<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00806
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 22, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00806

Full Text



Trol6itme Ann6., No 829 Port-au-Prince, Haimi Meroredl, 22 D6oembre 1909.



AMNIEMENT8
UN MoIs.. G. 2.X LE NUMiRO 15 CENTIMES
Port-au-Prince
TROIs Mois... 5 00 1 u s
DWparte, etS UN Mos .,. G. 2.20 pa renu,
T...s Mous.. 6.0 ,REDACTION-ADMINISTRATION

Etranger.... aoi Mois. 8.00 45, RUE ROUX, 45.


C16ment-Magloire Arthur Isidore
DIRm TUR-FONDAT=UR ADMINISTRATEUR
OUOTIDIEN



1n. .,n lDans de t'Ias coniitioni il ne sera alimentaires sont faihles et fort ch re.
Hplllas ri.liculede dire qua nous sommes en prx implement par leur raret.
lU8UU8MU UU 1HR U RlUU~U, ofc UR UUdUI entr6 dans un r6gime nmondlairs mite nous demaindons avec elfroi juelle se-
Saqui contamini3 'or amkricain, le dol.- rit la situation du consommateur na
lar a vivre ensemble avec no'ra argent tonal avec un regime mon6tire uni-
TDE TTEP 0TDTI fTTU \. ril H TArtI liduiciaire, la gourde prot6gde centre luement en or americain ?
D UI t PUBL[UE & MONAAIE son rempart do nickel don't la valeur Malgr6 routes les voix qui pourront
encombrante le met encore plus an- s' lever centre a ette dernitre o'-.inio
.d er dc3sous. Avec un tel regime la deman- nous ne concluerous pag moins ce r
Sur rr r N. ( Voir le o o. d'ier ). de d'or rete coastan*e sur le march tsmin en ut appel au travail, au travai
A la suite de tant de millions qui le chiTTie formidable de quatoize il- latien, daus totes les villes dle la Rs- agse iole, le oeul 4u soit captlueh d -
vout laisser tout Is monde rvcuir, t!'- liers de goardes pourraient e trouver publlque, intreant toutes le classes nou retmettre les forc perdues et ap-
vant aussi tant de besoins pour acch r sous de3 conditions economiqu, s les ociales pays, ce qoi P.ro at p.a poerte d l. ost venore .
one nudit6 par trop inddeente, nous ctmpart sur un piel egal a lo. voie de coas.quence un rsultat defa- ue poche ois des.
donnerons I'tat de la circulation mo- Malheuraueemnt il n'en est pas aini vorable sur le propre numeraire na- Le tavail gricole s a cutur
adtaire national par dates d'6missio:i, et il n'en sera pas autremeat si ,ious tonal ; et d Ins ces con itioas, si par. i tensive ave, des capitaux que autre
ce ime dconomique Diptreuaupa la rane oisivetat d
c m pe.nt 99anc3 stock50 6conoe p ortons pas vers le travail,.e .0Q9. e(i pe aao- depcen, tU-" ... .. u pl -- e ,-t
cFoo I d L0 P .-monlnaie li-ma me et tiep is ac- ps, t-nt d ttres d6chus le plus motvent
Salears retraities dans visions souventI e, to- cuse btement scatio. victims de t te..s..tes o r ava
V -- 1 010 .015, ;jours I r o, cement it speculation. .vI. ,,e de,. so,, .,i e
I'anion 10 No 1r9 6tat do fai, esse se .no '__r l 'administration do pays ayant une tion1 le travail agricole enico ,,4 par
Solde P. 2 389.19.1 I'Iinsignitiance de notra imoortar o li- ass c M to dconomique aussi disparate .in gouv.ernn., nt ,:t- b. en
E.p-ces Mtalliques Bronze 225.0o00 xd peine A 'P. ~2.500 00 gourdost sui tte a lesl mcomptes incalucula- t bloubIo, zcjt-dctueux ,- denieUfs ,
Emission 1 janvier an 31 magre un tariff tr surchar4 prii- ioqu'elIe cam p ainsiI't et do a l, ur'ai er A 'de
._c mr .90 -B,+e,,j_._ .o, ,, palemerit sur les products d' Ctlat'- dans l'ai, ne dei .llairespubliqueslor ot tie Haraucratie eo u bran' at F6
. iesion, loi 13 mai 1900 r n6cessite, et il eat encore accuse ipar li 'go.rd.f. A-; fice at qa'il y product trei.dre Is caire trop 81 %-& d'une i.
2...0.. sati,-.iqu- q.... .- ,ar des mar- uno lutte iin,,ide entire ce 101iux nuiid- m~e ; enhit, le travail agii.-ole aim-) ,i-i
d 5 gordes 2chandises import6e3 de I'dtrangerne -aie, i prevoyan e admnitiistrative de- tous pou r covri_( de sas largas ailtes
Nickelt touched pas -_mes P. ".00) '000 <,), vait .'re Ii c imme no c rnao pour em- commae un second drapeau la n.,ion
Ernislion lot du 5 aoMt 'ars. Cette valour biisse constaimnAnt pecer .e corps a corps prejudiciable ei -re. Voil le pointt su let(lu le
1!)4 5 cn'imes 100.000 et:a 6t6 A une difference de P. 1.20G3 A la ceniiommation. rt -ard national doait so fixer !
EmisPion loi du 11 aodt i000 dollars en d6croissance sur I'auine Ei^ lei causes qni ont amin6 ce Allons au dehors appeler tous 'oux
IH4) 5 centimes 53) 0.00 1907. grand malaise sont ,multiples, palpa- qui vouleraient lui conli.r lou s C:i)i
Emi.sion 29 mai 1905 5 cts. 1.000 000' Par ailleurs, nos products ex.oru 6 bles sous la main dni plus insensib'e taux Levous le rideau qui a cich dea
Emission 9 antt 190610 a 1.000 000 ne sont pas en rmacndration avanta- qu'une prudent rbiere read silen- puis plus dla cent ans nos plhines et
