<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00814
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 3, 1910
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00814

Full Text




MUTILATE) Javlarti -












OUOTIDIEN


YS D *t Tr]i,- H/Im/,- Iaher franCis I'Alexandre quile debar- IP ',. 0 '; .. *
EOOssat' Jsur iThomas IWMau q,'a au Iavre an commencement (it Z' -,
mois d'Acit. Pendant qu'il trave- sit f. .t': ..e .'; iat
'. I'Atlantique, sa mere rendit le derni-r i *r- 18*a81
.. soupir le ler juillet 1824, agde seu:e- de oe ca- sant46
Ln omme et 1 U vre ment de trente-quatre ans. Ce fut alori qau'.ie to .uu 'aiun
A Marie-Antoinotte do 1itre, *veuav
Dan mo c, t do Co ldItiO d 'h it6 Ls nAfidion font d'origine bretonne. Le Fantaine. Chest dA cotte union que na
Dans mon enfance, it fat don6 la co idensation de humanit sons de grand re lent l ri qurt Antoine Irna Thos M
de voir une foTls Thomasa Madioa. C'6- faces diverse. et vraies; lora nsis ri. vint A Siint-Domivge avant a It,. dio,1u notre histrien, doux 3utres eo-
tait an vieillard d. tatle Ot de grot- sent Donti Qicho'te et S tch), Paqur- uoltion d17-t.AS'tt-o 'itr'. at V --. antsq ; mouru r nt,'uin un ..r.on. (e
.ar moy'nne.; so face bllo, slaire, a-. HIialel, Rodrigne, Aiceste, PhIAre, teseo fit p'anteo r at. s'nit A la le mo s et i'autro-ue lille C 04mentine
quolque pen empourpr6e, ratee de ded- Werther, Ristagac, Peckenif : Tarta d'an rice cr6olred quartier d Ii'Ar Atoinette A 22 anu et entin Alexandre
mis la 16vr" supirisure, 6tait encadre tin Madion en I821 don't la naissance en-
d'ang ba be en collier, course, plus L'art c',st la vie prolonged A linfini, cataio, Marguerite Levesqueveuve Au- i. t la mort de oa n'itre.
banche qie grs.. On eAt dit un de c'est pourquoi chez leu apples civili- gut Mori sear ; aa b cause do a 1iJe- Mais reveOonq aU p"'e do ,notre .hs-
ce bubrgois ddu Rhin qua lea peiotres sbs lea artistes sont glorifi6s magnifi- ,i"707 A la bataille, 3s Ver"'ttes torien. En 1817, iil vait 4tA nomm6
hillandaus et allemands des quirzo`en quement. quanddla lIpion Dasourc.s. ut c.lba. e pl trmacien en f de la Itpablique
at so zbrne sle savaent si bien fi- Comm il fudra bien qu la civil- .parToussaint-Lovertre,le lieitonnt- par Pion ; en 1i-' i lit i* tourrA le
xer au vif sur lears toiles. nation fl rise un jour en Haiti, 11 colonel com. ndant d'artli -rie roya- ...ato-l)ominro av le Ic rti l,.nt oyer.
CGst d i motis le rapprochmeo t nest pas douteux que Thomas Madio. clisteose bt ,a la cervelle.surI. e a: I' 2 l P2, i,x -in, apr '-s la .ort de sa
quo je fis, loraque devenu h3mme, j 1 qui est Un veritable artiste,soit ca~jour- de bataille pourne pas timber au poo ,mme, M .l" itou 're epro-a une
visitai l' 6traongr de mauses. 11, un d Is noms lea plui reiplendif- d bai. rpo ur np. taib an phu )i6ce du Prdsiient loyer, Mile A. toi-
plms tard, I't ivrae do lhistorien me saint do nos fastest nationaux. E ji ros. Le penit fia devisur hriterdt usn h- tte Moulat jai avait &t6 61evde as
ravit; j'y admiral Iart do la composi- smis houreux, pour ma faible part, do aisul flIe i pique f i nvouga htnter wsn t laia national soua les youx de son
tion, 1'6qui'libra dl i joemPnt et sur- contib ier aux prdmines de oa r6para- de a e.u. rs. d baviut a. oncle. M.le Aut)inette Molut dfait la
tout i style. E je m'dtonnai qu'on fit, tion que Ii R4publiiu3 doit a cet Ifai- de beiu r6cits do bataili le dun colonel fir ,; is d de 'exp6-
on cO ays, si pea cas d'on tel ecri- tien illu.tr --pour de vrai, celai-la!I .. edition Leclerc et Id ti.,nne Hoyer, FTr
Vain. Aors je songei iA lui consacrer Celte 6tude n'aurait pat-tre jamni Da manage deoaeal avec Mma V e (t Jean-Pierre 1 .er. M. MiAioi p6re,
e de conscience ql e fait tcrite, fate de dcumets concer-olrsseau, vers 1790, naquit Jei-Mi- d6sorntais de I la mille pr6.identlelle.
comoaltre, car vraiment on l'guore. I nant I'homme, si un de mes plus an- ;re Taomas M dlon, re do I tisto, isn. se tourna vers Ii politiqie. M .ai ce no
Ge qee cet hosmme a faltpoar son pays |cies amis dont je tairal le nom pour Di son prci er mariltge, la granl'- fat qu'au boit d., liix ans qu',l r6asfit
et proligieux: ii lal a donnu un 6tat le moment, n'avait mis a ma disposi- Imrede Taoaas Madiou, avai tea deux A v fLire un pas sdri xn L a solpem-
civil, on faifant revive *son nos yeux tion uns relation innditi da p'!us hiut infants, une tills S.).Iie Morinse-u qul br- 18- ,i, iut ift u.nmo sa aio-jr dt las
rdpopAe doe. guerres nationa'ea, ap- i intdr6t. s'uait dn la n i-A Hernard Hillur- RI une egeqad a minutiease et dans un geau, frar i d'origine argvine que reau du Grand Corp, ) servit ave" dd-
style plan ta chilear ot de movement C'est Stinte-Beuve quii a pos6 ce Dasalines epargoa Irs du massacre vou1mont la paoliti q a son iArent.
**.*e qni est tout le style- principle qu'on ne peat comprendre une g6aeral des blancs frari:t;s, 11rnard A I trAite de loyer,on 01.,8: M dion
Par sea moyen d4informatlon eto our oeavre sani qi'au pr6alable on n'ait lillergeau, exer.t'n no u art utile a : p,'.r, suivit e l-ci en exit, : lI; Ja-
avoir ms persoanaliser Ir patrie, Thi- Etadih profonddnnent l'6crivain, quii1 ,tait h rmacten, et ut fitls nomIn4 ar.ue. iLs biens de I'.n ,ien senaer
iau Midio eat a la folks notre Frois- I'a compo ie et dans l'dcrivain, 'bhom- Morisseau qI' fat capitaine de la 10ad urent s18uestres et r voes. L'a-serm-
mart et notre M che'e';- I historians me,. On dolt prendre, dit-il, i'6crivain' l bmi-brige du Mira.balai' sos le o- blre couatituient quel t e temps pr'em-
q out 6crit ap-6 lai et d'aprA lui et s~piriour on distingue dans son pays'ires de Jaan-Philipps Dtut. I'arrivde bl 19 janvier l8t rqape, ta .ur la (e-
