<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00822
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 12, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00822

Full Text

Trolslrme Anune, Y-' 839


Mercredi, 12 Janvier 190


ABONNEMENT8
UN Mos 2.00
Port-au-Prince
Tntois Mois... 5 00
DWpartements UN Mots .,. G. 2.20
I TOS Mois M t 6.c0
Etranger . os Mos 8.00


C16ment-Magloire
DIRmCTUR- FONDATEUR


LE NUMItRO 15 CENTIMES
-.
lAs manuscrit, inserts on non ne ru
pas rendis
REDACTION-ADMINIS l'RATION
45, RUE ROUX, 4j.

Arthur Isidore
ADMINISTER ATEUR


J


OUOTIDIEN


Mai cette activity a dt6 surecxit6e en ce mot de r6signation :C'ess le jour du
parties par leodbpa-t ,4;, b3,reaux : its malheur !
La p d'ar s d 15 Jani6t eatdevant I'enemi, et i flat Le lai n eescap
hA ivement et quan im me lei soutenir tuldit sans brCtler une cirtouche. Co
Aux Gona.. .ives Le ceiveau littdraire qlai. dans a olI- qui fat tis lhoureux pour leos habitants
ArJLuX GonalVes tude da cabinet, A Sa'it 'T1'inas, avait ce cotte malbeuremae cit6, car cette sa-
cor V I l'id Se de ce tiltgram ue roman- t'sse la sauva de maux auxqueli trali-
tique du trt mblment de terre pour tionellement elle nest qae tron habi-
(Du dernier volume de Mr Frederic pour avetlir lei maisonstdra-g tere. q ai ssur r le s c de 't lee)r6 ntla. to. ausi e Lesconulats de r vitonellmenta-
Mrcelin, ancient secr6aire d'Etat des Fi- Ataitnt en relations d'affaires avc les cvit fair Ic feu on lie est la vie. L re vaiuus, M. A. n rni o, leur chet,
nances, charge A il'poque,du D6partement GonAivrs que le Gouverremeant tait A cl.o s8ur e.uel on .c3rn)te ap avoir ras vaincus, M. A. Fiarml lour chat,
de I Intiriear, nous extrayons les passages leur disposition pour recevoir A bord bien mddit6 et soig OA s t i e e ca all plus l date.
saivants qui relateat avec precision les ev- des navires, soit des comnai qu'elles ne c6e souv ,t. .appeta a J toriquepa .dttier plus loCepen-
nements cri6s dans le pays en 1908 par le vondraicnt y expdier, .oit des etres fire ri et on pure soi n e. hisorique fut dirte tcombien p jepe-
Her.in autees I: me daAtit dme faut dare combies P6'u
patti firministe.] oa !o-s autres obj-s. On me remwrcia, A Feine les biteaux aaient-i s toir. nexplique encore leritenion sopU-
avec disrt6tion et d'un air qui me don- i .cre que. d.& six i uras du so aire, lxpl intcoreli'nte que it rbire
Tout paraissait tranquille. Le dan- ni un p u apenser, mais .ais m'o- nous savioets i nous it tenir. .. ..ir pdlsi.uteidte que he Srbint-
ger d'ne prise d'armes, qui avait center, oatefois, vera rien de precis .. .n : Ti Mar-ee. Tout cse quiet, des otaver do Saint-
prioccup6 le Gonvernement duran' plus Cepeadant, par le tdidphone du rdAeau men. O, wreta cette nuit sur pied, t,' -Mare. Tout ce qu, les tlversaires ct
d'un mois. semb'ait Ecart6 pour I'in- terrestre qui rtliait directement Saint- Pa'pi: L- % Asidi' 'a p sa tout et Go,,uvernment, pou a -t dire centre coar lt-
tant. En effect, le manifests des exils Marc au Palais, on essayait davoir les d t eau e d te 6cution e sauera jamais galert res-a
qoi nous dtai paevens dans lea dei- nouae lei de cette derniere v.lla. On otlrs de march A ses lieu e an..A soeur aome sea amis oivent rd le
niers jours de dicembre 1907 disa t, nous rtponlait qu'une grande 'gita- cinq .h.ures du main, on lui apporta seutir. Comment le n4ral Nr rd e rI
dmns an de eto piss ges : 4 On pcur- lion r6gnait dans les environs, qu'on ,on afe. I m'en Dtlaii une tatse quti tomprit-il pas '.as(eait ne lui-mnp it-
rait pout-6 ra pati enter jasqu'(n mai entandait des detonations, q 1e des J aeptai av-ic grain plaitir, 6ta't ilorti it pas quis s'assas4inait lui-mne ft-it
1909; mais daas Ies elections iin 10 gens fuyaient da c6 6 des Gonaives, 1.usieurs foji en vle o ir 1itriounoler, so conduisant ai'si otuoment ne fit-it
jnver 1908 li people no restera pa. que 'e commandant de I'arroniisse- car,opensait-on, ,s r6urationnairen pas, danernemt. tai6r superieurx inst t
libre di choisir ses mandataireo, car le ment 6tait sorti pour calmer les e prints. con ori merlt au pl a-rin allae ce duverne mili tai r sas tie e p ou a s inctse
vieux moribund devant qai l'on a trop B.ef, quoique des ce moment tout ce- frip,er un coup A Poa-au-PrinCe ce de militaild hattiun porme ii ment nV ic-
longtemps trembl6, otd3nn%, dansses la part un pea 'oi'ch., on croyait fer- sir Dt re j 'au ii ti s est la lot buprt s .n conmen de no
cirzulaires aux commandan's d'arron- moment au tramblement de terre, le- macefutto rhisr c taire dpat qui n conat I'exuSO-
dissemnt, de no i.ermettre qu'& sea quel av.it pu j.ter le ddsarroi A Saint- 0 on v1it, clha~qae nit, theater un m oi n ae lore d lele ataitno coutnsomm' e xu-
sup 6 s da so mettre en rar g pour le Marc aussi. Je comme- gaits oartant A .ment. Des avis, uotidienn ement titll que or.re detait conornam6d
mandate de ddput6 da people. rdflbchir. Bien que je susse I'irreducti- m'6taient do: n.s da tous lea c6ts doe Fit d rre, disit-iL. Mai fait dp
Or, leas election s'taient paisib'e- b e opposition ds maisons de la place, pretdre mes precautions. .gu'. u.u suicide, Aau n acte dprt parl
meat acc implies, lea dput6s avaiet, t je ne pouvais croire que cette opposi-; Je n'ai iinlte envie de fairae histori- I demoatra plus qid e uraboateultient
6td 6'us. 11 semblait done que 'e but lion al at ju qu'a cotte indilltrence, quv de cctti prise d'arnu s aux Gnai- 1qe not prosplents militaire,, dana le
de iA rise d'armes : em6her la r6u- presque A ce:te joie, dans un matheur ve. de SAint-Marc et da Pjrt-de-P ix. t6tiLtisme d'une autorit6 toujours bra-
nion dune Chimbre qai, nommine sous qui lea fappait aussi bien que noau. 11 J i nai aucun g a' poui ces narration qu centre lea conspirateurs, prevent
I'ih Il ence de lautorit6, ob6irait a devait y avoir autre ch)se qu on savai toujo Is tristes par la constitation,cba- pericar as4meat, en une seconds d'a-
cette m6m) influence le 15 mai qie et qu'on cachait. DiLduction en indl e que fois&citrante, on ce but 6tait manqu6. L'attente fi6vreu- tion,j'air.vai vite & soupl;onner qu'tl n'y turn nee, de i'insouciance ave: laqu lite la us enviable 1 -s situations.
