<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00827
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 18, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00827

Full Text

Trolsiamne Aunde. N, 844


Port-ati-&'zaiwc,, I flati


Mardi, 18 Janvier 1910


ABONNEMENT8
U Mois G. 2.00
Port-au-Prince
Titois Mois... 5 00
DWpartements U Mois ,. G. 2.20
Taois Mois 1 6.fo

Etranger ... os Mos 8.00


C16ment-Magloire
DIRrCTEUR-FONDATEUR


(


J


OUOTIDIEN


IL;'


Moment donnk. les chosen li irot < ( jnub, .'rtin niiii d e morcu-
L E S L IVR E S' I I I ... .. I .....
SLi L IV IIE S venir tres graves. Teaot ne s'a'rane-a i >. .,'Y *.:tz,'e i" sais-je t'ncOr'E
quo par le retour d ins leur cantomin ( 0 ae V 2) ,
meats des troupes du No d, et on pr,- Ia ms son -~ i 'i,)1-1 ;n p )ur lea sou-
tend meme que c'est dances ddmrl.'s r i s di faitls ,d- nt--, ildlPA'J.tance.
LE G"' NORD A l EX qu',l faut placer la cause do li livil t, I n Ic, iirig a,. CM )l 'ii ,. M.1 ue' in,
qui 6clata pour toujours enit t Il" .; As [,'o i to, s le art., et s:le, i dem 'it,
Sndral et M. Ftrmin : it pi oit qui cu -, k 0o a I pi opagatii n le I'tiistoiro na-
Par Frd44ric MARCELIN. lui-ci, aprets l'avoir port A ic cettet t ,it. :to. p-i. tp r ,.t 'a s .'lptil'e. L ,(s
levee de tio 'peo, so conv.Ainquit, fa''i ITrs du I It- A 't tte tpouque doi-
I'ort au-Piince, (iue cette atint a :A vent -e souvenir le li'ti cueil yinm a'hi-
M Frdd'ric Ma-celin vient d'achevPr chNipitres do Pang, je sui dispos6 A ra- aurait plus de t rt lv c, A ,ppvoe: Ii u '., o'1 t 'a'-eii .,.i .munerateur.
Ie uroisie no et dernier vol ime do l'ou- battre un peu do mon admiration : candidature du glu i al 'i la t ,, I a t oas I i apoi taip nt
vrage qu'il a fait 6dietr sons ce titre A s'il no fut pire qus la plapart d1 ses et qu'il fat ainsi, au (Comit4 rev lu .-.- ,'*- t blix on i bte-, rapp lat
Paris. prddceiseurs, il est, an moins par ce nairo, i'un ties plus i ti uds .vs i de -, t I in ,0de o ie-
Cet'e touvre, dans son ensemble, re- c61d-lA, aussi commun et aussi banal la ewraite de cette armre : t vie: t stress. l oti-
presente, en r6sum6, les derniares an- qu'eux ; ce n'est pas Ie diminuar quo Nord s'en serait alor4 ;ap3 .... p;,". ... au '.. '.. r
ades doe 'administration do gdndral ,11 rester, dans son appr6ciitioa. dans Je crois trop l ginral N-.i iun! [ I .'cooi ,; ie-. i., '. "t. a iFot 'e ao-
No'd Alexia, A partir de l'arrivde au le! limits de la v6rit6. La note vrai se duit o'ute f tfination invktoie 1pou 4.' -. p. lu '
rn'nistere des finances de M. Marcelin. trouve dans I'ouvrage m6me (page 16) j'admet', da is i'l me a iv- tun 1 i- -
C'eat la deposition intressaonte d'un ofi M. Marcelin dit que ce nonagnai- voir, uue tatisfor'nai ion suli'e et it- I) a r, '-i ,i;.-s--n,'it pour I'ar-
acteur de ces temps. M. Marcelin a re fut un soldat 4 qui grandit dans les plbte. i- ,it. d I a, i -, tenitrs l'em-
fit plus quo d6poser devant l'opinion, rang,, qui grandit au milieu des pros- Si, rIvoul Aionnair, arlent, il cuzinb p'dment I- re p' na
il a saiit I'opinion ; car sea trois voln- criptions, des tueries, des fusi ldes tit ai atinrgiqjuern'.t I s r l in 1 I t -i e le
mes sont L. ives dins le pI.y jjste & des cant ans de notre existence nitio- res, c'est en vei .u do t i,- n '; iblti i. 1 I ; ya
un moment ou diversescommissionsad- nale; et alors ces terrifiantes vis oni giqua qui veut q ie I'h rnme a "nir- t, itile i i *,Ationttl \ eii;6res
miruistrative3 sont charges de fouiller lui roet6rent et il ne fut pas capable d'bui pe ,cutV devit ne au o,,u pc- 1 'l, .r ;- l),tatille dle ,a
I'adminitration du gouvernement pre- de s'en aflranchir ; au besoin, it lea sdcuteuc a soit tour. l)'aill ir-, ,'k i,., i''.bi ... l.' (' ),w- l, -l., ia'i& oI 1'S,
c6lent afin d'extraire et do mr ttre am rd6dita. tous les autres,il d f.nxdait -on oivC,;:;! .' :'" :e (.l i t' *'ini.ua'i' mille
grani jour isa fautes tinaneircs qui Si je diflersi r ce point d'opinion cette rason-', dtAns le cot ce, t Ii i I 1. i t, .. :, 'tit e l' Pa ,Ie
peuvent s'y trouver. Or, Ie ministry avec M. Maretin, c'est qie las raisons j u.oitie et excuse tout. Ii l'ti I it b1 itn ,II titre, nmais
dei finances de cette dpoqeo. me sem*- q'il trouva aux agissements svAres Use autre cons d ra'io:i me pa i i i n i j ai l* oon i,lsIe-ertait,
bl -t it, apporte, par ,a publication, dj gea6ral Nord, no me piraisseat pas avoir sa place c'pt q ie 13 i i- t ',. c i '. -o'innun e e.lans
une conitrilation appr6ciable A l'en- convaincantes. Si nos conspiratiois, oomnb tLtait en M. F.rmin, nr pt t IP- ,' ,te- de V i ,.es.
q itte enterprise. et Ie fait est m alh ireousement vrai, simple r6volutiounai e ,t'oc :a-ion,. l lis i I' u -t.: ii ,Oublir .. comIie'i sa
Le tomi premier dia Gdadral Nord sont susceptible de mettre on p6ril un revolu'ionnaire dobjbl6 d'un e 01, in itii (, uv:.' ,A, .,r tI pou(r ,l.nnei
Alhxis jibt ti3 b ei le li re choisi par heritageage d is ancktress, li remarqu4 antdrieur, entaemi l iL, ci ,o isIll.n e sI ;' 111' )! ti r i ,' )To ,i.initer
M. Marcelin ; car, dis les premieres eAt do paraPre just an gdodral a tous plus aggriv.tutes, a;la, p )ur ass n i; ie "Iu 1u1.is, auns'." S ,' .'u' e into tune lai
pages di Ivyre, on y voit le g4n6ral leas moments doe son existence politi- triomphe do sa cause, ,'ab i'er s .i- i t ir M :- .' ,.i e ui ePt fAviur
camp en un portrait sympathiqu*, que. baanie:ed J an-Jumea'. qu'une in:ili 'iil it -'! i ie iti avtit ,ti 146-
saii doite,mais qui ne paralt pa b'au Or, oa sailt qua, pour sa part, it fut tiU, ant6rieure mirne a ce le tde M Fr- .i" -, t-.. : t i. comrae Lun (tas-
coup s'l1oigner de la rdalit6 tell que toojours un r6volutionnaire endurci : min,divisait dth gindral Nord. C'es, o i ..t ti lit it. I )jit la ? &, il
le mtnis'rd des fiuanzes a pu I 'appr- sans avoir A remoter plus loin, il pit tra parenithses, cette ioimitioqui 610 v t 1usait, im.- l' it : 'aptr ", i Iii.-