Emission 20 g1907 20-50 1.000.000 geuse ni par la quantit, ni par l- prix, cleax, et ce4 caused ppr 1 (ur caractere, ujs ii,)ntagne. et 'uJtivon4 les, tntuts
Emission 14 mai 1908 50 cts 1.400 000 et notre principal dear6e qui est le leour dsastrj social mo-ne,dirois-oo s, ensemble, cit- a; c6te, tirant profit a ha-
Emaiss on 31 aout 1908 50 L 2.000.000 caf6 n'a pas atteint danq cette mnme d.manderaient un certain te.mps pour cun des efforts fournis !
--.---! annie pljs de P. 4.500 000 dollars sur se p'ief soui 'action de certaitne re- N'h6sitons pas plus de ,ette an-
P. 21.14.l.19i 1 une valeur estimative do toas nos pio- tormosdont quelquei unes agiraient par ciennte appr-hension qute ne peut plus
Retrails laits export, qui ont 6td 6valhis a v'le. d1 consequence. justitier un sit.lte d'oc. apatioli, quand
filemnts jU2qu'au er Nov. 190 i9. P. 14 330 000 dollars, valour tonijo-r, 1' eliht, d'au'ras measures financi&re par ailleurs, tout pr,.*, sur le mim:m
lets d eon decrolirance sur l'anmde 19)07 de plus radicales ne sauraient Ctre prises sol, tes portes de la Dominic: nie soot
1 et 2 P. 5.047.228 P. 2337 90-2 dollars. A no!ra avis avoc la mane sim)licit6. grades ouvertes A qui veut y travaillei:
I-cais ..Tou:t le grand malaise ldont sojllre quand lei cinbarras a:tuels dllaiti se Nous sommes trop en retard dans ce.
a 128000 dep lus d quize ans t inifeteit sur tons lea organs de la dormaine qui coaststue l'l61ment de 'ac-
Billta^ d natdriellem nt reproduit dans cette nation, et les plus dbraol6s ae soot pas tivit ri es -,d625 nomenclature de chiffres et chaqie ceax qua so remonteat s'r nn orsre pas se .resser et lorsli- dans les An-
i.ckg,)res 7 0. inouvelle ann-e la statistique vi nt im.'diat, sur ane combination subite. IilIes don't nous avons t6d I'.incienne
-ours ~ ,(1..0000- 6 8 .' marquer un niveau p!ui bai jusqu'A ci Auisi Ioutes cellei qui no viendront Heine, lous voyons se multipli-r lhor
S_ __ __ qu'un joar il n'y aura plus rien; ce se- pas en parall6le A une ameliora'ioa na- du sol natal tant de prospdrit6 lvant6e,
S,.. ra le grand vide. tio lale vrai, effective, ne seront que nous( avons commano un trisson de honte
nation monedaire s e- -... Li situation economique de la R-- fictivea, i stables et sujettes A ane per- qui viedt glacier notre sing.
ant tP. "4. publique est pourtant apparente aux turl)bation oppose. C'et dan cotelte con- l'Ageculture tois nos malbeur
La circulation monetaire on or ue yeux de nous tous ; elle est daus un jvijtion, sans avancer on disctuter ici sont venus du m t Itre bien d6terminde ici, ni pos- tel 6tat d'acuitd que la plus inconcient ,aucua ilin financier, que nous con- avons voai et vivant avec elle dans un
t pas une atatistiqae plus ration- en est touch et quand un miai)stre ,dmnons d'avince mie toutes boo isolement qua fait naitre on cbau- i
que cell don't le micanisme est queleonque vient utiliser soit un i r- nes et louibles disposition bru qases nisme mal inspire, nus ; /ons pU lui
simple conversion de la monnaie putation surf ite, eoit uno sentiment' qui viendraient metre en circulation accorder par nousa memnis darant ce t
onale au taux moyen pratiqae sur faux du bien-6tre public au service de dans un pays don't les habitants le con- longeuos ann6es ( q.e des sommes fl.xee
Change pendant une annee pour ju; la R. pbique en ddtre.s. il ne peat sommateurs soot 'i padres, o.ne mon- au service courant de la police rural et
1. cette circulation. A notre point etre qu'un mystifica'eur devan le naje dun Etat coumne cell deos Eats- d'.celui des dmoluments du personnel
Ive, on dolt aller a une source people haitien. IJois d'Ambique don't le d .iar e.t administratif.
up plus directed capable de don- Lss missions n'ont pas saffi pour nnt iavo a-n lb cif onstardc. Nos avons pour start devoir La-
la meaure de la puisance vitale soulager m~me fictivemeit 1a mala-e monoaie on pay., a sur t.r.di dN.ous a onc.poer strctdeaoina-
Pays, dans sa consommation et at lorsqu'il menace de s'e aller net, a .our one valour numbralre en rapport tiveal do _ou- ..ee d.. l ue do. a.-
a-"rc sntn utive St edriense do 1i culturo do n
a production. noes y ajoutoos an adjavart danm la avec a richeES3 national. trres; c'est de ce ,A qu nou re. -
Oet I'argent national n'entre pas en comrbinuison des droits so or a I'ex- Taus lea pys qui oat ea lei malbeur viendronas c que l'histoirede 1804 no ',
action quand il n'a pas ith 6mis port et 'import, d'enregistrement, do de s'6aarter d. la vote qui aieae A I l a faits devant la civilisatioa et peer ef-
l besofn des icha es, comme taxes saur lea rieeus, de visa consalai- prosperity national et qua oat joad facr 0n mmem tomus dIn< I esprit de