si dans laquitlli oa avait v6cu faisait avaitl peu'-tre pas de tremblement de coL revolutionnaires n'hdsitent pas a E ot1t1, le government des Etate-
d.)nc place, dans le Gouve n maint, A terre,mais une prised'armes. Com ne je comp-omettre la vie et les iut a tts lis Utnis, ur la demand le dtu notre, avail td-
unse sorte de halte, lorsq'a le mercre- me rappe'ais que Saloave avail perd a plus sacr6s de I us concitoyens pour igrphi a a leg tion A Port-au-Prince
di 15 jabvier, \ers midi, la Compagnie un navirede gaerre A Grand GcAve par- la sa isfactio de tlor ambition per-, remettre au gtnatal Nord Alexis los
frangaise des CAblas t6lgraphilues c quae son commandant, q d avait quit- -oanaile --- et par la cntatta ion, non r(fu es qui, depuis plusieurs jours, so
transmit au Palait cette d6.4-hs : t6 la veilli I* ville aa pcuvoir di Gou- moin 6ce irante, du A hi r pied de nos trouvdi-Ut au consult arnmricain de
vernemen*, y 6tait retourna le lendc- commandants militei.ei q ii, la veil e, Saint-Merc. C'6.ait pour nons un ines-
N i'e par (Able r caue, tremblement main sbns a'assurer an pr6alable qu'- foudies de guerra dins leuur discours imabt-le ictoirtunevictoiur don't nous
de terre aux Goaiivts, ce martin de el e n'6tait pas aux mains de l'ennemi, centre lea s nnemis de I'ordre public, ationsa i po recueillir ctoire plu grand prix
quart d'h.ure en quart d'heure. Mai- je dis au g6adral Nord ma conviction ; tie c mnaissent plus le leade naoU, si nous en avoos us4 mod6rement. La
soes Herrmar n, Addor, 0. Jacqie,, je la din A mon colljuoe 1s la G 1( rre quand it faut les combittie, d autre legation de Port-au-Prince ordonna im-
Joubert renve-s6es. Aatre put, eniorm- qui partait, j la dis a mr gment beaucoup, mais sans acci- fl iers ds l'expidition. M i4 il n'6tait trangirs ct i:s se r6fugient... gramme,e d'enkver le drapeau dtoild qui
dent, recousses continual nt m6me in- pas n6cessaire do trop ,truiter cette Mis oa sait que la situation use fois tl.ttait A Saint-Marc sur la mason du
tensit6 juaqu onze hoeres. Gonalves crainte, cir oa n'etait pas nombreux a conn ie. I'ativit6 et I'Aneg e noe firent consul. Or, ausstt6t que le pavilloa fut
interrompu avec mol d puis midi. board, et ti no fallait pas dbranler Il pas difaut au gandral N )rd. Ce nonag6- abaisze,lesautorites haitienneseutr6rent
MoaRISSAU'.. conflance. Tout de manme, le Ministre naire fut sub im II fat ur pied nuil dans la maison, ddch to de son privilege
A t iprit uLic ait de la Guerre qui n'avit, je croi, qu- et jour, communiquant sa jeunesse, d'a-ile, s'emparbrent des r6volutionnai-
.A ctte rooe-ll'des pnribrlc. 4trna- une cinquantaine d3 soldats avec lui son ardeur, A tout le mon le. D vant leo rea, et, sans autre former, lea fasillbrent.
t.6s proccupd des no breux trem- dans la mission pacifique et humani- .tr.hison, leos la.hets, itl 'eut jumais On doit peat-e're regretter qua le minis-
l. ments le ore qui avnt aient ravag taira quit allait remplir, avait aussi un movement d'impatience. II demeu- tre am6ricain, M. Farniss, ait livrd ces
ms Anti lea et qui coniusien Ard proi ses sour rns. I6I e tenait sur ies gar- ra tonj.urs calm, s'appliquant unique- mAltaoureux sans lien atipuler en leur
duner Ua ncri do pition an rtaue des. Et lea r6volutionnaires qua aalent, meat a P r1parer is brt bhes .e les dd- faveur. 11 aurait pu le faire officieuse-
do Sa Ud.pUnc deptva dla rGoeptron escomptd une surprise qui lear aurait factions ou Ia pusillanimit6 occasion- mneat, saas mortir de sea instructions,
ment. On dpcida qu'il fa'l ait cou rra eris de capture urn navire do I'L naienrt dans nos ranges. et cela nous eit 6t6 tr.s utile.
men. On cda qui fseurt du tat e furent pour leurs frtai. Ler "a Sint Marc bombarded Quoi qu'i en soit, cos rdvo'utionnai-
sans perte do temptsa secours de la tame toaena mamef costtre eux. Le r j rar ra ment trn mra insi-
ma'heoreuse cit6. Le g4n~ral Nord or- strategy rnma coatre fut, aprbs dix heures de combat,_ pis res fa ent cortaiement ti saralI In
donna de faire partir immediatement En (flet, il est certain quoe si 1 Gou- d'asaut par les troupes ddbarqudes a r6s d.ns Is choix du pavilion soas o *
diux navires de guerre, Le Nord vernement avait as qua c'6tait une pri- ,la Source-Sal6e. Le 2t, les rdvolation- quel ils s'abtitbreot, quand on songs
Alexis et Le Croy int, qu'on charge d-i %e d'armes,il n'aurait pas expddid aussi naires comnan 16s par le g6n6ral Jean- quilts pouvaient, A deux l as. tane la
farine, de mess-pork. de biscuits, de rapidement les nivirer. II arwait perdu Jameau fureot d6faits & Deosalinees, matioa voisine, tronver, comma tant
touts eorte de provisions de bou la plasieurs jours A preparer uie expidi- apimb urne bataille de cinq hiures. Le d'antre de laurs cor6ligionnaires, an
poar nourrir les sinistr6t, et de pelle., tion militaire. 11 n'v aurait pas eu a n 'malbheureux Jean-Jam an ne pouvant, asile absolmeoat iaviolab'e sons Is pa-
hach os, piques pour d6blayer lea mai- tout sle monie cette titvre de scllicita- vu son Age et ses infirmitds, so hisser villon traw; ii. E eno pent-on pas pen-
sons abattues. Chacun so mit rapide- tion a 'embarquer, fievre qu'on fut b.an sur son cheval, doot un de se lieute- ser qu'an les acceptant Ise Gauverne-
ment A I'oeavre, activist le ddpait des oblige de o oatenir unse fois devant 'nants plus preas6 s'emp tra, et abandon- me ,t amdricasi, aini qui cola s'6tait
bateaux, sur lesquels le Ministre de la I'ennemi, puilsquil n'y avait plus A ri- ind dans la d6route par tout son &tat- pratiqad jusqu' ce jour, avail faith avec
Gaerra et le chef da Cabinet du Pcdsi- culer. Et qoe Le sereat-il passed durant major fayant 6perdumeit, essays ins- is contract taci'e sdo be protdger?
dent devaient prendre passage pour ce temps, durant ces retards ? A voir tincivement d so dis.imaler de r-livr Celtl fajoa bultale, miserable do oa
porter des paro'es de consolation aux la propagation rapid de Ia r6volte, il uno rocher voisia do lieu de lIaction. livror, no s6rite-t-eP la r6proba-
populatio.as i rudament dprouvies. Jo faut so dire qae sa dMaite a d4t due Vite d6convert, it n'eut avant do tom- 1on Ia plat d v8 rr66?
doeacedis tout de suite au bord-de-mer surtout & 'otUvit6 da Gouvernement. bar devant le peloton d'ex6cution quae Cort, it e3t A pr6sumer quo le IGo-


