<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00828
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 19, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00828

Full Text

TrolsLeaaOu Aun6e, NM 8415


Port-au-Priuce, Hlti


Mercredi, 19 Janvier 1910


AUIUNEMENTS


Port-au-Prince

Dtpartements

Etranger.-


Un MKos. .. G. 2.00
Tnoss Mois... 5 00)
U. Mois ., G. 2.20
TaRos Mois 6.00
RoIs Mois 8.00


C16ment-fagloitr
Di~acrauu- FONDATEUR


6


J


OUOTIDIEN


LE-NUMMRO 15 CENTIMES

Use manuet iit,;in,;-Irtts "unon vie spron

REDACTION4-ADMlNlSTRATk)N
45, RUE IOUX, 45.


Arthur Isidore
ADMTNlSTH ATEUR


Histh


A L'USA(

Le Pa


Le vice original qui d6coule
directement do cette apa'hie de
haitienne, de as crainto de
eogendirant si naturellement la
se, eot une propension irrisist
vol. Cela s'explique car s'il fau
fort en moins, que les besoins
passions ds ia vie so sa'iifassetu
qua recourse qui s'otlre A i'iodiv
ae s'approprier le bien d'autrui.
Voulez-vous voir & quel point
da pays, au lendemain de l'in
dance, rendait le people heureu
dispensant do toute organic ati
reuse du t avail? Lisez crtte p
Madion :
Tons lea bians qui avaient
teonu aux co'ons 6taient deven
maineas nationaux. L'E-at ne le
dait pas ; 'administration les aft
au plus offrant et dernier en(
sear. GOpendant le gouv raeur-g
on donoait quelquefois verbales
jouissanae A ses favoiis. .
K Le samedi et le dimancho d
quo semaine, les marches des
6taient encombr6s de vivres ap
de l'intdrieor. Un regime de ba
so vendait six sous, et un pain d
ze oncs, douze Eo is. Lss cul iv
ruunis sur lea grades habit
dtaient contraints A la culture da
du coton et de la cacn- ; cope
jusqu'alors les inspecteurs de c
faisaient ra cement poster aux ver
au bdlon le labourear paresseux i
subordonnd quo signal i it leas g
on les chefs do section...
g Presque toutes les grande h
tions 4taient aff-rm6es aux g6n(
aux co'oaels, aux hauts fonctioni
civils... Leos habitants des ville
presque seuls avaiant quelque in
tion occupaient toutes ale charge
Tiles, et jamais, sons aucan go
cement, ils n'ont joui de plus (
veurs qua soon Dessalines, surto
1804 et on 1805. ls talent heu
la plupart, et le grand vide qu'
laid le massacre des blancs, met
leur disposition do magsifiques pri
da st de grand.s fortunes.s
Si "ous voulez vous faire one il
la fason don't lea blens natic
6taient afferm@s, le m6me auteur
pose comma suit:
a Pour mattre aux encbb. es lea
& aftermer, on annoouait que le bi
du directeur de domainae serait o0
cet aefft, do 8 heares a midi. Q
lesa ench riaers &talent rdanis, o
lamalt uno bougie d'un pouce do
asrue et do quatre ligaes do diam
at 1. dirmetoar des domainae anna
a misa & prix. A l'extinction d
bougle, on aoalut au plus off
_*Z 9plusours indii
avaimat eachdrl sar a favor do I
paWr ; n.aamin. la propri6t6
sdj 4 c fvoeri. Alors i s'l
= o t tamulte dans la rdanion
d-rf4tt 4de malanas, power Iapa
oviua -a r.adgageat
Saedrwg----o. her edjuget


S0re {a a ti au massacre g6n6ral qui devait t re la parait pans quitable, les unR dtant plus
signal de cette grande overture de suc- avantagds que les autrAs. Pea impor-
cession. tersit quo I'on so jet't deOsus asec plus
G1Z DES ADULTES Nous no prdsumo)ns n quoi que co d'achtrvement encore : tout seraitsauf
LIEV'RM IV soit ; c'dtaient bien IA lea dlispositions si chacun en emportait un lambeaa
d'e4prit rdelles de l)assalicei et de Fon g.|l.

