<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00818
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 7, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00818

Full Text


Troiuihaae Aunn4, No a


SwO-mu-PrineHaiti


Vendredl, 7 Janvier IlO,


ABONNEMENT8
UN Mos G. 2.00
Port-au-Prince
Tnois Mols... 5 00
Dhpartements Us Mois .,. G 220
TROIS Mois 6.0'0

Etranger ROIS Mois 8.00


C16ment-Magloire
DIRmCTIUR- FONDATEUR


a C


j


ITIDI

OUOTIDIEN


LE NUMEIRO 15 tENTIMES

Lee manuqcrit is.-rds ou non ne seron
p a, r nI' luii
REDACTION- ADMINISTR ATION
45, R E Roux, 45.


Arthur Isidore
ADMINISTR&TEUR


Nous avo is essay6 do montrer au
lectear ca quo fat l'admioistration de
Dssalins : puis, faisant la part d )
passions de l'emopereur et de cell- d s
personnel do soi entourage, nous
avoas examinA quel fat 1'6tat social
mA6m de cette 6poloe. Ls r6sultat d-
cot exanmen a 6t6, pour les moini clair-
voyants, une confirmation 6clatante d 3
cotte proposition que:
Les pouvirs publics dun pzyv sont le
proi hdo son it s idal.
En effettil n'y a sucan i des passiorL
de Dissaline que noas n'ayon% ren-
ooatrde dans la coistitutioi m. no de
Ia race battioens. Sealement, ci que
I'on no pst soempb-her de reco2nil-
tre, c'e q ao cos passion avaient leur
plus hiute expression dans le so iva-
rain lai-mbOe.
De sort que la formula sociall da
goavernsment di D .asalines pent tre
exprinde comme suit :
1I, J~cIft a.lh~ S/ l )SEItlj*1>A


les fait de cette piriode do notr3 his-
toirs.
Ce sentiment de paressa, c tte indo-
lnce, est uie des ceies let Dl is di-
rectes da d3sp)tismi -des chef du
tempi de Dassalines, et le plus so vent
4a despotism di D ssa'i ies lai-man s.
EP:outez Midiou : Dessalines arrive
A la Cr6 e-a-Pierrot et, paisant lei
troupes iodig6ne; on revje, compli-
mente de leur bslle ten i Lamartiaie-
re et M gny; puis tout-A-coup :
a-Qae font ces homes que ji
vots noncha'aommet groups autour ae
ce canon ? demanda-t-il A Magay.
a- C'est one pi6ce, gan6ral, que
l'on transport dans cette embrasure
qui d)mine la Petite-RiviOre..
Q aelle lenteur Le soleil sera au
milieu du ciel qu'ils n'auront pas fini."
a II fait un signe d'impatience, tlve
sa canne, et la pie:e, common par en-
chintement, avait vo'6 A sa destina-
tion...0


encore ue les transf"iormaons soci-e Voi.i un autre fat. C'6tait penis ant
- esoe q les tpropnsfore aiosfait des goiiles es ftes du tr janvier 1805 A Mar-
sojet pas m propre le jait dei goaii-
vernemests, tmaient mamfestement nui- chmnd.
sib!es au progris de la race, parcel que, t L'empereur, dit Midiou, suivi de
ou.ra que, on p-incipe, iUs ne pouvaiernt tOns los offlciers-gdadraux et di to is
riW, contre les vice orgiels de la so- les employs civils, visit les trasaux
edW, ils ten ai4et d les perpdtuer en les qai s'ex4cutaient pour I'Adificition
incrnant. d'un immease pilais A Marchlnd; il
11 neas rested, pour finir avec cette inspect les corps d'ouvriers et par-
poaue, s reAevet ces vice# originals et court ensaite un terrain contiga A ly
A l imere aq regarJ soit des ncou- capital, U ii saspropoeait d'dtablir
fragments qa'ie recevalent des chefs ne mucrerie our one grhude 6chelle
agots q'lt drec faux oydes chefs It anuorc A ceux q ii I'accompagnaient
pol tv, torlet redroesfux moye mo i qS u'en mons de dtx-huit mois, la nou-
n m ,to pour ledspolatique, qui no voill msJnufactura pourrait fonction-
pr t paa s so05htedes c vSnor, on roulaison, ramfinerie ot distil-
rotblesq qu aogendrent Iharmonie so- lerie. Ls uns dil-il, abattront ls ar-
etale, voelaeot penenr qau leur volont6 broempoar fire les champs de canner;
ersaoinelle poua it afn re A extirpv r d'autres, an Wme temps, nottoieront le
eru-orel cpouvn t suffirone Aes xtirporterrain, b veront lea cl6turoAs, p'aite-
Stareconstitutioanlles.rout des cannes, ouvriront l!. canauz
L'un des vices les plus constants do 'arrosage, prdpareroot leo b)is deo
la race hiltienne est la piresse, la- ouli, do rere de tra ildiverie. Lesi
quells so traduit dans les actes par une cpardu moe r lldtrava oftoiers subal-
indolence qui e t bien en propre un tns ; is octilvorjt lee o rations
do nos0 ius r6 1s attribu's. Cette dd- *avon '6e ; d'-ail. re,# sr ad je s r-n
m raa a pine besoin dre z6;d'aillur sead sur-
mrnstratoa a peine besoin d'G're veillerai tout moi-mams, at ce rera Mun
faite; tous ceux qui s'occupant .1 laed sMalhnwr pour c.x qui ne rem-
nous l'ont coastat6. p iron paslears dvor.
Charlevoix, examinint l'6tat de ~ pUrotpas .ura dvir.
Doming io verse la tia di 17e sie'e Et Dessalines fit aioel : il avait dit
6crit ceci a lEgard d3 la culture de dli-hbat mols : or, continue Madiol,
I'article colonel: -" Pour ce q4ii es' du s cet dtablissemint fat achevd en msins
coton, les Habitants y renoucerent d'*se enue..
bient6t, et arrach6rent les cotonniers
La raison, qa'on en apporta dans I Vers le milieu di 1806, an incendie
temps, fat qu'an negre ne pouvait pas so declare a I'arsenal de Port-au-Prince,
filer on an an assez di coton pour d6 par le fait de trois franc. is artificiers
dommager son masttre de ce qa'il avait qui y dtaient employs et aux uels onI
d6b)ars6 poor l'acheter, et de ce qu'il avait fiit croire qu'ils devalent W're Ii-
lai codtait pour l'eatratenir..." vr dsA la mort. A dmx heures de I'a-
S eacer St-John dit : Le nogre se pr6s-midi eaviron, trois A quatre mil-
distingue par une irritant apathie, qui liers de pouire fireat exp'od0on et com-
Is read incapable de tout progr6j. muniqi reit le fe, non ioalement
Noas poairions multiplier ces cita- amx autres parties de o'aroenal, mais en-
tions, mais notre r6'e, quant & prdsont, core au magasin doe Etat qui y dtait
's bmrns A tirer doe em oeotatations contigea.
a .ljmire nadoeeaire pour esp iuoer Comme l foefaiealit de rapid prj-I


