<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00816
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 5, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00816

Full Text


?r.B~Uiem ranne No 833


Port-au-Prince, fHati


Mercred,. Janvier 19O1,


ON MUn .. G. 1.00
TaoUs Mots... 5.00
TUs Mors .. G. 2O0
T~aO Moss 6.00
Them Mors 8.00


0W6mout-Ea
Dnuaactmu-FoNDAT3UR


Woo


w -m


LE NUMERO 15 CENTIMES

L.a manuscrits inqtrds ou non ne seron
pas rendus
REDACTION-ADM[NISTR NATION
45, RUE ROUX, 45.


Arthur Isidore


OUOTIDIEN ADMITRTEUR
0OUOTIDIBN


Les Livres


II y a longtemps quo l'aimable di-
recteur di Matin me pourauit de oes
instances pour faira A ses b enveillants
lecteurs une analyze des publications
haitieanes don't notre b bliothe jue
s'augmnte an psu de temp3 on temps.
En d6pit di mi p-omen3e, le rode
train-train de l'existence, qui, a de
certain moment', n3 lai'se gubre de
loi ir pour la lecture t6te repose,
me faiiait ind6finiment aj- turner la be-
sogne.
Je compete la re rendra avec la no i-
vreie aan6o e* j'a eapoir que son utili-
t6 m'aidera A surmonter tous I is obsta-
cles, afli di tenir Ie lecteur du C'Manin
an courant da mouvemmnt des id6es
chez nous.
J'ai parl6 d) l'utilith d) la besogne ;
el!e a A pine bosoin d'etre demmtr6e.
Nous sommes, quoique puissent pri-
tendra los oplimistes, nu paiy qui ne
lit pas biauconp ; e" q :and il nous ar-
rive Is pen6oe d fair an peu de lec-
ture, nous choisissons vo'ontiers, et &
titre pmr de divertissement, q ie'que
ro-nin frangais plus loin quo touted au-
tre chlse des r6alitds hattionnes.
0., ea criant ici un coin de jo-urnal
aflectd aux publications huiie inse, 14-
Matlin aura cr66, en moae temps,pour
ses lecteurs uu miyen d'attirer son at-
tention sar ces publications. En sign t-
lant les beautds on les fa b'eses d ung
aeivre, nous leaz arnron sog6gr6 la
d6sir de la conialt e.
A an autro point do vue, ce traviil
de critique a une nouvelle uti itd.
Profitant de rindiff6renca du lecteur
hibtien, qie d 6crivains ont fait impri-
mer dains le pays dis erreurs et des
inexactitudes I Q ae do jugements faux
o3t 61t6 mia, grA&e sealemont A l'imn-
punitL de la critique I Q ,and d'av, ne
on est persuaid qe Ie l engage qu'on
tient, le fait qa'on rapporte, Il juge-
ment qu'oa forme!e, quellue erron6
qu it puisse 6tre, fora ton petit boei-
homme do cliemin bdadvolement, e -
comopant l'indilf6reace common on ac-
ceptation et n'ayant cure do la criti-
que tb enter, alors on y va carr6-
ment, on no s'inquibte do r'en, on cr6e
des 16gendes, on done da credit aux
pireo fables, et ainmi on arrive & die-
ver des gn6erations dans un esprit
frIase et dispoAd A I'aooeptation desi
mensangt s les plus paten's.
C'est d'aillours do toute jasti-e que
la presse diigeeoafln sa action sir c
terrain, car, plas qie pe.sonne, elle
eet responsible d'un, tJlle f u)n de
fire.


l'eonvi de sa br'chura o-ide son livr
Nous revien Irons plus ta-d sur cot o
vrage don't noas felons I'anilyse ddta

L'manlyae d6taillie n'arrive jamii
SDautreo fois, Ie journal eat plus cat
Iorique et, en annonciat l'ouv:age,
dit son imatntion de no plus y reven
ei dea termei corn en coax-ci :
SN >us regrettons que las circoa
tances que n-)s traversons, (o u me
quo tell. crife ou tel dvbnement ln-')
emp6chsot d'aic.rder A cat o ivraj
toute l'attenion qu'il mdrite.*
E, on eat tent de so demander : qu
faith doan la preseo pour 're tant al
sorb6e quo cola. Et quand, A d(I ra r
intertallis, one critiq eto pareit sur ui
publication r6cente, elle e t presq.
toujours due & quelque publici-
dtranger a touts rddaction et soucieui
hiuarcuemeat, de rdpir r parfois le
oublii des bireaux de redaction.
II y a c rtainement de coisolantei e:
captions ; joe n lei cite pas pour ne pa
fair de personnldit6s. Le Masin v *u
lIi aussi, fortifier ces exception ; j
1'en felicity tout on ployant sous I hon
near qu'il me fait de m'as-ign:r citt
pl ce definitive d nus sa r6dac ion dclai
r6o.
A la 1la l 3 done, at j'airne esjerj
q'A l'impartialitd 1t l'int6rt quo j en
tends appotter dani ce travail special
qui m'incombe, me vaudront da corn
muvier souvent dans les m6mes sen
timents qu nos lecteours.
La famille do Matin s'augm ote ain
Si :
11 n'est pis inutile que j'ajoute qu
moo attention soe potera, n3n scule
meant sur touted publication nouve le
mkis encore sur d'autres ddj' aicien
nes et qui, parues en leur teomp, on
fait do chl mm etsont arr.vbes j uqu';
nou', soit avoc ane faveour usurpee, s~i
avec une ddfAveur im n6ritde.


Nous
point.


ta h roni de tout matte ai
Lux.


LE


cemin defeir di lord

Jamais la qestiban de moyass de
transport et de communication. pir-
tant ca i deo chemins d, fere-, n'a 6t
de p'as gran to actutlitd qz'en ce mo
meot ou, ea plain r6colte, i la suite
des cyclones da moist de N)venbra,
soivis do pluies abondantos, nos viiles
et nu'a campagns soat pre4quo comple-
tmcn nt isanlda l a nn as dns autres.