le taux moyen vral da change ve res; de pass-*port et des timbres mo- suor des nuances avarie. cornme no enfants taut d'autres souvenir
't6tre tire des taux pratio Si p r biles, sans exempter leetiabres-poste tre pratiquent ce principle *e con geerriers don't lea rdeits historiqut.
outs doe Bourse fantaitrstea qui d, IA cirelle combinalson.D. worto qne servant. .argenb flinciaire national an- pouvaient 6tre sublime, si lea victim 4
pI le temps d'avoir non p us l1 titulaire du d.partement des iian- quel ils fixeit on taux bas6 sur I'or. qu'lls acclament a travrs tant do ang
Iiseao suar les consomateurs c3s devient le plus grani vandaur d'or L'am6ric.un lui-meame, d'ordinaira si et doe fo n'6taient pas des fres.
la force do l'eooomio sur le march national et si une hausqe excentriq le dans ces questions d'dcc-
do change se produit au detriment nomies, en ddblayant le labyrinth fl Dapils notre ind6pendance persaoam
oes r son.s, ns n'avons done consommation d6j I rench6rie, nancier domiaiicain a conserve 'assi- no noes y a jamais poensa4; le jour qa'-
Sala r ons amesare de- I'administrateur d-s deniers hattieai gnat de ce pay see ?t do paper et do n'en est que trop heureux, puisqu'il de 500 centre 100 dollars. Par ici, ueo p6rilt doe a nation app lera des capi-
so2prmomt.es ppeSnx corn- disnpoe d'un novel expedient daos nos priacipaux prodoits d'exportation taux au ddveloppement praique et
Prm v AMo raine, l'exc6dent qu'ambne la hausse. II rest sont fortement grevis de drofts hypothi- rationnel de notre ,erre, ce goawrne.
,e siem, -im aSt ignit an perp6toel heassier. gqus, que certaines astres productions meant sera aprbs 1806 le plus grani quo