Histoire d'Haiti

A L'US&GE DES ADULTS
LIVRE IV
Le Pacte Fondamental
XVII


dang3r, comm-indltit l'eiploi *doces
crueli moyens, nous noils y livrerlons
ivoc ardour ; mais ni)s o2presseurs out
6L6 clwiad,s A tout j imais ; le temnps de
la ligAIRAIt6 st ariive.v

Lorsque l'otu p3rec du d~s?otismo des
ch~efs Ihitions, it est bon do ne pas
pordre cla vue 1'0 ;iuent indolence qui
caractdrjse essez1t: ,Ilet~iiint lega aMi-
nistrds infritTriurg. Et cola rcmiDtO do
loin ; Cbarl3voix dit dana la rdsumad do
s3-s observations sur lei mw.-irs des es-
c' dVes:
0 vent A 1). ut 411 coriger ulit
b~'mUd paitie do I ,ir dVfaut par le foutt,
quan~d on emplcic- propos ce rcinu-Je;
III tis idfaut rtecLIm'-neccr souvent.
G j~endant, (1,30i IIue 11 S,;v&itd, ml du
muuitli ua certzin air siv'vAe doive prd-
domijier (tanIs 1A coudiiJ~ q',on hin~t A
ltxir Og-ird, la Ioic~wr Wn'eudoit pour-
taii! pas dire b-jru?'e#
C-Ate paresse et cette noochalawie
uatives lo"t Dn&:j.,airesnesut de CeUX
i .i'elles caract6ei!e~nt (1-s t~tres suabor-
4 Mn6s ct san- i. ut i tivoe,.t clles rent
*OUS le rt~gime colornui ul'tue des plus
izi61uctilbles rai o01 l',"re do l'escia-
vaiIe


gria et q ie l'a-tivi'6 deo troupes q fo'
avat fait sortir exor-i d ii ciseritns
pour le conbattre n'mtait pai en rap-
port avc[ la raircii d i fliu, li colo-
nel G rmua Fr6ra, pour acientu r ce'-
to activitO, rapporte Atdo-io, fit
jouer budotas et sabrs, et i pe d'i is-
tants on dtait m -Itre de l'i icandie, comn-
me d'un fort pris d'assau'.*
Le m6 ne aute ir rappor'e cat autre
faith d'sprb6 Madon :
a Dins un voyage q ie lit Vernwt, mi-
nistre ds fin inces, au Part-iu Prince,
ce co'onel (Germala F,.ra ) I'invita A
a'l-r t as4er uun nii't sur I':in inn su-
crerii du burn de S unto Doiiin;go 1t'i1
tenait A ferm i d I'E it. I li' i ti, voir
lei belles plantdi )n de canoes q(ii y'
existaisot c3nmme dins l'anci-u rgitme.
et lui dit :
x -D main mitin,m'nistr-, vo-is bo:-
r:z volre cifd ave2 du sAcre de ces
c iones.
C'*s' impos ib'e,colonel,on n'en
aurait pas Is temps.
Ministre, remarq'zz les canoes
de catte pic i ; c'est da I I qie Fortiir-
le sure q'ie je vouw ferai presenter de-
main martin av.c volre cart, ft o0 les
coupera A one here apr!i minuit.
Li gageure fat accepted e6t g gnge
par le commandant de I'arroniisse-
ment de Port-au-Prin,'e. 11 avait peut-
6tre obtenu ui r6sulwa plus crjn ( qie
celai de I'emperear, qui fo.a d i in .stn-
crerie A Marchlin L-v:le en moitns
d'unq annie."
Nous ne some: cert inmmoeit Ia le
seul paya d ii terrza ('C ii jit eta tx,'-
cutd de rudlas travaux. I'o rlant, ch -
que f)is q'ion sira les 1 ',wres, o en re
prut s'rmp.'h.r dl as-ci- r leur ac rom-
plissnm i30tai sourv nirdps pluj grandes,
atrocities de noi cli 1f milnta s. I. 'rs-
que imam date neit pjv-es s ^ .erres
de I'ledep .n Liuc-, n 18)oi, I as il-
raux divi. iintairc.; ,lecid&r,!t td'olver
partout des f,)orti.aL ions pour ki, et.i
A 'avaoir I'OlTrt de I'ennomi ext-'ri-ur,
Christopha dans le Nord, fat citA pour
gse brutalitis ; mris il est jus'e dl'aio,-
terque ses r.tvaux f urant nrricail':;L-