_ ___~ I __~~ ___ __--_ ----u- ---- -


Port-au-Prince, Ilditl







vernement amniicain no pouvait sup-
poser que l'autoritd haltienne allait
procdde r, plusieurs jouos s'etant
6coul6s depuis la redditioa de la place,
- A I'exdcution sommaire de cos m it-
heoreux Autrement, il Ia le eaOt I|as
livrds. Ea I a liviaut, it nous fa:s8it
1'honneur do nous traitor comme un
Gouvernement civi'is6 et il devait
croire qu coes r6volutioanaires, pour
oospables qu'ilo fussent, seraient jugis
ot punis dans lea formes de la loi. A s-
si 1'indianation fut grande contre nous.
On pordit da coup tout le terrain qu'or
avait g gn6 d Washing'on. L s au'res
16gations se for iliurent d as leur rdso-
la'ion do ne pas imiter lea i a's-U 'i ,
meme ai le Gouvernement doc n it I a
plus formeliei ga antics, et de ma a to-
imr fer moment leur demand. d'embar-
quement de lure rsf gi irs.
Notre couduite, eon doors do la qu-is-
tio i d humanity, qii ne 16,e ma l-
lisureusement gu6re d ns not e po iti-
que, 6etit tout a fait inintelligqnte,je le
r6p6te au point de vue do notre init-
trk m4me. Cet interdt nous comman-
dait de ne pasreconnritre, A notre tour,
de cette f vcn ia lgitimits do notre
dioit doe eclamer lea insu g6s. ED
agi-sanrt avec cete La e, nous m#tt'onp
la grande nation, qui s'inc'inait d.vaut
ce droit, dans une si ultio. d comuu i-
Ct ,1, notr, ; cte. C'6tait, a t moilvs,
ui devoir de bionsdance a remp!ir v 8-
A-vis l't lie dt roster Ihum-ins et gv, 6-
reux. Et [p asq, e le Goavernf r.ment
pourIouivait lI rermise de Mr Firm in et
do ses amis refugi6s au consu'at Iras.-
vais deo Gon. ivo.-, foa inteOr lui conm-
manMld it, san, hesitation, do faire taire
tout s 1i imfn de repr6sailles pour me4
rater I'appui (de Etats-Uai1 d 4us ses
n6go iatioij. IDe fait, il rdclama u! 6-
riourement cet appui. II crut \v ,i
qut1jue droit d'y c( inm 'er ap 6c c'
qu'avait fait pour lui le panple amdri-
at.o. )On le Ili refusa avc les com-
rnentaire4 pr6vus, parce qi'aucuin tou-
Y renitent ne peut con eitir a livr-,
uiii i togid politique que !a ma rl, le
asuil de la porte protectrice franch,, a -
tend sani remission. L'exdutio l so Y-
mane Of' Saiut-Marc tut done un a e
e6sentiellement mi adroit.
04.e coup de :el0 )ne qui, d(t-(n,
d'or.ir tau p:6silden, pa tit de son a-
Iti met pot, r S tint-Mlar ; l Ii sure m6d ,
de l'a'rivee dlu titblo raarnme de Wa-
ahing on ai %M lVruis4 fut, e i deboia
de iuute antre cc itid' a'io i, impo iti-
u"0, iinh. bie et gatuitem nat iti -
wain.
Lid genial NOi A'exis, an rigard
d, tout I'dvantage moral que-!oa GJu-
vernement al'ait retirer d, la remire
par Its l'a's-',nis; des rdfugits co -
sulat <. Sara'-M i c, aur.:it dil, en cot t
circornstance, s'elev r au-dessus d s
viedil s traditions de ,ot ,ys el de Fa
c Arrit e. 1 ait en face d t.1 nati ,D
,ivilis4e, on rait(ai avec lui d'Oeal 6
6gal S ins rii n lui ,nrr a .d. r, et pot i
la premiere fois en HIA' ', on r m-ttoi
a sa discr, tion d 4 riv >'t tiecnair'e-
abrits o -s un p1&v lion erAnger .
Alh qu'il erlr et6d biea inqpird de son-
ger que ce n'dtait plus I chose con-
rant-, bana o, d'une fusillade q .'il
avait devant Ini, mais de I a bt lie, de la
grande histrire; de 'lhi-toire monlia P,
ou'on lui offrait les moyens d'ecr r, !I
Q a'il et 6td bien inspire do *o agei
qail n'avait pas saul m' ut en fa e d
Ioi d(s crimini l, mais sartout leo ra
pr6sentants d'un grand peuitle I II
se r6jouisssient de sa victoire, ils I i
cAbl tient leurs felic tal'o-is et, I esti
mant digue de son saec 6 i's comm t-
talent en sa favear an acted qai, s'il n'a-
vait pas en cette triste fti, so ,tone pm
*ax, aurait pa :qul sait ? 6tr.
imite6 par lea autres u4tions I II eat le
ma'h u*ar de ne pas compreadre aa bon-
no fortune.
___F. MAlCELIN.

