<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00823
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 13, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00823

Full Text


Trosl*me Ann6e, r4 g840


Jeudi, 13 Janvier 1910


AUBONERENTS


Port-ai-Priece

Ddpartiauemts

Etranger. .. .


UN Moss .. G. 2.00
Taois Mois... 5 00
UN Mois ., G. 2.20
Taois Mois 6.00
raOs Mos 8.00


C16ment-Eagloire
DIRUcTsuR-FONDATIEUR


J


m 49


lb .


OUOTIDIEN


LE NUA49RO 15 CENTIMES

lAa manu~"rt iii 4 f ti, er ,.n





Arthur Isidore
ADMINISTR-MTU H


Ce samedi-liale soleil s'6tait laev avec
son accoatum6 6clat et do.ait inditTf-
remnent les oignons des maisons de la
petite ville. Sur la place du march
grouillait tout un mond- de campa-
giards auquel s'6taient joints das pe-
cheurs et des mirchlnds de vivras ve-
n is de l'Arcahlie et de la Gonave. Et
c'6tail A q.i s'appro ;isionnerait.


index plus ling
clh l'di aule.


qie de raison,


lai to-i


- Luniqut fit-elle.


-Jo
I& muttil


in !.. Q .oi '?
n'ai riea non poar
i -i."


turner


Je sais ... Mettez toujoirs le poi.
au feu-A dix heures je vous enverrai


D b3ut.appuy6 centre un despoteaux de o qoi.
crochus de sa galerie,M. Ie juge Luni- Mine Cascaret pouisa un soupir t
quae Caicaret coatem)lait ce spectacle rentra dans la miisoa. Alors M. C'u
enr mi:hant son cigar am6icu'in caret (I -seen lit Ie perron, traversa I
d un air renfrognd. mirchi et gagna la lo.al dbnud6 e
M. Ciscar t 6tait un grill 'o-g mii- -ale ou it randait la justice. Al grel
gre et d humeur chagrine.Oi attiih lait flAr,un pauvre etre flasque puant la mi
son mauvaii caractere A ce fait quo sa s~.e qui 6tait assis lamentablemenit de
femme 6tair laide.Cs qui prouve la fi- j vant ua vieux bureau tout bosum6, M
taisie de ce jugement c'est la bonn3 in- Ciscaret demand, anxiaux :
telligence avec laquelle M. Cascaret vi- E bien M Irat, rien ?...
v.it ave, sacthbreDorclia depuis vingt- .E. f i tr r ..
hlit ans. E Ise lui avait donn6 tiois Rien. fit le grefier qui s'appelai
filles: Porcia, Billebrune et Ass6fille vraimrnt Mtrat Marat Laic.
lesquelles n'avaient pas trouv6 a se Mais c'est intolerable une situation
mari6r. Ce qai suffisait A exp'i luei I pareille I s' &ria M. Cascarat en mar
mo osit6 do leur p6re. chant avec fureur dans la salle. Ti
Mais ce n'est pai tout. Mr Gascaret Cangnan I Ou est Ti-Cangnan ?
avait co inu pas mal dem6comptes dans Ti-Cangran 6tait I'agent de police
la vie. 11 fut succe isivement directeur attach S au tribunal. II dtait couch er
d'6cole, commerqint et magistrat corn- ce moment sur un banc, dehors, prt-
munal, sani que la fortune efa' jamais de IA porte et dormai', bien qu'il
daign6 lui sourire. frt seulement neuf heuras d m itin,
Co-nme il avait toujours entenda dire, A l'appel du magistrate, it s'dtait levd
d*p issonfAjele plusutend epar lea gens et venait d3 se mon'rar.
I s mieux qualifi6s,que le salut du pays Al biin, fit M. Casciret. TL-Can-
6tait dans le travail agricole, M. Casca- goan, a'lez done fair an tour au mar-
ret s'6tait d6cid6 a placer sea economies chd, il n'est pas possible que vois ne
danm I'exploita'ion d'une propri6td q 1'il troiviEz quelque d61linquants sur qui
avait A trois lieues de la ville. DWi la mettre la main.
premiere anade, it dut renoncer A I'a- Ti-Caignai, aprbs s'6tre bien 6tir6
gricuattre: sa premiere r6colte doe b- les memb-e.o, prit soi coco-macaque et
nanes fat entibrament ravage pir les 'en alla vars la place d'aun air si dd-
propres travailleurs qu'il avalt engages ach6 que M. Cascaret en out froid
sur son habitation lesquels crnrant dins le dos. Et pour ne pas rester
en chaear et plus fort que loi que ce dane la compagnia de M rat qui 6tait
pays est an pays de volours. funibre les samedis, M. Cascaret sortit
Alors un ami de M. Cascaret qui sous la galerie do la miserable maison-
av it I'expArience des homes et dis netted en bois non point q i'6tait ci Iri-
chosss d'hai i. I Ai coiseilla d; recher- bunil.
cher uni function militaire I'abri do Ei face, habitat nue & marchande de
laque'le it pourrait fire de l'agricultu- salaisoDs comm4e Mme Dabrid I t-
re avec fruit. M. Cascaret suivit ce con- quolle dppais quelques minutes ciusait
soil et apr6a des ddmarches rebutantes des couvelles de Port-an-Prince avec
rmit par obtenir une promesse adrienuse Z bh, qai elle, vendait de la quiacail-
i'6tre nomm6 commandant de commu- lerie sur la lig.,e mame do tribunal,
noe. Et ilfatnomm juge de paix. S'il Co me les deoux marchindes 6taient
avait solicit d'dtre juge de paix on s r nes i'une doe I'autro par la rue,lIles
eat sans nal doute bombard6 corn- &talent oblig6es do parlor assez fort et
mandant de commune. Le pouvoir ne M. Cascarat Ai n moment donn6 avait
serait point le pouvoir sil n avait pas pris part A cotte conversation mAlde
i facalt6 do preadre Ie contrep.ei de d'exclamations et de rires brayant,.
out. Sur ces entrefaite', revint Ti-Can-
Depuis dit ans M. Cascaret vagdtait goau sans d(1 nquints.
lias cotte place do jige de paix ; il Rien
Avait des dettes, sa femme 6tait laide et
ses filles no savaient rion fair. Rien.
Si bien doic que ce samedi-!a, lequel Toncerre I
a'Atait pas assurd, M. Cacaret parais- Et M. Ctscarat regag a la la sl e d-
ait plus reovche que d'ordinaire. Par- nude, s'assit devant one tabl) surchar-
la dan. la contemplation du mouve- g6e de pou siAre, et se mit A m6diter
mnet qui so faisait sur la place do mar- profoad6ment.
hi, il sogesait qu'il no pouvait slier Mais Ise Force A la loi l'aviit suivi
rapper a aacane porte quand Mme et s'approchant de lui, dit coo simple
k ma*r .is*f4* A. 1a melam.- *n A. .i*n narls &A vni bee..