,lane n'.vait pas
ru-te 'origi ce et
du c co-macaque


II n'y a qu'uana .1 ldrence ; c'est que
le blanc fouettait pace qu'di tait exas-
p1i6e de voir A 'lelp poFint cot 6tra ha-
main, qu'dtait I s t'ave noir, 6tait loin
,le la notion prk(i-e du temps et de ('if-
fnt, lea deux 1 '.ai s pieauiers du pro-
gths social ; tacdlts qu le maltre noir
usa depuii du co :o-mncaqu non plus
pour a cun I) soin a tiavail agricole
4,a iul-atiel, Ir, uLs un quetment pairce
,lue, t artLgeant l'6t.-t d'Anae de I'ancien
t,'clava qu'il a n 6 d'aillturs lui-.mme,
ot sentaut tar !ui-n:tim3 que cet esclave
devenu aujour''liui eon:itoyen ne pout
mrarcher, d, i. une bonne comma dans
utie in lutvai e voi<*, que par l', tit d'une
c-, rAin e inmt uie 1-, il tiolva tout na-
tu~ el tie culi auer Id r-g:iine de la tu-
t 113l par la force et I'arbutraire.


ment formidtb'es. N1 j'stlifions-ious pas ainsi une par-
Chris'ophe, d Madinu, mploya;it tie de noi coaci i :,)-i a aiterieures, par
au travial de cette conqtrjctoi formi- l-satesdeoIs atsirmvons qu c'est la
able( Ia Ferr'4 e) sot; la verge s et le persistan, de l'dm servile qvi vaut a
bdlon, toutes les popula*io is soumises ce Peuple de toujours tomnbsr t ous la
A son co-nmandemint. Dbjti ilu1ieirs frulede m iires quel.oulu3s, blances
contains d homes avaient pdri dane ou colors '1
le tran4sprt dis mmt6riaut et da a C n'west pas tout. Oi enszi,no que
gromie arttllirie, ati traver.s ,aun s .tier la pare.se st la inmre de tontes ls vi-
jusqu'ato:s impr. ticable. Ottn ne po ivait "ee ; nous all3ns constater que., poor
p6n6trer an lien da la conisirction q,:e la ra e hAincni*, tl.e est, .n meme
par ce chemnn tailli dans le rcc temps, la source de tous no maux,car
Leamauvais trai'ements quele oahommes nous allows Ii voir engender pretq ae
et les feomes de toutes conditions es- toms nos autres vices ori-ineip, avOc
suytient en travaillant aux fUrtmfi.a- l'.vidence ind6niable q i rattat he des
lions de la Frrib-e excitaient des mur- eflets certain a une cause certain.
mores. Les jeanes cuahivatrice,, nc6me
les plus d6licate,4(taient contrAintes de Aouiusrz MAGLOIRE
porter sur la tte des pierrei et dea A
boulet4, et des soldlats rrossier, Im con-
traignaie at an travail d coups de verges -. .-
et de halite. On se doma idatt : wpoor- L'Adrninistratioa du MATIl in-
quoi ci travail force# ? Nfo rrai -.on.
pas employer des moyveas p'u doux ? o e ss aonn uls otet
Avons-no is rafit, disaleat 'es femmis rien payer, abonneolent ou autre ,
en leur lauoape er4ol, do porter dese o'. ontre re. us i.prta. e_ por*
munitions soole sfe de Ienemlel, lors- u rei
quo nos fr6rws et .wv 4po ax combar-' tant e tnmb,.e d4 Journal.
talent les Franiuis ? Si la patrie, enI L'Adainistrateor,- Arthur SZDOAX


Le fouet du m,[i e
d'autre origine, ,t
commune avec tell 3
du maittre noir.


I


_ ___ ~I _~I__ __







TOUJOU RS

A apropos dos icrocylts


Courbe la tete tier, Si-
cambre. adore ce que tu
as brild6, brle cce que tu
as adore.....
Le N* doe er D6cembre de la Lanterne
ACqdicake ne m'est parvenu qu'hier, 30
D&cembre.
Quand, an mois d'aou jaeus la quel-
qae chose de I'h6momicroblastocytose, je
ne m'en prdo:cupai guere, car les argu-
ments qu on employait, etaient si It ibles,
si mesquins, qu une rdpFq e. a mon
point de vue, n'etait pas nocessaire : quand
on fait A an home d'Etudes le reproche
de partager one opinion etrangere- domi-
nicaine en la circonstance,- on n a pas
A rkpoodre car cet argument est archi-ri-
dicule. On n'a pas song que la Science
n'a pas de patric et qu'en ce moment un
outeur doit s'inspirer des multiples tra-
vaux de la science mondiale pour se mettre
au niveau deo progress incessants. De plus,
ceux qai me critiqnaient, f, i aient prenve
d'an oubli inqualifiable de la literature
eicdicale, puisque la doctrine que i'avais
amp!ifike et dEveloppee partait de France,
d'Algerie. Elle avait trouvE p'us tard cette
doctrine frarqaise- de l'echo A. Sintc-
Doeminoe et Haiti....
Mon silence fut mal interp-t'e. ..Cettc
opposition siTe!cienuc ft apparemment
praise pour de bI ftibIcsse et l'ont revint .A
aa charge .. On abisa de mon indul-
gence. ****
b . .. .