qul lji ea ont tant vonla, malgrd lours natal. dans sa race. Si l'on connaidsaitido l'exp6dition Leclerc en 1802. 11 6tait index dia prsitlnt Ilirarrl, !e .4dset
Iuerites pa3r:iuliert, noasoeont livies bien la race physiolojique, les ascen- au Haut du Cap avrc Ptioi et I)Aut aid pioseription et 1. le jluestre
qua'A n travail di compilation mstima- d nts et Pn-etres, on aurait an grand quan cux-i en o tbreo de la n.li r les de
bilo ans doute, mate Itars 6tudes his- jiur sur IA quality secrbe et assen- alnne prirent les areQs con're le tn t'eanires, a exceot ben te lesui conceride
4oriquae wont as,,i dioigndes di l'Hiq- tielle ds esprits; mais le plis sou- tis, Morisseaa fit toute li gueare 1 is acns J. 1. i oye- et I .l liazr llu-
r J..tIhnd"pendnce, deviat cl f- ,'. ,l ru-
toi'. d'Htiti de Madiou que toites 'es vent cet'e racine profonie rest obs- Ion ldpendance, deva t csa I doe b ihnac. A Kinistoi Mr. M,aliou pbre,
fis~oires de Fr'ance 1 i)at da cellar de cure et 8s ddrobe. Dans le ras c oa el on de o la 1 t Mft astassariA & l tin iti de son pinpl,, de e l cin don-
Michoett loi-el avait su admirab e- i se ddrobs pas tout entie-e, on gi- d 1812, a Mirebalais par Almanjor, I)a gratiteueit d s s iA i A bien .les ta-
aent apprd'ec notre grani historien, gn beauc-up a I'observar. d616gu6 do roi Christophe. Coest apire ies haitieni *s pt.s:i eA.
cela soft dit on passaut. On reconnait,on retrouve & coop s ar c-t as-atioat que B ojamui No&., co- Ii avait fit i x vO ,.yAe A Pot-a-
Par le prestige do son q6aie, Th-- l'homme supdrieurau moins en partie,- lo1el de IAi s se to leva col'r Ctui.- ie- a ie Ip- li 1v1 c d a cr-t do pros-
nas Madou occupe I meme rang quo dans sea parents; dans sa mere sur- toph3 t remit les Mirebalais aa Pr61i- e iption. E iin i' nov)ratiA K agirton le
ses priacipaux fonlatears da la nation. tout, cotte pareate I plus dire-te et dent P6tion. 10) Dcembre 18is, et fat (u ',iit .lans
aa'it6 haltienne. Si gloire eat mine la paus certain ; dans sesm uirs aus- I'Eg ise catbo iqu d41 carte ville. It
plus enviab'e. LL temps ei s'avan aot si, dano ses fr6res, dums ss enfants... A i' vacation des F'ancais Jean-Ma- n'avait q(e cinquaite-sept 11 -.
amoinduit sinlgatirement lea actions Jesias bien qae Saiate-Biave a abu- r:e Ta. Ma4iou, qii avut perdu soe "nq an HimeRta
humainis qi iadis 6marveill6-ent lea adde ce prinzipe quani il a oouli jiger iore et more vint (d Saint-Marc A Pr.'t- gRNANIIII[BBEII.
gsnlations sobeuntes. Q ii done as s contemperains et se rivaax. It i6- au-Prince avec ma acetr utErine Sophie -
passlonne aojord'hui poir hI pirsoi- gligea le- a ouvrs et 'acharna sur Morissean. Ce fut &lrs q"e celloi u A W
na d'A'hille on ce'l. dA,.menoi? Irhomme aver use criaut6 froile. Ea s'unit a Baillargeau qui 'n lardA pus D A N GE
Ceudsnt lHoambre e t to joirs vivait. revanchi, ses 6tudes sur leos auteurs devenir Pharmiaciti en chef des I,,i- Di
Qal dem a'tatre-espoar ga-.memea des si6clems autres qe le sien.sont ex- ta~Uix de lEtat d'llaiti. BIenarl u.il- D
aux rols de Rome? Cspendant Tite- collente,. Nous tAceerons de I'imiter lergeau eut deux tilles ?de Sophie M,.- R E V EN DI CA rI O N S
Live e3t jonrnllement la, tradalt, par ce ct6od il ne montra aucan rissean : Alexandrine et Virginie, c< 1 -
fouil'4, commeatd. Neroa n'#it 6t4 parti-piis. ci dpousa Alihonse Mirambeau, ause VIOLENTES
a'an snom, I'instar de taut de hi- souche de | harmaclens. On sait quo A lauteur de I'EFronr
deaX sadldrata ignorea, _i Tacite ne lai les Mirambeau et les Buillergeau fc- __-
avait doak6 Ia vie. Et n'est-ce pas a Antoine-Barnard.Thomas Madiou, n6 rent d'excellents pharmiciens de pAre SiJeITE rT -N
Mac.hiavel qu mos devons la formi- A Prt-au-Prince le 30 Avril 1814, et en flls durant tout le course da XIXs ( No d.l t1cemr
dble fiuare C4aar Borgia, ce jeuna baptis6 pea apr6s par le pbrs Gaspard, sibee. Le dernier Baillergeau i hirmn- (Vor le No ]) I cembre).
monstre qut commeN6roa moarut A la curS de sma paroisse, fut ,lev6 par des cien, un doix gdant et trA6 biave horn- Certes, le sentimn- nt d< a justice st
lear de Agae-A treata-trols ans ? parents lb~rieox et honnhtes jasqa'A me, fut on des plus fid es amis de m,1n itelque cihoe d'innA, ldistiactif m.mo
. C'est 'Art qal ost grand et non pas I'Ag dedix;an. Si entanat moarir,Mme pere; je me rappelle enco.e tL' notte- cih z l'hommn, p'iiq'iil eso manifeste
vqas, paired toerm.eat d'ambitioas Madlog prevoyant qus son mari sa re- ment ses audiences a snr 1l' choses meme chez l*s etnfe .;' qui allr.ontent
initiles parcel geae c'eat L'art seaul qui marierait, cxigea do clai-ci qae le da IA bas ;j'al d'aileurs e-quiss6 sa .i- des ep iimn .d, s pa f)is trA* duress,
dare. Eit quad .is 4poqaes sont trop joan, Tnoma fot envoy6 eo Fran ai thuonette dins an de mias t on es ous parce qu',n S It; t montrd iojaste ee-
dtroitesm et la vis trop plate, 1'crivain came de son caractire excse:iva- ole no de Flo.inu PNrinet. vers eux. O a vu anssi (des ouvrierm
laile de c6t16 Ies fantosbes qui m'agi- ment turbulent a e. surtout pour I'en- DNi 1803, Birnard Buil'ergAs fit paisib'es, houno ef, cnmpromettre l'a-
teat vainmst da I"a vie pablla'eet lever a i'atoritd d'une b l'e-mbere. II eetrer Jeu-Marie TbQ-hmn Ma'lia ve.i'r de "ojte leur f tmi:e et a'indigoer
tire do so0 leaginatlio des typesgn4- ft conme eile voalat. E join 1824, en quality d'u to en pharmtcie &a I r- maine dana in moment de colbre coa-
< suzi wontT iros los ramisd-b Thoinam couae A un do mm parents Mi. pi:al militairoS, et ea 1d07, A peine Ire lee iijostices .qu'o. lear avait falt