D -ps quoelqae leaps surtout, on of- fate de routes pralic-blei.
fet, I'inoilifrenoe avee Isquelle la press Un tel dtat de chose, A pare 1 e
accoeille les publica ions noevelles, est dpoqme d, l'ann6e. entratoe indiscu-
inomie. Ua oavrage pur(It, on on parle tablemmat pour le commerce do peni-
fort, care'at aune nouveast ; I'auteur ble. d ffcil. as. pour l'Etat uoe d mionu-
lei-m6me spelole rana!yse on I'expd- ioa sensible di recettes. poor les p3-
disat A touted s. rddactions do jour- pultatoni utsbines et rural uns ma-
naux. II ouvre, anieux, les premier e; laise facile A comprendra.
livraisons do tons ce journmux, dans la A no citer qve la Gran.le-Ri.iAie-du-
penado do lire sour son o ivrage un ja- Nord, cotte intdrt sante localit6, paltriv
gameat, soino fsvort bl a-i moias rai- do Dmssa'i ies. est restie des semaines
oonad. 11 so heorte invaribblem mt A la eontires sans puovoir ab3alir as p -r
Sottee laconique et tramitionnell s sai- d'embrque.ment lea millers di a -s
anttS: de carf qui s'y eotassaleot, expos's a
Ito remnta A X .. pour' totes sortee d'avaries par suite de I'in-


re. suffisance dds soutes et dis entrepOts. aa Conseil dei Mnistras, pour sauve-
t. Sans la vole ferrne, la G aido-Rivibre garner ses droits intacts-
il- attendrait encore, come Limb6, poor Voill dana quells circonstaices et
le transport de sM no-nbroux prodaits, comment it fut permis aux membras de
i, quq Ie so'eil ait dess6ch6 ce qui r.steo sm Coiseil d'Alm;nistratinm, MM. Tu-
6- 1es routes di.pariaes. renni Jean-Gi les, Biliard, Leconte,
il La situation privildgide de ce centre Dutton, Laroch', accomnaagn6s d'un
ir important d'on commerce actif nous certain nombre d'a:tionna rs MM PA-
am oe A parlor di Chemin da fir d s pillon, S,-Martin Djpuy. K mpmann.
N3rd et de son incontestab'e ueiliep. etc. la plupart aqcieni minister i, d4 se
s- Comnenc4 en 1899 par un group preoenter au paldis national etd'entre-
ne do nationaux et d'dtrangers urns, tenir It Prdsidm t d'llaii, en tourn6e
us peut-e'rj pour la premiere faisd ns on dan leNord, e la situation de lear
ge but de bien-6tre ghn6ral et constitu6d so-i6t6 et d one sol ition favorable za
en uan S)ci6t6 llitienne, rig ili.re- I'entrepriasequi concilier.,it lea parties
ue ment autoris6e par ddcret prdsidentiel, par i'harmouse des int6itrs el jeu. .
b- en date da 17 Juin doe la meme ann'e. Apr6i un accueil fort bienveillant,Son
as le chemin de fee du Nord est la pre- Exc Hence a!autoris- par I'interm6diai-
ne m ?ra voie ferre Atab'ie sor notre sol. re du Se rdtaire d Eat des travy ux pu-
1e II ieprdsente un louable essai d'asso- l 'i, la Socidtd do che-nin tde fer da
tq elation pour Is d4ve!opp meant d'une rk- Nord A d6poser le project de trailaction
x. glon (4jes-peuplie et pleine de r. seo r- don't Is point imipo-tant tst Ia restitu-
as cos.Si canstructionaet6poursuivie avec tion de la line ferrec da CIp a Ia
une pers6vdrance digne (13 succe3. A Granie-Rivit;-e A 1es premiers conces-
x- ce double titre il m iri'ait, ds l, prin- sionnaires. Nous n';g 'orons paP, d'au-
a, cipe, toite la bionveillance et touted la tre part, que le gouvernement s'est d4-
sollicitude do Goavernement. II y avait ja prononc6 sur le con rat Macdonald
e une justice A rendre et an encourage- teLd lmt A I'acquisition d(4 cette voie : it
mint A donner A l'initiative privde a d6clar6 que c'est a un saut dans I'in-
te pour.demain,en prot6geant une S3ci6 6 connu..
i- II tienne. It y a dans ce'le manibre de fairs
Ma'lhaureusement la politique se m- plus qu'un ac'e l3 justice, il y a un
r lant a toutes chose, on jugea lit t- acted d sens pra'iju'set d'expirienc'.
remment. Au lendLmain des dvdnc- Oa doit au travail respect eW p ote.-
l ments de 1902 ce bel Mlan, apr.- Il'ex4- (ion, a ti npl ment et fort biea dit le
cution d'un tro:.-on tie qu nze Kiloinm- lPrident Sia oi. I est i ureux de
tres fut contrary. Loin 41 1 le second ter coustat, r qu', d ins la ville du Cap-Hlai-
ou de Ie soutenir en votant a 1'entre- tian, lIs bauts fonc'i )nniires et los
prise une allzc'ation douanicre sp6cia- plaowear s'en'jr.d nt e s'L"liisent Four
le, sans ce si sol icitea, pour la ga rin- ,'accomplisseomnt d'un a ruvre pacifi-
tie d'intldre accorl6e par I'Etat,on flapi- que et d'intir- common.
e pa de forclusion l9 contract de conces- C rtaionrnmfnt nous voulonas s --
3ion, tuant ainsi d'un seul coup I ef- mius do fer, m-is non A notra d toi-
fort national et 'initiative prive ldani m nt, surtout pas de prcj i MactlonalJ,
une 1:ran hI essentielleow.mnt pac fiq e. ni m3noole de b o i n'-itgue oz autre.
t Au mil eu d. t ellondrement du corn- Naus no saurons jamais ti'.'p r6pdter
i merce haitien, disparaissant devant la c'ert one Socits b aiimnne q 1i, la prr-
t concurrence des autres pavilions daii, mire, lit le premier etablissement d
nos villes et jusque dans nos camopa- ce gene, ifeciionr: nt les route', cr6-
2 gnes, on ne craiguit pas, sias meame ,nt le movement et la vie dans lea
remplir les formalilt, prvuaes a son c tm pacs. C'est un impdrieux devoir
con rat de concession, d- foIl r aux pour le gouv 1n1 ment d) la prot6ger.
piedi cette Soi6tt6 uuiquemint pojr de 1 a'der tout etn It fAvorisant dsa mA-
satisraire A des hairs. On s-ist le me- avantages acc)rdIs A d'aure. qat
mattriel sans en dresser inv waiie ; les m6rite.t, peat ; re, moiis. Pour-
on dipossdda bans auun ddooma g -- quoi, en lid, tant ta-der a designer
meot tangible. ne afTectatiun donanibre piur Is garan-
Asaur6ment c'dtait montrec Le ucoup tie d'intd6 '
de rigaeur. La sdvdritd de la .mesue 11i re fut pas q ise cet efI Trt s it per-
provoqua uone protemation r.nal ere.p.r du. It eat te an qae les prjprid'aires
acted .notarid, immedia ement .ig ifi dusol on aie it au si la jiaissa-ce av3
au Goavc raement du gdn6ral Nord Al-- la possess ion.
xis, ce qui valut aux actionnaires par ECIIOHAL.
la voix du Commissaire du gouverie- i "
meat du Cip-II. ise, la d6tense for- TNE
melle de so rdunar. Ili surent e taire U
et attend qie Ise teams lit son uvore, 1AnAuAA|A
tandis qie irEat entie1;ren it, A grand I]HIIPql2tl iVII'IPP
frais, I'acbevem nt de Ii line jusqu'a 'JlloiaiLU iU a U UliUU
la Gbrnds-Riviree:ts emb rrassaild ume
explo ta'ion provis i e m I o-gaui ie. -
Ainsi q t'il arrive ltoutes h tois quoe Exhumation des reates du G.i M6rl-
1 vYArit esat ci'omni6e et que Ie bien ser Jeanistes M.nifestatCon des
est sacrifib, tan d'e. j astice cv i'la 'at. Progresristes. Echec de ctte
tension pu>'i lee et railia A la S-aLete manifestation. Sa vraie at-
du chemin di fer do Njrl la iympa- gnifioation. V6rit6s et R&flexioas.
this d hommei, inflients qui Ot eSlt --
lever I vo x ot paid -r si cause. V c ( Site et fi- -w'.r le uesiro d hier
time d l'aituig, eet dJ d scr6dit quti
s'attachs A Coas g A :e A r o4 petitess I, Qu'o eCsalte Mfrisier, qie se setai-
om i fore de sa ht)na: 4tt6 et retian- icurs Ie d.fi:n-, c'est I. u ffre. Ngs us-
ch a dc rniAr uae foi absolute dans des voas, pour noA6, que I'o1 pe re cde 6.
j)ir4 u.ie hoars, eile compta as z e be de deverses man les : E o'trate et
d fe3scuri a la Chambre et au S6 .at, Oar.Geuosrie et Attila, Voltaire e Ross-
au Dipartement des Travaux pub iis et I mm, Vincent de Pleit Pasteur, out m-