Ma aIile :lors s'echatilre. et je bride d'criirce
1At %'i ne m'est permits de le dire an lpapier
F'irid creuser la terre, et, comm cc barlicfr. b
IFail e dire autix roeaux par un nIoIViil organf
SMid.as, le zoi Midas a des orcilles d'.'inc, P

Mais n'ai-je pas rendu un grand servicee c
A Midas. en lui coupant ses oreilles. (par-
donne7 1'expression de Boilean).... (enten- i
de7, s. v. p- les hahmomicrob'astocyes.) I
P Mais je vois qu'il y a un point d'cr- I
gueil chez Midas. le roi Midas : il np veur t
pas qu'on lui c upe ses orei !es ( I4mrc- I
microblastocytes). il vent les couner t,.i- v
mlme : C'est rourquoi il a etc de cari- I
tu'ations en capitulations, jusqu'A -e dire 1
A lvi-m6me, comme po-'r .e vn'ner de !a
df',ite : ne 'soyour plut aussi af/irmati{'s. c
( t -nerne Mcdicale rer decembre 1909
II I ....
Q 'importe que ce soit moni qui coupe I
A Midas lts oreilles, ou Midas qui se les s
coupe A lui-mrne vourvu que le< oreilles
d ... hemomicroblastocytes so:ent ccu-

Ic vois qu'on parle rompeuse-mnnt d'e a
cole haitienne. Quelle prostitu ion de I
mots Dans les questions scienwifiiues ou t
litteraire., une Fcole constitute on g oupe
qui se disingue par des opinions origi-
nales, bases sur des faits. Ou trou -ons-
nous ici cette originalit& ? .- F, uil'etez
les Nos de la Lanterne Midicale, toutes
les bro:hu-es qui en eminent, vous PC
trouverez que des opinions sassdes et re
sassdes des millers de fois .dans les auteurs
europdens.....
Nul plus qne moi n'appricie les avan-
tages du microscope. Je muis p'ut-etre l'un
des premiers qui, en Haiti, a dit, depsis
90o;, que nous devons 6tre des virltoses
du misrosco alors que tout le monde -
atnu eI veno Dr Destouches et deux ou
on tros autres- se trouvait confinE dans
la routine journalibre....
Ce nest done rva; maintenant qu'on
viendra me chanter le laboratoire ; ce
nest pas apres avoir passe quelques moii i
Paris, en 1904. s'essayant aurmicroscope,
qu'on pourrait venir Eblouir le monde
par des constatations A prevention qa'on es,
oblige ~de rectifier sans cesse, tellement
qu' n'en rest qu'une vapeur insaisissa-
ble, imperceptible, incomprehensible.....
Lorsqu'on voit les plus grands maitres
de la science, des homes qui ont pas-
se toute leur vie, les yeux braqsns sor
l'objectif d'un microscope,- vons declarer
que les rsultats des methodes de labora-
toire soat sales A caution, parce qu'il y a
trop de 'donndes imprecises-s on se
demand ae s ftufactaon ce que peuvent
oWui les observations fantaisistes d'expd-J


rimentateurs inexpiriment!s qui ctoient'
avoir le dernier mot de la science ... en
Haiti, s. v. p. ..
Vraiment c'est renversant !....
Dans diffnrents articles, je reviendrai sur
la question. En attendant, conwentons-nous
de savoir que Midas,le roi M das s'est con-
pd lui-mreme.... ses oreilles d'...- h6-
momicroblastocytes-: ce nest pas quel-
qu'es memlbres trangeps de la Revista Medi-
ca dominicana-Liicz leDr F. Dalencour-
qui ont fait 1'amputation.....
Dr FRANCots DALENCOUR.
Saint-Marc le 31 D6cembre 1909.



1RIE RIGXILX3XTIB
aWS3iaGEMEXNTS
: KMZTZOAOLOGIQWiWX
Obsew-vatolro
o C
SKMINAIRn COLLAGE St-*ARTIAL


JEUDI 5 JANVIER 1910
larom6tre a midi


764 "/*


;enprature minimum 19 2
maximum 31,0
Moyenne diurne de la temperature 23,9
Ciel u i peu nuagaux dans I'apres-miii
;jle:nent. Forte rosee le mating. Biro-
eatre lgcrcrment el hi.use avec angmen-
a ion de la emperatu:e. Vent d Est fort
t sec.
). SCHARER
.e BDon Sens
L'affaire de Por.-de-Paix
Chez Mr Candelon Rigaad
Le b:uit accentu d'nae grande contre-
inde A la douane de Port-dc-Paix ayant
reoccuia, tou'e cette semaine I'opinion A
Por -ac-Piiace, ncus avons e 6 demander A
Mr C in elon Rigand, ministry des Finances
:e qu'il y avait de vrai dans cette nouvel e.
Ce sont, nous dit le ministry, des de-
aonciations qui ont &LE portdes centre un
h.ut fonctionnaire de 1'ordre administratif.
Le gouvernement, depuis ceite denoncia-
ion, fit tout son possible pour avoir une
preu e des Lits avanc6s. Ce que je peux
vous assurer, c'est que, tout en restant dans
es limits de la reason, pcur ne pas frap-
per itjustement sur la foi des lettres ano-
nvmes, le gouvernement sera sans pitii
:un re les fonctionnaires qui seiont recon-
nus vraiment coupables d'avoir frustr6 le
isc. M is d'ici It sernaine prochaine nous
prendrons certain mesnres en vue do plus
strict controle des dcuanes.
Inauguration de 1'Impi-imerie
Saint-Jacques
Les vastes salons de Mine Arguste Ver
na regorgeaient d'an monde considerable.
Brilante fIte au e,)urs de laquelle d'impor-
tants discours ont et& prononcis par Mgr.
Pouplard, Me Ullio Dominique et le di-
recteur de a l'Imp rtial ., Me Pierre F.edl-
rique qui cdleb:ait ses noces d'agent,dit-il,
avec la press. ay;nt debut dans le jour-
nalisme en 1885.
A hb.u es 40 minutes, le mother fu:
mis en nrouvement par M. James. Et alors
comm-ncs 'e difilh des parrains et mar-
raines. Nous notions ea passant : Melles
Clestina Simon, Attala de Pradines, Ca-
therir e e. Marguerite Verna, Eugeoic Fre-
d&riqu;, Alice Laforest, Claire Pinard,
Louise Germain, Chevry, Marguerite Ber-
thomiez, Jeanne Laforest, Breton, Lise
Duquerrouet e Alice Lafootant, Clara
Smi.h, Andrte Francois, Elvire ei AnAo-
nine Co'cou, C'elie Lassale. CElia Fou-
reau Maignan, etc.-- Mmes Murat Claude,
S. Maius, Chrisoitome Rosemond, Pierre
SFrdriqu ., Chs. Germaln, Auguste Vern',
A. Lagoiannis, Foucard Rimpel, Riboul do
Pescay, Galete, Baulay, Lafontant, etc.
Parmi les parrains : -MM.Stanude, Cl
meant Msgloire, Camille Numa, F. Hibbert,
C.Bouchereau, Mc. Donald ApollonE. Blan-
chard, Crdpin, Antoine Laforest, Gal C.
Sn-Frart:ois. Edgard Chenet, Duchbae Am-
broise, Alfred de Matteis, Justin Barrau,Eu-
gene Jeanty, Diants Bellegarde, iuge Baron
LUlio Dominique, J. B. N. Valembrun,
Windsor Belleg arde, Gen6ral C. Mathieu,
J. Duclervil, Foucard Rimpel, Dr Riboal
de Pescay,Athanase Laforest, C. L. Verret,
Edouard Chen't, etc.
i Le bal commeaps A 8 heares z$ minutes