e
st
f-
i-



it


-cMatiam. dif


WI' (lit Olt pJI4 pois a


Ah D.abloe !.. au diable !
M Cascaret venait de sedtress tr delbout,
I'air egard. Marat en demi urait muet
et Ti-Cangnan sins voix. Les propos et
leas rres des deux inirchani es traver-
saient l'air au debtors et leur arriviient
ea ligne b-is6e.
Al ; s'ecria M. Ciscaret, e.t-
ce ainsi que vous coinprnez vote i3-
voir '? Je n'adre3se A vJus <1 )ux. Moi,
uand jesuis dans mon service, I suis
<1ans mon service et je pla :e mon
devoir au-dessas de tout momenten t I
depuis unoe hure des femmes lh it ites
scandlisent les fami''es hiont tts ae
se livrant a un viritab'e sabbat, et vous
restez IA tous deux, beintq, au lieu de
Gfird le ndeessAire Ah! la pe ir 1 is as.-
ponsabili'ed. ,
Mais, magistrat, ed oune nou ...
cJ caused ya p6 cause .
t( n mi regard p.t '. l -ca que
les lois o it 6td faites pour lei mou-
ches. Arrt z-moi c-s deax femmis. Et
si elles r gimb'n', .iffle:, et d'autres
agentsviendront vous pret-r m in forte.
Allez.
Marat et Ti Cingnan 6taieit A p3ine
sortis qu'un vacirme clfroyab'e I at de
coups tie sifllet, de cris de feanais,
de voix d'hommes, s'dleva tint la ru,
- et bient6t la petite salle du tribu-
nal di paix etait envahie par une quin-
ziine de personnel du quarter qui
parlaient toutes A la fois.


Avec une dignity parfaite, M. Casca-
ret pariint obtenir le silence. E" alois
lea deux femm's inerimin6es se plhi-
gnirent du proc6di abrninab'e du
greftier et de l'agent A leur regard eux
qui 6taient habitu6s A leur soutirer des
pitees de dix centimes tous les jours.
Pouvez-vous prouver ce que vous
venez d'avancer? dit M.C tscaret avec un
grani calm.
Mais.... mail.... balbutic ent 7.1-
be' et Mmie Dubrdi oe.
V'ou vayez quoe vous no pouvey
pas prouver ce quo vous ven z d adani-
cer. N compliquez doac pas vatre cas.
A ce moment. deux voisins ayant th-
moignd un peu vivement en faviur des
dires de Zibeth et de Mme Dubreide
le juga avoc une grande o6erpie les coa-
dimna chacun A quinza g)urde d'a-
mende et les fit condaire en prison, en
vertu de la loi qui punit d'une amended
de onz) A quinze g)urdes et un em-
prisonnement de quatre jours, leos con-
plices da bruits et tapsgas. Aufsit6t Its
autre enva'iissours dksparurent come
par ecchintement.
Reataient les deux marchandoe qui
no compreniient rien A ce q i leur ar-
rivait.


['n pli s6vbre sillonii le front hu'a's
de M. Cascaret qui parla ainsi :
L'article 398 du Code p6nal
dit : seront pur i 4 d'une amendo de on-
Z3 & quinze g.urdes lei autiars ou com-
plices doe bruits ou tapag s troulitint,
pendant le jour ou durant la nuit, la
tranquillity des Ial'tan'set l'an empri-
sonnement de quatre jr)urs au plui. PAr
bumanitd et par amitie, j'esiaie d'aran-
ger volre all ire, mais puisque loin de
me binir, vous li p'ene/ sur un tel
ton, la justice alors suivra son co-irs.Je
sui plac6 ici paur appliquer la lot en-
vers et contre tous et P-i 'appl'iqti-
rai sans fdiblesse. I)ura lex, sed lex.
Greffier, faites votre devoir !
Na payA, magistrat, ni pay6.
-Non puisque \vus D'appr6ciP7 pas
ma bontd, ma mansu6tut 1...
Min dix gourdes-lat, papa.
M. Cascar.t out l'air de r6sister,
puis pjr affection pour I is deux mar-
chandes, il finit par einmoch -r l'arg mt.
-- Mes amies, reatrez chez vous,
dit-il, et. bliez ts. Grffl r, derivaz...
Uao fois les diux femmes parties, Io
greffier n'6crivit ri-n du t nut, mais pal-
pa deux gourdes et I agent cinquante
centimes.
Et sar Ie coup ,Id dix I hures, M ne
Lanique Caicate re cv d-i, ,I q a)i fire
la provision da sam *,li et asturer colle
do dimanche et mdme de toute la so-
maine. Et voili comr-nntt on prend son
bien en mettant im i Ile4 autres 16-
galement et patriotiq'iem nt.
FERNAND IIIBIIERT.