ote Fondamental ambiance. II se plaigoait, dit Ma- L'emiereur. dont M. Firmin pro-la-
Sdiou, de ce qua les biens qui avaient uie sur ce point la a simplicity d'es-
XIX appartenu aux blanct et qui auraient prit.demandait une chose impossible :
du entrer dans les domaines, devins- depuis quand, daDs tout pillage, avait-
le p'us cessivement d'autres propridtds a leuc sent la propriet6 do nombreux particu- it jamais vu les bonpflciaires so retire
la race choix. Du rest, ces operations avaient liers qui, d6s avant la revolution, avec des parts gales ? Lui-meme qui
1'tllor. lieu au milieu du plus grand d6sordre: avaient un blen-6.rd. s'indign it de ce srectacle, n'avait-il
pares- on so battait A ccupsdepoing et A coup On trouve diait-il, des protec- pas fait sa part des plus belles et des
tibl au do sabre... Les bins talent louds ou teurs, des comIlaisant4, pour se fair plus magnifiue' provri6t6s de Mar-
at, l'ef- afferm6s A vil prix. Qaelquefois pour -,0 mettre en possession de cei biens cliani et d-s enviro -s %
et -1s go. rdes par an, on obecait une hbabi- n'e.t-ce pas voler impundmen' ? Eh E, au moment m6me ofu loginc,pour
I'am i station rapportant W) mlliers do c t6. bien da n a.me quoe e fais fusilier mnttre on semblant d'otdre i tout ce'a,
idu est Oa eut dire vraiment quoe, le le de- ceux qui volent des pou es, des ,'enires 'talt expii4d avre, fracas dans I Slud,
main enotre inddpondnce, les 1 f1- et des bestiaux; j3 forai mourir cpuxivoici quell tait l'atmo!phbre quien-
t 'Itat tins se jet6ent avec avidit6 sur les quipl rmettent, par complAiance,qu'on tou)rait la region gouvernementale.
id6pen- biecs des anciens colons, devenus do- so melts en possession des biens de I'E- a l)Dssalines. dlit M.diou, agissant sonus
a en le maines nitionaux, avoc la persuasion tal.Quon ne pense I as quo je tiee un l'i luen'e d son enourage, attirait
ion sA- profonde quo leas violence des guarres vain language, c r sur ma foi de Jean- sur s5 tate la foudre qui devAitl'6craqer.
,ge dJ de l'inddpendance tenaient lieu de tra- Jacques, c'est ce q e ja feaai. La plupart des officiers de son 6tat-
vail et rendaient par elles-m6eaes apte^ 4 Nous avons f. it la guerre pour m'jor at:ifnt 'es.poir dejouir des pro-
appar- A exercer le droit de propri6td et A ad- les au'ras, dit-il ; avant no ro pri-e d'ar- pri.t/s q fi,ic ferait rentrer dans e
s do- miatrr le aters nonobstant lea con're Leclerc, les hlmmn s de doinaine?..
s van- incapacit6s poeronnelles. coulaur. fils dI blanks. ne recn illaient C'est qoe lorsqun'il 'aeit pour lea
ermait Mettez une tele conception en face point las sucessions de leus pbres ; limmes de s'anororrier d s ,ilnR au-
da spectacle rl qu nois of e comment s fatitil, depuis que nous trement quo par le travail,- ce qo
;4nral prog.s industrial. Un soi4td est-elle cass6 le colons, que leurs en. daos touted lague s'pele oer it
sent la prospbro si les biens posdd6s ne soont fats r6clament leurs biens ; cs noirs, n'y a ni AquitA, iti mesuor posil.es :
pas le fruit d'un labsur discipline don't les p res soot on Afrique, n'.u c'est A qui en emportera le plus et lea
te ch.i at rnti nd-u i Is possesseur du capi- lont done nrin ; j'ai sa q ''l n'y a pas meilleurs, ca hommea fussent-ils d'ail-
villes tal, terre ou argent, West pas dans daus tout la Sud c3nt liabitationi ou leurn tous llancs, tous noira ou tons
ports I'atelier coli qi a pu le plus rdgulips maisons sequestres,, et cepenIant j'en multicolored.
ananes recent ot avoc le plus daptitu(es, ai fait disparate e to ites les famillas de Et tout le tnins quA la conception
e sei- sever il arria c i tait colors. Ah! message ar, si ce'a doit co3- hlaltienne tera iuse Ia pays eqt un hdri-
ate is prAussi bieu, i arrive c quid tait A tinuer ain-i, I s alltires iront fort tage common of tons ont le droit de
tatiors pr6voir: puisquo oIadomaino etait cons- mala venir unisor A pmi rl)inox mane Pro-
cafA, titu6 ofliciellement nn champ d barn m Sans doute, continua-t-i vnir iDis r a pins cl,*oiasdr maistre pos-
ndani boche, g&utales, les plus forts, on les *l- Sans doute, continue. il- itn'y. a .ible, la concords antre les Haitiens
u Udani b -e- g"iiial ,. l plus forts, ou plou do bilns domaniaux dan4 la ,2e restera -lioe i rda'isgble : toon coan
ultue o P pross6s, oemelleaeplus avides 8aeo division militaira de aI Oest ; d'avies qui, dans leurs 4crirs. addaivnant ce
ges ou pirorent des illeures situation do vos rapports de complaisane-, le3 Vas- point de vue our s'at a 'hier 4 det mes-
Arants et le slus vite de devenir riches sans tey, tes Blanchet auont mis on posses- quinoeries volitiqies. font -ivre d'igno-
eflort ? sion deo bieas da 'E at les fils des co- rance on de perversion.
bita A p u- ,n ,. lIons an pr#jadice de meq pauvres noh ms.
ibita- A pe!in3 une annee apr6 I'indI- PInsz au rouIan res Lea homm. n fe ont 'jamais plus
draux, pendance, ceote lutte at cttteO "pre- Peenez garJo A voui I nbgres et mu';I-
raxs, penance, cmtne latte et cl -tte i tre, nous avons tons combattu centre entenius pour le par*age des gsteaux.
naires ti a fire main basse sur les bien s les banes; les biens 1e nOusao .scon. lorsque Ipt piiteaux n'nnt rien codtd,
is qui anciens colony, causait lea plas grands quis en versant note sao appar.iennen qua les chiens pour le partage des os.
tstrac- d6senchantements. aDessalineq, dit .a no uous; intendss qls soia t pir-
es ci- Madion (et nous sommes e180 di-a ous us; j'entdsq soent p r- AUcUSTR MAGLOIRE.
iver- sait qa'on travaillait, de routes parts, a tage4 avc qaeit6.s _. _
de fa- sa ruined, qu'on n le secondait pas, C'est ce language qui faith ire an D. L'Admnistrationdu ATIN n-
ut on que chacan s'eflorgait d'oblenir des ri- J nvier : a Cos trois derniers m-m res forme s abonn6s qu'ils ne doivent
reux, cheeses par a'importe quel moyen, que de phrase continent une vue doe g6- rien payer, abonnernent ou autres,
'avail I'empire ressemblait A une ville orise ie. quo contre rous ImprP6s t por-
tait d d'assaut et livr6e au pillage ; quo coux C'est encore ce q.i a inspired A Mr -an- .le imre dJournal.
oprid- qui auraient dO le soutenir, la trahis- Firmin I'aopr6ciation suivante : a Ce- L'Admlalstrateor,- Arthur ISIDORE
talent ot le rendalont odieux aux popa- pndant Dessalines erriva, par grdce
6e de lations ; mais q'heoureusement pour d'6tat, A ouviir le. yeux sur Ix portie .m.
naux Haiti et pour 1l1. Diesu 'avait dou6d de de ce ddsordres. II finit par etre scan- ilIIC|1 IrlilD
1'ex- courage et lui avst donn6 des baioa- dalisd des concussions, do pillage des Ul ILIW LUJII1U lilW
neottoa. bins domaniaux ot d'autres peculats
biens Malheureasement, Dessalines profes- audacieux.. Et de 16, solon cat 6crivain,
aren aait, comme tout lI monde, plus I'aeavre do d6possession qu'lnginac alia IRINSI IGNUM UNTS
ivert que tout le monde, I'opinion que accomplir dana le Sod et la revolution .,.M.fl.T.RIQF. .
Jaanv cotte a vill rise d assault et livrde qui abattit Dessalines.
n al- a pillage devait appartenir a tons Oncroit honorer Dessalines lorsqu'on Oe.,--v-.tr e
ion- au meme titro, puisqu aussi bien so- Ini pr6:e gratuitement des vues de 6-
tre, cune condition do capacity d'adminis- nie en matibre administrative on ales
DCigt tralion n'dtait requise et quo pour pos- sentiments de probity dans I'administra- Sl IIN&AIRE COLLtIE St-MARTIAL
le la ader on n'avait qu'A prendas. tion des blends de I'Etat. D autres 6cri- MADI 18 JA. vn ,10
rrant. L'Empire hattien dtait, A co moment veins rptent tons les jour. de sem- rt id
ridus. A, an pleine application du comma- blables propositions parce qa'ellms flat- asaftreM A id763 0/09
'iem- n.ism socialist: le bienco-mmnn tant Itient [oas I seatiments pirticaliers. .t iini._. -.6
atait A tons an mAee titre, 11 fallait ea fair NoUs vivons dans. un etat do mensouge -r taissm n .29,7
evait le partagl equitable, car touas,presqu'sa permanent. .I m _1
a; le m6me titre, sa'talent battus pour I'in- Or, voili qau Deatalines lui-m6me Moyeuae diurue de a temperature 23,1
ser, dspeadmace et saaf l'aexcption dequel- rient de foimaler aa peasde: ce nest Ci.e presque convert la matinee ei naa-
itre ques Amens eamibtle at hdmaines, toas pas I partae scanda'eax des bleas qui geux aIprs-muidi.- Barom6tre constant.
sc. aiaieat, avoc Ia madme fdrocit6, travailld 'ladigne, o est quoa e partage no l/i J. SCHERBR