SUKUTSLlr


BOKarpri. .


I 1 1111 -1 -


I -







rite de passer A la posteritM, de jouir de
li'mortaitE t des tires divers...commne,
A des millionaires d'intervalle, I'hyd:e de
Lerne et la bete du G6vaudan ont EtC ce-
I6brei en Epouvantant I'human'td. Ayez
done voi preferences, mats n'ayez ;as la
prdtention de nous les imposer. Car no-ns
atmons A penser que :

* Or pent ctre h ros sans ravager la terre. .

Qaelle est done cette ins l e ;la conscien-
ce publique de Jicmel qu: de lui inposer
I'apothdose.-IhtL'eusement minqu e d'un
Mdriser !...quand 1h citi n'a pu enco-e m -
gaifier ses fils les mii I urs et les plus
&gorieux M.gloire Ambroise, Rebecca
Hector, ( tave Barnhelemy pour les fai s
de guerre ; Hannibal Pice, DWsi ui Li--
aour, DulcinE Jean-Louis, Labilon, Ro-
bert Lafontant, pour l:s venus civiques,--
pourquoi venez vous lui dire d'hono-er
un a doux sauvage, ( d'apres vous ) un
satrape allctrd ? .
Assu 6menat pcur deifier un persoinage,
il convent dct nos jours,- pu'sque nous
ne sommaLs p us au temp; des Cesars ro-
ioma;n;, d embrasset tou'e a. carriare, par
unec vue Il c-ctnb'e, et non pas d'art- er
s:s rrg rds sur un acte isolc de sa vie,
que!que u i!e que cet acle (Cit pu 6tre A
vo:re caus,- ..
Alois,- yi.- retron cz-vous dans la ar-
r'c.. du petit nmachand d'herbe Je I Em-
pire, grand dIpuis et devenu, A la fIveur
dc nos discord p3'i:iqu-s, de nos ab ur-
des diviiions,-un Saitrape. u 1 P.achl tout-
puisi.nt pF-nd int qnelque temps,--que tron-
ve?-ve11; dans sa vie qui noit digne de I'ad-
mirasion des homines, de l'enthou iasme
des tonics ?...
L-at!v,. d. c, 'A son coup de main noc-
turne J-e Mirs 1S96 centre Bujon et la
mort di r p,rettd ( fia Pradel qui fnt le
bilan d i ho'ldt- dei Mriict ; negligeant aujout-
d'h: i l'a.sassinat de L'homme Menard, en
Mi :1 02, tui i coups de manchettes par les
sic. ires de Merisi r, et don't la ,tie n'a pis
e6 tr.archec, sur i'o-dte formel de MWrisier
SRclha.rd-., son executtur de; h;u e. ocu-
vres, que A :ice a la cou:ageo'e i-i-rvet -
tion d iil fcrn.ne h.-o:q ie Midame V, uve
Lefievre ; P.-snt sous sil-nc-e la part ttfec-
tive qu: M isi-ar p ii a l'exiciiion d: N -
colas Jean-B p i.e, vicux, mil de, i atirme
et so a conp're. de N rmil Dmnoad et de
son 1i's mine- Jde 17 ans, come aus i la
mort du tnd:al A y ti s, so-i anc'en com-
pagnon de mPl!:cur de 1868, qu'il tr.ih t
en jinvicr 1884 en indiquant leur ancien-
ne cichecte, q- .i &; it ecul A conn.i re,-
nous ne you'on; rappeler, pour I'dd fica-
tion des en lioisiavc; da herog, q ie I'af-
freuse hecatontbe du 3 aotC 1883, dite de
a derricre la L.c-. >
Cette nu't 11.- 2 au ; aoC-,- ( c'e t
touiocrs la rui,'1 h uie p opice aux 1A he,
et aix criminelc, ,ux hycnes et sux cha-
cals ),-- Mri-ier, favo ise par des traitres
insigne;, suaprit !c post Su rampart de la
Loge a la p 'niaite sineditt! et massacre;
froidement,avec u i raffingment de cruanu'
inoui, tous ses d(ftnseurs qui plongis dan:
I'ubscuritc, trahis par des transfug s, e i-
veloppes, cernes par les rasoirs de Mirisierc
furent pris d une terreur panique, nepure'I
ni se defendre, ni se saver... Dans la de
bade dc ce poste, ils furent isolEs les uns
des autres, saisis, on A un, desirmis, e
immo!es et mu i i; avec one siuvg- f(i
rocitc, qui ferait pA'ir les plus ftrorch'.
marocains...
LA, dans ces Hermopyles de Jacm 1, tomn
bWrent des hornmes de valeur, jeunes e
vicnx, tous vaillants, que Jacmeel ne cesser
de pleurer. A'exandre et Lauaartiniire Ca
ries, Raph-i' Miximilien, Abner Alexar
dre, Urbain Bergeron, Oceste Hecaor, M
chi-I Roche, er tant d'autre: jeune;, espo
de l'avenir ; Paul-Emile MaximiFea, ho;
r blement mn'ile, Mirbel Massieu, Morc
Francois, H. Drouillard,-J. M.H -nrique:
Directeur du Lyce Pinchinat, pcdagagu
eminent, Educrtcar nmEcite, A qui tant d
gEnerations jacmehenaes durent une fort
.education, une brillante instruction...
Et au milieu de ce lamentab'e spct
b'c,- qui ferait pleurer des p'erre qui f(
rai reculer d hrorreur le so'eil epouvante, -
de cet affreux tableau de cadavres Eventre:
de cervelles repandues, de chairs entasse
de membres epars, que des chiens d6ve
rants menacaient d6jA de se disputer enti
ens ;--dans cet horrib'.e champ da sau
das ctr epouvantable charnier, tr6nai