fH6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mara.-
Cuisine renommee.- Vue sur la mer.
A. ven ire
Ua buggy Frelch en bon 4tat.
S adresser derriere S6minaire No 15.


gmt rvmaitolrag2o


SEEIEAIR COLLEGE St'*ARTIAL
MARDI II JANVIm 1910
Uaromitre a midi 7y4 */*9
roeps ratur lmnimum no,
lmaximen a8,8
Moyenne diume de la temperature 23,4
Ciel plus nuageux dans I'apris-midi que
la veille. Brise de mer regolilre. Eclairs A
9 k. du so'r. Barom& re corstant.
J. SCOHRUR
Elections Commuualesa
Journee tres cIme, hier.
Le grcupe qui s'Etait portE candid, au
Bureau de l'assemblee primaire en s'adres-
sait ainsi an people : a Electeurs et amit.-
i'heure est dElicats. Dans le cho!x que
vous allez faire pour former le B2reau de
I'assemblee ptimaire, depcudl'ez-vou; de
toa'es idbes qui ne s'harmonisent p:s avec
le but qae vou; desirez atteindre et voez
pour les honorables citoycns suivants corn-
me mermbres da Bure. a de I'assemblle pri-
maire ; a ce g o-p disons-nous a E Edlu
I u ie Ecrasance mijortte. Le Bureau est
done ainsi form : Cicdron Dessables pre-
sident ; J. B. U. E ri6, vice-presilen,
Etantus Elie,Sa'o non Faus'in, secrEtaires ;
Thomas Schomberg et Justin Doucet, sc u-
ta*eurs.
Aujou-d'hui on continue les e'ec'ions
pour la formation du conseil. Seront pro-
bablement elus MM. Ducheine Ambroise,
Alphie Alphonse, Charles Bouchereau e
Vaugelas Paerre-Noel qui soot en ti:e de
(a liste presented par le meme grcupe don't
le triomphe 1 l:c-io i an bu eau est assez
sign ficatif.
Lei autres caadidts du grope soUt MM.
Lauro'e Nau. Lonis Eth6aut, Octavuis Myr-
til, Florian Alfred Aug Arche-, H-rmann
HEreaux, Raphael Elie, Hector Desgraves,
J. Bar.u, Dr Be'fond, Edourd Depestre.
D6part
Sont part hier soir sur le pauebot fran-
;ais Q.ube- pour :
Pelit-Gatve.- Mtaes EagIne Delerme,
Luc Giillard, Miles Ama.te D:lerm., An-
na Ci udius, PAu'ine D.ierme, M's B:aja-
mi i Numa, Hlenri Lgound, Luc Gaillard,
Sceur Jeanne. Alegrini, B:mbace, Rave,
Simuel Pierre.
St-aarc. Dr Clement Coicou, An:oine
Saich, Mme Wolt.
Annexe franQais
Sir I'an;exe frantais Abi el-Ktder "
sont arrives, vsn n d-s Cayes :
Miae PE'taier Marin, M. Liasgue, C; 'ia
G o-ge,. M ? P. M. Neptune. D. Hyp-
p >lite, Mme C. Hyppali e, Te-c Disu-
veuille,Ultimeoe Mdvia, R. C. Hyppolite,
A-t. Jannini, G. Lirco, Albe.t Gu'z er,
J B Go nez, B. Longuetonse, D Pointe-
jour Joseph, Amrlint Ca'ixte, Albert Mo-
risseau, Henri Iabastille, Adolphe Sibure,
D.T Dilma. Trizl Arband, Mme C Hya-
cinthe, Leo ie Leger,Dr H. Kersima.Mme
Sully, Mmne M isonneave, Venitien Gleno,
R. Leger, S Ephiane Valet, Laurent Pierre
E tell Ma-eilin, Julie Chas'.et, Leona
P.crer.
II est reparti hier soir avec les passagers
suivants pcur :
J1/dm>e.- CEcile Saimpreax. Apoliaa
Paze. Mme A. Grosos, Mr ct More Cher-
pury, M le Cherpury, Mms M .thiei Tata
ms, MedElia Jn-Paul, P&tion Narcisee,
Mme Valewius Viaud, lismtne u'iea, M.
Pierre, Frc-c G.lbert, Miguel Marion, Ju-
tin Dambreville.
Ciyes.-Mme Charlot,Vve Maisonneuse,
Virginie Paulin, Pere Athemogene, Mme
Vve Tresil Artaud, Mae Callard, Marie
Toussaint.
Santiago de Cuba.-Mr Jaurett,Mme Vve
Altieri, Vicente May. Maria Val!Es, Rosa
Rodriguez, Arturo Rodrigauez, MondEsir
Icinthe, Franck Antb-rt, Nicolas Garcia,
Anaustin Garcia, Joseph Louis, Marie Phi-
lizare, Mmine Charles Antoinae.
Santo-Vhmingo.- Ipolit Vasquez, J. J.
Devernine.


