<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00817
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 6, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00817

Full Text


TrobdimS Ajmn6 No 834


Portau-Prince, Haiti


Jeudl. 6 Janvier 1910.


AMINIMENTS
I U NMors... G. 2.00
Port-au-Prince
STaoss Mos... 5 00
D6reat me UN Mos ., G. 2.20
Tno1s Moss 6.00
Etrager .... .os Mots 8.00


t16ment-Maglolre
DnmaucTou-FONDATEUR


J


OUOTIDIEN


LE -NUMiO 15 CENTIMES

LNA manuscripts ins5rds ou non ne seron
pas rendus
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

Arthur Isidore
ADMImIsTRATEUR


CONTEST ]


LE BR


Noeas allios doe compagnie sur la
route de Targe na, mon grand ami M
et moi. J aural assez designed M. aux
carieux, quand je dirai qu'il est sa-
vant jarisconsulte et qau'l a 6t ,troi,
fois ministry. It a trouv6, comble de
I'habiletd et de la prudence, moyen de
n'Atre pas ce qu'on sopell un homm,
politique en cotte Haiti ou il y on a
taut. II pr6te ses lumibres aux gouver.
nements quai s ppellent dan4 leurs con
soils, et quasa elles deviennent inuti-
le, il retourne tranquillement & son
cabinet d'avocat. II n'a pas conna,
fire vein. 'oexil, la prison et les
fausses d4nonciations ; mais le mal-
hear a vou'u, lai aussi, avoir une part
dans son existence ot la lai a brisoe.
Nsus allions.donc, devisant de ci de
IA, quand use oid4e, ce oandies do 11
Toussaint no tAtent jamais, ms lit
prenire conger de M. qui monta on voi-
ture, et m o je me refugial chemo des
amie, charmante mason, ou j'enten-
dis ceci :
Non, c'est tout simp'ement impos-
sib'e I On la raconte depuis des jours
at dis jours, cette histoire. Et il n'y a
q so les &aes simp'es, lea jeunes filles,
quoi I A y ajou'er fol.
Cela 6tait d.t par une dame d'un Age
mat-, avec uae vix do fausset, on nez
d'aigle chausis de bino-le, lea youx
qui perceraient un mur,et des chevea&
on bandeau doat les boucls grises ren-
daient moins dir 'ovale do son visage
d'anoieone jolie femmeo.
Mon chr, oua arnrivez come
de cire. Redites Alberta ce contoe
vous faire voam tordre. On volt blen que
vous autres ne dates quo do 1804.
Qutole imagination.
Cest ae erreur, Madame, les
peoples jeuses t infants n'ont pas
plus do romans quo d'imagination.
Les gdedra!ionu ne sont pas rnch's de
souvenirs, et cetoe brodeue manque de
oanevam.
Js 'raie abiolum-nt, votre faocn
de voirt les hoses. Alor yous niez qa*'-
on asit de rimaglaation chez voau: c est
an *set d votre soleil folgurant. To-
oes, VMes 6 es, sans phrase, les Meri-
dionaux des Atilles.
Tout eomme, voas frarcais, vous
I'te do I Brope.
Alors., mu na'en inrez pooint, dit
Mile Alberte. Je oe racoste plu rioen
da tot. D'all'ears, monsieur troevera
oceadoa da-se moquer, l i qui no res-
p'to riea.
Peoses does I reprit la mattress do
ilotg. II faut 6eouter attentivement.
AIberte reoint do ehes leas Maudds qui
lei oat ddbi as coal. Lee Maude
sSvet beasuep, palent de touted
O.l, fs-jo, plas qu'il no faut. Jo
lewar .mA lerais d parlor des toilet-
o 4e tekurs ae =6 a qui le *oat
so inerat jamals see In lgeS n.
Veows es rsgpeiz laurs robes da d.-
Afar bon. .
.-( 5t, ot 1 ol u tr disals da
i6 we.- I'eme iu.mies as won