-EWMN%


_ __ ___~_ __ ___






Tribunal de Cassation
.Audience civil du Lundi 17 janvier 910to
Baron. joge rapporteur, Dominique, Mi-
nis.ere Public.
Presidence de M. H. Lechatd.
Le tribunal prend siege A io heures et
demie, et extend la continuation des af-
faires suivantes :
Celle de Thomas Bourdean centre
Phalante Fontaine.
Lupry Charmant eontre la dame D.u-
truche
Vi:tor Hc-'or demardeur par Mrs
Francis e Adh6mar Auguste, contre Hyp-
polite M )mpoint,ddfend c', par Mec Gui:-
baux et S. Menos-
Jein Marie C'dmence Schmit. epou c
Auguste P squet, de-nandcresse par M s
Viarde: Co!irnon, contre son epoux dt'len
deur par Mes Fran; )is Acloque e M. Mi-
chel.
E ie Lindr in ddlendeu- p r Me Fon-
card R mrcl centre Antoine Audain, de-
mandeur par Me Hilaire Cail'et.
lP'it I an Mi ten, demandeur par Me
Arra't jeurne cont-e Jiosi nna Jose, defen--
derese ro, [ roduisanre.
-Je.diii. Jet di demanded: par Me Su-
Ade Dartiguenive co.tre Elic a Thomas,dd-
lendercsse par Jules Bance.
Le li, ge est lev6.
Tribunal Civil
..l ic/,i c, 'i l Jdu iS Janvit'r 1910
Prtsid.uce :Doyen Leon N-u.
Minis ere Public: J. Rosemond.
Jut'gments prononces :
Culti qui re-met au sieur Pi-rrie Al-
phonse B.p ilte dc citer san 6pouie la d..-
mc Marie C'aire Rdnette Soutfrant devant
ce tribunal.
Celui qui co.nmet le juge Jean ZL-
phir pur ltitc rapport dans instance en
divo cc pend.n c entire les cpoux Athanase
Lafowcst.
Composiiion du ijur
P idtnce H. M nientin.
M is ere Public : J. Rosemond.
JL,.it.m n.s prononc6s:
Celui qui condamne les sicurs d'Au-
bIgi ; et C' A payLr aux sicurs H. Backer
et C p,.,r t utcs !es voices de droit la som-
me de Quttte mille cinq cent qaarante
tro:s dollars trente centimes av'ec Ics in-
e4 t s lIt ur A pirtir du iI fevricr 1908
les condamrc a joo dollars de lommag s-
ir, i, s; d: que ',our rs u-er le rtc, u*re-
ment des condamnatioas la s.idt-.iar~t pra-
tiquec es-mains des sieurs F. Herrmann et
C" et Cal is hn. s Foachard est valide, et
les condamnre tn outre aux depens.
Ccui qui .-ccorde .u Doceur Louis
lean Bijou le d& .i de troas mois pc ur se
1 b'rer nvcrs la dime Sylvain Pointdujour
aux tihs de payer la some de c rq cent
trente gourdes montant d une obligation
1v, o Ieca.t re.
(:elni qui condamL.e le sieir Merlin
Ll utiud de payer A son epoux la pension
alimeniaire et la pension ;d litem, au fon-d
Old.ni e qi. il s( it pro:Edd 1 i'trqu&e e
la contre cnquc e des faits sulvants : i r
quc 'c sicur Merlin Liautaud u'a pas accom-
pagn6 son rojse A lB:lan'on 'e 10 feviier
x19 8 que, au contraite elle s'est evade du
domicile conjugal c u elle se lassait de la
vie honrcte 2 s'il y a en un p e-uie,
abandon A la suite 'duquel les epor-x s
sont reconcilies ; 3 o si cet abandon a k e
valontaire cu force, lesquels constituent les
injures graves et pub'iqces dnt se plaint
Merlin Liautaud centre sa femme et c: A
a l'audience do 8 fUvrier prochain. etc,
etc, reserve les d pens.
Ce'ei qui declare pe imde l'instance
du 31 Mars 19c6 engagee en-re Joseph
Hildev r et 'a dame Angele Fabre, con-
damre la diue dame an- depens.
Celui qui condamne les epoux Pierre
Rout A payer par totes les voices de droitr
su ,iteur Mariano Alvarez la some de cent
quatre vingt douz gourdes sans dElai et
les condamne en outre aux depens.
Celui qui sccorde au sieur Leon Ri-
viere un delai de six mois pour se librer
enters le sieor V. Boyer de la some de
six cent soixante gourdes en billets mon-
tant d'une ob'igition hypothecaire.
i--CelIi qui renvoie lessieursE H.Peters
et C des fins de la demands former par
le situr Mosius Francois contre an juge-
ment rend. par le tribunal de Paix de
Ganthier en favear des dis sieurs B. H.
Wesess. ft