comume le ditu du carnage, altirk toujours
Je m urtre er de sang, M.,isier Jeannis,
tel le g&n-e de la destruction vomi par I'en
fer...Suqt lacryiras rerum !...
M is son succes a uno term Ls fi&-e jea-
nesse j.*cael eane s'avance en cohones pro-
f nd:s, poUr les culbo'er, lai et siahorde
Je buns,---sons les orlre; de Barjon, de
Nama Rabel, de Torenne Ta'uy. de batail-
Icks serrds, des colonnes intrepiles b.6'est
de venger leurs f .res, et Mrinsier,--lhom
me de la cult, qui n'a jimais pa agir an
grand joar ni regirder en face u, vrai dan-
ger, evacue en deso dre, deviant I'assau
des dfenseu-s d- Jacrnel, la position qu'il
n'avai pu conqudiir qu't la faveur de la
trahison et de; ombres prote-trices pour
til,--- de la nuit...
L! jour se leva pou-tant radisan sur cet-
te scene de deso'ation et de m)tt. Sondaia
on entendit,,- come jidis dans Rama,
p3ur emprunter les paroles de Je6rm'e ( le
p:opht:e )-de; cr s et dis lamentat'ons.
des plh u s et des g6missements: c 6 ait 'R.a-
cbel pleura-it ses enfan's, e. qui ne votalir
pas tre consolee parce qu'ils n'etaieat plhs
'Rachel, c'es -1-di e la m4re Jacmc'ienne,-
toutes e;t meres eplorees ?ox mamelles
feconde;, aux entrai I:s cr6atrices, p'eorant
'ce.-s fits vaillanti, f u:hls pir 'e fer ine-
xorable des bourreaux au service d la ty-
rannie; lears fits to nb6s pour la L;bert6.

a Qaand bravant les tyrans nous jnrions
tic mourir. P


I
I

K

r

a

I
I
C


Li vilV'ee tire fut dins la cons'e'na- 1
lion e- la douleu'. Le d;uil fut profound. d
Point de famille qui ne fui atteinte par ce
coup affreux. Le desastre Etait g-and,
et en Evoquant ce !lugubre scuve.ir,il nous
revient A la 'memoire le c'assique souve- I
air du desastre de Cannes... :Ce souvenir
du 3 Aot 1883 est de crux qu'on re
p-ut oub'ier,- que'que paogressis.e qu'an
soit desenu.
Martyrs g'orieux de cette ruit fatate,- t
Ja:mbliens vai loans morts Four It liberty,
couches dans la gl>)ire au course d'une lutte
epiq e con:re la tyrannic, A vou I'im-
monrtalit6, A nous le souvenir,- mais le
souvenir imperissable !....
Ah u`, deviant le piedestal ou vous
vcultz placer 1: triste heros du 3 Aouit
1883, nous coavcqu ns noas autres qui
avois gada le sent m:nt de no:re digaitt
et le .u :e du scuveci-, nous appelons,
corn-ie pou u-ercvu. nocturne ec si-
lencieuse, le bataillon des spectres, la cc-
hoeri de; f-n 6ues s rglants, qui avec des
ges e; maets et -tragiq.es, qu'on arerqo't
par t ne vision rie 1- bien qu'immater:el.-
le vous diront tout I'arnatheae dont est
dig ie le-ar bcu reau,. ce'ui qu'ua iniiiet
de patti seul ou; i-icto A g'or.fir an-
jourd'hui...
Et savez-vcus quel peut-4t.e le plu; clair
res itat de cette maler contreuse apbthi-
ase qu! vous avtz tentie en vain, heurcu-
semenat ? C'est de remuer la cendre du
passe,de riveill r les so avenirs assoupis,
es vialle; rancuies, les haines invdtcrdes,
.'orduie des :iecrsailles, la violence. des
passions J p. in apaisie; apiel 25 ans :-
Cc sera aussi peut-6tre, d'encourager ceux
ie la lignaCe de vote triste bEros pour qce
Remain, en proie A des ambitions injustes
e: malsines, i's surgissent de la browse
de nos plains verdoy.ntes, on de la jun-
gle de nos vallEes ombreuses, comme de
nouveaux flaux de Dies ou comme de
s acuvel'es be e; du Gevauian...
Ua mt enco:e. Lorsque MEWisie: tom-
- ba le D-manche 26 Janvier 19i8 sous les
coups d. manchette, son arme favorite du 3
a A't 1883, c'est qu'il Etait destinEe A il-
- luster cette g ave sentence d'un Diau,
* pourtant la dou:eur meme :- "Quion
- conque se servira de liple p&dira par Ip&.'
r Quint i si t e, l'idee Evidemment dkplo-
* rab'e de la ditacber du tronc,- aprhs qu'il
y fat bien mort, ne vi t que pour four-
S-iir A la population entire one preuve tan-
e gible, mrtrielle de sa mort. Je constate le
sait sans vou'oir le justifier,- mais cet
e acre en soi, s'il est reprouve par la morale,
constitue-:-il le crime de m:urtre, si
a- meurtre il y a ju-idiqusmeat parlanm ?..,
e II convent d'aiouter que cotte tete do
malheur ne fut pas promenade par toute
i, la ville, ne fat meme pas expose tout
s, an apres-midi, voir mEme tonte one jour-
)- nee au Bureau de l'Arrondissement. La In-
re gubre dEpoaille opime n'etait certes pas
r. -in trophee digne d'admiration. Pour moi,
t, quelque diligence p je fise, je n'eas