-sboa-o 0 e r muv qal sat coase Josah Baillorgeau, parlit sur an voi-, Ag do 16 ama I'adolesent dut fire subir.











,I'liom-









liii LIIP o~yi~i Int ojut U

Ii soida t~ mriuilld.I )oI,

II'~air'sde a,


I)or no i (le

IfliiIIU ~'t I it



iu rseu 11*1ten li tw "

h pou ~lotiiiemo. oe-t atlavrae s'1i-
mI! uste etl'ou'a~vdt-xin(&' cur
C01111) Irt)a re ouia~tr *4Ulid 0 tD) e
au oimqtiO AN L. irnor ieso( I ilr aujtmI
to Otit -13fOjl e j '( id **'t:' I II
r ti'llIljk iai thk ird ,*I-a' Iirs ..C


la ~ tntj eurI~r,s in1' 1 U et~~' ~
n'6tit ps s4rL-d EXeP1t cotr1"t A.;
dtii~ics uj:l'z. t d il 1 1~
I'l I, ~ I A uie Al
11 1) a1" cIA V111u1Ii A' I

p to, e (tas uI' mI nia d sti aU. iic es(1,

que Wi L1 Iii[Od-C Lu I 'HIi, jO! IUL Ia 1'11
41s Ci'X. HHot, !cura lA
a a l propr e lntw -o jute t 1 i'er U
l*-t 1 !iA It, h_ irnp-4i *eu'.whaicint
le ;iti, t'j auuit ll ),I~ ae

Ii II"a e C d mC is 1.,; 1 A) .; p ir p ,i~.uiu

r)i lon (10, tl1I tj L.l4(11 1 11 !,1 A
d i 0 13usi c or : Aen A- plu- k-- ;etd i iCI',- 1 -,
wit nwi a ti -iitr i.e ,ni t aquDe, ,ipsd I e

des ta--ok re p" is p as Atr~ 1 e t!- uor 1
110tios)de aju stIe.ItI'1C l a"-I C1'LI t-
irons am I'lt It, les huine vocIvites1 t t1
tis qes (tanrics utw lrie aitloudoIang1110e
iii ityrCA (I Ull glise etuf ceux 'v tie lal tif F-
mue ont lus f1.OeaitIpour,1p wr iomphe do ae
liustIce 'iqua los r Ltusioniiir C .s -et i!-
an, ,arcimists.de x-ci o,-nt.sourent d