DU JEUDI ous dire qua Jeanne me rdvait pai plus nn ni n nln
de mapagoe, qe mo je prends nt6ret OI lIC rPf ll1 lllu.l
a- ax AEp .gnol tu6es au Maroc. Jeanne a
M ^t '' ry ,pousd dernib ement je n'ai pa
4 G E L E T besoi de voes dire qui... c't on d Dans le Nord
nos amis, et par surcioit, un gentil NoVEMBRE 1909.
A CILFN2MNT MAGLOIRE. garcon. Jo n'eon sas pas A la fin, soya.z7.
patient. Ne voili-t-il pas quo Jeanne no XIV
trove rien de mieoux fair que de pas- ---
trouvalent pas aimab!e, elles avaient ser le talisman A ces demoiselles Vil- (SUITE ET FIN )
tant solt pea raisoin. liers don't nne e t la plus jo'ie jeone
Madame, jo le lear rends bien, r6- fil e do Port-m_-Prince, peut-,tre. On Ils soot ensuite venos de tous le; points
p6tez l3or gi do ma part. so disputait en cette fam Ie a qui re- de la vlle, les Saint-Mircois ; its soit ve-
Miis Mile Alberte avait commence viendrait I'objet merveilleux. It 6choit i aus v'siter Son Excellence le Gindral An-
son r6cit. Nos regards soutenaient, la ca ette, n'avez-vois pas remarq i6 tone Simon. Nous a.tres, pendant toute
pour ainsi dire, sa voix don't le trouble quo las cadettes so marient pre que cette aprs-midi du Lundi, nous parcou-
dtait minifeste.Sa timidity qu'el!e cher- toojours avant leas sinees est-ce ne ons la I ile.
chait dissimuler rosait ddlicicose- loi dola nature, imuablA, ou simp le-- On m'avait dit que Saint-Marc itait un
mont son teint do belle blonde. Elle meant un accident. Mais I'dtonant ili ran, one bigatelle. Je ne le vois pas du
paraissalt comma u ne veritable incar.- a a u3 my.stre on je veux me pen- tout. Au contraire, )e me promene dans
nation de ces filled de Rubens don't dr.,- c'est u'avant-hier, on annon- ane ville, une vraie Ville. Comme aux Go-
elle a la chair opulente, mais affinede, it le accor ailles pour pronon-er un naves, les maisons sont bAies dans le style
comme corrigde par le pur model6e d -mot qui rend mienx la chose, de la pe- port-s-prnocien ; les rues sont d'unc lar-
attaches fines, tell. one divinity d: tite S z nne villiers avec ce j use geur acceptable, mais malheureusement en-
Borne-Jones. f ancais don't lea youx de lamproie et gendrent trop de poussiere. A I'air des mai-
Voua connaissez Mme Hertz, catte on nez do tro.pette ren lent cuieux sons, on sent une ci' qua travaille ct qui
demi-haltienne ? On, n'est-ce pas ? son physique qelconque. pourtant n est pas d une richesse prodi-
Eh bien, elle no se remariait pas de N allz pas Mr, me d6tignant sp6 gieuse. Tout come les antres villes que
puis hait ans pass qu'elle otait vuveu. cialement crier i a simple coin nous venons de traverser Salot-M irc offre
Je no saist i elle on avait le disir. 03 doenc. 11 ya on h isard on ce monde, des rines et des dcombres, du c6ti do
lui a fait la cour,on noe I' pas 6pous6e, mais.11 n'exitet pas une succession de portal so x gupes. Et on dirait que sur
tant it eat rwai quo no se marient pas h isard. ces vieun mars, e vois 6crit en lettres
seaulement qu les femmes charmantes. Comment jouta-t-elle ( ( no rou es le mot : R1volution !... P
La plus ma]ejtueuse des grades da- sourire sceptique et moiueur eqouisd Oa se souvient A Saint-Marc qu'une fois,
mes de Port-au-Prince portant avec ar.moi ) v.us voas on doutez. ? -- Uo dans le pass, on a grandiosement rcu le
cela les plus belles toilettes de la ville. tit proav6 ane fois, rdpdtd deux, trois Prisident et on ne voudrait pas dimdriter.
Un matim, une paysanne qui lui autres, avec une prAcisson mathdm %ti- Est-ce pafrqu.i le Magistrat communal,-
vend des caifs lui apporte un brace'e que, et aussi vrai que vos principles de un citoyen tr.s actif A ce qu'il parait,-
G'e3t un bracelet, e ce a'en est pas. Logique q:e je neo compreads pa, do court r toe la ville annoncer que le
Comment vous le dirais-jo ? II 6tait faith resteet dosit je no me soacie guare Le randL I projet est poor ce sor : S.n
n sq s regut"q-xcelletceda passe que la journey de dej
de ces grosses grains noir3s qu'oa unsl regret que j'6prouvea c st deo npas n t-Marc;ofea cc qu eon
trove dani nos campagnes et qu'on connai're intimement lee Villieas Mman Saint-Marc; Ionferlce qelIon
appolle des yeux de cerf. Vous savez -- La raon, Mademoisel e? porra. M retraite m fl.mbeaux, elle-
ces grains noires oi sont des.iads (a Ja lear aurait deaanda- le bracelet, mvme ratert put-tre... me cnie-t-il. J a-