cier alrei avoir pratiqud la remarqua- lea armea en 1865, avac Salnave, an 1-s d.vou ment deJ-an Jumeau j aJ '.sq -.1 1 tr OVI ouv 'r ui i in irs de son
ble person inaga durant tio's anudes Cap, et soutint avoc lai, bdroiqueznent sacrifice et non pig, -ro'nm oni le ;pro- ibaeie, 11 tir.i' tr i.l 'tit s appolait
Certaineme At. uni pense4 ds justift- d'ailleaor, un si6ge de six mois ; il came si haut, son at'a :hm)it Ae ttf 1 ; e tir,, 'ai-ait coinptezr c~nt ou
cation a g id6 l'ecrivain, qal d'aillears eat certain que, A ce moment ddj*, iddes libcrales auxl ie le i tin po iva t 't ,-U ct'it' (lollias poutr I'iaividu.
ne s'en cache pas. l'interventioantrangbre dtait a craindre comprandre g utte, et q ail a ait m ( I',o-1 ).,,
t En voyant, dit-il, le d6bordement puisque, on le sait, c'est an peu grace me, sons Sa'omon, conmb rltu1 ave" I* I3 1s, P li.pi),ltions A eniroarager
de haines, d'injures qui a acceoilli sa aux boulets anglais que G-flrarl put der.tnre feiocitd. leI caract,.-es lit 'i'.. i De fami'ibre
chute, -d6borlement, do r tte, qul eot triompher de cette insurrection ; C q i prove q e mon rai-o letin t i )iitUan il f. i- it uri cideau l'a:gent
ch z nous le cortege des chefs tombs, brouitl6 a&oc Salnave devenu president est j iste, c'est qu'il y a gross A pier i ,irtaut, soit a I'oc - ijde puis m'empecher do mettre en d'Htiti A la suite d'une altercation au qae, dans so- exil d'auj )urd'hui, le i: A t cile *1, la naisance d(1
relief certain c6:ds honorab'ea, et 14but de la guerre des Cicos, il alla g6n6ral Njrd estencore moins indul, .nt l-.;irs ettints, aux foi-tiounaires q 1i,
dignes d'etre remarqu4s, de son cirac- en exil et revint dans le Nord,plui tardl, oenvers le patti de M. Fum 'l:i qu'eavers e ion 'n., tc'pli i,,4 hlini leoars de-
tere (Page 21) a so mettre A la disposition de caux-ci ; le general Antoine Simon A qui pour- vom, ) Q I d 1i o is 'Ie l a-t-onI pas v
Et au premier rang de ces traits lio- -soas D3mingue,sa persoDne paratpeu taut it dut sa chlite. 'a recent i'er- re:-)rpttser lartnernt i, sa poche les
notables, M. Mlircelin signal le pi- sure et le gouvernemint de l'6poque lui view I'a prouv6. qul ube.o rales dou-a., ir-I t nD'esa
triotisme de I'ancien president. a Le retira le commandement du Nord, puis Nous avons, dans ce jour.al,. s ez qu',tn li -ign.ilait !.. (Page'2.5).-
gin6ral Nord Alexis, dcrit-il, avait le fit juger et con lamner poir faits le fait con ial rj no- sdntuin nts sur e, .\,i:aur 4L4 tralts pi hoI',r-nt un cla-
1'ame hdroique des anc6treo et cette d6sobdissance ; aprbs Domingue, il g4nural No.:d, pour que nois nous c'o- rac'-ot. man'no cel i d tin Clief ld'Etat,
Ame vbrait rdellem'nt en lai. (Page s'insurgea dans le Nord en 1876 et le yioasle droit d'etre impartial a son car ili ne coiitttu 1t p's li montoie
24) gouvernement provisoire dut marcher 6gard dani une oeivre d( ciitiqIue. >-.urante de notre circulation.
'est ce patriotifme, an dire de I'd- contre lui en personnel ; il gagni le pa- Ls grands co~ts dt caractbre le Lux.
orivain, qui expliqaerait bien des faits villon stranger, puis l'exil ; sous Sa- l'acien piesideat, il faut les chercher ,
de grande E vdrit6 accomplish fons lomon, it fut poursuivi avee acharnt- aillears.
le gouvernemeat pr6c6dent, car, si IA. ment, subit lea plus durs traitements, Dans son souci de pousser au dt'vc-
gn4ra! Nord fat a impitoyable *, il moins pourtant A cause d-* ses senti- loppement matAriel lu pys. Pd *,'- ,
est pourtant a ind6niable que sincere- menats lib6raux qu'en raison d3 son oublier, dlit M. Marcelio), lup petsor'm-i o mU i i
ment it crat quo lea conspirateurs, en cara:tAje brouillon ;- i fat do I'insur- no fat plus quo lui pas, ioant6 ro .t les DE L%
Mattant on p6ril I'h6ritage de ses an- reaction du Nurd qui reaversa Salomoin; travaux publics, pour tout ce qui p))u-son Haag Frres
cAtre, ne meritaient quoe Ia mort. (Pa- il fat, dans la nuit du 28 september, le vit contribuaer A 1 am6lioration In ,t<- MaiSOn Han g r re as
ge 17 ). chef des troupes da Nord qui march- rielle do la nation Ne poavant ior( TDUJ HA.VRE
JS crois certain a patriotism du gd- rent avec tant de rdcidive centre le Pa- par sespropres yeux, ne pouvant gu'!e e DI bre
adral Nord, male je crois difficilement lais national ;- il fat I'Ame de ia guer- sortir, it fat souvea tromp6 par ctux 2 Dutobre 909.
que le patriotism* pur ait 6ti, sons son re civil do 1888-1889; a la mort on qui il me'tait sa confla ce : le fait Caf 6.- Le march sp6culatif a con-
Ouveraoemont la raison ddtorminante d'Hyppolite, il faillit so laisser pousser n'en exists pas moins. Toutes lea do- tiaiu sa marche ascendante. It n'y a pas ea
e Certaines tueries, tells par exemple, par M. Firmin & une nouvelle insar- couvertes I'iotdressai'nt. II doana une pr.csIs6ment beaucoup d'achlteurs, mais
16 I'xkcaUtion des rdfngids do Saint- reaction ; il n'en sortit heureausemsot pousdee extraordinaire, peut ~t e un peu le manque pre,qu complete de vendeurs a
marC, et plus tard lea executions da que la constitution d'an comitd rdvo- maladive, et don't quelques-uns abi'*'" servi de principal' s imu'ant.
15 mars. lationnaire qui so dissipa A la nouvelle rent, aux recherch3e geo!ogi4uoi dans Ei de-nier lieu. lc gr nd public est en*
Por ma art, j'honore beaucoup de l'dlection du gbaeral Sam ; satin le (sys. Do toutes p rts, do totq les fii venu un peu II rescou-se dec haus-
acien prial pour quoiques traits on 1902, il march avoc M. Firmin a l'coins de 1'le, on lui expddiait des 6- siers ; c'est A cela qne lon a dil le mou-
,, d ea oam amtre, qae je mettrai tlte des troupes de Nord pour imposer chaaUllons de carbon, de marble, de vement de fr. 46 ixi fr. 48 112 CtCO6 il
t4-4-1hs bear O rat; mnali, our lealeurs vaes A Por-au-Pdnce, at A un pierre, do calvre, d'argent, d'or, de' i y a trois jours.