Celui qui condamne le sieur Victor' Tribune du'" Matin checks; yos co meucc en L.i; II est ra
Augus in a payer ao sieur Mariano Alva- i vant-courear et la base.de notre civilisation
rez la some de cinq cent trente gourdes -- social et de notre education national. Sop
qu'il rest lui devoir sur i'obligarton by- Discours pronoied par I'Arpen-eur Jo- chons vou'oir e pouvoir, agissons et esp.
pathcii-e du six N.vembe ail neoufcent SEPH H IuOT PL4TEL so bureau de la Place rons, car 'avenir trompe, ratmentc
mtuf. de Cavai'lon, A I'audience di Commandant lui out foi en lai. Hiti vit, vivra et a
Puis le siege est lev6. de la Commune, le 2 janvier 910o. monde ra tooura pe ura te.
lecluons ^ Noos nous groupons denc volontiersn
Voici les noms des deputies elum, d'spres General Eai!e, c6t: do government qui noas appelle
nos informations, dans les communes su!- tous poor l'aider. Oai, nous vculons nous
vantes: II y a ue chose que fai regretti : 'est aimer, nous aider et nous unir pour &r
que bier, eir janvier, j'ai voula tout d a- toujours forts : voilA note poussc-poasm
PTott-de-Paix : A'exandre Brutus board porter an toast A votre sant6.)'ai voulu vers !e bien e6re dins note vie national.
Hinchs : L. Lubin ensuite lever mon verre en I'honneur de C e;t done au nom d Hei-i que je lcve mci
St Jean du Sud S Loubean San ExcelPeace le President d Hniti, puis verre,en lPhonnear et A la m6moi-e de Des.
Les Rseaur : Orphila Chassagne le lever aussi A la memoire des hbros d salines, A la san et een I h)nneur du G6-
Milot : F. Bernadin. l'Ind6pendence, parmi lesquels bril e au neral Simon. fi's da D.par emen du Sul,
Incendie premier le nom immortel du glo ieux De;- Pl .iJeit d'H i i, qut je le level.
salines, notre libirateur, qaand qu-lqi n Je boii d.ac A L-ii A San G uv.rne.
N.us avons om's de signaler dans notre m'a interrompu au moment oi j'allais vou' ment, syioiy-ne de sig sse et d aqui,,, i
nu ndo d'hier u incenid e qua a iclat6 demander la parole, et je me suis tu. Je ses 6minen's repr.sentea s, A vou., a6.
l.ndi vers 5 heu-es de I'aSr,'-midi A la reg-e.te qu'aujourd'hui i'anniversire de la ril u nil: .t enfi- A vau; tou-, h .aoab'es
ru de Egalit, tout p-.; da bure-u cen- fete de Dessa'ines ne soit pis fa e, car ce compit o-:s qui compl6tez Ih co.eccii t4
ral de la Police. serait encore poor moi 1'occasion d- dire haitienne. v
Seule la maisoi des epoux Chaile, De- ce q!3e je vou'ais hier.( Ici le General Em- C-tte allocation a &d ,u*vie de vifs arp
houx a d spara. Les proprietaires assis- le invite l'orateur A parler e; it continue ) p'aulssements et denarmb-cu vivvas, pis
tiient A n Rt funtraire qu'on c6'6brait i G4neral, vons me perm.ttrcz 2e vous dire le gnrn&al E nile a r6poada en qaelques
la lege l'Ami'i6 des Freres r6unii en que le Chef de I'E-at qui vou; a mis ici A moti au n )m da G:overnement.
l'honrnur de leur p0-e le Dr Prudent la te:e de la population en quali.e de CW.il'on, 1. 2 janvier 9 .o.
quand leur parvint la sini tre nouvelle. Commandant de cette Commuane, ne s'et anvi
Accourus en towe hA'e sur le lieu du si. pis trompe, car it connait blen I',nIvida -M _- M _
nistre. is ne parent que ccnstater le regre-- en qui il a placo sa confidence. C'cst avec ui VENTE IMMOBILitRE
tab'e dv6nement. grand in'rt et un vrai plaisir que je vous
Expo ition de B.uxelles vois A l'aevre. d3 biens de minearei
On voit tout le mal quo vous vous don- --
Nous attirons attention des personnel nez A a reparation de nos rou es publi- II sera proz:16 le venlredi vina- e: un
qui doiveu: envoyer des products A I'Ex- ques d.fonc&es, A la repression d a vic', du janvier courant A trois heures de i'.ipts-
posi ion Internationa'e de E ruxelles sur brigand-ge, des jeux illicites, A I'obs:rvance midi en 1'6 ule de Me Su'irad Vi iarJ, no-
I'avis de la commission d'organisation, de certain principles et enfin a la r6pres- taire pub ic A Port-au Prince,
publiA 1 a 3 page ce cc journal, les in- s:on de tounts ces chos-s contraires A la A la v.n-e au p!us offrant et de:nier ea-
vi'ant A fire aboutir le plu; t6t ros'ible morale et i 1'ordre public qui d6 ournent ch6.isseur d'une portion de propireit vide
les products ddj% p-6pards A la chambre de nos jeuncs coacitoyeus de leu's d.vairs sise en cet e ville, rue Saint-Hjnord del s
come ce N0 5. rue des fronts-forts, afin La discipline militaire A laqu.l'e you; con enhance de seize piels sept po:;es de
de participer aussi a 1 Exposition locate de- s3ume:t z les soldats de cere garnison a sa sal au n)rd sur qnarante neuf picis de
.-.nt avoir lieu au mois de fvrier pro- place dans man admiration. Je parole en vrai l'est A l'ouest, borade a-, no:d par Joseph
ch. in. patio e. Di-sorme ; a-a !ui par uae autre p-rtiot
SQ.a)i qu'on puisse dire,quoi qu'on pui.- de propri6t6 de la citoyeane A'lnd Sut-
se fire, ne ftites pas attention aut anti-' mond, A I c.t ptr M.n.ier vol,: et A
CI N M A-PA R LANT patriots L'homme ne seme ure pas A l'au- l'ou st par Cami.'e Mol ere appartc >aut axi
ne. Le desagremeat resultant de vo-re pe- mintures Louise Saint Victor et 1 iiabeh