croire quo la main humaine y a pos6) et it m'ea suivrait le m6me bonhour, vs purtant tont prdar....Je viens de con-
les yeoux do ct animal. Ellos en ont ne sui,-ja pas toat aussi jolie ? Et voquer tout le monde. E, enieffet, tan-
jusqu' la couler, co vert fonc6 qui pui on eursouhai'e, anux Villiers, de Jrs iue lc digne mai.rnme laisse po.r o-
sorait dilue dans du jaun. Alors enfi- n'e re pas 6goistes. nar .n.r.ou 'ee. a .de tabour nvsonn.-
6les autour d'un cordon rouge, c'etait nans an rou'ement de lambour r"sonne.
la representation exact d'un tas d'yeux Pais on hormevetu de blanc, les ]imbes
qui vons dardaient, voas magn6tisaient Elle avait floi l'odyised du brAce'eet. abs ine rbondie, lit dches rerode
par leurs regards doux et dvocatoires. E-l. enl t vt so amo.r de chapeau, vi le casseroe,le programme de la te-
a C6tait un porte-bonheour disait la poor tecdre A la boone quai vait traite flambeaux de la commune.
pysnne quand aam ara q oiservir son 'ara qto aves ce m )ou ,Dy a,., ,, en .hez
quoe temps autour doe son bras, olle vement lent etgracieux do. bras qui oe sor, I y a ba reeuee cnez es
mtea dira des nouveolles. recourlent souverain at ribut de son Dalencoit Et la gent prdsidncielle sa-
a Madams Hertz ne fit pns ains;. E le sexe qui f i q a'on parierai' voaontirs muse bien. jusqu au petit jour. Miis, pau-
le donna A sa femme de chambre qui qu'il est dtadi6e par advance C'est vre maine a si s retraite an: flambetux
s'en aervit un mols durant, et le mit de comma de les voir faumr. Ni vous ni a pas tout le succes project I Je le regretted
c6td, sons un tas de rubans d6fra I ;his, moi n'avons tenor, port A nos l vres biem. Car on doit tcuiours respecter 1'ef-
& elle. blAdonnds par sa mattress. la cigarette, avec ceo charm exquis, fort que fait on home.
Voil que cette femme de chambre fat alar gul, ou il y ta de IA voluptd, et qui Le Mardi est une journde ou'le pour nous
deman16e on miriag e par le cocher dc s mieux qu'un sonnet est un veritable excepti pour Son Escellence, bi encaten-
Barling. Ua apr6s-midi. comma si d- poaoe. CichIs, plat6t dissimul6s tout do, qui vers les 4 heures de I'apres-midi
rlen n 6talt, 4- deue Hertz voulat ra- l'haure to is le chapeau, sea cheveux assemblera le people asope. de I'au el de la
voir son bracelet, poar le montrer, di- avalent une teinto moir6e q bleis- Patri et lui a donnera ..uience ...Dia-
dalt-elle aux Morelles qu en dtaient salt son visage do c umde tout en es- ble I c'est qu'en effect, nous ne faisons tien
carisux. (Vous pea z s c'6 ait pour tompant mlancoliquement le profit. ajourd'hui O.a na que le corps i Saint
les Moreilles.) Elle le garden des jours Maintenant. vrai enroulement de con- Marc ; Iesprit est aillcrs, peat-eue dans
et des nuits autour de son mignon poi- leave, ilts r splendissaient somptueie- ens agess qai s.-rchargent le ciel de Port-
goet. Dans le mondo, *e 1'avait soas meat daos 1e'clat triomphant do lear anuPrince. Aussi, bon nomb e d'entre noes
seslongs giants, emprisonnant ses beaux fauve blondeur. Deroul6s ils dolvent lui attendent pas le moar, pour gagier les na-
bras, moantantLre-haut, jusq%'A cotte fair aun manteau de ddesse, envelop- vires. DWs cinq heures, tanJii.qae S3n Eg-
ligne soyeua e qui fait deviser do trou- pant plus bas, plus loin des han 'he, cellence harangae le peup!e. its gagneut le
blates chose.. As b l da Cercle, ce ce corps don't malrd sol, sans malice, wharf et se constituent soldass davan.-
moaumen'al aglais a la demarche vive, ssni idde charnelle, natorellh meet, on garden.
haletante, & reaver-er an home see soel )ione los beoutds oaehdes. Toute cette nuit d a Mardi au Mercredi,
son chemn, deviest folloment amon- JACK je ne feme pas les yena. Et ponrtant je
reux do Madame Hert, et '6posse trois '" sis bien itenJo daus ma dormense. Mais,
moist apt6s. Le 8iraeloe s'etdt produit, ..-.. y vout pemsez I au jour, il y a Port-au-Prince
Ieosorcolles1iet avait saiv le charm. 1rA Arn4m stration du MATIN In- et c'esa a Patsie, c'est les sieos. Et j'ai
Jeaam.,la rande JEaaeo, In*e'ligeate, formne ss abonn6s qu'lls no doivent 1'. lusi ion que plos'eu s de meo camarades
pralique, uak lOtsurn m*ealine, rand rin payer, abonnemaent ou autre', foot come moi. Car, -bas, il y a pen-
visite A -Maide H.. ri i l i coi a i re one fe sm aia I le,u e future. Le mi
seO ase .t -d Ie bqlst. Uet wal ..de L'Admef treaUWr,- Arthur azDOAZ doe Wsrer leaw pass asti, alleo I Los A es