nous aurions eu, car ii aura donn6 au ture part suivie des badauds et des petites ty
people haitien aprbs l'Ind6dendance, filles tonjours avides. g<
la liberty, la liberty par le travail agri- De suite apres, ou me pr6te un paraploie,
cole. et me vo:lA, en bon capois, deambulant et
C'est I& Ie Salut. par la rue Espagnole, sautaut les rutsecaux di
G. VORBE. de la rue Toussaint-Louverture, longeant A
gui la rue St Laurent. Car tout Capots, qui
se respecte, possede son parapluie par Un c
Ste ups pareil. P
rn PrllSon Excellence, Elle, est restie au PAlais
recevant les divers corps constitu6s, les di- d
vers bu-eiux publics de la ville. l
Dans le Nord Lesoir, il y a grand bal A 1 Union Club s.
en 'honneur du Pr6sident. Ils ont one q,
NOVEMBRE 1909. belle socii6e, les Capois. C'est pour moi
V 'un grand plaisir de les en feliciter. Les jeu- d(
d nes filles onut b-l'ei, gentilles et les me!-
Le lendemain Son Excellence reoit nssieurs trts court ois. A 'Uoion Club s, A
la matinde tons ceox qui vealent la visitor part quelques l6g&res diffrences,on se croi- lI
Vers les quatre heures du soir, le Pr6sideat rait au Cercle de Port-a-Prince, n soir
monte sur 1 Ho el d: la Patrie et harangue de gila. Aussi, qae les p&es de famille ca-
le people. Et, en v6rit6 vous ne me po s renonce-t A leurs ancestrales moeurs n
croirez pas,si je vous apprends que la gran- quxsi tuques quaint aux rappors de. jeu- ti
de place est couverte d nne mutitud.-I ne; homes aec les jeunes filles, et la m
innombrable de jeones fille. C'est qu elles socitdt capoi e device t parfaite. vC
sont simonistes, ces gentle demoiselles. Le lendemain dimanche,mal gr le temps d
Lilles !c sont mcme jusqu' A la furecr. U' L e d l temps
L'Audes !i ence m", comme vose jsqu a fureacvez gris qu'il faith et !e ciel charge de nuages gl
Audience, comm vos devez lenoitres, l President suivi de Son Etat-
pen.cr, roule sur la necessit6 de la P.ix, e M jor prend a rou e de la Grand'Riviere
respect de I Autotitr c: le travail dnergi. Idu \o Qunlques amis et moi, nous
q:c. Et ;,ai la convic ion que tout le mon- prenons le chemin de fer qui nous d6pose
dc en est encore sati-fait. A Dirance prop:i6t6 du S'nateur Beliard. cc
I.L, jeudi, Son Excellence le passe A Ou rn na
naminthe et sur la ligne fonti&re avoisi- L. D. T
nan,. Charmant petit village, ce Ouin:- cr
mnen h. Mlii-, c'est ma ih.ureux, les domi-
nicains donnent trop l'excmp'e de la guer- rI
re civile p.riodiquc aux habitants de cette p
paisiblc commune. Eln tout cas, le Prdsi- i
dent Simon n'a rien A craindre. Car A t
aussi 'c po uplc l'aime d'amour. NlS I RM ENTS v
Ah. bien criminal qui pen erait anne- MtTAOROLOGIQWES S
xer ce Pays A aucune puissance e ranger.
A voir tout, cette terre, tou es ces eien- CO b s3 W V tolti e It
dues de contrde, toutes ces villes, ces vil-
lages, on sent dans I'Ame la volont6 dessali-
niena, de conserver, en d6pit de tout et A SIEINAIRE COLLI6l St-MARTIAL
travel' les si&cles, ce lopin de terre, aux MARDI 21 DiCEMBRE 1909
pauvres negres tant calonnids. larometre A midi 763 */*i
Vess 'cs 7 heures du soir, le President (minimum p
rentre A Fort-libert6, encore aux vivats Temp6rature I7,
de la population. Et le vendredi, A 4 heu- -maximum 30,5
T.i et Jdcnie de l'apres-midi, nous d6bar- Moyenne diurne de la temperature 22,6 v
quons de nouveau au Cap. A moitib trajet, Ciel tres clair toute la journe. d
Son l:xcellence qui pr6zonise qu un hom- Baromrtre en hausse.
Tmc doit se rendre comp c de tout, avait SCH9RER
fait cssayer les canons de La Libert6. J. SH n
ils portent loin et les boulets en sont Administration postal
d'urc grande paissance dc p6n6tration. On L'Admiisration G re de s Postes
n: vo t point tomber dans la mer les pro- L'Administration Gnrale des Postes
iectiles, si loin qu'on regarde a l'ceil nu. s'empresse d'annoncer au public, en gene- e
J'citime que le canon du calibre le plus ral et au Commerce en particulier, que b
S'cxpldtiton des Courriers rant pour V'in-
petit doit porter jusqu'a o 2 p on des Courers tant pour in b
mr es liteur que Pour 1 strangerr est tixe, A l oc- c
Le Cap est content de nous revoir. On casion des fL ei de Noel et de Ianniver-
se met aux fenetres pour nous voir passer. saire de l'Indp ndance N tionale, aux sa- e
Et nous autres, nous partageons la joie des medis 25 D6cembre courant et ier janvier c
capois. Car nous comprenons que ce n st prozhan, heu-es t,; pricises du ma-
pas une joie feinte. "tin.
Le lendemain, A 6 heures et demie du Pass6 cette here "u.une correspondence p
martin, Mile Clestina fait chanter a la Ca- ne ourra tre reue en ses guichets.
thidrale unegrande messed'actions de gra- 'Irt-au--rince, le 21 Decembre 1909.
cc. Ce samedi, le temps est gris ; le ciel A. 1:'HOtel Mo:chl
est pleureur : il bruine. Le cortege revient L'entr.e au Concert-Morch se fera par
de l'Eglise, en barbotant dans la vase des le Champ-de-Mars.- Celle de I'Avenue
rues, come un canard. Grande reception Gr6goire c:a ferme A partir de 5 hen-
au Palais.- Les divers co ps de musique, res de I'apre.-midi.
de clairons et de tambours viennent ensuite LA DIRECTI-N
salucr le President, assis dans le salon Tribunaux de Paix
manger. Ce martin, Son Excellence a lair T bunau de Pa
content. Elle tut verser du rhum A tons Src'roN NORD
les corps de musique, A tous les trompet- .Audience du 2\ '-cembre
tes, IA tous les tamlours. Elle leur done
aussi de l'argent. Le Dr Audain declare que le cheval ven-
C'est qu'Elle sent qu'Elle a triomph6 ; du par Antoine Benoit ne convent pas an
que plus que jamais son neptennat est as- service auqnel il le destinait ; de plus il
sis, consolid6. Et, faith digne de remarque, est afflig de vices redhibitoires.
poor arriver A ce beau resahlat, point ne Le tribunal renvoie I'affaire en attendant
fat besoin du despotism sculaire : de la l'opinion des experts.
sagesse, de la moderation et de l'equitr6, .
tel furent les atoots puiusants de ce Chef Dbguerpissements.
d'Etat. i Le pharmacien Fr6my S6journee centre
Rappelons ici le salt soleanel que la le Dr Sabourin Holly A ni le tribunal
musique des tirailleurs done a MIlle Ce accorde un d6lai de quatre mois ;- St
lestina Simon ; le geste du PrEsident qui Th6lismon Bouchereau centre Abraham
se love de son siege, d6convre ses cheveux frres. Le juge Fortune s'6tant depore,
blancs, sale, lni aussi s fille et nous porte l'affaire est renvoy6e A la premiere audien-
A nous lever et A salauer, nous sussi ; ce de 19o.
uis le depart en victoria de cette fille *


bien-aimee, la toue des badsauds et aes pe- Rou & re d G a
ties riles avides de monnaies qui entou. Henri Rx & Cie rclament de Garcia
rent la victoria, se prcipitent aux 2 37 dollars, montant d'une facture de mar-
portikres, en tendant les mains. Et Cle-_ chandaMi l nt6es pout compete de ce-
tina riant, aimable,d6ooant lea cordons de lui-ci.- Affaire renvoyde.
as bourse et donnant.
Alors du balcon de la prdsidence on crie Dominique Bernard rdclame d'Arthur
an cocher de partir. Cc qu'il.fait. Ec la voi* Bomnail la somm de o goudes, 6 c ee


ypographiques et un cliche qu'il lui avait
raci-usenent prtis.
Le juge de Paix se declare incompetent
renvoie la cause par devant qui de
roit.
D6068
Une depeche adressee au Matin annon-
I la mort, A Port-de-Pair, du depute
hilome William, A I'Age de 34 ans.
Le dMfunt laisse d'excellents souvenirs
ans les divers cercles et surtout dans le
aonde pirlementaire ou sa courtoisie et
s bonnes manieres itaient fort remir-
dus.
Nous prcsentons nos sympathiqaes con-
oleances sa famille,- particulierement
son pere le Sinattur Silencienx Wil-
am.