tite taille est compease pir votre m6 i e. Heariette S iat victor, la premiere Inuin-
d(lerniere soir6d cinimatographi- C'esti l'ceuvre qu'on connait le boa ou- cip6: ayant pour c.ra cur le city. i Jisr.-
,ie que done M.Albert R1-osseau a vAret. N.ussommescoavaincus que vcu; auJassd et la :econde ay.nt poar tutcjrle
III';el Morch d miin soir, s'annonce imnritez et justifi-z la hau-e coafitnce q-e citoyn Fcrnand Livau I et pur < br o
b: Ilante. Los cartes sont enlevies. Son Excellence a place en vous. tu cur le citoyea B.:io te Bellevc cu pr-
L'impressario met bon o dre & touo, Pour ma part, je n'ai que des compli- sencc de qui la venate sera faite, tuas pro-
pour donner A catte dernibre reordsen- ments A vous fire dans mon pario ism p- c aires, de.neicant et domiz.lits .a Pjrt-
ta'ion, un caclit piticulier de distinc- en vous sonhaitant banne continue ion dins au-Prirce syant po ir avocat conastULu Me
tion et de bon goiAt. les voiesoul vous vous e es lanc6. S.ule- I R. Delatour, sonisigne.
Le programme ne sera ii moins lonf, ment, il est bien malheureux, bien reg-et- Sur la mi e A prix fixe par l'expert denz
ni moins brilliant que celui d'e diman- tab!e que curtains individis ne vaieat pas cents gourdes.
che. 11 comportera 16 namdros, don't 8 come moi ; tandis qu'ils devraient s'ad- Poar plu; samples renseigoements s'a-
vuei synchronisdes. jo ndre A vous, s'u-ir A vcus, pour vo is d eiser au sus-dit notaire ou A l'avo:st
Mo-nsieur Roas eau vient de nous ap- aider et vous encourage. car en vous ai- soussigne cc o janvier 19o10.-
poter le proanm de cett soire dant, on aiderait aussi le Goovernement
potter Itprow E amoii de cetle soire qua travaitle au relwement du Payi, A nou J.R. Dvr.roU
myve Ile s%. En vo:ci les difftrentes tons.
parties Ceux-l sont done opposants aut bones A
PRKMIERE PARTIE.- 1o Musique,Fan- choses, parce qt'ils ne pensent pas A l'a- AVIS
fard T.rnir; 20 R 'piti ion d- la Musi- venir du Pays.
que du tW3 d'InfanteriA. S.6 e comi- Hier, nous avons f1ea notre anniversiire, LA COMMISsION D' RGANISATIONDI
q. Io, redempnndde ; 3, Drame sur lea notre feate patrio:ique, pcur ainsi dire ; D'PAiTICIPATION D.siiO RIN ATIONAQU
,oits; 4 Chateau-Mag tux, vale chain- nous comptons en cc moment 107 ans de D HATI & I'EXPOSITION INTRNATIONA*
tee en esppgnol, reiemaid4e ; 5* Chien liberty. Combien sommes-nous donc heu-! LE D BRUXmLaus
'ouanier ccntre chien contrebandier ; reux de nou. retronver ici joyeux pour re- La Commission charge d re cher-
6o Drame do mauiage ; 70 Le premier tracer et fdre revivre en nos Am-s le so.- cher les products et drgo fire 1'eixp6
t igare. venir des fairs memorables accomplis par edition A Bruxelles, avise le public, qau
DEUxXI.ME PARTIE 8o Musique.FaD- nos aicu, illustres A tant de tires ( Le le haut du local of so trouve l
fare Turnier; 0o Qoatre sc6aes de Faus'; Gindral Emile invite l'assistance au salon Chambre de Commerce de Port-an-
I o Si moin t6 conoin toujou d6by, co- A vider le Champagne et I'orateur conti- Pcince est affect A recevoir en d6p6t
mique; 11* La petite avougle, Sceoe one A haranguer) Le drapeau bicolore qui les products destin6s A l'Expo ition.
touchI nte, flotte en ce moment au de;.us des t6tes de Avant I'exp6dition des prduits, it
TROISIEM Chz den- nos soldats fat cr par Dessaline : c'et le seront prdalablemert exposes en COtu
TROIS, comiqe. red12manz le d 13sign de ralliement.Regardons le trophy au institution, A une dpoque qai sra 9r-
La prA cocemiqe roensationnell; 13 pied de l'arbre de Ia taberta, que nous dit- terieurement fixee. En cous~quenoj
14 LPEnfant erd'an atra, grand ucc; il ? Souvenir de notre victoire remportee leur reception coromencera d6s laB1
dramaique; 150a Ploma, dass os c ls dresses ela ite prochain.
sensation. d bien I Tout fat ien orpas et execate La Commission s tiendra a la dispo
Asautons qdnp agab burprierne b meintelligence. II avait sition dou public au dit local, sisr
rervre au pub lic I ours rester sacred entire nous. 9 hrs. A mid t le solr do A 5 braS
ENTREIE GIENEIRALE Oui, Messieurs, 'duaion fait la force tons les jours, les dimanches et joans
Bil'et ros G 2. Efant, bl. blanc C'est asi que noos devons toujours noes f6ri6s except6s.
i ounsi, po1 maintenir l'auto omie nation- Leo articles A exposer devront ee
On troverad blle le, en marchant la tre hau'e devant lesi livr1as ddpdt au pi.tard. le m0 f*
On trouvera do. billets tA l'H~tel S1i- randes nations cirilisdes, poor fair vo- vrler 1910p -- ,
levae, l' H6tel Morch et aux portes uer le Pays t le placer un jour af niveao Pot-
d*entree de !'Avenue Grigoiro et du de csc randes nations. Mis pour que Port-ao-Prince, 17 Novembre 0
Champ de Mars. sores d'vo'-u loeos pnissent ctre o 'b'e
- il faut I'enten e one boine administration,
tel Bellvcrer et vu'gtriser l'indastrie, tire revivre
0 1 Be evue e prot6Eer l'agnculture.la vrate et la seule PAN AM AS I
Le mieux sitau4, le plas con- source d richeusses. Pour Hontme et pour Dem s,
fortable.- Champ-de-Mars.- Le Goavernement actuel, qui met fin A Molle L5onddHlesles, pa Da S
Clatie reaem Dme.- Ve sur la aer. ia guerre civil, promet toes ces bonnes Fronts-Fort.