Le Rooeveur -orwirninal
DE PORT-AU-PRINCE
Porte A la connaissance des conuiboa-
bles ct du public ea general, qu'il rpread
A pair d. cc jour sm service qui avail
et provisoirrmenr co- fi pedanr as-
lade A Mr Isnady Duperville. compete
SI&a commune.
Port-au-Prince, le 12 janvier s1919.
LYs DUVIGNEAUD.
L]e Roi des Oin6mas
Voici le programme de la Representation
de Jeudi soir :
Presiar Partie
to La revanche do Commandant (dra-
me), 2a P.rc dans Paris (scene), 3 o S r-
vice de nuit (sc ne).
CH4NSONNETTE, stance A Fetcher.
4 0 Le myope A la pache aux chevrettes
(comique), 5 o La disillusion d'ui co-
cher (comique), 6 0 La bonre renvoyie
(comique).
INTStunDE
Deuxidme Partie
7 0 Le collec ionneur des cares pos-
ta s (:cm'que), 8 Les Durand ;u board
de It mer, (comique 9 Ls veuve do
marin (d-ame), to o Le vo'eu A 4 patre
(c mnqu.).
Cercle Bel'evue
Succ' ob!ige.- Cedant aux sollicita-
iionsdes spectateurs de la upeibe soirte
cinkmat, graph;quo de sameli dernier le
Corn td Ju Cercle B.i'evue a decidE de
trait.r avec la Compagnie Boyer Guio! pour
uae nouvel'e representation qui aura lieu
samedi prochain iS courant avec on pro-
gramme absolument inedit que nou; pu-
hlerons demain.
Trib naux de Paix
SECTION NORD
Xardi tr janv'er 1910o
Poor avoir accuse injus'ement de vol Ie
si.ur Joseph Perre, Solon Millien esi con-
damne A Dix gardes de dommage; in'--
te:s.
*
Henri R us se declare creancier de N.
Garcia qu'il asiigne. Celul-ci a les m recs
pr6te-timis. A'ors le tribunal demand i
Gark a de prodoire les piIces de sa crean-
ce.

Le G d S. Fort Co'ia, ancien comuman-
dant de l'arrondissement de Port-au-Prince
est cpndamne A payer A la dame M-n es
Ligroue, en terms mensu-ls de is dollars
la .onme d1 84 dollars, valeur ptI:ee su
General pendant son exile A Santi gj de Cu-
ba.

Ce qce co e ua coap de baton.
Emananu 1 Paul esti3ae que 92 do!-
lirs p iraient suffisamment le coup qui loi
fut done par Cat heIa3e Mo ita' se.
Le utibunal se declare inompiteoi.
Cin6ma-par; ant
Poor donner un plus grand cachet Ila
f:e, Mr Roasscaa reme a dimanche soir
st derniese rte?rsentation de gala A l'Hotel
Morch.
Le riche pr giamme comporte se.ze ou-
mE.os int&ressants qae nous f:rons con-
nahre bient6t au public.
Project d'une chapelle
Au PETIT-SiMIMAIRE COLLEGE St MARTIAL
Dn Bulletin eligi. ux dHaiti.
Une fW:e intime reunissait les matires et
e'.ves du Pt. Seminire Col'kge bt. M r-
tial, le 8 Dkcembre dernier. autour de S
G. Mgr. P'Archeveque de Ponrt-a-P.ioce;
il s'ag asit de benir one statue de N. D.
desVictoires, don do R. P, Beno., an-
Sap/riea de i'etablissemene, aujosrd'hui
Secretastre-genderal de la Coogredgaton da
St-Bsprit A Paris. La statue- pour des mo-
uss qa'o lisa pluh loin est place sous
l'arcade du pd:istyle du bitiment principal,
soau er etage ; elle se d-ese sur un sim-
ple socle a hute ir, qui Forte ces deux
inscriptions.
Tutela domus.
Opus tuum, nos,
0 Maria,
Vifica illud.
La facade de la masonn avait rcu une
decoration, tres simple pour la cerimonfe
de ia bdnEdiction : dans do feuillage, des