1-oixor6cla causesacri~ieu-do a rjmistI.e
humnine qien yAttachant une id' de

pivi'a oiuis. 'd, rdie, d1 Iirhin et d
nmeuvlr-trlenLo- waryr (tanconltrair.un
rondu I 0mjustice humaine, dont t i
laoment ele eiatrayante. en as tta-
ch, ant lli'id6 d'West in vincibe !voi ewI
justice latustie.loPar !-n, iii6resse in0ja-
lisoin 'ns mtes, hanitd iiatrbles et (I-'
tots es vloee ertue faitfont de plum d'ho
forAlahuin anle. Avi~cd~~.L) rsof d'iero
i ijust. cde n'Eg st a suemt cutx derlaI t6(r-I
cmue dontlausticet pour le'huimaitd enl
ju~itral, c' est anasile lus rsouent nle
justcicte no. soteuxcdue suvntd
Is plnordla cmueilleur3 ;nde la'atiticer

en nuaine eney tte forc-ue )dioae de


liOux obt feAt regarder la perio rinalitd
de otbra proclaian comma une chose
prtdcieiase, ai JAque'.c on ne doic pas
toucher imipundrnent, ia respecter lee
iiftres afin qua noui -'oYon-i re~pqctds
di notr e tour. A'o7s, no is a u ons momns
Mik~nhan~ance Ai voir (le la unaiveillaiice,
ch3rcetd cliez tous lei horn-
P~e~tu~nc~ui ii'ittribuei'ons pas aux vtu-
as ns ml3urs qui j)JN) ifmae nt do
nos pr('pra8 fictes, 13 1103 defauts
pert.onneiiyie no ie impatien~e pu~rild.
Jd UIS ibilg4 dO Citer eC ICO-LO M. J.

"L ~s r~publicai is l'lAthe- ies, appre-
catit que le tyran Pli:imppe l(19IMae-
Iui'uo marchait co ihr I iurv Il~e, teIt
vraient avee agita io, sur la plaC.-3 Pu-,
bL)i (IU -:, atd(10-4I~C'l- IL) 114AI Sal uj-it des
fe" s')urc&'s pos_ibwts 41 i I ennerni, au
mlie Tlorgaiiiser k: dcen i~e. *"A hili Ut 11,
I ur 'dit)D~mostli!ii -s, le~i e 1souices
de l'enr ierni, eC son ot tlfiut,4et sur-
lout votre oisivet4 ; liniez-le en vous4
o ii1,eaut !VoU1 pe"'lA zvutret'emIfps
,I1L h. ulier des KIouvt I eo4; eh 1) oa en
V01i- U 110 :uI M1 c(tCI1)I illi S'eitpa oe4Ila
la t` --a :et c)u~iico pa" vous.N.a 4
YOtiS 1,11c" It.-143 bUit court (qu'1 estl
i mA'lii.tde J -i'toisI e it, 011-1 ique quaril
IrU' il 11101 1'3t LG I It V aual tt ia
.&ucuI1 a tUIII,43 I U, VOli~. `:ivwi Ilte
Ii i U'I't I ,1io1 C itIliO, VOUS 110

.~~l .ueii C iC4 i .1t it2vid (U II
1''tj3 vO'juii ur:t 1-I ii otst_-i tie caluji-
IA, 'tuUi %4,11, ':''io I.l all autre Par

C ~s p irolo's dz3 m>13 cpour-
I tott3Llt ausi bieti t1f IS (141 doic '~ni (LLItit!,Je Ie c*'nduitie
1.1 .1, Ittlpj tIi I t.,1w Ct ~ruuaI *3t I IL
lie trou-\ i it 10 S--,1',L da lu p)liSSili-
( '41 tt!SUllia ''it.i I 20tfln1)sslS Jt co is-
I, It'll AeUSt!U tI t O Itlts 1 'to,,Is taint pu-
V64 ill publil S t!e("I II tant UwI Veil

(JUl ienan. ',nt, pw)UUC' v) Sagemetii
pro ,p,, I eec(i sig v; ri.at]
II C) 1tiIii ell tS bgL4~ilPS~SI'


lour, une e Vto W duud'- Ses .jrtcie'1131
61 -v e s Al- ,F-i -iN -ii t o jeur1*ehow.-
mne tiuti grni tl-t-It q..I I -Ulieu
I t'Id LLI U 1-0 1. I'-! IA c p olk-' 3U r
d Ii *. tac a t 4*3 11-T 1'4' C Iiz1113 11
s v Xt.t I ,tit, 'Lvait (te it I-gu i 1114us n
0 cr A : P viatj'c tIChert j3 5U
ti I ecri\At i i ,;it e o tJ3S I
victimafl 111-3 (Wi tesf t'-103 C-t 1b1' 1-5 0 111() 1
a veni3, 3 'ai [dlus 1K could age 1-3 1travi tI
let'.' Paste~ur Lui i46 umi !It "Au liou
da mxanitcs-oer o~i e mcuwuiE crat t it,
faites-vous rtrnl1 quecr a VOS a-)titu-
des. Agg4rav- z. pv" Il'ak-compliss*emeiCIt
distingu d d3 voi lhumblas tdvuir-, I'm-
justice cjm~fint-;ocontra vous el ne
Vo OU~ CCUQlwzpas 'hIjreste." L- j J-une
professeui' sui'tit C c taseil :et *j l-
niiios aprt'-, il 0tiit ap.cl" A la pusi,
lio~io 4ll t, z u, t iu ii. ( J \inard ).

notre cli;ro ldjitL ishamme[l~s Oclai-
r~s -surtout ic.' I ijeuit I tire ccnirne ce

Di' FAN, S [ALE'Nt:O1:1.


Tournee


Presideqlielle


Dans le Nord
NOVEMBRE 1909.
XIII

Des neif heures du soir, nous sommes A
Saint- Marc. Maui, conmie voas le suppose,
nocs passons la nuit A bord. Le !endemain
Lundl, ee bonne heure, on commence le
debarquement des trooues. Cela dure, au
morns deux heures de temps. Nons autres
p eis6s de fouler Ia terre ferme, nons n'us
constituons troupes et pr6cedons Son Ex-
cellence A terre. Comme Chef d'Etat, le
President sera le dernier A laisser le navire.
Pendant ce temps, le people de Saint-
Marc s'attroupe sur le wharf; derriere le
hangar ea construction di Port et surtout
derriere I'arc-de-triomphe de la commune.
On trepigne d'impatience; on suit.de l'oeil
chaque cannot qui se detache de lasLib-rtd*
Son Excellence se decidera-:-elle A laisser
la mer ?... Enfin a 8 bears et demi,e le