c.- -I- ---- ----=)




'


Avis important_
Le soussigo6 declare au public avoir
perdu une lettre do furniture dA 6e
du 25 Otobre 1909 enregistr6e au
Nj. 9 ; pour 5 bancs simple et 5
bans Ii6s s'61evant & la some de
40 gourdes.
En consequence il la d6c'are nulle,
duplicata devant Atre dr. ss6.
Port au-Pri,'ce, 19 Janvier 1910.



Li ign Hollaod ise

Le sis 'Prina der Nederlanden D
venant de New-York et de Saint-Marc
sera ici le dimanche 23 courant et
partira le m6me jour pour les ports du
Sud, Curacio et I'Europe.
Port-au-Prince, le 18 Janvier 1910.
AUG. AHRENDTS, Agent


Le soussign6 informed le public et
le commerce en particulier qu'il a 6t1
adir6 au D6partement de Iotdrieur,
od il les avait d6pos6es.les feuilles de
la police administrative de LoogAne
pour le mois de Septembre 1909 et
s'elevant A cent vingt gourdes.
Ces dites feuilles sont d6clare, s
nulles duplicate devant lui 4tre dress.
L4ogAne le 12 Janvier 1910,
G6ndral, EUG. HEURTELOU.

Voulez-vous 6tre mie-ix chauss6 7...
11 est trbs rare de trouver dans une
mAme confection l'ElDgance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr6res,
les sp4cialistes en chaussures pour
homes, formes frangaises et amdri
caines, ont I'hooneur d'annoncer &
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles formes
a Du Dernier Cri Parisien a, du ve-
ritable Modern Style.
Les Chaunanres soot reconnues in-
comparables par Ia Commodit6 de
leurs formes et par leur SoliditA joint
I un travail entibrement fini.
La Maison posslde en d6p6t des
matdriaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Uuis et de France.
Ohevreau Iverni, Extra-Qualit6,
i1 meilleure marque.
Pean jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
y6es dans les souliers et les sons
apport6s dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme lea
plus solides et lea plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gross et detail.
Assortiment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais mod6r6.
Adresse : VITIELLO ft res
145, Grand'Rue, face en de la Poste


Lipe Mias
Le vapour a Altai venant de New-
York, Cap-Haitien, Port de-Paix sera
ci domain martin, il partira probable-
ment dam la soiric pour Saint-Mare,
Gonaives, Miragoane, Petit-GoAve, J6-
r6mie, SavanilFa, Cartagena, Santa
Marta, Kingston et New-York, pre-
nant la male, fret et passagers.

La mall poor I'Etranger ( via Jir6-
mie ) par le vapeur Prins Sigismunds
beroara & la posts samedi courant
d Uwr h der sair
Port-an-Prlnoe, 19 Janvier 1910.
F. HBRRMANN & C.

Changement d'adresse
Dr Lissade
127, Rus D CENTRE, 127.


' Attention I!
Viennent d'arriver :
Chaises Am6ricaines
vieux chine.
HENRY STARK & Co.
No. 61, Rue du Magasin de l'E at.

M Serre
Aux Armes de Paris
Converts et timbales pour eccliers
M -ustiquaires.
Liquidation de boas on plumes.

Vient d'arriver


Le


G'' NORD ALFXIS


TOME Ill
IAR
FRE D R C MAR CE LIN
En vente aux bureaux du Matin
IPtix : 3 GOURDES.


Les Cigares


du


Centenaire
So fument on pon paitout dans la
R1publique.
On Irs ieui achliter
PORT-AU-PRINCE, 23 Rue des
Miracles, 51 Rlie Roax.
A JACMEL, Chez Hugo Jensen.
AUX CAY Y ES.- Chz P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES.- Chez Montas.
A L'ANSE D'HAINAULT,- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance. :
DAME MARIE Chfz Vve Haimoni
Briire, Fernandtz et ailleurs.
AUX BARADIERES, -- Chez Clodo-
mir Drouin.
AU AP-IIHAITIEN, --- CL-z Oivina
St-Ande.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, Mie N6ocl6s
Bellevue.
PORT-DE-PAIX,- Marielle Auguste.
A SAINT-MARC . .
A JEREMIE, Dans tous les coins de
la Ville.
La Fabrique serait heureuse d'avoir
des agents dans les localit6s od elle n'est
pas encore represented.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bone reference sera appr6ci6e.
EUGENE PRIN,
Directeur.

Dr Robert R. Ewald
DENTISTE-AM 1RICAIN
Dlpl6me du '* philadelphia Dental Collhge
and Gawetson's IH6pital of Oral Surge-
ry." Membre dipluni6 du Phila-
delphia School of Anatomy "
Appel6 aux Caye.*, announce a sa
nombreuse clientele et au public
qu'il sera de retour dans un mois.