~-___ ________


------'^

oriflimaes aux armes de Pie IX et Pie A
I du Pape sous lequel fut fondE le Siimna.
re et du 1'. pe "gloriet s ment regnant, de
Mgr du Cosqi er, foodatear do S6minai.n1
de Mgr Conan, de Mgrs Goilloux et Hti4
lion, de la Corgregation do St Esprit at
du Pt. S.minaire. II avait eti impossible
au dernier moment de completer cette s6-
rie par des oriflainmes aux armes de Mgr.
Pichon : Ce devait done etre one tWie de
Souvenir en mewe temps que d'espdrae.
ce- in'memorijm ae spem.
Suivant les reg'ements do Seminaire, is
messe de 1 Immaculee Conception fat chan.
tee A 8 h. par Ie P. Superieur. Mgr I'Ar-
chev'que y presidait en ch-pe, assis'4 des
P.P1. Thomas et Levasseua.
I E ai'-:e seule-ent le souff'e des grinds
jours qui passiti sur ces ,ttes d'enfants et
de jeones gens en asses dans I itroite cha-
el'e ? tait-ce un vent de ftte spicile
qui les inspi ait ? mais les no'es des
chun-s litargiques du comnrun de la Messe
s'dgrenaient plus joycuses et plus douces,
al'e.nant avec la "m6Iodie des verstts du
Pop e qu'intcrpritait la Schola avec son
suc:cs ordinaiie.
Apres la Mts e, le quart d'he ire de re-
creatioi riglementtire puis on se r6u-
nit !cui la g,'e ie de la maison principal.
Mgr. 1'Archeveque prend p'ace au tr6ne
qui !u er prepatd; l'as instance, avec les
6 &es n- comprend que les quelquec per-
sonnes qui ont assist A la gde Messe. quel-
ques St u dc S To ph et de la SSgesse.
Le P. Sup6:ieur est heart ur de distinguer
et de mere en place d'honncur les an-
ciens d'&ves, don't d ur arciens profeseu's
de l't.-bl sserrmen M M. Edmond Lespi-
nasse, F 6ddric Dorer, SyJney Parer, Fe-
lix Magki ire. Le cintique A N D. des
Victoires e.t chan'4, puis le P. Supdrieur
expose dins lne a'locu ion que nonu pu-
b ions les raisons de I inauguration de la
statue e Mgr. I'Archbevqu! prockde I la
ben4dici in. Le cor'6ge de S. G. se read
enFuite A l'observatoire Mdtcorologiqua
don't la principal construction refiite I'an
dernier est egi'ement bbnie Au re:oar. 1e
NJ gn ti: t est chanted ; Mgr. donne la be-
nMddction so'enne'le, et I'on se re i-e.
Eo pendant que Prces et anciens del.es
cff eat A S. G leurs lemerciments. nie
propos tion s'emet, se precise. s'affirme :
il faut o-ger i construtre erfia une c'ia-
pelle su Pi. Semioaire. Mgr. va plus loin.
Pourquoi n'ouv irai'-on pas use souscrip-
tion A laque'le sans aacun doate tous les
a-'ciens e'!vcs 'ersient h urtux de co',ri-
bu-r e. pourquoi cc te idee ne <,.Ait-elo'
pis mi:e A ex&cu ioi ? Au si 6t fait quo
di- ; ,!e anciens el6ves presents s'uiissent
A ',Mg ; I'Archeveq ie piur commencer
cette premiere liste de souscriptioa, sous
les auspices d: N D. des Victoirei. Nous
sommes assures que I idle d'associer des
anciens e'4ves de S Martial A la coas*
traction de la charelle sera bien accueillie.
Cette chpe'le sera ainsi ui souvenir aas
genera icnn futures, eleves au Seminaire,
de ces aines-- et ils soot nomb eux don't
la reputation s'itnmpose A l'admiration da
pays. Ce sera aussi un souvenir aus Peres
qui se dvocu:nt a St- Martial A l'educa-
tion de la j unesse haitienne, souvenir lt
p'us pricieux,parceque dans cette chapelle,
i cas auwels ou ils monteront chaque jour,
ils retrouveront Ia memoire des travaux
entrepris et du b en realise par leaurs pr&-
decess.u-s, dans cette socie 6 au bonhear
et au progress de laqulle ils veulent a leur
tours dovcuer sans comp er.
Fez m ture de la mall*
Les dep-ches pour Petit-G Ave, Cap%
Haitien. Puerto Piata, Poito-Rico, Guade-
loope, Mar iniqu-, St Thomas et 1 Europe
par le sis ** Qaibec seront fermete jeudi,
13 da courantr, A dix h ures precises de
main.


Notre ami le Depute Lyon nouns annoa-
ce par depeche, la mort au Cap, de s
mere, B; unette Desormeaux., don't les fi-
nerailles ont eu lieu le lundi 1o Janvier.
Sinceres condolcances.
*

Les funiaille de S':-Hilaire jeune, d. ci-
de her, auront lieu cut apres-midi. CO
fut un travailleur qui eat ses ours de pro-
pErit et une physionom'e bien conme
dans Port-au-Prince.







La Compagnie Boyer-Guiol
Amu ac A I population ca poise en rk-
=ose A la Iure nr;ue q.'ele sera au C-p
as Is premiers jours do me is de tiviier.


C Traiusaflanlipue

Le paquebot cQUEBEG9 partira
jeudi 15 Jaevier, A 11 heures tris prd--
cis"s du matin pour Pe'i -GoAve, Gap-
Hai ien. Peor o-PIa'a, S J. de Por:o-
Rico, S Thomas et leI lavre.
N. B. Les paswagers sont prids
d 6tre A board & 10 heures au plus tard.
Port-au-Prince, le 11 janvier 1910.


L'Agent,


E. ROBELIN.


Er Robert R. Ewald
DENTIST A.M3RICAIN
Dipl6me du "* philadelphia Dental Collhge
and Gawetson's Il6pital of Oral Surge-
ry." Membre dipl6m6 du Phila-
delphia School or Anatomy "
Appelh aux Cye*, announce a sa
nombreuse clientele et au public
qu il sera de re.our dans un mois.
Port-au-Prince le 10 Janvier 1910.

Change nent d'adresse
)r Lissade
127, RUE DU CENTRE, 127.

PANAMAS I
Pour Hommes et pour Dames, chez
Melle. L4onide Silages, 22 Rue des
Fronts-Forts.

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tag usement connu,fait savoir au pu-
bhc en g6n6ral et & sa nombreose
client61e qu'il vient de transf6ror sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANcIaNNH MASON DU LOUVRE )
DR LA PLAcs GEF RARD A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No 149. In face do la Poste
Le novell 6tablissement est ou-
vert sons le nom de la flour do
l'Am6riquo
II promet soinm t promptitude
comme toujours.
--
ON ACHETE a'cire
et miel, A
P6tion-Ville, usine caf6i6re.
CIRE & MIEL
A Port-au-Prince, 40, rue Fdrou.


Cuiriaon de Ml. Le/ousvq
atteint de YU3UMULMU3 ULUN*33
Wai*le Irailemeni ahb&axe trElixii Dipeyiroux
W-. Alexandre LEIIOI'C4. esiliavalcur.quc e r-
SA6to Isphologravrsar.ci-copastre. e"t "e ;4 Hercb=ra
ksa-I'.eares. ciautosm
de Chartrr,,4-Ssid
(I':sr. c-I ur6,oii
hablite eascore Sc-
tue Icmet-1. 1 i lsit
i iua consultationa
parce I uilt soufi'rait
alt-IFetonuac. Je lui
tro~siv (lets lestoasi
tuiserculeutes matade-
bidt du deuxiemte
degr-s. oectupstal Its
des deux pollti00555.
11 toosmeait, crachalL
inanq~ictmAt dCwan3-
maci iapeltwIitet do
fore"0 Ct dhgft'alt anal .a 'a:: etait cursouce. Mon
tmtrlesen.t Abamse d JXIRRDUPEYMIOUX. le &Oil-
Iagfe amubout Adto 111.s acma.istsea cif, 10 19mitAg190
grceitce1r~afttment. NI. I.rbotieq eftiI covMplete-
gueaut gKt-v. I I 'auspermn.is de paMber buit cus daita le
bu t dct~rc u: 1a ac a msent elato ien~r.
iDocteoar IDtPEItAOUX.
5. aqs.are4c sic Mc-har, ['art*.
P.-S. i.'EAixlr hotprynoux Cal a biase dr creosnle
virale deIW ln~re. lode, titatata et Slyccroplaospkate de
chaux. It angtt em provo-qiaksst la rorsutisort d'arns-
lowlInes titbrwrcuslesseada issmle ~rnamsanngu In. Letiacoti
di*iixir tDoiabPiroux.eitslur*t de Iast itshode du tratte.
UWAt do la 'sabercsalowc, esupt~y# par I* docteur Dos.
poymu, e e t&ai tte I.chex -C116Ewald, ]PAS9
11hOWAllfthM.ItFor-41PrWO..