RUNSUIGNAMUNTS
; UTZkOROLOGIQWUS
400hseawa~todwe
'DU
SKEMIAIIE COLLEGE Et-NAITIAL
MERCREDI 12 JANVIER 1910


Sazelm i midi


76 */*0o


Toempraturem rinimum
Moyenne diurne de la tempdratare


2090
29,8
23,o


Ciel tres-nuageuT pendant la journde et
clair depuis 7 h. du soir. Brise de mer
mod&rde. Halo solaire la matinee jusqu.
vers midi. Horizon lointain tr$s visible.
Barometre 6lgerement en baisse.
J. Sr1 l a1
e*PC -j l B ll vr


Jo n'ai pas donu6 d'ordre centre a., .o,,,wU
vous, (lit M. Ciscaret d'une voix onc- La .denxiame representation cineinato-
tueuse, mais puisque la police a jug graphique Boyer Guiol de samedi pro
bon do vous appreth ider au' corps de ce chain 15 courant a 8 heares precises, dans
fait qae vous vous ,tes rendies coupa- les salons da Cercle que nou; annon-
d'une contravention grave, je ne puis cons hier- surpassera encore la pricd.
fair qt'une cho3e : appliquer la loi. dented par le choi et I'inddit des films.
Toutefois j ne saurais oub'ier que Oa en jogers par le riche programme
vous t'-es des voisine'. dIs amie< a suivant :
moi. et il m rdpugnerait d'agir con- Premidre Partie
tre vous... N)us allows arrangg r i eai
douceur... DWnnez ci q go irdes cha 10 Toors de gimains (comique), 2
cune... pour la forme... L'eau de lo'gev "feerir), 3 o Chansom-
D:x gourds, Magistrat !. .Ah amet illMtTe (Boyr), 4 o Circuit do
Lunique, ou malhonnite I Dieppe (sctualit )


CONTEST DU JEUDI


L'AMENDE


I
1
I
I
I
I
t


I

r
S
d
U
C
fi
C


___ ___ ~~


Port-ati-Prinrco, Ilaitii


%AlAW s u u n 0"Bl Uiumw


FSAAN aVWJLLf


a







Deuxilme Partie
Iz Vues espagno'es sur Cartes po -
tales (paysag, s) 2 0 Une revanhe de race
(drame), 3 Danse serpentine (Mile Syl-
via), 4 o Les Bandits de Is Cilabre (dra-
me.)
Troisiime Parlie
t Le secret d'une nmere (drame) 2 O
Un epateur refait (comique), 3 o La cout
ses des too kilos(do).
On trouvera des caries au prix unique
de 2 gourdeset chez le Secritairc-Ttewo-
rier du Cercle, Mr Paul Goorlat.
*Qu6bec *
Est entree ce mat.n avec les passig:rs
suivants venant de :
PETIT GOAVE.- Alfred Barjon, E-nesse
Cleorin, Justin Latortue, Kampmeyer, P6 e
Maudet.
ST MARC.- PumCt, Jean, Chhdy Fou-
chE.
GONAIvES.- W. Rost, Mime Asboone,
A. I.egros, Hadjein, Leo Sajous, Mile C
LILI-ent. D. Barthole, Horace Des r, Ph -
re-cux,Chatelain, G. Vilaire, Ju.-in DWjoi ,
S:erlin, Richird, FElix St Macary,Ph. Cha
telain, H. Francion et enfant, abbe Condi
B rnard, abbe Justin, Bonnaod, D. D&-
brose. Guillo, L. Remain, Mle I Ro-
main, E. Bourand, Ve Cabiche, J. Bastien,
Durard. Thimolion Dcjoie, Henri, Ach I-
Ie, Badi;, Charles Lancelot, Salim E ias,
Armand G'u.k, Louis Mathey.
President a
Est aussi en:.r avec lei pissagers suivants
venant de :
CANi-s.-Ant. Chaud,Chin Soh, 0. Gl-
me:u, G. Raco! er, 11. Thda:d, F. St Fir-
min, Gausterna R colier, M. Brano,O Gi-
rhone, Nisius Castiang, 0. Fontaine,
-. Li R usier.
J:Rs-II. Fardien Villeirouin, David
Dannel, Sannon Ju'es, B. Lundi, Gal La-
guerre, Jeinnine Larmain, C'eumelie De
nis, Etther Duroeau, K. Alexis,Mme Phi-
lippe Airien, Antoine Cleitmnt, D. Four-
cand, Cl6mentiee LamElie.
Cinematographe parlant
N oublicz pis que c'est diaaanche soir A
1 Hotet Morch que Moasieur Rousseau don-
ne &sa derniere representation. Allez en
foule voir I'appareil 'e plus perfectionnE,
le module scieatifique employed dars les
plus grands Casinos et Tarltres Ju monde
enter.
Les recentes exhib tions ch-z Mr Augus-
te Gab-iel ont prouvE que cette machine a
le p'us de succes. Pis de scintillement. Pas
d', tipidation.
Lne grande surprise est reservee an pL-
blic.
Nouveau Journal
Nous avoid s rtcu le xer numero d'un
journal lt bdomadaire qui vient de pa!ai-
tre aux Gonaives sons le titre de Le
Salunt Publie. "
Meilleurs veoux de su c6s i notre con-
frere ar iboniten, M. R. Pierre Churles.
Gonaives
Le Salt Public
LA LAINE DEPIUIS LE CYCLONE
Oa nous apprend que, dtpuis ic dernie
c\ lone, une partic de la route public ue
a partir di pont de Laquin'e ju quA I tin
droit appele Bourbier, est deverue impra
ticable. Jusqu'a presen,, devant la proptiet
de feu le general Septembre, c'est one si
viere ou les enfants vont se baigner.
La plaine de Gr mmont aussi est tcu
ours inondee. Le riz, qua Etait bon A r<
colter, est sous I'c u ou sous la boue
car I'ecnbocchure de Laquinte est obstrud
et touoe I'eau se repand ansi dans ia plain
II en est de meme de la route de Groe
Morne et d'Eonery. En maints endroits I1
ketes ne reavent passer Aussi les persoc
nes qui voyagent & St. M'chel ou de S
Michel ici pr6fare:t aujourd'hui la rout
par Barade. tou'e mon'ueuse qu'cl!e es
It nous est aussi revenue qu'A lfendroit al
pele Les Roches a la route de Plaisan<
n'est maintenant accessible qu'aux pieton
Depuis drux semaines en effect on ne r
aoit plus ici le cafE d" Plaisance.
A Desdunes aussi, I Estrce est entree jo:
que dans le, maisons.
Mais on n'a eu, en some, iA dEplorer-
Dieu soit loue 1---que la perne de quelqm4
plantations de vivres et de comon et
plusieurs animaax, morts plat6t de froi<