canons
jourd'hui I tonner.Caeree
titre et le Centen
Port-au-Prince A la reacontr
De la plag? le cor g; s'av
ment vers I acte d- imomphe
muue. C'est une vdritab!e ft e, cet
vce A Saint-Marc: les canons de U.
r6pondent A ceux de la mer ; fle viva
people s- mu'tiplient, nous empclc
d'entendre ce que dit le M'gistrat Com-
runal c: m-ere de compreadre par quel'e
rue i'on p2sse, tant 4'on eit abisourdi.
Mais, que de poussiere que de poussiere !
On ent bien q,'e nous some; p'ew de
Por-au-Plince, cipitile d! la Rpubliq-e
d l I iti. b.ti sur la pouss:re et de la salete.
A l'Eg'ise, le cure a mis !es ornementi
des grandes cer6mon-ies : c'est le rouge
roy).a et I hermirc b'arche pointe de noir.
Api-s le Te D,'ut le cortege se rend a la
demeni e pesidc ttelle, qu: n'est autre que
la mason d- Mi d iae B13 i i. L's pikes en
sont v.a;tes et :I- bA iment lui-m.-me, im-
mense. Ce i1 renJrai: la mai on fort
prop'e A dc, biar'aux publ:'s ou au pilais
du (o :vcrnement A S:iat-Mirc.
II v a A p 1:i. 11: iart d h-ure que
nous s nmi-s ;.tu i'IAts,. que dc la rue on
ch.t it s' .:c. N ) is i, OL prcipi ons au
b ,lco .\Vors, non, voyo is n deux
r r',gl.; o)'-nmc pour t c procssiioni de f&re
D e I 's e t6&-s des liIlles de Ii S gesse, les
e -,es J s t c .lc I 'listruc ion Chretienne
et ls d..e i dics eco'c nationa'.c qu! rih-
ient li e DeIsaliertnn D,
I s onr des ortl immes rouges et b caes en
m en et: i1 les itrdent Jdploy,.s au vent.
C cs u ile vraic manifest utio patriotique.
A u. I le I si.L ent q i aimne d'amo'ir
I'liv ni: dc jus in L.r:.on. mo't d une
t ,. in ,' 'c T.b ab',e A la 'i i trjgl il c dti peli-
cin de M is e 'c l,.aiJciat, Ji;-)e, ordonne
A la music I-',2 dUi l ais de repreidre les ccu-
pitts avec lc enfants des C;oles. Et ces
b, ux vers vont rdveiller nos cctars refroi-
dis


()I )14LI(Icu C S )ju-CtI \
S' MS tZI ati iifinliC
Pi 'unC s Inos dtli01ts, notre \ it.
Luc [)ORSINVILLE.

L ECT EU RSJLV7X'r!A le A l
Ihie des. jf iracics w'bi F oI I') I )S 215 ct 110,
Ut BLh.IC )U(I\ Ml1 I)onneC I i, No '.-' 1,yous trou-
\ercz ICS (AGARES D3L CENrFENAtttE de I'rin de







M CTh&OK~OLOGIQWE3
4C:b30]w--Matoiwer
IDU
SIRINAIRK COLL165 St-MARTIAL


larometr


Di-MANCHE 2 JANV [ER 1910
's i midi 765 in


Tompdratursiminimu1I


I9,8


(maximum 29 6
Moyenne diurne de la temperature 23,8
Cie' claire toute la journbe et tres nua-
geux de 5 h. A 7 h. du soir. Atmosphere
ires transparente. Brise rdguliere et fraiche.
Barometre tr6s leve ce; derniers jours ac-
tuellement 16ghrenent ei biissse.
Comete de Halley.- La come e
a tde aperque pour la premiere fois a IrOb'-
setvatoire S: M triil le 2 Janvier A 8 h,
da soir. Sin dclt et celui d'une 6toile
de to 'ne grandeur ; cdie sera invisible A
leil nu pendant 2 mois enco e. Dans la
lunette elle a I'aspect d'une faible lueur
dans laquelle peuvent se distinguer an no-
yau et une queue ulimentaire;ellesetrou-
ve dans la constellation du Belier et a la
position suivanie.
Ascension droite 2 heures 12 minutes.
D&clinaison borhale, 1 t1 x7 min.
J. SCHERER
R6publique dominicaine
La 16gation dominicAine a requ une dd-
peche annonuant la fin de la revolution qui
avait iclat6 dans la province de Monte-
Christi.
Le Gdneral Navarro qui avait fait sa
soumission a r6 ssi i eutrainer a sa suite
tous les autres r6voluationnaire qui oat
t livrd au gouvemrement aram et amuitons.