I)


I


dv






- IJ


do 'anaiveris aMive I, "s &a d* 1k
fin d aond, ea sas. Et, bin sAr, oa m
al p s comment a t marchd, peeJam ,
Son absence, les Fe:m af aim i
A curtains moments, 1'on voldnit re -
me que ia machine du arvire solt chatlfe.
A la plus haste presion, afi d'arrtdver Is
plus t6t. Oa peot bien etre dervant Pon-
an-Prince, la nuit. C, ne flit rie.. Powr-
v. qu'on respire Fair du vicus Fort Natio-
nal, c est tout ce qu'on vent, oa preadra
boa courage pour atteadre le pur...
Je ne doors pas de ce-te nuit, cmme Je
vous ai d6ja dit. J'atends I'arrivie ibord de
Son Eacellence,parce que pes6e-je, nuos
leverons l'ancre imm6diatement apres, a
Cette anxiet me tient doonc 6veA1 ju-qu'A
noze heures, here A la uelle nous arrive
Son Excellence. Mdis, hlas I les masnce-
vres nonut pas cnco-e fini, sur Ick tvire.
O;1 nous nerve ; q; os ennu'e. Putsqu
nous partons, qu'oa part I Vraimeat, je
ne vois pas pou quoi... E. fia, il est deax
hears du ma in e Ie coer en fheo, nous
rntendous giincer la grosse chaire de Ia-
vant. C'est F'ancre qu'on 16ve...Cependant,
le bateau ne bouge pas. Quelqu'un va aSu
rensciguemen-; et apprend que 'ancre de
La Liber!t est engage dans je ne sais quoi.
Q elle diveine mon Dieu, quelle de-
vlne !
Oh ;t grince, cette vicille chain, et
6branle tout le navire. 04 prt end qa'on
essaye des manceuvre=,que si elies ne reus-
sistent pa;, ou fera descendre un scaphan-
drier ( ? ) Jans la mer on. en disespoir
de cause, on cooper la chaine...Moi,vcus
Fense7 je me range au dernier avis et je
me demrnde wmme pju'quai,uie.(ois pour
itn t., ,on ne jette pas cette maudite chai-
no, A la mer...
Enfti, ap s une here de a travaux a
La Liberty se met en movement et nous
sommes A la Capitale, le Mercredi i5 D&-
c.mbre, vers les 8 heures du martin.
a*
Miintenant nous sommes A Port-au-
Prince. Noui pouvons don regarded en
arrive : phus de n,.uges i 'horizon, Presi-
dent. P1r vote s'gesse, votre moderation,
votre cpitL, vous avez apais6 routes lea
passions qui fermentaient ; voans avtz etdlt
le volcan qui dijl grondait. Vo re Sep n-
nat eit done foit consolidi. Vou lIe 7erez.
le people capois vous I'a dit. Les Pouvoirs
peuvent etre tranqu lles,la Peiz est assure.
Mais, Pr6sient, que voyez-vouas enco-
re ? .. Moi, j'ai vu et vous tous qul etiez
avec moi, vous avwz vu que les popula-
tions se soulevaient avec passion, avec
frenesie rrLme, pour vous acclamer, Ex-
cellence...Et je suis convaince que vouns
avec compris la signification de lear joie :
ce fuit ui enthousiasme de reconnaissance,
d'amour et surtout d'attente....,Oui d'at-
tente. Car le pnuple attend beaucoup de
vouns, Excellence.
Depois le jour du 5 D&cembre z9o8 oa
Port-au-Prince vcus acclama, jusq u'a mo-
ment cu ji'c is, Haiti entire nefait qu'es-
pirer en voas. Toute cette anne i 0o9
vcus avez essays persounellement de re-
pondre A son atten'e : en entrant au P.-
,is Nitional, vous avez crii : Vive la Li-
berti Vive la Justicc I Et dans I& mesufe
do possible, vous ezxcutez votre prcgram-
me....Mais vous avez pleur!, dans ce me-
me Paiais, sur nos mi ares et voas avez
crid : plus de amire l...C'eit ce qu'atten-
dent les populations que vous venez de
traverse.
Vous avez parcoura los centies les plus
importants destrois d6partements da Nord,
do Nord-Ouest et de I'Artibooa'e. Vouw
awez vu donc quae ce smaot d es Igoms re-
faire II n'y a dien sur cette tetre ; Tom
sse est all#.
Ust-ce poerquol, come vous e com.-
prenes si blen, Excellence, vote mission
est sublime. Elle pent vous couronler de
gloire et vous number Ie front.
Oh mon cceur saigne et mes yeas
plearent,quand je me rappelle I'!tat lamen-
table ou vivent Fort-Ibert, I.e M61e
Saint-Nicolas et tant d'autres. Sabitement
j'ai pear que notre Pays ne nous :chappe,
ben qo'au fond de moi, je me ryvolte, A
cette id6e. c Car il nest pas possible que
I'Africain rachet' de la g&bhenne et de I'es-
clavage par l'air vivifiant et regenmrateur des
Antilles,n'y trouve pas enfin un souffe qui
!veille en lui, un jour ca Il'atre, Ie ties
saillement salutaire du progres. a
Luc DORSINVILLE.