LE NUMI.RO CENTIMES

LAM nl:tn u ,' u il -, n **1 ,,i l n n t. l t z i
,i ,1 'n i i -
RED.AClTIt)N \vu.\II I';, I'I)ON
")> KLIt- Kt' 1 > "


Arthur Isidore
ADMINISTER ATEUR






Nous ne pouvons cepeudant passer sou;
si'ence que, sur ce dernier movement de
hausse, beaucoup de vendeurs se so: t
montars, qui se recrutent p-6cisdment du
c6tc de ceux qu'on s;vait erg,'gs pour la
soi-disant Valorisation ". It n'est donc
pas surprenant qi e rous ayo is cu, ea d-.-
nier lieu, une petite reaction q, a rame-
ni le cours du term A la base suivante :
D&cemb c fr. 48;5o, Mis fr. 48.25, M i
fr. 47 75, Ji!:l'ct fr. 47.25, Stp embre fr.
47.
Que dlie du movement de haus'e, si
non qu'll est 6tonnant N.-ui n'avons j i-
mais eu un apptovis:onrenent visib e puls
fort qu'.ctuel ement.Jamais ron p!us,il n'y
a eu moins de dt.ou.rt ;r t cepe dan'
toct le monde s'etst mis aux achats. C'e.t
une aberration ccmmc on en subit que'-
nefois.On a n ts ir fec commed'une mo-
e ridicule mais it n'est pas moins vrai
qu'il f.u rour ie moment, en .uor-,
ter les consequences.
Nous pemons qu'on !e trcuvera un
bsau jcur rn Lee d't tfre de \ectes impos-
"bles A p'.acsr et qu'il y aura quelque
Ctonnement A constater 1',bseucc de toute
Centre p r:c; ls ona'eurs t fi-itdlerr ent
Sur6levc.. torrberont alors dans le v;ue.
Les caids I:i'Li ont suVi les course du ter-
me,et c'tst galcment en ccs dernitrs j Yu s
que 1 on ia p'y6 d s prix se r6sumant pzr
ule li.-iii d:- un .i d.ux f:arc> ur s cc-
tes do:n cs Jdir, nc :e dLlinie rt.vut'.
Ci'ons de. vc:nts t-. 5i 112 i n i 6 -
mie, CGy.s, Cap et A;qui ; fr. 5617 l'ott-
de-Paix et J :ctml nature, tirt A liv er
qu''en dsponible ; t. 58,6 Peit Gtav ,
bt-.\M ic t : : s macl':n s ei e'di ; fr.
6J,6I 1,2 C 'I; ; tr. 6r 112-62 1 2
Jacrmc t:< : i. 6; 66 S.-Marc, Plcti:-Go.-
e t Go c t .'3.
On ava.t un peu pcrJu la no i ;n de ce
que ,, n :, i ei on 1 i perdue tncore
plus, A c'; qui 1 pat it, dJns les pots ex-
porit.t u .cc lai.:i. S il en dtait u rerment,
on pr fiti r i dc 1 ub.ire ctelle pour
vend-e toute la r6colt.: A livrtr.
r a i. 2 ": L,:' i ... fr. 63
llian-ic. Ju;n...'" 61
S JuilletlDembre. 6

Cc ton. -L rn, :'< 'is spiculaifsont
dc tIcv,.aui en voie dJ hl.'i se Lt d-:nitr
rapt.. du la Inau d Ag icultti e. dc ,V -
shinlgton,, :..i -s' c cnicvo.r u: c c.o'lte d-
10.2 CA Io 1,2 m ii "s d. blls ca Amn'-
rique, Ct l',in con:Jd're cela come un
tres fcit .i u:. tit d h u's.'.
Les valeors du .e::une s 'nscivcnt comnn:e
suit :
Ddccrnb:c tr. 9 ; 7 M irs fr. 95 ).8
Mai fr. 9 ji, ailet f:. 94 1,.Septenm-
bre f-. 9'; c -, cA q : mnc. ie produ:. h if-
tien A fr 89.
A livrc-, on i r.i a:h:'tur de S, Marc
oa Goni'. cs, mba:que:r c.t M3raiMai, -
fr. SS,'c co:o de Jac-ncl et. P.rit-GcA-
ve A fr. 90.