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rpublique, avise ses nombreux CLI-
bNTS qu'il vient de recevoir par los
derniers Steameis une Var 6t6 a'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
rdelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE!
PROMPTITUDE I SOLIDITY !
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cient cheque jour davantage le FINI
do son travail.


Demand. z chez
Restaurateur de la
tales Illustries.


Jo-eph S-in -C'oud le
Santd et des Cartes pos-


J V. LEBLANC
188, GRAND RUE
Confection et reparation
SELLES et IIXIINS; en to'is genr s

Avis
LA COMMISSlo' D ORGANISATION DR
LA PARTICIPATION I) LA 1REPUBI.IQLE
D'HAiTI T I'EXPOSITION INTERNATIONA-
LE DE BRUXELEES
I, vite ls personnel, voulant fire li-
gurer leurs oeuvres, leurs travaux ou
leurs products a cette Evposition, a
exp6dier an local de la Chambre de
Commerce de Port-au-l'aince, rue des
Fronts Forts N o 5, dans le courant
du mois de janvier prochain, les ar-
ticles dbja prepars alin de prendre
part A I'Exposition locale qiui aura
lieu A Port-au-Prince vers le ler Fe-
vrier 1910, avant 1'exp6dition A Bru-
xelles.


Ur Jh. M.


Duplessy


Photographe
Avise ses nombreux clients qu'il
nest A leur disposition quo de 9 hrs.
A midi, de 2 a 5 heures, except les
apres-midi des dimanches et des
jours fdrids.

D. Romulus
38, Grand'ru-, 38
Sirops supdrieurs, et de tres bon-
nes Ilqueurs,qii ne le cedent en rien
aux product exotiques. Remontons-
nous par dubon rhum lAccourons tous
en foule chez I'honn6te et conscien-
cieux.
D. Romulus, Grand'bte, halle N 0
38, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liquoriste, Industriel, qui
a obtenu une Mddaille d'argent & i'Ex-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et
one autre a l'exposition de Jameston,
en 1907,


Bain ie allionale d lailli
26e RLPARTITION
Emprunts du Gouvernement d Haiti
6 o/o et 3 o/o
Conform6ment aux instructions du
Secretaire d'Etat des Finances et du
Commerce,la Banque Nationale d IHai-
ti a l'honneur d'informer les intdres-
ses qu'ils peuvent, A partir de ce jour,
se presenter A ses guichets pour tou-
cher one vingt-sixirme r6partilion
(26me ) sur les emprunts suivants :
Emprunt du Gouvernement d'llaiti
6 o/o :
Intorets du ler Aoat au 30 Septem-
bre 1909. lo/o.
Emprunt du Gouvernement d'Haii
3 0/0:
Int6rAts du ler AoCt au 30 Septem-
bre 1909.- 112 00O.
I Contre regu et sur presentation des
Bons.
S Port an Prince, 7 Janvier 1909.


Sacs videsl..


Sacs videsl..


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA (INDI) DUNKEi oJE (I"IANCE) ET DUNDIFE (ANNGLETTERE)
SACS sp6ciaux pour Cafds tri6s


Cafds


ordinairas


Cacaos
Lea Types Courants constamme-it en Stck ptir b:tlle do X00 sacs,
Depuls 18 centimes or jusqu'i 28 centimes or
Poor grindeurs r4gulitre-'e. Gtlt10) eontiin,ftrv- el 7t 110 contimbtres.
Poids de 1 314 livres jusqu'ai .: livros.
Bacs sur modules et sur types des acheteut
n.A. & Rt .. .


rnx a zurtaiapournlvraisons measu&Iol [in i, 1
at Si on Ie dftire, Droits p-,y,6s.


i: t 6a biWrqueumout


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Ialles dI, 300 Sacs.
Prix exceptionnellf:ment nvant,..,o',aix
S dresser .Jlles Laville
AGENT iKT DI':POSITAIRIE (1':NIilAI.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


Pharmacie W.


Place


IBuch


de la Paix


Execution prompt et soign6e des ordonnances.
Analyses scieutifiques et techniques.
Analyses dos minerais d'or, argent, cuivre ct autres m6taux d'aprbs ;a
methode amdricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops ut v6itable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail


Propridtaire: ~T.


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. 1araque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimnbold (Co


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES
DE P _O L=T-A U-P* 1: I N C]T

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21. t
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


ACCOUREZ

chezHerrinantn Corvinglon

108, RUE FEROU, CI DEVANT RUE DES MIRACLES

Vous y frouverez du Bon Rhum Sup6rieur


lIartixc 8c Fc xaoge


A dona Prix .zoptionnallement avantageum


- m m-Nip


X Lx %71









AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Hlaiti


Extrait du TARIF G6n6ral, Janvier 1910.


Tabacs Scaferlati


GOURDES


LEVANT SUPERIZUR (dit tabac d Egypte) la Botte de
50 grammes
LIVANT ORDINAIRE paper violet lissd, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPERIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISER, Virginie haut goitt, paper jau-
ne, le paquet de 100 grammes


POUDnE SUPERIEURE, paper bleu
100 grammes


le paquet de


1.25

0.90
0.70

070

0.75

0.60

1.50

1.50


I'orDRg ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes


TABAC A MACIIR roles Menus fil6s
100 grammes


le paquet de


1.50


Cigarettes

NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
C'nIssEUR 10 paquet de 20
IIONGROISES en levant supdrieur Le Bondon 4


e ianugez pills d pain!
3'11 n'estfaitav-c la "Pillsbury'8
Best."
La meilleuro farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit lo plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.