et continue jusque fort avant dans la suit.
Le Matid' souhaite A flmpartial qui vient
prendre place dana la prese qauoidienne
lea succes reconfortants qui consoleut des
deboires et des mis6res professionnels.
Hotel-BelIevae
La fW'e d'hier soir dans le bel etablisse-
ment du champ-de-Mirs, a em son succ6s
habituel. Une affluence considerable a ad-
mirE une nouvelle fois les scenes de grande
beauty offortes par la compagnie Boyer
Guiol.
DicD s


Lonide Leblanc, epouse Porc.na Kava-
nagh.- Decedee hier.-Les fundrailles au-
root lien cet apres-midi.

Nons apprenons avec regret la mort de
Mr Emile MALVAL. Les fanurailles auront
lieu demain A 3 heures de I'apr&s-midi.
Le d'.vo:ce des 6poux
Joseph Justin
L'Officier de l'Etat Civil (Section Ndrd)
a prononc6, ce matin. selon le vcea de la
loi, le divorce des 6poux Joseph Justio.
A venire
Uu buggy Fre!ch en bon 4tat.
S adresser derriere S6minaire No 15'


Cercle-Belleve
La representation de gila qce le Cind-
matographe B3yer Guiol, des E-ats-Unis
donnera sAmedi soir, A 8 hres. p-6cises
an Cercle Bel'evue pour les Membres et
le Public hibituel do Cercle. s'annonce
comme on grand success. En voici le
programme :
Le chien et ses mirites ( comudie )
L'Eruise te ( Drame )
La Tulipe ( F6erie )
Le Gollectionreur de cartes postales (co-
mique )
Les Durand au bord de la mer (comique)
INTERMEDE
2e Partie
La Cavalerie Itabienne
3e Parties
La Grande Passion de J6sus Christ, spec-
tac'e en 39 !canes animies depuis la nais-
sance du Christ jusqu'A I'Ascensioi .
Le prix unique des places est fie ind s-
tinctement A P. 2.
Pur les cartes s'adresser au Secrtasire-
Trisorier do Cercle Mr Paul Gcurlat.
N. B. Ii ne sera pas veidu de c-rtes i
l'entrde.
Elec'icns communales
Nous avons teia le placa-d saivant ;
Aux ILECTEURS DE PORT-AU-PRIKCE
ERecteors et Amis,
L'heare n'est pas aux defaillances- Bile
est aux ges'es rdparateors. Pour racheer
la ville d: Part-au-Prince de l'dtat d'aban-
don o& on l'a toujours lai;se, marched
fibrement A 'urne et marquez vetre con-
fiance dans le nouvel ordre de choses, eo
formant ainsi le nouveau Conseil Commu-
nal :
Dr Ducbenne Ambroise, A'phde Al-
phonsr. Chirles B3u:hereau. Vaugslas
Pierre-Noel. Laurore Nat Louis Ethdart,
Octavius Myrtil, Florian Alfred, Auguste
Archer, Hermann Hirea'x. Hec'or Des-
graves, J. Barrau, Dr Belfond, Edouard
Depestre.

Bekanntmachung
Die hiesigen Reichsdeutschen be-
nachrichtige ich ergebenst, dass S.
M. Schulschiff Victoria Louise"
vom. 7. ten bis 11. ten dieses Mo-
nats hier sein wird. Da die kurze An-
wesenheit des Schiffes durch o ffiziel-
le Besuche und Veranstaltungen
zu Ebren der B3satzung vollkommen
ausgefullt wird, findet einrEmpfang
auf der Kaiserlichen Legation nicht
statt.
von ZIMM RKR
Kaiserlicher Gesandter.
__- --I-


H6tel Bellevue-
Le mienx site, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-.
Caises reomm6e.- Vuoe sr la me.


a


Les Cigares


Sdu
Centenaire


So fument ,un peu partout dans sla
R1publique.
On les peut acheter :
PORT-AU-PRINCE, 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roax.
A JACMEL,- Chez Hugo Jensea.
AUX CAYES -Chtz P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES.- Chez Months.
A L'ANSE-D'HAINAULT, Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME MARIE,- Chez Vve Harmomi
Bribre, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADERES, -- Chez Clodo'
mir Drouin.
AU CAP-HAITIEN, --- Cez Olivia
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert Wart
mington.
GRAND-GOAVE, Mme N6eMIA
Bellevue.
PORT-DE-PAIX,- Marielle AugMto.
IA SAINT-MARC . .