QGcaos.- Sont un peau p'ui f-rmcs
punque d'autrcs ptovtn.:rccs, denc on av. it
abrde p.r dJs v n e' .1 d couve,,, ,ont en
faveur dc \cndeuis.
()O ; 'c mail..u n-i t pour la quality or-
dinai'e fr., pour le clh ;x ftr.
Ventes de la quirzaine : 273 sacs Jd-
rdmie A fr. 525 2; ; 35 s cs Je iie A ir.
54 50o ; 42 ::cs P, t-Goave A fr. 54 ; 59
sass C p A. t. 54 7,r 1acs C-p f 54,5< ;
20 sacs IJd 'nie A t, 55 ; 121 sacs Jete-
mie, don't 93 A t- 56, 22 .1 fr. 54r5o et a
6 fr. 6r; 54 s cs 1 r.-de-PJ.x A ir. 57; 20
sacs Cayes A fr. 55

Cuirs.- Tendarce scu'cnue Im-
vott'iicns : rul'cs Debouches 5: 98
Aaiti secs et salds fi. 97 50, 21 Por:-au-
Prirce ,cos A f:. 96 1130 Cyes sees A fr.
90.- Stock : 274 Jerdmie sees.
Cari pe:hs.- La si uan'ion con inue
an Have &tre exitcmement came, on au-
rait fair, dit-on, quclques afftirts A Ham-
bourg mais ici on re fait lien. La stule
vente a signaler est 5o tonneaux Porr-de
Paix choix ex-Scotia A fr. 5 25.
Gn cote :
Cap bu:he; A ft. 4 6"; Fort Libertz bA-
ches A 4 i5514 6o Grande, Saines bAches
a fr 6 405 35 ; C yes A fr. 45o; Mira-
gAroe A Fr. 85 4.90; Jacmel A r. 4 o ;
Apuia A tr. 4 50:4.6o.
Miel. Fr. 55s60.
Graine de Coton.- Fr. 16117.
CGre.- Fr. 167 i12.


Svoir, je risolus d'aider sincerement le gou-
Sln nt vernement A dibarrasser la douine des vo-
U ra 9 o -1uan tl lea-s de cuit qui fret si souveat le dses-
poir de* commerqants de la place et d&
-- rou'ent les efforts des agents de l'autoritd.
Deux homes Font tuts p:-6s a Depuis ma nomination, pas de repos,
de la douane. aucu-i so:nmcii la nuit obliged d'orgmnser
a C'/it lent des malf it-urs ., nous dit des patrouilles que je dirigeais moi-meme.
le Gdn/rol Ferdinand, chef dei mouve- Mtis depuis quelqu! temps, les rondes fu-
ments du port. rent p'us siveres A cause de vols r¢s
et audacieux don't les anteurs restaieut in-
O. ous informa ce ma ii que deux conru Nous arrivons i l'affiire qui nous
l )mrnles uiiet t ex4cuths peridant anmine.
li n- :i p r ld :h f des mouvemrnts du liier dcn: des 9 heures da soir; j'orga-
1po t. L',giti.tion a e m-m nt 'a d!ait n's?, la ronde. JI'tais accompagni de r$
x C',-e ;,r *bhrd do mrs et les com- hmmes 4, ronv&s et bten arm~i. Nos toar-
mei taircs 'es phls i !croyables et 1 s n:'c; s'acc.)mp'.isaient dans'e; forces or-
p1 is tfrta'st.-lss Lllai-,nt leur train.De- dinaires, ch-c in ayant l'cel et l'oreille at-
t eli'; ggo pes so fo. m eit et, avc. tentif:, quand dins les environs de la d-ua-
, trang s his:oi es q e groFsis-ai l'ima caisse; s'enlevaient; nou; nous en rendl-
g'n h1.0 ot jo rs tc. n le de fit's d, mtes cmp'e tcut de suite. Mes hommes
okil, braves I Aiteus h ureux de voir furent places en b>n ordre. P 6tait envi-
u:i dvdaem nt inatteondu trouble un o,o minuir.
1rn 'ita viatiis'eet ecrnayense. '" Qi rive ? cra t-on.
No demand z pas des renseincme it- Pu de ?ro a n
i".; is, I:e chet liez p.ts A avoir d- Pis de rpon'e. Mi girde avar:i an
rO. --xa,. s ; la ma rhii aux ropa pas de Ic up; dans l'ombre je dis irguxi des
g* s tc'irn c-la su'fi. T i- hommes accroups.
-age Il4t6 qi mc in ntte et auquel on Qui vive, hur'-.-t-n de nouveau.
S' dr -: tob' t, i t I'm on 'i N3us nous approchions toujodas et les
11tii we a'o r, e ( la s clip e ,ci q to carab.nt.s furent armies. Saulain, le gron-
' i Ce,-,"rge t, vo s 1I pri z .'c tOil i- pe dU ala Je fis f-u le premier ; mei h im-
- r son tO. u. 're; *i-&rct u-si'6t en s'dlinc nt A la
11 f .u' auor nqi.'e soi-rt3m',. C est poursuite des f yards qui disparu c't. NI us
,a p)of-i, ct nous y .11 t.s b.avc- deux ava.cnt 6 6 a"t6i its mo t:l emen'.
meant. Q'iele n.' fut pis ma surprise en con;-


Au Bu e.u -u Port
I. It'tro(pr m nats eo 0 iecnn -Lt ili
Is a .e *n -ia'.c qu 1l eI Ic-
11 xio's surprise au p ssage sal._ent
ii F re ,iiive~'. N>us a,-ons conscit e a
c t i s an' qiue i o s fisicn leff-t de
jo-iEs diisiruc icn g av s ti(d s I'exer-
i e doe f, tc o -. I v 'e,. .,- cl it est
arl i', i cA tt, iue du QLti cft des
.0 1'1n s li mn gi-in- o0 lia, t lts d -
S.- I u s foy-rs s inrie essent au
s u I l 1 6I a va et viert de. pas-
sa;. '. (0 o( .- cclzs ,o< ,i'r nit I'4%en
trement crutl que leur fit lecontr61eur
p .- r ..t lltt.de.it ['art'i".'f e (!e I ,i )m -
r:e ce p C i ue qui d b -ra-s( ra la voie
Wd'nll teutat on nouve:13. Mais sur tout
ce:la uri pcu de tristtswe ..
N n's .';,or s pjs e.core g, imp6 I'e;-
c lie A t' i.dili e qui coastitue la Bu-
r-.au du Port qu'uu dd ios ?mi,,"cour-
tie' eI e 'e: res, nous inm:t lA main sur
I 6, au -.
-- Ic Maian, je sais ce qui vous
, mi' par ici..
.1 voI x : v. ir q 1'Iquae d4clIra-
'io .:-. i.. (a! Fe ,liu ao d
I .r!- inoa chbr, i1 n'eit pas la.
I a ('0 r ar *, il y a quel blues mi, u-
tt .
lIi-d, s'ai, ou t'ich1ngeans que!ques
i11 .\ion, q i 3 i ous apportent au-
son' ; herr i i.
1'a q, a-t d hure apti-z, nous som-
ime. Ala iue du centre, d-van' lI s6-
\vo l'rioa, dite des homes.
A la Prison
Le G'ndral C(hquel,dircc'eur de la Con-
cieg. T'e (st u- charmant homme. D'ure
co ,ec ion piaf.i'e ,yant une conscience
.es 6: eve de es i n o tantes functions, il
nc'us ;ec uitavec courtcis e AequiecentI A
notre desir, il nous montre I'efcalier de la
,onciergerie en noos avisant que le G-1
Fc-di-,'nd est an ter &.:ge. Nous y pa-ve-
nous.
Le ch. f ds mcu emen s du port s'est
lev6. II est ci militaire, petite tenue. Une
l6g&re fatigue rend la physionomie un peu
ennuyle avec une gravity inconnue qui
met une cmbre a ses trai s onergiques.
Immedi cmrent, il se met A note disposi-
tion Et voici le r6cit qu'il vculut bien
nous donner da drame de la dernicre
nuit.
Ddclarations du G' Ferdinand
Quand je tas apre'6 A la thte du bu-
reau du Port, je connaissais parfaitement
k-s difficulisi eo les i&i's de ia tAche. Ce
n est pas un post ordinaire que S. E. le
Pr6ident de la R6publique me corfiai'.
D s malfaiteurs, des. contnibandiers infes-
tent co3;inuellement les environs de la
dcuare ainsi que la rade ; ce sont de hardis
malandrins capable de tons les crimes *e
stores les infamies. Mais, homes do de-,