CERCLE BELLEVUE ludtjm a Ia s edo 4doe la Banque, afia
Le C0n6m togra p do Ia g psea meot q d Ps rer doaome-
gai. Boyer SGuol ,desd, 3a n, no dmaioqud, o Pydu Pys : wom maon
tdout euccs safrme s on fl onsA du change. o ezige pas for-
plus, 1donnera as Cercle Illevue, c.me.t ,'talon d'or at '=*- l e-rait
oor e Membre e le public habi- imm t et intka duo p.Iprmoonaie.
toel du Cercle uone grand reprisen- T oat "e t "-i -d su o r"om
station de gala, samodi soir, TS heu- To, out i e ut a crd,- c' ersta
res absolument pr6cisea. troprdcale ait A c d' cest 1 aI
L, programme du spectacle sapcia- adoption d un sy" ..f..er qu pu"ste
lement choasi at dv A .pearaltra de- garantir une certain stability daas la cir-
main o p ra de- culation mondtaire. Mais sil fallait encore
manl. rix unique d l ae *t des billets, j 'e pterais quo des billets
a deunx u ur ds p de Banque, yant vlr intrinsque
.ur le u cartes s'adr a d'ane garantie effective. Je desire que 'or-
Pour lescartes dadressr aun Secru- dre et la probiat soient e1ntenes d les
ta ire-Trtorier du Cercle, Monsieur douanes, adin d'accrortre nos recettes, pour
Pal Gourlat. assurer 'amoriissement r de nos obli-
ioss,, ce qai pe W t-sssde nseir mebel
PROCd~LAMATflION delp6t sur use base p'*. dqaW .
PROCLAMATIONIriIv iry 'noun b
l_. driour sur w n eilesW Id, ot e cro
FRANCOIS ANTOINe SIMON avoir obenu de c6; am grd rda'tas '
lPrsilden do 5. Rd'p aMq .. do I ebJ vn volouid de cMclIoy .
Pre-eW dm o* n i p9tb ,J'ai ou' vans douaer (a joisance de vo
Au PauP T rr A L'ARMME libeeds; iI me semble qo vu m'Ivex
Concitoyens, comprs. Est-ce porqu i'al proslgui,-
apre I'avoir faint diabo per mo masatsIie
I1 est do salute tradition qu'A pareille de In er,- s lo sur ls devoks de
date nous nous grc upions au .our de cet la prfect do poHlice.
Autel pour glorifier la mamoire des Aleux. Mon-,,osgrn o._ s -d c I
Mais co:nment noas readre di;e do % terh Mn plus grand onde eur ist do coata-i
rntage atcri ha-its nou out lass" ? E'- du pays, quoa vous a'astez point fourni a n
en vesan id, chaque anode, fire l'.s Gouveraenit l'occaslon de fare des J-
d1cges dans des discourse pompeus quit d- tons politiques et aue votre S t.e e
moigoent des rogres que doep!Kleagses de vosu et que, pa cor e
noes avoos realisds au point de vre li ude, vos m as c rgeO a bsir fcrste .-
taire ? Est-ce plat6t ena -iltant sur no reou eu Chefe d eWast l fo p e en-I
pass! de haine et do discade, rempli d i- airet Chabide d1 coedde r mt people quo
vne-nts malhe reu ,- pour chrcht ennemi de 'ord;e public. J'i p. rs
miuee connattre nos devoars covers les an- .:pu d'a subl a ao d n
ctes et epr6parer A nos fis los sectiers sour dfs Inst itaton puabsqes t do flats-
d'un avenir meilleur? souades.Insti ustio. b.esetideo rlo
1t est certain, cheers conc-toye.s, qae Je i r am. is.. sIqdditda
c'est en nous engagat das m aces -derdresd .re das mI
voices qu nos arose coisolid r udioces comble Aisis quo rIstrac-
jors I'ceuvre i-mortelle de es i-. de T Is isma n o dirm', ca
Poar ma panrt j jure de me divo.er Soncioyns, Si ss oles urbasoes foac-
jusqu'a sacrifice do ma via as boehear iosaet A 5 siacto. S s
de m a patric e d e es co ms e"-tMyas. M u4ai0 1- -h'e INSa -
mras/deis napeu qusle hmmdl.aommde, as d .ma- d .... [
labours uIs deve s .accompl et combl am a e=Cs
deLrts aet doebous vhou eus! on sw se daInns __
d6loyer por y parvenir. QP a A mers id emr Ua jstice, yons
Haitie., S e trP rs por que jc me crois
La tAcho Iacommesurable qai moast r7 rventr. Ma aim qan vousT
eches A thenS acatutlle o'e p pnopa atIant s comment j n eeods qo les uib.
isa blI Diem, te rad pMenmtat des dasn precedent, voas lies poch-ineren It
ides, a tot pdrv. aEtoat orgais', en a as co'oones d. Joamual Oficid **e ,
vus de ses fi auiimes. litons sa rao- otireal )i aldcr a ct duard au Sec r
de sgss et g 4ous msdinds aore ut. c te w a amiDdp tIM de Is Jutcel.
Si Ie pacte foadamental pose des col- A. L 10M y MFt o made. d. fi aiusr i lg I
laboratears au Chef de la Nion, c'est 's, pour.quol asde de moi de grads
bieno p. ur poser Ic priancie do s a en disco.. ? Ponsql ipuiser oamforces dams
ration de tous a cmuvre de la rUg4aq v duuwasionsifructeu e s, das s de cri.-
tioa national ; c'est pour mIcrer laoi lus san fooadement ? d
ialauctable des re dhoe bs di-. aslctons Flat6smos pees aet osa sc.
coula de o de oumuaoment oti m A Den* Notre MaItre Supreme I Eo-
mous avons adopted poor Mrerr reolu- ite*, CMt.o Is Pays comame un im-
taon do notre chore pald. Tous, ea taut tems aUlier c&a chacu counmssimt ma I-
qu'hai iens, nous avons, chcana, notre ho, m. Idsolamment la main, vec aIs -
pen de resbonsabilih devams la nation. forme conviction de Faompt juspu'au
Ma par le sentiment do a responsabi- bcut.
lit, je n'ai jamais-m-agig, depuis une MOtioS-nos a I'vre, concitoy"a, et I
amae que e ois au pouvom 4e dopadre inro se uain e [ir I'I,,ddpeIdce de no-
aes wi t l'utilit' du traail,- te Terre.
vail agrico!e sunoat. Et cmes la covic- Crlois tos ensemble :
tion q le boabear nous vie ra de la Vae I Constiuaion I I
culture des champ qu maI fit eprhmr v I eIpedao Natioale 1
bhen hint mon penchant pour le. voItes YVivent et Hero de 1804 I
f(arWes. S'it y a on moye p'us ratiomnol A. T. SIMON, .
rsaauver le Pays, quo I'orgaisatoa da
i i, ie vo~nadia Is saov ; mait, en !1 n& nm.m -, ,^*,*,.--
astenat, jo os I'Ivoas, chugs coci- in