A vendrei
Une miison en mor, bien si uie, tric
conf table. 2J pieds de f.cade, 4o de pro-
food, ur. Pour renseigneaments, s'adresser
au bu-eau du journal.
Jdrimie, le 12 jiLvi-r 1910o.
Le Receveur Communal
DE PORTIA C-PRINCE
Porte A la ca naissak des contribua-
bles tt du public -h,gendral, qu'il reprend
A partir de ce jur son service qui avail
etd provisoirement co.fi 'pedant sa roa-
ladie A Mr Isnady Duperville, .,pmptabl!
A la commune.
Port-au-Prince, le It ianvier 191n.
LY UDitGNEAUD.
.Excellent Moteur
Ua excellent m3teur A I'6tat de neuf eri
A vendre. Typ: module Nie', fjrce 6 ch:-.
v. ux-vapeour.
Occasion etcellene. S'adress!r au bureau
'd journal.
Champ de Courses
Par le stearrer Qulec est a riv6
Mr Desir6 Men us ch f montear, venu de
Paris, poor la consiuc ioi des tribunes et
des datffreats eddfices di Champ-de-Coor-
ses.
Une boone pirtie des tributes est dd-
11 arrive, le; fonninions sont presque
achevaes, et le montage va commencer la
seminne prochiine.
Elections communales
Les 4'ections !e pour uivent dans le mae-
me came et avec la mem- s g sie.
Les hait premiers do grou. e Dacheine,
come nous l'avions priva, on0t it6 lus.
II est probable qu'aojou-d'hui le Conseil
communal soit compleement fo:m6.
A ros Agents
Noas ptions. nos agent. d- b'ei vouloir
retou-ner A l'adminitrr4'ion les N-' inver.-
dus lu qa'au 31 D16cemb e 19 9.
L'Affaire du '-Capois la Mort "
Pour uivant nore enqut e sur i'aff-ire
de la machine d: no:re aviso de go re le
" Capoix la M rt ", nous avons o66 ne
nour. lle fois au, rest igaements p e do
c ef de division, Ge)rges Mor 6s. Ce foac-
tionnaire nous a rip ndu qce le S cr6taire
d'Etit de la Marine .ki a donno ordre de
ne pas idpondre A nos questions.
N us nous sommes ad-ess6s alors au
Gil S Marius q ii n u a donn6 rendez
vcui pcur cet ap:s -.uidi A 4 heures.
It f u- qu'on sache si oui ou non les
pieces de It machine de no:te vieil aviso
out 6:6 vendues A M. Allison Archer, le
concss!io naire du contractt de 1 6clairage.

Le Ministry Tlhoby
ET LE
Pziesid n Bo s ond-Canal


Haiti Poli ique
Le Ge4nral Bjisrond Canal se maria avec
WM Wilmina Wilson Phips, au debut de
sa p-esid.nce. II av ir charge un ami de
,'occuper .A ce e occasi >n de preparer une
petite f&te intime lorsque 'es SecrEtaires
d'Etat d6iderent de donner une grande
fe e aux frais de I'Etat. Le ministry de LIn-
tiriear Thoby disai: qui'd ne fallait pas
qu'un petard ra At pour cette fWec qui de-
vait e re grandiose. La fate coCta 2 ooo
piastrei. Lnorqu'on prEsenta les compares,
ie ministry Th "by qui avait dit qu'ld ne
faut pas qu'ua ptard ratat s'exclama de-
vant ce chiffre et refu ;a de payer plus de
t.5co piastres, chiffre qu*, d'apri sa con-
cep ion devait suffire pour emrpcher un
petard de rater. OC fu, oblige d'accepter
les 1 Soo piastres. Lui, n'accepta jamais
Je payer les 50o piastres, que le president
dut payer de sa poche.
Si on m'avait laissE tranquillement
faire ma petite fce intime, cela ne m'au-
rai pas cot 500oo piastres,dit Boisrond-Ca-
nal >.
Sons Salomon, la petite fete, le plus pe-
tit bal,le plus intime anniversaire au'Palais
couait to.ooo piastres. O i'a jamais cite
ces fits qui sont A la g'oire du grand mi-
cistre de Baisrond-Canal et de ce chef d'E-
tat. Ce sont cependant des fits que I'his-
toire doit enregi trer avec d'autant plus
de plaisir, qu'i s ne soot pas connus et
qa'ils vont m e a I'eacowtre de ee qui