same t
vants
St-
R. Da
Etienne,
Cayes.
rand, B.
A Rig ul, M
S dhral, R. B-llec
Jacmel. Sola;
Li, Guap;ra. Price, Martinez ;
Curacao. Btrthd!eny ;
Par ie Sirina :
Nei York. Emily Alustead et Harrz
Beeford.
DApart
Le hollandtis a laissi pour New-Yoik
avec MM. HIulett et Johnson: et le Ser-
wa pour Kingston avec MMA. S-ymour
Fain J. Dina et Dacteur Francis.
Prcc Is de la Con 3olidatio .
M. W,.dsir T'erlonge. ancient ch:f de
division au Dtpariement de la Marine. an-
cien Senateur de la Rpubbhque nous a fait
parvnir une brochurette iati ale a L'af-
fiire du Dick de Bizoaon.. Cest une jus-
ti:ttion de sa conduite avant et pendant
le proc*i de la coasolidition dans lequel il
a 6t6 impliqud.
0 1 sait que coadamn6 pir contamace
ea d6cembre 1934. M. Windsor Terlon-
g! se prdseita devant le jury le 26 Mars
de l'ann6e derniece et fut acquit 6 de 'ac-
cusation porike contre lui.
Nos reme-cions I'auteur de son gra-
cieux envoi.
F-an6railles
'Les fua6raitles du pharmicien Eugene
B y rd ont ei li-u ce rmatin. Le service
funebre a 6th c6lbre 1 Eg ise Weileyeane.
N as partageons la d u ear des fam-l-
les 6prouvies. Eug ie B yard ayant 6td an
de noi amis les plus aimnab'e, de belles
m nieres et d une correction affectuease.
Courses au Cham p -le-Mars
Tou- Pjrt-tu-Piince s'dtait donad ren-
dez-vous au champ-le-Mars oiu devaent
avoir lieu les courses traditionnelles an-
noncie; comme des plus bcillantes ; on
parlait rnamc d'ua match sensationnel eno
tre a Ver-ige P, le favori de Heiri Rous
et un cot, ser inconnu, appartenant A Ch.
Co'es.
Ap- les point orlinaires di program*
me, courses de p:itons, d'Ames, etc, a La-
Folie ,qu3iqu- en 6tat d'inferioriti so me*
su a avec D.sco'de qui 'eut une victoite
facile.
Le ma'ch tant attend cu- enfin lies.
Le coursier de Coles, de 1'avis des coonais-
se'.rs eat gagno s'il n'avait abandounz la
piste. Et a Vertige acclamu, reste le fa-
vori.On announce ua match priv6 entire les
denr che Aix ; ce serait one stance des
plus inatre;sin es o& se trot.vraient enga-
ges deaparis fort important.
Tribune du 4Matin "
Port-au-Prince, le 3 Janvier 19o0.
A
Mr Arthur Bonnefil
En ville.
Monsieuar,
J'ai lu l'entrefilet paru dams le dernier
numero de votre journal asonus la rubrique
de mon nom petsouncl, eitrefilet dams
Icquel vous m'sv-z gratuitemeat diffum6.
Heureuaement, chacon a dA compreadg
qu: c'eit parce que je vous ai rcl aam
vcie judiciaire. le P. o90 que voa me
vez et les effects typographiques que je
vous si eamprent6s.
Quand le tribunal de paix s'eat dcldm
incomip6ent, il a envoy I'affaire par deA
vant qui de droit et non am Caleade
Grecques comme vous i'avez diat.
Les caracte-es de musique et de typo-
graphie courante avoc lesquels sai voyage
ici, it y a ququequea anuees, soot .ne pr.
tie d6tachde de moo Ilapriumerie qi loe.
tionnait sema-oficlellemeit i JA duie.
Vons aves doac t mes dire mas ss et
I prleuaM du psuede.-M iester X* iM ys



















V-
e le
c et


Mlurte-
~'fCcevo ir
- Les condoidauces.


F Les 4p.uz Theodore B.k.r ont 66
,rouv6s par la mort de lear enfant Ur-
line, dicddde a I'age de ciaq ans.Les fu-
adrailles auront lieu cet apie.-mid&. Mti-
son mortuaire : 45 Rae de Bretagne.
Les amis soot pri6s de considdrer le
present avis come uce invitation-
LA Rol des Cindmas
C'e;t devant on public nomnbreux que
fut reprefeaet& hier la Passion da Christ,
ceite extraordinaire serie de scenes mer-
veilleuse q'ie nous avons dernierement an-
nonoce. L'afflaence :tait si considerable
qu'on dut refuse',du monde, pros de
1.200oo ersonnes remplissant 1'espace rdser-
vI A la representation. Les caries de ceux
qui n'ont pis pa entrer sont valab'es pot r
li nouvelle seance qci aura lieu domain.
A I'evocation des -rincipaux episodes du
Christ, les spectateu\ furent remu6s par
des Emotions diverses,-- I'Are de la foo-
le secoune par des frissons de joic, de dou-
lear, de piti6 et d'angoisse laissa 6clater en-
fin son allegresse aux derni6res scE-
nes de la Resurrection et de l'Ascension tri-
omphales.
Sor la demand gen&rale one deox&Aee
representation de ia Passion sera donnue
d dimaache 9 Janvier courant.
C" La lomiere e'eccrique d'Auguste Magloi-
re mise A contribution fit ressortir davan-
trge la beautE des vnes animbes.
A l'H6-el Bellevue de nouvelles dispo-
sitions vont Eire prises poor donner satis-
faction aux nombreux spectateurs. C'est
ainsi que des gradius von-it re places en
amphi h:Atre et qu'i, y aura de; places re-
serv6es.
Noms cublierons d:main le programme
de !a nouvelle repr6senta'ion.


LigOe Alias

Le vapeur c Alleghany ayant quit-
t6 New York jeudi SO d cembre ecou-
16, pour le cap Haitien,Port-de-Paix,
Gonaivep, Saint-Marc et notre port,
ou ii est attend vendredi 7 courant,
partira probablement samedi 8 cou-
rant ponr Pe it-Goave, MiragoAno*, Jd-
r6mie, Savauilla, Cartagena, Santa-
Marta & N-w Yo-k. pregnant la mall,
fr6t et pass gers.
La mall poor I'Etranger (_via Jdrd-
mie ) par le vapour Pri Eitel I:.e
dick fermera A la posted samedi 8 crt
A midi pr6cds.
Port-au-Prince, 3 Janvier 1910.
F. HERRMANN & C*
Agents. i


isltoire d ilati


D'APRtS UN PLAN NOUVEAU BA8 SUR


Homulus
8, Grand'rwu, 88
Ssmupdrieurs, et de trbs bon-
eaeurs,qui no le cedent on rien
roduitq exotiques. Remontons-
ar du bon rhum lAccourons tous
ule chez l'honn6te et conscien-
Romulus, Grand'rue, halle NO
non loin de la gare du Nord.
istillateur-liquoriste, Industriel, qui
a obtenu une M6daille d'agent & i'Ex-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Amdrique) en 1904, et
one autre A l'exposition de Jameston,
on 1907,


J. V. LEBLANC
188, GRAND RUE I
Confection et reparation


SELLES et IIARNAIS en tons genres
ON ACIETE Cafire
ACet miel,A
Petion-Ville, usine caferire.
CIRE & MIEL
A Port-au-Prince, 40, rue F6rou.
MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
R1publique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Vari6t6 d'6tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap vert et bleu d'une
rdelle sup6rioritd.
COUPE MODERNE I
PROMPTITUDE I SOLIDITE !
L'4tablissement se recommande aux
clients les plus d6licats qui appr6-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain'-Cloud le
Restaurateur de la Santi et des Cartes pos-
tales Illustries.