I ssou. taaIa. e dpal
pas des devoirs d an boa smoldat. Assi je .Um.i m
vcus preads A tmoin de mes efforts cons- AlT OIO O IQW55 8
tints pour mettre I'araIe sur as pied di- O bses vA--- t
gn.e de la gloire des ancetres et du noma t
haitien. 33s
Je saisanssi qu'upe nation ne at affir- SENINAIB COLLI- 3t-IAITIAI
mer sa grandeur sasns avoir de ."es fi. MMacaEI c JA$VIa fa d
nances. C'est po.nui je S'ai jamais css! 3remtre A m"i 74 "j7 '
de convier les intelligences d'4ilite iA m'ai- c
der daas cette b .ae. Je e don"er ps TeIpdratuzur8in I 189 |
mom asbentiment, je le p rep aux co i- mrImII a9,8 a
asisonsqui ano tendent qu'a perpituer les Moysem dieaM de la weapdatare s3,4
missions de opier- ane et les frappes Cioel clair, hoasos -lolasal e vib 'es.
de nickel. Je made dooc A mes colla- Q eldes amnages rvus oe coher so-
borers de maider rdim les qelqua.l e.ll. amus e s peu s
J points salvants i douser tee plmps. wo- 1 L 1


Lie Rol des oin4mas
Ce soh representation des scenes =mos-
vats dela Passion.
Da dispositions mat prises pour viter
I'encombrement.
Grande voierie
On so rappelle les nombreases r&clama.
tons que nous edmes A prednire A propose
d'un endroit de la route de E izaton qui
6 ait devenu absolument dargercux et im-
praticable.
Nous rendons sui, urd'hui hommuge au
Ddpanement des Travaux publics qui a
fait reparer la rou'e A la grande satisfac-
tion do public. Le surveillant des travaux
publcs le Gal Belfost, '.a rien n/glige
or fire disparaltre 'e amoindrestraces de
'ancien boudiier. II a mis A contribution
lnea sevle do chef de p0 a eui ekutant
los insuacioIs du DpareMent, a con-
dult les travazx jusq'anu boas. --
Ume baonne note u Depaement des
Tramvav public, qu n'oa t p lais indif-
feient les enat s da '* I".
Cln4matograpbe pirlant
S. E. Ile G Simon a assist A deua re-
prdseotatioos de ciadeategraphe dooedes
Palais National par M. Albert Roui-
Le chef de i'Etat a did tellement eachantd
de It merveilleuse organisation de oim.
pressario. de la be uaf de, vues et de la
varieti des programmes qa'il assis era ce
soir A one nouvelle saancequl ne le cde-
ra en rien par le succs, seonues cellos
qui foat pricdde es donat l souvenir est
encore recent dans Port-su-Ptince.
Imprimerie S -Jacques
C est sujourd bui, 4 heues de l aptes-
maidi, qae commencera la fi'e d inalma-
aton da novel stelier o6 s'dditera 4dor-
mauin UI/paria4 devenu quotidien.
Toes les d:spotions oaot pnises pour
rasurer le succ&s de cere ie& de preoe.
D6o4ls
M et Mme Auguat Auger out co la
dou!ew de perdre lear fi DMe', 1g,"d
3 ans et deal.- hfecrment tn tk
cet spres midl.
D~olaraUon
Noxreconf Ire Aanti Laforest s
p ie duannoacr e'Uill. at candiN
iuts fonctions d: M =d Comma.d 11
dlsire puratoment a simplesent fawt par-
te du Con.sel nmunal qui sortra du
vote libreme at MpdW d as lctenrs d:
Por.-au Prince.
Qonvocation
Les candidates au Couseil Co.mual
.hoisis par la Prom. ainsi qoe les mambres
. Ia Presse sont ihe de a nnir ve.. -
.i A S heore.s p de l'sp s-midi, A
H6tel de France.
Axroam LAPoaST
Directeir de H"ti poiti#m .t tlirraire.
Reme. ot1ments
Messieurs Gd.in Hc unsele, R.ux Hear-
e'onu. 1 io Heurelou .; lea famillas ai-
ie- Hourelou, Pierre Rouz. Edouard Ga-
eam, Georges Vik measy Beavals Du-
*!esis, Rosx., Henrwlou. B- M imilies
et tones ls anties peients smercies ble
incemem Ino ombireu ams i i
'occasims do I& pem doalca ezuqm a ou=
at 4ems a peraUMe dle rrg1eW u CA-
)ET HtURTELr. leur oat donno dei mar-
ques de 'ear pricicu e &m'athie.
I's les priest de croae qaT- e onardoont
Si souvenir rccoO"niss* t
Port-su-Paince le 6 Janvi 19so.
Eclairag 61ltxlque
Nous aoma ea occasioeo de voir e
lipOt, dams la nouvelle construction des-
in.e I I'Istasllation du materiel d'e'ec-
ricit, des pieces de la machine de notre
acine aviso de guerre, le Capois
or. ," Re.R..gnments pris, il os s
e 44clard sur Ses li us ammes que le a*u-
reas concemnonnaire qm doit exdcuter le
ontrat ddclaire a falt transport e
pieces, it y a d.jA quelqme simagses dq
a propre saUtonted.
II est de notre devoir de demander d-
aougnmsmss am demtna e-sM.
ie, qI peat di.e si U. B t-
nfa w eetia o de has d
.1, isdea. -






Talb~anedu a Main a
Pawt-ss-Prisce, I1.6 Jauvler s~to.
A Me AaTumu Domquwu
En Tiin..
Mmalieni,
U on an fait evident, C'est quo Tout
vwor Avez Vold en p'CiG jour ma caracte-
me d'impuimerie que vous me devez ec-
Cm. Waos avez, en outre, gardd lea efle-s
sypogaphiquos qce c vowoesai prirdos
C'est ustemeut cc quIl me hitsa
lsiusz-moi reprendre snon mousqre on,
(gemisgtOn austh. jut m'cst pta ous ls
pai) scuienir de 1883 &2vs jOr6uaa et je
wogs fiouori l'ardroi' ci I~heure.
.Sj i loacn voui y rendez pas, cc .ema
Ulm@ preuve de Liche 6, Wi woos an do,3ne z
communficatini fIqniiconq me, c'es seneon-
cmore S.autre.
D. BERNARD.


Bekanntmachung
Die hiesigen Reichi.deutachen be-
nachrichtige ich ergebenst, dass S.
M. Schul echiff Victoria Louise '
vom. 7. ton bis 11. ten dieses Mo-
nats bier sein wird. Da die kurze Au-
wesenheit des SchifTfs durch o ffiziel-
le Besucho und Veranstaltung voll-
kommon aulgefu'lt wird, findet ein
Empfand auf der Kaiserlichen Lega-
tion ni.ht statt.
Ton ZIMMERZR
Kaiserlicher Gesandtor.


C P" Traisalianilue

Le peqaebot QUkBEC eat attend
din ..9 Janvier et partra proba-
bemont le mine jour pour Petit-
Goveo, St-Mare et Gonaives.
Port-au-P*ince, le 6 Janvier 1910.
L'AgeMd, E. ROBELIN.

EC uRStSmert Ames a I
Iw as Mircle on Pkre,. Nos 2 st lie,
et Rue Ries on Bonae-Psi, No 61,vous trou-
ven hl csaW DO CauwnUaamn do Pria de

AvIS
La CoMisasion D'OMBaWmIATL0N DB
LA PArmrCIPATIONr DE LA R'rUBtouQu
D'H&Arf & I'ExposrmoN IMTBnNATIOA-
T W n 4mIrWom.r m


J V LEBLANC
188, GRAND RUE
Confection St r6para(tion
SELLES et IIIARNAIS en tous genres

Caf6, cire
ON ACHllTE etmiel, A
P6tion-Ville, usine caffi6re.
CIRE & MIEL
& Port-au-Prince, 40, rue Fdrou.


N-
MAISON DE COIFIANCE
.148 GRAND'RUE
Mr Joseph St-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise sea nombreux CLI-
ENTS qu'U vient de recovoir par lea
derniers Steamers une Varl6t6 d'4tof-
fe do : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et blend d'une
rdelle superiority.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDKC I SOLIDITY I
L'6tablissement se recommande aux
clients lea plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandcz chez Joseph Sain -C'oud le
Restaurateur de la Sant et des Cartes pos-
tales Il!usties.