s'est pratique avant et apris le gouverne- viendra confirmed ou rejeter son opinion
ment de Boisrond-Canal. et dire si la R6publique a tire un r6el pro.
fit des sommes versdes par les condamads I
car de mv.ne qu'un aibre est jug6 pat ses
fiuits, 1 histories devra appr6cier le granW
Madame Boisrond Canal avait achete proccs par ses risu'ta-s. Mais Lux me rer.
des hiritiers du g6n6ral Mitton tne vicil- mettra---il dc recifitr dotes et ddji are pe.
le maison bassei PW ionville et la faisait ti!e erreur qui m a paru re degager de Pen.
reparer. semble de sa longue et c)nsciencieiie ta-.
A ce moment, il y cut an incendie A de ? A propos do cette creance du Dock,il
Port-:u Prince et le government avwit a pearl de trieo-age financier. Voudraiu-il
achet6 une cargaison de cartelages et de lesser en-endre que les concessionnaires de
planches Four ctre distributes aux sinis- la command auraient obeonu leur centre.
trees. Ces mat6riaux etaient deposes, dans bon, par des [aveurs sp6ciales on -pour des
la cour du Magasin de I'Etat, aux ordres fourniiua es fictives ? Je ne le pense point,
du Ministre de l'Intdrieur Thoby. Un jour, et ie ne sais pas s'il y a cut ripotage finan.
celui-ci ayant fait appeler le genEral V gne, cier ; en tout cas, mon pere n'y a eu as-
coomandapt de la place, on lui fi r- cone pa't puisque d apt6i la loi sur la con-
pondre que le general avail et6 envoy soliJa uin si cr6arce re*ele Itit de ce"es
par le president Boisrond Canal choiir ui auraient d e:re consoliddes A olo.
des materiaux pcur les reparations de sa Si ivore c-.llaborateur a sembld oablier qut
mason de P tion-Ville. Immediatemen M nsitur Terlor g' criancicr de I'E'at a 6 j
le ministry Th-'by s: transport au pilais poursu vi rour cet c meme creance, je le
du gouvernement et sans saluer le Chef prierais peurtant de girder pour une autre
de I Etat lui dit :" P,6sident, j'ai f i ap occasion, la prcieusc htjan qu il a voulu
pe'er cc martin le gnodral Vigne et on ma fi-e aux amit:u-s de comminde Je lui
fait die qa'il tait en train de choisir des souhai e d'aillears, de n'avoir jamxis rieni
mairiaox poor les reparations de votre dealer avec la Jus i-e, et si cc grani mal-
maison de Pifion Valle dans la cargaison heur lui arrivait, de ne pis rencontrer un
d6posde au Magasin de I Ewat. 1ge d'isIst action prdvcnu et n'ayant au-
Le General Vig-e est en train, en efft-r, cune no ion du droit.
de me rendro Il service de choisir des mI- Je tegrette seulerrcit que l'avocat du ju-
teriaux pour moi....? gement du 27 D-cembre ne mr'ait point
Thoby interrompit le President convaincu je sens, pir si defense, qu'l
Vous n'avez pas le droit. President, ignore ben des de ss de ctue sff ire du
de fire prendre des bo's de 1'Etat sins me Dock e na u-e! e rc it sei conclusions
donner connaissance. J'en suis responsi- n'ont p.s pu e.re completes.
b.e. Je n'aurais paspa refu;er de vois en a 'ous p iint de transmetire A Lux rues
donner. Mais ..? re-ncrcirre is poarl'at mention emoign&e,-
Le President. interrompant Thoby : que'qu'en s it le mobile du reite--ei vous
** De quels bois de I'E at me parlez- renou.velle, Mans.cur le D*recteir, I'assu-
vou; ? Le General Vigne cho sit des ma- rance dc mes sentiments affe: u ux.
teriaux pour moi dans le de;6" de M H TERLONGE, aij at.
Marmont Flambert, et non pas dans les
bois de I'Etat. O1 vous a r. pondu qu:
le Gal Vigne me reddait ce service, mais
on ne voes a certainement pas dit que
c'etait au maga in de I'Etit Rerenez 'os
sens car vous 'es tout agite. C est pour _
cela que vous arrivez suolei gens comme iL vapeur a Sibiria v ayant qui't6
an boulet de canon, sans meme leur dire N-w Yo k s:amedi A courant direct e.
bonjour. merit pour no're port est attend ici
Excusez-moi, President, lui dit Thoby, ven.tredi I4cotirant, if partira proba-
devenu calm ; j'avais cru. blement dans la soir6e pour Kingston,
-- It ne fallait pas croi-e sis avoir va. Colon, Port-Limon & New-York, pre-
Le President lui allongea ila main et le nant la malle fret et passagers.
filicita de sa demarche.
Quiad Thoby fat patti, il y ava t des *
g ns disposes autour du Prdeident A cri :- '
quer sa conduit, mais le Pri-Eidnt les La malle pour I Etranger ( viA King.
prdvint par ces paroles: I- Ce petit Thoby lon ) ptr le vapeur S Ivria, fermera A
raiment est an r6publicain sincere, ii n'a pae vendredi 1 courant 5
pas son parcil come capacitE.divouement, Ia poste pr ve. dred i' s ourant
ind~grit6 It a toutei lea qalit6s. Port-au-Piince, 11 Jayvier 1910.
Thoby, de son c6ti, pensait de mame F. HERRIMANN & :C
de Boisrond-Canal.


S. R.

H6tel Bellevue-
Le mieul sita6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine reaomm6e.- Vuea ur la mer.