tatant p ui third que- I une de; v:c in s qui
commettai: le vol etait pr&cisiment le
commisui- e charge de la sure lance de
la douane. Je fi. -:peler e; rutorit& ji di-
c;ai es et procis-verbal fu d css4. VoilA la
v6zirt L.I Justice ouvrira son erq e et
6tablira la vr&;ci:e des faits, tels que je
viens de vous les rcla'cr P
Le gn&ral Fe'dinand ncu; comnaluni-
quait un procei verbal don't nous nous dis-
posit:oui prenJre copie quind. ap ~s an
instant de itfl.-xion, it noui ptii de n'en
rien fiire, ne sichnmt p is s'i avait le d.oit
Je lv:er ce document A la pub'icit6 Corn-
me nou; lui demandions les noms des vic-
times :
c Le commissaire s'appelle Andreus Jn-
Ban'iste, 1'.utre Guerrier A'.gastin. v
N us piecons corg- du ga6aral Ferdi-
nand aa moment cu v ent le voir ui de ses
amis, le g6reral Marius Durosier.
Dans la cou-, une certain arimn tion.
C'et I'heu-e du repas des pri oiniets et
de nombriuses a birques a se presteit vers
les cellules..-
A l'HopitaI
La Salle des.Mocts
Mr DuvitIla, un aim. ble vieillard &
la physionomie respectable dor in 1'or-
dte A un militaire doi q a'il apie le
but de notra visit, de no-s condlL i e
A la Sall d(Is Morts oti se trout\ nt 'es
dtux IIhmmes tu4s. Le pavillot so trou-
ve tout a frit au sud.
N>us traveisons un groope da c i-
rieux et nous frn-1hinicni le s -1 I de
It chimb e ligibre. C'est h<> rtbl, ; il
nous faut tout le sentiment prfor.)l et
since e. di notre devoir protessi unt Il
pour examiner un instant c!s cadavries
Jlfigur6s, prefq ie cn d4compositiou.
Plusiet ra balls out fait de mons-
trueuses blessures aux deux infortun6s;
- des trous b6ants, des limb-aux de
chairs, des vci'es, poirrait-on dire, se
moatrent d n touted leur horrejr re-
poussanfe. Les faces sont etftry.ante4,
lh plomb meutrier ayant arrachS les
yeux de lears o bites et mis les ma-
choires A na.. .

Njfre mission s'arrd'e-lA, cell 1 d i a
Justice, qv'i tablira les responstbi it6 :
commence .


Direction G6n6rale
De la Recette et di la DLpense
Ernprunt du 20 Aout 1009.
Messieurs les souscripteurs A I'Em-
prunt du 20 Ao00t 1909 sont prids de
faire tou cher au Bureau Central de
la Recette et de la Ddpense. centre
regus et sur presentation des bons,
denmi pour :cent (112 010) pour int6-
r6ts, du ter Janvier au 31 De.embre


1909 et cinq pour cent (5 0.0 d'amn.
tissement sur les quatre adries.

Messieurs les n6gociants sont fr4.
venus quoe le Bureau de la Recette adt
en vente cet apr6s-midi pour le s-
vice du Retrait la some de Doea
mille dollars or amnricain aux taox
do jour contre Billets de 5. La listed
sera ferm6e a 5 heures. -
Port-au-Prince, Ie 18 janvier 1910.





R UWSUIGNMEBTS
SCMlTU*OOLOGIQvl
Obsee"*atola-
NU
SIEINAIA l COLLIEK St-MARTIAL
LUNDI 17 JANVIER 1910
laromitre A midi 76 t/*2

Temp6ratureaminimum 20,3
maximum 30,1
Moyenne diurne de la temperature 23,8
Ciel clair pendant la journ6e, et an pen
nu;g ux vers le "soir H )-z m loatain
l:garemeat eCnbrunm Bonre brie pei.-
dint la nui'.-Biromeate un p u e. b.use.
Venus vi.ib'e en Ie n miJi deruis deux
mois, dimi uera en 6clat rapier 'nent.
J. SCIUP ER
Tribunal Civil
I'e mtia les juges sur la coni\oca ion
de Monsieur le Dayia de c, tribjna! se
sont idunis en la chamb:e du conseil t
I'tff.t de proc6Je 2u rou erneni trimes-
trel de jinvier au 31 Mirs 19to.
Le tou'ement don't s''g : .1 etl ainsi ef
fectu :
Audiirce> civi'ts o:Jdiaires
L-indi. St Rome, Vallc, un uIl&,)at
'de service.
Mirdi. Ma.d:s ii, N.co'as,' 1 supp ht
de service
Mercredi. D.y, Z'phi', un sup,,isat id
service.
Jeudi VaImi, Desir, un supp'.'int dc
ser% ice.
Audiences civiles eitraordinaires
Vendredi. Maignan, Nicolas un 1'?-
p!6ant de service.
Eisuite le Doyen a don: lcc:ure d'uo
riglement concernant le service intirient
do tribunal, lequel cglement a e 6 adopted
par 1'assemb':e- A 1 unairinit6 ; it est decidE
qa'il soit public.
Pais la composition du jour a pris siege
sous la presidence do joge Doven A. St-
1R :, assist& du Substitut A T'iibault.
Jugernent ; pr;noncs :
Ce.ui qu' r, ,)it la dam* C uiise DIal-
me Hppolite ,opposante au jugement do
cinq Avril 19 5 rendu par le tribunal ci-
vil de Petit-Go.re e tre cile et Mne Vve
If Bertheaud Rejette les moyens, finset
couc'uiions de la die dirre co nme al
fortdds, I'en debou'e, maintient le sus-dit
iugemen', condamne la dame Cnaiise D-
lance I lyppolite aux ddpens.
C.'.;ui q. i r, it le situr J. L. de Pic-
ciotto opposant u jugement par difsat
cong9 le 14 juillet de I'annee passed ree-
du par ce tribunal entre Iti et la das
Veuve Pacrts. Rapporte le sus-dit jug.:-
ment au fond. Dit qj'il n'y a pas lieu c.
rect tier le commanaement, le maintiet
dans tcu:e sa fjrme et teneur;condamneJ.
L. de Picciotto A trente dollars de donna"
ges-int&rats vu la quality d' ranger do
sieur Picciot o, fie la durie de l'emprisi
nerreat A six mois encas de non paieaitt
et le condamne en outre aux depens.
Celai qui recoitles consorts Dorsaiovill
opposants au jugement du treize ills1
mil nuf cents neuf. Rapporte ce dit i
cement. Mainticnt le placard plkc ec coa
damne les consorts Dorsainville atx dpep<.
I'u's le siege est level.
Ecole de M6decine
Dans le but de venir en aide A 1 clas-
se necessi euse, le Docteur P ul SalomoIE
direcceu. de 1 Eco!e de m6decine et C
pharmacy, informed le public que d4
coasultatkons gratuites sont donnees t@s
les jours de 9 A 1o heures a. local &
I Ecole de m.decine ( Hopital military i
par les mddecias dont les aone sMlv8