pas le temp. de la voir et je m'en elicited.
Apporte an Bureau de 1 Arrodisement
vers les 4 bhures de Iaprbs-midi,- Me
riser venait d'etre tod ven les ) heures
environs,- sa t6te etait dEjA inhuade
avant 5 heures. On crat malheareasement
avoir be;oin de ce te preuve tangible de
sa mort pour qu'il re restat point dans
I'esprit des populations, de la plain de
Lifoid surtout, come un personnage 16-
gendaire, immortel, an my.he,- qui re-
parat rait u-i moment donci Les sec-
taire; de Lafond ne voulant pas croire a la
mort de Icur hdros, eusseat pu en effet en
fii-e iaconsciemment on nouveau Fred6cic
Buibero1as et croire, come dans lea an-
:iennes traditions germaniques-(l1ane
simp!iite des peuples. qu:lle que soit leu:
:ou'cur, se rencoatre d ins 'atcirance d a
mysthre. dans Ia croyance au merv illeox)
Sie ce: h mn-) e d !6dgnde n'est pas mort
rae peat mourir si simplement, qu'il dort
Jans qu2lqu, caverne de la montage et
|u'il s)rtira un jour de sa retrai'e p ur se
remettre i leur tete et les merer de nou-
veau A l'assaut de la ville...
VoilA poor les filJies de Lufond... Qant
aux Progrrssistes, ils ne soot pis loin no
'pus d! regtrder Mfrisisr come un nou-
resu Mthomet e: Jacmel come uan au-
tre M6dine o&, non pas la nation en-
tiere,- mais un parti,- les fanatiques
do nouv.au Coran vieidront en pelerina-
ge dEiormais sur le tombe u siit du no:-
vean pro -he:e de; croyants !...
Libre A cette secte nouvelle de sicrer M4-
risier Je;nnis grand home, de le ddifier,
de 'e vendrer c;mme ptop?he da dicu
qu'ils adorent !
Pour nous, nous coyons que pou" SaM-
ver le Pays, il fauc abjurer le fanitisme de
panie, fai'e tr6ve aut qaestionsd: person-
nali-:, fire abstraction de toate candida-
ture, repcdier tou e revendication vioen'e. -
Ainsi se realisera l'apaisement tent dedi'e
qui nous permettera d'arriver & 'applica-
tion des vrais principles du government
parlementaire, democratiqre et liberal ;
principles q ii font aillears la prospdrite et
la f)rce des peup'es qaisont & !'avant-garde
dela civilisation moderne et qul terontaussi
notre salut et notre bonbhur dans l'uioa
en vue da biei, dns la late pacifique
et courtoise,- s'il le fant,- aniqu: con-
dition do progress pour la perfecuble na-
ture humane.
Jacmel 23 Decembre 19o0.
RODOLPHK ALEXANDRE.





IRISIGNU119MANTS
IxMiTiOROLOeIQWU8

O3bmOrwVto i

SEMINAIlR COLLIel St-IAUTIAL
MARDI 4 JANvImm 1910


Saromitre A midi
TesapAratWu-minimum
Imaxima


764 "/8


Moyenne diurne de la tempErature as,o
Ciel clair prseque tone la joumrde, msau
quIqfies nuiges a 6 h. da soir.
Barometre constant.
J. SCnlr
Une au'omoblle
La vo'ture qu'on a eu l'occaslon de voir
hWer dans les rues de la capital est la pro-
pridte de M. E. W. Pollard, de Nebraska.
Le chauffeur qui est ua home de couteur
s'appelle Harry Buftord. Cette automobile
qui est actionnde par an moteur de la force
de 40 chevaux, sort de la mason Apperson
f -es, de Kokomo, Ind.
Mr Pollard est I'associd de Mr. Alvin
Pope et s'occupera de la coupe des bols
dans P'arrondissement de Jacmel, exploi-
tant le contract des h6itiers Carrie. II a dt
bier a Thor, en automobile, et se propose
e fire la rou'e jusqu'A Jacmel

Luc Joseph M&dard. Ddeddd asjour-
d'hui A 'Age de z6 ans
Joseph Victor Elie.- DcAdd hier.
Ies famdrillsarwot lUeo cstapte-sdl.