Les Cigares


i du
Centenaire


Se fument un peu partout dans la
Republique.
On les pent acheter :
PORT-AU-PRINCE, 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roux.
A JACMEL,- Chez Hugo Jensen.
AUX CAYES.- Chez P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES.,- Chez Montas.
A L'ANSE-D'HAINAULT,- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME MARIE,-- Chez Vve Harmoni
Bri6re, Fernandez et ailleurs.
AUX BARADtIRES, -- Chez Clodo-
mir. Drouin.
% AU CAP-IIAITIEN, -- Ch z Olivina
St-Aude.
PETIT-GOAVE, Mr Robert War-
mington.
GRAND-GOAVE, Mme N6oc'6s
Bellevue.
PORT-DE-PAIX,- Marielle Auguste.
A SAINT-MARC . .
A J IR1MIE, Dan* tons les coins de
la Ville.
La Fabrique serait heureuFe d'avoir
des agents dans les localit6s ou ells n'est
pas encore representde.
Tonte recommendation avec s6rieuse
et bone reference sera appr6ci6e.
EUGENE PRIN,
Directeur.


L L'O3SEAVATION DB P AITlS BI1e
( 1804-909) Tib6re Z6phirin Bell
PAR AUGUSTE MAGLOIRE Fabriount do chauseures
DEUXfIME PARTIE Rue Tiremasse, facade Nord do
XLesIXinsz eotioans i Place de la Croix-des-Bossals.
TOME PREMIER I EiCIALrt:
PRIX : 8 GOURDES ?PANTOVN'.S M LJS


A la Me I r


MASON JULS Li
93, RUE DU MAGA-1 !I" '1
Viennent d'arriver A des prix dliiant It


Fromages PAte Grasse d,
D6licieux Biscuits tins sucr6s
Biscuits tins non sucrts
Figues, Prunes
Fruits crislallises t
et en I
Beurre de Table extra, ferblanc de
Vins fins de Liqueur et de Dessert
Vins do Table blanc et rouge
Champagne Vve Devaux Epernav


Champag~ne Vve Devatix Epernay


Vins de Propri~taire

Al r Feriinand Lo-Anichn'ski

Prop ri ~t aire vitiell t e ir
A l'avar.tage de f.tire com iliitre au public Ies prix I-i te, 1I14lre it pro-1uitl~
qui soot eni vente I sou t1lj)t situd au No 13 I, l f I -I:' ai.
Sylvain )
VIN ROUG3 A 3 et If IgOurIC' le gall )n.
VIN IIIANC Ai 4 et 5 gourdec- le galio f.
VINS ROUGES en tca is i Ie -1' 2 bOLI tteI I ISA 2e t .rUt-I
VINS BLANC.s en eals-e de 12 bititeiles Si 2.)ct 11) gout lo< Li
Muscats,' Malaa Madlt~tv, Clairette, Verijititli, BH giiwil-, hI (I ywIIQIL
en fits de 16 et 9t2 litre-;, par' gallon et eni b4utteIlle-. c.Aclietde- I *l-is privy, ti,
moddr6s.
VvNs nz CHAMPIAGNEF. enIOMr1s:
Rcederer, Mercier, B~utet & (.ie, etc, A partir da 1P. 61 -M Ia bouttriIle ju'-
q WA P. 16. 00.
Pour la vatit.3 en gro.i tie toutte!.zlas marelhati Iie'-. ci 1I).iwii il tost fait des
prix sp~cizux.


Look outl!!
Si vous d6sirez puss~der st~rieusement la 1.atziue Anr,!Ii;e, e-t-A dire, i
LANGUE iil-:'LL.UMK.T SONIJIAI.F et (JUL S'Adapt(c rnei-vet it wern~ntt vix zatliiree'
COMM.K9RCIAIE1S Ot INDUSTRIELI.ES.
Adressez-vous au Protesseur


BA RNET


STINES


qui, en 6 nmois, vous mettra UPP To IA\it, ou viius permit ti. ie ,t01ei vous
pe6ntrerdes profondes arcanes de cette I.iingue Anglaine. ,1, dtins tou-
er Pays, constitute la citus du succi, et de toutc ; les facility, ,uociale
Prix moderds. On traite de grt a gr6.
S'adresser au No 171, GRAND'RUL', tout pr6s de la mnaiot Keid.


Ed. G. Mevs & C(


Photographes


de S. E. le President


d'Haitz


A L'ANGLE DES RUES RO()LX ET RI:HIBLIC.AIN
Etablis depuis un quart de siEcle sur la place de Port-au-Prince
Offrent a leur nomLreuse clientele, come prime A l'o'casion de la nou-
velle ann6o, a touts personnel qui cominaadera uae douzaiue de carte im-
p6riales.
( PRIx aH.DUIT': 25 00 GOURDES. )
Un agrandissement de leur portrait
d'aprbs leas meilleurs proe6dds d art d6jA apprdci6s par le grand public et
qul out assur6 la reputation de la mason.



Mre Philippe Kieffer & CO

Maison fond6e depuis 1895
4, RUE DES CTSARS.
Souls repr6sentants doe la marque HtNRI BIJou FILS T ARNAUD,
do Bordeaux.


Vins sup6rieurs garantis
ENGROS & DETAIL.


.: -..


I c jo;








MUTILATED


.GENCE SPECIAL


egie Francaise des Tabace

I Pour la R6publique d'Haiti


G6ndral,


Janvier


1910.