f -.0


Lu4i Dr Fflaz COicon,
M rdi Dr Chi' Mathon.
Mcrif di Dc Paul Salom*- n:
Jeedi Dr B Ricot .
VeggCdi Dr W. Minos,
Sasawdi Dr BUCO,
Le Dr Dowiviqae se fiendra i I& dispo-
A i es du pub~j; tt as ICs jeudis ('C 4 1A
do l'su:I -maidi roto.' esmaladic s dt b yeox;
Oleg I.tVMetciet le 15iedi &ila mDie ?Cheu-
go. pc u r li. fc- ;ifons de la bouche et des
Agents.
UD seivice de p1,tm~xinciC cio &-
prn? fournir i nos iod~g nts les pmtuders
janpn mnop6raUlOn d--peivc chai-
frgeri, gynicokgi: etc, c~c.
Dr PAUL SALOM3N




LAe s a 'Prins der Nedet landen v
yexaant do New-Yoi k et do Saint-Marc
sem ici le dimariChe 23 courant et
1 I-.....amta innr our nhrles orts du


Attention I!!
Viennent d'arriver :
Chaises Am6ricaines
vieux ch6ne.
HENRY STARK & Co.
No. 64, Rue du .Magasin de I'E at.

M meSerre
Aux Armes de Paris
Converts ot timbales pour 6coliers.
Moustiquaires.
Liquidation de boas on plumes.


Vient d'arriver


. a


Le G' NORD ALF XIS

TOME III
PAR


Cura to et t'Europe. F REDfI_1C MAR EL IN
port-.a-Prince, le 18 Jauvier 19:0. --
AUG AHRENDTS, Age En vente aux bureau du Matin
Panix : 3 GOURlDIS.
Le soussignd loforme le public et -
is commerce en particulier qu't a 61t LOS Cigares du
adir6 ai Dbpartement de I lot6rieur,
o it lea avait d6pos6ea,les feuilles de Centenaire
Ia police administrative de Ldog&ne Se fument un peu partout dans la I
poIr le mois de Septembre 1909 et Rtpublique.
'061evant cent n u gourJdes. O l s peut acheter :
Ces dites fulles sont dclar6 PORT-AU-PRINCE 2 Rue des
aulles duplicata devantlui Wtre dress. IPORTAUPRINCE, 25 Rue des
Mirac'eq, 51 R ie Roax.
L4ogAne le 12 Janvier 1910, A JACMEL, Chrz Hugo Jensen.
General, Euo. IIiuaRT-i.ou. AUX CAYES Ch, z P. N. Neptune.
ALX GONAIVES,.- Chbz Montao.
A L'ANSE.D'HAINAULT, Chez Ar-
Voulezvods atre mieux chauss6 ?... thur Drouin, Piard Youance.
II eat tr rarede trouverdans une DAME MARIE Chez Vve Harmoni
m6me confection I'Elgance et la so- DAe, FerIand z et ailleur.
lidit6 49 Bri6r. Fernandez at auburn.
]MM. VITIELLO fr6res, I AUX BARADIRES, -- Chez C!odo-
les sp6cialistes en chaussures pour A m Do/AP- ITIEN Cn z O.ivina
homes, formes trancaises et amri- S-A C de AU C na
caines, ont 1'honneur d'annoncer1 PS -Aude.-- r Robert ,
leur nombreuse clientele qu'ils vien- PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
nent de recevoir de nouvelles formes minglon.
* Da Dernier Cri Parisien a, du vd- GRAND-GOAVE, Mine N6ocl6s
ritable Modern Syle. Bellevue.
Les Chaubsures soont reconnues in- PORT-DE-PAIX,- Marielle Auguste.
comparable par la Commodit6 de A SAINT-MARC . ..
leurs formes et par leur Soliditd joint A JIERIilE, Dans tons les coins de
I un tiavail entiarement fini. Ia Ville
La Maison possabde en ddp6t desa e.
matdriaux de premier choix prove- La Fabriq ts serait hunreu-e d'a oir
nant des meiileures fabriques des dos spnts daa lelocalits ou ello nest
Etats-Unis at de France. pas encore reprdsekaete.
Ohevreau Iverni, Extra-Qualitd, Toute recommendation avec srieuse
ul meilleure marque. bnne rfrnc aera appr6ci6e.
Peau jeaune de touts nuances, EUGENE PRIN,
v6ritable Cuir de Russie. Directeur.
La Quality des fournitures emplo-
y6ee dans lea soallers et lea oins Robert R. Ewald
apport6s dans la confection nous per- fr RObert R. Ewald
mettent de les garantir come les anTT-AMARICAIN
plus solides et Jes plus durables. D Is-AMRICAIN
Stock do Chaussures fines pour la Dipl6m6 du philadelphia Dental Collpge
vente en gross et d6tail. and Gawetson's H6pital of Oral Surge-
Assortiment comp'et de cirages at ry." Membre dipl6m6 du Phila-
lacets de touted nuances. delphla School of Anatomy"
Prix fxe mais mod6rd. Appel6 aux Caye., announce a sa
Adresse : VATIELLO f.6res sombrouse cJientele at an public
145, Grand'Rue, face en de la Poste qu'il sera de retour dans un mois.


J. V. LEBLANC
188, GRAND RUE
Confection et reparation
SELLE et IIARNAIS en tons genres


ON ACHIETE a06e,
l ~ie et mel,
P6tion-Ville, usine caf6ibre.
CIRE & MIEL
i Port-au-Prince, 40, rue F6rou.