A nos Agents
Naus prions nos Agents do blem Iou*
loitr nou retourner toos les numdros la s*
des, jusqu'au 31 Ddcembre 19on.
Tourn6e pr6aidentielle
L'abondance des matieres noes oblis
a renvoyer A domain la dern6 e panie tl
la relation de Mr L'ic Dorsainville.
Election s
Mr Charles Bouchereau, chef de divisim
au ddpartement de la Jusice porte A la com-
naissance des diec'eurs de Port-an-Priece
qu'il est candidate aux prochaines elections
commanles.
Laf6t d hier
Affluence considerable, vues merveilleu-
ses, lami4re electrique eclatante, success
*Comp'etvoici en quelqu s mots le compte-
readu de la representation de cindmato-
graph: offerte A l'H6:el Bellevue.
Domain nonvel'e seance. Sar la deausn-
de ginerale d'ui public impatient, les sce-
nes de la Passion du Christ s-ront reprd-
sentees.
I,'H6tol Saint-Joseph
Ddsire un garcoi de restaurant.
S'adreser A Jh. Duriviere, propruitali
de 1'tablissement.
Port-au-Prince, 5 Janvier spIo.
Tribuce dia Matin a
Po;t-a-Prince, le 5 Javier 191o.
Mon cher Mig'oire,
Je vous prie de donner pub'icit lA Ia pId*
senate dans votre No d: ce jour.
Cordialement,"
Arthur DBoaar..
A Mr Djainique Benrad.
En ville
Monsiucr,
Je Fuis absolume it eaerve 4'eaeeedre
dire q u vous voni p-om:tttz de m'at a-
qaer i ou vous me rencontre-ex, et cela,
depuls bien des semaines.- le circu's ce-
pendant tons les jours et dans presque tons
les quirtiers de la ville. J ai meae occa-
sion de vous renconuer. Voici ce que je
vous propose, puasque ap-t avoir tromp6
ma bonne foi en mce vend t des carac-
teres uses ( don't preuve A I'aprui ) vous
voulez encore fire r'.uic:eut : prisons
Iceaf Comme it n'y a ps do duel en
Haiti, je vous laisse fe cho'x d'en endroit
pour vider soit Ie jl.ur ou ja nut le diff-
rend. Je me serviral. ie vous rannonce.
de mon mousqueton, ( Remington ) sou-
venir de la Rdvola ion de t903 dars I'Ar-
tibonite. --- E cuto re si vu vcne asu
abords de rImprimerie Ise e somnel ne te-
ra plus responsible de vous.
En attendant votre reponse.
ARTHUR BONNEFIL.
voulez-vous bien
LECTEUR.O,fumer AllUez la
Rue des Miracles ou Ferou, Nos 1 25 et 110,
et Rue Roux ou Bonne-Fol, No 51,vous trou-
verez les CInARKS DU CKNTENAIRt de Prin do
J6r6mie.


Avis
LA CoMMIssION D'ORGANISATION DR
LA PARTICIPATION Dc "LA RtPUBLIQUU
D'HAITI & I'ExPOSITION INTERNATIONA-
LE DR BRUXELER
I: vite les personnel, voulant fair fi-
gurer leors oeuvres, leurs travanu ou
leurs products & cette Etposition, &
expddier au local de la Chambre do
Commerce de Pirt-an-Peince, rue des
Fronts Forts No 5, dans Ie courant
du mois de janvier prochain, les ar-
ticles ddj& "prdpars afiao de prendre
part A l'Exposition locale quo aura,
lieu A Port-au-Prince vers le tr F6-
vrier 1910, avant l'exp6dition a Bru-
xelles.

H6tel Bellevue-
Le mieux situ6, Is plus Con
fortable.- Champ- 0Mars.-
Cailsine reomme.- Vue sour la mer.

PANAMAS I
Poor Hommes et pour Dames, ebes
Melle. Leonids Solages, 2S Rae de0
Froetw-Forts.


---- -







Avis important
Em verto de I'avis public dans leas
jourasmx Le MIAtiq, a Le Nouvellis-
to ot 10 e Tl graphe a relalif aux
rbervs aites par ies quatre enfants
egitimes de Mm 3 Vve Acoune, en
attendant leD ig'em cnt de la sncces
aion de la Vve Destin St-Louis, n us
ddclaro s d'ores et djj que touted
vent- a, versementsa et actes quelcon
qas quo les notaires pourraient pas-
ser ai profit d'une tiarce parties, seront
nals de plain droit. D plus les qua
tre enfanti d6clor-nt n'av ir point re-
Ou les objets qui 6taient so s scell6s
ei, consistent en lingo, argent, titres,
bjoax etc. Pour ce dernier cas elles
.agroot comme la loi loi l'exig dansa
occurrencee.
Porf-au Prince, 3 Jinvier 1910.
ARTHUR BONXEFIL


Ligne Alias

Le vapour a Alleghany venant de
New Yotk C&p llai ion, Por.-le-Paix,
Gonaives, Saint-Marc sera ici vendre-
di 7 courant; il part'ra dans la soiree
pour Pe it-GoAve, Mirago'ew, Jrmi6rie,
avaoilla, Cartagena, Santa-Marta &
New Yo k, pregnant la male, fret it
pass gerp. |


J. V. LEBLANC
t88, GRAND RUE
Confection et rEparation
SELLES et HARNAIS en tons genres

ON ACHETE et iel
P6tion-Ville, usine caf6ire.
CIRE & MIEL
A Port-au-Prince, 40, rue F6rou.

MAISON DE CORFIANCE
1t48 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, advise ses nombreux CLI-
ENTS qu'll vient do recevoir par kss
derniers Steamers uone Vare6t6 d'dtof-
fsw de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote,. Drap vert et bleu d'une
r4elle supdriorit6.
COUPE MODERNE !
PROMPrlTUD9. I SOLIDITY I
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus d4licats qui appr6-
clent chaque jour davantage le FmIN
de son travail.
Denand.z chez To;eph Sain -Clond le


-_ .. 'Restaurateur de la Sant" et des Cartes pos-
SLa mall pour 1'Eranzer ( via Jird-rtala l'ustr es.
mie ) par le va peur Prins Eitel 1P -
d'irk fermera A la potte vendredi 7
conrant 6 heures do soir. 'Los Cigares du
Port-au-Prince, 6 J irvier 1910.
F. HERRMANN& C" Centenaire
Agents. So fument un pen partout dans la
-- Rpublique.
SH iOn Is peut acheter:
SPORT-AU-PRINCE, 25 Rue des
Lion nHo1a d ilse Miracles, 51 R b e Ro'sx.
I__ A JACMEL, Chez Hugo Jensen.
Le sis a Prins Maurits v venant deo AUX GCAYES -Chz P. N. Nptnne.
New Yo k et de Saint Marc est atten- A'UX GONAIVES.-- hz Montas.
du ici dimaracha 9 courant et partira' A LANSE-HANAULT,- Chez Ar-
le meme jour pour Petit-GoAve, Jdrd- thor Drouin, Piard Yonance.
mie, Ciyes, Jacmel et CaracQo. DAME MARIE-- Chfz Vve Harmoni
Port-au-Prince, le 2 Janvier 1909. BiAUX BAR FrADandES --t aieur.Chz Clodo-
AUG AIRENDTS, Agent. IAUX BARADCRES, Ch(z Clodo-
AUG AHRENDTS, Agent. mir D.ouin.
AU CAP-IIAITIEN, Ch-z Oivina
VKR SOLITAIRE St-Aude.
cUM RAMULE oat SAS US Om { PETIT-GOAVE, M Robert WVr-
en DUX U par le Mingon.
GLOBULES | GRAND-GOAVE, Mme Ndoc'As
de SECRETAN B*levue.
...aE. SOUVEeAIN PORT-DE-PAIX,- Ma- i Ile Auguste.
Adpifr n aMuxde Par. A SAINT MARC .
S;am Da A D succD I
~mr:ss..c.e ,, ..-. A Ji99MIE, DAns tons lea coins de