Les funirailles de Mine EMM BARTHOLD,
'e MARIE LouI'E CAsTEL.,d6zdde ce ma-
i A 8 heues e: demie auront lieu de-
tin, A 4 heures de l'aprcs-midi. Le con-
)i partira d! la mason moruaire, 9, Roe
u Poste Mirchand, paur se rendre A l'E-
ise Cathedrale.
Bolte aux Lettres
Monsieur le Drecteur,
Je vous saurai gr6 de rectifier la n3te me
oncernant ins&rde dans le N' de votre iour-
al en dA:e da 14 de ce mo:s, intitulbe
ribunaux de Paix, Section Sud, Es-
roqu-rie "
Le Tribunal a eu en s.ret, A me juger et
a'a condamned a payer dix dollars, non
our escroqu2rie,-le tribunal de paix serait
competent, mai3 pour advance A moi fti-
e par la mason Abraham Sibi, sur 1h
enre d'une traite A mon ordre, laquelle a
t6 contesrde. C'cs l'exacte vwrit6.
Recevez, Mr le Directeur, mres meil-
cares civilites.
CHARLES JEAN.
*
*
M. le Di.,cteur,
Je vous prie de biec vouloir me fire le
laisir de r6pondre aux questions suivantes:
i o Quelle est la competence d'une com-
nission communale nomm&e par le Pou-
,oir Exdcutif. d'apres P'article 32 de la lot
l'o:tobrc 1881 '?
2 L'ne Commission Communale,nom-
nme par i'Exdcutif a-t-elle toutes les attri-
butions du conseil communal dlu par l'As-
emble primaire '?
3 0 Une commission communa'e pent-
lie avoir l'initiative de la proposition du
budget de la Commune, stirtout quand le
budget vient d et're vot6 par le conseil
ommunal ?
4 Une Commissioa Communale a-t-
.lie le droit dc nomination, de r6vozation
ou mrrie de suspension des membres du
personnel ?
5 0 A-t-elle le droit d'augmenter les d&-
penses deja pr6vues par u- conseil com-
p6tent '?
6 0 La loi prdvoit-elle des indemnitis
les membres d'une commission commu-
nale ? Citez cet article.- Un contribuable.
-Nous r6pondrons prochaicement A ces
questions.
Incendie
Le feu a 6clatd A i heure du martin la
rue Capoix. S.ule la maison occupde par
Mr Aug. Roumain a disparu dans les flam-
mes. t.'est A 1 isolement de cette mason
qu'on doit de n avoir pas A sign oaler de
grands desastres, car ce quarter de la ville
est abaolument prive d'eau.
Paiement d'appointoments
Un petit emprust de Cinq cent mille
gourdes a dte contracue hier poor le paie-
ment d'un mois d'appomintements aux em-
ployes publics, aux conditions suivantes :
rjla d'inrtt mensuel.
ip de commission.
En remboursement de cet emprunot est
affected la surtax de 25 o01 or am. des
droits d'Importation, d6falcation faite des
Douze mille dollars destined au retrait des
billets de inq gourdes.
Le versement droit etre integral et a corn
mencE dejia.


Librairie du gMatins
Nous adressons la deuxieme partic d
l'Histoire d'Haiti, d'Auguste Magloire, i
tous ceux qui oat achetu le premier vo-
lume et i tous nos amis et lectears. L'on-
vrage est en ventse a prix de trois gourdes.
Prike A nos aimables cieuts qui n'aW-


cepteraient pas ce volume de bien vo.
dloir le retourner A notre librairie.
L'Affaire du 15 Mars
Le tribunal de Cassation a etendu au.
jourd'hui la demand en rectification d'ar.
r& que le Matix annon;ait derniremtet
Une decision du tribunal rendae s.ance
teoante a admis la demand produite par
Mes Barran. Aug.-ontas. Mathon, Cauvin
ain Valembrun et Volcy et ordonne is
mise en liberty des prdvennus Em. Ddand,
Alexandre Nelson, Aug. Laroche et Thia.
ge e Cineus.
A midi 45 minutes, apres les formality
d'usage, on procedait A la levee d'icrou
en faveur de ces quatre accuses qui se pre-
senteront le jour du jugement devant le
tribunal competent.
Discours
Prononc par le Gdntral MWNTOR, 9Ms-
bre de la Commission de Ij surveillance du Pe-
lais.
President,
Vous voilA en bonne sant6 parmi nous
de retcur de votre triomphal voyage.
L'exuberance avec laquelle la ville do
Cap a fetE votre Excellence, les accla-
mations sans fin don't Elle a it Il'objet
des aures cites, le; discours prononcis
ont vivement et longuement fix I'atten-
tion. Par votre came fermet votre M-
gesse et votre loyaut6, Pidsident, vous ave
gagn6 de sinceres amiti6s, la confiance jm-
tifibe de tous les patrio-'e. Ce gage pr*.
cieux dit que la paix est reellemeot pro*
fonde dans toute la Rdpublique. C'est Ia
une pens&e consolante,- aussi, il nous et
permis de manifester one joie profood&6
ment patriotique lorsque nous constatom
que cet heurerx rtat de chose est tout 4
I'honneur de notre Vnere Ch f qui, per
son language energique, plein de tact tide
dignity parole au nom dou pays. Dorant ve-
tre absence, Presideat, la condutte de, I
ville de Port-an-Prince a 6t6 touted de rec-
titude; tou; les citoyens ont rivalish de d&
vouement et d'activit6 au maintien do
l'ordre public.
Uce question impressionne fjrtenmet
les tspris : la hau;se do change en pleine
r6colte. Conuaissint vos incessantes prioc-
cupations aux grands inter&s du pays, Pri-
sident, nous sommes convaincus d'amelio-
rations ; car c'est en veritable ap6:rc que
vous travaillez au bien et i l'avancement
de votre race.
Vive le PrEsident A. T. SImon I
Vive la Paix
Vive le travail !
AVis
La Soci' 6 chr6ieane des jeunes gensde
la capital r&cemment fond6e a I'honeWr
d'annoncer au public que la fete d'inasp-
ration qu'elle comptait offrir A la popil"
tion le 29 Decembre a 6 t renvoye A i w
date ul&ricure.
Le President,