LigscHollaid UsE
LA s8s Prium Mauritsa venant do
New-Yoik et de Saint-Mare east atteo-
du ici dimanche 9 coorant et partira
so memo jour pour Petit-GoAve, J6r6-
mie, Cayes, Jacmel et Curacao.
Port-au-Prince, le 2 Janvier 1909.
AUG. AHRENDTS, Agent.


livite les personnel, voulant faire li-
gurer leurs oeuv 3s, leurs travauxu oun
leurs products A cette Exposition, &
expeder au local de la Chambre de -
Cotamerce do Port-ao-Paince, rue des Le vapeur <.Alleghay venant de
Fronts Forts NO 5, dans le courant New York. Cap Haftien, Pori-le-Paix,
du moist de janvier prochain, les ar- Gooaives, Saint-Marc sera ici vendrc-
ticles d6& pr6pares aflu de prendre di 7 courant; il partira dans la soir6e
part A I Exposition locale qui aura pour Pe it-GoAve, Miragoao*, Jremie,
lien A Port-au-Prince vers le ler Fd- Savaailla, Cartagena, Santa-Maria &
vrier 1910, avant I'elp6dition a Bru- New Yo k, pregnant la male, fret at
zeles. pass ers.
6tel Bellevue La mall pour lItranger (via Jr6-d
l t I Believuo -wie) par le vapeur Prms Kitel IP e-
L. mieux aitue, la pu: coa 4,k fermera a la potoe vendrdi 7
portable -'.bamp-de-Mar .- scoura 6 heures du soir.
Ltaisine renomm6e.-- Vu e r la mr Port-au-Prince, 6 Janvier 1910.
F. HERRMANN& C*
-M U *M usufffi .AI


D. Romulusu
88, Grandrue, 38
Sirops supdrieurs, et de trbs bon-
nes liqaeurs,qai ne le cedent en rien
aux produiti exotique.s. Remontons-
nous par du bon rhum lAccourons tous
en fouled chez l'honnAte et conscien-
cleux. j
[). Romulus, Grand'rue, hlalle N -
3W, non loin de la gare du Nord. I
Disttilateur -lquoriste. Industriel, (qua,
a obtenu une M daille d'argent A i'Ex-
position universelle de S'Aint Louis
(Etats-Unis d'Am&rique) en 1~,', et
une autre A l'eiposition de Jameston,
en 1907,

PANAMAS!
Poor Ilommes et pour Dames, che.
Melts. IAonide Solages, 212 Rue des
Proats-Fort.


?T .s .


A la M6tropole

MAISON JULE4 LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
Viennent d'arriver A des prix deflant touted concurrence :
Fromages Phte Grasse de Munster & P. 2 la liv.


Delicieux Biscoita flus aucrds
S Bisacaits fils non sucrds
Figues, Pumnes
Fralns cristallis6s A


a P. 1 112 la livre
& P. I et 1.25 la livre
A P. 1.25 la hvre
P. 2.50 la livre


et en bolte de I Gourde
Beurre de Table extra, ferblanc de 1 et 5 livres
Vins fonsde Liq eaur et de Dessert
Veins de Table blanc et rouge
Champagne Vve Devaux Epernay
Champagne Vve Devaux Epernay


L.&e wY eilexxi AL


Vins do


Propri6talre


Mr Fernand Loniewski
Propri6taire-viticulteur

A I'avautage de f.aire conn itre au public lea prix do ses ditffrents products
qui sont en vente A soit d6p6t situd au No 43 de la rue des Fronts-Forts (Hialle
Sylvain ).
Vm ROUGB A 3 et 4 gourdes le gallon.
Vm BLANC A 4 et 5 gourdes le gallon.
Vms ROUoB oen caisse do 12 bouteilles a 20 et 25 gourdes la caisse.
Vt4s BLaNCS en caisse de 12 bouteilles & 25 et 30 gourdes la caisse.
Muscat*, Majaga, Madbre, Clairette, VeranoatU, Banyals, Picardan, Qainquin
rn fats de 16 et 32 (itres, par galloa et oa bouteilles cacheotdes d is pri tre
anoddr6s.
VINS D CIIAMPAGNEI renommds :
Roeder r. Mercier, B)utet & 0Ci, otc, i partir de P. 4.00 la bouteille jus-
qu'* P. 16 00.
Poor la vented en groin de tlste lss marchan lUses cl-loess il eat fait des
prix spncisax.


American


Bar


&
ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD A c6t6 de la PH.RMACIE W. BUCH
S andwlohS & 30 cts. toute la journ6e, servis immddiatement.
Cr6me & la Glace i partir de 3 heures aprbs midi.
A vendre A l'American Bar:
MACHINES A ECRIRE Oliver Standard visible or P- 75, d6j& vends
2 douz. en hait mois.
U S. ARMY KHAKY, Ingetso!l montres on bolted poor bureau ou table
de nuit, boutons pour cbhemises et manches, fauucols, G. 10, la douz.,
bretelles ( President suspenders ) G 5. la pair, padjamas, Colgate's
having stick note-books, Waterman's plumes a r6seavoire, collection su-
perbe de or P. 2 50 & or P. 8. Crayons & reservoir, dernibre nouveaut6
G 5 -- EEcre aspciale pour ces plumes et crayons. C;gurea et cigarette*.


I ~- I .r -


3prtlz z~bcL-Lit,








AGENCE SPECIAL


de la Reqie Francaise des

Pour la R6publique d'Hlaiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


G~n6ral, -


GOURDES


^I, ANT suIetIuR (dit tabac d'Egypte) la Boite de
50 grammes
IEVANT ORDINAIRE paper violet lissd, le paquet
de 50 grammes
MA.KvI AN paper jaune le paquet 40 grammes


(AORAL. SUPERIEJR paper
-,0 grammnes


bleu le paquet de


CA POAr. DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
tIAPORAI. ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TAIA( A PPISER, Virginie haut go0t, paper jau-
ne, le paquet do 100 grammes
POU'nAR SI'PERIEURE, paper bleu le paquet de
100 grammes
POI'DRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes
TAFAA: A MA:CHR roles Menus files le paquet de
100 grammes


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60


1.50

1.20

1.50


Janvier


Ciga:

NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de
IHONGROISES en levant


Tablacs


-MIL % U- W.5' FW q- '%


1910.


rettes


20
supdrieur


Le Bondon de


20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en caporal superieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FIXANQAISEs en caporal sup rieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jause le Bondon
de "20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
Rouig-KS en Maryland et caporal supdrieur le
portefouilles de 20
do en caporal doux la bolte de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolte d t10


.&.^4ger2t


mppecial,


Pour les employs SURTOUT de la P. C S. travaillant sur :a line de Bi- ]' ,
,oton- 1.6ogane. mS

Esaiiofele-Esanofeline e q
sibre
Viemnent d'arriver par le dernier Hollandais variety


Cachets


Kangua Antipaludiques


Pour la gudrison immediate des fiRvres paluddennes.