D. Romulus
38, Grartdru*, 38
Sirops sup6sieurs, et de ties bon-
nes I qu'iurs,q'fi ne le cedent en rien
aux produiti exo ique.; R omontons-
nnus par dubon rhiam IAccourons tous
en foule chez I honnute et conscien-
cieux.
D. Romulus, Grand'rue, halle N O
38, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liq toris'e Industriel, qui
a obtenu une M6daille d argent & i Ez-
position universelle de S Ant Louis
(Etats-Unis d'Am6rique) en 1904, et
Une antre & l'exposition de Jameston,
on 1907,

Tib6re Z6phirin Bell
Fabrioant de ohaussures
Rue T rmaas% faade Nord de
la Place do la Croix-des-Bossales

AWTOUPLMs frl WWLI
L'AAltmIntraUton du MATIN In-
tom4 *am abonqs qu'ls ne doiavext
sesm psMy, bomaemueut ou autree,
quo me isee apruima *c por-
Arteur ZmDOas


La Fabrique serait heurence d'avoir
tdes gents dans lesa localitds oi elle nest
pas encore reprdsent6e.
Toote recommandatioi avec s6rieuse
et bonne rEf6rence s*ra appr6ci6e.
EUGENE PRIN,
Directeur.

FELIX MIAGLOIRE
AVOCAT
i 13). Rue do Centre, ix.


NOUVEAU TRAITEMEST
AFFECTIONS
doe a GORGE
du LARYNX
BRANCHES
SCapsules1 Bro
*Laryngite
S ,Emphyadmi
Phtisio pul


A la Metropole

MAISON JULES LAVILLE
93, RUK DU MAGASIN DE L'ETAT.
Viennent d'arriver A des prix d'liant tou'e concurrence
Fromages PAte Grasse de Munster it P. 2 la liv.


DClicleux Biscui'a fins sucrds
a Biscuits fins non sucres
Figures, Prunes


A P. 1 112 la iivre
a P. 1 et 1.2.1 la livre
A P. 1.25 la lvre


Fruits cristallis6s a P. 2..rl I[ livre
et en hoite de I Gourde


Beurre de Table extra, ferb'anc de 1
Vins fins de Liq ieur et de DWssert
Vins de Table blanc et rouge
Champagne Vve Devaux Epernay
Champagne Vve
L..e z xeilletr "a


Vins de


et 5 lives


Devaux Epernay
p-ix r,-dclxxit.


PA opri~,tait e


Mr Fernand Lonieiwsk!
Propri6t aire-viticulteur

A I'avar.tage de fa.ie conn itre nat pIlul li' es p ix 1 ( is ,1I Ifrf1 's pro luits
qui soot en vente A soa Sylvain ).
VIN ROUGE a 3 et 4 gourdes le gallon.
VIN BLANC a 4 el 5 gourIles le gallon.
VINS ROUGES en caisse de 12 bouteill'.s :; a) 20t 2.' ,riles l. c:tisse.
VINS LANCS en caisse ,le 12 bouteillcs a 2.) et :;' .i. irs la caisse.
Muscats, Malaga, Madire, Clairette, Verm, il lh, 1 I' vaI, iP'.trlar ,, lilIin in-
en filts de 16 et 32 litres, par g tiloi et en bo itill-, tiTwhdat S .1t ,I 4 p(i< tiqt
mod4r6s.
VINS DE CIIAMIPAGNE renomm4 :
Rceler r. Me cier, B uet & (:Ci*, ol, A 'a tirr I. lP. .O :a bjut. i'le jus.
qo'a P. 16 ().
Pour la v-nt en grois te loutes Is rnarch.nUisis cs- lessus it e3t faith des
prix sp&ti Ux.


AICe-icaNP


A RLOR


P'LACE GlIFFIIALI[);t .z)It, le la I [I kB \Afl\I I-W. ii1
S andwiwlos A&:0 cis. foute la journ&e, -u.ivjs irmm~diaternent.
C rome A la Glace A part i ~de A henivs apt~s idi.


A vendre


ai lnerieau Ba:r


MACHINES A ECRIRE OF iver Standaid vislbec or P-A.5, dt~jX vandu
2 douz. en huit inois
U S. ARMY KIIAKY, lflger-() I lII)Itr en blwie p m tirbreau 0:1 tab'e
do nuit, bo-itons pour cli ;-n,- '-4et in ci Y h c G' ,111, -- ht dou/
broeIeles ( Presilent itspeml(iX5 ) tG l a 1)Ut;ilJ irn1 is. (olgtate's
shaving itiitk not,--bo ck-i %Valermnatt's ilurnes A r,'s--vo~i collection su-
pet be do or P. 2 50 A or P. 8. -- (r~ons it A z(s ivr v.h.,'nre llouveaitl6
G 5 E-cre si-.ciale pour cr s p z'Ies t t ci~uvoiis. 4: tre et cig-trettea.


_ __ __ _______


-- I ---


-Ba







AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tabacs

Pour la R6publique d'flaiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUP/RIEUR (dit tabac d'Egypte) la Bolte de
50 grammes
LxvANT ORDINAIRE paper violet lisas, le paquet
de 50 grammes
MARYr.AN paper jaune le paquet 40 grammes


CAPORAL SUPGRIU.R In paper
50 grammes


bleu le paquet de


CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PmUSER, Virginie haut goutt, paper jan-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE SUPERYIEURE, paper bleu le paquet de
100 grammes
POUDRE ORDINAIRu, paper brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACHER roles Menus flI6s le paquet de
100 grammes


G6n6raL -


GOURDES


1.25

0.90
0.70

0.70

0.75

0.60

1.50

1.50

1.20

1.50


Janvier


1910.


Cigarettes


GOU RDES


NimAs Ie paquet do 90
do Is paquoet do 10
Cuammsm Ie paquet de 20
HoinwmoIss en levant sup6rieur Le Bondon de
20 cigarettes
do on caporal suprieur paper rose, le
paquet doe 20
do en Maryland le paquet do 20
do on caporal ordinaire paper blou le
Bondon de 20
ELoGANm eon Levant ordinaire le Bondon do 20
do en caporal sup6riour paper rose, le
Rondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleun le
Bondon de 20
FaANQAIson en caporal sup6rieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RouLtus on Maryland et caporal supdrieur le
portefeuilles de 20
do en caporal doux la botte do 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolte de 10


Pour~~~~~~~~~~~ le mIysSROTd aP S rviln u alged


Pour les employs SURTOUT de la P. C S. travaillant sur la ligne deo
zoton-Logane.