Boite aux Lettres

Port-au-Prince, 12 janvier 1910o.
Au Direcieor du 'Watin
Monsieur le Di-ecteur,
L'article de Lvx que je ne vcux paint
connaltre d'aiPeors -ne m'a nullement sur-
pris, malgr6 la tongue analyse qu'il a bien
voolu fire de la petite brochure de mon
p&re, qi oe mritait point, A mon avis cct
excts d'honneur et si Lux n'a point 6ti
acteur dans le grand drame represented sous
Nord Alexis, je veux croire qut'il a 6:t
sollicitc par des amis qui ne se consolent
point d'avoir rendu des ordonnances ini-
ques et qui out ament des innocents de-
vant la justice ; car ia valeur d'une oeu-
vre meme celle de la consolidation est
diminc6e de moitih, lorsque. pour des rai-
sons inavonables, on y anri de la passion;
Jaffirme que c'est la passion, politique ou
non, qui a fait trainer sur le banc du cri-
me, avec toces les autres, les huit on dix
individus qui n'avaient rien A voir dans le
Procts de la consolidation.
Libre A Lux de consider cette grande
Iniquitd come un dvdnement ex'raordi-
aatre dams lea ammaae haitiean ; I'hissoire


Agents.


Lignle Hlola id ise

Le ss lPrins W\Villem I venant des
ports du Sud est attend ici diman-
che 10 courant et paltira le mrme jour
pour Saint-Marc et New-York.
Ploit-au-Prince, le 19 Janvier 1910.
AUG. AHRENDTS, Agent.
=- -- II -

M" Serre

Aux Armes de Paris
Couverts et timbales pour coliers.
Moustiquaires.
Liquidation de boas on plumes.

A Vendee
Un bLggy tout neut.
Poor les conditions s'adresser &
Samuel McFelend, rue Amdricai"B

A venire
Uz buggy Fre!ch en bon 4tat.
S'adresser derriere S6minaire No 15

L'Adrn n'itration du MATIN i
f *rmrn se abonn6s qu'ils no doiVO2
rien payer, abonnement ou autr?
que centre re;us irnprir6s et por
tant le timbre do journal.
L'Administrateur,- Arthur ISIDORS


-I -- I I 1~






La Compagnie Boyer-Guiol MAISON DE CONFIANCE
Anacce la population capoise en re- 148 GRAND'RUE
paoe ila lettre rcque qu'el:e sera an Cap
s les premiers jours do mcis de f6vtier. Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEURsi bien connu dela
EraiaanttR lr publique, advise ses nombreux CLI-
S|NTS qu'il vient de recevoir par les
dernieis Steamers une Var:6t6 a'6tof-
fes de : Diagontai, Casimir, Alpaga,
i- Cheviote. iDrap ve[t et bleu d'une
Le paquebot &QUEBECP partiraI r6elle superioritd.
jeudi 15 Jauvier, a 11 heures tris pro-\ COUPE MODERNE I
eises do martin pour Peti -GoAve, Cap- PRO1PTITUDE I SOLIDITE
Hal ion. Puer o PIa'a. S J. de Porlo-
Rico, St-Thomas et le Havre. L'Vtablissernent se recommande aux
N. B. Les pasagers sont pris clients les plis ddlicats qui appr6-
.d'6tre bord A 10 hrs auplust pard cient chaque jour davantage le FINI
d tre board a 10 here au plus tard. do son travail.
Port-au-Prince, le 11 janvier 1910. Demandzz chez Jo-eph Sain -C'oud le
L'Agent, Restaurateur de la Santm et des Cartes pos-
E. ROBELIN. tales Ilustrces.

Dr Robert R. Ewald J V LEBLANC
DKNTISTE AM~AICAIN 188, GRAND RUE
Dipltom du ** philadelphia Dental College Confection et reparation
and Gawetson's II6pital of Oral Surge-
ry." Memnbre diplom6 du Phila- SELLES ef II\RN\IS en tons genres
delphia School of Anatomy "
Appeld aux C-yei, announce a sa Avis
nombreuso clientele et au publicN DR
qu'il sera de re'our dans un mois. LA (:OMMISI'O D( )(nANISATION D
Port-au-Prince le 10 Janvier 1910. LA PARTICL'ATION I.K LA R[iPUBLIQUE
4 WW_ &__ D'HAITI & I'EXPO.ITION INTERNATIONA-
LE DEI RUXELERS
Changoenent d'adresse I, vite les personnel, voulant fair ti-
Dr Lissade gurer lei. (utvies, leurs travaux ou
iisade leurs products ; cette Exposition, A
127, RUE DU CENTRE, 1-27. exp6dier at.o1,cal de la Chambre do
___ _Commerce de l Prt-aj-'Prince, rue des
PA N A M AS I Fronts Forts N0 -, dans le courant
PANAMAS du mois de janvier prochain, les ar-
Poar lommnes et pour DAmes, chez ticldes dtja prpar6s aria de prendre
Melle. L6onide Solages, 22 Rue des part A I'Exposition locale qui aura
Fronts-Forts. ioeu A lort-au-1'rince vers le 1er FB-
vrier 1910, avant 1'exp6dition A Bru-
Chapellerie xelles.
ACCOUREZ CHEZ Mr Jh. M. Duiplessy
JAIME TESTAR Photograph
L chapelier remarquable, avan Avise ses nombreux clients qu'ilI
tag usement connu,fait savoir an pu- n'est A leur disposition quo de 9hrs.
blic en g6n6ral et & sa nombreuse A midi, de 2 A 5 hours, except lea
elientble qu'il vient do transf6rer ss aprbs-midi des dimAnches et des
FABRIQUK DE CHAPIAUX jours fdr s.
(L'AxcImna MAISON DU LOUVR) D. Romulus
( DR LA PLAcE GEFFRARD A LA D. Romulus
GRAND'RUE OU R8PUBLICAINE 38, Grand'ru', 38
Noe 149. En face de la Posts
Le :.ouvel 6tablissement est on- Sirops sup6rieurs, et de trbs bon-
voert sous le nom do la flour de nes Ihqueurs,qai ne leto ctdent en rien
l'Am6riquoe aux produiti exotiques. Remontons-
II pro-not soin et promptitude nous par dubon rhumlAccourons tous
comme toujours. en foule chez l'honnete et conscien-
cieux.
-" 11 iD. Romulus, Grand'rue, halle N
S AC HETE tir 38, non loin de la gare du Nord.
~ON kCH9TR~ mie, A Distillateur-liquoriste, Industriel,qui
m Tet me A obtenu une M6daille d'argent & i Ex-
P6tion-Ville, usine caf6i6re. position universelle de Saint Louis
CIRE & MIEL (Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et
& Port-au-Prince, 40, rue F6rou. une autre A 1'exposition de Jameston,
an 1907,
-