Port-au-Prince le 10 Janvier 1910.

Chapellerle
ACCOUREZ CHEZZ

JAIME TESTAR
Le cbapelier remarquable, avan-
tfo9 cement connu,fait savoir au pu-
b oen g6n6ral et A sa nombreuse
elienthle qu'il vient do transferer *a
FABRIQOU DI CHAPRAUX
(L'AMCIMaM MASON DUo LO R )
I DE A PLACe GzFvRAa A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAN
No 149. In face de PePMU
Le :aouvel 6tablissement et ou-
vwt sons le nom de la flear do
'rAm rique
SI prompt oln st prdmptitude
moeum toajours.


MAISON DE COtFIANCE
1I8 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
R publique. avise ses nomnbreux CLI-
LNTrS qu'il vient de recevoir par 6s
derniers Steameis une Var e i'6tot-
fes de : Diagonrle, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap veit et blien d tin
rdelle sup4 rionitf6.
COUPE 1 ODEilNI: !
PRo()11 I J'II'U1 I SOLIDITIE !
i'/tal!iss:eo-nt se iecomnmanide au\
clients les plus delicats qui apprc'
client chaque jour davantage le FINI
de son travail.


Demand z chcz
Restaurateur de la
tales Il'ustrtes.


Jo ehi Sain -C oud le
Samn et des Cartes pos-


A Vendre
Hlab ta!ioun IiMn aros,(e aver un su
perbe mouli liy h iaul ,I e e11 t r, -i-
tud dans un Lcentre de production
de canne.
S'adresser ~. Ril? ,u1 (cntir, o.i A
Me:,Suirtad VillaiA iioaine.


ON A CIIIT Cael il
Pktion-Ville, usine cafeiere.
CIRE& MI I I.
A Port-au-Prince, 40, rue Fkrou


M~r Ti- lU


uMW. av L u. J ..tjupiesa y
Photog aphe
Avise ses noinbrl)ux clients qui'|
n'est A leur dispo-ition q;ue d-3 9 l s
A midi, de "2 5 heures, except I.
aprs-midi des dimanches et dts
jours fdries.


La belle demoiselle

SARA SILVA


AutrefeF; ftible of aneimique

Ailjcuid'hui

robuste et bells
F~t I, Ufci t, tti roier vimuicipai de
1. -iI Kit) -I .n1) t*dt) S~ii )ot &clLe cst bien
Cflflhitic .'.r.I bc.utc 0:1 saivigueua.
fcoi' dl A I t .:A ci In Iadl N ct; ipoisr-


;tc (!I I m1idom .ti ., stir Iorduti-.
SCOt 4'1 c! ..iJ, tcmn ips d.vaint
bit..~ 1- IL.Ct: pfie~niO nc -;t



autiict..uti, raciti



SCOUT h i UU~il J-!guites. Now York


Laboratoire Sej ourne
PREPARATION DE TOUTES AM! OUI.ES M!A EMENTKUSE's STlRI.
LISEES ET IN.IECTAHL,'S.
Ampoules d'Eau de m6r Isotoniquos s~'on Quinton.


L'eau de mer que nous employon,
an delA de l'Ile de la GooAve. Nous
l'observation judicieuse que font les


a tt6 soigiousemuiint capt6o au large,
faisons remarquer au Corps medical
laboratoirce t'trangers :.


a L'Eau de mer injectable doit ,tre de fabrication rhccnte pour avoir toutes ses pro-
pridtds thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous p erinettent de certifier qua
nos products ont donn6 tons les rdsultats esp6rks. a

Sp6cialit6 : Serum nevrosth6niquel
Ce S6rum r6gularise lea changes nlutritf.-, ii a .t6 employed avec suc-
b&s dans la neurasthAnie. la tuberculose, etc.
Pour les employs SURTOUT de la P'. (; S. trava'iiaiit sur la line de Bi-
zoton-Ldogane.


American


&
ICE-CREAM PA RLOR
PLACE GEFFRARD A c6tt ,te la PHA.M.\CI W \V. .ILCIl
Sandwich a 30 cts. toute la joune. -, cn vi- imiiil diatement.
Creme A la Glace A partir de hlieures apies midi.
B'6re Ala pression et bouteilles bien frapp6es
A vendre Ah 'American Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P" 75, dj&a vend
2 dooz. en huit mois.
U S. ARMY KHAKY, Ingersoll montres en bolte pour bureau ou table
do nuit, boutons pour chemises et inanches, fauiols, G 10, la douz.,
bretelles ( President suspenders ) G. 5, la paired, pajamas. Colgate's
shaving stick, note-books, Waterman' s plumes A rtseavoirp. collection su-
perbe de or P. 2 50 A or P. 8. Crayons A reservoir, derniere nouveaut6
. 5. Encre sp6ciale pour ces plumes et crayons. (C'gire. et cigarettes.
Vin de Moselle, par verre : G. o,5o.


" 11 .0 W,% I An, r-- r, -w v


1~







PHOTOGRAPHIC

S. Perpig nand & Co
163, GRAND'RUE, A PROXIMITY DE LA PHARMACIE CENTRAL
PORT-AU-PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite
XRtichl.es Carztes, gexnre imp6rla.ll


Poses artistiques, A Imeilleurs


leurs.
Sp6cialitd de reproductions et d'agrandissera3nt de portraits au bro-
mure, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livr6s eocadrds on sans cadres
A la port6e de touted les bourses,
Buste, trois-quarts, grandeur naturelle
PHOTOGRAPHIC SUR I'ORCqLAINE, IFOFFE, BOIs, MBTAUX, etc.
CARTES POSTALES ILL.USTR.EES DE SON PROPRE PORTRAIT
"V ifit er' nxotre tzalon cd'expositionxx,
Pharmacie W. Bu prih


Pharmacie WI Buch


Place


de la Paix


Execution prompted et soign4e des ordonnances.
Analyses scieutifques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay 1.