BIBUOTUI[QUE MODERNE
4 IRUE: DU FORT-PElt,
A. L. HORELLE
Aboniement G. 2 C tution G. : 1/2
A pat tir deI) D'ce mbre, le service
d'oflre des inouv'eaut6s paraes IParis
commeIzccra.
A tout abount renouvelint son ab,-)-
nement,,t A tout nouvel ab-nn, il sera
donnA pour le mois da DAcembre,
titre de prime,, un lot de carts posta-
les de la valeur marchande d'une gour-
des.
Ce qui en r(alit lalsut l'abonne-
ment A Une gourde.


8 ANS


GOURDES


1.25


LNVANT ORDINAIRE paper violet liss6, l% paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPWRIUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pA'e brune lo paquet
de 40 grammes
TABAC A PnISER, Virginie haut gouit, paper j-.u-


ne, le paquet de 100 grammes
POUDRE :;UPEr.I:UCP.E, paper b'eu
100 grammes


le paquet de


POUDRE ORDINAIRE, paper brun, le paquet do 100
grammes
TABAC A IACHER roles Menus fil6s le paquet de
100 grammes


0.90
0.70

070

0.75

060

1.50

1.50

1.20

1.50


Cigai

NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CH&SSEUR Ie paquet de
IIONGROISES en levant


DE SUCCkS


Topique D. SERIES
'Pou l,-s Chevaux
Gueri-on rapid d3 Boiteries, des.
Plaies anciennss, CIearts, Foulures.
Entorses, Fluxions deo oitrine,ctc,etc.
Pansement facile, rapid et d'un effect
certain. Repousie du poil assure.
DEPOT : Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
N* 124.


COGNAC OTARD-DUPUY


rettes GOURDIC


20
superieur Le Bondon


20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, le
paquet doe 20 .
do en Maryland le paquet de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire le Bondon de 20
do en ciporti superieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Mary:and paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu Ie
Bondon de 20
Ft'ANCAISEs en caporal supdrieur paper rose Ie
paquet de '20
do en Matyl;and paper jaune le Bondon
de 20


Rou


do en capora! ordinaire paper bleu le
lBondon do 20
LfTES en Maryland et caporal supcrieur le
poriefeuilles de 20
do en capoial doux la bolle do 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolte de 10


1.20
0.60DIL
0.90, ants


851 NESTOR FEL
0.85 L excellent tailleauravantag eeI
connu de toute la RMpublique "
0.05 doe rouvrir son atelier Rue F
0.05 ( Rue des Miraces ) N* 61.
Sa nombreuse clientele tromtq
0 70 come touiours torte satisfaetds
pour les travaux qui l i resort e a
0.70
S .._


060'
0.60
0.60


0.45
075
0.40
0.60
0.30


J.o LALVIIALLE.


M" C. L. Verrel
Tailleur-MarohandI
Done avis & sa bienveillante clien-
Z,le q..e sa mason N(7,R:ue Traver-
siira eot toujours bien pourvue d'uno
varidt4 d'6toffes de la haute non-
veaute parisieone.
OUALTrr SUP*t11iVRZ. COUPo ALttOAr
TRAVAIL BOIaNt. ExtCuTOM hrOMrTl-
Prtx trds roddits I

6Otel Bellevue-
Le mieux situ6, Ie plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
;ui;ir e renomme6.- Vue sur la me,.


Liaison 6tablie depuis 1795,
dans le ChAteau de Cognac
ou est n6 le Roi Francois lte.


Pour tous renseijnements et Commandos

S'ADRESSER A: Andr6 FAUBERT

agent g6n6ral pour la R6publique d'Haiti.


NOUVEAU TRAITEMEIJT
o Cs
AFFECTIONS
de taGORGE
du LA R Y NX

BRANCHES
c PC-pE idas B o c i
d* Lnryng~ttes,Anginer
Emxphysdriie, Astlinic
Pltiic.Pzulnionairo.
1. I tL z ~.-r ~'& ~a1- ta S I a r Jour.
P~q V~~IR. 2, ~iI la',swauPARIS.


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE il3.


Avise sa nombreuse coienlle qu'el*
le vient de recevoir. par dernier be-
teau, une forte quantity de marchaa*
dises et de fournitures do toute fral-
cheur et de toute beauty, imporidge
Sde France, d Allemagne et des Etati.
Unis.
Le public 616gant, curieux do se

men chausser, y trouvera les p.ea-_
leo plus solides et aux nuances
;plus vari6ees former lea plus b q
On n'a qu'a venir chez G.B. PETOIAl
pour 6tre assure d'ltre chause6 asi-
vant lea meillkur's iois du confort st
de la mode. Spscialites pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
et matnriaux divers pour cordonme*
rie. On trouvera tout ce qu'il fat, ass
prix lea plus mod6res, A
LA CORDONNERIK NOUVzLLi
143,GRAND'RUE 143,


A LtIEGANICE
OORDONNEKRzE.

42, Rue des Fronts-Fcrt.
CMAUBGUR3S 3M D*P6T,POUi LA VI
Promptitude et soin aux commaa-
des taut ici qu'en province.
Chauaaurea do Dame form. et tra.
vail toujours tout ce qu'il y a de pla
nouveaux.
Former americaJine t francasoe p*o
Messieurs ; 16gantes et commodese.
Pour lea infants Is plus raise.
Travail soli4e a6eot avs
des peaux do prexi*ramarqUa
Assumraae doe red rebels.
PAtes, Oragems t Iqiatlds

Francisco DISUSE
Fabricaut d o ahau-ssUe
La Manulacture a tou. e A 0 dd44
s prand stock p- r Is vwto *-
oet en d4taif, --d deasueares
g, eares po ur
Noumn, F ms, Igkamem
o ..emeonfamadm do.
do leatmrieur pomUrro e w 'ud lli

Ir Ia-s desaOm A W e. a.
woava-= .p-eas (earm-)


La'. geiat sp cia.1,


---


k