6sultats esp6r4s. *
Sp6Cialit6 : Serum nevrosth6niqueo
Ce Serum r6gularise les changes nutritifs, il a ot6 employed avec suc-
bas dans la neurasthenie. la tuberculose, etc.
Pour les employes SURTOUT de la P. C s. tiavaillant sur la ligue de Hi-
zoton-Leogane.


ROYAL Kola Champagne

Cette delicie se boiss3n, don't las qailit,4 ,,ji n ?e .t fnwtitntei. Ia sa-
vour ex fuise, le mj'le ix ag'E- ble out co atrint i, A foriner l'i'cornparable
rafratchsi n 3mat dd3 clinits tropicaux, mrn,-ite iw,-n -oi ttW13 ItIOYAL a.
Agence G6ndrale et Ddp6t :
AU MAGASIN DE LA MITROPOLE


MAISON JULES LAVILLE


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Vous le troaverez en outre chez :


Andr6 Faubert
Pharmacie Alex. Roberts
Madame E. Dreyfis
A l'Epicerie H. Corvington


PORT AU-PRINCE.


rue Roux & I'Epicerie Nerette Grand'rue (en face
do la station centiale des pom.,iers.)
do A I'Epicerie C.Lunrli rue des fronts-forts
rue Fdrou au Magasin E Dreyfus do


EN PROVINCE


F. Ch6riz Petit-GoAve.
Mme G(rard Bartels J6rdmie.


J. R. Montasse


Gonaives


- -


I
4
4







Webly C. Pressoir
RUE RIUPUBILICAINE


Specialit6
I er choix


des articles


de sellerie de


pour civil et militaire
VIENNE .T D'ARRIVER :
CIIABRAQUKS militaires ler choix.
de luxe feutre et drap.
PORTES-MANTEAUX en drap pour offlciers
militaires.
Grand S'o:k de selles et de fournitures
de selierie.
BRIDES. EPERONS des meilleures fa.
brique d'Europe.
IIARNAIS, CUIR, VKRNI pour buss, etc.
CEINTURES pour Dames et Fillettes.
CIIABRAQUE feutre et drap de luxe pour
gentilshommes, dernibre crdaton.


Entreprise


D'EAU


x


GAZEUSES


P FondT-A en 1899-PI

Fond6e en 1899


21, Rue F6rou, 21.
Gitnjer Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


8 ANs


DE SUCCtS


Topique D. SERIES
Pou les Chevaux
Gu6rison rapide de Boiteries, des
Plaies anciennss, lIcarts, Foulures
Entorses, Fluxions depoitrine, ctc,etc.
Pansement facile, rapid et d'un effect
certain. Repousse du poil assure.
DEPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
N 124.
PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis a sa bienveillante clien-
tble quoe sa maison No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d ane
vari6t6 d'6toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUALITY* SuPR o'RhK. CouPE *L*GAMTs
TRAVAIL sOIGNi. EiCUTION PROMPTI-
Pr x irigs rdjuils

D. Romulus
38, Grand'rup, 38
Sirops sup6rieurs, et de trbs bon-
nes i.queurs,qui ne le cfdent en rien
aux produits exoiques. Remontons-
nous par du bon rhum !Accourons tous
en foule chez l'honn6te et conscien-
cieux.
D. Romulus, Grand'rue, halle N 0
38, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liquoriste, Industriel, qui
a obtenu une Medaille d'argent & i'Ex-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et
une autre A l'exposition de Jamestor,
en 1907,


AGENCE SPECIAL


de la Reqjie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'laiti


Extrait du


TARIF


G6n6ral, -


Tabacs Scaferlati GOURDES


LEVANT SUPf RIEUR (dit tabac d Egypte) la Bolte de
50 grammes U
LEVANT ORDINAIRE paper violet lissd, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRK paper pAte brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISER, Virginie haut goat, paper jan-
no, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUPERIEURE, paper bleu le paquet do
100 grammes
POUDIR ORDIWAIR, -papier brun, le paquet do 100
grammes
TasAc A McanHR roles Menus fll6s le paquet de
100 grammes
3


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60

1.50

1.50

* 1.20

1.50


Janvier


1910.


Cigarettes


GOURDES


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROI5SS en levant supdrieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal supnrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ELEGANTES on Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal supnrieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FaANQAIsms on caporal up 6riour paper rose le
paquet do 20
do en Marland paper jaune le Bondon
do 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RoULmtS on Maryland ot caporal sup6rieur le
portefeuilles de 2
do on caporal doux la botte de 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
de 90
do la bottle de 10


1.20
0.60
0.90
1.20
0.85
0.85
0.65
0.05
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


L.'.&Ag.G t .p6olal, J* Is &AHV V


Re Miangez plus de pai
S'1l n'eatfaitaveo la "Pillsburyg

La meilleure farine du mondi
Celle qui donne Ie meilleur pai
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tos renseignemcnts s*'
rsaser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLs*uiRY's WAu.
BUiM FLOUR MILES Co IMkRAPOLe



NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantag-cusrmeq
conuu dt toute la Rpubuiqu;. visat
de rouvrir son atelier Rue Fkro0,
( Rue des Miracles ) No 61,
Sa nombreuse client6lo tio.rvm
come toujours touted satisfactias
pour lea travaux qui luii e-rt con.
..LA
LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ien'le qu'&
le vient de recevoir. par dernier ba.
teau, une forte quantity do raabchaa.
dishes e; d- fournitijre.- do to,:te fral-
cheur et de toutt beauty, import6w
de France, d'A'lemagno et dt s Eta*s
Unis.
* Le public dlr.%nt, curieux det
bien chausser, y trouver a les peau
les plus solides et aux nuances Is
plus varies les forms 'e- p!us belle
et les plus appropridos.
On n'a qu a venir chez G B [tTOli
pour 6tre assure d'6tre chaus:4 sui-
vart les mneilleures lois du confort i
de la mode. Sp6cialilts poun dam&.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, fcrme.s, fou.rnitarf
et mtafriaux divers pour (ordonB
rie. Ou tiouvera tout ca qu'il faut, agl
prix ls p,!Lus moderns, A
LA CORDONNERIE NCUVEI.L
1 i3,GRANDRUE 143,


A L'tLIGBANCE


q?. Rai. des Fro.'v;
CAUuSBuRNS Rig 3&POT,rouiiLA
Promaptitude et soin atix -.7iIml
des tant ici qu'sn proviu'oe.
C-ntuoinuures do Done is frmsi5@of
Tail togi ours tout ce qu'Il y a It
souveanI.
Formen smericalme ot fronaciso
Messieurs ; dl6gallteu at eo un
Pour les enfauts 1. plnu& is.
Travail solids .z~cu.1
4&s petauxde premI&Yr i~s
Asumrass. do grand rebtis.


Francisco DESUSIC
Irabricaa~t do hauslfltl
La V*zuutacturo a tonoujOrs so
in graiad stock, pour Is veak
rc, ii al "and6taW, do Chaw-Surs
tons igec res pour
Mo~mas, Fuxxxs, ExrYAJ(s
Los c-mxnandes des cornID
do Iintt-riour pourront Wte sag
dame Dune sounalue A pen prim.
23, Ras des Fronts-Forts, 21
Ii @Ri-&u.1a13 (SAhM)


I