F LII M ALOlaR
AVOCAT
tas. Ruda Ci., 113.


Port-au-Prince ie 10 Janvier 1910.

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZZ

JAIME TESTAR
Le obapelier remarquable, avan-
sunemenaout conna,fait savoir an- pa-
bie on g4tdral et A sa nombreoue
elomeate qall vient do transfer ma
FABRlIQU DO CHAPEAUX
(L'AXcamMS InMasO DU LOUTR )
ID L.L PLC3 GtAU3 A L
OR&NP'RU e OU EUBLICAIN
Ne 149. I, ft, do is Pe
Le :eouveld tablimeueat -el ou-
vert mous e* om doe l flour d

n mme o. f.


MAISON D COAFlAhCE
148 GRANDRUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu do la
Rpublique, avise st-s noni breux CLI-
NTS qu'il vit nt do iecavoir par I-
derniers Steanmeos une Var CtI o'tIol-
fvs de : Diagonale, (:.sirni-. Alp.'ga,
Cheviote. Drap vei ot beu d ,tie
r6elle supdriortt.
COUIE VODI:RN:E
PROMPrIn UDO. SOI.'ll !
L'Afab'issement se recommande aux
clients les pliu ddlicats qui apprd
cient chaque jour davantago le IN!m
de son travail.
I Demand. z chliz Jo ej.h Sdin -Coud It
Resaurateur Je la Sane ect des Cartes pos-
tales Il'ustrcs.


Avis
I A C-05mi~ssio-4 D'OR;AxISATION DF
LA IPABT1C,1-pg')Ni), .' A ,k I1t.Q
IJ'HAiT1 I E'xpostiFON INTIElNATIONA-
LE DE IBRUXFI. LEE
1, vile I's personrits, vou1;ant faire 1i
leurs products A cette Exposition, 4-k
expddier Pti local de ht (hambre do
Commerce d.. P.ni-fa-i- 11, itice, i te des
Fronts F'oils, NO -,, davis le couran~t
dui mino de ianvi#-r prochlitin, les ar-
ticles d~ji) ~:&satintie. Ir#-tdre
part A I iExposition l ocalte q!6ii aiu
lieu A flort-au-Prjnwo verse le -11,rF6
vrier -1910, avant I'excp6 10!ion ABrj
xelles.

Ur Jh. M. Duplessy
Photog -aphe
Avti;e ws ~nombrelix cl;enfq qu'il
West A lour dispo-;ition q i-id-i 9lhus-
A mid14i, de '1-) -15 h"urez. excopt6 1l--s
apribs-midi des dirnanclios et de,;
jours fdrids.


Phtisique pendant plus d'uan a


/~0


'~ d


Cet hmmi.,e f,. saUe par

L'EMiLiOi SCOTT

"It y avait plus d'un an que
j'avais perdu lh sint6; je ne pou-
vain plus digerer les aliments, la
nourri'uic me rdpugnait, je dor-
S ais i al, 1" moindre effort me
faX.ge it, moen poids diminuait
< (11 'IlL -Ijrimante ct retat de
raa santd L ca 6nral donnait lieu
aux apprehensions lcs plus ad-
rieuses.
"V. jg,-irez qo:i fut mon dd-
sespoir qu- 'd deux mndecins dis-
tin:-. d6, 'ie dec?.trcnt atteint de
Pht;'ie Y -Aionfal.e.
"Cf 0fu '.rs que lelocteur Carlos I
FuLer!(.s Picalu2. -,n des savants
qiui -ir h'ur c r* .r profound font
1h ie... ::r la : I.- e l a Faculte
de rc c- cine de Columbia, apria
un ci. ca. oigneut.nre litprendre
I'tMULSION SCOTT, ct six do-
zainL.; dJ bou.;lles ie ce remnede
m:i licux ert sIA pour
me rir coinp:c-,-' ent."
MAXIMO NUAEZ
Plato, Colombia.

~ D tmrdttosor a.un
SE~c-^- ^" *:^KHBia

Sacs videsl..


-
Entrep6t G6n6ral des Granwies fabriques
DE CALCUTTA (INDs) DUNKERQUE (FaNcE( r I DUN'.:; (ANGLKT..aRR)
SACS sp6ciaux pour af6s tri6s 4
Cafes ordinaires
Cacaos
Les Types Courants consttmroneat on Stock par balles de 400 sacs,
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or


Pour grandeurs r6gulibres 65xi10 cettim .,- s
Poids de 1 3i4 livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheters.
Prix & forfait pour livraisons meusue'los 'a '-
et si on le desire, Droits pays.


et 7-jx10 eentimbtros.

L rt 4-3Id !barqueraeut


50.000 Sacs de 1'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.


Prix exoeptionnellement avantagex
S'adroer f Jules Laville
AGENT ET DEIPOSITAIRE G : NI:RAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


ACCOUREZ

ChezHerrmann Corvinqton
108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MCll C..-;
Vous y trouverez du Bon Rhiin Supt6rieur
Dux ix lx Blanc &3 IRouoA


I dos prix


exceptionnellement avantageux


stac's videsl..








LEPURGITYL IDETRY
L axatif D6puratif Antlglalreux
I Cleat un purgatif doux, s*i. coamoda. mirritant jmmkab.
11 ii n'chatairfe pas CIet n-jr o~aOmv a mcoliqtmm. m eof Sn
11 eA d~fitcieux au igoft, ci Lae I .mevtabi. fuiamdhsg.
SCleat le d~pu. alt fid6&Iif mlcha... I& bile, lee ares ot he wmW
inst#...41.1 alw.%.III, j Im a dppanvr.
L& MltsA l'Age critique, I;&.tdspj.a Itre mansdoemwur boofsdsbat hera
11 no derange pa-i vr it parentot en tut Ienap Pt'emLoo% 10110m.
touum pn~ Tous sen trouvcnt bien, pwt @1 otgrands, Lies oel b.t
Tous Iea mncdeckas eu ..rdonmen% stema font pfraie&o Aslow bins
et a leuer ulsiaw.
pour SuVir I&t
constipation


Pour totis reaseignements et cotmmandes


8 A 'Ie ingueI: pleu
SWl 'estfaaivtavo la

Tpq eD R RLa mailleure faurine
Topique D. ER ES Cell qui done le m
po ls3 CAWO* QOi produit le plus
Gu6rimon rapids Boiterie s des Le pain Ie plus bland
Plaies aclenaes, erts, Foeulres Le pain le plus 16ge
Entormse, Fluxions de poitrinoe.t, ete Por tou r
Pansement facile, rapid et d un effect dreser &
certain. Repousee du po lil asor6e. drumi' A :
DfPOT : Pharmnfie Moders Ernest Cai
Rue Rouax, N* 10 et Rue du People, reprde'etant do la PILsm
N* 116. sumE FLoun Mas Co
PORT-Au-PRmCN ( HAMr ) iU


de


Pillabi

du am
meilleur
de pain
r.