aGodrison d.. LeBaniue alioll8 dIHaili
per kU traitemeU d base d Elixir Dupeyrotu 26e REPARTITION
Ks Alexamdre LZEBOtCQ. ctativateur, *ue rmprunts du Gouvemensent d Haiti
rote a pIbotogravure c,-contre. estmnen d Haiti
,e*-rer, anton. 6 o/o et 8 o/o0
deo Chartres Sud
(Fuoir.-e0.or ioci Conform6ment aux instructions du
..tem...st. n f..t Secr4taire d'Etat des Finances et du
.i ., \ 1"... u"t' Commerce,la Banque Nationale d'Hai-
Sk g qu'J' ,"^.at ti a 'honneur d'informer les int6res-
a trosaa d. *i.o.. s6s qu'ils peuvent, & partir de ce jour,
I' d" d'"uxi so presenter a ses guichets pour tou-
a',t* e,,, Hyo," cher une vingt-sixieme r6partition
d.. 5 po*=o.,. ( 26me ) sur les emprunts suivants :
**"u" de io.- Enmprunt du Gouvernement d'lHaiti
traltemest i bae diLxlm DUPETfOUX, le son- Int.r6ts do ter Aobt an 30 Septem-
la a auso bout de trols semaine. el, le t9 mat sooQ,
*AEce a ee tratteetent, hi. Leboeq tast complete- bro 1909. 10/o.
uafrLt 4 m de pe rrmbar ston coa dan e Emprnts du Gouwrntemet d'Hah
Docteur I)UPEYROUX0 S 0/0 :
sP.-.S -L',iso MssRae,1 -. I ot6rAts du ler Aout au 30 Septem-
P.8.s.- LE Dupeyroux e.t A base de creosote
-,le de bel. le.o, tani' e Ifyeropophai- de bre 1909.- 1i2 0O0.
ILtxifaLtularleuoendansle,rirmaBruln.Leaaoa Contre regu ot sur pr6sentation des
d'inair Dpe a u. entour Ia m1toe do tralte. am.
,^m ^. E. ca. saSS w ) Port ao Prince, 7 Janvier 1909.


Sacs vides!.. Sacs vides ..

Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA (INos) DUNKERQUE (FRANCE) wr DUNDEE (ANwGLUraM)
.ACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Caf6s ordinairoa
Cacaos
Los Types Courants constamment on Stock par balls do 400 sacs,
Depuls 18 centimes or jusqu'& 28 centines or
Pour grandeur r6guli6res ix110 centiu64tres et 701l10 contimbtre.
Poids de 3164 lives jusqu'A 3 livres.
Saos sar mod Prix & forfait pour livraisons meousueles fraacs psrt do J4barqaement
et mi on Is desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Inde
Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S adresser Jules Laville
AGENT ET DI)POSITAIRE G(PNtRAIl
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.

PHOTOGRAPHI E7

S. Perpiqnand & C"
10.3, GRAND'RUE, A PROXIMIT9I DE LA PIIARMACIE CENTRAL
PORT-AU PRINCE, HAITI.
PORTRAITS EN TOUS GENRES
Photographie directed, genre Visite


~icb~eB


Pose artisaiques, a meilleurs


prix que partout ail-


leurs
Sp6cialit6 de reproductions et d'agrandissements de portraits an bro-
more, crayon, pastel, en couleurs naturelles, livrds encadr6s ou sans cadres
& la port6e de toutes les bourses,
Buste, trois-quarts. grandeur naturelle
PHOTOGRAPH BSUR PJRCCL.AINE, I rOFIe, 11018, METAUX, etc.


CARTER
'W'st i er


POSTALES ILLUSTRIKES DE SON PROPRE PORTRAIT
* nxotre salon d lexcposition,
Demrancler les a:i--I


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


ACCOURIEZ

ch.ezHerrmnan Corvington
108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES
Vous y trouverez du Bon Rhum Sup6rieur


E3I uac Ld 3 c:%uge


don prix .xceptionnellement


avantageum


- -- -. -- -- -- ----- -_--- --- -- -r-- -I --


CCrmr-bee 4a ira 3roea


31:11%z"%rIZ2









AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Hlaiti


TARIF


Extrait du


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPERIEUR (dit tabac d Egypte) la Botlte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRK paper violet liss4, la paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRK paper pAte brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PIlSER, Virginie haut goit, paper jau-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUPERIEURE, paper b!eu le paquet de
100 grammes
POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes
TABAG A MACHER roles Menus filds le paquet de
100 grammes


G6n6ral, -


GOURDES


Janvier


1910.


GOURDES


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
1.25 do le paquet de 10
CHISSEUR le paquet de 20
IIONGROISES en levant supdrieur Le Bondon do
0.90 20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
0.70 paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
0 70 Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal supdrieur paper rose, le
0.75 Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
0.60 do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FIiANQAISES On caporal superieur paper rose le
1.50 paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
1.50 do en caporal ordinaire paper blend le
Bondon de 20
ROULES en Maryland et caporal sup6rieur le
portefeuilles de 20
1*.2_0 do en caporal doux la botte de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
1.50 do la bolte de 10


1ZI'2gemt special,


. Welly C.