Fabrication d'Eaux


Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros


et en detail


Propri6taire: W. BuOh cieux.
Pharmacien dipl6m6 allemand D. Romul
38, non lo
D6p6t de Kola-Champagne : Distillateur-
a obtenu an
Aux Gonaives : Madame P. Laraque position u
A Saint-Marc ,Madame E. Martelly (Etats-Unis
une autre k
& Petit-GoAve: HlermannReimbold & C* en 1907,


AGENCE SPECIAL


de la Regie Franiaise des I

Pour la R6publique d'Hfaiti


Extrait du


Tabacs Scaferlatt


LEVANT SUPgRIKUR (dit tabac d Egypte) la Bolte de
50 grammes
LzVANT ORDINAIRK paper violet lissd, le pa4uet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL UPERIUUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL Dpux paper vert le paquet de 50 gram-
mem
CAPORAL ODINAIRm paper p&te brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A Pmsuan, Virginie haut go6t, paper jan-
no, le paquet de 100 grammes


POUDRE Suk hiaURK, paper bleu le
100 grammes


paquet do


POUDoR onlaines, Zpapier bran, le paquet de 100
grammes
TAuAc a MACu roles Menus fil16 le paquet do
100 grammes


TARIF


G6n6ral, -


GOURDES


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Janvier


m6taux d'aprbs la


8 As


DR SUcckS


Topique D. SERIES
Pou lUs Chkevu
Gudrison rapid do Boiteries, des
Places anciennss, carts, Foulures
Entorses, Fluxions do poitrine, ctc, etc.
Pansement facile, rapids et d'aun effect
certain. Repousse du poil assure.
DEPOT : Pharmacle Moderne
Rue Roux, N. 108 et Rue du People,
N* 124.
PoaT-AU-PmWICE ( HAI )


M" C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avisA sa bienveillante clien-
tWle quo *a maison No:17,Rue Traver-
sibre eat toujours bless pourvue dune
vari6t6 d'6toffes de la haute non-
veautd parisionse.
QUAL.rr SuPutxIua. CourP *LiGAexs
TKAVAIL soAlen. ExiCUTION ntOMPTr-
Pr tris ri rUih I

D. Romulus
-88, Grand're, 38


Re Mngiez pI de pail
8'l n'estfaitavo la* "Pillabury

La meilleure farine du mond
Cello qui donne Ise milleur paia
Qui produit le plus do pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16fer.
Pour tousareasignemaents 'a.
dresser A:
Ernest Castera
repr4sentant de la PiLuEADvaT' WAS.
aUR FLOUR MUas Co MDanuroLMs


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageunsemiea
concu de touted la Ripublique visnt
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
(Rue des Mirged ) N*o 61.
Sa nombreuse clientele trouverw
come toujours toutse atisfactiom
pour les travaux qul lui seront con.
1As.
LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.


p6rieurs, et do trbs bon- Avise sa nombreuse c'ientble qu'el.
s,qui ne le cdent on ren le vient de recevoir. par dernierba.
i exotiques. Remontons- teau. une forte quantity de marchan.
bon rhumlAccourons tous dishes ec d fournitures do toute fral.
ez l'honnete et conscien- cheur et de toute beauty, imported
de France, d'Allemagne et des Etats.
lus, Grand'rue, halle No 0 Unis.
in do la gare du Nord.: Le public 616gant, curieux do e
liquoriste, Industriel, qui bien chausser, y trouvera lea peasx
e M6daille d'argent & i'Ex- les plus solides et aux nuances Im
niverselle de Saint Louis plus varides les former !es plus bell
d'Am6rique) en 1904, et et les plus appropri6ee.
l'exposition de Jamestop, On n'a qu'A venir chez G.B. PEITOIA
pour tz e assure d'etre chaust sui-
vant les meilleures lois da confort t
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Gr Peaux, cirages, forms, fourniturM
et natdriaux divers pour cordonnm-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix ls plus mod6res, a
LA CORDONNUIB NOUV.LL.
abacs 143,GRAND'RUK 143,


1910.


Cigarettes


GOURDES


NINAS le paquet de 20
do le paquet do 10
CHuassuR le paquet de 20
HONGROISES en levant sup6rieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland sle paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon do 90
ELuaATrr eon Levant ordinaire le Rondon de 20
do en caporal supdriour paper rose, le
1ondnn do 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
do on caporal ordinaire paper bleu le
Rondon de 20
Famgszs en caporal eo rieur paper rose le
paqust doa c
do on arand paper jaune le Bondon
do on oporal ordinaire paper bleu Ie
Bondon de 20
RouLtm en Maryland at caoral suprlr le
portereuilles dei
do on caporal doux la bott* de 10
do on caporal ordinaire le portefeuillo
I odo-,
do la bottle do 10
lwzet yIp6oial, J. LAVILIU,


1.20
060
0.90
1.20
085
0.85
0.65
0.05
0.70
0.70
0.60
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0o3o


ALtLGAIRCE
QORDONMMRIE.

4s, Rue des Prets-Fors.
C(AuswrZs RM Dftr6,POUR LA vNIl
Promptitude et soia aux sommW-
des taut ici qu'ea province.
Chi.uziuroe do Dame forms et trA
vail touiours tout es qu'il y a de pll
ForwAua amdricaine ot fransalsOcO
Messieurs ; 616ganteso et common
Pour Io. enfauts le plus 'aies.
Travail solid execute avN
dos peaux do premi6rnmarqU6
Assurance doe grad rabals.
PA. -. Ctrage et Ltqa'ds

Francisco DESUS8
Fabrioant do ohausmure
La Manutacture a toujours aond44
an grand stock. -pour ls Vwea
gross et on d6taif, de shausare l
tons n res pour
Umum.Fs, F -- E w ws
Les c~ amandes des oamm
do I'int rieur pourroet 6tre *
dana am semala in pea pre.
23, Rue de & roe t-orts a j
IRoi-A*-ae-me t Rag) |


prix que partout all-


gazeuses, strops et veritable Kola


I -


--- -- -


X.Olpwo%4