Comprimes Suisses
PURGATIPS-LAXATIFS-DAPURATIFS-
Remede idMal pour combattre la constipation.
Pommade des Preux


veaut6
QUALIM
TytAVAI


c mangez plus de pain!
8'il n'eatfaitaveo la "Pillsbury's
B-t."


La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous rensaignements 8'a.
GOURDES .drsrww A :
Ernest Castera


reypresentant aI ai ILLBUiUI U VYADE.
3uRM FLOUR MUs GO MIXNZKIPOLIg
BILO


1.20
0.60
0.90


1.2' NESTOR FELIU
0.85
0.85 L'excellent taillour avantageusemean
connu do touted la Rdpublique vient
0 65 de rouvrir son atelier Rue F6rou,
0 65 ( Rue dos Miracles ) N* 61,
05 Sa nombrose client1e trouvera
0.70 come tonjours touted satisfaction
pour les travaux qui lui serovt con-
a 7,n I6s.


060
0.60
0.60
0.45
075
0.40
0.60
0.30


J. LAVILIE.


C. L. Verret
Tailleur-Marohand
ne avis a a bienveillante clies
ue sa maiaon No:7, Rue Traver-
set toujours bioe pourvue d'un.
6 d'6toffes de la haute so-u-
6 parisiemoe.
Tr SuratnimuR. Courl aLAuTArI
LIL soixkt. ExicurTow iPOMPTn-
Prts tris rddmts I


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUK 191
Dirig46 par


Pour la gu6rison immediate sans le concours d'aucune operation de- L. ]od1(l1111
toutes tumours : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pau- Aneite membre 4d ig SSe* 4 Phkiln-
piAre Conjonetivites, Ecz6mas, Hdmorroides internes et externes, etc etc. tkropique des meirs, ai/lurs do Parh
DI)POT GENERAL POUR LA RPPUBLIQUE D'HAITI YVint do recevoir an grand choix d'd
Stoffes diagonal*, casimir alpaca, chevio*.
Pharmacie Notre-Dame : Rue des Fronts Forts et du Centre to, cheviot* oar deuil, etc, RMcemman.
Docteaur St LGoAB PERRIER. ( Propridtaire It articali remont i sa clientele us*
10el collection de coupes do easanir,
"L a bo r .. i gilets do fantalsie st d e piqua do
0 toste ebaut6.
LaboratoreSep6o dourne at. Costumes do no
ootee c.- Coupes FranaLse Anglaissa
kmdrisaine de la derniire perfeetlea
PittPARATION DE TOUTES AMPOULES MIDICAMENTEUSES STERI- La maison confeetionne auaidieC Ooa
LISEES ET INJECTABLES. tumes milltaires, habits brode@
aolmans, tuniques, habits ea
Ampoules d'Eau do mar Isotoniques solon Quinton. r's. ete te*, de tosm grade


.'eau de mer que nous employons
au del& de ile e la GonAve. Nous
I'observation judicieuse quo font les


a ted soigneusement captee au large,
faisons remarquer au Corps medical
laboratoires strangers :


4 L'Eau de mer injectable dolt Wtre de fabrication ricente pour avoir toutes see pro-
pri6t6s tharapeutques. Do mombrueases attestatons nous permettent de certifier que
nos products out doneu tons les r6sultats esp6r6s. a


Sp6cialit6: Serum nevrosthinique.
Ce Serum r6gularise les changes nutritifs, il a Wt6
bus dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


employd


avec suc-


LAIT CONDENSE NESTL E RAISE
A la Pharmacie Sljourn6.


Chapeaux t
Chapeaux I I
Chapeaux I I I
PAILLIE 1 PORTO-IlCO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
Tr
JOSI SAN MILLAN
FABRIQUE DI CHAPEAUX
PLACE GEFFitRALD
Xdaem do Cef do Leuwre


LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ieuthle qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de toute fral-
cheur et do touted beauty, importides
de France, d'Allemagne et des Etats.-
"Unis.
Le public 616gant, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
lea plus slides et aux ounces les
plus varies los former les plus belles
et le plus appropries. --
On n'a qu'a venir chez G.B. PIMTOIA
pour Atre assur6 d'etre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du comfort et
de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, anz
prix les plus mod6r6s, A
LA CORDONNERIK NOUVELL2
143,GRAND'RUE 143,


A LtLIGAINCE
OORDONNIIRIE.
3EB. 9S 3E1
42, Roe des Fronts-Forts.
CaJLUBSURNS M DP6OT,POUR LA 7i tas
Promptitude at soin aux comman-
des taut ici qu'a province.
Chaussures de Dame form* et tra-
ail toujours toutee qu'il y a de plus
mouveaux.
Former am6rieaine et fraaCais pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les eufants le plusAi aise.
Travail solUde *zo6ut6 avea
4&o peaux do premi6romarque.
A.ssuraas do grand rabais.
PAtes, Cirages et Liqu des

Francisco DESUSE
Fabrioant do ohaussures
La Manufacture a tojours e an d6p6
as grand stock pour la vente on
groa et a detail, do chaussuram as
tous geares pour
Homxas, Fmas. ExMPAtv
Les commander do ecommergants
do l'iuatrieur pouthroet tre 'ex6cut6es
dam cause smainae pea pr6s.
23, Rue de roants-Forts, 23
oav-A-PUrnca ( mmA )


I


_~


_ __