Pressoir


]RUE fiAPUBIAW,12AINE


Sp6cialit6
I er choix


des articles


de sellerie de


pour civil et militaire
VIENNE T D ARRIVER :
(:CHABRAQUES mi:ilaires ler choix.
a de luxe feutre et drap.
PORTES-MANTKAUX en drap pour officers
militaires.
Grand S o-k de selles et de fournitures
de sellerie.
BRIDES. EPERONS des meilleures fa-
brique d'Europe.
IINAInAS. CUR. Va~NI pour buss, etc.
C(EI.TU'RsE pour Dames et Fillettes.
C(:IAI.IA UE feutre et drap de luxe pour
gentilshommes, derniere cr6aton.


1.20
0.60
0.90
1.20
085
0.85
0.65
0.05
0.70
0.70
060
0.60
0.60
0.45
075
0.40
0.60
0.30


J. LAVILLE.


M' C. L. Verrel
Tailleur-Marohand
Donne avis & sa bienvillanto clien-
tile quo sa maison No:.7, Rue Traver-
sibre est toujours bie pourvue d'aune
vari6t6 d'6toffes doe a haute nou-
veaut6 parisioene.
QUALIrr SUP*RIBUsn. CoupTS l uAAmT
TRAVAIL SOINt. ExACUTION PFOMPT -
Pris irs rMdWis I


Voulez vous 6tre miejx chanss6 ?...
11 est tres rare de trouver dana une
n>,me, confection I'Elfgance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr6res,
les spfcialistes en chaussures pour
homes, formes fran;aises et amdri-
caines, ont I'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles formes
a I)u )Dernier Cri Parisien a, du ve-
ritable Modern S'yle.
Los Chaussures soont reconnues in-
comparables par la CommnoditA de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
a un travail entibrement fini.


"- La Maison posFsde en d6p6t des
PLACE GEFFRARD A c6t6 de la PHARMACIE W. BUCII mat6riaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Sandwich & 30 cts. toute la journ6e, servis immddiatement. Etats-Unis et de France.
Crmne A la Glace A partir de 3 heures apr6smidi. Ohevreau (verni, Extra-Qualitd,
ireAla pressing et bo teiltes bien frapp6ese meilleure marque.
ire apression et bo tells en frapp6e Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
A vendre A 1'American Bar: La Qualit 6des fournitures emplo-
yees dans les souliers et les soins
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, d6ji vend apportes dans la confection nous per-
2 douz. en huit mois mettent de les garantir come les
U. S. ARMY KilAKY, lngerso'l montres en botte pour bureau on table plus solides et les plus durables.
de unit, boutons pour chemises et manches, faucols, G. 10, la douz., I Stock de Chaussures fines pour la
bretelles ( President Luspenders ) G. 5. la paire, padjamas. Colgate's 'vente en gros et detail.
shaving stick, note-books, Waterman's plumes & reseavoire, collection su-j Assortiment comp!et de cirages et
perbeo de or P. 2 50 & or P. 8. Crayons A reservoir, dernibre nouveaut6 lacets de toutes nuances.
. 5. Eicre sp6ciale pour ces plumes et crayons. Cigares at cigarettes. Prix fixe mais moddrd.
Adresse : VITIELLO fr6res
Vin do Moselie, par verre : G. o,0o. 145, Grand'Rue, face en de aI Post*


le mangez plus de pail
I'll n'est fait avec la "Pillsbury'8
Best."
La meilleure farine du mond
Cello qui done le meilleur paia
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s's.
dresser A :
Ernest Castera
' representant de la PiLLasunR's WAa.w
nI URx FLOUR MILi CO MIn xAPOLZ
IILS


NESTOR FELIU
L excel lent taillour avantageusemenl
connu de toute la R6publique visat
de roavrir son atelier Rue F6rou,
(Rue des Miracles ) No 61,
Sa noibreuse clientele trouvers
come toujours touts satisfaction
our les ttLavaUx qui lui serout com*

LA


Cordouinerie


Nouvelle


i neri-*c n ....
Americaii 'Bar

&


T1MCtM l PARLOR


'1~


- I MMMMM"


C. B. PETOIA
GRAND RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ientfle qu'el.
le vient de recevoir, par dernier ba.
teau, une forte quantity de maichan.
dishes et de fouiLritures de toute fral-
cheur et de touted beauty, import6os
de Franco, d Ailemagne et des Etats.
Tnis.
Le public 61egant, curieux de as
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances le
plus varies les forces !e; plus belles
et les plus appropri6es.
On n'a qu'd venir chez G.B. PtTOIA
pour 6tre assure d'6tre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Sp&cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et matdriaux divers pour cordonn*-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aul
prix les plus moderbs, A
LA CORDONNERIK NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,


A L'tLEGANCE
QORDONNERIE.
3E. S63EMME
42, Roe des Fronts-Forts.
CHAUSIUK31 *IN DhP6T,POUR LA TvaNf
Promptitude ot soin aux coammm-
des tact ici qu'en province.
Chaussures do Dame forms st trs*
vail toujours tout ce qu'il y a de plu
Former ambricaine ot francaise psE
Messieurs ; 616gantes at commodes.
Pour lem infants Is plus l'alse.
Travail solid ex6 ut4 nvsT
too peaux do pre.tl6remarqU&
Assaranee de gramd rabais.
PAL.,,a. Ciragos ot hlqu dos


Francisco DESUSE
Fabrioant do ohauusure
La Manutacture a toujours an d
an grand stock, pour la ventse
gros et on d6tail, do chabssures a
tons gre*s pour
H vowu. Fmnaus, EWraMrs
Los commandos des commergas8
de l'int6rieur pourrout Wtre **" eat6
dams ane somaia iA pau prbs.
23. Rue des Fronts-Forts, 23
19SOw-AO V sma en ( RAM )