AUG. RivY



SyncLroph one Pat

ALBERT ROUSSEAU


b
I


ApreA la asrie des succs o sbtMaO_
pen partout par M. Albert ROi'asSi
il manquait an magniftiue apparel,
grande conedcration de la (, pitale q'i
Fst anr train de couqadrir de haate int
te. Tous ceax cui out aqsistd aux r
pr6sentationa offertespar l'aimable ro
pri4ta're dx C n6matog apbe-parls
sont Unanimes A ddclarer qve ia dbeau
des vues animdes,la perfeCiio" d6
micanisme et l'originalife vari dl
films De le c6dent en rien auxs aPl
reils le plus rdputed admis daM Ii
grands centres a3.i
Cost la plus parfaite combihoaio
Cin6matographe et do GramophoO.
les r6sultats en sont surpreoaaads.
representation de dimanche dlio
l'illusion dtait complete. La dlia
d'-xpreasionoaberve dans la
l'Eglise,de Faust,a soulevE l'ad
gbn6rale. Q Oe dire maintenant
grande fderie en couleurs o
applaudi des ascas oe61bres da a
kDm sea ,e.st repr lD 1


- -- -------- ----------------- --- ---Noon=


I








paux episodes de la 'naissance do
Christ, ptstorale prove ngile en 2 par-
tie et 17 tableaux. N)us engageoni le
public a ne pas mar quer d'assister A
cote state sensationueile' CGtte vue
a 6t6 mise on scene par I'auteur de la
past';i l, M. J. F. Audibert et avec In
cotcFur's da CArlIe catholique de Mar-
seille, dana lei sites natutels de la Pro-
Te c .
11 y a iles effTts do nuit d'ua pitto-!
r S blic connfissear, 6pris d, cbo e4 o'art.
l'out nos comply ments A I'impressa-
rio AlbArt Rousseau qui (st vtnu ap-
porter i Port-au-Psince de nouvelles
distractions vraiment remaiquables A
tous les points de vue. I


CONCERTS MORCH
I, de la Serie d'Abonnement
MI 1, < s l 22 DECEMBRE 1909 A 8 HEURES
PREC SES DU SOIR
L'ORCHESTRE TURNER
Compose de 15 Musiciens assists de
Messieurs ARTHUR BONNEFIL
A. MORCH
c" CAMILLE BQRNO
'Directeur Mr A. MORCH
.Accompagnateur Geo. BORNO etc.
Entr6e A '2 Gourdes
On trouvera a l'H6tel Morchet la Phir-
matcie Buch des Cartes de fimille adme:-
t.nt 3 personnel. Prix G. 4.
Un train special partira dn Chimp de
"'irs A o hlures et demie PiX 25 ceo-
iames.


VER SOLITAIRE
CURE RADICAL t SANS DQANGERt
en DEUX HmUnES par lea
GLOBULES
deSECRETAN
RMI tOk 0OUVERAIN
Adop par lN Hopltaux di Paris.
TT PAT:17.Cdt rbe iSUCCiL.


American


Bar


&
ICE-CREAM PARLOR
PLACE GEFFRARD a c6t6 de la PHARMACIES W. BHUCII
ETABLISSEMENT l): r' CLASS


Biere allemand h la


pression :


par


ve re


A partir du 27 DWeembre : Lunch Froid depuis S hs. du matin et C(ime-1-
Glace les apr6s-midi.
R6veillon et consommation toute la tnuit: Nuo: et la veille du jour
de I'an.
S! Ladies Table !


Pharmacie W.


Place


Execution prompted et soignde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thodo am6ricaine ( fire essay *).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en
Propri6taire : W Buch


Pharmacien dipl6me allemaa
p6t de Kola-Champagi


Buch


m~taux d'aprbs ',a

at Ydritable IK012

detail


ndo


Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimbold & Co


.LIlT CONDENSE NESTLE FRAIS
a la Pharmnacie Sejournw.


Phtislqu. pendant plus I'm an











Cat homme fut sauv6 par

LYEMULSION SCOTT

I y avait plus d'un an que
j'avais perdu la sante; je ne pou-
vais plus digerer les aliments, la
nourriture me repugnait, je dor-
mais mal, le moindre effort me
fatiguait, mon poids diminuait
d'une fa;on alarnante et 1'4tat de
ma sant& en general donnait lieu
aux apprehensions les plus st-
rieuses.
Vou'- jugerez quel fut mon d6-
sespoir quand deux mIcdecins diq-
tinguas me ddclar&rent atteint de
Phtisie pulmonaire.
"*Ce fut alors que le docteur Carlos
Fuertes Picalua, un des savants
qtui par leur savoir profound font
I hunneur et la gloire de la Facuitt'-
de Mcdecine de Colombia, ap.r-s
un exanien !oigneuux. me fit prenc re
1 EMULSION SCOTT, et six dou-
zaines de bouteilles de ce rem&c'e
merveilleux ont suifi pour
me guerir- conipleterent."