stera
BURT'S Wa
Ma~natr


Ferniand Loniewski


Propri&itaire-viticulteur
A ~\n i~ i i e coifi i 1-1 u public les prix de s-s (I Mlr.-nts pout
qoi ;,)rll on v--iite A -,on IPp'jt situ~d au No 43 le la rue des Fronts-Forts (Halle
Sylvaill ).
VIN IIN )gu I>l t- -.1101.
VIN. I )1JGF-4C11:i 'tI'Il'! 1-2 olol1eiIVe ; 20)et 2-5 gour-ase'laIicaisse.
VINS IBLAN:SC`, C~lC--i-e ~e1-2 Iruteilles .At'25-et 30 g.Iut-Jes la caisse.
bill ts i, NI ttvi l ,Iri Clairette, Vo;-mwilh, B inyaklsicairtl n, Quiriquin
en MIt- *i 16 -P;.2 32 litco-, pav g illo i et *:ibautailles ccWlti t-s A des prix trb
motb~r&

l11(ricIr r MIe c: -!,;,B tut? & :C A' ipa -ir Ja P. 4.00 ]a bouteiLle jus.
q WA P.1)6-I 0
Pour I.- v vit 1 e'i qro idt' toutes I1.;i mir,;h inlijsesSci- lessus ii es. fait dos
prix sj.'iacix.


S'adreser


A ndr%


FAUBERT,


38, RUE OUX -- PORT-AU-PRINCE
A~SET h:NiR VPI'UR IA RlEPUBILIQUZ


M' C. L. Verret
Talu eW-Marohand
Done avis & a bionvsillant eU es-
tile que sa malaoa No:7, Rue Traver-
sibre oat toujonrs besa pourve d use
vari6t4 d'toUfso de a haute Bn-
feaut6 parasimeo.


QuALrri
TRA VAIL


SUptriuxa. Coups k.*MT
Solent*. Ki~cUtION PhOMPTN-


Pr iri r"ihb I

D. Romulus
388, Gradruw, 388
Sirops supdrieurs, et de trbs bon-
nes I queurs,qui no Ie cedent on rien
aux produits exotiquep. Remontons-
nous par du bon rham lAccourons tons
en foule chez I'honn6te et conscien-
cieux.
* D. Romulus, Grand'rue, halle N0
38, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liquoriste, Industriel, qui
a obtenu une M6daille d'argent & i'Ex-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et
one autre a& 'exposition de Jameston,
on 1907,


AGENCY SPECIAL


de la Rejilie Francaise des

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du
T' bac" Scaferlati


G6neral, -


(;OURDES


Janvier


Cigarettes


Tabacs


1910.


NESTOR FELIl
L excellent tailleur avantageusemet
connu de touts la R6publique vi =
de rouvrir son atelier Rae F6roe
( Ru des Mirads ) No 61,
Sa nombreause clientele trouvwe
come toujours touted satisfactiem
our lem travaux qui lui seront e s

LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombrouse c'ienthle qu'&e
Ie vient de recevoir, par dernier be.
teau. une forte quantity de marchaa*
dishes et dti fournitures de toute fral.
cheur et de touts beauty, imported
de France, d'Allemagne et ds Etate.
Unit.
Le public 616gant, curieux do s
bien chausser, y trouvera les peau
les plus solids et aux nuances le;
plus varies les former 'e3 plus belle
et les plus appropri6es.
On n'a qu'd venir cbez G.B. PETOIA
pour 6tre assure d'6tre chausbs su*i
vant les meilleures lois du confort d
de la mode. Sp6cialites pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forces, fournitur0S
et mat6riaux divers pour cordons*o
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, asl
prix lea plus mod6rfs, A
LA CORDONNniRI NOUVILLI
143,GRANDRUE 143,


A L'LEGANCE
QORDONNMRIE.


GOURDES


LEVANT SULrf:iiUEiU (iLt tabac d l.gypte) la lioite de
50 grammes
LEVANT ORDINAIHB papite violet lissl, la piquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jauuo le paquet 40 grainmnes
CAPOAL sUPERIECUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX papier vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate bruane le paquet
de 40 grammes
TABAc A PRISER, Virginie haut goitt, paper jan-
ne, le paquet de 100 grammes


POUDRE SUPERIEURE, paper bleu
100 grammes


le paquet de


POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquot do 100
grammes
TABAC A MACeR roles Menus fil6s le paquet do
100 grammes


1.25

0.90
0.70

070

0:75

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


NINAS le paquet de 20
do le paquet do 10
CHALSSZUR le paquet de 20
HONGROISKS en levant sup6rieur Lae lnndn do
20 cigarettes
do en caporal sap6riour paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet do 90
do on caporal ordinaire paper bleou le
Bondon de 90
ELEOANTRS en Levant ordinaire le Bondo doe 90
do on caporal onp6rieur paper rose, le
Bondon do 20
do on Maryland paper janue le Bondon
do 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon do.20 .
Fa A uss en caporal au.riour paper rose le
piquot do 9W
do en Maryland paper jaune le Undon
do en caporal ordinaire papier ble le
kon4on de 20
RouLtae en Maryland et Caporal supdrieur les
porttee illes do
do on caporal doux la botte do 10
do en caporal ordinaire le portefeaille
d o 0
do la botte do 10


1.20
0600
0.90
1.90
0.85
0.85
0.05
0.06
0.70
0.60


0.00
0.45
0.75
0.40
O
o.8o


LAVILLIL


42, Rue des Fronts-Forts.
CmAussunMs RN Dp6TPooUa LA vrW
Promptitude et soia asx commaW
des tant ici qu'es province.
Chaussures de Dame form* et trash
vail toulours tout ee qu'il y a de plI
SOUveax.
Form.a amdrilaine et frangais oe
Messieurs ; 616gautoes et common
Pour lea eafasts Ie plus I'aise.
Travail solidoe eaout6 ave
des peMux de proemIrnBarqau
Amuraue do gruna rabais.
PAtes. Oimageo et LSu des

Franeisco DESUSE
Yabxicaut da oha uWiU
La Manufacture a toujour e n d
an grand stock pow l v est
roa et a dstail, de hsaurn es
tse eareos poor
Momes, F-..., IbrsAm ws
Lee commKaaoes des eom mr
do l'lterlear pourrest re "emls
.me s e mmnaln Apeo pran .
| lRue des remts-fla, M S
*I |yow-A inr)t


Vins de


Propridtai- e


TARIF


_ III


Mat-fth-iffmt alp~o~al,' *


Al 1 0