--- -- .___


VEN T PAR VO01 PAREE

On faith savoir A tous ceux qu'il appar.
tiendra, qa'en vertu d une obligation hy.
poth6caire avec clause de voie parade, pass
an rapport de Me Astrel Laforest, notaire
le vingt-quatre Mirs mil neof-cent neuf, il
sera vendu le lundi que I'on comptera dis
janvier courant, A trois heu-es de l'apres.
widi au plus offrant et dernier enchi'is-
seur en l'dtude et par le Minis ere de Me
K Vilmenay, notaire A la residence dc
Port-au Prince,
Un emplacement dc la propridtk connue
Sous le nora de a Renee a sise A Turgeu
en la commune de Port -au-Prince, de la
countenance de quatre vingt p'eds de f:itde
sur ure avenue d entree, d'antant sur la
Gqade oppose sur cent neuf cinq pieds ds
profondcu'-, b3rnie, savoir au Nord ec I
fEst par le reste de la propri:t6 do Mme
Eximene Presna,au Sud par l'avenue d'en-
tree et A I'Ouest par Ernest B-eton ; telle
d'ailleurs que la dite portion d'emplace-
ment se pursuit, s'd end et comporte avec
appartenances et dependances, sans aucune
exception, ni reserve sur la mise A prix de
mille six cent trente cinq gr urdes soixante
dix centimes . P 1635 70.
Ow're les charges de I'enchere.
A la reque e de : 0 M Jame B.LaErear,
2 Monsieur Alhonse Larreur, 3 o Ma0
dame Jeanne Larreu-, spouse au oride de
Monsic ir Fabollon ; 4 o Mademo'sel e Ldo
nie Laricur, doiricilids A Pa:is, agissant
come hUri iers de teu P.ul Larrcu', lear
fils et f:,Lre, av(c domicile d u A Pert-as-
Paince en I'6tude de Me Pierre H-lJi.ourt,
leur avocat 104 Ru(e do Centre, 104
Con're Monsieur IUon R viere. proprii-
taire demeurant A Po:t-au-P.ince.
Pour p'us amples renseignt merits, s'a-
dresser .i 1'avocat sous;ign oan au notaire
d6positaie du cahier des charge -s.
Port--u Psince le 7 jivTeri 1910.
PIERRE IUDICOURT, awr.



BaiqeIaionge dlii
26e RiPARTITION
Emprunts du Gouveronmens d Haiti
6 o/o et 3 o/o
Conform6ment aux instructions da
Secrdtaire d'Etat des Finances et do
Commerce,la Binque Nationale d Hai-
ti a I honneur d'informer les intdres-
s6s qu'ils peuvent, A partir de ce jour,
se presenter A ses guichets pour too-
cher une vingt-sixime r6partition
( 2G ne ) sur les emprunts suivants :
Emprunt du Gouvernement d Haiti
6 o/o :
Intdrets du ler Aottt au 30 Septem-
bre 1909. lo/o.
Emprunt du GoVvernement d'HetU
8 0/0 :
Int6rAts du ter A )t au 30 Septem-
bre 1909.- 112 0t0.
Contre reou et sur presentation des
Boos.
Port an Prince, 7 Janvier 19090.







A JA REMIE, Dans tons les coins de
la Ville.
La Fabrique serait heureu.e d'avoir
des agents dans les localit6s ou elle n'est
pas encore reprisentOe.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bone rEf6rence sera appr6ci6e.
EUwEN. PRIN,
Directeur.

FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue do Centre, 113.


J. V. LEBLANC
188, GRAND RUE
Confection -t r(lparation
SELLES et HARNAIS en tons genres
-


ON ACHETE e
PCtion-Ville, usine cafei6re.
CIRE & MIEL


i Port-au-P rince, 40,


rue


ie Gae Traosatlanl


Le paquebot QULJ[BEC est
dimancle 9 Janvier et partira
b'ement le mime ijur p)ur
Golve, St-Marc et Gonaives.
Port-au P ince, le 6 Janvie
L'Agent, l. ROB

LECTEU RSnuerA
Rue des Miracles ou Frou, Nos
et Rue Roux ou Bonne-Foi, No 51,v<
verez les CIOARnS DU CENTENAIRE de
J6r6mle.


ft, cire
miel, A


Cut'rison doe.11-e Reiqxet
Iatteinte de T3USECULOIU Fu ',N' I
par le Iruilemei ii ~base d 'E I,. a., upe!iIoftx
fkI* CO'ie. B IEH4.NI*l'. lie.' Cecile' It4)b.4i4l~jI, lie.re-
p~t~re.ntc laIa p1.bO ,rjti~le "i-c~,ait re "t i sa.'.: a chy.
c44t11isjunfe #it- la.iie.. :rr'*, 'e- ..i% aesitsit-de'Joea:aC
I N4 )Ia14 I e II la 1) I
W4, rseae M. .ar-
.' 4:If o~. 4 ,m iaiad eli.'
l ilt a maaa ctoiasaII.a-
vile m ?iva I deptamit
A loom"t, Wli ra~isI-


41alt d"u
m lisr~at tint-
auglulate i.~ 'j It rc~ d.0.a 1114e11.splats.pEmlier
mor ca dag. I. bt ,'i. N siu.'i Cm me"asitblaaeulcg
P.-S.all 161."t i"Iliael -ir43-,~.% SAt Il jt.' ii.Crct.a are
grial.' eni it el 9 cait.C ill pais ell4t gh (4r44;4ior et aloate d
caugiige. II., v) 1% e-% Fi4'.4 6~ule hat pl.,rta de p6434 d ati.r
s.~ian aes .. Is's.le 16Wil d'. a ittle ill ta a r as lm .. e

t*4h64,4h .,; e rtt o 45444 C4'r~IIlit' I4. 4.llWC ad ajmb.J
C.0 sliaL.sAa, IA n C ai

MAISON DE CONFIANCE
118 GRAND"RUE


MrI- Joseph St.-Cloud,
F6rou. LE TAILLEUR si bien connu de la
SRtpublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par loes
I derniers Steamers une Varidt d'dtof-
Sfs de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap veit et bleu d'une
attend' r6elle sup nriorit D.
proba- COUPE ODERNE :
Ititt- PI)OMlIrTUi)D SOLIDITFE !
L'Attab!issement se recommande aux
r 1910. clients les plus dlicats qui appru-
r 1910. cient chaque jour davantage le FINI
ELIN. de son travail.
Demand z chez Jo;eph Sain'-C'oud le


ous bie'
illez A la
25 et 110,
ous trou-
Prin de


Restaurateur de la S2nii et des Cartes pos-
tales Il'ustrdes.