Pour tous rensnignements s'a.
GOURDES dresser A :
Ernest Castera


de


20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire. paper b!eu le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal superieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FAAN:AISES en caporal supdrieur paper rose le
paquet de '20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ROULIfES en Maryland et caporal supdrieur le
portefeuilles de 20
do en caporal doux la bol.e de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolte de 10


3L.'s'edgeat special,


A BASE do CODFttE, TOLU of EUCAtYPTOR
GOUT AGREA3Bl, CON.r'SEH trATOIV P.!J FATE x
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS|
c INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
Rue Reoubllcalne. n* 121. PORT-AU-PRINCE. H A 11 I. L I 1. ;


_.A. V.IA.I S C0 rT


NICOLAS CORDASCO

157, rue Republicaine, 157.
A su conquk'rii ell peu de terni lia pr.rn .ro place tant a Port au-Piince que
dans la province.
Le v(i italble suict's don't elle .io esit est dai' an choix incomparable de ses mo-
diles sur to-iii es ftrt.; aises eit n ii rc .e s d'une u,1 twc ,3 ir6 prochiable et
rdpondant A tous es caprice,.- do bon guoit.
Tous ses miodeles exi-sant en inag t-ii en to'ltes poilItilre; et largsurs lui
permnttent de chausser tous les pieds, mintme les p'us difficiles; et la modi-
cit6 de ses prix est accessible A touted les bourses
Toutes les personnes qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 21 heures par un article fait sur measures.
N B.- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qui
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' on sinon lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifides
d'aprts les observations fournies.
La facultL du retour est permise dans les 2't heures aprbs la livraison. Si
les chaussures ont Mte portdes ou ne sont pas A 1'6tat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable do
peau: veau verni,vache vernie,vAche noire, veau satind, kangaroo, chevreaux
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details


Les clients trouveront a partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement rdduits.
Ces prix excep'ionnels no soont obtenus que parce que la maison ne fait
plus ses affaires que directement avec les fabriques da peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles: que tirants, ceillets, lacets, clous, dlastiques, fil
pour machines et pour cordonniers,.


1 .20
0.60
0.90

1 20
085
0.85i
0.65
0.05
0.70
0.70


J. LAVILLE.


Mr C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clien
tile que sa maison No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'un,
variety d'etoffes de la haute non-
veant6 parisienBe.
QUALrrI Suplriv ,s. Cours ALt AmTI
TRAVAIL soIaNt. ExiCUTmox ripOMTrs
Pritx irs ristmis I


Voul-z vous etre mie .x chauss6 ?...
11 est tr;'!s rare de trouver dans une
mnrme confection I EItgance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr6res,


le-s sp[cialistes en chiaussures pour
hominms, formins lran';aises et ambri
caines, ont I'honneur d'annoncer A
leur nombrieuse clien',le qu'ils vien-
nent de recevoir de r.ouvelles formes
a Du Dernier Cii Parisien du v&-
ritable Modern S yle.
Les Chaussures soont reconnues in-
comparabtes par la Commodit6 de
leurs formes et par leur Soliditd joint
A un travail entierement fini.
La Maison possede en d6p6t des
materiaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Chevreau rverni, Extra-Qualitd,
el meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
ydes dans les souliers et les sons
apportds dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortiment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais moddrd.
Adresse : VITIELLO fr6res
145, Grand'Rue, face en do la Poste


reprdsontaut de la
sURN FLOUR MI i
BIL*


PILLSDUUY's WAII.
CO MINI(4.&OUS8


NESTOR FELII
cinuun de toute la Rcipubibque vient
de rouvrir son Litelicr IRue I-roa,
(Rue des Mirazcles ) Na 61.
Sa nombreuse eliwi~tbIe trouvera
cominis toujours tuute -iitisfaction
pour lea travaux qui l1w -erluut corn.


LA
Cordonnerie Nouvelle


C B PETOIA
GRAND RUE 143.
5 Avise sa nombreuse c ien'&',e qu'el.
) le vient de recevoir. par denier ba-
teau, un, forte quantity do manhan-
Sdises et de fournitures de lout, fral-
p cheur et de toute beauty, imporl6es
de France, d A'lemagne e' ds Etates.
Unis.
Le public 1degaut, curieux de so
bien chausser, v trouvea a les peaux
(es plus solides et aux nuances lee
plus varies les formnes 'es p'us belles
et les plus approprides.
On n'a qu'A venir chez G.B I R UTOIA
pour Itre assure d'6tre chauss sui-
vaut les mei!leurs lois du comfort et
de la mode. Sp6, ialit(s poor dames.
Grand Stok de c(haussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et mat4riaux divers our cordonne-
Sie. On trouveia tout ce qu'il faut, aux
prix les plus modres, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,G R AN I) 1UE 143,


A LILtGANCE
QORDONNEIEIC.

42, RUC deg F!_OrtI-Fc!-s.
.MhUSSUMERS S14DktY6T,TOUR LA TENTI
Prormptitudo et moiu aux cummas-
4es taut ici qu'*u pr..vince.
Chausimram do Darn. Lriurm.at tra-
vail toulorura tout Co qQ'iI y a do Plus
Forms amdricahas ,t Irawsaaise pouf
M~essieurs ; 61t6gantus at comm~odes.
Pour I.. oufants 1* plus& I1,1s..
Tra~vall colide ex~cut6 cSOG
lox peaux do piamw~rommarqUIL
Assurance do grand rabais.
P A t. es, Cra~j av a tLlq mEda


Francisco DESUSE

Fabrioauit do obaussures

La Manufacture a toujours mend#6$
an grad stock, -pour Is.vent@ 42
gros at en d6tail,- do chaussures 08
tons ~or!Os pour
Vo4mus Fammits, Ewvr.wrs
Los crvmmaudos des commermastS
do 1'lutdrieur pourrout Atre x6cut6w
dans une semaisas & pau pr~s.
23, Rus 4.. Frosts-Forts, 23
?PORV-A-&UCR N( SAM )