Esanofele-Esanofeline
Viennent d'arriver par le dernier Hollandais


Cachets


Ie mliez plius d pUil
'l nest fait aVo Ila "PlUabvr'a

La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 6Iuer.
Pour tons rensgsemeonts *'**

Ernest Castera


1.20 repr6ntant do la PuILLAoa's WAU.
0.0 atm FURva Mn.s Co Mmmaauou
0.90 li

. NESTOR FELIU
0.86 L excellent tailleaur avantag ausm.-
Sconou de touts la R6puabhque viest
o.0 do rouvrir son atelier Rae Fsroa,
005 '( Rue d Miracks ) No eO.
Sa nombreaue client61e trouvera
0.70 comme tonjours toutse atisfetion
our les travaux qui lui serount eon-
do.h Ir


LAL


J. IU
000
0.60
0.00
0.45
075
0.40
0.60
0.30


J. LAVILrE.


Bi-


Kangua Antipaludiques


Pour la gu6rison immediate des flbvres palud6ennes.

Comprimes Suisses
PURGATIPS-LAXATIFS- DAPURATIFS-
Rembde id6al pour combattre la constipation.
Pommade des Preox
Pour la gu6rison imm"t4ate sans le concours d'aucaune operation do-
toutes Lumours : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumours des Pan-
pibre Conjonetivites, Ecz6mas, H6morroldea internes et externes, etc etc.
DEPOT GItNiRAL POUR LA R9IPUBLIQUE D'HAITI
Pharmacie Notre-Dame : Rue des Fronts-Forts et du Centre
Docteur St LioRn PaRnuaR. ( Propridtaire


Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOXITES AMPOULES MtDICAMENTIUSES STERI-
TIJSREV- ET INJECTABLES.
A3 pOUleS d'Eaau do m6r Isotoniques solon QtinmtoY-.
L'ean de mer que nous employons a 6t6 soigneosement captie an large,
m delA do I'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps meddlal
obeersvatlon judicieuse quo font lea laboratoires strangers :


Lmmdo mor Injectable dolt Am do fabrlcatiom rdcomte pour aveir Wtesmes
di= Wrapeni =-. Deo obrouses attoslatloins mous permsttsat do oselAw
tows lea rdaultata .ap~r~sa.a
SvftislitA: iserumn nvrosh1-- -a s. ply ae
Cs* f ~m rfulmAls. leas6hanges nutritifs, $&66Oa17 v
6"s daus la numuathdnlev I& tuberculos., etc.


pro-

qmu


LAIT CONDENSt NESTLE FRAIS
Sla Pharmacle 86journ6.


M' C. L. Verret
Tailleu-Marohand
Donneo avis & Sa blsavelllante, clio.-
t~l. quo ma imalson No:,7, Ras Traver-
sibre oat toujours blern pourvueduame
vari6t6 d'6toffes do Is haute sou-
uALrrTI SuI'*RIuUU. Coupuks &auw
F3AVAJLSI *@i1. EICUTIon ,aowru.
Prf a Iris ,Vd.U I

Maison F, DRUNKS.
1145 GA"DRAUE195
DW96o spar
L. Hodelin
Anede.'s uslure do Is 8e.s.d PkU~m6
9hrepiqiu e tws*Wrs Sc a~Uewrs a@ pin
Vient do reovoir an grand ehoix C,6
to ffe. diagonal*., casimir alpaca, ehuig..
gt, ehoviotepourdeutasto mm
A.~articulirem nt a elismle. u"
selection 4.doup 4samidt I
do giloetsdo.fastaside ot &@pi,* a
touts boast&.
5p6oi1itU do Costumen do no.
oem..- Coup.s Fraugatm. Amglaqp. ot
&mdfleaaai o 4li a .r.Mdnhg
La malsorn oontoetaomaus a 4".:60
tumm iliaie~habits bvedi.
domastualLIN Owa~s m
*i to e.do= uw~.





PML LI 82 POUTS-IRICS
ACCOURU ChE
Feliberto Gonzaess

JOSIA SAN MILLAN
VA3UIQUI DR CEApgAqI
PLILcE WVrA3LD
6 bsomdo cete I i doLow"


Cordonnerie


Nouvene


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ientble qu'el-
Is vient de recovoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
diams et do fournitures do touts fral-
cheur et do touted beauat, importdoes
do France, d'Allemagne et des Etats.
Unis.
Le public 616gant, curieux do me
bibn chausser, y trouvera lea peaux
lea plus solides et aux nuances lea
plus vari6ea lea former lee plus belles
at les plus appropri6es.
On n'a qu'a venir cbeo G.B. PPITOIA
pour 6tre assure d'6tre chaus6 ani-
vant lea meilleures lois du confort ot
do la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
ot mat6rianx divers pour cordonao-
rie. On trouvera tout co qu'il faut, asu
prix lea plus mod6rds, A
LA CORDONNmRI NouvEuA.
143,GRAND'RUE 143,


A L'tLtGANMG
QORDONNBRIZ.
3M. SMP3
41, Rae des Fronts-Ports.
C AUsUaiMs KX Dr6T,Pou LA vmIs
Promptitude et soia aux eomman-
des taut ici qu'ea proviaee.
Chaussures do Dame form. st tra-
vail toujours tout ae qu'll y a do plu
*ouvoaux.
Form.. amrical. e ot fraoal---
Measilours ; 616gaatex et commos
Pour leos plants Ie plus rFals.
Travail solid ezxoat. aves
A-surmeae do graod rahWeb
PAtes, adrag-m *t Lqula-e

Frantcieo DESUSE
Pabriomat do ohauwmures
La Maanulactare a toajers s ddptf
an grand stock, pourk vweetso
oroa et an dtal, de aMere as
r*;s =gear pea rwA
Lee dmmaa o a eo em
do nrtfrtior pournoat
n ure ns omafie & -a PM P.e
29, Ru. d s rnaa,
P -A a-p a m um )


If


X-&v'd6.gr4Bmt wepcletl