TLifn P. Rll a 0 d A2.P.


- ---- -iyLyU UUIUUUUUIu
Avis t u
LA COMMISSIO.I DR;ANISATION DEt Le sis 4 Prins Mauriits venant de
LA PARTICIPATsON D LA RANPUBLIQUE Nt .wYok et de Saint-Marc est atten-
D'HAITI A I'EPOSNTION INTRNATIONA- du ici dimanchlie 1 courant et partira
LE DE BRUXEE RNAAS le mIm~em jour pour Petit-GoAve, J.rd-,
I vite les personnel, voulant faire fi-.el et u ra:ao.
gurer leurs oeuvres, leurs travaux ou Port-au-Prince, le 2 Janvier 19)9.
leurs products a cette Exposition, "A AUG. AIIRENDTS, Agent.
expedier au local de la Chambre de
Commerce de Pjrt-au-Ptince, rue des
Fronts Forts N o 5, dans le courant
du mois de janvier prochain, les ar- i Al
ticles ddja 'prepares afinl de prendre
part IA IExposition locale qui aura
lieu A Port-au-Prince vers le ler Fd-5 Le vapeur a Alleghany a venant de
vrier 1910, avant 1'exp6dition A Bru- New Yoik. Cap Haitien, Por-d:e-Paix,
xelles. !Gonaives, Saint-Marc sera ici vendrc-
di 7 courant; il partira dans la soirde
S *Ii pour Pe it-GoAve, Miragoana, J&ermie,
Tibere Zphirin Bell Savanilla, Cartagena, Santa-Marta &-
Fabricant do chaussures New Yo:k, pregnant la male, fret o t
Rue Tiremasse, facade Nord de pass ger..
la Place de la Croix-des-Bossales. La mall pour l'Etran:.er ( viA Jer&-:
SPCIALiT: Inie ) par le vapeur Prins Eitel h e-
drick fermera A la porte vendredi 7
PANTOUPFLES MUWLES courant ; 6 heures du soir.
Port-au-Prince, 6 JAnvier 1910.
F. HERRMANN & C
D. Romulus Agents.
38, GranJd'rue, S
Sirops supdrieurs, et d- tres bon-
nes I q ieurs,q',i ne le cedent en rien NOUVEAU .TRAITEMEN]
aux produits exotiques Rnmfontons- A FT
nou par dubon rhum lAccourons tous AFFECTIONS
en fouls chez I'honn6te et conscien- GORGE E
cieux. deaGORGE
D. Romulus, Grand'rue, halle N 0 LAR NX
38, non loin de la gare du Nord. du LARYNX
Distillateur-liquoriste, Industriel, qui tr O c"
a obtenu une Mddaille d'argent A i'Ex- BRONGlHES
position universelle de Ssint Louis 9 .- ^---. I
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et Capsules Er
une autre A l'exposition de Jameston, deo Laryngi
on 1907, Emphysr
PjNAMAS! -r ,,htizie pul

Pour Hommes et pour Dames, chez -L ,
M&ell. L6onide Solages, 22 Rue des rp. TIMInnAl., s, Boos, Ba,
Froats-Forts.a a


Sacs vides!.. Sacs videsL..

Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANcE) ir DUNDEE (ANotLUrTa)


SACS sp6ciaux pour


Cafts tri6s
Cafts ordinalveS


Cacaos
Lea Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sac,
Depuis 18 centimes or jusqu'i 28 centimes or
Pour grandeurs rdguliires 65x110 centim6tres et 70x110 centimbtre.
Poids de I 31i livres jusqu'A 3 livres.
Baos sur modbles et sur types des acheteurs.
Prix & forfait pour livraisons meusuelles francs port de d6barquetnent
et si on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de I'lnde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser Jules Laville


AGENT ET DiPOSITAIRE
T*3, RUE DU MAGASIN


GENERAL,
DE L'ETAT.


LE PURGETYL DETRY

SLaxatif, -Odpuratff. Antiflairoux
C'es tun purgautf doLi -ar,"., r ., ,;
N L I t W et&caiif iopa-i ,- ti. r r % r i.,
11* et dtllcit-ux ,au goiuit, .i ,',
C'est le d .purattf it i 1., I ,.
SRo A 'Aze crititie, .. .. rr
11 n e adratnge Iai t #, ,
ote pn Tous s'en trouvent bien. t : t r
Tous leoa nedecias ri n at p a lea r urnaae
et a lur eufants pour gurir a
'**** -pour gusErr Ia
Constipation


Pour tous renseignements et comminandes


S'adreser A


Andr6


FAUBERT,


38, RUE JIOUX -PR-L ~u~:
A4~NTt;E~:ALP UR LA RI'PUH'IIAQ)UE ['HAITI


Webly C.


Spicialitx
i er choix


dt
I


Pressoil


IWE REPUBLICAN INE
es articles de sellerie de
pour civil et mz'litaire
VIENNENT DARRIVER:
ICHAUBRAQUES militaires ler crloix.
I de luxe feutre et drap.
POLRTiTe--MANrEAU, en drap pour ofticiers
militaires.
Grand S o k de selles et da fournitures
de sellerio.
BRIDES. EPERONS drs mneilleures fa.
briqae d'Europe.
SliHASNAIS. Culn, V.IaNi po ir buss, etc.
(C:I[TURICa pour Dames et Fillettes.
CIInADAQUIn feutre et drap de luxe pour
gentilshommes, derniere crdaton.