MAXIMO NUfEZ
Plato, Colombia.


SCOTT & BOVANE. Croguistes.
F .1


New York


Lipie Alias

Le vapeur *'Altai v venant de N6w-
York ot du Cap-Haitien sera ici de-
main '2: courant; il partira probable-
ment dans la matinde du 24 courant
pour Gonaives, Saint-Marc. Petit-GoA-
xe. Miragofne,'JerAmie, Savanilla, Car-
tagena. Santa-Marta et New-York,
pregnant la malle, fret et passagers.
Le steamer a Grib a ayant quittd
New-Yotk le 17 courant directement
pour notre port est attend ici le 3
,courant. L'itindraire et le depart se-
ront fixes ultdrieurement.
Port-au-Prince, 17 Ddcembre 1909.
F. HERRMANN & Cc
Agent.

Compagnie P. C. S.

Le Public est pr6venu que les sa-
medis 25 Decembre courant et 1-r
Janvier prochain, les trains sur la
line des Tramways en ville, ne
circuleront que jusqu'A 1 heure
de I'aprbs-mii. LADIRECTION



Lignc iolaidaise
Le sils Prins Willem I a venant do
New-York et do Saint-Marc sera ici
probablement samedi .5 courant et
partira le meme jour pour Petit-GoAve,
Jdr4mie, Cayes, Jacmel et Curacao.
Port-au-Prince, le 21 D6cembre 1909
AUG. AHRENDTS
Agw. I


AGENCY SPECIAL


de la Reqie Francaise (les


Ta I)cs


Pour la R6publique d'Haiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUPERIcUR (dit tabac d'Egypte) la Botte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRK paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL Supe'RIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper pAle brune ,lq paquet
de 40 grammes
TABAC A PRIStR, Virginie haut goat, paper jau-
no, le paquet do 100 grammes
POUDR SBUPERIEURE, paper b!eu le paquet de
100 grammes
POUDMa ORDInAIRK,,papier brun, le paquet de 100
grammes
TaBAC A MACHaR roles Menus fil6s le paquet de
100 grammes


G6n6ra,-


GOURDES


1.25

0.90
0.75

075

0.75

0.60

1.50

1.50

1.2

1.50


Ddcembre


1909.


Cigarettes


GOUIRHDES


NINAS le paquet de 204
do le paquet de 10
CIIASSEUR le paquet de 20
IIONGROISES en levant suptrieur Le tHondon de
20 cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de o20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ELEGANTEs en Levant ordinaire le Hondon de 20
do en caporal supdrieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FRANC.AISES n caporal sup6rieur paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
ROULCSa on Maryland et caporal supdrieur le
portefeuilles de 20
do en caporal doux la botte de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la botte de 10


L.&'.A~gerwt


*pecial,


J. LAVILLE.


de la Paix


1.20
0.00
0.90
1.20
0.85
0.K3
0.6-

0.7(
0.70
060
0.4;o
0.60
0.4,-
0.73
0.41)
0.60
0.30


--


q


I


D61








LA
Cordonnerie Nouvelle

SC. PETOI i
GHRANi thL;: 1C I3.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
1e vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fourniture.s de toute fral-
cheur et de touted beautO, importtes
de France, d'Ailemagne et des Etats-
Unis.
Le public 614gant, curieux de se
bien chausser, y trouveia les peaux.
les plus solides et aux nuances les
plus varies Ils forme s les plus belles
*t les plus appropriees.
On n'a qu'A venir chlez G.1. PtTOIA
pour ktre assured d'ktre chauss6 sui-
vant les rneilleures lois du confort et
de la mode. Specialitis pour dames.
Grand Stok de chaussure's ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus mod rs, A
LA CORDONNERIE NOUVEL.LE
,l',* ,IGR1AND'RI:'-: 1'4:4 ,

A L'EtLiEG CE
CORDON N i H I E.

42, ece r:s r:n':t-: or't.
CxAU uM23as s3 DIP6T,POUP. LA vTrrXT
Promrptitude ;a sii: azux commaa-
de8 taut ici q4 'e01 r ', a.
Chausuure do >.e anO ;'- f$e et tra-
vail toujours tout ce qu 11 y a doe lus
nouveaux.
Forms am6ricauu e6t L'ancaise pour
Mesaiours ; 61ia a- ~t commodes.
Pour ls fu!antst .i ,~1';QA l'aise.
TravaiL sciido ex6cutd aveo
des poan- do pr,-nairrmarque.
Assurance de grand rabais.
PAts, Ciragas -A Lqutesd3


S MIaEpu IzI
8'il n'estfait.- ve- ', Pil.sbury's
Beat."
La meillotre farinat du monde
Celle qui donne le mcilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renteignements s'a-
Aresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSU',iY's WASH-
sBUR FLOUR MILES Co MIalMA&POLIs
BILS

NESTOR FELIU
1. excel leut tailk ur aval t-geusemenl
counu de toute la R~'publque vient
de rouLvrir son atorii-r Rue F~rou,
( Rue des Miracles ) N (61.
Sa omrnbreuse cliettele trouvera
commine toujours toute satisfaction
our lee travaux qui iui seront con-

Chapeaux I
ChapeauxI t
Chapeaux I 1
PAILLK RI PURTH-BICS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales

JOSI SAN MILLAN
FrABRIQOUE DI CAPIAUXI


PLACE (GEFFRARD
salem 46 Ce4furs a Lovre~s
Peow tons ISO.gotta61 pour tons".
I~bobeam..