I II I I


Ml16MLMM=Fmwwv9Qw


qw








AGENCE SPECIAL


de la Rejlie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


G6n6ral, -


GOURDES


LEVANT SUPeRIEUn (dit tabac d Egypte) la Botte de
50 grammes
LUVANT ORDINAIRt paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jauna le parIqut 40 grammes
CAPORAL SUPERIEuR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPOR AI. DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
GAPOAAL ODINAIRE paper pAfe brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PISER, Virginie haut gouit, paper jau-


ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE SIPP.RIEURE, paper bleu
100 grammes


le paquet de


POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes


TABAC A MACHER roles Menus files
100 grammes


le paquet de


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Janvier


1910.


Cigarettes GOURDES

NINAS le paquet de 20 1.20
do Wl paquet de 10 0.60
CH&aWeRn le paquet de 20 0.90
HonGRossms en levant sup6rieur Le Bondon do
20 cigarettes 1.20
do en caporal superieur paper rose, le
paquet de 20 0.85
do en Maryland le paquet de 20 0.85
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20 0.65


ELE<


GANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal supdrieur paper rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20


FRANCAIaSS on caporal sup rie'ir paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do on caporal ordinaire paper b!eu le
Bondon de 20
ROUL8a oen Maryland et caporal supdrieur le
portefeuilles de 20
do en caporal doux la bolte de 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolte de 10


0.05
0.70
A In


tu. a,
0.60
0.00
0.60
0.45
075
0.40
0.00
0.30


J. LAVILTAE.


Pharmacie W. Buch


Place


de la Paix


Execution prompt. et soignde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
E1hnampagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propridtaire: :.


Buch


m6taux d'apras la

st veritable Kola


d6tail


Pharmacien diplO6w all0emand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux ..Gonaives: Madame P. Laraque
& Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimbold & CO


Enlreprise


D'EAU


X


GAZEUSES


EFP C3 IFL '3P-,,Tff- .. 3-E~b II XI 3%J0 3


Fond6e en


1899


21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


M" C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis & sa bienveillante clien-
tWle quo sa mason No:7, Rue Traver-
sibre est tonjours bien pourvue d'une
varid6t d'6toffes de la haute nou- I
veautk parisnense.
QUALrrt SUPMIitURN. COUPs *LAoANT
TRAVAIL soin*. EXiACUTIOx PROMPTu-
Prixs trs rddwits I

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'AUK 195
Dirig6e par
L. Hodelin
Anken m bre do Seoeo d Philan-
trepfips des mtftras tailleurs d Peril
Viont do recavoir an frand cLcix d'4d
tcffes diagonal, casimir alpaca, chneic.
to, choviot pour duiil, etc, R ecomman-
i* particali rement A sa clientle uns
bells collection do coupes do casimir,
ds gilots do fantalsi *ot do piqaa de
Sp6o!a116* d t -?t-me-m do no-
aos.- Coupes Fr nga-e, Anglei. et
Amdrictine do Is 4rnviire parx-tioa
La maison confectionno aussi 4ds Coo-
tuames militaries, habits brodge
dolmaz s, taniqnes, habits oar
res. ete sto, 48** lta grades

Chapeaux!t
Chapeaux t
Chapeaux !!
PARIU s DE P8Te-Itce
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSI SAN MILLAN
FABRIQOU DI CEAPEAUX
PLACE GEFFRAARD
ele.m do Ceffre dn4 Leure


le mangez plis de pail!
3'i! n'estfait avec la "Pillsbury'a
Bost."
La meilleure farina du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a.
droessr A :
Ernest Castera


* repr4sentant de la PILLxuauY's WAgs.
URNx FLOcL M!L Co MnixAPOLMu


NESTOR FELIO
I L excellent tailleur avantageuasem4
connu de toute la Rdpublique viest
de rouvrir son atelier Rue FMrou,
( Rue des Miraclks ) No 61,
Sa nombreuse clientele trouverl
comme toujours toute matisfactoas
pour lea travaux qui lul seront con.
*6.


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el.
le vient de recevoir, par dernier be-
teau, une forte quantity de marchan.
dises et de fournitures do touts fral-
cheur et de toute beaut6, imported
de France, d Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curieux de s
bion chausser, y trouvera lea peaux
les plus solides et aux nuances les
plus v. ri6es les former lea plus belles
*t le lus appropriees.
On n'a qu'a venir chez G.B. PPITOIA
pour Otre assure d'6tre chaus&6 sui-
vast les meilleures lois do comfort 4t
de la mode. Sp6cialids pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, fcrmes, fournitures
et mat6riaux divers pour cordone'-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, anx
prix les plus mod6rds, A
LA CORDONNERIE NOUVuLLu
143,GRAND'RUE 143,


A L'tLGiANCE
QORDONNBRIE.

42, Ruc des Fronts-Forts.
CKAUSXUiUM RN Dkp6rT,poux LA TEMT
Promptitude et soia aux comman-
des taut ici qu'eoa province.
Chaussures de Dame forms et tre-
vail toujours tout ees qu'll y a do plus
mouveaux.
Formea ammricaio at franBais. pour
Messieurs ; 6l6gautes ot cominode.
Pour lo uenfants le plauiA n 'al..
Travail acli.e .execu ar-
sa peaux de premxx1Arxemarque.
Assuraas do grand rabals.
PAtes. Olrages at 2lqu dEms

Francisco DESUSE
Pabrioant de o hau ares
La Manufacture. a toujours. a d6p#
an gracd stock, pour Ia ventse 8
gros el on dta.il, de chbaussures e
tous genres pour
HOMMNS, Fxvuws, EwpAxra
Las commands des commeroaau
Ae l'intdrieur pourront ttre .exdeutWl
dans ane semaine a pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
S9oaW-AU-PamcX I *Am )


_ ___ __


P--~- --- -------


r -~~gerrt rpecial,