M C. L. Verret
Tailleur-Maroband
Donne avis A sa bienveillante clies-
tble que sa maison No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
varidt6 d'6toffes de la haute 0ou-
vmaut6 parisionBe.
QUALITY S UP*RIV. COUPs *,*OUP
TRAVAIL SoIQN*. EXICUTIO PltOsTr*-
Prix tris rdtts I


Mr Jh. M. Duplessy
Photograph
Avise ses nombreux clients qu'il
Sn'est A leur disposition que de 9 hrs.
A midi, d3e 2 A heures, except lea
apies-midi des dimanches et des
jours fdrics.


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le cbapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir an pu-
blic en gAndral et A sa nombreouse
clientele qu'il vient do transfreor sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNs MASON DU LOUVRN )
DI LA PLACz GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RgIPUBLICAINE
No i49. En face do la Posts
Le nouvel dtablissement eat ou-
vert sons le nom de la fleur de
1'Am6rique
II promet soin et promptitude
comme toujours.
MASON DE CONFIANCE
118 tGRAND'RUE
Mr Josejph St -Cloud,
LE TAILLEUI si bien connu de la
RWpublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par lea
derniers Steamers une Var.AtA d'6tof-
fes do :Diagonale, Casimir, Alpla,
Cheviote. Drap vett et bleu d'une
rdelle sup6riorit6.
COUPE MODERNE!
PRO)MPTITUDE SOMIDITE I
L'tablissement se recommande aux
clients les plus delicats qui apprd-
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandtz chez Joseph Sain'-C'oud le
Restaurateur de la Sant et des Cartes pa.-
tales Illiistrees.
D. Romulus
38, Grand'rue, 38
Sirops superieurs, et de trbs bon-
nes liqueurs,qui ne le cedent en rien
aux produits exotiques. Remontons-
nnus par du bon rhum lAccourons toua
en foule chez l'honnkte et conscien-
cieux. I
D. Romulus, Grand'rue, halle NO
:38, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liquoriste, Industriel, qai
a obtenu une MAdaille d'argent a i'Ex-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Amdrique) en 1904, et
une autre A I'exposition de Jametoo,
en 1907,


ON ACHETE fg
et Intel,
Petion-Ville, usine cafEibre.
CIRE & MIEL
&Port-au-Prince, 40, rue Fom.
Francisco DIESUS
Fabrioant de ohauuaures
La Manufacture a toujourm U4p
an grand stock, pour la vate -"
gross et on detail, de obshaaure
tons genres pour
oiasu, Faram, E]wwage
Les commandos des eoma"oreats
de 'iut6riour puurroat Mtre 'mA tosae
dans une memaile a pen prt&.
33, Rue dRe Frots-rFert, U
@oaw-AU-ameni f Eadm )


Sacs videsl..


Sacs videsl..


--
EntrepOt G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) ET DUNDEE (AxtGLnar)
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Caf6s ordinaire.
Cacaos
Leos Typos Courants oonstamment en Stock par baleos do 400 no


Depuis 18 centimes or jusqu'A


28 centimes or


Poor grandeurs r6gulibres 65x110 centim6tres et 70x110 centimbtres.
Poids de 1 314 livres jusqu'A 3 livres.
Bacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix & forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barquejeat
et si on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S adresser A Jules Laville
AGENT ET DkIPOSITAIRE GINEIRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
--


N'A CHETEZ PAS


Sans


visiter


Les darnieres noiuveauti re eue epar la ailsn
A l'Ange Gardien
98, RUE DU RESERVOIR 98.


La Maison ne vend quo des articles de premiere qua-
litd et & des prix mod6res.
On y trouvera: Chapeaux garnis pour dames et
fillettes ; Capotes; Formes-Jean-Barts ; Gants ; Fleurs;
Rubans; Amazone; Flanc do Paradis ; Plumes de coq ;
Dentelles et Guipures ; Iroleiie ; .BAs ut Chaussettes ;
Souliers d'enfints ; Tisus poar robes Armure; Sarge
couleur ; Tatfetas ; TaftTtaline ; Sitin Liberty ; Grenadi-
ne de soie, etc.
Articles pour cadeaux : Bronze; Veil-
leuses; Pendulettes : Albums pour cartes posta!es, etc.


A-

LT

A

N



E


Parfumerie


JOUETS
Rayon de Deuil : Crepe ; Chales de cripe ; Eta-
mine ; Cachemire ; Satin de Chine ; Couronnes mor-
tuaires.


Ed. G.
Photographes de


G
B

A





I

E

I


Mevs & C


S. E. le President


d'Halti


A L'ANGLE DES RUES ROLCX EF RE UBLICAINE
Etablis depuis un quart de si6cle sur la place de Port-au-Prince
Offrent A leur nombreuse client',e, comme prime k l'occasion deo I Io0-
velle ann6e, A touted personae qui commander une donzaine de carl im-
prialeles.
( PRIX R.DUIT': 25 00 GOUBDES.)
Un agrandissement de leur portrait


d' leo meilleurs proe6dds d'art dbj& appr6cids par le grand public et
[q oat aasur6 la reputation de la maison.

M"e Philippe Kieffer & C0

Maison fondue depuis 1895
4, RUE DES C.ISARS.
Souls repr6sentants de la marque HENRI Buou FILS ET ARNAUD,
do Bordeaux.
Vins sup6rieurs garantis
EN GROS & DETAIL.


Bel assortment de


MM MU


I _,